AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 11 Jan - 12:07
L'Esertari sourit à la réponse de la Capienne.
Cette déclaration ferme de prendre et s'approprier tout ce qui lui plaît ... ce pouvait être à la fois légèrement érotique ...
Ou une véritable déclaration de reine.
Dans les deux cas, cela lui plaisait.

Elle était rassurée. Non pas par les paroles de Gwihir, mais ses gestes et son regard restaient sincères. Et sincèrement tendres.
Même en mettant ses réserves en avant, la bibliothécaire n'avait pas dévié, ni détourné le regard, et Chani avait toujours toutes les peines du monde à l'imaginer, elle, lui faisant du mal.

Non, ses craintes devaient être apaisées ... et un baiser fugace, un premier baiser, finit d'emporter son sens-commun.

La blonde musicienne s'empourpra alors qu'elle gravait ce moment dans sa mémoire.
C'était une première et c'était doux. Plein de promesses également. .
Le cœur de Chani avait manqué plusieurs battements, elle avait envie de lui rendre ce baiser, le regard brillant, mais il lui fallait respecter la Maitresse de Maison après tout, elle venait de l'interroger et ... qu'avait-elle demandé déjà ?

L'esprit en ébullition, il lui était difficile de composer sa réponse, et de garder une composition "digne". Un premier émoi...
Et elle n'avait pas l'expérience pour le cacher !

« Je .... oui ! Ce ... est-ce que ... nous pourrions ... faire ce qu'il vous plaira ... jé veux dire, ce voyage, puis ensuite ...
Quand ... on pourra en discuter à nouveau ... parler voies navigables ? Puis des cartes, aussi ?»


Elle se sentait étourdie, et grisée, mais ravie à l'idée d'embarquer aussi.
Toujours un petit coin de son esprit préoccupée par les raisons pour laquelle son hôtesse l'a choisie, elle avait pourtant décidé de se soucier de ça ... plus tard.
Incapable de vraiment savoir que faire dans ces circonstances, elle lui tendit les mains, timidement.

« Si vous ... acceptez ... dé m'apprendre, jé dois vous avouer ... qué jé n'ai jamais embarqué, que ce sera ... la première.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 12 Jan - 10:41
Gwihir sourit tendrement, visiblement heureuse, et saisi les mains de Chani dans les siennes pour la tirer ensuite vers elle, doucement, posant les mitaines de son invitée sur ses flancs, créant une proximité plus grande à nouveau. Sa première réaction aux joues empourprées de la jeune fille fut de lui offrir à nouveau un baiser, légèrement plus long que le premier, à peine plus intense, terriblement doux. Puis c’est à mi-voix qu’elle parla, peut-être à cause de la proximité, peut-être à cause du sujet…

« - Jamais navigué ? Je ferai de mon mieux pour vous apprendre… tout et bien plus… »


La Capienne voyait bien l’état de trouble de la jeune femme. Une novice ? Voilà qui méritait encore plus d’égards. Si elle avait déjà avoué n’avoir jamais trop charmé ou été charmée, savoir qu’elle n’avait encore jamais étreint non plus donnait envie à la bibliothécaire de prendre tout son temps, de lui offrir une initiation qui restera comme un souvenir plaisant. Elle avait eu l’idée de la coucher ici, sur le canapé et de lui faire quelques douceurs indiscrète sous le regard brûlant de l’âtre, mais elle modifia ses plans en apprenant cet aveu. Une découverte unique dans une vie méritait mieux qu’un canapé, tout Victorien qu’il fut. Gardant une des mains de Chani dans une des siennes, elle commença à l’emmener dans une autre pièce…

« - … mais allons dans un écrin où cette première sortie en mer sera des plus douces, entre les caresses de la houle et balancement des vagues… »


Elles furent ainsi à nouveau dans le couloir, celui-ci continuait sur une petite dizaine de mètres avant de devenir une coursive qui surplombait un hall d’entrée où descendaient deux escaliers jumeaux. Mais elles continuèrent dans la coursive, sans croiser âme qui vive, jusqu’à entrer dans une pièce aux murs bleu-nuit, où trônait un lit de taille impressionnante à la literie de satin pourpre et rose. Pour tout meuble, un dressing bien plus qu’honorable, ouvert aux quatre vents, invitaient les yeux à découvrir diverses étoffes aux mille teintes. Les fenêtres étaient cachées par des rideaux dans les tons bleus. Gwihir continua d’attirer Chani vers le lit, mais au lieu de l’y pousser ou de l’y jeter, comme la bête affamée qu’elle était, elle décida de la faire s’assoir au bord alors qu’elle montait sur le lit. Elle avait décidé de ne pas brusquer trop l’Esertari et donc la laisserait monter sur le lit quand elle le voudrait. Profitant du moment présent, elle souhaita rassurer sur une partie des craintes encore murmurées par son invitée…

« - … Ce voyage, oui, car tout commence toujours par un voyage. Mais ensuite… d’autres voyages, si l’envie nous prend… Et parler, que ce soit de voies, de cartes… j’y compte bien… car la croisière que j’imagine n’a pas d’accostage définitif de prévu… »


Elle laissait sa voix être un peu plus trainante, plus douce, plus murmurée. Elle n’avait pas besoin de parler avec de l’autorité dans la voix, pas ici, non elle avait juste à y distiller son envie, et de faire poindre sa passion. Mais doucement, sans brusquerie. Cette nuit ne faisait que commencer et la Capienne était bien décidée à couvrir Chani d’égards…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 14 Jan - 11:54
Chani apprécia le contact soudain et intense avec le corps et leurs lèvres réunies dans un baiser long et plus osé.
Si elle était un peu perdue, elle ne pouvait espérer meilleur contexte pour s'égarer.
Cela lui brûlait d'avouer que la compagne de perdition lui faisait également tourner la tête...

Mais elle n'osa rien dire, et c'est sa compagne justement qui garda l'initiative sur la suite et les paroles échangées.

Ainsi la "Cuentista" se proposait de lui apprendre ...
Cheveux-d'Or suivit Cheveux-de-Jais, dans la chambre bleue-nuit.
Là, elle y découvrit les lieux, sommairement mais élégamment meublé : le vaste lit, le dressing et ses innombrables robes, tenues colorées et ornées qui attirèrent un moment seulement son regard.
Si son intérêt était piquée, ce n'était que très secondaire à ses priorités du moment ...
Plus tard peut-être, pour l'instant, tout ses regards et ses désirs se focalisaient sur la capienne qui l'avait envoûtée jusqu'ici par son esprit, son tempérament et son feu intérieur plus encore que sa beauté "fatale".

La "Reina" conviendrait peut-être mieux que Conteuse pour son surnom, pensait-elle.
Ou Princesa peut-être ? Elle était son ainée, mais de très peu, et celui-ci ne ternirait pas sa maturité, tout en mettant en avant cette jeune noblesse qui la séduisait... oui, elle y penserait.
Comment réagirait-elle au surnom ? Elle le trouvait joli et chantant, elle. Comme cette bibliothécaire qui semblait être bien plus que cela à ses yeux.

Chani se laissa attirer, assoir sur le lit, oubliant la chambre et jusqu'à la couleur des draps pour ne voir que ces yeux et ce sourire.
Assise, elle levait les yeux pour les plonger dans l'émeraude. Comment percevait-elle les différences de Chani, elle n'en avait cure maintenant, elle sentait la confiance la gagner rien qu'à l'entendre, la douceur de sa voix. Si les joues de la musicienne blonde avaient bien rosi sous l'émotion, c'était surtout la chaleur qui la troublait.
Son désir était chaud, et elle aimait ce qu'elle ressentait à ce moment précis.

« Vous parlez d'or, Princesa ...
Je vais mé laisser guider par vous, et jé ne veux rien réssentir d'autre pour le moment ... qué vous.»


Elle ne savait pas pourquoi elle l'avait dit. C'était venu impulsivement, mais il était trop tard pour retenir ses déclarations enflammées.
Le jeune femme se recula un petit peu sur le lit, juste assez pour se rendre compte qu'elle avait oublié jusqu'à se déchausser de ses bottes.
Maladroitement, elle entreprit de s'en défaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 14 Jan - 15:23
Gwihir la laissa se libérer de ses bottines de cuir qui tombèrent au sol dans un bruit sourd. Elles n’étaient que plus que toutes les deux dans cette chambre où la Princesse avait bien envie de faire découvrir la couleur du ciel à son invitée de la nuit. Cette dernière la regardait de ses yeux d’ambre plein de passions, d’attentes et de désirs en formation, à la Capienne de se montrer à la hauteur, de lui faire découvrir le sens du mot plaisir, sans oublier la notion de partage. Cette nuit, elle avancerait à pas de loup, douce et féline, pour ce noviciat à venir. Comme dans tout le manoir, même si ce dernier était vieux, le chauffage était suffisant, de sorte que le froid de l’hiver ne vienne pas déranger les deux Ménades.

Prenant l’initiative, la Capienne vient prendre par la main l’Esertari et l’attire au creux du lit, doucement. A chacun de leurs mouvements, les draps de satins dansent en un bruit feutré. Elles savent qu’elles ont tout leur temps, alors rien ne sert de presser le pas, mieux vaut y aller doucement. Assises face à face l’une de l’autre, Gwihir vient doucement offrir ses lèvres aux baisers de Chani, lui laissant l’occasion de prendre l’initiative. Entre deux baisers elle souffle doucement…

« - … ne parlons plus, laissons nos corps parler pour nous… nos corps… et nos envies… »


Ses mains, elles, ne souhaitaient pas laisser à Chani tout le loisir de l’initiative, mais comptaient bien au contraire faire monter en elle l’envie et la passion. Alors que l’une passait dans son dos à la hauteur de l’omoplate pour tenir la punkette contre elle, l’autre profita de se glisser entre les pans de tissus pour venir caresser tendrement à même la peau. Courant dans le dos, elle est mi-caresse mi-effleurement, explorant lentement chaque petit centimètre de peau, encore couverte du chemisier de Chani. Combien de temps encore la Capienne retiendra son envie d’effeuiller son invitée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 15 Jan - 3:05
Chani n'eût vite plus qu'une désir en tête.
Embrasser à nouveau cette charmante princesa. Encore, et encore.
Elle s'offrait à ses baisers, et si inexpérimenté qu'ils étaient, elle semblait aussi apprécier les lèvres esertari.

Comme demandé, elle se tût. Elle laissa s'exprimer ses désirs, et goûter la sensation d'un fougueux baiser langoureux.
Goûter au délice du contact d'une autre langue que la sienne était plus intime et plus torride que toutes ses espérances. Elle découvrait une autre salive que la sienne, et cette seule idée l’électrisait, lui donnait des frissons dans les bras de sa compagne.

Chani restant pleine de bonnes intentions, malgré sa maladresse, pêchait un peu par impatience.
Caressées par les mimines pâles de la bibliothécaire, elle s'affolait que tant de délicatesse, tant de légèreté dans ces caresses, la mette "à genoux" déjà.
Son regard se fît implorant sans qu'elle n'y puisse rien faire. Elle désirait se perdre dans l'étreinte et elle jouait avec ses nerfs, la titillait juste assez pour qu'elle commence à se tortiller involontairement pour s'offrir d'avantage ...
Mais il était hors de question pour Chani de prendre en main les choses.
Elle était impatiente d'avancer, et le montrait, mais il était aussi clair qu'elle désirait que la capienne fixe les règles du jeu.
La musicienne en avait progressivement la gorge plus serrée par le désir étouffé de demander plus directement qu'elle la déshabille, qu'elle offre plus que ces seules mains fines à la chaleur brûlante de sa peau.

Chani gardant pourtant le silence, essayait peu à peu d'écouter son corps. de le laisser exprimer son désir.
Elle se détendit progressivement, pour laisser plus de place encore à l'instinct, et l'irraisonné.
Sans honte, elle glissa son minois dans le cou de la capienne, laissant échapper un seul petit gémissement. Non pas de plaisir, pas réellement, mais un appel, simple et honnête.
Puis elle baisa fiévreusement cette peau fraiche et parfumée, sous l'oreille complice de cet appel docile.
Elle y gouta plus timidement de la langue, la peau de la capienne, s’enivrant déjà entre le parfum de sa chevelure aile-de-corbeau, et cette découverte "gustative".
Son visage caché à la capienne, exprimait un ravissement un peu béat : être ici, maintenant, avec elle, sous sa guidance, et le cœur battant à tout rompre.

Chani se recula un tout petit peu, tout doucement, à peine moins ardente, mais profitant du frôlement de leur joues, d'une caresse du bout du nez, et enfin de plonger à nouveau son regard dans le sien. Un regard qui n'avait plus d'hésitations, plus de doutes, plus d'errements ...
Et à sa brune compagne, elle adressait ce sourire ravi, ce sourire simple et honnête. Elle en voulait encore, elle s'en remettait à la princesse. Elle se livrait à elle. Sans rien demander, sans rien exiger, prête à se laisser guider, emporter, les yeux fermés, espérant juste de la tendresse, de la passion et une étincelle de folie insouciante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 15 Jan - 14:29
Gwihir aimait ce moment de petit émoi que commençait de découvrir Chani. Elle ne la brusquait pas, laissant monter sa passion petit à petit, en même temps que les mains de la Capienne découvraient les recoins de sa chair encore chastement couverts de tissus. Mais elle devait aussi faire de son mieux pour ne pas dévorer ce petit fruit mûr proposé à ses lèvres alors que la gourmandise et l’envie montaient en elle. Puis, aux baisers enflammés succédèrent des petits soupirs de désirs, des murmures d’attentes impatientes… Répondant à ces derniers, Gwihir entreprit l’effeuillage lent de l’Esertari, et heureusement pour les deux femmes, les lourds rideaux de la pièce cachèrent la suite de leurs activités aux indiscrets passant dans la rue…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 15 Jan - 17:01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 16 Jan - 12:17
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 17 Jan - 1:32
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 17 Jan - 11:35


C’est dans cet état que Gwihir vint attirer Chani dans ses bras et remonta la couverture de satin sur elles deux. Si l’Esertari pensait avoir une chambre pour elle ce soir, elle en serait pour ses frais, la Capienne ne semblant pas vouloir la libérer de sitôt. Mais Chani ne semblait pas malheureuse de cette capture dans un cocon de satin… Avant que le sommeil ne les saisissent toutes les deux, les voilà allongées l’une à côté de l’autre, yeux dans les yeux, des étoiles au fond de ceux-ci… Qui s’endormirait la première ? Quelles seront les premières questions de Chani avant de s’abandonner dans les bras de Morphée ? Et… a-t-elle senti la morsure ou lui laissera-t-elle le temps de trouver comment en parler d’ici demain ? Mais… Sera-t-elle encore là demain ou s’enfuira-t-elle dans la nuit ? Tant de questions qui se bousculent dans la tête de Gwihir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 17 Jan - 13:06
Les belles enlacées se regardaient dans le blanc des yeux et chacune avait ses propres pensées, secrètes ...
Chani se refaisait le film de la soirée, se demandant toujours si tout ceci avait été bien réel.
Gravant dans sa mémoire chacun de ces instants inoubliables, elle restait blottie là, dans ses bras, et sous les draps.
Elle ignorait si la capienne aimait sa chaleur, mais le cas échéant, elle ne serait pas déçue de s'endormir avec elle.
Cette érudite savait qu'elle était en présence d'une esertari mais avait-elle déjà ressenti cela ?

Chani espérait que non.
Au fond d'elle, elle espérait que cette différence si simple était une découverte pour celle qui venait de lui faire découvrir tant de choses.

Un picotement lui rappela un instant précis de leur étreinte, et elle sourit à ce souvenir.
L'avait-elle mordue ? Elle en était certaine. Quel fauve ... la pointe de douleur mêlé au plaisir l'avait fait crier un peu plus fort que d'habitude, mais les découvertes s'enchainant, c'était resté qu'un moment parmi d'autres.
Ses capacités de déductions toujours aussi à plat, la musicienne caressa l'endroit mordue d'un main distraite.

Ne pas penser au lendemain ... c'était inutile.
Demain viendra, que tu y pense ou non, Chani. Si tu pense trop à demain c'est que tu n'est aps assez attentive à aujourd'hui. Et c'est la voie des regrets, ça.
C'était sa philosophie.
Mais pour une fois dans sa vie, elle se demandait un peu ... si elle voudrait toujours lui enseigner les histoires sur l'île, cette jolie conteuse.

Elle avait tant à apprendre ...

Fermant les yeux, un long moment, elle donnait l'impression à sa compagne de s'être endormie après une longue et silencieuse contemplation de ce visage angélique ...
Mais elle brisa tout à coup le silence.

«¿Princesa ?
Est-ce que tu a ... déjà été attirée ... par quelque chose qui te serait pour toujours interdit ? Fascinée par un danger mortel ?»


La question était étrange. Dormait-elle déjà, ou son cerveau endormi avait-il fait jaillir une question au milieu de "son chaos" comme elle l’appelait ?
C'était à peu près certain. Attendait-elle une réponse, avant de s'endormir ... ?

Elle ne semblait pas vraiment en état de discuter, toute alanguie.
Peut-être juste encore entendre le son de la voix de sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 17 Jan - 15:16
Gwihir était toute serrée contre Chani, dont la chaleur corporelle irradiait doucement. Elle n’avait jamais dormi contre le flanc d’une Esertari, mais elle devait reconnaitre que cette douce tiédeur était si confortable qu’elle se sentait glisser vers le sommeil bien plus vite qu’à son habitude. A moins que ce ne soit tous les efforts d’avant qui l’aient épuisée… De sa main, elle caressait un peu inconsciemment la joue de la jeune punkette à la chevelure en bataille… Demain, elle lui dirait tout, surement durant un petit déjeuner préparé par Alfred, alors que ce dernier et Elise feront de leur mieux pour ne pas apparaître tant que leur maitresse ne les avait pas appelés. Lui parler de tout, mais dans quel ordre ? En commençant par la morsure ? Elle avait confiance en la jeune Chani, elle lui parlerait aussi de son appartenance à une certaine ethnie. La jeune devait bien se douter de quelque chose, mais ce serait mieux de l’apprendre de vive voix plus que par des déductions en solitaire… Son esprit sombrait, de plus en plus, puis elle entendit, comme de loin, la voix de Chani…

Comment l’avait-elle appelée ? Princesse ? Était-ce une coïncidence, un coup de chance ou alors en savait elle plus que ce qu’elle laissait croire ? Ingénue ou intrigante ? Mais le cerveau de Gwihir ne pouvait plus attraper le fil de ses pensées alors qu’il sombrait dans le sommeil… Un début de réponse commença à sortir de ses lèvres…

« - … Ce qui… m’est interdit… je l’arrache…. Moi-même… Et ce qui m’attire… je l’assume… oui…

… ce qui est mortel… ou dangereux… fascine… oui… mais je… »


Et malheureusement, elle n’arriva pas à finir ses propos, emportée par un sommeil de coton. Sa respiration se fit plus profonde, plus régulière alors que ses pensées partaient au loin. Demain, vers les sept heures du matin, elle émergerait, dans une routine réglée comme du papier à musique, mais d’ici là, seul Morphée la verrai. Et si l’Esertari avait encore des doutes sur le plaisir que pouvait avoir la Capienne à l’avoir toute collée contre elle, elle sera rapidement rassurée, tant les bras de cette dernière viennent s’enrouler autour d’elle. Et tant pis si Chani aurait voulu profiter de tout l’espace de ce lit démesuré…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Lun 18 Jan - 18:05
Le lendemain matin, Chani sera la dernière levée, bien après huit-heures.
Elle n'était pas du genre à s'évanouir dans la nature à la faveur de la nuit, plutôt à dormir profondément en souriant aux anges.

Le réveil la perturbe un peu, ne comprenant pas trop sa présence en ces lieux pendant quelques minutes à rester assise sur le bord du lit, le regard perdu dans le brouillard.
S'habillant mécaniquement avec les vêtements qu'elle trouve disposés et pliés à la perfection sur le coin du lit, elle finit par "mettre en marche la machine".
La veille ... la nuit ... elle retrouve ses marques et ses repères.

La journée à rechercher en ville, une bonne bibliothèque, pour en apprendre plus sur l'île.
La discussion à bâtons rompus avec la patronne de cs lieux "Aux mille et unes pages". L'accueil magnifique qu'on lui avait fait, et ce repas ...
Mais n'était-ce pas cette Gwihir qui avait été magnifique et délicieuse ?

Elle avait réussi une belle prestation musicale, également mais elle il y avait de quoi douter que c'est tout à fait la raison pour laquelle cette femme brune l'avait emmenée ici.
Elle se souvient peu à peu, caressant les draps.

« Oh, oui, la chambre dé la Princesa.
Tout bien réfléchi, j'aurais dû aller mé laver avant dé m'habiller... mh.

Je ne vais pas aller lui souhaiter le bonjour en sentant comme un fauve épuisé par sa nuit.»


Tandis qu'elle devise ainsi pour elle-même, elle part jeter un œil par la fenêtre, écarter les rideaux, rêvasser un peu en attendant que son esprit s'éveille bien ...
« J'aime beaucoup ...
J'aime définitivement ... vraiment ... la façon qu'elle a de mé regarder... »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 19 Jan - 14:48
Elle s’était levée sur la pointe des pieds, comme d’habitude à une heure très matinale. Avant de quitter le cocon de satin, elle vint déposer un petit baiser sur le front de la dormeuse, puis elle alla se préparer. Routinière, la Capienne s’élança dans sa douche, se lava, puis s’habilla normalement. Une fois préparée et habillée, elle se rendit à la cuisine, où étaient prêts déjà ses deux serviteurs. Sur la table, quatre services étaient posés. La Princesse sourit, amusée.

« - Je pense que mon invitée se lèvera plus tard, tant elle semble bien dormir.
- Très bien. Veux-tu… Voulez-vous…
- Nous ne sommes que les trois, faisons à notre habitude. Mangez déjà, je vous accompagnerai d’un café sucré…
- Je préparerai le petit-déjeuner au réveil de ton invitée alors.
- Oui, ce sera parfait. Et Alfred, si tu peux lui préparer quelques habits propres… Je sais que tu l’as croisée hier, je pense que tu sauras trouver quelque chose à sa taille… Et un jeu de linges propres.
- Bien sûr. Mais ne vas-tu pas lui faire peur, avec ce genre d’attention ?
- Je ne sais pas… mais je ne veux pas changer ce que je suis.
- Haha, ça c’est une bonne réponse, ma Princesse !
- Aller, mangez, et ne me taquinez pas trop, hein… »


Mais le sourire de la Capienne ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle aimait ces moments simples et directs avec ses deux serviteurs. Et que ces derniers pouvaient bien continuer à la taquiner en privé. L’ambiance était détendue, et le bruit des fourchettes et de la mastication empli la salle. L’odeur du café bien serré fini de réveiller la Princesse. Puis la table fut débarrassée, la laissant là, une cafetière italienne à portée de main et le journal du matin dans la main. Elise s’affairait déjà à ranger tout, laissant juste de quoi déjeuner pour Chani et Gwihir, mettant en place quelques décorations de table. Alfred pour sa part s’était glissé dans la chambre le plus discrètement possible pour déposer des vêtements sur une chaise éloignée du lit et juste à côté de la porte, ainsi qu’une serviette de bain. Puis il referma la porte, aussi silencieusement qu’il l’avait poussée, puis alla s’occuper de ses devoirs à lui. Il ne restait à Gwihir qu’à patienter sur le réveil de Chani, en espérant que ce soit avant l’heure du dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mar 19 Jan - 20:44
Chani mit un terme à sa rêverie.
Ce petit moment calme était idéal pour "mettre de l'ordre dans son chaos".
Une expression qui voulait tout dire pour elle. Si elle ne se mettait pas d'elle même un peu au calme pour penser, le tourbillon de ses idées partait dans tous les sens.

Elle n'était pas stupide, ni vraiment excentrique. Mais à cause de ces pensées désorganisées, elle pouvait être un peu dans la Lune et mélancolique, avoir des idées loufoques, déclamer quelque chose de très sérieux et solennel, et s'exciter soudain pour pas grand chose.
Elle ne pouvait pas rester longtemps en place, ne se faisait pas de soucis pour les choses qu'elle commençait sans jamais finir et ne pouvait attendre pour commencer autre chose ...

C'était pénalisant dès qu'elle envisageait d'avoir un travail, ou des relations sociales suivies.
Chani avait appris des méthodes de relaxation, de méditation, et de plein de choses qui ne l'avaient jamais convaincue, ni vraiment rendu plus stable.

Ce matin, elle avait réussi avec une facilité étonnante à identifier et contrôler ce qu'elle ressentait.
L'île avait vraiment de sacré qualités, vraiment, pour avoir un tel effet sur elle. Hum.

Elle prit conscience à cette instant qu'on lui avait échangé sa tenue dépareillée de la veille. Ce qu'elle avait enfilé a-demi endormi, était bien plus doux, bien plus joli aussi, plus élégant ...
Ce n'était pas une robe de princesse, mais une courte robe d'hiver, à manches longues et à col roulé, d'un joli gris-sombre uni.
Les bas de laine et le reste de la lingerie n'étant pas non plus les siens de la veille, le mystère du choix restait entier.
Chani aurait pu s'intriguer d'avantage de cette attention, mais elle se contentait d'apprécier ... et de mettre ses bottes.
C'était doux, l'ensemble était chaud, confortable ... et ça lui plaisait beaucoup, la coupe, comme le coloris que rêver de plus ?

Elle fît un tour dans la salle de bain, non sans l'avoir cherchée en ouvrant l'autre porte de la chambre, supposant qu'elle ne serait pas occupée, espérant qu'elle le soit...
Mais la Capienne était déjà levée depuis longtemps.
La toilette matinale ne lui prit guère plus qu'une grosse demi heure, dont une partie à s'étonner encore qu'on ai pu lui choisir une tenue si charmante. A coup sûr, c'était un choix de la Princesa.

Repartant par le couloir, avec son sens affûté de l'orientation, l'Esertari débarqua toute fraiche, pour le petit déjeuner, vers neuf heures ... dans la salle à manger déserte.
Après avoir cherché avec anxiété sur la table et autour, un mot, un message, elle entendit la porte s'ouvrir derrière elle.

L'homme qui se tenait là avait du maintien, de la prestance digne, mais dans son costume et ses attitudes impeccable, Chani pouvait dire avec certitude qu'il était domestique ici, peut-être le majordome de Gwihir.
« Je vous souhaite la bonne journée, Mademoiselle. J'espère que vous avez passé une bonne nuit.»

Le ton était posé et travaillé, assez pour que la musicienne soit certaine d'avoir affaire à une courtoisie professionnelle, distinguée.
Alfred, bien qu'elle ignorait son nom, marqua une pause une simple seconde, le temps de la juger rapidement, de la tête aux pieds, assez discrètement pour que la jeune fille ne s'en rende pas compte.
Il apprécia de ce coup d’œil bref que la tenue choisi convenait à Chani.
Plus que la précédente.

« Si vous voulez-bien me suivre, je vais vous guider jusqu'à la cuisine où vous attends Madame, ainsi qu'une petit-déjeuner.»

L'esertari hocha la tête, intimidée à nouveau.
Ce monde là ne cessait de l'étonner, et elle ne saurait probablement jamais réagir convenablement, intégrer ces codes, aussi ... inutile d'essayer pour le moment de faire mieux que le naturel.


« Oh ...
Heu ... jé vous rémercie monsieur.
Bien dormi oui ... mais peut-être endormie et levée un peu plus tard que d'habitude.
Désolée si vous avez gardé un couvert pour moi aussi tard, cé n'est pas dans mes habitudes !

Jé vous suis.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Mer 20 Jan - 13:26
Alfred, après avoir souri en cachant son amusement dans sa barbe taillée à la prussienne emmena l’Esertari jusqu’à la cuisine où l’attendait Gwihir. Cette dernière était en train de feuilleter négligemment une feuille de chou qui ne semblait pas apte à retenir son attention. Lorsque Chani passa la porte de la cuisine, elle lui fit un très grand sourire, sincère et repoussa presque instantanément le journal loin d’elle afin de faire de la place sur la table. En effet, sur cette dernière il y avait deux jeux de services prêts, ainsi qu’une cafetière neuve, prête à répandre son contenu fumant dans les tasses de porcelaine. Et comme si elle savait que la jeune femme allait arriver sous peu, Elise avait lancé de quoi préparer un bon déjeuner copieux. Petite saucisses à la moutarde, bacon, œufs brouillées, champignons sautés, marmelade, beurre mi salé, toast de pain blanc et pain de seigle aux noix, voici ce qui attendait la bénédiction des deux convives. Un repas très continental, proche des habitudes anglaises et germaniques, mais peut-être un peu trop copieux pour la native du Mexique. Et visiblement, les deux serviteurs avaient fait de leur mieux pour répondre aux attentes de l’invitée de leur maitresse. En effet, les œufs brouillés avaient été mêlé à de la tomate et à des oignons, presque proche des « huevos a la mexican », même si pour un local, ce ne sera jamais comparable, n’ayant pas la touche d’authenticité. Mais l’idée était là. D’ailleurs, outre le café, torréfié à l’italienne, ils avaient aussi prévu un chocolat chaud à boire, avec des épices dedans. Mais à froid, ils ne purent pas trouver toutes les épices traditionnelles… Mais alors que toutes ces odeurs de boustifailles caressaient les narines de Chani, Gwihir se lève avec un grand sourire et lui désigne la place en face d’elle.

« - Coucou, Chani. J’espère que tu as bien dormi. Viens donc, prends place à table. »


Le ton était moins formel, tout comme elle avait laissé tomber le vouvoiement pour passer à un tutoiement poli. Après tout, garder de la distance après cette soirée serait un peu… Surfait. Et cette Esertari ne semblait pas femme à vouloir garder une distance polie. Une fois que son invitée se fut assise, Gwihir se rassit à son tour. Avant d’oublier, elle présenta ses deux serviteurs.

« - Je profite de l’occasion pour te présenter Elise et Alfred, mes employés ici. »

« - Enchanté, Madame. » Dit l’homme dans une petite révérence.
« - Enchantée. » Dit à son tour Elise, se détournant des fourneaux le temps de saluer poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Jeu 21 Jan - 19:35
Les odeurs du déjeuné lui avait aussitôt mis l'eau à la bouche.
Elle ne connaissait pas tout ce qui avait été préparé, mais elle avait la bonne surprise de voir que certaines choses étaient tout de même plutôt typiques.
Ainsi donc, la Princesa avait deviné juste, sur ses origines. Ce n'était pas forcément compliqué, mais elle mêlait ce genre d'attentions discrètes à la finesse de ses déductions.

Elle sourit, oubliant un moment sa faim de loup, pour s'installer sans chichis, à table avec elle.

« Bonjour, Gwihir !
Hum, très bien dormi, d'un sommeil de plomb.
Elise, Alfred, enchantée également de faire votre connaissance ! »


Le ton était au tutoiement ? Chani l'avait aussitôt adopté, et cela l'avait un peu détendue.
Rassurée, même.
Mais elle avait l'intention de ne pas non plus se montrer trop familière devant les serviteurs de Gwihir, rien qui puisse la mettre dans l'embarras, pas d'indiscrétion ...
Autant dire, cela allait être être difficile vu son naturel un peu maladroit.

« Vous déjeunez toujours aussi bien ? Jé veux dire, c'est un vrai petit-déjeuner dé fête pour moi !
Et, hm, ça sent bon ... »


L'Esertari picora et goûta de nombreuses choses, à peine installée.
Si cela pouvait paraître un peu rude, c'était aussi l'occasion de quelques compliments pour la cuisinière ...
Quand enfin sa première fringale du matin fut calmée, la musicienne semblait avait quelques questions qui lui brûlaient les lèvres.

«Princesa ... tu a bien dormi ... toi aussi ? »


Ce n'était absolument pas ce qu'elle voulait demander.
C'était évident. Surement n'avait-elle pût le formuler ici, pour l'instant. Mais elle avait toujours le regard curieux, regardant Gwihir manger en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Ven 22 Jan - 13:00
Pendant que les deux femmes mangeaient tranquillement, les deux serviteurs s’occupaient de faire le service, de répondre à chaque attente, de combler chaque envie. Pour eux, le vouvoiement était la norme, mais sans que ce soit synonyme de distance. C’était plus un signe de respect, et pendant ce temps, ils faisaient tous deux de leur mieux pour se faire oublier afin de laisser les deux compagnes d’une nuit discuter sans ressentir la gêne d’avoir un public. Dans tous les cas, Gwihir les connaissait depuis bien assez longtemps et surtout avait partagé bien assez de choses avec ces deux pour ne pas être inquiétée de leur présence. Alors, tout en mangeant un peu de tout, elle sourit à Chani de toutes ses dents et lui répondit avec une voix enjôleuse…

« - Mais… ce jour est un peu une fête, non ? »


Elle laissa un moment passer, voir si l’Esertari allait rougir, voir comment elle allait réagir, non pas pour la taquiner mais par pur amusement. Puis elle continua.

« - … chaque jour est une fête, selon moi, mais c’est aussi parce qu’avec mon travail, je mange rarement à midi, alors c’est pour tenir durant toute la journée. »


La Capienne ne se gênait pas pour regarder le bon coup de fourchette de son invitée, pour la dévorer sans trop de discrétion, un sourire tendre sur le visage. Visiblement, elle n’avait pas besoin ni envie de se cacher aux yeux de ses servants, mais voir la petite punkette faire des circonvolutions pour éviter de parler de ce qui l’importe vraiment amusait beaucoup Gwihir, et donc, elle lui répondit de la même manière…

« - Divinement bien, oui, je suis toute requinquée. »


Son sourire immense et ses yeux pétillants en disaient long sur son état d’esprit, semblant crier « pose ta question suivante », mais en même temps, elle ne dit rien afin de ne pas brusquer son amante de la nuit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 23 Jan - 3:30
L'esertari avait rougit, mais répondu d'un simple hochement de tête, sans doute du même avis.
C'était surtout le ton et l'expression de Gwihir quand elle le disait qui la rendait toute-chose.

Quel sourire ... oh, et pointu. Normal qu'elle ait mêlé plaisir et douleur en mordillant un peu trop fort, lors de leur étreinte.

Elle ne s'y attardait guère.
Heureuse d'apprendre que sa belle avait bien dormi, elle n'arrivait pas à trouver ses propres mots.
C'était comme essayer de parler d'évasion avec sa co-détenue, devant leurs gardiens. Fallait-il trouver une sorte de code ... ou des sous-entendus, pour poser sa question ?
Non ... elle était assez surprenante, elle n'était même pas certaine que Gwihir accepterait de répondre sans sourciller ... alors devant ses employés de maison, c'était probablement le moyen le plus rapide de s'aliéner sa confiance.

Elle prit une grande inspiration et continua de tourner autour du pot, maladroitement.
C'était tout ce qu'elle pouvait faire ... en espérant que les réponses suffise à calmer ses craintes.

« Gwihir ... j'imagine qué vous savez qué jé suis assez pauvre. Sans doute, cela n'a pas la moindre importance pour nous deux, mais ... j'espère né pas te faire honte, jé n'ai que les manières qu'on m'a apprises.
Et hum.
C'est vrai que chaque jour est une fête ? Jé lé pense aussi, parfois.
Mais aujourdhui, non. Jé pense qu'il y a des jours heureux, d'autres un petit moins. Hier et aujourd'hui, pour moi restent bien plus qu'une fête, le terme ne le décrirait pas vraiment bien.
Cé sont des jours excitants, et ... pleins dé rêves pour moi.
J'aimerais savoir si tu m'aime, comment serait-ce ?
Jé veux dire, non, si notre amitié qui se noue, tu la vois tissée comme moi.
Tissé d'abord de quelques brins, puis dé plus en plus, jusqu'à ce que le tout soit solide et les brins, inséparables.
Et par solides, jé ne veux pas dire "avec pleins de nœuds, des nœuds coulants qui retiennent, et étranglent hein.
Jé parle juste de ... durer. J'aimérai beaucoup avoir ton avis et surtout ... ta vision idéale.»

C'était ... pas si indirect que ça.
Chani espérait ne pas lire la désapprobation dans son regard, il était certain que ses mots n'avait pas toujours le sens qu'elle voulait. Lirait t'elle en elle comme hier, ou est-ce que sa maladresse allait gêner la capienne ?

Pour l'instant, elle se contentait de s'accrocher au sourire rassurant qui l'avait accompagnée jusqu'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 23 Jan - 15:39
La Capienne était en train de manger, tranquillement, écoutant avec intérêt mais l’accroche, le début de la conversation lui fit bien comprendre que le sujet allait être sérieux. Elles allaient avoir besoin de discuter tranquillement et il était visible que la présence des deux serviteurs bloquait son invitée. Elle leur lança un regard, et très vite, les deux comprirent. Elise prétexta qu’il était temps pour elle d’aller ouvrir la bibliothèque alors qu’Alfred se devait d’aller s’occuper du chenil et qu’il n’avait que trop tardé. Ils laissèrent derrière eux les deux femmes au milieu de plein de crudités et d’autres aliments, et au milieu de la table, une clochette d’argent pour les appeler en cas de besoin. A peine furent-ils sortis de la pièce que Gwihir répondit à la première crainte de l’Esertari.

« - Je t’arrête de suite. La richesse ou l’argent n’est rien à mes yeux. J'ai la chance d'en avoir, et alors ? Et « pauvre » ? En quoi ? Mes yeux ne me trompent pas, et je sais que tu ne l’es pas ! L’abondance de bien n’est pas une finalité. Ne me dis pas que tu es de celles qui pensent que le patrimoine détermine la valeur d’une personne… Nous sommes riches de nos connaissances, de nos rencontres, de nos expériences. Et ce que j’ai vu en toi ne me donne pas l’impression de regarder une « pauvre fille ». Et pour les manières, elles s’acquièrent, mais… tu n’es pas non plus pauvre en ce domaine, tu es polie, éduquée… Ne néglige pas le travail de tes parents… je connais bon nombre de filles qui mériteraient de prendre exemple sur toi, douce Chani. »


Elle mangeait, mais lentement, plus en grignotant, sans pour autant quitter des yeux la jeune punkette. Elle avait bien des choses à lui dire, bien des aveux à lui faire, mais comment commencer ? Commencer par parler sentiments ? C’était un terrain glissant, elle le savait bien, car sa vision des relations, très libres, très libertines pouvait en choquer plus d’un et après cette nuit-là, en parler serait plus difficile à en parler, surtout si l’autre a commencé à se faire des idées. Non, le plus facile pour se faire comprendre, semble-t-il, sera de passer… par l’ethnie… Mais comment passer par là… Il va falloir commencer malgré tout sur le domaine des sentiments.

« - Aimer, je le fais, ma chaleureuse Chani. J’apprécie l’image que tu en fais, de tous ces brins mis bout à bout pour faire une corde. Mais cette corde doit être tressée en toute honnêteté, ma chère Esertari… »


Elle vit que Chani était surprise. Cette dernière devait bien avoir des doutes, mais les voir ainsi confirmés, que son identité était démasquée semblait l’avoir inquiétée. Gwihir fit un geste d’apaisement de la main tout en continuant de parler.

« - … ne te fait pas de soucis. Je garderai ce secret en moi. Mais je me dois de te dire ce que je suis aussi… Car je suis comme toi, différente, je suis une Capienne. Sais-tu ce que sont ceux de ma race ? »


Une partie des propos de la Capienne semblèrent vexer Chani qui se ferma un petit peu. Son visage souriant se renfrogna légèrement, mais elle répondit tout de même à la question…

« - Non. Je ne sais rien des Capiens, qué leur nom, et seulement depuis hier. Je dévine seulement que de notre conversation d'hier, c'est l'une des autres races anciennes qui habitent l'île...
Ma famille... nous avons perdu à chaque génération un peu du savoir que l'on devait se transmettre…
»

Gwihir sourit légèrement. Ainsi, elle ne savait pas, mais ça ne voulait pas dire qu’il en serait plus simple. Surtout avec tout le passif que peuvent trainer dans l’imaginaire commun les suceurs de sang. Même si les Vampires et les Capiens sont très différents, il est normal que les gens y fassent un parallèle. Et c’est rarement à l’honneur du Capien.

« - Oh. Alors… Comment dire… Je me nourris comme tout le monde, certes, mais j’ai aussi un autre besoin, celui… de boire du sang. C’est… Hum… De là que te vient cette blessure au cou… »


Elle laissa un moment passer, histoire de voir si le regard de son invitée devient horrifié. Elle y est préparée mentalement, même si elle détesterait voir Chani tourner les talons de peur, mais Gwihir n’a pas envie de mentir ou de masquer la vérité. Seule Chani dira si leur relation a de l’avenir, si la peur vainc ou si ce sera autre chose… Les liens ? Y penser lui rappela qu’elle n’avait pas répondu complètement à la question de Chani, et du coup, elle continua.

« - Tu imagines bien… que je dois… me nourrir régulièrement, que je chasse. Mais je ne veux pas que tu crois que je fais tout le temps… Ceci. Hier, le fil de la chasse s’est mêlé à celui de l’envie, voire à celui de la passion pour tisser la corde qui t’attira ici et qui me fit te garder à mes côtés. Je suis… j’ai peut-être été une intrigante, ou une manipulatrice, mais… Pas pour me « nourrir », mais… pour « t’attirer », toi, Chani. C’est… à ce point que je t’aime. »


Puis elle baissa la tête, visiblement s’attendant à quelque mauvaise réponse à venir. C’était la première fois qu’elle rompait le contact visuel entre ses yeux et les iris orange de son invitée. D’une voix où pointait une certaine tristesse latente, elle dit doucement…

« - Mais je comprendrai… Que tu ne souhaites rester entre ces murs, que tu préfères rentrer chez toi et oublier cette rencontre avec une « suceuse de sang » qui se serait nourrie de toi. Je ne m’imposerais pas à toi. »


Elle eut un petit sourire. Maintenant qu’elle en était là, elle se devait de boire le fiel jusqu’à la lie. Qu’elle s’ouvre complètement, quel qu’en soit le prix, car au moins, une fois l’abcès percé, Chani sera capable de choisir en son âme et conscience ce qu’elle souhaite faire. Ce qu’elle a envie de faire.

« - De toutes ces cordes, que nous avons commencé à nouer, elles sont toutes à mes yeux uniques et importantes. Car elles sont ce qui nous relie. Mais… J’ai de la peine à me projeter dans l’avenir, à m’imaginer plus tard, surtout dans le domaine… amoureux. Non pas que je n’ai pas envie de le voir, de le découvrir. C’est un voyage que j’attends avec impatience. Mais… De par mon état de Capienne, je dois… chasser plus, et si certaines fois, je ne fais que me nourrir, parfois je partage un peu plus. Histoires sans lendemain, souvent. Mais je suis une adepte de l’amour courtois, j’aime sincèrement des gens, du fond de mon cœur, mais, je ne sais être exclusive. Et je ne l’attendrai pas de l’autre partie, bien sûr… Mais… est-ce que… qu’une relation ainsi, libre, entre nous serait possible ? Je ne veux ni ne peux te l’imposer, mais je pense… que ma vision idéale, c’est surtout que tu sois heureuse. »


Quel serait la réaction de l’Esertari ? Lui lancer un plat à la tête en l’appelant « trainée à la cuisse légère » comme une autre l’avait fait ? Ou alors être choquée et fondre en larmes en sachant que tout « unique » qu’elle puisse être, elle ne sera jamais la « seule » ? Peut-être juste être dégoûtée et partir en claquant la porte. Tant de réactions déjà vécue et presque jamais d’acceptation de ce que la Princesse pouvait être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Sam 23 Jan - 21:35
Chani appris la nouvelle avec une demi-surprise.
Si, elle était réellement surprise, mais cela rassemblait un peu les pièces du puzzle, et levé une partie du voile de mystère qui planait autour de sa Princesa.
C'était ce sentiment d'enfin avoir la clé, la réponse, qui aussitôt la fît se montrer plus détendue.

Dégoûtée, effrayée ? Si elle l'était, elle le cachait bien.
Son étonnement et son soulagement étaient bien plus flagrants.

« Jé vois ... comme les vampires. Enfin no. Les vampires sont des histoires inventées par les humains pour mettre un nom sur ce qu'ils pensent craindre.
C'est peut-être née d'une rencontre ou plusieurs avec quelques capiens, comme beaucoup dé leurs histoires, il y avait une race derrière, ou des individus notables d'une race.
Mais jé vous l'ai dit, nous avons perdu peu à peu notre propre histoire, tout cé qué mon père m'a appris, c'est cé que je viens dé décrire sur les légendes humaines....»


Elle marquait une pause, le temps de digérer ces informations ... elle avait entendu quelque chose qui lui avait fait plaisir.

« Oui, jé té crois, Princesa, mais pour moi tu n'es pas ma "douce capienne" mais Gwihir. Cé que tu es, tu es née avec jé présume ... ?
Alors c'est une partie de toi qué j'apprendrais à connaître et aimer, et je né douterais pas que tu pouvais té nourrir d'une autre hier soir si tu avais envie.
Tu m'a choisie.
Comment pourrais-je être fâchée d'apprendre qué tu a aussi un peu goûté dé mon sang ?

Et puis ... je connais des sensations merveilleuses lié à la chaleur, jé né peux pas faire plus qu'imaginer ce qu'une v...capienne ressent en goûtant du sang.
Ce sont des différences entre nous. Moi j'aime bien nos différences. Vraiment.»


Elle avait le regard pétillant d'intérêt. Si pour elle les vampires n'était qu'une légende, il lui était facile d'imaginer qu'une race leur était lié peut-être par une ou deux caractéristiques, comme un fond de vérité.
Ce n'était pas de l'étrangeté totale. Elle appréhendait bien l'idée d'avoir une capienne, qui buvait le sang, à ses cotés.
Surtout, comble de l'insouciance, ça ne changeait pas grand chose pour elle, sauf peut-être une nouvelle source d'étonnement et de curiosité...

Après un rire amusée, sincère elle reprit.
« Au contraire, Charmante Gwihir, imposez vous à moi. Vous avez mon autorisation, mais ...
Né baissez plus les yeux dévant moi comme céla. Vous risqueriez de né rien voir arriver, verdad ?»


Elle lui fait un clin d’œil malicieux.

Mais la suite de la discussion parlant d'amour, d'avenir et de relations libres, elle redevint parfaitement sérieuse.
Concentrée, réflechie, l'index sous le menton, elle semblait tenter de traduire ses pensées en français tout doucement, bout par bout, avant de se lancer à lui donner sa réponse.
Un temps qu'elle ne prolongeait pas par goût de tourmenter les nerfs de Gwihir, mais le long silence et l'expression neutre qu'elle affichait était autant de signes que la question était nouvelle pour elle.
Elle donnait à Gwihir, l'impression de ne jamais avoir envisagé plus loin que de découvrir l'amour et qu'à présent qu'elle était confrontée à une personne qui évoquait à mots délicats, ses libres mœurs ... elle pesait tout cela.

« Princesa ...
Dans nos vies, jé pense qu'on ne peut sé lier totalement qu'à une seule personne. J'ai vu mes parents ... Leur rélation est le fruit dé dizaines d'années d'amour, dé patiences, d'épreuves traversées ensemble et de bonheur partagés.
Mais jé pense que céla prends des dizaines d'années peut-être plus, à sé réveler.
Mais nos vies né sont pas faites pour être prisonnières d'un serment passionné prononcé lé premier jour du coup de foudre.

Enfin jé crois ... »


L'esertari fermant les yeux quelques instants pour mieux réfléchir, elle sourit à nouveau.

« Jé pense que j'ai rencontré une personne extra-ordinaire. Il est possible que notre rencontre dure quelques mois, et il est possible que le destin m'ait fait rencontrer une compagne pour un siècle.
Mais nous ne sommes qu'au tout début. Vivons et nous verrons, no ?

Tu mé désire heureuse, et jé té crois.
Je te veux aussi heureuse qué moi. Jé né veux pas changer quoi qué ce soit à tes chasses ou exiger qué tu m'appartienne.
Cé que moi je t'ai donné, jé ne compte pas le reprendre. Jé vois que tu aime les autres, et qué c'est sincère.

Tu peux avoir des échanges intimes avec eux et avec moi, tu séra encore la Princesa qui m'a fait tourner la tête.
La douceur de l'étreinte, c'est un bonheur qui vient en plus d'être ensemble.»


Chani se lève de sa chaise et vient près de Gwihir, se pencher et enlacer simplement son amante, exprimant là une partie des choses qu'elle n'arrivait pas à dire...
Mais elle continuait encore, pressée d'ajouter une dernière chose pour la rassurer sur idée de l'avenir.

«Oui, bien sûr qu'une rélation libre est possible. Si tu dois mé donner l’exclusivité et mé demander d'en faire autant, jé crois que ... j'aurais été contrainte de réfuser tout net, dé te dire que c'est trop tôt pour moi pour écrire ton joli prénom sur lé creux de mes reins.
Alors oui, jé veux que tu laisse libre cours à tes envies avec moi, ou sans moi.

Quand à moi ... jé né chasse pas. Jé né connais personne. Mais jé vais changer.
Et c'est surement grâce à ton aide, qué jé ferais des rencontres ... alors je ne suis pas jalouse, juste impatiente de découvrir ... plus»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé] Dim 24 Jan - 12:30
Elle s’était préparée au pire, mais pas au meilleur et c’est pourtant ce qui lui fut offert par l’Esertari. A sa grande surprise, Chani était une jeune femme libre et pourtant avec la tête bien posée sur les épaules. Alors que d’autres auraient idéalisé ou aurait refusé tout net l’idée d’un amour libéré et qui se cherche, la jeune punkette avait la vision d’une relation qui se construit par les contacts et les rencontres et si elle restait attachée au modèle de couple avec deux personnes liées par l’amour, elle était prête à accepter une relation avec des à-côtés. Voire même qu’elle-même avoue ne pas être disposée encore pour une relation exclusive. Cet aveu, cette acceptation fait l’effet d’une bombe dans le cœur de Gwihir. Elle qui n’y croyait pas il y’a encore cinq minutes, voilà qu’elle est acceptée tel quel, et que Chani vient la prendre dans ses bras. Après un moment de flottement, encore sous la surprise, elle vint prendre dans ses bras son amante de la nuit et la serre contre elle. D’une voix où transpire une émotion mal retenue, elle dit juste, tout simplement…

« - Je ne sais pas de quoi sera fait notre avenir, mais… oui, je me réjouis de l’écrire avec toi ! Et… je ne baisserai plus les yeux. A moins que je ne le fasse pour découvrir ce qui risquerait de m’arriver… Hum ? »


Elle ne savait pas trop quoi dire, pas trop quoi ajouter, mais là, à l’instant présent, elle était tout simplement heureuse. Cette Capienne qui n’arrive jamais trop à se projeter dans l’avenir des relations amoureuse, la voilà qui maintenant avait une raison de tenter de s’améliorer dans ce domaine, une occasion de construire quelque chose, même s’il allait falloir y aller par petits mouvements. Et sans oublier qu’à terme, Chani attend tout de même de trouver un amour exclusif. Mais elles auront le temps de voir… De découvrir… et d’écrire leur avenir à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

En milieu inconnu, devant tant de livres ... [Pv : Gwihir][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Ma première journée en tant qu'assistant [PV Sele'][Terminé]
» René Civil devant le tribunal criminel
» Début de soirée en milieu hostile ...
» PC peu compétant ...
» Les livres Star Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream-