AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La nature est ma sagesse et la société mon ignorance [SOLO] (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Griffon
MessageSujet: La nature est ma sagesse et la société mon ignorance [SOLO] (terminé) Dim 18 Fév - 16:18



La nature est ma sagesse et la société mon ignorance
Tristesse partagée




Les jours qui se succède sans fin et sans que je sache vraiment quoi faire… Il m’arrive de me lever de temps en temps pour m’absenter en forêt le temps de chasser et boire mais je dois avouer que cela reste quand même plutôt rare dans la limite du raisonnable. J’avais tendance à rester devant le bâtiment à attendre, changeant tout juste de côté selon le soleil. Le petit chat qui s’était entaché de moi, semble-t-il, était souvent à mes côtés, sauf quand je partais bien entendus. Mais quand je le faisais, je manquais rarement à rapporter un peu de viande de mon repas pour lui en donner. Je m’en occupais en quelque sorte… J’ai toujours été ainsi, un peu de la même manière que j’empêche les bagarres d’enfants se passant dans une ruelle déserte… Mon instinct, ceux qui m’a toujours guidé et ceux, malgré mon intelligence et parfois le bon sens. C’est aussi surement ceux qui m’empêchent de comprendre cette société humaine, toutes ces notions qui me semblent futile quand ce n’est pas simplement idiot. Espoir me manque, mais c’est pour elle que je fais et que je ne peux pas abandonner, malgré ceux que et qui je suis. N’est-ce pas mieux ainsi ? Devrais-je me pervertir pour leur bon plaisir ? J’en suis incapable, je reste qui je suis car a jamais, j’aurais mon âme de griffon… Un moment, je vois un gars tenant une bouteille d’alcool, il semble errer, tourmenter. Des cheveux noirs, des oreilles de panthère, des yeux verts, il me fait penser à quelqu’un… Il allait passer devant moi mais il trébuche, manque de tomber, je me lève et le rattrape. Sans pour autant peser un poids déraisonnable, il ne reste pas léger. Il tourne la tête, semble d’abord étonné avant de dire en se relevant.
« -Tien, Tu ne t’appellerais pas Plume par hasard ? »
On se connait ? Je tourne ma tête sur le côté en me rasseyant, essayant de comprendre. Il s’assoit a côté de moi, je réfléchis.
« -C’est surement toi vue comment tu n’es pas bavard… Mon père m’a parlé de toi, je suis Brann Etoile… »
Je le fixe, le situant enfin puis regarde sa bouteille…
« -Je n’ai pas souvenir que Andros m’ait dit que son fils aimait ce genre de boisson…
- Ha ha ! C’est surement vrai… »
Ses yeux étaient creusés, il semblait ailleurs à présent… Il m’attristait, sans aucun doute…

Qu’est-ce qu’il avait ?
« -Sa va ? »
Il me fixe, une larme coule sur sa joue.
« -Non, ça va pas ! Ma sœur n’est plus là ! Elle est morte ! Quand j’ai appris ou était son cadavre par mon père, je suis allé voir, comment cela a pu arriver… A présent, elle a été inhumé mais, je ne pourrais jamais effacer cela ni même lui pardonné d’avoir fait croire à sa mort la première fois… Pourquoi a-t-elle fait ça ?! »
Je le comprends, j’ai déjà connus cette détresse bien que je l’ai abordé de manière différente… Je mets une main sur son épaule, ne dit rien, me rapproche. J’attends un long moment qu’il se calme…
« -Je suis désolé d’avoir demandé, cela aurait pourtant dû m’être évident.
-Non, c’est moi. C’est toi qui as découvert ou elle était au moins et voilà que je te crie dessus alors qu’en plus, on vient de se rencontrer… C’est juste, que je ne sais pas quoi faire… »
Je me suis sentie proche d’Andros quand il m’a brièvement parlé de sa fille, j’ai envie de savoir…
« -Parle-moi d’elle s’il te plait.
-Je ne vois pas pourquoi mais si tu le souhaite…
C’était une fille avec plein de défaut mais aussi une infinité de qualité, c’était ma sœur… Elle se battait toujours jusqu’au bout pour ce qu’elle croyait juste, ne reculant pas même si elle n’était pas forcement qualifier pour ses combats… Elle faisait tout pour améliorer les choses sans blesser quiconque d’autre qu’elle, naïve qu’elle était… Elle voulait que l’on vive avec les humains et les Védins sans le secret… Elle voulait tant de chose, elle m’en cachait plein aussi, je ne sais pas pourquoi… Voilà là ou sa la mené, à cause de cela, je n’ai même pas pue protéger ma propre famille. A présent, Shena est juste un nom dans le vent, elle qui voulait faire la tempête… »

Il continue de me parler longuement d’elle à travers tout son amour et toute sa peine et sa colère… Parfois il rit en repensant à une histoire et il en pleure sur une autre… Je ressens toute sa détresse et sa tristesse, toute son incompréhension aussi… Alors, quand enfin, il finit et que je lui réponds, saisissant aussi bien mes ressemblance que mes différence avec la disparut et pourquoi je m’en sentais si proche… C’est du fond du cœur que mes mots raisonnent.
« -Elle a fait tout cela pour te protégé…
-Mais pourquoi ? C’était mon rôle en tant que grand frère…
-Surement mais elle t’aimait au moins autant que tu l’aimais, non ? C’est toujours comme ça, on veut se protéger les uns les autres, tu ne peux pas empêcher les autres de risquer leur vie pour toi, c’est pour cela que tu dois les respecter pour leur mémoire à mon avis. Car si on oublie, leur mort n’aura servie à rien.
Moi, j’ai déjà les miens mais je me souviens que mon frère m’a dit de vivre alors qui suis-je pour lui en vouloir de son sacrifice ou ne pas respecter sa dernière volonté ? Surtout que la vengeance ne sert à rien, je sais qu’il vaut mieux protéger ceux qui restent…

-Comment peut tu savoir cela, ne vient tu pas de la vie sauvage ?
-Si, mais elle enseigne beaucoup de valeur. J’en détiens la connaissance mais mon ignorance quand a la vie de ce monde-là et de la société reste entière par contre.
-Ne craint tu pas la mort ?
-Un rapace craignant les chasseurs en contrebas et cette fatalité ne pourraient pas voler librement.
Il suffit de rester à l’obscurité pour éviter de se faire repérer jusqu’au moment opportun ou sortir ses serres pour gagner la lumière et foncée sur ses proies et ennemis.

-Tu lui ressemble, bien que différemment, tu dégage la même pureté que ma sœur… Mais un jour, cette lumière que tu amènes pourrait bien se retourner contre toi.
-Je ferais alors face à la lumière que j’ai amenée.
Il le faut bien, pour protéger ceux qui restent. »

Un autre long moment de silence… Ma détermination et ma compréhension de cette fatalité guidant nos vies…

Il semble calmé, toujours attristé, mais plus en paix au moins…
« -La douleur ne disparait pas mais cela fait du bien de t’avoir rencontré… Surtout que tu ne me connais pas… Mais sinon, que fais-tu ici ?
-Je voulais accéder à des cours pour me défendre malgré cette forme mais le gars est étrange et n’a pas voulu de mon argent… Je pensais pourtant que c’était le truc.
-Mais il t’a rien dit ?
-Il m’a parlé de sens de la vie… Il m’a dit de revenir si je l’avais compris mais je la connaissais déjà…
-Je vois pas comment tu pourrais la connaitre, c’est une question plutôt vaste.
-Je connais mon sens de la vie, ce n’est pas une notion universelle, que l’on soit proie ou prédateur par exemple. Et encore plus au vue de nos origines.
-Je vois, tu l’as probablement vexé. »
Je le fixe, ne comprenant pas.
« -Il s’attendais probablement à ceux que tu dise que tu l’ignore.
-Je l’ignore pas, il est juste diffèrent pour chacun.
-Certes mais ce n’est pas ce qu’il attendait, il aurait été ton maitre.
-Je ne comprends pas… Les humains doivent donc se rabaisser sans cesse ?
-On peut le voir ainsi, le maitre doit t’apprendre des choses car tu les ignore.
-J’ignore plein de chose, surtout sur cette société, je ne m’en cache pas. Mais cela ne veut pas dire que je ne sais rien…
-Et pourtant, parfois, le faire croire peut t’offrir un avantage certain. Pourquoi on t’a dit d’avoir cette forme, on m’a dit que tu la détestais.
-Car on m’a fait valoir que cela pourrais m’avantager.
-Alors, vois cela un peu de la même manière. »
Je le fixe, réfléchit, surement… C’est vrai qu’à présent que je suis obligé de communiquer pour me faire comprendre contrairement à quand je suis avec Espoir, autant utiliser toute avantage de la parole… Bien que je trouve cette stratégie un peu malsaine. Je me lève, regarde le bâtiment, Brann se lève aussi, posant sa bouteille, ce qui est déjà une amélioration en soit.
« -Je peux t’accompagner pour voir comment tu t’en sort ? »
J’hausse les épaules et cela le fait légèrement sourire.



©️ Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La nature est ma sagesse et la société mon ignorance [SOLO] (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'être humain est bon, c'est la société qui le corrompt ? [ PV : Émile Watson ]
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» [Equipe 4] Savoir, Sagesse, Solidarité
» La sagesse.....
» OU EST LA SAGESSE CHEZ NOS SAGES ?UN MEMBRE DU CEP DEMISSIONNE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-