AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La forge du destin [PV Kusum Registaan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mar 31 Oct - 0:58



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




J’avais eu envie d’aller dans le quartier dit « Gemma » voir ce que ça donnait. Bien entendu, cela ne se passait pas sans que Nexus et les autres désapprouvent grandement tout en me suivant. Bien que sur le chemin, la pluie les mit rapidement d’accord pour dire que ce n’était pas une si mauvaise idée que cela. En effet, au moins, on serait au sec. Enfin bon, moi, j’avais mes vêtements habituels noir et bleu, ma cape bleue foncée cachant mes ailes, ma queue dissimulée dans mon pantalon et mes cornes arrondies blanches dépassant de ma chevelure cachée par mes lunettes d’aviateur dont les verres étaient rouges. Mes longs cheveux en queue de cheval arrivant facilement jusqu’au fessier bien que toujours en bazar. En effet, ils n’ont jamais été coupés de ma vie après tout. Enfin bref, on était finalement arrivé aux forges, j’avais remarqué que beaucoup de regards nous étaient adressés, surtout à moi. Peut-être à cause de mes écailles que je ne peux cacher, ou alors mes yeux bleus fendus comme celle des chats ? En tout cas, moi, la danse de la forge que l’on a gagnée pour plus de chaleur m’hypnotise et m’impressionne. J’aime beaucoup cet endroit en fait…
« -Ho ! »
Je regarde dans la direction indiquée par Rose ; une fleur du même nom avait été forgée et posée sur le bord d’une table. Il fallait un sacré savoir-faire pour modeler quelque chose d’aussi délicate… Et c’était beau et réussi en plus. Mais bon, il y avait surtout des armes et des outils sinon… Même Hugo semblait intéressé, restant dans le silence, laissant plutôt les forgent s’exprimer.
« -C’est beau je trouve. Je pourrais essayer de piquer certains outils, on pourrait en avoir besoin, non ?
-je n’ai pas envie que tu te fasses ratatiner par un de ces géants à coup de marteau. Surtout que ça m’a l’air bien lourd. »
Bon, dommage… Pour une fois que je fais preuve d’initiative.
|Fait bien chaud ici… Cela me rappelle une sensation oubliée il y a longtemps. Ces richesses…|
C’est vrai que ces beaux et que cette chaleur me rappelle des choses bien que je ne vois pas vraiment quoi… Mais le ton sombre de ma voix intérieure m’apeure plus qu’autre chose.
|Nous sommes la même personne, n’oublie pas…|
J’espère découvrir ce que ça signifie un jour…




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mar 31 Oct - 23:27
Je rentre dans les galeries en affichant une mine boudeuse. D’accord, j’aurais dû m’en douter. Oui, il ne peut pas faire beau toujours les jours, surtout sur une île. Et non, la pluie ne peut pas être chaude. Mais pourquoi pas ? La journée avait pourtant bien commencé ! L’air était chaud et tout à fait agréable ! « Ca sent la pluie » que les gens disaient dans les rues ! J’aurais dû les croire au lieu d’espérer que la chaleur resterait, mais je ne les crois jamais… C’est donc avec une humeur légèrement assombrie par la teinte du ciel que j’avais couru jusqu’au porte de la montagne. La pluie était froide et les galeries ne me réchauffent pas. Je frissonne et me frictionne les bras, trouvant mes mains froides, je baisse les yeux et remarque alors qu’elles sont légèrement fripées. Je recommence immédiatement à courir pour me réchauffer tout en réfléchissant au meilleur endroit pour retrouver la forme. Un sourire fend mon visage tandis qu’une image apparait dans mon esprit et j’accélère l’allure pour atteindre rapidement mon objectif.


La chaleur de la forge me frappe de plein fouet et je souris, la recevant avec bonheur. J’observe longtemps le travail des professionnels qui y passent leurs journées pour réaliser des chefs-d’œuvre. Je me rapproche du feu autour duquel s’activent les forgerons dans le but de me sécher et c’est à ce moment que je remarque que je ne suis pas la seule visiteuse. Aussitôt, le groupe capte mon attention et ma curiosité s’active. Pourquoi venir jusqu’au cœur de la montagne ? Je me rapproche tout en les observant. Ils sont nombreux et peu à la fois ! C’est rare de voir autant de personnes à la forge en même temps ! Mais j’ai déjà rencontré des groupes bien plus important sur l’île… Ils parlent mais je ne sais pas de quoi, ce qui est quand même frustrant. Je les observe du mieux que je peux et tout ce que la luminosité du lieu me permet de voir. Je sais déjà qu’il s’agit de deux garçons et deux filles, c’est bien, non ? A moins que ce ne soit trois garçons et une fille, ou l’inverse ? Bah, en soi, il suffit de se rapprocher !


A peine l’ai-je pensé que je me mettais déjà en mouvement. Arrivant rapidement auprès d’eux, je tappote l’épaule de la fille aux longs cheveux hirsutes qui parlait quelques instants plus tôt et apparais de l’autre côté alors qu’elle se retourne sans me voir, ben oui, je suis de l’autre côté ! Cela suffisant à me mettre d’encore meilleure humeur, je lance joyeusement


Hey~ ! C’est la première fois qu’on se voit ! Vous venez souvent dans le quartier ?


Je ne pense pas que ce soit le cas : je les aurais déjà remarqués ! J’en profite pour observer une première fois en détail mon interlocutrice. Des longs cheveux sombres, je l’avais déjà noté. Des vêtements sombres, bleu et noir, possible ? En tout cas, c’est deux teintes foncées… Des lunettes hyper stylées, une cape… Sa tenue atypique me fait penser qu’elle n’est pas une visiteuse…


Tient ! Tu as des écailles ! Waaaaaah c’est beau ! C’est des vraies ?


Ah, j’avais encore parlé sans laisser le temps de répondre. Elle ouvre alors la bouche et là, je bug : ses yeuuuuuuuuuuuuuuux ! C’est trop méga giga supra magnifique !!!! C’est naturel aussi ? La couleur, la forme de la pupille comme celle des chats et reptiles ! C’est trop cool ! Du coup, c’est un mythe ? Et ses amis ? Il va falloir que je les observe aussi, mais plus tard ! Là, je me contente d’admirer les particularités de la fille en face de moi. La fille… La fille ?


Tu t’appelles comment ? Et tes amis ?


Si elle m’avait parlé, j’y ferais attention plus tard, seules comptent ses réponses pour le moment !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mer 1 Nov - 15:50



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




Vraiment, je trouve tout cela très beau, la danse des flammes se reflète dans mes yeux, bien des objets forgés ainsi me faisaient envie je dois avouer. Certains ne trouveraient sans doute aucune valeur à ce genre d’artisanat manipulant le fer et d’autres minerais raffiné, mais pour moi, c’était autant de richesse que je voulais posséder.


Mais une fille avec des yeux vert émeraude et des cheveux rouges apparait après que j’ai senti un tapotement d’épaule me faisant tourner la tête du mauvais côté. Mais la voix me fait finalement regarder du bon côté ;
« -Hey~ ! C’est la première fois qu’on se voit ! Vous venez souvent dans le quartier ? »
Je fus assez surprise de ce genre d’irruption, je vis que Nexus allait répondre, mais n’en eut pas le temps.

Ce dernier a les yeux et les cheveux noirs, a des vêtements longs majoritairement noirs avec une veste violette qui cache les marques anciennes d’entrave sur les poignets quand le pantalon long cache celles à ses chevilles. Celle de son cou est masquée par du fond de teint, Hugo avait fait de même bien que pour lui, celles de ses poignets étaient masquées par divers bracelets surtout. Moi, je masquais tout cela surtout avec des gants noirs et ma cape et mon col long pour mon cou.
Mais il n’en eut pas le temps que les questions s’enchainaient avec la joie palpable de notre interlocutrice.
« -Tient ! Tu as des écailles ! Waaaaaah c’est beau ! C’est des vraies ? »
Rose se cache derrière Hugo…


Rose, à part sa cape brune, a majoritairement des vêtements de la même couleur que son Prénom. Cachant les marques à ses poignets par du fond de teint… Des lunettes pour ses yeux verts, des cheveux bruns. Des pétales de rose traversent son œil droit tout comme des cicatrices de griffure et une fleur dans ses cheveux est cachée par un foulard rose. Hugo lui, bien qu’il ne parle toujours pas, la bonne humeur de la nouvelle venue le fait sourire, laissant voir ses deux dents pointues. Ses cheveux et ses yeux sont dorés et portent surtout des vêtements noirs. Les questions qui s’enchainent sans réponse ne l’apeurent pas vraiment, ça l’amuse, semble-t-il.

Je crois que là, elle s’adresse encore à moi, en tout cas, ça fait beugé mes frères et sœur de circonstance tout ça. Enfin, à chacun sa réaction.
« -Tu t’appelles comment ? Et tes amis ?
-Heuuu… »
Elle veut que je réponde à quelle question d’abord ? Elle a posé tellement en même temps. Hugo finalement, se décide à dire quelque chose entre deux sourires. Il parle tellement peu souvent que l’on pourrait presque oublier le ton de sa voix.
« -C’est qui ?
-Bonne question. »
Hummm, j’imagine que si je laisse Nexus faire avec son caractère surprotecteur, il risque de devenir désagréable. Ça serait dommage, bon, autant prendre les questions dans l’ordre, en plus, elle me parle à moi, semble-t-il.
« -Bha oui, ce sont mes écailles quoi. Celle à qui vous avez fait peur s’appelle Rose Lunette et celui qui lui sert de cachette, Hugo Song. Celui avec la veste violette, Nexus Cœur et moi, je m’appelle Nolenra Black. »
N’empêche, c’est beau les objets qu’ils font ici… Je retente ma demande pour Nexus.
« -Nan, mais Nexus, si je pique juste la rose en fer au bord de la table, ça ne sera pas trop lourd et ça fera plaisir à Rose.
-je n’ai pas envie que tu te fasses ratatiner par un forgeron si tu te fais prendre, moi. Donc non. Et puis, il vaut s’encombrer de chose que l’on peut grignoter plutôt que de décoration inutile. »
Je ne pouvais pas vraiment râler, il n’avait pas tort. Notre petit groupe commençait à avoir faim après tout. Enfin, Nexus répond à notre interlocutrice.
« -Et vous, comment vous appelez-vous ? Et oui, on vient d’arriver dans le quartier donc c’est normal que ça soit la première fois. On n’est pas du genre à rester longtemps au même endroit en même temps et il pleut dehors, d’où notre choix.
-M’enfin, à l’origine, vous ne vouliez pas.
-Oui, mais disons que l’on préfère quand même la chaleur de la montagne à la pluie. »
Je souris, j’aime bien le taquiner.




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mer 1 Nov - 23:31
Tiens, oui ! Elle m’a parlé alors que j’admirais ses yeux ! Enfin, pas elle, les garçons qui l’accompagnent : un blond aux yeux de la même couleur qui a demandé… quoi ? Qui j’étais ? Un truc dans le genre. Et puis un gars avec des cheveux foncés noirs ou bruns, difficiles à dire avec la lumière du feu derrière. Je crois qu’il avait essayé de parler quand je suis venue les saluer, mais je ne lui ai pas laissé le temps de répondre, de toute façon, ce n’était pas à lui que je parlais mais à la-fille-aux-écailles-et aux-yeux-magnifiques ! Et puis, il a pas l’air sympas, agressif, plutôt ! Tout le contraire de l’autre garçon qui est souriant ! C’est agréable d’avoir quelqu’un qui vous sourit en retour ! Mon interlocutrice, elle, est plutôt interdite… Ca la choque tant que ça qu’on lui adresse la parole ? Et la dernière… Tient, ils étaient pas quatre, à la base ? J’ai dû mal voir ! Bah, tant pis ! Concentrons-nous sur autre chose ! Elle me répond !!

Je sais pas trop comment j’ai réagi quand elle m’a annoncé que c’était des vraies écailles mais sur le coup, j’étais vraiment super contente ! C’est trop cool ! Genre des vraies comme les reptiles et les poissons ! Ca veut dire que c’est sûrement une Morany… La question restant dans ma tête pour sortir avec les prochaines, j’essaye d’abord de retenir tous les prénoms… Ils ont tous un prénom et… un nom de famille ? J’ai plutôt l’impression que c’est un surnom descriptif… En tout cas ça va m’aider à les retenir ! Donc il y avait bel et bien une quatrième personne, une fille ! Je lui avais fait peur ? Je m’approchais alors d’elle pour l’observer attentivement alors qu’elle sortait de sa cachette aka le dos de heu…Hugo ! Whaa je m’en suis souvenue ! Bref, je l’observe, vaguement inquiète.

Je t’ai fait peur ? Pourquoi ?

Je remarquais alors les pétales qui semblaient tomber sur la moitié de son visage sans pour autant glisser, des vraies aussi ? Je notais rapidement son bandeau qui coiffait ses cheveux bruns et ses yeux verts derrière ses lunettes. En tout cas, je retiendrais facilement son prénom : elle porte beaucoup trop de rose pour que j’oublie qu’elle s’appelle… ! Heu, donc des vêtements roses, des lunettes, des pétales de roses… Ah !

Rose Lunettes, c’est ça ?

Je l’ai dit tout haut ? Pas grave ! Je tourne ensuite la tête vers le blond sympathique qui se nomme Hugo, lui j’allais peut-être pas le retenir comme ça mais bon, son sourire qu’il est le seul à afficher fait que je m’en souviens ! Est-il aussi un mythe ? Probablement, j’ai rarement vu des Humains et des mythes se balader ensemble… La-fille-aux-écailles-et aux-yeux-magnifiques s’étant présentée comme Nolenra Black, black sûrement en lien avec ses vêtements s’est déjà détournée de la conversation que j’ai entamée pour parler d’une rose forgée posée sur une tale plus loin. Attend, elle voulait la voler ? Le dénommé Nexus n’a pas l’air du même avis, préférant la nourriture à l’artisanat. Et pour le coup, je suis tout à fait d’accord avec lui ! Il finit par se tourner vers moi et j’entrouvre légèrement la bouche, la vache, il est pas mal du tout ! Je cligne deux fois des yeux quand je comprends qu’il m’a posé une question et j’écoute la justification de leur présence dans ce lieu profondément enfouis sous terre. J’hoche la tête, c’est une raison tout à fait valable, d’ailleurs, j’ai la même. Mon sourire s’agrandis quand je constate qu’il se chamaillent gentiment : ils s’entendent bien apparemment ! Ah oui ! Sa question !

Je m’appelle Kusum Registaan ! Enchantée ! Alors vous venez d’arriver ? Vous venez d’où ? Et pourquoi vous ne restez pas au même endroit ? Vous êtes nomades ? Alors je vous conseille Mirha ! En plus, il y fait chaud la plupart du temps, aujourd’hui étant une exception… Dites, vos prénoms, c’est lié à vos caractéristiques ? Parce que Rose Lunettes, je comprends, Black aussi… Mais j’ai du mal à voir le lien pour le reste… Nexus…Cœur ? Et puis pourquoi Song ? Ah, Nolenra par contre ça me dit queque chose même si j’en doute ! C’est pas commun comme prénom ! Tu savais que c’était le nom d’un personnage de roman ? Une histoire de dragon ! C’était génial ! Ah et aussi ! Si tes écailles sont des vraies, ça veut dire que les pétales de Rose aussi sont des vraies ? Du coup, vous êtes tous des mythes ?

Oui, c’était direct. Et oui, c’était risqué de parler ainsi des mythes mais quand je suis presque sûre de mon coup, je n’hésite pas trop ! Au pire, je dis qu’ils ont mal entendu avec le bruit des forgerons et on n’en parle plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Jeu 2 Nov - 2:51



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




J’avais une sacoche avec moi, de la même couleur que mes vêtements avec mon bien le plus précieux dedans. Bon, on l’avait volée un jour, car se balader tout le temps avec l’objet en question en main n’était pas des plus pratique. Après, elle est assez discrète, étant sous ma cape pour ne pas me gêner et relativement en arrière. Au début, je m’étais inquiété, mais Nexus m’avait rapidement rassuré en mettant en avant que personne ne trouverait l’intérêt de voler ce genre de chose. En tout cas, j’avais présenté notre petit groupe et on va dire que c’est surement la surexcitation le sentiment dominant de notre interlocutrice. Car s’approcha de notre timide du moment, disparut derrière Hugo, tout en demandant ;
« -Je t’ai fait peur ? Pourquoi ?
Rose Lunettes, c’est ça ? »

Je notais dans ma tête le petit moment entre les deux phrases, comme si elle avait dû réfléchir. Enfin, elle tourna la tête vers notre guitariste en herbe, ce dernier était toujours aussi souriant. Déjà, elle semble un peu moins concentrée sur moi seule et j’avoue que cela me détend un peu. En effet, ce n’est pas que je n’aime pas être au centre de toutes les attentions du monde, mais ce n’est pas forcément le plus agréable. Déjà, comment elle était apparue nous avais surpris et avait fait peur à Rose, donc bon, comme je l’ai entendue parfois entre personne qui riait entre eux ; il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, Maurice ! Après, peut-être que ça s’applique uniquement à des gens s’appelant Maurice auquel cas ma pensée ne marche pas, car je ne pense pas qu’elle puisse s’appeler ainsi… Maurice étant surtout un nom masculin je dirais et comme c’est une femme, bah, sa marche pas. Mais je m’éloigne du sujet, je pense.

Je retente de convaincre Nexus pour voler un objet artisanal, mais ce dernier reste sur son refus et me donne une explication plutôt logique. Après tout, il est vrai qu’il est mieux de voler de la nourriture plutôt que des objets artisanaux qui ne nous serviront à rien à part nous faire prendre des risques inutiles. Mais bon, c’est quand même dommage je trouve. Mais passons, notre chef si on peut l’appeler comme ça, demanda le nom de notre interlocutrice et expliqua sommairement la raison de notre présence en ces lieux. Je ne manquai alors pas de le taquiner sur le sujet, lui rappelant bien évidement qu’a l’origine, il était pas partant pour ce genre d’excursion et que c’est uniquement la pluie qui les a surtout décidées. J’aime bien le taquiner, cela ne fait aucun doute, cela m’amuse, je dois bien l’avouer. N’empêche, je me demande ce qu’a la dame pour avoir entrouvert légèrement la bouche quand Nexus lui avait parlé. Peut-être que ce dernier a réussi à charmer un cœur de plus sans le vouloir, c’est un véritable tombeur après tout… Même si cela nous a déjà valu de nous faire poursuivre par certains parents pas très contents des relations hum… précaires que notre ami avait avec leur fille. Et puis, il ne trompait personne, il avait beau s’isoler pour ses petites affaires, on le connaissait bien notre cher Nexus. À la fin de l’explication de notre tombeur professionnel, la fille hocha la tête et finit également par enfin répondre, après que j’ai taquiné Nexus bien entendu.

En tout cas, ce n’est pas l’enthousiasme qui manque.
« -Je m’appelle Kusum Registaan ! Enchantée ! Alors vous venez d’arriver ? Vous venez d’où ? Et pourquoi vous ne restez pas au même endroit ? Vous êtes nomades ? »
J’ai beau avoir un cerveau, il m’en faudrait un de plus pour arriver à tous suivre correctement, je pense. Cela en fait des questions après tout, je ne suis pas une machine moi, j’ai déjà parfois du mal à comprendre avec quelqu’un qui me parle normalement, mais alors là. Mais un coup d’œil vers Hugo me montre, de par son sourire, que cela l’amuse beaucoup. Je ne sais pas si c’est ma tête un peu blasée qui lui fait cet effet, si c’est ça, ce n’est pas drôle au passage. Ou si c’est juste la curiosité de celle qui nous parle.
« -Alors je vous conseille Mirha ! En plus, il y fait chaud la plupart du temps, aujourd’hui étant une exception… Dites, vos prénoms c’est lié à vos caractéristiques ? Parce que Rose Lunettes, je comprends, Black aussi… Mais j’ai du mal à voir le lien pour le reste… Nexus…Cœur ? Et puis pourquoi Song ? »
Je sentis quelque regard des autres sur moi. Oui bon bah, en même temps, fallait trouver vite et j’ai fait avec les premières choses qui me passait par la tête. Je ne connais pas beaucoup de mots étrangers, mais song veut dire chant, musique et ce genre de chose. Alors comme il fait de la guitare, on va dire que c’était lié. En tout cas, on pourrait qualifier notre interlocutrice d’observatrice.
« -Ah, Nolenra par contre ça me dit quelque chose même si j’en doute ! Ce n’est pas commun comme prénom ! Tu savais que c’était le nom d’un personnage de roman ? Une histoire de dragon ! C’était génial ! Ah et aussi ! Si tes écailles sont des vraies, ça veut dire que les pétales de Rose aussi sont des vraies ? Du coup, vous êtes tous des mythes ? »
Mes yeux brillent, je sais de quoi elle parle, c’est ce livre qui était la base quand j’ai appris à lire. Enfin, cela a toujours été ma seule lecture… Même si je n’ai pas réussi à le sauver de l’inondation, mais ça ne m’empêche pas de le garder comme un bien précieux quand même et ceux, malgré qu’il soit à présent illisible.

Je sortis l’objet de ma sacoche sous le soupir de Nexus qui savait d’avance que j’allais partir en cacahuète. En même temps, il doit avoir l’habitude à force, je pense.
« -C’est mon héroïne ! Mais bon, mon livre est illisible à présent, ce qui est dommage, mais je le garde quand même, je le connais presque par cœur après tout ! On pourra allez faire un tour dans l’endroit que vous indiqué, ça à l’air cool ! »
Rose sort un peu de sa cachette, mon excitation l’apaisant surement un peu. Assez pour se défendre sommairement en rougissant un peu de timidité.
« -C’est que, vous m’avez surprise, voilà tout. Et oui, ce sont des vrais ou en tout cas, ça repousse si je les arrache, je n’y peux pas grand-chose. »
Il y avait d’autres questions, mais j’avoue que j’ai surtout sélectionné la partie sur le livre, car ça m’intéressait. Nexus, qui était resté sérieux par rapport à nous, répondit à l’essentiel bien que je dus un peu l’aider, car je vis que lui aussi les questions qui s’enchaine, ce n’est pas son truc.
« -Je suis le seul qui avait un prénom a l’origine et pour le reste, vous aviez fait bonne déduction. On nous a déjà traités de myth par le passé, un mec dans une citée dans les nuages qui avait plusieurs queues et des oreilles de renard nous a parlé d’alpha et d’Atlantin même si on n’avoue toujours ignorez de quoi il s’agit. Avant d’être dur l’ile, on était sur le continent et je ne sais pas si on peut vraiment nous traitez de nomade.
-On va là ou peut manger et trouver un abri, un bâtiment abandonner ou autre endroit où l’on peut dormir pour la nuit quoi. Au départ, on cherchait nos pères, mais disons qu’à présent… »
Je jette un coup d’œil à Nexus, je l’avoue, on a essayé d’en parler aux deux autres depuis qu’il m’a mis au courant de ce qu’il savait et qu’il nous avait caché. Cela a été un moment, ils ne nous ont d’abord pas crus et puis, de fil en aiguille, ils ont commencé à se faire à cette réalité bien que comme moi, l’espoir demeure au coin de leurs yeux.
|L’espoir n’est pas d’espérer leur retour, mais plutôt d’espérer la vérité. |
C’est vrai, il serait temps d’avoir des réponses, non ? Car sans doute ne peut-on pas continuer éternellement ainsi.
« -On cherche autant à survivre comme on peut que d’avoir enfin des réponses. »
Nexus me regarde en mode « pourquoi se confier à une parfaite inconnue ? » et moi je lui réponds d’un haussement d’épaules comme pour répondre « pourquoi pas ? ». Ce n’est pas en imitant une porte de prison qu’on avancera et Nexus finit par soupirer de nouveau. Merci, je ne suis pas bête hein. Je sors brièvement mes ailes à cinq doigts, l’un deux comme un crochet vers le haut, la membrane bleue laissant reflété de manière partielle les flammes de la forge. Je les tends avant de les ranger de nouveau, ça fait du bien.
« -Bon, pour résumer, on a été détenue dans une sorte de laboratoire pendant 15 ans sur le continent et on a pu s’échapper même si c’est un grand mot à la suite d’une inondation par le débordement d’une rivière adjacente. On l’a échappé in extrémiste alors que les deux directeurs scientifiques qui s’occupait de nous ont pris la poudre d’escampette. L’un s’occupait de Nolenra, Hugo et Rose majoritairement et l’autre surtout de moi. Voilà, vous savez d’où on vient. Après, si vous voulez en savoir plus, je ne suis pas sûr que cet endroit soit le plus approprié. »
Ce n’est pas faux, il y a des oreilles indiscrètes et j’ai vu quelque regard tout aussi furtif qui s’était retourné brièvement.




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mar 21 Nov - 21:43
Je cherche un moment à comprendre pourquoi elle souhaite voler cette rose, elle ne veut pas l’acheter ? Je les observe un moment alors qu’ils discutent du fait qu’il vaut mieux prendre de la nourriture et mon sourire se fait un peu plus doux en comprenant que ces adolescents ne doivent pas avoir une vie facile… Mettant cette considération de côté, je constate que mes (trop ?) nombreuses questions les perturbent un peu. Bah quoi ? Elles sont nombreuses, d’accord mais l’important est qu’ils y répondent ! Peu importe l’ordre ! D’ailleurs s’ils viennent à en oublier une, ils peuvent toujours compter sur moi pour la leur reposer dans la conversation qui s’annonce déjà passionnante ! Mais en même temps, quelle conversation ne l’est pas ? Depuis que je suis ici, je n’ai fait que des rencontres passionnantes qui ont engendrés autant de conversations toutes aussi intéressantes les unes que les autres et celle-ci promet de ne pas faire exception à la règle.

Tout en parlant, je ne manque doc pas d’observer les différentes réactions de mes interlocuteurs qui sont très différentes ! Nolenra semble assez perdue alors que son ami blond semble amusé par la rencontre, moins que moi mais il semble le plus heureux de la bande à faire ma rencontre. Rose est, tient ! Oui, elle est toujours cachée derrière Hugo ! Et puis Nexus, qui semble râler tout le temps… Enfin, tout le temps depuis le temps que je le connais bien sûr ! Par contre, la réaction est unanime quand j’aborde le sujet des prénoms : tous regardent mon interlocutrices d’un œil accusateur, me laissant déduire qu’elle n’était pas innocente dans cette affaire. Mais en quoi ? Était-ce elle qui avait choisi leurs noms ? Je rejette rapidement cette idée : si c’était elle qui avait fait ça, cela signifiait qu’ils n’avaient pas de prénom avant et c’est tout simplement impensable !

Par contre, à peine ai-je fini de poser mes questions que je remarque que Nolenra s’est comme qui dirait réveillée, je sais pas qui est le « qui » qui l’a dit mais voilà. Il semblerait d’ailleurs que ce soit la remarque qu’elle décide d’aborder en première parmi tous les sujets lancés. Pas de problèmes pour moi ! Tant qu’ils répondent à tout !  Je remarque que son entrain soudain déplait encore plus à Mister-râleur qui soupire alors qu’elle sort quelque chose de quelque part. Tient ! Elle avait une sacoche ? Mes yeux s’agrandissent de stupeur lorsque je découvre l’état du livre qu’elle me brandit fièrement. Mon Dieu ! Personne ne leur a visiblement appris à quel point un livre est précieux et SURTOUT : qu’il ne faut pas le mouiller !! Quel gâchis non mais regardez moi ça. Je ne suis apparemment pas la seule à déplorer l’état du roman car l’adolescente trouve également cela dommage. Je souris doucement devant son entrain, ayant l’étrange impression de ne plus être la seule « enfant » présente dans ces grottes. Mais sa bonne humeur soudaine est communicative et je m’apprête à lui répondre avec humeur quand une voix douce sortant de nulle part me coupe.

Je me tourne surprise vers la jeune fille sortie de sa cachette. Mon Dieu, elle existe !! Et elle parle ! Je suis devant elle en un bond et l’écoute se justifier et me parler de ses pétales. Je hoche la tête avec énergie, c’est vrai que je peux surprendre les gens à apparaître de n’importe où mais qu’est ce que c’est drôle de les voir sursauter !! Je tique alors. Un simple mot, c’est fou comme c’est bête, hein ! Un mot, une expression ! Mais maintenant que j’y pense, elle est sortie plusieurs fois de leurs bouches…

Par pitié ! Arrêtez de me vouvoyer ! Je ne suis pas si vielle, si ? Je me tourne, le visage affichant une expression faussement inquiète trahie par mon petit sourire, vers Nolenra pour la prendre en témoin Alors, c’est décidé ! Avec moi, c’est « tu » !

Me retournant vers Rose, j’observe son visage de près, la gênant légèrement avant de la prendre par les épaules.

Mais POURQUOI diable as-tu essayé de les arracher ?? En plus de faire mal, ça n’a servi à rien et ça ne servait à rien ! Tu es plus belle avec que sans même si je ne t’ai jamais vue sans je suis certaine que c’était moche et que quelque chose avait l’air de clocher ! En plus c’est ce qui te différencie des autres ! Tu préférerais être comme les autres ? Moi j’ai essayé d’être « normale » une fois, bah c’était ennuyant ! Alors que là, tu te ballade : BOUM ! On ne voit plus que toi !
Comprenant à son air que j’allais surement la traumatiser en continuant et réalisant que m’étais un peu emballée, je lui lâche les épaules et retourne à ma conversation avec son amie. Son amie ou sa sœur ? Il va falloir demander !(Oh dommage…)

Ton héroïne ? Pourquoi ça ? Qu’est ce que tu préfères dans ce livre ? Et Waouh ! Par cœur ? Tu as dû le lire de nombreuses fois ! Enfin je lui prends le livre des mains pour l’observer un peu. ça se voit que tu l’as beaucoup manipulé ! Si tu veux le relire, je te conseille de chercher dans la grande bibliothèque du quartier : on y trouve toooooooooous les contes possibles et inimaginables ! Il y est sûrement ! J’approuve aussi ton idée de passer à Mirha : vous m’y verrez peut-être ! si c’est le cas n’hésitez pas à venir me saluer hein ?

Mister-râleur prend alors la parole pour répondre à une de mes questions : leurs prénoms ! Mon visage perd son sourire alors que je réalise que l’idée absurde que je m’étais faite il y a peu était possible : Ils ont vécus sans prénoms les premières années de leurs vies. Ce manque de considération me frappe. Quels adultes les ayant eu à charge étaient à ce point horrible que pour les déshumaniser en les privant de la base : un nom leur donnant une identité propre ? Pourquoi Mister-râleur a-t-il eu droit à un nom et pas les autres ? Ces idées chassées par la réponse intéressante sur les mythes se perdent dans un coin de ma tête alors que je me concentre sur la suite. Ainsi, ils en sont mais ignorent ce qu’est un mythe ? Je suis surprise, étonnée, sur le cul ! En plus, la personne qui leurs a appris leurs particularités ne leur a même pas expliqué ??? Alors là si je croyais ça possible !

Mes questions se créent de plus belle avec la suite de sa réponse. Sur le continent ? Quel continent ? Il y en a cinq, ils le savent ? Avec 193 pays en tout ! Alors d’où viennent-ils ? Nolenra complète ses explications par des précisions à fendre le cœur. Ainsi, ils n’ont jamais eu de toit, de vrai toit où rester et ont vécus une vie de brigands… Je considère d’un coup différemment ces 4 adolescents qui n’ont pas vécus leur enfance. Ils me font soudain penser aux enfants de mon orphelinat quand ils arrivaient après avoir parfois(souvent) traversé de terribles épreuves. Ils me manquent et je me demande alors s’ils vont bien, s’ils ont trouvé une famille qui s’occupe bien d’eux ou s’ils sont comme moi partis à la découverte du monde. Comme mes frères et sœurs, ils n’ont cependant pas l’air tristes et un doux sourire se dessine à nouveau sur mon visage en réalisant qu’ils ont quand même vécus de chouettes trucs ensemble. Je médite un peu sur sa dernière phrase « ils cherchaient leurs pères MAIS…. » ? J’observe sans comprendre le regard échangé entre Nolenra et Mister-râleur, ils hésitent visiblement à m’en parler. Sachant les histoires du passé parfois difficiles à révéler, j’ai appris à être « patiente » là-dessus et attend de voir si les explications à ce sujet iront plus loin. Un grand sourire illumine mon visage quand elle reprend la parole, m’annonçant qu’ils ont d’abord décidé d’aller de l’avant en gardant sous la main leur quête après leurs pères.

Nouveau regard, j’ai comme l’impression qu’il en a un qui ne voit l’intérêt de cette conversation. Ma curiosité me titillant, il n’y a que la crainte de les voir se renfermer qui me retiens de les interroger, me faisant attendre encore un peu, mais alors vraiment juste un peu, un toooout petit peu… Bingo ! Il soupire, perdant cette joute visuelle alors que Nolenra s’étire les ailes. LA VAAAAAAAAAAACHE !!!!! Elle a même des ailes !!! Elles sont géniales ! Elle peut voler avec ? Mes questions allaient quitter ma bouche quand, contre toute attente, Mister-râleur en personne m’explique leur situation. Détenus, laboratoire, 15 ans, directeurs scientifiques, « s’occuper ». Autant de mots qui n’ont créé dans mon cerveau qu’une seule réaction : OH MON DIEU. Ce que ces enfants ont vécus… Waouh, je ne sais pas comment ils en parlent aussi facilement alors que j’ai rencontré des gens qui étaient de véritables tombes sur tes broutilles ! Je hoche vivement la tête, totalement captivée, lorsqu’il me propose d’en savoir plus. Le poisson avait mordu à l’hameçon mais il allait devoir attendre pour être pêché : notre discussion n’a apparemment pas lieu d’être dans une forge. Je soupire en me disant que je vais devoir quitter la chaleur étouffante du cœur de la montagne pour les galeries froides. Mais la perspective d’en savoir plus sur eux me redonne l’énergie nécessaire pour me mettre en mouvement dans la joie et la bonne humeur, les entrainant à ma suite en prenant le bras de Nolenra pour lui poser toutes les questions me repassant par la tête.

Alors dis moi, vous venez de quel continent ? Vous avez toujours été ensemble ? Vous être frères et sœurs alors ? Ou juste ami ? Et tu considères vraiment ces scientifiques comme vos pères ? Alors qu’ils vous étudiaient ? Sans vous donner de prénoms ? C’est toi qui les as truvé ? Tu peux me dire pourquoi song  et cœur alors ? Parce que Black et Lunettes je comprends facilement mais les deux autres… Au passage, heu, Nexus, il râle toujours autant ?  Au fait, superbes, tes ailes ! Tu peux voler avec ? Tu te transforme en quoi ? Ah oui ! Vous ne savez pas ce qu’est un mythe, c’est quand même terrible que ce morany ne vous l’ait pas expliquer, quand on commence quelque chose, il faut le finir ! Bah, je vous expliquerais ! Mais d’abord, trouvons un endroit où nous installer !

Me baladant dans les galeries baignées de bleu, je m’engouffrais dans une des nombreuses grottes vides s’ouvrant dans les tunnels. M’asseyant sur le sol froid, j’attendis qu’ils s’installent avant de commencer ma leçon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Jeu 23 Nov - 23:08



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




J’avais parlé de mon héroïne puis Rose s’était manifestée. En tout cas, j’imagine que l’on peut décrire notre interlocutrice d’énergiques ! Enfin, je ne suis pas sûre que de prendre par les épaules la plante soit une des meilleures idées que l’on puisse avoir lorsque l’on est totalement étranger à ses interlocuteurs.
« -Mais POURQUOI diable as-tu essayé de les arracher ?? En plus de faire mal, ça n’a servi à rien et ça ne servait à rien ! Tu es plus belle avec que sans même si je ne t’ai jamais vue sans je suis certaine que c’était moche et que quelque chose avait l’air de clocher ! En plus c’est ce qui te différencie des autres ! Tu préférerais être comme les autres ? Moi j’ai essayé d’être « normale » une fois, bah c’était ennuyant ! Alors que là, tu te balades : BOUM ! On ne voit plus que toi ! »
J’avais senti Nexus se lasser de ce genre de réaction. En effet, ce n’est pas en étant tape-à-l’œil que l’on peut survivre. Et pour les avoirs arrachés, je vois de quoi elle parle ; lors de notre « fugue » de circonstance, elle nous avait parlé de ça. Mais bon, c’est pour ça que j’avais attaché son foulard dans les cheveux, se ne cache peut-être qu’une seule rose, mais au moins, elle n’a pas réessayé depuis. Être comme les autres ? Je suis sûre que c’est le cas pour rose, mais moi, j’ai réalisé que si je changeais ce que j’étais, je ne pourrais peut-être plus les protéger…
|Et puis, personne ne touche à mon repas. |
Quoi ? Je suis troublé bien que j’essaye de ne pas le montrer. Un repas ? Pourquoi ? Je ne peux pas vraiment penser ça, pourquoi dire ça.
|Si on n’arrive plus à faire un à nouveau, un jour, je les dévorerais…|
Pourquoi ! Je ne dois pas penser à ça, ce n’est pas le moment.
Enfin, elle lâche rose qui retourne se terrer derrière Hugo qui, je le vois au fond de ses yeux, avait très envie d’éclater de rire pour cette réaction exagérer des deux parties. Enfin, le livre que j’avais sorti, elle me le prend des mains, ce qui me fit grogner malgré ses dires. Rends-le-moi !
« -Ton héroïne ? Pourquoi ça ? Qu’est-ce que tu préfères dans ce livre ? Et Waouh ! Par cœur ? Tu as dû le lire de nombreuses fois ! Ça se voit que tu l’as beaucoup manipulé ! Si tu veux le relire, je te conseille de chercher dans la grande bibliothèque du quartier : on y trouve toooooooooous les contes possibles et inimaginables ! Il y est sûrement ! J’approuve aussi ton idée de passer à Mirha : vous m’y verrez peut-être ! si c’est le cas n’hésitez pas à venir me saluer hein ? »
Je fis un petit bond, lui reprenant le livre des mains et le remettant vite dans la sacoche pour pas qu’elle me le repique avant de lui répondre.
« - Bha, je l’ai lue pendant 15 ans en boucle après tout. Même s’il est en mauvais état, je ne veux pas m’en séparer. Et si on se recroise, pourquoi pas (enfin, si vous ne me repiquer pas MON livre). »
Enfin bon, Nexus expliqua ou plutôt résuma notre histoire tout en faisant valoir, après que je l’ai aider sur certains points, que ce n’était pas l’endroit le plus approprié pour ce genre de conte. Il est vrai que ce n’est pas une histoire que l’on peut raconter en public, devant toute une assembler.

Mais ni une ni deux, voilà que Kusum m’entraine dans une galerie isolée en me prenant par le bras. Nexus est le premier à capter et à nous rattraper en mode « c’est quoi cette psychopathe ? ». Je sus quand Hugo et Rose arrivèrent aux ricanements du guitariste résonnant dans la galerie.
« -Alors dis-moi, vous venez de quel continent ? Vous avez toujours été ensemble ? Vous être frères et sœurs alors ? Ou juste ami ? Et tu considères vraiment ces scientifiques comme vos pères ? Alors qu’ils vous étudiaient ? Sans vous donner de prénoms ? C’est toi qui les as trouvés ? Tu peux me dire pourquoi song et cœur alors ? Parce que Black et Lunettes je comprends facilement, mais les deux autres… Au passage, heu, Nexus, il râle toujours autant ? Au fait, superbes, tes ailes ! Tu peux voler avec ? Tu te transformes en quoi ? Ah oui ! Vous ne savez pas ce qu’est un mythe, c’est quand même terrible que ce morany ne vous l’ait pas expliqué, quand on commence quelque chose, il faut le finir ! Bah, je vous expliquerais ! Mais d’abord, trouvons un endroit où nous installer ! »
Enfin, elle me lâcha enfin alors qu’elle s’installa par terre. Bon ok, j’attendis les autres et répondis positivement à Nexus qui s’enquérir de savoir si j’allais bien. Quand on fut tous-là, on s’assit, les uns contre les autres pour répondre à la fille.
Trop de questtttiiiiooooonnnnssss ! Nexus soupire de nouveau, se demandant probablement ce que cette femme avait pris au petit déjeuner pour avoir autant d’énergie. Remarque, il doit se poser la même question pour moi de temps en temps aussi.

Bon, j’échange un regard avec lui, qui commence ? Je jette un coup d’œil à Hugo, qui était de profil à notre interlocutrice et commençait à jouer de son instrument, un sourire aux lèvres.
« -Pour Song, c’était un des seuls mots anglais que je connaissais et je trouvais que ça correspondait plutôt bien au fait qu’il joue tout le temps de son instrument de musique.
-Je ne râle pas vraiment ; je pense à notre survie et au fait qu’une fille surexcitée nous parle tout en prenant Nolenra par le bras au lieu de communiquer ou elle veut aller comme le feraient les gens ayant un peu de bon sens. »
Heuuu, je ne sais pas si c’est méchant ou juste réaliste. Mais je peux reconnaitre que c’est plutôt bien envoyé en tout cas. Bref, prenons les interrogations une par une.
« -On a fini par se considérer comme frère et sœur vu que l’on a grandi en même endroit même si, à part Nexus, on s’est connu que lors de notre fuite. Et bien sûr qu’on les considérer comme tels, à part Nexus, on a toujours vécu ainsi après tout et parfois, il venait avec un cadeau. Il m’a offert ce livre puis plus tard, les lunettes. Pour Hugo, une guitare et Rose, un foulard. J’ai appris à lire et à écrire à Hugo et Rose ainsi que Nexus bien qu’il y avait beaucoup moins de travail pour lui. Et pour mes ailes, j’évite, ça ne serait pas discret. Et pour ceux en quoi je me transforme… Je crois que c’est comme la bête que Nolenra combat, le monstre dans le livre.
-Pour le continent, on a fini par considérer que c’était européen après quelque recherche. Le scientifique qui s’occupait de moi s’était attaché bien qu’apparemment, ce n’était pas au programme, donc j’ai au moins eu un prénom. Mais disons que certain évènement on fait que j’ai fini comme les autres biens qu’au moins, je me faisais plus d’illusion a cause ou grâce à ça. J’avais pu parfois fouiller un peu des dossiers discretos.
Pour Nolenra ; ils l’ont trouvé dans une grotte au pied d’un volcan endormi qui allait bientôt se réveiller. Ils t’ont décrit comme une bête sauvage dans le dossier, d’où le traitement, ils espéraient faire d’elle une arme, il avait donc besoin d’une créature docile.
-En fait, tous les jours, on m’endormait pendant une heure environ… La seule fois où j’ai été trop têtu pour ne pas me laisser faire, quand j’ai repris mes esprits… J’avais failli tuer papa. Mais depuis que l’on s’est échappé, je maitrise ça au fur et à mesure, enfin, en tout cas, je me transforme plus automatiquement.
-J’ai fait quelque recherche de mon côté parfois quand on se séparait pour trouver à manger ou d’autres vivres. La créature de Nolenra ressemble à ce que l’on décrit dans les contes, ce que l’on décrit comme un dragon noir. Plus précisément, la créature qui dans la majorité des histoires apporte mort et désolation.
-Tu ne me l’avais jamais dit que t’avais fait des recherches !
-Tu ne me dis pas tout non plus, tu ne m’avais pas parlé, avant sacrément longtemps de la fois où tu t’étais kidnappé lors d’une escapade. »
Le pire, c’est qu’il n’a pas tort, je ne peux donc contester.
Mort et désolation…
|On doit l’accepter, on doit accepter ce probable lignage maudit… Mais n’oublie pas à présent, n’oublie pas ma faim. |
Comment pourrais-je ? Je n’espère ne pas être aussi irresponsable.

Il continue de dire ce qu’il savait, avec un sérieux terrible, bien que lassé.
« -Pour moi, j’avais trouvé un jour que c’était par curiosité scientifique et que je vivais avec une sœur dans une forêt, ça disait après une longue poursuite. Bien que je n’ai pas tout compris à ce charabia, cela parlait de mythe, de truc bizarre…
Hugo, ils ont trouvé le cadavre de spécimen étrange et ils ont cloné un des êtres en essayant de le modifier… Ce qui a entrainé des conséquences mentales, mais bon, cela n’est pas dramatique heureusement. »
L’intéressé tourna à peine la tête, signifiant que cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Obligé d’interpréter ses faits vu qu’il est plutôt discret, c’est limite si sa musique remplace parfois ses mots.
« -Hugo étant un échec, ils ont préféré créer un mixte avec l’ADN de la troisième scientifique morte et celle d’une rose, créant Rose. »
Il ne parle pas de la possibilité de ma double personnalité si le traitement était interrompu. Sans doute est-ce inutile. Il fixe un moment la fille avant de soupirer. Avec la manche de sa veste, il s’essuie le cou, enlevant le fond de teint… Laissant voir l’une des nombreuses cicatrices que chacun possède.
« -Et pour « cœur », Nolenra a surement voulu faire référence à cette marque de naissance entourant mon nombril. »

C’est à moi de la fixer…
« -Hummm, alors, c’est quoi un mythe ? Et un Moranys ? »
C’est l’heure que nous, on ait nos réponses.




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Sam 13 Jan - 23:16
A peine ai- lâché la jeune Védin qu’elle retourne derrière le blond souriant. Me reconcentrant sur Nolenra, je lui emprunte son livre pour l’observer, ne réagissant pas au grognement de la jeune fille, temoignant pourtant de son désacort. Franchement, je ne vois pas trop l’intérêt de garder un objet dans un pareil état : souvent manipulé, les pages ondulées et l’encre effacé à cause de l’eau, il ne sert plus à rien de le promener avec soi… Me retirant vivement ce qui fut un roman des mians pour le cacher à nouveau hors de ma vue, elle m’explique la raison de cette parfaite connaissance du livre. En boucle pendant 15 ans ? Sans se lasser ? Elle doit vraiment adorer l’histoire pour y parvenir ! Etrangement, elle est plus tendue et ne semble pas motivée à venir me saluer si on venait à se recroiser, elle ne m’en veut quand même pas à ce point de lui avoir emprunté son livre pour l’observer ? Elle a peur de quoi ? Que je le garde ? Qu’en aurais-je fait ? Il n’a qu’une valeur sentimentale qui ne me lie pas à lui.
 
Après avoir compris que l’endroit n’était pas approprié à la conversation entamée, j’entraine Nolenra dans les galeries à la recherche d’une grotte/cavité vide où s’installer, supposant que le reste du groupe suivra. Je pose mes questions en chemin et le trajet est suffisamment court que pour leur permettre de les enregistrer et d’y répondre le temps de s’assoir. Je les attends patiemment pendant qu’ils vérifient je sais pas quoi à l’entrée, sûrement que tout le monde est là et que personne ne s’est perdus en route, ce qui aurait été difficile au vu de la facilité du chemin emprunté. Bref, une fois tous installés, un silence précède les réponses. Ah…Ils ne doivent pas savoir par où commencer…
 
C’est alors qu’une mélodie brise délicatement le calme de l’endroit, résonnant sur les murs de pierres et parcourant probablement aussi les couloirs. Je tourne la tête pour découvrir que la source de la douce musique sort de la guitare et des mains de Hugo. Un sourire plus léger que celui qu’il affichait jusqu’ici étire ses lèvres et il a l’air dans son monde. La bulle ainsi crée autour de notre groupe donne à cet endroit une ambiance presque magique. Comme si ce contexte était ce qu’il leur fallait, Nolenra et Mister-râleur commencent leurs explications. Je m’installe en indien et leur donne toute mon attention, prévoyant que la suite promettait de combler ma curiosité.
 
Nolenra commence d’abord par m’expliquer la signification du nom d’Hugo, comme pour Lunette et Black, il s’agit en réalité d’un descriptif du garçon et je hoche la tête, comprenant parfaitement la raison de cette appellation alors que la musique nous sépare du monde extérieur. Je jette alors un rapide coup d’œil à celui dont je ne connais pas la particularité, comme Mister-râleur, tient ! Je suppose que ces réponses viendront plus tard, et si elles ne viennent pas, je poserais les questions qui m’apporteront les réponses tant désirées ! En parlant de lui, il prend le relais, justifiant sa méfiance, qui est bien de la méfiance, à mon égard. Je gonfle les joues sous ses reproches avant de marmonner.
 
Il n’y a rien de mal à être motivée et de bonne humeur…. Et puis je savais pas exactement où j’allais aller, comment vouliez - vous alors que je vous dise notre destination ?
 
La morany poursuit ensuite ses explications, balayant mon humeur maussade aussi sûrement qu’un coup de vent les feuilles mortes.
 
Comme je m’en doutais, ils ne sont pas frères et sœurs de sang mais les aventures vécues ensemble et les circonstances de leur rencontre les ont liés plus sûrement que si ça avait été le cas. C’est quand même dingue qu’ils aient vécu au même endroit sans jamais se voir, enfin, pas Nolenra et Nexus qui se voyaient quand même, si j’ai bien compris. Une chose que j’ai du mal à comprendre est la raison pour laquelle ils considèrent ces scientifiques comme leurs pères alors qu’ils les détenaient captifs… Mais d’après la Morany, ils étaient parfois gentils avec eux bien que ce soit probablement intéressé. Après tout, c’est rare que des séquestreurs offrent des cadeaux à leurs captifs… Donc moitié-gentils / moitié-méchants…
 
Passant rapidement ce sujet, elle se concentre alors sur sa transformation et ses atouts animaux. Je pince les lèvres et acquiesce alors qu’elle me dit ne pas utiliser ses ailes par discrétion, ce qui est une raison valable bien que ce soit dommage de passer à côté de la capacité de voler tout ça à cause de l’avis de deux-trois personnes… Elle n’a pas l’air sûre d’elle en supposant se transformer « en la bête que Nolenra combat dans le livre », elle ne sait donc pas en quoi elle se transforme ? Ou bien a-t-elle du mal à l’avouer ? Ca ne doit… Attend, attend, attend… LA BÊTE QUE NOLENRA COMBAT ??? Elle parle du dragon ou du dragon ? Parce que si elle vient bien de me dire qu’elle se transforme en dragon, déjà, ça explique les écailles et les ailes puis c’est surtout super giga trop méga stylééééééé !!! J’ai pas vraiment le temps de la questionner sur sa transformation car Mister-râleur qui ne l’est pas tellement que ça apparemment, selon lui, continue pour répondre à d’autres questions et préciser certaines réponses.
 
Alors comme ça ils viendraient d’Europe ! Je n’imagine pas les recherches qu’ils ont dû mener pour le découvrir s’ils ont vécu captifs toute leur enfance sans savoir lire ni avoir accès au savoir… Il continue sur sa lancée, expliquant en quoi son cas différait des autres et surtout ce que cela lui avait permis de découvrir : l’origine de chacun d’entre eux. Je redouble d’attention, l’origine des mythes est toujours différente et intéressante. Après tout, ils savent pourquoi ils n’ont pas de parents… Quoique… Pas sûr que ce soit super top en fait… Le lieu de la découverte de Nolenra ne me surprend pas à présent que je connais son animal-hybride mais la manière dont ils voulaient l’utiliser est juste ignoble ! Aller jusqu’à l’endormir de force pendant sa période de transformation sans lui expliquer pourquoi ils le faisaient ! Je n’imagine pas la panique qui a dû être la sienne le jour où elle a réalisé qu’elle pouvait blesser des gens ! Je gonfle les joues en soufflant bruyamment par le nez, voilà pourquoi il ne faut pas cacher à un mythe sa nature ! Il le découvrira forcément dans des conditions inappropriées !  Mais bon, au moins, elle sait mieux se maitriser maintenant, c’est super ! Certains Morany ne parviennent jamais à se contrôler !
 
Il aborde ensuite à nouveau la nature de Nolenra, utilisant pour la première fois le terme de « dragon ». Je jette un coup d’œil désolée à la jeune fille alors qu’il ajoute les adjectifs caractéristiques de l’animal… Mort et désolation, hein ? J’ai envie de la rassurer mais il est vrai que c’est généralement le rôle joué par cette petite bêbête… Je n’ai de toute façon pas le temps d’en placer une que la Morany interroge son ami à ce sujet. Ce à quoi il répond par un reproche pour son silence. Un kidnaping ? Quel kidnaping ? Je veux savoir moi ! Je les regarde tour à tour alors que le silence s’installe un moment avant que Nexus ne reprenne, de plus en plus sérieux.
 
Mais pourquoi ces mines sombres ? D’accord, le sujet n’est pas super agréable mais c’est pas une raison pour tirer la tête ! Ce qui est derrière est derrière, non ? Ne devrait-on pas plutôt s’en réjouir ? Je me rends alors compte qu’il est en train de m’expliquer comment ils ont été trouvé et je me concentre à nouveau, ne voulant pas rater des indices me permettant de comprendre à quelle branche des mythes ils appartiennent. Je me sens un peu mal pour Nexus, être chassé comme un lapin et séparé de sa sœur, est ce qu’il s’en souvient ? Ou était-il trop jeune pour fixer son visage ?  En tout cas, c’est triste, j’espère qu’il la retrouvera un jour ! Je regarde Hugo différemment l’espace de 5 secondes alors que j’apprends qu’il est le résultat d’une expérience réalisée sur base d’un cadavre. Dans les naissances, on a déjà vu mieux… Mais il n’a pas l’air d’être plus que ça affecté, en même temps, ce n’est pas la manière dont on vient à la vie qui importe mais ce qu’on en fait ! Et il a l’air heureux comme ça, avec sa guitare ! Je n’en reviens pas qu’il ait des problèmes mentaux, il a l’air tout à fait bien dans sa tête ! Comme tout le monde ici quoi ! Rose est née de la même manière : hybride d’une femme et d’une fleur. Je m’en doutais, ça se voit dès qu’on la regarde que c’est une Védin !
 
Mes yeux grandissent encore quand le jeune homme frotte son cou pour laisser apparaître une cicatrice prouvant des années d’enfermement… Je suis sur le point de m’exclamer que j’en porte également mais il répond alors à une vielle question qui est la justification de son nom. Cœur. Bien sûr, je suis vraiment stupide… Un Sexire ! J’aurais dû le remarquer immédiatement à son air ! Un visage m’apparait comme un flash en tête et je cligne fort des yeux pour l’effacer. Heureusement, je fais vite la part des choses : tout le monde est différent et les Sexires ne font pas exception ! Je souris alors, contente d’avoir pu mettre la lumière sur les questions que je me posais. Nolenra n’oublie pas non plus les siennes et me pose la seule question à laquelle ils veulent des réponses : leur véritable nature. Je me réinstalle réfléchis un moment à comment aborder les choses puis je commence.
 
Bien, sachez que tous ce que je vous dis, je l’ai appris dans les livres de la bibliothèque du quartier ! On y trouve des livres qui retracent l’Histoire de nos peuples et leurs decriptions, c’est super intéressant ! Hum, bon ! Alors, un mythe est une personne qui n’est pas humaine et un humain est une personne simple sans particularité. Avant on vivait tous en harmonies puis les humains ont déclaré la guerre aux mythes et les ont exterminés, tuant la majorité d’entre nous avec une rapidité terrifiante. Certains ont survécus et ont transmis leurs particularités à leurs descendants, cette île est le seul endroit où l’on peut vivre sans craindre la mort, et encore, c’est parce que les humains venant ou vivant ici nous croient déguisés… Je trouve ça dommage de devoir se cacher pour vivre avec eux mais bon, ça changera sûrement un jour !
 
Je reprends une respiration avant de continuer sur le point moins historique et plus théorique.
 
Les mythes peuvent avoir des caractéristiques différentes qui les différencient fort les uns des autres : Tout d’abord, il y a les Védins, ce ne sont pas des mythes car ils ont été créés par l’Homme. Il s’agit d’hybrides hommes-plantes qui possèdent un élément visible du végétal auquel ils sont rattachés, vous aurez donc compris que c’est ce que tu es, Rose ! Après, dans les Mythes, on retrouve les Asuras, on les reconnait à leur tatouage, souvent ils le cachent avec un tissus ou autre chose car il change en fonction de la personne qu’ils regardent, dévoilant sa plus grande peur ! Ce sont des gens déstabilisant ! En tout cas, celui que j’ai rencontré quand j’étais petite m’a complètement chamboulée ! Ensuite, il existe les Gemmas, on se trouve dans leur quartier en ce moment, c’est pour eux et par eux que sont creusés ces galeries magnifiques ! Ils ont une gemme incrustée dans la peau, et bien sûr, elle est différente en fonction de la personne ! Ils rétrécissent aussi quand ils vont bientôt mourir, je crois, devenant aussi petits que des nains ! Alors… Ah ! Mais bien sûr ! Il y a aussi les Esertaris ! Ils ont une pigmentation complètement dingue ! Genre ils peuvent avoir les cheveux bleus naturellement ! Ils ont aussi la peau chaude comme le Soleil du désert et vieillissent super vite quand ils sont « au frais » ou malade ! Je suis de ceux-là ! C’est pour ça que j’ai les cheveux rouges et la peau claire en étant Indienne !
 
Je réfléchis un moment à quel groupe je vais pouvoir aborder quand mes yeux se posent sur Nexus et la transition se fait toute seule.
 
Du coup parlons des Sexires, vous savez, ces gens magnifiques sans défaut qu’un seul petit truc est capable de transformer en dragueurs qui n’ont qu’un but : amener leurs proies dans un lits ? J’en ai rencontré un, il y a des années…. Et puis vous devez bien connaître les conséquences, avec Nexus dans votre groupe ! Le seul moyen de les distinguer, mis à part leur beauté, hein, c’est un cœur entourant leur nombril !  Il existe aussi les Atlantins, ce sont des hybrides poissons capables de vivre sous l’eau comme sur terre ! Ils ont les mains et les pieds qui se palment quand ils sont en contact avec l’eau ! Alors… On a aussi les Capiens, ce sont un peu comme des vampires, si vous voyez le genre, ils boivent du sang, on un odorat super développé… Ah et ils pleurent une larme de sang quand ils en voient ! Il y a aussi les Zéphyrs, ils seraient des descendants des anges mais le seul lien qui témoignerait de cette origine est la plume qu’ils ont dans les cheveux. Comme Rose avec ses pétales, s’ils l’arrachent, elle repousse ! Ils vivent dans la cité des nuages où vous avez rencontré ce Morany… Et puis bien sûr, il y a les Morany ! A la base, c’étaient des personnes contaminées par des animaux malades… Les personnes mordues se transformaient une heure, à l’heure à laquelle ils avaient été mordus, puis ils ont transmis ce gène à leurs descendants qui se transforment une heure à l’heure de leur naissance, c’est pour ça qu’ils t’endormaient une heure, Nolenra, parce que c’était le moment de ta transformation, même si je suppose que tu l’avais compris ! Et du coup, bah ils possèdent des attributs de l’animal auquel ils sont liés, d’où les écailles, les ailes et la forme particulière de tes pupilles !
 

Je reprends ma respiration après ce monologue. J’espère que j’ai été assez claire et que je n’ai pas dit de bêtises ! Même si je ne le pense pas, après tout, j’ai vécus des années avec toutes sortes de mythes ! Je pense bien connaitre les qualités de chacun cependant, ce qui m’inquiète le plus c’est : ais-je suffisamment bien expliqué que pour qu’ils comprennent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mar 16 Jan - 21:49



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




Quand Nexus avait reproché la surexcitation de la jeune femme, cette dernière s’était défendue ;
« -Il n’y a rien de mal à être motivée et de bonne humeur…. Et puis je ne savais pas exactement où j’allais aller, comment vouliez - vous alors que je vous dise notre destination ? »
Bon, malgré que je pouvais sentir que mon frère de circonstance commençait à s’énerver de ce genre de réaction, il débuta notre épopée en quelque sorte. On pouvait en tout cas lire dans les yeux de notre interlocutrice à quel point elle était captivée par nos dires, mais en même temps, l’inverse m’aurait étonné. Surtout aux vues de comment elle nous a accostés et ce genre de chose. Mais après nos réponses, viennent nos propres questions après le conte certes long, de notre épopée jusqu’à cette île. Soit, ce que l’on recherche tous ; notre véritable nature. Hugo est dans son petit monde de son côté, il exprime très peu son avis, il a son charme même si ce n’est pas quelque chose de grandiose. En soi, le voir ainsi, innocent, nous fait sourire. Enfin, la fille après un moment de silence, commence enfin l’histoire de nos origines.

Que ça soit moi ou Nexus, on la fixe, intéressé et Rose aussi est captivée bien que plus en retrait.
« -Bien, sachez que tout ce que je vous dis, je l’ai appris dans les livres de la bibliothèque du quartier ! On y trouve des livres qui retracent l’Histoire de nos peuples et leurs descriptions, c’est super intéressant ! Hum, bon ! Alors, un mythe est une personne qui n’est pas humaine et un humain est une personne simple sans particularité. Avant on vivait tous en harmonies puis les humains ont déclaré la guerre aux mythes et les ont exterminés, tuant la majorité d’entre nous avec une rapidité terrifiante. Certains ont survécu et ont transmis leurs particularités à leurs descendants, cette île est le seul endroit où l’on peut vivre sans craindre la mort, et encore, c’est parce que les humains venant ou vivant ici nous croient déguisés… Je trouve ça dommage de devoir se cacher pour vivre avec eux, mais bon, ça changera sûrement un jour ! »
Ainsi, la majorité du savoir, des réponses, se trouve dans cette fameuse bibliothèque du quartier ? Sans doute devrions-nous y jeter un œil un jour, car cela est bon à savoir, à n’en point douter. Surtout que ça dit notre véritable nature, celle qui nous courrait après sans jamais se montrer. On n’est donc pas humain, mais cela, je pense que tout le monde l’avait deviné. J’ai l’impression que chaque mot est attrapé par des griffes qui les collent ensemble, comme un puzzle…
|La vérité ! C’est la vérité ! |
C’est à la fois sans être moi cette fois et j’ai du mal à comprendre le sens de ces exclamations intérieur. Ainsi, il y a eu la guerre… Donc les humains nous croient morts ? Et ils croient également que l’on est déguisé… Pourtant, ce jour-là… Il faut surement que j’en parle.
|Non, ne dis rien ! |
Pourquoi donc ?
|Celui qui parle est celui qui se fait dévorer en premier…|
Mais même, je pense que c’est important !

Et puis, la suite n’attend que nous.
« -Les mythes peuvent avoir des caractéristiques différentes qui les différencient fort les uns des autres : tout d’abord, il y a les Védins, ce ne sont pas des mythes, car ils ont été créés par l’Homme. Il s’agit d’hybrides hommes-plantes qui possèdent un élément visible du végétal auquel ils sont rattachés, vous aurez donc compris que c’est ce que tu es, Rose ! »
Ainsi, Rose est une Védine, d’où sa plante et elle ne fait pas partie des mythes originaux ? Personnellement, cela m’importe peu ; on l’aime comme elle est et non pas pour ce qu’elle est qui ne regarde qu’elle. Pourquoi ne pas la considérer comme un mythe ? Elle a certes des origines différentes, mais elle est géniale et peut faire des trucs avec les plantes…
« -Après, dans les Mythes, on retrouve les Asuras, on les reconnait à leur tatouage, souvent ils le cachent avec un tissu ou autre chose, car il change en fonction de la personne qu’ils regardent, dévoilant sa plus grande peur ! Ce sont des gens déstabilisants ! En tout cas, celui que j’ai rencontré quand j’étais petite m’a complètement chamboulée ! Ensuite, il existe les Gemmas, on se trouve dans leur quartier en ce moment, c’est pour eux et par eux que sont creusés ces galeries magnifiques ! Ils ont une gemme incrustée dans la peau, et bien sûr, elle est différente en fonction de la personne ! Ils rétrécissent aussi quand ils vont bientôt mourir, je crois, devenant aussi petits que des nains ! »
Donc, si on croise des gens avec un tatouage mouvant, cela sera des Assuras mais ils les cachent souvent… En même temps, ça dépend d’où se trouve ce dernier. Déstabilisant, je ne sais pas, je dois bien avouer… Donc, l’origine des nains vient de là, de ces Gemmas… Je me demande s’ils sont aussi grognons que dans les histoires dont j’ai entendu parler… Mais de ce que j’ai pu voir à leur sujet, ici même, je peux déjà conclure qu’il manipule le feu avec grandiose…. Et font donc des objets magnifiques…
« -Alors… Ah ! Mais bien sûr ! Il y a aussi les Esertaris ! Ils ont une pigmentation complètement dingue ! Genre ils peuvent avoir les cheveux bleus naturellement ! Ils ont aussi la peau chaude comme le Soleil du désert et vieillissent super vite quand ils sont « au frais » ou malade ! Je suis de ceux-là ! C’est pour ça que j’ai les cheveux rouges et la peau claire en étant Indienne ! »
Elle est donc un cactus ? Bah oui, dans le désert, il y a des cactus et en plus, comme ça, je suis sûre de m’en souvenir ! C’est étrange de vieillir selon la température, ce sont des reptiles ou quoi ?
|Nous sommes aussi des reptiles… Des galeries creusées par des nains… Je…Je crois que je me souviens…|
Et moi donc bien que moi, dans une sorte d’inconscient sceller tel un coffre-fort, je semble les refuser.

Quand je sens que ces souvenirs dont me parle cette voix me viennent, je me sens, juste effrayé, mais aussi en colère.
« -Du coup, parlons des Sexires, vous savez, ces gens magnifiques sans défaut qu’un seul petit truc est capable de transformer en dragueurs qui n’ont qu’un but : amener leurs proies dans un lit ? J’en ai rencontré un, il y a des années…. Et puis vous devez bien connaître les conséquences, avec Nexus dans votre groupe ! Le seul moyen de les distinguer, mis à part leur beauté, hein, c’est un cœur entourant leur nombril ! »
Je confirme, le nombre de fois où on s’est fait poursuivre pour ce genre de chose. Je vois une illumination dans le regard de mon ami, démontrant une compréhension soudaine. La beauté de Nexus, c’est vrai, je n’ai jamais vu plus beau que lui malgré son air détaché.
« -Il existe aussi les Atlantins, ce sont des hybrides poissons capables de vivre sous l’eau comme sur terre ! Ils ont les mains et les pieds qui se palment quand ils sont en contact avec l’eau ! Alors… On a aussi les Capiens, ce sont un peu comme des vampires, si vous voyez le genre, ils boivent du sang, on un odorat super développé… Ah et ils pleurent une larme de sang quand ils en voient ! »
On regarde tous presque simultanément notre musicien préféré… On a déjà vu ce genre d’événement avec lui et on devine à présent pourquoi et ce qu’il est. Bien que lui semble en avoir cure avec sa guitare. Mais bon, on revient ensuite à l’histoire.
« -Il y a aussi les Zéphyrs, ils seraient des descendants des anges, mais le seul lien qui témoignerait de cette origine est la plume qu’ils ont dans les cheveux. Comme Rose avec ses pétales, s’ils l’arrachent, elle repousse ! Ils vivent dans la cité des nuages où vous avez rencontré ce Morany… »
Donc, on est vraiment allé chez les anges ! Ma bête intérieure rumine, me rappelant une douleur grandissante alors au niveau du crâne…
« -Et puis bien sûr, il y a les Morany ! À la base, c’étaient des personnes contaminées par des animaux malades… Les personnes mordues se transformaient une heure, à l’heure à laquelle ils avaient été mordus, puis ils ont transmis ce gène à leurs descendants qui se transforment une heure à l’heure de leur naissance, c’est pour ça qu’ils t’endormaient une heure, Nolenra, parce que c’était le moment de ta transformation, même si je suppose que tu l’avais compris ! Et du coup, bah ils possèdent des attributs de l’animal auquel ils sont liés, d’où les écailles, les ailes et la forme particulière de tes pupilles ! »
Pourquoi une maladie, j’ai l’impression de toujours avoir été comme ça… Comment je peux le savoir ? Nan, j’en suis même certaine !
|Car on était l’élue…|
J’ai des micros souvenirs, souvent flous, des gens m’appréciant, de grands dragons me protégeant de leurs griffes, mes parents… Oui, on nous appelait comme ça… C’est bien, j’imagine… Mais je crains le passé…
|Pourquoi a-t-on oublié ? |

Alors que tout le monde se faisait avec ce qu’il venait d’apprendre, je réfléchis.
« -Merci de nous avoir tout dit… Mais je crois que vous avez tort par rapport au fait que les humains nous croient déguisés. Une fois, un peu perdue, je m’étais fait enlever par une fille bizarre et a un moment, dans un bâtiment abandonné, attaché, un drôle de monsieur est venu et à payer la dame qui est alors partie. Il m’avait mis une drôle de poudre noire sur les cheveux et toutes mes écailles ont disparu, ainsi que la plupart des détails de mes attributs animaux. Il disait que ses collègues ne le croyaient pas à propos de… notre existence je peux comprendre à présent. Que ça se vendrait bien et tout, il avait voulu me donner un cachet contre ma liberté, mais je me suis méfié et je l’ai recraché une fois hors de vue et après m’être enlevé la poudre. J’ai alors récupéré ce que j’avais perdu…
-Hummm, Nolenra, je pense que ton kidnapping était plus sérieux que ce que je pensais à présent que l’on a tous les éléments. Je pense que tu as juste servi de cobaye et cette expérience n’était que le début d’un renouvellement d’une tragédie passé. J’avoue que je prends plutôt bien les informations en général, ça explique… Beaucoup de chose. Même si à présent, je sais que le kidnapping de Nolenra était plutôt sérieux et que je me demande vers qui on va pouvoir se tourner. Car bien que je ne veux pas mettre en danger le groupe, il faut bien que l’on avertisse quelqu’un, surtout si mon hypothèse est juste.
-Attends ! Madame, si les Védins ne sont pas considérés comme des mythes et donc, pas mis au secret en temps normal… Si un tel siècle de barbarie a existé, qu’arrivera-t-il à Rose si on va parler de toute cette histoire à quelqu’un de gradé comme un autre mythe ? On n’a pas intérêt à toucher à Rose…
… Car sinon je dévorerais le premier qui le fera. »

Mon dernier bout de phrase avait un ton complètement différent de mon bavardage habituel ; il était menaçant, bestial même et je sus qu’à travers un vrai désir, mon autre personnalité en avait profité. Je ne sus quoi faire pour ce dérapage, je me sentais peut-être un peu coupable…
« -Oups ! pardon, je suis désolé. C’est juste pour dire que l’on serait prêt à tous pour la protéger ! »
J’espère que ça passe.




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Lun 30 Avr - 9:46
J’appréhende un peu leur réaction à ce que je viens de leur révéler. Bien sûr, ils n’ont pas les mêmes expériences de la vie que moi et les informations que je viens de leurs donner n’apporte que des mots sur des images et applications qu’ils connaissaient déjà. Au vu de la réaction générale quand j’ai abordé le sujet, Hugo est un Capien, quant aux autres, on n’avait pas à s’interroger sur leur nature respective ! Ah ! Voilà la question que je me posais sur leurs origines élucidées à mon plus grand bonheur ! Ils ont l’air globalement satisfaits de mon « récit » et y réfléchissent tous un moment chacun de leur côté, sauf Hugo, mais Hugo n’en a à mon avis rien à faire et ça à l’air dans son caractère. Heureuse d’avoir été suffisamment claire, j’attends seule dans ma joie leur réaction, enfin, la réaction de Nolenra, qui ne tarde pas à venir. C’est cool ! Quand je les ai abordés, elle était lente à la détente mais là, elle a l’air de s’être habituée !
 
Je me contente d’un bref signe de tête énergétique suite à son remerciement et me penche en avant dès qu’elle me soumet ses doutes quant à l’ignorance humaine vis-à-vis de notre existence. Affichant un sourire plus doux, j’approuve d’un hochement plus léger son propos. Bien sûr, il y en a qui connaissent toujours notre existence, il suffit de voir le marchant qui m’a relayée auprès du Sexire d’Afrique… Je suis persuadée qu’ils sont plus nombreux qu’on ne le pense, même sur cette île. Pour appuyer son raisonnement, elle aborde plus en détail ce fameux enlèvement qui semble avoir été plus grave qu’il n’en avait l’air quand ils ont survolé le sujet à plusieurs reprises plus tôt dans la journée…. Attend, UNE POUDRE QUI FAIT DISPARAITRE LES CARACTERISTIQUE DES MYTHES ??? Genre, y’a vraiment, mais vraiment des Hommes qui ont inventé ça ? Mais c’est génial ! Ca permettrait à beaucoup de quitter l’île sans problème ! Enfin, il semblerait que dans son cas, ce n’était pas si cool puisque le but était de prouver son existence. J’en frissonne rien qu’à l’idée que ça aurait pu déclencher une deuxième Kimatsu ! N’empêche, je me demande ce que c’était comme médicament qu’elle a dû prendre pour être libérée… Ce qui est sûr, c’est qu’elle a bien fait de le recracher mais quand même… J’aurais bien voulu savoir… Ce que j’aurais bien voulu savoir aussi, c’est ce qu’il comptait vendre, sa poudre de perlimpimpin ? A quoi aurait-elle pu servir ? Elle n’a clairement de l’intérêt que pour les mythes !
 
Je ne suis apparemment pas la seule à découvrir l’importance de cet épisode et Nexus réfléchis alors à la manière dont il pourrait protéger son groupe. Sa réaction est très mature et c’est encore un exemple qui prouve qu’il est celui qui s’occupe le plus sérieusement de leur survie, de la manière la plus réfléchie en tout cas. Nolenra donne plutôt l’impression d’apporter l’énergie à son groupe ! Je commence déjà à réfléchir à la personne qui pourrait convenir à la description de Nexus mais la jeune Morany semble avoir un éclair qui nous coupe dans nos réflexions. Alors qu’elle pose le problème de Rose par rapport à la personne à qui ils s’adressent, je réfléchis au cas. Mais sa dernière phrase tombe comme un plongeur qui fait un plat sur l’eau et un ange passe alors que je la regarde sans savoir quoi penser de son ton. Okay… Alors on va retenir : Ne pas toucher à son groupe, ne pas l’énerver, ne pas la frustrer, … Ne plus rien faire pour un jour réentendre un truc pareil !! Pas que ça fasse peur, hein ! J’aimerais bien la voir sous sa forme animale, ça doit être super impressionnant ! Ca s’apprivoise, un dragon ? Elle se justifie alors et je ne sais plus quoi penser, elle essaie de faire comme si c’était une erreur de formulation ? Pourtant, on est d’accord, on n’aurait pas dit que c’était elle qui parlait y a un instant ! Rhaaa ! J’y comprends rien ! On en parle peut-être dans un livre ? Faudra que je regarde ! Si elle est d’accord ! Va falloir demander !
 
Euuuuuuuuh… Ben du coup, il va falloir tenir compte des tensions entre les groupes, je sais pas du coup si le fait d’être un groupe composé d’autant d’ethnies différentes est un plus ou un moins… Parce que j’ai l’impression que tout a changé sur l’île récemment. Maintenant puisque je reste surtout avec des enfants ou aux bibliothèques ou encore en vadrouille, je vous conseille de vous renseigner pour trouver qui serait LA bonne personne ! Sinon, Nolenra ! Pourquoi ta voix a changé à un moment ? C’est lié à ta partie animale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Mar 8 Mai - 19:26



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”



J’espérais sincèrement que mon dérapage avait été finalement oublié…. Bien que la question derrière était véritable et son importance immense. Car bien que l’on soit chacun différent, pour le meilleur et le pire, on reste lié et on se protège mutuellement. Touché à l’un des nôtres, c’est s’attaquer à nous tous. Cela, je crois que Nexus le pense aussi, j’en suis même certain. Même Hugo et Rose malgré leur air détaché. Car on a chacun été le centre d’expérience, on a chacun été berné et utilisé, mais surtout, c’est ensemble que l’on a pue s’échapper et survivre. Je réfléchis, non, même si j’avais une famille de sang, c’est eux mes véritables frères et sœurs. C’est aussi pour cela que je me dois de les protéger.
« -Euuuuuuuuh… Ben du coup, il va falloir tenir compte des tensions entre les groupes, je ne sais pas du coup si le fait d’être un groupe composé d’autant d’ethnies différentes est un plus ou un moins… Parce que j’ai l’impression que tout a changé sur l’île récemment. Maintenant puisque je reste surtout avec des enfants ou aux bibliothèques ou encore en vadrouille, je vous conseille de vous renseigner pour trouver qui serait LA bonne personne ! Sinon, Nolenra ! Pourquoi ta voix a changé à un moment ? C’est lié à ta partie animale ?»
Je regarde la mine septique de Nexus. L’inquiétude de Rose pouvait se lire aussi et je croirais même que la musique d’Hugo a perdu de son rythme, comme s’il écoutait enfin la conversation d’une oreille attentive. Ainsi, ceux que l’on est lui importent peu, mais la sécurité l’intéresse.

Pour moi, Nexus semble me laisser m’expliquer et je comprends pourquoi ; ma deuxième personnalité est un sujet tout sauf simple. Mais pourtant, cela ne me semble pas une bonne idée d’en parler… Même si je n’aime pas cela, il vaut mieux le cacher.
« -Humm, disons simplement que je m’emporte facilement quand l’un des nôtres est menacé. Oui, le mieux serait d’aller voir un chef de quartier, mais on ne sait pas lesquelles, on ne connait rien !
-Merci des informations… Connaissez-vous un peu chaque chef ou ceux qu’il s’en dit ou même, le fonctionnement de l’île si cela ne vous dérange pas ? »
Oui, c’est certainement la meilleure solution ; s’informer et vu que l’on a une pipelette sous la main…




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Sam 12 Mai - 15:07
Avoir abordé le sujet de la sécurité n’était peut-être pas la meilleure chose qui soit pour détendre l’atmosphère… Ah, il y a mieux comme discussion après une encontre ! Mais ce groupe de jeune n’avaient pas lu assez de livres que pour parler bouquins… Alors si je peux profiter de ma présence pour les aider ! Je vais faire de mon mieux ! Je constate qu’ils semblent tous plus concentré depuis l’évocation des tensions entre les différents quartiers… Mais comment savoir ce qui leur conviendrait le mieux ? Pour mieux m’y retrouver et pour leur permettre de rebondir sur certaines informations qui me paraitraient peut-être superficielle, je réfléchis à voix haute.
 
Eh bien… Je ne m’y connais pas trop non plus, je dois dire que moi et la politique sommes aussi soudé que les poissons et le désert ! En plus, je passe souvent outre cela pour rencontrer les gens que je veux rencontrer ! Mais je pense que la plupart des quartiers ont un problème avec les Humains et les Védins… Les Asuras sont perturbants et mettent mal à l’aise donc ce serait pas vers eux que j’irais pour demander de l’aide…. Sinon venez voir le Nomade ! C’est notre chef ! En plus, vous pouvez vous installer n’importe où, à Mirah ! Et sans payer ! En plus, certains laissent des affaires là où ils ont séjourné pour les suivants ! Ah, vous allez peut-être penser que je veux vous convaincre… Sinon vous pouvez aussi aller voir un des chefs de quartiers qui vous correspondent !
 
Alors que je parle, mon cerveau décide pour une fois de travailler sur autre chose en même temps. Mon dieu ! Après ça, je vais faire un épuisement et ne serais plus capable de réfléchir avant d’agir ! Ah, non, ça va ! Je viens de penser que c’est ce que je fais tout le temps ! Donc ! Pendant que je parle aux autres, j’analyse l’explication de Nolenra sur sa voix bizarre. Elle s’emporte facilement, hein ? « Et si tu creusais ? » Mais quelle bonne idée, Curiosité !
 
Quand tu dis que tu t’emportes, ça veut dire quoi ? Parce qu’à ta voix, on aurait dit que t’étais possédée ! Comme dans une histoire d’horreur ! En tout cas, refais ça à quelqu’un qui met ton groupe en danger et je t’assure qu’il déguerpit avant que son sang ait fait un tour !
 
Comment ça, je force ? Non, je veux juste savoir, c’est tout ! C’est normal de vouloir connaitre les gens qu’on rencontre, non ? Et puis, ça me permettra de savoir guetter les signes m’indiquant que je dois fuir ! Bon, d’accord, je ne fuirais pas pour pouvoir voir ce qui se passe mais je pourrais me préparer à voir quelque chose de troooooop cool !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Lun 14 Mai - 1:10



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




Nous avions demandé des choses assez politiques… Mais la réponse qui suivit ne fut pas forcement clair, on ne sait pas si elle s’adressait plus à nous qu’à elle-même. Mais on fit de notre mieux. En effet, elle commença par nous parler du fait qu’elle n’était pas très instruite sur le sujet, mais que c’était à son avis fort inutile vu que c’était la rencontre avant la race. Comme on le pensait, les humains et védins ne sont pas vraiment les bienvenues partout… Donc, il faudra vraiment que l’on fasse attention pour Rose. Le champ des possibles se referme petit à petit ; a qui pourra t’ont discuté au final ? Heuu, par contre, la pub d’immobilier n’était pas forcement super utile… Enfin je veux dire, on n’a certes aucun toit, mais ce n’est pas l’essentiel pour nous… Tous ceux que l’on désire, c’est rester ensemble. Et vu ceux que l’on nous dit, on ne sait pas si cela sera possible si on part résider dans un territoire purement mythique. Et l’un des chefs qui nous correspond est peut-être une fausse bonne idée ; qui nous dit qu’ils n’essayeront pas de recruter l’un des nôtres ? Par contre, elle est vraiment trop curieuse pour ma personne, ce n’est pas une bonne chose…
« -Quand tu dis que tu t’emportes, ça veut dire quoi ? Parce qu’à ta voix, on aurait dit que t’étais possédée ! Comme dans une histoire d’horreur ! En tout cas, refais ça à quelqu’un qui met ton groupe en danger et je t’assure qu’il déguerpit avant que son sang ait fait un tour !
-Ça veut dire qu’on ne touche pas à un des miens. »
Traduction pour les non-initiés : « ce n’est pas tes oignons » et pour une fois, je suis assez ferme pour cela…
|Est-ce que sa viande aussi est ferme ? |
J’aurais pu avoir une pensée pire… Nexus reprend, nous demandant d’abord à voix basse si on avait autre chose à savoir.
« -Bon, merci pour les réponses, vous nous aidez beaucoup. On ne va peut-être pas vous retenir plus longtemps. »
On la regarde, voire si elle allait en profiter pour encore insister pour moi.




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Sam 26 Mai - 23:39
Je pince les lèvres, légèrement déçue de ne pas pouvoir les renseigner plus sur le sujet qui les intéresse, même si je pense avoir émis des hypothèses qui pourraient les mettre sur une piste intéressante. Pour toute réponse à ma question, elle répond de manière assez vague sur la signification de ses mots mais passe complètement à côté de la raison pour laquelle elle a utilisé ces mots et ce ton. Je me contiens du mieux que je peux de ne pas renchérir et continuer à poser mes questions et les laisse se concerter avant d’être remerciée par Nexus. Attend, ils veulent partir ?
Je considérais un moment le groupe du regard. Pas de toit, pas de nourriture pour le lendemain, et pas un seul d’entre eux qui travaille pour remédier à la situation…
 
Mais vous ne me retenez pas ! C’est moi qui vous ai abordé ! Et vous voulez déjà partir ? Dites, pourquoi vous ne travaillez pas ? Il doit bien être possible de vous trouver un petit boulot d’étudiant, même si vous êtes pas étudiant, hein ! Ca veut juste dire que c’est un boulot pour les adolescents-jeunes adultes ! Il vous suffit d’aller vous présenter dans des cafés ou autres commerces pour ça ! Ca vous permettrait de ne pas devoir voler !
 
Je n’en revenais pas, ça faisait quoi, cinquante minutes, une heure tout au plus que l’on s’est rencontré à la forge ! Et ils veulent déjà partir ? Je sais même pas pourquoi Nolenra change de ton comme ça pouf ! Est-ce qu’elle va m’en vouloir si j’insiste ? Oui ? Noooooooon ! Elle peut pas m’en vouloir d’être curieuse, si ?
 
Dis, Nolenra, je pense avoir compris que tu voulais protéger ton groupe mais du coup, pourquoi ta voix change comme ça ? Et Pourquoi tu m’as pas répondu tout de suite ? Tu veux pas ? Attend, attend, tu as pas confiance en moi ? Tu crois que je vais le répéter à quelqu’un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: SDF
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Dragon noir
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan] Lun 28 Mai - 18:18



“L’oiseau en cage rêvera des nuages.”




Ont peut dire que la fille ne voulait pas nous lâcher… Enfin, elle est aussi sans doute étonnée de la situation, il est vrai que l’on n’a pas grand-chose. Mais, le plus important, c’est que l’on reste ensemble. En tout cas, Nexus avait compris que je ne voulais pas parler de mon problème et décida de me protéger aussi. Il faut dire que dévoiler ou non cette information reste mon choix… Après, dans sa première réponse, il reste vague.
«-, Mais vous ne me retenez pas ! C’est moi qui vous ai abordé ! Et vous voulez déjà partir ? Dites, pourquoi vous ne travaillez pas ? Il doit bien être possible de vous trouver un petit boulot d’étudiant, même si vous n’êtes pas étudiant, hein ! Ça veut juste dire que c’est un boulot pour les adolescents-jeunes adultes ! Il vous suffit d’aller vous présenter dans des cafés ou autres commerces pour ça ! Ça vous permettrait de ne pas devoir voler !
-Trop risquez et on n’est pas sûre de pouvoir rester ensemble si l’on fait cela. »
Il a raison, je ne dis rien, le laissant faire. Par contre, son insistance quant a mon accident commence vraiment à me souler en fait. Je la regarde comme quelqu’un qui est lassé par cela. Pourquoi le cacher ? Elle n’a pas voulu passer outre en étant polie donc il faut essayer la seconde méthode ! Nexus sent bien mon énervement.
« -Dis, Nolenra, je pense avoir compris que tu voulais protéger ton groupe, mais du coup, pourquoi ta voix change comme ça ? Et Pourquoi tu ne m’as pas répondu tout de suite ? Tu ne veux pas ? Attends, attends, tu n’as pas confiance en moi ? Tu crois que je vais le répéter à quelqu’un ?
-On croit surtout que l’on doit y aller, merci encore.
-Allez, en revoir ! »
J’étais déjà en train de me lever. Hugo cessa de jouer et se leva à son tour avant d’aider Rose qui en fait de même. Nexus fait un signe de tête à la dame en signe de séparation et nous commençâmes déjà à nous éloigner ; partant en dehors du quartier.




regardez les yeux bleus du monstre qui pleure


©️ Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La forge du destin [PV Kusum Registaan]
Revenir en haut Aller en bas

La forge du destin [PV Kusum Registaan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Volonté forge le Destin [Feat Hyô Matawa]
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» On ne contrôle pas le destin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Gemma :: Forge-