AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un conseil ou une conseillère ? [Pv Maria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Un conseil ou une conseillère ? [Pv Maria] Dim 8 Oct - 23:08
Biiip… Biiip… Biiip… C’était son portable qui lui indiquait qu’il devait couper court à son entretien.
    « - Je vois et je comprends votre point de vue. Je ne m’imaginais pas les choses sous cet angle.
    - C’est sûr qu’en restant dans votre tour d’ivoire, vous ne voyez pas grand-chose.
    - Je n’aurais pas utilisé ce terme… »

Encore une activiste qui le prenait pour un de ses embourgeoisés vivant dans une bulle. Il ne cachait guère son irritation : il voulait combattre ce cliché. Car en plus d’altérer son image, ça ne l’aidait pas dans sa mission : se faire aimer et apprécier de tous. Ou presque. Elle ne lui plaisait pas cette Adélaïde… De plus, elle avait de menues épaules et des hanches à faire pâlir un fauteuil trois place. Un triangle, un V à l’envers… Une pyramide. En plus avec ses idées d’autres siècles… Mais bon, trop en chair pour être une véritable momie bien que son visage nous convainc du contraire.

Une joute plus tard de ‘J’aurais pas dit ça…’, de ‘J’aurais pondéré ce propos’, de ‘Hummm… non.’, ils se mirent d’accord sur une chose. Une et une seule : ce poste n’était pas pour elle. Comment conseiller si nous n’avons pas même une idée en commun ? Poliment mais froidement, il l’accompagna à la porte et conclut par un :
    « - Passez une bonne journée.
    - Profitez pas trop de nos impôts. »

Et toi de ton chômage pour optimiser ton infarctus, connasse (en guise de ponctuation).


Sans même qu’il dut faire une geste, Hervé sut qu’il n’allait pas lui envoyer une réponse positive. Il commença de suite pour balayer cette femme de leurs vies. Esteban prit un verre d’eau frais et soupira.
    « - Elle était vraiment si pire ?
    - … pire encore. »

Il passa une main lasse sur ses yeux et dans ses cheveux. Le rouquin finit son verre tout en regardant l’heure : il avait débordé sur le temps et la prochaine devait déjà attendre… ou au moins passer les contrôles. Alors qu’il ouvrit la bouche pour poser la question, son secrétaire le devança :
    « Elle est déjà en salle d’attente depuis quelques minutes. »

Oh. Puis le regard des deux hommes convergèrent et un sourire commun fleurit en même temps :
    « - 50 que tu le mets pas d’ici.
    - Tenu. »

Il était bien ce Hervé. Ainsi, le Maire fit face à son objectif et d’un geste souple envoya le gobelet en plastique en direction de la poubelle. Mais dû à la légèreté du composé, le rouquin perdit donc 50€.
    « Ça sera mis sur ta paye. »

Si d’ici là il ne gagne pas d’autres paris.
    « - Quelle est la suite ?
    - Mme De Camas. Un nom à particule : ça sent la bourgeoisie.
    - Nous verrons vite. »

Ainsi, les deux comparses se mirent à leur place respective : Esteban se mit derrière son bureau bien rangé et le secrétaire appela la dame. La pièce était sommairement décorée : un tableau moderne inspirant paradoxalement la sérénité et la détermination selon le point de vue. Quelques plantes vertes égaillaient la pièce lumineuse mais terne. Le chaud du bois des différents meubles rendaient les choses moins austères. Il était assis dans un fauteuil/chaise de bureau noir(e) dernier cri : un parfait mélange de beauté et de confort. Il proposait deux identiques en face de lui pour ses rendez-vous. Pour les moments un peu moins guindés, il avait le coin fauteuil/canapé/table de salon derrière une grande baie vitrée. Là, les meubles étaient blancs et chauds. Une machine à café était derrière lui avec un service complet.

Quand on toqua deux fois, Esteban se leva, épousseta et lissa son costard blanc puis s’avança vers la porte. Il ouvrit avec sourire et curiosité. Aussitôt, il présenta une main à la demoiselle :
    « Je suis Esteban Secall, enchanté. Je vous en prie, prenez place. Que puis-je pour vous ? »

Or il y avait encore deux messieurs avec elle. Le Maire leur firent le même accueil : une poignée de main.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: PDG pharmaceutique
Pouvoir :: Death-Camas
MessageSujet: Re: Un conseil ou une conseillère ? [Pv Maria] Jeu 12 Oct - 16:31

Bonjour Mme de Camas,

Je serais ravi, lors d'une entrevue, de m'entretenir avec vous pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de votre firme. Ainsi, nous pourrions peut-être conclure les premiers accords et trouver un terrain d'entente. Je vous propose le Xx Octobre 2017 à Xxh à la Mairie. Si cela ne vous convient pas, je vous prie d'appeler mon secrétaire pour réajuster le rendez-vous selon vos convenances : 03 xx xx xx xx.
Pour rappel : à cause du plan vigipirate en vigueur, une fouille sera faite au préalable avant l'entrée dans la partie administrative de la Mairie.

Cordialement,
Esteban Secall.
acidbrain


Nous passons les portes de la mairie pour se faire directement apostropher par les vigiles qui commencent à vérifier le contenu de nos affaires. Je les laisse faire plus intéressée par l'architecture de la bâtisse que par leurs mouvements. Ce quartier est vraiment moderne. Ce n'est pas comme à Paris ou Toulouse, et tellement d'autres, aucune trace d'un passé antique dans les pierres des façades, dans les fondations des bâtiments.

Maria.
Hm ?
Que fais-tu ?
Je contemple l'histoire.

Louis et Ghislain me regardent et secouent la tête. Ils ont l'habitude des facéties de la jeune femme. Ils se dirigent, ensuite, ensemble vers la salle d'attente du bureau du Maire. Après quelques instants d'attente, une femme sort par la porte en baragouinant dans sa bouche quelques mots incompréhensibles. De plus, ce n'est pas le plus intéressant chez elle. C'est plutôt son habillement... Mais, il ne faut pas porter de jugement non ? Après quand j'y réfléchis, j'en ai vu des modes passer devant mes yeux, donc bon... oublions ce détail. C'est mon nom traversant l'épaisseur de la porte qui me réveille. Tiens ? Les portes parlent maintenant ? La technologie avance vraiment trop rapidement. Ghislain lève le bras et toque à la porte. Cette dernière s'ouvre sur un homme de belle apparence. Un coup d'oeil à Louis qui incline la tête, et je serre la main du rouquin.

Enchantée, Maria de Camas. Voici Ghislain et Louis, mes conseillers.

Après les poignées de main échangées, je m'avance pour prendre place sur les sièges en face de son bureau.

J'aimerais, comme annoncé dans la lettre, installée une succursale de mon entreprise sur cette île et ainsi fournir les habitants en produits pharmaceutiques. C'est dans votre quartier que celle-ci naîtra assurant des emplois administratifs, de recherches et quelques autres. De plus, j'aimerais rencontrer chaque maire de quartier car la flore de votre île est tellement intéressante. Je pourrais leur apporter des emplois de main-d’œuvre afin d'assurer des cultures bio pour nos produits et nos recherches. Voici, un résumé de ce que j'aimerai pourvoir à cette île.

Code par Melody
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un conseil ou une conseillère ? [Pv Maria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 07. Conseillère et désorientation
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Charte du Conseil Comtal du Maine: Abrogée
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-