AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Mar 3 Juil - 18:47





Soleil frère de la lune
Avec Cameies Beitia







Mademoiselle m’avait demandé de l’emmener dans le désert, ceux que j’ai refusés bien sûr, on n’en savait pas encore assez sur tous les lieux pour se permettre de tel caprice. Mais j’ai quand même accepté de lui ramener un souvenir en compensation même si a présent je regrette… La chaleur, je la ressens encore plus depuis que je ne suis plus un Esertari et tout comme avant, je ne peux pas l’apprécier. Après, je n’avais aucune idée de quoi prendre, je l’avoue… Quelque chose avec une jolie forme, qu’importe, la couleur. En effet, la couleur satisfait le regard, mais elle ne possède pas ce sens. Alors qu’elle peut apprécier la forme des choses encore plus intensément qu’une personne normale. En quelque sorte, ceux que la nature vous prend, elle le rend autre part… Pour toute personne privée d’un ou plusieurs sens par exemple, ceux qu’elle possède encore seront beaucoup plus sensibles pour pallier au handicap.

Je regarde le ciel en cherchant, pas un nuage, pas un seul malheureux nuage ! Certes, mes vêtements n’aident pas, vu que je suis habillé en majorité en noir, mais bon, j’ai trop chaud. Je devrais peut-être me mettre à l’ombre quelques instants ? Humm, non, je dois chercher un souvenir pour Mademoiselle ! C’est dingue à quel point mon ancienne vie ne me manque absolument pas. Je m’arrête un instant ; si seulement je pouvais faire ça la nuit ! Mais non, personne ne vend rien la nuit, c’est mon élément, pas le leur. Je n’ai même pas pensé à prendre de l’eau avec moi, je me touche le front. J’aurais une température sans doute normale si j’étais resté dans le peuple du soleil, mais ce n’est pas le cas. Bon, faut juste que je me dépêche, non ?

Mais plus j’avance, moins ça va, je commence à avoir mal au crâne moi… Je remets bien mes vêtements sombres, ne faudrait pas que je les froisse. Courage comme on dit, c’est surement passager. Ça fait longtemps que je suis là ? Je suis un peu fatigué, pourtant, quand je regarde le soleil, il ne semble pas qu’il fasse si tard. Je passe près d’un endroit où on vend à manger, l’odeur me donne envie de vomir et je vais vite à l’abri, derrière un mur plus loin pour soulager mon estomac. Je fais bien sûr bien attention de ne pas me salir durant l’opération. Puis je reviens, l’air de rien. Je me sens engourdie, étourdie même, je suis déjà passé par là ? Tien, elle a l’air sympa cette petite ruelle, étroite, avec un peu d’ombre. Tout devient flou, mais je suis dedans. Le sol se rapproche vachement vite de moi tien là. Peu put bouger….

Boonn, si je me suis évanoui, j’espère que je n’ai pas trop froissé mes fringues.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Mer 4 Juil - 19:50






Soleil, frère de la lune

Assise sur une chaise en bois pliable qui est loin d'être confortable, la langue légèrement sortie sur le coin de ma bouche, je compte précieusement les gouttes du liquide rose qui tombent dans l'eau purifiée juste en dessous. La grande précision demandée pour jauger les quantités m'oblige à atteindre un état de concentration maximum, qui me fait oublier tout ce qu'il y a aux alentours... Quand mon frère n'est pas présent ou bruyant. Ce qui n'est actuellement pas le cas, et j'en profite donc. Enfin, il m'aurait simplement suffi de le virer dans le cas contraire : ça, je sais y faire.

Trois...
Deux...
VLAN!

La porte en toile de notre logement vient de claquer violemment contre le mur. Le bruit me fait sursauter, me fait me redresser, alors que mes bras se lèvent d'un geste vif au ciel. Et là, je vois. Tout se passe très vite. La fiole que j'avais entre les mains s'est envolée. Le récipient sur la table a volé. Il s'est retrouvé au sol, brisé, et toute l'eau se répand maintenant sur le sable. Je viens de perdre plusieurs heures de travail. Rien que ce que l'on appelle la poudre de luciole prend des jours à créer. Puis il faut bien doser la dilution et...

Je n'observe pas longtemps ces objets au sol, et redresse rapidement le regard. Anz. Ma voix se fait entendre, sèche.

« Comme par hasard, fallait que t'arrives pile à ce moment-là. Je vais finir par croire que tu l'fais exprès ! »

Entre temps, je me suis redressée grâce à mes mains posées sur la table et je le fixe. Si je n'avais pas pris le temps de l'observer quelques secondes, je crois que je lui aurais sauté dessus. Mais pourquoi il semble si paniqué ? Mes épaules s'affaissent légèrement.

« Qu'est-ce que t'attends ? J'espère au moins que tu ne me déranges pas pour rien.
Y-y a un type allongé par terre... Pas très loin. V-viens vite ! »

J'ai à peine le temps de protester et d'émettre un grognement qu'il a attrapé mon bras pour m'obliger à contourner la table et m'emmener à l'extérieur en courant. Éblouie par le soleil mais réchauffée par cette douce chaleur sur ma peau, je me laisse guider en attendant que mes yeux ne s'habituent à tant de clarté. Jusqu'à ce que l'on se trouve à quelques centimètres d'un homme à la chevelure blanche, avec des oreilles animales. Un vieux type qui a oublié de boire ? J'observe un instant Anz commencer à le soulever sous le bras et grimace. Il semblerait que je n'ai pas le choix. A contrecoeur, je fais de même et on le ramène au plus vite à l'ombre de notre maison en toile. Au moins le soleil ne tapera pas sur sa peau aussi blanche qu'un linge. Mais qu'est-ce qu'un type comme lui fout ici ? On le dépose alors sur le sol, à l'endroit le plus frais : c'est à dire à côté de l'endroit où j'ai fait renverser mon expérience. Bien sûr, c'est totalement inoffensif. Je me suis alors accroupie pour ramasser les petits bouts de verre sous l’œil ébahi de mon frère.

« Euh, on... On fait quoi de lui ?
A toi de voir, c'est toi qui as voulu l'amener. T'as qu'à lui mettre une serviette fraîche sur la tête. »

Semblant apprécier l'idée, il a disparu pour humidifier une serviette et la déposer sur la tête de l'homme étalé par terre au milieu de notre chez-nous. J'ai tout repris à zéro, en commençant par le dosage de l'eau après un bref soupir.

C'était sans compter sur les remarques d'Anz : dès que notre inconnu bouge légèrement ou qu'il remarque quelque chose, il le dit à voix haute d'un air complètement idiot. Exaspérée, j'ai soufflé suffisamment fort pour qu'il se redresse et croise mon regard. Tu te tais ou je viens jusqu'à toi, et ça, tu vas moins apprécier. Un sourire s'est peu à peu étendu sur mes lèvres, laissant apparaître mes dents, et surtout mes canines qui sont un peu trop avancées vers l'avant : c'est assez pour le faire taire. Du moins, pour ses remarques. J'ai repris mon activité, et lui s'est mis à murmurer en Lapharia quelque chose qui, de loin, ressemble à une incantation démoniaque.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Mer 4 Juil - 22:26





Soleil frère de la lune
Avec Cameies Beitia







Je crame au soleil, sans doute, je sais juste que j’ai vachement chaud. Et puis, bien que légèrement, je sens qu’on me porte, je crois et ça va mieux, de mieux en mieux. Ça parle au-dessus de moi, je ne comprends rien et ce n’est pas dû à la langue. J’entrouvre les paupières et voilà que je vois un mec à la peau rouge, cheveu rose et yeux verts, il semble être à la limite de la surexcitation. Mais qu’est-ce qui me raconte ? Je crois que c’est du Lapharia, mais là, tout de suite, pour moi, ça n’a aucun sens. Bon, au moins, avec ses couleurs, je peux sans problème dire que c’est un Esertari. J’essaye de me redresser, faisant tomber la serviette humide. Je me tiens la tête : ouille. Je mets mes oreilles en arrière, trop de bruit là tout de suite. Où je suis ? Et qu’est-ce qu’il me raconte ? Première tentative.
« -Je…Heu. »
Tentative échouer, reboot, on recommence. Je le fixe de mes yeux au fond noir, la pupille de gauche rouge et l’autre aussi blanche que la majeure partie de mon corps.
« -Pardon, mais… Un peu moins de bruit s’il vous plait. »
Je ferme un instant les yeux comme un mec qui se prend une cuite après une soirée trop arrosée. Je ne pense pas qu’il crie pourtant, je me masse les paupières ; faut que je respire. Bon, si je veux un jour rentrer, ne faudrait pas que je crève bêtement…. J’espère que ce n’est pas une trahison. Je baisse mon masque, le laissant pendre à mon cou. J’ouvre la bouche, prends une grande respiration, mets mes mèches les plus rebelles en arrière, révélant ainsi mon front tatoué. Je regarde autour de moi, perdue, je fixe de nouveau le jeune… Bon ok, j’ai l’air tout aussi jeune, mais passons.
« -Ce n’est pas… Contre vous, c’est juste que… »
Je me fais un signe à ma tête en mode « mal de crâne ». Il y a une fille aussi qui fait je ne sais pas quoi. Je me tiens encore le crâne durant un instant, essayant de me resituer. Ouf, dur le réveil comme on dit.
« -Je suis où ? »
Faut bien commencer quelque part, je me suis surtout adressé à la fille qui a l’air plus sage que le gars à côté de moi.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Jeu 5 Juil - 18:39






Soleil, frère de la lune



Quand les yeux de notre inconnu se sont ouverts, Anz s'est tu d'un coup et ses yeux se sont écarquillés alors qu'il se trouve penché au-dessus de l'homme blanc. Il ne semble pas savoir comment réagir et attend. Il se redresse alors et mon frère se retrouve être obligé de faire de même pour éviter de se faire voler un bisou alors qu'il n'a rien demandé. Tous deux se fixent un instant, l'un tente de parler, l'autre reste muet. Enfin, un temps.

« Pardon, mais… Un peu moins de bruit s’il vous plait.
J'avais déjà arrêté de parler. », répond-il rapidement sans le quitter des yeux.

Rapidement, je leur jette un coup d’œil. Ils ont l'air malins ainsi. L'inconnu se tient la tête, mon frère reste très proche de lui : il pourrait être à califourchon dessus que ça ne me choquerait pas. Je ne peux réprimer un sourire à cette pensée. Tout ce qu'Anz trouve à faire, c'est remettre la serviette humide et froide sur la tête du monsieur sans dire un mot de plus. Peut-être a-t-il besoin de temps. On a alors le droit d'observer son visage, enfin, surtout Anz. Je suis plus attirée par mes fioles qu'autre chose, mais je reste bien trop curieuse de ce qu'il se passe sous mes yeux.

Je croise enfin le regard de l'inconnu qui nous demande où il est. A moins qu'il ne le demande qu'à moi. Mon frère, avec sa tête d'imbécile, n'a donc pas réussi à obtenir l'attention de notre trouvaille.

« En plein milieu de chez nous, on dirait. » Un sourire en coin s'immisce sur mes lèvres. « Je peux vous laisser seuls un moment si vous voulez. P't'être que je dérange. »

Je me redresse finalement, jusqu'à me relever pour m'approcher d'eux assez lentement. Mon frère me dévore des yeux malgré son air légèrement perturbé suite à ce que j'ai énoncé avant, comme il le fait d'habitude, et un air de dégoût passe un instant sur mon visage.

« Rends toi utile et va donc chercher à boire. Et fais bien gaffe à ce que ce soit toujours froid en arrivant ! »

Cet imbécile est parti sans même que j'aie eu le temps de terminer ma phrase. Je soupire, et mon regard se pose à nouveau sur l'homme en blanc en face de moi.

« T'es un p'tit nouveau par ici ? On reçoit rarement de la visite en général, encore moins des personnes évanouies. J'espère que t'as pas peur de ce que mon frère a pu faire pendant ton sommeil. »

Mon sourire s'étend, et attend sa réaction. S'il est là, autant profiter de sa présence. De toute façon, il va me falloir de longues heures avant de pouvoir retenter mon expérience.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Jeu 5 Juil - 23:26





Soleil frère de la lune
Avec Cameies Beitia







Quand j’avais demandé moins de bruit, le gars avait répondu qu’il avait déjà arrêté de parler. Houla, je ne vais pas fort. Par contre, pourquoi cet individu me remet la serviette froide sur la tête ? Je mets mes oreilles en arrière, pas agressif, plutôt comme la tête que ferait un loup mouillé. C’est quand j’ai demandé à la fille, difficilement, ou j’étais que je remarquais un petit sourire. Pendant sa réponse, j’avais pris la serviette ; c’est bon, chui réveillé et de l’aspirine me serait, je pense, plus utile que ça. Elle sourit en répondant ; j’ai un nez de clown ?
« En plein milieu de chez nous, on dirait. Je peux vous laisser seuls un moment si vous voulez. P't'être que je dérange. »
Hein ? Faut m’excusez, mais si c’est de l’humour, là, je ne suis pas en état de l’apprécier pour dire les choses poliment. Et qu’est ce qu’elle faisait d’ailleurs ? Ça semble étrange ici (dit un gars comme moi). Mais du coup, je regarde un peu mieux autour de moi, effectivement, vu les meubles et le bâtiment lui-même, je suis chez quelqu’un.
« -Ha… Pardon, excusez-moi dans ce cas d’avoir ainsi imposé, bien qu’involontairement, ma présence. »
Mon langage, tout chez moi me venait principalement de la famille que je servais. Elle se lève et s’approche lentement, elle a l’air un instant dégouté. Je pensais que cet air m’était adressé, je suis quelque part vexé de cela. Elle commence à crier sur ceux que je suppose, vu leur ressemblance, son frère. Si cela avait été un parent, je ne pense pas qu’elle aurait eu autant d’autorité et sinon, c’est triste. À mon époque (oui, ça fait petit vieux), on se prenait une tarte si on n’était pas sage ou osait lever ainsi la voix.

Question de respect et de discipline. Mais bon, il n’a pas l’air de s’en sortir trop mal et avait déjà quitté sa position avant que les mots de la fille s’achèvent. Moi, j’ai mis mes mains sur mes oreilles le temps que le ton baisse. J’ai déjà mal au crâne, on veut me crever les tympans avec ? Je me frotte la tête en soupirant alors qu’elle me fixe ; elle va aussi m’engueuler ?
« - T'es un p'tit nouveau par ici ? On reçoit rarement de la visite en général, encore moins des personnes évanouies. J'espère que tu n’as pas peur de ce que mon frère a pu faire pendant ton sommeil. »
Je lui rends son regard à défaut de son sourire. J’ai déjà eu un Gemma barbue avec des airs de pédophile ou d’obsédé, au choix, donc un jeune avec la peau rouge surexcité, ça va en comparaison. Bon, j’avoue que ça me fait un peu sourire à repenser à ça, je me demande ceux qu’il devient ?
« - Oui, je suis le chef de sécurité et serviteur d’une famille, on vient d’arriver depuis peu. Et non, je n’ai pas trop peur, j’ai eu pire comme réveil. Vers 1990, en Alaska, un Gemma m’avait en quelque sorte, repêché dans la neige et sauver la vie (faut croire que sa m’arrive souvent, disons que je n’ai pas de bol). Je peux vous dire que quand vous vous réveillez avec un barbu qui vous mate au-dessus de votre lit, ça fait drôle. Merci de votre hospitalité en tout cas.
Je m’appelle Qaammat Lawrey Ugle, et vous ? Avant de m’évanouir comme un crétin dans une ruelle, je cherchais un souvenir avec une bonne forme à rapporter à Mademoiselle. J’aurais aussi une question ; votre frère, car j’imagine que c’est votre frère, me racontait quoi tout à l’heure quand j’émergeais ? Je n’ai aucun mal avec le Lapharia que je comprends parfaitement, mais c’est moins facile avec un mal de crâne. »

Je parle, mais j’ai toujours mal à la tête moi.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Dim 15 Juil - 11:11






Soleil, frère de la lune



L'homme me rend mon regard, et peu à peu, mon sourire laisse apparaître ces dents qui font défaut à mon physique, d'après certaines personnes. Mais cela m'importe peu.

« Oui, je suis le chef de sécurité et serviteur d’une famille, on vient d’arriver depuis peu. Et non, je n’ai pas trop peur, j’ai eu pire comme réveil. Vers 1990, en Alaska, un Gemma m’avait en quelque sorte, repêché... »

Et blablabla, blablabla... Mon sourire radieux laisse peu à peu place à une mine crispée. Je lui ai pas demandé de raconter sa vie moi ! Par moments, je détourne le regard pour le poser sur autre chose, attendant visiblement qu'un événement se passe. Et je n'hésite parfois pas à soupirer. Jusqu'à ce qu'il ne se présente. Ah ! Enfin quelque chose d'intéressant. Parce que, bon, son ressenti vis à vis des hommes ne m'intéresse pas : c'était juste pour taquiner.

« Cameies. Beitia. Et lui, c'est Anz. », ai-je dit en le pointant du doigt alors qu'il revient tout essouflé d'avoir couru pour ramener les boissons fraîches qu'il tend à chacun d'entre nous, manquant d'en faire tomber. « Fais donc attention ! »

J'ai alors attrapé la limonade qu'il m'a tendue, et Anz s'est assis juste à côté de moi, sans hésiter à me lancer quelques regards loin d'être discrets. Ce qui a le don de m'énerver : aurait-il peur que je m'entiche de cet homme qui semble être un Morany ? S'il est même pas capable de supporter la chaleur quelques minutes... Je sais pas comment je pourrai l'accepter.

« Pourquoi ne pas lui demander directement ? »

Mon regard, loin d'être agréable pour mon frère, le rend tout penaud. Il nous observe tour à tour sans savoir quoi répondre.

« Tu lui disais quoi, dans son sommeil ? Des mots d'amour ? »

Si sa peau n'était pas si foncée, Anz se serait mis à rougir. Au lieu de cela, il a baissé les yeux, comme pris sur le fait. Il semble réfléchir un moment, ce qui m'agace et je finis par lui donner un petit coup de coude.

« Bon, t'accouches ?
J-j-je ! Je tentais d-de mettre un... un sort d'éloignement sur cet homme ! »

Anz fixe alors le dénommé Qaammat avec insistance et jalousie. Plus vite il part, plus il sera content. Et ça, c'est pas nouveau. Cette fois encore, je fixe mon frère avec dégoût et je m'éloigne de lui. S'il connaissait ce qui ferait mon bonheur, il ne réagirait pas ainsi.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia] Hier à 14:48





Soleil frère de la lune
Avec Cameies Beitia







Je ne suis pas sûre que mon récit l’ait beaucoup intéressé. Bon, ce n’est pas grave mais il ne faut pas poser de question quand on n’est pas près de la réponse. Elle se présenta elle ainsi que son frère qui revenait, bien qu’elle l’enguirlandât aussi à cause des boissons qu’il faillit renverser.
«- Cameies. Beitia. Et lui, c'est Anz.
- Enchanté. »
Dis-je en souriant. J’accepta avec un hochement de tête les boissons fraîches qu’il rapporta, buvant déjà un peu. Ça fait du bien, je l’avoue.
« - Merci jeune homme. »
Je reste poli quand même, j’avais aussi demandé qu’est qu’il avait marmonné à mon réveil ; à sa sœur, le frère étant partis des boissons à ce moment-là. Mais bon, il est vrai que j’aurais aussi pus l’attendre pour poser la question directement à l’intéresser. En tout cas, il semblait presque surprotecteur, s’asseyant a coté de sa sœur. Après, je suppose qu’ils sont frère et sœur, c’est ceux qui me semble le plus logique mais si sa se trouve, je me gourre complètement. En tout cas, Cameies avait relever que je l’avais questionné elle.
«- Pourquoi ne pas lui demander directement ?
- Il était partis chercher des boissons mais effectivement, j’aurais pu l’attendre pour lui demander directement. »
En tout cas, le regard de la fille pour le garçon ne semble pas des plus amicale ; me suis-je trompé sur leur lien de parenté ?
«- Tu lui disais quoi, dans son sommeil ? Des mots d'amour ? »
Anz semble gêné aux vues de ses expression facial. Il baisse les yeux, sa sœur lui met un coup de coude.
« -Bon, t'accouches ?
– J-j-je ! Je tentais d-de mettre un... un sort d'éloignement sur cet homme ! »
Je ne sais pas ceux qui me fit éclater de rire : la réponse en elle-même ou ce regard jaloux qu’Anz me lançait. J’espère que ce n’est pas mon rire nerveux qui fit éloigner la sœur. Je m’expliquai après avoir pris une minute pour me calmer.
« - J’avoue que ce n’est pas banal. Mais tu sais mon garçon, je ne comptais pas kidnapper Madame Beitia. Et je pense que ta sœur, si c’est bien ta sœur, est assez grande pour ne pas demander en mariage un homme qu’elle vient de rencontrer il y a une heure. Surtout un individu retrouver évanoui comme un moins que rien dans une ruelle. Mais merci, je n’ai pas souvent eu l’occasion de rire en 179 ans, surtout avec ma meute.
Enfin, je suis sûre que tu aimes beaucoup ta sœur pour essayer de tel chose mais tu sais, l’amour fraternelle, c’est aussi laissé l’autre respirer un peu et vivre sa vie, l’accepté tel qu’il est. Fais-lui un peu confiance et je suis sûr que vous vous en porterez mieux tous les deux. »

Je dis cela avec sympathie, je sais ce qu’est l’amour fraternelle ; j’ai une petite sœur en Australie je rappelle. Je finis ma boisson, me redresse légèrement, sa va mieux, je l’avoue.
« -Merci pour la boisson, comment je peux vous remercier pour m’avoir sauvé de la chaleur ? »
Je ne suis pas un ingrat, même si j’ai une course à faire.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia]
Revenir en haut Aller en bas

Soleil frère de la lune [PV Cameies Beitia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pokémon Soleil & Pokémon Lune
» Pokemon Ultra Soleil et Pokemon Ultra Lune
» KAY NIELSEN (1886-1957)
» Le soleil brille et la lune va avec la nuit
» ♫ Le soleil a rendez-vous avec la lune ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Esertari :: Mirah-