AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une journée peut être moins ennuyante que prévu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Altération corporelle personnelle
MessageSujet: Une journée peut être moins ennuyante que prévu. Jeu 9 Nov - 11:56
Une journée plutôt longue et ennuyante pour moi. Miss Desmela avait commandité mes services pour une réunion d'affaire de la plus haute importance d'après ses dires et elle avait par, ma présence à ses côtés l'intention de prouver son importance dans le milieu des affaires de la ville en bref un truc de riche qui veut s'imposer auprès d'un autre riche grâce à un « gros bras » à ses côtés. A voir ce qui était le plus menaçant… Mon air placide et impassible accompagné d'un regard glacial qui donne l'impression de sonder votre âme à chaque fois qu'il se pose sur vous ou, les deux 92Fs accroché à mes épaules par le double holster ? Quoi qu'il en soit, je ne dis rien et servi plus ou moins de plante verte dans un coin du bureau à surveiller la pièce et les différents accès d'un regard froid et acéré bien décidée à accomplir ma « mission ».
Et la réunion fut longue… très longue. Pas moins de 3h de surveillance pendant lesquelles il ne se passa strictement rien. Aller à la rigueur un petit coup de tension quand la porte s'est brusquement ouverte. Mais j'ai vite compris que ce n'était qu'un simple employé qui avait glissé dans le couloir et, avait essayé de se rattraper à la première chose venue. Manque de bol, c'était la poignée de la porte qui n'était pas verrouillée. Du coup, la porte s'ouvrit brusquement, allant cogner avec fracas contre le mur pendant que l'homme tombait lourdement au sol, s'étalant au sol, ses différents dossiers se répandant dans le couloir. Se relevant assez vite, il se confondit en excuses tout en refermant la pièce avant de filer sans demander son reste. Les deux reprirent alors leur rendez-vous pendant que je reprenais ma surveillance et surtout… mon enracinement. Car je vous assure… Surveiller une salle de deux personnes dont il n'y qu'une seule porte et, qu'une seule fenêtre en guise d'accès et, que la dites fenêtre est au sommet d'un casino et donc inaccessible c'est barbant comme mission…
Après ça je repartis pour chez moi. En effet la « patronne » avait encore à faire et ne pouvait malheureusement pas m’accorder plus de temps que ça. M’allumant de suite une cigarette en sortant du casino avant de progresser dans les rues, les mains enfoncées dans les poches du manteau qui dissimulait mes armes, je grommelais sur l’après-midi perdue tout en me frayant un chemin au milieu des passants, ignorant les nombreux regards sur mon chemin. Je n’avais sur l’instant pas la tête à m’amuser. Non je voulais juste rentrer et me détendre. Quoi que… Perdue dans mes pensées je fis inconsciemment un détour histoire de marcher un peu plus longtemps, histoire de prendre l’air et de me changer les idées, m’allumant sur le chemin une seconde cigarette sitôt la première finie et, mon regard blasé de cette journée finit par se poser sur l’enseigne d’un bar. Ouais… Ouais aller après tout pourquoi pas.
Écrasant la cigarette sous ma ranger j'entrais dans l'établissement et après un rapide hochement de te tête qui fit office de salut au barman, je m'installais sur une banquette en fermant les yeux avec un petit sourire, m'assurant d'un simple geste de main que le manteau cachait bien ce qu'il avait à cacher, je passais ensuite commande au serveur qui arrivait. Commande brève… un demi de pression fruité, leur bière du moment qui, je devais l'avouer était particulièrement intéressante et bonne. Pendant que ma commande se faisait je me mis enfin à observer la pièce avec un petit sourire amusé. Je sentais quelques regards sur moi et maintenant que j'étais là… ouais, ouais y'aurais forcément moyen que je me serve des dit regards et, que je me trouve une personne pour m'alimenter et m'amuser histoire d'améliorer la journée. Histoire de la rendre moins triste et moins ennuyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une journée peut être moins ennuyante que prévu. Mar 14 Nov - 23:43
À Aimée Myers :
" Je rentrerai tard ce soir : Hervé m’a proposé de boire un coup suite à la réussite d’un contrat avantageux. Je tenterai de ne pas faire de bruit en rentrant. Désolé de t’abandonner à la va vite. Mange bien et dors bien. Je pense à toi.
À très vite.
"
Envoyer.
‘Distribué’.
    « Ça me fait bizarre de te voir en civil. »

Esteban releva la tête de son téléphone avant de le ranger dans sa poche, étonné de la remarque. Il lui répondit avec un sourire poli, ne sachant trop quoi répondre. En effet, il avait troqué son trois pièces pour un pull bordeaux ouvragé et épais, un pantalon gris et des baskets plus ou moins stylisées. Il décrocha sa veste en feutrine et s’emmitoufla dedans : qu’importe ce qu’il incarnera, il détestera toujours avec autant de hargne le froid et ses morsures. Il mit des gants en cuir et rangea de suite ses mains dans ses poches.
    « - Que vas-tu porter quand on sera vraiment en hiver ?
    - Un bonnet.
    - Des collants, deux sous-pulls, une écharpe, un masque et une paire de botte ? »

Esteban eut un sourire à moitié amusé, à moitié gêné de la remarque. Son secrétaire n’avait pas tord…
    « - Alors, où tu m’emmènes ?
    - Là où nos pas vont nous guider.
    - Ok. »

Le rouquin avait bifurqué au premier établissement de visu, récoltant la désapprobation de son subalterne : comme quoi ils devaient changer de quartier pour éviter qu’il soit trop facilement reconnaissable, qu’ils devaient aller dans un BON bar, qu’il voulait passer une bonne soirée… ce à quoi Sherlock aurait répondu : ouais mais il fait froid, rentrons. Oooorrrr, notre doux timide n’est pas de ce genre et ce fut au prix d’un violent effort qu’ils continuèrent leur route vers le Luxire.

Frigorifié, ils entrèrent et Este’ ne quitta ses gants qu’au bout de deux verres. Il daigna retirer sa veste avec un troisième. Et le quatrième eut raison de sa timidité. Ainsi, les deux hommes riaient sur des dossiers confidentiels, des noms de personne dignes de jeux de mots et sur leurs bourdes respectives. D’ailleurs, ce soir était offert par Hervé : leurs paris avaient du bon finalement. C’était pour se laisser sous estimer par l’ennemi et ainsi gagner… Allez savoir.
    « - Tu es depuis longtemps avec Aimée ?
    - Six mois. Pourquoi ?
    - Et ça va ? Tu résistes ? »

Le Maire ne comprenait pas. Sherlock non plus.
    « - Bah à toutes ces autres ! Tu en attires ! Toutes ces lettres !
    - Tu les jettes avant que j’en vois la couleur… Dit-il prudemment.
    - C’pas faux… Mais j’sais pas, tu pourrais profiter de ta jeunesse avant ! »

Jeunesse ? Il a 110 (modulo 10) ans pardi ! Mais il est vrai que ça, il ne le sait pas… Ne sachant que répondre, il reprit une gorgée de la bière qu’il avait commandée. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas apprécié cet alcool. En fait, il a mis tout de même 80 ans à se raccorder à ses origines… Si la bière et l’agneau à la menthe passent, il lui est impossible de boire du thé. Qu’importe sa composition.
    « - Et toi pas ? Tu n’as pas de copine je crois…
    - Justement, je veux savoir comment un timide chronique pré-pubert à réussi à avoir une fille ET devenir maire. Voyant l’hispanique rougir, il continua : Tu vois la nana là-bas ? Celle aux cheveux violets…
    - J-je ne sais pas.. !
    - Tu sais forcément ! Ou bien tu es simplement tellement nul que tu les attires toutes…
    - Q-q-quoi ? J-j’en sais rien moi !
    - Hey toi, t’s’rais pas l’Maire ? C’toi qui a autorisé ces macchabés au Helldream ?
    - Bonsoir Monsieur. Je n…
    - Tu as forcément autorisé ça ! Et tes postes privilégiés ? ‘Cause de toi que j’trouve pas d’travail !
    - On va se calmer et on va vous payer votre verre, ça vous va monsieur ? Barman…
    - J’m’en fous d’ta paye ! J’suis pas comme les putes que tu autorises ici !
    - Barman ! »

Et la chope de l’inconnu se fracassa sur la table des deux comparses : Esteban venait d’y retirer ses mains et ils s’étaient levés de concert.
    « T’vas voir !!! »

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Altération corporelle personnelle
MessageSujet: Re: Une journée peut être moins ennuyante que prévu. Mer 15 Nov - 20:17
La bière était bonne, la banquette confortable et placée à côté du radiateur, la température à l'intérieur était plaisante et suffisante pour pallier à la morsure du froid à l'extérieur et, j'en profitais largement ! Cependant, je n'avais toujours pas retiré mon manteau afin de garder mes armes dissimulées et, de ne pas trop laisser paraître le par balles qui était plutôt bien marqué sous mon débardeur. J'avais d'ailleurs déjà payé ma bière dès sa réception, laissant un généreux pourboire au serveur avec un petit clin d'œil charmeur accompagné d'un délicat et tendre sourire. Moi jouer les charmeuses ce soir ? Ooooh que oui ! M'en cachais je ? Absolument pas ! Après tout j'avais bien envie de me mettre « en chasse » d'affection et de tendresse ce soir. Tout de fois je ne poussai pas plus que ça avec le serveur me contentant de ma boisson, profitant du temps qui passait et, m'amusant d'un petit jeu de sourires et de clin d'œil en sa direction pour attirer son attention chose que je réussis d'ailleurs plutôt bien ! Parvenant même à un moment à le distraire suffisamment pour qu'il en oublie la pression qu'il était en train de couler au point qu'elle en déborde du verre ce qui provoqua un léger rire amusé (et légèrement moqueur je dois bien l'avouer) de ma part alors qu'il s'empressait de se reconcentrer, ses joues rougissant légèrement sous la gène de la situation.

U
ne bonne heure plus tard et, une troisième bière plus tard qui me fut offerte par mon beau brun le tout accompagné de quelques petits trucs à grignoter en prime, des éclats de voix se firent entendre non loin, quelques tables devant. Me tirant donc de mes rêveries et, de mes pensées quant aux futurs plan de la soirée tandis que mon regard s'était perdu dans l'observation de l'écran TV qui diffusait les news de la journée, l'observant sans l'observer. Il m'arrivait également de me perdre à la contemplation de mon beau serveur quand il passait non loin ce qui alors lui valait un doux sourire en coin avec soit une petite grimace le faisant sourire soit, un petit clin d'œil aguicheur. Mais revenons en aux éclats de voix qui m'avaient arraché à ma contemplation. Car ils furent bien rapidement suivis d'un fort bruit de verre cassé qui provenait d'une chope qui avait éclaté en morceaux après avoir été fracassée contre une table par un individu plutôt fortement alcoolisé. Individu qui semblait d'ailleurs chercher les embrouille avec deux personnes dont une qu'il avait appelé « Maire » et si tel était le cas… Je n'étais certes pas en contrat mais, je me devais d'intervenir et de protéger les deux hommes de cette barrique de muscles visiblement imbibée d'alcool. De toutes façons… politique ou pas, maire ou pas. Je me devais de les protéger de cet ivrogne.

M
e levant donc plutôt brusquement, je rejoignis la table en deux grandes enjambées, mon manteau volant plus ou moins sur mon trajet par la rapidité du geste. Me servant alors de ma vitesse je bousculai froidement l'inconnu vers la sortie du bar d'un violent coup d'épaule. Une fois qu'il fut écarté de ses « victimes » je pris le temps de l'observer de la tête aux pieds me rendant alors compte de sa carrure… Il faisait bien une tête et demi de plus que moi alors que je pouvais facilement entrer deux fois dans son t-shirt tant sa carrure était imposante face à la mienne. Cependant, je ne me décourageai pas et, me plaça bien entre lui et les deux hommes, surveillant du coin de l'oeil sa main droite. Il tenait toujours la hanse de la choppe à laquelle était raccrochée quelques bris de verre ce qui pourrait parfaitement faire une arme blanche plutôt dangereuse.


Voulant essayer de le calmer je pris la parole d'une voix forte et assurée :

« Si tu veux te battre tu vas s... »

E
t je dus m'interrompre, esquivant justement ce que je surveillais c'est-à-dire la hanse de la choppe restée dans la main de l'individu qu'il m'envoyait au visage d'un formidable et puissant direct du droit. Me décalant d'un demi pas sur la gauche, je vins de ma main droite lui saisir le poignet avant, d'un pivot rapide et simple de mes talons, je me plaçai derrière mon agresseur tout en lui tordant le poignet que je maintenais toujours d'une poigne forte et assurée, le forçant à lâcher son arme improvisée, en faisant pression sur les articulations de son poignet. Sentant qu'il tentait alors de se dégager et de lutter, je lui saisis le col du t-shirt de la main gauche et d'un violent chassé derrière l'un des genoux qui le fit grogner de colère et de douleur, je le forçai à faire un pas le guidant et le conduisant vers la sortie du bar d'où je sortis sur le trottoir pour le jeter dans la rue comme un malpropre, l'envoyant s'étaler sur le sol.

S
e redressant il voulut d'ailleurs se jeter sur moi mais je l'en dissuada d'un geste simple sur élevant légèrement un pan de mon manteau, révélant brièvement la crosse de l'arme à feu qui y était caché ce qui calma instantanément l'homme, le stoppant dans sa charge avant qu'il ne tourne les talons et qu'il ne parte sans demander son reste si ce n'est en proférant de multiples injures et insultes à l'encontre des « putains de politique » et de leurs « moutons de portes flingues » tout en brandissant son poing dans ma direction visiblement passablement énervé de s'être fait ainsi jeter dehors et de n'avoir pu refaire le portrait à ce « petit brun merdeux de Maire ».

Ne relevant cependant pas, les différentes menaces en me disant surement à raison que les paroles et gestes de l'homme étaient bien plus guidés par l'ivresse qu'autre chose , je me contentai de bien replacer mon habit afin de redissimuler les armes avant de retourner dans l'établissement, rangeant les mains dans les poches, un petit sourire amusé sur le visage. Moi qui étais en quête d'attention ce soir, j'allais être servie surtout après cette petite démonstration de force qui avait imposé un lourd silence dans l'établissement. Silence qui ne fut brisé que par le tintement de la clochette d'entrée qui retentit lorsque je retournai dans l'établissement avant que je ne me dirige vers ma table. Bifurquant par la table des deux inconnus, ce n'est qu'une fois arrivée à sa hauteur que je m'arrêtai pour leur adresser un petit clin d'oeil amusé, accompagné d'un petit sourire malicieux en coin avant de lâcher d'une voix douce :


«Hem… désolée Messieurs j’étais dans mes rêveries. J’aurais pus l’arrêter avant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une journée peut être moins ennuyante que prévu. Sam 18 Nov - 21:02
Les deux compères étaient debout face à la chose. Hervé tentait de garder son calme mais par ses regards volages, on comprenait aisément qu’il cherchait une solution à un stress intense. Aussi étrange que cela puisse être, Esteban, lui, ne quittait pas l’agresseur des yeux, ne fit aucun mouvement superflu et semblait serein. Sherlock est un combattant émérite, intelligent et hétéroclite : toutes ses années l’ont forgé au combat et de bien des manières. Ainsi, il n’aurait aucun scrupule à poser un pas de capoeira alors qu’il avait une garde de boxe française. D’ailleurs, comment pensez-vous qu’il ait réussi à se faire de l’agent en redémarrant sa vie tous les 5 ans.. ?

Alors qu’il réfléchissait aux opportunités que lui offrait la baraque ainsi qu’au style à utiliser, un élément surprenant prit place et modifia tous ses calculs.

Interesting


Ainsi, il n’avait pas à briser sa coque de timide incompétent. Alors qu’elle l’envoyait valser plus loin et en dehors du bar, Hervé vint vers lui :
    « Arrête de trembler. »

Le rouquin regarda ses mains qui, effectivement, étaient prises de spasmes fins. Il poussa un long soupire et passa une de ses mains dans sa chevelure de feu. À peine eurent-ils le temps d’atterrir qu’elle revint, comme si de rien n’était. Encore plus flagrant avec sa phrase d’introduction. Hervé n’attendit pas un instant de plus :
    « Je ne sais comment vous remercier mademoiselle. Pouvons-nous au moins vous offrir quelque chose à boire ? Hein Esteban ? Oh ! Este’ ?
    *Blanc*
    - Merci mademoiselle. »

Le Sexire avait l’air à côté de la plaque, comme dans les vapes. Son secrétaire le bouscula un peu et son regard s’ancra à nouveau dans la réalité. Après un froncement de sourcil évocateur, le brunet reprit :
    « - Je m’appelle Hervé Hirt et lui c’est Esteban Secall, pouvons nous connaître le nom de notre sauveuse du soir ? À moins que vous soyez pressée ?
    - Installez-vous, j-je vais prendre l’air.
    - Meilleur moyen pour qu’il te chope ! Reste là !
    - À moins que la demoiselle ne m’accompagne ? »

Subjugué, le trentenaire quasi quarantenaire papillonna des paupières : venait-il de bien entendre ? Lui qui est si timide et qui déteste le froid ? Que lui arrive-t-il d’un coup ? Avant qu’il n’eut le temps de répondre quoi que se soit, la demoiselle se présenta sous le nom de Melreas, alla chercher sa bière et accepta d’accompagner son comparse de la soirée. Étonnant. Vraiment.

Esteban s’habilla chaudement en veillant à ce qu’il n’y ait aucune brèche dans sa coque anti-froid. Une fois les deux protagonistes dehors, le jeune homme emplit ses poumons et soupira longuement.
    « Je ne m’attendais pas à une soirée pareille… Vous auriez une cigarette ? Ni tomber sur ce corps de métier… Vous en avez deux, n’est-ce pas ? Des 92, non ? » Fit-il comme s’il parlait d’un numéro de rue…
Hervé, 37 ans, secrétaire :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Altération corporelle personnelle
MessageSujet: Re: Une journée peut être moins ennuyante que prévu. Mer 29 Nov - 15:54
Écoutant les réponses et questions des deux hommes je me permis un petit moment pour les détailler en silence sans perdre à un seul moment mon petit sourire. Le premier à prendre la parole était un homme brun aux cheveux courts et aux yeux marrons qui me semblait plutôt proche de la quarantaine. Homme qui rapidement me proposa un quelque chose à boire avant de tirer son compagnon de ses rêveries et de se présenter sous le prénom d’Hervé avant de présenter son compère sous le nom d’Esteban, me demandant dans la foulée mon prénom avant que les deux hommes n’échangent deux mots, le second semblant décidé à aller prendre l’air. Chose compréhensible après s’être fait agresser par une telle barrique qui semblait bien déterminée à leur refaire le visage. Il devait sûrement être sous le choc.
Rapidement invitée par cet Esteban, j’acquiesçais en me présentant :

« Melreas. Melreas Twons. Et j’accepte avec plaisir de vous accompagner. On ne sais jamais il pourrait ne pas totalement être parti en effet. »

Récupérant ma bière à ma table tout en laissant un petit clin d'oeil accompagné d'un énième sourire au serveur qui me fixait avec une certaine surprise et curiosité, perplexe face au spectacle que j'avais offert en ayant brisé mon masque de belle demoiselle qui jouait les charmeuses. Une fois le verre en main, je me retournais vers les deux comparses et, suivis le rouquin à l'extérieur de l'établissement en me mettant tout d'abord à surveiller la rue, cherchant principalement l'inconnu du regard pendant un court instant avant de me détendre ne l'ayant pas dans mon champ de vision. La brute ayant visiblement quitté les parages soit, pour aller se perdre dans un autre bar soit pour aller décuver. Buvant paisiblement une gorgée avant de prêter attention aux mots du « jeune » homme, je portais tout d'abord la main à la poche de mon manteau avant de me figer à la suite de sa phrase lorsqu'il évoqua de manière plutôt subtile mon armement dissimulé dans ma tenue. Essayant alors de me raisonner en silence, tout en réfléchissant à la manière dont il avait pu les apercevoir, je restais figé un court instant sous la surprise.

« Comment ? Comment les avait il vu ? Je n'ai sûrement pas dû les dissimuler suffisamment. À moins que le manteau n'ai un peu trop bouger lorsque je maîtrisais l'ivrogne. Ouais… Ouais sûrement ça. »

Une fois ma réflexion terminée je sortis de mes pensées et, lui tendis le paquet de cigarettes avec le briquet tout en répondant :

« En effet… J'en ai bien deux : des 92Fs. Il me semblait les avoir suffisamment bien dissimuler mais visiblement non. Ne vous inquiétez pas pour ça, ils ont surtout un but dissuasif. Et comme vous semblez bien l'avoir deviner… Oui je suis garde du corps… Monsieur l'Maire. »

Une fois qu'il en eut pris une je récupérais le paquet pour en sortir une seconde qui elle m'était destinée, l'allumant avant de tirer un peu dessus. Lui adressant d'abord un petit regard amusé accompagné d'un sourire en coin. Je relevais ensuite la tête, portant mon regard au ciel, observant les nuages et la nuit tombante avant de lentement fermer les yeux, inspirant l'air frais du soir avant de souffler un petit nuage de fumée et de porter ma main droite à mon verre pour boire une gorgée de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une journée peut être moins ennuyante que prévu. Mer 6 Déc - 14:05
Gagné. L’effet était là et une bouffée de plaisir flouta un court instant les pensées de Sherlock. Il adorait ce moment. Pendant de longues périodes, il ne se nourrissait que de cet étonnement. Mais il savait que cette facette de lui allait le perdre.. Car Esteban n’était pas lui et n’était normalement pas aussi observateur. Ou peut-être que si au final… Mais personne ne le savait vu qu’il est un loup solitaire. Et ce n’est certainement pas Aimée qui va poser des questions.

Avec un détachement calculé, le rouquin prit une cigarette et l’alluma avec dextérité. Il proposa le feu à la demoiselle avant de lui rendre son bien. Lentement, il tira sur son bout de cancer et se délecta de ressentir cet afflux vaporeux dans ses poumons. Qu’est-ce que ça lui avait manqué ! Un shoot de nicotine… … Quel plaisir. Quel soulagement… mais il a déjà envie de plus…

Addiction.
Danger.
Adrénaline.

Une soudaine pulsion traversa le corps du Sexire. De celle qu’on ne réprime que mal ou maladroitement. De celle qui vous pousse au pire avec un désir impérieu. De celle qui vous ordonne de plaquer vos derniers mois de servitude pour une erreur délectable. Là, Esteban et Sherlock se confrontaient en un duel acharné. Entre la voix de la raison et celle des impulsions. Du cerveau et des désirs. De la vie envers la mort.

Et ce, à cause d’une bouffée et d’une déduction bien placée.

Ses mains se mirent à trembler et un sourire crispé tira ses traits pourtant doux et timide. Il posa sa main gantée sur sa face, tentant de se calmer alors que son cœur ne cessait de battre plus fort, luttant contre cette inertie dévastatrice, contre cet endormissement ennuyeux, contre Esteban. Sherlock nécessitait de se sentir vivant, qu’on prenne ses pensées pour lui imposer un sujet, qu’on le focalise sur quelque chose… sans ça, il dérivait dans les méandres de ses travers et dans ses souvenirs gâchés. Dans ses envies d’en finir.
    « V-vous n’avez rien à changer. La plèbe n’en verra rien. Je ne suis pas comme eux… »

Respire… Respire et calme-toi… Calme cet homme qui ne cherche qu’à se détruire. Cet homme fait de pulsion et de contradiction… cet homme qui veut gâcher 6 mois de préparation et de labeur… pour se divertir lors de son agonie.
    « À cause de mon rang, j’ai dû apprendre à lire en eux pour me trouver une sécurité. Ne vous en formalisez pas. Votre dissuasion est bien cachée. »

Et cette cigarette qui le tentait… qui le poussait à la faute… Elle le consumait d’envie. Il devait détourner son attention…
    « Twons.. ? Melreas… Voici un nom peu courant. V-vous êtes originaire d’ici ? De ce quartier ? »

Son trouble était visible… Mais est-ce qu’une inconnue pouvait le percevoir ? Le comprendre ? Hervé qu’il connait à présent depuis quelques mois, comprendrait qu’il y a quelque chose qui cloche sans pouvoir y mettre des mots. Sherlock réalisa soudainement qu’il devait relâcher la pression s’il ne voulait pas ployer sous son propre poids… et il avait déjà une idée de comment.
    « Cependant, si je peux voir que les gens me veulent du mal, je ne sais pas m’en défendre… Comme vous avez pu le voir, j-je n’ai rien pu faire… Alors si je ne sais me protéger moi-même, comme puis-je assurer à mes citoyens une sécurité ? »

Oh ? Esteban est de retour. Avait-il su faire taire la bête ? Ou bien… est-ce une question de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une journée peut être moins ennuyante que prévu.
Revenir en haut Aller en bas

Une journée peut être moins ennuyante que prévu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grand Marais de Verchamps
» Une journée pas si ennuyeuse que cela [PV Kuro]
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Interdit aux moins de 18 ans
» Une journée en Afrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Sexire :: Luxire-