AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Mar 10 Jan - 12:25
Ce n’était pas encore l’été, mais le printemps était tout de même apparu accompagné de petits rayons de soleil assez forts pour accueillir du monde à la plage. C’était d’ailleurs grâce à cette petite montée de chaleur que Natasha avait décidé d’y faire un tour accompagné de ses enfants, cette après-midi de semaine n’obligeant pas ses garnements à aller étudier. Malheureusement, sa femme n’avait pu l’accompagner, mais il avait vite trouvé son « réconfort » dans la personne qu’était mon intrépide clodo. Natacha n’avait pas mis longtemps à le trouver grâce à ses policiers et amis informateurs, Leylans étant toujours trop bruyant pour échapper à n’importe quel réseau. Lorsqu’il n’était pas restreint par son travail l’amenant à d’autres idiots, le Gardien de la paix préférait s’occuper de celui-ci, avec son pansement qu'il remettait inlassablement. Il n’était pas méchant, il ne voulait pas ennuyer les gens. Il avait juste un problème mental et Natasha pensait qu’avoir une personne patiente comme lui pourrait peut-être l’aider à se sortir de sa folie incontrôlable. Et puis, s’il pouvait éviter à quelques personnes de devoir supporter le petit albinos et son rythme saccadé et incompréhensible de paroles, il s’en voyait ravi. Grâce à ses enfants téméraires qu’il jugeait à chaque fois trop énergiques, il avait appris la patience, le contrôle de soi mais aussi l’autorité ferme. Celle-ci ne marchait pas toujours avec son « pote », mais il connaissait ses peurs et savait en jouer. Au lieu de compter jusqu’à trois ou de le priver de bonbon, il l’obligeait à prendre un bain, quoi.

Et c’était bel et bien ce qu’il avait fait ce matin-là, avant de sortir et de profiter du sable de la plage. Grâce à son corps baraqué, il avait maîtrisé les gestes fous du clochard pour le laver entièrement, le coiffer et l’habiller correctement, prenant soin de cacher sa peau nue qui, si exposée au soleil, cramerait sans aucun doute. Si le tatouage du clochard l’avait déjà interpellé lors de ses précédentes douches, il n’en faisait dorénavant plus attention, se disant qu’un gang malfamé avait dû l’obliger à se laisser marquer à vie. ‘fin bref, ce fut tout beau et tout chaud, avec une casquette classe, des lunettes de soleil et dans un costard propre et trop grand pour lui – car Natacha avait grandi d’un coup et très jeune – que Leylans avait fait la course jusqu’à la plage contre les gamins du policier, après avoir vomi dans la voiture le déjeuner que ce dernier l’avait obligé à ingurgiter. L’albinos n’avait pas attendu très longtemps avant d’embêter tout son petit monde et de se perdre dans ce lieu ensoleillé, larguant un Natasha nettoyeur d’intérieur de voiture blasé en quelques minutes. N’appréciant pas tant que ça l’eau, il avait décidé inconsciemment de rester sur le sable, de s'y rouler… Et d’utiliser ce dernier.

« BATAILLE ! »

Il n’y avait qu’une fille floue devant lui, et pourtant, il avait tout donné : il lui avait balancé le sable en plein dans sa tronche sans faire attention à sa bouche et à ses yeux ouverts, gesticulant avec toute la faible force qu’il possédait, continuant quatre à cinq fois avant de s’arrêter, de se mettre à plat ventre à terre et de murmurer.

« Tsssh, agent 0268, pensez-vous que l’ennemie est ainsi remplie ?! Devrions-nous vérifier ? Que pourrions-nous faire pour savoir tout en restant discrets ? Nous comptons sur vous, vous avez toutes les autorisations. Fin de la transmission, tsssh. ALORS ALLONS-Y ! »

Il courut droit devant lui, éclaboussant de sable les alentours au passage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Dim 15 Jan - 15:54
Shallia avait décidé de se rendre à la plage, cela ne lui ressemblait guère mais elle avait envie de se détendre aujourd'hui. C'est de bonne humeur qu'elle enfila son maillot deux pièces noir sous ses vêtements. Une fois prête, son essuie boulé dans un sac, elle se dirigea vers le lieu qu'elle convoitait pour la journée. La journée était clémente, le soleil dardait ses rayons sur l'ile. Un jour à ne pas mettre un albinos dehors à n'en pas douter. Elle déposa son sac sur le sable fin prenant garde à ne pas trop l'approcher de l'océan histoire qu'il ne se fasse pas gober par celui-ci. Une distance de sécurité prévalait dans certains cas. L'endroit était désert, parfait, elle serait tranquille pour se baigner.

Elle se dévêtit gardant juste son maillot et entra dans l'eau qui était bien chaude.


Shallia en ronronna de contentement. Bien mieux que la baignoire, elle avança jusqu'à être émergée jusqu'au niveau de son bassin. elle entama quelques longueurs de manière plus que maladroite même si le terme était plus approprié à une piscine qu'à un espace aussi vaste qu'un océan. Car oui, la féline nageait très mal, heureusement que son amie Teiga lui avait donné les bases nécessaires. Elle longeait donc la plage n'osant pas trop s'éloigner et à juste titre, elle bu la tasse à trois reprises. Elle n'était pas encore à l'aise mais sa peur de l'eau commençait à s'atténuer. Heureusement que personne n'était là pour la voir, elle aurait eu honte qu'on la sache incapable de nager correctement à son âge.

Elle s'approcha de la plage, entendant le mot bataille et avant qu'elle n'ai pu réagir, elle se retrouva avec du sable dans les yeux et dans la bouche, elle cracha et se frotta les yeux, incapable de voir d'où provenait la menace pour peu qu'elle existe d'ailleurs et que ce ne soit pas juste un plaisantin. ses yeux lui piquaient tandis qu'elle crachait au sol pour évacuer le goût sableux qui dérangeaient ses pupilles.

Qui es là ? Qui à fait ça ?

Elle était sur ses gardes, autant que l'on peut l'être quand l'on est aveuglé bien évidemment.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Ven 27 Jan - 19:13
« AAAH, nous sommes attaqués, non, non, nooooon… ! Gloup, gloup, gloup… »

… Pourquoi qu’il avait couru dans cette direction… ? L’eau salée était en train de faire disparaître ses mollets, ses chaussures étaient déjà totalement ensevelies dans la mer et crachaient leurs ultimes bulles d’air, mais le clochard avait décidé de faire l’intéressant, jouant la victime d’un requin du littoral. Oui, il le faisait très mal, gigotant dans tous les sens en prononçant des mots qu’ils pensaient appartenir au jargon réservé au cours de la mort. Heureusement pour les pauvres et vieux vêtements de Natacha, la voix familière qui s’éleva lui rappela très vite à l’ordre, le faisant rougir d’un coup jusqu’aux oreilles. Il s’avança près de l’ombre, féminine et aussi gracieuse qu’un nuage ou un pâté couleur chair, et resta ainsi pendant de minuscules secondes, les yeux écarquillés.

« Cette voix, ce parfum, ces cheveux longs et châtains et surtout, ces fausses oreilles d’ours… »

Leylans ne cessait de s’approcher, lentement, prudemment, les bras tendus vers l’avant, les doigts écartés dans un futur geste de saisie, le tout tremblant. Ne voyant la personne que de dos, il ne pouvait que contempler de grosses touffes de poils lisses et marron, rebiquant parfois en rendant exquis le paysage. Mais alors qu’il allait toucher la taille de l’individu, il s’arrêta d’un coup pour chantonner en tournant sur lui-même.

« On m’appelle Pedobear, je suis un Pedobear ! Pedo-pedo-Pedobear ! J’aime les enfants, surtout ceux d’moins d’cinq ans ! Pedo-pedo-Pedobear ! »

A mesure qu’il tournait, il augmentait le volume, prenant de grandes inspirations bruyantes pour crier correctement ! Si bien que les parents les plus proches ne mirent pas longtemps pour comprendre les paroles de la comptine aussi sinistre qu’humoristique et populaire. Mais Leylans s’était pas arrêté là, il était terriblement rapide, une vraie pile électrique et hyperactive !

« Allez viens mon pote, viens avec moi, chante avec moi*, tu connais les paroles maintenant ! On va aller chercher du gibier en plus ! »

Et comment qu'on attirait du gibier ? Avec un cri de gibier ! Et quel était le gibier ? A part les enfants, j’en ai aucune idée ! Ses propos étaient si désordonnés, qui était dans la capacité de les analyser avec fiabilité ?! Bras-dessus bras-dessous, l’albinos super joyeux kidnappa tranquillement la demoiselle, sautillant dans le sable en en foutant partout.

Aah, j'utilise trop cette technique...!* :
 

Ma douce, ma tendre ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Jeu 2 Fév - 21:05
La jeune femme était toujours aveuglée lorsqu'elle sentit une main se glisser dans la sienne. Elle était fine, une digne représentante de la gente féminine. Ses yeux commençaient à lui brûler, irrité par le frottement du sable sur ses pupilles. Ses glandes lacrymales s'activèrent par réflexe, relarguant une substance salée qui, tel un fin sillon d'eau s'écoulait sur ses joues.

Où l'emmenait-on ? Cette question lui trottait dans la tête mais elle ne pouvait y répondre tant que sa cessité temporaire ne serait pas reléguée au placard. Elle n'avait d'autre choix que de suivre pour le découvrir. Heureusement pour le pauvre bougre, elle ignorait tout de son vrai sexe, l'ayant confondu avec une femme au toucher. Le cas contraire aurait abouti à un tourbillon de flamme mortel raccourcissant la vie du puant nettoyé à l'odeur du coup supportable. Après sa colère, il ne serait resté qu'un fétu de paille de son agresseur.

Son corps suivait, comme si elle avait reçu un ordre contre lequel il était difficile de lutter. On aurait pu imaginer une phrase répétée en boucle dans son esprit mais elle avait pour le moment la flemme de s'y opposer. Elle possédait une information sur celle qui l'a guidait, elle était jeune, un fait qu'il serait dur de contrarier. Shallia se décida à nouveau à lui poser des questions.

Demoiselle, Madame, où nous rendons nous ? Je ne vois strictement plus rien avec tout ce sable qui me pique les yeux. Je risque de me trébucher, je pense qu'il faudrait que vous alliez moins vite.

La Nekotte trébucha sur un pied de parasol planté dans le sable, se vautrant lamentablement au sol. Son haut de maillot se décrochant au passage.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Jeu 9 Mar - 9:47
"Du sable dans tes yeux ? Attendons, j't'enlèvons tout ceci, ceci, saucisse, saucisson !"

Après avoir entendu quelques mots de la tirade de la demoiselle, Leylans avait pris un faux air inquiet et s'était retourné, stoppant d'un coup sa marche pour se placer devant elle. Bien sûr, il en avait profité : grâce à ce mouvement soudain, il s'était pris brutalement les seins de la douce, la tendre, dans le menton mais il y avait plus urgent que cette douleur chaleureuse ! Sans crier gare, il fit un geste violent du bras pour enlever avec barbarerie cette main charmante pour courir vers la mer. Il accueillit alors la flotte salée dans ses doigts serrés qu'il balança aussitôt dans la tronche féminine... Avant de claquer son visage en rythme. Droite, gauche, droite, gauche, paume, phalanges, paume, phalanges.

"Tu vois ?! Là maintenant, tu as de quoi te plaindre ! Allez, vas-y, chiale, chiale, tu as le droit ! Mais qui a le droiiiit, d'faire çaaaa ! Toi, toi, toi ! C'est vraiment toi ! Ca se sent, ça se sent !!! Ca se sent que c'est toi !"

Imaginez un peu qu'il chantait ça au lit, ça ne sortirait pas du tout de son contexte. Alors qu'il avait passé quelques secondes à faire des bonds joyeux sur la plage, prenant le temps de faire quelques galipettes maladroite, il entreprit un coup de pied disgracieux qu'il réussit à asséner dans le flanc de la demoiselle avant de tomber à la renverse. Du sable plein le dos, il tenait son pied aussi maigre que meurtri par la graisse dur de la Morany en prenant un air malheureux, ce que sa soeur Athérys appelait jadis son "masque de douleur". Il avait pas mal en vérité. Il avait pas mal, il avait pas faim, il avait pas soif, il avait pas envie de dormir non plus. Seuls les crétins avaient ses besoins ! Seuls les crétins ne vivaient pas dans ce cirque de fête dans lequel tout était permis, admis, possible ! Enfin, il fallait tout de même être présentable dans un cirque. Remarque faite, il remit correctement et rapidement son couvre-chef ainsi que son sourire sempiternel aux lèvres. Il approcha lentement son doigt, tremblant comme celui d'un alcoolique, d'une des oreilles de la demoiselle et frôla celle-ci avant de courir dans une direction lambda comme un fou.

"Chat ! C'est toi qui l'es, c'est toi qui l'es !! Allez, viens m'attraper !!"

Excité avec ses yeux incontrôlables qui partaient dans tous les sens, le clochard arrêtait pas de crier des mots au hasard et de rire en balançant encore et encore du sable dans la tronche de sa sexy partenaire de jeu tout en faisant mine de fuir. Aah, que la vie était belle, que la vie méritait d'être vécue, que la vie méritait de continuer...! Enfin, sans doute celle de notre ami allait-elle finir bientôt, à présent...!!
Ma douce, ma tendre :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Dim 19 Mar - 9:49
Shallia sentit une tête venir s'écraser contre sa poitrine, la faisant sursauter surprise. On semblait vouloir profiter de son infirmité passagère pour... lui faire des choses ? Elle sentit une main se refermer autour de son bras, tirant dessus avec brutalité, elle n'eut guère le choix que de lui emboiter le pas. Au moment où elle commençait à rouvrir les yeux pour tenter de voir, elle se retrouva avec de l'eau salée dans ceux-ci ce qui évacua le sable mais en contrepartie, le sel lui brula un peu les yeux. Ses glandes lacrymales se mirent à fonctionner par réflexe dans le but d'évacuer ce liquide. Ni une ni deux, elle se prit une paire de baffle mémorable.

Etait-elle donc tombée sur une folle qui lui assenait ainsi des coups ? Un coup de pied dans les flancs se fit ressentir, lui faisant pousser un cri de douleur. Le coup n'était pas violent au point de la renverser, elle l'encaissa. Des petits doigts vinrent lui toucher les oreilles avant de s'éloigner aussi vite. On lui demandait de l'attraper mais elle allait lui faire payer à cette connasse pour ce qu'elle venait de lui faire. Elle allait pas s'en tirer comme cela. Elle allait connaître la colère de la chatte enragée. Une autre volée de sable chaud lui arriva au visage mais heureusement pour elle, elle n'avait pas encore ouvert les yeux. L'eau autour d'elle commençait à bouillir sous l'effet de la colère de la pyromane.

Ses yeux rougit finirent par s'ouvrir découvrant devant elle un clodo... C'est alors qu'elle réalisa que celle qui aurait dû se trouver devant elle était un homme et non une femme. Elle se précipita vers lui de manière maladroite prête à le transformer en pâtée pour chat.

Tu vas me le payer connard...

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Dim 19 Mar - 11:25
Leylans avait eu la très mauvaise idée de se retourner… Pour ses os déjà fragiles, il aurait vraiment pas dû. Quand il avait fait ce geste et regardé la personne furieuse devant lui, il s’était pris l’énième coup de foudre violent de sa vie en plein dans son cerveau bourré de myéline. Percutant l’organe sans ménagement, la décharge fut telle que tout le peu de raison qui restait au clochard fut débranché de la réalité en une brise de vent. Le cœur prit ainsi le contrôle, faisant passer Leylans pour... Un gros pervers. Grâce à ses lunettes de soleil, personne ne pouvait voir ses yeux déments et dilatés par l’Amour (enfin, surtout par le désir), mais la casquette colorée qui n’allait pas du tout avec son costard ample et sombre, le faisait bien passer pour le fou qu’il était. Le seul gros changement par rapport à l’ancien tableau non passionné, était la bave qui dégoulinait de son sourire, sans dent visible, béat.

Ce qu’il voyait était l’image la plus floue et donc la plus magnifique du monde ! Et s’il ne s’était pas assez éloigné de la demoiselle dans le post précédent, il n’aurait pu l’admirer. Ses touffes de poils sur le crâne partaient de gauche à droite à mesure qu’elle se rapprochait de lui, et ses boules énormes juste en-dessous faisaient de même, avec grâce et légèreté, comme si elles pesaient la même masse que les nuages peu présents de printemps. Sur son visage, il ne croisait aucune impureté mais il discernait parfaitement ses traits tirés, comme liftés, et ses grands yeux aussi rouges que les siens. Bien entendu, il ne vit là qu’un des multiples points qu’ils avaient en commun, il ne serait venu à aucun moment dans son esprit tordu que ses mirettes furent injectées de sang suite à ses « traitements ».

Mais alors que Leylans ouvrait avec un visage encore plus bizarre les bras pour accueillir l’extraordinaire furie dans ses bras, ce fut une jolie tête brune qui enlaça sa cuisse suivie de près par une deuxième.

« Tonton Leylans, c’est pas souvent que tu sens si bon. »
« On t’a trouvé ! »
« Papa a dit que tu devais pas rester tout seul. »
« Allez viens avec nous, on va faire un concours de château de sable !! »

La bouche aussi ouverte que ses yeux exorbités, le clochard regarda tour à tour les deux enfants… Avant de retrouver toute sa raison, sa joie de vivre et son agitation. Leur disant de bien se cramponner, il commença à courir comme un fou dans le sens inverse avec les deux marmots, qui mangèrent du sable à cause de leurs rires, et fit deux tours autour de la demoiselle sans même s’en rendre compte.

« En fait, j’ai une femme maintenant : la voilà ! Viens donc bébé, je vais te présenter à mon meilleur pote, il va nous accorder son salut, tout ça ! »
« C’est pas une bénédiction plutôt ? »

Gaiement et en donnant l’impression que c’était facile de circuler avec deux poids aux jambes, le clochard s’en alla vers la direction que les gamins ne cessèrent de lui crier, connaissant déjà sa faible mémoire… Enfin, ils arriveront vraiment à retrouver le policier avant la vengeance de la demoiselle ? Ou les deux nouvelles bouilles avaient réussi à détruire sa colère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Mer 5 Avr - 17:28
La vision était revenue, le pauvre bougre allait pas tarder à décéder... Au moment ou elle voulut lui lancer une boule de feu, elle se rappela alors qu'elle ne pouvait avoir recourt à ses pouvoir devant des témoins. Le risque existait bel et bien qu'un Homme ou un Vedin soit présent. Elle dut donc se contenir, il ne mourrait donc pas mais il allait se prendre une de ces pêches en plein milieu du nez qu'il y aurait rien vu. Des voix juvéniles s'élevèrent à proximité dévoilant le nom du satyre, un certains Leylans. Elle avait l'impression de l'avoir déjà croisé en plus... Encore lui fut sa réaction. Il la suivait partout à croire... Un stalker ? Elle le regardait de ses yeux noirs, horrifiée que les mains du puant (qui ne l'est pas pour l'occasion) l'aie touchée. Des petits bouts de choux vinrent s'accrocher aux cuisses de l'albinos. Encore plus de témoins, elle ne pouvait laisser sa colère perler plus. Quoi mais, il se prend pour qui ? Je suis pas son bébé... La provocation était de plus en plus forte. Elle s'écria sur le ton de la rage.

Je suis pas ta femme... Les hommes sont tous des dégueulasses et toi tu en es le paroxysme à l'état pur. Alors tu vas dégager de là et fissa...

Elle était énervée au plus haut point, effrayée mais soulagée à la fois que les mains baladeuses et les coups se soient éloignées de sa personne. Elle sortit de l'eau, s'éloignant en direction de ses vêtements pour s'essuyer et se rhabiller. Ses mouvements étaient frénétiques comme si elle cherchait à éliminer les impuretés, la saleté, la putrescence laissé par l'Homme sur son corps. Shallia était souillée, du coup, elle le tenait à l'œil, se méfiant de lui, histoire de ne pas subir à nouveau ce supplice.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé] Sam 13 Mai - 19:00
Alors qu’il s’amusait avec les enfants, manquant à chaque fois d’écraser un de leurs membres en faisant un pas précipité, l’albinos entendit une meuf s’exciter comme jamais juste derrière lui. Mais qu’est-ce elle avait à s’enflammer celle-là ?! Il tourna alors gaiement sur lui-même en emportant les gamins dans son mouvement pour la voir de façon très partielle plusieurs fois. Totalement moche c’te meuf. Les personnes qui souriaient pas étaient, de toute façon, toutes aussi laides les unes que les autres.

« J’suis pas ta femme et fissa fissa ! »
« Fissa fissa ? »
« Ça veut dire quoi fissa ? »

Mais Leylans avait déjà oublié ce pourquoi il avait dit ça. Seule la colère qu’il avait dû jouer pour convenablement faire le perroquet s’était transformée en véritable haine. Celle-ci le fit continuer à crier des absurdités en apparence sans queue ni tête, agressant n’importe quelle ombre qui passait tout en s’agitant comme à son habitude. Aah, la contagion émotionnelle, quel incroyable pouvoir ! Ce fut grâce à ce bruit et au mécontentement des nageurs ou promeneurs que Natacha retrouva vite ses trois enfants. Il calma son plus grand, ce qui eut seulement pour effet de transformer son agressivité en joyeuse surexcitation. Le tourbillon fêtard de la vie pouvait reprendre !

Ma Shallia ♥ :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

La plage n'accepte pas les poils [Pv Shallia] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un histoire tirée par les poils [PV Harn] [Terminé]
» "Une invitation qui n'accepte aucun refus" [Livre II - Terminé]
» [la plage] La plage est un bon moyen pour se reposer...
» Happy Birthday Poils aux pattes!
» DISCO GRIFFON POILS LONGS M 6 ANS REFUGE DE MOREE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Esertari :: Plage-