AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 7 Déc - 23:11
Après avoir découvert une toute petite fraction de l'île, Chani avant déjà l'impression d'être perdue.
Découvrir les habitations de ses semblables lui avait fait quelque chose.

D'une part, elle se sentait rassurée par la familiarité dont ils faisaient très vite preuve envers elle. Entendre de nouveau sa langue natale, celle propre à son peuple était un délice à ses oreilles.
Mais d'autre part ... ils étaient tous membre d'un clan, d'une famille soudée et elle ne pouvait que se sentir un peu étrangère.
Même ici. Tout lui semblait étrange. Il y avait d'autres Mythes, lui avait-on dit. Mais elle n'en connaissait rien.

Après avoir bien profité de quelque jours de repos dans son nouveau chez elle, rassuré ses parents, elle commençait à tourner en rond.
Et avant de se fixer des objectifs, des ambitions, peut-être qu'il était temps de combler ses lacunes ?

Sur ce constat, Chani avait été à la pêche aux informations !
Et à la question "Où pouvait-on le mieux s'informer sur les mythes et légendes, sur l'histoire de l'île ?" plusieurs personnes lui avaient donné la même adresse :

«Aux Milles et Une Pages, pardi !»

L'Esertari en soupirait à fendre l'âme rien que d'y penser.
Des livres. Des livres ? Bah !
Chani les avait rapidement trouvés plutôt pratiques : Un dictionnaire glissé sous les fesses pour être à la bonne hauteur à table. Un atlas sous le pied du bureau et voila un problème d'horizontalité de réglé.
Pratique également pour aplatir quelque chose, pour peu qu'on ai une encyclopédie en plusieurs volume sous main.

Voila, en gros, l'usage peu académique et très pratique qu'elle en faisait jusqu'ici. Au désespoir de sa mère, elle ne lisait pas beaucoup, et avait parfois un peu de mal à ne pas ânonner à voix-haute pour mieux se concentrer.
Mais elle y était, devant la porte de l'impressionnante bâtisse !

Décidée à changer un peu ses opinions et ses habitudes, prête à faire des efforts pour son éducation, la toute jeune femme entre enfin.
Intimidée, serrant fort contre elle sa sacoche de cuir contre elle, elle fait ses premiers pas dans ce lieu de savoir...
Elle ne peut s'empêcher de regarder à gauche, à droite, s’émerveillant du décor luxueux, ce palais pour elle qui était habitué à sa petite hacienda rustique.
Chani a l'impression d'avoir posé un de ses petits pieds bottés dans un décor de conte de fée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 8 Déc - 12:22
Dans le bâtiment, immense et sentant le papier et l’encre, une autre odeur se faisait sentir. Début décembre oblige, les fêtes de fin d’années étaient arrivées jusque-là. Une petite odeur de pain d’épices traînait dans l’air ainsi que l’odeur sucrée du thé à la mandarine. Dans les fauteuils de la bibliothèque, un peu partout, des habitués lisaient leurs journaux, des livres de tout genre ou prenaient doctement des notes sur des ouvrages vénérables. Sur les tables, des petits paniers d’osiers mettaient à disposition les pains d’épices en forme de bonhommes, sans spécifier de prix, comme s’ils étaient là à volonté pour les gourmands.

Et sur une table, plus au fond de la bibliothèque, une série de conteneurs en métal semble renfermer le thé qui parfume tant la nef. Les gens vont et viennent se servir, qui de prendre un sucre, qui un nuage de crème, le tout en libre accès. Il y a bien une petite coupelle avec quelques pièces posées dedans, mais il semble plus que ce soit sur une base volontaire. Ou alors beaucoup grivellent. Mais si le regard de Chani a été attiré par-là, ce n’est surement pas pour boire un verre de thé, mais plus probablement car il y a de la vie.

En effet, si les habitués sont tous des adultes posés, certains assez âgés et vêtus dans des costumes qui semblent issus d’une autre époque, dans le coin qui attire le regarde de l’Esertari, une foule de gamins de tout âge sont assis en arc de cercle sur des coussins et face à une femme vêtue de vert. Cette dernière semble les faires participer à un jeu. Elle a devant elle plein de papiers avec des mots écrits de la main d’enfants. « monstre », « chevalier », « biscuit », « noyer »… Et visiblement, elle monte de toute pièce une histoire fantasque pour les enfants. Un genre d’atelier créatif où les enfants voient leurs mots devenir une partie d’histoire...

« … Et là, venant de sauver de la noyade la princesse, le chevalier la porte dans ses bras. Dans sa course il a perdu son épée dans l’eau ! Mais que va-t-il se passer ? »


Et les enfants, complètement immergés dans l’histoire, tentent de construire aussi l’aventure, proposant des rebondissements, surement basé sur d’autres parties d’histoires écoutées plus tôt ou un autre jour…

« Je sais ! C’est là qu’le monstre-en-biscuit revient ! » « Nan, t’es bête ! Ils vont au château-en-pain-d’épices pour se marier ! » « Pis la dryade, elle revient ? »


La conteuse s’arrête alors et en regardant la salle avec un grand sourire, elle mima la confidence et dit tout doucement…

« Nous le verrons la prochaine fois, les enfants ! Il y a encore beaucoup trop de petits soldats de pain d’épice qui nous écoutent sur les tables ! Alors… n’hésitez pas à en prendre un avant de rejoindre vos parents, n’est-ce pas ? Mais laissez-en pour les autres quand même. Nous aurons la suite de l’histoire la semaine prochaine, à la même heure ! »


A peine avait-elle fini de le dire que les enfants se levèrent tous, un peu en vrac, puis la saluèrent tous en même temps, n’importe comment et assez fort, et se dirigèrent vers leurs parents qui sont venus les chercher et qui attendaient un peu partout dans la bibliothèque. Après avoir salué tous les petits bouts de chou, la bibliothécaire se mit à ranger un peu le coin, tout en regardant que les clients ne semblent pas trop perdu ou si quelqu’un attend vers le comptoir à l’entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 8 Déc - 19:23
Chani semblait avoir suivi la scène à distance.
Elle avait écouté les enfants participer avec leur naturel étonnant, à quelque chose dont elle n'avait jamais eu la moindre idée.
L'Esertari connaissait bien les contes, et elle les aimait. Sa mère comme son père lui en avait donné le goût durant son enfance, et ils n'étaient pas très différents des histoires que l'on raconte aux enfants d'humains.
Mais partager une histoire, y participer avec la conteuse et d'autres petits de son âge ?
C'était peut-être ça, une enfance normale ?

Mais la jeune fille n'avait pas trop l'occasion d'y réfléchir : le conte se terminait et la petite meute commençait à se disperser dans un joyeux désordre, presque tous emportant leur petit trophée, un goûter de pain d'épices en forme de soldats ...
Chani se détournant un peu de la scène, se sentit gênée en regardant plus attentivement les habituées dans son champ de vision. Des hommes et femmes bien mis, leur tenue et leur attitude distinguée ...

De quoi se sentir en décalage. Intruse.
Des mères et les pères de familles, des jeunes enfants, des étudiants sérieux, et des personnes d'âge mûr aux allures de professeur Sévère.
Leurs tenues un peu démodées intimidait d'autant plus la jeune femme qu'elle ne savait que trop qu'ils étaient dans leur lieux d'étude, et elle, une modeste musicienne paumée pour sa première visite dans une bibliothèque.

La robe d'été légère, bleu vif, les bottes citadines et les bas d'hiver, une vielle sacoche en cuir, rustique, artisanale, décolorée et aussi abîmée qu'elle pouvait l'être après l'avoir suivi dans ses vagabondages
Plus visible encore, la teinte d'une partie de sa chevelure, trahirait surement au mieux sa différence, au pire peut-être, l'impression d'avoir affaire à une punkette, une délinquante.
Car cela, elle l'avait déjà entendu murmurer, dans son dos, au port.

Il faut sûrement un début à tout. Mais ses premiers pas, elle ne les trouvaient pas fameux.

Pas rassurée par ces pensées, Chani était restée un bon moment clouée sur place, avant de se rendre compte que certains visages se tournaient vers cette nouvelle venue. Leur attention attiré par cette fille un peu louche, qui se tenait bien immobile au milieu de l'allée principale, non loin du comptoir.


Instinctivement. la musicienne en vadrouille fait demi-tour, pour regarder la sortie, et se ravise, paniquant un peu.
Décidant qu'elle avait assez eu l'air ridicule, elle prit la direction de la première allée dans son champ de vision, totalement au hasard... faisant aussitôt semblant de chercher un livre.

Pour une fois, elle était ravie d'avoir une teinte de peau qui devait dissimuler un peu son fard, car ses joues lui cuisaient de honte comme rarement.
Avec un soupir, elle tendit la main vers un gros livre, toujours au petit-bonheur-la-chance, et commença à le feuilleter avec l'esprit ailleurs.
Au moins, ici il faisait bien chaud, à défaut de trouver la réponse à ses questions, elle aurait probablement le temps de bien se réchauffer, recharger ses "batteries" avant de sortir à nouveau et de rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 9 Déc - 14:39
L’emplacement de lecture retrouvait petit à petit son lustre ordinaire. Exit les petits bouts de papier volants qui parsemaient le sol de mots d’enfants, exit aussi les livres de contes et les autres ouvrages illustrés que la patronne utilisait pour faire vivre des aventures illusoires à son auditoire. Et voilà que le coin repris une ambiance neutre. Dans la salle, deux trois discussions donnaient de la voix, sans pour autant ennuyer les gens et les thés continuaient d’infuser tranquillement.

Une fois les mains pleines de livres à ranger, Gwihir s’engagea dans les différentes allées afin de les remettre en place. Son attention fut attirée par une jeune femme assez sûre d’elle pour assumer une identité forte et à l’affirmer grâce à une mèche bleue des plus voyantes. Mais cette dernière, après avoir tourné sur elle-même s’engagea sans le moindre doute dans l’allée dédiée aux études sémantiques des différentes religions, des comparaisons entre les différents mouvements du bouddhisme et aux romans parlant de Védisme et à l’Hindouisme. Comme quoi, il ne faut jamais juger un livre par sa couverture ! A moins que ce ne soit l'article paru dans le journal de l'Île qui lui ai donné l’envie de découvrir de tels ouvrages. En tout cas, une telle curiosité se devait d’être respectée et encouragée en silence. Alors avec un petit sourire, la Capienne couva du retard la nouvelle venue et la laissa tranquille. Si beaucoup de monde allait et venait dans sa bibliothèque, peu sortaient autant du lot que cette dernière, donc il était aisé pour la conservatrice d’être sûre que ce soit son premier passage. Mais elle n’allait pas la fliquer…

Une fois ses livres rangés, ce qui ne lui avait pas pris trop de temps, elle balaya du regard l’assemblée. Personne ne semblait l’attendre au comptoir. Personne non plus ne la cherchait du regard. La petite nouvelle feuilletait toujours un livre là-bas… Les habitués menaient leur vie à leur rythme, profitant du calme de l’après-midi. Alors, sans avoir trop à faire, la patronne s’installa dans le coin tranquille. Et s’il n’y avait pas de musique d’ambiance, la raison fut vite démontrée. Elle sorti un shamisen de son étui et commença à jouer des bouts des doigts sur son instrument. Elle jouait une musique très douce, mais mélancolique. Une musique qui n’envahissait pas, mais qui occupait le creux des conversations. Certains habitués tournèrent la tête pour mieux entendre, mais la plupart d’entre eux semble rodée et ils continuent leur lecture tranquillement. Vraiment, cette bibliothèque où les clients se servent eux-mêmes du thé et des petits fours, où la patronne semble avoir le temps de jouer de la musique est complètement différent de ce à quoi l’on pourrait s’attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 9 Déc - 17:49
L'atmosphère dans la bibliothèque changeait peu à peu.
Après l'ambiance joyeuse du conte, des enfants, du goûter, il y avait eu ce flottement léger, cette transition pendant le rangement des livres.
Et maintenant ? Dans l'air ambiant, dansaient ces notes exotiques, cette mélodie douce qui apaisait l'âme.

Chani se refermant alors son livre, se dit qu'elle avait trouvé autour de qui la vie dans cette bibliothèque semblait tourner.
Que ce soit pour le conte, l'animation ou la bonne tenu de la bibliothèque ...
Elle la fixa un moment, avant de se murmurer comme pour se convaincre :
«¿ Esta señora en verde, eh ?»

Après un bon moment à l'observer aussi discrètement qu'une noble ruminante regardant passer un train, elle rangea son livre à sa place et se dirige vers la maîtresse des lieux.
Elle ne voulait pas l'interrompre, autant par politesse que par plaisir d'écoute, aussi restait t'elle à une cette a une certaine distance jusqu'à la fin de la mélodie, dissimulant son stress derrière un examen minutieux du comptoir...
Quand son regard se pose sur Gwihir, c'est avec une certaine fascination ... ou est-ce l'instrument oriental qui produit cette effet sur la nouvelle venue ?

Quand enfin elle sentit le bon moment pour s'avancer un peu plus est s'adresser à elle, c'est avec le sourire et son fort accent qu'elle entreprit de la saluer, et dans un français plutôt convenable pour une étrangère ...


« Bonjour, músico y cuentista, disculpe las molestias ... sériez-vous par hasard également la bibliothécaire ? »

La jeune esertari ne la regarde pas vraiment dans les yeux au départ, comme si elle n'était pas habituée à discuter avec des personnes en face à face. Mais la demoiselle au shamisen ne pouvait manquer ses pupilles oranges...
Dansant d'un pieds sur l'autre, son manque d'assurance n'est trahi que par ses expressions corporelles en dehors de ça. Son sourire, comme ses intonations, sont chaleureux ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 10 Déc - 15:30
Les dernières notes de musique finissaient de résonner dans l’établissement. Gwihir ne savait trop si elle allait relancer une nouvelle musique ou si une occupation allait lui tomber dessus. Et alors que les accords arrêtaient de faire vibrer les cordes de l’instrument, la jeune femme visiblement intéressée par le mysticisme et le religieux se dirigea vers elle. Difficile de la rater, tant sa mèche de cheveux se distingue dans la population courante de l’établissement. Elle avait un teint hâlé, légèrement cuivré, une peau du sud. Et son introduction en espagnol confirma cette impression. Une femme visiblement au caractère affirmé mais timide. Son regard était légèrement fuyant, mais sa voix chaleureuse ne vibrait pas trop de peur. Surement une femme trop souvent jugée sur son apparence et qui en aurait que trop souffert. Se relevant de son siège pour se mettre à la même hauteur que Chani, la Capienne posa son instrument sur le fauteuil et répondit dans un français poli.

« Le bonjour, mademoiselle. En effet, c’est moi. Que puis-je faire pour vous ? »


Elle tentait de la regarder dans les yeux. Des yeux de feu, visiblement cette jeunette avait besoin d’aller jusqu’à mettre des lentilles colorées pour affirmer son caractère, à la même manière qu’elle portait une mèche bleue. Elle n’allait pas lui faire de remarque, lui dire de la regarder dans les yeux, préférant la mettre à l’aise sans la bousculer. Ici, on est là pour apprendre et enseigner, pour le plaisir de lire, et ça passait par le fait d’être à l’aise dans le lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 10 Déc - 19:14
L'Esertari n'était pas certaine de s'être adressée à elle convenablement mais au moins elle l'avait comprise ...
Si certains mots lui manquaient où lui venaient en espagnol, au moins elle pouvait poser ses questions.
La réponse claire et polie de la bibliothécaire la rassurait un peu : si cette señora était si à l'aise et gentille avec les enfants, elle lui donnerait peut-être le coup de pouce qu'il lui fallait pour débuter ses recherches ?

« Disons ... qué j'aimerais trouver des livres ... hmm sur l'île et son histoire. Ah, y también sur les créatures qué peuple les mythes et légendes ... »

Chani fixa enfin un petit peu son interlocutrice du regarde, mais ses pensées étaient toutes tournées sur la concentration nécessaire pour s'exprimer en français avec ses connaissances ...
Pourtant, elle avait fait de son mieux pour préparer ses questions, apprendre par cœur certains mots qui lui paraissaient peu suspects pour s'adresser à des humains.
Mais il fallait se rendre à l'évidence sa mémoire devait être partie se planquer aux cotés de son courage, dans la panique de tantôt.

Elle se reprit autant que possible pour compléter.
«Voila, c'est que ... je suis arrivée en début de semaines, et jé connais certaines histoires que jé voudrais approfondir ici, par ... curiosité. Mh, c'est ça.
Auriez vous des ouvrages à mé conseiller ?
Est-ce qu'il faut ... une inscription peut-être pour lire ici ? Peut-être aussi, il faut de l'argent pour revenir, verdad ?»


Guettant les réactions de la conteuse, Chani avait moins de mal à la regarder en face à présent. Peut-être qu'elle ne passerait pas "trop" pour une excentrique, cette fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 11 Déc - 15:34
Gwihir regardait cette femme face à elle. Elle semblait mal à l’aise, comme intimidée, peut-être que son côté qui sort tant de l’ordinaire n’était pas tant pour s’affirmer que pour mettre une façade de confiance face à des gens qui la jugent. Dans tous les cas, elle était là pour apprendre, à la recherche du savoir et il ne sera pas dit que la bibliothécaire lui aura refusé ceci !

« Oh, des livres sur l’histoire de l’Île ? Hum, je peux vous en proposer plusieurs. Vous êtes arrivée il y a peu. Pour des vacances ou bien vous souhaitez en apprendre plus afin de vous installer durablement ici ? De cette réponse dépendra l’épaisseur des livres conseillés. »


La Capienne était amusée de cette jeune femme qui semblait en même temps vouloir apprendre et s’affirmer et en même temps avoir envie de se cacher sous un bureau, toute tremblante de timidité. Aaaah, si elle n’était pas à son travail, elle se serait fait plaisir à la taquiner, voire à la pousser un peu dans ses retranchements pour voir qui de la timide ado ou de la courageuse punkette ressortirai le plus. Mais non, pas ici, pas au travail. Alors qu’elle pensait à tout ça, la petite Esertari eu une idée des plus saugrenues. Non pas en général, mais saugrenue pour Gwihir et celle-ci ne put cacher son amusement. Elle rit de bon cœur, mais sans volonté de se moquer ou de rabaisser. Une fois son rire calmé, elle corrigea de suite la petite nouvelle.

« … Hihi ! Non, mademoiselle ! Le savoir est sans prix et ici, tout le monde peut aller et venir gratuitement, tout au long des heures d’ouvertures. Hihi… non… non non, pas de prix, pas d’inscription. Enfin… »


Elle reprit son souffle, regarda la salle où nombreux étaient les habitués.

« … Pardonnez-moi, votre question était logique. Il y’a une inscription pour pouvoir emporter les livres, oui, avec une caution, en cas de vol, bien sûr. Quant à savoir s’il y a des frais pour lire, non. Je l’ai toujours refusé et continuerai de le faire. Mais certains habitués ici payent sur une base volontaire. Et en échange, ils ont droits à différents services. Des aides, des traductions, par exemple. »


Dans la salle, personne ne semblait avoir besoin de ses services, alors, pour tenter de la mettre à l’aise, plutôt que de juste lui donner des noms d’ouvrages, elle se dit qu’elle allait l’accompagner dans ses premiers pas dans la bibliothèque.

« Je vous montre les ouvrages que je vous conseillerais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 11 Déc - 19:56
Discuter avec la bibliothécaire donnait enfin à Chani d'avancer sur les objectifs qu'elle s'était fixés.
Cette personne pouvait surement la renseigner et l'aider au moins pour cette importante étape. Trop de choses manquaient à ses connaissance pour se sentir à l'aise ici.
Il y avait trop de différence avec sa petite vie tranquille entre errances joyeuses dans la nature et vie recluse à découvrir l'extérieur uniquement avec les récits de ses parents, ou un ordinateur quand elle en eût un.

« Ah, si. Pour m'installer durablement en effet. Jé ne l'ai pas précisé, mais ... jé n'ai pas l'intention de repartir. Alors il me faudra probablement en apprendre beaucoup, tout ici est surprenant, si.»

Mais alors que Chani pensait avoir plus où moins mené la conversation dans la bonne direction et réussi à ne pas paraître trop stupide, le rire de la jeune Capienne la cueillit à froid !
Chani mit un peu de temps à comprendre que ce n'était pas de la moquerie, restant un peu mi-figue mi-raisin,
La musicienne finit par balbutier, toute déstabilisée :

«C'est que ... yé ne sait pas vraiment comment vous fonctionnez, ni ici ... ni plus généralement par ici.
Et ... il se peut que je demande encore un peu d'aide pour la lecture.
Mais peut-être que l'on pourra voir ça plus tard ? J'ai bien peur de ne pas posséder suffisamment tant que je n'ai pas trouvé de travail, ici,.»


S'écartant un petit peu du comptoir, et regardant un peu tout autour, l'esertari retrouve le sourire, La bibliothèque était trop grande pour elle, sans une guide, elle perdrait son temps à rechercher et déchiffrer les titres des livres en espérant trouver un livre sur le bon sujet.

«¡Si, sale, te sigo, cuentista !
Hum, je veux dire, passez dévant, je vous suis. En vous remerciant ... !»


Elle lui sourit plus chaleureusement encore.
Les livres n'étaient pas sa tasse de thé, mais puisqu'ils offraient le thé à coté ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 13 Déc - 13:48
La bibliothécaire sourit de tout son cœur, d’un sourire charmant, mais mâtiné de mystères. Dans sa tête se bousculaient quelques questions. Est-ce une humaine tombée sous le charme du coin ? Un Mythe qui vient ici chercher un lieu où vivre la tête haute au milieu des siens ? En tout cas, elle n’était pas capienne, ça, c’était sûr. Mais ça laissait encore de nombreuses portes ouvertes, de trop nombreuses possibilités pour que Gwihir puisse s’ouvrir trop facilement à elle. Après tout, cette île était un petit Eden et nombreux étaient les humains attiré par le coin. Sans compter les Védin dont on ne sait jamais trop le but. Mais en tout cas, cette jeunette-là avait envie de s’intégrer et d’apprendre et dans tous les cas, la Capienne se devait de répondre à ces besoins.

« Oh, durablement ? C’est une très bonne nouvelle ! Et en effet, ça vous demandera plus de chose… mais dans ce cas… nous allons commencer par cette section. »


Prenant l’Esertari avec elle, elle entra entre deux grandes bibliothèques qui débordent de livres sur la thématique des voyages. Des guides de villes comme Istanbul, Paris, Berlin, New York, de régions que ce soit l’Asie du Sud-Est, les Philippines, les Grands Parcs du Kenya… Tant de livres, sans compter ceux qui traitent des artisanats locaux, ou de la cuisine unique de ces régions. Le regard de la patronne navigue dans les rayonnages, sans pour autant perdre de vue sa cliente. Après tout, un coup de cœur, on s’arrête sur un livre et hop, la voilà perdue. Mais non, elle était là, derrière, à se faire guider. Tendant la main vers deux ouvrages, Gwihir les prit et les présenta à l’Esertari. Leurs couvertures étaient identiques, affichant en deux langues « Petit futé ».

« Alors… dans un premier temps, je vous conseille cet ouvrage. Je l’ai en français ou en espagnol, à votre convenance. C’est un guide complet, et mis à jour chaque année, des quartiers, avec leurs points historiques, des petites descriptions des gens… Un guide de la vie associative et nocturne aussi, même si c’est surtout pour un quartier en particulier. Hum… Ce sont les éditions de 2015, elles sont donc assez complète. Et il y’a aussi tout un chapitre sur les différents restaurants ! Est-ce que ça ferai une bonne base de départ ? »


Gwihir lui laisse le temps de feuilleter les deux ouvrages avant de l’emmener plus loin, voir des documents plus historiquement précis et moins orienté vie de tous les jours. Et pourtant, ces guides sont souvent très utiles, même pour retrouver des choses que l’on pense basique. Et dans les besoins basique, il y’en a qui peuvent être proposés facilement.

« Ici, c’est-à-dire, dans mon établissement, je valorise par-dessus tout le savoir. Alors ne vous inquiétez pas de prix ou d’autres trivialités. Quant à l’administratif général, chaque quartier est assez différent. Notre Île a un fonctionnement très décentralisé. Dans quel quartier avez-vous posé vos valises ? Peut-être que je peux aider, mais je ne le sais pas. Pour le travail… Je peux vous donner des adresses suivant votre domaine d’expertise, ça va dépendre de vous. »


Puis, souriant, amusée.

« Et pour l’aide à la lecture, c’est bien sûr possible et ce gratuitement. Mon établissement soutient la bonne intégration des nouveaux résidents en proposant des aides à l’apprentissage des langues et à la lecture. Ainsi qu’une aide pour la compréhension des documents administratifs. C’est gratuit, payé par les collectivités. A vous de voir si vous souhaitez vous inscrire pour une séance de découverte. Ça se passe un soir toutes les deux semaines, dans une des salles de l’étage. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 14 Déc - 13:32
L'Esertari serrait contre elle les des premiers ouvrages.
«Petit futé» voila une collection qui pouvait lui être destinée. Du moins si on se réfère uniquement à ses "exploits" en matière d'école buissonnière...
Pour le reste, elle avait réussi à lire le titre, dans les deux langues. Cela devrait lui permettre d'apprendre beaucoup de chose pratiques !

Suivant sa guide pour l'occasion, ils arrivaient vers les plus austères (du moins de son point de vue) précis d'histoires ...

« Jé me suis installée au nord d'ici, hum ... dans lé désert, si ? Une petite maison abandonnée, mais les voisins m'ont dit que les habitants de cé "Sanatos" allaient et venaient au gré de leurs envies. C'est courant par ici ?
En tout cas, mon installation ne m'aura pas coûté bien cher. Mais ... je devrais tout de même subvenir à mes besoins.
Pour céla, je comptais jouer. Je veux dire par là, de la musique, oui !»


Cela lui faisait penser à l'instrument dont elle l'avait vu jouer à l'entrée, un shamisen ... ?

«A cé propos, vous même êtes musicienne, ¿verdad?
Vous avez beaucoup de talents. Et je n'avais jamais entendu un shamisen jouer, même si j'en ai vu en photo bien-sûr. Est-ce que vous improvisiez, ou ... vous avez su jouer de mémoire ? »


Et à son expression, les deux possibilités semblent l'avoir impressionnée...

Elle fît une pause pour réfléchir à cette proposition d'aller à l'aide à la lecture. Beaucoup de choses l'inquiétait à ce sujet : Qu'il puisse y avoir beaucoup de monde, ou que leur professeur à ces séances soit quelqu'un d'ennuyeux, désagréable peut-être.
Mais la peur de l'inconnu ne pouvait la faire reculer, pas maintenant qu'elle avait quitté son foyer pour s'installer ici.

Et puis, est-ce que ce n'était pas un privilège de pouvoir y assister ainsi alors qu'elle venait d'arriver ?
Ce serait une offense que de refuser la main tendue de cette étrangère si polie alors qu'elle venait plus ou moins quérir son aide chez elle.
Elle sourit en retour, sa décision était prise.

«Si, ça serait une belle opportunité pour moi d'y participer. Jé sais que mon niveau en lecture laisse parfois à désirer ...
Vous pouvez m'y inscrire, y compter sur ma présence.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 15 Déc - 15:22
« Dans le désert ? Ah, dans le quartier Esertari… »

Elle sembla réfléchir un moment. Ce quartier lui était tout à fait inconnu encore. Non pas qu’elle ne voyait pas ce que les gens appelaient le Sanatos, les habitations de ces gens fait de voyage. Ces maisons petites, mais tellement accueillantes. Ce qui avait toujours étonné Gwihir, c’était la facilité avec laquelle les gens quittaient les maisons puis migraient vers une autre. Alors la maison accueille de nouveaux locataires qui vont mettre leur touche à eux par-dessus celles de toutes les générations de locataires précédents. Un genre de maison d’hôtes dont les hôtes ne montrent jamais le bout du nez et dont tous les locataires se succèdent en bonne intelligence. Elle a déjà vu aussi le désert, mais depuis la lisière, sans jamais prendre le temps de s’y balader dedans. En tout cas, le rythme de vie de cette ethnie et des humains qui y adhèrent ont toujours été plein de mystères pour la Capienne. Elle eut un sourire presque triste alors qu’elle s’excusa.

« … Je suis du coup… désolée. Je ne connais que trop mal ce quartier et ceux qui y vivent pour pouvoir vous aider. Je peux bien vous donner des conseils généraux, mais je ne peux faire mieux. En effet, c’est assez courant dans ce quartier-là, l’envie de voyager, de déménager régulièrement. »


Elle n’en ressentait pas le besoin ? Était-ce parce qu’elle est une humaine, ou bien est-ce qu’elle serait une Esertari issu d’une culture moins nomade que les autres ? A moins que ce besoin de voyager continuellement ne se soit pas encore manifesté chez elle. Ou alors elle ne le vivrait pas de la même manière que ses congénères. Après tout, à l’époque moderne, les voyages sont faciles et accessibles. Si on est jeune et débrouillard, on doit pouvoir voir du pays sans trop de soucis. Et pour tout timide que soit son interlocutrice, elle devait bien être débrouillarde pour oser venir toute seule s’installer sur une île inconnue. Et en ça, elle avait prouvé avoir des ressources qu’elle-même n’imaginerai même pas. En tout cas, elle intriguait et amusait tout autant la Capienne. Et sa curiosité était nourrie par celle de Chani.

« Oh, vous êtes musicienne ? Plutôt chanteuse ? Instrument à corde ? À archet ? Oh, pour ma part, je ne peux pas me prévaloir de ce titre. Je suis tout au plus une amatrice qui a travaillé dur pour ne plus casser les oreilles de ses clients. D’ailleurs, non, je ne sais pas improviser, je n’en ai pas le talent, je joue des partitions que je trouve dans ma bibliothèque. Je joue autant du shamisen que de l’erhu. »


Elle rougit quand même sous le regard plein d’admiration que l’Esertari lui lançait lorsqu’elles parlaient musique. Visiblement, suivant le sujet, la timidité était remplacée par la passion. Et une telle passion pour la musique que ça faisait plaisir à voir. Plus tard, elle l’emmènerait peut-être voir la partie dédiée aux partitions de musique. Pas très très important pour une nouvelle installée qui cherche ses marques, mais pour une passionnée de musique, un passage qui pourrait lui plaire. Mais d’abord, les livres d’histoire. Et les cours de français.

« Très bien, vous êtes donc inscrite. Le prochain soir de cour est mercredi qui vient, à vingt heures, ici même. En cas d’empêchement n’hésitez pas à m’en informer. Vu que ces cours ne sont pas très… courus, pas que j’attende des élèves qui ne viennent finalement pas.

Enfin, ah et sinon, il y a ces livres qui sont une bonne initiation sur l’histoire de notre île ! »


Elles sont arrivées dans la partie « Histoire » de la bibliothèque. A la plus grande peur de l’Esertari, Gwihir a commencé à tendre le bras vers une volumineuse encyclopédie de dix tomes épais de vingt centimètres chacun avant de saisir un autre livre juste à côté d’un de ceux-ci. Un livre épais, certes, mais moins et surtout bien illustré. Portant un titre étonnant pour un livre d’histoire, Gwihir ne semble pourtant pas hésitez à le mettre dans les mains de Chani.

« Voià le « Légende d’une Île »… C’est assez simple à lire et ça présente pêle-mêle les légendes racontées, ce qui est enseigné par ici et ce qui est documenté depuis les années 2010. Bien sûr, c’est légèrement romancé et donc peut-être moins objectif, mais c’est une lecture plus vivante que les terribles précis de cours. J’imagine que vous préférez quelque chose de ce genre, n’est-ce pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 16 Déc - 17:15
Chani écoutait ces excuses et explications avec intérêt. Elle ne pouvait qu'abonder dans ce sens. Les clans voyageaient. Mais certains clans devenaient trop petits pour voyager de façon très sûres. Et la vie moderne...
Ses parents s'étaient adaptés. Sa mère avait fait le deuil de ses voyages pour l'éduquer.
Son père en avait fait son métier, et en profitait pour s'adonner à ses passions, voyages et photographie.

Mais elle, au fond, qu'en était-il ?
Chani tenait difficilement en place, c'est vrai. Mais elle gardait le besoin d'avoir un foyer, et d'avoir des repères fixes. C'était important pour elle de pouvoir rentrer dans son cocon de confort, le soir.
Les marches, les balades, les randonnées, l'esprit d'aventure ... mais peut-être pas en globe-trotteuse comme son père, ou les autres clans.

Elle y pensait, mais il serait imprudent de lui en parler trop ouvertement.
Certes, cette bibliothécaire lui inspirait rapidement confiance, mais elle ignorait ce qu'elle savait, et pour son propre bien ... il était préférable de rester aussi vague que possible dans un premier temps.
Ne pas attirer les soupçons, où elle serait encore obligée de partir...

« Oui, l'envie de voyager ...
Jé les ai vus, aussi : ils ne peuvent rester en place. On pourrait dire qué je suis bien tombée pour avoir un logement vacant à peu de frais.
Étrange, ces habitants qui vous laissent une maison ouverte, avec pour seule consigne de ne pas en abuse. Étrange y charmant ! »

Elle était plutôt satisfaite de pouvoir lui répondre sans mentir, et sans lui donner de réponse dangereuse pour elles-deux.
Ce serait surement un jeu, dans un premier temps, de parler aux habitants de l'île avec prudence et sous-entendus. Le temps découvrir où étaient les autres mythes, et comment ils avaient réussi à se cacher tout ce temps.
Beaucoup de mystères qui auraient du être un savoir transmis de génération en générations. Mais les accidents arrivent, et tous les membres de son clan n'avaient pas eu une vie d'aventure sans y laisser des plumes.

«Vous vous débrouillez très bien. L'amateurisme n'est pas synonyme de manque dé talent, ou dé passion. Juste un signe qué vous avez peut-être d'autres talents qué vous mettez plus en avant, pour en faire votre profession ... verdad ?
Jé chante, mais j'ai encore du travail avant d'être qualifiée de chanteuse. Jé m'accompagne juste pour mes instruments, à cordes pour la plupart.
Quoi que jé ne joue peut-être pas assez bien pour en vivre. íYa Veremos ! »


L'Esertari regardait la collection encyclopédique que Gwihir prenait le temps de lui désigner et décrire.
"Assez simple à lire" n'était pas le terme qu'elle aurait employé. Elle était ravie d'avoir trouvé son bonheur, puisque c'était exactement ce qu'elle était venue chercher.
Contente aussi d'avoir eu une guide aussi prévenante et dont la conversation avait réussi à la mettre un peu plus à l'aise.
Mais ... autant de livres pour les seules légendes de l'île ?

«J'imagine qu'il serait un peu déraisonnable de démander une version ... résumée ?»

Le ton est à la plaisanterie, mais Chani semble vraiment appréhender...
Elle rit doucement...

« Jé vais y passer les prochaines années, mais je vais vous remercier dès aujourd'hui.
C'est précisément le genre de choses que je cherchais, je ne pensais juste pas qu'il y en avait autant pour cette île ... qui est décidément pleine de surprises !

Je ... commence par lequel ? Je peux en prendre un et revenir avec pour le cours ?
Jé ne lé raterais sous aucun prétexte.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 17 Déc - 13:54
Visiblement, comme elle en parlait, cette femme ne ressentait pas l’appel du voyage comme semblent le faire les Esertari. De là à savoir si c’est une humaine ou une Mythe plus sédentaire, difficile de se faire une idée avec si peu d’échanges. En tout cas, elle était vive et dynamique, mais surtout curieuse, et ça, ça plaisait à la Capienne. Cette dernière avait par contre beaucoup de mal à imaginer la manière de vivre des gens du désert. Quitter son manoir, comme ça ? Elle qui arrive à remplir toutes les pièces de souvenirs ou d’autres livres, partir avec juste un baluchon et une valise, elle n’arrive pas à le concevoir, l’imaginer.

« Tout un art de vivre étonnant, sans nul doute, oui ! Je ne pense pas être faite pour ce genre de vie, mais ces gens si simples qu’ils trouvent la joie dans le voyage et dans la découverte de nouvelles rencontres, de nouveaux paysages… Même si j’en ai sûrement une vue romancée, déformée, je ne peux m’empêcher d’être envieuse, parfois. »


Ah. Parler des Mythes sans jamais dire le mot, parler d’un peuple en les décrivant comme des tsiganes ou des nomades berbères. A ne pas savoir qui est un mythe et qui n’en est pas, on joue sur les mots, sur les faux semblants, sur les non-dits. Et pour Gwihir, qui aime par-dessus tout la langue et ses circonvolutions, ces discussion en demi-teinte lui plaisaient infiniment. Peut-être qu’elle pourrait pousser un peu la jeune punkette à la faute, mais ce ne serait pas aussi amusant. Tenter de lui tirer les vers du nez ? Non, elle préférait ce petit goût de mystère, de doute. On raconte que les Esertari ont le sang chaud, pourquoi ne pas y planter les crocs ? Non… pas si vite… Et après ? La découverte, petit à petit est plus amusante que la fin abrupte d’une chasse sur un coup de tête. Mais… ne sait-on jamais de quoi l’avenir est fait. Se reconcentrant sur la discussion et moins sur sa gorge asséchée, la bibliothécaire abonda dans le sens de Chani.

« En effet. C’est surtout que la musique pour moi reste… un loisir, lorsque j’ai un moment. Un petit plaisir. Et vous êtes musicienne, donc ? Je sais que certains bars et restaurants du quartier Sexire engagent à la soirée des artistes pour leurs soirées. Je ne sais pas si vous passerez les auditions, sans vous avoir entendue, mais ça vaut la peine d'essayer, n’est-ce pas ? Je vous donnerai l’adresse de l’un d’eux plus tard, quand j’aurai un papier pour noter. »


Elle avait dans ses mains un livre, assez petit, moins de mille six cent pages, mais la femme aux yeux de feu demandait une version plus courte. Même si le ton était amusé, sur la boutade, ça se voyait dans son regard qu’elle n’avait pas l’habitude de lire autant. Gwihir aurait pu prendre la mouche, ou insister, mais non, elle reposa le livre et en prit un autre, plus fin, plus imagé encore dont la couverture de cuir n’avait qu’une clé de sol pour tout titre.


« C’est pas tout à fait une version résumée. Mais peut-être que ça vous plaira plus. Ce sont des chants et quelques poèmes sur ce thème. C’est… très romancé et succinct, mais ce pourrait être une bonne base de départ.

Pour l’autre livre, je vais le garder moi, ça sera votre base de travail pour les cours. Comme ça, vous pourrez travailler à votre rythme avec le premier livre, et à un rythme un peu plus… scolaire ou académique lorsque vous viendrez étudier. Est-ce que cette proposition vous va mieux ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 18 Déc - 0:10
Chani admirait le livre que sa guide lui avait confié.
Le compromis la ravissait. Et son visage exprimait cette émotion sans faux-semblant.
D'ailleurs, l'Esertari aillant grandi avec le minimum d'interactions sociales possible en dehors de sa famille, aurait bien été incapable de jouer la comédie.
Non, elle est vraiment ravi, et en souriait comme si c'était le cadeau de noël avant l'heure.

Elle avait bien sûr, déjà vu des beaux livres, quelques-un, mais aucun n'avait eu cet effet là sur elle.
Il y avait quelque chose dans son esthétisme travaillé, cette clé de sol et cette couverture à peine usée par quelques rares lecteurs avant elle ... quelque chose qui trouvait écho dans son âme.

Contes et musicalité ? Pourquoi pas.
Elle avait déjà envie de l'ouvrir, le feuilleter, et de découvrir ses secrets, d'en apprendre d'avantage; Lui était-ce jamais arrivé avant ?
Chani le caressa un moment du bout des doigts.
Un joli livre pour étudier en solitaire, un livre romancé et plus sérieux pour étudier ... avec sa bienfaitrice ?

La nouvelle venue ne pouvait vraiment y croire, cette jeune femme avait beaucoup de talents, mais elle était également tutrice pour les cours de langue et d'histoire ?
De belle choses en perspective ! Vrai qu'elle était déjà motivée à avancer et s'éduquer un peu, mais avec une personne passionnée et polie comme enseignante, dépassait ses espoirs.
Elle lui trouvait même peut-être des adresses pour y passer des auditions ...

« Madame, Cuentista, céla me convient à merveille.
Comment dire ? Vous faites énormément pour moi, vous m'avez été d'une grande aide ...

Jé n'ai pas d'argent à vous offrir, et jé sens que cela vous offenserais presque, ¿no ?
Mais pourtant juste vous dire merci, mé parait un poco faible, oui, et presque fade comparé à ce que vous faites pour m'aider.
Si c'est peut-être votre conscience professionnelle qui vous pousse à me guider vers ce livre magnifico, rien ne vous obligeait à proposer votre aide charitable pour m'apprendre la langue et les histoires d'ici ...
Je vous remercie, mais j'espère pouvoir rendre un peu de ce votre âme charitable m'aura donné.

¡Es un deuda de honor !»


Chani avait rougi un peu en s'inclinant après cette petite tirade. Cela lui était venu du cœur et elle n'avait pas coutume de retenir ses mots quand lui venait ce genre feu.
Elle lui sourit en gardant le livre contre elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 18 Déc - 22:02
Naturelle, tel est le meilleur adjectif pour décrire l’être que voyait Gwihir. Son sourire épanoui, ses gestes plein de respect envers l’ouvrage proposé, tout démontrait un véritable intérêt et un plaisir honnête. La bibliothécaire ne put s’empêcher d’avoir un sourire plein de tendresse en voyant que sa petite attention plaise ainsi et autant. Elle secoua la main pour minimiser la portée de son acte.

« Mais non, voyons. Mon devoir ici est de trouver l’ouvrage qui corresponde à chacun. Ce n’est pas juste pour vous. C’est mon plaisir et mon métier. Mais au moins, à voir ce superbe sourire que vous me montrez, je sais être tombée juste. Est-ce que nous retournons vers le comptoir, afin que je vous donne l’adresse ? »


Définitivement Gwihir était de bonne humeur. Cette rencontre était pleine de spontanéité, de sourire et de chaleur. Surement le sang du Sud qui fait ceci. Les nordistes sont souvent si réservés alors que Chani avait le relationnel dans le sang. Un peu moins de timidité et un peu plus de confiance en elle et elle fera des ravages. Et tellement polie, en plus. Gwihir tenta de bien faire comprendre que ses cadeaux et aides étaient désintéressés.

« En effet. Je ne souhaite pas d’argent. Ma conscience s’arrête là où s’arrête mon emploi, c’est-à-dire… à ce livre. Pour le reste, que ce soit des petits coups de main ou vous entretenir de la langue et de l’histoire de l’île, je le fais par plaisir et par envie. Les meilleures récompenses que je peux avoir, ce sont vos remerciements et des sourires, alors ne vous inquiétez pas. »


Elles arrivaient au comptoir et Gwihir profita de griffonner les adresses de trois café-concert. Un, elle le connaissait pour l’avoir visité plusieurs fois, les deux autres par des conseils de clients. Le papier utilisé avait comme en-tête les coordonnées de la bibliothèque, donc du manoir.

« Voilà les coordonnées. Je ne promets pas que ça fonctionnera, mais au moins ce sont des établissements respectables. Pas que… Enfin… Il n’y a pas que ça sur cette île, alors faites attention à vous. Et vous aurez mes coordonnées aussi, en cas de problème ou si vous avez un empêchement pour les cours. N’hésitez pas à les utiliser. »


Elle désigna l’espace immense où tant d’autres gens étaient en train de lire divers ouvrages, buvant du thé et mangeant des petits biscuits. Elle fit un petit clin d’œil amusé.

« Vous voulez vous installer et je vous offre le premier thermos de thé, ou bien vous préférez déjà partir avec ce livre pour le découvrir tranquillement chez vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 19 Déc - 13:25
L'Esertari avait pensé trouver beaucoup de choses en venant ici, mais pas autant de confort, ni autant d'aide pour bien débuter sa vie ici.
Rangeant son papier précieusement, après avoir avoir lu au moins les noms de ces cafés-concerts, elle regardait le reste de la salle avec un peu plus de compréhension qu'en arrivant.
Voila peut-être pourquoi les gens ici étaient si détendus, tout en restant concentrés sur leurs études ?
La maitresse des lieux si accueillante, et tout le confort qu'on pourrait trouver à la maison. La vie sociale en plus.
Avoir ses coordonnés la rassérénait un petit peu aussi, d'ailleurs. Sans trop savoir pourquoi Chani pensait qu'elle pouvait lui faire confiance. Avoir au moins une personne sûre à qui demander conseil si quelque chose n'allait pas, ça ne pouvait qu'être un avantage pour une nouvelle vie.
Elle ne savait pas trop jusqu'où allait cette confiance, mais pour une première rencontre et une agréable discussion, c'était plus qu'encourageant !

«Je pense que je ne vais pas rentrer trop tard, il commence à faire froid le soir ... Autant rentrer avant que le soleil ne descende trop, oui.
Mais je prendrais bien un peu de thé oui. Volontiers.»


Chani souriait en réponse, à Gwihir.
Le froid n'était pas quelque chose qu'elle affectionnait, bien au contraire, et il était prudent de "recharger" ses batteries avec une boisson chaude avant de quitter ce cocon chaud qu'était la bibliothèque.
Mais elle ne souhaitait pas dire clairement qu'elle craignait le froid d'une nuit d'hiver, et cette saison approchait déjà trop vite.
Mais au moins ce n'était que la stricte vérité.

« Je ne peux refuser si aimable invitation, et ce même si jé suis vraiment impatiente de commencer à le lire.
J'ai une autre questions ... est-ce vous fêtez les Posadas ici ? Les fêtes de la Nativité, enfin Noël, c'est bien céla ? Il sé passe des choses festives, où bien c'est aussi très familial ?»


Dans son regard, y brille un peu d'espoir de voir ces fêtes sous un autre jour maintenant. Espoir de voir les fêtes de fin d'année se dérouler a plus que deux ou trois.
Si la réponse était non bien sûr, peut-être qu'elle reconsidérerait sa position sur le fait de rejoindre ou non, un clan établi sur l'île. Même si elle n'y était pas très favorable pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 19 Déc - 14:41
Gwihir sourit, et alla chercher un thermos ainsi que deux jeux de tasses avec un petit sucrier et posa le tout sur un petit plateau en bois travaillé. Elle balaya du regard la salle et mis le cap sur une table basse entourée d’un fauteuil et d’un canapé. La Capienne y déposa son matériel et commença à préparer de quoi boire le thé. Elle avait bien saisi que Chani, donc elle ne connaissait toujours pas le nom ni le prénom ne souhaitait pas rester tard. La bibliothèque fermait à dix-huit heures, mais à cette heure-là, les rues du quartier Capien se faisaient lugubres, et elle comprenait qu’une jeune femme ne souhaite pas rentrer seule dans cette ambiance. Surement une tasse serait partagée, et après, ce sera l’heure de voir cette petite punkette pleine de vie et d’innocence rentrer chez elle. Elle reviendra bien, après tout, elle va s’inscrire aux cours, mais discuter avec elle plaisait à Gwihir, alors elle repoussait ce moment de séparation. Et c’est pas comme si elle avait beaucoup de travail, ses habitués sont bien trop rodés et trop polis… Elle reprit la conversation une fois qu’elles furent toutes les deux bien installées, un thé à la mandarine devant elles.

« C’est le plus beau compliment que l’on puisse faire à mes livres, que d’avoir l’impatience de les ouvrir ! Les fêtes ? Oh… Hum… c’est une question complexe. La première réponse est « bien sûr » et en même temps… « pas tout à fait ». Nous sommes sur une Île dont le fonds de commerce est le tourisme et beaucoup de chose tournent autour. Que ce soit les attractions, les spectacles. Alors bien sûr que les fêtes sont l’occasion d’événements. Que ce soit la Saint-Valentin, Halloween, Nouvel-An ou tout simplement Noël.

Et en même temps… Ce sont des fêtes tournant autour d’une vision assez commerciale, avec le marché de Noël, par exemple. Alors je ne sais pas ce que vous cherchiez. Peut-être une fête plus spirituelle ? Ou bien juste un endroit où l’ambiance serait chaleureuse, avec un bon repas et quelques bouteilles, une musique dans le fond et un peu partout, une ambiance détendue ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 20 Déc - 0:46
Chani vint s'installer dans le canapé, avec sa tasse de thé.
Elle écoutait avec attention la réponse de la Capienne.

« Le coté commercial ne me dérange pas si ce n'est pas à l'excès.
Jé veux dire, l'important étant de s'amuser et de faire des rencontres agréables, jé ne suis pas trop concernée par les pulsions d'acheter. Puis, vaut mieux avoir de l'argent avant de lé dépenser.»


Pour le coté spirituel, c'était plus compliqué.
Ses parents étaient athées, mais n'avaient pas vraiment évoqué le sujet avec elle. L'était-elle aussi ? Peut-être, elle ne savait pas vraiment.

« Je crois être plus intéressé encore par le principe de soirées à l'ambiance chaleureuses et les autres plaisirs qué sont un repas réussi et exceptionnel et puis bien entendu, la musique. Oui !
Pour la spiritualité jé pense être la moins bien placée pour en parler. Mais ça ne m'empêche pas d'être très curieuse.

J'aime bien le fait que quelque soient leurs croyances et leur histoires, les célébrations ont des noms et des dates différentes mais ... il y en a pour chacun.
Tout le monde à besoin de mêler spiritualité et fête, à mon avis. Et c'est bien, ¿no ?»


Elle fît une petite pause pour savourer son thé et manger quelques petits biscuits posés sur la table. C'était aussi l'occasion de réfléchir un peu.

«Je n'ai pas connu ... beaucoup de fêtes.
Enfin, des fêtes avec juste mi madre et des fois hmm, mon père. Ca fait trois. Des toutes pétites fêtes, ¿verdad ?»
Je ne veux pas m'en plaindre, j'étais plutôt heureuse comme ça, pero ... J'ai envie de voir autre chose, de découvrir d'autres choses. Et ici, tout est source d'étonnement.
Hum, y compris votre thé, qui est excellent, claro. »


La jeune femme semblait dire cela sans flatterie et comme cela lui venait.
Et aussi tout ce qu'elle disait lui rappelait que son ignorance était immense. Pourtant, même si elle avait choisi de se renseigner aussi sur les fêtes, elle se doutait qu'elle était sur la bonne voie pour combler une partie de ses lacunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 20 Déc - 12:02
Elle prit une gorgée de son thé encore légèrement fumant. L’odeur était douce, fruitée. Peut-être que pour les prochains thermos, elle pourrait mettre un bâtonnet de cannelle, il faudrait faire le test. En tout cas, vu le nombre de thermos qui naviguaient et se vidaient sur les tables, ce thé était une réussite. Réussite d’ailleurs confirmée par les compliments de la jeune femme.

« Je vous remercie. C’est un petit thé qui ne paye pas de mine, mais dont le goût prend toute sa profondeur en mariage avec les petits pains d’épices. N’hésitez pas à vous servir, n’est-ce pas. »


Pour sa part, elle ne picorait pas trop, savourant juste son thé tranquillement et profitant de cette conversation tranquille. Ainsi elle avait toujours vécu dans un cocon familial de petite taille ? Ça pouvait expliquer sa timidité. Visiblement pas trop familière des fêtes à forte spiritualité, elle ne devait pas venir d’Amérique du Sud, malgré son accent. Peut-être plus proche de l’Amérique Centrale, donc ? Ah, la petite punkette plaisait à la Capienne et du coup, cette dernière tentait d’en apprendre plus, d’en démêler tous les fils, de faire des projections en fonction de ce qu’elle apprenait petit à petit.

« Pas d’excès ? Alors… certaines fêtes du Quartier Sexire seraient à éviter… Même si ce ne sont pas que des excès commerciaux. Ha ! Ça… il est toujours possible d’acheter sans avoir d’argent, mais c’est une bonne chose que vous soyez sérieuse. La vie n’est pas simple pour les insouciants. Voir que vous avez la tête sur les épaules fait plaisir à voir.

Pour les fêtes à venir, je ne les connais pas toutes. J’imagine que dans le Quartier Zéphyr quelques célébrations auront lieu, ainsi que dans le quartier Sexire qui ne perd aucune occasion d’organiser des festivités. Pour un coté plus « jeune », je pense que dans le parc d’attraction et le quartier autour, il y’aura surement des choses ouvertes. Je sais que certains manoirs de ce quartier-ci vont faire des petites réceptions plus intimes, avec repas, musique et tout. Peut-être moins festif, mais plus tranquille. Et l’occasion de nouer des contacts ? »


Une idée lui traversait la tête. Et si elle en organisait une pour faire se rencontrer cette musicienne en herbe et Sherlock, qui était un violoniste déjà installé ? Une petite réception, sans prétention, sur le thème de la musique… ça pouvait se faire, à voir quelle serait la réaction de deux invités. Puis son regard se posa sur la jeune Esertari. Elle avait un petit charme inconnu qui faisait qu’on avait envie de l’aider. Pourquoi aller si loin alors que rien ne l’obligeait et qu’elles venaient juste de se rencontrer. Et pourtant, elle en avait envie. Comme une grande-sœur qui aidait sa cadette dans ses premiers pas. Était-ce la nouveauté, Le sourire pur, Ou alors la naïveté honnête de la jeune femme, qui donnait ainsi envie à la Capienne de l’aider ? Elle semblait ne pas en user volontairement, ou alors elle était bien plus ingénue que ce qu’elle faisait croire. Dans un sourire amusé, Gwihir se dit que ce serait drôle de la surprendre encore plus, tout en en apprenant un peu plus, alors, elle glissa…

« D’ailleurs… pour livrer certaines invitations, nous avons besoin d’adresses. Voudriez-vous me donner vos coordonnées ? Pour une éventuelle invitation… »


La Capienne regardait son interlocutrice dans les yeux, attendant de voir quelle sera sa réaction, s’amusant par avance de ses mots timides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 20 Déc - 16:09
Quartier Sexire, Zephyr ...
Ces noms étaient pour la plupart inconnus ou peu connu de Chani. Elle les avaient entendu déjà, mais sans vraiment les retenir, n'étant pas sa destination.
A présent qu'elle les avait entendu plusieurs fois de suite, surtout dans le contexte de fêtes, la musicienne était intéressée.

Ainsi le quartier Sexire connaissait quelques excès et peut-être qu'ils avaient un rapport finalement, avec son nom. Des excès charnels surement ?
La jeune fille allait devoir oser demander pour en savoir un petit peu plus sur ses quartiers et peut-être sur leurs particularités.

« J'ai entendu quelques fois ces quartiers nommés selon ces noms ...
Mais jé né les connais pas du tout. Est-ce qu'à tout hasard ... lé quartiers Sexire serait nommés comme céla à cause de la débauche, heu, disons, sexuelle ? Dé la prostitution ? J'ai déja entendu dire que des quartiers pouvaient être surnommés dé façon très imagés mais cela restait officieux...
C'est le vrai nom de ce quartier ?
Et pour les autres quartiers, il y en a beaucoup ?
Est-ce qué c'est comme pour certaines capitales, des quartiers liés à l'origine des habitants qui s'y installent, ou c'est plus historique ?»


Ses questions étaient sûrement naïves, mais elle ne connaissait personne d'autres ici à qui poser ces questions de façon directe. Les agents à qui elle avait posé des questions étaient bien trop occupés pour une conversation permettant d'aller au fond des choses.
Encore que pour le moment, la jeune musicienne ne pouvait pas trop se permettre de questionner son interlocutrice comme il le faudrait : il ne faudrait pas l'impatienter, ni oublier que la nuit ne tarderait pas en cette saison.

« Oh, oui, mes coordonnées, ça séra plus pratique pour me joindre en cas de besoin ou pour une invitation.
Je vais les noter de suite ... »


Joignant le geste à la parole, elle sorti un calepin et un crayon, chercha un peu avant de trouver une feuille non couverte de ces griffonnages que l'on fait lorsque l'on s'ennuie.
Elle commence à noter ... lisant en même temps qu'elle écrivait ...
«pré ... nom ... Cha ... ni, nom ... Za... Cha ...ria ...
Nu...méro... de rue ... le uno ! De la ... rue ... oh, y'espère que cela s'écrit comme ça se prononce...»

Le petit manège continue alors qu'elle inscrit son numéro de téléphone portable et une adresse mail également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 21 Déc - 8:26
Naïve jeune femme, était-elle donc véritablement une humaine pour ne pas avoir fait le lien entre le nom de son propre quartier et son ethnie d’origine ? Gwihir rangea précautionneusement le petit papier portant les informations de la jeune dame Zacharia. Visiblement, la jeune « Chani » ne connaissait pas les noms des Mythes, voilà peut-être la raison pour laquelle elle n’aurait pas le goût du voyage dans le sang, elle ne serait pas une Esertari, mais juste une humaine qui goûte à leur mode de vie en perpétuel mouvement. Mais ce n’était qu’une solution, qu’une possibilité. Il est aussi probable qu’elle ait vécu dans la méconnaissance ou même qu’elle ne sache pas grand-chose des autres Mythes. Après tout, la peur de l’Autre, la peur de l’Homme a terriblement morcelé les races anciennes et certaines familles ou clans peuvent très bien avoir pris la décision de se couper complètement des autres afin de protéger leurs membres. Les protéger au point de leur faire oublier leur propre existence ? Une erreur aux yeux de Gwihir, mais ce n’était toujours que suppositions, elle n’avait aucun moyen de savoir exactement ce qu’était Chani. Alors autant continuer ce petit jeu du chat et de la souris dans leurs dialogues, toujours entre deux vérités, jamais de mensonges, mais jamais non plus d’exactitude. Mais elle pouvait déjà repousser certaines craintes d’un sourire.

« Mmh, il serait faux de dire que dans le quartier Sexire il n’y a pas de débauche. Mais elle n’est pas que sexuelle, dieu merci. C’est un quartier dédié aux plaisirs, sous toutes ses formes, pour les épicuriens. Charnels, surement, mais aussi festifs, avec des soirées discothèques à n’en plus finir, des bars aux concerts intimistes, des casinos pour les accros du jeu. Ce n’est pas uniquement un « quartier rouge » comme à Amsterdam, pour prendre un exemple connu. »


Ses yeux, tout en parlant, survolèrent l’épaule de Chani. Dans la salle, tout était calme, mais par les vitraux des fenêtres, elle vit que la luminosité baissait régulièrement. Les luminaires et autres lampes de la salle faisaient qu’on ne voyait pas tellement de différence, mais l’après-midi avançait tranquillement. Elle se souvenait bien que la petite punkette voulait rentrer pas trop tard, mais les rues, pour glauques qu’elles fussent, n’en restaient pas moins sûres la nuit. Au pire, un taxi ou un fiacre, si on voulait se laisser aller à l’ambiance, pourrait tout à fait la ramener chez elle. A moins que ce soit l’occasion de l’inviter à manger plus tard. Qui sait ? En tout cas, la bibliothécaire n’avait aucune raison de mettre dehors son interlocutrice en lui rappelant l’heure. Alors elle prit le premier livre montré, le lourd et compliqué et l’ouvrit sur une représentation de l’Île. Sans s’aider des textes, elle commença par nommer les zones de Yasashi Koji, de manière succincte. Mais la question de la raison des noms ne pouvait pas tout à fait être esquivée, si déjà Gwihir l’avait voulu.

« Regardez cette carte. Bien sûr que c’est le vrai nom du quartier, en tout cas le nom usuel. Nous sommes… sur une Île-parc d’attraction. Certains disent que les quartiers sont à l’image de ses habitants, d’autres que ce sont uniquement des moyens de donner différentes ambiances aux lieux afin de plaire à tous les touristes. Vous devez bien avoir vu que l’architecture ou même les modes changent d’un coin à l’autre de l’île, non ?


Ici, nous sommes là… »
Dit-elle en désignant une partie de la carte. « Presque au centre de l’Île, dans le quartier dit « Capien ». Les gens viennent ici chercher le frisson, le dépaysement poussiéreux d’une époque qu’ils n’ont pas connu, une ambiance. Là, c’est le quartier Sexire, celui de tous les excès, mais aussi de toutes les folies. Même les plus douces. Finissant le cœur de l’île, le quartier humain, celui des habitations standard et des hôtels communs. Surtout moins chers que les luxueux des autres coins. Et les autres « quartiers » sont légèrement différents. Plus qu’une ambiance c’est un changement complet de cadre de vie comme un voyage dans un rêve, qui est proposé aux touristes. Le quartier des artisans, surnommé « Gemma », et ses ateliers troglodytes, ici, ou le grand parc, nommé « quartier Morany » avec ses arbres immenses… Ce sont tant de cadres de vies qui invitent au changement. Tout comme votre propre quartier et son désert. Il y’a d’autres quartiers, comme ceux des Atlantins, avec l’aquarium et les spas, ou les quartiers Zephir et Asura. Mais il faut les visiter pour se rendre compte à quel point ils sont uniques, différents les uns des autres et ont une âme en eux-mêmes. »

Elle laissa un moment passer, deux battements de cœur, puis se dit qu’elle pouvait bien tenter de bousculer un peu plus la jeune fille, afin de voir si sous la surprise, elle en apprendrait plus. Une petite pique entre deux lignes, afin de voir comment réagira la punkette.

« Quant à l’origine exacte du nom, on raconte que ce serait lié à des races. Vous avez bien vu tous ces gens costumés, n’est-ce pas ? Oreilles de chat, d’autres couverts de plaques de chitines, comme d’improbables insectes ? Ce sont ceux que l’on voit le plus. C’est en se basant sur ces « ethnies » imaginaires que les quartiers ont été pensés. Qui penserait par exemple… que des Esertari existeraient réellement, des gens vivant de la chaleur du soleil ? Hum ? »


Elle regardait Chani dans les yeux. Le visage de Gwihir était tout fait de sourires et de politesse, mais une petite étincelle de curiosité brillait au fond de son regard. Pourquoi cet exemple en particulier ? Pour le quartier d’habitation de la jeune femme ? Pour une pensée toute bête quant à la couleur étonnante de ses pupilles peut-être pas dû à des lentilles finalement. Sa mèche bleutée ? Peut-être pas, mais dans tous les cas, cette petite assertion amusait Gwihir. Et au pire, l’autre se contenterai de rire, amusée de la situation et repoussant l’idée que les humains ne soient la seule race existant sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 21 Déc - 11:11
Chani était rassurée par ce qu'elle entendait au sujet de ce quartier Sexire.
Il y avait l'air d'y avoir de tout finalement, et les l'ambiance légère devrait lui plaire, au moins si évitait certains lieux.
Elle connaissait Amsterdam de nom, mais pas ce "Quartier Rouge". La jeune Esertari était prête à croire la Capienne sur parole néanmoins.

Se penchant sur la carte pour mieux voir, elle suivait la présentation de l'île avec intérêt.
Une semaine ici, et elle en avait pourtant appris plus en une visite à la bibliothèque qu'en tout ce temps ...
Mais si cette pensée pouvait l'inquiéter un peu sur sa capacité à se repérer et fouiner par elle-même, il n'en était rien de Chani. Elle ne s'en faisait pas : Le temps avait servi à trouver un foyer et d'autres Esertaris, après tout !

Ainsi donc, il y avait bien eux, les Esertaris, mais aussi d'autres, et leurs noms étaient donc tout simplement au nom des Quartiers, présenté sur la plupart des cartes et brochures ?
Étonnant, mais finalement pas tant que ça. Ces noms sonnaient comme originaux et adaptés à l'ambiance pour un parc d'attraction. Elle ne connaissait pas les autres Mythes, mais ce n'était plus une question d'y croire ou non, juste de temps pour s'habituer à leur existence.
La tradition n'avait pas été toute oubliée dans sa famille, mais les épidémies, les guerres, les persécutions, et bien d'autres choses avaient eu raison d'une partie de la transmission du savoir.
Ces lambeaux qui restaient n'auraient pas habillé un mendiant, mais ici, il y avait de quoi reconstituer un magnifique complet taillé sur mesure.
Chani restait un moment interdite tout de même. C'était juste immense. Ce que les autres Myhes avaient accompli ici pendant que certains d'entre eux restaient mêlés aux humains.

Puis écoutant la question de Gwihir, elle restait un moment bouche-bée, à chercher une réponse.

«Des ... Esertaris ?»


Elle ne savait pas trop comment répondre à cette question, mais elle était vraiment précise, cette conteuse.
Était-ce une perche pour l'aider, ou un piège ?
La chaleur du soleil, hein ? Pas forcément celle du soleil, mais quelles étaient les chances qu'un humain qui de simplement deviner leur dépendance à la chaleur ? Il existait une probabilité qu'elle soit humaine, mais plus plausible encore qu'elle ne le soit pas.

Elle s’efforça d'articuler aussi naturellement que possible.

«J'imagine ... que ça serait possible.
Qu'ils existent. J'y croirais, moi personnellement. Pourquoi pas, cé n'est pas plus fou qué des aliens qui kidnappent les gens ou jé ne sais quoi. Beaucoup moins fou, même.
Hm, dans l'hypothèse où ils existeraient, il faudrait quand même comprendre ... leur origine, ¿no ?
Peut-être même en apprendre plus sur ces autres races qui partageraient la Terre avec les Humains, y les Esertaris ? Céla serait quand même une sacré découverte, je pense.
De quoi rendre curieux n'importe qui, surement !

Mais céla poserait d'autres problèmes, d'autres questions, toujours hypothétiques, hm ?
Comment ces races cohabiteraient t'elle ?
Plus, ou moins bien ? Sérait-il dangereux de se promener sur le sol d'un quartier, si on en est d'un autre, ou des choses comme ça. Des questions quand même moins rassurantes. Mais qui viendraient surement à l'esprit d'un nouveau venu qui découvrirait qu'il n'est pas seul, ¿verdad ?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 21 Déc - 14:16
Qu’elle était mignonne, cette petite. Et si la surprise lui avait fait faire le poisson rouge deux petites secondes, elle avait su se reprendre et faire une très jolie esquive. La réaction simple, de surprise, suivie de l’esquive sans négation, avec une légère tentative de noyer le poisson avait bien aiguisé l’intérêt de Gwihir. Elle avait ferré quelque chose là. Mais vu sa manière de ne pas en parler, elle savait que les Mythes ne sont pas non plus en sécurité, ni, surtout, que tous les Mythes étaient ses amis. Donc pour toute naïve qu’elle puisse être, elle n’était pas bête. Et si sa réaction naturelle avait mis Gwihir sur une piste, cette dernière ne voulait pas non plus braquer sa nouvelle connaissance. Ni la mettre dans l’inconfort… Tout en profitant aussi de faire durer la conversation, le temps que la course du soleil continue d’avancer dans le ciel.

« Du domaine du possible ? Oui. Dans ces choses, je suis de celles qui si elles ont le choix entre attendre la preuve de l’existence ou attendre la preuve de l’absence… Préfèrent avoir la foi en leur existence. Quant à comprendre… leurs histoires, n’est-ce pas à quoi servent les livres ? Elfes, fées, lutins et gnomes pullulent dans les livres… aux lecteurs, lectrices et curieux de mettre les noms qu’ils souhaitent là-dessus. Alors… si pour les « Elfes » on dit oui… pourquoi pas… pour les « Esertaris » ? Si vous saviez comme les enfants aiment les histoires et les légendes… Je suis restée une enfant, surement, pour les aimer autant aussi. »


Puis les questions de Chani se firent plus précises tout en restant détournée. Au contraire, loin de montrer que de la naïveté, l’Esertari montrait un véritable esprit curieux et une réflexion rapide. Ah, elle avait de l’avenir cette petite punkette. Il faudra juste lui apprendre à mieux cacher sa surprise, sûrement, mais d’autres auraient eu une réaction bien plus limpide. Gwihir décida de lui répondre presque clairement…

« Hum… ce pauvre nouveau venu hypothétique serait sûrement un peu perdu, oui, mais menacé ? S’il avait eu le temps d’apprendre ceci, c’est que sa vie n’aurait pas été menacée jusque-là, n’est-ce pas ? Dès lors… Est-il juste chanceux… Ou alors est-ce que dans ses errances sur les terres des autres « peuplades » il n’aurait rien risqué car toléré ou accepté ? De quoi écrire tout un roman, ou même un cycle ! De la fantasy, ou des histoires contemporaines, avec des choix politiques, des tractations, des mensonges et des vérités… »


Puis elle regarde Shani dans les yeux, avec un grand sourire, et juste avant de boire une gorgée de thé, elle répond juste…

« Hypothétique, mais dans mes lectures, ça se passe toujours bien, alors je gage que ce jour-là, pour le héros, il en sera de même. Et vous, qu’en pensez-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 23 Déc - 12:56
La musicienne avait réussi à se détendre un peu.
La jeune femme face a elle arrivait à apaiser ses craintes d'un sourire, elle devait avoir un talent précieux.
Soit, ce regard perspicace qui cachait beaucoup de douceur et cette voix posée aux accents courtois y étaient pour quelque chose, mais il y avait surement quelque chose de plus. Chani en était certaine, tout en étant incapable de comprendre ce que cela pouvait être.

"¿instintivamente ?" se demandait-elle.
Peut-être !

« Jé pense que j'aime chercher les preuves de l'existence, de mon coté.
Mais jé dois apprendre à des livres tout ce que j'ignore... et ça en féra, des livres. C'est peut-être une forme d'exploration aussi, mais j'étais plus habitué à explorer en plein nature qu'un livre tout plein de pages. »


Chani rit doucement ...
Elle avait foi aussi, mais elle ne pouvait pas vraiment dire qu'elle avait une raison particulière de croire aux mythes : elle en était une elle-même.

Cette femme pouvait aussi en être une, ou juste être une bibliothécaire toute faite de sagacité et de conviction.
Sa réponse n'était pas forcément évidente à comprendre, mais elle pensait avoir saisi une partie de son sens. Et la question finale était une question très ouverte.
Qu'en pensait-elle ? Elle pensait beaucoup de choses de l'île, de son exploration, et de ses dangers. Mais ...

« Jé pense ...
Qu'il peut y avoir du danger à se faire à manger, ou traverser une route peut-être moins qu'à explorer des endroits dont on ignore si ils seront plus ou moins bien fréquentés ...
Mais tout de même du danger même pour le plus casanier des humains.
Jé pense que l'on doit accepter les dangers et les ménaces et ne pas trop craindre ce qui nous est inconnu.
On écrira peut-être jamais rien sur Chani Zacharia, mais j'aurais surement plein de satisfaction à visiter l'île à la recherche de ce qui est caché.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Ma première journée en tant qu'assistant [PV Sele'][Terminé]
» René Civil devant le tribunal criminel
» Début de soirée en milieu hostile ...
» PC peu compétant ...
» Les livres Star Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream-