AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Herboriste
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine] Mer 5 Avr - 22:46

Fin du 6e jour, il est temps pour Atérys de retirer le collier que lui a gentiment offert la connasse l’oracle et qui risque de faire quelque chose au bout des 7 jours... Enfin selon Atérys car elle n’a pas les même informations que le narrateur. Dans tous les cas, la Planplante se rend dans la forêt, dans une zone vide de monde. On sait jamais, au cas où il explose... La jeune Védin se rend là où se situe l’arbre de sa mère. Avec la bataille qui a eu lieu le mois dernier, cette zone doit surement être devenue un no man’s land.

Une fois sur place, Atérys se rend compte que beaucoup d’arbres ont disparu... Sauf UN : l’érable de sa mère. Après un gros câlin contre l’écorce et la dépose de ses affaires, la Maire se retire à une distance de sécurité au milieu de la clairière. Une fois prête, elle se met en action pour retirer ce collier.

A la manière d’Indianna Jones, elle pense qu’il faut que le collier soit toujours relié et enfoncé à quelque chose de la taille de son cou. Atérys s’attelle donc à transformer son cou en lierre, tout en prenant soin à garder le même diamètre que son cou.

Une fois effectué, elle s’enracine au sol, préparant son échappatoire. Elle s’attaque ensuite à sa disparition. Atérys se transforme intégralement en lierre, en gardant toujours le même diamètre au niveau du collier.

Gardant le contrôle de ce plant de lierre, la Planplante passe par les racines et réapparait au niveau de l’érable de sa mère soit 100m plus loin. Une fois à cette distance de sécurité, la jeune Védin pose le collier au sol, toujours avec la branche dedans et gardant le même diamètre. Atérys relâche alors le contrôle de ce plant qui reprend sa pousse de manière naturelle.

La Planplante s’en retourne ensuite vers ses affaires, les prend et se prépare à passer la nuit dans la forêt, au plus proche de sa mère et relativement loin du collier. Le GPS du collier n’indiquera aucun mouvement d’Atérys jusqu’à son explosion.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine] Mar 11 Avr - 10:07
Perdu entre des feuilles chiffonnées et raturées, notre chanteur préféré posait son imagination sur papier. À l’aide d’un logiciel de musique, il composait, ajustait, jouait… Quelques gus étaient dans la pièce mais personne ne discutait. Ils étaient tous concentrés sur leurs propres tâches.

~Mélodie de téléphone~


Au bout de la deuxième sonnerie, Esteban comprit que c’était le sien et au vu du numéro masqué, sut son interlocuteur. Il lâcha tout ce qu’il avait en cours et prit l’appel un peu plus loin sous les regards étonnés de ses collègues.
    « Esteban Secall à l’appareil. Oui. Très bien. »

Fin de la conversation. Le rouquin s’habilla en vitesse alors qu’un de ses camarades demanda simplement :
    « - Où tu vas ?
    - Mon chat vient d’être retrouvé par un passant. Mal en point. »

La porte claqua.

-----♫-----

    « Rejoignez cette adresse : cela fait un jour que la cible n’a pas bougé et le collier a fini par exploser. Prouver son état, trouver ce qu’elle a pu faire là et effacez les preuves. Le nom de la cible : Atérys Von Markov. »

En plus de son regard qui signifiait qu’il ne voulait plus le voir, on lui laissa un dossier complet. L’Espagnol se doutait qu’il devrait faire un rapport dans la journée.

Une fois sorti de l’Exilé, le Sexire feuilleta, lut et chercha les quelques renseignements qui lui manquaient. Aussitôt, il partit dans une planque de son cru : il y avait tracé le cheminement de la demoiselle durant la semaine. Sa cellule traceuse avait été d’une aide incommensurable. 6 cartes, 6 trajets différents, 6 couleurs et notifications différentes, 6 jours complets. La septième cependant… Il lui manquait quelques heures… Son traceur n’a qu’une vie limitée. En recoupant avec les indications de l’Exilé, il eut l’heure et la date de l’explosion… Alors que lui avait au moins une heure de plus.
    1) Elle a su se défaire du collier explosif sans dommage.
    2) Aux dernières nouvelles, se trouve encore dans la forêt moranie.
    3) Doit se savoir recherchée à présent.

L’agent prit les coordonnées GPS de l’explosion, les entra dans son portable, se changea (vêtements, chaussures, nourriture et boisson, autres ustensiles…) et héla un taxi.

-----♪-----

Une fois sur le lieu, il choisit un arbre assez vigoureux pour être grimpé et s’y réfugia. De son mirador, il prit les photos du lieu peu souillé. Puis réfléchit…

Pourquoi ce lieu ? Jamais il ne s’y était rendu… Cependant, quelque chose le dérangeait ici : malgré la densité des arbres, le sol semblait bourriné, labouré, charcuté… Pourtant, ces troncs devraient en porter des stigmates… Se pourrait-il qu’ils aient été implantés ici après ce ‘quelque chose’ ? Impossible. Ils ont entre 10 et 150 ans… Un pouvoir particulier ? Une sorte de brouillage ? Les Moranies ? Les autres Védins ? Ou bien est-ce lui qui ne voyait pas clair.. ? Non… car proche de l’explosion, quelques uns ont ployé ou ont été scarifiés. Donc ces arbres sont apparus après une bataille et avant l’explosion… Est-ce un message caché.. ?

Une bataille dans la forêt ? Oh mais oui… Celle entre les Gemmas et les Moranies, mais aussi la mise à mort des Védins. La Princesse s’était rendue en ce lieu… Oui… Il en avait le souvenir : encore sa cellule traceuse. Et lui, que faisait-il à cet instant ? C’était flou… L’incendie… La jeune Capienne qui lui tenait de drôles de propos… Une pointe de rage passa dans un rictus pincé. Et dire que sa Liée est à présent sur le continent, loin de tout… Un mot n’aurait pas été de trop mais sa fierté tarira son inquiétude.

Focus… Remember…

Mlle Deirfiur avait été appelée à chasser les Védins… Et elle était ici en embuscade. Donc, la bataille contre les vétérans s’est faite ici. Et quelqu’un a reboisé entre temps. Pourquoi Atérys Von Markov se serait rendue ici ? Une symbolique ? Rejoindre quelqu’un ? Faire comprendre un message caché à l’Exilé du genre : je fais croire que je péris là où les miens ont versé leur sang ? Un lieu si connu à présent… ‘Pas de tous apparemment… !’ se formalisa-t-il.

Ils avaient dit qu’elle voulait se marier à un vétéran… Serait-ce un de ceux qui ont péri ici ? Rejoindre son amour ? Enfin, pour de faux… Soudainement, une idée frappa Sherlock : mais bien sûr ! Si la sexualité épanouie de la Védine n’était pas un secret, sa maternité était sans doute liée à cet endroit ! Bien sûr ! Elle est là la signification !

Esteban sauta à terre et inspecta les environs… Surtout le lieu d’impact. Un cratère était formé à cet endroit là : trop profond pour avoir été au cou de la demoiselle. Soit elle était allongée là, soit il était à terre : d’où l’enfoncement. Mais son regard expert ne se finissait pas là : pas une trace d’implosion organique : pas de sang, pas de chair brulée, pas d’odeur caractéristique, pas de débris… Juste du lierre calciné.

Et bin, la Védine du Lierre a bien des ressources.

A-t-elle créé un clone ? S’est-elle substituée à son équivalent végétal ? Fait une bogue de protection ? Réincarnée par des fibres autres ? En tout cas, elle était bien vivante. L’enquêteur remonta le lierre qui très naturellement s’arrêta à un moment donné. Il avait dans sa tête l’itinéraire de l’heure supplémentaire qu’il avait grappillé et cela ne concordait pas avec la direction prise par la plante. Le Sexire chercha alors des preuves visuelles, des marques, des détails : rien. Pendant un instant, connaissant le chemin, il put s'y rendre mais… Il ne put aller bien loin. Cependant, il fit tout de même l’effort pour remonter jusqu’au lieu d’H+1. Il le prit en photo lui aussi, prit les coordonnées GPS et tenta sa chance. Mais les intempéries des jours passés ainsi que les animaux vagabondant ne l’aidaient pas. Agent Secall retourna au lieu d’inspection.

Les pas qu’il avait pu déterminer n’étaient pas ceux d’une personne affolée : des pas réguliers, un poids inhabituel pour la jeune femme, une boiterie caractéristique (sa jambe blessée), pas de sang, la troisième marque d’un support… Pourquoi ces pas n'étaient-ils visibles qu'autour du cratère ? Pourquoi n'en a-t-il détecté aucun sur le parcours de l'heure volée ? Pas même d'autres traces à vrai dire...

Y’a-t-il une signification dans les arbres qui l’entourent ? Un orme, un saule, un acacia, une passiflore, un érable, un araucaria… Non : c’était comme dans le reste de la forêt : hétéroclite.

Sur ce, le rouquin entreprit à banaliser la zone. Il prit toutes les feuilles touchées qu’il put voir, coupa les branches brisées ou noircies, alluma un feu au centre de l’impact, brouilla le lieu de repos de la demoiselle (proche de l’érable), récupéra le lierre calciné pour nourrir le feu, chercha de lourds tronc pour faire des assises et ainsi, il transforma l’endroit en lieu de campement.

Pour preuve, il prit une photo du même angle que la première et partit.

Et si... Et s'il faussait le rapport pour laisser une chance à sa voisine ? Elle n'est pas dangereuse, il en est convaincu. Entre ses mains se trouve le sort d'Atérys. S'il annonce simplement qu'elle est morte, personne ne la recherchera plus... Que faire...?

----♦----
« Cher Conseiller,

D’une heure supplémentaire par rapport au collier, j’ai pu suivre les déplacements de la cible : elle n’est point neutralisée.

Elle est arrivée dans ce lieu de bataille où ses frères sont morts, rendant un dernier hommage au père de son enfant, prête pour une longue disparition. Elle se sait recherchée. Blessée des batailles précédentes, ses pas étaient plus lourds : sans doute dus à des rations ou le nécessaire pour survivre dans la forêt/ dans les falaises. Pour marcher, elle s’aide d’une canne et boite encore : impossibilité de course. Donc sa blessure à la main et au bras ne sont certainement pas guéries. Mais son acuité visuelle lui est rendue. Si ce n’est plus tôt, elle aura besoin de soin dans sept-huit mois pour l’accouchement.
Pendant un instant, elle est restée au pied de l’érable puis fit son tour de passe-passe avant de fuir dans la forêt. Elle a utilisé son pouvoir pour se substituer. Il n’y a aucune trace organique dans l’explosion si ce n’est du lierre calciné.
Mon mouchard ne m’apporta rien si ce n’est qu’elle s’est encore plus enfoncée dans la forêt.
Ci-après, le lieu avant mon passage et le lieu réhabilité ainsi que les dernières coordonnées de mon traceur. Un Mythe au museau fin pourrait sans doute la retrouver dans les quelques jours. Au-delà, son odeur sera dispersée.

ES. Sx.
»

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine] Mer 12 Avr - 23:40
~Sonnerie de téléphone~
Hein ? À cette heure ?

Ce fut torse nu, les cheveux gouttant sur son plancher que le Sexire s’avança vers son smartphone. Il passa rapidement une serviette sur son cou humide et sa crinière en vrac.
    « Esteban Secall. En effet. Qu- ?! Maintenant ? ... Très bien. Je vous enverrai le résultat. »

Il raccrocha en le balançant sur son lit dans un soupire las. Son regard se perdit à travers sa seule fenêtre : la nuit était avancée et la lune n’était qu’un coup d’ongle dans cette obscurité. Sans compter la fraîcheur de l’instant…’’Bon, je me réchaufferai bien vite.. et c’est un travail à accomplir la nuit…’’

La nuit…

Comment, après tout ce temps, il n’a-t-il pas développé une peur phobique au sombre ? Comment, malgré toutes ces années de terreur et de lâcheté, arrivait-il encore à avancer sans guetter l’arrivée de l’Ombrageuse ? Ou plutôt, de l’Ombrageux… ‘’Tu es fort… Je vais te forger pour que tu sois L’homme. Comme Lui. Tu verras, tu seras merveilleux…’’
    « Tais-toi… Je ne veux pas t’entendre… » Menaça-t-il dans le vide.

Instinctivement, il avait pris sa vraie voix, un peu enrouée par le changement brusque. Des souvenirs refluèrent et Sherlock se prit la tête dans une crispation douloureuse.
    « C-calme-toi… C’est loin tout ça… c-c’est loin… »

C’était en se ressaisissant qu’il s’habilla et sortit.

-----♫-----

Voici donc la fameuse lame ? Un peu améliorée, certes… Quel tranchant ! Une véritable arme de chasse… de guerre même.

L’agent la manipulait avec soin et des gants. Le couteau de la mère d’Atérys.

Intrigué, il regardait l’arme sous toutes ses coutures sur le chemin. Cela lui fit se souvenir que dans le commissariat dormaient son écharpe bleue, son manteau et la dague de John Doe. Ça serait intéressant de les récupérer un jour… Pour l’écharpe, il pillerait la station sans scrupule. Est-ce que ce simple couteau serait son ‘écharpe’ ? Un objet de valeur rempli de souvenir ? Quasiment intact ? La tenir serait à elle seule une action la souillant ? Hummm…

Il arriva enfin au bout du chemin : l’ex-clairière avec le campement. Fatigué, le rouquin posa son lourd sac sur le sol dans un bruit très reconnaissable : un liquide dans un contenant.
    « Le temps est venu… » Fit-il en retirant sa veste et s’approchant de l’arbre…

-----♪-----
Le lendemain, le forestier n’en crut pas ses yeux : là où se dressait fièrement un érable canadien, il ne restait qu’un tas de cendre éparse. Au centre de ce qui restait de sa souche, un coutela enfoncé jusqu’à la garde dans une des feuilles du vénérable.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Herboriste
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine] Ven 21 Avr - 22:03

Une semaine après l’explosion du collier (le jour du conseil des héritiers), la jeune Védin retourne auprès de l’érable de sa mère. Le pensant surveillé, elle se dirige grâce à son pouvoir de transport par les racines... Petit à petit, elle s’approche de la zone de déflagration mais au lieu de ressortir sous forme d’Atérys, elle ressort sous forme de lierre contre un chêne. Personne ne semble l’attaquer et elle pousse jusqu’à atteindre une grosse branche en hauteur. Elle réapparait sous forme normale sur cette dernière.

Sur son perchoir elle n’aperçoit pas d’ennemis embusqués autour de la zone. Juste deux amoureux qui font un pique-nique. La Planplante reconnait Elise et Mick, deux nouveaux arrivants sur l’ile qui ont été accueillis par Atérys lors de leur installation. Mais qu’importe qui c’est, si méchants il y a, ils ne sortiront pas, afin de protéger le secret.

Mais c’est là qu’Atérys remarque qu’il manque quelque chose autour de cette clairière reconvertie en campement... Il manque un arbre... Un érable... THE érable.

La jeune Védin saute de son perchoir et replonge dans la terre pour se diriger via ses racines jusqu’à ce qu’il reste de l’érable. Elle pousse contre la souche jusqu’à la dague plantée dedans. Une branche de lierre attrape l’arme et s’éloigne d’une centaine de mètres. Le lierre se transforme en mains d’Atérys puis en reste du corps d’Atérys. Alors qu’il fait un soleil radieux, de l’eau coule sur la lame... Des larmes. D’un coté, la femme-lierre a retrouvé l’ultime souvenir de sa mère et d’un autre coté, son arbre a brulé... Et seulement son arbre... Un acte criminel donc... l’Oracle.

- Si c’est ce que vous voulez, Kimatsu reviendra... Sans moi...

Et Atérys disparait de nouveau dans le sol dans un tourbillon de feuilles de lierre. Grâce a ses racines, elle retourne jusqu'à l'endroit caché et éloigné où elle avait laissé son sac. Elle réapparaît et examine l'objet qu'elle vient de récuperer. Etant donné qu'elle le connait sous toutes ses coutures (ou soudures) Atérys saura remarquer s'il y a quelque chose en trop dessus et si jamais c'est le cas, elle retirera cette chose et changera de cachette.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine] Ven 28 Avr - 14:06
    A l’aide de ses connaissances sur sa dague, Atérys ne parvint à déceler qu’une chose : on avait pris soin de son bien. Le pommeau nettoyé, la lame affutée comme jamais, les reliures potentielles (s’il y en avait ?) davantage soulignées. C’était comme une arme toute neuve, mais Atérys remarquait les marques exactes de sa lame d’avant : il s’agissait donc bien de la même dague mais superbement entretenue pendant son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine]
Revenir en haut Aller en bas

Au revoir civilisation (disparition) {PV} [termine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Constat d'une civilisation en détresse
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Morany :: Forêt-