AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Dim 20 Déc - 17:08

Kamakiri se sentait libérée depuis son arrivée sur l'île, comme si tous les problèmes finissaient par trouver une solution. Mais elle commençait également à ressasser à son passé et cet avenir qui lui avait été privé. Déambulant dans les cavernes, elle fini par s'installer dans l'une des grottes. Assise au pied d'une paroi, elle semblait concentrée sur elle et ses problèmes, sans prendre garde à ce qui l'entourait. La caverne, éclairée que par de petites lucioles, ne semblait être colonisée que par les araignées, les vers, et autres créatures préférant le silence et l'obscurité. Éloignée des lieux de vie et de passage, c'était ce que la mante avait cherché. Se couper du monde pendant quelques précieuses heures. L'île était assez grande pour avoir une foule de cachettes où le reste de l'univers pouvait ne plus exister.

Restant pensive, elle songeait à cette journée où tout avait basculé. Kamakiri avait lutté longtemps afin d'avoir cette chance de passer sur scène. Elle y avait tout donné, elle se voyait déjà dans ses rêves sous les feux des projecteurs et célèbre. Une journée importante, qui avait si bien démarré. En forme et de bonne humeur, elle était bien partie pour réussir sa vie, pour percer dans le milieu musical. Tout aurait été si beau, si seulement sa transformation n'était pas arrivée.

Ses parents étaient si fiers d'elle, elle se souvenait de leurs encouragements le jour où elle était partie pour sa nouvelle vie… sa famille. La voilà à repenser à sa famille. Qu'étaient-ils devenus ? Est-ce qu'ils avaient réussi à faire leur deuil ? Peut-être étaient-ils encore à la rechercher ? Elle se demandait, si un jour elle aurait le courage de revenir vers eux, et de leur révéler ses secrets. Quel sentiment dominerait ce jour là ? La joie de la retrouver ou bien le dégoût de voir un monstre ? Peut-être même que la famille était déjà diminuée, grand-mère n'était plus en grande forme au moment de son départ. Était-elle encore en vie ? Sortant sa photo d'avis de recherche, elle la caressa. Elle y voyait encore la main de son père, et semblait sentir la présence de grand-mère, sensée être là sur la photo complète.

Elle fit un effort de mémorisation, afin de conserver dans son esprit l'image de chacun des membres de sa famille. Kamakiri réalisait cet effort tous les jours, pour ne pas oublier les êtres qui lui étaient chers. Même si c'était peine perdu, elle n'arrivait déjà plus à se souvenir de leurs visages. Elle se concentrait sur ce qui lui restait. Le parapluie de sa grand-mère, qui ne la quittait jamais, comme s'il était soudé à son âme, la main rassurante de son père, toujours là pour la réconforter dans les moments difficiles, et les cheveux se sa mère, long et doux…

Observant sa propre photo, elle avait l'impression de regarder une étrangère. Elle avait beau savoir que c'était elle… non seulement cette époque lui semblait si loin, comme une autre vie, mais en plus, sa vision ne lui renvoyait plus la même chose qu'avant. La mante était même incapable de dire si elle avait été belle ou non. Elle s'y était fait à la longue, mais arriverait-elle à reconnaître ce qu'elle n'a vu qu'avant sa transformation ? Parviendrait-elle à reconnaître ses parents ? Sa grand-mère ? La maison ? Elle avait tenté de chercher dans le passé une solution, mais en lisant des livres anciens, seules références qui s'approchaient plus ou moins de sa condition, il était question que de monstres nés ou parfois, certains livres obscures parlaient de légendes d'humain transformé en monstre ou en animal. Mais non-seulement elle ne trouvait aucun livre qui parlait de retour, mais en plus, ces fables étaient si floues et l'origine de ces ouvrages si douteuses que ça pouvait très bien être des histoires sorties de l'esprit imaginatif d'un écrivain. Et c'était très certainement le cas.

Au clair des lucioles, Kamakiri se mis à chanter, doucement d'abord. Elle n'aimait pas cette musique, plus maintenant. Que ce soit la sonorité ou les souvenirs que cela remontait. Mais c'était ce qu'elle avait chanté ce grand jour où tout avec basculé. La mante n'avait aucun moyen de savoir si sa voix était restée intacte, si l'écoute était agréable pour les autres, ou non. Elle n'avait jamais chanté devant d'autres personnes depuis ce jour. Comment pouvait-elle chanter correctement sans apprécier sa propre voix ? Même sa bouche était déformée, et ses cordes vocales devaient également l'être. Est-ce que c'était réellement un chant ? Elle se demandait quelle appréciation avaient les autres de sa voix. Peut-être était-ce similaire à un crissement ? Ou bien peut-être avait-elle une voix cristalline ?

Se remettant debout, elle reprit le refrain, chantant plus fort. C'était une main sur sa poitrine, une autre ouverte vers le bas, ses ravisseuses écartées, les yeux fermés et les antennes dressées qu'elle commençait à y mettre toute l'énergie que ses poumons relativement réduits pouvaient offrir. Elle n'avait plus le souffle d'avant. Kamakiri se concentrait sur le chant, ravivant les souvenirs de ses nombreux entraînements. Et c'était ainsi que la mante chantait, au clair des lucioles au fond de cavernes obscures, perturbant le sommeil des créatures de l'obscurité qui avaient eux aussi cru trouver le silence ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Lun 21 Déc - 2:36
"Ah ... Bon, au moins, on peut se mettre correctement au travail." (Partie un peu violente en hide)



Maintenant qu'il avait tout déployé, il était temps d'aller voir l'origine de ce bruit. Avec une vélocité propre aux araignées, voilà qu'il se mouvait sur le mur. Cette personne chantait ... et c'était assez agaçant en un sens. La tranquillité de son chemin de pierre était une priorité pour sa discrétion. L'écho d'une chanson était vraiment ennuyeux. La raison principale ? Le simple fait que ses "victimes" pensaient qu'il y aurait quelqu'un pour venir les sauver. C'était absolument le genre de phénomène qu'il ne pouvait pas permettre dans un tel lieu. S'il avait choisi un tel dédale dans ses galeries, c'était bien pour cette unique raison : qu'on ne vienne pas l'ennuyer avec des chansons aussi niaises. Et ce son ? CE SON ! C'est celui d'un insecte ! De tels bruits ne sont pas causés par une Morany animale ou volatile ! Voilà qu'il est intéressé ... Extraire quelques membres ou autres d'une telle créature était vraiment très rare. Il ne pouvait pas laisser passer une telle occasion. Finalement, à force de déplacement sur les murs, il avait finit par arriver jusqu'à l'origine de cette chanson.

Une Morany Mante Religieuse. C'était peut-être la première fois qu'il en voyait une ... et il avait une chance que ça ne soit pas la dernière. Cette créature n'était pas anormale ... loin de là ... Par contre, elle ne semblait définitivement pas humaine. Est-ce qu'elle avait accepté sa condition ? De toute façon, cela l'importait peu. Elle n'avait sûrement pas entendu sa présence, ni même remarqué cette dernière. Il avait décidé de se promener au plafond jusqu'à finir par arriver à sa hauteur. Pour cette proie, il n'allait pas la déchiqueter tout de suite. Ca ne serait pas ... amusant. Une Morany Insecte était trop rare pour qu'il s'en débarrasse d'un coup de mandibule. Tout son corps tomba lourdement devant celui de la "petite" créature à la chitine blanche. Au moment du contact avec le sol, celui-ci s'était mis à trembler, quelques pierres se soulevant légèrement. Il n'était qu'à quelques centimètres de la créature et il devait bien faire 70 à 80 centimètres de plus qu'elle. D'une voix lente, il murmura une unique phrase :

"Vous vous êtes perdue, petite créature ?"

Non. Le ton ne se voulait pas doux, chaud et rassurant. Non, il ne se voulait pas froid et glacial. La seule chose qu'elle pouvait retenir, c'était les multiples yeux du sommet du du crâne à moitié arachnéen qui faisait des pivots dans tous les sens. Les multiples yeux finirent par se poser sur elle ... comme pour attendre sa réaction. Voir la peur dans son regard ... et l'effroi en comprenant quel être Morany insecte se trouvait en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Mer 23 Déc - 17:13
Kamakiri sursauta lorsque la créature parla. Elle ne l'avait pas entendu approcher. Ses antennes vibraient de stress, et ses ravisseuses étaient prêtes, dissimulées dans ses manches. La jeune mante n'aimait pas être surprise, et surtout, l'être en face d'elle était clairement dangereuse. Constatant que le Morany ne semblait pas vouloir l'attaquer dans l'immédiat, elle observa ses pattes velues. Une araignée. Un rival concernant la chasse aux proies. Essayant de rester concentrée, elle fit abstraction de ce que lui dictait son instinct d'animal. Ce qu'elle avait toujours su faire, malgré parfois des envies assez importantes de capturer la proie en face d'elle alors qu'elle distribuait ses jouets. Elle ne chassait pas les proies, donc ce n'était pas un rival. Observant quelques traces de sang, la jeune mante compris néanmoins que ce n'était pas réciproque, et que lui capturait quelques proies. Il n'était pas à prendre à la légère.

Elle se détendit un peu, croisant les bras, et lui faisait face. Elle avait bien deux têtes de moins que lui, mais essaya de ne pas montrer qu'elle était impressionnée. Ses ravisseuses se baissèrent également, mais restaient prêtes, sortant légèrement des manches, montrant le début de leurs pics. Kamakiri affichait une expression qui signifiait « Tu gagnerais peut-être mais tu y perdrais quelques pattes ». Elle avait bien compris qu'elle était inférieur, non pas en terme de race, où ils étaient sur un pied d'égalité presque, mais tout simplement parce qu'elle n'était pas rompue au combat, tandis que l'ennemi naturel devant elle probablement. Cela ne signifiait pas qu'elle se laisserait faire. Sans même être douée, ses ravisseuses étaient assez dangereuses pour faire mal. Et ses pointes n'étaient pas usés.

Mais la mante ne fit même pas mine de vouloir s'enfuir. Malgré le danger, elle était en partie heureuse de cette rencontre. Le peu de Morany qu'elle avait rencontré étaient d'un genre quelque peu différent. Aillant plus de l'humain que de l'animal, ils n'avaient pas les mêmes problématiques qu'elle. Leur seul soucis était une heure dans la journée. Un problème plus régulier mais pas moins gênant qu'avoir ses règles en somme. Gérable de son point de vue, bien qu'elle ne savait pas ce que c'était n'aillant pas ce soucis. Mais celui en face d'elle semblait bien plus proche d'elle. Pas parce qu'il s'agissait d'un insecte, mais parce qu'il était profondément transformé, et c'était certainement en permanence. Plissant des yeux, elle compris qu'il avait trouvé une autre façon de vivre et d'accepter son état. Il ne semblait pas vouloir se fondre avec la masse, contrairement à elle. Laissait-il libre cours à ses instincts ? Et elle voulait en savoir plus, que ce soit sur sa vie, comment il le vivait…

Restant vigilante, elle inclina respectueusement sa tête insectoïde en direction de l'araignée. Plongeant son regard orangé dans ceux aux multiples facettes, elle parla avec assurance, mais avec un peu trop de qualificatifs positifs pour que soit naturel. Elle voulait visiblement le caresser dans le sens des poils, même si c'était assez maladroit.

« - Bonjour, noble arachnide aux pattes soyeuses. Je me présente, Kamakiri, la mante. Navrée si j'ai troublé votre humble repos, je ne m'attendais pas à déranger d'autres personnes ici en ces lieux reculés. »

Reprenant son souffle, elle reprit rapidement, comme si s'arrêter de parler risquait de stopper la conversation définitivement.

« - Je suis même curieuse, après avoir cherché des heures d'autres Morany qui présentent des signes forts dans les forêts et autres lieux où ils se rassemblent d'ordinaire, d'en rencontrer enfin alors que je cherchais à m'isoler. Depuis que j'ai appris à reconnaître des Morany, je n'ai pu voir que des personnes aillant plus d'humain que de leur race. »

Elle observa la réaction de l'insecte, vigilante au cas où il le prenne mal. La mante n'avait clairement pas envie de partir, elle était même très encline à la conversation, priant pour que l'araignée soit d'humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Dim 27 Déc - 4:03
Stupide ... Cette créature était stupide ... mais elle avait un semblant d'intelligence. La raison était simple : elle tentait de le manipuler par les louanges. Mais on ne vivait pas ... Non ... on ne SURvivait pas dans ce monde en écoutant toutes les belles paroles d'autrui, surtout lorsque l'on est un homme-araignée dont tous et toutes veulent une mort certaine. Lorsqu'elle continua à baratiner, voilà qu'il plantait à nouveau sa première paire de pattes sur le sol, à côté d'elle, son visage à la hauteur du sien :

"Tout cela ne me concerne pas, Morany. Mon nom importe peu et si j'ai choisi cet endroit, ce n'est pas pour le donner à la première être qui se trouve sur mon chemin et dont je ne sais rien. Quant à vos questions et les êtres que vous rencontrez, cela ne m'intéresse pas. Que vous soyez plus une mante qu'une simple humaine, tant mieux pour vous. Vous avez plus l'air d'être une créature complètement perdue dans ces galeries qu'une Morany qui s'est laissée possédée par sa véritable nature."

Tsss ... C'était exactement ça ... ce côté agaçant. Ce qu'il ne supportait clairement pas. Cette fille voulait en savoir trop, beaucoup trop à son sujet. Elle avait une question, puis sûrement une autre et ainsi de suite ... Il connaissait ce genre parfaitement exaspérant. Ce genre qu'il ne supporterait pas. Oui, ses pensées se répétaient et se bousculaient. Cette morveuse de mante désirait juste en savoir plus ... Oh ... Il serait très simple alors de ne pas la rassurer, non ... pire ... de l'effrayer complètement. Son visage toujours au niveau de celui de Kamakiri, comme elle s'était présentée, il reprit lentement :

"Puisque vous voulez tant le savoir, petite créature sans importance, soyons brefs et concis. Vous êtes le genre parfait pour mes occupations journalières. Vous êtes une cible de choix pour que je m'occupe de dépecer votre corps, le tranchant, partie par partie. Vos ravisseuses seront parfaites pour aiguiser mes lames alors qu'il y a de petites chances que je puisse faire quelque chose de votre chitine. Peut-être une protection .. ou deux ... Oui ... Je n'ai pas mes outils sur moi mais il serait très aisé de me débarrasser de vous, n'est-ce pas ?"

L'inquiéter, lui faire craindre le moindre mouvement, installer la terreur dans son être. Cette petite mante ne comprenait pas sa position. Il n'avait pas pris son hachoir ou ses couteaux pour faire son office. Il n'avait pensé qu'à la capture ... Mais à côté, il n'avait pas épongé le sang qui avait un peu giclé sur sa patte après qu'il ait traversé le corps du dernier "cadavre" récupéré. Hum ... D'ailleurs, c'est ce qu'il faisait. La patte tachée de sang vint se placer à hauteur de Kamakiri, caressant doucement sa joue sa pointe. Il suffirait d'un faux mouvement ... un de trop ... et elle n'existerait plus. Elle ne serait plus de ce monde odieux qui l'avait transformée. Oh ... Lui-même ne s'intéressait plus à ça. Il ne vivait pas pour les autres, seulement pour sa personne.

"Si j'ai décidé de vivre en ces lieux, c'est bien pour ne pas avoir de représentants des Morany qui cherchent à nouer des liens inutiles et si aisément brisables ... Qu'est-ce que vous pensiez en venant chantonner ici ? Que personne ne vous entendrez ? Alors que l'écho de ces grottes font réverbérer tous les sons produits à l'intérieur ? Non, vous vouliez être entendue, vous désiriez que l'on vous remarque. Il est facile de voir de quoi vêtes issue ... Tsss, vous devez être encore assez jeune mentalement pour pouvoir chercher les relations avec de parfaits inconnus. C'est comme ça que vous finirez pas être dévorée toute crûe. La prochaine fois, il faudra juste me prévenir à l'avance, que je puisse avoir un morceau de votre crâne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Dim 27 Déc - 17:20
Kamakiri ne vacilla pas face à l'intimidation de son interlocuteur. Si elle était encore humaine, elle suerait à grosse gouttes, mais elle ne l'était plus et son visage de marbre ne laissait par passer son stress. Elle tenait tête à l'araignée, sentant que lui tourner le dos pour fuir n'était de toute manière pas une bonne idée. Ses ravisseuses étaient arrêtées, proches de l'articulation de la patte de l'arachnide. Le regard fixe, elle semblait prête au moindre mouvement brusque à s'attaquer à l'araignée, ses muscles tendus.

« - En effet, je ne me suis pas laissée posséder par ma nature. J'ai toujours veillé à rester moi-même. C'est une lutte de chaque jour, qu'un jour je crains de perdre. Il m'est arrivé de ne pas réussir à lutter complètement contre ma nature. Mais au moins je parviens à contrôler la plupart de mes actes. Je suis curieuse de savoir ce qu'est un Morany qui se laisse aller… n'êtes-vous pas curieux de savoir comment vous auriez pu vivre, si vous aviez résisté ? D'en apprendre plus sur une voie qui n'est pas celle que vous avez emprunté ? »

Elle reprenait son souffle et essayait de se calmer. Le discours de l'arachnide l'avait vraiment effrayé, et tous ses efforts passaient à rester calme. Si elle s'en sortait, elle se promit de boire jusqu'à ce que le haut et bas n'ait plus de sens. Et de s'entraîner. C'était bien un chasseur, et son destin ne serait pas enviable si elle se faisait prendre. D'autant qu'il avait peut-être ses raisons de ne pas la laisser partir. Entre le fait qu'elle était une ressource à ses yeux, et surtout, qu'elle connaissait à présent son existence et donc pourrait la révéler aux autorités. L'adrénaline lui disait d'agir, de se défendre, mais son cerveau lui dictait que c'était bien trop dangereux. Elle avait rencontré cet être, et il ne fallait pas qu'elle lâche du regard. Si elle fuyait, il pourrait l'attaquer dans le dos, et même s'il lui disait de partir, qui lui disait qu'il n'allait pas l'attaquer ensuite ? La mante s'apperçu également qu'elle était peut-être trop bavarde. Elle faisait tant d'efforts pour être la plus humaine possible. Et voilà qu'elle confiait à une araignée hostile ses doutes et ses difficultés afin de le rester et de ne pas céder. Un tiraillement lui vint au plus profond d'elle, qu'elle s'empressa de réfréner. Elle était fabricante de jouets, elle ne voulait pas devenir comme cet être. Même si intérieurement, elle enviait l'arachnide. Elle se demandait s'il se sentait bien dans sa peau, si c'était agréable, si elle avait cessé de souffrir. Luttant difficilement, elle se recentra sur ses problèmes en cours. L'araignée pu certainement apercevoir son regard de jalousie lorsqu'elle parlait de se laisser aller à sa nature, ainsi que son trouble ensuite dans ses réflexions, mais la mante n'en avait pas conscience.

« - Ces grottes réverbèrent en effet le son, mais elles sont sensées être vides. Vous souhaitiez y être tranquille pour vos… occupations. Je le comprend. C'est également mon cas. Mais si je souhaitais trouver des Morany, ce n'est pas ici que je chercherait. Plutôt dans la forêt, un lieu qui, si je ne m'abuse, est justement là pour que les gens de nos races puisses y vivre sans être dérangés. On a tous deux choisi de vivre ailleurs que dans cette forêt, il faut concevoir le fait d'être dérangé. Je ne sais ce qui vous pousse à agir ainsi, que ce soit un désir de vengeance, que ce soit une haine envers une race, ou que ce soit parce que vous ne souhaitez plus vous attacher à qui que ce soit suite à la perte d'un de vos proches. Que vous aillez… besoin de personnes pour votre activité… soit. Mais vous êtes venus, visiblement sans but, et sans besoin. En réalité, vous ne semblez même pas quoi faire de moi. Je doute que mes ravisseuses vous aiguise, ce sont des pointes plus qu'une lame. Ma chitine n'est guère épaisse pour l'instant et ne fera pas une armure aussi résistante que le cuire. D'autant que je vous souhaite bonne chance pour trouver un combattant à la carrure si petite. Alors dites-moi, qu'est-ce que vous essayez de faire réellement ? Vous ne sembliez pas pourtant vouloir mentir à moi ou à vous-même. »

Elle tremblotait, s'opposer ainsi verbalement puisait dans ses forces. La priorité pour Kamakiri était de rester en vie, dans un premier temps. Fuir était une mauvaise idée donc. Essayer de partir aussi, elle ne le connaissait pas, et tant qu'elle l'avait dans son champ de vision, elle pourrait toujours essayer de se défendre. Elle devait déjà en apprendre plus, pour savoir si elle pourrait partir sans crainte. Et pour cela, elle avait besoin d'oser, d'essayer de briser sa carapace de conviction, de le troubler, ou d'en savoir un peu plus. Elle ne cherchait pas à le faire changer d'avis. C'était complètement hors de sa portée, et de toute manière, Kamakiri agissait égoïstement, ce qui l'intéressait était de sauver sa peau. Le monde pouvait sombrer, ce ne serait que sa vie qui importerait. Et si elle échouait, elle défendrait chèrement sa chitine. Elle n'avait pas été aussi loin pour mourir aussi bêtement. La mante avait bien conscience de jouer à un jeu extrêmement dangereux. Mais c'était le seul qu'elle voyait qui lui donnait un espoir de survivre à la rencontre.


C'était aussi à ce moment que lui vint un trouble. Elle avait toujours cherché à fuir les humains, et alors qu'elle pensait pouvoir s'abriter parmi d'autres Morany, il s'avère que les Morany eux-même étaient dangereux. Elle se posa des questions sur les intentions réelles de l'homme-cerf. Il faudra qu'elle soit bien vigilante, l'arachnide n'avait pas tord, elle avait tenté d'entrer en contact avec les autres de sa race, mais avec peu de précautions. Elle observait le Morany en face d'elle. Il était peut-être dangereux, mais au moins, elle le savait, et surtout, il était prévenant et ne mentait peut-être pas. Cela avait un côté presque rassurant. A moins qu'il ne la tournait en bourrique et jouait une comédie ? Plus d'une fois, elle avait joué la comédie pour se faire passer pour plus dangereuse qu'elle n'était. Mais elle ne pensait pas que ce soit le cas ici. La mante devra certainement faire un choix, si elle s'en sort : devoir restée cachée parmi les humains, où le risque est d'être démasquée et traquée comme un monstre ou une criminelle, ou bien vivre libre parmi les Morany, un monde avec moins de faux-semblants, mais où le risque était plus physique et résidait en chaque Morany. D'autant que les Morany semblaient parfois inhibé de toute limite morale humaine. Des animaux. La sécurité ou la liberté ? Vivre en étrangère et cachée comme une criminelle parmi la civilisation ou bien vivre dangereusement libre parmi les siens ? Serrant le poing, l'île ne semblait pas aussi merveilleuse qu'elle l'avait espéré.

Bien entendu, ceci n'était que l’interprétation qu'elle avait de la société Morany face à l'une des premières rencontres Morany qu'elle avait faite, peut-être cela faisait-il partie des pires rencontres que l'on pouvait faire ? Mais une mauvaise rencontre qui pouvait jouer sur sa vie entière… ainsi que sur sa propre santé mentale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Mar 29 Déc - 13:53
"La curiosité a tué le chat ... et aussi les mantes qui posent trop de questions."

Encore et toujours le même ton neutre et calme alors qu'il se tentait en face d'elle. Ses multiples yeux se posèrent sur elle. Ce n'était qu'une débutante dans ce monde en tant que Morany. Elle questionnait trop, beaucoup trop, sans même chercher à comprendre la portée de chacune de ses paroles. Elle continuait de l'interroger et finalement, les pointes des pattes de l'araignée commencèrent à se planter plus violemment dans le sol avant qu'il ne reprenne :

"Pourquoi devrais-je me préoccuper de choses qui ne me concernent pas ? Qu'est-ce que cela aurait changé que je sois humain comme les autres ? Si tu es incapable d'oublier le passé, tu ne pourras pas te tourner vers l'avenir. Je vous jure ... Ces gamins ne comprennent jamais rien pour ne pas changer."

Et c'était quoi ce regard envieux qui montrait qu'elle désirait être comme lui ? C'était ça la plus grande stupidité qui pouvait exister dans ce monde. Ces enfants étaient incapables de se débrouiller seuls. Ils désiraient jouer avec le feu avant de brûler en comprenant qu'il était trop tard pour savoir qu'il était mauvais pour eux. Voilà ce qu'était cette mante. D'ailleurs, il ne s'était jamais intéressé à ceux qui devaient se transformer une fois par jour. Pourquoi se poser la question ? Quel en serait l'intérêt ? Devenir entièrement une araignée ou rester un simple humain ? Stupide ... Arachne avait décidé d'embrasser les deux chemins. Et voilà que cette mante lui lançait une tirade, longue, très longue ... et ennuyeuse. Ah ... Ca parlait, ça parlait, ça parlait et ça racontait sa vie. S'il pouvait la faire taire d'une manière violente ou d'une autre, il n'allait pas se priver à cette allure.

"Assez." dit-il en faisant claquer les mandibules de son visage, juste au-dessus de la rare partie encore humaine chez lui. ""Si je suis dans une grotte isolée, même du côté des Gemmas, ce n'est pas pour recevoir une leçon sur ce qu'est le dérangement de la part d'une Morany qui aimerait se considérer encore humaine par ses sentiments, ses actes ou ses paroles. Et surtout qui prétend être psychologue pour des inconnus dont elle ne sait rien. Ce que je fais ? Je pourrais t'y emmener, jeune fille mais ça serait un aller sans retour. Tu ne reviendras pas en arrière ... Tu n'en réchapperas pas. Quant à ton corps, contrairement à ce que tu prétends être, il peut être utile de bien des façons. Tu voudrais te rabaisser pour que je ne porte aucun intérêt à tes ravisseuses ou autres. Tu aimerais que cela se passe ainsi ... Quant à ma présence, j'ai l'habitude de me débarrasser de ceux qui me dérangent. La seule différence est le fait que tu sois une Morany Insecte, chose bien trop rare dans ce monde. Sinon, tu serais déjà morte depuis longtemps ..."

L'intonation finale ne laissait pas vraiment de place au doute. Les Morany étaient majoritairement des animaux, des oiseaux ou autres ... Ceux Insecte n'avaient guère souvent le mental et la volonté de tenir bon jusqu'au bout. Combien d'êtres humains voudraient être comparés à une coccinelle ? Ou alors un ver de terre ? Une fourmi ? Tsss ... Ils préféraient se donner la mort plutôt que de continuer à vivre une vie pathétique ... Combien de temps est-ce qu'elle allait tenir ... avant de se donner la mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Mer 30 Déc - 2:27
La mante écarquilla les yeux. Elle n'arrivait pas à savoir que croire. Elle préféra demander confirmation.

« - Si je voulais partir… me laisseriez-vous réellement partir ? »

Puis elle réfléchit à l'invitation de l'araignée. Elle savait pertinemment qu'elle allait regretter tout ce qu'elle pourrait y voir. Cela promettait être une vision d'horreur. Et en quoi cela l'aiderait ? Mais en même temps… elle ne savait plus où elle en était. Elle cherchait des réponses, des solutions, mais n'en n'avait pas trouvé encore, car elle ne connaissait aucun être comme elle. Elle voulait savoir, comment se débarrasser ou apaiser du démon qui déchirait son coeur chaque minute. Il y a bien longtemps qu'elle avait décidé d'épargner à sa famille le monstre qu'elle était devenu. Mais son coeur était encore avec eux, elle ne pouvait s'en défaire. Et surtout, la mante recherchait à savoir ce qu'elle était sensé être. Pour elle, la douleur qu'elle ressentait lui disait qu'elle n'était pas à sa place. Il fallait qu'elle trouve sa place, c'est pourquoi elle avait voyagé, c'est pourquoi elle avait recherché d'autres Moranys. Parfois elle oubliait sa douleur, mais elle ne s'en était jamais débarrassé. Est-ce que voir la façon de vivre de cet arachnide pouvait l'aider ? Kamakiri ne le savait pas, mais en tout cas, en restant à distance, elle n'avancerait pas. Si le comportement de l'araignée lui semblait horrible, d'un autre côté, l'arachnide ne semblait pas en souffrir, au contraire, il semblait bien dans sa peau. Même s'il s'agissait d'une peau d'araignée, très certainement hors-la-loi.

« - Mais… si je vous suivais… là où vous m'invitez… y survivrais-je ? Vous n'allez pas me disséquer hein ? Je… je veux comprendre… ce que c'est d'être soi-même. Si… si vous ne comptez pas me tuer… je voudrais vous accompagner et apprendre par mes yeux. »

La mante semblait terrifiée, et n'en croyait pas ses antennes quand elle a demandé de le suivre. Elle tremblait, pour plusieurs raisons. D'une part, elle craignait pour sa vie, et il avait dit que c'était un aller sans retour. Était-ce une métaphore ? Ou était-ce au premier degré ? Elle ne savait pas. L'autre raison était qu'elle savait pourtant qu'elle le regretterait. Si elle n'y apprenait rien, Kamakiri aurait peut-être des cauchemars supplémentaires pour toute une vie. Mais d'un autre côté, ce n'était qu'un cauchemars de plus qui s'ajoutent à ceux de sa première journée, de sa transformation, des égouts, de ceux où elle reviens vers sa famille et que ça se transforme en bain de sang.

Levant sa tête apeurée en direction de l'arachnide, elle semblait prête à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Jeu 31 Déc - 16:46
"Est-ce que j'ai une tête à mentir ?"

La phrase pouvait paraître plus que déraisonnable ... surtout lorsque OUI ... Il avait exactement une tête à qui on ne pouvait pas faire confiance. Le ton était toujours aussi froid, plus vraiment neutre alors qu'il remarquait qu'elle se triturait les ravisseuses comme une enfant en proie en profonde réflexion. Idiote ... Cette gamine était idiote et ne semblait pas vraiment comprendre sa position. Autant cet Asura nommé Leylans avait joué avec ses nerfs à se comporter comme le dernier des imbéciles, chose qu'il était certainement ... autant cette Morany était tout simplement désespérante. Comme s'il n'y avait rien à faire pour la sauver ... et autant dire que ce n'était pas vraiment son intérêt principal. Et voilà qu'elle recommençait à poser plusieurs questions. De trop nombreuses questions. Est-ce qu'elle avait perdu son intelligence et sa réflexion lorsqu'elle était devenue une Morany ? Autant les fourmis avaient une conscience collective, comme les abeilles, autant, il n'était pas sûr que la cervelle d'une Mante soit très développée.

"Je n'aime pas me répéter inutilement. Si tu es décidée à me suivre, tu n'auras alors qu'à me suivre. Si tu as oublié mes précédentes paroles, tu n'auras alors qu'à te plaindre à toi-même de ce qui va arriver à ton être ... que cela soit physiquement ou mentalement."

Mais bon, visiblement, la petite créature semblait bien décidée à le suivre ou à l'accompagner. Elle craignait pour sa vie tout en comprenant la situation. Cela changeait de ces êtres effrayés et qui préféraient s'enfuir en courant. Tsss ... Foutu reste du monde. Lui tournant le dos, voilà qu'il commençait à se déplacer pour se diriger hors de la zone où elle avait décidé de s'installer. Néanmoins, il se présenta vers le vide ... avant de tisser une toile pour l'utiliser et arriver de l'autre côté ... par là où il était apparut au départ (en occultant le fait que cela avait été à l'envers puis sur les murs et enfin le plafond). Voilà ... Il avait mis une sacrée distance entre Kamakiri et lui ... distance qui vint se raccourcir subitement lorsqu'il cracha de la toile sur la poitrine de la créature pour la tirer subitement et "un peu" violemment à lui. Elle percuta son torse mais heureusement, c'était la partie la moins dure de son corps. Il extirpa la toile pour qu'elle retrouve toute sa mobilité avant de se remettre en marche.

"Arriver jusqu'à chez moi n'est pas à la portée de la première mante venue."

Maintenant, le chemin était plus ... difficile d'accès. Pas seulement parce qu'il avait fallut faire ce petit "détour" pour arriver où ils étaient ... mais aussi parce que l'endroit était escarpé. Arachnos n'avait aucun mal à se mouvoir et heureusement, vu son volume, mais même pour Kamakiri qui n'était pas très imposante, il fallait reconnaître, elle allait se sentir un peu serrée. Mais voilà, que dans la pénombre, faiblement éclairée par quelques champignons et cristaux lumineux, ils se déplaçaient tous les deux. Oh ... Elle remarquait parfois un peu de sang sur la roche, rien de bien grave, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Jeu 31 Déc - 22:04
Kamakiri suivit tant bien que mal Arachnos. Le chemin était difficile, et elle n'avait guère l'habitude à plus difficile que des chemins de terre. La mante tenta d'user de ses ravisseuses, mais très maladroite, elle ne réussissait qu'à se blesser en glissant. Ne s'aidant que de ses mains et de ses pieds, elle se dit qu'il lui faudrait s'entraîner à les utiliser, et pas que pour se battre. Ses membres, semblant pourtant être des outils formidables, étaient atrophiés de ne pas avoir servi pendant longtemps. Elle se maudissait intérieurement de s'être négligée en voyant l'araignée se mouvoir avec aisance dans ces galeries.

Mais pendant le chemin, malgré les petits coups qu'elle se prenait et les écorchures, elle ne bronchait pas et gardait le silence tout du long, de peur que l'arachnide en vint à se débarrasser d'elle si elle était trop bruyante. Elle fixait le derrière de l'abdomen de son guide, avec crainte, et une certaine forme de respect. Il avait entièrement raison, elle était jeune dans le monde des Morany, et il lui avait bien prouvé qu'elle était naïve et sans véritable défense. Ce monde de Morany n'était pas ce à quoi elle s'imaginait. Même si en réalité, le monde dont elle allait avoir un aperçu était celui d'une arachnide bien à part, et pas celui des Moranys, mais elle n'en n'avait pas encore conscience, n'aillant rencontré que trop peu de son espèce.

A plusieurs reprises, elle posa sa main sur une surface ensanglantée, qu'elle évitait ensuite de retoucher. Il y avait parfois bien trop de sang pour que ce soit une simple blessure. Les proies que l'arachnide ramenait certainement. Au vu du chemin, elle comprenait un peu mieux pourquoi personne n'était intervenu et ne l'avait chassé d'ici. Dans une caverne comme celles-ci, il était difficile de rechercher, et avec ce qui rôdait, très facile de disparaître. Elle se demanda si elle était la première personne non-proie qui allait entrer dans son sanctuaire. Et se demandait si elle n'était pas une proie elle-même actuellement. Question qu'elle se posait depuis le début, et l'araignée lui avait clairement dit que d'ordinaire, elle le serait, mais pour une raison qu'elle ignore, la mante n'était pas prévue comme proie ce soir. De toute manière, faire demi-tour lui semblait impossible. Parcourir ces sentiers poursuivie par cette araignée serait certainement mortel à court terme. D'autant qu'elle s'était enfoncée dans ces galeries jusqu'à s'y perdre… mais elle ne connaissait pas le chemin du retour, elle n'avait jamais pensé que ces galeries soient aussi vastes et contiennent autant de choses, si proche des villes, et si dangereuses.

Fixant du mieux qu'elle pouvait l'arachnide pour ne pas regarder le sang, bien que la vision ne devait pas être plus rassurante, Kamakiri ne s'empêcha d'observer les cheveux de son guide. Une longue tresse battait contre son dos pendant qu'il avançait. Elle se fit la remarque que malgré les premiers abords, il ne semblait pas complètement sauvage, et entretenait une petite part de civilisation au vu du soin qui était apporté à nouer ces cheveux. Même si civilisation n'était pas synonyme d'humanité. Pendant le chemin, elle se remémora toutes les visions d'horreurs en provenance de films et livres qu'elle a pu voir afin de se préparer à ce qu'elle verra. Mais de son temps d'humaine, elle n'avait jamais été attirée par les films d'horreurs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Sam 2 Jan - 0:05
Il n'avait pas daigné jeter un regard en arrière pour savoir si la mante avait décidé de fuir, de s'évanouir ou autre. Elle aurait même certainement put essayer de le blesser même si c'était la dernière chose de son existence qu'elle aurait faite. Néanmoins, maintenant, elle était maintenant complètement calme ... et surtout muette. Cela voulait alors dire qu'elle avait compris qu'il valait mieux ne plus s'exprimer pour ne pas le déranger pour la suite des opérations ? Ah ... Peut-être qu'il serait possible de faire quelque chose d'elle ? Héhéhé ... Stupide ... Cette petite mante était particulièrement stupide. Elle allait très vite saisir à quel point la réalité pouvait être très cruelle dans ce monde. Elle n'avait aucune idée de ce qui avait attendu l'homme-araignée à cette époque. Mais finalement, après une bonne demie-heure de marche, sans aucune interruption pour faire une pause. Aucune porte, aucun rocher pour bloquer l'issue. Malgré tout le chemin accompli, Arachnos ne semblait pas prendre la peine de se cacher.

"Nous y voilà ... Tu verras, l'odeur de sang, on finit par s'y habituer très vite."

Aucun ton amusé ou autre ... L'homme-araignée incita la mante à faire le premier pas ... pour passer devant lui. A voir si elle s'estimait assez en confiance ou non. Tout ce qu'elle pouvait savoir et remarquer, c'est qu'il ne plaisantait pas par rapport à l'odeur de sang. Omniprésente, elle était aussi représentée sur les murs ... et aussi certains résidus de chair ... Ce n'était pas plaisant, pas très plaisant, loin de là ... Mais voilà, elle remarquait que la décoration était très sobre ... voire inexistante. D'ailleurs, elle remarquait que la seule luminosité de cette grotte était défaillante. De nombreuses lucioles étaient piégées, certaines perdant leurs forces à force du temps qui s'écoule.

"Ne t'en fait donc pas ... pour le corps. Il est mort."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Sam 2 Jan - 17:14
Lorsque Kamakiri entra dans la pièce, elle eu instantanément la nausée et faillit rendre son dîné en inspirant l'odeur des lieux, mais parviens à se retenir de justesse, par peur de la réaction de son hôte, qui, elle avait bien conscience maintenant, pouvait lui faire rejoindre ce qui alimentait cette odeur sans prévenir s'il se lassait d'elle. Ce qu'elle voyait dépassait ce que son cerveau avait pu concevoir. Levant une ravisseuse comme pour se protéger le nez et la bouche, elle s'avança, en partie pour éviter de rester trop proches des pattes de l'arachnide qui s'était à présent placé derrière elle. Toute retraite était coupée. Elle eu des sueurs froides rien qu'en y pensant.

Elle s'avança dans la pièce. Ne distinguant pas bien l'intérieur, elle s'avança précautionneusement dans la pièce. De temps en temps, sa tête tournait à cent-quatre-vingt degrés brutalement, une position de tête totalement anormale pour un humain, pour vérifier la position de l'araignée et que ce dernier n'essayait pas de s'approcher en douce. L'hôte pouvait voir à cette occasion que son regard était vif et alerte. Et bien plus actif qu'avant. Une fois arrivé à courte distance des seaux, elle recula d'un pas en voyant le contenu, une ravisseuse devant la bouche. Son regard, agité, se posa sur les seaux, les peaux et restes, puis sur le cadavre encore frais.

« Ainsi est-ce là qu'il opère… et ce qu'il opère. » Pensa la mante. La scène qui était présentée était sans aucune commune mesure avec tout ce qu'elle avait pu voir au cours de sa vie. Son esprit se déchirait. Entre curieuse de savoir comment il opérait , comment l'araignée travaillait sur ses corps, et son sens moral humain, qui lui hurlait tout le dégoût et l'horreur qui lui était présenté, la monstruosité de l'araignée. Mais elle se faisait violence pour diminuer son sens moral humain, le mettre de côté. Pourquoi ? Car elle sentait qu'elle devait survivre, et non pas uniquement à son hôte, mais aussi au monde Morany. Bien qu'elle n'avait pas conscience à quel point cela allait l'atteindre. Et que plus elle se passait de la morale, plus sa morale se déformerait, pendant qu'un autre 'elle' était là, tapis. Une part d'elle, toujours présente, mais aussi qu'elle avait toujours su étouffer par la réflexion, son sens moral, son esprit encore humain. Sauf que contrairement à l'homme, qui a non seulement des milliers d'années de civilisation derrière mais aussi une civilisation qui lui est adaptée et dans laquelle il se retrouve, elle avait le cerveau beaucoup plus proche d'une mante, un cerveau qui n'était pas conçu pour la réflexion mais pour suivre les instincts primaires. Ceux de chasser, ceux de manger. Et face au stress intense qu'elle subissait, son cerveau peinait à traiter l'information, à gérer la situation, et son instinct de mante s'éveillait.

Vacillant devant la vue que lui offrait le décors, elle chercha à poser son regard sur autre-chose, qui se tourna sur le plafond. La vue des nombreuses toiles d'araignées acheva de la faire tomber à la renverse. Se dépêchant de se remettre debout, elle s'approcha du cadavre. Terrorisée elle était par sa conscience. Pendant que ses instincts ramenaient à la réalité, au danger du prédateur derrière elle, ils lui faisait aussi voir le corps comme un déjeuné encore frais devant elle. La mante observa les outils. Certains, elle voyait sans peine l'utilité.

Tremblotante, elle toucha du bout d'une ravisseuse la plaie béante du mort. Au contact, sa conscience hurla de plus à l'intérieur d'elle et elle recula vivement, et s'en alla se recroqueviller non-loin, juste en bas du cours d'eau rougeoyant. Elle observait la pièce de sa position, son regard agité vacillait entre l'hôte et le précédent invité. Toujours aussi silencieuse. Malgré l'horreur de la vision, ses yeux restaient grand ouverts. Mais un peu comme un enfant qui mangerait des bonbons en cachette ou après avoir été puni, elle se mit à lécher le sang sur sa ravisseuse, sans quitter le regard de la pièce. Avait-elle vraiment conscience de ses actes ? Difficile à dire, malgré son silence, elle était très agitée intérieurement, visible aux antennes qui frémissaient et ses yeux, qui de l'orange vif commençaient à virer au rouge, ou bien n'était-ce qu'une impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Sam 9 Jan - 12:42
Elle n'avait pas pris la parole. Cette mante avait eut au moins le courage de ravaler ses propres mots alors qu'il sentait qu'elle était en proie à un conflit interne. Il voyait les tremblements dans son être, il sentait qu'elle était tétanisée par l'effroi et c'était tout simplement parfait. Une telle réaction était ce qu'il comptait obtenir chez elle. Surtout qu'elle tentait de voir s'il allait lui sauter dessus et l'agresser. Oh, ce n'était pas ... prévu pour le moment. Il comptait installer un certain malaise chez cette femme-mante religieuse. Elle qui pensait que tout ce monde était beau, que tout ce monde était joli ... Ah ... Elle se trompait lourdement. Cet endroit était peut-être le plus beau ... car si vrai.

Humpf ... Elle venait même tâter le sang du trou béant ? Puis de la rivière peut-être ? Qu'est-ce qu'elle était en train d faire cette fillette de mante ? Voilà qu'il avait remarqué ses gestes, c'était tout simplement à ignorer. Ce n'était pas vraiment ce à quoi il s'attendait. Déjà, voilà que ses neurones se connectaient entre eux pour chercher une réflexion à faire ... Une idée à concevoir. Mais là, il n'y avait pas vraiment d'autres choix. De toute façon, ce n'était pas comme si la situation était alarmante. Cette fillette mante ... restait un insecte. Et les insectes pouvaient se montrer très cruels ... comme lui. Mais bon, ce n'était pas vraiment ce que tous les Morany insectes allaient faire. C'était juste que cette petite mante ... Tsss ...


"Je peux savoir ce que tu fais exactement ?"

Il était finalement à sa hauteur, les bras croisés au niveau de son torse nu. Ce n'était pas comme, si, avec son corps, il avait réellement besoin de vêtements. Il se retrouvait si proche d'elle mais surtout, ce geste, il ne pouvait pas l'ignorer. Il rapprocha son visage, claquant ses mandibules à quelques centimètres du sien. Il n'y avait pas vraiment de ... méchanceté dans le regard, plutôt de l'interrogation.

"Sais-tu exactement ce que tu as fait ? Ce cadavre est froid d'une heure environ, peut-être deux. Que penses-tu alors de mes activités ? J'arrache la peau de tout être vivant."

C'était aussi simple et indélicat que ça. L'homme en grande partie araignée se retournait à nouveau avant de finir par soulever quelques tissus humains. En fait, il était en train de séparer les différents éléments obtenus ces derniers jours. Ainsi, elle pouvait voir qu'il avait quelques peaux écailleuses, des plumes (en petite quantité), des peaux ... dont semblaient émaner un peu de chaleur ? Un peu tout ça quoi ...

"Voilà mon travail, jeune fille. Le travail de toute une existence. Un travail dont nul ne connait ses origines. Je dépèce tout ce qui est vivant ... pour en faire des vêtements. Intéressant, n'est-ce pas ? Et ces personnes ne doutent pas un seul instant ce qu'ils portent sur eux. Peut-être la peau issue de leur frère, de leur ami ou alors animal de compagnie ? Héhéhé ..."

Le rire avait quelque chose de vraiment sinistre, surtout en l'entendant provenir de la bouche d'Arachnos. Celui-ci était "fier" de son travail. Pouvait-on réellement parler de fierté en le regardant ? Dans l'idée même, ce qu'il faisait était juste digne d'un malade mental. Et maintenant qu'elle savait la vérité, est-ce qu'elle comprenait ce qui l'attendait ? Ce qui risquait de lui arriver ? Bien qu'il n'était pas encore menaçant pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Sam 16 Jan - 0:52
La mante observe l'araignée avec le regard de l'enfant pris la main dans le pot de confiture. A vrai dire, elle avait à peine conscience de ses actes, son cerveau pétri dans la confusion. Son regard bien plus rougeoyant qu'avant, elle était agitée. Sa tête se penchait de temps en temps d'un angle impossible à atteindre pour un humain.

Dans sa petite tête, c'était le bordel. Les informations que lui renvoyait ses yeux étaient traités par son cerveau de deux façon différentes. Ses instincts, ses craintes, ses réflexions ou encore sa curiosité entraient tous en collision, et l'empêchait d'agir. Elle était trop terrorisée et trop curieuse pour prendre ses jambes à son cou, son instinct lui dictait de se méfier de l'arachnide, mais ses réflexions l'empêchait de coordonner ses membres. Peut-être avait-elle réellement le cerveau d'une mante qu'elle avait vainement essayé de se servir comme celui d'un humain, et que ça ne marchait pas. Ou bien était-elle à sa limite de perdre l'esprit tout simplement ?

« - Je… je ne sais pas… de quoi ? »

Face à l'imposante araignée, Kamakiri ne savait que répondre. Perdu dans sa propre tête, ses pensées s'entrechoquaient. « Ainsi est-ce donc le monde dans lequel je vis, ainsi est-ce donc le monde auquel j'appartiens et que j'ai toujours refusé de voir ? » Incapable de garder un raisonnement, elle s'accrocha à ce que toutes ses parties s'accordaient à peu près, c'était de ne pas incommoder son hôte. Tremblante, elle ajouta :

« - Inté… original… je… je n'ai toujours utilisé le fer pour travailler… je suppose qu'il existe bien plus de matériaux et d'outils que ce que l'on a l'habitude de travailler... »

Son faible cerveau cogitant à toute allure, elle réfléchissait à un quelconque moyen de le persuader de ne pas la ranger dans la catégorie des matériaux. Même si sa tête était complètement embrouillée dans toutes ses pensées, si bien que la réponse n'était peut-être pas tout à fait celle attendue d'un humain dans cette situation. A vrais dire, peut-être est-ce que ce n'était même pas une réponse au problème, au vu de ses conflits interne, difficile de dire d'où venait la prise de parole.

« - Puis-je rester un moment dans ce coin ? Ou… préférez-vous que je vous aide dans votre travail ? »

Bien entendu, elle ne souhaitait ni évoquer la possibilité de se retrouver parmi les-dits matériaux, ni ne souhaitait évoquer l'idée de s'enfuir, pensant que c'était le choix par excellence pour mettre son hôte en rogne et mettre une fin définitive à sa carrière, et ce depuis qu'elle avait vu l'arachnide. De plus, elle restait curieuse. Elle n'avait jamais vu un être de l'intérieur, mais curieusement, l'idée ne la  perturbait pas. Sans s'en rendre compte, elle commençait à penser beaucoup de choses comme des proies nutritives ou non. C'était léger, mais seules ses pensées l'attachaient au monde humain, pas sa nature qui elle était très fortement imprégné des mantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Lun 18 Jan - 22:42
"Y a quelque chose qui s'est déconnecté chez toi."

Il avait dit cela avec une certaine nonchalance, regardant droit devant lui alors qu'il observait tout simplement la mante humanoïde. Celle-ci venait de lui proposer quoi ? De venir l'aider ? Est-ce qu'elle comprenait exactement la position dans laquelle elle était ? Il n'en était pas vraiment certain mais bon ... Néanmoins, il reprit la parole après quelques secondes, disant calmement :

"Tu es une demoiselle très stupide. Ce que tu vois n'est pas du même genre que vos travaux habituels."

Voilà qu'il avait décidé de récupérer ses outils. Il était temps de se mettre au travail. Maintenant qu'elle observait tout ce qu'il avait fait, il était temps de lui montrer la réalité de ce monde, n'est-ce pas ? Paire de tenailles, ciseaux, lame pour couper et autres. BAH ! Ce n'était qu'un simple humain de toute façon. Il n'y avait pas de quoi réellement se préoccuper de tout ça.



"Une concoction de mon invention ... Pour retirer la chair superflue ... mais aussi les poils et autres ... Après, il faudra tanner la peau récupérée ... C'est tout un processus, vois-tu ? Tu n'as pas manger, n'est-ce pas ? Peut-être que tu voudrais ce qui se trouve dans ce bac ? Ou alors, ton estomac ne supportera pas cette vision ?"

Amusant, il trouvait cela plus qu'amusant la situation actuelle. Tellement amusante ... hahaha ... Oui ... Tellement. Il pouvait aisément jouer avec les émotions et sentiments de cette mante humanoïde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Mer 20 Jan - 18:08
Devant la scène, Kamakiri avait perdu toute énergie. Incapable de se lever ou de bouger, elle restait là à observer le spectacle horrifiant dans le silence. Elle mettait régulièrement sa main devant sa bouche. Recevant le morceau de chair, elle essayait de comprendre ce que son 'ravisseur' souhaitait d'elle. Terrorisée, elle s'enfermait presque elle-même et interprétait mal les gestes de l'arachnide. Dans sa tête, elle avait la vision d'une monstrueuse araignée qui lui demandait de 'danser' selon ses ordres afin de survivre plus longtemps. Se saisissant du bout de peau, elle le frotta contre sa joue afin de sentir la chaleur dont parlait l'araignée. Effectivement, la peau avait encore de la chaleur. Elle ignora complètement le coté 'dégoutant' d'avoir entre les main un bout de peau avec de la chair, emplissant ses mains de sang, pour utiliser cette peau presque comme un doudou à la chaleur rassurante. Il faisait assez froid dans ses cavernes, et ce peu de chaleur lui faisait du bien. Même si d'un point de vue externe, c'était simplement abominable.


C'était également le signe qu'elle avançait maintenant mécaniquement. Aillant comme presque perdu sa voix, son regard était moins terrorisé. Mais peut-être plus inquiétant, puisqu'il était également moins humain. Comme si son cerveau humain c'était tout simplement mis en veille, restant en observateur, essayant de se débattre dans cette tête emmêlé mais également étouffé par ce qui se passait et les sentiments de la mante. Comme le disait si bien l'hôte, quelque-chose s'était 'déconnecté'. Et nul doute que quand elle se sera 'reconnectée', les ravages seront là.


En entendant parler de manger, la mante tourna les yeux en direction de l'arachnide. Par curiosité elle s'approcha du bac. Visiblement, elle n'était pas du tout incommodée par l'odeur. Mais avait-elle de l’odorat ? Question légitime quand on regardait son visage. Se penchant vers la bassine, Kamakiri observa à l'intérieur et tomba à la reverse, comme si elle revenait à elle l'espace de quelques instants. Assise sur son postérieur, la main sur son cœur, ce dernier battait à la chamade.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Mar 26 Jan - 22:36
Aussitôt, elle se prit une bonne claque derrière le crâne, le genre de claque qui sortait tout le monde de leur torpeur. D'un geste assez violent, il avait placé ensuite sa main sur le col de la mante blanche humanoïde pour la tirer en arrière. Il s'exprima :

'On ne t'a jamais dit de ne pas manger de viande crue ? Sauf si tu comptes devenir malade ?"

Cette créature était tout simplement désespérante. Oui, c'était le bon terme à employer pour une fille comme elle. Il était complètement désabusé par cette mante qui n'avait visiblement aucun sens commun. Elle se comportait comme une insecte sauvage à cet instant précis et la seule envie qui le taraudait était de lui arracher les ravisseuses pour lui faire ressentir une douleur bien humaine. C'était la seule chose qu'elle méritait.

"Je vous jure ... Il y a des limites à l'imbécilité et toi tu les franchis les unes après les autres. Déjà qu'il ne faut raisonnablement pas être très intelligent et malin ... Quel est ton nom, fillette ?"

Au moins, elle allait pouvoir s'en sortir pendant un bref instant. D'habitude, il ne se préoccupait pas le moins du monde de tout ça. Il faut dire que connaître le nom de son futur repas n'avait rien de bien intéressant. Ce n'était pas comme s'il comptait se rappeler de chaque être qu'il dévorait ... mais dans le cas de la petite mante blanche d'une taille infime, il pouvait bien se permettre une petite exception. Non, elle n'était pas "intéressante", il voulait juste voir quelle était vraiment son objectif maintenant qu'elle savait la vérité.

"Tout dépendra de la réponse que tu vas me donner, fillette. Que comptes-tu faire maintenant que tu sais ce qui se passe à l'intérieur de cet endroit ? Comment sont produit les vêtements que je couds ? Fais attention à la moindre tes paroles. Il suffirait d'un mot déplacé pour tout se termine dès aujourd'hui."

Comme pour mettre ses paroles en action, voilà qu'il avait à nouveau un hachoir et une lame de boucher dans ses mains. La poigne ferme montrait bien entendu qu'il ne comptait pas entendre ce qu'il désire ... simplement pour qu'elle puisse survivre. Elle allait devoir faire beaucoup mieux que ça. Si elle espérait pouvoir le manipuler en lui disant qu'elle ne dira rien, elle finira dans le bac, comme les autres. Si par contre, il n'y avait pas une once d'hésitation dans ses propos, peut-être qu'alors, elle aurait une vie plus longue que prévue.

Pendant ce temps, alors qu'elle réfléchissait à une éventuelle réponse, il essuyait ses lames. Elle pouvait voir qu'il s'agissait d'une véritable application de la part de l'homme-araignée. Elle pouvait aussi apercevoir quelques croquis un peu éparpillés, visiblement des dessins représentant différents vêtement masculins et féminins. Et oui, il y avait aussi une âme d'artiste dans l'homme-araignée, il ne fallait pas oublier qu'il ne pouvait pas faire que de la couture "basique" pour survivre dans ce monde. Au bout de cinq minutes, il avait enfin terminé de nettoyer ses différents ustensiles. Il était maintenant temps pour Kamakiri de donner son nom mais aussi et surtout une réponse. Peut-être que sa vie allait s'arrêter aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Dim 7 Fév - 14:44
Kamakiri réfléchissait. Réfléchissait beaucoup. Elle était toujours effrayée par la créature qui la dominait, mais elle devait se concentrer. Cette arachnide n'apprécierait pas un mensonge. Difficile même à dire quelle réponse lui plairait ou lui permettrait de se sortir de ce guêpier, donc tant qu'à donner une réponse, autant chercher à répondre la vérité plutôt que donner une réponse aléatoire.

« C'est horrible, effroyable, abominable. Du moins normalement. Mais je trouve cela fascinant, enrichissant. »

Kamakiri se tut un moment le temps de digérer ce qu'elle venait de dire elle-même. Sa tête lui disait en effet que c'était horrible, mais ce n'était nullement ce qu'elle ressentait elle. La mante était plus qu'intriguée par ce 'nouveau monde' qui s'offrait à elle. Elle commençait plus ou moins à se débarrasser des règles éthiques telles qu'elle les avait apprises lorsqu'elle était encore humaine. Ce monde l'intéressait, cette viande, et l'utilisation utile de toutes les ressources qu'elle avait à sa disposition afin de survivre dans la vie de tous les jours. Le principe même d'enfin obéir ce que lui disait sa nature. Après tout, qu'est-ce qui lui interdisait ? Elle était considérée comme monstre par les êtres humains, autant se faciliter la vie en l'étant.

« Je suis Kamakiri, la mante. Je n'ai pas d'autres noms, sauf si vous me nommez l'idiote. Je suis mal à l'aise encore de sortir du droit chemin de la morale humaine que j'ai apprise durant ma précédente vie qui est si récente. Entourée d'humains depuis bien trop longtemps, je n'ai pu consacrer mes réflexions et mon temps qu'à me cacher et me faire passer pour une humaine, mais j'ai comme espoir maintenant de mieux me comprendre moi-même et d'élargir l'horizon de mes possibilités. »

La mante tournait le regard vers les notes éparpillés, en ramassant un au hasard et l'observant.

« Vous avez certainement raison, je suis naïve et peu intelligente. Pourquoi pensez-vous que je ne pense généralement pas, mais plutôt je pense à comment j'aurais réfléchit lorsque j'étais humaine ? Je n'ai jamais réussi à résoudre mon dilemme. Que suis-je et que devrais-je être ? Aucune réponse ne peut résoudre cela. Mais peut-être que je ne devrais plus me poser cette question. Et vous, quelle a été vôtre réponse à ce dilemme. »

Kamakiri reposa la note sur une table.

« Vous ne m'avez pas non-plus donné vôtre nom. J'aimerais le savoir, que ce soit pour rattacher à celui qui m'aura ouvert l'esprit ou bien celui qui m'aura ouverte au sens littéral. »

Puis elle observa ses manches et sa tenue. De bien piètre qualité, ils avaient souffert lors du chemin pour arriver ici. De plus, ils s'étaient vite imprégnés de l'odeur de charogne.

« Et dans le cas où ma vie ne s’abrégerait pas, vous vendez des kimonos quelque peu résistants ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Lun 15 Fév - 21:37
"Arachnos Lloth."

La seule phrase qu'il avait dite pour la mante humanoïde. C'était aussi simple que ça et aussi efficace. Oui ... Il avait tout simplement dit son nom à cette créature qui semblait plus intéressée qu'autre chose parce qu'il était en train de faire. L'homme-araignée qui tenait plus de la seconde que du premier ne sembla pas se soucier qu'elle ramasse une note. En observant cette dernière, Kamakiri pouvait tout simplement observer qu'Arachnos avait émis plusieurs plans par rapport à de la couture et des coupes dans le tissu. Hum ... Oui ... C'était un vrai travail de professionnel. Oui ... C'était le bon terme : malgré les apparences, le travail accomplit par Arachnos pouvait en faire jalouser un bon nombre. Pour autant, il continua d'écouter Kamakiri, finissant par prendre la parole :

"Des kimonos ? C'est bien ce que certains appellent du désir oriental. Humpf ... Je vous jure ... mais oui ... En quoi est-ce que tu voudrais ce tissu ? Est-ce que la peau d'un Esertati te conviendrait ? Cela tient chaud ... et j'espère pour toi que tu as de l'argent pour cette confection. Si tel est le cas, il va falloir que je prenne tes mesures, est-ce bien compris ?"

Et pourtant, elle s'amusait à lui demander s'il allait la laisser en vie ? Oh ... Elle semblait ne pas saisir tout de suite que s'il la laissait en vie, c'était tout simplement car ce n'était pas permanent. Elle aura seulement eut un sursis de quelques heures ou jours au grand maximum. Il était peut-être temps de la mettre "en garde" par rapport à tout ça. Voilà qu'il avait sorti un mètre-ruban, s'approchant de Kamakiri avant de commencer à prendre des mesures de sa poitrine, de ses hanches, des épaules, bref, un peu de tout, que cela soit aussi de sa taille et de tout le reste. Il lui chuchota faiblement :

"N'oublie pas une simple petite chose. Ce que tu as, c'est un répit. S'il s'avère que mon secret serait tout simplement ébruité ... il vaut mieux pour toi alors que tu apprennes à utiliser tes ravisseuses ... et aussi à savoir te déplacer furtivement. Ce qui sera difficile vu ce que je suis, est-ce bien compris ... mademoiselle Kamakiri ?"

Voilà qu'il lui arracha tout simplement le kimono, se retournant sans même jeter un oeil à son corps nu. Autant confectionner dès maintenant la tenue pour la mante religieuse humanoïde, n'est-ce pas ? Concentré sur sa table "d'opération" et sa roue à tisser, il attendait maintenant qu'elle lui dise avec quelle matière elle voulait son kimono. Sachant que plusieurs "bacs" portaient différentes annotations. Qu'elle aie froid ? Rien à faire, il n'était pas là ... mais il était vrai que ses habits sentaient la charogne. Humpf ... Et il avait encore le tissu accroché à une patte. D'un geste nonchalant, il l'envoya dans un bac qui semblait être les "habits" défectueux ... et donc les peaux inutilisables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Jeu 3 Mar - 22:15
Kamakiri, surprise par les mouvements brusques d'Arachnos utilisa ses ravisseuses et ses mains pour dissimuler ses parties intimes.

« Je me doute bien. Mais porter plainte pour quelque-chose d'aussi fou me vaudrait très certainement un enfermement également, ne serais-ce que pour folie. Mais je prends note de tes conseils et veillerait à me défendre par moi-même à l'avenir. Et ne pas révéler le secret de nos existences. Si cela peut vous rassurer, vos activités ne me dérangent pas tant que ce n'est pas sur moi, je suis certainement stupide, mais je ne suis pas de ceux capable de mourir pour des inconnus. Pour ce qui est de la confection, je ne m'y connais pas. Pour dire vrais, je ne sais même pas ce qu'est un Estari. Ni ce que l'île contient en race. »

Kamakiri s'assied sur un rocher en attendant, patiente et aillant conscience d'être en équilibre entre la cliente et l'ingrédient.

« De l'argent, j'en ait un peu, pas assez pour m'acheter des bijoux et autres artifices sans compter, mais ma propre boutique fonctionne assez pour me faire vivre. Mais tout de même pas assez pour me permettre des habits de roi, donc juste de quoi me vêtir sans attirer tous les policiers du quartier ou la suspicion des voisins me suffira. »

La mante retourna vers le bac où l'araignée avait jeté ses vêtements, récupérer ses quelques affaires personnelles qu'Arachnos avait jeté sans ménagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 29

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Tailleur/Sculpteur
Pouvoir :: L'araignée.
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu] Lun 14 Mar - 22:04
"De toute façon, je saurais pertinemment comment te faire taire si je vois que ... tu commences à trop parler, tu t'en doutes, n'est-ce pas ? Cela serait vraiment stupide de finir sa vie ... de la sorte ... Et arrêtes de te dissimuler. Ce n'est pas comme si une femme était devenue potentiellement un intérêt sexuel à mes yeux depuis que je suis réveillé. Peut-être que cela plaira à autrui mais de mon côté, je briserais tout entre mes pattes. Bon ... Maintenant, voyons comment te confectionner tout ça ... Tsss ... Je vous jures, qu'est-ce que je ne dois pas faire."

Voilà qu'elle évoquait sa propre boutique pendant que lui-même était en train de confectionner son tissu. Il jeta parfois quelques regards envers la créature mi-humaine, mi-insecte, plus pour la "juger" qu'autre chose. Il semblait tout simplement étudier tout son être, comme pour être sûr de ce qu'il allait faire. Les minutes s'écoulèrent et pendant ce temps, voilà qu'il reprenait la parole à son tour en réponse à ce qu'elle disait :

"Humpf ... Je vois, je vois ... On va rester dans du classique et du basique. On va tenter de reproduire les mêmes habits que les friches tu portais comme vêtements. Ca ne devrait pas être trop difficile vu comment c'était pathétique à faire. Ca ne devrait pas être trop dur ... oui."

Il était maintenant plus que concentré sur son objectif. Oui, il était clairement visible qu'il ne laissait pas de place à l'hésitation. L'homme-araignée était maintenant dans ailleurs, comme dans un autre monde. Voilà que ses nombreuses pattes tissaient à toute allure, venant coudre et autres. Avec quatre pattes pour utiliser plus ses deux mains humaines, autant dire que le mouvement était rapide, vraiment très rapide. Au bout d'une heure, qu'importe si Kamakiri avait froid ou non, il finit par présenter tout simplement ce qui semblait être un kimono ... Bon et lorsqu'il lui envoya sur le visage, elle pouvait remarquer que le tissu était chaud, plutôt chaleureux oui ... Maintenant, elle avait une idée de ce qu'était la peau d'un Esertati exactement. Elle n'avait plus qu'à se rhabiller et à lui donner l'argent pour ça. Humpf ... Il avait fait au moins une affaire et cette mante religieuse ne semblait pas trop stupide. Elle comprenait parfaitement la situation dans laquelle elle était ... héhéhé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chibi.jdr-legendes.fr/
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu]
Revenir en haut Aller en bas

Une voix dans les profondeurs [Arachnos][interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dans les profondeurs de la Moria
» Madame, j'entends des voix dans ma tête [LIBRE]
» LA TERREUR DES PROFONDEURS - sujet intrigue
» As-tu vus la lumière dans les Profondeurs? Dans les Abysses.
» « Dans les profondeurs des Ténèbres, je viendrais te chercher. » || Mary & André [+18] [FINI]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Gemma :: Galerie des limbes-