AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Jeu 19 Juil - 22:15
Whaaaaa j’en peux plus. Je suis épuisé…

Le service d’aujourd’hui a été long et difficile : en hiver le vent est vigoureux, ne laissant que peu de marge pour les décollages et atterrissages de Lofti’ sans compter les tempêtes de sable qui font rage au sol. Pendant bien vingt minutes, j’ai dû protéger l’immigré de mon kimono en attendant que ça se calme. Heureusement qu’ils avaient appelé des renforts car je pense qu’on y serait encore. Las, je me rendis chez moi, les oreilles encore sifflantes du chant des rafales. Je décidai de me déshabiller sur le pas de ma porte pour éviter que les grains ne viennent souiller mon intérieur. Lorsque je retirai mon kimono, je me sentis poisseux et collant. Bien que j’ai toujours vécu ainsi, le sable est une réelle nuisance dans ces rares cas. J’époussetai simplement mon pantalon avant d’entrer avec qu’une envie : me rafraichir.

C’est étrange venant d’un Esertari mais si j’avais le lac atlantin à côté de moi, j’aurais plongé sans me soucier des rides et de la faim. Le mieux aurait été le centre de cure à Atlante mais lui aussi était loin et j’étais rongé par la paresse… Étant plus puissante que mon désir de baignade : je me rabattis sur ma calebasse d’eau. Or, elle était vide…

Je me mis à jurer en Lapharia.

Un dernier espoir résidait en ma jarre juste derrière mais l’absence de poids et de clapotis finirent de consumer ma patience. Bon : c’est parti pour le puits. À vrai dire, cela ne me gênait pas plus que ça : au moins j’aurais encore plus d’eau pour me laver.

Pied nu dans le sable, je remontais le village en saluant les personnes sur mon chemin. Tous me le rendaient comme le voulait la tradition. Une fois au centre, je fis monter le seau, remplis ma jarre et commençai à me rincer. Je sentais dans mon esprit lointain, que Lofti’ jouait avec les vagues dans un océan que je ne connaissais pas et s’amusait à effrayer les plus gros animaux marins. Il était euphorique. Moi, j’étais grinçant et fatigué. Je n'avais qu'une hâte : me poser sur mes coussins et partir dans les souvenirs de mon guide.

Alors que je passais une main fraîche sur mon visage encore rugueux de grain, je vis Cameies. Elle semblait déterminée (un peu comme à son habitude) et s’avançait auprès des autres (ce qui était là, un peu moins normal). Elle allait et venait, parlant avec les gens qui répondaient souvent par la négative. Que demandait-elle ? Pourrais-je lui rendre service ? Va-t-elle me le demander aussi ?

Je pris ma jarre et vins auprès d’elle encore ruisselant.
    « Il y a un souci ? Puis-je faire quelque chose ? »

En Lapharia, bien évidemment.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari quête
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Dim 22 Juil - 21:11






Nous sommes tous à la recherche de quelque chose



Assise sur un tabouret en bois dans la tente qui compose à la fois ma maison et mon lieu de travail, j'étudie les dernières lignes d'un livre, pensive, un de mes coudes posés sur la table et mes doigts bougeant machinalement sur ma joue. Il manque quelque chose. Un truc bien trop important pour pouvoir commencer les tests. Soupirant, je me suis alors redressée d'un geste vif, à tel point qu'il fait sursauter mon frère penché sur un livre, visiblement ennuyé. Il m'observe alors fouiller dans tous les coffres, étagères, remuant le sable pour retrouver l'objet manquant.
Rien.

Râlant autant ouvertement qu'intérieurement, Anz ne dit rien et se fait tout petit dans un coin de la tente. Je soupire une dernière fois avant d'enfin me décider à quitter l'habitation pour aller à la rencontre de personnes que je n'ai pas du tout l'habitude d'aborder. Les réponses sont toutes diverses... Mais aucune ne me plait.

« Désolé, j'ai tout donné aux poules. Elles ont a-do-ré ! »
« Ça dépend, c'est pourquoi faire ? »
« Pour les utiliser... Les réduire en poudre. »
« Ah ben non surtout pas ! Ils font partie de ma collection ! »
« Qu'est-ce qu'on en aurait fait ... ? Puis, c'est plus la saison, là... Va falloir attendre. »
« ... »

Les personnes interrogées ne cachent ni leurs sourires, ni leurs airs de dédain ou moqueurs... Ce qui me fait grimacer plus encore à chaque réponse. C'est désespérant de ne pas trouver un truc aussi banal. Et aller en ville juste pour ça ? Avec tout ce vent ? Non merci. Et je ne vais surtout pas attendre à rien faire, assise dans la tente.

« Il y a un souci ? Puis-je faire quelque chose ? »

Un sursaut me prend alors que je ne peux empêcher un petit cri de surprise avant de me retourner. Le coquin arrive par derrière pour me surprendre ! Mais je ne peux pas empêcher un sourire en coin se loger sur mes lèvres, alors que je remarque qu'il s'agit d'Enaël !

« Peut-être, peut-être~ Ça ne dépend que de toi et de tes habitudes. Je laisse quelques secondes avant d'enchaîner. T'aurais pas des coquillages ? Des huîtres, des moules, des palourdes, n'importe quoi tant que tu n'y es pas attaché. »

Même s'il n'en a pas ou plus, avec un peu de chance, il pourra m'accompagner pour aller en chercher. Cette idée me ravit.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Dim 29 Juil - 14:13
À sa réponse, je lui adressai un regard interrogatif. Mes habitudes ?
    « Ah… »

Un instant, je me perdis dans ma tente à chercher de telles choses… Je voyais bien ce qu’elle cherchait mais…
    « Je n’en ai pas chez moi. Je suis désolé. »

À défaut d’être négative, elle était sincère. Je ne remarquai pas les sourires des autres et leurs moqueries. Cependant, alors que je mettais ma jarre sur l’épaule, j’eus une autre idée.
    « Mais je sais où en trouver pas loin. Il y a une plage au nord ouest où le sable disparaît sous les coques. Elle est assez surprenante. Ce n’est qu’à trente minutes de marche.. et en coupant par les pics de Kopt’arda, normalement le vent ne serait pas un problème.»

Ne pas oublier que le désert est ma seconde maison, voire ma première. C’est lui qui m’a enfanté. C’est lui qui m’a offert le plancher pour apprendre à marcher. Et c’est lui qui m’a offert cette Famille. Je le connais vu du ciel comme je le connais pour l’avoir foulé des milliers de fois. Et il y a tant de choses à voir ! Tant de choses à découvrir ! Même moi, je n’en connais pas encore toutes les subtilités. J’ai découvert il y a peu, le squelette d’une baleine perdu au milieu des dunes. Selon le vent et sa puissance, il est plus ou moins à découvert. C’est impressionnant.

Si je n’étais pas soldat, peut-être aurais-je pu être guide. Mais pour cela, il faudrait que j’apprenne à ‘conduire’ et avoir une ‘voiture’. Et savoir ce qu’est un Humain…
    « Si tu ne connais pas le chemin, je peux te le montrer : il faut juste que tu me laisses le temps de récupérer mon vêtement et déposer mon eau. »

Je savais qu’elle ne faisait que supporter ma présence. Donc je m’attendais à une réponse négative. Cependant, qui ne tente rien n’a rien, n’est ce pas ? Et puis, elle avait bientôt fait tout le tour du village… et ça semble urgent pour elle.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari quête
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Jeu 16 Aoû - 21:49






Nous sommes tous à la recherche de quelque chose



Mon regard ne le fixe pas des yeux, et à sa réponse mes épaules se haussent simplement. Chose étonnante, comme tous les autres, il n'en a pas chez lui. Quelle idée de quémander ce genre de choses alors que le vent s'est levé. Disons merci à mon frère pour m'avoir fait perdre le peu qu'il me restait. Mais très rapidement, mon sourire s'élargit plus encore. Le nom des pics ne me dit rien, je ne sais pas où c'est et l'endroit m'importe peu. Mes yeux le fixent, assez insistants pour une personne qui n'y est pas habitué. Mais j'en attends plus comme réponse. Et alors que mes lèvres s'ouvrent pour laisser passer quelques mots, ce sont les siens qui se font entendre. De quoi répondre exactement à ce que j'attendais.

« Ça tombe bien, j'ai aussi quelques trucs à récupérer. Je passe par chez toi quand je suis prête et je te suis~ »

Ravie, je le fixe quelques secondes de plus avant que mes jambes ne s'activent rapidement pour aller rejoindre ma tente... à l'écart des habitations en dur des autres habitants. Il me faut bien quelques minutes à faire voler le sable chaud sous mes pieds pour enfin arriver essoufflée chez moi. Cela ne m'arrête pas pour autant : me voilà qui parcours rapidement les quelques rangements que nous avons pour récupérer une gourde, un sac en bandoulière en cuir assez usé, ainsi qu'une cape foncée que je pose sur mes épaules sans pour autant en mettre la capuche. Restant pieds nus, je quitte mon lieu d'habitation pour aller rejoindre Enaël sous le regard hébété d'Anz qui n'a pas eu le temps d'en placer une tant je suis passée comme une fusée.

Comme je m'en doutais, revenir et sortir si soudainement le perturbe plus qu'autre chose et me voilà suivie. Je ne prends pour autant pas le temps de me retourner pour lui dire quoique ce soit : de toute façon, je pense que j'aurais du mal à parler tant ma respiration devient rapide. Les efforts physiques, ce n'est pas pour moi. Je rejoins alors la tente d'Enaël et, dès qu'il apparaît devant moi, mon bras vient attraper l'un des siens alors qu'un regard plus menaçant qu'autre chose est aperçu par mon frère qui s'est arrêté net et a dégluti. Mon sourire est rapidement revenu lorsque je me suis tournée vers mon camarade avant de l'embarquer dans une direction au hasard.

« Je te suis ! »

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Sam 18 Aoû - 16:37
Je me laissais facilement décontenancé par le regard de Cameies… Ce bleu si clair qui me faisait penser au ciel protégé par ses bourrasques insidieuses. À vrai dire, il y a tant de couleurs dans la Famille que plus rien ne m’étonne cependant… Cette peau si sombre et ces yeux si perçants… J’avais l’impression qu’elle lisait en mon âme jusque dans mes pensées les plus secrètes. J’en frissonnais sans pour autant pouvoir me détacher de cette hypnose.

Pour simple réponse, j’hochai de la tête et me mis en route. L’eau clapotait à mon oreille lors de la marche. La chaleur remontait en moi par mes pieds et se diffusait à la force des rayons qui me caressaient. ‘Il y a un instant, tu ne rêvais que de te coucher sur tes coussins et reprendre des forces. À présent, tu te lèves et tu recommences à marcher jusqu’au bout du désert ?’ Certes mais une fois la paresse envolée, dois-je forcément accomplir mes envies précédentes ? Ne vas pas croire que c’est à cause de Cameies : je l’aurais fait pour tous le monde. Je sentis une vague de scepticisme se lever dans notre esprit. Mais qu’importe ce qu’il pensait : je n’avais pas autant de temps devant moi.

Je finissais mes ablutions, je pris le temps de me sécher sommairement avant d’enfiler une veste et un pantalon noirs, un T-shirt blanc et je nouais mon kimono à la taille en prévision du vent. Je cintrais mon katana à la hanche, pris une gourde, sortis et.. mon bras fut pris dans un doux étau qui me surpris. Je lançai un regard étonné à Cameies puis rejoins ce qu’elle fixait : son frère. Je n’eus pas le temps d’expliquer quoi que se soit : elle me tracta avec une force que je ne connaissais pas… Mais dans une mauvaise direction.

Ma correction fut plus douce que son départ.
    « Alors, suis-moi. »

Je ne me doutais pas qu’il y avait une paire d’yeux qui me foudroyaient. Comment aurais-je seulement pu le savoir ? Le comprendre ? La famille Beitia est un grand mystère pour tous et plus je posais des questions, moins on me répondait. J’avais décidé d’attendre les réponses au lieu de les exiger.

Je ne fis rien pour m’enlever de son emprise physique. C’est une chaleur que j’aime.

Lofti’ me prévint qu’il nous rejoindrait à la plage : il n’avait pas tellement confiance en son frère et m’exhortait à regarder si nous étions suivi ou non. Ce que je me refusais de faire. Plus pour faire la conversation que pour étancher une curiosité malsaine :
    « Alors, sur quoi tu travailles en ce moment ? »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari quête
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Mer 29 Aoû - 18:15






Nous sommes tous à la recherche de quelque chose



Chose dite, chose faite. La force utilisée pour nous faire partir vite a été rapidement réduite pour le laisser me guider... Vers les coquillages. Puis, surtout, loin de lui. Qu'il nous regarde ou non, peu m'importe, de toute façon : je sais exactement ce dont il est capable et j'espère que lui aussi. S'il fait le mauvais choix, cela pourrait être le meilleur moyen de le perdre grâce au vent... Peut-être devrais-je finalement prier pour qu'il nous suive de suffisamment loin pour se perdre. Ce serait tellement triste... En fait, non, il ne manquerait à personne je crois.

Ces pensées ont fait naître un sourire presque malsain sur mes lèvres... Jusqu'à ce que la voix d'Enaël ne m'en fasse sortir, et qu'un regard surpris ne se lève vers lui. Question d'un intéressé, ou c'est juste par politesse ? Le connaissant un peu, c'est peut-être bien les deux à la fois. Ou rien de tout ça, je serai bien capable de me tromper du tout au tout. Mais, peu importe, s'il a envie d'entendre ma voix - chose qui ne doit pas arriver si souvent, finalement - je peux bien lui faire ce cadeau.

« Tu te souviens les gros bouquins incompréhensibles que j'ai toujours entre les mains ? Et bien, je mets tout ça en application~ Du moins, j'essaye, je fais des essais... Et les coquillages me serviront dans ce but. Si y a quelqu'un que t'aimes pas, je pourrai l'utiliser comme cobaye si tu veux. Et un p'tit clin d’œil en sa direction, le tout agrémenté d'un sourire joueur. Un jour, peut-être que tu en verras l'utilité dans tes missions, tiens! »

Et je me mets à rire, disant ça à la volée comme ça. Alors qu'un jour, cette possibilité pourrait devenir réelle. Qui sait ce que l'avenir nous réserve.

« Et pour toi, comment ça se passe tout ça ? »

Et surtout, ne pas oublier que le vent fort empêche notre voix d'avoir la portée habituelle. Heureusement, notre proximité peut tout simplement nous obliger à nous rapprocher un peu plus sans nous empêcher de marcher, ce qui nous permet de communiquer plus facilement. Et surtout, de ne pas dévier ni me perdre pour on ne sait quelle raison.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Mer 5 Sep - 22:02
Une personne que je n’aime pas ? Je la regardais avec des yeux ronds. Je ne m’étais jamais posé cette question. Ni réfléchi sur ce sujet. Je fis la moue : je ne savais pas quoi répondre à cette réflexion.
    « Sans doute oui ! Mais il faudra m’expliquer comment ça marche. Je ne veux pas utiliser les utiliser à tord ou à travers. Surtout que je ne suis souvent pas seul dans mes missions. »

Et je ne supporterai pas de blesser autrui sans provocation ostensible. Oui, j’ai déjà tué, oui j’ai déjà meurtri… Mais la voie/voix qui me dicte ce que je dois faire est toujours pure et sincère. On ne m’a jamais rien reproché si ce n’est mon attention trop grande vis-à-vis des vies de chacun. Qui suis-je pour juger au jauger la vie d’un autre ? Je ne voudrais pas qu’on le fasse avec la mienne… et puis, elle est très bien !
    « Bien bien ! Je suis devenu protecteur du désert il y a peu. Après deux tentatives, j’ai réussi à monter en grade. Depuis la saison froide, je fais surtout de l’enseignement et des gardes… Si j’aime apprendre et rendre ce qu’on m’a donné, je trouve qu’être planté devant une porte est un peu moins épanouissant. Bien que grâce à cela, j’ai pu visiter de nouveaux horizons… »

La forêt par exemple. Les bulles atlantines… parfois Célestia pour veiller sur le Mercanti. Bien que je n’ai jamais eu trop le temps d’approfondir ma visite…
    « .. mais il y fait encore trop froid en cette saison. Et je n’arrive pas à m’habituer à leur vêtement ‘chaud’. En plus de grelotter, j’ai l’impression de peser une tonne et que toutes mes articulations ont été soudées entre elles ! »

Puis je m’arrêtai et mes yeux scintillaient :
    « Et j’ai rencontré une Védine ! Une vraie ! En chair et en os ! Elle était plus grande que moi et, et elle a fait un bouquet de lierre devant moi ! C’était… j’en avais encore jamais vu. C’était grandiose ! »

Puis je reprends la marche d’un pas vif : je ne voulais pas rentrer de nuit. D’autant plus que le soleil se couche vite dans ces contrées.
    « Manque plus qu’un Humain… Je voudrais bien en rencontrer un. Et à la fois, j’ai peur… » alors que le ton de ma voix était serein.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari quête
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Lun 17 Sep - 17:27






Nous sommes tous à la recherche de quelque chose



Sa réaction est adorable. Je suis bien amusée quand je vais sa réaction à mes mots... Et encore plus à ses paroles. A tel point que je ne peux empêcher un petit rire d'échapper mes lèvres. Bien sûr, bien sûr... Je vais quand même pas te mettre une potion explosive entre les mains sans te dire ce que c'est ! Enfin, le jour où j'aurais réussi à en faire une...

Mais je me suis un peu calmée lorsqu'il a commencé à répondre à ma question. Curiosité mal placée ? Non, je ne lui renvoie que la monnaie de sa pièce. Cela n'a cependant pas duré bien longtemps... Un frisson a parcouru mon corps quand il a évoqué le froid, bien que je me sois mise à glousser. Je n'aimerai tellement pas être à sa place ! On est tellement bien, ici, dans le désert...

Je me suis arrêtée en même tant que lui quand le sujet a tourné vers la Védine.

« Quoi, dans le désert ? Qu'est-ce qu'un Védin viendrait faire par ici... »

Mais il va bien falloir s'y faire. Parce que des touristes, même humains, pourraient bien débarquer. De quoi me mordre la lèvre. Le fait qu'il redémarre si vivement me surprend et me déstabilise un peu. Pas pour bien longtemps.

« Qu'est-ce qui te fait peur chez les humains ? Pour nous, ce ne sont que de la bouffe... Enfin, presque. Mon regard s'est assombri à ces mots, mais j'ai vite chassé ces idées d'un mouvement de tête. Juste un service. Si jamais tu croises un humain, fais en sorte que ce ne soit pas ici... Pas dans la famille. Et... N'en parle pas trop, d'accord ? »

J'ai bien peur de lui en vouloir, si jamais mon oncle tombe sur cet humain parce qu'Enaël l'a ramené ici... Ou en a tout simplement parlé. Je suis sûre qu'il serait capable de remuer ciel et terre pour le trouver si jamais il entend son nom. Et Enaël, trop gentil, lui donnerait toutes les infos qu'il veut.

Un malaise s'installe en moi face à cette révélation, ou plutôt cette faveur, que je viens de lui demander. T'en as trop dit ou pas assez, cocotte. Maintenant, mords-t-en bien les dents. Avec un peu de chance, il va pas relever. Avec un peu de chance, un truc inhabituel va nous tomber dessus et lui faire penser à autre chose.

Trop sincère, certes, mais je pourrai quand même éviter sa question.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Ven 21 Sep - 22:32
    « Elle avait des ‘fans’ qui la prenait en ‘photo’ et à qui elle signait des bouts de papier. Je laissais un silence pour re-réfléchir à ce que cela signifiait. Puis elle a commencé à me parler seul à seul, ‘fin, avec son mari et son fils qui sont des Sexires. Elle a tout de suite abordé la question… historique. Je l’ai prévenue de ne plus jamais faire ça et je suis parti. J’avais peur que quelqu’un nous entende… »

Je perdais mon regard d’or dans ce ciel qui s’empourprait doucement, je réfléchissais encore à cette impulsion centenaire qui m’avait agir et non pas penser. Lofti’ est persuadé que j’ai fait le bon choix bien que j’eusse trop parlé. Mais c’était ainsi..

Hein quoi ?

    « De la bouffe ? Tu les manges ? »

Là, j’arrêtais ma marche et la regardais bizarrement. On mange de l’Humain ? Mais… Mais… quoi ? J’avais complètement bloqué sur cette partie de la discussion et donc je n’avais pas entendu le reste de la conversation.

    « C’est donc ça la particularité de la famille Beitia ? Être anthropophage ? Tu en as déjà goûté ? Vous en faites importer ? Mais-mais… pourquoi ? Pourquoi je pose ces questions ! »

Le vide s’était infiltré jusqu’à l’intérieur de mon cerveau : Lofti’ était totalement bouche bée. Mais même l’idée ne lui avait jamais passé l’esprit ! Même à son époque ! Les Moranies ou les Capiens ont des circonstances atténuantes, eux ont des excuses compréhensibles et encore, ils tapaient dans tout et n’importe quoi, pas seulement l’Humain.

Puis mon regard se changea :
    « T-tu… as aussi mangé d’autres races ? Vous mangez d’autres races ? Pour ça que vous êtes installé loin de la famille.. ? »

J-je ne l’aurais jamais imaginé ainsi…

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari quête
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Lun 15 Oct - 10:24






Nous sommes tous à la recherche de quelque chose



J'ai haussé un sourcil. Des fans ? Qu'est-ce que c'est ? Mais je n'ai pas eu le temps de lui demander quoi que ce soit, puisqu'il a embrayé sur quelque chose de plus grave. Une Védine au courant ? Il doit bien y en avoir, mais... Eux restent plus discrets.

La suite est encore plus surprenante. Enaël m'a crue... et n'en a retenu qu'une chose ! Abasourdie par ce qu'il pense, je me suis arrêtée et suis passée devant lui en le fixant, les yeux ronds... Non, non, tu, tu fais erreur ! Mais je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire tant il est sérieux.

« Ne crois pas ce que j'ai dit ! Ce n'est pas au sens propre. C'est juste... une manière de dire les choses. On ne les mange pas réellement. Mais on les trompe. On les utilise. Ils sont vus comme des objets pour ma famille... Des objets permettant de conserver nos particularités et de réduire la consanguinité... »

J'ai détourné le regard, me demandant s'il a entendu mes derniers mots. Si c'est le cas, il me posera peut-être des questions. Ou alors, il n'osera pas. Ce qui est tout à fait possible.

Je soupire alors. J'hésite. En parler est toujours difficile, mais je ne l'ai jamais fait avec quelqu'un qui n'est pas de mon sang.

« Si on avait pu les faire importer, on serait probablement plus nombreux, malheureusement. Compter sur les humains pour se reproduire est bien trop difficile en ces temps... Peut-être que ça va s'améliorer. »

Je m'en mords alors la lèvre. Je dis les choses comme si elles ne me concernent pas alors que je suis la principale intéressée. Je me décale alors pour revenir à ses côtés, récupérer son bras et... commencer à repartir. Plus lentement qu'avant, sauf s'il m'entraine pour accélérer le pas. Cela fait quelques minutes que l'on marche, alors on ne devrait pas tarder à arriver. Je ne risque cependant pas de le remarquer, puisque mon regard s'est ancré dans le sol.

Codage par Libella sur Graphiorum


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Lun 22 Oct - 14:04
J’avais tenu son regard quand elle osait braver le mien. J’avais respecté ses silences et ses fuites. J’avais obéis quand elle m’a doucement intimé l’ordre d’avancer et de la guider.. mais je restais entièrement muet et renfermé… Plus rien ne se lisait sur mon visage qui était d’habitude si expressif.

J’étais perdu…
Perdu dans mes pensées…
Dans nos pensées…


Mécaniquement, je marchais dans le sable tiède… Jusqu’à ce que je m’arrête en sentant les coques m’agresser la plante des pieds. Devant nous s’étendait une large plage qui était souvent fouettée par les marrées et les tempêtes, dégorgeant la mer de ses trésors. La majorité de mes cadeaux venaient d’ici après des heures de recherches pointilleuses et de douleur plantaire. Sur notre droite, le soleil se mourrait dans des nuances de pourpres se réverbérant sur cette infinité miroitante.

Je ne sais même pas si elle a remarqué mon silence. En tout cas, je n’avais pas noté le sien.

Jusqu’à ce que sa voix me tire de ma rêverie et eut l’effet d’un électrochoc : un peu comme si elle m’avait réveillé d’un mauvais rêve. Je la regardais mais elle fixait les grains d’or.
    « Tu comptes rester silencieux jusqu'à ce qu'on rentre ? Si c'est le cas, t'as qu'à me laisser. Mais... Tu n'as rien vraiment rien à dire ? Moque-toi, hurle, je m'en fous...! Mais me fais pas croire que ça te laisse indifférent... »

Je sentais dans sa voix un mélange de rage et de tristesse. Je tentai d’accrocher son regard mais elle fuyait. Je serrai machinalement les poings... Tout en portant mon regard dans le vague.
    « - J-je ne sais pas ce que je ressens...
    - Y a pas forcément besoin de mots pour ça...
    - ... Consanguinité... Je crois que ça veut dire avoir une progéniture avec les membres de sa propre famille... non ?
    - C-c'est exact... Tu comprends p't'être mieux son comportement, du coup.
    - Anz..?
    - En effet, oui. »

Puis elle reprit rapidement consistance, déposa sur ma joue un baiser en me chuchotant un merci, avant de filer chercher les coquillages. Je restais là, les bras croisés à la regarder faire... J’attendais. Je ne pouvais me résoudre à la laisser là, seule, sur un chemin qu’elle ne connaissait pas ou à peine. Je restais encore sous… un espèce de choc. Et puis pourquoi ? Pourquoi ça me touche autant ? Ça ne me regarde pas pourtant… mais… enfle en moi une colère noire et sombre que je n’arrive pas à tuer. Une espèce de sentiment d’injustice qui me met hors de moi…

Cameies ne revint qu'une fois son sac plein à ras bord, me fixant avec son grand sourire habituel.
    « On peut rentrer ! »

Elle me semblait légère alors que ce qu’elle m’avait raconté était lourd de sens. J’hochai de la tête sans conviction mais je fus quand même un peu plus chaleureux. Ayant récupéré mon bras, elle s'amusait à me bousculer un peu tout en tentant de ne pas faire tomber sa cargaison. Finalement, je lâchai un vrai sourire et un rire passa mes lèvres. Cependant, je me repris très vite :
    « Ce que tu m'as dit ne change en rien nos relations. C'est ton histoire et je ne te jugerai pas. C'est à toi de choisir de suivre ou non ces règles et c'est toi qui définiras les règles. »

J’eus pour seule réponse un sourire.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari quête
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Apprentie chercheuse
Pouvoir :: Alchimie
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé] Sam 17 Nov - 22:46






Nous sommes tous à la recherche de quelque chose



Sa réponse me fait plaisir. Parce que, pour l'instant, je pense encore être à l'abri de tout ça. J'ai surtout l'impression que ce n'est qu'un lointain cauchemard et que je pourrai passer à côté dès que je le voudrai. Ce qui me donne l'impression que je contrôle ma vie. Même si je sens, souvent, une ombre derrière moi prête à se jeter pour me faire vivre l'enfer. Je ne veux juste pas que mes paroles changent quoi que ce soit. Et c'est pour ça que sa réponse me rassure. D'un autre côté, vu sa réaction... Il sera peut-être le seul à pouvoir m'aider le moment voulu. Ou à le souhaiter. Qui vivra verra...

En attendant, le trajet s'est plutôt passé sans encombre avec le retour de cette légèreté dans nos conversations. Entre sourires, rires, discussions sans réel intérêt... Même si, selon moi, elles en ont tout de même un : me sentir vivante. N'est-ce pas là le plus important ? La marche m'a paru plus courte qu'à l'aller, et lorsque nous aurions du commencer à apercevoir les premières tentes de notre Famille, c'est... mon frère qui est venu nous accueillir avec son regard noir, nous observant de travers.

« Tiens, c'est que maintenant que vous revenez ? Alors, bien profité ? »

Enaël soutient le regard d’Anz. Je sens alors qu'il se crispe mais ne dit rien. Son visage se ferme. Je tente alors d’éviter mon frère en lâchant : « Fais pas chier, Anz. ». Mais ce dernier ne nous laisse pas passer et se plante devant nous.

« Tu ferais mieux de faire gaffe à ce que tu fais. ». Autant dire qu'il ignore la présence d'Enaël et que son sourire veut en dire long sur ses mauvaises intentions.
« Elle n'a aucun compte à te rendre Anz. »
Il ose enfin tourner le regard vers lui.
« C'est pas à moi qu'elle en rendra.
Alors de quoi tu te mêles ?
Ce serait plutôt à moi de... »

Anz n'a pas le temps de finir sa phrase qu'il s'est pris une gifle. Cette dernière m’a d'aileurs autant fait mal qu’à lui. Je ressens comme des picotements dans la main, mais l’énervement que je ressens face à lui me fait oublier cette douleur.

« Parce que maintenant, tu comptes lâcher ça ainsi ? Devant tout le monde ? Que tout le monde soit au courant ? Au moins, j'aurai p’t'être plus de soutien qu'avec la famille qu'on a. » ai-je pesté, alors que des curieux ont commencé à tourner le regard vers nous.
Cette fois, il nous laisse partir mais bouillonne intérieurement. J’emmène alors Enaël jusqu'à un endroit plus tranquille à l'abri des regards.

« Désolée pour ça. Je crois que je vais trainer encore un peu avant de rentrer. », craignant ce moment.
« Tu n'as pas à l'être. ... Si tu veux, tu peux venir chez moi, j'ai trouvé des épices atlantines et concocté un nouveau thé. Ça nous réchauffera. » Puis il sourit. Il ne savait pas si c'était de sa faute ou non que je sois dans cet état... Je tente alors de me montrer rassurante et de lui sourire. « ...Merci. » Cette fois, c'est moi qui me laisse guider. Nous arrivons rapidement à sa tente. Il a ouvert un peu le sommet de celle ci pour laisser s'échapper la fumée du feu à l'intérieur, puis rempli la théière qu'il a mis sur le feu et pris quelques coussins pour me les proposer. Puis il s’est assis. Après avoir passé un instant à observer les alentours, j’ai fait de même. Sans savoir quoi lui dire.
« Cameies... Maintenant que je sais, je voudrai juste te dire que... Que je ne suis pas ton ennemi. Je ne suis pas un juge non plus et que... que... Si tu as simplement besoin d'en parler... d'exprimer tes réels sentiments et... Enfin... avec moi tu n'as pas à faire la comédie.
Je t'en remercierai probablement jamais assez... C'est juste que... Je ne vois pas comment je pourrai gérer ça autrement qu'en quittant cet endroit. Et... ce n'est pas ce que je souhaite.
Il n'y a vraiment aucun moyen de pourparler ? Tu as bien fait taire Anz. À force, il comprendra..?
Si c'était lui le réel problème, ce serait réglé depuis longtemps.ai-je répondu après m’être mordu la lèvre. Je marque alors une pause. C'est mon oncle qui tire les ficelles... Pour l'instant il me laisse tranquille, mais pour combien de temps ?
Ton oncle ? Barroth ? Enaël commence à mettre les épices tandis que l'eau frémit.
Oui... C'est lui qui a la mission de faire perpétuer ce que nous sommes.
Et... il prend son travail à coeur..?
... Un peu trop. Si je m'en vais, il risque de redonner le boulot à ma mère.
Ta mère est toujours en vie ? Fait-il très surpris.
... On peut dire ça. Dans un état presque léthargique. Elle sort plus. Elle attend de le rejoindre...
Un frisson est passé dans son dos et un éclair de colère étincèle dans ses yeux.
... Tu parles de ton père en disant 'le'..?
Oui... Qu'est-ce qu'il y a ? ai-je demandé en remarquant le changement dans son attitude. Il sert ensuite le thé selon les coutumes et m’offre une coupe brûlante.
Je n'ai pas de famille de sang. Je n'ai pas de frère ni de sœur... Mais jamais je ne pourrai infliger cela à ma propre sœur... I-imposer cela... avec son... enfant ? Puis une image autre lui vient : Ou lui avec toi..! Je pense que ton père est décédé..?
J’ai pris la boisson chaude et laissé mes mains dessus pour en apprécier cette chaleur.
Tout le monde n'a pas la nature... bonne. Et ne t'inquiète pas, s'il m'impose quoique ce soit, ce ne sera pas avec quelqu'un de la famille... Un pur inconnu... Un humain. C'est ce que mon père était, il nous a quittés depuis plusieurs dizaines d'années maintenant...
... .... ... Je remarque qu’il cogite mais ne dit mot, le laissant penser... En-en réalité, il suffirait de te trouver un amant humain pour te sortir de cette affaire..?
Surprise de la question, je le regarde étrangement...
On peut voir ça comme ça mais... Je suis pas une poule pondeuse ! J'ai pas envie de voir un humain dans le seul but de me reproduire avec. Je voudrai pouvoir vivre la passion que ma mère a connue avec mon père, et non pas utiliser quelqu'un juste pour le bon plaisir de mon oncle...
Il se rend compte de ce qu'il dit, rougit et gesticule, ne sachant où se mettre.
C'c'est pas ce que je voulais dire ! Bien sûr ! Enfin, tu as le droit de choisir ton compagnon, qu'importe qui il ou elle est. Il n'y a pas lieu d'obliger quelqu'un avec des critères. T-tu dois trouver toi qui te rendrais simplement... heureuse. Et puis, cet enfant venant de cette union aura les mêmes obligations que toi et... si tu ne brises pas ce cercle, il y sera soumis.
Oui... Et on perdra ces caractéristiques qui nous démarquent. Qu'on a gardé pendant des siècles. Je ne crois pas te l'avoir raconté... Avant la Kimatsu, notre famille... était protégée par un démon. Il nous a octroyé une partie de ses pouvoirs, et c'est ça que nous avons tenté de conserver jusque maintenant. Mais il est mort... Et... Ce n'est pas une vie. Je le sais bien. Je... continuerai d'y réfléchir.
Enaël affiche un regard compatissant.
Ce n'est pas facile... Continuer la soumission à un être qui ne vous protège plus vraiment... briser des rituels... Fuir, briser ou suivre...
Je trempe finalement mes lèvres dans la boisson chaude.
Briser... Cette idée me fait grimacer. Comment briser sans fuir ni tuer .... ?
En ne respectant pas les règles ?
Il a moyen de m'y obliger...
... Il peut utiliser mon pouvoir contre moi. Il suffirait qu'il me fasse boire certaines de mes potions, ou... Celles qu'il doit pouvoir créer ou faire créer à ma mère...
Comment ça, retourner ton pouvoir contre toi ?
Je crée des potions. C'est pas pour autant que je suis insensible à leurs effets... Et comme elles peuvent se stocker un certain temps...
Suffit de pas lui en faire non ?
Et là je ne suis pas à la tente. Il peut très bien fouiller dans mes affaires pour trouver ce que j'ai fait...
...et tu as de quoi te mettre en difficulté ? si tu cassais tout ? Ou le stocker autre part ?
Euh... Je dois avoir de quoi paralyser et endormir... Je veux bien tout casser, mais j'ai aussi envie de continuer à expérimenter. Je fais alors une pause et l'observe. Autre part ... ? Tu me laisserais les stocker ici ? ... Euh, désolée, je ne vois pas d'autre endroit où cela pourrait être en sécurité... Et s'il me voit revenir souvent ici, il pourrait s'incruster...
Enaël prend une gorgée de thé et se lève. Il cherche une malle pas loin de ses vêtements.
Ça te suffirait en terme de place ? Sinon, suffit que je demande à Amario, il m'en doit une.
Je le suis du regard et finalement me rapproche pour mieux voir.
Je ne fais pas des quantités astronomiques donc ça devrait oui... Je trouverai bien un moyen pour la verrouiller. Merci.
Et si ton oncle vient ici... ça sera considéré comme une violation. Et qu'il fouille, je mettrai mes vêtements au dessus vu qu'elle est trop grande.
... Il pourrait se faire bannir pour ça ?
... Je ne suis pas Père de la famille... C'est lui qui prononce les sentences. Autant, la coutume veut qu'on soit accueillant et chaleureux, autant s'il me force, j'ai le droit de refuser.
L'obliger à faire une faute grave.... Je réfléchis à voix haute. C'est peut-être ça la solution!
Hein ?
Pour que lui parte sans que moi, j'aie à partir!
M-mais c'est illégal de comploter ainsi.. non ?
Le pousser ne veut pas dire l'y obliger... Après, ça dépend de quel genre de faute il faudrait... ... Tu as peut-être raison...

Il prend quelques gorgées de thé... Il est un peu amer mais a des notes fruitées. Cette chaleur lui fait du bien.
Il faut trouver aussi un moyen pour que tu puisses me donner tes potions ou les reprendre. Car si tu entres et sors de ma tente, des rumeurs risquent de courir.
Je penche doucement la tête sur le côté et un sourire émerge sur ses lèvres. Je prends un peu de temps pour lui répondre, continuant ma boisson.
Les rumeurs m'importent peu. Ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent. Elles te dérangeraient ?
Il s'étouffe en avalant de travers.
Kof kof ! N-non ! Kof Kof !
Je ne peux pas m'empêcher de ricaner.
Tant que je peux t'aider. Kof kof
Alors faisons comme ça
Il hoche de la tête, le sourire aux lèvres.
Alors, tu penses quoi du thé ? »

Je reste encore un petit moment chez Enaël, à discuter autour de ce thé de choses plus légères que ce sujet important que nous avons abordé. Lui, devenu mon confident ? Non pas que j’aie quelque chose contre lui, mais… Il est bien la seule personne à être au courant en dehors de notre famille. Puis il a fallu que nous nous séparions… J’ai vivement rejoint la teinte sensée m’accueillir pour la nuit, pas sans une boule au ventre face à l’accueil qui m’attend…

Affaire à suivre…

Codage par Libella sur Graphiorum



~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Nous sommes tous à la recherche de quelque chose. (Cameies)[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nous sommes tous destinés à mourir [Shingen]
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Connie • Nous sommes tous des héros au fond de nous il faut juste savoir creuser assez profond
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Esertari :: Mirah-