AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Plume d'espérance [quête] (Termine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Plume d'espérance [quête] (Termine) Ven 29 Déc - 19:31



Plume d'espérance
[quête]




(Fait suite à CE RP)



J’étais dans les rues de la ville, j’avais beaucoup de mal à me débrouiller seul, je l’avoue… Beaucoup de coutume humaine me reste inconnue après tout et je n‘avais pas Espoir à mes côtés pour m’aider pour le coup… Même si je ne parlais d’habitude que quand ça me semblait nécessaire, j’étais obligé de le faire plus souvent que d’habitude à présent… Tout comme je me devais de garder cette forme humanoïde malgré sa faiblesse et le fait que je n’aime pas cela… Ce vieux sage m’a appris des choses utiles, je ne pouvais pas le contredire… Et pourtant, tout comme j’ai côtoyé la chaleur pendant quelque jour, j’ai aussi vu l’horreur ; je devais changer cela. Sans doute le chemin sera-t-il long, mais je ne peux laisser les choses ainsi, je le sais. Est-ce ma part animale qui parle ou celle intelligente et raisonnée ? Je ne sais pas, j’ai grandi avec les deux se côtoyant côte à côte, dans un équilibre parfait. J’avance dans la rue doucement, parfois, des gens m’adresse la parole, souvent au sujet de mes attributs, mais je ne suis pas comme Espoir qui peut sourire en disant qu’on va à une fête déguisée. Non, je ne peux que les ignorer en continuant ma route. En soi, je pense plus que je ne parle.

Dans mon sac, ce que l’on m’a laissé ; des vêtements, de la nourriture et de l’eau que j’avais déjà entamée et un peu d’argent que je laissais de côté… Je ne sais pas si ça suffira, mais je sais qu’il y a ce qu’on appelle des « cours » de tout et n’importe quoi ou on peut demander à quelqu’un de t’enseigner un truc contre de l’argent. Après, est-ce que ça suffira ? Je ne sais vraiment pas, ne sachant quelle valeur y accorder. Au moins, je sais un peu ce que je cherche comme cours, plutôt des arts martiaux, mais pas basés sur la force, plutôt basé sur l’agilité ; il suffit de voir mon physique pour comprendre. Au bout d’un moment, à force de trainer au hasard, je trouve un gros bâtiment un peu à l’écart avec des affiches de ce que je cherche et un guichet… L’individu le tenant semblant s’ennuyer plutôt grandement.

Je m’approche, me cogne à la sorte de toit dépassant du bâtiment, servant probablement à protéger le guichet en temps de pluie. Je fais donc sursauter le gars qui me fixe ensuite alors que je me frotte la tête. Je sais que sous cette forme, je fais flipper, ce qui est à moitié utile quand l’on ne veut pas qu’on vienne t’embêter, mais bon, là, c’est un inconvénient. Je viens naïvement demander ;
« -Bonjour. Est-ce que vous enseignez les arts martiaux dans cette demeure ? »
De toute façon, je ne peux pas savoir sans demander.



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Sam 30 Déc - 14:39
Un homme blond, assez jeune se tenait derrière le comptoir. La première impression qu'il donne lorsqu'on l'aperçoit ? Celle d'un homme a moitié déguenillé, une main plongée dans son pantalon, en train de chasser du bout de ses doigts les petits insectes envahisseurs. La honte de se faire surprendre dans une telle position ? Non, aucune bien évidemment. Une phrase semble sortir de la bouche du puceau qui lui fait face. Le blondinet devait avoir dans la vingtaine.

Tu me fais quoi gamin ? Aller oust, on a pas besoin de gens comme toi ici. Les gosses pré-pubères comme toi, j'en ai rien à carrer. Du vent.

L'homme retourna à son travail du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Sam 30 Déc - 16:23



Plume d'espérance
[quête]




J’ai déjà entendu une expression disant que l’habit ne fait pas le moine… Peut-être que je viens d’en saisir la signification à présent. Déjà, ça ne concerne pas un véritable moine, ça veut plus dire que ce n’est pas l’apparence qui fait la personne… Même si je n’en suis pas sure. Mais dans ce cas présent, je ne pensais pas que ce jeune homme blond, au vu de ce qui semble être sa fonction, pouvait être aussi désagréable lors de ma question. L’aurais-je offensé ? Mais je croyais que ce genre d’endroit était fait pour se renseigner avant tout. En tout cas, c’est comme ça qu’Espoir m’avait résumé la chose et je sais qu’elle ne m’aurait pas menti pour le plaisir et sa connaissance est plus large que la mienne en plus. Sans doute doit-je insister bien que rien dans ma réaction ou dans le ton de ma voix ne pouvait dire que cela m’avait offensé ou quoi que ce soit… Surtout que bon, je dois bien dire que sa réponse me laisse juste de marbre, grands bien lui fasse comme qui dirais, mais j’ai besoin d’une réponse.
« -Tu me fais quoi gamin ? Aller oust, on n’a pas besoin de gens comme toi ici. Les gosses pré pubères comme toi, je n’en ai rien à carrer. Du vent.
-Cela ne répond pas à ma question. Vous enseigner des arts martiaux ici ou pas ? »
C’est ce que l’on appelle allez à l’essentiel. Je me demande qu’elle soit la réaction du blondinet du coup.

Enfin, j’espère qu’il va enfin répondre à ma question, à moins qu’il ne sache pas dire oui ou non ? Tous les humains sont comme ça ? Non, bien sûr que non, j’ai Espoir et les autres qui me le prouve. Mais bon, être aussi mou du bulbe, c’est surement un exploit, je pense ; mais bon, sans ça, sans doute ne serait-il pas aussi inutile aussi ? Mes ailes frémissent sous une légère brise, le vent est quelque chose de très agréable pour une créature du ciel comme moi. Mon père, quand j’étais petit, je me souviens qu’il m’avait déjà dit que les griffons seraient toujours les impériaux du ciel avec les dragons bien que ces derniers étaient plus élémentaires. Comme diraient les humains ; paix à son âme… Il me manque, il avait beau être d’un sauvage à la fin, il n’empêche que je pense que je n’aurais pas pu rêver de mieux pour père… Certains redoutent leur instinct primaire, mais pour moi, c’est ce qui m’a guidé et ce qui me guide encore et c’est aussi ce qui me rappellera le jour ou comme ma mère, je n’aurais plus qu’une seule forme. Pour tout dire, j’ai hâte que ce jour arrive… Car cette forme que j’aurais alors sera la même que celle de ma naissance, elle a toujours été ma force. Mais pour l’instant, je dois la mettre de côté ; car je dois protéger ceux qui me sont chers. Je fixe, déterminé, le blond ; je dois apprendre à me défendre sous cette apparence humanoïde pour parvenir à mes objectifs.



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Lun 8 Jan - 17:32
Le blondinet était en train de se concentrer à nouveau sur sa tâche du moment. Il allait enfin être tranquille. C'est ce qu'il pensait en tout cas mais une voix se fit à nouveau entendre. Il aurait pu faire semblant de ne pas l'entendre mais à quoi bon... Autant lui renvoyer sa question fissa dans les dents.

Bien sûr qu'on donne des cours ici mais pas à n'importe quel péquenot qui passe. Tes parents t'ont pas appris à lire, c'est noté en toute lettre DOJO au dessus du stand. Mais je vois pas pourquoi je perdrais mon temps à te former... Aller, houst, du balais, tu m'agaces...

L'homme baissa à nouveau la tête ne prêtant plus attention à l'emplumé se trouvant devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Jeu 11 Jan - 23:34



Plume d'espérance
[quête]




Parfois, je me dis que peut-être, si j’avais été plus agressif par le passé, je n’aurais pas tout perdu, mes frères et sœurs, mon père… Mais ce n’est pas ma nature profonde, non, les griffons ne sont pas d’un naturel dangereux après tout. Souvent incompris, on nous prend parfois pour des monstres alors que nous représentons ce que les humains appellent la noblesse. Enfin, en tout cas, sous notre forme primaire étant donné que ma forme « humaine » est tant de qualificatifs poussant les autres à mal agir avec moi. Enfin, je crois que dans la réponse, il y a une insulte, mais je n’en prends pas note, de toute façon, je ne sais pas ce que ça veut dire.
« -Bien sûr qu'on donne des cours ici, mais pas à n'importe quel péquenot qui passe. Tes parents ne t'ont pas appris à lire, c'est noté en toutes lettres DOJO au-dessus du stand. Mais je ne vois pas pourquoi je perdrais mon temps à te former... Aller, oust, du balai, tu m'agaces... »
Je le fixe, comment lui donné une autre altitude ? La plupart des hommes sont avides au vu du système de la société, autant s’en servir.
« -J’ai de quoi payer donc pourquoi refuser ? »
Demandais-je simplement, comme à mon habitude. Peut-être que je vais paraitre têtus, mais j’avoue que l’altitude m’échappe, après, je doute que ça soit lui qui forme qui que ce soit au vu de sa position. Il n’a pas l’air vraiment fort ni brillant d’ailleurs, mais peut-être n’est-ce qu’une façade. S’il refuse, je me demande comment je vais me débrouiller, tout simplement. Peut-être revenir ici la nuit ou quand il y a court, pour au moins pouvoir observer… Sans doute est-ce un plan nul, mais je n’en ai pas d’autre en tête, je dois bien l’avouer.



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Lun 15 Jan - 18:39
Le blondinet baillait aux corneilles comme à son habitude. Il était saoulant le blanc-bec. Comme s'il pouvait-être intéressé par de l'argent. Il n'en avait cure... la nature humaine était donc à ce point pervertit ? Mouef, pas cet argument qui ferait changer d'avis l'énergumène.

Je n'ai pas besoin d'argent... Reviens quand tu auras compris le vrai sens de la vie.

Ces riches, ils se pensaient tout permis ? Que tout pouvait s'acheter ? Qu'il aille se faire bip. L'homme lui tourna purement et simplement le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Mar 16 Jan - 20:43



Plume d'espérance
[quête]




Hummm, il semblerait que je n’ai pas employé la bonne méthode et cela m’étonne fort. Comment dire ? Je m’attendais vraiment à ce qu’il accepte, car beaucoup de comportements humains auraient conduit au résultat escompté. Peut-être existe-t-il d’autres exceptions à part Espoir et le vieux dans ce cas ?
« -Je n'ai pas besoin d'argent... Reviens quand tu auras compris le vrai sens de la vie. »
Je gardai quelques secondes de silence ; qu’est ce qu’il me raconte ? C’est vraiment une phrase humaine ça ! Le genre de truc que quand on y réfléchit deux secondes, n’a aucun sens. Je soupire et réponds alors qu’il me tourne le dos ;
« -Il n’y a pas de vrai sens à la vie et c’est ce qui fait que l’on peut la mener comme on l’entend. Mais soit, je trouverais bien par moi-même comme depuis le tout début. »
Oui, dans la nature, tu dois te débrouiller assez rapidement… Donc j’ai cette mentalité, mais je ne pense pas que cela soit un mal. De plus, que quelqu’un comme ça me disent ça alors qu’il ne remplit pas ce qui semble être son métier me laisse perplexe. Mais comme le disent les hommes ; il faut de tout pour faire un monde, c’est surement donc ça. Enfin, je m’éloigne, errant un moment dans les rues, seul. Je suis même tombé sur une ruelle sombre, un peu à part ou il y avait des femmes demandant des drôles de choses alors que je ne les connais pas. Pourquoi j’irais dans leur lit ? Si je dois dormir à un endroit avec un lit, je prendrais le mien ! Vraiment, les humains femelles sont insensés. Je ne sais pas si ça me dégoute plus ou moins que le bruit général des grandes rues que je regagne rapidement.

Enfin, au bout d’un moment, je me surprends à voir que la nuit tombe vachement vite et je me trouve un coin contre un mur… Par contre, j’étais retourné à mon point de départ, j’ai dû tourner en rond, je préfère la forêt aussi pour ce genre de raison. Je piquai un sommeil léger, ramenant ma queue devant mes jambes et mes ailes contre mon corps un peu à la façon d’un abri. Je me levai très tôt le lendemain, le jour pointant à peine et je regardai mon échec de la vieille qui était encore fermée… Bon, sans doute devrais-je en profiter ? Je fis le tour du bâtiment ou je pus alors que les rues étaient encore presque désertes. Il y avait une fenêtre un peu plus haut et je regardai à droite et à gauche… Je m’envolai bien que c’était bien moins habile que si j’avais eu mon autre forme, surtout que je dus laisser mon sac en bas le temps d’aller ouvrir la fenêtre qui était par ailleurs et heureusement pour moi, mal fermer. Je passe ma tête une fois ouverte en grand, constate que ça ne contient que balais et autre produit chelou ranger dans des étagères. Je redescends ensuite et lance mon sac dedans après deux autres tentatives échouées avant d’y retourner (et vérifier qu’il n’y avait pas d’accident dans le sac). Je soupirais, à peine une dizaine de minutes, sans stresse aucun… Je baille, je vois parfaitement malgré le sombre de la pièce… Il y a aussi des bâtons, des sortes de vêtements chelous. Fait bon en plus et j’ai encore un peu sommeille, je viens donc me reposer contre un mur, dans la même position que lorsque je le faisais dans la rue. Tenant mon sac et revenant rapidement dans les bras de Morphée.







©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Dim 4 Fév - 12:16
Eikichi quant-a lui après une bonne nuit de sommeil se réveilla, faisant le tour du Dojo. Soudain, son aura combattif se réveilla, quelqu'un, il y avait quelqu'un dans le dojo qui n'avait strictement rien à y faire. Ses yeux se clorent quelques secondes puis se rouvrirent en grand et d'un pas assuré se dirigea vers le placard à balai qu'il ouvrit à la volée. Sous ses yeux se trouvait son pseudo client de la veille. Son regard devint noir. En plus de l'avoir déranger hier, il se permettait de rentrer chez lui par effraction.

D'une voix forte il s'exclama dans le but de réveiller le dormeur.

Debout là dedans avant que je te balance par la fenêtre qui t'a permise d'entrer.

Le professeur semblait visiblement en colère du peu de respect dont faisait preuve celui qui venait de s'introduire chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Mar 6 Fév - 0:06



Plume d'espérance
[quête]




Mon réveille ne fut pas banal, il faut bien en convenir vue que ce dernier se produisit de par le fait d’une voix assez forte. Déjà que de base, j’ai bien souvent le sommeille léger mais me crier dans les oreilles n’est pas agréable, surtout que ça me fit sursauter et que je me levai en moins de temps qu’il en faut pour le dire.
« -Debout là-dedans avant que je te balance par la fenêtre qui t'a permise d'entrer. »
J’avais les cheveux et les plumes en vrac avec surement le plus beau air du mec paumé qu’il est déjà été donné de voir. Je pris un moment à me remettre les pendules à l’heure comme où je suis et qu’est-ce que je fous là. Mais le calme revint quand je repris mes esprits, ne faisant même pas attention au regard plutôt désapprobateur qui me fixait. Je me tendis de la queue au bout des doigts, faisant même craquer mes ailes qui étaient aussi en bazar que mes cheveux. Enfin, battant ma queue blanche de lion dans l’air, je le fixe de mes yeux bleu profond. Je penche ma tête sur le côté, essayant véritablement de comprendre… C’était ouvert donc je suis rentré, je ne vois pas en quoi vouloir tout juste observer peut être sujet d’autant d’opposition. J’avoue que ce fut long, je réfléchis, que dire ? Il n’a pas posé de question, juste un ordre en soit. Je regarde par la fenêtre, l’heure à avancer, cela ne fait aucun doute, cela serait donc fort peu discret si je repartais par là comme il le suggère. J’ai beau réfléchir, je ne vois pas qu’elle réponse possible a un ordre. Je ne le fait pas exprès, c’est ça le pire, je reste simple et complexe, a l’image de la nature dont je suis issus. Mon ventre gargouille, je regarde mon sac puis le gars, sans doute n’est-ce pas le bon moment… Et puis, il y a des trucs chelou dans mon sac genre des trucs durs emballés avec une image de nourriture brune dessus. J’aurais peut être due passer en forêt avant de commencer mon escapade…

Mais d’un autre côté, le temps presse… Je plisse les yeux, j’ai quand même faim… Je marmonne, grognant sur mon manque de prévision.
« -J’aurais dû aller chasser de la vrai nourriture moi… »
Mais bon, je me détourne de mon souci du moment. Je fixe l’autre de nouveau bien que toujours contrarié, même si c’est pas du tout parce que je me suis fait prendre. Bon, sans doute faut-il que je communique avec lui ?
« -Je suis debout. Même sans participer, j’imagine qu’il n’y a aucun mal à observer. Surtout que vous avez dit hier de revenir quand j’aurais compris le véritable sens de la vie, l’ayant déjà compris, je vous ai juste pris au mot. Je pensais avoir compris les hommes mais il me faut constater qu’il n’y a pas qu’une exception à la règle. En conclusion, vous me reprocher de ne pas comprendre votre perception du sens de la vie mais vous, pouvez-vous comprendre la mienne ? »
Tant qu’à faire…


©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Dim 11 Fév - 17:35
Onizuka se demandait bien qui était le foutu piaffeux se trouvant en face de lui. Il avait l'air totalement déconnecté déjà la façon qu'il avait de fixer sa foutue boite de conserve. Par automatisme, il passa sa main gauche dans son pantalon pour se gratter vous savez quoi.

Il n'y a aucune raison que je te forme ou même que tu puises me regarder m'entraîner. Toi!!! Comprendre le vrai sens de la vie en t'introduisant chez moi sans ma permission. Deux solutions s'offrent à toi : soit tu dégages fissa soit je te mets dehors par la force. A toi de décider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Dim 11 Fév - 18:52



Plume d'espérance
[quête]




Sans doute que beaucoup aurait été choqué fasse au comportement et à la gestuelle de l’individu en face de moi, au moins autant que pour mes propres actions mais pas moi. Je ne me suis jamais arrêter à ça comme les gens de ce monde civilisé comme ils apprécient à l’appeler ainsi. Sans doute que si Espoir avait été là, elle aurait pu m’expliquer ou au moins essayer bien que je n’aurais sans doute rien compris une fois de plus… Elle me manque mais si je suis là, c’est pour la protéger, elle et les autres… Mon seul et unique désirs de ce monde, malgré ce que ce même monde m’a pris. Alors quand je vois quelqu’un prendre ses airs pompeux, comme s’il s’agissait de ce que les hommes appelle un dieu, il ne m’inspire que de la pitié ; car bien souvent, ce genre d’individus ne saisit pas ce qui l’entoure, ne le perçois même pas. Que ce soit le vent, la vie, la mort, la terre ou encore l’eau et son cour…
« -Il n'y a aucune raison que je te forme ou même que tu puises me regarder m'entraîner. Toi!!! Comprendre le vrai sens de la vie en t'introduisant chez moi sans ma permission. Deux solutions s'offrent à toi : soit tu dégages fissa soit je te mets dehors par la force. A toi de décider. »
En même temps, c’était ouvert et je n’ai jamais saisit le sens de la propriété. En forêt, on marche ou l’on désire, on revendique parfois notre territoire quand c’est nécessaire, on le protège mais il ne reste pas acquis de base vue que l’on doit sans cesse le revendiquer a d’autre. Je ne comprends pas tout, comme « fissa » mais du moment que je saisis la base essentiel de ses dires, je pense que c’est bon. Ma queue fouette l’air, je me dois de réfléchir.
Partir ? Abandonné ceux pour quoi je suis venue ? Je ne le peux pas hélas, car sinon, beaucoup d’autre mourront et mon instinct est la protection… Le monde m’a pris beaucoup ; Des frères, des sœurs, un père mais c’est aussi pour cela que je ne peux renoncer. Car sinon, le future aura le même gout que le passé ; celui de la mort incomprise, douloureuse. Et je ne peux pas compter uniquement sur ma forme passé non plus et bien que mon allure actuelle ne me plaise guère, c’est avec elle que je devrais combattre malgré sa faiblesse… Je fixe mon interlocuteur, déterminer, je mets mon sac sur une épaule et fait tout juste un pas. Ma voix n’a jamais perdue de sa justesse et mes mots n’ont jamais été dans le mensonge ; c’est pour cela que je les emploie aussi rarement… Mais à cet instant où on m’oblige à m’exprimer pour me faire comprendre, leur teinte devient aussi celle de la détermination et de la rage de vivre que la nature nous enseigne.
« -C’est vrai, vous n’avez aucune raison de me former tout comme j’en ai aucune de renoncer. Je n’ai jamais compris le sens de la propriété car il ne s’agit pas du sens de la vie que je connais. Sois celui de tuer ou de se faire tuer, celui de protéger ou de haïr, celui de se nourrir ou de servir de pâture a d’autre, le froid mordant de l’hiver ou la chaleur écrasante de l’été. En ces temps-là, aucun béton, aucune maison ne venait souiller les arbres centenaires dont la richesse restait invisible à ceux venant les abattre en imposant leurs propres valeurs.
Mais néanmoins, ce monde qui vient tout juste de s’instauré et ou j’y suis depuis bien peu de temps acteur, demande de changer et je me dois d’apprendre à me défendre, même sous cette forme pour protéger ceux qui reste, ainsi que la paix. J’ai vue chaque membre de ma famille périr à part ma mère ; que ça soit ma sœur jumelle de mille et une piques acérées, puis se faire dépecer. Ma grande sœur tué par un chasseur et dévoré par ses chiens. Mon grand frère par les flammes. Ma petite sœur de moins d’un an, le crane fendue par un piège à loup. Et mon père après avoir essayé de protéger ce qui restait bien que c’est moi qui ai dut achever l’individu responsable de tant de maux, celui-là même qui avait tué sa fille aveugle et qu’à présent, je me dois de protéger l’autre. »

Mes yeux étaient durs, pourtant au fond, une grande tristesse demeurait. Je soupire, pose le sac ; l’argent dedans ne me sert nullement apriori et la plupart de ceux qu’il y a, je ne sais m’en servir. Pourquoi me charger d’un poids inutile ? Je gagnais la sortie mais m’arrêta un moment à côté de l’autre.
« -Sans doute ne comprendrais-je jamais le sens de la vie des hommes car mon sens à moi ne comporte pas autant de cruauté gratuite que seuls les hommes sont capable d’employé.
Garder le sac et son contenue, ils ne me sont d’aucune utilité il semblerait. »

Puis je sors, regagnant la sortie surtout par instinct, je ne faisais pas attention à ceux qui m’entourait, j’avais mes propres fantômes à combattre. Une fois dans la rue, je m’assoie en face de la demeure, baille comme un animal abrutis bien qu’au fond, je ne pouvais que me remémorer ceux qui m’a conduit ici. Je touche mon visage : il a toujours comporté les cicatrices du passé, comme mon corps bien que celles naturelle était insignifiante… Par rapport aux deux traits parcourant mon œil droit, j’aurais pu le perdre ce jour-là… Tant de sang a déjà été versé et je sais que je serais sans doute responsable d’un nouveau carnage…. Je reste amère malgré moi ; est ce monde qui m’a rendue ainsi ? Je regarde la maison. Non, c’est sans doute car je n’ai que rarement exprimé mon malheur comme à cet instant. Cette douleur ne partira jamais, sans Espoir, que serais-je ? Mes sœurs qui ont périe de bien cruel façon, mon frère qui m’a dit de vivre, mon père qui est partie a jamais lors de son dernier combat… Il me reste ma mère mais… Une larme coule de mon œil malgré moi… Je regarde mes mains ; en soi, pourquoi suis en vie alors que les autres n’ont connu que funeste destin ? Mais je me dois d’avancer pour ne plus perdre et encore une fois, une fois de plus, j’enterre cette douleur au plus profond de moi.



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Dim 11 Fév - 20:46
Les paroles étaient tout de même touchantes mais il ne laissa guère le temps au Sensei de le retenir pour en savoir plus, fuyant l'endroit. N'étant pas un voleur, l'homme s'empressa de mettre le sac sous clé sans même l'ouvrir. Le cours avec ses disciples n'allait pas tarder à commencer et il n'avait pas le temps de courir après cet inconnu qui n'avait pas compris ce que pouvait-être l'humilité. Un objet de plus dans les objets trouvés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Dim 11 Fév - 23:37



Plume d'espérance
[quête]




Sans doute avait-je fuit la demeure trop rapidement ? Mais il m’avait clairement renvoyé et essayer de nouveau de l’observer aurait été malvenus semble-il… Ou en tout cas de manière aussi flagrante. Mais à défaut de savoir ce que je possédais sous cette forme, je savais ce que je ne possédais pas ; aucune vraie stratégie au niveau de ma discrétion qui ne jalouserait personne j’en ai bien peur… J’avais faim… Mais d’un autre côté, je n’avais pas envie de bouger, d’aller chasser, ce n’est pas à coté en même temps. Parfois, il y a des personnes qui viennent rentrer dans la demeure un peu plus tard, certains me jette des coups d’œil et ceux surement à cause de mon apparence peu engageante. Il y a un peu de soleil mais pour l’instant, je suis à l’ombre donc cela me va… Je préfère me chauffé à la lueur du jour quand j’ai mes plumes et mes poils et non sous cette forme ou ma peau pâle est directement exposé au jour… Un moment, j’entends des voix de gamins venant d’une ruelle pas loin… Je fixe un moment la demeure et finit par me lever, allant vers les ricanements malveillants. Un gamin avec des oreilles de chats, tenant dans ses bras l’animal dont il est issus et ceux, surement pour le protéger des mômes lui donnant des coup de pied en lui demandant de le lâcher. Ces sourires hautains, ses rires plus que malvenus ; comment peut-on prendre plaisir à ce genre d’action ? Je ne le comprendrais sans doute jamais et cela, même si j’essayais. Car ce n’est pas à ce genre d’action que j’aspire, je vis avant tout comme animal même ici, or, en tant que telle, je n’agis pas dans la futilité et n’en éprouverait même aucune satisfaction. Parfois, je me dis qu’avant que mon esprit et mon âme soient brisés, c’est mon corps qui aura céder. Est-ce de la faiblesse ou de la sagesse ? Je ne sais pas, je vis comme je l’entends, au gré du vent et des saisons ; empereur du ciel, spectateur de la terre sans nul doute. Parfois, je me demande si au commencement, au vue de leur présent, si les hommes aussi sont nés au pied d’un chêne millénaire portant autant d’histoire silencieuse que l’océan compte de gouttes d’eau.

Alors, je m’avance, je m’interpose, une fois de plus, sans rien dire, c’est si inutile… Bien que je ne fasse pas d’ombre à la mort, il s’agit quand même de rage de de haine en face de moi, celle dont le résultat n’est que douleur malgré l’inutilité de tel action pourtant… Bien que cela se passe dans une ruelle, cela doit se voir alors pourquoi est-ce de nouveau moi qui me dois d’intervenir ? On m’insulte, on me donne des coups de pieds dans les jambes, je grogne. Est-ce primaire comme comportement ? Plus primaire que de tabasser quelqu’un dans une ruelle sans raison ? J’aurais surement des bleues sur les jambes mais j’ai vue et sentie bien pire comme haine, toujours en protégeant quelqu’un… Bien que cette fois-là, ce n’était pas de simple môme… Mais je ne le regrette pas… L’enfant que je protégeais semble allez bien, pourquoi ceux que je protège me demande toujours pourquoi je le fait ? N’est ce pourtant pas évident ? Après tout, je n’ai aucune raison de les ignorer. Je ne réponds pas, me contente de sourire et de repartir là où j’étais, à l’origine, mes yeux plein de pureté m’assurant que les agresseurs sont bien partie. Je me rassois par terre, dans la rue, toujours en fasse… J’observe l’humanité qui me regarde avec dégout la plupart du temps. J’ai toujours eu une allure peu engageante, c’est ainsi et je n’y peux rien. Un chat a l’apparence discutable, vivant surement a la rue et s’approche de moi en miaulant ; tu as faim toi aussi n’est-ce pas ? Je n’ai rien pour t’aider, j’en suis désolé. Il repart au bout d’un moment alors que le temps s’effile et se défile… Personne ne le regarde, tout le monde l’ignore ; il est plus facile de ne point regarder et même parfois de rire du malheur plutôt que de s’y confronter.

Au final, le soleil commencent à changer de côté, a vouloir m’atteindre. Je me lève, mon ventre crie de plus belle. Le petit chat revient, cela me fait sourire ; pourquoi me suivre alors que je n’ai rien à offrir ? Je change de côté, finit par m’assoir à côté de la porte de la demeure, m’appuyant contre le mur. Je laisse ce petit chat noir et blanc s’appuyé contre moi, mettant une main bienveillante sur lui, le prenant même tout contre moi. Je crois que je m’assoupis contre lui, laissant trainer ma queue de griffon un peu trop près de la porte et mes ailes blanches contre moi et le félin.



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine) Lun 12 Fév - 18:15
L'entrainement terminé et la fin de journée pointant le bout de son nez, le Sensei décida d'aller se coucher, sortant un tatamis pour dormir. Au préalable, il fit le tour des fenêtres pour vérifier que plus aucun envahisseur ne vienne le déranger pendant son sommeil. Il ferma la lampe et se faufila sous les draps.

Suite de l'histoire dans l'ordre chronologique :
Introduction Brann
Suite quête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Plume d'espérance [quête] (Termine)
Revenir en haut Aller en bas

Plume d'espérance [quête] (Termine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La plume du paon... ( autodérision )
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» une plume qui tombe du ciel
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-