AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Jeu 27 Avr - 23:26

On est fin hiver, Atérys en est a son 3e mois de grossesse et ca commence à se voir aux yeux des non-professionnels. On est exactement le soir du jour où la nouvelle gouvernante Capienne à reçu la lettre d'Atérys.

La Planplante n’arrive pas en ville de façon conventionnelle : trop dangereux pour elle. Non Atérys arrive sous forme de racine en se déplaçant sous terre. Elle arrive jusqu’au jardin de la Princesse de cette manière et une fois matérialisée, elle analyse la situation.

Il fait déjà nuit et il ne reste plus qu’une lumière allumée dans le manoir de la Princesse. Atérys arrive à reconnaitre que c’est le bureau de la Princesse et décide d’y monter. Elle espère retrouver une amie qui a su l’aider dans sa compréhension des Mythes. Elle espère qu’elle pourra l’aider à débloquer sa situation actuelle qui est juste totalement merdique.

La jeune Védin s’approche du mur ou se trouve le bureau. Il y a un étage de différence car le bureau est en haut et la Planplante en bas. Sauf que les fenêtres du bureau sont fermées et de toute façon, ca ferait surement trop peur à l’habitante. La femme-lierre se positionne sous la pièce d’à coté qui possède, elle, une fenêtre ouverte. Atérys se plante dans la terre et pousse en lierre, parmi d’autres plantes identiques, jusqu’à atteindre la fenêtre ouverte.

La jeune Védin se matérialise alors dans la pièce avant d’en sortir discrètement en prenant toutes les précautions possibles. Il n’y a personne. La Planplante sort alors dans le couloir sombre et arrive devant la porte du bureau. Elle frappe et entre une fois qu’elle en a été invitée.

- Bonsoir Princesse, désolée de vous déranger aussi tardivement mais j’ai besoin de votre... Mais où est la Princesse Gwihir ? Je suis désolée, je vais vous lais...

Atérys butte contre la porte fermée. Elle reculait depuis qu’elle a remarqué que l’a Princesse n’était plus celle qu’elle connaissait. Sa peur des Capiens recommençait à la hanter.
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Sam 29 Avr - 14:48
Assise à mon bureau, j’étais songeuse… Délicatement, je faisais aller et venir ce bout de tissu sur mes lèvres : geste de réflexion stéréotypé. Cette lettre était étrange et sans doute, ne m’était pas entièrement destinée.

Soit je tuais ma meilleure amie Sexire sans raisons, soit j’étais morte.

Qu’aurais-je fait à sa place ?

La question ne se posait pas finalement, la réponse était écrite dans mon passé : je l’aurais tuée. Si j’ai dévoré mon amour pour obtenir ma place de Sang-Pur, ma meilleure amie n’aurait pas été un frein. Qu’aurait apporté ma mort ? Un sacrifice raté, une innocente immolée, un rang à donner. Certains critiques diraient que je n’ai pas de meilleure amie et donc que mon jugement est faussé. N’oubliez pas que je suis née à l’aube de l’Humanité et que, les années, je les ais vues défiler. Et que des amis, j’en ai enterrés un nombre incalculable. Et malgré tout, les cultiver ne me révulse pas.

Accepter un dernier élan d’amour alors que son cœur allait cesser de battre ? En soi, c’est un argument sentimental correct. Intellectuellement, c’est totalement déraisonné. Et l’Oracle ne semble pas pourvu de cœur. Je comprenais les deux points de vue bien que le comportement arbitraire de l’Asura ne me satisfaisait pas totalement.

Ainsi je comprenais un peu mieux quelles relations partageaient ma prédécesseure et la Védine. C’était donc elle qui l’avait instruite ? Soit elle était irresponsable, soit elle cherchait le conflit avec l’Oracle, soit elle avait réellement confiance en cette femme. Voilà pourquoi l’Oracle en voulait tellement à la Princesse… D’autres aides ? Et pourtant, elle est vouée à la mort ? Quelle valeur avait ces alliés ? Bien piètre.

Comment me placer dans ce balai de nouvelles ? Que faire de ces informations ? L’Oracle a demandé explicitement que toutes manifestations devaient lui remonter. Est-ce que les autres sont au courant de cette lettre ? Si je la cachais alors qu’on se méfie déjà de moi, n’ai-je pas plus à perdre ? Qu-

Toc toc


L’étonnement passé d’avoir un visiteur à cette heure tardive, en me disant que c’était Alfred qui m’apportait du thé sur sa propre initiative, j’autorisai l’entrée.

Mais ce n’était pas mon cher serviteur.

Je ne la connaissais que de paroles et de quelques clichés volés. Mais jamais de visu. Cependant, je la reconnus de suite. Si j’étais très étonnée sur le coup, je pense que c’est peu dire qu’elle ressentait la même chose à cet instant. Tel un ressort, je me levai, le visage grave. Défense ? Attaque ?

Quel meurtrier toquerait avant de commettre son crime… ? Et au vu de sa réaction…
    « Atérys Von Markov, Maire de l’île, c’est justement à vous que je pensais… »

Elle pouvait voir sa lettre dans ma main. Je me détendis physiquement : je ne voulais pas qu’elle fuit en voyant mon attitude.
    « Je suis Sonatæ Delorme, successeuse de la Princesse partie sur le continent pour une Chasse importante. »

Je la voyais terrorisée, buttant sur les mots, la rendant maladroite. Je ne m’approchai pas (de peur de la faire fuir) mais ma voix fut plus calme et chaleureuse :
    « Ne partez pas… J-j’ai besoin de réponses. Et il n’y a personne d’autres que vous qui saura m’aiguiller. Je vous en prie, je ne vous ferai aucun mal. »

J’étais sincère. Et puis, avec mon âge physique, qui pouvait me croire dangereuse ? Surtout qu’elle avait corporellement mon double (à vu de nez).
    « Prenez place dans le siège qui vous sied, je ferai apporter de quoi boire et manger si cela vous convient. »

Toujours prête à la suivre si elle décide de prendre ses jambes à son cou, je lui fis un geste en direction du salon qui était à ma gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Sam 29 Avr - 19:24

La Capienne se présente comme la successeuse de Gwihir... Elle à l’air gentille et invite Atérys à s’assoir pour discuter. Il semblerait que la Planplante soit la seule qui puisse la renseigner sur certaines questions... Un piège ? Un de plus... Elle semble avoir, dans la main, la lettre envoyée par la jeune Védin. Ca veut dire qu’elle n’est pas aux mains de la reine Salope. Elle dit alors peut-être la vérité... Mais soyons prudents. Au pire il y a des vitres qui peuvent se briser et de la terre pour fuir un étage plus bas.

Sans la quitter des yeux et sans lui tourner le dos, La femme-lierre se dirige doucement, pas par pas, vers le salon, sa peur des Capiens la paralysant toujours, mais un peu moins qu’avant. Elle s’assoit sur le canapé et tente en vain de se détendre (#Capienphobia)... Mais la Capienne semble gentille, du moins en apparence, autant lui accorder un peu de confiance. Elle n’a pas fait de gestes déplacés, juste un mouvement soudain lié à la surprise de croiser la fugitive n°1 de l’Exilé.

- Que-que voulez-vous sa-savoir... En qu-quoi je puis-je vous aider ou vou-vous renseigner ?

Mince, ya pu les petits scones de Gwihir. Elle en gardait toujours dans son bureau... Quoiqu’en fait, ils étaient immangeables alors c’est peut-être une bonne chose. Dommage, ça aurait pu peut-être calmer Atérys... Ou du thé pourquoi pas, la princesse... Enfin l’ex-princesse en avait toujours à portée de main... Mais la table basse est vide, il n’y a rien donc le stress de la jeune Védin reste.

- Ce-ce sont les travaux du tram cap-Capien qui vous gènent ? La Pr-princesse les avait autorisés sous cond-condition qu’ils soient rapides et ils avancent vite. Vou-vous ne serez bientôt plus gênés par ca...

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Mer 3 Mai - 11:59
Tandis que je fouillais mes placards pour trouver quelque chose pour se sustenter, j’écoutai et épiai les gestes de l’inconnue : même si elle toque aux portes, ça ne l’empêchera pas de m’assassiner d’un coup bien placé. Finalement, alors qu’elle s’asseyait, je trouvai une termos de thé et une autre qui m’était réservée. Je dégotai une paire de tasses, soucoupes et cuillères avant de m’asseoir en face d’elle. Je soufflai rapidement dessus, révélant un nuage de poussière assez nauséabond. D’un mouchoir en papier, je les essuyais pour qu’elles soient utilisables. Une tasse à la fleur d'oranger et une autre à la couleur assez révélatrice.

Je plaçai bruyamment la porcelaine sur la table basse, éberluée par la réaction de la Védine. Pendant un long moment, je la regardai, perdue…


C’était donc ça ses seules inquiétudes ? La construction d’une ligne de… de…? J’en perdis mon latin.
    « A-attendez. Pourquoi vouliez vous venir auprès de la Princesse lors d’une nuit d’encre en passant par je ne sais quel subterfuge pour être discrète aux yeux de tous ? Pour la construction de ce… ce… ‘tram’ ? Finis-je par dire peu assurée. Après tout, je ne sais même pas ce que c’est… Alors qu’est-ce que cette lettre ? »

La trentenaire se renfrogna. De plus en plus craintive vis-à-vis de moi. Cependant, je ne lâchais rien : je devais avoir mes réponses, même si je dois les trouver sans ses silences.
    «- Je-je ne savais pas de qu-quoi vous vouliez me parler...
    - Maintenant vous savez. Pourquoi, selon vous, ne devrais-je pas vous vendre à l'Oracle ? Car là, vous me mettez en péril ainsi que tout mon peuple. À cause de vous, des guerres vont être déclarées et je veux savoir dans quel camp je dois me positionner. »

Voilà qui est énoncé. Si je la protégeais, je mettais ma nation en porte-à-faux entre l’Oracle et moi, risquant le sang et l’éradication. Si je la vendais, les Capiens auraient un allié de poids face à d’éventuels autres litiges. Vu ainsi, c’est étrange que je doute. L’angoisse d’avoir déjà péché grandissait en moi : cette femme dans mes appartements, il n’en faut pas plus à l’Oracle pour m’incriminer. Sans le vouloir, je jouais énormément ce soir.
    « Car vous ne connaissez que la version de l'Oracle, personne n'a encore pris le temps de m’écouter... Car je n’ai rien fait... L'Oracle veut juste m'éliminer car je la dérange. »

Un temps de silence. Alors que je mettais mes idées en place, je vins rabattre les rideaux en espérant qu’il ne soit pas trop tard. Appuyée contre mon bureau, à distance de la dame, mes yeux la dévoraient. Je la sentais de plus en plus dans ses petits souliers, comme un enfant devant se justifier devant un adulte. Une partie de moi perdait patience et devoir tirer les informations de la sorte était tout à fait désagréable. Après un soupir destiné à descendre la pression en moi, je fis avec un sourire froid :
    « Je vous demande justement de me donner votre son de cloche. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Mer 3 Mai - 17:08

Non, elle ne pensait pas aux trams... Réfléchis un peu Atérys !!! oh wait... nan oublie ca, t’es pas équipée pour. Et puis c’est toi qui t’introduit alors c’est à toi de t’expliquer... Surtout que la Capienne attend cela.

Mais Atérys a bien des difficultés, sa peur la prend et elle est à deux doigts de craquer. Si jamais la Capienne fait un geste en signe d’agression quelconque, la Planplante disparaitra aussi vite qu’elle est arrivée. Autant dire que pour le moment, la jeune Védin prend beaucoup sur elle... Aller une grande inspiration et puis tu te lances... Et sans bégayer.

- Ca a commencé quand l’Oracle est venue chez moi en disant qu’ils allaient traquer et tuer mon petit ami, un Védin des premières heures, trois jours après. Elle m’a ensuite dit que si je voulais le voir une dernière fois, il ne restait que peu de temps. Dès le lendemain je suis allé dans la forêt vers un arbre que j’avais planté et je l’ai retrouvé en ce lieu totalement par hasard. Il m’a demandé en mariage et j’ai accepté par amour et en pensant : « Je lui dit oui pour pas qu’il souffre durant les peu de temps qui lui reste » Je savais que son échéance était proche et je ne voulais pas qu’un refus non-sincère lui brise le cœur.

Mais les sbires de l’Oracle nous ont attaqués quelques instants après, soit 2 jours avant ce qu’elle m’avait dit. Au final, ils m’ont crevé les yeux et je suis tombée d’une falaise. J’ai du ne pas bouger et me faire passer pour morte pour ne pas être achevée. Pendant ce temps, un ancien ami de mon mari, Védin vétéran de Kimatsu lui aussi, est arrivé pour lui prêter main forte mais au final ils sont morts tous les deux. J’ai été aidée et ramenée à l’hôpital humain ou j’ai pu recevoir quelques soins.

Mais quelques jours plus tard, grâce à un habile stratagème (un piège à cons ^^) l’Oracle m’a emportée dans un lieu inconnu, surement l’Exilé, et m’a imposé un ultimatum. Soit je tuais ma meilleure amie Sexire, sans aucune raison, soit j’étais exécutée sur le champ. Elle m’a laissé une semaine. J’ai accepté et on m’a posé un collier GPS avant de me renvoyer à l’hôpital. J’en suis ensuite partie grâce à ladite amie. Ensuite, j’ai quitté la ville et je suis allée me réfugier dans la forêt où je me suis débarrassée du collier avant qu’il n’explose à la fin du délai d’une semaine.

J’erre depuis au milieu des bois en attendant que la Princesse - enfin vous – reçoive ma lettre. J’aurais voulu qu’elle plaide ma cause auprès de l’Oracle car elle m’avait déjà aidée par le passé. Elle avait vu mon potentiel en tant que candidate puis en tant que Maire...

A présent, j’espère que mon discours vous aura convaincue et que vous serez aussi de son avis. Je ne vous demanderai pas d’aide mais je vous conseillerai juste de faire attention à l’Oracle. Elle a surement dû vous dire que je n’étais pas digne de confiance mais si vous m’avez bien suivie, vous avez entendu que c’est elle qui a commencé à mentir en attaquant 2 jours plus tôt que prévu. Je pense qu’elle ne cherche qu’à éliminer les Védins, même ceux qui n’ont pas fait la guerre, même ceux qui sont nées bien longtemps après... Elle veut juste tous nous exterminer alors que seulement une petite partie de mon peuple a connu cette guerre. Soyez prudente Miss Delorme


Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Mer 3 Mai - 19:07
J’ai écouté attentivement son récit. J’ai appris quelques détails mais pas réellement plus que ce qu’on m’avait déjà raconté. En gros, je savais déjà tout ça. Bon, c’était narré avec plus d’émotions et de cachet, de façon un peu plus humaine… Soit.

Je ne pouvais détacher mon regard d’elle, plongeant la pièce dans un silence étrange. Puis je lançai un regard furtif à mon horloge murale, notant le temps et les secondes qui s’égrenaient. Mes yeux se durcirent avant de repasser sur mon ‘‘invitée’’.
    « Excusez-moi. Fis-je dans sourire sincère. Je n’aurai pas dû poser cette question. Elle était… idiote et nous a fait perdre du temps. Car au final, tout ça, par un biais ou un autre, j’ai pu le déterminer sans votre aide. Cependant, c’est à la question la plus importante où vous ne m’avez pas répondu. La question. »

Je sentais la tension au sein de la Védine. Et ça ne cessait d’augmenter. Décidée à ne pas bouger d’un millimètre, je cherchais dans mon esprit comment formuler ma demande au plus juste. Le tic-tac régulier de la trotteuse me rappelait sans cesse que la menace pesait. Damoclès pouvait tomber à chaque instant. Mon cœur battait de plus belle, fou de ce jeu délétère.
    « Je n’ai pour vous ni sympathie ni devoir. Vous avoir auprès de moi de cette manière suffirait à notre supérieure pour me faire couper la tête. Et je pense que vous êtes la mieux placée pour le savoir. Ce que je veux savoir c’est : pourquoi devrais-je vous protéger, à l’instar de la Princesse, alors qu’indirectement, vous menacez rien que par votre présence ici, mon manoir et mes compatriotes ?»

Puis un rictus barra mes traits et je fus cassante :
    « Mais attention. Si vous clamez simplement à votre innocence : sachez que je l’ai entendu mais que je ne l’ai pas retenu. Soyez plus imaginative. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Lun 8 Mai - 11:59

La remplaçante de la Princesse se fait de plus en plus cassante et devient de plus en plus froide... Une situation qui n’est pas là pour rassurer la Planplante.

- Je me devais de vous expliquer mon point de vue sur ce qu’il s’est passé... Et en ayant rencontré l’Oracle à plusieurs reprises, je peux affirmer que ma version est plus proche de la vérité...

Pourtant, vous l’appelez ’’supérieure’’... Je pensais que tous les chefs Mythes étaient sur un pied d’égalité et que les décisions se prenaient démocratiquement grâce au vote. Maintenant je vois qu’elle vous gouverne tous et prend des décisions sans le consentement des autres... Je pense et j’espère que certains n’étaient pas d’accord avec mon ordre d’exécution... Et si personne n’était contre, comptez ceux qui n’ont pas donné d’avis ou n’ont rien dit.

Mais je digresse (gresse), vous voulez savoir pourquoi vous devriez me protéger ? C’est à vous de décider. Moi je vous donne juste les faits que ’’votre chef’’ a omis de vous dire. J’ai été élue par le peuple humain pour être leur Maire et avec ce poste, je tente de tout mon possible d’aider les Mythes pour protéger leurs secrets. Et on me reproche maintenant d’être Védin et de connaitre le secret...

Mais ils ne savent pas comment je l’ai connu... Je suis née dedans. Ma mère était une femme-plante mais le reste de ma famille étaient des Capiens... J’en ai gardé les canines.
*montre ses canines un peu plus longues que la moyenne mais plus courtes que celles des capiens*- Je ne pense pas que l’ancienne Princesse était au courant de cela car je n’aime pas trop parler de mon passé...

Après tout, c’est à vous de décider si je mérite un peu de votre aide. Sachez aussi que si on m’attrape, je tenterais de demander à rencontrer les chefs de race en même temps, afin d’avoir un procès... j’espère vous trouver ce jour là... Car si l’Oracle demande a ce que je sois tuée à vue, c’est parce qu’elle sait que je pourrais m’en sortir lors d’un procès ce qui contrecarrerait ses plans. Ca veut dire que je ne suis pas seule et que vous ne serriez pas la seule à me soutenir. Et si vous ne voulez pas, je m’en vais de ce pas et je disparaitrais. Vous n’entendrez alors parler de moi que lors de mon procès... ou de mon enterrement.


Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Lun 8 Mai - 14:45
Toujours adossée à mon bureau, j’écoutais attentivement.. Il y a bien quelques détails qui méritaient débats mais.. La nervosité me gagnait doucement, rongeant ma curiosité, la rendant pragmatique.
    « Démocratie… Je pouffai de rire. Dans le monde des Mythes, il n’y a que peu de personnes qui ont le droit au chapitre. Entre-nous, nous sommes solidaires que parce que si l’un tombe, les autres le suivent. Si la faute nous incombe, plus personne ne sera là pour protéger nos arrières et notre peuple sera démantelé avec soin. Être démocratique, c’est dire ce que l’on pense sans pression non ? Or ici, nous discutons avec celle qui est à la fois la police, la milice et la régente. Comment ne pas suivre ? Faire front ? Si oui, seul ? Avec des alliés ? Si oui, lesquels ? Vous ne connaissez même pas un millième de la complexité mythique… »

Un petit temps passa… Un rire nerveux passa mes lèvres fines.
    « Je n’ai rien à décider pour vous. C’est à vous de me décider. Si vous êtes persuadée d’être un plus pour les Mythes, dites-moi en quoi et comment vous le promouvez. Vous êtes Maire n’est-ce pas ? Alors donnez moi l’envie de vous élire, de vous soutenir. Si vous ne savez m’enrôler, jamais vous n’atteindrez l’Oracle et les autres Héritiers. Sachez que votre vie est dans vos mains… et qu’elles risquent de se tacher du sang de tous les miens. Et si cela est le cas… »

Un voile de violence passa par mes yeux, devenant rouges rubis. J’étais toujours en attente de réponses… Et si elle se débinait, j’aurais avec clarté celle que j’attendais. Cependant, je ne devais pas la pousser à la faute : ce n’était pas mon but. Je fermais les yeux, lasse, soupirant pour tenter de faire descendre la pression en moi. Ce fut le regard clair que je reposais mon regard interrogatif et patient sur la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Mer 10 Mai - 11:24

- Plus personne pour assurer vos arrières ? Vous dites cela car vous ne me connaissez pas. C’est moi qui assure les arrières entre le peuple Mythe et le peuple humain. Seulement, l’Oracle refuse de l’admettre. Elle se dit seule capable de protéger le secret. Les non-mythes, et peut-être certains d’entre eux dont la Princesse, m’ont élu au poste de Maire. Et je ne considère pas ce poste comme ’’être la dirigeante officielle de l’ile’’. NON. Je suis celle qui fait office de mur entre les humains et les Mythes.

Je cache ce que les Mythes font au travers de mes discours ou de mes actions tout en administrant l’ile. J’essaie de faire en sorte que tous les peuples soient satisfaits sauf que je ne connais pas tous les peuples de cette ile. La Princesse, ayant vu mon potentiel a su m’expliquer qui habitait Yasashi Koji. J’ai, par exemple, remplacé le juge du tribunal humain par un mythe et j’ai mis en place des aménagements particuliers pour les mythes pour les suivre après un jugement en leur défaveur. J’ai en tête une amie Sexire qui a été condamnée à tort à cause d’antécédents de psychiatrie dues à sa nature Sexiresque.

J’ai aussi commencé un dossier complet visant à interdire définitivement la chasse dans la forêt de Sypholios et ce, avant que les dirigeants Moranys viennent me voir pour me le demander. Le problème est que si je disparais, ce dossier n’aboutira pas car je ne sais pas si mon successeur continuera ce travail. D’ailleurs mon successeur ne voudra peut-être pas protéger votre secret et le révèlera au monde.

Au final, les Mythes seront mieux protégés si je reste au poste de Maire. Je ne veux pas de mal, je ne veux que l’harmonie entre les peuples. Et par harmonie j’entends ’’vivre de manière a ce que les peuples puissent vivre en cohabitation, que ce soit consciemment ou non’’.


Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Mer 10 Mai - 13:47
Je vois… Je laissais un temps s’écouler histoire que toutes ces informations infusent en mon sein. Doucement, je mettais mon esprit au clair, prenant les arguments de l’une ou de l’autre et me construisais un avis. Bien que celui-ci fût encore balbutiant, je commençai à prendre réellement parti.
    « Pourquoi alors avez-vous… »

Toc Toc

Mon cœur fit un bon et sans maitriser mon intonation, je fis avec force :
    « - Non ! Pas maintenant. Continuai-je pour radoucir ma brusquerie.
    - Sang-Pure Delorme, quelqu’un vous demande. Il dit venir de l’Exilé. »

À nouveau, je loupai un battement. Mes yeux s’écarquillèrent : j’étais abasourdie. Je pensais bien que l’Oracle allait me tomber dessus, mais jamais aussi rapidement. Non… Pas aussi rapidement… Le temps de prendre une décision cornélienne était venu : protéger une individu chaperonnée par ma prédécesseure au prix potentiel de mon peuple ou bien la vendre et avoir pour allié l’Oracle. Le stress emballa mon cœur et ma mâchoire se contracta. Elle devait être aussi surprise que moi et au moins autant anxieuse. Je soupirai puis me redressai.

Je ne voulais que personne ne sache que la demoiselle (madame plutôt… n’est-elle pas mariée ?) était dans mes appartements. Si on les interroge, ils n’auront pas à mentir pour moi et mes potentielles erreurs. D’où ma réaction un peu trop raide pour ne pas être coupable. Et puis… peut-être que ce n’est qu’un messager pour une nouvelle réunion. Peut-être que ce n’est rien d’important.. Mais après avoir pataugé dans la culpabilité, on devient paranoïaque. Et notre comportement s’en ressent. Je murmurai pour ne pas être entendue de dehors :
    « Je vous demande de ne pas bouger d’ici. J’ai encore énormément de questions à vous poser. Je reviendrai au plus vite. Ne faites pas de choses inconsidérées, je vous en prie : la vie de mon peuple est en jeu à cause de vous. Soyez discrète… Cachez-vous si vous avez peur d’être prise. Mais ne quittez pas l’établissement… Puis je fis plus haut : J’arrive. »

J’allais vers la porte en tentant de me calmer et d’assourdir les signaux qu’envoyait mon corps. J’éteignis la lumière (pratique l’électricité !) et fermai la porte derrière moi.
    « Je vous suis Alfred. »

La distance à parcourir était interminable selon moi. Je connaissais les recoins de l’endroit à présent et pourtant, plus je m’éloignai, plus ma respiration se faisait compliquée, plus mes idées se chamboulaient. Et pourtant, qu’est-ce qu’il fut court quand j’arrivais face à l’individu qui m’avait quémandé. Des yeux rouges me toisaient, de longs cheveux noirs tombaient sur sa toge sombre. Son tatouage frontal me nargua dès qu’il posa son regard sur moi.
Spoiler:
 
    « - Que puis-je pour vous ?
    - Où est-elle.. ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Sam 13 Mai - 13:12

Quelqu’un vient... Ce n’est qu’Alfred. Sauf qu’il annonce qu’un représentant de l’Exilé est à la porte du manoir... En quelques dixièmes de secondes, Le sang d’Atérys ne fait qu’un tour manquant l’Accident Vasculaire Neuronal. Sa mine se change et la Planplante devient toute pâle. Ses mots lui manquent.

Sonatae lui demande alors de ne pas bouger et pourquoi pas aussi de se cacher... Mais le neurone bug et la jeune Védin reste sur place sans bouger comme dans un état de choc. Quelques secondes après le départ de son hôtesse, la Planplante reprend son esprit. Se cacher... Voila la solution... Mais où ?

Un Placard ? non trop évident.
Sous le bureau ? non, Atérys veut se cacher, pas travailler
Sous le canapé ? non, il n’y a pas la place, elle est bien trop grande.

Mais oui, elle a des pouvoirs...

Dans un pot de fleurs ? non trop facile
...

Mais pour ne pas être de nouveau vue, elle se met déjà au sol, histoire de se cacher un minimum des regards extérieurs. Mais elle y repense... Le lierre du mur atteint la fenêtre de ce bureau...

Après mûres reflexions, Atérys trouve enfin la planque parfaite et s’y loge.

En attendant le retour de la (ou des) personnes, la jeune Védin réfléchit un peu à son avenir, à ce qu’elle peut faire... Sonatae lui a dit de rester car elle avait encore d’autres questions à lui poser. Peut-être que la Planplante a su l’interesser. Mais après, dans 6 mois, son enfant arrivera et Atérys ne veut pas qu’il ait à fuir toute sa vie. Il y a un moment où elle devra rentrer en ville. En attendant, il faut qu’elle convainque les autres chefs qu’elle n’est pas méchante, qu’elle ne veut de mal à personne, ce qui est la vérité...
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Dim 14 Mai - 22:13

    En attendant la Sang-Pure, Gabriel avait les yeux rivés sur son fameux manuscrit où un objet particulier siégeait entre deux pages. Lorsque l’Héritière arriva enfin, le Conseiller de l’Oracle ferma son ouvrage et s’inclina respectueusement. Pas un sourire, pas une mimique, une froide procédure déférente. Ce même professionnalisme qui ressortait dans sa voix lorsqu’il demanda à la maîtresse de céans où se trouvait Atérys.

    « Je convoque les Héritiers pour demain à l’aube, ici, dans mon manoir pour un conseil urgent. »

    Elle n’avait même pas demandé de qui le Conseiller parlait : elle savait donc où se trouvait Atérys. Aussi, convoquer tout le monde en un jour… Même l’Oracle avait accordé trois jours. Mais Gabriel ne dit rien, même si la Sang-Pure risquait d’avoir des absents, voire d’attirer le courroux de certains Héritiers quelque peu impulsifs. Mais que lui importait les intérêts des Capiens ? Il avait une mission précise et il ne s’en détournera pas.

    « Vous étiez bien à la dernière réunion, je me trompe ? Si vous vous souvenez bien du cahier des charges, puis-je voir sa dépouille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Jeu 18 Mai - 20:47
Noyer le poisson ? Pourquoi faire ? Sur quels arguments ? Je ne puis croire que c’est un simple bluff : il y a trop d’incohérence pour que se soit le malheur pur qui frappât à ma porte. Est-ce que l’Oracle ne me faisait confiance et m’avait mise sous étroite surveillance? Connaissant de loin le niveau de frénésie de mon adversaire, cela était possible. Suis-je réellement la seule à me dresser à son encontre ? Certains d’entre nous sont plus diplomatiques… Les surveille-t-elle.. ? Ou bien… Et si… Si ce n’était pas moi qu’on surveillât, mais plutôt elle ? Cependant, si c’était le cas, l’Oracle n’avait pas attaqué en sachant où elle se trouvait ? Incompréhensible… Quelqu’un de chez moi m’a trahi ? Qui ? Personne n’était au courant… enfin, à ma connaissance. Voire que la Védine s’était associée à l’Oracle finalement pour me faire tomber.

Malgré toutes ces pensées acides, je restais concentrée sur la personne en face de moi. Mon regard fut glacial et mon sourire sans une once de plaisir :
    « Vous la verrez en temps et en heure. Ponctuai-je d’un ton cassant. Allez quérir la nouvelle auprès de votre Héritière. Ou non si vous ne le souhaitez pas : un de mes loyaux le fera quoiqu’il advienne. À très vite.» Conclus-je sur un ton suave en me retournant.

Cependant, le Conseiller m’apostropha avant que je puisse disparaître :
    « Dame Sang-Pure… »

Il se mit à griffonner un contrat dans son manuscrit et tourna le livre vers moi. Je pus lire les lignes suivantes : que je m'engageais à ce qu'Atérys soit présentée à la fameuse réunion du lendemain, morte. Dans le cas contraire, j’avouais ne pas avoir suivi les directives indiquées lors de la réunion précédentes et j’en assumais pleinement les conséquences : le même traitement qu'Atérys, soit la mort.

J’humectai mes lèvres, le regard sur ces quelques lettres signant ma fin potentielle. Je ne touchai ni ne prenai la plume qu’il me tendait…
    « - Un bonsoir dans votre maison, Conseiller. J'espère voir votre Héritière demain.
    - Si vous ne signez pas ce document, je m'en vais de ce pas la prévenir et elle risque de vous envoyer son bonsoir plus tôt que demain.
    - Je m'en doute. Mais elle n'a rien à y gagner... comme je n'ai pas peur de perdre. À 'demain' alors. »

L’Asura fit une dernière révérence avant que nous nous quittasses. Sans plus de cérémonie, je tournai les talons. Toujours accompagnée de mon fidèle, une fois loin de tout, je fis une halte.
    « - Alfred, envoyez sept de nos éclairs pour porter auprès des Héritiers en personne le message suivant : ‘En usant de son pouvoir d’héritière, la Sang-Pure convoque ses confrères et consœurs en sa demeure aujourd’hui, au levé du soleil. La Védine sera au centre des conversations.’ Ils escorteront les chefs ou leurs subalternes…
    - Bien Dame Sang-Pure.
    - Contrôlez toutes les entrées et sorties, restreignez-les au maximum. Si cela s’avère nécessaire, fouillez toutes les personnes, qu’importent leurs destinations.
    - Bien. Que cherchons-nous ?
    - Des mouchards… Je ne sais par quel tour de magie ils ont su. Et m’être fait bernée de la sorte est indigne de mon rang. Appelez les familles les plus influentes, recrutez les plus valeureux guerriers. Cette nuit risque d’être longue… et le conseil de demain, mouvementé.
    - Dois-je demander à…
    - En effet : si je veux confier ma vie à quelqu’un, se sera lui.
    - Il en sera ainsi.
    - Vous savez par où l’aiguiller. J’aurais encore quelques détails…»

-----†-----

Alors que mon serviteur disparaissait dans le méandre des ombres, je continuais ma route vers mon bureau. J’entrai et y rallumai la lumière. Après avoir fermé derrière moi, je m’adossai à la porte. La décision n’était pas aisée et des vies étaient en jeu. Si ce n’était que la mienne : passe encore. Mais celle des autres… N’est-ce pas mon rôle que de protéger les miens ? Alors pourquoi appelle-je les miens à me protéger ?
    « Nous n’avons que peu de temps, il faut nous préparer. Demain… une guerre sera déclarée. Voire peut-être aujourd’hui. » Fis-je en lisant mon horloge mural.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Dim 21 Mai - 11:31

Atérys sort de sa cachette et réapparait dans le canapé, derrière Sonatae alors qu’elle regarde sa pendule.

- Ils vous ont espionnée ?

- Moi ou un autre... je ne sais pas comment ils ont su et c'est là tout le problème. Ils savent que vous êtes ici.

- Je ne pense pas qu'ils m'aient suivie, je suis passée sous terre jusqu'au mur en bas du bureau. Malheureusement, ce qui est fait est fait et il est trop tard pour reculer.

- En effet... Même si cela reste un problème épineux...

- Je vois à présent qu'il ne vous reste que 2 choix possibles :
- soit vous m'éliminez et vous vous sauvez avec les Capiens, tout en restant sous les ordres et les espions de l'Oracle.
- soit vous m'aidez à rétablir la vérité car la méchante de l'histoire, ce n'est pas moi, c'est elle.
La première voie est la solution de facilité mais la seconde est celle qui rétablira la justice.


- ’’La méchante de l'histoire’’ ? Avec une telle éloquence, il va être dur de prêcher votre innocence... Il me semble que le choix a été fait : sinon, pourquoi une guerre risquerait d'éclater ?
Je n'aime ni les mensonges ni le contrôle : Myria ne nous prend pas pour ses alter-égos. Et cette relation n'est pas saine. J'ai demandé un jugement équitable devant le reste des Héritiers. À présent, elle me déclare qu'elle sera là bien avant le rendez-vous... et certainement pas seule. Que pouvons-nous en conclure ?


- Qu'elle cherche à m'éliminer sans laisser de traces et sans m'avoir laissé le temps de défendre ma parole face aux autres Héritiers. Je suppose que le mandat d'arrêt qu'elle a signé contre moi contient la mention "morte uniquement"?

- C'est ce qu'elle désirait... même pour le conseil de demain. J'ai bien imaginé vous faire passer pour morte pour apaiser cette nuit sans lune... Mais si je condamne le mensonge, ce n'est pas pour l'utiliser à mon tour. Avez-vous des alliés à recruter ? Des personnes qui pourraient aider à se forger un sentiment juste à votre égard ? Vous protéger peut-être ?

- C'est ce qu'elle voulait, je m'en doutais. Elle ne veut donc ne pas me laisser de chance pour que je me défende. Elle sait que ce que je peux révéler peut potentiellement lui nuire personnellement. Je ne suis dangereuse, de manière politique, que pour elle et son poste, et elle le sait.
Pour ce qui est d'habitants que je connais et qui peuvent soit me protéger, soit m'aider, j'ai quelques noms en tête mais certains vont être plus durs à contacter que d'autres"


- Lui nuire personnellement ?

- mmm... comment expliquer simplement. Disons qu'avant que tout commence, elle m'avait laissé un certain temps qu'elle n'a pas respecté et m'a attaqué pour une raison futile. Dès lors, elle sait que si je parle, cette supercherie sera révélée.

- Si vous n'avez qu'une histoire de délai pour la faire chanter, nous allons couler. Mais avant de penser conseil, il faut passer la nuit.

- ce n'est pas qu'une histoire de délais. l'enchainement des événements et le fait que je soit Védin, et a ses yeux forcement méchante, meurtrière et coupable, fait qu'elle ne me veux plus vivante, même si je n'ai strictement rien fait. Et les personnes que je connais peuvent témoigner de ma bonne fois envers les mythes"

- C'est une parole contre une autre sans personne d'autre. Et ce n'est pas un secret qu'elle déteste les Humains ou les Védins. On sait qu'elle est de ceux qui manipulent les mots. Donc, encore une fois, cela ne sera pas suffisant."

Sonatae fait retentir une clochette.

- c'est pour cela qu'il me faut un maximum de témoins, pour appuyer mes paroles.

- Étaient-ils là lors de la révélation des délais ? Ne peuvent-ils pas être simplement achetés ? Il nous faut des actes ! De la persuasion ! Il ne faut pas dire 'c'est elle la méchante' mais 'Je suis votre alliée car'. C'est des gens qui, comme moi, vont risquer des vies pour vous ! Ce n'est plus une question de qui à la faute ! C'est à celui qui saura convaincre l'auditoire !

- Tous les amis Mythes que je peux appeler, je les ai sauvés d'une manière ou d'une autre. Certains étaient aux portes de la mort. Je n'ai jamais fait de mal a aucun d'entre eux... Je suis plus Mythe que Védin. Je suis des vôtres. Au contraire, j'essaie par mes actes de faire tout ce que je peux pour protéger les habitants de l'ile mais de manière plus subtile et politique que les assassinats orchestrés par l'oracle.

- Mieux. Avez-vous fait quelque chose que votre auditoire pourrait apprécier durant votre mandat ? Autre que sauver les leurs... Car sans leur présence, cela ne sera que des paroles..."

Un toc-toc se fait entendre et Alfred, le majordome entre.

- Dites lui qui il doit contacter et ainsi, nous les recherchons immédiatement... Si l'oracle les connait, elle serait capable de les occire.

Atérys donne les noms des amis qui peuvent l’aider : Lauraline Larsson, Cerel Dorcan, Shallia et Kuroineko Silvermoon, Laureline Maeglin ainsi que Miss Purple, sa secrétaire.
Une fois les noms donnés, Alfred s’en va.

- Pour quand est la réunion ?

- Demain à l'aube.

- Il faut donc se hâter.

- En effet.

Il est maintenant temps pour les deux femmes de préparer leur stratégie face à l’Oracle sauf que de nouveau, quelqu’un toque à la porte.

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Dim 21 Mai - 16:11
    Une longue nuit et la nécessité de monter la garde auprès de la Sang-pure ? Qu’avait-elle fait encore… Elle qui s’amusait à échapper à ma vigilance pour aller s’amuser seule en ville, la voilà à présent qui envoie quémander mon aide ? Il faudrait savoir ce qu’elle veut. Avoir deux âmes en un corps n’était en aucun cas une excuse valable pour être lunatique.

    Mais soit. J’avais un serment à respecter. Des sentiments à sauvegarder surtout. Sabre à la taille, manteau recouvrant les épaules pour masquer l’arme, mes bottes ne faisaient pas grand bruit sur les beaux tapis qui régnaient dans les couloirs. J’avançais d’un pas rapide jusqu’à cette fameuse porte où je frappais une seule et unique fois avant d’entrer sans même attendre que l’on m’en donne l’autorisation.

    L’Héritière et une dame. La maire de l’île selon divers articles parus récemment. Morte, selon certains. Encore une preuve qu’il ne fallait pas toujours croire la presse. Mais que faisait donc un fantôme ici ? Mon regard se posa alors sur Sonatae. Ce regard froid et distant pour ce qu’elle était et ce qu’elle représentait : le dégoût.

    « Que se passe-t-il ? »



    Pendant ce temps, le Conseiller qui avait pris congé demeura devant le manoir. De là, il fit son rapport à l’Oracle de sa propre bouche. Une bouche qui se trouvait dans son bureau à l’Exilé. Une bouche et des oreilles qui reçurent ses instructions. Des agents allaient venir. Plusieurs : une petite troupe. Mais ils mettront un peu de temps pour venir. Alors, le Conseiller demeurait là, à surveiller le fameux manoir d’où sortirent autant d’hommes qu’il y avait d’Héritiers sur l’île. L’annonce de la réunion à l’aube ? Le Conseiller garda ses yeux rivés sur son manuscrit ouvert à une certaine page, dévoilant un objet particulier.

    Atérys ne s’échappera pas cette fois.

    Spoiler:
     

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Lun 29 Mai - 0:15
Alors que nous discutions, nous fûmes arrêtées par l’(im)politesse de Gabriel. Surprise de voir une nouvelle tête inconnue, la grande dame se réfugia derrière moi, prête à se cacher sous mes ordres. Un peu gênée moi-même par cette réaction, je me disais que le courage n’était pas ce qui étouffait la Védine. D’une voix claire et voulue rassurante, je fis les présentations :
    « Mme la Maire, voici Gabriel Lacroix, l’homme à qui je remets ma vie. Depuis des générations sa famille protège la mienne. J’ai toute confiance en lui et ses capacités de défense. Il est ici pour nous prêter main forte en cette nuit, je le crains, longue. »

Je détachai mon regard de la géante pour le poser sur celui qui aurait pu, dans une autre vie, devenir mon mari.
    « Gabriel, voici Atérys Von Markov, Maire et recherchée de l’île. Elle est venue auprès de moi pour demander de l’aide. Ce que j’ai accepté. Tu n’es pas sans savoir qu’elle est traquée par l’Oracle pour des crimes flous et sans appui. Je demande à ce qu’on éclaircisse la situation et que les répercussions soient à la hauteur de ses actes. Ses réels actes. »

Depuis toujours, et même hors de ce corps, je mettais un point d’orgue à ce que les gens soient traitées de la manière dont ils traitent les autres. Œil pour œil, dent pour dent. Si cette dame n’a effectivement pas semé de pièges, alors elle ne mérite pas la mort. Si l’inverse est cependant le cas… Même à travers ce corps, je sentais l’âme de ma descendante s’iriser de milles feux. Elle qui a toujours hurlé contre son sort, elle qui a toujours détesté ce tour du destin, elle à qui on n’a pas donné le choix… À croire que cela coule dans nos gènes.

Le sens de la justice a toujours été présent, que ce soit par Sonatæ ou moi-même. Et ça, toi, Gabriel, tu devrais le savoir…
    « L’Oracle m’a promis une nuit sans sommeil en veillant à ce qu’on ne se sente pas seuls. Elle attaquera dans la nuit pour nous empêcher de donner à Mme Von Markov le jugement qui lui est propre. C’est pour cela que le manoir est en effervescence et que tous se préparent à une attaque. Les portes sont barrées, les issues contrôlées, les personnes recrutées, les messagers partis. Nous devons tenir jusqu’à l’aube où j’ai convoqué les Héritiers. Es-tu avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Lun 29 Mai - 21:37
    Il s’agissait donc bien de la maire, Atérys Von Markov. Morte, officiellement. Recherchée par l’Oracle, apparemment. Mais cette dernière n’était-elle pas la détentrice de l’autorité sur cette île ? Pourquoi se mettre ainsi en danger ? J’étais le garde du corps de Sonatae : je le saurais si elles étaient amies. C’était comme vouloir prendre le parti d’un roturier face à un noble, sous les yeux du roi avare de richesse. On roturier que l’on ne connait ni d’Eve ni d’Adam. Alors, simplement : pourquoi ?

    « Tu me remets ta vie ? »

    Je demeurais calme, et ma voix posée, pour le moment. Pourtant, mes mains se crispèrent inconsciemment. Surtout celle qui reposait sur ma lame encore rangée dans son fourreau.

    « Il me semble pourtant que tu la remets entre ses mains, en choisissant le parti d’une parfaite inconnue face à l’autorité de cette île, me trompe-je ? »

    Ton respectueux bien que froid, mais légèrement piqué.

    « Dois-je te rappeler qu’il ne s’agit pas de ta vie ? Pas véritablement tout du moins. »

    Pour ses ambitions, simplement prouver qu’elle était au-dessus des autres, au-dessus des lois, elle allait mettre sa vie en danger. Je m’avançais, tentant tant bien que mal de préserver mon sang-froid. Mais était-ce vraiment ça qui m’affectait le plus ? Ce comportement ressemblait un peu à celui de la vraie Sonatae. Lutter contre l’injustice. Mais, alors que l’usurpatrice s’élevait contre la reine de toute une île, l’ancienne ne sut se rebeller contre ce rituel ancestral des Capiens qui lui valut la vie. Elle ne sut me choisir à ses parents et à sa famille. L’exil à son peuple… Je m’arrêtais à un mètre de la Sang-pure qui protégeait encore son invitée de son corps.

    « Comme tu l’as si bien dit, ma mission est de te protéger. Et pourtant tu t’entêtes à chercher la mort… Dis-moi, qu’adviendra-t-il en donnant Atérys à l’Oracle quand elle viendra ? Tu vivras. N’est-ce pas là l’objet de mon serment ?
    Alors toi réponds-moi : es-tu avec moi ? Ou choisiras-tu encore les autres à moi ? »


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé] Dim 4 Juin - 11:51
Gabriel était sur ses gardes. De plus, ses remarques étaient acérées et ajustées. Je le regardais le loin et mon regard se durcit. Lui qui était si froid et si distant… Ai-je besoin de ça alors que mon cœur hésitait entre s’arrêter de peur ou exploser de stress ? Mes gestes étaient posés mais on sentait bien mon irritation :
    « Mon corps et ma vie ne sont qu’un et nos desseins sont les mêmes. Si j’ai pris cette décision, tu n’as pas à les remettre en question. Tu me connais raisonnée et raisonnable. Je ne remets en question l’autorité que quand je le sens nécessaire ou critique… c’est pour cela que je n’ai pas esquivé le rituel… » Fis-je d’un regard en biais.

Bien sûr, la Maire n’y comprenait pas grand-chose. C’était aussi le but de la manœuvre. En dire assez pour se comprendre, pas assez pour savoir. À sa seconde réplique, un léger soupire passa mes lèvres et un sourire éclaira jusqu’à mes yeux :
    « En laissant les choses ainsi, que sera notre continuation ? Je ne parle pas de mon peuple envers l’Oracle, je parle de toi et de nous. Si elle tue une Védin simplement car elle sait sans jugement ou argument valable : qu’est ce qui t’attendra toi si elle sait ? Trouver de quoi jeter l’opprobre est simple et avec son pouvoir sans contestation, te fera pendre. Donc si je prends cette décision, c’est aussi pour toi. Sa peur est incommensurable et elle ne pourra trouver la sagesse d’où la nécessité de créer une ligue de régulation. »

Mon regard se fit plus tendre sur cet homme… À cet instant, j’aurai voulu prendre sa main et sentir sa chaleur. Lui caresser sa joue dévorée par sa barbe… prendre un baiser chaste pour apaiser la tornade émotionnelle qui enserrait ma gorge. Juste, sentir son odeur et son torse contre moi…

…Toc Toc…
    « - Oui ?
    - Dame Sang-pure : quelqu’un vous quémande. Il est de retour. »

Je m’humectai les lèvres… Je lançai un regard vers mes deux alliés… je réajustai les plis de ma robe et allai avec mon serviteur fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Ou-êtes-vous Princesse ? {PV sonat'} [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Paige Warlock pour vous ensorcelée. [Terminée].
» Si je vous dis "Reine des Neiges" vous répondez...[Terminée]
» Aidez-moi, je vous en pris... [Terminé]
» La fée Morgane... Pour vous désservir ! [Terminée]
» Une pause avec un peu de sucre s'il vous plaît [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream :: Habitations-