AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Dim 26 Fév - 18:45
Cela faisait plusieurs jours que Sophia n’avait plus eus de nouvelle de sa marraine et cela commençait sérieusement à l’inquiéter. Malgré le fait qu’elle ne partageait presque aucun point de vue sur la manière donc les Capiens et les Capiennes devaient se comporter, elle l’aimait beaucoup et la Princesse commençait sérieusement à lui manquer.

Ce qui lui faisait le plus peur c’est que même ses parents n’avaient aucune nouvelle alors qu’ils étaient régulièrement dans les confidences de la chef des Capiennes. Ils ne lui disaient jamais où elle était mais la rassuraient régulièrement sur son état de santé. Mais là, rien, nada.

La joyeuse petite peste prit alors la décision de se rendre directement au manoir de la Princesse et la rencontrer ou alors parler à ses serviteurs. Elle se réjouissait de revoir Elise avec qui elle avait partagé quelques moments privilégiés. La jeune adolescente choisit sa plus belle robe, prit une douche et demande à dame de compagnie de l’aider à être présentable. Bien qu’elle n’aimait pas particulièrement se déguiser comme elle le disait, Sophia savait qu’elle ferait plaisir aux gens chez qui elle allait. Et il faut dire qu’entre la robe, le maquillage et la coiffure, elle avait tout d’une jolie jeune aristocrate. Elle sorti de chez elle et interpella son chauffeur avant de monter dans le fiacre familial.

Un petit quart d’heure plus tard, le véhicule entrait dans la cours de la patronne des Capiennes et la jeune adolescente en sortait elle une petite princesse. Elle se dirigea vers une porte dérobée, voulant faire ainsi une surprise à sa marraine, on ne change pas une petite peste en moins d’un an. Par un concours de circonstance exceptionnelle, elle réussit à aller jusqu’au bureau sans se faire voir. Elle entendit des bruits à l’intérieur de la pièce et un sourire illumina son visage, Gwihir était là. Elle frappa alors à la porte juste avant d’entrer afin que sa marraine ne la tue pas directement. Elle sentit directement que quelque chose n’allait pas, il y avait comme une aura dans la pièce et la jeune adolescente eut alors la peur de sa vie lorsqu’elle constata qu’elle n’était pas en face de sa marraine chérie.

«Vous … vous êtes qui ?»

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Mer 1 Mar - 22:09
En plus d’être dans une époque qui m’est inconnue, me voilà à présent sur une terre qui a bien changé. Yasashi Koji. Je me souviens encore parfaitement du visage de l’homme qui l’avait découverte. Mais pas seulement de lui, aussi des différentes races qui la peuplaient. Les vampires, les garous, les sorceleurs… Que cela avait changé… Près d’un millénaire me séparait des dernières réminiscences. Presque par instinct, je passai ma langue sur mes canines. Qu’elles avaient rétréci… Lors de ma naissance, ma vraie naissance, j’avais un diastème pour laisser la place à des canines meurtrières et pouvoir fermer la bouche sans souci. Je rivalisais avec plaisir contre les Vampires. À présent, elles sont à peine plus grandes que les Humains…

Je n’arrive toujours pas à y croire… Cette guerre, ce secret, ces atrocités. J’ai vécu dans une harmonie plus ou moins calme des derniers centenaires et me savoir à présent ‘éteinte’ était un choc. Ai-je de petites canines car tous les Capiens avec des canines plus développées ont été sauvagement assassinés ? Ça tient la route… mais me dégoûte. D’un revers de main, je me refusais d’y croire.

L’évolution des espèces selon la pression de l’environnement… Un certain Darwin.

C’est alors que je foulasse à nouveau ce sol. Tout y était différent… Tout y était neutre… Les gens se ressemblaient… Et mon cœur loupa un battement de tristesse. Où était les renforts Gemmas ? Les palissades elfes ? Les tours d’ivoire des Immaculés ? Rasées ? Détruis ? Par qui ? Pourquoi ?

Je devais m’y faire : le respect pour notre civilisation a été piétiné et éventré.

C’est la mine lugubre que je m’élançais dans la ville, son brouhaha et ces choses qui puaient… Voitures je crois que ça s’appelle.

Rapidement, un homme aux cheveux blancs et à l’âge respectable vint auprès de moi et demanda à porter mes bagages. Pour mon plus grand bonheur, une carriole m’attendait (beaucoup plus élaborée que celles dont j’avais l’habitude). Les chevaux frémirent à mon passage : mon aura passe par mon sang et il instille la peur ainsi que la méfiance. C’est lasse de ma route que je me perdisse dans la contemplation des décors durant la petite course.

Le bal devait avoir lieu dans quelques jours et un pavillon m’avait été réservé pour l’occasion. Mais j’avais besoin d’air et surtout, de reprendre un goût à la terre ferme. Sans attendre, comme une gamine, je me perdis dans les dédales du château. Au fond de moi cet environnement me désespérait. Vivre enfermée entre quatre murs, aussi beaux soient-ils me rappelaient ma première vie. Avant que je n’arrive. De guerre lasse, je sortis pour visiter les jardins sans jamais m’égarer.

Mes pas me guidèrent vers un vieux bureau pourtant bien entretenu. Une aura douce mais oppressante m’inspirait, rendant l’endroit unique. Bien des papiers étaient encore joliment posé sur la large tablette du meuble. Curieuse et certaine que personne n’allait apparaître, je m’assis sur l’accoudoir du voltaire et pris quelques papiers en main.
    « La Princesse… »

Perdue entre les lignes politiques, c’est à peine que je sentis une aura approcher et lorsqu’elle toqua, entra et me vit, je n’étais pas prête à la recevoir.
    « Je te retourne la question. »

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Ven 3 Mar - 18:55
La petite Capienne se sentait vraiment mal à l’aise face à la jeune femme qui se tenait sur le fauteuil de la Princesse des Capiens. Mal-être d’autant plus amplifié qu’elle avait été trahie par sa vessie, heureusement pour l’adolescente que cette dernière n’était pas trop pleine. Seule sa culotte fut légèrement humidifiée et le risque que cela se sente ou se voit était minime.

«Je … je …je m’appelle Sophia … Sophia Mac Aedan. Mes parents s’appellent Moira et Sean, ce sont des amis très poches de la Princesse … je suis lycéenne sur l’île et j’aimerai un jour être docteur.» La voix de l’adolescente trahissait sa forte nervosité et les bégaiements amplifiaient ce ressenti. «Je … je suis la filleule de Gwihir, elle va bien ? Elle n’est pas malade ? Pourquoi je n’ai pas de nouvelle ? Elle ne m’aime plus ? Moi je l’aime toujours alors pourquoi elle ne me parle plus ? C’est à cause de mes bêtises ?»

La petite peste devait lutter pour ne pas s’effondre en larmes, élaborant dans sa tête mille scénario tragique plus invraisemblables les uns que les autres.

«Je sais que je ne suis pas la plus sage des Capiennes, je n’apprécie pas tous les côtés de nos traditions. Mais elle semblait être compréhensive … mais … mais elle n’est plus là.»

Des grosses larmes commencèrent à parler les longs de joues de la Capienne, qui restait droite et noble, attendant de voir comment allait réagir cette dame. L’aura de cette dernière, si sombre, mettait Sophia vraiment mal à l’aise. Elle tremblait et se demanda si elle n’avait pas affaire à une voleuse voir pire à une meurtrière.

«Vous vous allez me faire du mal ?»

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Jeu 9 Mar - 18:26
Je posai mon regard bleu-vert dans celui azur. Sa réaction me mit mal à l’aise à mon tour. Mais c’est avec calme que je reposai les feuilles et me relevai. Je toisai la jeune femme aux cheveux bleus et fis un signe apaisant : je ne suis pas là pour l’attaquer. Doucement, je fis le tour du bureau.
    « Mlle Deifiur a été appelée sur le continent pour une chasse de grande envergure. Elle est partie il y a quelques jours. Je pense qu’elle va parfaitement bien et saura se débrouiller. Ne t’inquiète pas. »

Prudemment, je m’approchai de la Capienne, les mains vers le sol. Allait-elle me fuir ? Il ne me semble pas. Et puis… je viens en ami.

Ce qui me déconcertait le plus, c’était de me dire qu’elle et moi avions le même âge corporellement. Une réaction telle face à une adolescente… Pas à pas, je me rapprochai d’elle, tentant de la calmer.
    « Je suis Sonatæ Delorme. Je suis Française. J’ai 17 ans et je viens d’arriver sur l’île. Je t’avoue que je suis un peu perdue entre ces murs qui se ressemblent… Je ne te veux aucun mal. C-c’est mon pouvoir qui me rend un peu… menaçante. »

Il y avait une pointe de résignation dans ma voix. Je ne savais comment lui dire que je n’étais pas une ennemie et que… j’avais juste besoin de quelqu’un pour me montrer la voie et de m’apprendre les coutumes d’ici. J’en ai marre qu’on me prenne pour un poison ! Mais la colère n’est pas une solution à cet instant précis.

Je soupirai et baissai les bras… Je m’assis sur la moquette confortable et relevai les yeux vers Sophia. Me mettre ainsi en soumission, j’espérai qu’elle me croit.
    « Mais je ne suis pas méchante ni agressive. Juste un peu… maladroite. J’espère que tu voudras bien me pardonner mon comportement et que je pourrai te prouver que je ne suis pas mauvaise. »

J’y ajoutai un petit sourire.
    « Ce n’est que par devoir que la Princesse a du te quitter. Elle t’aimera autant à son retour. Je n’en doute pas. »

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Jeu 16 Mar - 16:46
Alors que Sonatæ tentait de rassurer Sophia, la petite peste tentait d’analyser les informations qu’elle recevait. Mais comme d’habitude, les réflexions et les idées partaient et fusaient dans tous les sens. «Une chasse ? En Europe ? C’est assez étrange, je ne pensais pas que les Capiens étaient suffisamment libre sur le continent pour pratiquer ce rite barbare. Elle s’appelle Sonatæ Delorme, c’est un joli nom, elle est peut être musicienne … Attend ce n’est pas parce que son nom ressemble à sonate quelle joue forcement d’un instrument. Elle est Française et elle a presque le même âge que moi. Pour finir, elle m’assure ne pas me vouloir du mal. D’un autre côté, Sophia se doutait bien qu’elle lui annoncerait pas « je vais te tuer. Quel horrible pouvoir d’avoir une présence si horrifique.» La jeune adolescente essaya de se calmer et prit une grande inspiration. Ce qui eut pour effet de calmer ses tremblements mais pas totalement ses larmes.

«Je … je suis désolée … j’ai … j’ai eu tellement peur. Cela ne doit pas être facile tous les jours pour vous … Vous devez vous sentir seule …»

La petite peste fit alors un pas puis un autre en direction de la Capienne. Elle voulait la prendre dans ses bras pour se réconforter mutuellement. Nouvelle inspiration pour se sentir mieux et elle lui posa la question qui lui brulait les lèvres.

«Vous remplacez ma marraine durant son absence ? N’est-ce pas une tâche pour une personne plus mû…» Sophia s’interrompit avec un grand sourire dévoilant ses canines. «Et voilà que je parle comme mon papa et que je mets en doute la fraicheur de la jeunesse hihihi. J’espère que si vous êtes la future Princesse, vos choix seront éclairés et prendront en compte notre époque.»

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Sam 18 Mar - 15:23
Quelques pas mal assurés en ma direction… est-ce de l’hésitation ou bien lutte-t-elle contre son instinct qui lui intimait de fuir ? En tout cas, les larmes ne se tarissaient pas ou trop peu… Ne devrais-je pas simplement quitter la pièce pour laisser du temps à la pauvre adolescente de reprendre ses esprits ? Non… elle devra s’habituer à moi car je n’ai pas l’intention de partir aussi facilement.
    « Un bal aura lieu dans quelques jours pour décider qui prendra les rennes en l’absence de ta marraine. Et effectivement, je suis l’une des candidates qu’elle a appelée. Je viens d’accoster après une bonne semaine en mer… » Fis-je lasse.

Je n’ai pas encore l’habitude de ces géants de fer. Les remous, les odeurs, ce confort…
    « Mûr ou non, ce n’est pas une question de physique. À certaines époques, on considérait un enfant adulte à partir du moment où il avait dix ans. Ou quand il était en âge de procréer. Il n’y a que l’expérience et l’intelligence qui comptent. »

Je me relevai et m’approchai de la demoiselle. Je posai une main tendre sur son épaule, un sourire nébuleux sur les lèvres.
    « Je ne suis pas une bête sanguinaire. J’ai juste besoin de repos pour apaiser mon aura. Toi qui est une habituée des lieux, pourrais-tu m’en faire la visite ? Alfred l’avait déjà faite mais il y avait trop de choses pour mon esprit encore embrumé… Est-ce que se serait trop de te le demander.. ? Si tu refuses, je ne m’offusquerai point. Je comprends qu’une étrangère telle que moi ne mérite pas ton temps. »

Je retirai avec élégance et délicatesse ma main. Je gardai sur mon visage infantile une impression de douceur… ce qui contrastait en tout point avec mon aura dissonante.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Ven 24 Mar - 11:04
Sophia écouta les paroles de Sonatæ, ces dernières, le ton et les gestes apaisants de la Française dissonait fortement avec l’aura presque maléfique de la Capienne. La petite peste prit alors sur elle pour se calmer et le flot de larmes s’interrompit enfin.

«Euh vous faire visiter le manoir ? Euh oui, bien sûr. Si vous voulez bien me suivre, par contre je ne connais pas tous, on m’a interdit d’aller dans certaines allées du manoir.»

Sophia l’amena donc dans les pièces qu’elle connaissait.

«Donc nous étions dans le bureau de Gwihir, elle y pensait une grande partie de son temps si on en croit les rumeurs. Tout proche vous avez la salle à manger prévue pour les réceptions, elle est richement décorée et les couverts sont soit d’or soit d’argent. Il y a aussi des verres en cristal, un jour j’en ai cassé un et je me suis fait gronder par mes parents. Je me rappelle encore la fessée …»

Inconsciemment l’adolescente porta un de ses mains vers ses fesses pour les masser.

«Sinon vous avez une des chambre d’amis et sa propre salle de bain juste ici, j’y ai passé une bonne semaine lorsque mes parents voulaient que ma marraine m’apprenne les bonnes manières. Elle y est presque parvenue. A cet étage, vous avez encore les cuisines, la bibliothèque qui est vraiment gigantesque avec pleins d’ouvrages dans pleins de langues différentes. Sinon il y a les caves mais je ne suis jamais allé et plusieurs chambre à l’étage. Ainsi qu’une allée donc l’accès m’a toujours été interdit. Voilà pour ce que je sais, j’espère que la visite vous a plu.»

La peur de l’adolescente avait fini par se dissiper totalement et elle se réjouissait de pouvoir parler à une potentielle future amie.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Sam 25 Mar - 11:07
La visite fut plaisante. Certes, un peu courte pour cet énorme manoir mais prenons ce qu’on nous offre. Les idées un peu plus au clair, c’est avec un léger sourire que je suivais la petite. Dans mon esprit, je prenais des photos, me remémorais les émotions, les odeurs, les couleurs des lieux pour tisser une carte interne. Pour ce qui est du reste, je le ferai moi-même.
    « Je ne sais comment te remercier. Ça te dit qu’on aille manger un petit quelque chose ? Je ne suis pas encore habituée au décalage horaire et… j’avoue me digérer. » Fis-je dans un sourire coupable.

C’est avec plaisir que l’adolescente me mena à la cuisine. Mon interruption eut l’effet d’un séisme auprès des cuistots. ‘’Vous ne devriez être ici, ce n’est pas un lieu pour vous… ‘’, ‘’ Mlle Delorme, prenez donc place dans la salle du banquet, dans quelques minutes vous aurez un festin. ‘’ ‘’ Comment ai-je pu ne pas vous le proposer ?! Je manque à tous mes devoirs… ! ‘’. D’un mouvement de main calme, j’imposai le silence.
    « Je ne suis là que pour prendre un verre et vous chaparder une miche de pain. Ainsi qu’un goûter pour mon amie. Ne vous formalisez pas. Je ne mérite pas tant d’attention. Ponctuais-je d’un sourire complice. Si cela ne vous dérange pas, la table ici, au milieu des fourneaux, sera parfaite. »

Voyant les regards peu assurés, je mis la main à la pâte : je pris moi-même les couverts après avoir fouillé dans les armoires (sous les moues horrifiées des serviteurs), piquai une pomme… On ne me laissa cependant pas laver la table ni la dresser. Trois carafes apparurent : une d’eau, une autre d’alcool, une dernière de sang… Un commis était sur le point de peler ma pomme et là, je fus sans appel :
    « Je suis une grande fille, je sais faire toute seule. » Dans un clin d’œil.

Je lui pris des mains mon fruit et laissai cette impertinence voler dans les airs. Un brin de malice flottait sur mes lèvres.
    « Sinon, parle-moi un peu de la vie ici. Des traditions, des mœurs… Histoire que je sache dans quoi je m’embourbe. »

C’est avec avidité que je croquais dans ma pomme, tous crocs dehors.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Mer 19 Avr - 17:13
Sophia se sentait un peu mal à l’aise face au personnel de la Princesse, elle devenait pour eux une source de complication supplémentaire en leur imposant sa présence alors qu’ils avaient certainement beaucoup à faire pour le prochaine repas. Mais la maitresse des lieux fit en sorte que le problème reste minime. L’adolescente apprécia l’autorité de sa jeune « amie ».

«Euh comment dire, je pense que vous connaissez le Moyen-Âge ? Ben la société capienne y est tristement restée bloquée avec sa « monarchie » et ses mariages arrangés. Il y a les riches, donc je fais partit … avec leurs privilèges et il y a les serviteurs ...»

L’adolescente était partagée dans un étrange mélange de volonté de changement avec une civilisation plus démocratique et une légère crainte de perdre beaucoup de privilèges plutôt agréable. On pouvait ressentir un certain mal aise de la jeune femme lorsqu'elle parlait des différences de classes.

«Qui même si on les traite bien sont en quelques sortes des esclaves modernes … je me sens extrêmement mal à l’aise face à cette situation. De plus, je n’apprécie guère notre système de gouvernance mais nous ne sommes pas là pour parler politique non ?»

La petite peste se servit un verre d’eau auquel elle ajouta une tombée de sang puis une tombé d’alcool. Elle but une grande gorgée et fit une grimace, décidément elle n’aimait pas le goût de l’hémoglobine.

«Sinon que dire … les différentes familles de nobles essaient d’avoir le plus de pouvoir et donc de privilèges en manigançant plus ou moins ouvertement. Mes parents essaient désespérément de me trouver un mari « digne de moi » … pffff comme si je n’avais pas mon mot à dire … on est au 21ème siècle ou pas ?.»

Sophia s’interrompit à nouveau pour manger un peu dans la multitude d’assiettes qu’avaient préparées les cuisiniers.

«Voilà un topo extrêmement rapide mais peut être que tu aimerais des détails sur des points en particuliers, je ne suis qu’une petite étudiante alors je ne sais pas trop ce qu’il pourrait t’intéresser.»

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Mar 25 Avr - 12:16
    « Si toi tu te refuserais à faire ça, je ne suis pas convaincue qu’ils le ressentent ainsi. Pour beaucoup, c’est une sacrée expérience avant de partir dans le public. Pour d’autres, c’est un honneur de caresser l’élite. Souvent ceux qui pensent comme toi ne finissent pas dans ces milieux. Rien n’est imposé à ces gens. Nous recrutons, nous payons, nous logeons. Tu n’as jamais vu un esclave de près ou de loin en disant cela. » Concluais-je dans un sourire.

C’est alors que je me servis un verre de sang. Étrangement, depuis le rituel, jamais je n’avais pu réellement étancher ma soif. Et pourtant, j’en prenais régulièrement, me forçant même à boire plus. Mais rien n’y fit. C’est à s’en perdre en conjecture. Après avoir lapé mes lèvres, je croquai à nouveau dans ma pomme. Même ce fruit avait plus de goût que ce liquide froid…
    « Je ne suis pas sûre que le mariage arrangé soit législatif. En d’autres termes, à ma connaissance bien sûr, rien n’oblige les gens à le respecter. Donc tes parents ne sont ni dans le bon, ni dans le mauvais. C’est toi qui le juge mauvais. À toi de les convaincre… » Lançais-je brièvement après avoir vidé ma bouche.

Encore une fois, je pris une lampée de sang. Je jouais avec le verre, testant la transparence et la robe du ‘‘nectar’’. Qu’il était fade… Il me provoquait plus de faim que de satiété. Et c’était terriblement irritant.
    « Comment obtenez-vous ceci ? Par quel biais ? »

Bien des temps ont passé et durant, des milliards de méthodes ont été tentées. Toujours plus loufoques, de risible à génocidaire, de végétarien à condensation… Rien ne valait le goût d’un sang chaud, encore visqueux, chargé d’interdits… Bien malgré moi, une pulsion m’ébranla et j’avalai de travers le peu de breuvage qu’il me restait. D’un seul cœur, les serviteurs se tournèrent vers moi cherchant mon attention et la certitude que j’allais bien. Je faisais mine de… mais rien n’allait.
    « N-ne vous inquiétez pas. Je vais bien… Kof-Kof J-je vais me retirer dans mes appartements. J-j’ai besoin de repos. Kof-Kof » disais-je, la voix encore enrayée par la fausse route.

Tout tentant de retenir mes tremblements, je me levai.
    « Je te remercie Sophia. Pour tout. J-je ne te dérange pas plus. »

Je pris ma pomme entamée sous les yeux suspicieux des employés et fis mine de partir.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Dim 4 Juin - 17:55
L'adolescente était déçue par les réponses de la nouvelle Princesse, il ne fallait pas s'attendre à des bouleversements des mœurs de sa part et pensait à s'en aller pour aller ruminer dans sa chambre. Mais comme cette dernière lui posait une question, elle trouvait normal qu'elle y réponde, elle avait été bien éduquée après tout même si cela ne se voyait pas toujours.

«Comment on obtient le sang que vous buvez actuellement ? Ben les humains et certains Mythes viennent passer des tests dans les hôpitaux de l'île et à chaque fois ou presque on leur prélève un peu de sang. Il est alors stocké dans des poches et réfrigéré. Cela a plutôt un mauvais goût, je trouve, mais je ne suis peut-être pas la bonne personne pour juger, je ne bois du sang que pour survivre et n'y prend aucun plaisir.»

M
algré les paroles se voulant apaisantes de la maîtresse des lieux, Sophia ne put s'empêcher de s'inquiéter pour Sonatæ. Elle n'était pas à l'abri d'une tentative d'empoisonnement après tout et il fallait réagir vite dans ces cas-là.

«Vous … Vous êtes certaine que tout va bien ? Vous semblez avoir de la peine à vous tenir debout … Est-ce que j'appelle une ambulance ? Les poisons sont encore beaucoup utilisés dans la société Capienne … Est-ce que vous avez des ennemies qui iraient jusqu'à ces extrémités ? Qui vous a offert cette pomme ?»

Comme d'habitude, la petite Peste ne put s'empêcher de se faire des films et de voir directement un empoissonnement alors que la majorité des gens verraient juste une personne qui avait avalé de travers. Elle se leva alors pour tenter d'aider la Princesse à marcher.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé] Jeu 8 Juin - 21:30
Poison ? Je lançai un regard en biais à ma pomme. Puis à nouveau, ma gorge se mit à flamber. Du poison ? Oui et non… Celui qui me manque pour avoir ma dose, celui qui me rend folle, celui qui assèche tout, jusqu’à mes pensées : le sang. Or ici, il me manque de ce… poison. Et plus j’en bois, plus j’en fais une intolérance. Je n’y comprends rien… Pourquoi.. ? POURQUOI ? Pourtant il n’y a rien d’ajouté, rien de changé : ce n’est que du sang ! Alors pourquoi réagis-je ainsi ?!

Car ce n’est pas le sien…

Ma gorge se mit à se resserrer de plus belle, mon estomac me lançait et ma pomme ne pouvait combler la faim qui me dévorait. J’étais en pleine crise capienne. Pliée en deux, je faisais des pas ridicules en direction de mes appartements. Cependant, Sophia resta avec moi. Entrecoupé de douleur, je tenais ce discours :
    « N-ne reste pas auprès de moi. C-c’est normal. Si tu es au clair avec ce que tu es, que tu n’es rongée par le désir ou la faim, tu ne peux comprendre le mal qui me consume. Laisse-moi entrer dans ma chambre et appelle en urgence Lord Granger. I-il saura m’aider… »

Il y a quelques heures, il m’avait proposé son propre nectar pour me libérer. Je ne voulais l’accepter avant or à présent… c’était devenu une nécessité. Je ne laissais pas la jeune fille m’accompagner dans mon antre privée quitte à lui claquer la porte au nez. Je n’attendais qu’une chose assise contre ma porte, les mains à ma gorge, c’est de ressentir ce liquide couler dans ma bouche. Mon attente ne fut pas longue : des pas frénétiques s’entendaient au loin et rapidement, j’ouvris la porte. L’homme était là et comprit très rapidement.

Je fis ce que nécessaire… et quand j’ouvris la porte pour laisser le Capien s’échapper, je pus voir la douce enfant patienter sur une chaise. Tendrement, je vins auprès d’elle. Je lui souris en lui prenant la main.

    « Je ne sais comment te remercier. Rassure-toi, me voilà à présent calme et apaisée. Tu peux rentrer l’âme légère et rassurer tes parents. N’hésite pas à revenir me voir mais à présent, je préfèrerai me reposer. À très vite Sophia. Porte-toi bien. »

Rassurée l'adolescente rentra chez elle et discuta de ce qui c'était passé avec ses parents.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Une Capienne peut en cacher une autre (privé feat. Sonatæ Delorme) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]
» Une menace peut en cacher une autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream :: Habitations-