AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ynka Rechel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Ynka Rechel Sam 8 Avr - 12:52
~ Carte d'identité ~

  • Nom : Rechel
  • Prénom : Ynka
  • Âge : 16 ans
  • Race : Sexire
  • Particularité de la race : le café réveille ses instincts de Sexire ainsi que son père Sherlock Rechel
  • Sexe : femme
  • Orientation sexuelle : aucune particulière pour le moment, elle doit juste se nourrir.
  • Logement : quartier Humain
  • Métier : aucun sauf si on prend time traveler comme tel. Etudiante
~ Biographie du personnage ~

  • Description physique : [1 500 caractères espace non compris minimum]

    Comment décrire une telle beauté pour le commun des mortels, en voila une bien dure mission. Je vais m'y atteler au mieux même si tout ce que je pourrai dire sera bien fade par rapport à la réalité. Oh, vous devez-vous demander qui est ce « je » ? Je vais répondre à cette question. Je me prénomme Alphonse, Al pour les intimes. Pourquoi c'est moi qui l'a décrit allez-vous me dire et bien c'est simple. Je suis dans la même classe qu'elle et je suis éperdument amoureux. Mais arrêtons de parler de ma vie, ces quelques lignes ne me sont pas destinées.

    Ynka est la plus belle femme que cette terre ai porté, quoi, je suis pas objectif ? Rien à faire, c'est mon histoire... Tout en elle est la perfection, son corps est celui d'une déesse, les défauts, il y en a pas comme si ce terme avait été créé dans le but de mieux refléter son élégance naturelle. Sa chevelure est blonde, généralement attachée à l'aide de flots pour former des couettes de chaque côté de sa tête. De petits yeux bruns craquants qui m'ont totalement subjugués. Combien de fois n'ai-je pas rêvé d'elle, de son corps contre le mien... Un petit nez simple et ravissant comme la genèse de la perfection. Une bouche délicate et sensuelle qui est taillé dans la plus fine des matières comme un appel à l'interdit du baiser volé. Ses joues quant-à elles sont légèrement rebondies lui donnant une apparence douce et sympathique.

    Au niveau de sa taille, je peux vous la donner avec précision, j'ai été la voir dans son carnet après la dernière visite médicale. 1 mètre 63 de pure beauté, de pureté, d'élégance, de grâce... (Vous pouvez rajouter tout autre synonyme aux mots que j'ai utilisé précédemment). Pour ses mensurations, je suis désolé mais je ne peux pas être aussi précis, je me suis fait attraper avant de pouvoir lire la suite. Mais d'après ce que j'ai pu lire sur le net et en comparant dans les magasins de lingerie, c'est un bonnet C. Pour ce qui est du reste de son corps, elle est mince mais pas anorexique, ses fesses sont rebondies et j'aimerais tellement pouvoir un jour les voir de plus près et plus si affinité.

  • Description mentale : [1 500 caractères espace non compris minimum]

    Après avoir lu la description physique réalisée par un fan profondément accro, c'est à mon tour de m'occuper de cette partie. Ynka est une femme douce comme sa chère mère, elle a hérité de l'intelligence de son père ce qui fait d'elle une personne redoutable. Elle aime observer le monde qui l'entoure, elle est tel une éponge, se gorgeant de connaissance faisant d'elle une adolescente qui possède des facultés bien supérieures aux jeunes de son âge. Elle n'apprécie pas plus que ça sa condition, ses envies qui la titillent mais elle sait qu'elle ne peut rien faire contre cela. Son père lui ayant bien fait comprendre l'inéluctable dans le cas ou elle souhaiterait se passer de ces besoins primaires.

    Elle sait éperdument qu'elle est le centre de l'attention, les garçons et les filles la regarde. Elle n'aime pas trop ces yeux braqués sur elle mais a bien finit par s'y habituer. Sa voix est douce, presque envoûtante. Trop à son goût d'ailleurs. Malgré son côté scientifique, elle n'est pas obligatoirement rationnelle dans ses choix, se laissant guider par ses envies et ses sentiments. Elle a le cœur sur la main, toujours prête à aider son prochain même si elle préfère ne pas trop s'attacher aux gens. Ils mourront bien avant elle tous ces humains présents dans sa classe. Ynka sait également qu'elle ne restera plus très longtemps ici. Elle peut-être butée, surtout vis à vis du projet enfouit au fond de son cœur. L'amour, elle y croit même si elle est convaincue de ne jamais le rencontrer. Peut-être a-t-il déjà croisé son chemin après tout.

    La demoiselle n'est pas spécialement courageuse, n'appréciant pas de prendre de risques inutiles, sa condition de Sexire, elle la garde bien cachée de peur des répercutions surtout avec le contexte actuel. Elle passe beaucoup de son temps plongée dans les livres de sciences et les histoires policières (une passion de son petit papounet d'amour). Calme, on ne l'entend que rarement, posée également. Cela finira sûrement par lui causer des tords un de ses jours.


  • Histoire : [3 000 caractères espace non compris minimum. Vous pouvez commencer votre histoire en tant que mythe, Humain ou Védin des sept continents, ou bien commencer directement sur l'île. Si vous voulez en savoir plus sur les filiations Mythes/Humains/Védins, allez ici]

    Tout commença par des braillements, une petite fille venait de naître de l'amour de deux mythes. Un couple improbable entre un Sexire et une Morany Serpent. Ils n'avaient pourtant rien en commun, l'opposé l'un de l'autre en somme. Une différence qui a soudé les liens entre ces deux parents heureux de voir leur petite choupette naître sur l’île de Yasashi Koji. Les journées, les mois passèrent, le bonheur des jeunes parents n'ayant de cesse de croître. Elle grandit sous le giron protecteur de ses parents montrant une certaine prédisposition pour l'utilisation de la télékinésie. Elle ne maîtrisait pas vraiment ce pouvoir, parfois, des objets se déplaçaient librement dans la pièce. Rien de bien grave mais les deux parents préférèrent d'un commun accord de ne pas la promener dehors, histoire de ne pas attirer l'attention des humains. Ils vivaient dans un appartement que Sherlock avait loué lorsqu'il s'était installé sur l’île dans le quartier Humain. Sa scolarité fut simple, bonne élève. Elle avait de quoi tenir avec les cellules de son père. Elle fut rapidement formée aux énigmes, devinettes par son paternel qui excellait dans ce domaine. Les mathématiques et les sciences n'avaient pas de secret pour elle. De son côté sa mère lui avait transmis sa passion pour la faune et la flore.

    L'histoire continuait d'avancer, elle avait maintenant 10 ans. C'est à ce moment que les choses se bousculèrent sur l’île qui n'était plus celle des milles miracles. Les humains et les Vedins avaient finit par apprendre à nouveau la vérité sur l’existence des mythes. Une deuxième Kimatsu se déclencha, beaucoup furent exterminés, la population diminuant à nouveau drastiquement. Sherlock réussit tant bien que mal à protéger sa petite famille, ses neurones fumèrent à beaucoup de reprises, surtout à cause de la crédulité de sa femme. Les humains ne sont pas naïfs, ils savent que certains d'entre eux vivent encore parmi eux. Une forme de Gestapo s'installa, des maisons furent fouillées et les Mythes ainsi découverts furent exportés vers on ne sait quelle destination. La peur était omniprésente, on regardait ses voisins avec suspicions, les fausses accusations volant pour un oui ou pour un non. Deux années s'écoulèrent puis le gouvernement humain décida de changer de cap, faisant paraître des annonces.

    Mythes, nous regrettons ce que nos prédécesseurs vous ont fait. Vous n'êtes pas en sécurité pour le moment. Venez dans nos bureaux, nous organisons des départs dans une terre ou vous pourrez vivre protégé de la persécution.

    Ma mère sauta de joie en voyant le tract lors de l'une de nos promenade. Lorsque nous rentrâmes, une longue discussion s'en suivit avec mon père, je put l'entendre à travers la porte de leur chambre. Sherlock soutenait que cet avis n'était qu'un piège, une façon de nous faire découvrir pour que l'on puisse terminer l'extermination. La serpentine estimait que c'était une chance unique de pouvoir vivre heureux, argumentant que c'était ce qu'ils attendaient depuis des années. Une sérieuse engueulade s'en suivit et je préférai aller me coucher avant que l'on ne me surprenne en train d'espionner. Une semaine passa encore et la discussion ne sembla pas revenir sur le tapis. Pourtant un matin, ma mère vint déposer un baiser sur ma joue avant de dire qu'elle s'absentait et qu'elle ne reviendrait pas avant quelques jours. Elle déposa sur la table de nuit un petit mot sûrement destiné au père de la blondinette. Elle partit donc et jamais ne revint... Sherlock était fou de rage et de désespoir en ouvrant la lettre le soir... Il s'en voulait horriblement, se disant qu'il aurait dû l'attacher. Pourquoi a-t-elle à nouveau voulu mettre de l'espoir dans la race humaine ? Ils n'étaient que méchanceté et fourberie. N'allez pas croire qu'il resta sans rien faire, il mit son imper et partit à sa recherche mais il était bien trop tard. Il allait devoir expliquer à sa fille que sa mère n'était plus de ce monde...

    Suite à cet événement dramatique, ils quittèrent tout les deux l'île pour aller s'installer en Angleterre, la patrie de naissance du violoniste. Leur départ fut une obligation, de peur qu'un lien soit tracé entre sa femme et lui. Le départ fut triste, rempli de larmes, de tristesse et de désespoir de l'homme qui vient de perdre sa femme. Il sait pourtant qu'il ne peut abandonner, qu'il doit protéger sa fille qui n'allait pas tarder à avoir envie de ses premiers rapports sexuels. Les câlins étaient de plus en plus poussés, rapidement il devrait la former à cette choses qui le révulsait tant. Sexire n'était pas une vie pour lui. Il aurait préféré du fond de son cœur qu'elle naisse Morany comme sa mère. La vie reprit son cours , l'homme avait le coeur déchiré à chaque fois qu'il devait se livrer à ses bas instincts pour rajeunir, il attendait toujours aussi longtemps qu'il le pouvait. L'image de sa femme ne cessant de le hanter à chaque fois, il en ressortait plus traumatisé qu'autre chose. Il vivait toujours dans l'espoir de la voir un jour revenir.

    La fillette grandit atteignant les 14 ans, suivant une scolarité normale dans une école Anglaise. C'est cette année la qu'elle passa le pas de sa toute première réelle relation incestueuse. Son père avait finit par lui montrer comment s'y prendre, il ne pouvait la laisser dans un tel état, les risques étaient trop grands, bien trop grands qu'elle ne se fasse remarquée à l'école. Puis c'était un peu comme si c'était sa femme ? Il la retrouva un petit peu en elle.

    La jeune Sexire désirait de tout son cœur changer le passé, empêcher que cette seconde Kimatsu n'éclate. Elle voulait revoir sa mère qui lui manquait tant. Elle n'en pouvait plus de voir son père se laisser aller à la décadence, picolant, se droguant aussi à l'occasion. Sa mère lui avait parlé qu'il faisait régulièrement cela avant de la connaître mais que cette rencontre avait changer sa vie, sa façon de voir le monde. Pendant cette période, elle tomba sur des documents scientifiques relatant la possibilité de voyager dans le temps. Elle s'intéressa donc au sujet, si cela était du domaine du possible, alors, elle devrait le faire. Il n'y avait presque que des détracteurs parlant des processus nécessaire. Un nom finit par sortir du lot, un docteur en physique quantique soutenait mordicus qu'il était possible de voyager dans le temps. Pourquoi l'avoir choisi lui, c'est simple, il habitait dans la même ville qu'elle. Elle prit son courage à deux mains et se rendit à son domicile.

    Elle fit connaissance d'Hector, un homme dans la soixantaine, cheveux blancs, visage buriné d'un homme qui a vécu des choses dures au cours de sa vie. L'homme aurait pu la mettre directement à la porte mais il se rendit compte de part ses pulsions que cette adolescente était comme lui, différente. Il l'a fit donc entrer, lui offrant une tasse de café. Ce qui déclencha chez elle une chaleur dans le bas de son ventre, l'envie parcourait son corps. Sa respiration était haletante alors qu'à son arrivée elle ne l'était pas. L'Homme comprit rapidement que la tasse ou son contenant devait-être son déclencheur de libido surtout lorsqu'elle lui dit :

    « Je suis désolée mais je n'aime pas le café... ».

    Il alla donc vider le contenu dans l'évier et mettre dans le lave vaisselle le contenant. Il était maintenant fixé sur la réelle appartenance de celle-ci à la race des Sexires. La conversation s'engagea ensuite.

    « Que me vaut votre venue jeune fille ? »
    « J'ai lu sur internet certains de vos écrits sur le domaine du temps, sur la possibilité de le flouer. Est-ce vraiment possible ? »
    « C'est bel et bien possible, j'en ai l'intime conviction. Je n'ai juste pas encore de preuves à présenter au commun des mortels. Je trouve cela étonnant qu'une fille de ton âge fasse une telle démarche pour me rencontrer, beaucoup me prennent pour un fou et tentent de discréditer mes recherches mais ils verront un jour... »

    « J'ai 14 ans, je ne suis plus vraiment une enfant vous savez... J'ai besoin d'aller dans le temps, c'est une nécessité pour moi. Je dois sauver ma mère qui est morte injustement. »
    « Changer le temps, le rêve de beaucoup mais qui ne se réalisera pas. Même si cela était possible, mon prototype n'est pas encore au point. Il va me falloir encore quelques années je pense avant qu'il ne soit opérationnel. Tu désirerais le voir ? »

    Ynka acquiesça, il la conduisit donc dans son laboratoire ou une capsule semblait se tenir, entouré de tout un barda, d'accumulateurs, d'outils... Ses yeux étaient ébahis devant autant de technologies. Une idée germa dans sa tête et elle s'empressa d'en faire part.

    « J'aimerais être votre apprentie, j'ai envie de vous aider dans votre projet. Apprenez moi ce dont j'ai besoin pour que je puisse vous-être utile. »
    « Je vais perdre du temps à te former, je ne vois pas pourquoi je le ferais... Je suis déjà bien gentil de t'avoir accueilli, écouté et t'avoir montré mon laboratoire. »

    Elle voyait bien que l'homme la regardait avec une certaine envie même s'il la cachait mieux que beaucoup de ses congénères. Elle savait que faire pour le convaincre.

    « Vous pourrez profiter de moi si vous le désirer en échange de... »

    Elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une baffle vint lui cingler la joue droite, laissant derrière une marque rouge.

    « Ne propose plus jamais une telle chose, tu me prends pour qui ? Tu n'es même pas majeure et je pourrais-être ton grand-père. »

    La colère et la rage de l'homme perlait dans sa réplique. Ynka ne put retenir une larme choquée par la réaction, elle commença à sangloter. Hector fut prit de remords, il y avait été trop fort avec elle, le geste avait initialement été placé pour libérer sa frustration et il le regrettait, s'approchant d'Ynka, il la prit dans ses bras pour la consoler, caressant sa chevelure du bout de ses doigts.

    « Ca va aller ? Je suis désolé de t'avoir fait mal ainsi. Ta race est particulière, je ne sais pas si tu le sais mais vous provoquez des envies chez les autres et je n'ai pas spécialement envie de m'y adonner. Ce n'est pas spécialement contre toi »

    Les gestes du Grand-père était doux comme s'il était en train de prendre soin de sa petite fille. Ynka prit peur, elle était découverte. Qu'allait-il faire de moi était la phrase qu'elle ne cessait de se répéter, la peur devait se ressentir dans ses tremblements car Hector continua de lui parler.

    « Ne te tracasses pas, tu ne risques rien, je suis comme toi, je dois cacher ma propre origine. Raconte moi ton histoire, j'ai l'impression que tu portes un sacré fardeau. Tu n'as vraiment rien à craindre de moi. »

    Les paroles finirent par toucher la blondinette qui commença à lui raconter son histoire étant passé au préalable par un choix Cornélien. Elle entendait la voix de son père lui susurrer : ne fais confiance à personne et celle de sa mère : il y a de l'espoir, c'est ensemble que nous pourrons-être libre à nouveau. Sa mère gagna le duel. Une fois toute son histoire déballée et passablement calmée, le soixantenaire d'apparence reprit la parole touché par les propos de celle qu'il tenait dans les bras.

    « J'accepte de te prendre à l'essai mais sache que si je te trouve trop lente pour apprendre ou pas assez efficace, tu devines ce qui se passeras. Tu as ta chance, à toi de me prouver que ce projet te tiens autant à cœur qu'à moi. Il se fait tard, sèche tes larmes et rentre chez toi. Pas un mot de ce qui c'est passé aujourd'hui à qui que ce soit. Je t'attends demain après les cours, tu dois encore y aller à ton âge.»
    « Oui, je serai là demain vers 17h »

    C'est ainsi que se déroula leur première rencontre. Elle passa les tests, douée et passionnée par le projet du vieil homme. Le temps passa à nouveau et elle continua de grandir devenant de plus en plus une femme. Ses 16 ans étaient déjà passé de quelques mois lorsque la machine fut prête. Un peu plus de deux ans de travail acharné pour aboutir au résultat final. Les connaissances d'Ynka étaient devenues redoutables dans le domaine scientifique. Plusieurs tests avaient déjà été réalisés avec des objets qu'ils avaient envoyés parcourir le temps. Tout semblait fonctionner sur des roulettes. L'heure était venu de réaliser le premier test Humain. Elle dut batailler des jours durant pour convaincre Hector d'être la première à tester. Elle finit par obtenir gain de cause. Elle enfila donc une tenue en latex, surmontée d'un casque et prit position pendant qu'Hector s'affairait aux derniers préparatifs.


    « Tout est bon, on va pouvoir lancer le premier run. Tu es vraiment sûr que tu ne veux pas que je fasse le premier test à ta place ? »
    « Non, ça ira, je ferai attention promis. Je suis grande maintenant papy, ne te fais pas de mouron. »
    « Hum... d'accord, tu te rappelles du plan, tu vas arriver sur Yasashi en date du 7 avril 2017. Tu restes 5 minutes sur place et tu reviens !! On prend pas de risque pour une toute première fois. »
    « Promis »

    Ynka avait un peu peur mais elle avait toute confiance en leurs calculs. Bientôt, elle pourrai empêcher cette Kimatsu et sauver sa mère. Pas cette fois-ci mais lors d'un voyage suivant. Elle appuya donc sur le bouton, la capsule se dématérialisant laissant derrière elle un emplacement vide et un Hector terriblement stressé. Attendant son retour.
    Lors de la matérialisation un immense bruit de métal se brisant se fit entendre... KKKKRRASSSSHHHHH

    Un vieillard pleura toutes les larmes de son corps lorsqu'il se rendit compte qu'il avait fait une erreur en encodant le facteur masse dans le logiciel. Il attendit tout la journée, la soirée, ne dormant pas de la nuit. Il n'aurait pas dû accéder à sa demande d'être la première, il venait peut-être de la tuer.

  • Pouvoir : La Manipulation des vecteurs. La capacité de maitriser les vecteurs permet d'influencer les vecteurs qui régissent les mouvements, qui lient les choses entre elles.

~ IRL ~

  • Nom : Nicolas[Facultatif]
  • Âge : 27 ans [Obligatoire]
  • Première impression : none [Facultatif]
  • Comment avez-vous découvert le forum ? Non attribué [Obligatoire]
  • Votre Parrain : aucun [Si vous avez connu le forum à travers l'un de nos joueurs, le parrainage lui octroiera la moitié de l'expérience de votre note de présentation]
  • D'où provient le personnage sur votre avatar et le nom du personnage ? Aucune idée [Obligatoire]
  • Votre Skype : shallia@live.fr[Facultatif, mais utile si vous voulez intégrer le chan sur lequel se trouvent les membres de votre groupe]
  • Acceptez-vous le règlement et vous y soumettez-vous ? Oui [Oui/Non]
  • Code du règlement : Réponse en hide
  • Quel est le nom de la guerre qu'engagèrent les Humains face aux mythes ? : Réponse en hide

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin
avatar
Age : 26

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Fleuriste
Pouvoir :: Dionée
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Sam 8 Avr - 12:58
Nyuuuu ! Very Happy

Lui offre une dionée !

~~~~~~~~~~~~


Seth Held : #FF4500 (Orange) / Edna Meyer : #4B0082 (Indigo) / Delia Meyer : #008080 (Sarcelle) / Liliop : #0C9849

Famille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Herboriste
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Sam 8 Avr - 16:01
KAWAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII, tout de sa mère (heureusement !!!)

alors, et la tête de sherlock, elle était comment ?

et dans ton futur alternatif, les védins sont du coté humain ou mythe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin
avatar
Age : 26

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Fleuriste
Pouvoir :: Dionée
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Sam 8 Avr - 16:53
Le futur pour elle, c'est maintenant pour nous Até XD

~~~~~~~~~~~~


Seth Held : #FF4500 (Orange) / Edna Meyer : #4B0082 (Indigo) / Delia Meyer : #008080 (Sarcelle) / Liliop : #0C9849

Famille:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Sam 8 Avr - 18:00
Coucou,

Il faudra faire un choix entre la télékinésie + lévitation ou la corruption qui touche aux pouvoirs mentaux.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Sam 8 Avr - 20:54
coucou,

merci d'être passé sur la fiche.

Je modifie donc mon pouvoir, il devient le suivant : la Manipulation des vecteurs. La capacité de maitriser les vecteurs permet d'influencer les vecteurs qui régissent les mouvements, qui lient les choses entre elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Lun 10 Avr - 0:34
C'est bon pour moi.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Ynka Rechel Mar 11 Avr - 20:53
Bien le bon... Hein ? J'ai une fille ? Moi ? J'l'aurai su, c'est un canular... Ah non.. Quoi ?!

Malgré les quelques réticences que j'avais [Car tu ne m'avais pas parlé de ton projet], l'histoire et le contexte font que c'est réalisable. Pourquoi pas in fine. Je sais que c'était pour me faire la surprise (et j'avoue qu'elle a été efficace) mais le faire en bonne et due forme, il faudrait poser la question avant au joueur dont tu veux raccrocher ton compte. Car si j'avais refusé catégoriquement, tu aurais été assez... vert je pense. Bon, c'était l'instant règlement. Passons à ta présentation.

Remarques :
    Tu voulais que je te fasse une critique poussée pour ta quatrième présentation sur ce forum. Alors je vais la faire. Je vais te sortir les fautes, les tournures bizarres, ce que je pense ce qui aurait été mieux... Je ne le fais pas à tout le monde ou bien à ceux chez qui je dois pinailler.
    Les différentes fautes que j’ai pu voir : à toi de les trouver et les corriger:
     
    Prends garde à tes impératifs (ça c'est de tes rp's que je le sais), à tes participes passés (un coup d’œil dans un Bescherelle peut sauver la crédibilité de tes écris), tes accords au féminin et ta conjugaison. Après, je suis sûr qu'il y en a d'autres mais je ne sais les détecter. Si tu veux t'améliorer, passe par les demandes de correction !


Appréciation :
    Sincèrement, ta description physique, la moitié est la présentation d’Al qu’on revoit plus par la suite. Je ne suis pas contre un point de vue externe mais là, c’est plus l’explication de qui est Alphonse que réellement toi.
    Après, je sais que tu es Sexire, je pense qu’il n’y a pas plus cliché, plus exagéré que ce que tu as fait. Même pour une Sexire, c’est too much pour moi : j’avoue avoir une petite indigestion de perfection. Après, je ne me souviens pas de la mienne, je ne sais pas si c’était aussi concentré… Je pense que beaucoup moins d’Alphonse et plus d’Ynka aurait été comestible.

    Autre souci : ta ponctuation. Quant on te lit, on te comprend mais bien souvent, c’est disgracieux. Donc, dans les faits, c’est pas handicapant mais si tu veux faire mieux, c’est un des points que tu devrais travailler (en plus de ta relecture systématique : car c’est des fautes bêtes que toi-même sait corriger. D’autant plus disgracieux que ce sont des erreurs totalement évitables… !) Quand tu commences une formulation de question, tu finis par un « ? ». Quand tu commences une phrase, tu mets une majuscule (ça me fait mousser quand je le vois [pas si rarement !] dans tes rp’s). Une virgule fait une pause dans la lecture mais pas un arrêt de sens. Un point peut permettre de mettre une nouvelle idée à la suite tout comme continuer un raisonnement. Un double point, c’est une explication logique de celle évoquée précédemment… Avec toutes ces nuances et en ayant un minimum de sens de rythmique, on peut rendre une phrase beaucoup plus agréable et compréhensible. Personnellement, ce que j’aurais fait de ta présentation physique :
    Spoiler:
     
    Après ce ne sont que mes modifications : je sais que j’ai une ponctuation étrange. Je tente de rendre la chose possible à quelqu’un qui devrait le lire à voix haute. Bel exercice pour couper ses phrases et avoir une rythmique potable (Mais aussi un sens dans la phrase ! car une qui finit par ! ou ? n’a pas la même lecture tonique). [Si tu veux que je continue l’exercice sur le reste de ta prez, fais-moi signe]

    Passons à la mentale. Alors autant tu passes presque la moitié précédente à présenter Al, là, tu fais un passage à un autre sans aucune explication. C’est qui ce ‘m’’ ? L’auteur ? Un autre personnage ? Un rapport fait par un enseignant ? Si tu veux faire une présentation filée, il faut un minimum de cohésion entre tes parties. Si avant y’avait trop de détails, là, il en manque cruellement.
    La difficulté dans une description mentale est de faire quelque chose de lisse, qui passe d’une idée à une autre de manière douce : faire des transitions entre les différents points de son mental. Souvent, il se passe ceci : Elle est beaucoup A car blablabla. Mais aussi M. Puis elle est aussi E. Sans oublier Z qui est sans doute ce qui la régit le plus.
    Il n’existe pas de transition entre ces caractères : c’est un peu l’effet catalogue. Une belle description mentale c’est comprendre assez profondément son personnage pour relier les différents points entre eux.
      Ex : S.R est terriblement joueur : dès qu’il est en situation dangereuse, il prendra forcément la possibilité la plus suicidaire ou celle qui titille son égo surdimensionné. Car oui, il a énormément de fierté : le premier qui ose lui marcher sur les pieds se retrouvera un jour ou l’autre confronté à son intelligence vengeresse. [Notion de joueur, suicidaire, égo, fierté, vengeance, intelligence : tous dans le caractère]
      [saut à la ligne pour changer drastiquement de sujet]
      Cependant il a un cœur : aussi insensible qu’il puisse paraître, jamais il ne trahira ses amis ou fera du mal à celui qu’il juge innocent. Son sens de l’honneur et de la justice sont terriblement aiguisé, blablabla… [Notion d’insensibilité apparente, de fidélité, d’amitié, de difficulté à créer des liens, justice, fierté bis]

    Si tu arrives à filer les tempéraments, ça donnera quelque chose de fluide, de construit, de logique. Et directement, l’effet catalogue disparaît ! Personnellement, je préfère quand il y a 15 milles saut à la ligne pour casser cet effet (ou l’exacerber…) qu’avoir un pavé avec des phrases qui se suivent passant du coq à l’âne. Pourquoi pas faire un paragraphe Sexire avec sa gestion des regards, de ses pulsions, de ses émotions liantes [amoureuses ou amitieuses] puis un autre parlant de son côté scientifique, terre-à-terre qui peut basculer sur son côté irréfléchi, candide, impulsif ? Du côté contenu, je n’ai rien à redire.

    En ce qui concerne l’histoire : il y a tellement de façons de faire qu’il n’y a aucun conseil à dispenser. Mis à part reparler de ta ponctuation ou de la concordance des temps (je fais moi-même l’erreur donc je ne peux te la corriger : je le remarque mais je ne saurai faire une explication cohérente [passage au présent, puis imparfait, puis passé simple puis passé composé])

    Venant en au contenu : j’avoue sincèrement être honoré d’être lié à toi. La surprise a été agréable après explication et la lecture de ce que tu as compris de mon personnage est intéressante. Je sais bien que tu as fait exprès des différences entre celui du monde parallèle et celui du forum : ne lit pas de roman policier (c’est des romans ! C’est une perte de temps ! Journaux cependant en masse), ne met pas d’imper mais un manteau, n’est pas alcoolique (drogué est une tare déjà assez importante), n’éduquerait jamais sa fille de cette façon mais surtout ne prendrait aucun plaisir à le faire (il a été éduqué drastiquement, il se dit que c’est reproductible) et surtout et avant tout : ne pas remarquer pendant deux ans que sa fille fait des heures sup’ ?! #DécadenceTotale.
    En tout cas, ton histoire est originale bien que, j’aurais quand même explicité plus les choses. Ayant eu l’explication avant la lecture, je ne sais pas si c’est clair cette histoire de monde parallèle car ça pourrait être simplement notre futur réel. J’aurais poussé peut-être la distorsion encore plus loin pour vraiment faire comprendre au lecteur que ce n’est pas le monde où l’on vit actuellement. Par contre, là où je suis un tout petit peu déçu : notre fille ne nous ressemble absolument pas physiquement. Ça existe maiiiis ça aurait été drôle quand même (après je ne connais plus le physique de Lineth avant morsure).


De part les descriptions, ce n’est pas la meilleure de tes prez bien que l’histoire soit la plus originale. Harley était une copie donc on en attendait beaucoup plus mais les deux premières parties étaient vraiment mieux.

Mon cœur me dit de te mettre 6 car j’aime ta surprise (qui est totalement subjectif et c’est contraire à ma politique), ta rapidité et l’originalité de ton histoire. Ma raison me dicte de mettre 5 car il y a la description physique qui est ‘baclée’ et une histoire où quelques bases manquent, de plus c’est ta 4ème présentation sur notre cher forum (et tu es modo prez !).
Je te mets un 6/10 d’encouragement et pour saluer ton courage. Félicitations !
*est trop dérangé par le fait d'avoir une fille pour fêter*

Tu connais la musique : autobio, profil, description de lieu de vie, demande de Rp !
Bienvenue dans ce monde de brutes !

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ynka Rechel
Revenir en haut Aller en bas

Ynka Rechel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Général :: Présentations :: Validées-