AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Pierre qui roule...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gemma
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Bijoutière
Pouvoir :: Les Gemmes.
MessageSujet: Pierre qui roule... Lun 16 Nov - 1:34
~ Carte d'identité ~

  • Nom : Graham
  • Prénom : Amber
  • Âge : 237 ans (née le 16 avril 1778) mais semble avoir 27 ans physiquement ce qui correspond à 119 ans pour une Gemma.
  • Race : Gemma
  • Particularité de la race : Un grenat d'un demi-pouce est au creux de son cou ainsi qu'un autre de même taille au niveau de son poignet gauche.
  • Sexe : Femme
  • Orientation sexuelle : Asexuelle (elle ne s'est jamais vraiment posée la question mais qui sait dans l'avenir?)
  • Logement : Quartier Gemma dans la galerie des limbes, pour sûr!
  • Métier : Bijoutière
  • Arme de prédilection : Hache
~ Biographie du personnage~

  • Description physique :
    Le douanier posa la carte d'identité pour observer sa propriétaire, ses yeux s'arrêtant instinctivement vers le grenat sanguin ornant son cou, partie d'une sorte de collier d'or.
    La jeune femme devant lui devait sans doute mesurer dans le mètre cinquante-huit, guère plus.
    Pas bien grosse ni développée d'ailleurs, mais au vue des muscles qu'elle arborait il devait s'agir d'une athlète quelconque, et peut-être une nageuse?
    Faisant fis de sa carrure, l'homme reprit son observation, Ambre était dotée d'une chevelure lisse et rousse, réunit en une paire de couettes coulant sur ses épaules et dissimulant ses oreilles. Une frange lui descendait sur les yeux afin de masquer son trop grand front et ses sourcils froncées. Tels deux noisettes, les yeux de la femme le fixaient d'un air froid avec une pointe de dureté.
    Celle-ci n'était pas particulièrement belle, quelques cernes marquées sous ses yeux, un nez légèrement retroussé et une mâchoire assez carré, presque masculine.
    Pour la tenue, il s'agissait d'un chemisier assez léger dévoilant les bras d'Amber.
    Sur ses mains, la femme portait deux gants satins gris, inhabituelle par la chaleur mais plutôt stylisé. Sur l'un d'eux avait été tracé une ouverture faisant ressortir une autre gemme avec un petit bracelet en argent comme pour la maintenir.
    Une ceinture à double boucle en cuir reposait sur ses hanches et maintenait la jupe d'un ton gris-bleu.
    Par les quelques boutons dégrafés, l'on pouvait voir pendre au creux du cou ce ravissant collier qui attirait l'attention. Assez conséquent pour lui prendre une partie de sa gorge et doté de spires dorés, il y avait un grenat de belle taille enchâssée en son sein. Enfin telle était l'impression donnée.
    La pierre produisait de beaux reflets lorsqu'on s'attardait dessus, donnant l'impression qu'elle était chaude au toucher, presque vivante.
    Lasse d'attendre, Amber tapota d'une main gantée la vitre du guichet afin de rappeler sa présence à son observateur.

  • Description mentale :
    Dans la vie quotidienne, on peut qualifier Amber comme étant une personne cynique, un brin moqueuse dans ses regards et tranchante comme l'obsidienne lorsqu'elle vous gratifie d'un commentaire acerbe sur vos propos.
    Chaleureuse donc.
    Enfin vous l'avez tout de même cherché en la surprenant alors qu'elle était dans ses pensées!
    Avec cette première approche, on pourrait donc la penser comme peu sociable, pourtant une fois qu'elle a ses cartes en mains, elle semble soudain moins encline à la critique gratuite.
    La gemma préfère juste analyser une situation, même mineure avant de se décider à une action à suivre et brusquer un peu Amber ne fera que l'irriter.
    Néanmoins il ne faut pas cacher qu'elle peut rester assez froide voire même glaciale selon ses aprioris sur la personne.

    Sa relation avec la plupart des mythes est plutôt calme, empreinte de curiosité envers ceux qu'elle ne comprend pas vraiment mais avec qui elle se sent liée.
    Pour les humains, c'est différent car elle semble se réfréner sur ses sentiments paraissant donc plutôt distante.
    L'idée de vivre plus longtemps qu'eux semble la tarauder et lorsqu'elle pense se retrouver seule, il est possible de la surprendre avec un air nostalgique.
    Amber... une personne sur qui l'on peut compter une fois qu'elle vous connaît et vous apprécie, aussi fiable et loyale que la roche surtout si vous arrivez à lui décrocher une promesse solennelle.

    Sur le plan sentimental, on peut aisément dire que son exigence dans la trouvaille de gemmes adéquates pour sa bijouterie n'est rien par rapport à celle qu'elle exprime lorsqu'elle cherche une âme sœur!
    D'ailleurs appréciant peu les amourettes sans lendemain, la gemma n'a finalement jamais su s'attacher à quelqu'un en dehors du simple cadre de l'amitié.

    Oh... et ne l'emmenez pas nager. Bien qu'elle ait déjà fait plusieurs voyages maritimes durant sa vie, Amber est bathophobe! En gros la terreur irrationnelle des fonds marins.
    Un plan d'eau où l'on ne peut pas distinguer le sol est une abomination. Bien sûr cela ne s'applique pas dans le cas où il s'agirait d'une simple crevasse car elle n'a pas le vertige, c'est bien dans l'eau qu'elle bloque.
    Une partie de l'explication peut sans doute se trouver dans son pouvoir... il faut dire que lorsque la demoiselle absorbe trop de gemmes en elle, celle-ci gagne une certaine... densité bien que cela ne semble pas changer son apparence.
    Nager à la surface d'une zone sombre sans doute peuplée de terribles poulpes et d'autres abjectes créatures vous attendant tandis qu'on ne peut plus flotter à cause du poids de son propre corps et qu'on s'enfonce inexorablement... elle ne peut pas, son pire cauchemar se concrétisant.
    A contrario, si vous souhaitez lui faire plaisir en titillant une de ses grandes passions il vous faudra vous munir d'albums de jazz datant des années 20.
    Vous verrez qu'avec un peu de musique la demoiselle deviendra un peu plus douce... enfin du moins plus vivable!

  • Histoire :
    Amber Graham... Cela fait un peu plus de deux siècles que je porte ce nom. Depuis 1778 pour être exact.
    Je suis née dans un petit village français, Ornes, dans la Meuse.
    Enfin quand je dis 'dans' je devrai plutôt employer 'sous cinquante mètres de roches'. L'endroit où je vivais était une petite communauté gemma. Un de nos accès vers la surface pour juger de la meilleure façon de nous mêler discrètement à cet extérieur déjà habité. Mon père me disait qu'on aurait eu moins de mal s'il n'y avait eu que des rats à la surface mais c'est ainsi, entre ces humains et leurs sortes d'acolytes, des védins je crois, mes ancêtres n'allaient pas simplement se pointer la bouche en cœur et les haches tirées de leur fourreau.
    De ce que je sais, il y avait plusieurs factions en vigueur, les "pro" Brélann et ceux qui affirmaient que nous ne devrions pas faire confiance aux Autres, qu'ils pourraient nous compromettre et nous devrions retourner sous terre.
    Ces 'Autres' ne correspondaient à rien pour moi, juste des racontars mais bon, certains adultes y croyaient et on était bien là nous, pourquoi pas eux?
    Mais à l'époque, cela me passait bien au-dessus de la tête, je n'avais même pas treize ans et mis à part l'école et les jeux avec les autres enfants, tous le reste n'avait que peu importance.
    J'étais surtout frustrée! Dans l'ordre de mes priorités, c'était de faire croire qu'un grigri bricolé que je portais était mon objet lié. Tous ces gosses avec des armes et armures surdimensionnées! J'étais jalouse de devoir conserver mon pouvoir en moi et non dans un objet, comme eux.
    Pis bon, j'ai finit par grandir, comme tout le monde et les moqueries se sont calmées.
    Il faut dire que durant les quatre-vingts années suivantes, j'avais suivi une formation de gardienne couplée à des cours de taille de gemmes. La forge ne m'intéressait pas, le métal n'a pas le même éclat que les petits joyaux que nous montraient nos professeurs.
    En 1870 des rumeurs de conflits provinrent de la surface et les quelques gemma présent au village humain préférèrent redescendre sous terre.
    En tant que gardienne, j'avais pour tâche de m'assurer du secret de l'accès au village. Si bien que durant la guerre franco-allemande de 70-71 qui s'en suivit je dus avec mes collègues vérifier que personne ne suspecte notre présence.
    La présence de soldats allemands dans le village fut temporaire, bien trop occupé à continuer leur avancée sur celle de Napoléon 3 et donc nous n’eûmes pas de soucis particuliers. Ce n'est d'ailleurs que peu de temps avant leur armistice que j’eus quelques tracas...

    Sur le retour d'une de nos patrouilles quotidiennes, nous sommes tombés nez à nez avec un des soldats 'ennemi', allemand d'après l'uniforme, dans la grange servant d'accès à notre galerie.
    Appuyé contre un sac d'engrais, il semblait porter une tenue de camouflage faite de branches et feuilles. qui lui descendait aux pieds
    Celui-ci semblait blessé, mais au lieu du sang, un liquide verdâtre semblait couler de sa plaie en dégageant une odeur douçâtre. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à tomber sur une personne ici, qui avait visiblement voulu s'abriter pour récupérer si bien que nous étions détendus, sur le point de rengainer nos haches.
    Suite à cet instant de surprise collective le védin attaqua en agitant son feuillage.
    L'odeur se fit plus forte, vrillant nos têtes tandis que je remarquai des sortes de lacets au sol, certains ayant la grosseur de cordes. Mon camarade tomba au sol suite au pollen, immédiatement enserré par les sortes de racines de la créature. Quand à moi, je dus forcer dans mes énergies pour tenir malgré la lourdeur de mes jambes mais je pus arriver assez près pour lui porter un coup de mon arme à la tête.
    Déjà blessé, je pense que cela du suffire à l'achever. Hélas une fois l'adrénaline disparue, je ressentis suite au combat de vives douleurs dans mes jambes. Il se trouve que lorsque j'avais dû m'approcher de l'être pour le tuer, mes bottes avaient déjà été troué et d'horribles marques avaient été faites le long de mes jambes tels des sillons de sang.
    Sentant la sensation de brûlure s'étendre dans ma chair, je suspecta la présence d'un poison quelconque et force d'avoir tiré mon acolyte dans le boyau d'accès, du ensuite me cristalliser.
    La cristallisation, un pouvoir que j'étais parvenu à maîtriser sur mes dernières années mais qui m'avait rebuté en premier lieu. La possibilité de guérir en demeurant en stase avait l'air séduisante mais le temps s'écoulait à l'extérieur et je ne tenais pas à ce qu'il s'écoule trop de jours avant ma guérison.
    N'ayant dans l'immédiat pas d'autres solutions pour combattre le feu grimpant déjà dans mes autres membres je l'utilisai. Une sensation de froid m'enveloppa, ma conscience s'effaça tandis que mes membres se changeaient en gemmes.


    Aaaah, ce réveil! Quelle joie d'apprendre que nous étions en 1892! Vingt-et-une années à passer au frigo dans un coin du village, je ne vous dis pas la tête que je tirais lorsque je l'appris!
    Enfin je me sentais mieux, étrangement mes cheveux avaient même légèrement raccourci mais au moins je n'avais plus ces horribles marques laissées par le védin. Car l'on me confirma ce qu'était la chose qui nous avait attaqués!
    La terreur verte qui nous obligeait à rester prudent, il n'y en avait jamais eu au village humain, raison pour laquelle je n'avais pu reconnaître le danger.
    Il se passa ainsi quelques années au village, me ré-entrainant de ce que j'avais pu perdre durant mon long sommeil... mon contrôle des gemmes par exemple.
    Je ne sais si ce fut à cause du venin ou du temps passé dans le cristal, mais il me fallut quelques années avant de pouvoir à nouveau ressentir la présence de mes camarades grâce à leurs propres pierres.
    Le temps que ma réhabilitation s'achève, la guerre se profila une nouvelle fois à l'horizon. Je ne sais pas si c'est à cause de leur durée de vie beaucoup plus courte mais ne savaient-ils faire que la guerre?
    J'étais heureuse du secret planant sur nous et n'étais plus tant étonnée de l'absence d'informations sur les Autres. Eux aussi devaient sans doute être forcés de dissimuler leur identité.

    La Der des ders, quelle belle pagaille je vécus durant cette période! C'était censé être une guerre rapide d'après les journaux français, tu parles, 4ans!
    Ce qui a été rapide, c'est les deux tranchées à 1 km du village. D'un côté les allemands, de l'autre les français. Les humains du village ont dû fuir et ceux des nôtres vivants à la surface ont fait de même ou sont retournés dans les galeries. Pour ma part je suis restée à la surface, tel était mon rôle après tous.
    La joaillerie, c'est pour les temps sûrs et je me jurais intérieurement de quitter cette frontière une fois la paix déclarée!
    Pourquoi? Eh bien qui dit tranchées dit artillerie, assauts ennemis et autres horreurs à racines. La chose à noter, c'est que le village a fini rasé entre les échanges de tirs des deux camps.
    Heureusement, il n'y avait plus personne là-bas et l'accès aux galeries était condamné enfin bon... je m'en suis pris une bonne. De bombe
    Au moins j'avais pu durcir ma peau à temps grâce à mon don car sinon, j'aurais pu perdre bien pire que simplement connaissance.
    En revenant à moi, j'étais attachée dans sur une table et avait une forte douleur aux poumons. Au jugé de la pièce et aux personnes présentes, il devait s'agir d'un hôpital de campagne.
    "Et pour le gaz nous ne pourrons rien faire."
    -Elle a aussi dû se prendre des éclats de l'obus, son corps a reçu des débris de shrapnel Dr.
    -Au cou et au poignet? Je ne pense pas, j'ai déjà ausculté les blessures et elles ne saignent pas, cela semble dater de beaucoup plus tôt vu que la chair est refermée dessus.
    De plus, ça ne ressemble pas à une blessure.
    -Et elle n'en est pas morte?
    -Une simple commotion, mais taisez-vous un instant, je termine mon rapport."
    Pendant que le médecin prenait ses notes, l'infirmière s'approcha pour remettre de la morphine dans ma perfusion. D'un discret mouvement de tête, je lui fis qu'il ne fallait pas et elle resta interdite, me pensant encore endormie.
    "Martha, restez ici je vous prie, je vais apporter ces papiers au directeur."
    Une fois partie, l'infirmière me dévisagea à nouveau.
    "Libérez-moi, j'ai des choses à faire. Je ne peux rester ici." la suppliai-je en la regardant avec intensité.
    Sujette à un dilemme interne, l'infirmière finit par me libérer.
    "Je suis Amber, merci.
    -Et moi Martha. Vous ne pouvez sortir ainsi vêtue, prenez ces vêtements." dit-elle me confiant une tunique de nurse que j'enfilais, réprimant une quinte de toux.

    C'est ainsi que je rencontrai l'une de mes amies. Plus tard, elle me révéla qu'elle avait déjà croisé une autre personne comme moi dans le passé et que c'était la raison pour laquelle elle m'avait aidé.
    Ne pouvant retourner d'où je venais, je finis par habiter chez elle, son mari étant encore au front.
    Après la guerre, la zone de mon village fut classée 'zone rouge', devenant un secteur interdit à la construction. Rassurée sur ce point et au fait de sentir quelques lueurs gemma à travers leurs pierres précieuses, je pris comme décision de quitter le pays par mesure de sécurité et comme avec Martha et son mari Eric comptaient s'y installer, cela faisait d'une pierre deux coups.
    C'est ainsi qu'en rejoignant Le Havre, nous pûmes arriver à New York en 1922.

    L'Amérique grande aventure pour moi!
    Après l'ouverture d'une bijouterie dans la banlieue nord d'Harlem avec Eric et Martha, je passais une bonne dizaine d'années à profiter des speakeasy, bars branchés, New York ayant un côté complétement surréaliste pour elle venant d'un bled perdu en France.
    Bon, la suite est plutôt morne à raconter, je me suis rendormie dans l'année 1935 jusqu'en 1950 car ma toux due aux gaz s’aggravait fortement avec les années.
    J'avais légué la direction de la boutique à mon amie tandis que je restais dans la cave...

    Des années 50 jusqu'à la fin du bloc soviétique, je continuai mon travail à la boutique, me faisant passer pour ma propre fille au bout d'une dizaine d'années pour donner le change. Bien sûr, mes deux amis étaient dans la confidence, enfin sauf leurs enfants que j'évitais de croiser...
    Le temps faisant son œuvre, les deux finirent par vieillir, puis ce qui devait arriver arriva.


    1991, la nuit tombait peu à peu sur la ville et je gardais mes distances d'une procession de gens. Parmi eux, bon nombre d'adultes, quelques enfants jouant plus loin et trois vieilles personnes en larmes au bord d'une fosse. En tant que gemma je restais à une cinquantaine de mètres, près d'un caveau afin de rester discrète mais je ne pouvais m'empêcher de conserver une boule au ventre.
    "Ils sont morts. Mon amie a fini par s'éteindre à l'âge de 93 ans.
    C'est un âge respectable pour un humain et je sais qu'elle vécut bien, possédant un travail qu'elle appréciait, étant heureuse avec son mari et ayant ensuite une ribambelle d'enfants et de petits-enfants.
    Ma présence à leurs côtés se termine là, je ne veux pas rester dans l'ombre de la famille. Martha, Eric, je vous laisse.
    Quand à moi, il est temps de rejoindre les miens, où qu'ils soient.
    Disparaître à présent... il me faut trouver ce Fraudeur, quelqu'un étant en mesure de me faire recommencer une nouvelle vie, ailleurs. Un endroit où je n'aurai plus à dissimuler qui je suis vraiment et où je serai avec des gens de mon espérance de vie... Mais avant... il est temps pour moi de me rendormir quelques décennies."
    Les personnes quittèrent peu à peu les lieux d'un pas lent, le croquemitaine finissant par sceller la tombe. Fixant une dernière fois l'endroit où reposait son protégé, je serrai mon poing gauche avant de m'éloigner par une entrée annexe du cimetière, un sourire amer sur les lèvres. Des adultes semblèrent me remarquer et discutèrent à messe basse entre eux.
    "Vous pensez que c'est elle?
    - Je ne sais pas, peut-être. Papi racontait qu'une amie de la famille l'avait toujours aidé quand il était jeune. Serait-ce elle?
    - Impossible, elle serait déjà morte dans ce cas.
    -Je l'ai déjà vu roder plusieurs fois autour de la maison de grand-maman l'été dernier.
    -Maintenant que tu le dis, il me semble l'avoir aussi vu quand j'étais venu pour le nouvel an.
    -Il y a six ans?
    -Oui, il me semble.
    -Mais...
    -Dans le doute appelle les gamins, on rentre. On ne sait pas quelle dégénérée traine dans les rues le soir. Il pourrait s'agir d’une créancière. Une fois à la maison j’appellerai la police."

    *** Quelques heures avant l'embarquement vers Yasashi Kaji ***
    2 novembre 2015:
    Terminant ses valises, la femme récupéra ses nouveaux papiers, y jetant un coup d’œil avant de mettre le tout dans sa moto. Fermant sa bijouterie à clé, elle fut parcourue d'une frisson.
    Ce serait la dernière fois qu'elle viendrait ici. Une partie de sa vie se terminait, elle n'avait plus qu'à faire un dernier adieu à ses amis pour disparaître. Elle avait bien tenté de vérifier une ultime fois que tout se passait bien chez les descendants de ses sauveurs mais cela c'était mal passé. S'éloignant tandis qu'elle avait finit par entendre une voiture de police, ses pensées la conduisirent jusqu'au cimetière où elle put se recueillir une dernière fois sur la tombe de son amie et de sa famille.
    Finalement leurs petits-enfants n'avaient plus besoin d'un spectre du passé pour les veiller. Son temps ici était terminé. Il lui restait à présent à rejoindre ces lueurs lointaines par-delà l'océan. Son instinct lui dictait qu'il s'agissait d'autres gemmas, peut-être enfin le foyer qu'elle avait toujours cherché?
    Elle sortit son billet, vérifiant l'horaire.
    "19H30, bien, je serai à l'heure pour partir vers Yasashi Koji, allons-y maintenant."
    Sans un regard en arrière, elle reprit la direction du port.

    Frise chronologique:
     

    *** Embarcadère de Yasashi Koji ***
    Amber sortit soudain de son mode "souvenirs" et foudroya du regard le douanier qui la fixait depuis déjà une heure.
    "Oh!! C'est pas bientôt terminé?
    J'en ai marre d'attendre, filez moi les papiers que je me casse, j'ai un rendez-vous dans une heure à une agence immobilière!"

  • Pouvoir : Les gemmes:
    Que ce soit la détection, l'absorption et la manipulation de pierres précieuses, tout ce qui est lié aux gemmes est lié à Amber et à son pouvoir.
    La gemma peut par exemple absorber une gemme d'un type défini dans son corps pour ensuite obtenir de nouvelles capacités liées à la pierre:

    Obtenir une hache de jade, changer sa peau en une armure ayant les propriétés du diamant, amplifier les sources lumineuses à l'aide d'un rubis pour les lasers... les domaines d'applications ne manquent pas.
    Elle accroit son poids en fonction du nombre de gemmes qu'elle absorbe mais cela modifie juste la densité de la demoiselle, pas son apparence.

  • ~ IRL ~

    • Nom : ???
    • Âge : 25 ans
    • Première impression : L'univers me parait assez varié sur le plan des races et chacune d'elle conserve une part d'originalité, je suis fan. ^^
    • Comment avez-vous découvert le forum ? De nom par Gwihir puis grâce à Lineth
    • Votre Parrain : Lineth
    • D'où provient le personnage sur votre avatar et le nom du personnage ? Presea Combatir - Tales of Symphonia
    • Votre Skype : clyrethe@gmail.com

    • Acceptez-vous le règlement et vous y soumettez-vous ? Oui
    • Code du règlement : Réponse en hide
    • Quel est le nom de la guerre qu'engagèrent les Humains face aux mythes ? : Réponse en hide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Lun 16 Nov - 12:33
Bienvenue sur notre humble forum !

Je suis très heureux de voir que notre chère Lineth (et accessoirement Gwihir) ait encore des cordes à son arc pour nous ramener du monde. Et très souvent, se sont des gens de qualité. Je suis aussi ravi de voir la race que tu as choisie, Gemma : tu seras la première ! Ainsi, toutes les races seront représentées sur le forum ! Que d'émotion... *sort son mouchoir blanc*

En tout cas, bonne chance pour la suite de ta présentation. Je m'informerai de la suite son avancée par mes petits espions. Ou bien quand tu l'as finie, tu le signales en le postant à la suite.

Sur ce, à très bientôt.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Mécanicienne/prostituée
Pouvoir :: Contrôle mental et sentiments
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Mar 17 Nov - 14:09
coucou, je fais parti des personnes qui vont t'ennui... euuuh t'aider lors de la rédaction de tes techniques. Bonnes aventures sur l'île et aux plaisirs de te lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Étudiante
Pouvoir :: Les vecteurs
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Mar 17 Nov - 18:12
Bienvenue parmi nous.

Si tu as des question, n'hésite pas. Quoi, tu n'hésite pas à m'en poser, honte à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Bijoutière
Pouvoir :: Les Gemmes.
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Mer 18 Nov - 15:13
J'ai une question qui me vient à l'esprit en effet! ^^

Si durant l'histoire, on veut montrer l'apparition de premier pouvoir ou du moins les premiers signes avant sa manifestation sur l'île, on peut voir ça avec qui?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Mer 18 Nov - 15:56
Normalement les pouvoirs peuvent être utilisés dans les histoires sans souci. Tout ce qu'on veut, c'est lorsque tu arrives sur YK, ton pouvoir revienne à sa forme la moins développée possible. Donc si tu veux, tu pourrais dans ton histoire avoir un pouvoir over-méga développé avec des actions de ouf, mais quand tu mets les pieds sur YK, tu dois trouver une excuse quant à l'oubli de son utilisation (médicalisation, perte de connaissance, amnésie, choc violent... Ou un autre pouvoir !).

Donc y'a pas de souci si tu mets les prémices de ton pouvoir dans ta bio'.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 21

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Policier, affaire criminelle
Pouvoir :: ///
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Mer 18 Nov - 21:16
Bienvenue !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar
Age : 27

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Bijoutière
Pouvoir :: Les Gemmes.
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Ven 20 Nov - 21:05
Et voilà! La présentation est enfin terminé, le temps de tout mettre en page avec les espaces et tout...
Au moins c'est pas trop compact!
Bonne lecture Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Pierre qui roule... Sam 21 Nov - 19:55
Hellow~

À force de voir des présentations "parfaites", je me demande si je ne passe pas à côté de quelque chose... Mais, j'ai beau relire le tutorat de validation, je me dis qu'on a juste de supers membres... Wink

Remarques :

Tes descriptions sont très condensées, voire, pour la physique, un peu légères. On comprend qui elle est, à quoi elle ressemble mais c'est très direct. Bon, ça ne me dérange pas, j'aime ce je ne sais quoi de ton écriture.

Cependant, même si j'aime ton style d'écriture, tu nous perds assez facilement. Un moment tu es en "je" puis tu bascules dans le "elle" et tu fais des conjugaisons en -a pour la première personne du singulier (car c'est très faux et nous embrouille encore plus sur ta personne). Parfois ta narration mériterait un peu de débroussaillant. Donc fais ton choix ou bien marque réellement les transitions entre le "je" et le "elle". Perso, pour des conjugaisons où j'hésite, je vais toujours checker sur ce site : le Bescherelle. Et je le dis sans honte !

Appréciation :

La précision de tes descriptions est appréciable, j'aime la façon dont tu as de déjà implanter ton caractère dedans.

Pour ce qui est de ton histoire, j'aime réellement les présentations ancrées dans le réel : les guerres qui se passent à ce moment là, notre créativité qui s'enracine dans l'Histoire, ça implante bien nos bio' et donne beaucoup de profondeur. Bon, je dois avouer que je ne comprends que par mi-mot le sauvetage par Martha : pourquoi Amber avait besoin d'être sauvée ? Je suppose à cause de potentielles expériences... mais tu n'expliques rien. La partie sur l'enterrement était touchante. Cependant, c'est dommage que tu n'aies pas plus creusé la méfiance de la famille et la douleur d'Amber.

Et que ta description physique fasse suite à ton histoire, c'est aussi quelque chose d'original ! On commence par la fin..!

Bref ! Pour moi, cela mérite un 7/10. Bon, bah, félicitations : tu es validée !
*lance des morceaux de journaux et sabre le champomy [Ouais, l'alcool, c'est le mal {C'te blague}]*

Je te laisse remplir ton profil, décrire ta baraque (si tu le souhaites) et faire tes demandes de Rp ! Si tu as une question, n'hésite pas.

Bienvenue dans ce monde de fou.
À très bientôt,
SR

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pierre qui roule...
Revenir en haut Aller en bas

Pierre qui roule...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Groupe #2 : Pierre qui roule ?
» PIERRE QUI ROULE N' AMASSE PAS MOUSSE ! GOUSSE CE RAT A LA JUSTICE..
» Pierre qui roule n'amasse pas mousse mais pierre qui tombe écrase les pouces (pv Ty)
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Général :: Présentations :: Validées-