AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 23 Déc - 15:32
Oui, vraiment, elle lui plaisait. Autant la conversation que l’interlocutrice. L’esprit vif, mais un esprit ouvert. Elle n’a pas beaucoup lu ? Qu’à cela ne tienne, elle est prête à apprendre plus, pas comme ces bobos qui n’achètent le dernier Goncourt que pour le montrer à leurs amis en visite ! Elle n’a étudié qu’en voyageant ? Les rencontres forment les esprits, ouvrant les possibilités des points de vue. La vie à la nature n’est pas plus simple que la vie en ville, loin de là. Lorsqu’on doit se gérer en espace sauvage, le moindre problème peut donner naissance à plein de soucis, alors qu’en ville, un téléphone et de l’argent règlent globalement tout. Donc elle est voyageuse, visiblement élevée en plein air, ne semble pas fumer et n’a pas les yeux ou les dents abîmés par des substances que la légalité réprouve. Étonnant si on s’arrête à son look de petite punkette post-adolescente, moins si on prend en compte sa réaction face aux légendes des Mythes. L’idée qu’elle soit une Esertari continue de germer dans la tête de Gwihir, trouvant l’idée… intéressante. Appétissante, aussi ? Et s’ils avaient vraiment le feu dans le sang ? Un goût de soleil, comme un fruit mûr dévoré au plus chaud de l’été ? Non, que ce soit vrai ou non, ce n’était pas le moment ni le lieu pour en tester la véracité. Alors la Capienne se reconcentra sur la conversation.

« - Le plus grand plaisir n’est pas de trouver, mais de chercher, selon Einstein. Je suis assez d’accord avec lui, et j’ai l’impression qu’il en est de même pour vous. Socrate disait aussi « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. » Donc… plein de pages, oui, bien sûr. Mais nous n’arrêtons d’apprendre, que ce soit par la lecture ou les voyages que lorsque l’on arrête d’avoir la passion de la découverte ! C’est en tout cas mon avis. »


Gwihir repris une gorgée de thé… Derrière Chani, les vitraux commençaient à perdre de leur lustre alors que le gris du crépuscule remplaçait les ocres d’un soleil rasant sur les toits. Dans moins d’une demi-heure, la nuit sera bien là, hiver oblige, et ce sera l’heure de la fermeture de l’établissement. Elle s’en amusa intérieurement. La fille face à elle s’était complètement oubliée dans la conversation et l’heure ne semblait plus avoir la moindre importance pour elle. Outre le fait de la retenir, ça plaisait à Gwihir car lui montrait à quel point la jeunette était heureuse de discuter. Finalement, peut-être qu’une invitation après l’heure de fermeture de la bibliothèque serait du domaine du possible… Comment l’amener ? Pas encore… pas de suite… D’abord, entretenir cette charmante conversation !

« - Du danger à se faire manger ? Oh ! Nous sommes bien loin des bêtes sauvages, voyons. Je trépigne d’impatience de savoir ce qui vous fait voir ceci comme un danger palpable ! Dites-m’en plus ! Un danger à accepter ? Hum… »


Définitivement un esprit fin, oui. Serait-ce une perche en retour ? Après s’être peut-être faite identifier comme étant une Esertari, tenterait-elle de sonder la libraire ? Aurait-elle une raison de croire que la Princesse soit Capienne ? Non, surement pas. Après tout, elle n’en savait presque rien sur les Mythes il y a peu. A moins qu’elle joue la comédie ? Hum… C’est une partie d’équilibriste, ici… Saisir la perche, au risque de trop en dire ? La laisser passer, quitte à ne jamais pouvoir la relancer ? Non… ne pas aller trop vite. Non. Continuons ainsi, dans les domaines des possibles.

« Oui… il y a bien des menaces que l’on ne connait pas… Mais aussi bien des dangers que l’on ne néglige que trop. Comme des escaliers, par exemple. Quant à savoir si quelque chose sera écrit sur vous, je ne peux me prononcer, mais je pense que votre histoire est déjà écrite. Dans les mémoires, les récits, les racontars des gens qui vous ont croisé, qui vous côtoient. On ne se rend jamais bien compte à quel point chacun de nous est au cœur d’une véritable histoire dont nous sommes l’héroïne sans le savoir…

Comme dans un roman. Et… comment réagirait « votre » héroïne en découvrant les secrets réels ou fantasques de l’Île ? Qu’est ce qui la motiverait ? Curiosité ? L’idée de laisser une trace à la postérité ? Vendre ses découvertes, peut-être, comme Indiana Jones ? Racontez-moi comment vous voyez cette héroïne-là. »


Ses yeux étaient posés sur Chani avec intensité, passionnés, avides d’en apprendre plus. Ses mains serrant délicatement la tasse à nouveau fumante de ce thé ma foi excellent. Son sourire, chaleureux était parfaitement honnête, tant la Princesse elle-même semblait s’emballer dans cette conversation, même si contrairement à sa compagne de discussion, elle n’oubliait pas l’heure… bien heureuse de la voir avancer lentement vers la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 25 Déc - 3:07
La bibliothécaire faisait vraiment montre d'une grande tolérance. Une qualité qui ne laissait pas Chani de marbre.
Toute ces années d'isolement, elle avait imaginé comment étaient les gens "normaux" là dehors, dans les villes.
Mais le plus souvent, l'image qu'elle s'en faisait était marqué par ses craintes.
Cette femme était visiblement tout l'inverse, et si elle pouvait l'avoir intimidée au premier abord, la confiance s'installait, s'imposait d'elle même au cours de la conversation.

Son regard sur elle était intense, elle la fixait parfois avec une intensité déconcertante, mais jamais inquiétante.
Qu'elle soit passionnée ou juste prévenante, elle avait apaisé ses craintes initiales.

Chani avait plus ou moins oublié l'heure, ni pensé à regardé sa montre, un geste qu'elle aurait de toutes façons trouvé impoli quand on discute vraiment à bâtons rompus avec une personne rencontrée pour la première fois

« Loin des bêtes sauvages ? Oh, moi jé dirais que nos prédateurs peuvent prendre beaucoup de formes, et même si il ne s'agit que rarement de cannibales ...
Hé bien, sans sé paralyser de peur dès qué nous ouvrons notre porte, hmm...
Les humains ont forcément gardé une partie de leurs instincts prédateurs et belliqueux.
Même bien installés dans lé confort dé la modernité, les règles que la Nature à fixée continuent d'avoir cours, j'en suis sûre et certaines.
Il y aura toujours une loi du plus fort, même si les gens bien essayeront de passer outre.

Jé ne sais pas si les villes sont plus sûres que la Nature... sûrement, en tout cas à prémière vue !
Mais pas dénuées de dangers, ni dé prédateurs.»


Chani avait peur d'avoir poussé un peu loin le raisonnement, mais elle avait le plus grand respect pour les lois naturelles.
Pour la prédation aussi, même si elle même avait été incapable de chasser ou piéger pour se nourrir, dans la nature, pendant ses nombreuses randonnées !
Mais elle craignait que la vie en ville n'ait réellement "ramolli" les plus doux, mais pas les prédateurs dans l'âme. Pour elle, ceux là resteraient toujours des bêtes sauvages au fond, même en costard-cravate, ou dans un salon de thé.
Ces prédateurs là sauraient toujours être insaisissables, se camoufler, se tapir, et bondir.
Même si il ne s'agit plus forcément de chasser pour se nourrir.
C'était d'autant plus à craindre, si les histoires de sa mère sur les humains étaient vrai ... Si ils avaient conquis ce monde au détriment de toutes les autres espèces.

Mais déjà la musicienne réfléchissait à son autre question.
Elle était aussi intéressantes, peut-être tout aussi basé sur son opinion personnelle, mais Chani n'avait pas vraiment en tête d'être bien vue ou non, juste de répondre aussitôt ce qu'elle avait en tête.
Pourtant cette question la laissait un petit perplexe.

« En toute honnêteté ... Jé n'avais jamais imaginé en "faire" quoi qué cé soit.
Je n'ai jamais rien vendu, et marqué l'histoire dé mon nom, mé parait une étrange idée. íSi !
Mon héroïne découvrant de tels secrets n'aurait t'elle pas déjà atteint son but ?
Le savoir est une fin en soi, ou peut-être le moyen de déclencher de nouvelles questions, plus probablement.

L'argent encombrerais alors plutôt cé genre de "quête", ¿no ?
On risquerait de passer plus de temps à chercher si on a trouvé un bon produit qu'à bien chercher.

C'est peut-être estúpido, pero c'est comme le marchand de pastèques qui ira mourir de soif dans le désert, alors qu'il a tout ce qu'il faut sous la main pour apaiser sa soif, mais pense qu'avec la vente de ses pastèques, il va pouvoir acheter des vins fins, et de la bière à volonté.

Si j'ai des bons fruits, j'en vivrais simplement plutôt qué dé chercher à les vendre.
Alors oui, cela me sera surement profitable. J'y ai mon intérêt sinon jé n'aurais pas pris cette décision. Mais ce savoir n'est pas à moi, jé n'ai donc pas à vendre quoi qué cé soit.
Pour la "quête" de mon héroïne, es misma cosa. Il n'y a rien à en faire, juste qu'avec moins d'ignorance, elle se sentirait peut-être plus accomplie qu'aujourd'hui. Ou plus satisfaite, ¿si ?»


Elle avait fini son thé, mais porta encore sa tasse à ses lèvres par étourderie.
Chani avait vraiment envie de savoir si la personne face à elle partageait son point de vue, le nuancerait, s'y opposerait, ou avait sa propre vision, juste différente.
Elle avait envie de mieux la connaître.

«Et vous, Cuentista ...
Vous qui avez surement l'habitude dé raconter les héros d'autres histoires.
Est-ce que votre "Héroïne" a trouvé sa ou ses quêtes ? Voudriez vous mé parler dé certaines de ses aspirations ?»


La blonde musicienne à la raie de cheveux bleue lui sourit. C'était peut-être une façon détournée de poser une question assez osée, mais elle lui rendait ainsi la pareille.
Etait-elle "seulement" une bibliothéquaire-conteuse-musicienne ? Il y avait peut-être d'autres facettes, en tout cas, son instinct lui criait que la personne en face d'elle était encore plus complexe que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 25 Déc - 14:55
Le geste machinal de Chani n’avait pas manqué à Gwihir. Vouloir boire, c’est continuer à être immergé dans la conversation. Une tasse vide, à l’opposé, fait s’interroger sur le temps qui passe. Alors tout en écoutant les propos de l’Esertari, elle lui resservi une tasse bien pleine, acquiesçant à ses idées. Lorsque cette tasse sera bue, il sera « déjà » l’heure de fermer la bibliothèque. La Capienne en était au moment où elle ne savait pas si elle devait avoir de l’impatience. Quelle sera la réaction de son interlocutrice ? Acceptera-elle la prochaine invitation ou au contraire, bousculée dans son planning prendra-elle ses jambes à son cou ? Le temps qu’il reste avant de savoir ceci se muera surement en une attente fébrile pour Gwihir, mais cette dernière avait une très bonne conversation, et dès lors, préférait s’occuper du temps présent. Une fois les deux tasses reremplies, elle posa la théière et répondit au début des pistes données par la punkette.

« - Oh… vous marquez un point. S’il n’y a de grands fauves ici, il n’y en a pas moins des prédateurs. L’homme est un loup pour l’homme, et c’est terrible de voir que les faits divers des journaux doivent nous le rappeler en permanence. Que ce soit les villes ou les campagnes, toutes ont leurs dangers… »


Puis une pensée traversa l’esprit de Gwihir, et elle souhaita la partager avec Chani. Celle-ci avait l’esprit, vif, clair, visiblement ouvert, mais pourquoi ne pas tenter de la faire réagir un peu plus ? La Capienne était ainsi, elle aimait lancer des petites piques afin de secouer la conversation, faire se mélanger les idées, bousculer les réflexions afin de garder toujours un air de naturel, de spontanéité. Alors, avec un sourire visiblement amusé, elle lança à la jeune femme…

« - Mais lorsque l’on parle de prédateurs, au sens large, il n’y a pas que des dangers, non ? Après tout, l’art de la séduction est aussi… une forme de chasse, de prédation, non ? À moins que vous n’y voyez une menace ? »


Elle se réjouissait intérieurement de la réponse à venir. Allait-elle rougir poliment, comme certains de son âge ? Tenter de cacher sa gêne dans une lapée de thé chaud ? Ou alors est-ce que son esprit si vivant proposerait une voie de sortie encore non imaginée ? Elle est jeune, vient d’arriver… À son âge, les romances se nouent et se dénouent, s’imaginent et se rêvent… Où en est cette petite fleur à peine arrivée ? Et pourtant, Gwihir ne voulait pas lui mettre la pression, alors elle donna son avis aussi sur la vision de Chani.

« Oh, ne dites jamais que vous avez atteint votre but ! C’est tellement triste d’annoncer être arrivé au bout du chemin. Dites juste que vous avez atteint l’un de vos buts. Enfin… Votre héroïne, bien sûr. Car en effet, toute réponse devrait faire naître de nouvelles questions, afin qu’on n’arrête jamais vraiment d’avancer.

Et… J’aime beaucoup vos exemples ! En effet, l’argent ne doit jamais être un but, mais uniquement un moyen. Oui, définitivement, j’aime vos idées, en particulier celle de s’accomplir petit à petit, toujours plus. Moi-même, je tente de toujours lire ou apprendre une nouvelle chose, chaque jour, afin de me dire que le soir venu, je me couche moins bête que je ne me suis levée. »


Ah, voilà un moment étonnant. Le retournement de question. Ainsi, la jeune femme voulait en savoir plus sur elle ? Mais jusqu’à quel point ? Quel genre d’héroïne s’attend-elle à découvrir dans les propos de Gwihir ? A quel point celle-ci peut-elle mêler fiction et réalité… Humanité et Mythe ? Non, pas de mensonges, juste un peu d’arrangement, de mise en couleur… Après tout, c’est d’une autre, qu’elle parle, d’une… « Héroïne ».

« - Oh, l’histoire de mon héroïne ? Elle a surement trouvé l’une de ses quêtes, car elle doit bien avoir une raison pour avancer tous les jours. Mais comme dans tous les romans, elle a surement déjà accompli certains de ses objectifs comme elle en découvrira encore d’autres au fur et à mesure de l’avancée de son histoire. Quant à savoir comment elle avance… »


Gwihir fit un immense sourire, amusé, chaleureux. Elle prit à nouveau garde de ne pas faire ressortir ses canines, mais des petites pattes d’oies apparurent à l’angle de ses yeux, preuve si besoin en était que sa remarque à venir était pleine d’humour. Entre autre…

« … pourrons nous dire qu’elle ferait partie d’un certain type de prédateur ? Littéraire, académique, surement… Peut-être plus ? Ce sera… au lecteur du roman de le découvrir… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 26 Déc - 12:48
La jeune musicienne étant à nouveau servie en thé, elle profitait doucement de cette douce chaleur.
Elle n'avait aucun problème à le commencer "brûlant". C'était son moment préféré avec un boisson chaude.
Intimidée, elle cherchait à lui répondre sans en réveler trop sur son inexpérience ...

« L'art de ... La séduction ?
Peut-être. Jé pense que certains de ses codes s'y rapprochent ! Hm.
Mais une menace ? Cela dépends surement de qui est le prédateur, et de ses intentions. A plus long terme ...
Contrairement à un rongeur dévoré par le rapace, une amoureuse éconduite peut se soucier de son avenir et traverser une longue, mauvaise période.
Enfin cé ce que jé pense. Je ne me suis jamais posée en prédatrice de quoi que cé soit !»


Elle était finalement assez satisfaite. Elle ne connaissait rien à la séduction, mis à part dans le contenu de quelques sitcoms et films.
Chani s'était fait une idée sur le sujet, quelques rêves peut-être, mais rien de vraiment précis. Elle était trop seule et trop aventureuse pour s'être questionnée sur son avenir sentimental.

"Ca viendra tout seul" était sa ligne de conduite et son guide de survie tout à la fois.
L'improvisation pour la musique et comme philosophie de vie.
Cela ne l'immunisait pas à une gêne toute naturelle en abordant le sujet, mais elle garderait sa spontanéité.

«Ainsi voila comment est votre héroïne.
Cela doit être agréable d'avoir déjà accompli un certain nombre d'objectifs !
C'est sûrement pour cela que vous pouvez déjà penser aux étapes suivantes, au développement de ce qui est déjà, ou apprendre de nouvelles choses !»


Chani se demandait si Gwihir avait tout dit.
Mais elle avait surement ses raisons de ne pas en dire d'avantage sur ses talents, ou comment il lui étaient venus.
La plus évidente serait que l'Esertari était peut-être un peu indiscrète pour une nouvelle venue, mais elle se promit de revenir faire sa curieuse pourtant.
Son sourire était chaud, même quand elle contournait discrétement une question.

Certainement plus que l'air, dehors ...
Un peu affolé, elle avait commencé à se rendre compte que la lumière du jour avait tout à fait été remplacé par l'éclairage de la bibliothèque.
C'était angoissant. Elle avait trouvé son chemin jusqu'ici de jour, mais la nuit elle serait perdu sans ses repères.
Elle savait que sa vision ne serait pas son plus gros problème. Le froid plus encore, sa morsure hivernale risquait fort de gâcher sa belle journée.
Si seulement elle avait prévu des vêtements chauds...

Elle ne pût réprimer un frisson.

« J'espère avoir l'occasion d'en apprendre plus sur cette héroïne en tout cas.
Pero, comme les enfants de cette après-midi, il est temps pour moi dé rentrer, plus qué temps ... »


Son regard se fit plus inquiet encore.

« C'est la nuit si vite maintenant, je né pensais pas qué la journée filerait si rapidement.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 26 Déc - 19:21
Son imaginaire était comblé avec cette petite punkette. Si naïve encore et pourtant avec l’esprit si vif. Même si elle ne voyait pas tous les sous-entendus, ou semblait en ignorer une partie, par choix ou par méconnaissance, ou alors pour aller au plus vite. Puis, le petit aveu discret… Jamais été « prédatrice » ? Hum… elle n’avait pas l’apparence de la fille à se laisser emmener dans les bois par n’importe qui, elle avait un esprit droit et clair, donc… Surement une novice aux jeux de l’amour, mais pas non plus une demoiselle qui brûle les étapes. Une attentiste, peut-être ? La Capienne s’en amusait intérieurement, tant elles sont rares les filles à ne pas se brûler les ailes lors de leurs premiers émois. Une chance pour Chani, d’avoir su éviter les écueils. Elle sourit en entendant la suite, et décida de corriger une petite chose en même temps qu’elle développait sa pensée.

« - En effet, pas une menace mortelle, pas toujours ! Mais pourtant, les combats de coqs, à la sortie des discothèques sont proches des duels de cerfs, à vouloir se montrer sous leurs meilleurs jours. Ou alors les crises de jalousies entre concurrentes pour un mâle se retrouvent aussi chez les lionnes. Les hommes sont des animaux bien plus qu’ils ne le pensent. Et… pour les menaces à long termes, je mettrai bien les enfants à élever, mais ils sont si mignons, quand ils ne sont pas les nôtres que je ne peux me résoudre à dire que c’est une conséquence négative.

Mais… Ne dénigrez pas votre propre héroïne, hmm ! Une chose très importante, quand on souhaite avancer, c’est d’imaginer la vie comme un voyage vers la lune ! On vise la lune, oui, mais nous n’y allons pas avec une corde, mais par un escalier. Ainsi, il est très important d’avoir un but final, mais aussi de savoir reconnaître les petites réussites à chaque pas. Vous parlez comme si vous n’aviez rien accompli, mais je doute sincèrement que ce ne soit pas le cas. Vous avez appris… la musique, le chant, vous savez peut-être conduire, ou aller à vélo. Lors de votre enfance, ces choses étaient inaccessibles… Maintenant, elles vous sont naturelles, ce qui montre à quel point votre « héroïne » a su évoluer, accomplir des défis, et continuer à monter son escalier vers les étoiles !



J’imagine que mon image n’est pas la meilleure… mais j’espère que vous m’avez bien comprise ! »


Elle remarqua alors que Chani avait pris conscience du temps qui avait passé et qu’elle commençait à regarder de ci et de là avec inquiétude. Ah, il était donc temps pour Gwihir de tenter de fermer son petit piège, de tendre son dernier hameçon et voir si la jeune punkette décide d’y mordre. Elle semblait craindre soit la nuit, soit le froid… Elle n’avait pas de nombreux habits non plus, en tout cas pas de quoi affronter sereinement une marche par une nuit venteuse. Mais en même temps, comment appâter sans donner l’impression qu’il n’y a qu’un seul choix ? En proposant volontairement quelque chose de moins positif que l’autre… mais qu’est ce qui pourrait plaire à la jeune demoiselle ? Elle frissonnait même préventivement… Hum… peut-être qu’il y avait là une piste, mais d’abord, il fallait faire… la naïve, un peu…

« - Oh ! Si tard ? Je n’avais pas vu non plus ! Il est bientôt l’heure de fermer la bibliothèque, d’ailleurs ! Hum… Cette conversation était si intéressante que je n’ai pas vu le temps passé. Que diriez-vous d’une invitation pour en parler, une fois l’établissement fermé, autour d’une bonne flambée et d’un verre avec une bonne musique, voire d’un repas plus tard ? À moins que vous ne préfériez rentrer rapidement auquel cas, je pourrai vous appeler un fiacre. »


Voilà la double proposition… Un fiacre, ou une invitation avec plusieurs bonnes choses. Bien sûr, il y avait le risque que l’Esertari ne se défile, par timidité ou par gêne alors que ce n’est que leur première rencontre. Mais la Capienne avait estimé ce risque à minime, vu le caractère assez spontané de son interlocutrice. L’avenir le lui dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 27 Déc - 20:53
Chani allait de surprises en surprises avec cette conteuse.
Elle avait réellement apprécié ces quelques heures à discuter avec elle mais elle était déjà resté trop longtemps ...
C'est en regardant un peu partout, la bibliothèque à présent desertée, qu'elle se rendit compte combien il était tard à présent.

En l'écoutant lui proposer une bonne flambée, son coeur fît un bond...
Un repas chaud, et surtout un feu ? Quel bonheur ce serait.
Mais il lui restait bien des sources d'inquiétudes.

« Jé ... j'aimerais beaucoup, Cuentista. Si je n'avais pas si peur de m'imposer.
Vous dévez déjà avoir beaucoup dé travail, et ma présence ne ferait que vous géner, ¿no ?
Un fia...cre ? Je ne sais pas ce que c'est. Mais j'ai bien peur de ne pas savoir où dormir en ville si je ne rentre pas immédiatement.»


Elle avait voulu dire "Dormir au chaud" mais c'était retenue à temps.
Cela lui fît froncer les sourcils involontairement.
C'était donc si difficile de vivre dans le secret, et voila pourquoi ses parents l'avaient gardée bien à l'écart de la civilisation.
Mais il n'était plus temps d'avoir peur ou d'être la dernière des étourdie ! Plus à son âge, plus après avoir décidé de prendre ses responsabilités.

« Votre invitation me va droit au coeur, et jé l'accepterais avec joie si je n'étais pas si imprévoyante.
Je n'ai nulle part ou dormir en ville, et je n'ai pas de véhicule sur l'île, pas encore, pour rentrer.
J'ai de quoi payer pour une chambre d'hôtel, mais jé n'en connais aucun. Pour lé moment.»


Elle lui sourit. Elle avait exposé le problème avec un peu plus de calme, et mis au clair ses pensées.
C'était difficile de ne pas lire la panique dans son regard quand elle avait regardé les vitres assombries par la nuit, mais peut-être que sa nouvelle connaissance pourrait lui proposer une solution à ce dernier problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 27 Déc - 23:04
Gwihir ne put s’empêcher d’avoir un petit éclat de rire amusé. Elle laissa sortir son rire communicatif mais discret, avant de reposer sa tasse sur la table et de regarder Chani dans les yeux. A la commissure des yeux de la libraire, des petites larmes d’amusement sont visibles, mais son ton, amusé, dissipe toute crainte possible de moquerie.

« - Hihihi ! Alors laissez-moi dissiper toutes vos craintes ! Imposez-vous, charmante Chani ! Je suis celle qui lance des invitations sans m’occuper de l’après. Au moins, si j’en doutais encore, vous m’avez prouvé avoir la tête bien mise et bien sur les épaules ! »


Elle sourit doucement, regarda les allées où les clients commençaient à se lever, certains posaient déjà leurs livres sur le comptoir avant de sortir dans le froid de l’hiver. Elle fit un petit clin d’œil à Chani et dit sur une voix un petit peu moins forte que précédemment, comme sur le ton d’un confidence.

« - Si c’est le soucis de l’hébergement, je peux vous proposer autre chose. Le manoir adossé à cette bibliothèque est ma maison, je vous y invite afin que nous y parlions tranquillement, devant un grand feu, avec un bon verre. Je vous invite aussi à un bon repas et lorsque vous souhaiterez vous reposer, une chambre d’ami sera à votre disposition. Ainsi, pas besoin de sortir dans le froid, ni d’hésiter trop, je vous propose un hôtel gratuit et à proximité, si vous n’avez pas peur de devoir parler histoire et musique avec la terrible maitresse de maison que je suis ! »


Elle se releva, et avant de se diriger vers le comptoir, elle ajouta simplement…

« - Je vous laisse y réfléchir tranquillement, le temps que je ferme l’établissement ? Et si vous le souhaitez, demain, vous rentrerez chez vous dans un fiacre, une voiture tirée par deux chevaux. Et ne trouvez pas d’excuses, hein, je vous invite car j’en ai envie et que vous êtes la bienvenue, pas besoin d’être timide. Dites-moi juste si vous en avez envie aussi ou non. »


C’était autant une manière de lui faire comprendre qu’il ne fallait pas se gêner qu’une manière sémantique pour briser les excuses les plus simples. Maintenant que la proposition était lancée, la Capienne voulait éviter que sur une petite excuse l’Esertari ne refuse et s’en aille. Même si le courant était bien passé et qu’elle savait qu’elles se reverraient, elle avait envie de cette soirée en tête à tête, autour d’une flambée, d’un repas… et peut-être envie d’autres choses, qui sait… ?

Un sang au goût d’un fruit bien mûr ? Qui sait… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 28 Déc - 20:29
Quelle surprise !
Le rire de Gwihir semblait ramener un peu de gaité dans les préoccupation de Chani. Elle ne se moquait pas, mais visiblement elle avait balayé ses craintes en quelques secondes.
Était-ce le compliment ? Ou bien la seule musique de ce rire ? Chani n'en avait pas la moindre idée. Mais le résultat était là.

Ses épaules se relâchèrent sensiblement. Plus détendue, elle n'en oubliait pas le froid dehors, mais avait pris la décision de le fuir et l'ignorer, en se réfugiant dans cette invitation, ce manoir et ce projet de flambée joyeuse et de repas chaud en support à leur discussions.

« J'accepte l'invitation alors, mais je vous suis vraiment reconnaissante, vous savez ?
Lé temps dehors n'est pas propice à s'y balader en robe légère, mais c'était une si belle après-midi.
Je vais donc vous répondre tout aussi directement puisque vous mé lé demandez : J'en ai envie également. Histoire et Musique, un feu, à manger et une ... "Terrible Maitresse dé Maison".
Voila une façon dé présenter une invitation qué je ne pourrais pas refuser.»


Elle sourit. Le trait d'humour masquait le compliment, mais elle était à peu près certaine que Gwihir comprendrait.
L'Esertari ne connaissait pas la nature de son hôtesse, mais elle refusait de la croire terrible après cette rencontre charmante.
L'invitation était joyeuse, et la philosophie de vie de la musicienne s'accordait à ce genre de décisions spontanée et planning improvisés sur l'instant.

«Bien, je m'en voudrais par contre de vous presser pendant la fermeture !
Je vais rester ici en attendant que vous mé fassiez signe de vous suivre ? Ce livre mé tiendra compagnie jusqu'alors.»


En tapotant sur le livre, reposant maintenant sur ses cuisses, elle espérait au moins épargner à la bibliothécaire le soucis d'occuper son invitée ou de ne pas la faire attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 28 Déc - 23:32
Heureuse d’avoir entendu cette réponse, Gwihir alla servir les derniers clients, laissant Chani se gérer toute seule le temps de fermer la bibliothèque. Retour de livres, encaissement de certains frais, réception des thermos de la journée, rangement de la vaisselle utilisée durant le temps de l’ouverture, telle était son activité. Avec le sourire, elle s’en sorti assez rapidement, tant les habitués étaient rôdés. Polis, charmants même, la plupart souhaitaient une bonne soirée autant à la tenancière de l’établissement qu’à son invitée qui au vu de tous ne se préparait pas à partir. Surement que ça leur venait de l’habitude qu’elle avait de donner des cours après la fermeture. Une fois le dernier client sorti, la patronne ferma la lourde double porte cochère, mit en place la barre ainsi que les deux serrures d’un autre âge. Elle sourit à Chani, se sentant observée, puis se dépêcha de ranger la vaisselle sur le chariot de service qu’elle glissa vers un genre de petit ascenseur derrière le comptoir. Si petit qu’on le catégoriserait plutôt comme un passe-plat. Un bouton enfoncé et le voilà qui décolle, montant d’un étage et faisant entendre un tintement cristallin sa destination atteinte. Mais dès qu’il fut parti, la patronne était allée de suite vers Chani…

« - C’est tout bon, désolée de l’attente. Y allons-nous ? »


Comme montée sur ressort, l’Esertari se releva d’un bond, prête à se déplacer. Sur son visage, on voyait la question muette de savoir par où sortir, quelle porte donnait sur la ruelle d’accès, Gwihir sourit avec amusement et l’emmena vers un couloir à la fin de la zone de lecture. Là, cinq portes se faisaient face, toutes fermées à clé, mais sur la gauche, après la deuxième porte, un petit escalier fermé d’un cordon de tissus. La Capienne le décroche alors et laisse son invitée passer devant en lui disant simplement…

« - Et voilà, bienvenue chez moi ! »


Un petit rire amusé ponctua cette phrase. Elle remit en place le petit cordon derrière elle puis emboîta le pas derrière la jeune punkette. Une petite vingtaine de marches plus haut, elles débouchèrent dans un couloir chaleureux. Le sol était couvert d’un tapis dans les tons rouges alors que les murs et le plafond étaient faits de boiseries apparentes et légèrement ouvragées. Les luminaires jetaient une lumière douce, très légèrement jaune, moins agressive qu’une lumière blanche. Elles avancèrent encore d’une dizaine de pas, dépassant une première porte qui donnait sur un bureau de type Victorien avec un grand fauteuil et un canapé, face à une table et une chaise, jusqu’à arriver à une autre porte, sur leur droite. Gwihir désigna la porte d’un sourire, mais dans le couloir était apparue une femme toute de vert vêtue, portant un napperon. A l’arrivée de Gwihir, elle s’incline poliement et la salue, mais se reprend au moment où elle voit Chani et change légèrement les salutations.

« - Le bonsoir, Prin… Madame.

- Bonsoir, Elise. Je vous présente Mlle Chani. Elle sera mon invitée ce soir.
- Oh. Le bonsoir Mademoiselle. Ce soir, le repas est un rack d’agneau piqué d’ail, accompagné de gratin dauphinois et de tomates provençales. Souhaitez-vous avancer l’heure du service ?
- Non, nous allons prendre le temps de profiter du feu dans la cheminée du salon. Pourriez-vous nous apporter quelques apéritifs, dans quelques instants ? Hhmmm… un petit Cahors ? Oui, allons-y pour cela.
- Il en sera fait ainsi, Madame.
- Merci beaucoup, Elise. »


Elle se retourna vers Chani alors et tout en la laissant entrer dans la pièce elle s’inquiéta du choix du menu. Peut-être qu’elle était une gastronome difficile, ou qu’elle ne buvait pas d’alcool ? Alors il valait mieux s’en assurer avant que l’Esertari ne fasse sa timide à table et se sente forcée.

« - Est-ce que le repas proposé vous va ? Vous n’avez rien contre un verre de rouge quelque peu charpenté ? Je vous en prie, prenez place. »


La pièce était complètement boisée, à l’image du couloir. Le sol en parquet était couvert d’un certain nombre de tapis sur lesquels les meubles étaient posés. Contre les murs, deux grandes bibliothèques pleines de vieux livres. Face à la porte d’entrée, une très grande cheminée où brûlait déjà un grand feu crépitant. Face à ce dernier, deux grands canapés ainsi qu’un fauteuil profond se partageaient la place, tous autour d’une petite table basse en bois. Finissant le cadre, à part une horloge de pied datant d’une autre époque, un jeu de bois de cerf d’une taille impressionnante trônait sur la cheminée. L’ambiance, entre le bois et la luminosité du feu était magique… Où irait s’assoir l’invitée ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 29 Déc - 2:57
Malgré les recommandations de son hôtesse, Chani était intimidée.
La visite du manoir laissait une telle impression de luxe et de majesté, qu'elle avait pensé, l'espace d'un instant, que la domestique allait appeler sa Cuentista "Princesse".
Non, c'était bien-sûr une idée ridicule mais quand même. Il y avait une certaine noblesse chez cette femme.

Si ce n'était par le sang, la filiation, l'argent, c'était plutôt à ses yeux dans son attitude, sa façon de s'habiller, de parler, ou de marcher.
Elle pouvait être si calme, et pourtant loin d'être indolente.
Classe, mais pas hautaine.
Chani n'arrivait pas à savoir pourquoi, c'était le mot qui convenait le mieux pour englober tout cela.

Mais ce n'était pas uniquement la Maitresse de Maison que Chani détaillait, le décor en lui-même donnait envie à Chani d'être dans un trou de souris.
Les boiseries, le mobilier ancien, les tableaux, les œuvres d'art, tout les livres anciens ...
Même des domestiques ? C'était un manoir, elle ne plaisantait pas.
Pendant un moment, Chani pensait vraiment que ça ne pouvait être que des décors. Juste des reconstitutions, à l’extérieur, et surement des pièces vides ou très banales à l'intérieur, sauf pour ces manoirs ouverts aux visites.
Mais sous ses yeux c'était bien la preuve que les habitations étaient aussi classe et "d'époque" que les façades. Et si il en était de même pour chaque bâtisse qu'elle avait vu jusqu'ici ... ?
Quel impressionnant Quartier en réalité.

Elle n'avait pas osé parler en présence de la servante, mais de nouveau seule avec la Capienne, elle s'installe sur le canapé, la place la plus près du feu.

« Hm. Jé pense que le menu est parfait ! Mais j'ai peur de ne pas avoir la moindre idée de ce que ça séra, pour la plupart.
Je n'ai jamais mangé d'agneau, et je ne sais pas ce qu'est un rack. Ni un gratin de Finnois.
Pero, les tomates et l'ail j'aime beaucoup, oui.
Pour lé vin, je n'en ai jamais goûté, mais j'aime lé jus de raisin. Comme tous les fruits d'ailleurs. Alors jé pense que ça me plaira.
De toutes façons, je vous fait confiance, ça sera une découverte !»


Pendant un moment, elle était certaine qu'elle devrait ajouter quelque chose.
Puis l'idée semble s'éloigner, alors qu'elle regarde où Gwihir va s'installer. Mais elle laisse en effet cette impression d'avoir perdu le fil de sa pensée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 29 Déc - 9:26
Gwihir alla s’assoir dans le fauteuil qui faisait face au canapé où avait pris place Chani, assez proche du feu, elle aussi. La chaleur de ce dernier se diffusait dans la pièce, doucement, avec la danse hypnotique des flammes. Elle sourit en voyant que Chani regarder ces dernières. Elle lui laissa le temps de se poser tout bien, pour se mettre à l’aise dans le canapé, puis elle expliqua rapidement ce que sera le menu.

« - Oh ? Ce sera une soirée pleine de découvertes alors ? Le rack est d’agneau, c’est une préparation avec les côtes, et le gratin est une préparation française à base de pommes de terre avec un peu de lait et de crème. J’espère que ce sera à votre goût en tout cas ! »


La Capienne allait lancer un nouveau sujet quand la servante refit son apparition, une bouteille et deux verres posés sur un plateau. Elle s’incline en entrant dans la pièce, dépose le plateau, débouche la bouteille d’un mouvement bien rôdé et, après avoir reniflé le bouchon, verse dans le verre de la Princesse un liquide rubis. Cette dernière le goûte, silencieusement, puis fait signe de servir. Les deux verres se remplirent d’un vin capiteux dont les arômes embaumèrent petit à petit la pièce. La servante, une fois son devoir fait ressorti non sans avoir souhaité aux deux femmes un « Santé à vous ! » respectueux. Gwihir pris son verre en main et attendit que Chani ai fait de même pour le porter à ses lèvres et en savourer le goût. Ah… Là, au chaud devant un bon feu, un bon verre, en bonne compagnie… Que demander de plus ? Elle posa son regard sur Chani. L’hôtesse était calme, souriante, prête à nourrir plein de nouvelles conversations… Mais préféra lancer d’abord sur une banalité.

« - J’espère que ma maison ne vous donne pas le tournis ! Et que vous êtes à l’aise. Comment trouvez-vous le feu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 29 Déc - 15:34
L'évocation du repas avait mis l'eau à la bouche de Chani, mais ce n'était pas encore suffisant pour éclipser la satisfaction simple de se trouver assise près du feu.
Elle arborait cet air de contentement d'un gros chat repu qui va commencer sa sieste sur un coussin moelleux.
Le ronronnement en moins.

L'Esertari détourna peu à peu son attention du feu, pour en revenir à Gwihir, et l'odeur de vin dans la pièce. Elle sourit, l'air un peu absente, à Gwihir, à la servante, à Gwihir à nouveau quand elles furent à nouveau seules ...
Elle prit son verre, d'un geste hésitant.

« Jé suis tout à fait à l'aise, et ce feu comme votre accueil est digne de louanges... !
Hmm. Céla dit, pour être tout à fait honnête, votre maison est tout à fait intimidante. Jé n'avais pas l'habitude de voir ça. Non, vraiment pas.
Comment dire ... c'est ancien. Ce n'est pas une critique, c'est seulement la chose qui me surprends le plus. Chez moi, certaines choses sont vielles, mais elles ont cinquante ans. Cé sont des meubles démodés, abimés...
Ici, il y a des choses qui semble en avoir quatre fois plus et qui sont plus beaux qué jamais. ¿Verdad ?»


Elle n'était pas sûre d'elle. Elle n'y connaissait pas grand chose en antiquité, mais à première vue, ce manoir semblait tout droit sorti de quelques siècles de vie calme, et être arrivé intact jusqu'ici.
L'Esertari n'aurait pas dit que c'était bizarre, mais au moins intriguant, et intéressant.

Comme tout ce qu'il l'entourait, il était raffiné.
Il fallait un esprit de connaisseur pour pleinement l’apprécier. Et cela s'appliquait à bien des choses qui l'entourait dans ce manoir.
Autrement dit, tout ce que n'était pas Chani. Elle se sentait étrangère, mais son lien avec tout cela, Gwihir ... elle arrivait à la mettre à l'aise !
C'était la personne charmante qui l'invitait à découvrir cela et ne semblait dissiper cette distance, si facilement.
Est-ce que c'était ça, le charisme ... ? Ou simplement le courant qui passait particulièrement bien entre elles ?
Et tout en discutant, elle commença à savourer ce vin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 29 Déc - 16:49
Gwihir sourit, rougissant doucement sous le compliment pour son manoir. Elle était fière de sa maison, Oh, ça oui. Elle aimait aussi voir les yeux de feu de l’Esertari fixés sur elle, et non pas à regarder dans tous les sens. C’est un signe de contentement, ça montre que l’on est à l’aise et que l’on parle d’égal à égal. Elle ne baisse pas les yeux, elle ne fuit pas du regard, et ça, Gwihir aime le voir chez son invitée. Ajoutant une buche de plus dans le feu afin de le maintenir intense, elle dit simplement.

« - Intimidante ? Ah oui, ancienne en effet. Mais c’est que nous n’avons surement pas la même culture, n’est-ce pas ? Votre famille était dans la spontanéité, dans la vie du moment présent, dans une certaine harmonie avec son environnement, si je ne me trompe pas ? Ce caractère se retrouve chez vous. Dès lors, on ne s’encombre pas de vieux meubles dans ces situations, surtout si en plus nous avons le voyage dans le sang. »


Elle laissa cette information passer, discrètement. Elle ne mit pas d’emphase dessus, mais c’est justement à ce moment qu’elle décida de boire une gorgée de son vin. Puis elle reprit…

« - Alors que chez moi, nous sommes des gens… qui aimons à savoir ce qui nous a forgé, ce qui a fait que notre père, notre grand-père soit ainsi. Nous aimons… l’Histoire, les histoires, les raconter et les partager. Je suis une version extrême, peut-être, des traits de ma famille… Mais dès lors, nous gardons et veillons sur tout ce qui aurait traversé les âges et nous permettrait de nous définir par rapport à nos anciens. Mais savoir que vous trouvez ça beau me fait très plaisir. »


Son sourire immense était sincère. Elle aimait à savoir que leur obsession pour l’histoire puisse paraître majestueuse aux yeux des autres. Elle laissa tranquillement l’Esertari boire du vin petit à petit, savourer la chaleur du feu bouronnant. Tant qu’elle est à l’aise, il n’y a pas à la bousculer. Se rappelant du départ de la conversation, elle tendit le bras et attrapa son erhu. Il était beau, légèrement ouvragé sans être trop chargé. Sur la table d’harmonie, la partie en bois sur la face où est la rosace de la caisse de résonnance, était gravée d’un dragon d’inspiration asiatique en train de voler. Elle montra son instrument à Chani, avec un tout grand sourire.

« - Vous m’avez déjà entendue jouer du shamisen, voici l’autre seul instrument que je sais utiliser. Avez-vous déjà entendu le chant d’un erhu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 30 Déc - 19:25
La Capienne parlait bien et semblait avoir cerné son "peuple".
C'était exactement ce qu'elle pensait de sa famille et elle savait les autres clans exactement comme cela aussi.

Spontanéité. Voyages ...
Elle avait peut-être cela dans le sang, elle aussi, oui. Mais comment pouvait-elle aussi ... précise ?
Peut-être que cette bibliothécaire en savait long. Assez long sur elle, pour identifier son peuple d'origine.
Auquel cas ... elle venait de présenter les siens ? Ou juste sa famille ?
C'était intriguant, mais Chani allait éviter de partir sur des hypothèses et suppositions aussi peu étayes de preuves.

Mais un déclic, venait de se faire, et sa curiosité était vraiment piqué.
Sa première rencontre avec un Mythe ? Pas une humaine, pas une Esertari ?
Elle se redressait dans son canapé, mais pas seulement pour faire mine de s'intéresser à l'instrument.
La musicienne en elle était fascinée par les instruments de musique européens, mais elle les aimait tous.

«Un erhu ... jamais.
Vous voulez m'en jouer ... ? Jé ne sais pas si jé devrais vous lé demander comme cela mais ... j'aimerais beaucoup vous entendre jouer à nouveau.»


Elle lui sourit. La conversation allait être intéressante.
Longue, mais intéressante !
Jusqu'au repas, elle ne pourrait s'arrêter de parler de ses propres connaissances musicales, les instruments qu'elle préfère. Puis elle l'inviterait à s'asseoir à coté d'elle pour regarder son jeu, et lui demander si elle veut bien lui apprendre à jouer.

Chani était comme ça. Sans s'en rendre compte, une fois sa passion éveillée, elle pouvait naturellement prendre les devants avec une inconnue, et lui demander un cours de musique sur un instrument oriental...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 31 Déc - 12:01
Gwihir avait bien senti l’intérêt de Chani. Autant pour l’instrument que le sursaut d’intérêt manifesté lors des discussions. Quelque chose avait attiré son attention, avait fait raté un battement à son cœur et avait réveillé toute son attention. Aurait-elle confirmé par là son appartenance à ce peuple ? Gwihir en tout cas n’avait plus aucun doute sur le sang et la lignée de son invitée, mais elle ne l’envisagera pas à voix haute de suite. Peut-être plus tard, à l’heure du repas. Et ses yeux pétillants ne firent que briller face à l’instrument nouveau. La Capienne ne put s’empêcher de sourire face à la question, et répondit…

« - Bien sûr, ce serait un plaisir… »


La suite est assez logique, dans un premier temps. Gwihir présente l’instrument traditionnel chinois. Ce dernier n’a que deux cordes entre lesquelles est passé le crin de l’archet. Deux cordes pour deux notes, un ré et un la, mais la gamme de sons que l’artiste peut faire est très large, en pinçant les cordes, en les coinçant ou en les tendant, de même qu’avec l’archet. Une fois les premières explications données, elle fait quelques démonstrations, quelques harmoniques, puis, à la demande de Chani, elle commence une petite musique connue.


Puis, la conversation s’emballa doucement. Afin de montrer l’instrument, Gwihir vint s’assoir à côté de Chani, lui laissant la place le plus près du feu, non sans avoir jeté une bûche ou deux de plus dans l’âtre. Assise près d’elle, elle lui montra la grâce de l’instrument, puis elles discutèrent toutes les deux, de tout, de rien, d’instruments à cordes par rapport aux instruments à vent ou à cuivre, tout comme la proximité de l’erhu avec d’autres instruments était envisagée. Même si elle ne savait pas en jouer, Gwihir en connaissait une bonne collection et pour qu’une fois elle pouvait en parler avec une autre connaisseuse, elle en devenait intarissable et passionnée.

Dans la discussion, l’Esertari demanda même à en apprendre le maniement. Ni une ni deux, la bibliothécaire accepta l’idée et lui déposa délicatement l’instrument sur une cuisse, la laissant prendre d’une main l’archet et de l’autre le manche aux chevilles. Allant avec le courant de la discussion, Gwihir ne s’empêtra pas de timidité ou de gêne et pris dans ses mains celles de Chani afin de lui montrer comment saisir une partie ou comment sortir un son plutôt qu’un autre. La tenant comme ça, la Capienne sentait l’odeur du shampoing de son invitée, les fragrances de son savon. Pour un peu qu’elle le veuille, elle aurait pu lui souffler dans le cou si facilement… Ou bien plus… Mais elle se retint. Et c’est dans ce moment d’apprentissage, alors que les deux femmes avaient oublié le temps qui passait que la servante revint, annonçant que le repas était prêt.

« - Mesdames ? Le repas est prêt à être servi.
- Oh, très bien. Merci Elise ! »
Puis, en se retournant vers Chani, non sans lui avoir lâché les mains et redonné un peu d’espace, elle demanda.
« - Allons-nous à la salle à manger ? Afin que vous continuiez votre soirée de découvertes. Je ne vais pas ranger l’erhu, nous pourrons revenir ici après, si vous le souhaiterez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 1 Jan - 16:40
Chani acquiesça et ces dames suivirent donc la servante jusqu'à la salle à manger.
Il était toujours question de musique aussi souvent que possible, mais l'originalité des plats (d'après Chani) faisait naître plusieurs commentaires élogieux ...

On leur servit le rack d'agneau à l'ancienne : présenté en une pièce et découpée sur ardoise devant les deux jeunes femmes puis servi sur un plateau chaud, avec sa sauce.
Le gratin dauphinois juste sorti du four, juste doré de ce qu'il faut, servi dans un pot pour chacune.
Si les tomates farcies ont plus encore les faveurs de Chani, elle fît honneur au repas et n'en laissa rien.

Touchant assez peu au vin servi à table, elle ne semble pas forcément avoir trop idées des bonnes manières, ou des façons d'une grande maison... pour autant, elle essaie d'imiter scrupuleusement Gwihir, et de respecter au mieux la "table" où on l'a conviée.

Vint le moment de retourner au salon, et de reprendre les discussions autour de l'erhu et probablement aussi, d'un thé fumant.
Reprenant place dans le canapé, l'esertari avait une première question en tête.

« Vous auriez peut-être un violon d'exercice ? Je me suis dit que peut-être je pourrais au moins vous montrer un aperçu de cé qué jé sais faire.
Peut-être regretterez vous de m'avoir donné quelques adresse après, mais j'espère que vous apprécierez simplement la musique qué j'ai à offrir.»


Chani sourit chaleureusement. Elle n'était pas sûre d'elle, mais ne manquait pas de passion pour le sujet.
Modeste d'une part, sur ses talents, elle n'en était pas moins convaincu de ce qu'elle disait : Jouer pour son hôtesse était une façon de remercier pour l'accueil reçu. L'hospitalité, contre un aperçu de sa passion pour la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 2 Jan - 12:00
Le repas avait été plaisant, juste en tête à tête. Si l’invitée avait semblé déstabilisée au départ, elle avait su faire montre d’un talent d’adaptation des plus plaisants. Si elle découvrait ces plats actuellement, elle ne montra aucune difficulté à les dévorer complètement, faisant honneur à la cuisine de la maisonnée. Le vin ne s’évapora pas tout seul, mais les deux femmes ne mirent pas en perce une seconde bouteille, préférant boire avec modération. Parfois, la Princesse propose quelques pousse-cafés, des liqueurs douces et sucrées, mais Chani ne semblait pas avoir l’inclinaison pour l’alcool, alors elle proposa simplement quelques boissons chaudes afin de finir le repas avec délice. Quelques thés furent proposés, agrume, pomme-cannelle, Earl Grey, rooibos, mais aussi quelques cafés, tels qu’arabica, robusta ou un moka. Pour sa part, la bibliothécaire se dirigea pour la dernière solution. Elle aimait le goût subtil du café mélangé à un soupçon de fève de cacao. Et c’est avec leurs tasses et l’assurance de pouvoir en redemander des recharges qu’elles retournèrent dans le salon où les employés avaient veillé à ce que le feu ne s’éteignit pas par manque d’alimentation.

Gwihir allait se rassoir à son tour lorsque l’Esertari posa sa question. Un violon d’exercice ? Elle en avait bien un normal, afin de pouvoir répondre aux attentes de ses invités mélomanes et artistes, ainsi que pour mettre à l’épreuve ceux qui souhaitent être les musiciens d’une des nombreuses soirées organisées dans le quartier Capien, et pourtant ce ne fut pas tout à fait sur cette partie de la question que buta la Capienne. Au fond d’elle, une seule question résonna en réponse, « N’auriez-vous que de la musique à offrir ? » mais cette question ne passa pas ses lèvres, bien trop directe, pas assez sûre d’elle-même, la Princesse ne prit pas le risque. Et pourtant ses yeux pétillèrent de mille feux alors que cette pensée traversait sa psyché. Heureusement, elle arriva à se reprendre et, sortant un étui à violon d’une des armoires et le tendant à Chani, elle répondit, presque évasive…

« - Je serai enchantée de voir ce dont vous êtes capable, et je suis certaine de ne pas être déçue de l’attente… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 5 Jan - 1:33
Chani sourit en voyant l'instrument tendu par la bibliothécaire ...
Non, ce n'était pas un instrument d'exercice, et elle se doutait un petit peu à présent qu'elle ne trouverait pas un de ces instruments d'assez pauvre qualité, mais plutôt communs, que l'on recommande aux débutants.

Sans être un pièce signée de luthier, à première vue, il était de très bonne facture. L'examinant un peu plus, elle pouvait sentir qu'il n'avait pas été remisée là de longues années oublié de ses propriétaire.
Attendant que son hôtesse s'installe confortablement elle joua discrètement quelques notes, pour se familiariser avec son contact. Un peu plus long que le sien. Il était aussi plus lourd. Mais sa qualité et le son qu'elle en tirait était déjà bien meilleur.

Et après quelques instants, elle commence à jouer. L'air est connu, et l’interprétation pas forcément très originale mais l'entendre en solo n'est pas déplaisant !


Chani a une bonne technique, peut-être assez peu académique. On sent l'autodidacte, mais aussi un certain talent.
Mais la chose qui éclipse le reste, c'est probablement qu'elle semble à nouveau s'éveiller, sa personnalité se révélé un peu ...
Elle lui sourit encore, mais son regard est changé. Il n'y a plus de timidité, il y a une vrai complicité.

Un regard qui lui demande "Cela te plaît ?". L'expression d'une jeune fille qui s'amuse beaucoup, quand elle joue, et qu'elle a enfin un publique.
Elle termine le petit morceau, cela n'a pas duré longtemps, mais elle s'incline un petit peu, souriante et le regard hésitant à nouveau.
Le naturel est revenu au galop.

« Voila, j'espère justement avoir ... réussi à vous faire voyager un petit peu, avec moi.
J'ai encore besoin d'apprendre, et de m'améliorer. Mais je ne crois pas que l'on puisse entrainer son envie de faire passer un bon moment alors ...
Sois j'ai su l'exprimer, sois jé ne lé saurais jamais ?

Vous êtes mon prémier publique, jé crois. Enfin pour un solo !»


Elle marque un nouvel arrêt, et avant de la laisser répondre, elle rajoute avec l'air un peu gênée :

« Vous connaissiez les paroles de cette chanson, d'ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 5 Jan - 13:54
Le violon prêté n’était pas un Stradivarius ou un Guarneri, bien trop rare et recherchés pour finir dans une armoire capienne sur une Île, mais restait le travail d’un artisan reconnu, Roberto Regazzi. Elle avait acquis cet instrument à Bologne, à l’atelier même de l’artisan, après avoir été plus de deux sur une liste d’attente. Si l’instrument était beau, il était fait pour des mains d’hommes, comme souvent si l’on ne fait pas la demande expresse au luthier. Le manche était ainsi un peu plus long, la caisse de résonnance plus ventrue. Gwihir regarda Chani faire jouer un peu l’archet sur les cordes, jaugeant les harmoniques. Le temps que la musicienne commence, elle s’assit, face à elle, afin de profiter de la démonstration.

Au moment où les premières notes de musique s’envolent, le visage de la Capienne revêtit un masque de sérieux, jaugeant sans complaisance les capacités de Chani, estimant sa maitrise de l’outil dans ses mains, sa manière de faire sortir de ces dernières des mouvements hypnotiques, majestueux, qui attirent le regard autant que la mélodie fait tendre l’oreille. Mais une fois les premières mesures passées, le sérieux retomba et c’est la mélomane qui prit la main, faisant naître un sourire sincère sur le visage de l’hôtesse. La musique était belle, bien maitrisée, le rythme énergique sans être non plus tourneboulé sans raison… Oui, toute timide qu’elle puisse être, sa maitrise de la musique était bien réelle. Mais surtout, lorsqu’elle joue, elle n’est plus une petite punkette intimidée, mais elle fait honneur à son sang d’Esertari, chaleureuse, elle brillait comme un soleil, un sourire franc sur le visage qui ne passa pas inaperçu aux yeux de Gwihir.

Connaissant la chanson, elle savait lorsque la fin allait arriver et se leva au moment où l’archet quitta les cordes, afin de récupérer l'instrument et le ranger dans son étui. Elle souriait toujours, largement. Et c’est avec de la passion dans la voix qu’elle dit avec chaleur…

« - Oh oui ! Vous avez un talent indéniable, même si vous dites vous-même avoir encore de la progression possible. Et j’ai passé un très bon moment, oui. Votre manière de jouer « Con te partirò » était très belle ! Et je suis honorée d’avoir été la première à vous entendre en solo ! »


Puis, entendant la dernière phrase, elle sourit, mais d’un sourire différent, mi enjôleur, mi coquin, et c’est en parlant avec un voix plus douce que précédemment qu’elle dit…

« - Je les connais bien, oui…. « Con te partitò… Io con te… » Ce qui donnerai… « Avec toi, je partirai… juste toi et moi… » je ne connais que le refrain, alors je ne peux la chanter, mais c’est une des plus belles chansons d’amour italiennes… »


Elle s’avança d’un pas, encore, se mettant du coup assez proche de Chani, à moins d’un mètre, entrant dans son espace vital. Est-ce l’alcool qui lui serait monté à la tête ? Rien ne fait croire qu’elle soit ivre, en tout cas, et pourtant, c’est d’une voix sensuelle qu’elle dit, presque sur le ton de la plaisanterie…

« - Serait-ce… une invitation, une déclaration, belle Chani ? A partir sur un navire, « su navi per mari », ou alors… pour un autre voyage, « io con te » ? »


Est-elle sérieuse, qu’attend-elle comme réponse de l’Esertari. Elle l’avait déjà bousculée par le passé, mais là, c’était bien plus frontal, plus direct, même si le ton pouvait être pris pour une blague et que l'on pouvait clore le sujet en riant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 6 Jan - 23:14
La violoniste avait rendu l'instrument emprunté, avec la satisfaction de voir que cela avait plu.
Mais quand la capienne vint à elle avec une expression bien plus étonnante à ses yeux.
Sa voix aussi avait changé de ton, et c'est surement ce qui la déroutait le plus.

Ce moment d'incompréhension, ou son cœur s'emballe un peu, ne sachant que répondre, dura légèrement plus qu'elle ne le voulait et il était impossible maintenant de ne pas paraître surprise ...
Aussi Chani décida de ne pas cacher son inquiétude à répondre trop directement.
les mains jointes, jouant nerveusement avec ses doigts ...

« C'est aussi une des plus belles chansons d'amour qué jé connais.
Mais il y en a d'autres, beaucoup d'autres qu'il me reste à découvrir d'ailleurs.»


Elle prit une petite inspiration ...

« Vous pensez qué c'est une invitation ? Une déclaration ?
Eh bien, ce serait beaucoup trop direct pour la plupart des gens mais je n'ai pas peur d'entreprendre un voyage sans en connaître les implications.

Au contraire.
La surprise est une petit peu ce qui rends les voyages excitants !»


L'esertari fit une petite pause, mais elle en avait déjà trop dit pour rester sur une réponse incomplète.

« Une déclaration, il faudrait être un peu plus sûr de soi que jé né le suis. Mais la chanson permet d'affirmer des choses et d'en oser d'autres en prenant un chemin différent !
Bien sûr, jé n'ai pas l'intention de repartir en bateau prochainement.
Mais pour ce qui est du voyage, est-ce qué nous n'avons déjà pas commencé le notre ?
Et comme le voyage importe plus qué la destination, ce sont déjà des moments dont il faut profiter.

Je vais déjà de découvertes en découvertes sur cette île, mais j'avoue que voyager seule mé fait peur. Non pas à cause de ce qui pourrait m'arriver.
Mais de n'avoir personne avec qui le partager et personne avec qui débattre au sujet ces découvertes.»


Elle sourit, un peu piteuse.
Idiote ! C'était flou, pleins de sous-entendus mais partant dans tous les sens !
Chani ne pu que baisser un peu la tête, cherchant ses mots pour éclaircir sa pensée. Elle ne cherchait pas la politesse, ou à préserver des apparences. Après tout son hôtesse semblait apprécier aussi l'instant présent, et même ... l'apprécier elle.

Elle restait ainsi, muette, un peu paniquée de ne plus trouver de mots justes, ni en français, ni en espagnol et elle n'aurait pas osé le formuler en Lapharia bien-entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 7 Jan - 14:22
Gwihir était prête à rire, afin de noyer le poisson, de faire croire à une blague, mais la réaction de Chani la surprit. Ainsi elle n’était pas fermée à certaines découvertes, même lors d’une première rencontre. Définitivement, les Esertaris avaient l’adaptabilité à la nouveauté dans leur sang. Même si elle avait semblé surprise un court instant à la suite de la question de la Capienne, elle s’était reprise et avait suivi le flux. Une certaine nervosité était tout de même visible chez l’invitée, que ce soit sa manière de triturer ses mains discrètement ou sa manière de sourire en baissant timidement le regard. Ce mélange d’appréhension et de pusillanimité amusait Gwihir tout en lui donnant envie de jouer le jeu de la séduction, de plus en plus… Elle se rapprocha quelque peu de Chani, mais pas assez pour la saisir, et dit simplement…

« - Trop direct ? Serait-ce à moi de prendre l’initiative de vous emmener dans un voyage vers l’inconnu ? Un voyage… plein de surprises… ou d’excitation ? »


Puis, avec un sourire amusé, elle tendit le bras et dans un mouvement lent, du bout de son index et de son majeur, elle fit redresser la tête à l’Esertari en lui soulevant le menton. C’était le premier contact, depuis la chanson, et lorsque les yeux des deux femmes se croisèrent, elle ne retira pas sa main, laissant ses deux doigts sous le menton alors qu’elle dit doucement…

« - Lorsque l’on souhaite découvrir quelque chose, jeune Chani, on ne baisse pas les yeux, sinon l’on risquerait de ne rien voir arriver… »


Elle fit un petit pas en avant, juste assez pour s’arrêter à moins de vingt centimètres du visage de la punkette, les yeux brillants d’amusement. Cette dernière rougira-t-elle ? Aura-t-elle le cœur qui s’emballera ? Elle était à un souffle de l’embrasser, de goûter à ses lèvres charnues, mais ce furent ses doigts qui vinrent se poser dessus, dans une caresse légère, presque sensuelle…

« - Ce voyage a commencé, oui, mais pour quels rivages, je me demande… Que souhaiteriez-vous découvrir avec moi ? À moins que ce ne soit… « de moi » ? Hummm ? »


Elle avait toujours son sourire charmeur, et continuait de la regarder dans les yeux, insistante sans être non plus envahissante. Elle ne laissa tout de même pas l’occasion à Chani de remettre un peu de distance, restant proche, à moins d’une encablure de la jeune femme. Qu’elle tente de reculer, et Chani se retrouvera assise dans le fauteuil… Quel allait être son choix… Sa réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 9 Jan - 0:09
Portée par la voix de la bibliothécaire, Chani semblait reprendre son calme.
Mais elle s'approchait.

Lorsque qu''elle lui releva doucement le menton du bout des doigts, la surprise fît sursauter la jeune blondinette, et son regard soudain troublé et pas fier, de ne pas savoir comment réagir.
Le rouge au joues, elle l'avait, et le cœur en galopade, surement également, encore que cela ne pouvait se deviner qu'a ses expressions de visage et corporelles.

La caresse lente de ses lèvres ne lui mit pas plus de raison et de sagesse dans le crâne, et elle n'était pas capable de réagir à cette situation avec l'assurance désirée.

Sa voix restait douce, mais le ton était vibrant, et elle chuchote à peine sa réponse.
« Jé né peut pas réfuser une invitation au voyage vers l'inconnu, surtout si l'on me promets des surprises...
Jé partirais volontiers sans en connaître la destination, mais il est vrai que jé ne suis peut-être pas préparée pour le voyage si jé ... baisse le regard.
Mais quand il est commencé, on ne revient pas à la maison au bout d'un jour... sinon c'est dé l'humiliation !

Comment lé dire ... j'ai bien lé désir de vous nommer les rivages à approcher, mais j'ignore où jé vais. Jé sais que vous m'avez invitée ici, qué j'ai vous ai invitée avec moi, et que vous m'invitez à nouveau plus précisément à découvrir ... l'inconnu.
Jé ne le nomme pas, je n'ai pas peur des mauvaises surprises, jé né réculerais pas non plus. »


L'esertari se reprit un peu tout en parlant, elle semblait plus déterminée à présent, même si le charme de la capienne semblait tout entière l'avoir dévorée, absorbée sa présence, englobée dans son aura.
Chani n'était pas tremblante, terrifiée, mais elle semblait incapable de bouger depuis son approche.

« A moins qué vous ne jugiez juste de ma détermination au voyage.
J'ai envie dé vous demander ... pourquoi vouloir entréprendre ce voyage avec moi ? Pourquoi avoir été si gentille, et si accueillante ?
Est-ce que ... notre rencontre est un petit peu magique ou bénie ?
Peut-être une raison plus terre à terre ?»


C'était dit lentement, en soupirs craintifs, mais aussi un peu d'inquiétude, celle d'être un peu déplacée ici, elle la vagabonde, devant une charismatique Reine.
Sans rien savoir, son instinct lui dictait qu'elle avait affaire à une noble, à une majestée. Une personne comme Chani, une vagabonde, n'avait pas faire la courbette devant une quelconque noble dame mais celle-ci lui donnait envie de le faire.
Et le danger, elle le ressentait, pourrait venir de cette sensation de n'être l'égale d'une telle personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 9 Jan - 11:11
Elle pourrait répondre bien des choses, des vérités, des demi-vérités, un mensonge arrangé avec la vérité, afin de la faire tomber dans ses filets doucement, pour endormir sa vigilance et ainsi l’attirer dans son piège de satin, mais la Capienne n’était pas ainsi. Elle aimait la chasse, elle aimait la conquête, oui, mais elle réprouvait par-dessus tout le mensonge et les trahisons qu’il symbolise. Tout mensonge fini toujours par faire souffrir, à un moment où à un autre. Peut-être que cette position quelque peu extrême lui était dictée par sa position de Princesse, ou par son devoir de juger à chaque instant les mensonges des autres, mais dans tous les cas, si elle aimait à user de subterfuge et de double sens, jamais elle ne mentira.

Plongeant ses yeux dans ceux de l’Esertari, elle la libéra de la caresse de ses doigts, lui laissant un peu de réflexion alors qu’elle répondit de sa voix posée, sans mensonges…

« - Pourquoi ? Tout simplement parce que j’en ai envie, là. Tout comme j’ai eu envie d’être gentille, j’ai eu envie de vous ouvrir les portes de ma maison… tout comme j’ai eu envie de vous inviter dans un voyage vers l’inconnu. Magique ou bénie, toutes les rencontres le sont à mes yeux, car toutes sont uniques… »


Elle ne se laissait pas démonter, elle n’avait pas envie de décevoir cette petite punkette, ni de la blesser outre mesure en agissant sans réflexion, sans prévoir l’avenir. Bien sûr, il se pouvait qu’elle se méprenne, qu’elle voit en cette rencontre une romance exclusive pour des années alors que pour la Capienne, il était surtout question de chasse, de passion et si cela venait à se renouveler, ce n’était sans jamais une notion d’exclusivité. Gwihir n’aimait pas les cordes, les chaînes et les attaches trop limitantes. Elle aimait la spontanéité de l’instant présent, quitte à ce que parfois, les romantiques trop oublieux de l’amour courtois soient un peu déstabilisés. Mais comment l’expliquer en mots simple, en concepts faciles sans tomber dans une vision bien trop négative ? Ce qui était liberté par le passé est maintenant devenu synonyme de mauvais comportement maintenant…

« - … Mais rien ne force à faire ce voyage vers l’inconnu sans en être prêt. Ne confondons pas urgente passion et envie précipitée, même si les deux me plaisent... »


Elle continuait de regarder Chani dans les yeux. Cette dernière ressemblait maintenant à une petite biche face à son prédateur, les yeux fixés sur l’autre, incapable de tourner la tête, attendant de voir ce qui allait arriver. Et c’est là que l’honnêteté de Gwihir dit le fond de sa pensée, sans malice, afin que si aventure il y’avait, qu’elle soit clairement annoncée…

« - … Terre à terre ? Je le suis toujours, suivant mes instincts et mes envies. Comme en ce moment où je chante les louanges d’une beauté timide qui occupe mes pensées depuis ma rencontre avec elle. Embarquerai-je avec elle pour un voyage vers l’inconnu ? Serait-ce un voyage au Long cours, ou un Bol d’or ? Une traversée qui se finira en solitaire ou un voyage où les skippers se soutiendront ? Je ne le sais pas et n’ai envie de m’y projeter… Je suis une femme de spontanéité, d’impulsivité… Et vous, douce Chani, quel est votre sentiment ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 9 Jan - 23:26
La musicienne écoutait les paroles posées de Gwihir.
Elle semblait avoir changé d'attitude, de charmeuse et suave, elle semblait à présent plus concentrée, plus ... tranchante ? C'était bien plus sérieux en tout cas.
Chani écoutait donc, sans répondre immédiatement, à cette explication.

C'était compliqué, pour elle, et la capienne pouvait la voir elle-même se concentrer pour comprendre le sens de ses paroles.
Peut-être que sa maîtrise du français était approximative, ou alors, un peu de mal à jongler avec ces concepts de Long-Cours et de Bol d'Or ?
Un peu des deux, allez savoir... ?

En tout cas, c'est perplexe qu'elle s'éveilla à la dernière question.

«… Et vous, douce Chani, quel est votre sentiment ? »

Elle fît un petit moue timide, incontrôlée. Elle n'avait pas forcément tout saisi, mais elle avait envie de répondre au sujet de ses sentiments.

« Jé ... crois qué cela me dépasse.
Mon sentiment ... il doit être comme le vôtre, en plus spontané et impulsif encore.
Jé né peut pas anticiper, encore moins que ce que vos paroles soulèvent d'interrogation d'avenir. Jé rechercherais justement peut-être un peu d'aide par moments ... pour organiser ces pensées immédiate, et parfois planifier un minimum mon chaos.

Jé pense que ma seule crainte sérait d'être débarquée dé force ou sans ménagement.
De perdre une confiance, une amitié, des liens après tant d'efforts et de plaisir à les nouer.
Etre impulsive et spontanée, ne pas se projeter, né veut pas dire que je ne veux pas d'avenir radieux. J'en désir un, mais jé ne le construirais pas seule ni égoïstement. Je pense que je m'en remets à la foi pour que celle qui m'invite partage ce but.

Oui, jé pense que l'abandon sur une île déserte, façon pirate, fait plutôt peur !
Mais c'est un risque à courir.

Et sinon ? Sinon ... j'en réviens à mon sentiment. Jé le sentiment qu'il est inutile d'être freinée ou arrêtée par la peur d'un hypothèse.
Jé joue, j'apprends, jé voyage, mais je ne douterais pas. Ni de moi ... ni dé la merveilleuse personne qué j'ai rencontré.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 10 Jan - 12:50
Avait-elle tout compris ? Ce n’était pas sûr, et pourtant la jeune punkette ne reculait pas, ni ne posais de limites ou de demandes. Tout ce qu’elle faisait, tout comme Gwihir, c’était de parler par métaphores. Mais l’idée de fond était bien facile à comprendre. Si elle acceptait le concept d’une relation, quelle qu’elle soit, elle craignait surtout l’idée de l’abandon. Est-ce qu’elle aurait peur d’être rejetée comme une vieille chaussette une fois le méfait de la Capienne effectué ? Ce serait bien mal connaître cette dernière, même si cette crainte, envers une inconnue rencontrée le jour même pouvait être tout à fait légitime. Mais la bibliothécaire n’avait de moyens de la rassurer sur ce point, à part par l’expérience, par la patience. Et pourtant, son envie, là, devant ce feu chaleureux et face à cette jeune fille dont le sourire éveillait des envies subites, elle n’était pas tellement de celles prêtes à faire de long discours sur la confiance. Alors elle revint avec sa main caresser la joue de l’Esertari, doucement, alors qu’elle dit doucement..

« - Plus que pirate, je serai corsaire, à venir prendre ce qui me plait et me l’approprier… »


Et profitant de la timidité de Chani qui ralentissait ses réactions, enhardie par les propos de cette dernière et grandement désireuse de venir goûter les lèvres de son invitée, voilà la Capienne qui se penche légèrement, venant déposer un chaste baiser, rapide comme une bise d’été, avant de se retirer et de regarder la musicienne avec un sourire tendre et amusé.

« - Alors, embarquons-nous pour un voyage ce soir… ou cartographierions-nous votre chaos afin d’y trouver une voie navigable qui séduirait nos deux esprits ? »


Elle voulait la secouer un peu, lui montrer qu’elle pouvait aussi prendre des initiatives, et pourtant, elle ne voulait pas la bousculer, lui montrer qu’elle avait du temps, pour réfléchir, pour voir ce qu’elle souhaitait vraiment. Après tout, Gwihir l’avait attirée ici pour la Chasse, mais pas uniquement, et elle n’était pas qu’une poche à sang. Elle était aussi un sourire, un esprit et pas mal d’autres choses qui avaient su attirer l’attention de la Capienne et en tant que telle, cette charmante créature méritait des égards. Même si là, l’embrasser par surprise, on a trouvé mieux pour « laisser le temps de la réflexion »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Ma première journée en tant qu'assistant [PV Sele'][Terminé]
» René Civil devant le tribunal criminel
» Début de soirée en milieu hostile ...
» PC peu compétant ...
» Les livres Star Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream-