AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Dim 27 Déc - 17:06
Sophia se réveilla difficilement alors que la matinée était bien entamée. Elle ne se rappelait de rien de la soirée d’hier. Pourquoi était-elle encore chez sa marraine ? Pourquoi se sentait-elle nauséeuse ? Elle avait peur de ce qu’elle avait pu faire et elle se mit à pleurer à chaudes larmes. Elle regarda autour d’elle mais elle ne trouva pas ses vêtements. À la place, elle remarqua une belle robe verte. Elle se dit qu’elle avait meilleur temps de la jouer discrète et la mettre sans râler. Elle avait du suffisamment causer de soucis comme ça.

    «Un jour ma petite Sophia, tu comprendras qu’il faut réfléchir avant d’agir.», dit-elle à haute voix en tentant d’imiter le ton et le timbre de la Princesse des Capiens.

La jeune femme, encore les larmes aux yeux sauta hors du lit, ce qui n’était pas une bonne idée. Elle était encore un peu faible, ses jambes la lâchèrent et elle tomba sur les fesses. Le sol froid de la pièce lui fit comprendre qu’elle était presque nue et ses joues rougirent instantanément. Elle espérait que personne ne la regarde actuellement. La jeune adolescente se releva avec peine et se dirigea vers la chaise sur laquelle était posé les habits. Elle commença, comme d’habitude, par râler.

    «Il ne connaissait pas les strings au Moyen-Âge, bon va pour la culotte mode grand-mère, elle est propre elle.», dit-elle en regardant le triste état de son string. «Qu’est-ce que j’ai pu faire comme conneries pour faire pipi au lit … Je vais me faire tuer.»

Elle changea rapidement de sous-vêtements, elle n’aimait pas être nue. Elle était empruntée pour la suite, elle ne savait pas trop comment enfiler les différents tissus qui constituait la robe. Le sentiment de nausées augmenta fortement et la jeune ado courra aux toilettes pour vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Lun 28 Déc - 0:58
Il était dix heures et demie dans le manoir. Depuis déjà plus de quatre heure Gwihir travaillait. Elle n’avait pas fait tellement plus attention au bruit, tant sa filleule avait le ronflement impressionnant quand elle buvait. Il fallait absolument lui dire de ne jamais boire les premiers soirs, sinon elle ne gardera jamais un petit copain. Enfin, à ce volume de décibels, ce n’est plus un ronflement, c’est le bruit d’un ours en hibernation ! Mais bon, c’était un bruit régulier, à défaut d’être discret, alors passée la première heure à subir le vacarme, Gwihir arriva à faire abstraction du fond sonore et se concentra sur le travail qu’elle avait. Mais ça, c’était avant…

Un tremblement de terre, le bruit d’un buffle lâché dans la savane, puis une porte qui s’ouvre à la volée et qui claque moins d’une seconde après. Gwihir ne put cacher un immense sourire. Les années avaient bien pu passer, les jeunes font toujours les mêmes erreurs, et surtout, toujours les mêmes réactions. Elle se revoit gamine quand elle avait fini tous les verres de vin d’une réception… Quelle Berezina… La Capienne ferma son livre, posa sa plume dans son écritoire après l’avoir vidée de son surplus d’encre, puis sonna de sa clochette d’argent. Alors qu’elle se levait de sa chaise, déjà sa servante arrivait.

« - Vous avez sonné, Princesse ?
- En effet. Je crois que notre invitée s’est réveillée. J’ai… cru l’entendre.

- … Oui.
- J’aimerai que vous alliez… mettre en ordre la chambre. Peut-être a-t-elle vomi… Enfin. Changez les draperies. Et aérez la pièce. Et mettez peut-être le sommier à aérer aussi.

- …

- Ah… et informez-la qu’elle peut venir me rejoindre dans le salon pour le petit-déjeuner. Vous y avez tout laissé, n’est-ce pas ?

- Oui, conformément à vos consignes. Repas léger, jus de fruits. Et le café fumant est à la cuisine.

- Parfait. Comme toujours.

- Merci, Madame.

- Merci à vous. Et… peut-être bon courage.
»


Gwihir n’avait pas envie de voir Waterloo… Alors elle passa devant la chambre sans tourner la tête, se dirigeant directement vers la cuisine. Revenant avec le pot de café, elle vint s’assoir face au couloir afin de voir sa filleule avancer lorsqu’elle aura quitté les toilettes. Entre temps, elle verse un peu de café, le seul brevage qui peut atténuer une gueule de bois et attend tranquillement l’arrivée du retour de l’héroïne de la soirée. Son regard n’est pas méchant, mais pas non plus des plus tendres… Morale il y aura !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Lun 28 Déc - 12:10
Vomir fut pour Sophia comme une délivrance, le mal de ventre de la jeune fille diminuant drastiquement. Il lui restait cependant un sale goût dans la bouche qu’elle essaye de faire disparaitre en buvant de l’eau. Ce ne fut malheureusement pas une bonne idée et elle se trouva à nouveau la tête dans la cuvette.

    «Qu’est-ce qu’il m’arrive ?», pensa-t-elle. «Bon, je ne peux pas rester habillée comme ça et pire encore, laisser la chambre dans un tel état … Allez reprend toi Sophia …»

L
a jeune ado se fit une toilette corporelle rapide avec une lingette puis sorti des toilettes. Elle se dirigea dans la chambre où elle avait passé la nuit et elle tomba nez à nez avec une servante qui transportait des draps humides. Cette dernière lui jeta un regard plein de reproches. Sophia regarda ses pieds et bredouilla une excuse.

    «Je … je suis désolée, je peux t’aider ? Tu … tu n’as pas à réparer mes fautes … je ne suis qu’une petite idiote.»
    «Merci, mademoiselle, mais c'est mon travail. Et vous êtes attendue par la Princesse.»
    «Euhhh tu peux m'aider à mettre la robe sur la chaise ? Je suis un peu perdue avec tous ces bouts de tissus.»

La servante posa les draps de telle sorte qu’ils ne salissent pas le tapis puis sourit à la jeune adolescente.

    «Bien sûr, veuillez me suivre mademoiselle. Il faudra aussi vous maquiller et vous coiffer.»

Trente minutes plus tard, Sophia était habillée, coiffée et maquillée. On aurait dit une petite princesse et cela perturbait un peu l’adolescente. Elle se sentait mal à l’aise dans cette tenue venu d’un autre temps. Elle se dirigea vers le salon la boule au ventre car Elise lui avait dit que sa marraine l’attendait là-bas. Elle s’imaginait subir une morale bien sentie et elle savait qu’elle l’avait bien méritée. Elle croisa le regard de Gwihir et ne put le soutenir.

    «Cou … Bonjour Gwi … marrr… euuuuh bonjour Princesse, vous vouliez me voir ?»

L
a jeune adolescente passait son poids d’une jambe à l’autre, croisant ses bras devant elle visiblement mal à l’aide et un peu apeurée.

    «J’aimerai m’excuser pour mon comportement déplorable d’hier soir … je … je suis vraiment désolée Gwihir. Je ne me rappelle de rien, j’ai peur de ce que j’ai pu faire comme bêtises pour me sentir aussi mal. J’ai … j’ai … fait pipi au lit.»

Sophia éclata en sanglots faisant couler son maquillage mais resta fière et droite, attendant sa punition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Lun 28 Déc - 17:31
Gwihir posa sa tasse doucement dans la sous-tasse en porcelaine, sans rien dire, laissant le petit bruit résonner. Elle avait bien entendu la conversation précédente, les couloirs de bois portaient les voix assez bien, dans le silence habituel. Au moins elle semblait vouloir aider. Un bon point pour elle, même si elle aurait dû se maitriser avant. Enfin… Sa filleule allait devoir supporter une remontrance exemplaire afin qu’elle comprenne bien qu’elle s’était bien donnée en spectacle et qu’une telle honte ne devait pas se reproduire, sans compter qu’abuser ainsi de l’alcool, en public, ne se fait pas pour une jeune fille ! Et si en plus c’était arrivé à l’extérieur ! Se rendait-elle bien compte de la gabegie que c’eut pu être ? Dans sa tête, la Princesse mettait en forme son discours, pesait les mots plusieurs fois, préparait quelques phrases assassines, d’autres légèrement au vitriol. Mais lorsqu’elle vit sa filleule toute penaude, les larmes coulant sur ses joues rendant sa bouille affreuse de trainées de mascara, elle eut un peu pitié d’elle. Quel cœur d’artichaut ! Elle leva les yeux vers sa filleule et d’une voix qui était étonnamment douce, elle répondit simplement…

« - Commence déjà par t’assoir, Sophia. »
Puis, une fois que l’adolescente se fut assise, elle continua.
« - Tient, commence par manger un peu de pain, ça fera le fond pour éviter les remontées acides… On n’a pas idée de consommer autant d’alcool si vite… Boit aussi du café, ça aidera ton estomac à tenir les chocs… Et ne mets pas de sucre, pas trop, ça te rendra encore plus malade. Prend un œuf, d’ailleurs, avec un peu de beurre, mais tu manges lentement. »


Elle était là, presque un peu entre la position de la mère qui reproche et de la sœur qui aide à remonter la pente. Ce n’était pas ce qu’elle aurait dû dire en premier, ni faire. Il fallait être intraitable, dure, directe afin que la petite comprenne bien qu’elle avait fait une erreur, qu’elle avait jeté le discrédit sur sa propre famille… Mais comment le dire sans la faire pleurer de suite… Et en plus, elle pleurait déjà à moitié. Avec diplomatie ?

« - Tu sais… Que tu fasses tes expériences, je peux comprendre, mais j’aimerai que tu comprennes que tu n’es pas seule au monde. Et que si tu te donnes en spectacle et fanfaronnes sans avoir les reproches, c’est parce que ce sont tes parents qui doivent les supporter à ta place. J’espère que tu me comprends bien. Et que tu iras les voir pour t’excuser. Tout comme, après ce repas, j’aimerai que tu ailles remercier Elise pour son travail. Je t’ai entendu t’excuser, déjà, c’est très bien. »


C’est quoi cette manière de faire des reproches ? C’est un dîner mondain ? Rah, et tous ces mots préparés à l’avance, pourquoi ils ne sortent pas ? Il faut la secouer, cette filleule, faut pas la ménager autant ! Sinon, elle n’apprendra jamais rien, mon dieu ! Manquerait plus qu’elle ne retienne rien de cette soirée ! Gwihir pris une bonne inspiration…. Mais continua sur son ton conciliant. Maudit cœur trop tendre !

« Et j’aimerai bien que tu comprenne le risque que tu as pris. Que crois-tu qu’il se soit passé, si tu t’étais effondrée comme ça, n’importe où, dans un endroit inconnu ? »


Ah ouais… Sacrés reproches… quelle verve… y’a pas à dire, la famille l’a trop facile, quand même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mar 29 Déc - 9:56
Écoutant sa marraine, Sophia s’assit à la table du salon. Elle commença, sur ses conseils, par prendre une tranche de pain noir. Elle avait de la peine à la manger car elle manquait d’appétit. Elle but alors une petite gorgée de café pour essayer de faire mieux passer la mie. Le breuvage noir, sans sucre, la fit grimacer. Alors qu’elle s’attendait à vomir rapidement, elle se sentait un peu mieux. Elle réussit difficilement à finir sa tranche de pain lorsque sa marraine fini de lui faire des « reproches ». Sophia se sentait mal à l'aise vis-à-vis de sa marraine et de ses parents. Après tout, ils étaient si gentils pourquoi devait-elle sa comporter comme une petite peste ? Elle se promit de faire des petits efforts. Petits seulement car elle savait que sinon elle n’arriverait pas à tenir sa promesse. Les sanglots du début ayant diminués au fur à mesure du monologue de la Princesse, l’adolescente réunit suffisamment de courage pour poser les questions qui lui trottait dans la tête.

    «Gwihir, tu as parlée d’alcool mais je ne me rappelle pas avoir bu de vin, j’ai juste le souvenir de petites cerises dans un bocal. Il y a donc de l’alcool avec ? J’en ai pas pris tant que ça, c’est si dangereux que ça l’alcool ? Papa et maman m’ont toujours interdit de faire plus que tremper les lèvres.»

Elle prit un œuf sur la table et enleva lentement et maladroitement la coquille. Elle avait l’impression d’être redevenue une petite fille tant ses gestes était maladroits. Décidément, l’alcool ce n’était pas aussi cool qu’on lui avait dit.

    «C’est papa et maman qui supportent mes bêtises ? Ce n’est … ce n’est pas juste … ils ont rien fait … c’est moi la fautive et moi seule ! Tu crois qu’ils m’aiment quand même ?»

Sophia lança un regard plus qu’implorant vers sa marraine, la jeune adolescente avait un cruel besoin de reconnaissances. Cela pouvait expliquer en partie son comportement, le désir d’être vue, de ne pas être noyé dans la masse.

    «Tu trouves que cette tenue me va ? J’ai l’impression d’être une princesse d’un autre temps. Pourquoi aimez-vous tant le passé ? Je sais qu’on n’avait pas besoin de se cacher et que la vie était plus facile. Mais pourquoi simuler un temps qu’on sait parfaitement qu’il ne reviendra jamais ? Pourquoi ne pas essayer de s’adapter à l’époque actuelle ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mar 29 Déc - 16:10
Elle regardait sa filleule. Celle-ci commençait à piocher de droite et de gauche, commençant manger tranquillement. Pas rapidement, non, mais sans vomir, et ça, c’était l’important. Gwihir la laissait avancer dans son repas sans la presser ni lui faire de remarques trop violente. Mais sa filleule mis le doigt sur un point…

« - Oui, c’était ces cerises… Le petit goût qui les relevait était de l’alcool. Il va falloir que tu fasses doublement attention, ma chérie, d’une part car oui, l’alcool est dangereux et d’autre part car tu es une fille. Et c’est important d’en être consciente, Sophia. »


Elle la regardait batailler avec son œuf. Et voilà que la petite information effleurait sa conscience, mais sans non plus être trop écoutée. Alors Gwihir enfonce une petite porte dans l’esprit de sa filleule. A l'aide d’une petite question.

« - Sais-tu ce qui est le plus cher, sur cette terre ? Qu’est ce qui a le prix le plus élevé ? »
Devant les yeux qui semblent ne pas comprendre, Gwihir continua doucement. « La liberté. Tu sais, pour le prix de faire ce que tu veux, avoir les loisirs que tu souhaites, d’autres doivent payer. Je paie de ma personne, d’autre paient de leur sang pour que notre peuple puisse vivre libre. Et lorsque tu te donnes en spectacle, ce sont tes parents qui doivent payer les reproches, assumer les accusations d’être trop coulant… Et jurer que tu n’es pas une menace pour le secret qui nous entoure. Comprends-tu bien la valeur de ce « prix » qu’ils font pour toi ? Si oui, alors, je pense que tu sais déjà si oui ou non ils t’aiment. Et si tu ne le sais pas, c’est que tu n’as pas compris. »

Elle regarda la robe. Elle lui allait bien, peut-être un peu trop lâche à certains endroits, mais elle allait encore grandir. D’ici deux trois ans, elle serait un beau brin de fille, qui fera tourner les têtes et les esprits. Sa marraine la regarda et commença à répondre par une petite question.

« - Permets-moi de commencer ma réponse par une simple question… Pourquoi te teins-tu les cheveux ? Car le bleu est beau ? Non, nous ne « simulons » pas un passé. Nous chérissons notre identité. Nous ne sommes pas des humains. Nous ne sommes pas des Sexires ou des Atlantins. Nous sommes des Capiens, nous avons une histoire, nous avons des traditions, et nous en sommes fiers. Ce n’est pas le passé révolu que nous aimons, c’est le passé qui a forgé ce que nous sommes. Lorsque tu vois des Capiens, vois-tu des vieux poussiéreux, ou bien des jeunes en robe ? Nous vivons selon ces traditions, car pour nous qui vivons longtemps, avoir des racines, une histoire, c’est avoir une raison d’être là. Les hommes sont des fétus de pailles qui n’apprennent rien et répètent sans cesse les mêmes erreurs, est-ce ça que tu souhaites être ? Tous les cinquante ans, ils se font la guerre, meurent et souffrent. Puis la génération suivante est « sacrifiée, mortifiée »… mais la suivante déjà relève la tête et la troisième refera les mêmes erreurs. Alors que notre peuple évolue à son rythme, mais n’oublie jamais son passé.

Tu dis que nous ne sommes pas adaptés au monde actuel. Mais sur quel point le juges-tu ? La technologie est arrivée ici comme ailleurs. Est-ce parce que l’on ne s’habille pas de tissus fait au Bangladesh noté « Respect People » alors que l’enfant qui l’a cousu ne gagne pas de quoi vivre ? Est-ce parce que nous profitons de notre vie loin du stress des appareils électroniques ? Ou bien parce qu’à la place de vivre sur des réseaux sociaux sur internet, nous préférons nous voir en chair et en sang, en s’invitant les uns les autres et parfois en nous envoyant des lettres ? Qu’est ce qui n’est pas adapté à l’ère moderne ? Nous avons les meilleurs hôpitaux, ce qui d’ailleurs te permet de vivre sans avoir la soif de sang, sans avoir à chasser, en vivant selon tes envies et sans devoir respecter ta nature. N’est-ce pas là une adaptation moderne ? Dis-moi ce que tu trouves non adapté, que je te comprenne, ma chérie. »


Gwihir souriait, mais il était clair qu’elle tentait aussi de jauger sa filleule, de voir exactement jusqu’où elle repousse leur mode de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mar 29 Déc - 20:27
Sophia fini de retirer la coquille de l’œuf et le mangea lentement alors que Gwihir répondait petit à petit à ses questions. Elle trouvait injuste de devoir faire plus attention que les garçons. Ils ne saignaient pas tous les mois, supportaient mieux l’alcool et étaient souvent plus forts qu’elle. La jeune adolescente senti son cœur se réchauffer lorsque sa marraine confirma que ses parents l’aimaient. Son visage rayonnait malgré le mascara qui avait coulé.

    «Si je te le dis, tu vas certainement te fâcher ... Promet moi que tu ne t'énerveras pas trop.»
    «Je ferai de mon mieux, dis toujours.»

L
a jeune adolescente adressa alors un sourire crispé à Gwihir.

    «Bon je vais commencer par le moins problématique, voir pas problématique du tout. J’ai compris qu’il fallait que je cause moins de soucis à mon papa et ma maman. Je les aime beaucoup et je ne veux plus qu’on les regarde de travers à cause de moi. Je promets de faire des efforts même si ça va être très, très dur pour moi.

    J’aime teindre mes cheveux en bleu ou plutôt en cyan parce que je les trouve plus joyeux qu’en noir. J’aime aussi les avoir courts car je me trouve plus jolie ainsi. Cela m’attriste que mes parents ne veulent pas m’accepter telle que je suis. Je n’aime plus trop la coupe que j’avais plus jeune mais qu’ils affectionnent tant. Ces longs cheveux noirs n’étaient pas du tout pratique pour l’Airsoft.

    Je n’aime pas trop les fêtes auxquelles je dois participer, je me trouve presque vilaine dans ses robes, mes seins sont trop petits. En plus, ce n’est pas pratique pour bouger, je me sens lourde presque handicapée. Je n’aime pas non plus le style musical, c’est vieux et ampoulé souvent. Ça manque de punch. Je préfère un bon vieux rock progressif et psychédélique comme les Pink Floyd arrivaient si bien jouer ou alors du bon gros son comme Rammstein. Mais ce n’est pas trop le style de la maison et c’est bien dommage. J’aimerai bien qu’on puisse organiser une discothèque une fois ou l’autre, ou avoir un orchestre plus moderne. Le style de danse aussi est barbant ! Pourquoi c’est toujours les hommes qui mènent le bal ? Et pourquoi c’est toujours à eux d’inviter les filles ? Une fois, j’ai voulu inviter un beau jeune homme et je me suis fait engueuler pendant toute une journée, comme quoi une jeune fille ne devait pas faire si pas faire ça.

    Je suis une femme … euh une adolescente moderne, je ne veux pas juste faire à manger et garder les enfants. J’ai envie d’inviter des garçons à danser, écouter du black métal et rigoler sur des airs discos. Je veux travailler mais pas dans un métier ancien et avoir l’impression de jouer la comédie toute la journée. Je veux surtout me marier avec l’homme ou la femme que j’aimerai et pas celui désigné par mes parents. Qu’il soit Capien ou non !
    »


On pouvait attendre dans le ton de la voix de Sophia, qu'elle tenait ce point très à cœur. D’ailleurs son comportement « enfantin » c’était grandement détériorer depuis que ses parent lui avait annoncé qu’ils lui avaient trouvé un époux. Pour la jeune adolescente, ce fut la plus cruelle des désillusions.

    «Je ne veux pas épouser Lord Byron Junior, il n’est pas gentil avec moi et en plus, il n’est pas beau.»

Sophia se leva subitement pour aller se coller contre sa marraine et la serra dans ses bras.

    «Je suis vraiment obligée de l’épouser pour l’honneur de la famille ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mer 30 Déc - 11:24
Gwihir avait écouté la longue diatribe de sa filleule sans l’interrompre une seule fois. Prenant mentalement des notes sur ce qu’elle allait devoir contrer, sur les arguments qui allaient devoir être balayés et sur ceux où des concessions pouvaient être faites. Des revendications cosmétiques, sur l’apparence ou le genre, surtout… Mais aussi d’autres bien plus importantes, s’attaquant à leur mode de vie même. Gwihir n’était pas une réactionnaire, mais elle n’en reste pas moins très traditionnelle.

« - Hum. Il y a beaucoup de critiques, là. Pour les robes, tout comme l’apparence, il y a deux choses à bien comprendre. Tu mènes ta vie comme tu l’entendras quand tu seras capable de subvenir toi-même à tes besoins. Tu n’aimes pas les fêtes de tes parents ou leurs choix musicaux ? Eh bien tente d’organiser quelque chose. Mais pas une discothèque. Fais déjà tes preuves comme hôtesse avant de critiquer les autres. Mais ne mélange pas tout ! »


C'est alors que sa filleule vient se coller dans ses bras, les yeux mi-mouillés... Gwihir ne la repoussa pas, mais elle regarda sa filleule dans les yeux, cette fois très sérieuse. Autant elle aimait certains aspect de la psychologie humaine, autant il y’en a d’autres qui ne sont pas négociables.

« - Que tu aimeras ? Qu’y connais-tu ? Comment le choisiras-tu ? En en testant plusieurs ? En attendant LE coup de foudre ? Ne confonds-tu pas l’amour avec la passion ? Ton époux sera celui qui partagera ta vie, tes secrets, qui sera là pour toi. C’est normal que tes parents souhaitent ce qu’il y’a de mieux pour toi. Pour lui, ce sera l’amour, un sentiment qui se crée avec le temps, après le mariage. Garde l’image que tu as pour la passion, et elle, elle sera pour celles et ceux qui partageront ta couche, certains sans avenir, d’autres comme Calices. Ne mélange pas tout, ma chérie.

Par contre… pour Lord Byron Junior, je pense que tu n’as plus à t’inquiéter… »


Elle ne s’expliqua pas plus sur ce qui la faisait dire ceci. Mais par contre, sa vision de l’amour, de la vie de couple date de l’époque de l’ « amour courtois », une époque légèrement dépassée, mais tellement plus libre. Réactionnaire ou traditionnaliste ? Surement un peu des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Jeu 31 Déc - 12:22
Sophia était heureuse, serrée contre sa marraine et elle l’écoutait attentivement. Elle ne posa pas de question sur Lord Byron, convaincue qu'elle n'aimerait pas les réponses. Elle se rendit compte qu'elle s’était peut être mal exprimée. Elle n’avait pas voulu la blesser mais elle crut sentir de l’amertume dans les propos de la Capienne. Elle voulait modérer un peu ses propos car elle était d’accord sur certains points qu’avait évoqués Gwihir.

    «D’accord, je vais organiser une petite fête, prendre mes responsabilités. Je connais déjà un petit groupe local qui sera surement d’accord de jouer pour moi. Je suis certaine que mes amis et mes amies seront super contents de venir.»

La jeune Capienne avait les yeux qui brillaient et un grand sourire illuminait son visage. Soudain, elle pensa aux multiples obstacles devant elle et un plus dur que tous les autres.

    «Il faut que je convainque mes parents de me prêter leur salle des fêtes. Ça ne va pas être de la tarte. Il va falloir avoir des arguments en béton. Mais je veux vraiment organiser une fête à ma façon. Je te promets que je ne critique pas pour critiquer. Je suis certaine que beaucoup de monde aiment les fêtes de mes parents et les tiennes. C’est juste que ce n’est pas mon truc. Comme tu as le droit de ne pas aimer les discothèques. Ah moins que je n’ai que le droit d’aimer le style Capien Approved ?»

Elle plaça un petit bisou sur la joue de sa marraine pour essayer de mieux faire passer la petite pique de fin.

    «Pour revenir sur l’amour, je veux partager de la passion avec mon époux. Je ne veux pas un mari utile et des amants passionnés. Je veux connaître l’amour avec un grand A, presque celui des contes des fées. Je suis peut être une petite idiote idéaliste mais tant pis. Je veux croire au coup de foudre et surtout je veux le choisir moi. Je ne veux pas subir le choix de mes parents puis m’y résigner petit à petit. Je veux être l’égale de mon mari et ne pas être comme un bijou qu’il exhibe. Je sais que ma maman n’aimait pas mon papa, que c’était un mariage arrangée, elle me l’a dit. Je ne veux pas subir la même chose. Et … et pour finir, et si j’aimais les filles plutôt que les garçons ? Pourquoi n’aurais-je pas le droit d’épouser une Capienne ou une Mythe ?»

La jeune adolescente sera la Princesse des Capiens contre elle puis prit une grande inspiration.

    «Je crois que tout le monde sait pour mes canines limées et je sais maintenant que mes parents doivent subir des moqueries à cause de cela. Je … je vais arrêter de le faire … c’était … c’est puéril de ma part si je continue, surtout si mon papa et ma maman en souffre. Pourquoi on ne me dit pas les choses directement ? Pourquoi on préfère faire du mal à eux plutôt que de me dire en face la vérité ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Jeu 31 Déc - 18:01
La Capienne ne fut pas du tout amadouée par le petit bisou, ou en tout cas pas autant que ce que pensait l’adolescente. Non, sa marraine la regarda droit dans les yeux, visiblement peu contente de la petite pique. Même si cette dernière avait été bien innocente, au fond, elle dénotait quand même bien que la petite n’avait pas encore tout compris de la mentalité des siens. Elle repoussa sa filleule et la fit s’assoir, avant de commencer à parler d’une voix douce.

« - Non ma puce. Il n’y a pas de « Capien Approved ». Et tu devrais le savoir. Le seul à choisir quoi que ce soit, c’est le Prince, dans chaque Cour. C’est ainsi dans tous les lieux où les nôtres se sont organisés. Je suis la Princesse et si demain je décide que le ciel est rouge, alors il sera rouge pour tous les Capiens. Tout comme si je décide qu’une chose doit avoir lieu ou non. Pour les fêtes, avant de demander à tes parents, commence déjà à planifier. Fais un programme, fais un planning, estimes la quantité des gens à inviter. Mangeront-ils ? Buveront-ils ? Tous de ton âge ? Des plus jeunes, des plus âgés ? Avec ou sans alcool ? Quel genre de musique ? Et comment ils rentreront ?

Te rends tu compte du travail que c’est d’organiser des réceptions ? Et si tu arrives à faire tout ceci, si tu arrives avec un vrai dossier, je pourrai peut-être appuyer ta demande. Mais je ne promets rien, hein. »


Définitivement bien trop coulante… mais même là, il y a des choses qu’elle se doit de faire comprendre. Des détails importants.

« - Pourquoi on ne te dis rien ? Car tu ne connais pas assez les tiens pour le savoir ? Ou bien as-tu trop côtoyé les humains et l’aurait oublié ? Tes parents travaillent avec moi, travaillent pour moi. Ce n’est pas pour rien que je suis ta marraine, ils me connaissent depuis longtemps et font partie d’un certain cercle. Or, je suis la Princesse. Qui les critique me critique aussi. Qui ferme les yeux sur leurs erreurs ferme les yeux sur mes erreurs. Ils sont critiqués vertement car c’est un moyen facile de les atteindre, grâce à tes erreurs et ton comportement. Et ils le sont car ils me soutiennent. De même, ils ne peuvent qu’être critiqués et pas punis, pour tes fautes, car moi, je leur offre ma protection. Notre peuple ne laisse pas ses instincts prendre le dessus, mais nous avons notre manière de gérer nos problèmes, et ça passe par la politique. Comprends-tu mes propos ? Tu es assez grande pour être une composante de ce Triste Jeu.

Quant à tes amours… Aimer un homme ? Alors que feras-tu lorsqu’il verra que tu te nourris de poches de sang, ou que tu découches pour te nourrir ? Que diras-tu lorsqu’il sera mort et enterré, que vos enfants seront devenus eux-mêmes grands-parents et que tu auras toujours la même apparence ? Hum ? Ne crois pas que la réalité puisse être aussi belle que les contes de fées. Et… Tu aimes les filles ? Soit, je n’y vois pas de soucis, on a les Calices que l’on veut. Mais ce n’est pas avec une femme que tu pourras continuer ta lignée. Il te faudra bien un homme pour continuer l’arbre dont tes parents sont une branche et toi un fruit. A moins que tu ne te sente pas redevables à tout tes ancêtres et que tu souhaites mettre un terme a ce qu’ils ont créé et protégé, leur famille ? »


Une drôle de manière de voir… mais au fond des yeux de Gwihir, il était visible qu’elle était sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Ven 1 Jan - 15:40
Voilà qui s’appelait se faire remettre à sa place. Privée du contact corporelle de sa marraine, la jeune fille se sentait un peu triste, abandonnée. Ce n’était plus sa gentille marraine qu’elle avait en face d’elle mais la terrible Princesse des Capiens. Sophia ne l’aimait pas dans ce rôle, elle lui trouvait un petit air de dictatrice froide et calculatrice mais elle n’osa pas le lui dire. Elle l’écoutait attentivement expliquer le système autoritaire sous lequel vivait la communauté capienne de l’Île. La jeune femme serra les points et se promit que le jour où sa marraine décidera de dire que le ciel est rouge, elle sera la première debout à dire qu’il est bleu. Et pourquoi elle devait avoir son autorisation pour arranger une petite fête chez elle ? Bon d’accord, elle n’avait pas pensé à tous ces points d’organisations mais elle n’avait qu’évoquer l’idée. Elle n’avait pas encore bossé son sujet. La liberté, tu parles, une belle cage dorée plutôt. La jeune adolescente bouillonnait intérieurement lorsque Gwihir expliquait le système qu’elle maintenait en place. Une vraie dictature dont certains privilégiés tiraient les ficelles, le fameux cercle. Encore heureux que certaines personnes avaient le courage de s’y opposer. Sophia craignait cependant que ce soit pour des mauvaises raisons, du genre « être Prince à la place de la Princesse » comme dans le dessin animé qui la faisait rire étant enfant. Mais dans la vérité, cela ne la faisait pas rire du tout.

Et voilà qu’on revenait sur la problématique de la lignée, la fameuse lignée de Capiens au sang pur qu’il fallait absolument préserver. Sa marraine remit également le sujet des Calices sur la table ce qui exaspéra la jeune Capienne.

Alors que Sophia allait sortir ses quatre vérités, elle fut interrompue avant même avoir pu dire un mot par l’interruption de ses parents dans le salon. Le père de l’adolescente se dirigea vers elle, la souleva de la chaise comme une brindille puis la fessa violemment.

    «Tu nous as humilié hier soir, file dans la chambre que tu occupes ici, je ne veux plus te voir ni t’entendre avant d’avoir parlé avec ta marraine de ta punition.», lui hurla-t-il.

La jeune fille toute en larmes se dirigea vers la sortie, n’oubliant pas de faire une petite révérence devant sa marraine et demandant pour la forme la permission de se retirer. Elle avait les fesses en sang à cause des multiples bagues tranchantes de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Sam 2 Jan - 10:48
La Princesse avait bien entendu des gens approcher. Elle connaissait assez son personnel de maison pour savoir qu’il n’y aurait que deux raisons pour qu’ils laissent quelqu’un entrer et interrompre une réunion, même avec sa nièce : soit ils étaient de la famille, soit une nouvelle Kimatsu commençait. Pas de cris, pas de courses dans les couloirs, ces bruits de pas étaient donc ceux des parents de sa filleule. Sean et Moira venaient chercher leur progéniture après cette soirée haute en couleur où leur enfant s’était donnée en spectacle. Ils débarquèrent en force, comme si souvent, c’était dans leur caractère de Highlanders, ce côté tempétueux, violent mais maitrisé. Et pourtant il semblerait que dans le cas de leur fille, seul le côté subversif de l’Écosse ait survécu, ce qui est assez dommage. Cette dernière demanda l’autorisation de partir, ce qui lui fut accepté de suite par sa marraine. La Princesse avait toujours son air sérieux, même si au fond d’elle, elle était un peu déçue que cette conversation se finisse ainsi. Une fois l’adolescente sortie de la salle, elle s’assit face aux deux parents. Ces derniers, toujours tirés à quatre épingles étaient visiblement surtout énervés de la honte subie et de celle faite à l’hôtesse de la soirée. Il n’y avait rien à dire, Gwihir aimait ce couple simple. Simple non pas par stupidité, mais simple car leur loyauté est sans borne, leur efficacité exemplaire. Oui, cette famille écossaise avait de bien bons représentants. Dommage que la pomme soit tombée si loin de l’arbre…

« - Le bonjour, et la bienvenue en ma demeure, Sean, Moira. Comment allez-vous ? »


L’entrée en matière était des plus simple, depuis le temps qu’ils se connaissaient, ils n’avaient plus besoin de longues formes de politesse, à part en public. Et l’accession au titre de Princesse n’avait pas changé cela. Elle tentait de repousser quelque peu le moment où ils devraient parler de leur fille, afin de leur laisser le temps de faire retomber la pression, afin de moins parler avec la rage, mais avec l’esprit. Car si une chose est de mauvais conseil, c’est la colère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Sam 2 Jan - 21:38
Moira regarda son mari frapper les fesses de sa chère fille avec violence, elle ne put s’empêcher de grimacer mais elle ne dit rien.

    «Mal, très mal comme vous pouvez l’imaginer.», répondit Sean juste avant de s’assoir à la table comme il y avait été invité. «Notre fille, notre propre fille, la chair de notre chair, la dernière représentante des Mac Aeden est en train de jeter l'opprobre et le déshonneur sur notre noble et si pure lignée. Nous ne savons pas quoi faire avec elle, chaque jour elle nous apporte une nouvelle déception.

    Petite déjà, elle grimaçait lorsque nous donnions le biberon de sang mais nous étions sûrs que cela aller passer, que son palais allait se forger à ce doux breuvage comme pour le vin rouge. Mais il en n’ait rien, c’est de pire en pire. Elle va jusqu’à se mettre en danger ! Pas plus tard que la semaine dernière, nous avons dû lui en faire boire de force tellement elle était devenue faible. Elle expérimentait un substitut qu’elle disait, trouvé par un scientifique capien du nom Gérard Malkovitch. Une véritable arnaque, c’était juste de l’eau colorée avec un peu de sucre. Mais elle voulait tellement que ça marche qu’elle ne se rendait pas compte qu’elle s’affaiblissait de jour en jour. Il faudra penser à le juger celui-là, un véritable danger pour notre jeunesse.
    »

Sean accepta volontiers la tasse de thé qu’on lui tendait, but une gorgée, remercia la servante puis regarda sa femme d’un air dur. Moira accepta également.

    «On a été trop coulant avec elle et on aurait dû refuser directement lorsqu’elle nous a demandé de boire du sang venant de poches d’hôpital. C’est immonde, ça n’a aucun goût. Nous aurions dû l’obliger à chasser ou au moins prendre un Calice comme tous les Mac Aedan avant elle.»
    «Elle est trop gentille pour cela, elle éprouve de la peine à faire du mal aux autres comme elle dit. Tu n’aurais pas dû la frapper si fort. Elle doit souffrir la pauvre petite.»
    «Pourtant elle n’hésite pas à se mutiler elle-même en se limant les canines, combien de fois j’ai dû les lui faire repousser ? Dix fois ? Vingt fois ? J’en ai perdu le compte. Tous les Capiens se moquent de nous dans notre dos à cause de cela. Elle dit qu’elle n’aime pas faire du mal mais elle participe sans gêne à son espèce de loisir guerrier. Ça doit être à cause de cet imbécile d’Arnold Studer. Elle dit qu’elle l’aime, qu’elle est amoureuse de lui !!!»

Le Capien se leva brutalement renversant sa tasse de thé.

    «Jamais, vous m’entendez, jamais moi vivant je ne laisserai une Mac Aedan épouser une saloperie de Sexire.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Dim 3 Jan - 10:14
Ah… Les Mac Aedan… Autant le père était tempétueux, fougueux, violent parfois et rageur, autant sa femme était tempérée, posée, stable. Un couple d’extrêmes, mais qui avait su trouver leur équilibre avec le temps, avec les années. Sean s’était tellement souvent emporté en sa présence que la Princesse ne releva pas son ton qui se faisait trop fort ni le thé renversé. Pas plus qu’elle n’appela pas une servante pour faire nettoyer la table, non elle préférait que la conversation continue sans interruption. Elle écouta sans relever le récit du père ainsi que les remarques de la mère avant de prendre la parole.

« - Je vois. Dans tous les cas, ça ne va pas pouvoir continuer ainsi longtemps. Si elle ne souhaite pas consommer, même sous les patronages des « Laboratoires », elle va mettre sa santé en jeu. Ou pire, succomber elle-même à la Soif. Je ne sais ce qui sera le mieux pour elle, entre souffrir de la Soif ou être mise devant le fait accompli de sa naïveté le jour où cette dernière lui aura fait mordre un inconnu sous le coup de la rage. »


Elle reprit une gorgée de son thé, se préparant à une autre tempête sous peu.

« - En tout cas, elle est utile pour lever tous les charlatans qui tentent d’abuser les jeunes Capiens. À croire qu’elle le fait exprès. La prochaine enquête sera donc pour le sire Malkovitch. Moira, je te laisserai mener cette dernière ? »


En effet, lorsqu’ils étaient ensemble, ces trois Capiens se tutoient, laissant à part le cérémoniel.

« - Un homme ? C’est déjà mieux que sa discussion où elle me disait aimer les femmes… Mais qui est ce Sexire ? Peut-être qu’il pourrait lui faire un bon Calice, non ? … Ou au pire… une proie pour sa première Soif Rouge. »


Ce terme est le concept par lequel les Capiens désignent ce moment où, perdus par l’envie de boire du sang, ils perdent tout sens commun et s’abreuvent à la première proie passante, souvent pour un résultat funeste pour cette dernière. Normalement, ils ont assez de maitrise pour éviter cette situation, mais lors de longues privations, volontaires ou non, il se peut que ce réflexe primal de prédateur refasse surface.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Lun 4 Jan - 20:43
    «Bah pour ce qui est de la soif je crois qu’elle a compris. Je ne te dis pas quelle sorte de monstre elle était juste avant qu’elle ne se nourrisse. Je crois qu’elle s’est fait peur à elle-même. Elle a même essayé de mordre Moira quand elle essayait de la convaincre qu’il fallait qu’elle reprenne du vrai sang. Ensuite, lorsqu’on la forcée à en prendre, elle a pleuré comme une Madeleine. Je me demande de qui elle a pris cette mauvaise habitude … pleurer n’est pas digne de notre famille, nous sommes fières et forts. Et si elle devait mourir de la Soif, qu’il en soit ainsi une Capienne qui refuse sa condition ne mérite pas mon respect ni de porter le nom de notre lignée. Pour ce qui est de l’enquête, je suis certain que Moira acceptera cette tâche avec plaisir n’est-ce pas ma chère ?»

Moira jetait des regards durs à son mari lorsqu’il parla de Sophia mais ces derniers se radoucirent lorsqu’il évoqua l’enquête. Rien n’était plus doux à la Capienne que de travailler pour la Princesse, c’était pour elle le plus grand des honneurs.

    «Je suis certaine que nous n’arriverons pas à de telles extrémités et que nous arriverons à la raisonner sur le long terme. Elle a déjà repris une alimentation minimal mais normal de sang venant des « Laboratoires », n’est-ce pas déjà une marque qu’elle accepte petit à petit sa condition ? Et si on trouvait une réelle alternative au sang ? Faudra-t-il totalement l’exclure sous prétexte des vielles traditions ? Je n’arrive pas à me faire un avis tranché là-dessus. Pour ce qui est de l’enquête, c’est un honneur de te servir, j’accepte cette tâche avec plaisir et j’espère me montrer digne de ta confiance.

    Sinon elle t’a dit aimer les filles ? Cela ne m’étonne pas. Elle a été amoureuse d’une jeune Capienne mais un certain Absorn Olafson l’a tuée lors d’un accès de rage. Il a été jugé pour d’autres faits je crois non ? Privant la famille de la jeune fille d’une Vendetta. Mais je ne t’apprend rien vu que tu tranches les différents jugements. Un Calice sexire mmmmmh pourquoi pas ?
    »


La Capienne regarda ensuite son mari comme pour l’interroger du regard, ce dernier acquiesça de la tête sans rien dire mais n’avait pas la gueule des bons jours.

    «Chère Gwihir, nous aurions une demande à te formuler, nous savons que tu es occupé, euh très occupé par ta haute et noble fonction. Cependant, tu sembles être la seule qui ait un minimum d’influence sur elle. Est-ce que tu serais d’accord de t’occuper de notre Sophia quelques jours pour parfaire son éducation ?»

S
ean rongeait son frein, il avait honte d’avoir raté l’éducation de sa fille et de devoir s’en remettre à un tiers pour faire son boulot. On pouvait le sentir à sa manière de faire les 400 pas dans le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mar 5 Jan - 11:59
Gwihir ne marqua aucune gêne lorsque Sean parla de déshériter Sophia de son nom et de son héritage si cette dernière continuait de jeter l’opprobre sur sa famille. D’une part parce qu’elle n’a pas le droit d’ingérer dans les affaires internes des familles, même si ces dernières sont des familles proches et chères à son cœur. Même si elle doutait aussi que Sean ne passe un jour ce pas, lui qui a, malgré son air bourru et le genre qu’il se donne, toujours protégé son sang, sa lignée, sa fille. Mais aussi, d’autre part, car la Princesse est une traditionaliste, et que par son rang social, elle se devrait un jour, rendre la justice, même sur sa filleule, si cette dernière devait faire l’erreur de trop. Elle en était consciente, tout comme ses parents, surement. Elle regarda ce couple dont toutes les inquiétudes concernaient leur enfant. Terrible petite Sophia, même pas consciente du mauvais sang que se faisaient ses parents pour elle, ne voyant que ce qu’elle voulait bien voir. Tant que l’on parlait sentiments, elle pouvait répondre sans avoir l’impression de marcher sur un terrain miné.

« - Elle se cherche encore, visiblement. Et oui, je pense que si elle nourrit une légère passion pour ce Sexire, pourquoi ne pas l’encourager à en faire un Calice ? Après tout, peut-être que goûter son miel lui donnera envie d’assumer son héritage de Capienne. »


Mais la proposition faite par Moira la prit par surprise. Heureusement, elle n’était pas en train de boire et ne s’étouffa pas. Mais son regard se fit plus perçant de suite, scrutant le visage de Moira lorsqu’elle lui annonça l’idée. La mère était sérieuse, elle attendait ce coup de main, cette acceptation. Puis le regard de la Princesse alla croiser celui de Sean. Ce dernier n’avait pas de sourire sur le visage, mais ce n’était pas une nouveauté, depuis presque trente ans, elle savait bien que ses sourires sont réservés à son épouse et sa fille, dans l’intimité familiale. Il était tendu, blessé peut-être même, de devoir demander l’aide d’une étrangère à la famille. La maîtresse de maison réfléchit rapidement, puis, regardant les deux époux, elle dit…

« - Venant de n’importe qui d’autres que vous deux, ma réponse aurait été négative. Mais pour vous, comme pour Sophia, j’accepte cette commission que vous me demandez. A condition que ce soit ce qu’elle veuille aussi, car je ne prévois pas de courir après une fugueuse à chaque fois que je tournerai le dos, n’est-ce pas ? En avez-vous déjà parlé avec elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Sam 9 Jan - 17:43
Moira et Sean n’avait pas pensé à cette problématique et cela se vit dans leurs manières d'être. Pour eux, ils étaient clair que leur progéniture devait obéir et suivre ces cours de bonnes conduites capiennes.

    «Non, nous n’en avons pas encore discuté avec elle. Nous en avons seulement parlé entre Sean et moi ce matin. Nous pensions avoir résolu certains problèmes mais hier nous a prouvé qu’il s’avère que ce n’est pas le cas, même très loin. Après avoir le tour du problème, il nous semble que c’est la meilleure solution c’est d’être aidé même si cela en coute de l’admettre à mon mari …»

Son mari l’interrompu vivement.
    «Qu’on s’entende bien, c’est le fait de ne pas arriver à l’éduquer qui me pose soucis, pas te demander de l’aide. J’ai honte de moi-même et j’ai honte pour elle.» Puis il reprit ses 400 pas.
    «Pour revenir, sur la sujet principal, je pense qu’il faut l’appeler maintenant afin discuter franchement avec elle. J’espère que ta présence calmera les ardeurs notre enfant et elle devrait accepter. J’en suis même certaine. Elle t’aime beaucoup si tu ne savais pas, même si elle ne le montre pas ou alors maladroitement. Tu me permet d’aller la chercher ?»
    «Oui, oui, bien sûr.»

La Capienne sortit de la pièce pour aller chercher sa fille dans sa chambre, laissant un mari tournant en rond, ruminant dans sa barbe et une Gwihir pensive. Elle la trouva en train de finir de se faire soigner par une servante. On pouvait voir que la jeune adolescente avait beaucoup pleuré.

    «Sophia ? Viens avec moi, il faut qu’on parle de ton avenir avec ton père et ta marraine.»

Les soins étant terminés, la jeune fille suivit sa maman en silence dans le salon. Elle écouta sa mère exposer les problèmes qu’elle leurs causait puis la solution qu’ils auraient trouvé.
    «Je suis d’ac … d’accord de venir plusieurs jours chez marraine Gwihir et … et écouter ce qu’elle a … a m’enseigner.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Dim 10 Jan - 12:00
Gwihir regardait la petite Sophia, elle qui avait l’air penaude, hésitante, troublée, peut-être, face à l’aveu que représente cette dernière éventualité imaginée par ses parents. Après tout, si elle était ballottée ainsi, c’était bien parce que ses parents reconnaissent ne pas arriver à la gérer ou à l’éduquer selon leurs standards. Certes, ils avaient la confiance de la Princesse et la réciproque était vraie aussi, certes aussi, c’est une demande que l’on ne peut faire à n’importe qui, une requête qui ne peut être formulée à l’aveugle. Mais demander à une femme qui n’a jamais eu d’enfants de reprendre en main l’éducation d’une rebelle complète dont certains choix étaient des plus discutables, ça s’annonçait comme un sérieux défi pour la Capienne. Elle sourit tout de même, cachant son soupir intérieur de toute sa volonté, puis fit face aux trois Mac Aedan.

« - Bien. Vu que nous sommes tous d’accord, faisons ainsi. J’imagine que tu as bien des choses à emporter, même pour un court séjour d’une semaine ou un peu plus. Je te laisserai donc regarder avec Alfred, que tu connais, afin qu’il t’accompagne lorsque tu iras chercher tout ça. Elise s’occupera de préparer ta chambre pendant ce temps. J’espère que ce séjour te sera agréable. Et qu’il le sera pour moi aussi. »


Elle regarda alors en direction de Sean et Moira, plus intensivement, avec un sourire honnête, mais des traits sérieux.

« - Je vous remercie tous les deux pour votre confiance, et je ferai de mon mieux pour montrer à notre Sophia ce que le monde a à lui offrir. Et ce qu’il peut receler de dangers. Enfin... Souhaitez-vous rester pour dîner ici, avant de reprendre la route ? »


Elle avait beaucoup à redire, beaucoup à enseigner à la jeune future nouvelle venue dans son manoir, mais ce sera pour après, lorsqu’elles seront que les deux. Couvre-feu, l’envie de savoir où est la jeunette à tout moment, Gwihir allait surement empiéter sur son envie de liberté, mais c’est le prix à payer pour être sous son toit. Et définitivement, elle n’allait pas se gêner pour imposer sa loi, le temps de former sa filleule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Jeu 14 Jan - 19:59
Les trois Mac Aedan écoutaient, dans un silence presque religieux, leur hôte. Lorsque Gwihir évoqua la possibilité de rester manger chez elle, Sean regarda rapidement sa femme qui acquiesça de la tête. Il regarda d’abord sa fille avec un regard plein d’autorités.

    «Je suis persuadé que notre fille sera se tenir à carreaux. N’est-ce pas Sophia ? Tu ne veux pas jeter à nouveau l’opprobre et le déshonneur sur notre nom.»
    «Non, je ne le veux pas et je ne veux pas manquer du respect à Gwihir. J’obéirai donc à ses directives. Je … je le promets.»

Puis il adressa un sourire et un regard bien plus chaleureux à la Princesse des Capiens.

    «Nous serons honorés de partager ce repas avec toi et donc nous acceptons volontiers ton invitation à nous joindre à ce diner. Par avance, nous te remercions pour ton aide sur cet épineux problème. J’irai ensuite aider la petite avec Alfred pour ses affaires. Cette petite a une très belle garde-robe mais s’entiche à porter cette immonde tenue militaire qui manque infiniment de prestance. Je te demanderai, mais je pense que c’était déjà dans tes plans, de faire attention à son apparence.»
    «Mais euh papa, elle est très bien cette tenue, Arnold l’aime beaucoup …», la jeune adolescente avait fini sa phrase dans un murmure, se rendant compte qu’elle était en train de dire quelque chose qui allait énerver son paternel.

Cela ne rata pas et Sean semblait proche d’exploser lorsqu’il entendit sa fille évoquer son copain Sexire. Il voulut balancer une réplique cinglante mais il fut interrompu par sa femme.

    «Elle est peut être très belle pour toi ma chérie, mais elle est vulgaire pour la majorité des gens et surtout elle ne convient pas du tout à une personne de ton rang. Je te demanderai donc de ne pas la porter durant tout ton séjour chez ta marraine afin de ne pas lui faire honte.»
    «Oui, maman, d’accord.», dit Sophia en baissant la tête.
    «Bien, tu es une brave petite quand tu le veux bien. Bon, vous aurez surement le temps de discuter, ta marraine et toi, sur les futures lois qui régiront ton séjour ici.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Ven 15 Jan - 12:33
Gwihir sourit doucement, voyant que la situation légèrement explosive était en train de s’apaiser. Elle regarda sa filleule avec amusement… Porter un équipement martial et pourtant refuser de faire la chasse. Aimer l’image de la guerre à travers des jeux, mais ne pas aimer le combat. Cette petite puce était de la contradiction faite femme. Mais elle aurait bien assez de temps pour en parler avec elle, une fois que ses parents se seront retirés. Tout comme pour les règles qui sont en vigueur dans sa maison. Elle se releva doucement, et invita les gens à la suivre.

« - Très bien, alors passons à table. Elise doit nous avoir préparé le dîner, déjà. »


Ils se dirigèrent ainsi tous les quatre vers la salle à manger qui était déjà complètement dressée. Alfred était déjà prêt, dans son costume de sommelier. Il les accueilli d’une révérence polie et silencieuse, les laissant prendre place. Alors qu’ils commençaient à prendre place, une sonnerie de téléphone retenti, étouffée. C’était Gwihir qui recevait un appel. Elle sorti son téléphone, prête à refuser l’appel pour continuer à s’occuper de ses invités lorsqu’elle vit le numéro de son correspondant. L’Anglais ! Elle décrocha, et s’enquit de la raison de cet appel, lui qui jamais n’avait fait l’effort de l’appeler par le passé, depuis leur rencontre.

« - Sherlock ?
- Le papillon a évité le filet orthodoxe. »


Et ce fut tout, il raccrocha ! La Princesse se renfrogna quelque peu, mais voyant que quatre paires d’yeux étaient fixés sur elle, elle rangea son téléphone et alla s’assoir à table. Les Mac Aedan firent de même et Alfred put commencer à servir le vin. Il n’en versa pas à Sophia, mais sa maitresse lui demanda de le faire…

« - Versez aussi à Sophia, Alfred. Un demi-verre par repas, le reste sera à l’eau. Elle va apprendre l’art du vin. Mais pour son âge, jamais plus qu’un demi-verre… » Puis elle regarda sa filleule. « … et ici, Sophia, avec le repas, outre ce demi-verre, tu auras de l’eau plate ou gazeuse, mais pas de boissons sucrées. Ni coca ni thé froid et encore moins de Red Bull. Ceux-ci seront à garder pour les apéritifs, ou les services hors de table, d’accord ? »

Le moment des règles énoncées commençait déjà, en fait… Mais ainsi était Gwihir, à toujours vouloir que le cadre soit bien posé. Et si Sophia « l’invitée » avait pu boire du coca en mangeant, ce ne serait pas le cas de la Sophia « résidente ». Ainsi étaient les règles, différentes si on est membre de sa maisonnée, même pour un moment ou si l’on est qu’invité. Sur ces entrefaites, Elise entra dans la salle, poussant un petit chariot où les assiettes étaient déposées.
« - Au menu de ce jour, foie de cheval avec un aïoli léger, pommes duchesses et légumes de saison. »
Dit-elle en commençant le service.
« - Merci Elise. » Puis, une fois que tout le monde fut servi, à ses compagnons de tablée. « Je vous souhaite un bon appétit ! »

Elle regarda le père de famille, et ajouta doucement…

« - Nous allons devoir parler de cet appel plus tard, mais d’abord, profitons de ce repas ! »


Puis elle sourit, prête à partager un repas détendu presque « en famille » avec des gens qui savent qu’ils peuvent laisser tomber les formules de politesse en sa présence. L’appel ne l’avait pas laissée sereine, mais il avait dit avoir réussi à éviter le filet, il était donc sain et sauf. A elle maintenant de bouger correctement ses pièces pour comprendre ce que voulaient ces Russes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Dim 17 Jan - 21:26
Sophia suivit donc sagement sa marraine et ses parents jusqu’à la salle à manger. Elle avait déjà pris une fessée aujourd’hui et elle estimait avoir sa dose pour la semaine au minimum. Elle sera donc un peu plus tenable d’ici ce que le souvenir de cette dernière punition s’estompe gentiment. L’adolescente prit place à l’endroit qui lui était réservé, sans dire un mot, en face de Gwihir.

Elle fut très surprise lorsqu’elle vit sa marraine sortir un téléphone portable qui sonnait. Elle avait bon savoir que la Capienne n’était pas réfractaire à la technologie, cela fait tellement anachronique par rapport à l’image que Sophia avait de la Princesse des Capiens. Elle fut d’autant plus surprise lorsque cette dernière décrocha, le coup de fils devait être important pour qu’elle interrompe, même momentanément, une réunion familiale. La conversation vu très brève et la jeune fille n’entendit qu’un nom : Sherlock. Elle était alors curieuse de savoir qui était cette personne mais elle ne dit rien dans l’immédiat, elle préféra garder sa question pour lorsqu’elle sera seule avec Gwihir. Juste après avoir raccroché, sa marraine s’assit comme si de rien n’était.

Alfred, le sommelier du manoir, servit les convives en vin. Sophia fut heureuse de constater qu’il ne lui avait rien versé. La mauvaise expérience des cerises au Kirsch lui avait enlevé l’envie de boire de l’alcool. Mais Gwihir demanda qu’on serve quand même un demi-verre à l’adolescente. Cette dernière écouta sa marraine parler de l’art du vin et elle ne comprit pas trop en quoi boire un liquide, certes cher, pouvait être considéré comme de l’art. Elle fut désagrément surprise lorsqu’elle apprit qu’elle n’aurait droit qu’à cette moitié de verre et de l’eau comme toute boisson lors des futurs repas. Comment allait-elle survivre sans ses Red Bull quotidiens ?

    «Mais marraine, je serai fatiguée si je ne peux pas avoir de caféine …», dit un peu impulsivement la jeune fille dans un premier temps avant de rajouter super rapidement, se rendant compte qu’elle risquait d’être à nouveau punie pour cette impertinence. «Dé … désolée. D’accord, je ne prendrai pas de boisson sucrée, je le promets.»

On pouvait entendre dans le timbre de la voix de Sophia que cette promesse lui coutait énormément. Elle trempa alors ses lèvres dans le verre, ne connaissant pas la tradition d’attendre qu’on se dise santé. Le liquide sombre ne lui plut absolument pas et elle posa rapidement le verre. Son visage était marqué par une grimace de dégout.

    «Ce n’est … ce n’est pas bon. Je prendrai plutôt de l’eau gazeuse s’il vous plait.»

C’est à ce moment que la servante, Elise, arriva avec le diner. Du foie de cheval ? Ça se mange ça ? Sophia, en voyant l’aspect de la chose dans son assiette, n’en était pas convaincue. La jeune femme commença donc par écarter la viande et l’ail dans un coin de l’assiette.

    «Bon appétit.», dit-elle sans conviction en réponse à Gwihir.

P
uis elle attaqua les pommes duchesses, ce n’était pas vraiment sa recette de pomme de terre favorite mais elle était affamée. Les légumes étaient plus à son goût et l’assiette fut rapidement vidée de ses accompagnements. Comme la jeune fille avait encore faim, elle demanda poliment alors si elle pouvait avoir encore un peu de légumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mar 19 Jan - 13:20
Gwihir n’était pas là pour taper sur les doigts de Sophia. Si elle lui ferait des remarques ou des critiques, elle le ferait une fois qu’elles ne seront plus que les deux, sans la surveillance de ses parents. Et critiquer l’éducation face à ceux qui l’ont donnée n’était pas dans les projets de la Princesse. Alors elle laissa couler le fait de tremper ses lèvres dans le vin avant de se souhaiter une bonne santé, ainsi que le fait de séparer sa nourriture. La conversation était détendue, les trois adultes parlant de tout, mais surtout de rien. Sophia pouvait même donner son avis ou lancer des sujets, tant l’ambiance était tranquille, vraiment comme en famille. La chef des Capiens avait bien remarqué que la gamine tirait un peu la tête face à son assiette, mais ne dit pas grand-chose. Et lorsque de sa petite voix timide, elle demanda un second service, la Princesse ne fit pas de remarque non plus, la laissant avoir une nouvelle dose de légumes servis par Elise.

« - Bien sûr. N’hésite pas, mais garde de la place pour le dessert, hein ? »


Elle fit quelques signes à Alfred afin qu’il fasse encore un tour avec le vin pour réapprovisionner, puis il partit chercher les desserts. L’odeur de la crème flambée ne tardera pas à chatouiller les narines des convives en train de manger. Pour sa part, Gwihir avait un bon coup de fourchette, et savourait son morceau de viande encore saignante avec sa petite sauce relevée. Les plaisirs de la table et de la bonne chère faisaient partie des petits écarts qu’elle se permettait souvent dans une vie très posée. Une journée sans un bon repas était une journée perdue, selon elle. Et même si elle avait besoin de sang pour se nourrir, elle compte bien avoir le « goût » des repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mar 26 Jan - 20:42
La jeune Sophia dévora sa deuxième portion de légumes avec grand appétit. Elle finit même par gouter même un peu de viande. En effet, on lui avait suffisamment rabâché à la maison qu’on devait d’abord tester avant d’affirmer qu’on n’aimait pas. Comme elle s’y attendait, elle n’apprécia pas du tout le goût et la texture du foie de cheval, surtout à cause de l’ail qu’elle détestait. Elle posa donc ses services dans l’assiette qui fut rapidement desservie par Alfred. Elle attendit alors patiemment le dessert participant de manière sporadique aux discussions et en écoutant surtout. Elle préférait ne pas trop se prononcer lorsque son opinion pouvait vexer ou mettre mal à l’aise ses parents.
    «Merci Marraine, les légumes sont vraiment bon. Je pourrai regarder avec ton cuisinier pour qu’il m’apprenne un ou deux trucs? Je serai sage, je le promets. J’aime bien faire à manger mais je suis encore une novice, j’aimerais bien m’améliorer.»

O
n pouvait voir dans le regard de la jeune fille que cette idée lui tenait vraiment à cœur et qu’elle serait très déçue en cas de refus. Bien qu’elle ne désirait pas devenir cuisinière, la discipline l’avait toujours attirée.

L’odeur de la crème flambée lui parvint au nez et elle se réjouit d’avance. Sans être une bouche à sucre, la jeune adolescente aimait bien les desserts. Elle retenta encore une fois le vin pour se convaincre que ce n’était pas encore son truc et décidément elle n’arrivait pas à comprendre la fascination des adultes pour ce liquide.
    «Désolée Gwihir, mais je n’aime pas trop le vin. Est-il vraiment nécessaire que j’en prenne à chaque repas ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Mer 27 Jan - 15:26
Les conversations n’étaient pas des plus ennuyantes, mais mon dieu ce qu’elles étaient techniques, donc il était tout à fait logique que la pauvre Sophia ne se sente pas impliquée dans les échanges. L’on parlait politique, familles, mais nouvelles du monde aussi. Or ce n’était pas tellement les sujets de conversation les plus courant pour les jeunes filles dont faisait partie la jeune invitée. Dans un moment de battement, cette dernière fit une demande quelque peu étonnante, mais qui fit sourire Gwihir d’amusement.

« - Oui, bien sûr que tu pourras demander à Alfred des cours de cuisine. Mais attend toi à un entrainement difficile, car il est très strict. Mais au moins, tu apprendras des choses qui pourront te servir toute ta vie. »

Il était courant chez les nobles aisés d’avoir des serviteurs, mais ce n’était pas le cas de tous les Capiens non plus. Et si cette petite faisait sa tête de cochon et s’enfuyait avec celui qu’elle aimait, même si Gwihir n’aimait pas imaginer ceci, savoir cuisiner lui serait utile. Sans compter qu’il est facile pour des Capiennes de chasser des proies en les invitant à manger chez elles. Bon, certaines droguent la nourriture et se nourrissent sur leurs invités, mais bon, un souci à la fois. Apprendre à cuisiner serait dans tous les cas une richesse de plus à son CV terriblement pauvre actuellement… Puis elle regarda la bouteille de vin…

« - Nécessaire, non. Obligatoire non plus. C’est bien d’en savoir un peu sur le vin, mais tu as le temps d’apprendre encore. Ça viendra avec le temps, j’imagine. Rien ne sert de forcer… Mais par contre, ce n’est pas une raison pour compenser en « dégustant » plein d’alcopops, de liqueurs et de bières… N’est-ce pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé] Sam 30 Jan - 20:11
Le repas touchait à sa fin et le flux des discussions également, les protagonistes s’étaient à peu près tout dits. La jeune adolescente était vraiment contente que Gwihir est acceptée qu’elle puisse prendre des cours de cuisine avec Albert, car même si elle était pénible niveau nourriture, elle aimait bien cuisiner pour ses amis. Elle était également soulagée pour le vin, elle allait faire l’effort de gouter à chaque fois mais elle doutait d’aimer cela.
    «D’accord, marraine, je te promets de gouter à chaque fois ce qu’on me servira mais une petite goutte suffira pour ne pas laisser la moitié du verre sans le boire si je n'aime pas.» dit la jeune fille très sérieusement. «Pour les autres boissons donc tu as parlé, je ne pense pas que ce sera un trop grand problème car je ne bois pas de toute façon pas d'alcopop. Je trouve qu’on a meilleurs temps de prendre uniquement le « sirop sans l’alcool, c’est moins dangereux pour la santé. Je ne bois pas non plus normalement de liqueur. Je ferai plus attention pour que l’histoire des cerises ne se reproduise pas.» Sa voix devint plus hésitante. «Euuuuh… Par contre, j’aime bien une petite bière de temps en temps, est-ce que c’est complétement interdit ou tu serais d’accord que j’en prenne une de temps en temps ?»

En attendant la réponse de sa marraine, Sophia commença à jouer avec tout ce qu’elle pouvait trouver sur la table mais pas avec la nourriture. On pouvait voir que le temps commençait à être long pour l’adolescente mais elle n’osait pas demander de sortir de table. Constatant cet état de fait, la maman de Sophia voulut mettre, une dernière fois, les choses au point avant de demander congé à l’hôte des lieux.
    «Ma petite Sophia, je veux être certaine que tu as bien compris la situation, tu dois changer ton comportement. Tu écouteras bien les conseils de ta marraine et surtout tu obéiras à ses directives. Je ne veux pas qu’elle me téléphone durant la semaine pour me dire que tu es une petite peste et qu’elle ne veut plus te voir. On est bien d’accord avec cela ?»

Des « oui maman », « d’accord maman » ponctuaient régulièrement le discours de la Capienne. La jeune adolescente n’était pas une rebelle pour être une rebelle mais avait vraiment de la peine à se situer dans un monde qu’elle ne comprenait pas, méprisait principalement par méconnaissance et aussi par opinions personnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Un matin difficile ... (feat. Gwihir) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un matin difficile | Caine
» Un matin comme les autres ? [Terminé]
» De nouveaux horizons [ feat Hakuryuu ] [TERMINÉ]
» Un nouveau voyage [ feat. Hakuryuu ] [terminé, suite archipels]
» Changement de programme. feat Eran ( terminé )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Manoir hanté-