AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah] Mer 8 Aoû - 23:20





Le cris du loup ou l'écaille du dragon?
Avec PV Enaël Sherfaah







Le lac, je ne sais pas pourquoi elle avait voulu aller jusque-là… Je la regarde, malgré la fatigue accumulée, ses soucis, sa tristesse ; elle reste resplendissante. Ses traits fins, sa jeunesse, ses yeux châtaigne, plutôt clair contrairement a sa chevelure ténébreuse et il ne faut pas oublier son tatouage rouge des maitres sur le côté gauche de leur visage… Moi, j’ai mon immense tatouage des serviteurs sur le front, et je n’ai pas les bijoux couleur sang que porte ma maitresse. Non, je me contente de ma tenue sombre de serviteur, composé également d’un demi-masque effrayant et de gant noir… Le noir et le rouge, c’est un peu le maitre mot de mes vêtements.
Je la fixe, Aiyanna Aiso, il y également Stum Rax avec nous, un transformé loup sibérien. C’est un silencieux, il est calme en toute circonstance et préfère même s’éloigner en cas de conflit dans la meute. Pourtant, c’est un bon gardien, car dans la fuite, il n’abandonnera jamais nos maitresses, les mettant toujours à l’abri avant lui. Sa fourrure blanche et ses yeux or ne nous aident pas à fondre dans le décor près du lac… Il commence à se faire tard et même pour une noble, ce n’est pas un lieu sans risque et il faudra bien remonter les marches célestes jusqu’à celestia. Déjà qu’elle est fatiguée…
« -Vous devriez rentrer, Madame. »
Je la regarde, je vois qu’elle lutte contre le sommeil. Je m’approche, m’assoie à côté d’elle, l’oblige à s’appuyer contre mon torse. Je ne suis qu’un serviteur certes, mais pour autant, si je peux lui servir de coussin. Elle met sa main derrière mon dos, son oreille prête de mon cœur. Je suis surpris, a-t-elle bu ?
« - Ça va Madame ? Vous ne devriez pas faire ça.
- Pourquoi ?
- Je ne suis qu’un serviteur.
- C’est un peu toi qui as commencé Qaammat.
- Je n’avais aucune pensé qui… »
Elle me dit chut, je me tais sans comprendre.
« - Je sais Qaammat. Je sais. »
Elle s’appuie complètement sur moi, m’obligeant à m’allonger sous le regard choqué d’un loup blanc qui comme d’habitude, ne dit rien. On pourrait croire qu’il fait froid, mais Madame est née en Alaska et je suis un roi loup originaire des contrées glacé aussi… En tout cas, mon animal vient de là, je suis née à l’extrême opposé après tout.
« - Pourquoi toute la meute nous ai si fidèle, on ne fait rien d’exceptionnel pour vous… Pourquoi être nos serviteurs, dis-moi Qaammat, toi qui as fait ce choix.
- C’est un honneur Madame. Nous vous sommes fidèles, je ne suis rien comparer à vous.
- Pourtant, tout comme moi, tu as un cœur qui bat. Tu es là depuis ma naissance, toujours aussi jeune… Ne préférerais-tu pas être libre ? »
Je ne réponds pas, mets une main sur sa tête, elle se redresse, moi aussi. Je déplace ma main jusqu’à sa joue…
« - Vous devriez retourner près de votre sœur. Si cela peut vous rassurer ; je n’ai jamais été aussi libre que depuis que je suis votre serviteur… Et vous vous inquiétez assez pour vos parents pour penser également à nous Madame. »
Je me lève, lui tends la main pour l’aider à son tour.

J’en entends un grogner derrière moi, je regarde. Un mec avec un couteau, qui ne semble pas très sobre et surtout qui regarde un peu trop la mademoiselle. Je me mets rapidement en travers, indique à Stum de se mettre derrière moi. Il ne se fait pas prier.
« - Hey l’ami, c’est une bien jolie donzelle que vous trimballez, vous ne voudriez pas me la prêter quelques instants.
- Vous devriez vous éloigner et parler avec respect de Madame.
- Tu devrais changer de ton gamin, j’ai un joli jouet avec moi. »
Dit-il en montrant du menton son couteau. Je sens que malgré la fatigue, Aiyanna prend peur, elle tremblote devant ce danger potentiel. Je lui indique de partir, elle ne veut pas me laisser alors je fixe quelque seconde le loup… Il lui tire la manche, l’obligeant à partir, à courir même. Elle est paniquée, la connaissant, elle risque de se mettre en danger en essayant de trouver de l’aide. Il vaut mieux que je finisse vite fait ça et que je…

Le cours de mes pensées est interrompu, j’ai mal à la jambe droite. Je grogne par réflexe. Pousse l’individu qui lâche son couteau qui reste dans ma guibole… Il tombe et je fais seulement attention à ce moment-là de la bouteille de rhum en verre vide. Il se relève, je suis tombé sur quoi comme timbré aujourd’hui ?
« -t’est pas sympa l’ami, je pensais qu’un albinos serait sympa. Tu aurais pu ne pas avoir de problème si tu avais cédé. »
Je grogne, essaye de ne pas beaucoup m’appuyer sur ma jambe qui commence à pisser le sang. Plutôt mécontent que je ne rentre pas dans ses provocations, il brise sa bouteille vide sur un arbre, provoquant un boucan du diable. J’évite un premier coup et lui met une poire en pleine figure. Il se tient le nez en râlant avec la main vide.
« - En espérant que cela vous suffit. Ne vous approchez plus de Madame, sinon, j’appliquerais une sanction plus sévère a votre encontre. »
Je me retourne et commence à m’éloigner en boitant. Tout d’un coup, je sens une douleur à la tête qui me sonne et me précipite dans l’eau. Bonnn… 1 : éviter de se noyer. 2 : essayer de regagner le bord. Le temps que j’arrive à regagner un bord sans couler, le gars est parti… Il n’avait pas de force, vue que je suis toujours conscient, par contre, la bouteille brisée fait que, je saigne quand même un peu et que du coup, u rouge tache ma chevelure blanche. Je me traine jusqu’à un arbre près du lac. Regarde ma jambe, enlève la lame… Ha, merde ! c’est encore pire ! Et l’autre con qui s’est barré je ne sais pas où ! Faut que je le rattrape, s’il tombe sur Madame ! Rhaa, mais je pisse le sang, et ça ne fait pas du bien. Le roi des loups, le roi des pas doué plutôt.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah] Sam 11 Aoû - 0:20
Après ma transe quotidienne, mon thé brulant avalé et les premiers rayons solaires dévorés, je vins à la milice qui se situait au centre du désert. Voir mon affectation du jour. Je sais que c’est la saison de gardiennage ou bien d’enseignement… mais j’espérais en secret reprendre le large pour au moins une journée. Je n’ai rien à redire à mes obligations : je suis un soldat et j’obéirai. Cependant, je ne suis pas un être fait pour vivre dans des couloirs ou des pièces… Je m’y sens mal, mon cœur se serre, mes battements s’accélèrent, ma respiration devient lourde et omniprésente… Comme s’il n’y avait pas d’air. Et quand j’y restais trop longtemps, j’avais une espèce d’ombre qui voilait mon esprit et qui assombrissait mon humeur.

Est-ce cela la peur ?


Je courrais à travers le désert. Le vent, mon ami, enflait mon kimono et me caressait de sa fraîcheur matinale. Mes pieds foulaient ce sol volatil avec stabilité et le frappaient avec force. J’avais passé toutes mes journées dans ce monde ‘hostile’ : un adjectif pour les expatriés. Je n’ai jamais ressenti de l’agressivité dans ce paysage : que de l’émerveillement. N’est-ce pas le seul qui puisse changer du jour au lendemain avec tant de douceur et de grâce ? Après, je me sais pas objectif : je n’ai jamais vu d’autres… mais l’envie ne me consume pas. Pourquoi chercher mieux quand on a déjà ce qu’il nous faut pour être heureux ?

Sans haleter, je rentrais dans ce bâtiment fait de dur et pris conscience de mes ordres : exploration des frontières pour contrôler les Moranies transformés : éviter qu’ils n’entrent dans les villages adjacents. La mission était difficile et stressante. Mais je comprenais la population qui s’y était installée : le lac y était simplement magnifique.

Je fus envoyé avec l’escouade du jour : j’avais sur moi une veste noire, un T-shirt blanc, un pantalon noir (pour encore plus absorber la chaleur) et je nouais mon kimono à la taille. Je glissais mon fourreau dans une boucle de ma ceinture : jamais sans lui. Je fus détaché au plus proche de la forêt : la mousse était douce sous mes pieds polis par les grains. Je réprimais un frisson : l’hiver. Mon second ennemi contre lequel je ne pouvais que peu me défendre.

Je m’enfonçai dans la forêt, le regard alerte, l’oreille aiguisée : je prenais garde à ne pas marcher sur des branchages bruyants. Le silence était mon allié. J’étais en terrain inconnu, il me fallait être discret. Quand mon esprit n’était pas focalisé sur mon environnement, je me permettais de me perdre dans cette beauté exotique : les arbres. Le soleil à travers les troncs. Cette odeur si particulière. Ces couleurs grises, brunes, verdâtres… Même cette colonie de fourmis m’ensorcelait. J’aurais pu rester là à les observer des heures durant. Si seulement je n’avais pas entendu…

Électrisé par ce bruit, je me relevai d’un bond et me mis à courir vers la source : le lac.

Un corps dans l’eau. Un homme blessé.
    « Olah ! Toi là-bas ! »

Je fis le tour, focalisé sur ce pauvre brave, cherchant à le récupérer, à l’aider. Une fois à sa hauteur, je m’agenouillais et fis un rapide constat :
    « Aïe, on t’a pas loupé. »

Sans attendre une réponse de sa part, rompu à cet exercice, je regardais ses plaies. Je voyais des éclats fichés dans son crâne. Ainsi que la profondeur de celle de sa cuisse. Il fallait un garrot. Je pris mon kimono et le déchira dans sa longueur avec force. Encore une fois, sans attendre un quelconque aval, je me mis à serrer comme un fou pour éviter que le saignement ne perdure…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Re: Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah] Sam 11 Aoû - 3:00





Le cris du loup ou l'écaille du dragon?
Avec PV Enaël Sherfaah







Je ne suis pas particulièrement douillet et même au niveau psychologique ; après mon passé, ça va. Néanmoins, voir un mec en kimono, en veste et pantalon noir…. Ce n’est pas banal, surtout qu’il semble armé si ce qu’il semble porter au ceinturon n’est pas un jouet. Je crois, quand il me parle, que j’ai déjà entendu sa voix il y a deux secondes, mais j’avoue que j’étais plus occupé à regagner le bord sans me noyer qu’à faire attention à ce genre de chose. Le mec à la chevelure sombre sauf les pointes qui sont rouges s’agenouille à ma hauteur. Bravo, tu viens de découvrir un mec pas doué qui pisse le sang, c’est cool hein ? OUI, je suis de mauvaise humeur !
« - Aïe, on t’a pas loupé. »
Sans blague ! Si c’est ça ta conclusion, tu peux repartir d’où tu viens ! Mais qu’est-ce qui fout maintenant ?! He ho, chui vivant, j’ai un cœur, je ne suis pas un objet ! Mais c’est qui ce type ?! Et voilà qu’il déchire son kimono et qu’il…
Je grogne, bon, certes, ça semble avoir un effet bénéfique sur la plaie a ma cuisse, mais bordel, ça fait mal !
« - Alors, mon gars, quand vous faites ça a quelqu’un, ça serait très sympa de prévenir ! Mais merci quand même, je vous repayerais votre tenue que vous venez d’abimer dès que je retrouve ma maitresse… »
Ça, c’est la théorie, car en pratique, je suis un mec encore un peu sonné, qui a mal et qui essaye de se relever. Et même si je m’appuie contre un arbre, ce n’est pas glorieux. Le loup sibérien à yeux or qui revient tout seul ne va pas m’aider à être de bonne humeur. Stum me regarde un moment sans bouger, sans s’approcher, fixant ensuite l’inconnue. Il a du sang sur les babines.
« -Déjà, elle est où ? Et ensuite, j’espère que tu n’as pas transformé ce pervers alcoolique. »
Il me fixe, met une patte sur sa truffe en signe d’excuse. Je commence à râler en Lapharia (oui, c’est une sale habitude, mais comme en général, personne ne comprend ce langage ni dans la meute ni nos maitresses, donc ce n’est pas grave.)
« - Et voilà que je vais me retrouver à rechercher une jeune noble capienne qui cherche surement de l’aide comme une furie… Rhaaa bordel, j’espère au moins qu’aujourd’hui, j’aurais assez de peau pour la retrouver avant ce psychopathe pervers déranger et alcoolique. Moi et ma chance ! Et cette meute ! j’ai plus de cas sociaux que de vrai loup, tssss, je me demande parfois si je ne suis pas devenue l’alpha d’un hôpital psychiatrique ! » (En lapharia)
Je râle pendant encore quelques secondes, sans vraiment prendre cas de l’autre avec son kimono déchiré. À un point qu’a un moment, même Stum le regarde avec pitié, comme s’excusant de mon humeur massacrante. Je parle de nouveau normalement, histoire de pouvoir l’enguirlander et qu’il me comprenne, car sinon, ça serait ballot. Quand il me répond, il parle aussi à l’autre ; il a du mal a parlé en seul à seul avec quelqu’un… C’est aussi pour ça qu’il ne parle pas beaucoup et oui, c’est ballot pour un transformé ce genre de problème.
« -Tu étais censé garder un œil sur elle et la raccompagnée a Celestia ! T’es trop vieux pour juste faire ça ?
***Dis le mec âgé de plus de 100 ans. Et désolé si j’ai dû la défendre d’un chien errant et si, du coup, elle ne m’a pas attendue ! Au passage, on va faire comment pour la chercher et éviter qu’elle tombe sur le mec qui ta… Mis dans cet état vu comment t’es ? Tu es peut-être le responsable de sécurité et garde du corps du manoir, mais t’es certes le roi des loups, mais pas un robot non plus ! ***
- Je me débrouille ! Il faut la retrouver.
***Tu es d’une crédibilité affolante…. Sinon, c’est qui ton nouveau pote qui a déchiré son habit pour t’aider et que je suis sûre que tu as bien remercié avec un grand sourire ?»
Oui, même un loup est capable de faire du sarcasme. Mais quand il a posé la question, il a surtout tourné la tête vers l’intéressé, signifiant que la question lui était davantage adressée. Moi ? J’essaye d’avancer (en râlant en Lapharia pour ne pas changer) et me casse magnifiquement la tête (encore) sur la première résistance rencontrée, ici une racine d’arbre.





©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah] Hier à 16:24
    « T’inquiète pas pour elle, j’en ai encore des rouleaux et des rouleaux chez moi. »

Comment ça c’est dépassé de faire soi-même ses propres vêtements ? Et puis, quand on les aime, pourquoi en changer ? Mais je me dis que vu son langage, il n’était pas des miens et qu’il ne pouvait comprendre… D’autant plus avec sa remarque : je n’étais pas là pour le prévenir de ce que j’allais faire, j’étais là pour l’aider. Ne serait-ce pas ce qu’un ami ferait ? J’étais ainsi et je n’allais pas changer pour une étiquette que je ne connaissais pas.
    « Ta maîtresse ? »

Celle qui donne des cours à ceux qui sont pas plus grand que ça ? Ah, du calme ! N’essaie pas de te lever.. tu risques de..
    « Hein ? »

À qui tu parles ? Puis je vis le loup ensanglanté. J’étais trop occupé à prendre soin du blessé, je ne l’avais pas entendu venir. Spontanément je me mis dans une posture défensive, une main sur le fourreau l’autre à la garde de mon katana, prêt à dégainer. Un Morany agressif…

Puis… l’émerveillement.

J’étais resté bloqué sur les paroles en Lapharia, ne comprenant pas le reste de la séquence : Célestia, la maitresse, la meute… Tout ce que j’avais retenu c’était que le loup n’était pas agressif et qu’il se contrôlait : ce qui était déjà un bon début. Je me détendis.
    « Tu parles Lapharia ? » Fis-je en cette même langue, arrivant après la bataille et les remarques. « Je comprends pas grand-chose à votre histoire. Et j’ai aussi une mission à accomplir bien que je veuille vous aider. Peut-être qu’un ami à moi a retrouvé celle que vous cherchez. Pour peu qu’elle soit humanoïde. »

Avant que le maladroit de tombe, je lui pris fermement le bras, le retenant de se blesser à nouveau.
    « Et pour toi, je te conseille d’arrêter de forcer. Je peux te porter jusqu’au point de soin. Peut-être que votre ‘maîtresse’ y sera aussi. »

Se sont des enfants.. ? Sortie scolaire ?
HRP : Quand je parle en italique, c'est que je parle en Lapharia.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Zéphyr
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: Amarok
MessageSujet: Re: Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah] Hier à 19:42





Le cris du loup ou l'écaille du dragon?
Avec PV Enaël Sherfaah







J’avoue que je ne fais pas vraiment attention à la première réflexion et à l’incompréhension de l’inconnue ; retenant surtout le fait qu’il semble faire lui-même ses vêtements. C’est un choix comme un autre j’ai envie de dire. Personnellement, la plupart de nos vêtements sont achetés en masse puis bricolés ensuite par nos propres soins ; obligé rien que pour la queue animale ou à cause de certains accidents de transformation. Même si, si les dommages sont trop importants, on prend un autre costume et on met le précédent en réserve dans le sens qu’il est utilisé après pour réparer les autres. En effet, même si Madame et Mademoiselle sont très riches, il n’est point nécessaire de faire du gâchis. Surtout que c’est idiot quand on peut encore en faire quelque chose et les économies aussi insignifiantes soient-elles, sont toujours bonne à prendre. Pour l’autre gars, il ne semble pas avoir capté la question de l’autre et sinon, là, on dirait qu’il a vu un lutin chevauchant une licorne rose passé. J’espère que je suis tombé sur un sauveur qui a toute sa tête. En tout cas, il souhaite nous aider et tout, il parle Lapharia. Bon, donc j’imagine que le bout de ses cheveux, ce n’est pas une teinture… Mais pourquoi il est étonné, je suis le mec le plus blanc existant, je pense.

Enfin bref, du coup, j’essaye d’avancer et il m’attrape alors que j’allais (encore) me vautrer. Je ne force pas, mais j’avoue que j’apprécierais s’il pouvait me lâcher le bras.
« -Et pour toi, je te conseille d’arrêter de forcer. Je peux te porter jusqu’au point de soin. Peut-être que votre ‘maîtresse’ y sera aussi.
-Notre maitresse est une noble capienne qui doit actuellement se faire poursuivre par un violeur, d’où l’urgence. »

Yen à un qui nous regarde en mode « moi, je ne comprends rien à votre charabia » … Le Lapharia est une belle langue et c’est une trace aussi d’où je viens.
« -Il s’agit de Madame Aiyanna Aiso, âgé de 20 ans, cheveux noirs, yeux châtains, bien habillés. Nous sommes ses valets et gardes du corps normalement…. Et pour le fait que je parle Lapharia, ce n’est pas si étonnant, c’est ma langue natale. Je suis un Morany depuis 3 ans seulement, par choix, après être née et avoir vécue 176 ans en tant qu’Esertari.
Et merci de la proposition, mais je ne peux pas rester là en sachant que Madame est en danger. »

Je m’étais un peu calmé, je l’avoue. Je parle de nouveau normalement.
« - Sinon, je suis Qaammat Ugle et le loup que je viens d’enguirlander se nomme Stum Rax. »
Je regarde notre bienfaiteur, mes yeux à fond noir avec une pupille blanche et l’autre rouge contrastant à peine avec ma peau et ma chevelure blanche.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah]
Revenir en haut Aller en bas

Le cris du loup ou l'écaille du dragon [PV Enaël Sherfaah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une écaille de dragon ?
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Kit de loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Morany :: Lac-