AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Entre luxure et noblesse | Melreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Védin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: PDG pharmaceutique
Pouvoir :: Death-Camas
MessageSujet: Entre luxure et noblesse | Melreas Jeu 30 Nov - 18:11


Maria ! Nous n'avons pas encore visité le quartier Sexire ! Il paraît qu'ils ont de supers casinos et de supers bars !
Pourquoi tu me regardes comme ça moucheron ?
Voyons, Louis, avoue que tu aimerais bien savoir à quoi ressemble le quartier de ta race !
N'importe quoi.
Orpheus, calme toi.
De plus, tu sais bien que Maria déteste les foules !
Oh non ! Maria, il faut bien que tu découvres un peu plus l'île.
Mais à vingt heures ?
Arrête ne fais pas ta grand mère !

Je regarde Orpheus choquée. Okay, j'avais 344 ans mais quand même ! Non mais je vais lui montrer que c'est lui le vieux ici. Je me lève d'un bond et je regarde ce dernier avec défi. C'est parti !

Allons-y ! Je veux voir ce que ce quartier a offrir. Et si c'est de nuit qu'il offre le plus alors c'est parti.

Nous prenons la voiture jusqu'au quartier en question avant de la déposer sur un parking. Nous entrons alors dans une rue remplie de personnes. Des bars lumineux, des casinos pédants, des crieurs, des personnes bourrées et d'autres pratiquement dénudés.

Je rougis immédiatement et je commence à avancer à reculant. J'avais oublié que les sexires dégagent cette aura sexuelle. Elle semble tellement présente ici qu'elle s'immisce dans les pores de votre peau. J'ai l'impression qu'elle suinte de chaque coin. Le désir est présent partout. Je suis aussi rouge que le néon d'un bar duquel nous passons.

Bar dont la bouche recrache sur nous une foule bourrée et pressante. Les videurs crient et hurlent alors qu'un début de mouvement de bousculades s'enclenche. Lorsque je lève la main pour attraper un de mes chevaliers, je n'en vois aucun autour. Je commence à paniquer. Je regarde autour de moi. Je les cherche mais je ne les vois pas. Le mouvement de foule continue de plus en plus violent. J'ai été séparé de ma garde. Qu'est-ce que je dois faire ? Où dois-je aller ? Où sont-ils ? Hubert ? Je regarde à droite. Leon ? Je regarde à gauche. Louis ? Je regarde devant. Ghislain ? Je regarde derrière. Orpheus ? Où êtes-vous ??

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Altération corporelle personnelle
MessageSujet: Re: Entre luxure et noblesse | Melreas Mer 6 Déc - 13:31
Une journée de boulot tranquille, un début de soirée tout aussi paisible. Un film bien nanard et niais passant sur l’écran du pc et déjà deux bières de vidées le tout avec une pizza -encore une fois livrée à domicile- en bref, le genre de fin de journée et de début de week end des plus profitables et plaisant le genre à me dire qu’inviter un ou deux amis pour la poursuivre serait des plus intéressant cependant, alors que j’attrapais mon téléphone pour envoyer deux trois sms, mon regard tomba sur les mallettes de jetons de casino stockés sur le meuble non loin. Les tables du coin ? Oui pourquoi pas. Mon regard retourna sur mon téléphone faisant quelques passages de l’un à l’autre avant que je ne finisse par vider le fond de ma bière cul sec, que je n’appuis sur la touche espace de mon ordinateur pour mettre le film en pause et que je ne me lève allant droit vers les mallettes. Ma décision était prise.

Sortant donc la mallette de ce petit meuble tv pour aller la poser sur la table basse j’inspectais rapidement son contenu avant de me diriger vers la chambre afin de me changer. Le jean t-shirt pour entrer dans les casinos c’est pas le must et je ne suis pas certaines que les videurs me laissent entrer. Enfilant donc une tenue un peu plus sélect’ et un peu plus classe, je mis ensuite mon manteau avant de sortir, mallette jetons en main et sacoche en bandoulière.

Arpentant les rues vers le casino que j’ai l’habitude de fréquenter, je fus cependant rapidement prise dans la tourmente des rues animées du Luxire et tout particulièrement au niveau d’un bar qui se mit subitement à cracher et vomir ses clients. Clients qui étaient expulsés, jetés et malmenés par les trois baraques à glaces des lieux. Bien entendu, une telle irruption sur le trottoir provoqua un imposant mouvement de foule du quel résultat divers cris, divers appels alors que beaucoup s’écartaient, prenaient la fuite dans différentes directions. D’autres et uniquement des clients relativement ivres du bar qui venait de se vider semblaient bien déterminés à en découdre, à finir leurs consommations et se jetèrent sur les videurs ce qui provoqua alors une baston de rue.

C'est au milieu de dette tourmente, de ce désordre total que j'aperçus une femme. Relativement belle et richement habillée mais, qui semblait perdue et déboussolée au milieu de tout ça. J'étais même certaine de pouvoir lire un début de panique sur son visage. Ne perdant alors pas un instant de plus, je lui attrapais le bras de ma main libre et la tira avec force vers une ruelle non loin de manière à la sortie de tout ce brouhaha, de tous ces cris et de cette foule en panique qui manquait de la bousculer, de la renverser et, de la piétiner, criant à son attention de manière à ce qu'elle m'entende


« Suivez ! Je vous sors de là ! »


Par ces mots je cherchais à la calmer et la canaliser. Me plaçant ainsi en « héroïne » de cette demoiselle afin qu’elle se concentre sur moi et non sur cette foule, cherchant ainsi à lui offrir un point de repère dans cette tumulte et donc à faire baisser sa panique, à la calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: PDG pharmaceutique
Pouvoir :: Death-Camas
MessageSujet: Re: Entre luxure et noblesse | Melreas Hier à 0:45


Le tumulte autour de moi emporte tout sur son passage. Mon aisance et mon calme se désagrègent au fur et à mesure que je prends conscience que je ne retrouve pas mes chevaliers. Me voici seule au milieu d'une foule. Seule au milieu de personnes. L'horreur absolue. La panique me gagne. Les gens me touchent, me bousculent, me frôlent. Je veux que cela s'arrête. Je veux les voir loin. Je veux les voir ... mort. Qu'ils tombent tous à terre et qu'ils restent à mes pieds. Qu'aucun d'eux ne m'effleure. Qu'aucun n'en a le mérite ou le droit ! La panique commence à prendre le contrôle de mon corps, de mon esprit.

C'est une main inconnue qui m'extirpe de la cohue et me rend mes esprits arrêtant de justesse mon geste de défense automatique. La voix qui m'interpelle ne m'est pas familière, pourtant elle m'aide. La force qui m'extirpe de la débâcle me fait mal au bras. Mon corps suit le mouvement sans effort. Je n'ai pas la volonté pour réfléchir plus loin. La promesse d'un air libre est beaucoup trop tentant. Mes pas s'avancent et prennent de la vitesse vers une ruelle déserte.

Me plaçant derrière elle, m’éloignant du bruit assourdissant, je regarde de loin la foule s'agglutiner encore et toujours ... cherchant un coupable. Des flashs viennent. Un amalgame d'images se superposent. Une révolte. Le peuple en colère. Je recule de quelques pas. Hubert ? Le peuple réclament vengeance. C'est la révolution. Les têtes couronnées tombent. Leon ? La guillotine veut étancher sa soif. Sa boisson préférée est le sang. Ici, elle veut du sang royal. Ghislain ? L'émeute cours les rues. La bastille est tombée. Le roi prisonnier. Mon neveu achevé. Quelques pas de plus en arrière.

Un bruit métallique me fait sursauter. Je venais de percuter une poubelle dont le couvercle roule à terre. Je grimace de dégoût m'éloignant d'elle et secouant ma robe. Reprenant, par ce biais, pied à la réalité, je me tourne vers ma sauveuse. Mon regard hanté se pose sur elle, l'observant, l'analysant. L'aura de grande beauté qui s'en dégage laisse à penser que c'est une sexire. Mais comment pourrais-je l'affirmer ? Je prends une voix claire accompagnée d'une révérence simple; celle réservée à la bourgeoisie, celle que je pratique couramment dans ce nouveau siècle.

Merci pour l'aide. Je ne sais pas ce qu'il serait advenu si vous n'étiez pas intervenue. Ce quartier est plus terrible que j'avais imaginé. Comment vous nommez-vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre luxure et noblesse | Melreas
Revenir en haut Aller en bas

Entre luxure et noblesse | Melreas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Sexire :: Luxire-