AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Dim 17 Sep - 0:20


Event Inauguration


Un dispensaire? Elémentaire mon cher Watson!


Bienvenue sur les bords du lac atlantin, sa plage calme, l'orée de la forêt Morany non loin et sur ses rivages, le charmant dispensaire médical Watson. Invités privilégiés, yasakojiens curieux, venez donc passer une après midi de visite et une soirée de détente à la découverte de ce nouvel établissement de l'île.

Une fois descendu sur la plage, plusieurs lieux sont là pour vous distraire : le banquet pour les affamés, le feu de camp autour duquel se réunir, la plage pour se promener avec l'eau attirante du lac où se baigner. Si vous avez besoin d'un peu de calme, n'hésitez pas et promenez vous en discutant le long de la plage, ramassez un peu de bois flotté et profitez de l'air du soir. Pour les plus paresseux, tant que le soleil sera là, un bain de soleil ne se refuse pas sur les quelques chaises longues qui ont été éparpillées. Autour du feu de camp, l'ambiance est à la détente, avec des guitares pour ceux qui se sentent l'ambiance mélomanes et en soirée le spectacle à venir de la rayonnante artiste Aura. Enfin, pour les plus intrépides, de jour comme à minuit, pourquoi ne pas profiter de l'eau calme et plonger pour un bain de détente ou de chamaillerie : attention aux éclaboussures!

Quelques règles :
- Le nombre maximal de joueur dans un même lieu de rencontre est limité à 5.
- Le nombre de joueurs dans les lieux de spectacle n'est pas limité mais le sujet l'est dans le temps.
- Il est recommandé de respecter les tours de jeu : A commence, puis B puis C, à nouveau A, B, C… Cependant si l'intrigue le nécessite et en accord entre joueur, des tours peuvent être passés ou modifiés. Il suffit de se concerter via Discord/CB/MP.
- En cas d'absence pour un joueur, signalez vous en avance sur le sujet prévu afin de ne pas ralentir le RP des autres qui vous attendraient.
- Si vous avez avec vous un membre qui ne communique pas assez rapidement et qui vous bloque, un temps d’attente de 24h (sans réponse de sa part) ou de 48h (s'il a demandé un délai) est demandé avant de pouvoir sauter son tour/changer de lieu. En aucun cas il n'est évincé du lieu. Si vous avez son autorisation pour sauter son tour, elle devra être jointe en spoiler.
- Pour changer de lieux, il faut attendre un délai de 2 jours minimum pour le réitérer. Pour cela, postez dans le nouveau lieu avec un lien d’où vous venez et dans votre poste de départ, le lieu où vous allez. Cependant, si vous vous rendez d'un lieu à un autre en passant par des endroits intermédiaires, ce délai de 2 jours par lieu n'est pas nécessaire. Dans ce cas là, il suffit toujours de prévenir en spoiler du lieu où vous voulez vous rendre et de celui d'où vous venez. Vous pourrez alors, soit laisser un post de passage dans les lieux traversés, soit poster directement dans le lieu d'arrivée.
- Il est strictement interdit d’être à deux endroits au même moment.


En attendant, avancez vous donc, venez profiter de cette belle fin de journée et de cette soirée pleines de spectacles et de surprises en tout genre, avec le feu d'artifice préparé par Shallia Silvermoon !

À la moindre question, n'hésitez pas à Mp/Discord/rechercher activement Luna Watson. Amusez-vous bien~♫






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Hackeur/Voleur
Pouvoir :: Métamorphose
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Mer 20 Sep - 23:23
Les premiers invités étaient déjà là et de la musique résonnait dans la pièce à vivre, mais aucun signe d'Ayaka. Le Morany était venu par politesse envers Luna mais cette dernière s'occupait des convives qui arrivaient petit à petit. Sans doute allait-ils se masser dans la salle principale afin de profiter du pianiste qui jouait. Il était plutôt talentueux mais il ne faudrait certainement guère longtemps avant qu'une foule se rassemble autour de lui.

Keith passa donc par le banquet pour aller chercher une glace à l'eau de mer avant d'aller sur la plage. Il retira ses baskets puis entra dans l'eau qui lui arriva rapidement au niveau des chevilles. Dégustant sa friandise sucrée-salée, le jeune homme observa la surface calme du lac atlantin tout en passant en revue les visages qu'il avait vu. Elles ne lui disaient rien et le hacker se fît la remarque qu'il n'avait point vu son amie, Ayaka. Après tout, elle était sur l'île et elle connaissait Luna, elle était sans doute invitée à cette fête. Prenant son smartphone, le Morany décida donc de l'appeler, ce n'était pas son genre d'arriver en retard à ce type d'événements.

Le téléphone sonna pendant une vingtaine de seconde puis on décrocha au bout du fil.

- "Allô, qui est à l'appareil?"

La voix n'était pas celle d'Ayaka, il ne s'était pourtant pas trompé en enregistrant le numéro de la Sexire.

- "Bonjour, c'est Keith Saotome à l'appareil, pourrais-je parler à mademoiselle Kenji?"
- "Je suis désolée, elle n'est pas disponible pour le moment. Voulez-vous que je lui transmette un message?"
- "J'appelais pour savoir si elle venait à l'inauguration du dispensaire du docteur Watson."

Il y eu un bref moment de silence, Keith eu l'impression d'entendre une voix s'adresser à son interlocutrice mais les propos tenus étaient incompréhensible.

- "Mademoiselle Kenji me fait dire qu'elle compte y aller et que vous n'avez pas intérêt à être absent."
- "Dîtes-lui que j'y suis déjà, elle devrait plutôt s'inquiéter d'y arriver après moi. Bonne soirée mademoiselle."

Le hacker raccrocha puis rangea son téléphone avant de poursuivre la dégustation de sa glace. Cependant, il se demandait bien qui était la personne à qui il avait parlé... Elle était bien trop jeune pour être une secrétaire et, de toute façon, Ayaka n'a jamais accepté d'en avoir une. Alors qui était-ce?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Ven 6 Oct - 15:52
Juste après avoir quitté Naoko Inoue, Sophia se sentit mal comme si elle avait besoin de vomir. Ne sachant pas où étaient les toilettes le plus proches, elle courut à l'extérieur pour ne pas salir la maison de son hôte. Elle y arriva juste à temps et l'air vif et frais la revigora, mais un goût de bile mélangé à du sang s'installa néanmoins temporairement dans sa bouche. Elle avait évité le grand déballage de peu. La petite Peste ne comprenait toujours pas ce qu'il lui avait pris avec le Sexire. Car en effet, elle avait pu voir son tatouage en forme de cœur.

Puis comme à son habitude dans ces cas-là, elle ressentit le besoin de marcher sans réel but et de discourir avec elle-même.
    «Pourquoi je l'ai mordu… moi qui déteste le sang d'habitude… et pourquoi j'ai presque aimé cette fois ? Et pourquoi je l'ai fait avec lui… euh elle... MERDE je ne sais même pas. Il est très jolie mais je ne le connais absolument pas… je ne saute pourtant sur n'importe qui d'habitude… et cela ce n'est absolument pas passé comme je l'avais voulu et imaginé. Et puis, que va dire mes parents ? Je n'arrive même pas à imaginer la rouste que va me mettre mes parents, surtout mon papa. Je pense que mon cul va s'en souvenir toute ma vie.»


L'adolescente arriva alors à côté d'un feu de camps et s'y assit. Si elle avait croisé quelqu'un, elle n'y aurait pas fait gaffe tant elle était prise dans ses pensées.
    «Mais bon je n'ai peut-être pas l'intérêt de leur dire ce qu'il s'est passé ? Mais bon s'ils l'apprennent après ça risque d'être pire. Je ne sais pas quoi faire… MAIS POURQUOI JE FAIS TOUJOURS DES BÊTISES MOI ? Il m'arrive de réfléchir avant d'agir ?»


L'avant-dernière phrase étant presque hurlée, il est improbable que Keith ne l'ai pas entendue.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Hackeur/Voleur
Pouvoir :: Métamorphose
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Ven 6 Oct - 19:10
Ayaka était donc en route pour venir, c'était plutôt étrange de sa part de ne pas être là dés le début des festivités. D'habitude, elle le tirait par la peau du cou dans ce genre d'événements. Qu'est-ce qui pouvait bien la retenir? Enfin, le Morany fût rapidement tiré de ses pensées par l'arrivée d'une jeune femme qui alla s'installer près du feu de camp. Avec ce qu'il avait entendu des propos de cette dernière, elle semblait être une petite ingénue qui avait fait une bêtise. Comment pouvait-on être aussi stupide? L'idiotie humaine ne cessait d'impressionner le hacker.

Heureusement pour lui, son amie mangaka arriva accompagnée d'une jeune blonde. Keith se dirigea vers elles, jetant le bâton de sa glace dans le feu, et salua les deux femmes.

- Hisashiburi!"
- Yaho!"

Le Morany s'inclina poliment devant son amie puis l'invita à le suivre. Après avoir repris une glace à l'eau de mer, le hacker marcha le long de la plage jusqu'à des rochers aux bords de l'eau. La mangaka s'installa à ses côtés avec sa glace au chocolat et tapa légèrement le sol à ses côtés.

- Akiko, installe-toi à côté de nous."
- Merci sensei!"

La blonde s'assit donc aux côtés de sa mentor avec sa glace vanille-caramel. Elle semblait un peu nerveuse et le Morany se demandait bien qui elle pouvait être. C'était elle qui avait décroché quand il avait appelé Ayaka mais le hacker ne comprenait pas trop leur relation. Bien sûr, il savait ce qu'impliquait le qualificatif qu'elle avait utilisé à l'égard de son amie mais jamais personne ne l'avait appelé ainsi. Elle avait bien une place importante au sein du Clan mais jamais un de ses membres ne l'aurait appelé ainsi et, d'après ce qu'il savait, la japonaise était loin d'être reconnue dans sa profession.

- Si tu faisais les présentations Ayaka?"
- Je croyais que ce genre de mondanité ne t'intéressait pas... Keith, je te présente Akiko,
mon assistante. Akiko, voici Keith Saotome, un... Comment pourrais-je te qualifier?
"
- Un ami de ton grand-père... Malheureusement, le père d'Ayaka n'appréciait guère ma présence."
- Oui, on peut dire ça."
- Enchanté monsieur Saotome."

Keith esquissa un léger sourire... Monsieur, c'était étrange qu'on le qualifie ainsi.

- Appelle-moi Keith."
- D'a... D'accord."

Le rouge monta légèrement aux joues de la blonde. Visiblement, elle était intimidée par le hacker qui s'amusait beaucoup de sa réaction. Cela lui remémorait le temps où il était dans le Clan quand il rencontrait les nouvelles recrues.

- Alors, comment se fait-il que tu sois en retard Ayaka? Tu es toujours là dés le début des festivités d'habitude."
- Nous habitons de l'autre côté de l'île je te signale. D'ailleurs, comment se fait-il que tu sois déjà là?"
- Je savais que ça barderait pour mon grade si je n'étais pas là. Et je suis mieux ici que dans ma chambre d'hôtel miteuse."
- Pourquoi loges-tu à l'hôtel?"
- Je suis un peu sur la corde raide depuis que ton père m'a chassé. Et j'ai dû abandonner ma source de revenu à cause de ce qui m'est arrivé."

Keith, Ayaka et Akiko continuèrent ainsi à parler ainsi. Le hacker fit la connaissance de l'assistante mangaka et ils parlèrent de l'époque où Keith et Ayaka étaient ensemble au Japon. Finalement, il ne s'arrêtèrent qu'une fois le soleil en train de se coucher à l'horizon.

- Il va falloir que je trouve notre hôtesse. Je dois discuter de quelque chose avec elle."
- Nous allons t'accompagner, je dois lui transmettre les amitiés de mon père."

Sur ces paroles, le petit groupe se releva pour retourner vers le feu de camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Sam 7 Oct - 11:51
Ce n'est que lorsqu'ils partirent se mettre à l'écart que Sophia constata qu'elle n'était pas seule. La petite Peste hésita même un instant d'aller s'excuser auprès d'eux, car elle avait l'impression que sa venue les avait dérangés et qu'ils partaient à cause d'elle. Cependant, elle se dit que cette intervention supplémentaire allait certainement les ennuyer encore plus et elle n'en fit rien. L'adolescente aux cheveux cyans resta donc seule avec ses soucis et continuait à chercher la meilleure solution en regardant le feu qui brûlait joyeusement. De temps en temps alors qu'il était proche de s'éteindre, elle ajoutait une buche ou deux du tas qui était disposé pas loin.

C'est nettement plus calme qu'elle revit le groupe revenir vers le feu. Comme ils ne semblaient pas entretenir une discussion soutenue, elle se permit cette fois de se lever pour se diriger vers eux. C'est avec un sourire un peu forcée qu'elle s'adressa à Keith et ses deux amies
    «Bonsoir, je suis désolée, car je ne vous ai pas vus avant. J'espère que je ne vous ai pas fait fuir de votre feu. J'ai d'ailleurs essayé de le maintenir en utilisant le moins de bois possible.»


Puis s'inquiétant à ce qu'ils avaient pu entendre, elle se demanda comment elle pouvait leur poser la question. De plus, Sophia n'avait pas trouvé la solution de l'équation entre ne rien dire ou tout avouer à ses parents. La petite Capienne prit le pari que les nouveaux venus pourraient l'aider.
    «J'ai eu un petit soucis dernièrement et je voulais savoir si vous pensiez que j'ai meilleur temps d'aller directement tout dire et me faire punir ou alors ne rien faire aux risques de me faire encore plus réprimer par la suite ?»


L'adolescente avait alors sa tête de « chaton tellement chou qu'on lui pardonnerait presque d'avoir fait pipi sur le lit ».

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Alpha admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Dim 8 Oct - 19:32
Shallia pénétra dans l'énorme édifice qu'elle connaissait déjà pour être déjà venue à plusieurs reprises. Elle traversa rapidement le hall pour se diriger vers la terrasse, faisant un petit signe de main à sa femme qui était en train de diriger le personnel d'une main de maître. Au sourire qui naquit sur les lèvres de Kuro, elle venait de l'apercevoir. Elle aurait bien été faire un petit détour pour lui voler un petit baiser au passage mais sa mission d'artificière passait avant les petits plaisirs de la vie. Elle la croquerait ce soir de toute manière si elles ne sont pas trop fatiguées toutes les deux.

Voilà le ponton qui se rapprochait de plus en plus d'elle alors qu'elle allongeait le pas. Elle monta les 4 ou 5 escaliers en bois la séparant du plancher construit dans la même matière. Au bout de celui-ci, une barque accrochée à un des rondins servant de structure de base à l'embarcadère. A l'intérieur deux rames rangées sur le côté gauche permettant de se dépatouiller en cas d'urgence où si le moteur situé à l'arrière tombait en panne. Avant de monter, elle ouvrit le bouchon situé sur la partie supérieure pour vérifier le niveau d'essence, pas de soucis à ce niveau là, au moins, elle ne tombera pas en panne sèche. Elle monta à l'intérieur de l'embarcation, tira sur la corde à plusieurs reprises. Le moteur se mit en route dans un vrombissement. Elle passa sa main sur le manche en plastique noir, guidant son moyen de transport jusqu'à une bouée flottante. Une fois a proximité, elle fit tourner la corde comme une CowGirl, manquant une première fois lamentablement sa cible. La seconde tentative fut plus fructueuse. Une fois la barque solidement fixée, elle prit place sur une chaise trônant au centre d'un imposant dispositif indispensable aux feux de ce soir. Elle pratiqua une dernière inspection de routine, tout semblant prêt.

Il ne lui restait plus qu'à attendre, elle sortit donc un livre traitant de la psychologie de la gestion de groupes. Un ouvrage intéressant pour une personne désirant s'instruire en vue de devenir un leader charismatique.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Hackeur/Voleur
Pouvoir :: Métamorphose
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Mar 17 Oct - 17:41
Alors que le groupe atteignit le feu de camp, une jeune fille vint les aborder. Encore cette pimbêche qu'il avait vu juste avant l'arrivée d'Ayaka et de sa disciple. Le Morany se demandait bien ce qu'elle leurs voulait, pourquoi fallait-il toujours que les gens essayent de se sociabiliser lors de ce genre d'événement? Après tout, le but premier de ce type de réception étaient de montrer son importance aux yeux de tous pour de futures négociations.

- "Ce n'est pas mon feu, il était déjà allumé quand je suis arrivé. Néanmoins, merci de l'avoir alimenté."

Quand la jeune femme vint s'enquérir de conseils auprès du groupe face au problème qui l'avait amenée sur la plage, Keith poussa un soupir d'exaspération. Si elle craignait tant d'en parler à ses parents, pourquoi se confiait-elle au premier venu? À la limite, elle n'avait qu'à s'adresser à un psy. Ceci était d'autant plus dangereux que l'information est la gagne-pain du hacker. Heureusement pour l'inconnue, Ayaka remarqua rapidement la réaction de son ami et compris immédiatement à quoi il pensait.

- "Vous savez, nous ne connaissons ni vos parents, ni vous-même. Vous devriez plutôt demander conseil à une de vos amies ou un expert dans le domaine. Si vous voulez bien nous excuser maintenant."

Après avoir ainsi pris congé de la jeune ingénue, le groupe se dirigea vers la fête. Arrivé à proximité de la maison, un bruit de moteur se fit entendre et les membres du groupe purent voir une embarcation s'éloigner sur le lac. Un peu inquiet, le hacker regarda sa montre... Presque minuit, il était temps qu'il trouve Luna et plus vite que ça. C'est donc avec un empressement inhabituel qu'il entra dans le salon à la recherche de la maîtresse des lieux, ce qui attira l'attention des deux femmes qui l'accompagnaient.

- "Vous êtes malade Keith?"
- "Non mais je dois voir de toute urgence Luna."
- "Qu'est-ce qui se passe? Tu n'es pas dans ton assiette, ça se voit."
- "C'est une urgence, je ne peux pas en parler ici."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Jeu 19 Oct - 14:40
    «Euh… ben… oui bien sûr… Désolée de vous avoir ennuyés avec mes soucis.»


Sophia semblait vraiment déçue de s'était fait éconduite de la sorte. Après tout, elle n'avait pas demandé la lune, juste un petit conseil, mais à la tête que tira le seul homme du groupe elle sut qu'il ne fallait pas s'obstiner. La petite Peste ne savait toujours pas quoi faire et cela l'inquiétait vraiment. Elle décida cependant qu'elle avait encore un moment pour y réfléchir. C'est alors que son ventre émit une série de gargouillements. « C'est vrai que je ne suis pas encore allée au buffet. J'espère qu'ils n'ont pas encore tout dévoré.»

L'adolescente se dirigea donc dans la pièce du dispensaire dans laquelle se trouvait la nourriture pour se servir une assiette. Elle allait se chercher une place à une table lorsqu'elle remarqua la présence de Naoko Inoue. Encore un peu mal à l'aise parce qu'il s'était passé, elle décida de trouver une salle plus calme pour grignoter son repas, mais la vue de la terrasse lui donna envie de passer encore un moment à l'extérieur. Elle s'y dirigea donc en faisant un détour pour éviter le Sexire, ce dernier sembla le remarquer, mais pas d'y prendre ombrage, il sembla même à la Capienne qu'il lui lança un petit clin d'œil. Arrivée à l'extérieur, elle put voir quelques chaises longues et se dit qu'elles constitueraient une bonne option pour voir le feu d'artifice. Elle s'en accapara donc une puis commença à manger. La nourriture était super bonne et elle lui permit de penser un peu à autre chose. Elle put voir un groupe d'adolescents quitter la fête pour aller à la plage et hésita un instant de les suivre mais elle n'en fit rien.

Déplacement:
 

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Dim 5 Nov - 11:40
Ynka avait trouvé une porte d'échappatoire car l'air de rien, elle se sentait un peu gênée de ce baiser devant sa mère. Oui, elle n'était pas sa mère génétique mais avec le temps, c'était tout comme. Au moment ou elle chercha à se dégager de cette situation d'attraction Sexiresque, le jeune homme n'eu pas de meilleur idée que de prendre sa main dans la sienne.

Me...mais il allait arrêter d'être aussi proche ce zouave ? Elle allait finir par faire un vrai faux pas à force. Surtout que depuis un certains temps, sa soif commençait à devenir de plus en plus dur à étancher. Elle accéléra le pas, espérant que de cette manière la main chaude qui l'englobait finirait par lâcher prise. Lawrence ne semblait pas du même avis, avançant sur le même rythme qu'elle. L'adolescente commençait à suer intérieurement, cette situation était intenable. Une fois sur le bord de la plage, elle tira sa main sèchement, n'osant poser un regard sur cette proie potentielle. Elle était plus forte que ça, elle ne craquerait pas aussi facilement. Une fois sa main libre de ses mouvements, elle s'élança vers la mer, laissant choir derrière elle ses vêtements ne prenant pas la peine de répondre à la question de son condisciple. Vêtue d'un maillot deux pièces constitué de bandes de couleurs bleu-ciel et blanches. Elle sauta dans l'eau, sans attendre, sans autre forme de procès pour faire disparaître l'odeur entêtante et enivrante qui la faisait perdre tout contrôle d'elle même.


La fraîcheur de l'eau lui remit un petits peu les idées en place. Sa capacité de raisonnement reprenait lentement le dessus sur ses pulsions. Une petite chose perturba la demoiselle, il l'avait embrassé, lui avait volé un baiser devant sa propre mère. Elle allait devoir mettre les choses au clair. Il n'avait pas intérêt à recommencer cela. Ses lèvres étaient réservées pour une autre personne même si celui-ci de cette époque était différent. Elle resta une petite minute en apnée avant de commencer à remonter à la surface.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Atlantin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Lycéen
Pouvoir :: Torpedo Panthera
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Dim 12 Nov - 3:12
En fait, c'est juste le plus beau jour de ma vie. Bon ok, techniquement, ça fait à peine six mois que j'ai quitté mon œuf, donc question expérience, on repassera.. Mais bon, là pour le moment, tout ce que je sais c'est que si j'avais pensé seulement réussir à oser lui parler ce matin, je me serais traité de fou. Mais en fait, on s'est embrassés... un VRAI baiser! Même sa mère a rien dit. Le monde il est putain de trop beau aujourd'hui! J'hallucine grave.

Mais attends! Ca veut dire qu'on est ensemble? Genre c'est ma copine? Non, parce que techniquement, elle m'a pas repoussé quoi, donc c'est un peu comme un oui non? Et en plus elle propose qu'on s'éloigne tout les deux à la plage. Si ça veut pas dire qu'elle veut passer du temps avec moi ça! Elle a même pas retiré sa main dans la mienne de tout le trajet. Juste pour se mettre en maillot. Qu'est ce qu'elle est belle en maillot... Je pensais pas que c'était possible d'être encore plus et pourtant si : PAF, sublime la meuf, elle me surprend à chaque fois. Est ce que c'est à cause de son petit tatouage adorable? Je crois qu'on nous en a parlé en cours au palais perdu mais j'arrive plus trop à me rappeler là, faudrait que je vois dans mes notes. Tout ce que je sais c'est que ça a avoir avec les mythes... Du coup, ça serait pas une humaine alors? Cool, au moins j'aurai pas à cacher ça. Parce que bon, là elle a pas l'air de vouloir bronzer mais de se baigner. Ceci dit à cette heure, à part la lune pour bronzer, y a pas trop de choix. J'ai du avoir l'air crétin avec cette question. Sûrement pour ça qu'elle est partie directement à l'eau sans trop répondre. Mais si je la rejoins, je vais me mouiller et puis y a peut être des humains dans le coin. Je ferais peut être bien de rester à l'admirer du bord...

Mais attends : ELLE EST OU?????


Tout à ses réflexions, l'atlantin n'a pas trop fait attention et quand Ynka a plongé il lui a fallu un temps pour réaliser que la blonde ne remontait pas de suite à la surface. La peur viscérale qui prit soudain ses tripes lui fit pousser un grognement rageur et sans plus songer aux conséquences, il retire en catastrophe son sweat et ses chaussures pour plonger sous l'eau et filer sans même prendre la peine de ressortir à la surface en direction de la dernière fois où il a vu la sexire disparaître. Là, telle une vision diaphane, Ynka flotte entre deux eaux, les yeux clos, en train de se détendre de toutes ces tensions. Trop mort de peur pour bien y réfléchir, le jeune homme fond vers elle et vient la prendre dans ses bras, posant une nouvelle fois ses lèvres contre les siennes pour lui insuffler de l'air, les yeux grands ouverts et morts d'inquiétude. Quel crétin! A trop penser à lui, il était persuadé de l'avoir mise en danger dans le seul élément où il pensait justement pouvoir la protéger. Tous ses sens en éveil, il ne fait même pas attention que de fines arabesques luminescentes bleus strient sa peau, donnant à l'eau autour d'eux une lueur irréelle. Tout ce qui compte c'est la petite blonde au creux de ses bras, et de pouvoir revoir ses prunelles pour la savoir saine et sauve. Oui, bon, remonter à la surface serait certainement aussi pertinent pour le coup, mais bon! Faut pas trop lui en demander non plus pour l'instant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Ven 17 Nov - 16:47
Esteban conduisait Aimée à travers la salle à vivre pour passer sur la terrasse. Là étaient agglutinés la plupart des convives, cherchant de quoi se sustenter ou boire. Même si son estomac n’était pas totalement plein et sa soif à peine étanchée, il ne se permit pas le plaisir de se réjouir sur ce qu’il restait. Quand Sherlock avait un plan, rien ne pouvait l’en empêcher : pas même la faim. Bon, quand il tombe dans les pommes parce qu’il n’a rien mangé depuis 3 jours ou ne s’est nourri que de cigarettes ou de ses ‘compositions’, là, il se détourne un petit peu quand même. Mais faisons abstraction de ce détail, sinon son égo va encore prendre un coup.

Cependant, par quelques regards fugaces, il vérifiait bien l’absence de la maîtresse de la soirée. Ce qu’il avait à faire n’allait pas lui plaire et il était nécessaire qu’elle ne puisse intervenir. Donc, il cherchait à travers la foule une femme belle, aux cheveux sombres et à l’aura certaine. Quelques femelles entraient dans cette brève description, mais aucune n’était le Docteur.

Pas elle… *regard* Pas non plus… *regard* Elle, elle boit du champagne : certainement pas elle. *regard* Elle n’avait pas une robe blanche ? *regard* Non, nez trop évasé. *regard* Non, mauvaises mensurations. *regard* Non, teint cutané trop pâle. *regard* Cheveux lâchés, elle avait un chi…

Qu…
Blanc.
    « Esteban ? »

Lâchant Aimée, il se mit à courir vers un groupe de personne, ne s’excusant pas en passant et bousculant d’autres. Son interruption ne les laissa pas de faïence : certains râlèrent, d’autres le reconnurent, certains ne firent pas plus attention, reprenant leur conversation. Il courut, chercha dans la foule, puis se continua en voyant cette ombre, cherchant à la rejoindre. Cependant, ce qui devait arriver, arriva : il la perdit.

Abasourdi, sans voix, ne sachant que penser, il était là, chancelant, haletant, perdu. Et seul L’esprit supérieur sait que cela n’arrive pas souvent à Sherlock.

Avait-il rêvé ? Se pouvait-il que ce soit une image construite ? Et si c’était son esprit qui avait détourné ses sens ?
Était-ce elle ? Est-elle en vie ?

    « Esteban ! Qu’est-ce qui se passe ? »

C’était à peine s’il l’avait entendu. Elle n’était qu’une voix perdue dans les limbes alors qu’il ne cessait de s’évoquer cette image. Il se l’imaginait, tentait de la reconstruire, de chercher les pours et les contres, d’avoir une certitude là où il n’y avait… qu’espoir. Aimée voyait son compagnon pâle comme un linge, le regard perdu dans le vague, comme s’il… comme s’il…
    « - J-j’ai vu un fantôme…
    - Hein ? D-de qui ? Tu n'as pas mal vu ?
    - ... C'est fort probable... »

Toujours sonné, il ne répondait que par murmure informe. Son esprit était occupé ailleurs, ou bien trop vide pour réagir à son environnement. Il ne savait trop comment prendre cette… cette… silhouette en compte. Ne sachant s’il devait pleurer ou exploser de joie. Aimée tenta de le ramener à la réalité en l’embrassant sur la joue (laissant une nouvelle marque : Garce !) mais cela ne fit rien. Deuxième tentative : elle lui lécha la joue.

Effet immédiat :
    « Aimééééée ! Mais ça va pas ?! » Fit-il dans un mouvement de retrait en se frottant frénétiquement la joue.

Puis il croisa son regard inquiet, comprenant qu’il n’avait pas assuré. Là, il n’était plus question de jeu d’acteur : cela le touchait trop profondément pour se permettre de mentir aux autres… de se mentir. Sa voix se fit un peu plus tangible, douce et se voulait rassurante. Mais il ne trompait personne.
    « Ne t’inquiète pas.. Ça va… Viens. Allons prendre l’air du lac. Fais gaffe à tes chaussures. »

Et ils partirent vers la plage, encore sous les regards réprobateurs des invités.


Est-elle encore en vie… ? Est-elle encore en vie ? Est-elle encore en vie ?!

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Sam 2 Déc - 20:08
Elle remontait lentement, les yeux clos lorsqu'elle sentit un contact au niveau de sa taille. La forme la fit réagir, voulant rouvrir les yeux comprenant instantanément que des mains se tenaient sur son corps. A l'instant ou elle ouvrit ses yeux, des lèvres se collèrent contre les siennes. Un courant d'air frais parcouru l'intérieur de sa bouche. Contre elle se tenait... Non, mais elle allait le flinguer celui là. Lawrence mais que faisait-il ? Ses joues rougirent tandis que de la lumière semblait émaner de l'adolescent. Elle le repoussa aussi vivement qu'elle le pouvait, buvant la tasse au passage lorsque le contact fut rompit.

Monter, monter, elle devait remonter rapidement à la surface, sa vue se brouillait, ses poumons déjà partiellement remplit d'eau. Vite vite, plus vite sinon... Ses mouvements commençaient à être de plus en plus désordonnés. Ses dernières force lui firent sortir la tête de l'eau. Sa bouche s'ouvrit en grand pour remplir ses poumons d'air. A peine celui entré qu'elle toussa, toussa pour évacuer l'eau qui l'avait assaillie.

Son esprit n'avait plus qu'une chose en tête. Il voulait sa mort son condisciple ? Sans son intervention tout se serait déroulé à la perfection... Une vraie tête de pioche. Lorsque celui-ci émergea de l'eau à côté d'elle, il arborait un sourire fier sur lequel on pouvait lire toute sa fierté de l'avoir sauvée de la noyade. Une gifle retentissante et cinglante vint marbrer sa joue.

La teinte de la peau du visage de la blondinette avait changé de couleur suite au manque de dioxygène.

Crétin, j'ai faillis me noyer à cause de toi.

Ses prunelles s'assombrirent le fixant dans le blanc des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Atlantin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Lycéen
Pouvoir :: Torpedo Panthera
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Jeu 7 Déc - 13:40
La douceur de ses lèvres, la chaleur de son corps, la fermeté de sa... Mais! Mais pourquoi elle gigote comme ça? Elle va boire la tasse si elle continue! Elle comprend pas que j'essaie de l'aider? de la sauver? Je fais tout pour lui éviter de se noyer mais non il faut qu'elle se tortille et s'étouffe à moitié. Mais ça réfléchit des fois les femmes? Pourquoi elle me laisse pas faire? C'est juste de l'air que je lui insuffle pas un poison. Ou alors je me suis trompé? Je lui plais pas? Elle s'amuse de moi depuis le début? Quel crétin je fais, j'aurais du m'en douter. Comment une fille comme ça peut s'intéresser à un mec comme moi? Et moi tel un andouille, je prends le risque dans une réception pleine d'humains potentiels de me jeter à l'eau et d'utiliser mes pouvoirs pour la sauver... Mais la sauver de quoi? Et puis merde! Un coup elle me touche la cuisse, un coup elle me laisse l'embrasser, un autre elle m'invite à se baigner et là, d'un coup elle s'en fuit et elle...

AIEUH! Mais elle m'a gifflé en plus!!!

C'est un jeune atlantin incrédule et blessé qui observe la blonde remontée à la surface pour lui coller une gifle retentissante avec une poigne inattendue dans un tel petit bout de femme. Blessé et meurtri dans son petit cœur tout neuf, le Lawrence. Alors, après s'être fait traité de crétin, il détourne le regard, le visage soudain fermé des mauvais jours, et d'un coup de palme, s'éloigne de la blondie en quelques mouvements de bras musclés. Étrangement, sa peau cesse rapidement d'irradier cette lumière bleutée qu'elle ne prend que lorsqu'elle est sous l'eau. Lawrence lâche ainsi deux mots en maugréant, le regard tempétueux.

-Si je dérange, autant que môdame profite de l'eau seule. Fallait pas tant avoir l'air de vouloir passer du temps avec moi si c'est pour me basher juste après. Bonne baignade, "princesse".

Les mots sont rudes pour cacher l'envie de pleurer de l'adolescent. En quelques brassées, il s'éloigne avant de longer rapidement la plage qu'il ne peut rejoindre directement vu l'état de ses mains et de ses pieds. Il se rend donc vers le ponton pour y récupérer une des serviettes posées là à l'écart des gens. Se frictionnant rageusement, il revient ensuite vers la plage en shootant de colère râleuse dans un tas de sable, et va se poser près du feu de camp, ne tenant guère compte des gens présents, tout à cette sensation d'avoir le cœur en miettes et l'estomac en vrac. Les filles c'est naze de toute façon. Il aurait jamais dû faire attention à celle là : les plus belles ce sont les pires!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Vétérinaire
Pouvoir :: Lien animalier
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Jeu 21 Déc - 22:41
Les réactions d'Esteban la laissent... pantoise. Il semble réellement perturbé, comme s'il n'était plus lui-même. Aurait-il revu un vrai fantôme, finalement ? Le regard de sa belle tourne régulièrement vers lui, comme à la recherche d'un signe, quelque chose, n'importe quoi, qui lui fasse reprendre confiance. Autant pour lui que pour elle. Parce que, pendant cet instant, Aimée a peur. Oui. Une bonne rencontre ? Une mauvaise ? Une trop bonne ? Trop mauvaise ? Quelqu'un qu'il ne voudrait pas revoir... Ou le voudrait réellement ? Dans les deux cas, cela ne lui plairait probablement pas. Elle ne saurait pas comment réagir. Et ne le sait d'ailleurs pas. Parce que, malgré ses mots, elle sait que non, ça ne va pas. Qu'il voudrait que ça aille mais que ce n'est pas le moment d'en parler. Ou qu'il ne voudra pas du tout en parler, d'ailleurs. Et actuellement, Aimée n'a pas forcément envie d'aborder le sujet non plus. Alors, elle l'écoute et le suit en direction du lac, où ses chaussures viennent s'enfoncer dans le sable en la faisant râler intérieurement parce que les grains s'immiscent aussi.

C'est dans ce moment d'inattention que la main d'Esteban attrape la sienne. Surprise, la jeune femme relève le regard vers lui, oubliant presque cette gêne qui l'empêche de marcher correctement. Mais, à cet instant, il n'y a plus que lui à ses yeux. Bien que toujours inquiète, Esteban semble s'être repris. Ce regard, cette allure, elle les connait.

Pour autant, son regard continue tout de même se passer de ses chaussures à lui, comme pour vérifier qu'il est toujours là et qu'il semble toujours aller mieux, qu'il ne se torture pas trop l'esprit... Enfin, du moins, qu'il n'en donne pas l'impression. Mais, est-ce que dans sa tête, ça semble si simple que ce qu'il montre ? Encore une question à laquelle Aimée n'est pas capable de réponse, et n'en souhaite d'ailleurs pas de réponse. En remarquant ses regards, la voix d'Esteban brise alors le silence.

« Je vais bien. »

Mais sans réelle conviction, elle hoche de la tête avec un très faible sourire sur les lèvres. Aimée voudrait y croire. Dans cette situation, elle ne le peut cependant pas. Alors, comme lui, l'Esertarie tente de faire comme si.

Une fois au bord du lac, Esteban s'est arrêté. Son regard cherche alors le sien, mais ce n'est pas elle qu'il observe. Il semble chercher. Une fois encore. C'est alors que de nouveaux mots brisent le silence, tandis qu'elle suit lentement son regard qui vient se poser sur une jeune fille blonde sortant de l'eau.

« Aimée, je te présente Ynka Secall... ma fille. »

Aimée ne la quitte pas des yeux, visiblement perdue alors que son visage se décompose petit à petit d'incompréhension alors que sa main tenant le verre le lâche. Celui-ci se vide alors sur le sable, venant l'humidifier alors que la jeune femme ne sait pas trop comment réagir. Ses lèvres bougent comme si elle voudrait parler mais aucun son n'en sort. Trop de questions se bousculent... Qu'elle arrive plus ou moins à formuler. C'est donc en un murmure qu'elle demande :

« A-avec .. qui ? D-depuis quand ? ... ... Elle sait ? »

Pour nous ? Est-ce qu'elle en est une aussi ? Et sa mère... qui est-elle ? Une mythe ? La personne qu'il croit avoir vue ? ... C'est fort possible. Oui, c'est ça. Il devait voir la revoir. Aimée détourne finalement le regard à ces pensées, ne sachant plus trop où regarder. Ses yeux roses terminent alors sur le verre cassé qu'elle a lâché quelques temps auparavant. Et, lâchant la main de cet homme qu'elle ne sait plus comment regarder en cet instant, l'Esertarie s'attèle à ramasser les bouts de verre. Si sa fille marche dessus, il lui en voudrait bien. Et puis, surtout, ça lui occupe l'esprit. Parce que ces questions la perturbent au plus haut point, et qu'elle n'arrive pas à le cacher. Une enfant ? Est-ce qu'ils vont devoir partager sa garde ? Elle va venir à la maison ? ... Ses mains tremblent à tel point que la jeune femme finit par se couper avec l'un des bouts de verre sans pour autant le remarquer pour le moment. Un simple filet de sang se crée pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Jeu 4 Jan - 23:38
Cette personne était là… sur cette île… Il en était sûr et pourtant, ses sens ne lui réverbéraient pas la vérité. Pour preuve, ce n’est que son sixième sens qui le pousse à croire. À espérer. À pleurer. Cette image ne cessait de le hanter dès que son esprit était vacant. Et là, voir sa ‘fille’ gifler un inconnu ne le ramena pas à la raison. Comment cette personne avait-elle faite pour retrouver sa trace ? Après tant d’années ?! Si ses tentatives de discrétion s’étaient avérées finalement des échecs cuisants ? Était-il simplement mauvais.. ?

Pourquoi maintenant… Pourquoi…
En ces circonstances purement défavorables…

Kling !

Un bruit cristallin ramena le jeune roux à la réalité, d’autant plus qu’il venait de relativement proche de lui. Aussitôt, il comprit que c’était la coupe de sa compagne. Maladresse ? Aussi naturellement du monde, Esteban répondit :
    « Enfin, c’est Ynka Watson. Je ne l’ai appris qu’il y a peu en retrouvant le Docteur. Normalement, elle ne porte pas mon nom. Je l’ai rencontrée il y a quelques semaines… »

Sa voix se fit un instant plus sombre. Il n’avait de cesse de regarder sa ‘fille’, cherchant en elle quelques… détails. Cependant, la perte de contact chaud dans sa main le fit tiquer : oh ? Ainsi, le Maire baissa les yeux pour y voir sa compagne se couper sur les morceaux éparpillés.
    « Aimée, fais attention ! » Il s’accroupit aussitôt, prenant fermement la main de sa tendre et chercha un mouchoir dans sa poche. « Laisse ça, tu vas encore te faire mal. Je vais prévenir les serveurs, ils s’en occuperont. » Il tapota avec douceur la chair meurtrie. « Tu penses qu’il y a un éclat dedans ? Ça va ? Pas trop mal ? »… Qu’est ce qui lui arrive ? « Aimée ? »

Este’ tenta de parler à Aimée tout en la relevant et en hélant un serveur.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Lun 8 Jan - 18:14
Ynka était finalement débarrassée de l'envahisseur. Elle respirait profondément afin de calmer sa libido une fois pour toute. Sa réaction avait été disproportionnée, elle le savait éperdument mais il l'avait tout de même cherché. Elle n'allait pas craquer ici devant tout le monde... Oh, Vierge, elle ne l'était plus, son père du futur l'avait déjà soulagée de cet état. Elle regardait son condisciple s'éloigner d'elle en pestant. Elle se sentait tout de même un peu gênée d'en être arrivée là mais l'odeur de Moka était terriblement mais alors terriblement tentante. Devait-elle aller s'excuser auprès de lui ? Le laisser mijoter ? Cela reviendrait à avouer qu'une partie de la faute lui revenait mais elle était bien trop fière pour l'avouer devant lui.

Elle se rapprocha donc de la berge, nageant lentement, prenant son temps maintenant qu'elle était calmée. Elle scruta l'horizon pendant ses mouvements de brasse qui lui permettaient plus aisément de garder la tête hors de l'eau. Luna ne semblait pas être là, elle n'avait donc pas vu la scène. Un grand soulagement pour la blondinette. Certains regards s'étaient braqués sur elle mais elle n'en avait cure.

Une image revint à l'esprit de la Sexire, Lawrence et ses mains et pieds palmés couplés à une lueur bleue intense. De ce que son père avait pu lui parler, il devait faire partie de la famille des Atlantins. Au moins c'était un mythe, bonne ou mauvaise chose ? La question n'avait pas réellement de réponse. Savait-il qu'elle était également un mythe ? Elle savait qu'à l'époque actuelle le secret pouvait voyager d'un mythe à l'autre sans trop de risques en comparaison avec son époque ou les derniers rescapés se vendaient entre eux pour obtenir un sauve conduit sur leur vie... Un gros mensonge soutenu par la propagande du gouvernement en place.

Elle regagna la berge, la foulant de ses pieds avant de commencer à s'essuyer avec sa serviette de bain. Elle porta tout de même un dernier regard gêné en direction du feu de camp ou l'Atlantin s'était réfugié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Atlantin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Lycéen
Pouvoir :: Torpedo Panthera
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia] Mar 9 Jan - 23:18
Installé devant le feu de camp, profitant des flammes qui le réchauffent un peu, bien qu'assez indifférent au froid, Lawrence se sent perdu et cogite sec. Il ne comprend pas ce petit bout de femme. Ceci dit, il ne comprend pas vraiment les gens en général. Ce n'est pas en six mois que les mystères des relations sociales s'ouvrent devant vous, encore plus quand il s'agit de relations sentimentales.

Pourquoi est elle aussi changeante? Un instant pleine de promesses et de sous entendus, l'instant d'après un véritable iceberg à la frappe énergique. C'est à n'y rien comprendre. Mais bon, à y bien songer, ce n'était pas un fin tatouage qui orne le nombril de mon petit trésor? Un coeur, si! Que disent les cours à ce propos déjà? Grrrrr, réfléchis, réfléchis.... Ah oui! C'est le signe distinctif des sexires! Mais... mais alors en fait elle m'a juste vu comme un casse croûte c'est ça?

C'est d'un regard défait et désemparé du coup que l'atlantin ne note pas de suite la présence du couple non loin. Son regard se perd sur la juvénile aphrodite au loin qui revient vers le bord à la nage à un rythme plus lent. Il faut que le verre d'Aimée tombe au sol et se brise pour que les mots prononcés s'impriment en fait.

Attends, mais ils parlent d'Ynka là? Non, parce que c'est pas possible que ce soit de la Morany sur son ponton a priori. Donc reste plus que ma princesse. Mais... mais alors c'est la fille... du MAIRE? Par tous les enfers de Poséidon mais qu'est ce qui m'a pris de m'enticher d'une fille aussi inaccessible?

Sur le coup, il irait bien plonger rejoindre la cité perdue pour s'éloigner de tout ça. Mais la jeune femme au verre semble blessée. Alors avec embarras, Lawrence se redresse et s'approche d'un air maladroit avant d'oser balbutier quelques mots.

- Vous vous êtes blessée, M'dame? Je peux aller chercher le docteur Watson si vous voulez? Faut pas laisser comme ça! Euh, oui aussi... Je m'appelle Lawrence ... Torpedo... Enfin, voilà... Si y a besoin je peux courir aller la chercher.

Et de passer d'un pied à l'autre, aussi mal à l'aise qu'un gamin, malgré sa stature athlétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia]
Revenir en haut Aller en bas

Dispensaire et petits fours : la plage et le feu le camp [Ynka-Lawrence-Sherlock-Aimée-Shallia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Apéro dinatoire : Petits fours, Verrines, amuses gueules ...
» [Diplomatie] Les Ambassadeurs, les Traités, les petits fours
» Petits fours, grand ennui, Petites roulettes et grosse bébête [PV Ragda]
» 01.01/22.C.Chihuahas, bourges & petits fours
» [Diplomatie] les Ambassadeurs, les Traités, les petits fours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Atlantin :: Atlante :: Habitations-