AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Manoir des Mille et Une Pages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Manoir des Mille et Une Pages Dim 29 Nov - 13:18

- vision de la cour intérieure du manoir. -

Le manoir connu sous le nom des « Les Mille et Une Pages » est un grand complexe possédé depuis deux-trois ans par la famille Deirfiur. Cette dernière ne compte officiellement qu’un seul membre, mais nombreux sont les gens à naviguer dans le manoir. Employés, amis, invités, jamais le manoir est en manque de vie. En effet, la maitresse de maison tient souvent des réunions dans son chez-soi, sans compter les nombreuses fêtes dont seules les notes de musiques classiques traversent le secret des vitres. Parfois, un ou deux carrosses passent la porte cochère donnant dans la cour intérieure pour y déposer qui une Capienne, qui un officiel. La porte du Manoir est toujours ouverte pour ceux qui en font la demande et nombreux sont ces derniers. Non pas pour la qualité des repas, dont nul ne parle jamais, surement pour ne pas vexer l’hôtesse, mais bien plus pour les soirées de débats littéraires, pour les initiations aux arcanes de la lecture classique ou pour participer aux ateliers de langues étrangères et mortes que la Princesse tient régulièrement en son manoir et qui font se déplacer nombre d’habitués.


- Aile Est, bibliothèque. -

Mais ce manoir a aussi une autre vie, la journée. En effet, son nom vient de l’affectation qu’a donné Gwihir à toute l’aile est du manoir. Celle-ci, après de longs travaux héberge une immense bibliothèque dont on peut accéder par la rue directement, sans passer par le cœur du manoir. Abritant de nombreux ouvrages dont des incunables, cette bibliothèque est unique par de nombreux égard. Premièrement par l’ambiance qu’elle dégage. Le rez-de-chaussée est bâti en pierre de taille où un lierre sauvage grimpe sans contrôle, donnant à la façade un air aussi végétal qu’abandonné. Le reste de la construction est en bois, sombre, fendu par de petites fenêtres hautes et dont les vitres sont de petits vitraux peu lumineux. Le toit, couvert d’ardoises sombres fini de donner une impression lugubre à la construction, complètement intégrée au quartier et à sa « thématique ».

Mais lorsque les pas des curieux font entrer les visiteurs dans l’antre de Gwihir, le changement de décor est saisissant, laissant souvent sans voix les touristes passant la porte pour la première fois. Vus de l’intérieur, les petits vitraux en hauteur déversent une lumière chaleureuse dans la pièce, alors que des lustres ouvragés finissent d’illuminer la pièce. Les arches ainsi que le plafond sont complètement ouvragés, dans des teintes brunes, rouges, carmin, bordeaux, rehaussées d’oranges, de jaunes et de petites touches vertes. Tous ces motifs attirent le regard tout en ne laissant pas ce dernier se poser, tant les motifs sont dynamiques et vivants. Contre les murs, dans des bibliothèques en libre accès, des myriades de livres sont offerts aux mains et aux yeux des curieux. Pour ces derniers, tout l’espace au centre de la pièce toute en longueur est occupé par des canapés et de petites tables basses. Ici et là, des hommes et des femmes découvrent ou redécouvrent le plaisir de lire, dans un calme respectueux. Certains habitués sont venus avec leurs boissons, posées sur un sous-verre en ardoise fourni par la bibliothèque. L’ambiance générale est studieuse, posée, même si les gens parlent entre eux à voix haute. Ici, pas besoin de chuchoter, il faut juste respecter l’autre, tel que l’annonce une affichette à l’entrée.

« Bienvenue aux mille et une pages.
Ici pas d’interdiction, mais souvenez-vous que le plaisir passe par le respect de l’autre et des livres. »

Parlons de cette entrée, justement ! A côté de la porte, un comptoir qui déborde de nouvelles œuvres à classer, de fiches de lectures à trier. Un comptoir en bois solide, massif, mais sans personne pour faire le service. Dans un si grand établissement, le péquin s’attendrait à avoir deux ou trois personnes afin de répondre aux questions, pour guider les gens, mais là, nul employé à portée de vue derrière l’accueil. Et pourtant, personne n’est là pour râler, pour s’en plaindre. Les gens, portés par l’ambiance au contraire se laissent aller à l’oisiveté et profitent du plaisir de pouvoir regarder les rayonnages sans personne pour venir leur demander « je peux vous aider ? » toutes les cinq minutes. Cette vie tranquille et simple, est là toute entière. Si l’on cherche la patronne, il suffit de chercher une femme vêtue de vert et qui navigue sans cesse entre les rayonnages, partageant un mot ou une phrase avec les habitués.


- Salles d’études du rez. -

Un peu plus loin un couloir donne accès aux toilettes d’une part, mais aussi à des salles d’études à l’écart. Des salles que les habitués peuvent réserver et garder sur le plus ou moins long terme afin de conduire des recherches sans s’inquiéter ni des yeux trop curieux, ou de la gêne occasionnée. En effet, là ils peuvent entreposer des ouvrages et des documents à leur loisir tant qu’ils respectent les ouvrages. Fermés à clé en l’absence des clients, ces salles sont des antres ou le secret le plus total est honoré envers les études et ouvrages compulsés.


- Bureau privé. -

En face des trois salles d’études, un escalier monte à l’étage pour donner d’une part accès au cœur du manoir, bien pratique pour les jours de pluie afin de ne pas devoir contourner tout l’établissement sous une roille battante. D’autre part, il donne directement dans un petit bureau cosi, chaleureux où parfois la patronne donne des cours le soir en très petit comité ou alors écrit des lettres qui ne peuvent souffrir d’un retard. Entourés de livres chers à son cœur, c’est là qu’elle se sent vraiment chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Manoir des Mille et Une Pages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» L'automne en mille morceaux!
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» Le Manoir Oublié
» CANADA -- MILLE-ISLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream :: Habitations-