AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Liw' Hào Dàng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Atlantin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Léviathan
MessageSujet: Liw' Hào Dàng Ven 24 Fév - 21:48
~ Carte d'identité ~

  • Nom : Hào Dàng 浩荡
  • Prénom : Liw (diminutif de Lì wéi tǎn transcription phonétique de Liwjatan, ou en français Leviathan)
  • Âge : 26 ans (depuis son éclosion)
  • Race : Atlantine
  • Particularité de la race : Doigts palmés au contact de l'eau et capacité à respirer sous l'eau.
  • Sexe : Féminin
  • Orientation sexuelle : Bisexuelle (peu intéressée par le sexe elle est davantage sensible aux esprits intelligents ou astucieux, qu'on peut trouver autant chez les individus masculins que féminins)
  • Logement : Sa famille habite le quartier atlantin depuis qu'il existe
  • Métier : Aspirante au titre de Triton
~ Biographie du personnage ~



  • Description physique : Un torrent de flammes. Liw apprécie la métaphore. Un torrent de flammes orangées qui coule le long de son dos, caresse ses épaules, lèche ses joues, surmonte la tête brûlée qu’elle est. C’est sans doute mieux de décrire ainsi le roux prononcé de sa chevelure qui est au final tout aussi enflammée qu’une autre tignasse rousse. Rien de surnaturel non, pourtant, dès que cette image vous aura traversée l’esprit, il vous sera difficile de vous représenter la jeune femme autrement qu’avec un torrent de flammes pour cheveux.

    Cela dit ce n’est certainement pas une impression de chaleur qui vous envahira en la présence de ce feu follet d’un autre genre. Tout d’abord, il y a la stature de la demoiselle, un mètre quatre-vingt qui surplombe un bon nombre de personnes. Liw est grande, pire encore, elle est imposante. Pas qu’elle soit large pour autant. Ses jambes sont élancées, finement musclées comme le reste de son corps, c’est une sportive, cela se voit sur son ventre, ses cuisses, ses fesses, elle garde aussi des agréments très féminins; une taille marquée, des épaules arrondies et des mains délicates. S’il est certain que sa condition physique imprègne sa présence d’une forme de force, de puissance, ce n’est pas assez pour expliquer qu’elle soit imposante.

    Ce n’est après tout qu’une jeune femme sportive et rousse qui semble avoir une petite vingtaine d’année au plus. Pourtant, elle emplit l’espace autour d’elle. À l’instar d’une chandelle dans une pièce sombre, cela a beau n’être qu’une chandelle, une petite flamme, elle rayonne et autour d’elle la lumière emplit l’espace. Ce n’est pas sa beauté qui fera se tourner vers elle les regards, elle n’a rien d’une nymphe sexire bien qu’elle ne soit pas désagréable à observer, mais son aura particulière, sa présence indéniable.

    Liw est charismatique mais sa présence n’est le plus souvent ni chaleureuse, ni rassurante. Il y a quelque chose de sévère sur son visage, de dur. Peut-être est-ce dans la finesse de ses lèvres closes ou dans son regard, à l’intérieur de ses deux iris vertes. Un vert presque agressif en contraste avec la couleur de ses cheveux, un regard perçant, dérangeant, pas hautain non mais, il vous observe, il vous juge, c’est certain. Voilà ce qui fera tourner votre regard sur Liw, voilà ce qui fait sa présence imposante, son physique, son aura, ne font que participer à ce sentiment qui vous assaille; elle vous voit. Il y a pointé sur vous un oeil gigantesque comme l’objectif d’un appareil photo, elle vous observe et elle capture tout de vous, ce que vous voulez et ne voulez pas montrer, elle semble tout voir. Beaucoup détestent être regardés ainsi, avec cette sorte d’intransigeance déplacée, de jugement accablant que nul ne devrait vous infliger.

    C’est ainsi que Liw regarde le monde. Elle observe, elle prend en photo des images nettes de ce qu’il y a de plus beau et de plus laid, sans concession. Pourtant, tout comme elle n’y est pour rien si vous ressentez ce regard comme une accusation, elle ne peut être aussi objective que son appareil photo. Ni aussi objective, ni aussi impassible. Les émotions qui la traversent sont le plus souvent gardées en son sein mais, lorsqu’elle n’est plus l’observatrice, elle laisse des notes plus aiguës parcourir la mélodie grave de sa voix. Si vous parvenez à supporter le poids de son regard, vous parviendrez peut-être à vous rendre compte de la sincérité rare et de la volonté féroce qui nagent dans ce torrent de flammes.


  • Description mentale : 水火无情。(Shuí huǒ wú qíng) "Le feu et l'eau n'ont aucune clémence." C'est un proverbe chinois qui lui colle à la peau. Il y a beaucoup de colère dans le coeur de Liw. Elle est née avec cette colère, a grandit à ses côtés et rien ni personne n'a réussi à l'apaiser. Son coeur bat au rythme de tambours de guerre sur la mélodie furieuse d'un rugissement bestial. Il y a un monstre des profondeurs dans les tréfonds de son âme et il n'est que rarement d'humeur aimable. Comment pourrait-il en être autrement ? Comment pourrait-elle avoir l'esprit tranquille quand l'Humanité transforme les océans en goudron ?

    Se sont-ils pris pour les Dieux de cette planète, créant une nouvelle forme de vie pour mieux détruire toutes les autres. Ils ont déjà décimé tant d'espèces. Ils ont déjà détruis tant de merveilles. Ils ont mutilés, enfermés, sacrifiés tant d'êtres sur l'autel de leur orgueil démesuré. Cette réalité, cette vérité, la ronge de l'intérieur. Elle ne supporte pas l'injustice qui pourrie la surface de ce monde. Elle ne supporte pas de devoir restée immobile à regarder l'Humanité dégrader tout ce qu'elle touche. Elle ne comprend pas comment ils peuvent tous vivre là, dans le silence et le secret, prostrés face aux humains tout puissant. Non, ce n'est pas une vie. Ils sont enchainés par la peur, asservis par leur propre système de "protection".

    Elle veut délivrer son peuple de ce règne de terreur, que le léviathan s'élève au-dessus des eaux et que l'Humanité toute entière se rappelle qu'elle n'est qu'un fétu de paille face aux forces de la nature, qu'une espèce mortelle parmi les autres et que rien, jamais, ne reste impuni. Tout acte à une conséquence. Tout, un jour ou l'autre, finit par trouver un équilibre. Les Humains ont fait pencher la balance de leur côté pendant trop longtemps, Liw est persuadée qu'il est temps de la ré-équilibrer.

    L'atlantine est ambitieuse et elle sait se donner les moyens de ses ambitions, elle a la volonté nécessaire, la patience quand il le faut et une capacité innée à inspirer les gens qui l'entour. C'est une force de la nature, fière et têtue, elle ne baissera jamais les bras, ne tournera jamais le dos à ses engagements. C'est une guerrière dans l'âme, elle poursuivra ses idéaux même si cela doit l'entrainer sur une voie dangereuse, voire mortelle. Elle ne vivra pas en esclave.

    Son charisme, sa détermination, et toutes ses autres qualités font d'elle un leader né cependant, est-elle réellement prête à prendre de si grandes responsabilités ? Elle veut guider son peuple vers une nouvelle ère mais, si tant est que ce peuple le veuille, sera-t-elle prête à les mettre en danger pour atteindre son objectif ? Est-ce que sa colère ne mènerait pas qu'à une effusion de sang inutile ? Et si le léviathan ne désirait au final que le chaos ?

    Liw doit répondre à ces questions avant de retourner auprès des siens. Elle doit grandir et apprendre. Ce n'est encore qu'une jeune âme mais elle apprend vite et son esprit est aiguisé. Rien ne semble l'effrayer, ce qui est une source d'inquiétude pour ceux qui l'aime. Elle a tendance à prendre les devants et à affronter les problèmes de face. Les coups, la douleur, ne l'impressionnent pas. Un peu tête brûlée, forcément. Elle connait ses défauts cependant et sait écouter des voix plus sages. Elle n'accorde pas facilement sa confiance mais une fois donnée elle est absolue. Bien qu'elle se pense somme toute assez sociable, de part son physique et tout ce qui peut se dégager d'elle, elle a un peu de mal à se mêler simplement aux autres. La discrétion n'est pas son fort et elle peut vite paraître intimidante.

    La jeune femme a toujours eu un peu de mal avec l'autorité et la discipline en général, au grand dam de sa famille. Bien qu'elle ne soit pas en accord avec les décisions qu'ont pu prendre certains membres des Hào Dàng, elle les chérit à sa manière. Ils sont sa famille et elle prendra toujours soin d'eux comme de ses amis. Là s'arrêtent ses sentiments d'amour, peut-être parce que l'occasion de s'est jamais présentée de faire naitre autre chose qu'une amitié ou peut-être parce qu'elle était déjà trop occupée à contrôler sa colère. Cette dernière à prit le pas sur beaucoup de choses au cours de la vie de Liw', à la fois un moteur et un fléau pour la jeune femme qui commence cependant à en être maîtresse.



  • Histoire : Il n'y a pas d'histoire solitaire. Pas de passé qui ne soit imbriqué plus ou moins intimement avec d'autres. La créature la plus solitaire de cette terre ne saurait être totalement isolée du vaste canevas qui tisse chaque histoire, les relie entre elles pour former ce dessin indécis que certains nomment Destin. L'histoire de Liw' ne fera évidemment pas exception, au contraire, avant même qu'elle ne voit le jour son histoire était déjà liée à des centaines d'autres.

    « Il s’agit d’un monstre marin, issu de la mythologie phénicienne, mentionné dans la Bible où il symbolise les forces du mal. »
    Le Léviathan, Mythes et Légendes, archives A-23, Cherbourg

    Il y avait un oeuf qui parmi ses semblables ne semblait pas grandir, il finissait toujours par rouler entre les autres dans la grande salle immergée où ils reposaient tous. Dans l’obscurité et le silence reposant de l’océan, protégés par une structure de pierre et l’amour incommensurable de ceux qui les avaient déposés là, ils grandissaient, sagement, patiemment. Il n’y avait que peu de courant dans le vaste édifice mais, le moindre mouvement entrainait inlassablement l’oeuf chétif vers d’autres salles, d’autres endroits du château immergé. Il fallut rapidement que des adultes se relaient pour surveiller que l’oeuf ne sorte pas tout simplement de son nid mais, malgré l’attention de ses parents, l’oeuf ne grandissait pas. Jusqu’au jour où une atlantine parmi les plus âgées de sa famille ne se mette à chanter une comptine à l’oeuf. Là, caché dans les profondeurs de l’océan, un chant gotaki à peine perceptible fit grandir l’oeuf, ce n’était pas même visible mais, l’atlantine en était persuadée et elle fit passé le mot au reste de la fabuleuse famille qui, jour après jour, nuit après nuit vint se relayer pour chanter, raconter, toutes les histoires qu’elle connaissait à un oeuf en pleine croissance.

    Dix huit ans s’écoulèrent ainsi et l’oeuf chétif était devenu le plus grand de ses semblables. Dix huit ans d’histoires réelles ou imaginaires, écrites ou inventées, qui avaient rendu le père et la mère de l’oeuf à court de mot. Ce jour là, ils étaient à deux pour chercher quoi raconter à leur bien aimé mais contraignant oeuf. Ce jour là, ils décidèrent de conter leur histoire, celle d’une rencontre, une histoire parmi d’autres, imbriquée dans celle du peuple Atlantin et plus largement encore dans celle de cette planète.

    C’était l’histoire d’une tortue qui s’étouffait, d’un requin édenté et d’une mouette échouée. L’histoire de deux atlantins qui firent de leur mieux pour les sauver et qui remplir l’océan de larmes lorsqu’ils échouèrent. Une histoire de plusieurs décennies où ils s’aimèrent et firent de leur mieux pour rester ensemble, continuer à sauver les êtres de l’océan qui ne pouvaient pas survivre sans leur assistance. Une histoire qui lui donna la vie à lui, l’oeuf chétif devenu gigantesque. Ils se regardèrent un moment à la fin de leur histoire, conscients du chemin qu’ils avaient parcouru jusque là et de la tristesse qui jalonnait leur passé. Il y eut un mouvement dans l’eau, un courant à peine assez puissant pour faire frémir les jeunes coquilles. Puis un grondement sourd, comme si les fondations du château avaient légèrement tremblées, à moins que cela ne vienne de l’oeuf qui s’embrasait. Une lumière intense avait investi l’intérieur de la coquille, un tourbillon de flammes orangées qui s’accompagna presque aussitôt d’un craquement net. Les parois de l’oeuf se fendirent pour laisser apparaitre le tourbillon roux qui couvrait en bonne partie de corps nue de la jeune femme qui venait d’éclore et au milieu de cette couleur improbable, deux billes vertes qui fixaient ses parents avec colère.

    « Il possède un corps recouvert d’écailles, crache du feu et de la fumée sort de ses narines. »
    Le Léviathan, Mythes et Légendes, archives A-23, Cherbourg

    La famille Hào Dàng était une des plus anciennes familles d’atlantins de l’île bien qu’elle n’ait pas toujours porté ce nom. C’était une traduction de leur nom Gotaki dans une langue aux consonances proches, le mandarin utilisant beaucoup de voyelles nasales. Les Hào Dàng étaient anciens, assez pour être malins et savoir s’adapter pour mieux survivre tout en gardant des traditions centenaires. L’une d’elles voulait que ce soit l’atlantin le plus âgé de la famille qui nomme le dernier oeuf né. C’est donc l’arrière-grand-mère de l’enfant qui lui donna son prénom. Il est certain que pour elle cela signifiait tout autre chose que ce que les humains pouvaient raconter dans leurs livres de contes.

    Cependant, entre son nom, sa taille souvent supérieure à ses comparses et son regard colérique, Lì wéi tǎn n'était pas la jeune atlantine la plus populaire de l'île. Elle n’était pas seule pour autant. Elle avait une grande famille, de nombreux oncles et tantes, de nombreux cousins et des membres d’autres familles qui étaient souvent présents sans qu’elle n’en comprenne jamais vraiment la raison. Tous d’ailleurs n’étaient pas Atlantins, certains appartenaient à d’autres races. Le léviathan ne fut pas solitaire, entourés par ses parents et par des êtres qui deviendront, petit à petit, des amis.

    Le premier à croiser son chemin, se présenta de lui-même à la porte des Hào Dàng, il fut le premier atlantin en dehors de sa famille proche que rencontra Lì wéi tǎn. C’était un homme à l’allure presque juvénile alors que ses cheveux étaient dors et déjà blanc neige, il arborait un sourire charmeur et ironique.

    - Mon nom est Pond.. James Pond.

    - Ah.

    - … tu comprendras .. plus tard.. Ahem, quel nom l’Ancienne t’a-t-elle donné adorable tête creuse ?

    - .. Lì wéi tǎn.

    - Sans aucune subtilité et beaucoup trop long. Ce sera Liw’.


    Le deuxième à croiser le chemin du léviathan ne le fit pas volontairement. Il fut placé à côté de la demoiselle dès qu’elle sortie de la maison familiale pour suivre des cours prodigués par un vieil atlantin pour enseigner aux jeunes tout ce qu’ils devaient connaitre sur les autres races et le monde en général. Le léviathan avait cinq ans, son camarade de classe en avait quinze et il du très vite s’adapter au tempérament de feu de la jeune atlantine. C’est en effet à cette période qu’elle a été la plus violente envers le monde qui l’entourait. La colère qui la consumait explosait comme un feu d’artifices dès qu’on évoquait l’Histoire. Elle bondissait de sa chaise et invectivait le professeur qui leur conseillait à tous d’être discrets et qu’ils trouveraient le bonheur dans le secret. Elle se battait, souvent, avec tout ceux qui avaient l’audace de venir la chercher d’un peu trop près. Puis on plaça Sadao Kurohana à côté d’elle. C’était un adolescent, il n’avait rien d’un Atlantin et pour cause, c’était un Asura. Bien que le jeune homme soit brun il y avait une réelle ressemblance entre lui et Liw, déjà il faisait sa taille, puis il avait un regard sévère et il fichait une certaine trouille à ses camarades.

    Évidemment qu’il ait l’air effrayant n’émoussa pas un seul instant l’humeur agressive du Léviathan qui se jeta sur lui dès qu’il essaya de s’interposer entre le monstre marin et un imbécile qui l’avait provoqué. Cependant, le Léviathan fut vaincu. Liw était une combattante dans l’âme, elle avait la force et l’endurance, la ténacité et la fureur mais, aucune discipline. Sadao avait tout cela et plus encore, il avait un but. Il était calme et discret mais, dans son regard, ce n’était pas de la sévérité que voyait Liw’ mais de la tristesse. Il vainquit le Léviathan ce jour là et lui tendit la main.

    - Savez-vous pourquoi vous avez perdu Lì wéi tǎn Hào Dàng ?

    - Parce que je n’étais pas assez forte.

    - Suis-je vraiment plus puissant que le Léviathan ?

    - Tu n’as qu’à m’affronter à nouveau si tu l’oses !

    - Pourquoi n’oserais-je pas alors que je viens de vous battre ?

    - Parce que je pourrais bien apprendre et te battre la prochaine fois.




    Le troisième ami de Liw’ était assit à la terrasse d’un café plutôt tranquille dans le quartier Asura quand trois individus vinrent s’installer à la table d’à côté. Il y avait une grande rousse, un grand brun et ce qui semblait être un adolescent aux cheveux blancs qui faisait de grands gestes en expliquant à ses deux compères qu’ils auraient du aller au quartier sexire pour boire un verre. Évidemment Sadao n’était pas de cet avis et faisait de son mieux pour rester aimable alors que l’exaspération se lisait sur son visage face à un James qui se délectait de faire enrager le calme et trop strict Kurohana. Liw’ souriait en coin tout en tâchant de ne pas interférer. Cela faisait six ans qu’elle avait rencontré Sadao, onze ans que l’extravagant et mystérieux Mr.Pond ne l’avait pas quitté. Le premier était devenu son maître d’arme, le second une sorte de précepteur. Sadao était bon professeur bien que la discipline n’ait jamais totalement prise sur Liw. Quant à James, c’était un puits de connaissances toujours heureux de faire profiter les autres de son infinie sagesse ou de son remarquable sens de l’humour. Les deux hommes étaient diamétralement opposés, là où l’un était traditionnel, l’autre était un pitre facétieux, ils se disputaient souvent mais, au final, ils s’appréciaient pour des qualités bien plus importantes que leurs différences.

    Liw avait onze ans, Sadao vingt-un, James ne voulu jamais donner son âge mais ses deux amis étaient convaincus qu’il avait au moins deux siècles et que James Pond n’était pas son véritable nom.. Qui pourrait s’appeler James Pond ? Ils prirent une bonne partie de la soirée à discuter de cela sans pouvoir tirer un traitre mot à l’Atlantin et à boire quelques verres, plusieurs, beaucoup en fait. Tant et si bien qu’il y avait des plis sur le kimono de Sadao qui lui auraient fait honte et que James n’était visiblement plus assez lucide pour sauter sur cette occasion de taquiner l’Asura. Il était très tard quand les trois amis décidèrent de rentrer et marchant un peu hasardeusement dans les ruelles obscures ils ne firent pas attention aux pas qui les suivaient.

    Quoi que.. il faudrait plus d’alcool que cela pour que le noble Sadao baisse totalement sa garde. D’un mouvement rapide il agrippa l’ombre qui les suivait depuis plusieurs minutes déjà. C’était un homme aux cheveux noir corbeau, il portait un costume noir à l’allure plutôt chic, son oeil droit était couvert par un cache-oeil et il levait des mains gantées, paumes en avant face à Sadao qui le soulevait par le col.

    - Ola, ola, calmez-vous, je ne voulais pas vous faire peur..

    - Ca ne risque pas.

    - Oui, oui bien sûr, vous voyez c’est vous qui me faites peur maintenant.

    - Je l’aime bien moi cette ombre froussarde, pourquoi tu ne lui laisserai pas un peu d’air qu’on sache ce qui nous vaut un si charmant stalker.

    Sadao lâcha sa prise. L’inconnu se frotta légèrement la gorge affichant un visage affable tout en faisant un pas vers Liw.

    - Oh je ne voulais pas vraiment vous espionner.. J’étais juste trop intimidé pour m’approcher davantage. Mademoiselle, puis-je ?

    Il s’inclinait légèrement en tendant une main vers la jeune femme.

    - Hein ?

    - Il te demande ta main.. pas au sens figuré hein.. enfin.. je suppose.

    - Je tenais simplement à vous rendre cela, il me semble que vous l’avez laissé tomber un peu plus tôt.

    Liw tendit la main, paume vers le ciel, l’homme y fit glisser le collier qu’il tenait. C’était une simple cordelette retenant un coquillage percé. Et effectivement, cela appartenait à Liw. Plus précisément il s’agissait d’un cadeau qu’elle comptait offrir dans approximativement seize ans. Deux années plus tôt un nouvel oeuf portant le nom d’Hào Dàng avait rejoins le château immergé.

    - Comment j’ai pu laisser tomber ça..

    - L’alcool fait des ravages même sur les jolies femmes.

    - Un peu classique mais efficace.

    James applaudit légèrement avant d’attraper l’inconnu par une épaule.

    - Et si tu nous accompagnais au quartier Sexire hein ? Que je t’apprennes deux trois trucs.. Sebastian Sparrow ?

    - Elam Pandorica..

    - J’étais pas loin !

    Étonnamment il n’y eut aucune remarque de Sadao resté quelque peu en arrière, une main sur le menton, en grande réflexion. Ils partirent donc à quatre ce soir là. James attrapant comme il pouvait Sadao d’un bras et Elam de l’autre, avant de jeter un regard interrogateur puis amusé au visage contrarié de Sadao.

    - Dis-moi l’ami, ce ne serait quand même pas la première fois que tu te rends compte que notre amie commune prend un « e » ? Ahah ! Ca va finir par ressembler à un shojo.



    Pendant que le dernier oeuf de la famille Hào Dàng grandissait paisiblement, sa grande soeur grandissait elle aussi, un peu moins paisiblement peut-être. Sa vie était bien remplie mais quelque chose manquait. Elle apprenait, vite, que cela soit pour retenir des formules mathématiques ou parer les coups de Sadao, elle commença même à apprendre le Drarvick et le Shilow avec Elam. Son esprit était vif mais cela ne suffisait pas. Les seuls à s’être rendu compte de cela étaient sans doute James et Elam mais, ce dernier n’en fit pas la remarque contrairement à M.Pond. Liw était une bonne élève et ils n’étaient pas de mauvais professeurs mais aucun d’entre eux ne parvenaient jamais tout à fait à souffler cette flamme qui la consumait. Ils occupaient son esprit mais dès que leurs leçons se finissaient, l’éclat dangereux au fond des prunelles vertes se réveillait.

    Ce fut Elam qui finit par briser le cycle. Ils étaient tous réuni sur une des plages de l’île comme ils en avaient maintenant pris l’habitude. Liw avait treize ans et cela faisait deux ans qu’Elam faisait partie de leur petit groupe. Sadao méditait sur un rocher à quelques mètres, James lisait pour la troisième fois un manuel sur le codage informatique dont tous ignoraient la provenance et Elam finissait sa leçon de Drarvick face à une Liw studieuse. Ils étaient au bord de l’océan, c’était là que Liw’ était la plus sereine, sans doute qu’être au centre du triangle des Bermudes avait un échos apaisant pour un Léviathan. Cependant, lorsque le silence s’installa, la brise qui soufflait dans les cheveux de la jeune femme donnait l’impression de pouvoir l’embraser à tout moment, comme un soufflet sur une braise ardente.

    - Pourquoi..

    Il la fixait de son unique oeil, essayant de comprendre la colère qui habitait la jeune femme. Ce n’était pas la première fois. Liw ne saisissait pas pourquoi il s’acharnait. Elle était née ainsi, voilà tout.

    - Pourquoi tu ne peux pas aimer cette île ?

    - Bien sûr que j’aime cette île !

    James releva un peu la tête de son livre.

    - Tu la détestes à tel point que tu l’engloutirais sous les eaux si tu le pouvais.. et peut-être même que tu le peux. Tu ferais basculer le paradis aux enfers parce que le paradis t’ennuie.

    Liw se leva, outrée et décontenancée. Jamais Elam n’avait été aussi violent, ni par les gestes ni par les mots, c’était d’eux tous le plus pacifiste, le plus avisé. Il était l’opposé du stéréotype de son peuple, ils n’auraient d’ailleurs jamais deviné qu’il était Gemma s’il ne l’avait pas lui-même dévoilé, il n’avait rien d’impulsif et s’il était bon escrimeur il n’avait pas la fureur de Liw ou la discipline de Sadao. Il était doux dans ses mouvements et dans ses mots, toujours mesuré. Alors, sur cette plage, dans l’oeil de la tempête, qui était cet homme qui faisait se lever le Léviathan ?

    - C’est ma maison autant que la tienne, comment peux-tu dire que je veux la faire sombrer ?!

    Le ton de sa voix grave monta d’un octave mais la jeune femme serrait les poings et parlait, elle voulait comprendre et pas juste entrer dans une colère noire, elle voulait savoir ce qui pouvait motiver de telles insultes. Sadao rouvrit les yeux, tournant des sourcils froncés vers la scène alors que James lui faisait discrètement signe de rester en dehors de la discussion. L’élégant Elam se leva à son tour, époussetant sa chemise avant de fixer à nouveau son interlocutrice.

    - Ce n’est pas ta maison. Tu appartiens à l’Océan. Un monde qui se meure, incapable de survivre à une seule petite espèce, orgueilleux de ses millénaires d’existence et faible, si faible qu’il ne peut même pas protéger ce à quoi il tient.

    Liw accusa le coup. C’était la première fois qu’on l’attaquait ainsi, elle n’était pas prête, sa défense se craquelait de toute part. Elle était incapable de lire en Elam et son oeil habituellement compatissant était maintenant accusateur, foudroyant.

    - Tu es en colère, perpétuellement, ne me dis pas que tu ne sais pas pourquoi. Cesse de nous mentir, de te mentir à toi-même, dis-le, admets-le, tu hais cette île.

    Il avait fait un pas en avant. James avait fermé son livre et semblait sur le qui-vive. Sadao s’était rapproché, sa main droite prête à saisir la garde de son sabre. Liw quant à elle faisait un pas en arrière. Elle sentait la fureur monter en elle comme un raz de marée partant du fond de son être, brisant toutes les barrières sur son passage, s’écrasant avec violence sur le rocher que formait son coeur dans toute cette tourmente. C’était le dernier rempart et il s’effritait sous les attaques d’Elam. Elle aimait cette île. Comment pouvait-il penser le contraire ? Qu’est-ce qui n’allait pas avec lui ? Elle était en colère oui, mais ce n’était pas contre cette île.. pas contre sa maison.. pas contre le dernier refuge des Mythes.. pas contre cette cachette de lâches qui ont fuit.. pas contre ce bastion d’âmes apeurées, terrorisées par un ennemi assez stupide pour mener une guerre contre le monde entier et ne pas achever son adversaire.. pas contre cette île et tout ce qu’elle représentait.

    Sadao attrapa Elam par le col, ce dernier levant ses mains gantées alors que James observait la fureur de Liw s’effondrer sur elle-même comme un immense château de cartes soufflé par une simple et triste vérité.

    - Tu as raison..

    Les regards se tournèrent vers la jeune femme, ils guettaient tous la flamme dans les prunelles vertes mais Liw avait fermé les yeux. Sa voix était plus grave qu’à l’accoutumé et il y avait dans ses intonations quelque chose de terrifiant. Dans son dos s’étendait l’océan et une immense vague le surplombant.

    - Je détruirais cette île.. Mon foyer est l’Océan et il me crie de détruire ce monde. Je suis le Léviathan et je dévorerai tout ce qui se met en travers de mon chemin. Je suis le fléau et toi, es-tu l’épée de Dieu ?

    Sa voix était calme et sentencieuse, difficile de dire si elle proférait des menaces ou non, si elle était dans une colère si intense qu’elle en avait perdu le contrôle sur son propre égo ou si elle était au contraire en total contrôle.

    - Je hais cette île et ceux qui l’habitent. Je hais ceux qui les ont obligé à vivre ainsi. Je hais cette réalité. Et je vais la détruire.

    Un long soupire quitta les lèvres de la jeune femme, comme si elle avait retenu son souffle pendant tout ce temps. Elle rouvrit les yeux. Face à elle il y avait trois hommes debout, tendus comme des guerriers avant une grande bataille et pourtant, dans leurs yeux, il y avait une terrible inquiétude, une peur palpable de devoir faire du mal à un être cher. Liw tendit les bras vers eux, paumes vers le ciel alors qu’une vague venait mourir en douceur sur ses chevilles.

    - Je vais la détruire et vous m’aiderez. Parce que vous détestez cette réalité autant que moi et qu’ensemble on peut la changer, n’est-ce pas ?

    Il y eut un silence, rapidement brisé par les deux clap que firent les mains de James. L’éternel adolescent aux cheveux blancs affichait un large sourire en applaudissant poliment la tirade de Liw.

    - Joli, joli, Monsieur le Léviathan dévoreur de monde, vraiment, je suis fan ! Je m’abonne ! -il donna un coup de coude à son voisin Elam- Et toi là, c’était vraiment brillant, un peu suicidaire mais brillant !

    Elam était encore un peu perplexe, cette situation qu’il avait lui-même initié, volontairement, prenait une tournure imprévue. Quant à Sadao il lui fallut encore quelques secondes pour détendre la main qui tenait la garde de son sabre. Il s’était assombrit tout au long de la tirade de Liw comme si un destin funeste venait de le rattraper.

    - Et comment comptes-tu faire cela ? Si ce n’est pas avec un tsunami.

    - Avec pire, de la politique. Elle va devenir le prochain Triton.

    - Hein ?!

    - Pardon ?

    - Ola !

    - Ahah ! Laissez moi vous raconter, mes chers amis, la future histoire du Triton et de ses fidèles petits poissons.


    Et sous les yeux écarquillés des ses compagnons, James Pond commença à expliquer son plan, prêt depuis des années, peut-être plus, attendant patiemment que les pions se mettent en place. Il dévoila un peu de son passé en leur présentant le projet Fish Eye. « Vous ne pensiez pas être les premiers quand même ? » leur dit-il en expliquant que d’autres Mythes, par delà le vaste monde s’étaient déjà mis à réfléchir et à agir pour que le monde change. Mais les autres Mythes ne pouvaient pas agir ici, sur cette île isolée de tout, elle devrait changer de l’intérieure et pour cela, ils devaient changer de dirigeants. Il fallut du temps, pour tout expliquer, tout intégrer et encore plus pour l’accepter mais, à la fin de cette journée, Fish Eye comptait quatre membres de plus.

    - Pourquoi Fish Eye ?

    - On voit le monde différemment avec un fish eye et puis.. surtout.. qui se méfie des petits poissons dans l’eau ? Ahah !

    - Et il y a combien de membre dans cette organisation ?

    - Hé bien, au moins quatre maintenant ! Quatre paires de fish eyes, enfin, trois et demis.


    Six années s’écoulèrent depuis cette fameuse soirée où ils devinrent des Fish Eye et où la colère inextinguible de Liw se transforma en volonté féroce. Elle avait trouvé son but. Mais l’atteindre allait s’avérer long et compliqué. Tout d’abord, elle devait se familiariser avec la politique. C’était la mission de James qui n’était pas au bout de sa tâche avec une Liw totalement imperméable aux faux semblants et refusant toute langue de bois. Pour le reste, le peuple atlantin aimait Liw, sa famille était respectée depuis des décennies, elle était appréciée et un peu crainte aussi.. être le Léviathan et avoir tapé sur quelques têtes pendant ses jeunes années.. n’aidaient pas mais, cela ne semblait pas vraiment perturber les plans de James.

    Quant à Fish Eye, cela resta leur petit secret. L’atlantin était un trop fin stratège pour crier qu’ils allaient détruire le monde… ou le libérer. Ce n’était pas encore l’heure. Le temps allait bientôt leur manquer. La barrière qui protégeait l’île allait bientôt disparaitre et la décision que prit le Conseil pour l’avenir de l’île ne surprit ni James ni Elam qui se pensaient prêts lorsque l’annonce parvint aux oreilles du Léviathan. Liw était révoltée et tout prêts qu’ils étaient, ni James ni Elam ne pouvaient retenir la jeune femme. Elle fonça trouver le Triton et sans même relever la présence de Sadao parmi les gardes elle interpela le chef de son peuple.

    - Crois-tu pouvoir faire mieux, Léviathan ? Crois-tu pouvoir guider ce peuple mieux que je ne le fais ? Crois-tu pouvoir tous les protéger en criant ? En grognant ? En montrant tes immenses crocs ? Tu ne m’impressionnes guère Lì wéi tǎn, tu ne connais rien du monde et tu te permets de le juger.

    Les mots du Triton résonnèrent dans la salle et encore plus dans la tête de Liw. Le Triton jeta un regard aussi sévère que ses mots à la jeune femme et se détourna.

    - Alors j’irai. J’irai voir ce monde, sans le juger, sans l’accuser. J’irai, je verrai, et je reviendrai.

    Ce furent les seuls mots retenus de cet échange. Des mots qui allaient signifier beaucoup pour la suite de l’histoire de Liw. Le jour où la tempête qui protégeait l’île se dissipa, Liw et James étaient sur la plage, les pieds dans l’eau, ils faisaient leurs adieux.

    À la suite de l’entrevue entre le Léviathan et le Triton, les membres de Fish Eye avaient décidés de se séparer pour quelques temps. Plus par nécessité que par volonté. Liw avait pris sa décision, elle devait voir le monde extérieur avant de pouvoir prétendre davantage au titre de Triton. James approuvait et devait lui aussi, rejoindre le continent, pour des raisons qu’il partagerait avec son amie une fois la terre atteinte. Quant à Sadao et Elam ils ne pouvaient pas les accompagner, d’une part parce qu’ils avaient eux aussi des choses à accomplir en restant sur l’île et d’autre part parce qu’ils n’étaient pas atlantins. En effet, pour quitter l’île en toute sécurité et éviter d’attirer l’attention, ne sachant pas si l’île allait être surveillée, Liw et James allaient passer par l’océan. « Qui se méfie des petits poissons dans l’eau ? ».

    « Il est couramment représenté par un serpent de mer dont la longueur varie entre 6 et 75 mètres »
    Le Léviathan, Mythes et Légendes, archives A-23, Cherbourg


    La première année en dehors de l’île fut la plus difficile pour Liw. Plus aucun repère, des humains partout. Ou peut-être qu’il y avait des Mythes aussi mais, elle était incapable de les discerner du reste de la foule humaine et c’était là un constat très déroutant pour l’atlantine. James était plus à l’aise. A vrai dire, il était peut-être même plus à l’aise ici que sur l’île. Les grandes villes humaines l’excitaient et visiblement, ce n’était pas la première fois qu’il parcourait le monde ainsi mais, c’était une autre histoire. Une des nombreuses histoires qui s’imbriquent étroitement avec celle du léviathan.

    Ils passèrent sept ans dans le vaste monde. Ils voyageaient beaucoup, James était leur guide et partout où ils allaient, ils rencontraient des mythes sympathisants. Dans le monde entier il y avait de plus ou moins petits groupes de mythes qui tentaient, à leur échelle et à leur façon de changer les choses. Liw fit beaucoup de rencontres et se vit offrir un appareil photo qui ne la quitterait pas tout le long de son voyage. Elle avait aussi un carnet où elle écrivait les histoires des personnes qu’elle rencontrait. Peu à peu, avec des mots et des photos, elle dessinait sa vision du monde.

    Les nouvelles venant de l’île étaient rares et difficiles à obtenir. Difficile de savoir comment les choses évoluaient pour Elam et Sadao. Liw essayait de ne pas trop penser à eux ou à sa famille, son peuple, elle devait se concentrer sur le moment présent. Son coeur bouillait, ses cheveux s'enflammaient mais elle devait rester de glace. Immobile et spectatrice, elle devait être tout ce qu'elle abhorre. Son regard sévère devait devenir observateur et pénétrant, elle devait aiguiser sa perception du monde. Elle était devenue « celle qui voit » et elle avait beaucoup à voir et à apprendre sur le monde et sur les humains.

    - Tu les détestes pour ce qu’ils ont fait mais tu dois avouer qu’ils sont loin de l’image de démons assoiffés de destruction que tu t’imaginais, pas vrai ?

    - On ne peut pas leur faire confiance.

    - Mais à qui peux-tu faire confiance ?

    - Que veux-tu dire ?

    Ils étaient dans une chambre miteuse au centre de Tokyo, James pianotait sur un clavier, la lumière de l’écran rendant son visage presque blafard. Assise dans l’encadrement de la fenêtre, profitant de l’air frais à quelques dizaines de mètres du sol, Liw le fixait, sourcils froncés.

    - Deux choses, que la prochaine nouvelle que je vais te donner ne va pas te plaire et qu’aucune rencontre n’est due au hasard.

    Le temps que les mots fassent leur chemin jusqu’à la jeune femme, James enchaina.

    - Ils ont élu une védin maire de l’île et.. c’est un peu confus mais je crois que le Triton l’a traité de souris et lui a.. sauvé la vie ? J’avoue que moi-même je n’y comprend pas grand chose, le cryptage est pourtant le bon..

    James redressa la tête de son écran avec une certaine appréhension concernant la réaction de sa compagne. Il ne trouva ni regard furieux, ni cri révoltés, juste son dos. Elle se tenait debout sur le rebord de la fenêtre, face à la ville et ses innombrables lumières qui donnaient vie à sa chevelure de feu. Le jeune homme soupira, croisa les bras et se renfonça dans son siège tout en admirant la vue, il ne s’était jamais lassé de la voir ainsi. La voir se lever, comme sur cette plage, comme face au Triton, face à ce monde, face à tout, elle pouvait tout à la fois être le rocher sur lequel se brise l’océan et le raz de marée inarrêtable..

    - Ah je ne pourrais rien contre cette Liw’ là… J’ai encore du travail ici, je te rejoindrai plus tard. Passe le bonjour à nos amis les petits poissons.

    Elle rentrait et son retour sur l'île signifiait plus de choses qu'elle ne pouvait l'imaginer. Elle devrait faire face à des vérités auxquelles personne ne l'avait préparée. Ils avaient tous souhaités préserver ce semblant d'enfance, lui offrir un voyage initiatique et la possibilité de grandir.. Et pour cela ils avaient gardé le secret et s'étaient tus sur des vérités essentielles. Liw' allait devoir affronter tout ça bientôt et découvrir ce qu'implique être le troisième léviathan de l'histoire du monde. Elle devrait apprendre l'histoire de ses paires et de ceux qui les ont entourés et surtout, elle devrait apprendre la véritable histoire de sa famille, de ses amis..

    Mais elle rentrait. Même sans cette histoire de Védin maire, elle serait rentrée bientôt. Pas qu’elle pense en avoir finit avec le monde extérieur non mais, une chose importante allait se produire sur l’île, un évènement que Liw ne raterait pour rien au monde. Un oeuf allait éclore.


    « Il sera le chaos ou le salut. À la fois l’eau et le feu. De la désolation naîtra sa colère et de sa colère naîtra la désolation. Soyez prêt pour le Léviathan. »
    Avertissement prophétique, Archives secrètes des Pandorica, Yasashi Koji


  • Pouvoir : Léviathan : Permet à Liw' d'utiliser les capacités physiques du monstre légendaire (écailles robustes, forces colossale, crocs tranchants, transformation, ect..) et maîtriser la force brute de l'océan (manipulation grossière de l'eau).

~ IRL ~

  • Nom : Bulle qui pose beaucoup de questions
  • Âge : 25 ans
  • Première impression : Design aéré et joli, contexte d'apparence simple mais ouvert sur une myriade de possibilités scénaristiques = intérêt donc beaucoup de questions forcément.. J'ai appréciée qu'on puisse lire beaucoup de choses sans forcément être inscrit.
  • Comment avez-vous découvert le forum ? Via un partenariat je crois mais j'aurai du noter ça avant que deux semaines ne s'écoulent...
  • Votre Parrain : Je suis venue seule
  • D'où provient le personnage sur votre avatar et le nom du personnage ? Le personnage original se nomme Robin Soloviev il apparait dans le visual novel Fisheye Placebo, dessiné par Wenqing Yan.
  • Votre Skype :
  • Remarque personnelle : J'ai ajouté cette catégorie parce que j'avais besoin de préciser que j'ai intentionnellement laissé des mystères planer sur cette présentation et des zones de "blanc" on va dire, comme les 7 ans passées dans le vaste monde. Pour ce qui est des mystères entourant les personnages "secondaires" j'ai laissé quelques indices dans le récit mais je ne suis pas sûre qu'ils soient vraiment évident, ce n'était pas le but de toute manière car je compte proposer ces personnages en prédéfinis si cela m'est accordé. J'ai donc délibérément prit le parti de ne pas tout expliquer au lecteur mais de laisser des pistes. Pour ce qui est des "blancs" en fait j'ai beaucoup d'idées et j'ai eu peur de perdre un peu tout le monde en faisant une fiche beaucoup plus longue avec des péripéties "annexes" qui iront mieux dans la partie "flashback" du forum. Voilà, je ne sais pas si ce paragraphe était vraiment nécessaire... je tenais juste à l'écrire.. En espérant que ces mystères n'aient pas gâchés votre lecture mais vous donnent plutôt envie de suivre les aventures de Liw' pour en savoir plus ou encore mieux, d'incarner un de ces amis.

  • Acceptez-vous le règlement et vous y soumettez-vous ? Oui
  • Code du règlement :
  • Quel est le nom de la guerre qu'engagèrent les Humains face aux mythes ? :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 25 Fév - 0:38
bienvenue petit poisson! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Herboriste
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 25 Fév - 8:20
Heyyyyy viens pas me noyer mon ile ......

sinon bienvenue chez les fous

Ah, au fait, c'est l'oracle la méchante sur l'ile, pas moi. Elle se croit supérieure et intouchable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 25 Fév - 10:21
Bienvenue,

Je ne m'occupe que des pouvoirs et je viens d'ailleurs valider le tiens.

Pour ce qui est des prédéfinis, une fois validée tu pourras proposer des fiches de PNJs qui, si elles plaisent à quelqu'un, pourront être utilisées pour faire un personnage avec ton accord.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 25 Fév - 15:37
bienvenu parmi nous Smile.

Plus on est de fou, plus on rit... Coup de chance pour toi, tu es tombé chez les fous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 25 Fév - 18:47
Bonjour bonjour !

Ça me fait toujours plaisir de voir de nouvelles têtes, et encore plus quand elles aspirent à devenir chef ! J'aurais bien voulu savoir de quel partenaire tu viens pour assouvir ma curiosité. Ou encore connaître les présentations que tu as lues. Mais trêve de bavardage, passons à la présentation !

Mais avant, j'ai juste une question :

Sache que si tu as le pouvoir de l'eau, tu n'as pas le pouvoir du Léviathan. Tu pourras sans doute modeler l'eau en un dragon gigantesque mais toi tu ne le deviendras pas, qu'on soit clair. Tu n'auras pas l'aspect sirène avec le pouvoir de l'eau.
Ton pouvoir est défini par le titre que tu lui donnes et sera conditionné ainsi que restreint par celui-ci. Il ne pourra pas se 'transformer' se 'muer' par la suite, au fur et à mesure des xp. Une fois validée, ça sera fixé. Ma question est : c'est bien cela que tu veux ?

Au pire, tu as mon Skype et nous pourrons discuter plus facilement par ce biais là. Voire par Mp. Et si tu as des questions, n'hésite pas Wink

Promis, demain quand j'aurais plus le temps et les réponses, je passerai pour ta validation.

À très vite Wink

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Dim 26 Fév - 12:38
Me revoilà !

Ton pouvoir ne changeant rien à ta présentation, je vais de ce pas faire mes critiques. Ne t'inquiète pas, comme tu as pu sans doute le lire, je n'ai jamais tué personne [yet...] et ce que je fais n'est qu'une proposition. C'est à ton bon vouloir d'en prendre en compte ou non. Let's go !

    Remarques :
    Ta description physique est déjà mêlée à celle du mental, ça donne une belle dynamique malgré alors quelques redondances. Cela ne me gène pas : tu as fait ça de manière rapide et efficace. Et puis souvent pour le physique... suffit de regarder l'avatar.

    Je tiens à te signaler qu'apprendre les autres langues mythiques doit passer par une technique utilitaire. Donc si tu veux vraiment que ton personnage comprenne et parle ces langues-ci, faudra utiliser un de tes trois slot utilitaire pour. (Oui, on ne demande pas 3 tech différentes pour les 3 langues). Pour information.

    Je sais que je suis moi-même très étrange dans la ponctuation donc cette remarque est un peu caduque maiiis plus d'une fois j'aurais transformé une virgule en point pour avoir une bonne dynamique. Parfois tes phrases étaient bien longues et malgré les virgules, la rythmique déboussolait. Tes énumérations n'étaient que de deux, sans 'et' au milieu : spontanément, on attend une suite qui ne vient pas (c'est un effet de style, soit). Bon, rien de très méchant mais sur une longue présentation, ça peut déstabiliser. Mais rassure-toi, ce n'est que du pinaillage.

    Appréciation :
    Globalement ta présentation m'a plu. Il y a une belle poésie tout le long de ton écrit qui m'a transporté. Ce registre de la mer ainsi que celui du feu : cela rendait bien. Mention spéciale pour le paragraphe sur la chandelle qui m'a vraiment parlé.
    À titre personnel, le regard est quelque chose de très important (peut-être l'as-tu remarqué dans mes prez ?) et le temps que tu as pris pour décrire le tien est intense. J'ai apprécié ta précision et tes explications. Ce n'est pas toujours évident : chapeau.
    Doucement tu as posé ton décor (plus d'une fois je me demandais où tu voulais arriver), nous menant dans ton univers, créant, expliquant, guidant. Avec ton style poétique et plus ou moins fluide (malgré ta ponctuation ton style se lit très bien), cela était apaisant comme les remous d'une mer ronronnante.

    Mais, je ne sais trop comment l'expliquer (ce qui me frustre aussi) : il manque quelque chose. Ayant moi-même un style très factuel, je ne peux le critiquer. Cependant, tu as pris le parti de centrer ton personnage sur une émotion : la colère (de base, ça ne me parle pas tellement, je l'avoue) et tout faire en factuel laisse une impression de platitude. Tu énonces les faits mais il n'y a aucune profondeur : ok cette colère la consume, mais comment le vit-elle elle ? La peur se lit en ses amis mais qu'a t-elle fait pour créer cette atmosphère de crainte ? Son pouvoir ? Une prophétie ? Juste parce qu'elle porte le nom 'Léviathan' ? D'ailleurs, se présente-elle ainsi ? S'en vante t-elle ? Même si elle a l'air d'être une meneuse, avec ce que tu nous décris, je l'imagine mal avoir un surnom tel et le crier sous les toits (car elle même n'avait conscience de sa colère...).
    Je sais bien que tu veux mettre du suspens et je suis le premier à le faire (si tu lis la prez de Sherlock, tu te rendras compte qu'elle est vide...) mais il y a plusieurs façons. Peut-être que c'était aussi quelque chose que tu voulais occulter ?
    Que tu mettes du suspens dans ses années de vie, sur ses amis, à la limite sans ton petit mot, cela ne m'aurait pas dérangé.

    Pour un volcan abyssal, je trouve qu'il manque un peu de relief, un peu d'"elle" dans cette histoire.

Mais comme dit plus haut : je pinaille ! C'est avec toutes mes félicitations que je te mets un 7/10.
Et c'est avec une certaine hâte que je te valide car j'ai envie de te voir évoluer sur notre petit caillou !
(entre ceux qui veulent briser le secret et vivre tranquillement avec les Humains, ceux qui veulent du secret et toi... Y'a des étincelles de prévues !)

*Se serre un verre de cognac.. et un verre d'eau pour Liw*

J'attends juste ta réponse suite à mon poste précédent et je te validerai de principe.
Lorsque ça sera le cas, je te propose de créer ton autobiographie, remplir ton profil, décrire le lieu où tu vivras et demander des Rp's !

À très vite !

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Atlantin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Léviathan
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 11 Mar - 21:38
Bonsoir !

Après bien plus de temps que prévu, j'ai effectivement modifier mon pouvoir sur les conseils avisés des membres du staff que j'ai eu l'occasion d'embêter chacun à leur tour... Encore merci à vous tous pour votre temps, vos remarques et vos conseils !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng Sam 11 Mar - 23:33
Le pouvoir est bon =)

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Liw' Hào Dàng
Revenir en haut Aller en bas

Liw' Hào Dàng

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Général :: Présentations :: Validées-