AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Quand l'ange est le démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Quand l'ange est le démon Sam 24 Sep - 21:23
~ Carte d'identité ~

  • Nom : Angel
  • Prénom : Blood
  • Âge : 24 ans
  • Race : Zéphyr
  • Particularité de la race : Une plume non blanche mais noire dans ses cheveux
  • Sexe : masculin
  • Orientation sexuelle : plutôt hétéro mais sait-on jamais.
  • Logement : à Helldream, le quartier des capiens
  • Métier : Assassin/Mercenaire et dans la légalité (on va éviter qu’il soit recherché au 4 coins de l’île sans couverture quand même) : Dresseur (surtout d’oiseaux)
~ Biographie du personnage ~

  • Description physique : [1 500 caractères espace non compris minimum]


    Aujourd'hui encore, je me regarde dans le miroir, le voyou que je suis, l'orphelin, le perdu, le désordonné. Ce n'est rien ici, qu'un hôtel comme un autre, délavé, payé avec mes faibles moyens mais c'est tout ce qu'il me faut. Les cloisons arrêtent à peine le bruit que provoque les voisins. Un couple d'humains à côté se chamaille encore une fois. Je vais à ma fenêtre, le bleu de l'océan est visible. C'est là-bas qu'est ma destinée. Un oiseau au vol gracieux s'approche, mon professeur, mon ami, mon compagnon aux plumes noires et à l'œil bleuté. Mon pauvre ami borgne, me suivras-tu encore aujourd'hui ? Il se pose sur le rebord, je le caresse, il accueille ces mouvements avec joie. Il me demande, une voix dans ma tête :
    « *** Es-tu prêt ?***
    –Je ne sais… Pourquoi y es-tu parti ?
    ***Je ne sais pas trop. Disons que je n’avais pas tes beaux yeux jaunes. ***
    -Très drôle, franchement. Il y a-t-il des Zéphyrs là-bas ?
    ***Bien sûr ! Il y a des Asuras, d’autres Moranys ou encore des Gemmas.***
    –Ça fait tellement de proies… »
    Je crus voir un sourire de volatile.
    « ***On se comprend. Il y a aussi des Capiens je crois. ***
    -Ça remonte à si loin que ça pour que tu crois ? Bah, ce n’est pas grave. Ils me plaisent bien ces derniers, surtout de nom.
    ***Qui sait, on rencontrera peut-être une princesse aussi blanche de peau et avec des cheveux aussi noirs que les tiens. Enfin, si ta plume ne dérange personne. ***
    -L’amour ne m’intéresse pas. »
    Je me redresse, Vent Funeste venant se poser sur mon épaule.

    Je vais devant la glace de ma pauvre chambre. Mes cheveux décoiffés, courts à l’avant mais longs à l’arrière, vont jusqu’au milieu de mes omoplates. J’ai toujours aimé les piercings à mon oreille ainsi que ma boucle d’oreille aussi noire que le joyau de mon collier. J’ai souvent des habits un peu vieillots, j’espère que malgré tout, personne ne se doutera de rien. Je touche ma casquette en velours couleur cendre, j’y tiens beaucoup.
    « ***Un vrai petit ange. ***
    -Sûrement pas. »
    Je regarde de nouveau dehors, les étoiles constellant le ciel, la dernière fois que je les vois.
    « -Crois-tu qu’un jour je pourrai t’accompagner dans le ciel ? Gouter à cette liberté que tu connais…
    ***J’en suis certain. Un jour, de belles ailes noires t’élèveront dans les cieux. ***
    -Et ainsi, je sèmerai la mort un peu partout. Si dieu a existé et que les anges sont vraiment mes ancêtres, alors, j’ai été rejeté du paradis pour m’écraser sur la terre.
    ***Si cela n’avait pas été le cas, nous ne nous serions jamais trouvés. *** »
    C’est vrai, je lui offris une autre caresse.

    Mes voisins provisoires font vraiment beaucoup de bruit. Je me change, dévoilant une longue cicatrice courant de mon épaule gauche pour aller s’enfoncer jusqu’au côté droit de mon bassin. J’ai également le tatouage d’un cœur noir brisé à l’emplacement où se trouve vraiment cet organe vital. Deux signes distinctifs malgré mon apparence de jeune homme passe-partout. Mais heureusement, ceux-ci sont cachés sous mes vêtements. Encore des éclats de voix, je soupire avant de sourire.
    « -Ça te dit qu’on aille demander le silence, histoire de dormir.
    ***Avec joie, ce ne sont que des humains. *** »
    Je vais prendre ma faux dans un long bagage identifiable des trois autres surtout à cause de sa longueur. Je la déplie, je regarde dans le couloir en ouvrant ma porte, personne. Je sors, je vais toquer à la porte des braillards…

    … Des cris marquèrent le début de la nuit puis le silence se fit.



  • Description mentale : [1 500 caractères espace non compris minimum]


    Je n'arrive pas trop à dormir, mes insomnies revenant alors que mon compagnon lui, était tranquillement couché à mes pieds. Je ne m'en fais pas pour les corps à côté, quelqu'un s'en rendra compte surement demain au déjeuner au plus tôt. Donc bien après que nous soyons partis. Je me lève, mis mes affaires habituelles, je descends les étages de l'hôtel où je suis, avant de sortir dans la rue. L'air frais, ça fait du bien, une heure où il n'y a personne. J'ai un peu faim, mais il n'y a aucun magasin ouvert à cette heure-là pour rassasier le loup affamé que je suis. Toujours à la recherche d'une proie, un cœur sombre se nourrissant de sang. Je touche l'endroit où se trouve mon tatouage, ce n'est même pas mon cœur, c'est celui d'un autre. Et oui mon frère, je suis toujours aussi solitaire.

    Un son de battements d’ailes, les plumes noires me rejoignent. On ne se dit rien, ce n’est pas la peine, il sait que dans ces moment-là je ne suis pas bavard. Sans cesse triste, ne craignant ni la vie ni la mort, j’en suis réduit à une sorte de zombie vagabondant. Le sang est si beau, me permet d’oublier la vérité, qui je suis, ce que je suis. Je n’éprouve pas de pitié pour mes victimes, on n’éprouve pas de pitié pour moi, c’est ainsi et ça m’arrange.

    Je vais près de l'eau, regardant mon reflet miroiter, je suis comme la lune, ma présence ne se fait ressentir que la nuit. Je suis un prédateur, surement, le chat qui tue, le corbeau sur les cadavres. Je touche le liquide, comme si j'étais déjà là-haut. J'envie tellement de races, est-ce pour cela que je les hais ? Je suis calme même quand je suis en colère, tel un robot sans émotion. Je cache ma joie, si pour peu que j'en ai. Je rêve de liberté inassouvie, d'un monde où j'aurai ma place bien que ça ne sera surement jamais le cas.

    Je donne une caresse à Vent Funeste, puis une deuxième et une troisième avant de continuer dans un muet réconfort…



  • Histoire : [3 000 caractères espace non compris minimum.]


    J'embarquais enfin dans le bateau, bien que je n'ai que trois bagages, ils sont légers et pas du tout encombrants, pour le peu que j'emmène en plus. Je vais ranger tout ça, rabaissant ma casquette quand des messieurs faisant partie de la police ou toutes autres organisations du gouvernement passent. Tout ranger, je monte dans le bateau, me fondant avec les autres. Seul à une table, je sors un petit carnet de ma veste ainsi qu'un stylo plume à l'encre noire. Vent funeste, caché dans mon vêtement, me regarde. J'ouvre l'objet et couche quelques mots.


    « Je m’appelle Blood Angel, j’ai à ce jour 24 ans, enfin, je crois. Une grande étape de ma destinée commence alors je me sens l’âme de tout récapituler ici à présent.

    Je suis né quelque part en Grande Bretagne, je ne connais ni ma mère ni mon père. À l'orphelinat, je ne savais rien de ce que j'étais bien sûr et je vivais à défaut d'être heureux, au moins confortablement. Mère Cave comme on la nommait tous, bien qu'elle ne s'appelait pas ainsi, était plutôt sévère. Oh, il arrivait qu'elle nous batte, mon frère et moi mais je la comprends, on lui faisait les 400 coups. Parfois, avec mon frère, je me demandais quelle sensation on pouvait avoir de voler haut dans le ciel nuageux.

    Mon frère… On savait que l'on avait un lien de sang seulement car on nous l'avait dit et que l'on se ressemblait fortement, presque comme deux gouttes d'eau. On partageait les mêmes rêves même si sa plume à lui était blanche. C'est Cassandra, une humaine, qui nous a nommés d'ailleurs un jour où notre trio avait échappé à la surveillance des adultes. Une histoire idiote d'ailleurs, on avait vu un chat et on a voulu le caresser, moi le premier et je me suis fait griffé. Mon frérot lui, a eu plus de succès. Comme je me suçais le sang au lieu d'aller le soigner, dans un rire, Cassandra ma nommé « Blood ». Comme mon frère avait réussi à caresser le chat, notre amie l'a appelé « Cat ». Elle disait que l'on avait des visages d'anges d'où le « Angel ». Malgré le ridicule de la situation, j'aimais bien ces appellations et préférais les garder et d'oublier comment les adultes m'avaient nommé. Je crois que c'était un truc du genre Jean ou Bertrand. Avec un nom dans le style de « LostBird » comme pour l'orphelinat. Sincèrement, vous m'auriez vu me promener avec ce genre de fardeau ? Notre trio était inséparable, alors que les autres enfants se faisaient adopter, nous, on restait. Et puis, nous étions un peu étranges je pense pour le reste du monde.

    Cassandra était albinos après tout, et nous, on avait une plume dans les cheveux. Il aurait été difficile de trouver plus étrange je pense. À nos dix ans, je commençais à avoir des problèmes de cœur.

    Un jour, Cassandra fut adoptée et nous restions alors plus que tous les deux. On s'échappait souvent, vraiment souvent, fugueurs professionnels en somme. Un mercredi, pour échapper à la police qui nous cherchait, nous nous sommes réfugiés dans une cabane abandonnée en pleine forêt. On pensait qu'elle était inoccupée, mais on découvrit bien vite que ce n’était pas le cas. Un homme borgne habitait là. La première fois que nous l'avons rencontré, ça ne s'est pas très bien passé. Il était recherché, nous l’avions constaté un jour quand une affiche de lui était en ville. J'ai voulu le dénoncer mais pas mon frère. Le jour suivant, après une mauvaise nuit sans repas, on retourna dans les bois. Dès qu'il nous vit, il commença à nous chasser, un fusil dans ses mains gantées. On courut, l'ennemi sur les talons mais mon cœur me fit mal et je tombais. Mon frère me supplia de me relever mais je ne pouvais pas, fiévreux. Il me tint dans ses bras quand l'ombre de l'homme se trouva au-dessus de nous, en proie à un doute.

    Mon frangin m'a expliqué quand je me réveillais que l'homme nous avait finalement recueillis dans sa demeure et qu'on avait bien fait de ne pas le dénoncer. J'étais couché sur de la paille et mon semblable me tendit une pomme que je mangeais sans me faire prier. Notre sauveur s'était absenté, il devait être environ 17H00. Quand il rentra, deux heures plus tard, il était blessé au bras. Il ne nous parla point, alla s'isoler dans un coin pour se soigner, comme pour garder un secret.

    Je l'ai dit, on était du genre à faire les 400 coups et forcement, on était très curieux. Il nous laissa dormir chez lui et alors qu'il sommeillait, on vint lui relever doucement sa manche longue. Assez incroyable d'ailleurs qu'il dorme en gant et point en vêtement court. Son bras était recouvert de plumes noires, sous la surprise, on recula d'un coup, trébucha et tomba. Et en synchro en plus, faisant un boucan infernal. Il se réveilla, nous regarda, regarda son bras en proie à une vive colère, quoique justifiée. Il semblait prêt à nous tuer sur-le-champ, à la lueur de la lune traversant les planches pourries. Mais quelque chose capta son œil ; nos plumes accrochées à nos cheveux.

    Nous étions pétrifiés de terreur même quand il parut franchement étonné et se baissa, touchant ces plumes alors que nous jouions aux statues de cire. Il nous appela Zéphyr et le lendemain, on en apprit beaucoup sur nous mais pas beaucoup sur lui à part que c'était un Morany corbeau.

    Il nous apprit à nous battre, enfin, surtout mon frère pendant que moi je boudais. J'avais l'impression que nous nous éloignions lui et moi, il parlait souvent avec notre sauveur. Même quand la police nous rattrapait, dès que l'on pouvait s'échapper, on allait voir ce père hasardeux. J'appris aussi que les siens l'avaient rejeté, chassé et qu'il avait été obligé de quitter son île natale. À présent, ce sont les hommes et les Védins qui le poursuivaient. Il nous apprit le Drarvick mais disait qu'il regrettait de ne pouvoir nous apprendre la langue appartenant à notre propre peuple. Mais je n'étais pas de cet avis, nous étions orphelins, ce « propre peuple » nous avait donc rejetés.

    Un jour, en cambriolant un magasin la nuit à nos 15 ans, tout se passa plutôt mal, même très mal. Au détour d’une ruelle, un mec plutôt vieux, armé d’un fusil à pompe nous tira dessus. Sous mes yeux, mon frère mourut d’une balle entre les deux yeux. Je demandai, en larmes, plein de désespoir, pourquoi et il nous dit simplement que l’on risquait de révéler le secret. Je ne compris pas, mon cœur battait trop vite et alors que notre sauveur arriva, je fis un arrêt cardiaque.

    Je me réveillais sur un lit d'hôpital, perdu, déboussolé. Je cherchais mon frère des yeux, je ne le trouvais pas, j'avais une cicatrice à l'endroit où mon cœur devait se trouver. Je ne compris pas, où était mon frère ? Je me souvins alors et sombrais dans le mutisme, la haine, la colère, la tristesse. Tout ce qui me restait quand je sortis de l'hôpital était l'orphelinat ainsi qu'une tombe dans un cimetière. C'est seulement un mois après que je repensais au Morany et j'appris qu'il était enfermé dans une prison spéciale. Lors d'une autre fugue, j'y allais. Il m'apprit que c'était finit pour lui, que demain, quelqu'un viendrait le tuer. Il disait qu'il regrettait aussi pour mon frère et qu'il s'était véritablement pris d'affection pour nous deux.

    Je voulus l'aider et c'est ce que je fis, j'inscris ma tête dans les plus jeunes criminels recherchés. Je tuais le mec qui possédait les clés et à deux, on massacra le commissariat. Je n'eus plus de problème de cœur depuis ce jour ;
    Quand ils parlaient, c'était de moi alors que je croyais qu'il ne pensait plus à ma personne. Cat avait demandé s'il mourait un jour, que j'ai son cœur.

    On apprit rapidement l'identité de celui qui était responsable de la mort de mon frérot et on alla chez lui. Le gars nous trouva avant qu'on le trouve et envoya valser mon compagnon à travers la vitre, le laissant inconscient. Je me battis comme je pus du haut de mes 15 ans dans un vacarme assourdissant. J'avais l'impression que ses poings étaient faits de pierre tant la force mise en œuvre. Il se munit d'un couteau et je reculais. Puis une petite voix se fit entendre, de celle pas réveillé. Cassandra se présenta directement devant, ce que je compris à cet instant, son père adoptif. Je m'interposais et au moment où mon corps fut marqué par une immense blessure, je ne savais pas si j'allais survivre.

    La fille mit ses deux mains devant sa bouche et je profitais de l'étonnement profond du vieux pour aller me munir moi-même d'un couteau et le lui planter dans le cou. Il mourut lentement et moi je m'écroulais. Quand je me réveillais, Cassandra me soignait bien que sommairement, les larmes aux yeux, partagée entre l'inquiétude et la haine. Je vis sur les mains du cadavre dont les gants avaient été enlevés deux diamants directement incrustés dans la peau. Cassandra me demanda des explications et je lui racontais tout. Ce à quoi elle me répondit :
    « -Il t'a privé d'un frère certes mais toi, tu viens de me priver d'un père et d'une vie sans souci. »
    Elle se tourna, sembla partir, les dents serrées et me lança alors ;
    « -à toi qui tue les tiens, à toi l'assassin. La prochaine fois que l'on se verra, ça sera en ennemis mortels. Seule ta mort me satisfera… mon cher ami d'enfance. »
    Et elle partit.

    Mon compagnon m’aida, me soigna mieux chez lui, on échappa à la police ensemble bien que je devais toujours avoir une cage sur moi pour quand il se transformait dans un endroit dangereux. Parfois, elle me blessait, voulant ma mort et d’autres fois, quand je la sauvais, elle m’aidait. Donc au final, disons-le, on n’avait pas une relation très stable. Elle voulait ma mort mais parfois elle n’avait pas le choix car elle avait besoin de mon aide quand on se retrouva par exemple tous deux coincés sous terre.

    Les années passèrent, je tuais beaucoup, j'avais un cœur mais il était vide. Je hais tellement de monde, j'étais en colère contre la terre entière et finalement, on décida de revenir où mon mentor avait grandi. Qui sait ce que j'y trouverais, des proies, des prédateurs, des ennemis et un toit malgré ma situation instable. »


    Je lâche ma plume, fermant le carnet, nous sommes arrivés. J’ai donc écrit tant que ça ? Je regarde mon ami, ça ne fait que deux ans qu’il est définitivement transformé et il s’en accommode bien. En relevant la tête et me levant déjà alors que le bateau touche quai, je vis une mèche de cheveux blancs se cacher vite et furtivement. Je souris, on est vraiment inséparable…

    J’entre dans la ville, prenant mes bagages au passage, Vent Funeste s’envole d’un coup, planant au-dessus de la ville. Yasashi Koji, j’arrive !


  • Pouvoir : Ange déchu [et donc la symbolique et la forme que sa représente hein.]
    Dans la mythologie chrétienne et juive, le premier ange déchu était Lucifer. Ils sont souvent représentés avec des ailes noires comme la nuit, bannis du paradis. Ce sont donc aussi eux qui probablement, donnèrent naissance aux premiers démons. Ainsi, le désespoir et tout ce qui se rapporte aux ténèbres peut s’accorder à un ange déchu. De plus, il pourra avoir des ailes noires. En conclusion, un ange déchu est, de la même manière qu’un démon, complètement opposé à un ange et sa lumière divine.
    Exemple de pouvoir visé :
    Désespoir ; amplifier le désespoir d’une personne.
    Ailes noire
    Obscurité ; Pouvoir bloquer la lumière dans une zone définie et donc faire une zone où règne l’obscurité pour un temps défini.

~ IRL ~

  • Nom : Prénom plutôt ? Sarah.
  • Âge : ma date de naissance est le 29/04/99
  • Première impression : que je m’amuse bien avec cette communauté ?
  • Comment avez-vous découvert le forum ? DC de Shena
  • Votre Parrain : nop
  • D'où provient le personnage sur votre avatar et le nom du personnage ? alors, le nom, de mon imagination avec l’aide de google traduction en mettant des mots au pif. Pour l’avatar, toujours personnalisé avec rinmarugames
  • Votre Skype : nop, toujours pas donné.]

  • Acceptez-vous le règlement et vous y soumettez-vous ? Oui
  • Code du règlement :
  • Quel est le nom de la guerre qu'engagèrent les Humains face aux mythes ? :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Dim 25 Sep - 21:23
Coucou,

Il me faudra plus de précision concernant ton pouvoir xD

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Dim 25 Sep - 21:47
j'ai mis quelque précision sur la symbolique et la représentation des anges déchus XD
je vise principalement les ailes noires dans le dos et le désespoir.

ça te vas ou tu as encore besoin de précision?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Dim 25 Sep - 21:59
Hum, ça manque de précisions concernant les techniques que tu pourrais élaborer, les limites et les possibilités précises du pouvoir =/ Parce que là je lis Lucifer dans ta description, ça signifie que tu peux créer du feu ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Dim 25 Sep - 22:07
j'avoue ne pas y avoir pensé pour le feu XD
mais après, je vise vraiment la forme des ailes noirs des anges déchues et tout les impacts négatifs qu'il symbolise. La déchéance, le désespoir, l'obscurité et pas vraiment le feu.
Je t'ai mis trois facette que cela inspirait dans la description. Lucifer était le premier car c'est lui qui est devenue le prince des enfers mais c'est un ange déchu parmi d'autre. Ils sont par exemple aussi décrit comme des rebelles donc le plus important c'est le fait que c'est des ange qui ont été bannie du paradis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Lun 26 Sep - 14:33
Bonjour bonjour !

Je viens pour ta validation. Je sais bien que sur ton autre forum, il y a une correction qui est faite de tes postes et je tenais à la faire aussi pour ta présentation. Normalement, je ne le fais pas mais je veux vraiment que tu fasses de plus en plus attention à ceci. Car si souvent tes postes sont intéressants, c'est aussi associé à un suicide organisé en terme de conjugaison. Alors je t'en conjure, relis-toi, regarde tes verbes, regarde quel est ton sujet, cherche dans le Bescherelle les bonnes conjugaisons et à force, ça viendra. Mais tu dois le travailler. Il n'y a rien sans rien. Je te mets en spoiler la correction de ta description physique.

Spoiler:
 

33 fautes juste pour ta description physique et on me connaît comme quelqu'un de très peu regardant sur les fautes. Je ne les déniche pas toutes, je suis nul dans cet exercice. Donc c'est une grosse mise en garde. Nous préférons la qualité à la quantité. Si tes fautes continuent, nous pourrons sévir. Car lire et écrire doit être le plaisir de chacun... même de nos partenaires.

Je te laisse te corriger. De toute façon, ton pouvoir n'est pas encore au point. J'ai lu, j'ai mon idée en tête. Je te laisse cette chance. Sors-moi ta présentation la plus clean possible. J'attends que tu me donnes le feu vert pour l'attaquer plus en profondeur.

Bonne chance.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Lun 26 Sep - 16:48
A propos de tes exemples :
Désespoir => développe un peu plus. Comment ça le désespoir ? Sous quelle forme ? Comment ça ?
Ailes noire => Ok
Se fondre dans l’obscurité. => attention, ça n'est pas crée de l'obscurité. De plus, qu'appelles-tu te fondre ? Plonger dans les ombres ? Devenir invisible ? Ou simplement une meilleure discrétion ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Mer 28 Sep - 18:11
coucou, j'ai mis d'autres précisions quant à mes exemples XD
après, perso, je vise surtout les ailes; avec le métier d'assassin, je bourrai surement la majorité en fiche utilitaire.

Sherlock, j'ai déjà corriger avec bon patron mais je repasserais un coup avec l'aide de ma mère samedi (peut pas trop lui demander en semaine), je te mp dés que sa sera bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Mer 28 Sep - 21:05
Pouvoir validé =)

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Sam 1 Oct - 15:55
comme je l'ai dit, je viens de finir de corriger avec ma mère aujourd'hui! Vas-y Sherlock Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon Lun 3 Oct - 22:58
Me revoilà !

N'ayant plus aucune excuse pour retarder ta validation, je m'y mets Wink

Remarques :
En tant que tel, je n'ai rien à te reprocher.

Mais je tiens tout de même à te le redire : ton niveau d'écrit doit s'efforcer à rester à ta prestation actuelle. Je ne sais pas ce qui t'a fait le plus de bien, mais je te demanderai à faire toujours au moins autant attention à tes fautes que lors de cette correction. Bien sûr, pas toujours déranger ta mère (pauvre d'elle sinon ! D'ailleurs, je la remercie pour ses efforts), mais il faut que tu te forces à comprendre les règles et à les assimiler. Une progression est demandée. Voire exigée. Après, je ne te demande pas d'être une pro de la dictée dans la semaine hein, très loin de moi cette idée, mais je voudrais vraiment qu'on puisse voir une progression. Peut-être passer dans la zone correction pour t'aider ? T'imposer un relecteur est aussi chiant pour toi que pour lui.

En tout cas, si ton niveau empire ou stagne, je me garde le droit de te désactiver un compte ou de ne pas te donner le rang que tu souhaites. Ce n'est pas du chantage, c'est réellement pour te motiver à prendre tes fautes en horreur ! Et tu as tout notre soutien pour t'aider ! Sache-le !

Appréciation :
Tu as pris donc le contre pied de la race des Zéphyrs. Pourquoi pas, bien que déjà utilisé par le chef qu'on avait mis en place. Comme dit précédemment, tu as des idées, tu as des tournures bien à toi (parfois un peu trop à toi mais on te comprend) mais ton style est parfois lourd et maladroit. Épure le peut-être plus ou chasse les répétitions (synonymo.fr est un excellent site que j'utilise au moins 3 fois par postes). Ça t'aidera à trouver de plus belles façons de t'exprimer.

Cependant, je trouve que tout est trop simple dans ta façon de présenter la noirceur de ton personnage. Tu ne t'enlises pas dans ses états d'âme (normal, il n'en a plus) mais tu ne t'es vraiment pas attardée sur la souffrance de ton personnage quand il a perdu son frère. Je pense que pour être encore plus prenant, tu aurais pu étoffer cette partie. Puis la suite, tu tues, tu tues et encore, tu tues... et ce sans difficulté aucune ! Ne penses-tu pas qu'un gamin de 15 ans dans notre monde actuel passerait aussi facilement les mailles du filet ? Autant par les caméras, les détections digitales, les recoupements ADN... Tout ça pour dire que ça manque un peu de réalisme dans ce que tu écris (surtout qu'en Grande-Bretagne, ils ont un système efficace pour les voleurs, c'est un pays riche tout de même ! C'est sûr qu'au fin fond de l'Afrique, j'aurais moins tiqué).

Et je tiens à te prévenir : si tu tues quelqu'un sur YK, il y aura des enquêtes et des policiers à tes trousses...! Ça sera joué ! Donc prends garde à ne pas finir directement en prison, aussi bien officielles qu'officieuses !

D'autres raisons pour mon scepticisme : personne dans ton orphelinat tique sur une plume qui pousse dans tes cheveux ? Que si on la retire, en plus d'avoir mal, elle revient ? Sais-tu que les albinos ne sont pas des malades 'cools' : ils ont énormément de soucis en lien avec la lumière (une très mauvaise vue, ne supporte pas le soleil et encore d'autres choses bien pires)... Ça aussi, ça manque de réalisme. Nous avons imposé à Leylans de jouer sa maladie, je t'en demanderai pareil pour ton PNJ.

Après ce ne sont que des critiques subjectives de ma part pour que tes écris soient 'meilleurs', tu peux très bien ne pas les prendre en compte.

Sur ce~ Je te valide ! Je te mets 6/10 d'encouragements !
*s'offre un verre de cognac... Mais pas à Angel car c'est un égoïste*
Tu connais le baratin habituel : description de ta maisonnée, autobio, remplir ton profil et surtout, demander des Rp's !

Au plaisir de voir la suite Wink

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand l'ange est le démon
Revenir en haut Aller en bas

Quand l'ange est le démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand un ange perd ses ailes → Angel S. Sawyer [Terminé]
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» Ange gardien
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Général :: Présentations :: Validées-