AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une rescapée temporelle [PV Luna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Une rescapée temporelle [PV Luna] Mar 25 Avr - 20:19
Tout semblait devenir noir autour de la capsule. Cet état ne dura qu'une fraction de seconde avant qu'un grand bruit retentissant se fasse entendre. Ynka était solidement harnachée. Les ceintures de sécurité tinrent bon, un airbag se déclencha même protégeant la demoiselle des chocs. Le vieil Asura avait pensé à tout, si on omet son erreur de masse dans le calcul bien évidemment. La capsule semblait tourner sur elle même, donnant des envies de vomissements à la Sexire. Elle tint le coup, ne laissant échapper qu'un petit filet de bave lors d'un cahotement plus intense que les autres.

BBBAAMMMM

Un second bruit, la capsule se stoppa définitivement laissant à l'intérieur de celle-ci une jeune femme à moitié sonnée. Le bruit du crash avait très certainement dû attirer quelqu'un. Elle devait se détacher, bouger... voir ce qui se passe. La tête lui tournant encore, elle entreprit d'enlever les attaches solidement fixées. Elle tomba en avant, se rattrapant à la porte de justesse. Une terrible douleur vrillait son ventre... Ce n'était pas le moment de se laisser aller pensa-t-elle. Miss Rechel était morte de trouille. Sous le coup de la peur, elle envoya valser la porte ou elle s'appuyait quelques secondes plus tôt. Le vide la happa, elle franchit donc l'entrebâillement cahin-caha, manquant de peu de finir la tête dans des déjections fécales d'origine animale. Son pied gauche ne fut pas épargné pour sa part. Elle tenait debout encore mais sa tête lui tourna. Elle sentit quelque chose de chaud sortir de sa gorge. Venait-elle de vomir ? La sensation était pourtant différente, une substance âpre et métallique chatouillait ses papilles gustatives. Elle baissa la tête, voyant sa tenue en latex de voyageuse temporelle couvert de rouge. Morte de trouille, elle tomba dans les pommes, sa tête heurtant le sol qui en ressortira sûrement surmontée d'une belle bosse. Sa matérialisation n'avait pas été un franc succès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Mer 26 Avr - 10:49
Le soleil venait tout juste de pointer son nez et sur la terrasse de sa maison sur la plage, Luna finissait sa séance de yoga, s'étirant comme un chat pour se réveiller après une bonne nuit. Elle aimait ce moment de calme, quand personne n'avait encore mis le pied sur le sable, et que les seuls bruits environnants venaient du ressac de l'eau du lac et des oiseaux matinaux perchés à l'orée de la forêt toute proche. Dans quelques heures, elle prendrait ses bouteilles pour plonger rejoindre le centre thermal sous la surface et prendre soin de riches visiteurs à la recherche de moments de détente et de massage. Se faire payer pour se nourrir sur ses patients, elle n'aurait pu trouver mieux! Ils ressortaient détendu et apaisé, pris d'une "saine fatigue" et elle drainait avec les massages l'énergie nécessaire pour se tenir en pleine forme et sereine. L'idée lui était venue en voyant Masami exercer comme Geisha. Une source inconsciente et constante de nourriture qui en plus payait pour ressentir une plénitude qui leur coûtait une fortune et quelques jours de vie. Mais ce dernier détail, ils n'en avaient guère idée. Et Luna préférait ça a prendre une vie en se nourrissant jusqu'à plus soif sur un seul malheureux. Cela lui était arrivé une fois. Elle n'avait pu se nourrir pendant plusieurs semaines alors qu'elles étaient en cavale avec Colette. La pauvre vieille avait tenté de lui insufflé une partie de son énergie, mais Luna voyait qu'elle ne tiendrait pas non plus si elle la laissait faire. Alors une nuit, elle s'était faufilé hors de leur cache et avait erré en ville. Elle avait fini par trouver un clochard dans une ruelle. Le pauvre n'avait eu aucune chance si ce n'est de voir la souillon, aux traits marqués et agés se transformer entre ses bras en une radieuse jeune fille sous les rayons de la lune, alors que sa vie lui était inexorablement drainée. Il avait rendu son dernier souffle sous le regard horrifiée de la jeune fille qui pour la première fois réalisait l'étendue de sa nature. Mais elle n'avait pu se contrôler et s'arrêter à temps. Elle avait trop faim, tout son corps avait agi comme dans un état second. Elle avait fini par rentrer à la planque, tremblante et sous le choc. Colette avait rapidement compris ce qui avait pu se passer et l'avait bercé des heures, partageant une étreinte maternelle et lui murmurant avec douceur l'implacable vérité, lui répétant qu'elle ne devait pas se sentir coupable, que les humains se nourrissaient bien d'animaux en leur prenant la vie. Qu'avec le temps, elle saurait le faire en ménageant ses proies. Suite à cette nuit, Luna avait redoublé de soif de comprendre les mythes, et sa race. Elle avait passé des décennies à trouver le moyen ultime pour pouvoir se nourrir sans détruire des vies à nouveau. Mais souvent la nuit, l'image de ce corps, dans cette ruelle sordide lui revenait en pleine face...

Secouant la tête pour chasser ces idées, la brune prit un ruban et attacha son épaisse chevelure en une queue de cheval haut perché, attachant à son avant bras une pochette pour y glisser son portable avec son application de biométrie, rajusta son top court, vérifia les lacets de ses tennis, puis sauta sur la plage. Il lui restait une bonne heure avant de partir bosser et un footing ne lui ferait pas de mal pour se laver la tête. Après quelques foulées dans le sable meuble, Luna rejoignit un sentier de la forêt et s'enfonça dans les bois. Elle était installé maintenant depuis quelques jours et avait commencé à prendre ses marques. Elle profitait d'ailleurs de son temps libre et de ses séances de footing pour explorer les environs. Aujourd'hui, elle avait décidé de s'enfoncer un peu vers le sud où elle avait semblé voir une clairière quelques jours plus tôt. Courir ainsi dans la nature était un vrai plaisir. Cela la changeait des rues nippones souvent surchargées où elle avait résidé quelques années avant de venir sur l'île. Le changement de rythme de vie était réellement salutaire. Si elle se montrait encore prudente envers les résidents, cherchant des indices pour différencier les humains des mythes et savoir à qui dévoiler sa nature pour en apprendre plus, ici au moins, elle savait qu'elle pourrait en apprendre vraiment plus qu'à travers les trop rares mythes croisés durant sa vie. Ici, en sus, elle était en sécurité, loin de sa famille, une inconnue dans un monde un peu à l'écart, si loin du monde sicilien de ses parents.

BBBAAMMMM

- Mais qu'est ce que c'est que ce?

Le bruit assourdissant d'arbres littéralement broyés vint troubler dans un fracas apocalyptique la sérénité des lieux. Luna, figée, resta un moment immobile de surprise, le temps que le bruit s'éteigne. attentive, elle chercha à localiser l'origine de tout ce tintamarre puis en pris la direction avec prudence. C'est au détour d'un tallus qu'elle tomba sur un spectacle ahurissant. Une étrange sphère métallique trônait au milieu de la forêt, entre deux arbres brisés. Une sorte de sas était ouvert sur les entrailles de l'objet inconnu et à quelques pas, une jeune fille était étalée dans le sous bois, le visage maculé de sang. Instinctivement, l'instinct de médecin de Luna prit le relai. Se précipitant, elle ausculta dans un premier temps l'évanouie sans la remuer pour identifier son état et éviter de l'empirer surtout. Elle avait visiblement une plaie à la tête, due au choc, et les traces de sang au coin de sa bouche laissait supposé qu'elle en avait craché depuis peu. Observant les alentours, elle essaya de rationaliser les choses. Quoique soit cette sphère étrange, l'inconnue en était visiblement sortie. Vu l'impact de l'objet, certainement pas indemne et vue sa position, elle avait du perdre conscience en s'en extirpant. S'assurant dans un premier temps de placer l'évanouie en position latérale de sécurité, elle vérifia que les voies respiratoires n'étaient pas encombrées, puis chercha dans les décombres une bache assez grande pour l'installer dessus avant de commencer à la tirer à travers la forêt jusqu'à l'orée de la forêt. Une fois sur place, elle courut rejoindre sa maison, attrapa les clés sur la table basse et monta dans son petit quad pour rejoindre la blessée et la ramener jusqu'au cabinet qu'elle avait chez elle. Heureusement pour l'inconnu, Luna partageait son temps entre le centre de soin sous marin et un petit cabinet médical en surface qu'elle avait installé attenant à la maison. Là, elle aurait de quoi l’ausculter correctement et voir si elle aurait besoin de faire appel aux urgences. C'est donc après moultes efforts pour ne pas remuer de trop la patiente et préserver sa colonne et sa tête qu'elle finit par la hisser sur la table d'auscultation et à commencer à contrôler son état général, désinfectant, recousant et pansant les plaies nécessitant son intervention. Seulement alors, l'esprit calmé par la tâche de longue haleine, Luna put reprendre son souffle et se demander qu'est ce que tout ce bazar pouvait bien vouloir dire et SURTOUT que faisait une jeune fille si jeune dans une sphère métallique aussi étrange qui semblait avoir été propulsé contre les arbres comme une boule de bowling!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Sam 6 Mai - 2:26
L'inconscience d'Ynka ne fut pas de tout repos. Elle enchaînait rêves, cauchemars avec une légère propension pour le second. elle se voyait seule, abandonnée par sa mère, son père devenu alcoolique. Sa vraie vie en sommes... Ses yeux s'ouvrirent au bout de plusieurs heures, laissant apparaître de petits yeux agars, encore embrumés à cause du choc. Sa vision revenait petit à petit, regardant autour d'elle. La forêt où était-elle passée ? Pourquoi était-elle à l'intérieur de ce qui semblait-être une maison ? Sa capsule ? Etait-elle encore en vie ? Morte lors du transfert ? Une myriade de questions se bousculaient dans la tête de la blondinette. Sa main droite se mit en mouvement comme si elle tentait d'agripper quelque chose mais sans réel succès, brassant uniquement un petit peu l'air. Son corps endolori lui faisait mal mais il semblait répondre aux stimuli engendré par ses pensées. La Sexire commençait à reprendre forme. A sa gauche se tenait une jeune femme à la peau basanée, elle n'avait pas encore remarqué que sa patiente avait repris conscience et légèrement bougé.

De petites douleurs la tenaillait, des pansements recouvrant une partie de son corps, un bandage trônant même sur son front.

Où suis-je ? Qui êtes vous ? Où se trouve ma capsule ?

La voix de la jeune femme était encore faible. Il fallait tendre l'oreille pour entendre ce qu'elle baragouinait. Ses idées étaient encore embrouillées, confuses. Tout se mélangeait dans son esprit. Elle se concentra un petit peu, ses souvenirs lui revenant. Le transfert, une erreur... Sa capsule détruite, son impossibilité à retrouver son époque. Son mentor devait-être à la fois désespéré et fou de rage. Elle le voyait d'ici, tournant comme un lion en cage, espérant son retour. Avait-elle voyagé dans le temps ? Se trouvait-elle à la bonne époque ? Au bon endroit ? Elle n'en avait aucune idée. Elle n'avait qu'une seule certitude elle mourrait d'envie de... Elle n'eut que le temps de se pencher sur le côté de la table d'osculation avant de laisser échapper un mélange bile-dernier repas. Sa gorge la brûla lorsqu'elle éjecta le liquide digestif. Elle toussa ensuite profondément, peinant à reprendre son souffle. Elle n'avait malheureusement pas uniquement maculé le sol, la blouse de sa sauveuse en ayant absorbé une partie.

Pardon, je suis terriblement désolée pour vos vêtements. J'ai la nausée, je me sens pas trop bien. Je ne saigne plus ?

Elle mis un de ses doigts en bouche, ne l'enfonçant pas trop profondément pour ne pas risquer de se faire vomir. Une fois suffisait amplement. Elle le ressortit, l'observant avec attention mais plus la moindre trace du liquide rougeâtre.

Pourquoi je ne crache plus de sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Dim 7 Mai - 2:57
Où suis-je ? Qui êtes vous ? Où se trouve ma capsule ?

Les mains de Luna étaient occupées à parcourir le corps de la jeune femme, effleurant de ses doigts la peau de celle ci, laissant l'énergie refluer de son corps pour venir peu à peu diffuser sous la peau meurtrie, cicatrisant les innombrables plaies de l'inconnue. En dehors de quelques impacts plus préoccupants dont une possible commotion cérébrale due au fait que celle ci avait surement était éjectée de la sphère étrange, ce qui inquiétait le plus Luna c'était le nombre incalculable de micro coupures qui semblaient littéralement recouvrir chaque parcelle de la blonde. Comme si quelqu'un s'était amusé à cisailler son corps et le recoller grossièrement, en un puzzle pas tout à fait bien emboîté. C'était subtil pour la plupart des gens mais flagrant pour elle : le flux d'énergie avait perdu sa continuité à travers le corps meurtri et le réparer exigeait toute son attention.

Elle ne fit pas attention de suite que l'inconnue était éveillée, plissant les yeux pour se concentrer, des rides semblant même se former au coin de ses yeux. Heureusement que son travail lui permettait de s'alimenter à son optimum quotidiennement, car cette urgence lessivait carrément ses forces et elle ne pouvait pas se permettre de prendre le risque que ces "anomalies" se soignent seules. Elle avait craché du sang, il ne fallait pas attendre. Elle fut cependant soulagée d'entendre la voix faible, au point de ne pas esquiver assez rapidement quand cette dernière eut un haut le coeur. Elle retira donc sa blouse pour en prendre une propre, un regard concerné et rassurant sur le visage pour apaiser sa patiente, venant l'aider à se rallonger avant d'éponger le coin de ses lèvres, et de lui passer une bassine au cas où.

- Bonjour, je suis le docteur Luna Watson, et vous êtes dans mon cabinet. Je vous ai trouvée inconsciente dans la forêt, près d'une sphère métallique étrange. Je vous ai ramenée ici pour vous soigner car votre état était préoccupant.

Soulevant doucement son T shirt de course, elle laissa apparaître le même type de cœur qu'elle avait aperçu autour du nombril de l'inconnu en l'auscultant et lui sourit avec un air compréhensif, lui faisant comprendre qu'elle savait ce qu'elle était.

- Vous ne saignez plus car j'ai pris soin d'accélérer la récupération de vos tissus. Je n'arrive pas à comprendre comment vous vous êtes fait ça, car je me serais plus attendue à des hématomes et des os cassés vue la configuration de votre accident. Mais vous êtes recouverte extérieurement et intérieurement de sortes de micro coupures, comme si vous aviez été lacérée de fines lames de rasoir. J'ai fait de mon mieux, vu mon état. Je ne peux malheureusement faire plus sans me nourrir avant, mais au moins, vos jours ne sont pas en danger et si votre corps doit être assez douloureux, vous n'avez plus rien qui ne puisse se réparer avec du temps.

Par contre, ne sachant pas si vous aviez des allergies, je n'ai pas pu vous administrer d'anti douleur avant. S'ill n'y a pas de contre indication, je peux vous faire une piqure. Cela vous fera surement dormir un peu, mais vu votre état, ce ne serait pas plus mal. Mais pourriez vous m'en dire un peu plus sur votre accident que je sois sure de ne pas avoir loupé de traumatisme complémentaire? Je n'ai qu'un échographe ici, et pour mieux vous diagnostiquer, soit il va falloir prendre le temps de m'expliquer un peu, soit il va me falloir appeler une ambulance pour vous amener à l'hopital pour des examens complémentaires.

Mais commençons par le début : Comment vous appelez vous? Voulez vous que j'appelle quelqu'un pour le prévenir de ce qu'il vous arrive?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Sam 13 Mai - 1:32
La jeune brunette s'activait sur son corps, une étrange forme d'énergie la parcourant, une sensation étrange de chaleur fourmillait en elle. Elle se trouvait dans un cabinet médical en compagnie d'une autre représentante de sa race qui montrait ostensiblement son tatouage distinctif. N'avait-elle donc pas peur ? Pourtant, les dénonciations étaient monnaies courantes même parmi les mythes. Une bassine fut déposée à côté d'elle. Elle se sentait gênée d'avoir ainsi maculée la blouse de celle qui tentait de la soigner. Elle devrait s'en excuser mais pour le moment, elle avait des choses plus graves à vivre. On lui assurait qu'elle se portait mieux. Un vrai soulagement jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle est nue comme un vers. Instinctivement, une main cacha sa poitrine et l'autre entre ses cuisses. Elle était une Sexire mais pas exhibitionniste pour autant...

Merci d'avoir pris soin de moi mais je suis un peu perdue. Je suis en Angleterre ? En quelle année sommes nous ?

Sa question n'était pas judicieuse et elle s'en rendait compte. Son interlocutrice allait la prendre pour une folle ou penser qu'elle avait pris un sale coup sur la tête. Le voyage avait-il fonctionné ? Allait-elle changer l'avenir ? Rien n'en est moins sûre, une terrible certitude, sa machine temporelle était clairement dans un sale état et elle risquait d'avoir du mal à la réparer toute seule.

Je n'ai pas de contre indication médicamenteuse à mon actif mais... je préfère éviter la piqure, je désires garder les idées claires. L'hôpital non, ce n'est pas nécessaire, on risquerait de trouver la marque qui entoure mon nombril et me condamner à mort... Je ne veux pas prendre ce risque. Beaucoup trop d'entre nous sont déjà mort sur de simples bêtises dans le genre. Sommes nous en 2018 ? J'ai un peu du mal à réunir mes souvenirs...

Autant éviter qu'elle n'ai trop de suspicion ou ne la prenne pour une folle.

Je n'ai pas de famille, vous ne trouverez personne ici qui soit lié à moi. Mon prénom, Ynka... et le vôtre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Sam 20 Mai - 18:56
Luna aperçut la gêne de l'enfant et lui sourit avec douceur, récupérant un drap pour le déposer sur elle maintenant que les plaies les plus graves sont cicatrisées. Au moins, elle s'en tirerait sans cicatrices, ce qui seraient un crime pour la perfection du corps d'un sexire. Elle fut touchée par sa pudeur. Contrairement à ce qu'elle se faisait comme idée de ceux de sa race, il en existait donc d'autres comme elle qui ne vivait pas son existence avec ostentation et sans tabous. L'enfance de Luna l'avait poussée à se montrer réservée sur sa propre sensualité et à user des atouts de sa perfection physique avec toute la retenue dont elle était capable. La sexualité débridée, l'exhibitionnisme, la suffisance et la condescendance étaient apparentés dans son esprit au souvenir de sa famille biologique.Aucune chaleur humaine véritable, un goût pour le stupre et la fornication, l'utilisation de leur corps à des fins mercantiles ou de pouvoir, ils avaient induits dans l'esprit de la sexire une aversion naturelle pour ce genre de vie. Cela l'avait façonnée avec les années, avait développé chez elle en réaction une dévotion et une empathie envers les autres, une volonté constante d'aider ceux en souffrance, de tenir compte des sentiments et de la détresse des gens. C'était une des raisons pour lesquelles elle avait passé ces dernières décennies à apprendre toutes formes de manières de soigner les autres.

Et pour le moment, cette étrange demoiselle venue d'on ne sait où avait visiblement besoin de son aide. C'était pour cela qu'elle avait laissé apparaître son tatouage qu'elle comprenne qu'elle était en un lieu où elle pourrait parler librement. En l'occurence, ses questions étaient assez décousues et visiblement elle avait du mal à se situer.

- C'est tout à fait normal. Je m'appelle Luna et je suis médecin, je n'allais pas vous laisser sans secours. Vous avez eu visiblement un accident sérieux avec cette étrange sphère. Vous avez sûrement une commotion. Si vous ne voulez pas aller à l’hôpital, je vais devoir vous garder en observation ici au moins pour 48 heures. Vous étiez en un sacrément sale état quand je vous ai ramenée ici et il vous faut vous reposer et nous assurer que vous n'avez rien de plus sérieux. Donc si vous ne voulez pas aller à l’hôpital ce sera repos et calme. J'ai des chambres d'amis dans ma maison attenante. Personne ne viendra vous y trouver si cela vous inquiète.

Luna détaillait son visage, inquiète pour cette fille si jeune et visiblement pourtant pleine de craintes.

- Nous sommes sur l'île de Yasashi Koji. Et nous sommes en 2017. Pour votre marque, ne vous inquiètez pas trop. L'île a été conçue comme un parc d'attraction. Chaque coin de l'île est sensé héberger des figurants déguisés en membres des différents mythes. Les humains vaquent à leurs distractions en nous prenant pour des humains déguisés. Votre tatouage passerait donc simplement pour un tatouage anodin réalisé pour parfaire votre déguisement de membre du parc. Entre nous, nous savons distingués les tatouages fictifs des marques de notre race. Mais les humains ne s'en inquiètent pas tant que nous agissons comme eux et que nous n'usons pas de nos dons et caractéristiques naturelles.

Luna lui sourit à nouveau, s'activant en même temps pour ranger tout autour d'elles. Puis elle lui tend une grande chemise de coton blanc pour qu'elle puisse se vétir un peu, s'éloignant un peu pour mettre sa blouse souillée à laver, et ses outils à stériliser. Elle lève un peu la voix pour continuer à discuter tout en lui laissant l'intimité de se changer seule.

- J'ai annulé mes rendez vous de la journée au centre de soins atlante car je ne savais pas combien de temps il vous faudrait pour vous réveiller. Si vous voulez nous pourrions passer de l'autre côté, dans ma maison. J'ai encore de la pâte à pancake de ce matin, du jus de fruit frais et je peux vous faire des oeufs brouillés avec du bacon. Vous devez être affamée et il est encore tôt pour déjà déjeuner. Nous nous installerons sur la terrasse et vous pourrez me dire ce dont vous vous rappelez que je puisse vous aider de mon mieux.

Revenant vers Ynka, Luna lui offrit un chaleureux sourire plein de compréhension et d'attention. Il était visible qu'elle s'inquiétait pour elle sans arrière pensée et était prête à tout pour aider la jeune sexire de son mieux. Elle avait eu un jour besoin de ce genre d'aide, de celle qu'on recherche comme une bouée de sauvetage au milieu d'un océan d'ennuis, et sans Colette, elle ne sait pas ce qu'elle serait devenue. Elle ne pouvait pas laisser cette inconnue sans secours, quelques que soient ses soucis. Elle se devait de l'aider en souvenir de celle qui fut sa mère de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Ven 26 Mai - 10:02
Le corps de la jeune femme encore endolorit malgré les soins de la Sexire semblaient tout de même avoir eu un effet positif sur l'organisme de la blondinette. Son interlocutrice se prénommait Luna, un très joli prénom à se yeux, court tout comme celui que ses parents lui avaient affublés. Elle voulait se relever mais pris son temps tel un vieillard cacochyme ne voulant prendre le risque de faire un faux mouvement. Elle allait mieux c'était une certitude mais il ne fallait pas jouer avec le feu... (N'est-ce pas Shallia ?) Ynka se mit tout d'abord en position assise sur le rebord du lit, ses jambes pendant dans le vide dans un premier temps. La silhouette de la pudique était soignée, entretenue et propre sur elle-même malgré l'accident qu'elle venait de subir. Elle serra par pur automatisme ses jambes afin de cacher son lieu intime à la vue de la médecin. Son corps était lisse et enviable au possible. Ynka connaissait les propriétés de ceux de sa race. Elle ne voulait prendre le risque de faire poindre chez celle qui l'avait secourue une envie irrésistible. Elle ne se sentait pas à son aise avec le corps à nu. Cette machine à pulsion la révulsait un petit peu. La femme à la peau tannée l'avait-elle remarquée ? Très certainement car elle se vit offrir de quoi se vêtir. Elle enfila donc avec lenteur la nouvelle tenue blanche qu'on venait de lui prêter. Elle prit tout son temps tout de même, elle ne voulait guère reproduire la douleur qu'elle avait ressentie un petit peu plus tôt. Le contact de l'habit sur sa peau était à la fois douce et fraiche ce qui fit apparaître sur sa peau une petite chair de poule. Une odeur florale exhalait du tissus qui semblait imprégner les capteurs sensoriels de la blessée. Coincidence ou non, elle se sentait de plus en plus calme et de plus en plus sereine.

Elle fut tirée de ce petit cocon de confort par une question et une affirmation à la fois. On lui proposait de rester sous observation pour une durée de 48 heures. Deux journées entières en somme. Ce temps était beaucoup trop long, on risquait de découvrir les reliquats de son crash spatio-temporel. 3 voies s'offraient à elle, la première, partir directement à la recherche de sa capsule. Cette idée semblait très risquée, elle n'était pas encore au points culminant de sa force. La seconde, rester ici en compagnie avec celle qui venait de la secourir. Elle semblait l'idéale dans une telle situation. Elle appartenait à la même espèce qu'elle ce qui diminuait le risque de se faire dénoncer. Finalement, la dernière, se rendre dans un hôpital mais étrangement, cette idée lui ferait couvrir de grands risques.

Diverses autres informations arrivèrent jusqu'à ses oreilles, deux d'entre elles étaient d'une importance capitale pour la voyageuse temporelle : 2017 et Yasashi Koji. Les yeux de la Sexire se parèrent de petites étoiles et à moins d'être mal voyant ou aveugle, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Les loupiotes dansaient dans les orbites de l'adolescente. Joie et soulagement ne faisait plus qu'un. Ils avaient réussi, la machine fonctionnait, nul besoin de rentrer chez elle. La joie était tellement prononcée qu'elle finit par pleurer, des larmes creusant des cillons sur ses joues tels des soldats rebelles qu'elle était bien incapable de contrôler. Une infime partie d'elle même se refusait pourtant à y croire. Quel raison aurait le médecin de lui mentir sur la date et le lieu ? Aucun à priori...

Sa mère, elle allait enfin la revoir, un sourire doux et plein de compassion germa aux coins de ses fines lèvres. Le visage qu'elle montrait à cet instant serait par beaucoup décrit comme une réincarnation de Miss Choupi mais quoi de plus naturel, ces gènes composaient son patrimoine génétique. Son père aussi serait là au côté de sa mère, un homme fier et pas encore rongé par les miasmes de l'alcool. Il n'était plus capable de s'auto-gérer mais elle changerait le futur, elle avait toutes les cartes en main connaissant par cœur tous les événements qui conduisirent à l'ultime déchéance des Mythes. La seconde Kimatsu n'aurait pas lieu, foi de Rechel. Vu qu'elle était en 2017, elle avait encore le temps, les premiers éléments déclencheurs n'avaient pas encore eu lieu. Ynka devait en premier lieu retrouver ses parents et leur expliquer la situation. Elle était persuadée que son père saurait la comprendre et l'aider. Il est censé, pragmatique et doué d'une intelligence au dessus de la norme. Ensemble, l'adolescente était persuadée de leur capacité à réussir cette dure entreprise qu'elle s'était fixée.
L'histoire du parc d'attraction était toujours d'actualité, elle n'avait guère à craindre pour le moment tant qu'elle ne côtoyait pas d'humain ou de Vedin de trop prêt.

Merci infiniment de prendre soin de moi. J'ai pris ma décision et j'aimerais vu que vous me le proposez rester en votre compagnie.

Doucement, ses pieds nus se posèrent sur le sol, un carrelage bien frais qui l'a fit frissonner. Ses premiers pas étaient mal assuré puis doucement, elle commença à se mouvoir normalement.

Un petite quelque chose à manger me fera le plus grand bien. Je suis un peu embarrassée de profiter de votre gentillesse surtout que je n'ai pas de quoi payer les soins que vous m'avez prodigués.

Elle n'avait pas un copeck sur elle mais en même temps, elle était juste sensé faire un aller-retour ce qui ne rendait pas la possession d'argent indispensable.

Je saurai me rendre utile, je vous rembourserai, je vous en donne ma parole.

Venant d'une totale inconnue, cette phrase ne devait guère avoir d'impact. Elle se laissa donc guider jusqu'à la terrasse ou elle put manger un petit morceau. Elle savait que beaucoup de questions n'allaient pas tarder à l'assaillir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Jeu 1 Juin - 4:20
Luna observait sa patiente. Sûrement à cause de son accident, elle ne semblait pas faire attention à ses expressions, se révélant comme un véritable livre ouvert sous le regard de la doctoresse. Fatigue, douleur, mais également soulagement et même joie sur son visage alternaient à l'écoute des mots qu'elle prononçait. Pour quoi lui avait elle demandé le lieu et la date, pourquoi cela déclenchait il une telle réaction chez cette enfant? La commotion cérébrale n'expliquait pas tout : une désorientation spatio-temporelle oui, mais l'expression de ces sentiments surprenants sur le visage de celle ci après un accident qui l'avait laissée si meurtrie avec des blessures étranges qu'elle n'avait jamais observait avant si ce n'était superficiellement chez un patient qui était passé à travers une baie vitrée... Pourtant elle avait ressenti dans son énergie drainée que ces micro coupures étranges avaient parcouru toutes les chairs de l'adolescente quand elle avait usé de son "habileté" pour la soigner. Elle ne comprenait pas toujours elle même comment et pourquoi elle parvenait à faire cela. Masami disait que c'était un don du ciel offert aux mythes, chacun possédant le sien, pour marquer ce monde de son passage. Elle, elle était là pour prendre soin des gens, et cette petite en avait visiblement besoin. Luna fut donc soulagée qu'elle accepte de séjourner chez elle. Cela lui éviterait de devoir inventer allez savoir quel bobard pour la faire enregistrer à l'hospital. Elle la guida donc sans attendre vers la terrasse et se mit au travail dans la cuisine pour lui apporter une assiette d'un breakfast copieux, qu'elle déposa fumant devant elle.

- Voilà de quoi récupérer un peu. Ne vous en faites pas pour le repas et le couchage. L'important pour le moment est de vous reposer et de récupérer dans un endroit serein et sûr. Je ne sais que trop ce que cela peut être de se retrouver dans une situation compliquée jeune et de ne pas vraiment savoir à qui se confier. Vous êtes en sécurité ici, le temps de vous remettre. On trouvera bien de quoi vous occuper le temps de vous retourner ensuite. Je vois bien que votre situation est complexe, et j'ai mille questions qui me trottent dans la tête, notamment cette étrange sphère métallique devant laquelle je vous ai récupérée. Mais pour le moment, elle est au creux de la forêt dans une zone peu passante. Si vous voulez, on pourra réfléchir à comment la ramener dans le garage plus tard. Je suppose que c'est... important pour vous?

Luna l'observa pendant qu'elle parlait. Elle aurait pu tourner autour du pot, retourner voir l'engin seule plus tard sans lui en parler. Après tout, elle était la seule à savoir où il se trouvait. Mais elle sentait confusément que cela était liée à la jeune Ynka et qu'elle voudrait pouvoir l'avoir à portée. En plus, Luna espérait qu'ainsi elle accepterait de s'ouvrir un peu plus et de lui faire assez confiance pour pouvoir l'aider à se sortir de la situation qui l'avait menée à être blessée ainsi, quelques en soient les raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Sam 17 Juin - 12:21
La femme médecin qui venait de l'accueillir chez elle semblait être une femme douce et gentille mais l'était-elle réellement ? Les mythes se méfiaient les uns des autres et même de leur propre espèce à son époque. La Sexire s'éloigna un petit peu pour lui préparer un petit déjeune copieux tandis qu'elle s'installait dans la cuisine. Elle observait les ustensiles et les décorations. Elle était dans le passé, aucun doute, tout lui semblait rétro dans cette cuisine. Elle n'en revenait pas, tout lui semblait archaïque beaucoup de choses présentes dans cette pièce aurait été à son époque bonne pour le musée.

Son attention fut attirée par un calendrier qui l'hypnotisa un petit peu : 2017. Son ami l'Asura serait tellement heureux de voir qu'ils avaient réussi à atteindre leur objectif.

Une fois l'assiette devant elle, elle se sustenta, appréciant ce mets simple mais qui comblait son petit estomac vide. Elle mourrai d'envie de se ruer sur le repas comme une affamée mais son père lui avait appris la bienséance et du coup, elle mangeait avec lenteur malgré son ventre qui ne cessait de gargouiller devant les odeurs alléchantes de ce repas à l'anglaise qui lui rappelait ses origines anglo-saxonne. Son repas fut interrompu par la voix de la brunette qui lui intimait à nouveau de se reposer. Ynka avait beaucoup de respect pour Luna qui ne la bombardait pas de questions alors que beaucoup devaient trotter dans sa tête.

Ne vous tracassez pas, je prendrai le temps de répondre à vos questions. J'espère juste que vous ne me prendrez pas pour une folle. Certaines révélations pourraient vous surprendre. En fait, je doute même de devoir en parler, vous pourriez me faire transférer dans un asile. Surtout que je n'aurai aucune preuve de ce que j'avance. Je suis soulagée que vous sachiez où se trouve ma capsule mais je ne suis sûr d'être capable de la réparer seule. Puis qu'elle en serait l'intérêt en pri...

Elle grimaça, une petite douleur vrillant à l'intérieur de son ventre, elle posa prestement sa main dessus. Elle se décrispa lorsque quelques secondes plus tard, la douleur s'envola aussi subitement qu'elle était apparue. Elle ne termina pas sa phrase qui resta en suspend. Son interlocutrice sembla inquiète en voyant sa réaction à la douleur.

Tout vas bien, ce n'est plus aussi douloureux, juste un peu lancinant de temps à autre.


L'assiette était maintenant presque totalement vide mais son appétit vu coupé par la douleur. Elle ne terminera donc pas le reste du petit déjeuner.

Je vais nettoyer mon assiette si vous voulez bien. Je suis désolée de ne pas avoir pu finir, c'est pourtant un régal. Les breakfast de mon père n'ont rien à vous envier et pourtant, il est Anglais d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Sam 17 Juin - 17:47
Le regard doux et chaleureux, Luna regardait la jeune fille manger avec un visible appétit et reprendre un peu de couleur et d'aisance. Elle aurait pu, en effet la presser de questions, mais comme elle lui confirma elle même, ce genre de choses attendraient. Elle se contentait donc de siroter le thé au jasmin qu'elle avait préparé pour elle en observant l'air de rien Ynka à travers ses cils. La blonde semblait dévorer les lieux du regard avec un comportement un peu étrange, comme fasciné et étonné à la fois. Mais pour le coup, cela n'éveillait guère l'étonnement de la sexire qui savait avoir un intérieur particulier, mélange assumé entre le traditionnel japonais et le confort occidental. Si son réfrigérateur était un modèle américain dernier cri et si elle avait fait installé des plaques vitro céramiques, elle avait une bouilloire japonaise en fonte, un gril à bois d'intérieur pour sa viande et son poisson et un panier à vapeur en bambou qui trônait sur le plan de travail. Elle oscillait ainsi entre une cuisine traditionnelle japonaise, des repas sur le pousse à l'anglaise, et des diners conviviaux à l'italienne quand elle recevait parfois et que la nostalgie la ramenait à son enfance. C'était d'ailleurs sûrement la seule chose avec sa peau basanée qui rappelaient ses origines méditerranéennes qu'elle évitait toujours soigneusement de mettre en avant.

- Prenez votre temps, nous ne sommes pas pressées de toute façon, vous pouvez rester le temps nécessaire ici. Votre capsule semble cependant un objet surprenant et expérimental, bien que je ne sache pas trop en quoi. Je me suis dit que vous ne voudriez pas qu'elle tombe dans des mains inconnues. Nous verrons après votre repos pour les questions et ce que vous êtes prête à évoquer. Nous sommes sur une île, je me doute bien que vous n'allez pas vous enfuir avec ma télévision. Surtout dans votre état. Et puis, je ne sais pourquoi, je veux vous faire confiance. J'ai trop vécu une partie de ma vie dans la fuite et la remise en question pour ne pas voir dans votre regard que vous avez besoin d'un moment et d'un lieu pour souffler en sécurité. Par respect pour tous ceux qui m'ont tendu la main, je me dois de vous la tendre à mon tour. Même si j'ignore encore énormément de choses sur ce que nous sommes vraiment, j'ai bien compris que nous entraider était une chose précieuse. Je ne veux pas être comme certains de notre espèce que j'ai pu connaître autrefois. Alors ...

Luna stoppa net en voyant la grimace et le geste de l'enfant vers son ventre. Fonçant les sourcils d'inquiétude, elle posa sa tasse et fit signe à Ynka de laisser là la vaisselle.

- Ce n'est qu'une assiette, je la mettrai au lave vaisselle. Venez là un moment, il ne faut pas laisser ça ainsi, vous avez été blessée profondément, c'est à prendre au sérieux. Même si je n'en comprends pas trop la raison, je sens que vous êtes parsemée de micro coupures et en interne, cela peut être dangereux pour vos organes si l'on ne fait rien. Une hémorragie serait un désastre et il faudrait alors vous hospitaliser avec ou sans votre accord, donc ne bougez pas.

Luna prit l'enfant par la main et la guida vers le canapé, la faisant s'allonger. Écartant délicatement les pans de la chemise, prenant soin à ne dénuder que la peau du ventre, elle vint poser doucement sa main à plat sur celui ci, recouvrant le tatouage qui auréolait le nombril menu et ferma les yeux. Ynka sentit soudain une onde de chaleur partir de la paume tiède qui l'effleurait et se répandre en irradiations pulsant sous sa peau. La sensation n'était pas désagréable, bien au contraire. Elle avait l'impression que des centaines de petites décharges progressaient sous sa peau, apaisant ses chairs, travaillant à atténuer peu à peu les meurtrissures qui endommageaient son corps, et stoppant un à un les saignements dangereux qui pouvaient empirer son état. ainsi, petit à petit, la gène et la douleur qui tenaillaient Ynka se muaient en une plénitude émouvante et troublante pour son âge. Luna en était un peu embarrassée de lui imposer des sensations qui n'étaient pas de son âge, mais elle ne pouvait pas prendre le risque de négliger quoi que ce soit, ou sinon, elle ne pourrait plus éviter de l'amener dans un hospital, ce que la blondinette semblait craindre plus que tout. Inspirant profondément, elle retira alors sa main et sourit un peu embarrassée à sa patiente, remettant en place une de ses mèches de cheveux qui avait glissé et dont Ynka pu remarquer qu'elle était striées de filaments de cheveux argentés.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna] Hier à 13:14
La femme qui se trouvait devant-elle semblait-être une femme dont la gentillesse est exacerbée à l'extrême ce qui mettait la jeune blondinette en confiance. Lui parler de ses secrets ? Possiblement mais la croirait-elle ? Déjà à son époque on la prendrait pour une folle alors x années avant, ça ne pourrait-être que pire. La douleur qui l'a prit fut rapidement soignée par les soins de la basanée. L'intérieur de son corps parsemé de micro coupures, en voila une information intéressante. Un symptôme propre au voyage dans le temps ou uniquement à l'erreur de transfert ? Une question à creuser mais pas pour le moment.

Elle était maintenant installée sur le canapé, allongée sur celui-ci, sa position préférée pour le moment visiblement. Une choses surprit l'adolescente, certains des cheveux de son interlocutrice semblaient changer de couleurs pour prendre une teinte argentée. Le manque de sexe qui lui faisait cet effet ? Elle en rougit un peu en y pensant. Elle n'avait eu des relations qu'avec son géniteur pour le moment. Qu'allait-elle devoir faire maintenant ? Elle chassa cette idée d'un revers de la main, il y avait des choses plus prioritaires que cela, le manque ne se ferait pas sentir de suite.

Je vous parlerai de ma capsule mais pas tout de suite mais il est en effet urgent de la récupérer. Je ne vois juste pas trop comment la ramener, je n'ai pas le permis. Je suis trop jeune pour cela. Il faudrait louer un camion ou quelque chose dans ce style. Heu, pardon, je me stresse pour rien. Je suis par contre intriguée pour vos...cheveux blancs, vous ne devriez pas en avoir, en sauf si vous êtes en...

Encore une phrase qu'elle ne termina pas. Quoi, elle est jeune encore, c'est normal d'être gênée de parler de cela.

Vous faites comment vous...enfin, vous voyez de quoi je parle ? Moi, je suis toute perdue, enfin, je peux plus...

Les phrases sans fin, une forme d'habitude ? En tout cas, elle excellait dans ce domaine pour le moment. La jeune femme bailla, visiblement fatiguée après toutes ces péripéties et les soins subits.

Je pense que le sommeil ne va pas tarder à frapper à ma porte. Je peux répondre à une de vos questions mais pas à plus je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une rescapée temporelle [PV Luna]
Revenir en haut Aller en bas

Une rescapée temporelle [PV Luna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror
» LUNA X GRIFFON FEMELLE 1 - 2 ANS (34) ADOPTEE
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Luna Lovegood(Serdaigle)
» Luna SnowWolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Morany :: Lac-