AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Warren Rada'haad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Warren Rada'haad Mar 8 Déc - 15:24
~ Carte d'identité ~

  • Nom : Rada'haad
  • Prénom : Warren
  • Âge : 144ans (35ans en apparence)
  • Race : Morany (CERF)
  • Particularité de la race : Changement de couleurs des cheveux avec la saison ; légères cicatrices au niveau du front où apparaissent les bois (transformation chaque matin à 5h).
  • Sexe : Masculin
  • Orientation sexuelle : Hétérosexuel
  • Logement : Quartier Sexire.
  • Métier : Enseignant Chercheur (spécialiste en Chimie Botanique)

~ Biographie du personnage ~


  • Description physique :


    4h du matin. Un laboratoire sombre et presque désert au coeur de la ville de Yasashi. Malgré l’heure avancée, on pouvait encore entendre les cris des derniers fêtards qui regagnaient leur domicile ou leur hôtel. Le bruit généré par tous ces jeunes gens en mal de sensations contrastait fortement avec le silence qui régnait au sein de l’immense laboratoire et semblait à peine retenir l’attention de son unique occupant. Il tourna néanmoins la tête vers la pendule murale qui brillait d’une lumière rouge caractéristique. En voyant l’heure, l’individu lâcha un long soupir. Bientôt l’heure et voilà qu’il n’avait ni terminé son expérience ni prit le temps de dormir. Si seulement c’était la première fois.
    Nonchalamment, il reposa lentement ses deux échantillons et retira gants et lunettes qu’il jeta sur sa paillasse, un rien de dépit dans la gestuelle. Ajustant rapidement quelques éléments de son montage, il ferma sa hotte puis se dirigea ensuite lentement vers la douche de décontamination. Nullement prévue à cet effet, cela ne l’empêchait pas de s’en servir régulièrement pour sa toilette personnelle. Retirant ses vêtements avec la même lenteur, il finit par se glisser sous le jet d’eau. froide. Un grognement de satisfaction lui échappa. Il frotta rapidement son corps épais et musculeux avec ses mains rugueuses, utilisant un savon qui ne quittait jamais son sac. Soucieux de son hygiène malgré un rythme de vie chaotique. Les cheveux lavés à leur tour, il entreprit d’enrouler son corps dans une serviette et de rejoindre le vestiaire.
    Dans son casier, des vêtements de rechange. Un jogging molletonné, un pull à col roulé. Avant s’habiller, le jeune homme croisa son reflet dans la glace du vestiaire. Il avait oublié qu’il avait autant de cicatrices. La plus impressionnante barrait son pectoral gauche de la base de la clavicule jusqu’au niveau du foie. Musclé, épais et massif, tels étaient les mots les mieux adaptés pour décrire ce corps à la fois beau et ravagé.
    De longues jambes dotées de cuisses puissantes, il avait la démarche assurée et souple. Des abdominaux dessinés, d’impressionnants pectoraux lui faisaient un buste dur, fort. Ses biceps gonflés semblaient toujours tendus. Des épaules bien rondes et un cou épais terminaient la vue de face. De dos, l’image était assez semblable. Un dos musculeux et orné lui aussi de cicatrices se terminaient sur des fesses fermes et musclées.
    Il leva alors ses yeux gris sur son visage. Son mètre quatre vingt sept se terminait par un visage fin dont la douceur des traits contrastait étonnamment avec ce corps si dur qu’était le sien.
    Ses cheveux, qu’il avait cuivré à cette époque de l’année, étaient en train de virer au brun, voire même au gris à certains endroits. Ils étaient un peu trop longs et les ondulations désordonnées de sa chevelure dissimulaient son front. La marque de ses bois apparaissaient un peu trop à son goût l’heure précédent sa transformation. Ses yeux étaient d’un gris sombre. La couleur de la pierre. Ils étaient lourdement cernés. Sa mâchoire fine était couverte par une barbe de trois jours. Enfin, son teint pâle et maladif complétait le portrait de cet homme de 35ans, universitaire solitaire et intellectuel discret.
    Un corps fatigué qui avait perdu sa vigueur, sa force, peut-être plus.
    Oui, Warren Rada'haad était un homme qui pourrait être qualifié de charmant, mais il était évident que depuis qu’il avait contracté la maladie, son physique en avait pâti
    Portant sur son apparence un regard indifférent, Warren se hâta de quitter le bâtiment. S’il était trop tard pour regagner son appartement dans le Quartier Sexire, il aurait en revanche juste le temps de se retirer dans son coin favori de la forêt Morany, près du lac.


    Un tas de vêtements traînait sur le sol. A côté de ce tas de linge négligemment jeté se tenait un animal. Un cerf. Une belle bête de prime abord qui ferait la fierté de bien des chasseurs. Cela dit, en y regardant de plus près on pouvait être déçu. Son pelage était broussailleux et semblait un peu rêche, signe de fatigue et de mauvaise santé certainement. Son regard était vide et semblait un peu craintif. Tandis qu'il avançait lentement, hésitant sur ses longues pattes, il jetait autour de lui un regard un brin apeuré. Il s'approcha alors lentement du lac et se mit à boire. L'animal n'était pas maigre et ne semblait pas sous alimenté. Au contraire, les épais muscles des jambes témoignaient d'une grande puissance et son large poitrail ne faisait qu'accentuer la majesté brisée de la bête. A l'observer plus en détail, sa mauvaise santé apparaissait plus évidente encore. Des sabots cornés, quelques pelades au niveau des hanches et une cicatrice sur le buste, seuls ses bois semblaient témoigner de quelque vigueur par leur taille impressionnante. Dire qu'ils tomberaient à la fin de l'hiver, voilà un beau gâchis. Un animal qui avait dû connaitre son moment de gloire et n'évoquait pour l'heure que rudesse et dénuement.







  • Description mentale :


    Après une nouvelle heure passée dans la peau de son alter égo animal, Warren parvint comme à son habitude à force d'errance dans la forêt à retrouver l'arbre au pied duquel il avait abandonné ses vêtements. Son front le brûlait. Il en déduit qu'il avait encore dû passer une partie de l'heure à se frotter les bois contre un arbre. Un ricanement s'échappa de ses lèvres. C'était nerveux.
    Tandis qu'il regagnait l'appartement qu'il louait Quartier Sexire, pour des raisons pratiques à son grand dépit, quelques passants en profitèrent pour jeter un coup d'oeil à ce jeune homme maussade. Aucune expression sur le visage, il avait l'air d'un revenant. Certains miseraient sur une mésaventure amoureuse. C'est bien connu que le dépit d'un homme ne peut avoir qu'une seule cause. Une femme. Dans son cas, cela serait plutôt plusieurs mais nous y reviendrons.
    Que pouvait-il donc se passer dans l'esprit de ce ténébreux inconnu à la démarche lourde et traînante ? A vrai dire pas grand chose.

    Cela faisait longtemps qu'il n'avais pas ressenti ce vide intérieur. Arrivant sur l'île plein d'espoirs, à la recherche du renouveau il avait rapidement déchanté. Plein d'ambition et confiant en l'avenir comme il ne l'avait pas été depuis longtemps il s'est aperçu que sa quête serait plus fastidieuse qu'il ne l'avait prévue. Ce constat avait vite fait de le replonger dans le désarroi le plus total.


    Et pourtant quel homme pétillant il avait été !
    Charmeur, dragueur, toujours avenant, un homme des plus plaisants. Normal puisque Warren est venu au monde Sexire. Evidemment, il en possédait les caractéristiques physiques mais également psychologiques puisque qu'il glorifiait le sexe comme nombreux de ses semblables. Élevé dans la culture de la chair, il ne vivait que pour séduire les femmes et faire fructifier son pouvoir étonnant de combinaison organique qui lui assurait une renommée impressionnante au sein du monde scientifique.
    Oh oui, par le passé on aurait eu bien du mal à trouver plus vivant que lui bien que sa nature discrète lui permette d'entretenir un côté mystérieux, ce qui n'était pas pour déplaire aux femmes. En plus d'être un séducteur invétéré, adepte des coucheries les plus extravagantes, il aimait prendre soin de son corps sans pour autant sombrer dans l'excès réservé aux plus laids. A ces plaisirs aussi il avait renoncé puisqu'ils étaient bien moins important aujourd'hui. Il faisait tous ces efforts autant pour lui que pour les femmes qu'il fréquentait.

    Et les femmes, il les avait aimées. Il les aimerait toujours volontiers si seulement il le pouvait.

    Depuis qu'il avait contracté la maladie, il s'était renfermé sur lui même et avait fui loin de son quotidien. Il était devenu froid, renfermé et solitaire. Il avait perdu toute confiance en son physique, son charme. Lui qui avait toujours été d'un naturel baroudeur avait parcouru de nombreuses contrées à la recherche d'un nouveau sens à donner à sa vie.
    Ses pas l'avaient mené à Yasashi où il espérait bien renaître et venir à bout du mal qui le ronge. Sa seule ambition qui était par moments source de joie quand il sentait qu'il se rapprochait mais en même temps source d'une détresse sans fin car rares étaient les moments où une découverte fortuite l'approchait de son objectif.
    Obsédé par ses recherches, il était affligé chaque jour un peu plus de la lenteur avec laquelle son pouvoir se régénérait. Impliqué dans ses travaux, il lui arrivait de développer des impulsions obsessionnelles assez dérangeantes pour certains de ses collègues. Il lui arrivait de s'énerver sans raison apparente, entrant alors dans une rage folle et psalmodiant à demi mot. Une fois calmé, sa froideur resurgissait, devenue son masque naturel.

    Croisant son regard dans la glace d'un magasin il se découvrit trempé par la pluie hivernale, son fameux masque sur le visage. Celui d'un homme brisé, détruit par le destin. Ses vêtements lui collaient à la peau et c'était seulement une fois à l'arrêt qu'il se rendit compte qu'il était glacé. Il resta un moment face à son reflet, guettant le moindre signe de ses bois qui dépassaient généralement un peu de ses cheveux désordonnés. Voyant le reflet pitoyable de l'homme qu'il était devenu, une flamme brûlante naquit dans ses yeux. Il se redressa de toute sa puissante carrure et toisa son image dans la glace. Se remémorant les paroles d'une femme qui avait guidées ses pas jusqu'à Yasashi, il sentit comme un regain d'énergie traverser son corps. Las de ses lamentations psychologiques, il se remit en marche. Il avait une expérience sur le feu et il serait regrettable qu'un collègue tombe dessus par mégarde..



  • Histoire :

    Warren Rada'haad était né en 1871 à Gstaad, en Suisse d'un père Sexire et d'une mère Capienne. S'il n'avait pas hérité ses crocs acérés, il tenait néanmoins d'elle son côté piquant et un tantinet sanguin.
    Élevé sur les hauteurs de la montagne il eut tout le loisir d'observer sa mère capturer des bêtes pour s'en nourrir tandis que son père lui enseignait tout ce qu'un Sexire en devenir avait besoin de savoir. Ses yeux gris étaient encore brillants à cette époque.
    Tandis qu'il grandissait, il voyait le petit village montagnard se transformer petit en petit en un lieu de villégiature privilégié. Ainsi, il fit ses premières armes dans lors d'un bal bourgeois, prenant dans ses filets la femme d'un aristocrate qui avait deux fois son âge puis déflorant sa fille dans la foulée une petite heure seulement plus tard.

    A l'âge de seize ans, il avait déjà acquis suffisamment de compétences sexuelles pour être qualifié d'amant hors pair, pour la plus grande fierté paternelle. Cela étant, ses parents ne voulaient pas que leur unique enfant ne consacre sa vie qu'à la luxure et tenaient à lui faire faire des études. Lorsque son pouvoir s'éveilla, le tout jeune homme se prit de passion pour la botanique. Grâce à ses capacités de combinaison organique, il parvenait, simplement en touchant un arbre par exemple, à capter les moindres mouvements moléculaires et à en décrypter la formule de chacune d'entre elles. Utilisant son pouvoir comme un avantage non négligeable, il quitta Gstaad pour Genève tandis que ses parents, unis pour la vie tels des âmes sœurs, quittaient également la région pour le nord scandinave.
    Ne perdant pas contact avec sa famille, Warren informait ses parents de ses déplacements et eux faisaient de même.

    Une fois ses études terminées en 1886, titulaire de plusieurs diplômes, le jeune homme s'engagea dans la recherche. Son pouvoir avait atteint une puissance démesurée lui permettant de réaliser des miracles aux yeux de ses collègues. Il apprit à combiner les particularités moléculaires de plusieurs plantes entre elles, créant de nouvelles variétés incroyables aux vertus innombrables. Voyageant d'université en université sous diverses identités pour ne pas prendre le risque d'éventer sa nature, ses recherches avaient atteints leur apogée lorsqu'il parvint, au terme de trente années de recherches et d'études de ses propres capacités à faire reproduire une séquence moléculaire humanoïde à une plante : il parvint à substituer la chlorophylle d'une plante verte par de la mélanine humanoïde changeant ainsi la couleur de plante. Ses travaux ouvraient la voie à un domaine pharmaceutique tout à fait nouveau, le propulsant au rang de génie.

    Grisé par ses capacités qui lui semblait alors illimités, il imagina un stratagème qui lui permit d'avoir accès à toutes les femmes avec lesquelles il travaillait, autant comme collègue que comme enseignant.
    Il parvint à reproduire chimiquement une séquence moléculaire de phéromones sexuelles animales et réussi à les faire secréter en grande quantité par de multiples fleurs différentes. Diffusant leur parfum envoûtant à tout l'étage il insufflait aux femmes le désir ancestral de la reproduction.. et forcément qui était là pour s'astreindre de cette tâche ?
    Certes, il était Sexire, donc physiquement avantagé à la base par rapport à ses homologues masculins mais il lui arrivait d'essuyer des refus de la part de femmes trop fidèles ou trop sainte ni-touche, ce qui avait fini par l'agacer en plus de blesser son égo.
    Copulant sans vergogne sur son lieu de travail, besognant quelle femme le lui demanderait la bave aux lèvres et la folie dans les yeux, il était le plus heureux des hommes. S'il s'en était seulement contenté..

    Adaptant son dispositif à l'amphithéâtre principal où il faisait cours, c'était des dizaines et des dizaines de jeunes étudiantes qu'il soumettait à l'emprise de la subjugante fragrance sexuelle. Son charme faisait le reste, car une fois souillées de pensées impures et dépravées, avec qui croyez vous que toutes ces frêles et innocentes jeunes filles voulaient assouvir leurs besoins ? Gagné.
    Il lui suffisait d'en aborder une au hasard dans les couloirs de la faculté, pourvu qu'elle soit seule, et qu'il lui murmure de douces paroles au creux de l'oreille en laissant vagabonder ses mains pour qu'elle lui tombe dans les bras, le suppliant de faire d'elle une vraie femme.
    Sans aucune compassion pour ces jeunes filles ou pour les femmes avec qui il couchait, même qu'il abusait par son odieuse machination, Warren vivait là les moments les plus productifs de sa vie car il ne se passait pas un jour sans qu'il ne s'envoya une demi douzaine de femmes au minimum.

    Malheureusement son ingénieux système ne durera pas. S'il avait su rester discret à l'échelle de son labo, ce n'était pas le cas sur le campus.
    L'une de ses étudiantes vint le voir pour lui demander des comptes. Elle était tombée enceinte de lui. Furieux, il lui ordonna d'avorter sous peine de révéler qu'ils avaient eu une aventure, la convainquant qu'elle avait plus à perdre que lui. Il pourrait changer de nom et de lieu comme il l'avait fait tant de fois tandis qu'elle verrait ses études interrompues et sa vie brisée par une aventure sans lendemain. A force de harcèlement de la part de l'enseignant, elle choisit de quitter la faculté.
    Abattue et prise entre deux, la jeune femme sombra dans une profonde dépression et finit par perdre le bébé. Ce que Warren n'avait pas prévu, c'était la réaction du petit ami de la jeune fille.

    Jeune Capien, il mena son enquête et finit au bout de quelques mois par reconstituer le puzzle. Dégouté et guidé par une colère sans fin, il organisa sa vengeance. Ne supportant pas de voir la misère dans laquelle évoluait celle qu'il aimait, il voulait faire la peau au professeur. Avec l'aide de ses amis Capiens, il tendit un piège à l'universitaire.

    Alors qu'il sortait d'un lieu de plaisir à une heure avancée de la nuit, les jeunes gens le prirent en chasse dans la forêt. Ils l'encerclèrent et finirent par le battre jusqu'au sang, le mordillant ça et là. Impuissant contre autant d'assaillants, le jeune homme crut sa dernière heure venue. Soudain, des bruits de balles sifflèrent et dispersèrent le groupe d'attaquants. Des chasseurs les avaient vus et craignaient de reconnaître des vampires.

    Les Capiens, prirent alors la fuite, laissant Warren pour mort. Désorienté, affaibli par tout le sang que lui avaient volé ses agresseurs, il tenta de fuir les chasseurs à son tour. Lui aussi fut pris en chasse. Sans doute que les hommes l'avaient pris pour l'un des Capiens.
    A la lueur naissante de l'aube, Warren courrait comme un diable, puisant dans ses dernières forces. Il déboucha dans une clairière où se trouvaient un petit troupeau de biches. Effrayées par cette apparition sanguinolente, elles prirent la fuite et le jeune Sexire se retrouva aux prises avec un cerf gigantesque, venu protéger son harem. Fou furieux, l'animal rua et tenta de piétiner Warren. Il finit alors par le mordre à l'épaule, laissant une cicatrice que le jeune homme gardera à vie. Les chasseurs retrouvèrent sa trace et abattirent la bête folle avant qu'elle ne tue sa victime.
    Conduit à l'hôpital, Warren resta dans le coma pendant plusieurs mois. Lorsqu'il se réveilla enfin, son corps était guéri mais il restait des séquelles. En se mirant dans la glace, le jeune homme aperçut de curieuses bosses sur son front. De plus ses cheveux, auparavant uniformément noirs étaient désormais châtain et méchés de gris. Regagnant son appartement le jour même de son réveil, il s'endormit immédiatement.

    Quelle ne fut pas sa surprise de se réveiller dans les bois le lendemain même, nu, sans aucune trace de pas. Autour de lui, des empreintes de sabots. Son appartement avait été dévasté et tout le monde en ville parlait d'un cerf enragé qui avait fait des ravages pendant la nuit. Craignant de comprendre ce qui lui était arrivé, Warren partit à la recherche d'un sage Asura qu'il savait caché loin de la ville. Celui ci lui confirma ce qu'il ne voulait pas entendre : la bête qui avait mordu Warren le soir de son agression était porteuse d'une maladie. Désormais Warren était devenu ce que les Mythes entre eux appelaient des Moranys. Des êtres condamnés à se transformer une heure durant en un animal et ceux durant les quarante ans suivants la contamination. Après quoi, ils se transformaient définitivement en animal.

    Pour Warren, c'était un véritable choc. Hier encore Sexire à priori immortel qui avait encore tant de choses à vivre, il était aujourd'hui condamné à ne vivre que quarante années supplémentaires. Pire que tout, le coma lui avait fait perdre la force de son pouvoir, et après avoir tenté de noyer son chagrin dans une femme il avait dû se rendre à l'évidence : l'ex Sexire était désormais impuissant.

    Fou de douleur, il quitta la ville précipitamment, effaça toute trace de son passage et se mit à mener une existence morose. Parcourant les pays à la recherche de sa force passée. Tout le temps passé à voyager, il finit par se repentir et ressentir de la honte pour ce qu'il avait fait. Il se dégoûtait lui même d'avoir orchestré une mascarade pareille pour pouvoir coucher avec des femmes inaccessibles alors que tant d'autres lui ouvraient les bras. Il avait fini par briser une vie en plus de la sienne.
    Son chemin le mit en travers d'un groupe de nomades qui le recueillir, épuisé de ses voyages.
    Parmi eux, une femme lui vint en aide. Elle écouta le récit de ses malheurs. Sans qu'il ne put lui soutirer la moindre informations elle lui adressa ses mots.

    "- Et c'est ainsi que tu comptes passer les années qu'il te reste ! N'étais tu pas un grand chercheur ? N'étais tu pas brillant ? Et bien alors ! Plutôt que d'errer sans but, pourquoi ne cherches tu pas une solution au mal qui te ronge ! S'apitoyer sur le problème plutôt que de penser à la solution, voilà bien la folie des hommes !

    Galvanisé par les paroles de sa sauveuse, Warren se mit en route, à la recherche d'autres Moranys comme lui. Il devait retrouver un laboratoire, récupérer son pouvoir et il en était sûr, grâce à cela et à sa motivation nouvelle, il trouverait un remède qui le ramènerait à son existence. Ces recherches le menèrent à Yasashi Koji où il avait entendu que certains Moranys avaient vaincus la maladie. Il ne savait ni comment ni quelles étaient les conséquences, mais il avait prévu de le découvrir.

    En débarquant sur l'île il repensa aux dernières paroles de la mystérieuse femme.

    "Ton coeur est vide, étranger. Ne penses tu pas que tant de peines seraient plus faciles si elles étaient partagées ?

    La femme lui suggérait de chercher l'amour. Mais qui voudrait d'un homme brisé au passé si honteux et impuissant de surcroît..?

    Il y avait plus urgent à faire. Le compte à rebours était lancé.






  • Pouvoir : Combinaison Organique: Compréhension et interaction possible avec des éléments organiques par échange de flux vital, par exemple peut aider une plante à pousser plus vite en lui transmettant de l’énergie par fusion temporaire des génomes de même que régénérescence des réserves d’énergie en absorbant celle d’une plante. Peut par la suite servir d'intermédiaire génomique et transférer une partie du génome d'une espèce organique à une autre pour transférer ses capacités (comme une souris devenue fluo par transmission d'un gêne de méduse).


~ IRL ~

  • Nom : [Facultatif]
  • Âge : [21ans]
  • Première impression : Vraiment sympa et imaginatif, ça fait plaisir de voir que l’originalité existe encore.
  • Comment avez-vous découvert le forum ? Une amie qui ne devrait plus tarder d’ailleurs
  • Votre Parrain : Watsy
  • D'où provient le personnage sur votre avatar et le nom du personnage ? Filée par la même amie
  • Votre Skype : N’a pas Skype pour le moment, mais y songe fortement

  • Acceptez-vous le règlement et vous y soumettez-vous ? A l’évidence
  • Code du règlement : Réponse en hide
  • Quel est le nom de la guerre qu'engagèrent les Humains face aux mythes ? : Réponse en hide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Warren Rada'haad Mar 8 Déc - 16:38
Bienvenue parmi nous =)

Je ne m'occupe que des pouvoirs (et des techniques qui en découlent). Pour ma part, le tiens est quelque peu original, mais ça peut le faire. A condition qu'il y ait une notion de temporalité (sinon, tu peux devenir un surhomme à force de prendre des attributs à droite ou à gauche, et le rester éternellement...)

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Warren Rada'haad Mar 8 Déc - 16:49
Bonjour,

Merci, j'espère vraiment rester un bon moment parmi vous, le forum m'a l'air bien construit et très agréable !
Oui, en fait mon personnage sert de passerelle pour l'échange des génomes mais ne garde pas définitivement les séquences qu'il prend à droite à gauche =) je dirais même qu'elles seront à usage unique la plupart du temps, mais oui, il y aura une notion de temps pour les attributs que mon personnage va prendre à droite à gauche.

Merci de ton commentaire, content que tu trouves mon pouvoir original =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Warren Rada'haad Mer 9 Déc - 12:52
Bonjour~

Ahhh encore une présentation qui me plait bien. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, permets moi d'émettre un doute quant à la venue de Watsy... Tu es un peu trop optimiste à mon goût Wink Bref, je ferme la parenthèse. Lançons-nous dans cette validation !

Remarques :
J'ai eu un peu peur de ton commencement, je me disais : mais quand va-t-il se décrire ? Puis finalement, tu t'es exécuté sans souci. Je dois avouer que j'ai grincé des dents quand j'ai vu ton physique mais, avec brio, tu as désamorcé la bombe en expliquant que tu étais un ancien Sexire : bien joué. En ce qui concerne l'histoire, bien construite en passant, y'a un tout petit détail qui me chagrine : tu as bien décrit la temporalité au début puis d'un coup, plus rien. Normalement, devenir Morany est quelque chose de relativement jeune, ça aurait été bien que tu mettes la date de ton changement (2015 je suppose ?). Car si je regarde (sans trop de détail), tu as quand même pendant 100 ans 'juste' attirer les gueuses... Ce qui est un peu... ouais aller.

Appréciation :
J'ai beaucoup aimé ta présentation : fluide, sans faute (en tout cas, je n'en ai pas vu), très agréable à lire. Tu as réussi à mettre de l'originalité dans tes textes et de la profondeur dans ton personnage. Bon, je ne te cache pas que j'aime beaucoup les héros tourmentés (Sherlock spotted) et que le tien ressemble un peu au mien. Toute petite nuance au fait que 50% de ton histoire (voire 75%) ne parle que de... de sexe quoi. Mais bon, le tout se rattrape bien.

Dommage que tu sois impuissant, je t'aurais refourgué toutes les nanas qui me courent après... J'vais attendre le prochain mâle, tant pis.

Donc, tu es validé avec les félicitations de... bah de moi. Pour cette belle présentation et cette rapidité, je te mets un 8/10.
*Sabre le champagne et sert plusieurs coupes*

Sur ce, tu peux remplir ton profil, faire la description de ton logis et, bien sûr, demander des Rp's !
Bonne chance et bienvenu dans ce monde de fou~
SR

PS : Grâce à toi, j'ai pu lever un lièvre dans ma propre présentation. Merci.
*va éditer cette grosse faute*

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Warren Rada'haad
Revenir en haut Aller en bas

Warren Rada'haad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Oh, ça tourne. [Crystal & Warren]
» Melinda Warren [Terminée]
» C'est le temps des explications... (Hope et Warren ♥)
» [0155] Warren Lightning [VOLTALI]
» Enquêtes N°1 : Rupture Mortelle (Par Heidi Warren)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Général :: Présentations :: Validées-