AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Maire et agent double {Sherlock}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Titan asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Asura & Gemm
Métier :: Tuteur des Gemmas
Pouvoir :: Clonage
MessageSujet: Maire et agent double {Sherlock} Mer 1 Nov - 10:48
    Le Gemma fut interrogé deux jours entier, notamment à cause de la longue durée d’attente avant qu’il ne soit venu révéler cette information au Conseiller. Soit c’était sa fierté qui l’avait empêché de venir plus tôt, espérant qu’une révolution de grande ampleur se produise pour renverser l’Asura, soit son information était incomplète, voire fausse, et il était là dans l’unique espoir d’obtenir les faveurs de son Titan sans n’avoir rien à proposer en échange de véridique. Priait-il pour qu’on élimine la Védine sans poser de question ? Sauf qu’il ne connaissait même pas son identité… Un beau travail bâclé. A cause de la mort de leur chef ou parce qu’ils n’étaient tous que des brutes écervelées ?

    Une fois l’interrogation terminée, la certitude de l’aveu du secret par une Esertari n’était plus qu’une supposition mue par un unique indice : que la Védine fut en présence de la démonstration de plusieurs pouvoirs différents. Un portrait robot à peu près ressemblant à la Védine fut dressé. Quant à l’Esertari, les traits indiqués par le Gemma se contredisaient et ne donnaient pas un faciès cohérent. Peut-être avait-il mis trop de temps pour parler ? Peut-être l’interrogatoire lui aurait mis la pression ? Mais il fallait tout de même vérifier la véracité de ses suppositions.

    Ainsi le maire obtint un document supplémentaire au milieu de la pile de ses dossiers. Le portrait d’une femme et un message : « Identifiez-là. » signé par le Conseiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Maire et agent double {Sherlock} Dim 5 Nov - 0:13
La tête posée sur sa paperasse, Esteban s’était autorisé une seconde de repos. Il ne faisait qu’enchainer les rencontres, les négociations, les recrutements… Alors qu’il devait toujours garder la tête haute et les idées au clair, là, quand il était enfin seul, dans cette pièce confinée et qui lui est attribué, il se laissait aller à sa ‘véritable’ nature. Les yeux fermés, l’esprit en constante ébullition, il tentait de draguer toutes ces informations et de les ranger si elles étaient importantes. Son cerveau fonctionne à la manière d’une éponge : il retiendra autant que possible jusqu’à rengorgement. Et il fallait de temps en temps l’essorer ou bien mettre ce trop plein quelque part d’autre.

La fatigue ne faisait que s’accentuer, la masse de ses impératifs lui courbait le dos, les interdits et son impossibilité d’être lui-même n’accentuaient que ce phénomène. Cette dynamique trop huilée, trop efficace, l’emportant toujours plus loin, toujours dans le plus complexe, ne cessait de lui broyer son espoir le plus profond : redevenir William Sherlock Scott Rechel. Jusqu’à quand devrait-il jouer cette comédie.. ?

Qu’est ce qu’il rêvait de retourner dans son fauteuil, devant sa cheminée aux flammes dansantes et à la chaleur câline. Reprendre son violon, jouer jusqu’en avoir des cloques, se perdre à travers les notes et les trilles, ne plus prendre attention à la justesse, juste à l’essence de la musique… Tirer suavement sur une cigarette, elle qui est si inoffensive, si délicieuse après un repas, accompagnée d’un café chaud et sucré… et s’autoriser la trivialité d’une soirée sans moralité ni retenu. S’enfermer dans le passé et la caresse des souvenirs. Oublier son présent et refuser son avenir.

Lui qui fuyait toujours ce qu’il était, le voilà désireux de le récupérer.
Voilà qui est ironique.

Ce qui est incroyable, c’est qu’il a souvent été un autre et cela ne lui posait aucun problème : pourquoi à présent cela lui posait question ? Est-ce que le personnage incarné était trop loin de ses schémas ? Est-ce que son ancienne routine l’avait finalement rendu heureux dans sa morosité ? Est-ce que la vie d’Esteban ne contentait l’avidité et l’autodestruction de Sherlock ? Pourquoi se sentait-il en cage sous cet aspect ? De plus, cette pression qui ne cesse d’augmenter… il va falloir être attentif à ne pas imploser.

Et puis… et puis… Cette image. Cet instant.
Cela ne cessait de le ronger.

Avait-il halluciné ? Son esprit malade et en sevrage avait construit cette silhouette dans l’espoir de voir réagir son corps ? Est-ce que c’était vraiment… cette personne ? N’était-ce pas juste un lambda qui lui ressemble ? Une raillerie de son passé ? Un signe d’agonie de son présent ? Un message éraillé de ses envies les plus enfouies ? Depuis ce jour fatidique, il ne cessait d’y penser, de s’y raccrocher sans y croire, à la manière d’un prisonnier dans le couloir de la mort. Est-ce que l’espoir était permis ? Pouvait-il faire confiance en ses sens ? Pourtant ce souvenir net, cette photo mentale prise, n’était pas significative malgré les centaines d’heures de réflexion autour de ce cliché. Ainsi, il se perdait dans les spéculations… incessamment.

Et il détestait ne pas savoir.
Ça le rendait fou.
Ça le rendait idiot.
Ça le rendait… lui.

Donc, par mécanisme plus ou moins conscient, il s’enfermait dans son rôle, prenant tout ce temps à travailler, sans pouvoir le consacrer à cette conviction. Et ainsi la révolution est faite.

À quand l’implosion ?

Il en avait conscience mais cette fierté suicidaire cousait ses lèvres et renfermait son cœur. Et s’il est trop faible pour surmonter ce problème, il n’aurait alors pas réussi à avancer jusqu’à ses aspirations les plus inavouables.

Marche ou crève.
Thank you Jack.

Ainsi, le rouquin se redressa, se frotta lascivement les yeux avant de s’y remettre. Une signature pour un marché, une proposition législative, une lettre venant d’un concitoyen, des demandes diverses… Puis…

Oh, du boulot ? Autre qu’apposer un tampon ? Intéressant !

Sherlock se lança avidement dans la lecture de la demande de l’Exilé : enfin il pouvait se sentir utile ! Attraper les ‘méchants’, les débusquer, les traquer… l’adrénaline de la chasse. Oh, que cela lui manquait. Réjoui et remonté à block, il le lança à corps perdu sur le portrait robot.

Une jeune femme avec une chevelure longue rousse, au teint diaphane, les yeux vert... Pourquoi intéresserait-elle l'Exilé au point de faire des recherches sur elle ? Qu'avait-elle fait ? Il fronça les sourcils, prenant un plaisir bien caché à tenter de comprendre le phare et ses tumultes. Si le Conseiller la recherche, c'est qu'elle a pêché dans le secret (quoi d'autre ? Lui envoyer une carte d'anniversaire ?). Est-elle Mythe ? Un jeune âge comme tel, beaucoup peuvent rentrer dans cette case... De plus, il manque des informations, sans oublier qu'il faut prendre en compte l'aléatoire et le flou d'un tel portrait. Selon la personne qui l'a dressé, bien des détails se sont perdus... Alors cherchons : pourquoi cette rouquine a déclenché une alerte chez l'Exilé ? Refaisons l'historique des dernières affaires... Une agression dans la rue avec deux stigmates dans la gorge la semaine dernière... Un viol au coin d'une rue... Un lycéen qui s'est mis à voler pour dunker au basket... Une salle de classe qui s'est endormi ainsi que son professeur... Une tempête de glace dans le désert... Le désert...

Le désert ? Il n'avait plus vraiment de nouvelles sur cette prise d'otage. Depuis qu'il est Maire, la prudence est de mise et l'Exilé ne le met que rarement au courant des affaires en cours : pas qu'il gaffe [enfin, c'est ce qu'il pense et ce qu'il ferait à leur place]. Aimée lui avait rapidement reparlé de l'affaire suite à la rencontre avec la V...

Holy crap…

Là, à cet instant précis, Sherlock maudit le destin et ses conséquences destructrices. Impuissant dans cette affaire suite aux erreurs de sa tendre, il risquait d’être son bourreau. Combien de vie emportera-t-il dans cette affaire personnelle ? Car s'il en croit son instinct, il venait de reconnaître la Védine fleuriste. Et ça le faisait enrager. Mais avant de céder à la colère, réfléchissons.

Prenons le temps de réfléchir aux diverses solutions et leurs revers. En prenant pour maxime que ce soit cette femme :
    - En admettant qu’il refuse de coopérer et divulgue une fausse information : est-ce qu’ils vérifieront pour tester sa loyauté ? Est-ce qu’ils lui feraient confiance sans vérifier ? Et puis, par ce biais là, ils pourraient facilement remonter à lui en cas de pépin. Après, qui, mis à part le Maire, pourrait faire une telle recherche ? La police ? Mais si malencontreusement quelqu’un la reconnaît dans la rue, la messe sera dite.
    - Pirater le serveur et supprimer tout ce qu’il y a sur la demoiselle dans les différentes banques de données puis annoncer qu’il n’y a rien à chercher. Vu leur propension à utiliser la technologie, ça pourrait se faire mais… Il serait si simple de remonter à son ordinateur par son IP. Et le faire d’un autre ordinateur sera carrément suspect. Pas maintenant que la demande a été réalisé. Il aurait fallu le faire bien avant, couper l’herbe sous le pied de l’Exilé.
    - Faire le mort et ne pas répondre à la demande : il pourrait gagner du temps pour faire son enquête à lui et savoir les tenants et les aboutissants. Cependant, c’est le meilleur moyen pour que l’Exilé vienne directement toquer à sa porte et le choper au collet. Et puis, une petite voix lui répète que l’excuse ‘J’avais pas le temps…’ ne passera pas devant le Conseiller.
    - Soit il fait effectivement ce qu’on espère de lui mais il cacherait quelques informations si elles permettent de remonter à sa chérie. Après, tout dépend de ce qu’il apprendra de la demoiselle. Et que dira-t-elle si on la mettait sous pression ? Vendrait-elle alors Aimée ? Et donc… in fine, à lui ?
    - Ou bien il fait le soldat et donne les informations sans les modifier, ne réfléchissant pas aux conséquences sur son amante : après tout, elle n’est qu’un pion dans son jeu. Une âme qu’il utilise pour redevenir lui. Il lui serait simple de retrouver une petite copine pour vivre de manière normale. Et puis lui pourra renier tous les faits, la Védine ne le connaissant pas. Ou trop peu.
    - Mais encore : dévoiler de lui-même toutes les informations pour se faire bien voir. Il connaît son nom, l'adresse de son travail ainsi qu'un nombre incroyable de détails. Cependant... cela reviendrait à révéler qu'il était sur l'enquête sans avoir prévenu les Asuras et étaler ses capacités de déduction qu'ils ne connaissent pas.


Mais nous allons vite en besogne. Tout d’abord il faut savoir si elle est enregistrée. Après avoir titillé la souris, son écran s’alluma et il entra un code qui lui est propre, le suivant à travers les réseaux, apposant sa signature sur ses actions. Il scanna avec une impatience retenue le portrait et l’entra dans un courriel pour le fleuron de la police. Il y demandait le casier, les renseignements identitaires et les divers papiers en possession. Il transféra sa demande aux services de douane tout en demandant la date de son visa. Esteban justifia la chose comme quoi la France enquêtait sur cette femme car un groupuscule la recherchait activement. Qu'ils l’avaient envoyé à tous les pays.

Quand il aura la réponse, il enverra le/les noms aux impôts pour avoir les derniers renseignements.

L’attente sera insupportable… Que vont-ils faire de ces infos ?

HRP : cinq identités seront révélées par les recherches, cinq femmes rousses : deux Védines, une Humain et deux Esertaries. Des fiches identitaires tombent (nom, prénom, nom marital, date de naissance, taille, lieu de naissance), de différentes nationalités (deux Françaises, une anglaise, une indienne & péruvienne), des métiers différents (femme au foyer, fleuriste, secrétaire, serveuse, entrepeneuse), des durées de visas différents et certaines ont demandé la carte d'YK. Des casiers plutôt vierges mis à part celle anglaise. Lieu d'habitation (par les taxes), les niveaux de richesse, les résidences secondaires...

HRP² : Je m'excuse auprès de Dio' pour le raccourci que j'avais fait. J'ai du éditer un petit nombre de fois ce poste pour faire entrer les desiderata de chacun et rapidement, mon souffle d'inspiration s'est troqué par une envie d'en finir. N'hésite pas à me dire si cela ne te convient pas et en cas échéant, j'éditerai encore une fois jusqu'à que nous soyons d'accord. Au pire, viens me voir en privé.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maire et agent double {Sherlock}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'agent double et la serpillère
» L'agent double s'habille en Prada
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-