AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Vétérinaire
Pouvoir :: Lien animalier
MessageSujet: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Dim 18 Sep - 18:34
Bon... Voilà quelques mois qu'Aimée et sa troupe sont arrivés sur l'île, et ses recherches n'avancent pas. En plus de la lourde charge de travail, faire toute sorte d'expériences sans risque pour un animal est difficile. C'est sûr que la plupart de celles-ci, autres que les prises de sang, ont tendance à pouvoir abîmer l'animal, ou même le blesser. Il paraît que certains se laissent même mourir à cause de la douleur. Peut-être sont-ils maintenus en vie par transfusion ? Tant de mal qu'elle ne pourrait faire. En tous cas, pendant ce temps, la jeune femme s'est décidée. Il va falloir le libérer. Garder Gil éternellement ici est une torture pour elle, peut être même autant pour lui. C'est pour cette raison que ce matin-là, l'Esertari a emmené Crapule et son amant renard. Ce dernier est dans une boîte de voyage que l'on peut utiliser pour des chiens moyens, tel que le Berger Australien qui les accompagne.

Elle est partie à l'aube lors de son jour de repos, et s'est enfoncée le plus loin possible dans la forêt. En fait, elle s'est arrêtée non loin du lac. De là, elle s'est posée un instant, accroupie, et a posé la boîte de l'animal au sol, lui laissant le temps de sonder l'endroit. Ou essayant simplement de faire durer ce moment un peu plus longtemps. Pendant ce temps, Crapule gambade aux alentours, finissant même par s'éloigner un peu trop. Mais la jeune femme ne le remarque pas, un peu trop occupée avec ses pensées pour le moment. Soupirant alors, elle finit par ouvrir la boîte. Le renard ne sort pas tout de suite. Mais lorsque sa tête vient se retourner pour observer Aimée, celle-ci lui sourit, bien que ce soit un sourire triste.

« File donc, Gil. Tu devrais pouvoir te débrouiller d'ici, et je ne devrai pas avoir le droit de te garder ainsi enfermé. La liberté te tend enfin les bras. »

La comprend-il ? Peut être. En tous cas, personne ne saura le dire. Après quelques instants à s'échanger des regards, le renard s'est enfui à toute vitesse, encore plus profondément dans la forêt. Peut-être se reverront-ils ?

Elle passe quelques minutes à ne rien faire, submergée de tristesse. Le laisser partir, c'est renoncer à lui. Renoncer à son amour. Quel choix difficile à faire. Mais s'il n'est vraiment plus qu'un animal, s'il n'a plus de sentiments... Pourquoi s'infligerait-elle sa présence ? Enfin, pour ça, il lui aurait fallut en être sûre. Peut être n'avait-il pas perdu ses souvenirs, ni ses sentiments, mais cherchait simplement à l'éloigner de lui. Tant de questions qui resteront sans réponse. Elle se retient de pleurer, en tous cas. Cela attendra un peu.

Aimée reprend finalement conscience des choses alentours. Et surtout de la non-présence de sa chienne. C'est rare qu'elle s'éloigne ainsi. Une trouvaille ?

« Crapule ! », lâche-t-elle difficilement. Parler lui est plus douloureux que ce qu'elle n'avait finalement pensé. Sa voix est comme cassée, comme si... comme si les larmes voulaient l'empêcher de parler si elle souhaitait les arrêter. Mais retrouver sa chienne sans l'appeler risque d'être difficile. Pourtant, celle-ci répond à l'appel de sa maîtresse, de quelques aboiements.

L'Esertari se redresse alors, prenant la boîte de transport et se dirige vers l'origine des aboiements. Avançant, elle y découvre Crapule qui a trouvé un nouveau compagnon de jeu. Un autre renard. Possède-t-elle une malédiction des renards ? Une fois qu'elle en a libéré un, un autre apparaît... Cette présence ne peut que lui rappeler celui qu'elle vient de laisser partir, en tous cas. La boîte en plastique se retrouve à nouveau au sol, tandis qu'elle s'accroupit devant les deux animaux. Bien que souriant, ils peuvent probablement ressentir cette tristesse qui ne demande qu'à exploser.

Lentement, elle tend alors deux biscuits vers les animaux. Crapule, en gourmande, aurait bien mangé les deux. Mais elle obéit tout de même aux quelques ordres de la jeune femme.

« Non Crapule ! Celui là n'est pas pour toi. Tu aimes ça ? »

Elle tend le biscuit vers le renard, attendant de voir si celui-ci va approcher. En tous cas, la Crapule en salive déjà et attend n'importe quel moment pour le chiper à son "nouvel ami de jeu".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Lun 19 Sep - 19:09
Sortie du terrier… Je m’étirai comme un chat paresseux tout en baillant de toutes mes dents. Rolala, qu’est ce que c’est bien de dormir ! J’suis censé être un nocturne mais mes partenaires Rp’s ont tous la sale manie de l’oublier donc, je dois faire avec. Merci les gars… Ralalala, j’vous jure. Vous m’avez pas donné les meilleurs hein… Donc bon maintenant je dois trouver une excuse… … … Ah, disons ça : j’ai tellement dormi la journée dernière que je fis le tour de la nuit en même temps. Bah ouais, aller combattre une garnison de vers de terre, seul contre des milliers, ça épuise ! Et c’est qu’ils étaient bougrement actifs ces cloportes ! (Nan des vers ! Ta gueule Atérys ! J’fais ce que je veux alors s’ils deviennent des cloportes, bah se sont des blattes !) En tout cas, c’était un festin magique, leur petit goût de terre digéré, les grains qui crissent sous mes carnassières, leurs odeurs de mouillé… Rien que d’y repenser, j’ai presque (je dis bien presque) une mi-molle. Jamais de ma vie d’Humain je n’aurais su apprécier une fourmi de cette manière. Ça change la vie ! Vraiment !


Comment ça tu suis pas ? Démerde-toi… Je vais pas en plus te faire des sous-titres !


Donc, je disais, que j’étais gentiment posé devant ma tanière, le ventre encore plein. Je me plaisais à contempler la forêt qui se parait de ses plus belles couleurs. L’or des feuilles, le marron des troncs, le bleuté du ciel qu’on voit par intermittence, le vert de l’herbe ressuscité par les nouvelles pluies, la rouille d'un été brûlant, le noir de l’humus trempé… Ouais, c’est beau.. Encore plus pour quelqu’un qui ne voit pas en couleur ! Et ouais, je crois que dans cette partie de ma transformation, j’me suis fait eu. Mais les odeurs ont aussi des nuances et cela remplace bien aisément mon ancienne vision. Et si tu comprends pas ma poésie, la porte, c’est par là.


Puis, soudainement, un ralenti sur un chien qui court… Les poils soyeux, les dents blanches, les feuilles mortes qui volent sous ses foulées, un bon clébard heureux de fureter dans la forêt… Mon cul ouais ! C’est digne d’un film d’horreur ! Direct, je rentrai dans mon terrier, stressé et angoissé. Je priais pour que cette chose à deux neurones ne sache pas creuser… Bah ouais, ça coûte rien d’espérer. Mais rapidement, il me débusqua et alors que je me mettais en position pour me transformer en Vulpix-Méga, une Humaine débarqua.


Grande (un peu tout le monde l’est à présent…), de longs cheveux (une fille quoi), deux jambes, deux bras… Ouais, je sais, je suis un pro pour les descriptions. Mais quelque chose me frappa : ses yeux. Non pas qu’ils soient violets (j’vois pas les couleurs, t’as toujours pas compris ?!) mais ils étaient emplis de tristesse. Il y avait encore deux sillons salés sur ses joues empourprées par les pleurs. Sa voix se brisait mais elle luttait..


Je rabattis mes oreilles vers l’arrière, comprenant que cette jeune femme souffrait. Pourquoi ? À cause de qui ? Était-elle blessée ? Bipolaire ? Elle vient de couper un oignon ?

Sniff… Sniff…


Ouais, va pour l’oignon.


Blague à part : ça sent super bon ton truc ! J’ai pas faim mais pour ça, je tuerai ! Je m’approchai doucement, le canidé dans ma ligne de mire.. mais dès que j’avançai, il venait à moi et je reculai. J’me méfie de toi comme la peste salaud ! T’es pas censé chasser tes copains d’espèces ! Traître ! Cannibale ! Puis, je vis quelque chose…


Je fis demi-tour, retournant dans mon terrier démoli (Enfoiré !! Il existe pas de Portugais dans le règne animal ! J'ai même pas pu payer au black !), j’entendais le chien qui reniflait dans le trou et moi, je continuais mon petit bonhomme de chemin. Soudainement, je spawn à côté de la demoiselle par une sortie annexe tandis que le clébard restait planté à l’autre entrée. Quand je disais qu’il était mononeurone… (Atérys ?! Arrête de me suivre jusque dans mes Rp’s !). Tel un ninja, je pris la friandise et fuis vers mon chez moi. Huhu~ Je suis génial. Pour le narguer, je glapis pour attirer son attention, lui tirai la langue et m’enfouis dans les galeries. Stupide chien va !


Que cette journée reste à jamais celle où vous avez failli capturer le capitaine Vulpix-Méga, mwahahahahaha !


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Vétérinaire
Pouvoir :: Lien animalier
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Mar 20 Sep - 17:46
Comme il fallait s'en douter, Crapule voulait manger ce biscuit mais aussi jouer avec le renard qui ne semblait pas de cet avis. Ce dernier vient d'ailleurs confirmer la règle sur l'intelligence des renards, passant à travers son terrier pour en ressortir de l'autre côté. Normalement amusée face à de telles actions, l'Esertari les fixe tour à tour, tandis que la chienne semble avoir du mal à tout suivre. Et le rouquin en rajoute un peu, venant narguer la pauvre chienne qui finit par lui courir encore après, vers la deuxième entrée du terrier. Ne pouvant pas entrer entièrement, celle-ci finit par en ressortir la tête pleine de terre et fixe sa maîtresse. La pauvre semble désespérée, quémandant de l'aide.

Ahlala... Certains êtres ne sont pas gâtés au niveau de leur intelligence, mais ça n'empêche qu'on les aime quand même. Aimée se redresse alors pour s'approcher de la chienne qui commence à japper, probablement mécontente de ne pas pouvoir aller. Essayant de penser à autre chose que l'amant qu'elle vient de libérer, elle se met finalement à parler à Crapule. Peut être que s'il comprend, ce renard viendrait la voir finalement.

« Bah alors ma Crapule, il veut pas venir jouer avec toi ? »

Même si les larmes coulent maintenant, cela importe peu à la jeune femme. Elle n'est qu'en présence d'animaux, ils ne lui diront rien de toute façon. Et eux au moins sont capables de la consoler.

Aimée s'assoit à même le sol, juste à côté de la femelle berger, qui se met à remuer la queue.

« Tu sais, tu lui fais peur. Si tu veux vraiment jouer avec quelqu'un, on peut rentrer retourner voir Iliade. Tu sais bien qu'elle est gentille avec toi, elle. »

Oui, elle en rajoute une couche, de toute façon ce serait étrange qu'il la comprenne. A moins qu'elle ne retombe sur un Morany, mais si c'était le cas, il n'aurait probablement pas eu peur de la chienne. Et puis les Moranys, si elle pouvait éviter de se "relier" avec un, ce ne serait pas plus mal pour le moment.

Crapule vient alors lui lécher les joues, ce à quoi elle répond avec un petit sourire. En plus de cela, elle semble avoir oublié le renard, c'est l'occasion parfaite pour repartir... L'Esertari se redresse.

« On y va, Crapule ? » et cette dernière en fait de même, sa queue frétillant dans tous les sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Mer 21 Sep - 14:03
Ralalala, les chiens sont la honte des canidés… Je fis un ‘facepalm’. Et pourtant, les bergers sont supposés être les plus intelligent d’eux ! Rolalala j’imagine même pas un labrador… L’équivalent des blondes de la race Humaine. Si si… Tu connais pas la blague ? Naaaan, sérieux ? Voilà : c’est quoi une blonde intelligente ? … … … Un labrador ! Merci merci, je me produis tous les mercredis au cabaret Sauvage (salle réservée aux Moranies, tiens je te laisse des billets !). Donc, je disais, la bestiole nommée Crapule quémandait de l’aide à sa maîtresse : lâche. Bon, t’es qu’une femelle, donc le sexe faible mais quand même quoi. Je lui lançai un regard condescendant de l’autre bout du tunnel. Aucune fierté ces crétins…


Jouer avec elle ? Pourquoi pas mais tout dépend de la définition de ‘jouer’. Si c’est comme un chat et une souris : très peu pour moi. Mais s’il n’est vraiment que là pour me donner de gentils coups de pattes, remuer la queue comme un débile et aboyer de bonheur : à la limite inférieure. Mais moi j’suis un putain d’intellectuel, j’joue pas moi. J’bois du cognac en lisant des livres aux titres imprononçables, moi. Je joue du violon à la lueur d’un feu de cheminée, moi. Je lève le petit doigt quand je bois. Et ce clebs veut jouer avec moi ? On est pas du même monde dude. Retourne dans ta ni-niche.


Mais c’est qu’elle me cherche la petite ? J’ai été tout à fait adorable avec cette chose. Je lui ai montré toute ma supériorité, lui ai rappelé sa place de la façon la plus mignonne qui soit ! Je suis irréprochable sur le coup ! T’as pas le droit de me fustiger pour ça ! J’y peux rien si elle comprend pas les nuances de ce monde moderne. Et puis, je ‘joue’ pas avec la première femme qui passe, j’ai de la fierté moi, je suis un gentleman moi. Je ne m’abaisserai pas à ça ! Compris ?!


Elle pleure vraiment maintenant. Hey, je ne voulais pas te faire du mal… Je ne voulais pas te blesser… merde, faut que j’apprenne à me taire, sérieux… Une fille qui pleure, c’est à la fois le plus beau et le plus terrible des tableaux. Vous êtes tellement mignonnes et sensibles. On a juste envie de vous prendre dans nos bras en disant des mots mielleux qu’on pense pas. C’est trop choupi. Mais bon, je me sens quand même responsable : je ne peux pas la laisser partir ainsi. Non… C’est une mission pour Vulpix-Méga ! Secourir la créature de sa tristesse !


Telle une fusée, je sortis de mon trou, courant le plus vite possible la langue sortie (ça améliore l’aérodynamisme, si si !) : je me ratatinai pour sauter sur la croupe du chien et dès que j’atterrissais (plutôt achienissait), j’exécutai un double saut pour arriver sur les épaules de la demoiselle. Olah ! Je manquai de peu de tomber en avant avec ma cinétique. Heureusement que je me suis entrainé avec Rocky ! #RockyDeMonCoeur.


Avec tendresse, je caressai sa joue de ma tête tout en léchant les quelques larmes qui restaient. Au moindre mouvement agressif, je saute et je me casse. Je suis peut-être le sauveteur de ses dames mais j’suis pas suicidaire. Pas abuser de mes bons sentiments.


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Vétérinaire
Pouvoir :: Lien animalier
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Ven 23 Sep - 12:22
La jeune femme n'a le temps que de faire quelques pas, avant d'entendre un petit couinement de Crapule qui vient de servir de tremplin au renard. La chienne revient alors rapidement dans le champ de vision d'Aimée, intéressée par l'animal en plein saut qui vient atterrir sur son épaule. Elle se stoppe totalement, ne s'attendant pas à ce qu'un animal supposé sauvage vienne ainsi se poser sur elle. En plus de cela, son doux pelage vient se frotter à sa joue alors que quelques petits coups de langue se font sentir sur celle-ci. Un petit sourire revient sur ses lèvres, alors que l'Esertari tourne son regard vers lui. Ses yeux sont bien la seule chose en train de bouger. Ils sont d'ailleurs attendris par l'affection que celui-ci lui donne maintenant.

Crapule, quant à elle, attend aux pieds de sa maîtresse. Assise, langue pendante, sa queue frétillant. Elle en lâcherait même quelques petits grognements pour inviter les deux êtres en face d'elle à jouer. Mais Aimée n'en fait rien. Observant le rouquin, elle approche lentement une main vers lui, la paume vers le ciel et venant du bas afin qu'il ne croie pas qu'elle va lui faire du mal ou tenter de l'attraper. Peut-être que cela l'empêchera de prendre ses pattes à son cou et de partir comme il était arrivé.

« Bah alors, qu'est-ce que tu viens faire là ? », murmure-t-elle d'une voix douce comme si Aimée allait recevoir une réponse. Cela serait bien marrant d'ailleurs. Un renard qui parle ! A cette pensée, un petit rire s'échappe, mais lui fait soudainement penser à autre chose. Et si Gil avait pu parler, cela aurait-il changé quelque chose ?

Un léger soupire s'échappe alors de ses lèvres, alors qu'elle continue de parler aux renards.

« Est-ce que... tu crois que les renards m'ont lancé une malédiction ? Ou alors seraient-ce les Moranys ? L'ai-je mérité ? »

Ça, ce sont des questions à méditer. Si ce renard n'est pas un Morany, peut-elle ne risque-t-elle rien avec lui ? Observant de nouveau les différents arbres, la jeune femme devient pensive, observant les feuilles bouger au gré du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Mar 27 Sep - 20:26
Un sourire. Un regard. Aucun geste brusque : elle ne me semblait pas méchante. Puis elle bougea sa main : j’eus un léger réflexe de survie (non, ce n’était pas de la peur, tu mens !) mais sa douceur et sa lenteur ne contenaient pas de violence (Prends exemple Rocky ! Voilà de la délicatesse ! Voilà ce qu'une VRAIE femme doit faire !).


Bon, comme toutes les personnes que j’ai eu le ‘plaisir’ de rencontrer sur cette île, elle cause aux animaux… Nan mais voilà quoi. Je pense que c’est spécifique aux femmes… Ouais ouais ! Trois femmes, trois bougresses qui me causent ! J’dois tenter le truc avec un mâle… je suis sûr que lui, il me regarderait même pas. Les femmes sont plus fines observatrices, plus curieuses de ce qui les entourent. Les hommes sont plus solitaires, renfermés… et à juste titre ! Au moins ils font pas chier, EUX. Ils me laissent vivre, EUX. Je pense pas avoir été assez clair… EUX sont biens. Testiboule-powaaa !


Si pour la première question je n’avais rien à dire (car mimer est tout de même une tâche ardue), la seconde réponse pouvait être déjà plus à mon haut niveau de comédien. En équilibre, utilisant ma queue comme balancier, je m’assis sur son épaule et haussai les miennes. Accompagné par une supination de mes pattes, paumes vers le ciel, marquant réellement mon ignorance. Ouais, t’as vu ? Un Renard qui hausse les épaules… y’a que Vulpix-Méga pour, ooooohhh yeeeaaaahhh Cool


Voyant les larmes taries, je sautai sur le chien. J’esquivai un coup de patte d’une agressivité hors norme (ou pas… Mais j’avais envie de mettre un peu de théâtre là dedans) puis je mordis sa queue (seul organe que je mords...!). Seconde attaque ! Je passe sous elle, me retrouvant derrière elle. Sans attendre je sautai sur son dos et m’accrochai avec mes pattes autour de ses côtes pour rester lààààààààààà. Elle tourna, retourna, sauta : YYYYYYIIIIIIIIIIIHHAAAAA rodéoooooo ! Mais quand elle comprit qu’il suffisait de se mettre sur le dos pour m’écraser bah… j’ai passé un mauvais quart d’heure… C’est qu’elle est lourde c’te truc ! Le neurone le plus lourd du règne animal ma parole !


Sur le dos, je restais là… à faire le mort. Malgré les coups de langues dégueulasse de demi-neurone.


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Vétérinaire
Pouvoir :: Lien animalier
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Mar 4 Oct - 16:01
Étrangement, ce renard s'est assis sur son épaule et a fait un semblant d'haussement d'épaules. Chez Aimée, ce sont ses sourcils qui se sont haussés. C'est assez étonnant qu'un animal puisse faire cela, d'autant plus qu'il semble lever les pattes au ciel. Au moins, il ne confirme pas les doutes de la jeune femme... Mais il ne les remet pas en cause quand même. La question de Morany se pose finalement. Il y a bien des chances que ce soit le cas, mais pourquoi ne prendrait-il pas une autre forme ? Il ne semble pourtant pas si vieux, ce renard... Hm, c'est étrange.

Tout comme son action suivante. Le voilà qui saute sur Crapule et que tout un manège se déroule entre eux, jouant plus ou moins à chat mais sans chat. La Crapule a de quoi être contente et le montre bien, la vitesse de sa queue battant toute attente. Et c'est d'ailleurs la chienne qui a gagné leur jeu, non sans récompenser le rouquin qui reste au sol faisant le mort. Il ne semble pas blessé à première vue, et la bave semble se répandre partout dans ses poils. Ils vont finir tout collés si ça continue comme ça. Un bon bain devrait lui faire du bien...

Un grand sourire aux lèvres suite à l'amusement que les deux animaux lui ont prodigué, l'Esertari s'approche du renard alors que Crapule continue son nettoyage. Elle s'accroupit à côté des deux animaux, et passe doucement ses bras autour du rouquin pour doucement le soulever du sol. La chienne se met finalement à glapir, mécontente que son jouet vivant lui soit retiré. Secouant doucement sa tête, Aimée porte le renard comme on porterait un bébé... Et avance doucement dans la forêt, prenant un chemin au hasard par ici. En soit, elle chercherait de l'eau, à moins que l'animal veuille se laver de lui même... Ils sont d'ailleurs suivis par la chienne, bien sûr, qui attend le moment où le rouquin remettra les pattes au sol.

« Pauvre petit, t'as de la bave partout. », murmure-t-elle à l'animal dans ses bras mais sans ironisme bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Lun 24 Oct - 0:13
Est-ce que la bave de chien a des vertus pour les poils ou la peau ? Comment ça t’es pas cosmétologue ? Tu vas m’dire que tu te tartines la face de produits et tu sais même pas c’qu’il y a dedans ? Mais-mais dans quel monde de bisounours tu vies ?! Si ça se trouve, c’est de ça que tu vas mourir, d’un cancer du derme infiltré dans ton cerveau par le biais de tes paupières… ! Donc en plus de pas savoir me renseigner, que tu m’sers à rien en gros, que tu tues des bébés baleines trisomiques égoïstement, t’es débile ? J’aurais presque de la pitié pour toi… Ouais… (Et si t’es un homme qui lit ça, bah sache que c’est t’es protégé de tout ça… Si si. Non pas parce que tu mets pas de crème mais simplement car t’as pas de cerveau #LeClashDeLaMort)


Finalement, elle eut pitié de moi et me porta tel un demi-dieu (j'ai quand même un peu de modestie en moi). Grâce à elle, de la distance se mettait entre Bavouille et moi. Merci m’dame ! T’es une gentille fantôme. D’ailleurs je t’ai pas encore trouvé de surnom… Si ? Ça fait trop longtemps que j’ai écris le poste précédent pour que je m’en souvienne alors, même si tu en avais un, j’vais en trouver un nouveau car j’suis sûr qu’il était presque pourri (c’est tout de même moi qui l’ai trouvé donc, y’a une part de classitude dedans quand même). Malgré mon corps souillé, elle me prenait contre elle : ouais, j’ai tellement un aura puissant que même couvert de bave, j’fais mouiller les nanas. Trop de coolattitude en moi Cool #VulpixMéga


Toutefois j’retenais ce semi-neurone : il avait ravagé ma mise en pli… T'entends ?! (ou plutôt : tu lis ?!) RA-VA-GÉE ! Pour ça, c’te truc mérite toutes les morts è___é On touche pas à ma fourrure douce, chaude, belle, swaggy, So much oh wouaw ! COMPRIS ?! Promis bestiole, j’me vengerai… et sûrement quand tu t’y attendras le moins… Ouais… Tu souffriras le martyr, tu appelleras ta maman même si tu te souviens plus d’elle, tu pleureras et imploreras mon pardon, me nourriras comme ton Dieu Unique…


En même temps… Soyons franc : c’est facile de rouler un chien dans la farine sachant que le concept de vengeance lui est totalement inconnu. Voilà qui va encore plus faciliter les choses. Mwahahahahaahhaa !!!


Comment ça c’est mal de s’attaquer à plus petit que soi ? Bah, elle fait une tête de plus que moi, alors ta bouche !


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Vétérinaire
Pouvoir :: Lien animalier
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Dim 6 Nov - 13:47
Transportant la boule de poils rousse, Aimée se retrouve rapidement à tourner en rond entre les arbres, alors que Crapule s'est arrêté au centre pour jouer avec une plante qui bouge au gré du vent, se retrouvant même à la mâchouiller. Ne le tenant plus que d'une main, elle vient grattouiller le bidon du renard l'espace d'un instant pour l'embêter. Heureusement, ça ne dure pas bien longtemps. Mais il est bien vulnérable, finalement, pour un animal sauvage. Après quelques instants à marcher ainsi, elle se dirige lentement vers le terrier de l'animal, avant de s'arrêter juste devant. Cette fois, plutôt que de l'embêter sur le bidon, elle vient caresser doucement son flan, avant de commencer à s'accroupir pour l'approcher du terrier, avant de le déposer doucement devant l'entrée de celui-ci.

« Il va être temps pour moi de repartir, il y a encore du boulot à la maison. », murmure-t-elle pour elle-même. C'est vrai qu'une balade avec Iliade ferait le plus grand bien à cette dernière. Pourquoi pas un peu de nettoyage aussi, pour une fois qu'elle en a le temps... Sa journée risque d'être bien remplie aujourd'hui en tous cas. Un doux sourire aux lèvres, une dernière caresse vient passer sur le renard avant de se redresser doucement, observant aux alentours. Crapule est un peu plus loin, trop absorbée par ses trouvailles. Heureusement.

« Au revoir, petit renard ~ »

La jeune femme se retourne alors pour commencer à s'éloigner, tout en lui lançant un dernier regard, un peu plus rassurée. Si lui peut survivre dans cette forêt, Gil' devrait pouvoir le faire aussi. Une fois en chemin, elle appelle doucement Crapule qui se redresse d'un coup pour revenir vers elle, la queue frétillant. Aimée ne se retourne pas plus, avançant tranquillement, le cœur plus léger. Le renard les suivra-t-elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé} Mar 8 Nov - 22:42
Garde ta place, Femme. Tu ne m’attouches pas ainsi ! J’sais que j’ai trop de classe, trop de Ohwaw~♥ en moi mais je ne te permets pas d’abuser de moi sexuellement ! Comment ça t’as juste gratouillé mon bide ? Oh attends, recommence… Ohhhh... Sensations… En fait si, je t’autorise à abuser de moi, ohwi continue !!! Plus bas, un chouya plus bas… ouais là… Oh t’es parfaite… Oh que t’es bonne… T’as été kiné dans une autre vie ? Ou peut-être que tu l’es actuellement, va savoir. Ohwiiiiii j’aiiiimmeuuuuhhhh !!!! [Pour ces quelques lignes, je me suis largement inspiré des réactions d’Atérys quand Sherlock lui serre la main pour la saluer… Non pas autre chose, sinon ça serait encore moins soft… Si si... Oh, vous pouvez même pas imaginer sa réaction quand il lui fait la bise, c'est pire de la fontaine du Niagara {Oh wait...}]


Mais elle cassa ce rêve éveillé… Cette magnificence gracieuse… Ce bonheur tangible ! T’es un grognasse Fantôme (Ouais, t’as le nom du loup de Jon dans GoT ! [Jon sans h, c’est terriblement moche…]) ! Tu mérites pas ma protection après ce faux espoir de plaisir à deux ! Moi qui pensais que c’était réciproque, que je te faisais au moins autant plaisir rien que par ma présence! Tu as brisé mes envies… mes espoirs… ma vie toute entière… T’es qu’une conasse !


Maison ? T’as une maison ? T’es sûre ? Un fantôme pourtant c’est assez… immatériel nah ? Alors d’où t’as besoin d’un toit ou de chaleur ? Namého, t’moques pas de moi hein ?! Je sais de quoi que je parle [Notez tous cette phrase d’un français relatif] ! J’ai aussi vu Caspar ou encore les Ghostbusters ! T’vas pas m’faire croire ça !


Et la voilà qui s’en va… Ses cheveux blancs ondulants avec la légère brise… Ses pas qui font pleurer la forêt par ses craquements ou ses bruissements… Ce chien qui pollue cette terre rien que par sa présence (Mais pisse pas là ! C’est mon parterre de baies ! Putain, elles sont radioactives maintenant… Huitième de neurone !!!! [Bah je vais les offrir à mes voisins blaireaux… Ils seront ravis mwahahahahaha !])…


Finalement, Fantôme put sentir un doux contact sur son épaule : une maison… c’est assez grand pour toi et moi… non ? Promis, je te laisserai un peu de place.


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé}
Revenir en haut Aller en bas

La liberté ne se décide pas [Pv Un renard] {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Morany :: Forêt-