AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

~~ as-tu vu mon papa ? ~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 16

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Dim 9 Avr - 11:29
~ Carte d'identité ~

  • Nom : Black
  • Prénom : Nolenra
  • Âge : 16 ans (née le 17 décembre 2000 à minuit)
  • Race : Morany… Dragon noir
  • Particularité de la race : Morany (marque animale et heure de la morsure) Je donne les particularités physiques dans le physique. Sinon, elle est née comme ça.
  • Sexe : féminin
  • Orientation sexuelle : bisexuelle
  • Logement : Ce sont des « orphelins délinquants », ils ne se sont pas vraiment établis quelque part, mais néanmoins, ils se réfugient souvent dans la montagne du quartier Gemma.
  • Métier : Heuu, ça compte le métier d’orphelin ? X3
~ Biographie du personnage ~

  • Description physique : [1 500 caractères espace non compris minimum]


    « -Tu as des écailles couleur ténèbres, tu as des vêtements noirs. Laisse-moi deviner, ta couleur préférée est…
    -Le bleu.
    -Ha !
    -Maintenant, laisse-moi finir mon livre ! Je veux savoir comment Nolenra bat le sorcier maléfique.
    -Cela fait combien de fois que tu le lis, ce bouquin ? »
    Il résonne un bruit de chaine, la petite fille que je suis souri.
    « -Papa me l’a offert. Tu le touches, tu perds ton bras. »
    Nexus part en courant. Je me replonge dans mon livre abimé et poussiéreux… Papa me manque. Cela fait maintenant longtemps que je ne l’ai pas revu, il m’avait pourtant dit qu’il reviendrait me voir dans trois jours. Peut-être que ça ne fait que deux jours ? En plus, Nexus ne fait que de m’embêter ! Je prends le fragment de miroir posé sur le sol à côté de moi. Je ne comprends pas ce que je suis, qui je suis, mais au fond, je m’en fiche, tant que papa revient. Je regarde la porte par où s’est enfui le petit garçon, qui a un peu près le même âge que moi, je crois. Je compte sur mes doigts ; 1, 3, 4, 5… Heu, 6 je crois. Ah oui, 8, 9, 10, j’ai dix ans, comme lui. Papa m’aime, je le sais, il m’a appris à lire et m’a même offert ce livre pour que je m’améliore. J’aime beaucoup cette histoire… J’aimerais bien être comme l’Héroïne, aussi courageuse, perspicace. En plus, elle a toujours beaucoup d’amis ! Je me demande si je dois prendre cette porte pour la retrouver. Je regarde les chaines à mes pieds, j’ai aussi des écailles ici, mes pieds tout comme une partie de mon visage : autour de mes yeux bleu cyan, dont la pupille est apriori, comme celle des chats. Je bouge mes ailes à cinq doigts, le premier d’entre eux faits comme un crochet en haut, la membrane elle, est bleu. Je ne peux même pas nettoyer mes entraves à cet endroit-là, c’est trop compliqué. Je tourne légèrement le bout de miroir ; je me demande si papa aime que mes deux cornes, aux formes arrondies et blanches en cet instant, dépassant ainsi légèrement de mes longs cheveux raides… Mais j’avoue que je ne peux pas y faire grand-chose non plus.

    Je repose mon reflet par terre et amène ma queue devant, elle qui ressemble à une banale de lézard bien qu’elle était très grande et fine, sur mes pieds nus, reprenant la lecture de mon livre posé sur mes genoux. Il y a la montre de papa au bout de la pièce rocailleuse, mais elle est hors d’atteinte. Je ne sais pas s’il l’a oublié ou si c’est fait exprès. Mais je ne dis jamais rien, elle brille, j’aime bien quand ça brille, c’est joli. C’est de l’or ? Mais depuis le temps, j’ai appris que quand la grande aiguille arrive à une certaine position, ça veut dire que le père du petit garçon vient. Je ne l’aime pas, il dit que ça ne fait pas mal, mais c’est toujours faux. Avec Papa au moins, je suis plus tranquille ! Je regarde le numéro de page où j’en suis, c’est bientôt l’heure. Tic tac fait la montre. Tic tac fait le temps. Tic tac font les jours et les années. Mais au bout de combien de Tic tac, papa reviendra ? La porte grince à son ouverture. Comme à chaque fois, je demande pleine d’espoir ;
    « -Papa reviendra bientôt ?
    -Demain. »
    Et comme toujours, je me débats, bien que mon corps frêle voir squelettique ne soit pas d’une grande aide, il me fait ma piqure et je m’endors durant une heure. Le lendemain, ce fut la même chose, le surlendemain aussi et ceux, durant un temps interminable. On pourrait croire que mes dents plus pointues que la moyenne me serviraient, mais pas vraiment, même si, d’après ce qui est dit, je suis plutôt grande pour mon âge. Ma peau est pâle et mon dos est aussi écailleux à partir du cou jusqu’à ma queue. J’ai les oreilles pointues et aussi couvertes d’écailles noires.



  • Description mentale : [1 500 caractères espace non compris minimum]


    Ho, Nolenra tue le sorcier maléfique qui était en fait, son frère ? Je me demande si j’ai aussi des frères et sœurs ! Mais du moment que papa est là, qu’importe au fond ! En plus, il l’a bien dit, il n’y a rien d’intéressant au-delà de cette pièce de toute manière donc je ne vois pas pourquoi j’irais du coup. Vraiment, si papa dit quelque chose, c’est que c’est forcément vrai ! Même si j’avoue parfois me questionner… Mais je ne devrais pas ! en plus, le voilà qu’il arrive, je dois peut-être lui dire pour la montre. Je le sens avant même que la poignée de la porte bouge, je suis excité ! Cela grince…
    « -Salut petite chose !
    -Papa ! »
    Je cours vers lui puis tombe dans un cri de douleur. Je regarde à mes pieds, ils saignent là où sont mes chaines. Mince, j’ai taché le métal, il risque de rouiller. Mais j’imagine que ce n’est pas si grave, papa est là ! Il me prend à la taille et me redresse, allant voir la source de ma douleur. Je souris alors qu’il est enfin à ma portée.
    « -Ce n’est rien papa ! papa ? »
    Il a le regard subitement changé et me gifla. Je ne compris pas, de nouveau à terre, puis je vois que j’avais mis du sang sur sa blouse blanche. Je fixe mes poignets, une de mes entraves a cédé et rentre dans ma peau, je n’y avais pas fait attention.
    « -Je suis désolé papa ! pardonne-moi !
    -Ne m’appelle pas papa.
    -Oui papa ! »
    Je souris malgré la marque rouge sur ma joue. Il soupire, je me demande bien pourquoi. Des fois, papa est comme ça, mais c’est normal, je ne suis pas très sage, c’est mérité.

    Mais bon, je m’assis, mes jambes devant moi. Je vois qu’il avait aussi amené sa petite mallette. Il voit que je l’ai aperçu et souris en l’ouvrant. Il me tend un œuf tout marron, je le prends, le tournant dans un sens, dans un autre. Je me demande ce que c’est, ça n’a pas l’odeur d’excrément ni de pourri, mais un œuf n’a pas cette couleur. Et il n’y a rien à lire dessus, je regarde papa, la bouche en « o ». Je m’interroge réellement sur ce que cela peut être.
    « -C’est un œuf en chocolat.
    -Mais c’est marron.
    -Oui, c’est le chocolat, ça se mange.
    -Je doit enlever la coquille en chocolat ?
    -Non, car c’est justement ce qui se mange. »
    Je le fixe une dernière fois, pas très sûre de moi. Je finis par gouter ; c’est sucré et spécial, mais j’avoue apprécier. Sous ma tête ou mon avis partagé se voyait, il dit, souriant ;
    « -Joyeux anniversaire petite chose ! 12 ans, ça se fête ! »
    Vraiment ? J’ai cet âge-là ? Je compte sur mes doigts… je n’en ai pas assez, je ne peux pas aller au-delà de dix, je fronce les sourcils en me demandant comment je vais faire à présent pour compter ! Il sort autre chose de sa mallette, des trucs avec deux ronds presque transparents, mais rouges. Il me les met sur la tête, c’est vachement grand pour moi. Je les prends, regarde une fois à travers, interrogatrice.
    « -Ce sont des lunettes d’aviations.
    -C’est quoi l’avition.
    -Aviation, ça n’a pas d’importance. »
    Je le regarde un instant, puis sourit.
    « -Oui papa !
    C’est beau ! »

    J’aime bien la couleur du tissu, du cuir me dit papa… teint en deux nuances de bleu. Je les serre tout contre moi, je suis ravie. Je me demande pourquoi j’entends parfois que je suis naïve, à l’ouest, dans la lune ou encore un peu trop gentille ? Mais je ne pense pas que ça soit important, j’ai confiance dans les gens. Même si j’avoue être parfois un peu timide…

    Il sort ensuite une seringue et un autre œuf en chocalot, chacolot, chocolat !
    « -Si tu es sage, tu pourras le prendre.
    -Oui papa ! »
    Je pose mon livre à proximité, les fameuses lunettes dessus et papa me fait ma piqure dans la membrane de mon aile. Je ne sais pas pourquoi il la fait toujours là ou dans le cou, ça fait mal, mais j’imagine qu’il a une bonne raison. Je me laisse glisser au sol, je suis un peu plus longue à m’endormir cette fois-ci… Mais déjà d’une voix imperceptible, je lance ;
    « -Papa, ta montre… »
    Mais il se contente de me faire un signe de main et de passer la porte, je l’entends, cette dernière étant mal fermée.
    « -Celle-là aussi, il faut agrandirent leurs chaines, ils grandissent. C’est quoi cette tête mon cher ?
    -Nexus a essayé de… me faire des choses.
    -Je ne comprend pas pourquoi tu ne l’enchaines pas comme les trois autres. Tu lui as même donné un prénom, tu vas finir par t’attacher.
    - Il ne tient pas en place.
    -Certes, mais tu connais la règle que l’on s’est imposée. Surtout qu’il perturbe les autres, tu devras l’entraver dès demain avant qu’il y ait des accidents. »
    Je ne suis pas la suite malgré ma curiosité, mes paupières s’alourdissant… J’espère que papa est fier de moi.




  • Histoire : [3 000 caractères espace non compris minimum.



    J’ai plutôt bien dormi, mais du coup, papa n’a pas vu la montre… Je suis triste de cela, la voyant toujours inaccessible… Je regarde mes pieds, tient, mes chaines ont été nettoyer et ils me serrent moins. J’entends quelqu’un hurler au loin, je me lève, curieuse. On dirait la voix de Nexus, mais pourquoi je perçois sa voix désagréable même à travers la porte ? Peut-être qu’il n’aime pas non plus les piqures, mais je ne me souviens pas qu’il n’est jamais poussé de tels cris. M’enfin, je vois aussi que ce mes nouvelles entraves sont légèrement dorées, je les aime beaucoup. Ils font moins mal, j’ai plus de marge, mais ça me fait bizarre, je n’ai pas l’habitude. Je bats un peu des ailes, faisant chanter les attaches. Je mange le cadeau que m’a laissé mon bon papa avec hâte puis mis les fameuses lunettes et continue à lire mon livre de toujours bien que le bruit de Nexus me dérange.

    *** *** *** ***


    Et c’est ainsi que Nolenra trouve la pierre magique libérant les prisonniers du sorcier noir ! Surexcité, je suis debout et souriante. Mais la porte s’ouvre et on m’apporte un bout de viande, de l’eau et du pain. On doit être un jour particulier pour avoir de la chair animale. Le père de Nexus s’est assombri depuis quelque temps et même moi ressens sa froideur… Je me demande ce qu’il se passe et ça me retire toute bonne humeur. Je regarde la montre au loin, j’essaye de nouveau de l’attraper après que le papa de Nexus soit reparti. Comme d’habitude, je n’y arrive pas et je boude. De toute façon, je n’ai pas besoin de cette stupide babiole, mes chaines sont plus belles que ça. Je mange sans appétit avant de m’interrompre lors d’un gros fracas. Comme un grondement, je ne sais pas ce que c’est. Mais je me recroqueville tout contre le mur de la pièce, me couvrant le visage avec une de mes ailes. Je ne prête pas réellement attention à ce qui se dit au-delà de la porte, mais je ne peux pas ne pas entendre tout de même.
    « -On va finir par être inondé un jour… Il faudrait faire quelque chose.
    -Tu sais comme moi que si on attire ne serait-ce, qu’un peu l’attention, les autorités pourraient être informé de nos… Travaux. Et j’ai confiance dans le destin, on ne risque rien.
    -Alors j’espère que mes craintes ne sont rien d’autre que de la paranoïa… Dans nos intérêts. »
    Je note qu’ils ont tous deux le ton bien sombre, ce qui n’ait rien pour me rassurer je dois avouer. De nouveau, ce bruit sourd, je me recroqueville un peu plus, tremblante. Je ne pouvais pas me replonger dans ma lecture, c’était impossible dans ces circonstances. Je stresse, je suis terrifié, je ne savais pas ce que c’est ! Est-ce le dragon du sorcier maléfique que Nolenra combat pendant tout un chapitre dans le livre ? J’ai si peur qu’il vienne me manger entre deux de ses grondements incessants. Est-ce que le chevalier Hugo viendrait m’aider, comme dans le livre ? Je ne sais pas, je ne sais plus ! Même les cris devenus habituels de Nexus sont couverts par ce boucan. Combien de temps je reste ainsi ? Je ne saurais le dire, mon cœur battait si vite… Si fort, la peur au ventre…

    *** *** *** ***


    Je tourne en rond, je me pose tellement de questions en ce moment et tout m’énerve, même le bruit pourtant si doux des chaines. Même ne pas savoir ce qu’il se passe me met en rogne, ça fait un moment que Nexus c’était tu. Mais parfois, j’entends ses pleurs au loin… Je ne sais pas pourquoi il est triste, il n’y a aucune raison. Et en plus, ça fait mal aux oreilles ! Papa arrive, passant par cette porte affreuse, à cette heure de toujours. Surtout que j’en ai marre des piqures et en plus, il vient de moins en moins souvent j’ai l’impression ! Surtout que je ne vois pas ce qu’il peut faire alors qu’au-delà de cette frontière, il n’y a rien d’intéressant comme il le dit toujours !
    « -Salut petite chose. C’est l’heure.
    -Non, je ne veux pas, je n’ai pas envie !
    -Quoi ? Ne fais pas d’histoire ! »
    Mais je m’obstine, je ne le veux pas, un point c’est tout ! Il s’approche, rouge, en colère surement, je ne comprends pas et ça m’énerve. Je me débats et l’envoi d’un coup bien placé, juste à côté de cette montre dégoutante ! Il regarde l’heure et semble à présent un peu paniqué. Il essaye de s’approcher de nouveau, mais je gronde d’une manière que je ne me connais pas. Je perds le fil un instant…

    … Un instant seulement…



    « -PETITE CHOSE !!! »
    Je vois papa en sang, je suis en fureur sans savoir pourquoi. Je gronde, je me regarde un instant, paniqué de ce qu’il se passe. Mes mains sont devenues griffes, ma peau, écailles sombres et maintenant que je fais attention, du sang coule de mon museau… Papa a un petit couteau en main, j’ai si mal aux poignets… Tout d’un coup, la porte s’ouvre dans un fracas, le père de Nexus avait une sorte de long tube en métal un peu bizarre qui fit un bruit étrange, assourdissant. J’ai une fléchette rouge en plein poitrail et je perds de nouveau le fil, sentant mon corps s’alourdir….

    … Qu’est-ce qui se passe ? J’ai failli tuer papa !...

    *** *** *** ***


    Cela fait si longtemps que je n’ai pas revu papa… Il doit encore m’en vouloir, comment me faire pardonner ? Je regarde mon livre, les chaines sont de nouveau trop petites… Mais je n’ai pas le droit de me plaindre. Je regarde mes yeux vides dans le fragment de miroir ; j’ai une petite cicatrice sur le nez. Quand est ce que papa rentrera ? Je lui ai mal parlé la dernière fois en plus… De nouveau, un fracas, j’ai peur papa… Je regarde mon livre, recroquevillé sur moi-même. Est-ce que je suis le monstre que Nolenra combat, le dragon ? Je pleure, pourquoi je suis comme ça… Est-ce que papa me déteste ? Je sens un froid, de l’eau est en train de monter. Je saisis mon livre et mes lunettes d’aviation. Un autre grondement, si près, l’eau monte, je crie. Cela vient d’où ? J’entends d’autres hurlements déchirants… C’est maintenant à ma taille.
    « -PAPA !! PAPA ! »
    Est-ce vain ? Je pleure encore… La porte s’ouvre d’un coup, papa ? Non, c’est Nexus, je reconnais ces yeux et cheveux aussi sombres que la nuit. Il a des chaines, aux extrémités brisées. Je vois une cicatrice sur son ventre nue, coupant une sorte de cœur autour de son nombril. Je ferme les yeux, il a un énorme cylindre rouge dans les mains. Mais j’entends les chaines, il ne tape pas contre moi, j’ouvre un œil puis l’autre. Pourquoi frappe-t-il les chaines ? Il hurle à l’arrière ;
    « -LÂCHE TA GUITARE ET VIENT M’AIDER ESPÈCE DE CRÉTIN !! »
    Un garçon à l’air tout aussi misérable et terrifié que nous s’avance à son tour, guitare en main, hésitante. Il est blond et a les yeux dorés… L’eau monte, je panique, me débat tellement qu’un de mes poignets se mets à saigner, ce qui me permet de me libérer. Le garçon qui vient d’arriver me regarde et une larme rouge coule de son œil gauche. Il finit par réagir alors que je suis libéré de seulement trois liens sur sept, je crois. Grâce au sang, j’arrive à me défaire une main et le garçon qui a enfin lâché son drôle d’instrument tire de toutes ses forces sur ceux qui me reste. Je suis libéré alors que l’eau atteint presque mes épaules.

    Je pense à mon livre, je n’ai pas eu le temps de le mettre hors de danger, il doit être trempé ! Le cadeau de papa… Alors que je le sers avec les lunettes contre moi de mon bras droit, Nexus m’attrape l’autre membre et me tire. Le garçon blond reprend sa guitare, terrifié et on passe la porte.
    « -IL FAUT SORTIR D’ICI ! »
    Je me laisse entrainer, mais un autre hurlement terrifié retient mon attention. Instinctivement, je lui fais lâcher ma main et me dirige vers le cri malgré l’eau. Je vois, quelque instant après, qu’ils me suivent. Une autre porte, on dut se mettre à trois pour l’ouvrir avec le liquide. Une autre fille, cheveux bruns et yeux verts ; je ne fis pas attention aux détails. Mon livre était déjà trempé de toute manière. On plonge et comme moi, on la libère ; elle emmène avec elle, alors que l’on essaye de nager, un foulard rose. Ont cru se noyer, mais on trouve finalement la sortit. On monte et on « sortit » de l’étrange bâtiment. Je ne sais pas où on est. Je vis un drôle d’engin avec des cylindres commencés à partir, il y a papa et le père de Nexus dedans, ils se pressent. Nous ont-ils oubliés ? Je regarde autour de moi, il y avait de l’eau partout et ça continue de monter.
    « -La rivière a débordé. Il faut partir.
    -papa… Reviens !
    -On doit partir ! »
    Alors, on était plus que quatre… Quatre âmes errantes…



    *** *** *** ***


    On est tous les quatre recroquevillé, frigorifié, affamé, sous un pont où un bruit constant régnait. Personne n’ose parler, mon livre était devenu illisible, mais les lunettes que j’ai mises sur mon front me rassurent. Tout d’un coup, l’autre fille me les pousse et tire sur une de mes cornes.
    « -Ce sont des vrais ?
    -Aïe ! Bien sûr ! Tu crois quoi ?
    -Je ne sais pas, papa m’avait dit unique. Son visage flou me manque.
    -Flou ?
    -Bha oui, rien n’est clair.
    -Je pense que ce n’est pas le reste, mais ta vue qui n’est pas bonne. »
    Nexus sait des choses apriori, on aurait dit qu’il se retient comme il peut pour pouvoir tenir en place. Il est si sombre. Je ne suis pas la seule à avoir remarqué, on se replonge tous dans nos pensées. Je regarde l’autre fille, elle a des griffures à son œil droit et sa peau est rose et en relief. Je touche sous son air étonné et vois que cela ressemble à ces pétales de fleurs que j’entendais parfois parler par-delà la porte. Elle a aussi une fleur entière dans les cheveux, je fais ma réflexion.
    « -Tu es jolie en fait. J’aime bien la fleur dans tes cheveux, je n’avais encore jamais vu de fleur.
    -Moi je ne l’aime pas. J’ai beau l’arracher parfois, elle repousse…
    -Pourquoi tu ne fais pas comme moi avec mes lunettes ? »
    Elle me fixe, sans comprendre. Je me lève, prends son bandeau et l’attache dans ses cheveux avant de revenir à ma place.
    « -Voilà, on ne la voit plus ! »
    Je lui souris et elle me rendit mon sourire.

    On a tout quatre des traces de nos anciennes entraves que l’on a réussi à complètement hotter.
    « -On a tous les mêmes marques, on doit être frère et sœur ! Peut-être que papa reviendra un jour.
    -Vous n’avez donc toujours pas compris ? Ils ne reviendront pas, jamais… Ce n’était pas nos vrais pères. Et ces marques douloureuses ne sont que la preuve de nos vies entravées. Nous ne sommes donc pas frères et sœurs de sang.
    -Ils suffit de les retrouver alors pour avoir nos réponses. Mais d’une certaine manière, on a le même âge ont dirais et ont a été élevé au même endroit, donc nous somme frères et sœurs.
    -Seulement de circonstance.
    -Moi, ça me va. »
    Le garçon à la guitare a enfin parlé, timide, semble-t-il. Nexus nous parle un peu de ce dont il savait… 2 filles, 2 garçons de 15ans livrés à eux même dans un monde inconnu.

    *** *** *** ***


    On a 16 ans à présent, on a cherché pendant une année entière, en même temps que de découvrir le monde. Nous vivons de ce qu’on appelle « vol »… On doit souvent courir d’ailleurs, on a chacun nos petits trucs. M’enfin, mes copains m’attachent souvent lorsque la lune est haute, je me transforme en monstre après tout. Même si j’avoue que je me maitrise de plus en plus et que c’est de moins en moins nécessaire… J’ai moins peur en ce que je suis, sans doute grâce à l’union que l’on a tous quatre et la confiance mutuelle que l’on se porte. Et dans les autres trucs auxquelles on a pris l’habitude, c’est que Nexus drague un peu près toutes les filles de tout âge qu’il croise, il va souvent loin. Il y prend son pied en tout cas et c’est parfois problématique quand on finit poursuivi par une vieille femme nous menaçant avec un sac à main. Avec souvent une jeune fille tout à fait banale en arrière-plan qui fait un signe de la main à Nexus en souriant. À part pour mon visage ou on ne pouvait pas faire grand-chose, on s’est tous « approprié » des vêtements qui nous corresponds. Moi des vêtements bleu et noirs et une longue cape bleutée pour cacher mes ailes et ma queue. Nexus lui, a souvent une veste violette avec un T-shirt noir ainsi qu’un bonnet. L’autre garçon a souvent un haut noir tout comme son pantalon ; je lui ai appris comme je le pouvais à lire et écrire et je n’avais pas réussi à comprendre ses leçons de guitare. À croire qu’à chacun, papa nous a légué quelque chose… On avait trouvé une solution pour le problème de vue de l’autre fille en s’introduisant chez un opticien une nuit où on s’était un peu perdue… Nexus nous a aussi dit qu’il est plus prudent de cacher les cicatrices, parfois profondes, de nos anciennes entraves… On a trouvé quelques petits accessoires pour ce problème, souvent des bracelets, des écharpes ou nos capes pour moi et l’autre fille. On a aussi réussi à voler du fond de teint, bien pratique surtout pour celle qui ne mette rien à ses poignets ou les garçons pour leur cou.

    Un jour, on voit ce qu’on appelle un clown qui gonfle des ballons gratuitement pour des gens. On s’approche, curieux et envieux (bien que ça ne brille pas) et il nous demande ;
    « -Alors mes petits et petites, comment vous appelez vous ?
    -Appelez ? »
    On le regarde, septique.
    « -Vos noms quoi ! »
    À part Nexus qui a au moins un prénom, on ne nous en a jamais donné un. Je réfléchis, je regarde mon livre illisible depuis un an. Puis me souvient de la couleur de mes écailles. Je revis le cœur de Nexus sur son ventre, le nom du chevalier de mon histoire et la guitare de l’autre garçon ainsi que la rose et les lunettes de l’autre fille.
    « -Moi, je suis Nolenra Black. Elle, c’est Rose Lunette. Lui, Hugo song et enfin, Nexus Cœur. »
    Inutile de dire qu’après cette histoire, ils me critiquèrent beaucoup, mais finalement, tout le monde a adopté sa nouvelle identité. Un beau jour, on entend dire qu’un bateau part pour une ile, une sorte de parc d’attractions. On embarque en clandestin et quand on arrive, après une traversée périlleuse, on se demande si c’est ici que l’on va retrouver enfin nos pères…


    … Je me tourne vers toi.
    « -Et toi, as-tu vu papa ? »
    Je demande alors, souriante.


  • Pouvoir : Dragon noir Soit le reptile noir ailé ; sous cette forme, elle aura des cornes, des piquants le long de son dos et la couleur de ses ailes à cinq doigts est bleue comme ses yeux. Je précise les spécificités ici, car il n’existe pas de modèle précis, universel de dragon à notre époque moderne ; la représentation y étant très libre. Lié à l’acide (grossier).
    Dessin dragon :p:
     


~ IRL ~

  • Nom : Sarah…. Quelque chose :p
  • Âge : toujours le même : je suis née le 29 avril 1999, à vous de compter !
  • Première impression : hummm, j’y suis déjà ?
  • Comment avez-vous découvert le forum ? Boule cristal ; qui est la plus belle ?? *sors*
  • Votre Parrain : ça compte si je dis moi-même ?
  • D'où provient le personnage sur votre avatar et le nom du personnage ? Avatar créé à partir de rinmarugames pour ceux qui connaisse. Sinon, comme d’hab, je n’ai pas pris de source manga, anime ou je ne sais quoi d’autre.
  • Votre Skype : toujours pas, désolé XD

  • Acceptez-vous le règlement et vous y soumettez-vous ? [Oui
  • Code du règlement :
  • Quel est le nom de la guerre qu'engagèrent les Humains face aux mythes ? :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Lun 10 Avr - 0:34
Coucou,

A part le côté physique, ton dragon (le pouvoir) peut faire d'autres choses ou non ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 16

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Lun 10 Avr - 9:57
bha, je pense surtout au physique. Sa serait un peu trop gros s'il y avait l'élément qui va avec (surtout que le dragon noir est surtout symbolisme de destruction et désolation pas comme le dragon rouge lambda associé au feu) donc je pense surtout au physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Lun 10 Avr - 20:43
Coucou,

je viens de lire ta prez et je ne peux t'activer directement.

La présentation physique est réellement pauvre. Tu dis qu'elle possède une corne, tu ne parles pas de sa forme, taille, couleur... Tu nous donne différents attributs mais ne les décrits pas réellement. On sait qu'elle possède une queue, des ailes, des écailles à certains endroits. C'est toujours sympa de faire une description physique sous forme d'histoire mais là, 3/4 de la partie physique ne parle pas de ce à quoi ressemble ton personnage. Ici, c'est comme si pour un humain tu disais : elle a des pieds, une tête et des mains. Est-elle grosse ? Maigre ? Grande ? Petite ?Tu peux décrire la tête, les pieds et les mains plus en profondeur. J'espère que tu comprends ce que je veux dire.

La présentation mentale on ressent exactement la même chose. Ton personnage dit qu'il doit-être sage mais on ne sait pratiquement rien sur sa manière de penser. Est-elle timide ? Sûre d'elle ? Curieuse ? Névrosée ?

Pour l'histoire, elle convient très bien. C'est le plus de ta présentation. Je me demandais juste ce que faisait la Vedin enfermée avec les autres. Ils peuvent vivre normalement parmi les humains. Pourquoi l'avoir emprisonnée aussi ? Ton personnage maîtrise sa transformation normalement alors je ne comprends pas pourquoi elle se fait piquer tous les jours pour une période d'une heure. Au départ, je pensais que c'était pour éviter qu'elle se transforme comme ceux qui n'ont pas pris le pouvoir de leur animal. Ta prez se lit aisément et ça, c'est un vrai plus.

Niveau orthographe il y a du mieux mais encore beaucoup de progrès à faire. Ne t'endort surtout pas sur tes lauriers, il en reste encore énormément. Beaucoup d'erreur de temps par exemple. Si tu veux un conseil, évite de faire un mélange présent et passé dans la même phrase, ça cloche sauf dans certains cas particuliers.

J'attends avec empressement que les modifications soient faites pour que tu sois activée. J'attendrai également que Renard passe pour valider la technique officiellement.

A modifier avant activation :

- Description physique.
- Description mentale.
- Faire un petit tour sur tes fautes d'orthographe également (même si comme dit en haut, c'est mieux Wink ).


~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 16

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Lun 10 Avr - 22:58
- Description physique.
J'ai rajouté quelques détails purs un peu plus clairs, bien que c'était dur et que je pense que ça a un peu cassé le rythme X3

- Description mentale.
J'ai eu un peu moins de mal bien qu'a l'origine, je n'avais pas choisi ce moment par hasard même si j'avoue que ça met surtout en avant son côté soumis, du coup, j'ai rajouté d'autres choses.

- Faire un petit tour sur tes fautes d'orthographe également (même si comme dit en haut, c'est mieux Wink ).
Je suis repassé et j'ai surtout fait attention au temps; effectivement, j'avais souvent utilisé l'imparfait à mauvais escient, mais je pense que c'est corrigé, le remettant au temps que je voulais a l'origine. Dis-moi si c'est mieux!

Je me demandais juste ce que faisait la Vedin enfermée avec les autres. Ils peuvent vivre normalement parmi les humains.
Niark niark, le mystère est voulu, mais j'ai donné quelque piste. Si tu regardes un moment, ça parle d'autorité et de chose pas très légales, donc les deux individus ne sont pas forcement militant, cause humaine ou autre du coup... J'ai fait de manière que le pourquoi du comment, le lecteur le découvre/ découvrira en même temps que le personnage principal, c'est pour cette même raison que j'ai toujours aimée la première personne du singulier. Il y a d'autres indices que ça, mais moins flagrante a mon avis. Si ça dérange, dis-le-moi.

Ton personnage maîtrise sa transformation normalement alors je ne comprends pas pourquoi elle se fait piquer tous les jours pour une période d'une heure.
Effectivement, c'est pas très clair alors j'ai rajouté une précision vers la fin. En fait, au début, elle ne le maitrisait pas et du coup, ça a fini à la piqure durant des années. Quand elle a eu sa crise "d'adolescente" (moment clé figuré dans l'histoire), ils n'ont pas pue lui faire comme d'habitude. Elle était donc éveillée, mais le risque de tué celui qu'elle idolâtrait la ramené. C'est par le biais de ce traumatisme qu'elle a commencé à s'interroger, à se contrôler. Et l'année libre qu'elle a passée, sans la piqure permanente, lui a permis d’apprivoiser son pouvoir lentement mais surement (c'est cette précision que j'ai rajoutée). Si tu veux plus simple, prend le vélo, tu ne sais pas en faire immédiatement, si tu t'entraines une fois puis arrêtes durant des mois, tu te gamellera toujours mais si tu en fait souvent, tu finira par ne plus atterrir dans le décors en permanence. Explication bancale, mais je ne vois pas mieux X)

voili, voilou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Mar 11 Avr - 22:26
En soit, un dragon peut être lié à un élément. Un dragon qui me dit cracher du feu, j'ai rien contre. Par contre, il ne contrôlera pas cet élément comme une personne qui en fait son pouvoir, ça c'est certain. Le dragon ne formera pas un mur avec ses flammes ou que sais-je par exemple.

Donc à toi de voir, mais en l'état c'est bon aussi ^^

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 16

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Mar 11 Avr - 22:46
dans ce cas, puis je le lier a l'acide? Les dragons noirs sont en effet le plus souvent lié a un souffle corrosif ou/et à l'acide. Je préfère demandé avant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Mer 12 Avr - 19:11
Tu peux ^^

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 16

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Mer 12 Avr - 21:13
voila, merci! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Mer 12 Avr - 22:53
Pouvoir validé =)

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 16

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Jeu 13 Avr - 0:26
oki, thank you, plus qu'à attendre le jugement de ma fiche alors X3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~ Jeu 13 Avr - 22:39
Pour la présentation physique et mentale, il y a du mieux même si la mentale reste très légère.

Niveau orthographe. Encore beaucoup de fautes mais il y a du mieux tout de même. J'avoue juste avoir noté les fautes sur papier juste pour une partie du texte que voici et elles sont encore présentes.

"J’ai plutôt bien dormi, mais du coup, papa n’a pas vu la montre… Je suis triste de cela, la voyant toujours inaccessible… Je regarde mes pieds, tient tiens , mes chaines ont été nettoyer nettoyées et ils elles me serrent moins. J’entends quelqu’un hurler au loin, je me lève, curieuse. On dirait la voix de Nexus, mais pourquoi je perçois sa voix désagréable même à travers la porte ? Peut-être qu’il n’aime pas non plus les piqures, mais je ne me souviens pas qu’il n’est n'ai jamais poussé de tels cris. M’enfin, je vois aussi que ce mes nouvelles entraves sont légèrement dorées, je les aime beaucoup. IlsElles font moins mal, j’ai plus de marge, mais ça me fait bizarre, je n’ai pas l’habitude. Je bats un peu des ailes, faisant chanter les attaches. Je mange le cadeau que m’a laissé mon bon papa avec hâte puis mis les fameuses lunettes et continue à lire mon livre de toujours, bien que le bruit de Nexus me dérange. "

Bonch, aller, c'est parti, je me lance. Correction entière. je vais très certainement en laisser, vu que je suis pas un professionnel dans le domaine.

Description physique :

la petite fille que je suis, souris. (conjugaison du verbe sourire, 1ère personne du singulier)

la pupille est apriori à priori, comme celle des chats

Une membrane bleue (accord de l'adjectif. C'est la membrane qui est bleue)

le premier d’entre eux faits comme un crochet en haut ( conjugaison du verbe faire 3 personne du singulier)

Je ne sais pas s’il l’a oubliée ou si c’est fait exprès. (Le COD est placé avant le verbe avoir et donc, accord du participe passé avec « l' » qui ici remplace la montre ).

le surlendemain aussi et ceux ce, durant un temps interminable.

Description mentale :

je suis excitée ! ( accord du participe passé avec l'auxiliaire être)

« -Je suis désolée papa ! pardonne-moi ! (ton perso est une femme)

Je finis par goûter ; c’est sucré et spécial, mais j’avoue apprécier. (orthographe)

Sous ma tête où mon avis partagé se voyait... ( ici, tu fais référence à un lieu).

-Celle-là aussi, il faut agrandirent leurs chaines, ils grandissent. (verbe à l'infinitif)

Partie histoire :

Premier paragraphe déjà corrigé en haut.

Surexcitée ( Nolenra est une femme Wink )

mes chaînes sont plus belles que ça.

-Tu sais comme moi que si on attire ne serait-ce, qu’un peu l’attention, les autorités pourraient être informées de nos… Travaux. ( Ce sont les autorités qui sont informées)

Je note qu’ils ont tous deux le ton bien sombre, ce qui n’aitest rien pour me rassurer je dois avouer. (problème de sonorité)

Je stresse, je suis terrifiée (féminin attention cette faute revient souvent )

Je tourne en rond, je me pose tellement de questions en ce moment et tout m’énerve, même le bruit pourtant si doux des chaînes.

Même ne pas savoir ce qu’il se passe me met en rogne, ça fait un moment que Nexus c’était s'était tu. (verbe se taire)

Il s’approche, rouge, en colère sûrement, je ne comprends pas et ça m’énerve.

-Ils suffit de les retrouver alors pour avoir nos réponses. (pas de pluriel ici)

Mais d’une certaine manière, on a le même âge ont dirais on dirait et ont on a été élevé au même endroit, donc nous somme frères et sœurs.

Même si j’avoue que je me maîtrise de plus en plus et que c’est de moins en moins nécessaire…

on s’est tous « approprié » des vêtements qui nous correspondent
(tu as confondu le verbe et le nom)

À croire qu’à chacun, papa nous a légué quelque chose… On avait trouvé une solution pour le problème de vue de l’autre fille en s’introduisant chez un opticien une nuit où on s’était un peu perdue… ( le masculin l'emporte)



Yop, voila, j'ai dû en louper quelques unes je pense. La fatigue tout ça... Et l'appel de mon lit qui me fait du pieds depuis un moment. Fait très attention à tes temps. Je n'ai pas noté toutes les fois où les temps n'étaient pas approprié. Je ne suis pas un expert du présent passé. Je préfère l'imparfait- passé simple que je trouve plus simple.

Sinon, globalement, tu as quand même fait des progrès. Si je n'avais pas dû te reprendre sur la partie description physique et mentale, j'aurais mis un 6. Je suis désolé de devoir te mettre un 5, l'histoire est pas mal.

Et bam, voila, tu es activée... Je m'occupe de la suite des procédures. Encore désolé pour l'attente engendrée.


~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ~~ as-tu vu mon papa ? ~~
Revenir en haut Aller en bas

~~ as-tu vu mon papa ? ~~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa
» Papa lui m'affirmait qu'existait son étoile .
» Décès de la maman de papa Brixhe
» Papa Césaire est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Général :: Présentations :: Validées-