AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Damoclès tombe [Solo ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Damoclès tombe [Solo ?] Lun 9 Oct - 17:38
    « Pfff »

Voilà qui résumait bien sa journée : longue, fastidieuse, épuisante. Et pourtant, il ne pouvait décemment rien en retenir : elle a été un échec sur toute la ligne. Les entretiens avaient été néanmoins intéressants malgré le non résultat. Écouter et mettre en place des projets méritaient qu’on s’intéresse aux plaintes et aux envies de chacun. Ce qu’il faisait avec délicatesse. Ainsi, dans sa tête, il y avait déjà un nombre indécent de projet sans réel fondement. Une fois devant la vérité des chiffres, le tri sera naturel.

Ainsi avachi sur sa chaise de bureau, Esteban lisait de nouveaux documents et surtout, le CV de la prochaine personne. Un certain Antoñio. Venant de l’Amérique du sud. Malgré sa solitude, il réprima un bâillement, lui faisant monter les larmes aux yeux.

Soudainement : Toc Toc.
Deux, c’était Hervé. Un, c’était une pause proposée, trois : autre. Ainsi, le secrétaire entra avec de nouveaux courriers.
    « - Je t’ai déjà fait un bon tri, amuse-toi bien. Je peux me faire un café ?
    - Je t’en prie. »

Une question candide passa dans les pensées du rouquin : comment fait-il pour trier sans ouvrir ? Au timbre poste ? À l’adresse d’envoi ? Au poids ? Alors que le jeune homme se coulait un bon café [denrée très rare ici, mais avant tout, coûteuse], le Maire soupira une seconde fois. Une fois la machine arrêtée :
    « - 38.
    - C’est un plaisir de te voir perdre. D’ailleurs, ton rendez-vous sera en retard de 15-20 minutes.»

Là, il ne chercha pas à cacher sa frustration ni son amertume… Bah quoi ?! Il n’avait jamais joué à aucun jeu de coopération ou sportif ! Merci Jack ! Donc, c’était sans grande surprise qu’il perdait à chaque fois et qu’Hervé s’amusait de sa fierté mal placée pour encore le faire jouer. Boucle bouclée, n’en parlons plus.

Prenant un coupe papier en argent, il entreprit l’éreintante mission : répondre aux missives. Premier temps : tout ouvrir. Second : trier selon l’urgence et la pertinence. Là, il ne réprima pas son bâillement. D’un mouvement gracieux et rapide il éventrait le papier. Ne prenant garde et dû à l’affûtage de son outil, Esteban ne ressentit même pas sa plaie jusqu’à ce qu’il aperçoive une de ses empreintes sur une lettre. Étonné, il pensa en un premier temps que c’était Hervé qui avait gaffé. Mais connaissant le niveau de perfection de son second, ce ne serait lui rendre justice.

Mais quelque chose d’autres l’interpella : un bruit. Un simple bruit.
Ploc.

Fronçant les sourcils, le fonctionnaire se dit qu’il avait rêvé et s’abîma dans ses lettres. Le silence tint jusqu’à ce que…
    « Humpfff…. !!!! »

Croc

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Damoclès tombe [Solo ?] Sam 14 Oct - 1:27
Stupeur. Un ange passa. Pourquoi cette douleur vive ? Enfin non, ce n’était pas ça la question : qui lui buvait allègrement son sang ? De plus, une main (enfin il pense, il ne voit rien) empoignait sa bouche pour l’empêcher de crier. Avec sa stupide torpeur, il avait déjà perdu un bon nombre de centilitres : il devait se ressaisir. Sherlock chercha avec véhémence le bras raccroché. Point positif : elle n’emprisonnait pas son nez. Cela voulait signifier que son agresseur ne cherchait pas à le tuer… ou pas de cette façon.

1 litre

Enfoncé dans son fauteuil, il toucha quelque chose à quoi s’accrocher et tira, comprima, frappa avec force. La forme lui faisait penser à une épaule mais qu’est-ce qui lui disait que c’était un humanoïde ? Son cœur battait à tout rompre : le corps réagissait à l’adversaire, luttant contre la privation. Doucement, comme une clepsydre qui se vidait, il sentait sa vitalité le quitter. Il devait agir… et vite.

2 litres

Angoisse, sudation, tremblement, sans doute pâleur : il n’était pas loin du choc hémorragique. Il le sentait. Se crispant dans un effort, le Sexire amorça son pouvoir : de quoi gaver le Capien. Est-ce qu’attendre sagement pouvait lui permettre de garder la vie ? Attendre que le monstre soit repu ? Ou est-ce une erreur de passer pour un ‘buffet à volonté’ ? Le Maire continuait à gesticuler malgré les injonctions de son corps. Avec un peu de chance, il touchera un point sensible.

3 litres

Mais quelle stupidité ! Mais qu’il est idiot ! Mais bien sûr ! Sa peur avait anesthésié sa réflexion. Qui dit morsure dit tête ! Voilà l’endroit où il devait frapper ! L’ex-boxeur arma le poing opposé à la morsure et frappa avec détermination : ce fut dans le vide. Tel un ressort, il se leva et frôla l’hypotension orthostatique : il eut un vif mal de crâne ainsi que des myodésopies. Cependant il devait se ressaisir : il n’avait pas le temps pour ces bêtises. Par réflexe, il mit sa main sur sa plaie, l’endiguant, cherchant à ne pas tâcher son costard blanc.

Autre point intéressant, ce Capien s’était attaqué à lui et lui seul, avait attendu le moment discret avant d’agir, s’était laissé du temps avec Hervé. Il était réfléchi, déterminé et patient. Et en combinant tous ces indices Esteban sut qui il avait en face de lui.
    « Commencer par un ‘s’il te plait’ et finir par un ‘merci’, tu connais ? Depuis combien de temps es-tu à sec.. ? » Murmura-t-il.

Trop, à ne pas douter. Jamais il n’en était arrivé à ce point. D’habitude, il a toujours quelque chose à arranger avec lui et en profitait pour payer. Mais là… Bien un an et demi s’était écoulé lors qu’Arnold attendait sa paye. Ça sentait l’addition salée.
    « Encore 72… » Fit un souffle à sa droite.

Mais arrêtez de lui rappeler ses dettes ! À croire qu’il n’arrive rien seul… (Mais peut-on seulement réussir quelque chose seul ? Ne luttons pas toujours contre quelqu’un ? Ou pour quelqu’un ?) Les intérêts sont dévastateurs. Esteban haussa un sourcil en direction de la voix. Malheureusement, le sol était du carrelage et le temps trop radieux pour laisser des traces. S’il voulait le coincer, il devait l’acculer sur quelque où son propre poids le trahirait. Or ce n’était pas à l’ordre du jour. Il n’allait pas se battre contre lui. Pas ici, pas sous cette forme, pas avec tant d’oreilles.
    « - Tu les veux en poche ? Combien par voie naturelle ? Discutons calmement… Ou bien…
    - M. Le Maire, votre rendez-vous.
    - Faites-le patienter. J’arrive. Dit-il à voix haute.
    - Je vois que la liberté te va bien. Et les galons. Je ne pensais pas te voir à cette place. Reprit-il plus bas.
    - Moi non plus, rassure-toi.
    - Tu y as été contraint ? Tu es Maire de l’île et tu trouves encore un moyen de râler ?
    - Sais-tu ce qu’est devenue l’ancienne ?
    - Prise par l’Exilée et mise en pièce.
    - Comprends-tu pourquoi je n’aime pas traîner ici ?
    - Hmm. D’ailleurs, je ne peux plus fournir ta Princesse : tu sais qu’elle est partie ?
    - J’ai appris ça…
    - Et qu’elle est revenue ? »

Le regard ambre de l’hispanique s’assombrit d’un coup. Voilà qui arrangeait bien ses affaires. Alors qu’il se tenait encore sur ses gardes, une ombre creusa le fauteuil en face du bureau. Le Sexire reprenait des couleurs.
    « - Je l’ignorais.
    - Ne crie pas victoire : elle a été évincée par une autre et ne reprendra pas son titre. Heureusement que j’ai pu prendre mon dû avant qu’elle ne change d’avis…
    -
    - Demain, 15h. Maintenant, va chercher ton rendez-vous. »

Toujours sur le qui-vive, l’espagnol humidifia un mouchoir pour laver la plaie et sous les yeux de son ‘ami’, fit disparaître ces dermatoglyphes. Il soupira longuement avant de s’avancer pour ouvrir la porte et chausser son sourire niais :
    « M Sanchez ? Bonjour, je suis Esteban Secall, que puis-je pour vous ? »

Et la porte se referma derrière les deux hommes… laissant un autre filer en toute discrétion.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Damoclès tombe [Solo ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre[Solo]
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» tombe du commandant PARQUIN à Doullens (SOMME)
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» une plume qui tombe du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-