AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Mer 28 Oct - 18:33
J’étais dans la forêt de mon quartier natale et la nuit était tombée depuis environ une bonne heure. J’observais l’astre lumineux et bien veillant qu’était la lune. Un peu plus loin, Au pied de l’arbre ou j’étais perché, quelqu’un avait posé une citrouille ou était sculpté les trait d’une tête menaçante. A l’intérieur de cet œuvre d’art pas si original mais surtout de saison, la personne y avait mis une bougie qui allait surement durée toute la nuit. Moi, j’avais toujours mes vêtements sombres, le short et le T-Shirt à bretelle noir tout comme mes baskets. J’avais mis mes cinq annaux doré à mon oreille gauche et ma petite folie du soir consistait en mon chapeau de sorcière avec un ruban violet foncé. Même les panthères ont droit à leur petite folie après tout ! Je jetai un nouveaux coup d’œil au ciel qui contenait si peu de nuages que je pouvais voir les quelques million voir milliard d’étoile parsemant le noir bleuté du royaume indompté que sont les cieux. Parfois, j’aimerais bien pouvoir voler comme un de ses somptueux rapaces qui ont la chance d’avoir leur propre éden. Mais c’est peut-être simplement mon âme poétique qui refait surface…

Je souris a cette pensée, j’avais avec moi un petit, ou plutôt, un sac de taille moyenne… Ma flutes, mon violons avec son étui, un petit livre de notes avec de quoi écrire. J’avais aussi une dizaine de croissant fourrée de chocolat avec moi. Je sais, je sais, la gourmandise est un des 7 péché capitale mais je n’y peux rien, cela fait partit intégrante de ma personnalité. Je pris mon carnet un instant ;
Sur l’astre de la nuit,
La magie opère,
La tristesse alors fuie,
Magie éphémère.

Car viendra un jour,
Le soleil et sa chaleur,
Cet astre du jour,
Nous donnant sa lueur.

Ce n’est pas grand-chose, mais regardé la lune me fait penser à ça… Elle me fait penser au cycle du jour et de la nuit, du soleil aussi donc. Elles ont tous deux un certain charmes, la lune nous procure une certaine magie qui fait fuir la morosité et le jour, une chaleur bénie. Je commence ensuite, après avoir ranger mon petit livre, un champ en accord avec la saison et le moment de la journée. Comme si j’appelais la lune alors que mon chant se propageait aux alentour, comme si j’appelais le ciel lui-même. J’étais accompagné par les bruits de la nuit et par quelques animaux avec leurs cris discrets dont quelques hiboux hulan dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Jeu 29 Oct - 1:57
    L’astre lunaire et son doux éclat. Il nous rappelle que le soleil s’est couché, qu’il est loin, que c’est la nuit. Un temps de repos pour tout le monde, mais pas de la même façon pour chacun. La plupart dorment à cette heure. Pour ma part, c’est le moment où je peux me rapprocher de la civilisation. Tant qu’il n’y a pas de lumière, j’ai moins de risque de tâcher mon pelage de rouge.

    Sauf que d’un autre côté, ça me rappelle aussi qu’on est pile à la moitié, et donc que le retour du soleil est la prochaine étape. D’ici moins d’une journée, de nouveaux chasseurs tenteront leur chance. D’ici moins d’une journée, je risque de nouveau de tuer des gens. Chaque midi, alors qu’ils mangent, ils deviennent mon repas…

    Nostalgique et détendu à la fois. Quelle étrange sensation.

    « Ô lune solitaire qui règne au-dessus des terres,
    Tu es toute seule depuis si longtemps.
    Alors dis-moi comment supporter cette situation précaire.
    Comment peut-on aimer et haïr la vie en même temps ?

    Je connais déjà ce cycle sans fin du jour et de la nuit,
    De la lune et du soleil, de minuit et de midi,
    Du mâle et de l’animal, du béni et du maudit,
    Qui ne peut se libérer malgré les cris…

    Pourquoi être ici si ce n’est que pour être vu ?
    Ce n’est pas ce que j’appelle une vie mais une bévue.
    Pourtant de la Mort je réclame mon due,
    Mais elle n’ouvre pas la porte, me laisse à la rue… »


    Injuste. La vie était injuste. Pourquoi celui qui désire la mort se trouve être l’assassin ? Mais une voix m’interrompe dans mon errance et mes divagations. Le son me mena à un arbre gardé par une citrouille à visage. Sa bouche et ses yeux illuminaient devant eux. La voix s’étant tue, je me demandais si ça venait de l’étrange sculpture. Je me penchais alors vers le visage gravé pour lui dire :

    « Et bien ? Tu as perdu ta langue ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Jeu 29 Oct - 13:34
Ainsi, je jouais tranquillement au cœur de la verdure… C’était tranquille et ça faisait du bien, parfois, je jetais un œil à la citrouille. C’est marrant comment un si insignifiant objet peut sembler moins futile avec quelques note. Comme si elle était en train de m’écouter. Elle m’inspire aussi d’ailleurs, comme si cette tête figée avait quelque chose a raconté. Comme si la lueur faisait ressortir ses traits comme quelque chose qui pouvait prendre vie à tout instant. J’entends des pas arrivé mais je regarde surtout la citrouille. Je m’interromps et écrit quelques autres vers sur mon carnet, remettant ma flute dans mon sac. Ma plume est guidée par l’inspiration ;
Ho, tête figé dans la nuit,
Sois ma muse d’un soir,
Que ta lueur toujours luit,
Pour que je puisse croire.

Que tes traits soudains,
Puissent enfin s’animé,
La lune dans le lointain,
Toi, être bien damné.

Que tu te lèves à présent,
Que te pousse un corps,
Car il est bien temps,
Que tu sois enfin forte.

Pour toi, tête orangé,
Je te dédis ces vers,
Qui sont bien éloigné,
Et se dissipe dans l’air…

J’aurais pu continuer bien entendus mais je trouve que la beauté est parfois dans l’éphémère… Un jour, cette bougie s’éteindra et la citrouille perdra toute sa vie d’un soir. Alors, pourquoi faire quelque chose de long sur quelques choses d’une durée de vie aussi courte ? Le fait que ce soit court ne nous permettrait-il de ne pas mieux le savouré ? Comme la vie, comme le présent, comme ce qui s’offre à nous ?
«-Et bien ? Tu as perdu ta langue ? »
Qui était-ce donc ? Un jeune homme dont les particularités physiques me démontrait qu’il était de la même espèce que moi. Et il s’adressait… A la citrouille il semblerait, ça me fit sourire. Je suis de bonne humeur cette nuit. Surtout que j’ai toujours une âme bienveillante pour mon espèce. Je pris mon sachet de croissant au chocolat et ma flute et je sautai de mon arbre, derrière lui. Je réajustai mon chapeau de sorcière de je déblatéra ces paroles dans un sourire alors que la lueur de la bougie de la citrouille dansait dans mon œil bleue et mon œil vert ;
« - N’est-il pas de plus charmant,
Qu’un jeune homme qui parle,
A un objet qui n’est point vivant,
Comme dans une belle fable ?

Est-ce ma petite musique qui,
A attiré un si élégant homme,
Sous la lune qui la nuit, luit,
Devant la citrouille et sa forme ? »

Je souris de nouveaux puis me présenta simplement.
« -Sinon, je m’appelle Shena Etoile, a qui ai-je l’honneur ? »
Un peu de noble parole ne fait de mal à personne et je suis particulièrement inspiré après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Ven 30 Oct - 3:15
    « Ainsi la voix me mena à une étoile ?
    Semblable à la lune, tu me sembles pâle.
    Pourtant tu ne te trouves pas dans les cieux,
    Car pour te voir je n’ai pas à lever les yeux.

    Tu es de mon espèce mais tu n’as qu’une queue.
    Tu n’es pas une étoile, mais une malade.
    Alors dis-moi à quelle heure deviens-tu carnivore ?
    Pour savoir qui de l’autre désirera la mort. »


    J’avais été surpris au départ de la voir surgir ainsi. Moi qui pensais que la voix provenait de l’étrange forme orangée. Mais je m’étais ressaisi assez rapidement. Elle me ressemblait beaucoup. Des oreilles et une queue. Son animal devait être un félidé ou un canidé je dirais. Seuls quelques points nous différenciaient. La couleur de notre pelage d’abord : la noirceur de la nuit face à la blancheur de la neige. Le nombre de queues : neuf contre une. Plus déroutant par contre, nous avions tous deux des yeux de coloration différente. Le bleu nous était commun, mais là où elle arborait la nature, je représentais un soleil. Nos styles vestimentaires contrastaient également : mon kimono avec son chapeau pointu. En dernier point : c’était une femelle.

    Deux Moranys. Deux humanoïdes malades possédant une espérance de vie plutôt réduite. Deux carnivores aussi. Qui dévorera l’autre en premier ? Jusqu’à présent, j’avais fait de mon mieux pour éviter de croiser ceux de ma race, malgré que j’erre moi aussi dans la forêt. Je n’avais encore jamais mis les pieds à Sypholios, et on ne me connaissait donc que de rumeurs. Certaines vantant la rareté de mon pelage, d’autres mettant en garde contre l’animal. Mais sous forme humanoïde, je n’étais qu’un comédien rappelant la bête pour les ignorants. Elle, pourquoi était-elle seule ? Vivait-elle le même quotidien que moi ? Etions-nous pareils ?

    Je n’avais pas bougé depuis le début. Mes pieds nus foulaient toujours la même herbe devant la citrouille. Méfiant, j’ignorais quel comportement je devais adopter face à cette étrangère. La lueur de la lune se reflétait dans nos yeux, leur donnant un éclat plus souligné encore. Une légère brise vint passer entre mes cheveux et mes poils avant de continuer son chemin vers la demoiselle. Vers cette Shena Etoile. Finalement, je décidais au moins de répondre à sa question. Sinon, pourquoi répondrait-elle aux miennes ?

    « On m’appelle Renard Blanc. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Ven 30 Oct - 11:32
Ma queue de panthère noire battait l’air. Il devait être affilé à un bien étrange animal ; en effet, il a neuf queues. Ce n’est pas banal et leur forme effilée me faisait penser à un renard ou un loup mais aucune légende ne parle de loup à neuf queues. Alors que pour les renards à neuf queues, c’est une bien autre histoire. Surtout retrouvé dans la culture chinoise il me semble, j’ai toujours aimez lire ce genre d’histoire mais après, je n’en suis pas non plus experte hélas. Surtout que je confonds toujours la chine et le japon… Oui, je sais, je passe pour un cancre la mais je n’y peux rien, chacun a ses petites lacunes dans sa culture général… Bon, ok, j’ai des grosses lacunes en géographie mais en même temps, je n’ai jamais quitté l’île ! Bon, ok, ce n’est pas une bonne excuse. Mais de toute manière, je n’ai pas l’attention de quitté l’ile alors ça ne me sers a rien ! Mon interlocuteur avait aussi des yeux vairons mais là où la mer se rencontrait, le soleil était bien différent de la nature verdoyante. Alors que mon pelage symbolisait la nuit sombre et emplie de ténèbres, le siens symbolisait la blancheur des nuages et la pureté d’aile d’ange. Je ne sais pas s’il sait la saison où on est : celle des feuilles mortes et des citrouilles souriantes. Surtout qu’un kimono ne protège pas forcément très bien du froid. Enfin, remarque, je suis peut être mal placé pour parler… Moi, l’experte des vêtements court ! Enfin bref, il ne finit pas me répondre en de magnifique vers, les artistes se rencontre ;
«-Ainsi la voix me mena à une étoile ?
Semblable à la lune, tu me sembles pâle.
Pourtant tu ne te trouves pas dans les cieux,
Car pour te voir je n’ai pas à lever les yeux.

Tu es de mon espèce mais tu n’as qu’une queue.
Tu n’es pas une étoile, mais une malade.
Alors dis-moi à quelle heure deviens-tu carnivore ?
Pour savoir qui de l’autre désirera la mort. »

Je suis flatté qu’il me compare d’abord à une étoile mais rabaissé notre espèce a la maladie est par contre, plutôt déroutant vu qu’il en fait partit. Il finit par se présenté, ça me fait penser à une appellation indienne mais bon, ça me donne bien des indice aussi.
«-On m’appelle Renard Blanc.
-Enchanté. »
Et rebelote ! Oui, je sais, mais parlé ainsi est tellement beau !
« -Toi, à la beauté immense,
Pourquoi est tu aussi froid ?
Sur ton existence, une lance,
Mais chacun a ses droits.

La neige recouvre la forêt,
Alors qu’en son sein,
Règne la lumière du soleil,
Est-ce le fruit du malin ?

La panthère rencontre
Le renard a neuf queues,
Vient que je te démontre,
Que chacun est heureux.

La vie est courte pour nous,
Est-ce une maladie ?
De devenir comme des loups ?
Ou est-ce un destin béni ?

La vie est courte, certes,
Mais alors, on la savoure,
Utile de penser aux pertes ?
Un jour, viendra notre tour.

J’ai appris à avoir le dessus,
Pour pouvoir vivre heureuse,
Et défendre ceux qu’ils tuent,
Pour leur avidité furieuse.

Les hommes sont mauvais,
Et nous vous a une existence
Malheureuse sans autre effets,
Profitant de nos heures de transe.

Et toi, pourquoi ce malheur ?
Alors que la vie est courte ?
Pourquoi attendre son heure ?
Pourquoi une existence si lourde ?

Laisse-moi te donner un chant,
Dont tu te souviendras longtemps. »

Je lui souris et porta ma flute à mes lèvres d’un air inspiré. C’est vrai, nous comparé à des malades est un grand signe de pessimisme ou de malheur. Pourquoi se soucié de demain alors que l’on vit au présent ? Pourquoi se soucié du future quand on doit savourer l’instant présent ? J’entonnai un nouvel air. De longue minute passèrent. J’avais commencé lentement avant d’intensifier le rythme avec la lune m’observant. Quand j’eu finit, je souris de nouveau et pris le sachet de croissant que j’avais posé à côté de moi. Je lui tendis le sac.
« -Un croissant au chocolat? »
J’espère sembler assez bienveillante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Ven 30 Oct - 19:30
    « Je ne sais pas en jouer. »

    Pour être plus exacte, je n’avais encore jamais mangé autre chose que de la viande. Des baies et des fruits de temps en temps, mais je trouvais ça fade comparé à la chaire bien saignante… Je détestais tuer, mais j’en adoré le goût. Cruel dilemme n’est-ce pas ? Ainsi donc, je ne savais pas ce qu’était un croissant au chocolat. Ni que cela se mange d’ailleurs. Vu qu’elle avait produit de la musique auparavant, je pensais qu’il s’agissait d’un autre de ces étranges instruments.

    « Et je n’ai pas tout compris de ce que tu as dit. »

    Certaines formulations étaient un peu trop complexes pour mes capacités de compréhension. Je n’avais pas eu une bonne éducation. Je n’en avais pas eu du tout pour dire vrai. Les rimes, je les avais à force de me parler à moi-même. Mais ça n’était rien de grandiose. J’avais néanmoins compris que j’avais affaire à une panthère qui ne semblait pas comparer notre vie à une malédiction. Pourquoi ? Appréciait-elle sa situation ?

    Shena avait passé plusieurs minutes à jouer de la musique en plein milieu des présentations. Certes c’était beau, mais était-ce vraiment le moment ? D’autant plus qu’elle en avait profité pour ne pas répondre à mon unique question. Comment devais-je réagir ? Soupirer ? M’énerver ? Simplement sourire ? Je décidais alors de garder la même expression qu’auparavant.

    « Je ne suis pas froid. C’est la température qui l’est. De plus, pourquoi devrais-je te répondre si tu ignores mes questions ? »

    Je lui avais donné mon nom quand elle me l’avait demandé. En retour, elle semblait ne pas avoir entendu mon interrogation sur l’heure de sa transformation. Peut-être que si elle était si sereine, c’est qu’elle ne se rendait pas compte de la situation ?

    « … N’as-tu pas peur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Ven 30 Oct - 23:22
En dernier, je lui avais demandé s’il voulait des croissants au chocolat. Je fus que sa réponse me laissa perplexe, pourquoi utiliser ce verbe pour un aliment ? Hummm, c’est quoi, un sorte d’ermite ? Je sais que ma race n’est pas forcément des plus sociable mais vivre isolé n’est pas forcement la meilleur des solutions. Je ne sus quoi répondre à sa réponse bien étrange ;
«-Je ne sais pas en jouer. »
A moins qu’il parle de ma flûte, mais je lui ai pas proposé de l’essayé. A moins que mes vers l’ai laissé de marbre. J’avoue qu’il y a certaine situation comme celle-ci ou on ne sait où donner de la tête. Je ne sais pas si je dois plus me soucié de sa précédente parole ou celle qui suivirent ;
«- Et je n’ai pas tout compris de ce que tu as dit. »
Ok… Alors là, que dire ? Ce n’est pas possible, c’est un vagabond fuyant la civilisation ou quoi ? Bon, je l’admets, certain de mes vers était dur de compréhension mais tout de même ! Au moins, a-t-il comprit ma réponse a son questionnement; « j’ai appris à avoir le dessus, » ? Je me le demande, je n’ai pas d’heure fatidique et même si j’en avais une, devrait-je m’en soucié en sachant le peu de temps que j’ai ? N’est-il pas plus sage de savouré le moment présent ? Mais ce genre de questionnement sur la vie doit lui échapper peut être… Enfin, faudrait déjà qu’il comprenne que les mots peuvent en cacher d’autre ;
«-Je ne suis pas froid. C’est la température qui l’est. De plus, pourquoi devrais-je te répondre si tu ignores mes questions ? »
Je ne parlais du physique, mais du mental. Et je n’ai pas ignoré sa questions, c’est simplement que son manque de jugeote a fait fuir la réponse. Est-je affaire a un inculte ?
«-… N’as-tu pas peur ? »
Il ait du genre têtu. Mais au-delà de ça, j’ai l’impression d’avoir affaire à un petit animal craintif… Même les plus costaud peuvent alors se retrouvé fragile à l’intérieur. Je lui souris, accompagné d’yeux bienveillants.
« -Alors, toi, tu vas commencer par prendre un croissant. »
Je m’approchant et en prit un du sac pour lui glisser entre les mains. Je lui fis un clin d’œil ;
« -C’est très bon et ce n’est pas un instrument de musique, ça se mange. Mon pauvre, je me demande combien de temps tu es resté loin de tout pour louper une chose aussi bonne ! »
J’exagérais peut être un peu. Mais moi, dès qu’il y a du chocolat, il y a des chances que j’aime ! Je me reculai un peu ensuite et m’appuya sur l’arbre, me mettant à l’aise.
« -Surtout que Renard Blanc est une appellation assez insolite. Que dit tu de… Shini ? Je n’ai pas trouvé mieux pour l’instant. Et je ne désignais pas la température, mais ton altitude. »
Je soupirai, toujours souriante. Je sens qu’il va me falloir de la patiente avec celui la… Je me rapprochai de nouveau, un petit peu, enfin, assez quand même. Si j’en avais envie, je pourrais poser une main sur son épaule mais je ne suis pas sure de comment il réagirait. Je pris un ton affectueux, il pourrait se faire chapardé qu’il ne verrait rien… C’est triste, non ?
« -Et avoir peur de quoi ? De demain, d’hier ? De l’heure ou ceux de notre espèce deviennent animal ? Non, je n’ai pas peur. Avoir peur ne me permettrait pas de vivre, avoir peur ne me permettrait pas de savourer le présent. Mon frère et moi avons eu le dessus la dessus. Mais même avant, sa nous as jamais empêché de faire des bêtises, de s’embêter, de nous aimer et de savouré ce que la vie nous donnait. J’aime mon peuple, j’aime ce que l’on ait. Notre durée de vie parait à tous une malédiction alors qu’elle est une bénédiction ; nous savons la valeur de la vie et ça nous permet de ne pas la gâcher. »
Je regardai un instant la lune, rêveuse avant qu’une petite tristesse vint peindre mon visage. Je fixai mon interlocuteur ;
« -Nan, la seule chose dont j’ai peur, c’est quand j’entends des coups de feu au loin dans notre paisible quartier. En me disant que ce coup la pouvait être à l’adresse de mes frères et sœurs de race. Je n’aime pas les humains, les chasseurs tout du moins qui font ça pour le sport ; les animaux tue mais pour manger ou pour leur survie. Et on a beau essayé de leur faire peur, toujours ils reviennent pour notre peau. Et un renard à neuf queues doit être une cible de choix pour eux. »
Oui, je m’en rendais compte à présent… Chacun est en danger lors de sa transe mais ceux qui ont un animal rare encore plus. Sa me lasse de demander ça, surtout que je ne suis pas qu’une artiste mais aussi une voleuse… Mais vivre en ermite, seul, comme il a l’air d’être n’est pas forcément une bonne idée.
« -Si tu veux, tu peux venir habiter chez moi, vu tes dires, je ne pense pas que tu vives dans la ville de notre quartier. On pourra te trouvé une maison, tu y serais surement plus en sécurité. Et puis, on dirait que t’a pas mal de lacune a rattrapé. Ça ne te plairait pas, Shini ? »
Je l’avais rencontré depuis à peine quelques minutes et je lui avais déjà donné un surnom. Je sais, je suis irrattrapable…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Jeu 3 Déc - 17:22
    « Nous savons la valeur de la vie, et pourtant nous la prenons tous les jours… »

    Qu’allait-elle dire de ça ? Mais je compris rapidement son point de vue quand elle dit avoir pris l’ascendant sur la maladie. Dans ce cas, c’était un peu comme si elle était guérie quelque part. Comment quelqu’un en rémission pourrait-il rassurer un cancéreux dont les traitements n’ont aucun effet ?

    Shena semblait du genre intrusif, ne se laissant pas faire et ne respectant pas la distance placée entre deux personnes. Elle me donna tout de même l’un de ses étranges instruments en m’expliquant qu’il s’agissait en fait de nourriture, mais j’avais du mal à la croire. En effet, j’avais beau regardé sous tous les angles, je ne voyais aucune trace de sang nulle part. Je me demandais également quelle partie du corps ça pouvait être. Vu la couleur, ça devrait se trouver près des intestins je suppose ?

    « Si mon attitude est froide, quelle est la tienne ? »

    Beaucoup trop sûre d’elle. Elle se prenait même pour meilleure que moi : s’approchant sans peur, changeant mon nom sous prétexte qu’elle le trouve insolite, m’obligeant à prendre l’un de ses croissants, … Elle, elle s’était nommée comme l’un des astres tapissant la voûte céleste. M’en étais-je offusqué pour autant ? Il y avait quelque chose de louche. D’ailleurs, elle finit par se trahir elle-même en mentionnant les chasseurs.

    Puis bon, il est vrai que je ne connaissais pas bien les gens. Mais elle était beaucoup trop aimable. Qui, en rencontrant un inconnu dans une forêt qu’on qualifie de froid, lui propose à la fois de la nourriture et un toit ? Elle avait une idée derrière la tête. Forcément. Si je serais plus en sécurité parmi les autres Moranys ?

    « Je serais un danger pour eux… »

    Faisait-elle semblant de s’intéresser à ma situation pour mieux m’approcher, pour mieux m’atteindre ? Elle attendrait que je dorme pour me tomber dessus ? Ou bien sa nourriture à la coloration si étrange serait un piège, un poison ? Je lui tendis le croissant que je n’avais toujours pas goûté.

    « Croque-toi d’abord. »

    Il y aurait des chasseurs parmi les notre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Ven 4 Déc - 18:43
J’étais une personne ne connaissant parfois aucune frontière. Oui, je suis du genre à tout oser pour le meilleur et pour le pire. Mais j’essaye d’être gentille, je vous assure ! J’ai même proposé un croissant à Renard Blanc malgré que ce dernier prenait cette douce nourriture pour un instrument de musique. Ce n’était pas le cas, c’était quelques chose que les boulangé vendait et en plus, dans ceux-là, il y avait du chocolat ! Du cacao, du lait, du chocolat quoi ! Malgré notre nature animale, on ne mange pas uniquement de la nourriture saignante. Non mais, on n’est pas des barbares non plus ! Je lui avais démontré que ce n’était nullement une malédiction mais qu’au contraire, notre existence sonnait plus comme une bénédiction. En effet, seul ceux dont la vie est courte savoure le mieux cette dernière ! Mais, malgré ça, il trouvait encore à redire mais je lui répondis aussi rapidement que calmement ;
«-Nous savons la valeur de la vie, et pourtant nous la prenons tous les jours…
-C’est vrai, pour se nourrir, pour vivre. Non pour l’argent ou parce que l’on a le choix. C’est ça qui nous rend différent des humains. Je ne dis pas qu’il faut oublier ce que l’on est mais allé de l’avant au lieu de resté figé sur ce que l’on sème. »
Je me demande si ma formulation était bien mais c’est ce que ça m’inspire, c’est tout. Et puis, je lui avais déjà donné un surnom en plus !

Il me posa une question inattendue mais qui me fit bizarrement sourire… Je pense voir de quoi il parle ! C’est presque comme un jeu pour moi…
«-Si mon attitude est froide, quelle est la tienne ?
-A toi de juger, de te faire ton opinion sur ma personne. »
C’est vrai, je n’allais pas lui dire ce que je suis car c’est lui qui doit se faire ses propres idées ! Je l’avais aussi invité à venir en ville mais il m’avait répondus alors ;
« Je serais un danger pour eux… »
Je vois ce qu’il veut dire, pourtant, il n’y a aucune crainte à avoir de ce côté-là ; si tous avait peur de leur transformation et du danger qu’il représente, aucune cité n’existerait, n’est-ce pas ?

Il me demanda aussi de gouter le croissant en premier, je crois. Ça m’étonna, il a peur que je l’empoisonne ou quoi. Je haussai les épaules et soupira, je pris un petit morceau et je mangeai. Je lui lançai;
« -Tu sais, je n’aurais aucune raison de te vouloir du mal, pourquoi être si méfiant ? Allez, goûte, j’ai envie de savoir ce que tu en pense ! »
J’attendis un moment puis le regarda tristement ;
« -Tu sais Shini, je te trouve très particulier. Car malgré cette apparence de beau jeune homme, on dirait que tu as encore le cœur d’un enfant découvrant le monde. Tu as du rester seul longtemps, sa se voit, pourtant, si tu le souhaitais, cette solitude pourrait cesser. »
Que faire pour qu’il me fasse confiance ? Je veux juste être sympa et l’aidé… Je regardai les étoiles avec un sourire.
« -Tu sais, ma mère c’est noyé quand j’étais petite… Pour me sauver même si au final, elle a juste réussit à mourir… Puis mon père, ancien Védin mais Morany depuis longtemps, est devenu l’animal qui l’avait mordue à l’ origine. Il essaye de nous éviter, mon frère et moi, pourtant, on n’est pas effrayé et donc, je n’arrive pas à comprendre son comportement. Il n’a jamais dit qu’il regrettait sa vie de Védin car ça aurait voulu dire qu’il regrettait d’avoir rencontré ma mère et de nous avoir eu… »
Je fixai à nouveau mon interlocuteur qui était un peu comme un Hermite si vous voulez, souriant tristement ;
« -C’est fous ce que les parents sont prêts à faire pour le bien de leur enfant. Pouvant même offrir leur propre vie alors qu’aucun enfant n’en souhaite autant. N’est-ce pas égoïste de les vouloir à tout prix éternellement près de nous ? »
Ce dernier questionnement était plus une réflexion personnelle qu’autre chose. Mais c’est vrai, rien que pour nos parents, ont ce doit de profité de la vie même si elle semble parfois douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Mar 8 Déc - 16:40
    Un discours moralisateur, évidemment. Elle n’était pas la première à vouloir changer mon opinion de la vie. Elle finira aussi dans mon ventre si elle continue. Comme tous les autres. Et je savais donc quoi lui répondre, et où elle avait tort dans ses propos.

    « On a le choix. De vivre avec autrui et finir par les tuer, ou bien de se retirer du monde pour limiter le nombre de victimes. C’est bien un choix qui nous appartient, non ? »

    Le seul point où Shena s’était trompée. Elle, elle pouvait vivre entourée sans problème. Ce n’était pas mon cas. Si je me donnais le droit de vivre comme les autres, je ferais de moi un assassin intentionnellement. Une décision égoïste. Un choix compliqué.

    Elle qui aimait parler, cela m’étonna qu’elle ne qualifie pas elle-même son attitude. Soit. Elle voulait mon avis ?

    « Si je suis froid, tu es trop chaude. »

    Pourquoi étais-je méfiant ? C’est cela qui me permit de survivre jusqu’alors. Elle n’avait aucune raison de me vouloir du mal ? C’était elle qui le disait.

    « Le chasseur et l’innocent prononcerait ces mêmes mots. La parole ne veut rien dire, car elle peut prendre la forme qu’elle le souhaite. »

    Mais elle avait accompagné ses propos d’un geste. La demoiselle avait goûté son met. Avec hésitation, j’approchais le croissant de ma bouche. Lentement, je plantais mes dents dedans, appréhendant la suite. C’était mou et sec. Pâteux. Jusqu’à ce qu’un autre goût prenne la relève, au centre. Mi-liquide, mi-solide, sans le côté ferreux. Je finis par avaler, mais ne reprenant pas de seconde bouchée.

    « Trop sec. »

    Quand on est habitué à la viande bien saignante, forcément… En tout cas, la Morany avait l’âme d’une diplomate. Tout en me décrivant, elle glissait des compliments. Beau jeune homme… Et elle m’invite chez elle ? Son but serait-il tout autre de ce que j’imaginais ? Cependant, elle avait encore tort. Si je le souhaitais, cette solitude pourrait cesser ? Ce ne serait que temporaire. Jusqu’à ce que je lui ôte la vie.

    Par contre, je ne compris pas bien la suite. Pourquoi me fit-elle un résumé de sa vie, ou plutôt de celle de ses parents ? Quel en était le but ? Que je la prenne en compassion ? Dans le doute, je fis de même. Bien que j’étais plus tranchant. Peut-être pour lui faire comprendre qu’il n’est pas bon de demeurer en ma compagnie ?

    « J’ai dévoré mes parents. »

    Continuera-t-elle à être aussi bienveillante après avoir pris connaissance de ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Sam 12 Déc - 14:31
Il m’avait répondu que l’on avait le choix ; sois de vivre en communauté et de devenir un meurtrier ou alors de vivre comme un Hermite reculé du monde. Je trouve ce discours un peu naïf, mais il avait raison sur un point, ce choix nous appartenait entièrement. Mais bon, ou que l’on soit, lorsque ça prend le dessus, on fait forcement des choses involontaires. Les animaux sont aussi des êtres vivants après tout, alors que ça soit eux ou les hommes que nous tuons, quel est la véritable différence. C’est la loi de la nature après tout… Et ce qui croit pouvoir allé contre ce simple cycle ; vivre et mourir risque de ne pas voir venir les plus simples des malheurs…

Je lui avais dit que se faire sa propre opinion sur ma personne et sa réponse ne me surpris guère ; nous étions surement les parfaits opposé. Un peu comme cette lune bien haute et ce soleil qui viendra la remplacé au petit matin. L’un brille fortement mais seul et l’autre à une douce lumière accompagnée de million voir de milliard de compagnon blanc… Accompagnant les êtres vivant dans le pays des rêves ou les peur s’évanouisse pour la plupart.

Certes, le coupable voudrait se faire passez pour l’innocent mais je crois qu’il à la fois tort et raison ; les mots prennent la formes qu’elle souhaite mais ceci seulement en laissant court à la libre interprétation de ces dernière. Les mêmes paroles ne seront pas vu pareilles d’une personne à l’autre. Il finit tout de même par gouter ce que je lui tendais mais me dit que c’était trop sec. Il ne sait pas ce qui est bon lui ! Aussi, vivre en Hermite ainsi !

Je parle ensuite nostalgiquement de mes parents mais lui, se fut plutôt brutal ; ils avaient fini dans son ventre. Je pourrais sans doute m’enfuir ou m’importe quoi d’autre, mais pourquoi ? N’est-ce pas notre nature de faire ce que l’on ne souhaite pas faire ? Et puis, une panthère noire n’a pas peur d’un renard, même s’il n’a pas qu’une queue. Je soupirai un instant, le silence marquant que je ne savais pas quoi dire. Je le fixai simplement avant de dire ;
« -Je vois, j’imagine que ce sont des choses qui arrive. Tu ne la pas voulut, c’est le principal je pense, enfin j’espère. Je ne dis pas d’oublier ou de jeter la responsabilité mais simplement de ne pas rester arrêter là-dessus. J’ai remarqué que les parents ont tendance à sacrifier leur propre vie pour leurs enfants… »
Je regardai un instant le ciel…
« -Je ne peux pas te traiter de meurtrier ni d’innocent car notre espèce n’appartient a aucune de ces catégories ; nous sommes des coupables innocents. »
Je ne sais pas s’il comprendra ce que je dire où cette formulation.
« -Mais au moins, ce qu’on peut faire pour ceux qui sont victimes de notre folies, surtout si ce sont nos parents, c’est de vivre, je pense. Moi, j’ai réussis a outrepassé ce que je suis, mais c’est en partit car j’étais bien entouré. Crois-tu vraiment que vivre loin de tout pourra t’être un jour bénéfique ? »
C’est vrai… C’est la question qui se posait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Mer 16 Déc - 22:43
    Shena passa un petit moment emmurée dans le silence, preuve que mes paroles l’avaient atteinte. Mais elle demeurait là, et me regardait toujours. Alors ? Allait-elle me sauter au cou avant que je ne le fasse moi ? Rien de tout ça. Elle reprit simplement la parole. Moi qui pensais qu’elle partirait. Ou qu’elle ferait le strict opposé : qu’elle viendrait me prendre dans ses bras. Finalement, peut-être avais-je atteint sa générosité ?

    Si je n’avais pas voulu dévorer mes parents ? Je venais à peine de naître. Comment savoir ce que souhaite un nouveau-né ? Peut-être avais-je simplement faim ? Auquel cas, c’est bien ce que j’avais voulu faire… Un coupable innocent hein ? N’est-ce pas deux termes opposés ? Je ne comprenais pas. Mais je pouvais répondre à la dernière de ses questions sans problème.

    « Vivre loin de tout est bénéfique pour les autres, et donc pour ma conscience. »

    Mais ça n’empêchait pas la demoiselle de rester encore ici. Peut-être ne tenait-elle pas à la vie, elle non plus ?

    « Je suis un étranger pour toi. Pourquoi te soucier autant de moi ? Tu as bien plus à y perdre qu’à y gagner. Jusqu’où iras-tu pour rester aussi chaude ? »

    Aucune allusion d’une quelconque sorte dans mon esprit. Elle m’avait qualifié de froid, et je ne faisais qu’employer le terme contraire. Je voulais savoir jusqu’à quel point elle était malade. Après tout, elle invitait un meurtrier incontrôlable sous son propre toit. Qui ferait ça ? Mettons les choses au clair dès le début.

    « Si je te suis, tu finiras par devoir faire un choix : tuer ou être tuée. Es-tu prête à mettre ta vie en jeu uniquement pour aider un inconnu ? »

    Elle qui me demandait de voir le pour et le contre de ma situation, se rendait-elle compte de la sienne ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Dim 20 Déc - 14:30
J’avais beaucoup parlé en soi même si j’étais d’abord rester dans le silence. En effet, je n’avais pas tout de suite sue quoi répondre. Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre quelqu’un qui a mangé ses parents même au sein des Moranys. Mais d’un autre côté, la folie furieuse propre à notre espèce à certaine heure en était sans doute responsable. Car un enfant ne veut généralement pas de mal à sa famille, même chez les animaux. Pourquoi ? Tout simplement car il en dépend. Les exceptions sont rares et ces dernières se trouvent généralement chez les reptiles dont les serpents. Mais un renard n’est pas un de ses animaux à écailles ! C’est bien pour ça que je ne pense pas qu’il ne la pas voulut. C’est un peu comme ce qu’on appelle en droit la légitime défense ; on cherche à se défendre mais on ne cherche pas a tué, mais cela peut arriver. Après, c’est un peu compliqué et je n’étudie pas vraiment le droit donc bon, je vais vous épargner un cours la dessus du coup.

Je lui avais demandé s’il pensait vraiment que cela lui serait bénéfique. Il me répondit alors que c’était bien pour les autres. Donc il entend surement qu’il ne leur fera pas de mal. Et que donc, sa conscience était épargnée. Je trouve cela un peu simpliste, chacun fait partit d’un énorme puzzle et être les uns avec les autres permet de le compléter, d’être plus fort. Car chacun a des connaissances que les autres n’ont pas forcement. C’est ça une communauté, l’entraide, la connaissance, le soutient. Il me demanda aussi pourquoi je me souciais de lui, car il était un inconnu. Je n’ai rien à perdre, vraiment car je veux protéger mon peuple.
« -Je me soucie simplement des autres, je veux toujours protéger mon peuple. Qu’importe qui tu es, tu restes un Morany. Tu me dis de passer mon chemin sans faire attention à ton cas ? Désoler mais ça ne va pas être possible. Je ne suis pas comme ça. »

C’était vrai, ce n’était pas mon genre même si je suis une voleuse. Il me dit autre chose ou bizarrement, je ne pris pas tant de temps à répondre ;
« - Si je te suis, tu finiras par devoir faire un choix : tuer ou être tuée. Es-tu prête à mettre ta vie en jeu uniquement pour aider un inconnu ?
-Ou alors, t’enfermé, cela marche aussi. Tu sais, il existe des lieux pour ça, sinon, on serait un peuple incontrôlable. Je ne peux tout simplement pas passer mon chemins comme ça et je ne mettrais pas fin à la vie d’un des miens.
Donc je crois que finalement la réponse apparait d’elle-même ; c’est oui. »

On pourrait croire que je ne tiens pas à la vie ou que je suis folle mais non, je suis du genre a aidé mon peuple, c’est tout. Et là, je ne l’aide pas pour le voler en plus mais parce que je trouve son sort injuste quelque part ; pourquoi vivre isolé ?

Un oiseau blanc volait,
Mais chaque nuit,
Corbeaux, il devenait,
De son sort, il fuie.

Il décida alors,
De vivre dans une cage,
Même s’il a tort,
Car ce n’est pas sage.

Regarder le ciel avec envie,
En cage, ce n’est pas une vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Dim 20 Déc - 14:55
    Miser sa vie pour moi, pour un inconnu. A dire vrai, elle aurait été plus crédible en répondant par la négative, mais en insistant tout de même. Les gens n’agissent que par intérêt personnel. En contrepartie du risque d’y perdre la vie, elle attendait forcément quelque chose. Une chasseuse bien plus rusée que les autres Humains sans doute ? Il s’agissait de l’hypothèse la plus probable.

    Je laissais tomber le croissant à terre. Réagirait-elle mal à cela ? Pour si peu… Qu’elle attende la suite.

    « Donc, au lieu de m’isoler, mais d’être libre de mes déplacements, tu me proposes de m’emprisonner ? »

    Elle qui parlait de vivre depuis le début, laquelle de ces deux options s’apparente le plus à vivre, et non à survivre ? Dans un cas, je suis captif par ma propre volonté : l’isolement. Sa solution ? Me mettre en captivité elle-même. Ce qui sous-entend que je devrais lui faire confiance pour cela…

    Ainsi, je fis plusieurs pas dans sa direction, avalant la distance qui nous séparait. La demoiselle était un peu plus petite que moi et ne possédait qu’une seule queue. L’entraver des miennes serait chose aisée. Pour ce qui est du reste…

    « Il te faudrait une grande cage en plus… »

    Immédiatement, j’agrippais ses poignets de mes mains et m’approchais encore plus. Si près, elle ne pouvait plus m’échapper, et je serais attentif au moindre de ses mouvements. Ma tête inclinée se présentait au flan de son cou.

    « Donne-moi une seule bonne raison de te suivre… Et si elle ne me convient pas, on fera comme tu as dit : ta vie est en jeu. »

    J’avais mes canines prêtes à s’implanter dans sa tendre chair, à l’endroit même où le sang afflue le plus. Gardera-t-elle toujours son calme surnaturel et son envie de me venir en aide ? Attention, vouloir aider son prochain n’est pas une bonne raison, uniquement une fable pour duper les sots. Mais je ne suis pas un sot. Je suis un carnivore.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Lun 21 Déc - 16:10
Il avait laissé tomber son croissant à terre, je ne peux pas le prendre mal de quelqu’un comme lui qui ne connait visiblement pas grand-chose et qui a choisi l’isolement. Mais je crois aussi qu’il n’a pas compris ce que je voulais dire. En effet, je n’ai pas dit que je voulais l’enfermé tout le temps, je pensais plutôt à ses heures de transformation. En effet, vivre sa vie en prison n’est pas une vie, qu’importe ce que l’on pense. En effet, je trouve ça assez triste les gens emprisonné se raccrochant a la mince lueur perçant à travers leur barreau en se disant que demain, il sortirait peut être. Qu’il soit un vrai meurtrier ou un brillant voleur (oui, c’est moi qui parle, mais c’est une métaphore !), ils se raccrochent tous à ce maigre espoir. En tout cas, c’est ce que je pense.

Nous ne sommes pas de simples animaux, donc je ne vois pas pourquoi on devrait se contenter de survivre comme si telle était le cas. Ne doit-on pas plutôt profité de la vie ? Etre heureux dans ce que l’on entreprend et pourvoir compter sur des gens ? Car oui, je pense que le soutient des uns envers les autres est important. Je n’imagine pas ma vie sans mon frère par exemple, bon, ok, en même temps, il est de ma famille mais vous m’avez compris ! Je le laissais parler. Il fit plusieurs pas dans ma direction et la distance qu’il y avait entre nous s’évanouit de plus en plus. Il me dit qu’il faudrait une grande cage en plus. Je soupirai, oui, il n’avait vraiment pas comprit ce que j’avais voulu dire….

Mais je ne m’attendais pas à ce qu’il m’agrippe les poignets, pour m’empêcher de fuir surement. Je sentis son souffle sur mon cou… Attend, je suis resté malgré ce qu’il m’a dit, il pense vraiment que m’intimider marchera ? Bha, je ne parle qu’avec mon cœur, j’étais sincère depuis le début, je veux l’aider. Se débattre, essayer de fuir ne lui donnerait que raison, je préférai répondre posément à ses accusations ;
«-Donne-moi une seule bonne raison de te suivre… Et si elle ne me convient pas, on fera comme tu as dit : ta vie est en jeu.
-Halala, je vous jure… Je crois que me faire comprendre avec toi est vraiment compliqué. Je ne veux pas t’enfermer tout le temps car ce n’est pas une vie mais seulement lors de ton heure de transformation. Beaucoup le font, non en fait, la plupart le fond. »
Je soupirai, je me demande s’il voit mon sourire triste.
« -Tu n’es pas un simple animal il me semble. Tu es un Morany, un être sensible qui sait réfléchir sur lui-même, qui sait se sentir coupable, non ? Vivre en société c’est aussi se soutenir lors des moments difficiles et d’y faire face ensemble. »
Mais peut être cette idée ne lui plait donc pas ? Je regardai un instant le ciel ;
« -Mais si ça ne te convient vraiment pas, je ne pourrais pas t’y emmener de force, je ne suis pas de ce genre. Je ne peux qu’essayer de te convaincre, même si j’ai l’impression que ce n’est pas gagner. Alors, même si tu refuses toujours, pourra tu au moins me permettes d’aller te voir de temps en temps ? »
Il pouvait faire ce qu’il veut après tout, j’étais à sa merci et de toute manière, je ne voulais pas me défendre. Ce n’est pas nécessaire, surtout que sa voudrait dire quelques part que je lui veux du mal, et ça, je m’y refuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Lun 21 Déc - 17:09
    « Mettre en cage signifie mettre en cage. Le temps de captivité ne dépend pas du prisonnier. »

    Et voilà le problème. Shena disait peut-être ne vouloir m’enfermer que le temps de ma transformation. Mais une fois dedans, quelle garantie ai-je qu’elle me laisse ressortir ensuite ? Sa parole ? Je ne la connais pas. Elle ne vaut donc pas grand-chose pour le moment.

    « Et je ne te fais pas confiance. Tu es comme les autres. Vouloir me chasser, me traquer, ou bien m’emprisonner. Pour mon bien ? Si tu veux que je te suive, trouve une autre solution. »

    La cage, certainement pas. Et comme pour appuyer mes propos, je resserrais mon étreinte autour de ses poignets. Elle sentait mon souffle de plus en plus chaud, de plus en plus près de son cou. Je posais mes canines sur sa peau. Me croyait-elle aussi dupe que ça ? J’appuyais de plus en plus fort. N’allait-elle toujours pas se débattre ? Tant mieux, ça n’en sera que plus simple pour moi. Je sentis un léger goût métallique en bouche. Son sang… Je continuais un peu avant de reculer mon visage, passant ma langue sur mes lèvres pour récolter quelques gouttes encore. Voilà un met bien meilleur qu’un vulgaire croissant.

    La trace de ma mâchoire demeurait sur le côté de son cou, accompagnée d’un peu de sang encore. Elle devait l’avoir senti passer… Quelles étaient ses pensées tandis que je la dévorais légèrement ? Je fixais son regard avant de relâcher ses poignets tout en restant sur mes gardes.

    « Si tu veux que je te suive, montre-moi le chemin… Mais ce qui vient de se passer n’est que le prélude de ce qui se produira dans la journée à venir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Dim 27 Déc - 14:37
Il n’a pas tort sur un point… Effectivement, le temps qu’il passera enfermer ne dépendra pas de lui directement et je comprends aussi qu’il ne puisse pas me faire confiance. On s’est rencontré il y a peu, n’est-ce pas ? Alors, c’est surement pour cela, il n’est pas comme moi et c’est de lui qu’on parle donc qu’est qu’il l’obligerait à me suivre dans ce cas ? Sa conscience, il semble persuader qu’il épargnerait cette dernière en vivant isolé. Même si pour moi, ce n’est pas vraiment la solution au problème. Mais je me vois mal le forcer à y aller, ce n’est nullement mon but. Et puis, vu comment il réagit rien qu’avec la simple conversation, si je l’embête d’avantage avec ça, je me demande ce qu’il serait capable de faire. Non pas avec moi mais avec les autres par exemple. En sachant que dans le lot, il pourrait très bien il y avoir mon frère.

Par contre, je ne suis pas d’accord quand il dit que je suis comme les autres. Est-ce que des Moranys l’auraient déjà poursuivi dans le passé ? Je trouve ça peu probable pour le simple fait que l’on est tous pareille. On a tous le même problème, enfin presque car moi j’ai réussi à me métrisé. Il me dit de trouver une autre solution si je veux qu’il me suive. Alors que je réfléchissais il resserra son étreinte. Heuu, il a compris tout de même que je n’essayais pas de fuir alors pourquoi fait-il ça ? Je sentais ses dents sur ma peau, ça devient vraiment bizarre là. Il commence à me faire mal là ! Je grognai, sa serre a rien de me débattre a part que ça sera juste plus douloureux… Ce n’est pas trop ce qu’il fait en lui-même mais plutôt l’endroit. Le cou est particulièrement sensible et moi-même, pour les rare fois ou je chasse, c’est là que je vise. Il recula et se lécha les lèvres. Bon, j’espère qu’il ne va pas recommencer sinon, je ne réponds de rien pour ma réaction. Et je suis bonne pour essayer de ne pas croiser mon frère pour un moment car sinon, ce dernier demanderait ce qu’il s’est passé et sa serait vraiment gênant de lui avouer.

Il me fixa et je ne lâchai pas son regard, je comptais encore moins me défilé. Il me lâcha enfin, je me frotta légèrement les poignets.
« -Si tu veux que je te suive, montre-moi le chemin… Mais ce qui vient de se passer n’est que le prélude de ce qui se produira dans la journée à venir.
-Tu as la poigne vraiment forte… Mais comme je te l’ai dit, je ne veux pas te forcer, seulement te convaincre. Alors sa sert à rien de me menacer ainsi vu qu’il suffit juste de dire oui ou non. »
En plus, le sang risque de tacher mes vêtements et je suis bien placé pour savoir que c’est très chiant à enlever. Je m’éloignai de quelques pas.
« -Tu m’excuse deux minute, je n’aimerai pas avoir mes vêtements a lavé comme une dingue. »
Je m’arrêtai deux minute ;
« -Mais ne sois pas surpris par mon apparence, comme j’ai dû déjà le dire, je suis un peu mal foutus niveau physique. »
Ma queue fouettant l’air trahissait largement mon agacement. J’allai derrière l’arbre et me déshabilla simplement. Après quoi je me transformai. J’avais pris mon sac à côté de moi et j’avais mis mes vêtements dedans du coup.

Je ressortis enfin de ma cachette, j’étais une panthère noire avec des oreilles plus pointues que la moyenne et autre chose visible, ma queue plus longue que la moyenne. Je dis simplement ;
« -Il n’y a pas à dire, je suis plus à l’aise ainsi et ça épargnera mes vêtements ! »
Je n’avais pas enlevé mes cinq annaux à mon oreille gauche, c’était inutile. Bon, ceci fait, il est temps de me défendre de certaines accusations.
« -Par contre, ton accusation est sans fondement. Qu’est-ce que ça m’apporterait de te chasser, de te traquer ou en fait, de faire ce que ces crétins d’humains ferait ? Tout comme je n’aurais aucune raison de t’emprisonné indéfiniment, avant de me maitriser, j’avais aussi mes heures en étant jeune, même si je ne me souvenais jamais de ce que je faisais à ce moment-là.
Mais passons, tu n’avais pas besoin de faire ce que tu as fait pour me dire que ma proposition ne te plaisait pas. Et comme je te l’avais dit avant, si ça ne te plait pas, je pourrais toujours te rendre visite de temps en temps. Sache juste que je ne te laisserais pas tomber. »

Je me demande comment il va le prendre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Dim 27 Déc - 15:24
    Soit elle était une chasseuse très expérimentée dans le domaine au sang-froid hors du commun, soit elle n’avait tout simplement pas peur de mourir et était la personne la plus insouciante que j’avais rencontrée. D’ailleurs, je devais avouer avoir pensé qu’elle préparait un piège de derrière son arbre et donc avoir jeté un bref coup d’œil. Je ne le dirais jamais, mais la première idée qui m’avait traversé l’esprit est qu’elle serait sans doute succulente… Commençais-je à devenir plus animal qu’humain ? Cette hypothèse me fit froid dans le dos.

    La demoiselle revint sous la forme d’une panthère. Peut-être son assurance venait-elle de là ? Et quand bien même, nous étions tous deux des carnivores. Personne ne sait qui en sortirait vainqueur.

    « Tout comme tu n’as aucune raison de me venir en aide en risquant ta vie en échange… »

    Peut-être était-ce là que résidait mon incompréhension, et donc ma méfiance ? N’ayant jamais connu quelqu’un de gentil, la gentillesse n’était qu’une arme au service du vice pour mieux atteindre les crédules. Je fis un pas dans sa direction. Un seul et unique pas cette fois.

    « Ta proposition ne me plait pas, mais comme tu es si insistante, je vais tout de même te suivre. »

    Qu’elle vienne me rendre visite de temps en temps ? Ca voudrait dire qu’elle sache où je crèche. Je préférais survivre sur un terrain inconnu que de dévoiler mes propres terrains. Alors la panthère ? Vas-tu me sauter au cou pour rembourser ma morsure ? Ou bien vas-tu enfin faire demi-tour et servir de guide ? Prends garde. Même sous cette forme, je n’étais pas inoffensif pour autant.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artiste
Pouvoir :: Panthère
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer} Mar 5 Jan - 18:47
Je suis une artiste mais aussi une voleuse certes mais je ne comptais pas dès le début dépouillé un individu dans son genre. Non, vraiment, j’ai un minimum de dignité et d’honneur. Je veux l’aider, rien de plus rien de moins et l’accueillit chez moi pourra certainement poser des difficultés à l’ avenir mais je ne m’en inquiète pas trop ; je suis prête à en prendre le risque. C’est ainsi que va la vie après tout mais, sans refuser clairement ma proposition, il avait plutôt tenté une sorte de menace physique. On ne sait pas de quoi est fait demain donc sa certitude de l’avenir est presque naïve. Je m’étais donc changer en panthère et avais mis mes affaires dans mon sac.
J’avais aussi riposté à ses arguments qui prouvaient largement sa méfiance vis-à-vis de ma personne qui ne voulait pourtant ne lui faire aucun mal. Mais il est vrai que je n’ai aucune raison de lui venir en aide à part ma bonne volonté et mon désir de protéger ma race. Tous les individus qui en font partie en somme même si j’en dépouille quelques-uns quand l’envie me prend. Mais ce n’est pas grave, on va dire que ce n’est qu’un péché mignon de plus !

Il fit un pas dans ma direction et j’avoue que je m’était attendu à ce qu’il s’approche plus pour remettre une de ses menaces insociable. Mais ce ne fut pas le cas, en effet, il avoua que ma proposition ne lui plaisait pas mais acceptait tout de même de me suivre. Bon, je ne sais pas si c’est une réelle victoire mais c’est mieux de rien. Je fis donc un signe de tête en me détournant, l’invitant à me suivre ;
« - Allons-y alors. Peut-être que tu changeras d’avis par rapport à tes pensé sur le fait d’être en communauté en voyant la ville. »
Je pris mon sac entre mes crocs mais pour tout dire, vue comment il est borné, je ne suis moi-même pas certaine de mes propres dires.



[spoiler] HRP: désoler si pour la quête je risque d’être encore un peu longue pour la réponse mais pendant les vacs, j'avoue avoir fait une pause rp une semaine (dont l'écriture de cette dernière), vraiment désoler!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer}
Revenir en haut Aller en bas

Croissant de lune [PV Renard Blanc] {Terminer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Île croissant de lune] le Bon la Brute et le Truand
» Artémis, EX-Déesse de la Lune
» Petite nouvelle du Renard
» Un soir de pleine lune
» Les taches de la lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Morany :: Forêt-