AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Ven 11 Déc - 19:00
L'hiver s'abattait progressivement sur l'île. Warren regrettait déjà la douceur de l'automne. De plus ses transformations matinales étaient plus douloureuses et épuisantes en hiver sans qu'il ne puisse trouver d'explications logiques à ce phénomène. Ce matin là, le jeune homme ne travaillait pas, ce qui le déprimait. Malheureusement son supérieur s'était aperçu que depuis qu'il avait été embauché, le scientifique n'avait pris aucun de ses congés. Contraint de prendre deux jours de repos d'affilés avant de revenir au labo, Warren s'estimait heureux d'avoir réussi à négocier deux jours seulement de repos et promis à son employeur de prendre au moins un jour par semaine à l'avenir. Dire qu'il lui arrivait de passer la nuit au laboratoire sans se faire prendre. Il lui faudrait être vigilant à l'avenir, surtout qu'à la reprise des cours de janviers, il allait devoir recommencer à enseigner.
Sa hantise était de se retrouver face à de jeunes étudiantes qui lui rappelleraient que sa conduite avec ses précédentes étudiantes avait été des plus infectes. Profondément honteux avec le recul, il souhaitait trouver un moyen de racheter son ignominie en trouvant un remède pour soigner tous les Mythes qui comme lui étaient victimes de la maladie.
Cependant, il était parvenu à surprendre dans la forêt Morany des êtres capables de reprendre leur forme humaine à volonté. Quelque chose qu'il avait déjà vu par le passé mais qui restait extrêmement rare. Il n'y avait qu'à Yasashi Koji qu'il avait vu une telle proportion d'êtres capables de réaliser ce prodige. Malgré cette découverte, il ignorait les répercussions sur le métabolisme d'une telle évolution de la maladie et à vrai dire, ne comprenait pas cette évolution.
Au fur et à mesure de ses recherches clandestines, il avait presque réussi à établir la nature de la contamination : il était convaincu qu'il s'agissait d'un rétrovirus. Un virus capable de transmettre son génome à son hôte pour le contaminer. Il ignorait toutefois le fonctionnement exact du virus, ni ce qu'il devenait une fois la transformation maitrisée : les génomes parasites fusionnaient-ils totalement avec leur hôte ? Si oui, sur quel morceau d'ADN ? Etaient-ils ajoutés ou substituaient-ils la séquence originelle ?

Pour répondre à ses questions, l'ancien Sexire avait besoin de prélever des échantillons sur des sujets Moranys. Le souci était que lui-même, ne maitrisant pas la transformation, était incapable de les approcher sous sa forme animale. De même, sous sa forme humaine, il ne souhaitait pas prendre le risque de s'exposer sans avoir noué une relation de confiance avec l'un d'entre eux. Ses travaux devaient rester secret dans la mesure où il officiait dans un centre de recherches humain. La moindre erreur de sa part où de son cobaye et s'en serait fini de ses précieux travaux. Il refusait de servir lui-même de sujet d'expérience aux humains, qu'il n'avait jamais particulièrement apprécié. Il n'avait pas lui-même souffert de la guerre, puisque né bien après. Il se contentait d'avoir une certaine réserve à leur égard au cas où leur reprendraient l'idée de se lancer dans la chasse aux Mythes. Cela dit, leurs travaux sur les Védins suscitaient son admiration, malgré sa répugnance au fait que ces gens n'étaient pas forcément consentants pour subir ce genre d'expérience. Lui-même n'opérait à l'époque que sur des espèces végétales.

Pour revenir au sujet principal, Warren avait entendu que bientôt se tiendrait au sein de l'université une rencontre scientifique de haut niveau. S'il ne comptait pas se lier d'amitié avec d'autres chercheurs, il entendait se renseigner de près sur les travaux de certains qui pourraient être utiles dans ses propres recherches. Même s'il avait perdu une bonne partie de son pouvoir, il restait expert en matière de combinaison génomique. Ce dont il avait besoin, c'était d'un spécialiste des virus, puisque grâce à son pouvoir il n'avait jamais eu besoin de se soucier de comment ces organismes faisaient pour infecter leurs hôtes, d'autant plus que ce virus précis n'était pas actif en permanence. Il avait besoin de savoir exactement comment fonctionnait leur système de transmission et ce qu'il espérait, c'était rencontrer quelqu'un de compétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Dim 13 Déc - 23:49
Sherlock se réveilla, mit un petit temps à comprendre où il était puis se leva doucement. Sur le réveil, les chiffres rouges indiquaient 6h38. Avec discrétion et silence, il se faxa en dehors du lit, récupéra ses affaires et sortit de cette chambre sans claquer la porte. Une fois dans une autre pièce, il s’habilla en hâte, entassa ses affaires et partit en laissant le payement et un petit mot écrit de sa main gauche ‘‘Le compte complet’’. L’aube était très fraîche et attaquait le Sexire ainsi, il remonta son col et réajusta son écharpe bleue. Pour se réchauffer, une cigarette se consumait entre ses lèvres alors qu’il luttait contre le vent. Le chemin ne fut pas long et, une fois arrivé dans son hall, il se détendit : la chaleur de l’établissement caressait ses pommettes. L’Anglais ouvrit sa boîte aux lettres et en retira un paquet très conséquent : beaucoup trop de pubs en cette période de l’année… Le violoniste en profita pour reprendre sa forme normale : personne ne le voyait. Sinon Mme Lulaby ne le laissera pas rentrer sans une explication biscornue… Un vrai chien de garde cette Marie-Rose ! Et dire qu’il n’avait jamais rien demandé… Elle doit terriblement s’ennuyer cette dame… M’enfin, ce n’est pas son problème.

Dès qu’il se balade dans le quartier Sexire, il se camoufle grâce à son pouvoir : il ne veut pas être reconnu par ces filles d’un soir. À la fois car il n’assume pas entièrement son côté Sexire mais aussi pour des raisons personnelles… Je ne vais pas plus vous en dire. Bref ! Reprenant ses cheveux cuivrés et son mètre quatre-vingt deux, il monta l’escalier pourri de son immeuble et fit tourner les clefs dans sa serrure neuve : enfin réparée ! Depuis la fin de l’été, sa porte avait été littéralement défoncée par Mlle Larsson. Il dut remuer terre et ciel pour trouver un réparateur… C’est l’inconvénient de vivre sur une île de vacances… Passons. De retour chez lui en cette heure plus que matinale, il fouilla son courrier pour n’en tirer que l’essentiel : son journal du jour, ses lettres et ses commandes. La pile diminua de neuf dixième laissant le périodique et deux lettres : sa banque et une écriture inconnue. Intrigué, il inspecta minutieusement l’enveloppe. Tel un enquêteur que je ne nommerai pas, il renifla le papier, interpréta les courbes de l’écriture et la façon dont les lettres étaient encrées… Pour se donner raison, il ouvrit la lettre avec un couteau prévu à cet effet et la lut :
« Sherlock Rechel est convié au repas de Noël donné par Atérys Von Markov, habitant au 222b. Ce repas sera aussi l'occasion de fêter la pendaison de crémaillère de l'appartement. Votre présence est la bienvenue.
Merci de confirmer avant le 23,
Atérys Von Markov
»
Oh. Ah. Heu… Le réfractaire à toute forme de sociabilisassions était un peu remué : que dire ? Que faire ? Depuis combien de temps n’a-t-il pas ‘‘bien ’’ fêté un Noël ? Jadis, il s’offrait un restau’, voire se commandait quelque chose dans la solitude la plus absolue… Il replia la lettre et perdit son regard dans le vague, perplexe. Un éclair d’envie passa dans son cœur de pierre, son âme préparait une mutinerie face à son esprit cartésien et de la nostalgie teintait ses yeux pourtant glacés. Et puis pourquoi pas… ? Qu’a-t-il à perdre ? Cependant, il entendait encore son grand-père lui rabâcher : « À quoi te servira l’amitié si ce n’est afficher tes faiblesses ? Ce n’est pas pour toi, oublie ces utopies. » Et puis zut hein ! Il n’était plus le petit garçon qui obéissait aveuglément ! Il irait à cette petite fête rien que pour contredire Jack (son grand-père). Entendu, il rédigea déjà sa réponse.

Alors qu’il allait se recoucher, son portable vibra : ‘‘Rétrovirus 2-30’’. Oh, voilà qui changeait la donne… Dormir, se préparer et partir pour le rassemblement de scientifiques. C’était tout à fait jouable au vu de sa courte nuit … Je vais taire les détails. Ainsi, il régla son réveil pour 11h43 et se laissa bercer dans les bras de Morphée.

-----♫-----

Arrivant à pied, Sherlock passa la lourde porte de verre en présentant un billet. La vieille de l’accueil lui indiqua les vestiaires, le bar et les différentes salles. L’ancien médecin visita les lieux : il était en avance et aimait toujours avoir une vision spatiale de l’endroit où il évoluait. Un serveur lui proposa un verre de champagne et il l’accepta avec plaisir : il n’était pas là pour s’alcooliser gratuitement mais autant en profiter surtout s’il est bo… Ah nan… Dépité, il déposa son verre sur le premier plateau qu’il vit. Monsieur a des goûts de luxe…

Le trentenaire entra dans la salle de conférence à proprement dit et où le long monologue se ferait dans une petite heure. Le Sexire observa avec attention la salle et se posa au fond, adossé contre le mur. Avec son air classieux (costard noir et chemise blanche : JAMAIS de cravates ou de nœuds papillons) et cette attitude nonchalante, il attirait les regards sans qu’il ne le remarque. Non, il était trop concentré sur son Smartphone pour se concentrer sur son environnement. Il révisait.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Jeu 17 Déc - 11:13
Il était encore relativement tôt lorsque Warren franchit les lourdes portes d'entrée dans le bâtiment historique où se tenait la conférence. La petite vieille qui était en charge de l'accueil s'était montrée très gentille avec lui en lui indiquant les différentes pièces, notamment là où il pouvait se délester de son manteau noir au col toujours relevé. En omettant le fait qu'il connaisse déjà les lieux, il se contenta de sourire aimablement à la dame et sans retirer son manteau, du moins pour le moment, il se dirigea vers la salle de conférence.

Surpris de voir déjà autant de monde, bien qu'il y ait encore un peu plus d'une heure à patienter, le jeune homme se mit à arpenter la salle. Il reconnut à droite à gauche quelques confrères où encore des étudiants qu'il croisait dans le labo. Un petit groupe d'étudiantes d'ailleurs le mirait du coin de l'oeil. Il faut dire que pour une fois depuis un long moment, Warren avait choisit de soigner son apparence. Ses cheveux, d'ordinaire plutôt ébouriffés était savamment coiffés. Ses ondulations désordonnées étaient maitrisées dans une sorte de coiffé-décoiffé qui lui allait très bien, tout en dissimulant toujours les marques de ses bois. Il ne fallait pas qu'il soit associé aux comédiens qu'il savait être des Moranys dont il avait entendu parler. Cela risquait de saper son image tout en mettant à mal sa couverture. Ses yeux gris semblaient plus pétillant que d'habitude et sa barbe de trois jours était taillée convenablement. Ajoutons à cela sa carrure musculeuse portée par de larges épaules, le tout souligné par son fameux manteau noir, il avait des airs de beau ténébreux et se doutait que bien peu de femmes pourraient résister.

Se désintéressant des demoiselles, il ne voudrait leur faire de mal, il retourna son attention sur la salle. Ôtant finalement son manteau, il portait dessous un smoking noir des plus classiques, chemise blanche et noeud papillon. Le kit standard du gentleman universitaire. Son manteau sous le bras, il attrapa une coupe de champagne lorsqu'un serveur passa suffisamment près et le bu d'une traite. Il n'avait pas fait attention au goût et reposa son verre sur une table derrière lui.

Un homme fit alors son entrée. Sans y porter trop d'attention, Warren détailla rapidement le nouveau venu. Il s'agissait d'un homme plutôt grand que le scientifique ne connaissait pas. S'il portait l'usuelle chemise blanche, aucun noeud type cravate ou papillon ne l'ornait. Ils avaient l'air d'avoir le même âge. Rapidement, l'inconnu sonda la salle du regard puis reporta son attention sur ce qui avait l'air d'être un téléphone. Trop loin pour distinguer les traits de son visage, Warren détourna lui aussi rapidement les yeux vers un autre groupe de scientifiques. Il reconnut un éminent professeur en recherche virale. Un coup d'oeil sur son programme l'informa qu'il ouvrirait la série de conférences. Il se dirigea alors vers le buffet pour aller s'y chercher un petit en cas. Il avait hâte de voir s'il apprendrait quelque chose d'utile ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Quartier Gemma
Métier :: chercheur, explorateur, paléontologue
Pouvoir :: La roche
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Ven 18 Déc - 22:03
Installé dans les premiers rangs de l'amphithéâtre qui servait pour la conférence, Georges discutait avec un journaliste d'un magasine de l'île qui était venu pour l'occasion faire un article pour la rubrique science. Une paire d'étudiant était venu le charrier pour son look original steampunk, ce n'est pas tout les professeurs qui se promène avec un hublot sur l'épaule et une ceinture au air rétro-futuriste. Georges se faisait passer pour le Professeur Docteur Gerald Lange, un paléontologue, et il était relié à l'université de Yasashi Koji même s'il gardait une certaine distance avec l'administration. Il faisait la plupart de ses travaux dans son laboratoire chez lui, à l'université il encadrait essentiellement des doctorants en géologie, sinon il lui arrivait de remplacer des collègues absents.

Georges Lacasse s'était retrouvé à devoir assurer un module de paléoclimatologie pour les masters en fin d'après-midi, il lui fallait meublé sa journée, trop peu affaire dans cette université sinon. Cette conférence était pour lui une aubaine pour passer le temps de manière utile. La biologie et l'étude des virus n'étaient pas vraiment son domaine, mais il avait quelques rudiments qui n'auront pas de mal à se faire rafraîchir.

Il gardait toujours un oeil sur la salle et les gens qui vont et viennent. Il salua quelques connaissances, principalement des Mythes se faisant passer pour des humains ordinaires pendant les cours et quelques doctorants aussi. Il reconnut un homme qu'on lui avait présenté une fois sous le nom de Warren Rada'haad, un dit grand expert en génétique, et à ce que le Gemma avait pu lire à son sujet, c'était fondé. Une personne intéressante à qui il pourrait discuter à la fin, voir en cours de conférence. Il fait moins attention à Sherlock même s'il se distingue clairement de la foule. Son voisin journaliste finit par se calmer et se concentrer sur l'évènement. Le paléontologue décide de faire de même et sort un cahier de brouillon pour prendre des notes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Mar 22 Déc - 10:08
Que cette thèse est longue et chiante… Sherlock soupira sans retenu devant son téléphone. En plus, elle était truffée de fautes impardonnables. Comment cet homme pouvait-il encore enseigner ? C’est une hérésie. Pauvres élèves, triés sur des critères faux… La vanité Humaine n’a pas de limite. Pourquoi personne n’ose lui dire ? Pour continuer à être bien vu ? Avoir ses faveurs ? Dire qu’il connaisse le Grand et Beau Dr Machin ? Mais qu’on soit Sexire, Asura ou Zéphyr, nous avons tous les mêmes réflexes… Pour être plus juste, il faudrait dire « la vanité des Homo Sapiens Sapiens n’a pas de limite». Mais peut-il réellement l’accuser..? Lui-même est dans ce processus, orgueilleux, il n’a jamais hésité à user de son talent pour impressionner quelqu’un… Bien que se ne soit pas le but premier. L’Anglais ne valait parfois pas plus que ce Dr Bidule. Cette conclusion lui pinça les lèvres.

Il releva son regard et le posa sur des élèves devant lui. Elles étaient en train de glousser lorsqu’il leva sa tête. L’une d’entre elle se mit à rougir, il monta un sourcil perplexe. Futilités. Il se concentra sur l’attroupement de scientifique à sa droite : il connaissait quelques noms et quelques écrits mais rien de trop transcendant. Pourquoi était-il là aussi tôt ? À nouveau, il soupira. Et pas même une boisson pour lui faire passer le temps. Diantre. Il se releva, s’étira avec sa nonchalante habituelle et s’approcha du buffet. D’un coup d’œil fugace, il repéra le maître de conférences : un verre de champagne en main, un énorme sourire aux lèvres et un costard cher pour la frime. Il avait juste envie de lui faire le sommaire des erreurs de ses deux précédentes thèses mais il ravala sa méchanceté gratuite. Pourquoi était-il jaloux..? Non, ce n’est pas le bon terme… Le Sexire marche beaucoup au mérite et voir cet homme jouir d’une réputation volée le rendait malade. Pas de respect pour ces hommes…

Mais une main se posa sur son épaule. L’Anglais se retourna : une magnifique blonde aux yeux vert pomme se tenait derrière lui, des lèvres pulpeuses, un visage fin… une Sexire.
    « - Bonjour, je suis Mery, je me demandais ce qu’un parfait inconnu faisait ici.. ? Vous êtes professeur ? Quel cours enseignez-vous ? Montrez-moi.
    - Pas ceux que vous imaginez, je ne suis qu’une âme de passage.
    - Alors, c’est d’autant plus intéressant… » Ronronna-t-elle.

Qu’est-ce qu’une chasseuse de plaisir faisait ici ?! Avoir du sang neuf sous la dent ? Et elle insista. Le violoniste laissa la suave s’acharner jusqu’à ce qu’elle l’importune réellement. Mais de l’air, bon sang ! Finalement, elle posa son dévolu sur un autre personnage : un trentaine, grand brun barbu avec de petites lunettes carrées et des yeux noisettes. Bon débarras… Plus loin, un serveur fit tomber un plateau rempli de coupe à ras bord… C’est la conférence des bras-cassés ou quoi ?!

Bon, plus qu’une quinzaine de minutes… Courage.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Sam 9 Jan - 13:15
Adossé à une porte battante, Warren luttait pour se pas s'endormir. Mon dieu, était-il possible de rendre un sujet comme la complexation métallique dans les édifices organiques aussi rasoirs ?? Saperlipopette.
Au début convaincu qu'un collègue ouvrirait le bal avec ses travaux sur les virus, quel n'avait pas été sa déception quand il avait appris qu'à cause d'un soucis de transport il ne pourrait être là à temps. Du coup, le suivant sur le programme avait pris sa place. S'il avait su !
L'éminent savant qu'il était ne put s'empêcher de relever incohérence sur incohérence, et il savait de quoi il parlait ! Vivement qu'il récupère l'entière puissance qu'était la sienne pour publier au plus vite moult articles rétablissant la vérité au sein de l'univers scientifique. Hors de question de laisser un jojo pareil imposer ses idées soi-disant visionnaires qui était plus proche d'une thèse d'étudiant que d'un réel travail de recherche.

Mais qu'était-il donc venu faire ici ? Ah oui, chercher l'inspiration au près de spécialistes compétents. Tu parles d'une arnaque. Dépité, il chercha un dépliant sur lequel étaient listés les autres intervenants en espérant qu'un nom s'en détache en attendant Pr.Virus.

"- Mais de l'air bon sang !"

Tiré de sa rêverie par cette exclamation, le jeune homme leva les yeux. L'homme à la chemise blanche qu'il avait vaguement aperçu avant le début de la conférence venait de rudoyer une créature blonde aux formes merveilleuses qui en temps normal aurait ravie l'universitaire dépravé qu'il avait l'habitude d'être. Pour le coup, il était même jaloux. Cet homme avait surement tout le loisir de jouir de sa virilité et se permettait de ne pas profiter d'une jeune femme visiblement Sexire ?
Se ravisant, Warren se souvint que malgré une série d'avantages physiques indéniables, tout le monde ne cédait pas instantanément aux charmes d'un Sexire. Il avait payé le prix fort pour apprendre cette leçon. Voyant l'air dépité de la jeune fille, il ne put s'empêcher de sourire. Et oui ma petite, la beauté ne fait pas tout..

La fin du speech de l'autre incompétent était sur le point de se terminer. Vivement le prochain. Un rapide coup d'oeil sur le dépliant informa Warren que le prochain spécialiste parlera de.. nouveaux peptides organiques synthétisés à partir de bave de dieu sait quel animal qui aurait de merveilleuses vertus contre les maladies dégénératives de la peau comme le psoriasis.. Super.
Apercevant que dans l'aile destinée à la physique allait bientôt commencer un symposium sur la mécanique quantique et ses pères fondateurs, il se dit que cela pourrait être bien plus instructif que ce qui se passait dans le département de biologie. Une matière qui l'avait toujours grandement fasciné et qu'il avait pris plaisir à étudier à côté de ses propres activités. Il aurait pu soutenir en physique, mais ce n'aurait plus été un plaisir dans ce cas.

Il s'apprêta à quitter la salle lorsque la sublime blonde lui barra la route. Elle semblait à peine échevelée, signe d'un petit rassasiement au cours des dernières minutes. Cela ne se voyait quasiment pas mais l'ancien Sexire savait reconnaitre une congénère qui venait d'avoir un rapport malgré ses efforts pour le dissimuler.
Décidément il n'avait pas de chance. Elle l'aborda très simplement, lui proposant une petite balade nocturne et plus si affinité.
Il était déçu. Dire que lui même faisait tant d'efforts pour être subtil et élégant lorsqu'il s'adressait à une dame. Les Sexires d'aujourd'hui ne faisaient plus aucun effort ! Bon, il faut dire que sur une île touristique comme celle ci, les touristes qui pouvaient avoir du sexe en profitaient un max, mais à un congrès de biologie ? Un effort de style serait bienvenue.
Il la repoussa gentiment, ne voulant pas rater l'ouverture des exposés de physique. Elle s'approcha plus près que ne le voulait la bienséance et lui susurra quelques paroles à l'oreille tout en posant une main sur sa taille. La sentant dangereusement glisser vers une zone totalement inappropriée, il se dégagea rapidement et s'éloigna de la jeune femme. S'il avait plus de temps, il aurait bien pris quelques minutes pour lui suggérer d'être moins agressive dans son approche mais à priori ce n'était pas la peine.

En gagnant le couloir, il s'arrêta une petite minute, guettant tout de même une manifestation de sa virilité. Peine perdue. Il soupira et reprit son chemin. Pourvu qu'il ne se perde pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Lun 1 Fév - 15:30
Spoiler:
 

La conférence allait enfin débuter : le grand et beau docteur se mit devant son pupitre, ajusta ses feuilles et testa les commandes liées à l’ordinateur et au projecteur. Avec tout le champagne qu’il s’était envoyé, il titubait même en étant simplement debout. Sherlock se posa au fond de la salle et s’adossa contre le mur, laissant les autres se battre pour les chaises. Quand le test du son se termina, le conférencier se mit en route. Sa diction laissait réellement à désirer malgré les efforts du staff pour épurer ses dires. Au fur et à mesure, l’Anglais notait les erreurs qu’il identifiait et les gardait au chaud, peut-être que cela servira un jour, allez savoir. Quand les bases furent posées, le maître apposa une main engourdie sur son visage congestionné et rougit par l’alcool. L’introduction était si déplorable que le boxeur redoutait la suite et surtout, d’avoir perdu du temps pour rien : une denrée si rare gâchée négligemment…

Les découvertes n’en étaient pas, les noms étaient tout juste rafraichis et les moyens biologiques déjà désuets. Ce qui intéressait notre scientifique en herbe était les protections éventuelles qui ont été mises en place, les guérisons possibles, les retours de la maladie. Car oui, son objectif était de trouver des pistes sur "comment ne pas se faire contaminer par les Moranys". Il avait déjà fait plusieurs expérimentations mais sans résultats probants. La seule solution actuelle était encore l’exérèse des tissus infectés… cela relevait de la mutilation. Cependant, ce bien piètre personnage l’inspira tout de même : augmenter son système immunitaire en visant spécifiquement les LTCD8+ cytotoxiques. Voilà quelque chose qu’il n’avait jamais encore testé. Mais cela allait être risqué : à la moindre erreur, il peut tout perdre, sa protection envers les corps extérieurs et lui-même : augmentation potentielle de cancers et d’infections par immunodéficience. L’ex médecin devra tenter avant sur des maladies bien moins… irréversibles. Finalement, il n’avait pas perdu son temps mais n’attendit pas une seconde de plus : alors que le speech était à peine entamé, il sortit discrètement de la pièce.

Quand il récupéra son manteau à l’accueil, son oreille fut heurtée par la voix suave de la demoiselle : elle importunait encore un pauvre mâle qui n’avait rien demandé. D’ailleurs, celui-ci semblait en difficulté en face à sa beauté. Sans attendre, le trentenaire intervint hautainement :
    « Prenez ceci et allez au quartier que vous est attribué : laissez les braves gens vaquer et refuser convenablement vos avances indécentes. Vous faites honte à notre nom… »

Et il glissa un billet entre sa chair et la bretelle de sa robe.
    « - Me prenez vous pour une pute ?!
    - C'est ce que vous êtes. Je vous paye pour obéir à mes désirs et fantasmes. Et actuellement je meure d'envie de vous voir disparaître de mon champ de vision. Déguerpissez.» Finit-il avec ironie teintée de dégoût et des menaces sourdes.

La Sexire se vida de son sang, puis s’en remplit tout aussi prestement, ragea mais le regard glacé et dur du violoniste refroidit ses ardeurs. Pestant, elle partit en le fusillant du regard et déchirant le billet de banque. Son devoir accompli, il salua l’homme dont il venait de sauver la vie conjugale (potentielle ?) et, en relevant le col de son manteau noir, s’abima dans ses nouvelles idées et pistes… Ainsi, l’incorrigible entama son départ. Mais avant de passer la porte d'entrée, il récupéra les bouts de son billet : ce serait dommage de gâcher...

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé} Ven 26 Aoû - 20:17
Warren n'avait plus su que faire pour se débarrasser de l'inconnue blonde qui menaçait son intégrité physique.
C'est alors que sa précédente victime s'était avancé vers et avait collé sans ménagement un billet dans le décolleté de la jeune femme. S'en suivit une légère altercation qui, sans virer au mélodrame, avait suffisamment humilié la jeune femme pour qu'elle disparaisse. Sans laisser au jeune homme le temps de remercier son sauveur que celui ci s'éloigna d'un pas rapide vers la porte.

Haussant les épaules, quoique ravi d'avoir été secouru, il ne s'inquiéta pas davantage de n'avoir pu parler à cet homme.
Se remettant en chemin vers le symposium de physique, il finit par trouver la salle où avait lieu l'ensemble des présentations. Richement éclairée, la salle ou plutôt l'auditorium, devait avoir une capacité d'environ une centaine de personne. La place où devait avoir lieu l'exposé se trouvait dessous un gigantesque écran certainement destiné à la projection de quelque document.
Quelques dizaines de personnes se trouvaient déjà là et discutaient bruyamment. Impossible de deviner lequel d'entre eux était supposé prendre la parole d'un instant à l'autre.

Le jeune biochimiste se sentait un peu perdu, noyé dans la foule d'éminents physiciens. Il n'évoluait plus dans son domaine et cela le faisait se sentir tout petit et grandement ignorant, ce dont il avait perdu l'habitude au fil des années.
Se disant qu'un peu d'humilité lui ferait le plus grand bien, il prit place au milieu de la salle, feuilletant toujours son petit programme.

A sa grande surprise, le fameux biologiste qui étudiait les virus avec lequel il avait souhaité échanger quelques moments plus tôt finit à son tour par pénétrer dans la grande salle. Le repérant rapidement, Warren se leva de son siège, abandonnant sa lecture et se dirigea vers lui, heureux de finalement pouvoir voir la seule personne vraiment intéressante à ses yeux de la soirée. Bien que n'étant qu'un humain, le professeur Edouard Chalon se trouvait être un biologiste extrêmement talentueux et d'un génie que Warren avait rarement vu au cours de sa vie, qui bien que désormais écourtée dépassait quand même l'espérance de vie humaine.

Échangeant sur leurs travaux respectifs (les officiels, concernant un certain Mythe), et à la grande surprise du beau brun, le professeur Chalon lui proposa de venir travailler à ses côtés sur une nouvelle forme d'interaction virus-hôte qu'il pensait avoir découvert. Les compétences de biochimiste de l'ancien Sexire pourrait s'avérer des plus utiles. Inconvénient non négligeable, Warren devrait rejoindre le continent voisin, à une dizaine d'heure en ferry.

La proposition semblait intéressante aux yeux du scientifique mais certainement cruciale aux yeux du Mythe. Malgré tout, cela méritait réflexion. Il s'agirait d'attaquer le problème sous un nouvel angle.
La proposition hanta son esprit sur tout le trajet du retour. Il n'y avait aucun moyen de savoir à l'heure actuelle quelle serait sa décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé}
Revenir en haut Aller en bas

Il y avait au départ un intérêt scientifique [Ft Sherlock Rechel & Georges Lacasse]{Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» BELLE TAPISSERIE
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-