AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Folles pierres [Quéte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Dim 5 Fév - 12:03
    « Hum ? Qu’est-ce que c’est ? »
    « Va voir toi. »
    « Moi ? Et pourquoi pas toi ? »
    « Héhé, aurais-tu peur ? »

    Le Gemma piqué dans sa fierté prit son compagnon par le col et le lança dans l’obscurité la tête la première. Ils entendirent le son d’un corps tombant comme une enclume contre un mobilier.

    « T’es mort ? »

    Pour toute réponse, une table sortit de l’obscurité et cogna de plein fouet le Gemma qui venait de prendre la parole. La suite, tout le monde la connait. La véritable ambiance d’une taverne Gemma.

    Mais l’écrivain n’allait pas en sortir indemne pour autant. Il avait bien quitté la taverne peu avant le début des hostilités, mais deux Gemma le rattrapèrent, un verre familier à la main. Parmi eux il y avait celui qui avait déjà bien bu et qui, par conséquent, avait la détente facile.

    « Hé l’écrivain, ici ne pas finir son verre est pris comme une insulte. Tu es sûr de n’avoir rien oublié ? » dit-il en lui tendant la récipient qu’il avait abandonné en sortant.

    Il était accompagné de l'un des Gemma qui avait parlé du Titan tantôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Dim 5 Fév - 18:31


Même de là où j’étais, il aurait été compliqué de ne pas entendre l’agitation qui s’était à présent installée dans le lieu que je venais de quitter. Au moins, une bonne chose de fait, j’avançais, le sourire aux lèvres ; plus barbare, ça n’existe pas. Ce sont cette même espèce qui a jadis tué mon frère… On était comme deux reflets dans un miroir si ce n’est que lui avait sa plume blanche : j’étais la noirceur et lui la lumière… À présent… Seules les ténèbres subsistent. Je pensais être tranquille, mais deux ivrognes me rattrapaient, donc l’un qui m’avait déjà insulté. Comment s’appelait-il déjà ? Karl Leur ou un truc du genre ; il peut encore tenir debout après ce qu’il avait bu ? Un nom en plus à donner, surtout qu’un mec aussi bête et insultant ne peut manquer à personne, je pense. Ça ne serait d’une disparition comme une autre, comme on en voit tant ; une âme de plus rendue aux enfers. Je ne souris pas, adoptant plutôt l’expression avec un sourcil levé et l’air étonné, le mec qui se demande ce qu’on lui veut quoi. Sourire m’aurait trop grillé, je pense.
«-Hé l’écrivain, ici ne pas finir son verre est pris comme une insulte. Tu es sûr de n’avoir rien oublié ? »
Il me tendit le verre, je le pris. Il me l’avait apporté, il est sérieux ? Bon, bon, résonnons avec logique… Je ne pus m’empêcher de sourire, une lueur dans les yeux, malsaine.
« -Dans ce cas, je le finirais chez moi. Après tout, si vous me l’avez apporté, c’est que vous ne tenez pas vraiment au récipient qui l’accompagne. »
Je regardais en arrière… Un sous-entendu sur le visage, c’était certes risqué, mais tomber dans les pommes juste pour le plaisir de ces êtres détestables n’était pas dans mes plans.
« -Et puis ainsi, je pourrais en vanter les mérites à mon entourage… Ou alors devrais-je dire qu’il provoque des hallucinations et que les tavernes d’ici sont dangereuses, je ne sais pas trop. Alors, vous préféreriez quelle option ? Je pourrais aussi dire que l’on poursuit les clients, à moins que je doive allez me plaindre à la police sur les effets hallucinogènes de l’alcool, pour harcèlement ou, comme vous semblez bien partie ; pour coups et blessures. »
Le but, faire renoncer aux deux toutous de me suivre. Et je ne pense pas qu’il serait dans leur intérêt de faire ouvrir une enquête sur la taverne, surtout si je me plains à la police de la ville humaine, qui pourrait potentiellement découvrir la vérité sur les mythes. Certes, ça serait rire au nez et à la barbe de tous, venant de moi, mais…. Je suis sous une couverture d’écrivain pour l’instant, la question est donc la suivante ; les gemmas sont-ils idiots au point de continuer leur mascarade sur un « humain » qui pourrait à tout moment leur attirer de gros ennuis ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Dim 5 Fév - 23:31
    « Ce qu’on préfère ? »

    L’Humain avait-il vraiment eu l’audace de menacer des Gemmas, et surtout après qu’ils aient bu ? Certes ils ne devaient pas trop éveiller l’attention des Humains, mais ils avaient une réputation à tenir en tant que comédiens jouant le rôle de petits d’hommes un peu bourrus, fiers et limite barbares. Des guerriers forgerons. Ou des forgerons guerriers, qui sait lequel a commencé. Donc, du moment qu’ils ne le touchaient pas, ils ne faisaient que jouer le rôle qu’on attendait d’eux.

    « On préfère que tu finisses ce verre ici et maintenant. »

    Et puis, s’ils s’en prenaient à lui, il suffisait de faire disparaître son corps ensuite. Ici, dans les limbes, il ne serait pas le premier touriste à s’être perdu. Et surtout : ils avaient bu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Lun 6 Fév - 15:08

On aurait pu dire que je ne ressentais rien face au danger que cela n’ait pas été si loin de la vérité ; La peur ne venait me chercher que dans mes rêves, mais jamais dans la réalité. Après tout, je suis habitué à l’inspiré Les Gemmas sont donc vraiment idiot… J’imagine qu’ils auraient réussi à intimider un simple écrivain, mais pour moi, ce n’était qu’une couverture, une couverture cachant un loup de haine.
«- Ce qu’on préfère ? »
Au moins, ils ne sont pas complètement sourds bien que leur ton me déplaisait… Au plus haut point même, à qui pensait-il s’adresser ? Je ne pouvais pas prendre mon masque dans mon sac, c’était trop risqué, les options s’offrant à moi se faisaient plus minces… Vraiment, je ne comprenais qu’elle admiration n’importe qu’elle peuple pouvait leur trouver. J’étais censé être un ignorant me prenant la tête avec des comédiens à la noix.
«- On préfère que tu finisses ce verre ici et maintenant. »
Je le fixais quelque instant… Dans un cas comme dans l’autre, je ne pense pas que ça va se finir à la légère alors autant leur tenir tête.
« - Hummm… Je l’aurais probablement fait si votre patron avait servi un alcool moins fort, mais il ne m’a pas écouté au vu de l’odeur. De plus, j’ai déjà payé… J’ai enduré vos propres insultes et moqueries tout à l’heure et je devrais vous écouter ? »
D’ailleurs, les Gemmas ne sont-ils pas connus pour leurs actes ? Un nouveau sourire de coin.
« -De plus, la manière dont vous accueillez vos clients n’est pas très respectable. Et contrairement à vous, je n’ai pas franchement envie de finir ivre mort pour votre bon plaisir. Surtout que je doute de ce qu’il y a dedans au vu de ce que j’ai vu tout à l’heure. Après, si votre seul problème est le gâchis, vous pouvez toujours le boire à ma place… »
Ce mec… Se prend un peu trop comme un dieu pouvant rabroué tout le monde.
« -Même si je pense que vous avez enfin écouté votre patron vous disant que vous avez déjà assez bu. »
Je lui tendis la chope, un défi d’orgueil. S’il le refusait tout de même, il donnerait raison à son patron et s’auto traiterais de Zéphir. S’il acceptait, il me débarrasserait de cette chose immonde et tout le monde serait content. De plus, ils sont deux, il y aura toujours témoin, surtout s’il fait le lâche de ne pas accepter ce verre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Ven 10 Fév - 21:29
    « On accueille les clients de façon irrespectueuse ? N’as-tu pas passé par une porte dérobée pour venir ? Ca signifie qu’un des nôtres avait de l’estime pour toi et que tu pouvais endurer le véritable respect de chez nous. Mais j’ai bien l’impression qu’il se soit trompé sur toi… »

    L’écrivain se mit à insulter la fierté du Gemma. Ce dernier arracha aussitôt la chope des mains de Blood et le prévint :

    « Je vais te montrer ce qu’est un véritable Gemma. Et après avoir fini ce verre, je t’inculquerais le respect de chez nous. Crois-tu nous faire peur ? Tu es pire que ces pathétiques Zéphyrs… »

    Karl but le verre d’une traite, s’épongea les lèvres de son avant-bras et envoya son poing tenant la chope en direction du visage de l’écrivain sans retenue aucune. Son camarade n’attaqua pas, cela dit, hésitant encore si c’était une bonne idée. Mais il n’hésitera pas bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Dim 12 Fév - 11:45

Qu’est que c’était un Gemma ? Pour moi, ce n’était rien de plus que des brutes et des ivrognes ne sachant pas utiliser ce qui s’appelle « neurones ». Enfin, heureusement d’ailleurs, sinon ces mastodontes seraient impossibles à tuer. Musclé certes, mais le monde à prouver de nombreuse fois que c’était plus souvent les intellos qui gagnais et non ces concentrés de muscles. Même si, ces derniers ont bien eu mon frère, alors que l’on était encore que des enfants… Le monde n’offre jamais aucun répit, je l’ai appris à mes dépens il y a longtemps ; n’est-ce pas, mon frère ? Lié par le sang, mais aussi différent que les deux côtés d’un miroir… Tu étais la lumière, j’étais les ténèbres et à présent, seule l’obscurité règne ici-bas, aussi noire que cette nuit dans mon cœur. Enfin, ce cœur que tu m’as légué et qui me permet de vivre…

Enfin, j’avais mis la main sur leur manque de logique ; on ne parle pas de respect quand on n’en possède pas soi-même après tout. Je sais me battre, mais je sais aussi être une vraie langue de vipère et seul mon ami pouvait retenir mes mots… Mais il n’est pas là aujourd’hui…
Je suis donc un loup dépourvu de collier…
Ainsi que de cette fameuse et renommée raison…
« -On accueille les clients de façon irrespectueuse ? N’as-tu pas passé par une porte dérobée pour venir ? Ça signifie qu’un des nôtres avait de l’estime pour toi et que tu pouvais endurer le véritable respect de chez nous. Mais j’ai bien l’impression qu’il s’est trompé sur toi… »
Une porte dérobée ? Disons qu’on ne m’a pas précisé non plus qu’il existait des bars normaux, il ne me les a pas indiqués. Mais je ne m’en plains pas, même si je suis à présent dans une embrouille idiote, j’ai appris quelques trucs…. Enfin, à part que les pierres sont débiles bien sûr. Ça me fait doucement rire de l’intérieur ; de l’estime ? L’un des vôtres m’a privé d’un parent proche, de mon frère adoré, de mon jumeau ! Votre peuple… a détruit ma vie d’enfance. Alors oui, j’imagine qu’il peut avoir de l’estime pour moi, mais personnellement, la seule estime que je vous porte…. C’est l’estime que l’on porte à la nuisance et dont notre grande gentillesse se trouve dans le fait d’achever vos vies rapidement. Mais je ne suis pas gentil, je suis plein de haine ; mon couteau aura toujours un trajet lent pour que vous soufriez et soufriez encore et encore ! Que je ne vois dans vos yeux que le désespoir quand vous rendriez votre dernier souffle !

Je l’avais sciemment provoqué, la réponse ne se fit pas attendre. Il me prit la chope des mains ;
«-Je vais te montrer ce qu’est un véritable Gemma. Et après avoir fini ce verre, je t’inculquerais le respect de chez nous. Crois-tu nous faire peur ? Tu es pire que ces pathétiques Zéphyrs… »
Sa tombe bien ; je n’aime pas non plus les Zéphyrs, ces incapable et traite de leur propre peuple. Il but d’une traite et effectivement, sa réponse fut assez rapide. Chose bête ; j’aurais pu esquiver, mais à part le fait que je doutais de la réussite de la manœuvre, j’aurais eu l’air louche. Donc j’interposais juste ma main. Ce qui fait, en partant du Gemma à moi : poing, chope, main, visage. Et à part le fait que je me suis aussi fait mal à cette dernière, bah, ça n’amortit pas beaucoup la puissance du coup. Je me retrouve donc le cul par terre, la main douloureuse et le nez en sang, surement cassé. Bon, au moins, j’aurais juste besoin de prendre le nécessaire, pense pas que le passage à l’hôpital soit obligé, surtout qu’il risque encore de me faire chier, désolé du vocabulaire, mais c’est vraiment ça. M’enfin, je n’avais rien perdu de mon sourire, je me relevais, frottant un peu la poussière sur mes vêtements même s’il risque surtout d’être taché de sang…. Mais ce n’est pas trop grave, j’ai l’habitude de ce genre de détails. Je léchais le sang sur ma main puis je regardais les brutes.
« -Et bien, je ne pourrais pas vous rendre ce respect-là, je crois ; je ne suis pas trop taillé pour ce genre d’exercice. »
Complètement faux, mais je devais bien rentrer dans le rôle de l’écrivain. Même si mon atout n’a jamais été la force brute, mais l’agilité.
« -D’un autre côté, je ne vais pas porter plainte pour si peu… Surtout que l’on a au moins réglé le problème. Vous ressemblez beaucoup aux nains que j’écris dans mon livre ; brutes parlant plus avec les poings que les mots, qui pourtant, peut faire tout autant de ravage. Mais bon, soit, avez-vous autre chose à dire ? »
Je fis genre de regarder vers la taverne.
« -En parlant de mots et de poings, au vu du bruit, je dirais que c’est devenu un sacré bazar. Mais aux moins ici, vous pouvez donner des coups sans en recevoir ; je suis sûre que vos camarades vous en féliciteront de ce genre de stratégie. »
Une bataille sans des Gemmas ? On remarquerait leur absence, et de manière astucieuse, j’essayais d’apporter leur attention sur ce point. En effet, vu qu’il donne des coups de poing facilement, je me demande quelle serait leur réaction face à une rumeur. Comme celle qui pourrait relater le fait qu’ils ont fui le champ de bataille ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Mer 15 Fév - 10:06
    L’écrivain n’hésita pas à se relever et à rétorquer malgré le coup qu’il venait de prendre. N’avait-il pas compris dans quelle situation il se trouvait ? Si seulement il était resté allongé au sol, le Gemma aurait pu s’en aller, satisfait de son châtiment. Mais là, c’était comme si Blood en redemandait. Le coup lui avait-il perturbé l’esprit ? Au moins, l’écrivain se rendait compte de son insuffisance physique à leur tenir tête. Mais alors pourquoi se relever ?

    « HAHA ! Essaierais-tu encore une fois de me menacer, petit ? Les Hum… les écrivains êtes vraiment hilarants ! Tu penses qu’une rumeur lancée par quelqu’un comme toi, un… écrivain de surcroît, serait prise au sérieux ? Tu devrais réfléchir à deux fois avant de faire claquer ta langue, petit homme. Mais tu as raison, les réjouissances nous attend. Un dérouillage dans les règles de l’art. Même ma grand-mère a plus de répondant que toi.
    Tu vaux rien l’écrivain. Adieu. »


    Karl asséna une fabuleuse gifle à l’écrivain avant de faire demi-tour et de retourner dans leur taverne avec son compagnon, à condition bien sûr que le coup ait porté.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Mer 15 Fév - 17:35

Je n’avais dit que ce qu’il en était, rien d’autre… Les Gemmas, si crétin et brute ; je sais que c’est fort ironique venant de quelqu’un comme moi, mais moi, j’achevais mes ennemis avec classe et souffrance ; surtout avec de la souffrance… La douce expression de leur visage meurtri, terrorisé avait quelque chose de vraiment bon. Il se mit à rire ; je ne vois pas ce qu’il y a de si drôle, mais mon expression ne changeait pas.
« - Essaierais-tu encore une fois de me menacer, petit ? Les Hum… les écrivains êtes vraiment hilarants ! »
Le plus hilarant des deux reste votre bêtise, je pense. Le menacer ? Je ne sais pas trop, je constate surtout, je constate l’étendue de votre idiotie et de votre bêtise. Ne dit-on pas que les apparences sont parfois trompeuses ? Votre culture se limite aux poings on dirait, c’est vraiment… Dommage pour vous et de bons augures pour moi.
« -Tu penses qu’une rumeur lancée par quelqu’un comme toi, un… écrivain de surcroît, serait prise au sérieux ? Tu devrais réfléchir à deux fois avant de faire claquer ta langue, petit homme. »
Et toi, tu devrais déjà par ne pas m’appeler ainsi et ensuite à songer à te débouche les oreilles pour comprendre les termes exacts employés. Je n’ai jamais dit que c’est moi qui la lancerais, mais plutôt que l’on remarquerait ton absence, gros bêta. À moins que tes confrères soient aussi aveugles que tu es sourd, ce qui est possible. Une rumeur n’a besoin de personne pour se lancer, juste de constatation collective.
« -Mais tu as raison, les réjouissances nous attendent. Un dérouillage dans les règles de l’art. Même ma grand-mère a plus de répondant que toi.
Tu ne vaux rien l’écrivain. Adieu. »

Ho, je n’en doute pas, elle est sans doute aussi idiote que toi, Karl Leur… surtout qu’au vu de ta force, tu es un morceau de choix pour une certaine personne et son arène. Il veut me mettre une gifle, je recule ; je m’y attendais un peu après le coup de poing. Et disons que le prix de mon nez me suffit pour cette embrouille-là. Allez, en revoir, crétin !

Je m’éloigne, je navigue un peu au travers des tunnels jusqu’à trouver enfin des toilettes publiques ou je peux me rincer le visage. Je regarde mon nez, il est droit, c’est l’essentiel. Je me mets néanmoins du papier dans les narines ; saigne toujours. J’ai l’air vachement intelligent. Je crois que je ne vais pas retenter un bar ou quoi que ce soit d’autre aujourd’hui ; je retourne plutôt à la bibliothèque et prends divers livres sur les lignées Gemma avant de m’assoir à une table ou il n’y a, pour l’instant, personne. Je recherche diverses choses ;
Les grandes ligné Gemmas avec les familles les plus influentes, je regarde si je trouve les origines des Gemmas rencontrer aujourd’hui et leur place dans la société. Recherchant donc minutieusement un Karl Leur et un Hank, de la maison Klum. Je regarde ensuite des informations sur cette fameuse statue, son histoire, celle de Frak As deuxième du nom.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Sam 18 Fév - 9:57
    Blood apprendra qu’il existe principalement trois grandes maisons parmi les Gemma : la maison Klum, celle des As et la famille Dal. La coutume veut qu’à chaque passation de pouvoir, les champions de ces clans combattent pour désigner le prochain Héritier. Evidemment, n’importe qui d’autre peut participer, mais ces familles entraînent leur enfant spécifiquement pour cette bataille et le règne, alors les lignées secondaires ont-elles vraiment une chance ? Ils sont fiers, mais pas suicidaires. Parfois, en de rares occasions, un protagoniste tente sa chance. Et parfois, il le regrette amèrement. Actuellement, ce sont les Dal qui sont au sommet de la hiérarchie des trois, avec Pedro à la tête des Gemma.

    Mais ça, Blood ne le lira pas. Tout comme il ne trouvera pas les noms de Hank ou de Karl, à moins qu’il ne s’agisse de l’un de leurs ancêtres vu qu’il est coutume de donner le nom de l’aïeul à la prochaine génération. Hélas, pour retranscrire la vie d’un homme convenablement, il faut d’abord qu’il ne l’ait plus, de vie. Ainsi, leurs actes sont inscrits sur un brouillon non accessible dans la bibliothèque publique et qui ne sera transcrit dans l’ouvrage original qu’à la mort de cette personne.

    Frak As le deuxième ? Il fut l’Héritier qui prit la succession du Gemma qui les mena sur cette île la toute première fois. Soit le premier vainqueur de la bataille des trois maisons. A savoir qu’à cette époque, toutes les familles se réclamaient le droit au titre, et qu’il y avait donc bien plus de combattants dans l’arène, rendant la victoire plus ardue. La statue ? Probablement parce qu’il est celui qui a terrassé vingt des siens pour devenir Héritier : la bataille de passation ayant rassemblé le plus de concurrents jusqu’à présent.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Dim 19 Fév - 16:14

Ma recherche se fit longue, hélas, je ne trouvais pas d’information sur les personnes que j’avais rencontrées aujourd’hui. Je réfléchis un instant, ils ne doivent donc pas venir d’une famille importante comme celle que j’avais trouvée ; maison Klum, maison As et famille Dal. Cette dernière est à la tête des Gemmas et j’appris aussi le véritable prénom du titan donc, très mafieux d’ailleurs. Pedro ce dernier se prénommais. Mais du coup, viser les membres de sa famille pourrait avoir un intérêt stratégique ; et je pourrais aussi en profiter. En effet, dans une guerre, des assassins sont toujours engagés par l’un ou l’autre clan, non ? Même si je ne pense pas que les Gemmas, de ce que j’en ai vue aujourd’hui, soit vraiment intéressé par ce genre de stratégie. Ils préfèrent en général briser des crânes plutôt que la discrétion avantageuse. Mais soit, plus le poisson est gros, plus il est facile à viser. En parlant de poisson, J’imagine que la disparition de Hank ou Karl ne se ferait pas remarquer vu qu’il ne semble pas descendre d’une de ces grandes familles.

Leur coutume aussi est intéressante. Ainsi, le pouvoir s’obtient par la force et certaines familles sont dominantes ou dominées ; vraiment une organisation de brute. C’est surement pour cette même raison que les Gemmas jure par les actes et non les mots, vue que leur philosophie même repose sur la force brute. Vraiment une bande de guignol, certes fort, mais qui n’ont vraiment rien dans leur cervelle inexistante. Mais du coup, il faut s’attendre à ce que le titan soit vraiment un gros poisson ou seule une bonne stratégie peut en venir à bout. Tout comme les champions des principales familles, vu qu’ils sont entrainés pour être des brutes. J’utilise souvent ce mot, mais quel autre qualificatif s’accorderais mieux aux Gemmas ?

Frak As le deuxième fut ainsi le meneur des Gemmas à leur début sur l’ile après que son prédécesseur les ait mis sur ce lieu. C’est donc une figure important pour les pierres, j’imagine, intéressante. Il avait l’air d’un fort individu au vu de ses actions qui confirment de nouveau la brutalité des cailloux. Une période de tension donc, due à la quête de pouvoir. Ils sont vraiment naïfs, la puissance peut s’obtenir de bien des manières. Par empoisonnement, manigance, assassinat, piège, coup monté et la liste est interminable… Et bien plus amusant en plus, chacune de ses manières peut donner des résultats intéressants, et sanglants. Au final, aujourd’hui, j’en ai plutôt beaucoup appris, mais il est temps de rentrer, je crois. Je me lève donc, range les livres avec un sourire satisfait, mais surtout carnassier et des yeux malveillants. Je rentrais chez moi, boitillant et passant avant à la pharmacie pour deux, trois bricoles légales. Surtout du désinfectant ou cas ou (j’ai réussi à me faire refaire le portrait ou du moins le nez dès le premier jour après tout). Mais j’ai pris aussi de quoi faire en sorte que mon nez ne bouge pas même si ça n’a pas l’air déplacer au moins même si c’est cassé.

Ainsi, une fois chez moi, je me soigne comme je peux. Je me couche sur le ventre sur mon lit, torse nu. Je reste vigilant même si je me repose après. Je m’endors finalement, mais une douleur me réveille et ce n’est ni ma jambe ni mon nez. J’ai très mal à mon dos, comme si on me le lacérait en ce moment malgré que je sois seul chez moi. Je me mords la lèvre, me demandant ce qu’il se passait… Je veux bouger, mais réussis tout juste à tomber de mon lit. Je sang un liquide chaud sur ma peau et cela sembla duré une éternité pour moi. C’est comme si d’anciens muscles se réveillaient d’un coup. Je regardais un instant le ciel étoilé d’où j’étais, par la fenêtre. Une nuit aussi sombre que mon cœur. J’entendis une déchirure et je crus voir le fantôme de mon frère.
« -Rejoins-moi… »
Souriant, tu es mort pourtant… Toi qui étais l’espoir incarné, il ne reste plus que mon désespoir pour ce monde-là. Je m’évanouis quelques instants. Tu me manques tellement mon frère, si tu savais… Je le retrouvais dans le pays du songe.

Dans ce pays ou le temps, n’existe pas, ou tout est réel en même temps de ne pas l’être. Ou seule la douleur subsiste, comblée par le désespoir de ne pas voir ses rêves se produire.
« -Suis-je mort, mon frère ?
-Non mon frère.
-Vraiment… C’est ainsi alors, encore, la douleur de mon quotidien.
-Peut-être, mais aujourd’hui, tu voles, cher opposé. »
Je vis des ailes blanches chez mon jumeau. Si seulement t’étais encore en vie, mon existence serait moins douloureuse.
C’est sur cette pensée que je revins à moi. Je vis des ailes, noires. Je me rendis compte que je pouvais les bouger, je n’avais plus mal, même si je suis bon pour nettoyer mon sol un jour, j’y avais laissé quelques traces de sang. Je tremblais légèrement, je caressais les ailes, mes ailes ; un frisson me parcourut. Je soupirais, j’allais me déshabiller et prendre une douche. Après cela, j’essayais plusieurs trucs, me regardant dans un miroir cassé, j’aurais peut-être des cicatrices dans le dos là ou mes ailes avaient immergé. Je les rentrais et les sortis plusieurs fois, sans douleur cette fois. Je me demandais si je pouvais voler, mais je préférais ne pas essayer tout de suite. Je remarquais que je pouvais les faire changer de taille aussi. Bref, je les rentrais et je regardais par la fenêtre ; la nuit est bien avancée, mais pas encore finit. Je m’habille, prenant des vêtements sombres et longs, mon sac avec son contenu, ma casquette noire. Je sortis, allant à un point où le marché noir était présent ; Je cherchais quelque truc en plus d’information, comme des seringues pour endormir les gens. Si je devais capturer des colosses, autant me préparer, non ? Pour des menottes ou des cordes, j’irais au petit matin, car je n’ai pas besoin du marché noir pour ça.

Je regardais à droite, à gauche ; allant vers le premier mec louche que je voyais.
« -Salut mon brave…. Tu n’aurais pas quelques produits de type somnifère à vendre ou alors, connaitrais-tu quelqu’un qui en vend ? »
Ça faisait bizarre sans mon corbeau et ceux me voyant régulièrement pouvait peut-être trouver ça bizarre, mais… Vent Funeste avait toujours fait en sorte d’avoir l’air d’un animal normal. Donc aucune conclusion ne pouvait se faire, je pense. Après, ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas forcement des plus tendre et des plus sain d’esprit…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Dim 19 Fév - 19:26

    L’homme à l’air louche inspecta Blood de la tête au pied plusieurs fois avant de répondre sèchement :

    « Peut-être. C’est pour quoi ? Mais surtout, avez-vous de quoi payer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Lun 20 Fév - 18:10

Vraiment, mon sourire carnassier et mon regard fous me présentent avant mes mots en général… J’avais encore de quoi payer des services bien sûr dans mon sac… C’est souvent à cela que me sert mon argent d’ailleurs. En effet, il suffisait de voir ma chaumière, petite et mal entretenue, ainsi que le fait que je ne mange pas du tout régulièrement pour se demander à quoi servent ces pièces que j’amasse sous mon « dresseur d’oiseau »… Ça me sert à ça, pour mes méfaits, mon désir de sang… Qui pourrait seulement espérer me changer ? Personne ne le peut en ce monde, je pense, personne…. Le seul qui aurait pu est mort il y a bien longtemps, ne me laissant à mon désespoir, ma folie, ma douleur ; mon envie de voir la souffrance sur des visages, des vrais œuvres. Je suis ainsi, un ange rejeté du paradis pour venir s’écraser sur terre… Et à présent, telle la faucheuse, il me sera plus facile de semer la haine, d’entrainer les guerres pour mon divertissement. Ce monde ne mérite pas ma compassion, je n’en ai plus de toute façon. Il ne mérite que ruines et tourment. Je suis ainsi, je deviendrais votre pire cauchemar ; ce même cauchemar qu’est mon existence. Le mec me regarde étrangement, mais qu’importe en soit, il me demande alors sèchement ;
«-Peut-être. C’est pour quoi ? Mais surtout, avez-vous de quoi payer ?
–Oui, j’ai de quoi payer bien entendu. Pour l’usage, ça ne concerne que moi. Répondez donc clairement ; la nuit, mon humeur peut vite changer… »
Une menace ? Monnaie courante dans ce domaine. Surtout que je n’avais pas vidé mon sac la vieille bien que je n’avais pas ma faux avec moi. J’étais vigilant néanmoins, mais sincèrement ; ceux qui m’attaqueraient dans ces moments-là espéreront quoi ? Mon sourire dit tout ; je suis trop fou pour me soucier du danger et prendre peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Ven 24 Fév - 19:53

    « Allongez d'abord la monnaie et vous aurez vos produits. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Sam 25 Fév - 22:03

On dit que la vie est complexe, mais pour moi, elle se résume à la douleur et à la haine. Elle n’est pas complexe, mais même trop simple ou bien vide de sens ; chercher un but a son existence, devenir important, personne n’a vraiment besoin de telle chose. À moins que ma pensée se résume à celle d’un animal ; manger quand l’on a faim, tuer quand on en a envie, simplement suivre son instinct et satisfaire ses besoins primaires. Quand j’y réfléchis, je ressemble à un loup qui est sans cesse en quête d’une proie à mettre sous ses crocs. Mais, je suis aussi un corbeau ; volant en quête de liberté. Un fauve en cage, un démon, on m’a donné tellement de noms quand j’y pense… Mais tant que personne, à part mon ami, ne sait réellement qui je suis, comment je suis, rien ne me ferait peur…
«-Allongez d'abord la monnaie et vous aurez vos produits. »
C’est ainsi que je le payais ; j’obtins donc des somnifères puissants en cachet, une petite bouteille d’éther et des sédatifs pour animaux. Il semblait satisfait de mon paiement… Avec un sourire, je remporte mon chargement dans mon sac, rentrant chez moi. Je range ces choses, les cachant sous le plancher, avec ma faux pliée… Je réfléchis un instant et préféra dormir le reste de la nuit ; il me faut encore quelques trucs… Et du repos, il ne sert à rien d’être fatigué.

Le lendemain, j’allais à un magasin de bricolage et je me pris les cordes les plus solides que je pus trouver. J’allais les ranger avec ma faux aussi, chez moi. Ensuite, sans plus attendre, je pris mon sac, mis un sweat noir à capuche ainsi que ma vieille casquette noire. Je mis mon pantalon, mes lentilles de couleur, mes chaussures et je retournais chez les Gemmas, passant directement à la bibliothèque ; je cherchais un livre susceptible de m’informer sur les défenses de la montagne bien que je pense que je devrais aussi explorer ailleurs pour trouver des horaires de patrouille sur le caillou… Et de savoir si mes deux brutes de la veille en faisaient partie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Mar 28 Fév - 23:38
    Dans cette fameuse bibliothèque, Blood ne trouvera rien de très concret. Tout au plus, la cartographie des lieux publics de la montagne, sans les portes dérobées et autres galeries secrètes. Evidemment, ce genre d’ouvrage n’était pas à la portée de tous. Pour les trouver, il faudra probablement passer dans l’illégalité, et ce avec un certain niveau de difficulté, voire un niveau de difficulté certain.

    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Jeu 2 Mar - 20:03
HRP indication»:
 



Je ne trouvais vraiment pas grand-chose, des cartes des lieux, bon seulement pour les touristes. Mais que valaient-elles, pour un assassin de ma trempe. Si seulement mon ami était là… Il pourrait me conseiller, me répondre même à certains de mes questionnements grâce à son expérience, ses années passées… Mais il n’était pas avec moi, cette même raison qui m’a poussé à faire cela, mon seul compagnon de toujours, mon ami, mon père, mon maitre… Bizarrement, je n’arrive pas à imaginer mon existence sans lui alors que déjà depuis longtemps, mon frère n’est plus. Moi, dont la folie gangrène l’esprit, moi, dont le cœur est celui d’un autre, moi, dont la mémoire est douloureuse… Est-ce que, si lui aussi je le perdrais, je deviendrais vraiment fou, telle une bête errant sans but et dont la faim, jamais n’est rassasier ? Je me le demande sincèrement, car, ce jour-là, arrivera forcement, s’il n’est pas tué, il partira tout de même un jour… De vieillesse. Alors que moi, je pourrais atteindre les 300 ans si personne ne vient jamais pour ma tête… Sans mon ami, seul, pour toujours… La folie complète m’est de loin préférable. Surtout que je savais que je devrais me procurer des documents plus confidentiels de manière illégale, comme pour la taverne, force est de constater que passage secret et porte dérobée sont leur fierté. Le mieux donc, ça serait que cette nuit, je capture un garde seul qui surveillerait la montagne. Et quand ce dernier n’aura plus rien à me dire ; j’aurais quelques individus de choix à qui le refiler, je pense. Bon, je vais vers le très certain documentaliste des lieux, j’ai toujours un autre sujet à regarder après tout.
« -bien le bonjour ; auriez-vous, par hasard, de la documentation sur la France et des affaires d’incendie suspectes qui aurait eu lieu il y a environ 7 ans. Je sais que c’est vieux, mais si vous aviez quelques documents historiques, je vous en serais gréé… »
Précis ? Surement, mais qui se poserait des questions sur un mec enquêtant sur ce genre de chose de toute manière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Sam 4 Mar - 16:10
Spoiler:
 

    « Des affaires d’incendies suspectes datant de 7 ans ? »

    Le vieil homme reluqua Blood de haut en bas et de bas en haut. Que voulait-il donc savoir vraiment pour rechercher des histoires vieilles de tant d’années ? Malgré tout, il soupira et répondit en désignant une alcôve plus loin.

    « Vous trouverez là-bas une belle collection de différents journaux de diverses époques à travers le monde. Hélas, votre recherche risque probablement de vous prendre la journée et sans garantie de trouvaille. A vous de voir. »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Jeu 9 Mar - 23:38

Je recherchais des documents, ce n’était pas une recherche super précise non plus… La miss ne m’avait pas donné beaucoup d’indications qui auraient pu m’aider, il faut l’avouer, pour me mettre au défi peut-être ? Vraiment, les femmes, ces créatures empoisonnées, dont l’idée, que ça serait dans leur intérêt de donner le maximum de base à leur espion, ne leur traversent pas l’esprit. Mais bon, je devais me débrouiller, j’avais mon ami aux plumes noires dont je devais acheter la liberté, après tout, c’est ainsi… Même si je saurais bien me venger après, d’une manière ou d’une autre. C’est ainsi après tout, il en a toujours été ainsi, sans répit, dans ce supplice qu’est mon existence, existence que mon compagnon rend moins amère… Mais il n’est pas avec moi maintenant, vraiment… Je me vengerais…
J’avais donc demandé des documents sur ce fameux incendie qui ne date pas d’hier.
«-Des affaires d’incendies suspectes datant de 7 ans ? »
Bravo coco, tu répètes très bien mes paroles. Gemmas imbécile va ! Je n’aime pas la façon dont il semble me juger, mais je ne laissais rien transparaitre… Il finit par soupirer et m’indiquer une zone ou chercher, enfin ! Il t’en a fallu du temps, mon vieux.
«-Vous trouverez là-bas une belle collection de différents journaux de diverses époques à travers le monde. Hélas, votre recherche risque probablement de vous prendre la journée et sans garantie de trouvaille. À vous de voir.
-Merci à vous ; j’ai tout mon temps.»
Je ne mentais pas sur ce point, je pense que la faim viendra un moment ou un autre, mais elle n’est pas le centre de mes priorités.
J’allais donc à l’endroit indiqué, cherchant tout d’abord des éventuelles affaires d’incendie criminel et mettant de côté toute autre affaire n’ayant aucun rapport avec du feu. Je fis aussi un autre tas d’affaires d’incendie non criminel. Pourquoi cette distinction ? Car en général, les humains aiment autant les mythes que moi ; ils ont tendance à les détester. Je mis de côté les faits dont les dates étaient trop éloignées de l’année recherchée. Je regardais les diverses affaires pour pouvoir trouver mon « bonheur » ; cause d’incendie, éventuels suspects, survivants ou non estimés ainsi que leur nombre et le type de bâtiment. Je ne vis pas vraiment le temps passé, le seul indice étant le tiraillement de mon ventre qui réclamait son dû.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Mar 14 Mar - 10:07
    Blood trouva de tout et de rien. Surtout de tout. Sur sa pile d’incendie criminelle, on retrouvait le plus souvent des feux de forêt, des écoles brûlées, des fermes enflammées, des écuries dévorées par les flammes.
    Sur l’autre pile, celle des incendies non criminelle, on retrouvait aussi des feux de forêt, mais les bâtiments étaient déjà plus aléatoires. La boîte de nuit, le bar, des maisons privées, …
    Un restaurant car le cuisinier travaillait en étant ivre. Trois morts, dont le cuisinier, son commis et une cliente.
    La maison Thomas, où la vieille Gertrude avait oublié la bouillotte sur le feu. Une seule victime : elle.
    Une auberge, explosion de gaz. Aucun corps retrouvés.
    La taverne bric-à-brac, par un gâteau d’anniversaire car le plafond était fait d’une matière inflammable. Dix morts et peu de survivants.
    ...

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Jeu 16 Mar - 19:27

Je dois dire que les affaires de la populace sont très distrayantes. J’avais commencé par la pile des dossiers criminels. Le coup de l’école est pas mal ; ça me rappelle l’orphelinat ; je ne rêvais que de destruction après le décès de mon frère. Est-ce que ça à beaucoup changé ? Je ne sais pas vraiment…. Si seulement ça avait été cet endroit maudit partant dans les flammes, mais c’est comme ça j’imagine, je n’y peux pas grand-chose… Même si j’aurais aimé… Mais passons, rien qui aurait pu ressembler à mon fameux dossier que je cherche. Je passais donc, déçu, je passais sur l’autre pile. Pourquoi déçus ? Car c’est toujours plus intéressant quand c’est la semence du diable qui commet des atrocités. D’abord un restaurant ; cause qui montre à quel point l’être humain est bête… Le cuisinier, le responsable de son établissement donc, travaillait en étant ivre. Mais je trouve que trois morts ne sont pas grand-chose pour ce genre d’incident débile, déjà vue pire ; bon ok, j’ai déjà causé pire. Un oubli de bouilloire, un gâteau d’anniversaire pour des adultes inconscients… Mais surtout, ho joie, une affaire d’Auberge.
Il y aurait eu une explosion de gaz, mais aucun corps retrouvé, ce qui était étrange. Même cramer, même en morceaux, il y aurait dû y avoir des corps. Je vérifie la date et me plonge plus en avant dans le dossier.
Combien de personnes dans l’auberge ce jour-là ? Histoire, propriétaire du bâtiment ? Affaire de disparition dans leur entourage ? Nombre de membres de famille à l’origine ? Hypothèse des enquêteurs ? D’où venait le gaz ; four, fuite, oublie ? Adresse et nom de l’auberge en question ? Localisation précise… ?
J’espéré y trouver des indices avec ça déjà….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Lun 20 Mar - 8:57
    Quelques doutes planaient sur ce couple dirigeant l’auberge « Sang-égal » dans cette région de France. Le voisinage les trouvait étranges, pour ne pas dire anormaux, mais ils n’en dirent mots à ce sujet. Toujours est-il que ce dimanche 8 février 2010, une conduite de gaz mit un terme à leur entreprise. La population locale ne sembla pas grandement affectée par cet incident. Peut-être parce qu’aucun corps ne fut retrouvé ? Pourtant, personne ne revit le fameux couple : Alucard et Alia. Que sont-ils donc devenus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Mer 22 Mar - 20:05

Ce que je trouvais dans l’article fut très intéressant… En France Alucard, l’auberge Sang-égal donc, le Alucard désignant un des fameux propriétaires… Ils s’appelaient donc Alucard et Alia et on personne ne savait où ils pouvaient êtres et on dirait qu’ils ne s’étaient pas manifesté depuis. Cela pouvait donc être tout à fait criminel, mais pas de la manière que les hommes pensent ; déclencher un incendie puis tuer et cacher les survivants. C’est tout à fait possible, surtout quand on ne sait pas le tempérament du tueur en question et son degré de génie. En effet, je parle de génie, car il est rare de réussir de ne laisser vraiment aucune trace. Tout cela s’est passé le dimanche 8 février 2010 donc ; une conduite de gaz… Très facile de bricoler ce genre de chose et le fait que l’entourage n’avait pas été plus affecté que ça m’interpelle. En effet, même dans les villages les plus paumés du monde, j’ai appris que les hommes étaient choqués par la disparition d’un des leurs. C’était étrange, très étrange. Je jetais un coup d’œil autour de moi, vérifiant que personne ne m’observait. Dès que j’en fus sure, je mis l’article concerné dans mon sac et rangeait les autres. Puis je me levais, allant vers le bliothécaire qui m’avait indiqué la chose ;
« -Merci, j’ai trouvé ce que je cherchais. En revoir »
Au moins, en ne filant pas directement, mais en remerciant cette chose, je n’attirerais pas l’attention. Ma jambe était de nouveau douloureuse, mais ce n’était pas grave, je boitais juste davantage. Je partis de la bibliothèque et décidais d’essayais de trouver quelque passage secret. J’analysais les murs des lieux les plus importants en commençant par les abords de la bibliothèque puis la fameuse statue par exemple ; toujours quand il n’y avait personne, bien sûr, pas besoin d’attirer plus l’attention que ça. Je cherchais des fentes suspectes, bouton caché ou levier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Jeu 23 Mar - 20:07
    Le bibliothécaire ne se douta de rien. Ou plutôt : il n’en avait cure de journaux remontant à si loin. Cela n’intéressait presque plus personne. Hélas pour Blood, son idée suivante avait beau être bonne, son application s’en voyait grandement différente. Seul un Gemma peut trouver avec plus ou moins d’aisance les quelques secrets de leur domaine. Pour toute autre personne, la structure se fondra avec le décor et elle ne pourra différencier la vraie roche de la fausse. Les étrangers ne peuvent qu’utiliser les passages qu’ils connaissent déjà. Pour les autres, il leur faudrait tâter chaque centimètre de paroi, et ce sans assurance de réussite, tout en éveillant obligatoirement l’attention.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Zéphyr
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Officieusement assassin
Pouvoir :: Ange Déchu
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Sam 25 Mar - 19:27

Je ne sais pas ce qui m’énervait le plus ; ne rien trouver ou voir que les Gemmas avaient au moins la qualité de bien cacher leur passage… Vraiment, je pense que je vais devoir me préparer plus sérieusement. Je rentrais finalement chez moi ; il est inutile de se hâter, je crois. Le soleil avait bien bougé, j’étais resté si longtemps à chercher ? Dans la ville humaine, je trouvais une bibliothèque et utilisais les ordinateurs disponibles pour effectuer une simple et rapide recherche ; Pour un gaz soporifique, je devrais donc chauffer l’éther, mais il y a plus d’une chance sur deux que les victimes ne se réveillent jamais. Je souris, une belle mort en soit, moins violente que celle que je fais d’habitude. Mais il en ressortait un problème ; comment faire chauffé l’éther et que cela se gazéifie quand je ne suis pas présent sur le lieu en lui-même ? Le feu en pleine nuit est trop voyant… Je ne voyais pas de solution, je vais devoir prendre des risques finalement, mettre le gaz de côté et essayais la bonne vieille méthode… Dommage, mais je n’ai pas le choix. Je rentrais vraiment cette fois-ci et attendis la nuit. Je pris un autre sac a dos et je transférais de l’autre mon masque et pris un chiffon, mon flacon d’éther, mes sédatifs d’animaux, déjà préparés dans des seringues dans une boite, les somnifères en cachets, je pris aussi les fameuses cordes dedans et m’habillais convenablement. Je pris des vêtements noirs et rouge très foncé. Je mis aussi des gants légers, des baskets. Je me demande si je devrais prendre ma faux, mais je pense que ça me gênerait plus qu’autre chose. Je sortis discrètement, sans me faire voir, jusque sur la montagne. Cacher dans un recoin aussi sombre que mon âme, j’attendis, prêt. J’avais mon masque, cachant un sourire des plus malsain. J’attendais dans l’ombre… Qu’une proie mal avisée passe par ici… Ainsi caché, je prenais le moins de risque possible, les possibilités qu’elle me repère étaient minces et j’aurais donc le temps d’agir, chiffon mouillé de produit et bouteille d’éther en main, avant qu’elle comprenne ce qui se passait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte] Lun 27 Mar - 12:07
    Il y a au moins deux gardes, voire plus, à chaque entrée donnant sur l’intérieur de la Montagne. De part et d’autres, un garde circulait d’une entrée à l’autre, surveillant les alentours et faisant son rapport en récupérant ceux des gardes statiques. Evidemment, au sommet de la montagne, plusieurs Gemmas couvraient chaque flan d’au moins une paire d’yeux, mais ils ne pouvaient tout voir dans la noirceur de la nuit.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Folles pierres [Quéte]
Revenir en haut Aller en bas

Folles pierres [Quéte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Tuto-réaliser des pierres pour décorer les socles
» [Nouvelle Règle] Power in Stones (Le Pouvoir des Pierres)
» les pierres nuit
» [event 001] Le bal des années folles - sujet global
» Les pierres d'évolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Gemma :: Grande bibliothèque-