AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mar 12 Jan - 12:02
    Quelques jours plus tard, après l’altercation avec Sherlock à l’hôpital, où Ifaël se méfiait de lui et où il se trahit en attaquant le premier, le vieux Védin recouvra ses esprits. Le Sexire était parvenu à le transformer en légume, d’une façon ou d’une autre. Sans doute le sang qu’il lui avait craché au visage…

    Il était allongé dans un lit, ne portant qu’une blouse blanche, dans une pièce vide et avec des barreaux à la fenêtre. L’homme avait des sangles le maintenant au lit. Les mythes l’auraient capturé ? Une infirmière prenait des notes en observant un brassard qui gonflait autour de son bras.

    « Où suis-je ? »

    Surprise, la demoiselle ne put retenir un cri, avant de quitter la pièce sans lui répondre.

    « Docteur, il a parlé ! »

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    « Vous vous appelez bien Ifaël ? »

    Toujours dans le même hôpital psychiatrique, on lui avait expliqué qu’il se trouvait là car il agissait tel un légume plusieurs jours durant. Le jour suivant, assis sur une chaise cette fois, toujours attaché, il était attablé avec deux hommes en uniforme qui lui posèrent des questions. La routine d’abord : vérification de l’identité.

    « Oui. »
    « D’après les papiers trouvés sur vous, vous seriez issu de l’une des toutes premières créations de Védin ? »
    « Oui. »
    « Vous avez donc près de 400 ans ? »
    « Il paraît. »
    « Mais qu’avez-vous fait durant tout ce temps ? »
    « J’ai attendu. »
    « Attendu quoi ? »
    « Une femme. »
    « Mais vous aviez bien fait quelque chose en attendant ces quelques siècles non ? »
    « Non. »
    « Vous voulez nous faire croire que vous vous étiez enraciné dans la forêt durant toutes ces années dans le but d’attendre une femme ? »
    « C’est bien ça. »
    « Qui était cette femme ? »
    « Alice Deroy, lieutenante de l’armée de l’humanité unie. »
    « Demande au docteur s’il a vraiment récupéré toute sa tête… »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Ven 15 Jan - 9:03
Le réveil fut dur ainsi que le retour à la réalité. Quelle surprise empreinte de mécontentement quand ses yeux embrumés se pausèrent sur la Princesse… non… Non… ! Pourquoi était-elle là..?! Malgré ses injonctions (un peu faible mais vu son état…), il y eut quelques... Bref, tout ça pour dire qu’il avait l’esprit complètement entravé par les morphiniques et s’il arrivait à articuler une phrase, vous pouviez déjà être heureux. Cependant, le personnel médical, un peu apeuré par la situation, n’attendit pas un jour de plus pour annoncer la ‘‘bonne’’ nouvelle à la Police. Le soir de sa renaissance, un médecin débarqua dans sa chambre.
    « - Vous avez eu de la chance…
    - Je ne sais pas si à ce niveau on peut appeler ça de la chance…
    - Ici on peut étouffer vos coups de tête. Alors soyez reconnaissant.
    - J’ai beaucoup de mal à ressentir ce sentiment. Je ne veux pas passer pour un baratineur. Il tira sur ses contentions : Est-ce réellement nécessaire.. ? Je n’ai pas encore l’âge pour qu’on me nourrisse à la petite cuillère…
    - Procédure oblige M. Rechel, désolé. Dit-il dans un sourire narquois. Et vu votre caractère, ça ne vous fera pas de mal. »

Le médecin, visiblement un Zéphyr, s’adossa contre le mur et regarda notre sujet avec un rictus pincé. Il était au courant des manières peu procédurales du Sexire et cela l’irritait. Obliger les infirmières à faire des prescriptions, même si justifiées, n’arrangeait pas son mécontentement : cet homme se croyait tout permis alors qu’il avait failli mourir et ébruiter le plus lourd secret des Mythes.
    « - Cet hôpital est sous la juridiction des Mythes. Vos résultats sont entièrement sécurisés et personne mis à part ‘‘nous’’ y avons accès. Je suis votre médecin et conseillé, ce genre de soucis, j’en ai tous les jours. La Police va nous parler de caméras : officiellement, elles sont factices, mais je peux vous assurer que votre altercation a déjà été visionnée une bonne centaine de fois. Je ne sais pas ce que vous avez fait à ce type mais… Il n’est plus dans cet établissement. Et vous, malgré que vous soyez un Sexire, ne pourrez bouger d’ici. On ne veut pas que la police entre dans La clinique. Nous vous proposerons des soins adaptés à votre… particularité.
    - Vous savez où sont les deux autres… ?
    - Aucunement. Réveillés ou non, où sont-ils actuellement, leurs versions des faits… Va falloir la jouer fine. Laissez-moi vous avertir : aucun haut placé ne vous aidera si vous laissez notre secret s’ébruiter. Votre erreur risque de vous couter la vie et voire pire… nous mettre tous en danger… » Menaça-t-il.
    - Est-ce que quelqu’un d’autre mis à part Dreifiur Gwihir est venu me voir ?
    - Pas que je sache. Comme la dernière fois. J’ai mis à jour votre dossier et ai écrit explicitement que vous n’aurez pas droit aux patchs nicotiniques ni a aucun dérivés opioïdes. Je tiens à ce que vous ayez toute votre réflexion pour vous sortir de ce guet-pied. Bonne chance. »



Le lendemain, Sherlock était dans un état exécrable. Effectivement, la nuit fut longue… Entre l'altercation avec la Princesse, ses envies, les contraintes, les brûlures qui le martyrisaient… Et son état mental si peu remis de cette longue absence : le repos n’était pas pour tout de suite : l’urgence était là. Sans compter le sevrage nicotinique. Cependant les policiers débarquèrent le matin, la bouche en cœur. Mais l’état physique de notre sujet les inquiéta un peu.
    « - Bonjour Monsieur, vous êtes bien Rechel Sh.. Sherlock ?
    - yes …
    - Né le 18/11/1988 à Londres même.
    - exactly…
    - Vous êtes en possession d’un doctorat en Médecine Interne de la faculté de Strasbourg, en France.
    - yes…
    -Vous êtes-vous installé ici ? Travaillez-vous ?
    - vacations… »

Les deux uniformes se fixèrent, le type n’avait même pas réussi à relever la tête pour les regarder dans les yeux, sa voix n’était qu’un murmure. Les salariés posèrent encore quelques questions mais sans plus de conviction. Cependant, il y avait de quoi creuser : cela ne concordait pas avec ce qu’avait dit sa supérieure. L'infirmière arriva à ce moment et servit deux verres aux policiers, malgré leur refus. Ils n’arriveront à rien aujourd’hui, il est trop faible. Ils burent leur eau* et se levèrent :
    « Excusez-nous du dérangement, nous reviendrons quand vous serez plus en état. Soignez-vous bien. »

Quand le duo traversa la porte, un sourire narquois passa les lèvres de Sherlock.

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Ven 15 Jan - 21:46
    Deuxième jour d’interrogation. Ifaël, attendant de connaître sa réelle situation, avait pris une décision. Soit il avait vaincu le violoniste, soit non. Dans tous les cas, rien n’indiquait s’il avait été le cerveau ou un pion. Etait-il le seul mythe après lui, ou existe-t-il toute une organisation derrière ?

    Ainsi, le Védin n’avait pas tenté de fuir cet hôpital psychiatrique, où il restait afin que les médecins s’assurent de sa rémission, en observation donc, pour retrouver Sherlock et l’achever le cas échéant. Il demeurait là, se méfiant de tout et de tous, attendant de voir. Voir si une nouvelle personne tentera d’attenter à sa vie. Alors, il y aura bien un groupe derrière le violoniste. La question qui perdurera sera la taille du dit groupe. Mais chaque chose en son temps.

    Ifaël ne buvait pas et ne mangeait pas ce qu’on lui donnait. Un empoisonnement serait si simple… Il ne dormait pas sans défense non plus. En effet, il avait profité d’une promenade dans le jardin pour s’y transformer en if. Ainsi, personne ne saurait s’il dort ou non, et son écorce était bien trop solide pour qu’on puisse l’atteindre.

    Mais quand les policiers vinrent l’interroger, il reprit évidemment forme humanoïde, entièrement couvert d’une écorce solide. Ils lui montèrent une photo récente de Sherlock. Il n’avait pas l’air en pleine forme, mais bien en vie.

    « Connaissez-vous cet homme ? »
    « Oui, mais pas le nom. »
    « Que faisiez-vous dans cette chambre d’hôpital avec lui ? »
    « Un test immunitaire sur son corps. »
    « Le parsemer de flèches faisait partie du test ? »
    « Aucunement. »
    « Alors pourquoi ? »
    « Il avait essayé de m’attaquer au cours de l’opération, tentant de m’implanter la maladie du patient. Demandez au patient, et vous verrez. »
    « C’est vrai qu’il a parlé d’un mouvement brusque venant de Sherlock… »
    « Je n’ai fait que me défendre. Et il recommencera. S’il m’arrive quelque chose, vous saurez qui inculper. »
    « Il n’est pas vraiment en état de faire quoique ce soit… Mais pourquoi vous attaquerait-il ? »
    « Il n’est pas forcé d’agir lui-même… Mais je sais des choses. Un secret datant de ma création qu’il ne souhaite surtout pas qu’il soit divulgué. »
    « Quel est-il ? »
    « N’ai-je pas droit à l’envoie d’un message ? »
    « Euh… Un coup de fil vous voulez dire ? »
    « Peut-être est-ce ainsi que l’on nomme ça à présent ? Par contre, je ne sais pas écrire… »
    « C’est inutile pour un coup de fil. »
    « Ah bon ? »

    Spoiler:
     

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Ven 22 Jan - 14:44
Malgré tout, le lendemain, ils furent de retour. Les deux même. Après avoir toqué et demandé à ce que l’infirmière sorte, les deux policiers se posèrent à côté du lit. Avant de partir, elle sortit deux verres et remplit la cruche d’eau ainsi que les deux verres. Sherlock avait reprit des couleurs, semblait moins fatigué mais toujours un peu embrumé.
    « - Bonjour M.Rechel, comment vous sentez-vous ? Prêt pour quelques questions ?
    - Bonjour messieurs. La nuit fut réparatrice, je me sens d’attaque pour vous répondre. Merci de vous en soucier. Je ne suis pas un bon hôte, je ne puis que vous proposer de l’eau. Mais avant tout, suis-je réellement obligé d’être attaché… ? Regardez comme je suis déjà harnaché à ces machines… Pensez-vous réellement que je puisse fuir ? »

Les deux salariés se regardèrent : cet homme touchait leur compassion mais le règlement était en place. Pas de tergiversions à avoir.
    « - Vous me voyez navré mais se sont les directives. Tout comme l’homme qui vous surveille. Vous êtes tout de même suspecté dans une affaire d’agression.
    - Alors que c’est moi qui finit dans cet état, on pense que je suis l’attaquant.. ? Rétorqua-t-il, acide.
    - Nous sommes là pour le savoir. C’est notre boulot. Connaissez-vous cet homme ? L’un d’eux sortit un cliché récent du Védin : l’éclat de ses yeux montrait qu’il était en toute possession de ses moyens. Un lit… Une chambre blanche… un hôpital ou une clinique.
    - C’est avec lui que j’ai eu l’altercation. J’espère que lui aussi est attaché, pas qu’il vienne finir ce qu’il a entamé. Ce type voulait ma mort. Je ne peux que remercier la chance et ma santé de fer. »

Tient, ce n’est pas ce qu’avait aussi dit le Védin ? Ils enchaînèrent :
    « - Pourquoi étiez-vous dans cette chambre d’hôpital avec lui ?
    - Il m’avait menacé… J’ai dû le suivre.
    - Ah ? Et en quoi ?
    - Il y a peu, je me suis fait un tatouage qu’il m’a obligé à lui montrer. Par la suite, il est devenu suspicieux et m’a obligé à aller dans cette chambre, prendre du sang à un patient et de me piquer avec. On était dans un service d’infectiologie… Imaginez les saloperies que j’aurais pu me prendre… J’ai préféré me défendre au lieu de mourir du SIDA pour les folies d’un dément.
    - Pourquoi serait-il violent pour un tatouage.. ?
    - Conservateur sans doute… Il doit être de la vieille génération. Et puis, ça, c’est votre boulot. Prenez garde, il est capable de tout… Il doit être bloqué dans son époque. Voyez ce qu’il a fait pour de l’encre. Ne le laissez pas s’approcher de moi… »

Le patient était inquiet et cela se voyait. Puis son regard tomba sur la cruche et il demanda :
    « - Pourriez-vous me verser un peu d’eau ? Mon verre à bec est là bas. Si j’avais une main, je ne vous ennuierais pas avec ces futilités… mais…
    - Oui bien sûr. Tenez. »

Le policier silencieux remplit le contenant en caoutchouc et fit boire l’attaché. Qu’est ce que cela faisait mal à son égo… Mais soit. L’Anglais souffla un ‘‘Merci’’ et ce fut au tour de l’aidant de boire son propre verre*.
    « - Vous nous aviez dit plus tôt que vous étiez en vacances ici.
    - C’est exact.
    - Mais une collège à vous nous a dit que vous étiez engagé avec elle en tant que violoniste.
    - Ah, vous parlez de Mlle Dreifiur ? Effectivement, je suis un bon violoniste et pour me passer le temps, je joue le plus souvent dans la rue à titre de loisir. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrés. Elle m’a proposé une place dans son orchestre et, vu que pour moi c’est plus un amusement qu’un réel métier, je me considère tout de même en vacances. De plus, les horaires ne sont absolument pas contraignants.
    - Très bien. »

Spoiler:
 

J'en profite pour dire que j'ai édité mon dernier poste à cause de mon Rp avec Gwihir et que j'en ai profité pour mettre mes techniques utilisées dans l'évent.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Ven 22 Jan - 22:30
    « Donc je tape ces numéros, puis je parle à cet appareil et elle m’entendra ? »
    « C’est ça. »

    Ils le laissèrent donc, lui indiquant qu’ils reviendraient le lendemain.

    « Laisser un message après le bip sonore ? De quoi il parle ? Et puis ça n’est pas la voix de Ju… Ah, ça vient de faire bip. Euh… Bonjour ? Je dois parler tout seul si j’ai bien compris ?
    Ce message est adressé à Justice. Tu ne vas sans doute pas me croire, mais sache que tout ce que je te dis est la stricte vérité.
    Tout d’abord, j’ai obtenu des informations sur ma Alice… Il semblerait que ton ancêtre, William Joyce, l’aurait gardé auprès d’elle, m’empêchant de la retrouver. Tu es le fruit lointain de leur union qui n’aurait jamais dû être…
    J’aurais aimé pouvoir te l’annoncer en face afin de connaître ta réaction. Moi-même n’étant pas encore fixé entre ma haine du nom Joyce ou mon amour de l’autre moitié que tu as reçu.
    Mais il y a plus urgent. J’ignore si tu t’es renseignée sur les Védins, et notamment la raison de notre création. Ca va te paraître fou, mais tu devras me croire sur parole. Vous nous aviez donné vie dans le seul but d’éliminer de la surface de la terre des êtres non humains, appelés mythes à cette époque. J’ignore quelles sont les races ayant survécu à la guerre et celles qui ont disparu. C’est là que j’ai perdu un œil d’ailleurs. Les différents quartiers, leurs différents comédiens, ce sont l’histoire de mythes que je combattis à l’époque. Pour le moment, je ne pus constater de la survie que d’Asura et de Sexire.
    Un de ces derniers, Sherlock, enquêta d’ailleurs sur moi et tenta de me faire taire quand il apprit mes suspicions. Je me suis combattu contre lui dans un hôpital. Il doit encore se trouver là-bas, et je fais l’objet d’une enquête. Mais il est encore en vie, miraculeusement… Ma guerre n’est pas encore terminée, et si je reviens vers toi avant la fin, je te mettrais également en danger.
    Je ne fuirais pas et j’attendrais sa prochaine action afin de savoir s’il agit seul ou s’il y a un groupe qui agit dans l’ombre. J’ignore comment cela se finira. S’il m’arrive quelque chose, il aura réussi. Renseigne-toi sur lui et surtout ne t’en approche pas, il peut être dangereux. Qui plus est, il n’est peut-être pas seul.
    Helena Maaka est une Asura, mais elle n’avait pas essayé d’attenter à ma vie.
    Je suis désolé de t’apprendre tout ça ainsi, mais je ne peux quitter cette clinique pour le moment. Encore une fois, je te demande de me croire, mais je n’ai aucune preuve à t’apporter…
    Prends soin de toi.
    Adieu. »


    Le lendemain ressembla au jour précédent. Ifaël était sous forme d’arbre quand la police vint. Il avait d’ailleurs espéré que Justice ne soit pas de la partie et son vœu fut exaucé, pour le moment. Encore une fois, il répondit aux questions sous forme humanoïde, tout recouvert d’écorces.

    « Donc, au sujet de ce secret qui peut vous coûter la vie… »
    « Vous ne me croirez pas même si je vous le disais. »
    « Pourquoi ça ? »
    « Pour le prouver, il faudrait aller jusqu’au bout de mon test et injecter la maladie à l’homme qui m’a agressé. Vous verrez alors qu’il ne sera pas affecté par cette maladie. »
    « Non, nous ne ferons pas ça. Vous pouvez très bien nous mentir pour le contaminer. »
    « Peut-être pourrions-nous le tester sur son sang, in vitro ? »
    « Peut-être… Il faudra voir ça avec la brigade scientifique… Mais quel est ce secret ? »
    « Je préférerais que vous vérifiez d’abord mes preuves avant que je n’expose les faits. »
    « Vos preuves ? Donc vous en avez d’autres ? »
    « … Helena Maaka. Retrouvez-là, et observez le tatouage sur son bras en présentant différentes personnes sous ses yeux. »
    « Que se passera-t-il alors ? »
    « Quelque chose d’inhabituel… Et s’il m’arrive malheur avant que je ne puisse m’exprimer, renseignez-vous sur la guerre nommée Kimatsu. Vous y verrez alors plus clair. »
    « Pourquoi ne pas simplement nous dire ce qu’il en est au lieu de jouer aux devinettes ? »
    « Si je vous le disais, vous seriez vous aussi en danger. Après avoir vu ces phénomènes, vous serez alors plus disposés à me croire. Je vous conseille de ne pas ébruiter cette affaire. »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mer 17 Fév - 17:49
Inlassablement, les policiers revenaient, encore et encore, toujours avec des questions plus pointues, plus fourbes. L’état de Sherlock allait en s’améliorant, reprenant son sourire et ses couleurs. Les machines disparaissaient doucement autour de lui sans jamais réellement le laisser s’en affranchir. Quand les deux hommes passèrent le pas de la porte, l’Anglais bouquinait.
    « - Messieurs.
    - Bonjour M. Rechel. Comment vous sentez-vous ?
    - Je renais. Heureusement, que vous me rendez visite, je me sentirai bien seul sinon.
    - Je ne suis pas sûr que la police soit le meilleur moyen de passer le temps…
    - Vous serez surpris. » Fit-il dans un sourire.

Oui, le violoniste avait reprit le poil de la bête. Comme quoi, dormir ça à du bon.
    « - Alors messieurs, de quoi allons nous parler aujourd’hui ?
    - J’ignorais que vous aviez un casier judiciaire… Le trentenaire leva les yeux au ciel et se calla confortablement sur son oreiller. Usurpation d’identité, vous avez volé un badge d’un confrère et vous l’avez utilisé à des fins personnelles. Pour avoir des renseignements.
    - J’attends toujours les preuves de cette accusation. Et j’ai été suspecté, non incriminé : là est toute la différence. Je ne vois même pas pourquoi ça a fait couler de l’encre… Fit-il avec dédain.
    - Vous ne niez pas ?
    - Que devrais-je nier ? J’ai été arrêté, il est vrai, on m’a interrogé, j’ai passé 24h adorables en prison et on m’a relâché, manque de preuves. Oui, il y a eu une descente, mais non, je ne suis pas un menteur chronique.
    - On demandera plus de détails à nos collèges… Sinon, le jour de votre hospitalisation, nous avons pu récupérer vos affaires personnelles et ainsi, avoir le contenu de vos poches… Une magnifique dague bien affutée s’y trouvait.
    - Arme de défense.
    - Elle a plus les dimensions d’une arme blanche…
    - J’ai les paumes très larges…
    - … Quoi qu’il en soit, je vois mal comment, armé, vous avez pu vous laisser faire face à des menaces.
    - La rue était très passante, je me voyais mal dégainé et me défendre de sang froid sans qu’on me retienne par pur incompréhension. Je ne voulais pas être inculpé pour agression…
    - Alors, comment vous menaçait-il dans cette foule ? Une arme ?
    - S’il avait une arme, vous ne me poserez pas toutes ces questions car vous aurez déjà la réponse. Cet homme est un Védin qui maîtrise son pouvoir et qui a des compétences dans le combat.
    - Vous voulez rire ? Il est vieux et boiteux. Lui, vous tabasser ?
    - Et c’est moi que vous traitez de menteur ? L’habit ne fait pas le moine messieurs… Le bâton qu’il avait a plusieurs fonctionnalités, j’ai pu voir comment il l’a transformé en arc et avec quelle vitesse il créait des flèches. Proche comme nous étions dans la rue, aucun passant ne pouvait voir la menace alors que je la sentais, là, dans mon dos.
    - Mais ce bâton est bien plus visible que votre dague… Les gens l’auraient compris.
    - S’il sait créer des flèches, ne pensez-vous pas qu’il a la capacité de faire des petits pics ?
    - Donc il vous menaçait avec des petits pics, et vous vous ne vouliez pas user de votre couteau, tout aussi petit, à cause de témoins potentiels ?
    - Au moindre mouvement, il aurait pu m'embrocher... Imaginez, si j’avais osé mettre mes mains dans les poches et que je m’étais retourné brutalement en pleine rue. J'avais beaucoup plus à perdre.
    - Mais un geste brusque, seringue en main, alors qu'il vous observe, et qu'il y a, toujours encore, un témoin, c'est mieux ?
    - Je n'avais aucune échappatoire à ce moment précis. Soit je faisais l'action sur lui, soit sur moi... À choisir, je préférais sauver ma peau.
    - Quand avez-vous su que vous faisiez face à un "grand combattant" ?
    - Alors que nous parlions dans les ruelles, plus d’une fois il fut menaçant avec ce dit bâton, l’utilisant pour me stopper. Dès que mes réponses ne lui ont plus plu, il usa de ses facultés pour me faire obéir. Ses véritables qualités de combattant, je n'ai pu les voir qu’à l'hôpital.
    - Donc vous ne le saviez pas, dans la rue, ou plutôt dans toutes ces rues. Or, vous avez déjà joué au héros pour aider une personne menacée par une arme à feu. Vous aviez eu l'occasion à la fois d'ignorer et de fuir cet événement, mais vous avez tout de même fait face à l'agresseur... Par contre, un vieillard vous menaçant d'un bâton dans plusieurs lieux comportant des témoins, vous lui obéissez sans broncher ?
    - Cette agression fut un coup de chance. J'avais, à la fois, plus de temps et d’espace pour réfléchir. Et je pense avoir bien fait : si je l'avais attaqué dans les ruelles, je ne serais plus là pour parler avec vous en ce moment même.
    - De l'espace ? Vous avez traversés des rues bien plus grandes que la ruelle de l'agression. Du temps ? Du lieu où l'if bloquait la circulation à l'hôpital, il y avait une bonne vingtaine de minutes, au moins. Et je ne crois pas que vous aviez attendu tout ce temps lors de votre sauvetage avant d'intervenir, étant donné que la victime venait tout juste de se faire appréhender... Nous ne cherchons qu'à comprendre. Un jeune homme robuste et armé d'un révolver dans un lieu isolé, vous foncez, mais un vieillard avec un bâton entouré de témoins, vous obéissez ? ... Que nous cachez-vous ?
    - Ce vieillard, comme vous l'appelez, voyez ce qu'il a réussi à me faire alors que l'autre avait un pistolet. J'étais à sa merci. Et, selon vous, en quoi consisterait ces témoignages ? Un jeune homme qui attaque un respectable ancêtre. Jamais l'inverse. Aucun ne serait assez précis. Ce combat n'a duré que quelques secondes a contrario de celui avec le pistolet. Une fois son pic dans le dos, je n’eus d'autres choix que de le suivre. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ma volonté et mon inconscience ne furent pas assez forte pour contrer ce Védin. Vous savez, ils ont des compétences que nous, hommes, nous n'avons pas. Et plus je lis les bouquins, plus je m'en inquiète. Je ne sais pas quel âge a celui-ci mais s'il est réellement dément, il faut l’arrêter: il risque de faire d'autres victimes par pur conservation.
    - Pas la volonté ? Mais vous ne connaissiez pas encore son côté... martial. Vous voulez nous faire croire qu'il peut influencer l'esprit des gens ?
    - J'attendais le bon moment. À l'hôpital, en sus d'être soigné plus rapidement, j'en étais plus proche et lui, m'était accessible. De dos, c'est plus dur d'entamer un combat. »

Un silence s’installa et s’étira…
    « - Puis-je à mon tour vous poser des questions.. ? Qu’avez-vous fait de mes affaires personnelles ?
    - Elles sont au poste.
    - Malgré leur état, vous n’avez rien jeté ?
    - Non, on risque d’en avoir encore besoin.
    - Je souhaiterai tout récupérer à la fin de cette enquête. Même les plus dégradées.
    - Très bien.
    - Il avait parlé d’un tatouage… Lui aussi… Tu crois que c’est lié ? Fit le silencieux en aparté.
    - Oh, j’avais pas pensé, attends, on va voir. Fin de l’aparté. M.Rechel, pouvons-nous jeter un coup d’œil à votre tatouage ?
    - Heu.. Oui, tout à fait. »

Sherlock remonta sa blouse devant la jalousie non dissimulée des deux hommes en face de lui. Le cœur était là, presque recouvert par les divers bandages. Les policiers se regardèrent, c’est quoi ce motif ?! Ils avaient imaginés quelque chose de plus… masculin. Bizarrement, dès que l’Anglais montrait cette marque, son égo en prenant un sacré coup… Ralala, les Humains et leur ignorance.
    « - Pourriez vous me regarder moi et quand je fais un signe, mon collège ?
    - De qu…
    - Obéissez, ne posez pas de questions. »

Le Sexire fut un peu perdu et amusé : ils le prenaient pour un Asura ou quoi ? Puis cette constatation légère eut l’effet d’un coup de fouet : ils savent pour les Asuras ! Mais il s’exécuta, sans faire de vagues, l’esprit en pleine effervescence. Comment ? Par qui ? Pourquoi ? Le temps presse… Le duo se regarda, puis pouffa de rire : comment pouvaient-ils croire à ce genre d’idiotie ? Mais le Védin avait dit de le faire sur la femme, pas sur lui… bah, peut-être qu’ils le prenaient trop au sérieux.
    « - Merci de votre coopération.
    - Vous ne nous proposez pas d’eau cette fois-ci ? »

Le patient semblait dans sa bulle mais tiqua dès que le silencieux parla de la boisson.
    « - Oh, si, bien sûr, servez-vous. Le kit est là. Si vous prenez un verre, je trinquerai avec vous.
    - Non merci. »

Mais le timide, lui, prit un verre, se servit et fit de même avec le gobelet de Sherlock.
    « - À votre santé.
    - À votre réussite. »

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mar 5 Avr - 11:44

Le lendemain de la visite de la Princesse à l’Exilé, tout le bâtiment était en alerte rouge et les asuras étaient en branle bas de combat. Myria Maxe avait convoqué d’urgence les meilleurs assassins de toutes les races ainsi que leur grand chef pour mettre au point un plan destiné à se débarrasser définitivement d’Ifaël. Après quelques heures de stratégie, de mises au point et de préparation des hommes, tout était prêt. D’énormes moyens sont mis en œuvre contre ce Védin car si par malheur une nouvelle Kimatsu venait à être déclenchée, elle signifierait l’extinction des Mythes.

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +

Le coucher de soleil s’approche, le soir vient, dix-huit heures vient de sonner, il est temps de passer à l’action. L’hôpital psychiatrique est entièrement cerné par les assassins de l’Exilé que ce soit à l’extérieur, comme à l’intérieur. Vu comme cela, il n’a aucune chance de survie, ni de s’enfuir. Pourtant il faut arriver en nombre suffisant pour l’éliminer, sans pour autant lui faire peur. Se présentent alors au Védin, un des docteurs de l’établissement accompagné d’un stagiaire.

- Monsieur Ifaël ? Veuillez m’excuser d’interrompre votre sommeil, si jamais vous dormiez. Il y a dans l’établissement les deux policiers habituels qui souhaitent vous parler en privé. Ils préparent la salle, c’est pour cela qu’ils m’envoient vous chercher. Si vous voulez bien me suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mar 5 Avr - 19:38
    Encore un jour, encore un soir. Aucune nouvelle de l’enquête concernant Helena pour le moment. Aussi, il n’avait pas encore transmis le secret qu’il gardait aux deux inspecteurs. Il leur avait dit tout ce qu’il avait dire, ne restait plus qu’à attendre le verdict. Après tout, il n’avait fait que se défendre ; le Sexire ayant tenté de l’agresser à l’aide d’une seringue.

    Mais cette fois, ça ne se déroula pas comme prévu. Le Védin se trouvait encore sous forme d’arbre dans le jardin de la clinique, comme à son habitude. Mais cette fois, ce n’étaient pas les policiers qui vinrent interrompre sa transe. Il s’agissait du docteur, envoyé comme porte-parole. Une première. Ifaël qui demeurait sur ses gardes depuis le début, attendant une suite à la tentative du violoniste, se demanda alors si ce moment n’était pas venu. Evidemment, il n’en avait aucune preuve, mais toute différence par rapport à l’accoutumé éveille sa méfiance. La dernière fois, il s’était méfié d’un patient qui avait ramassé son déchet tombé à côté de la corbeille pour la placer à l’intérieur, car les patients de cet endroit avaient plutôt pour habitude de ne pas trop s’inquiéter des règles de salubrité. Evidemment, c’était une fausse alerte.

    Les policiers n’étaient pas présents eux-mêmes parce qu’ils préparaient la salle ? Ils étaient deux, un aurait pu le chercher tandis que l’autre s’occupait des préparatifs non ? Et puis, pourquoi devoir préparer quoique ce soit ? Ils n’avaient jamais eu à préparer quelque chose. D’autant plus qu’ils voulaient juste discuter, selon les dires du docteur. Depuis quand faut-il préparer une salle pour parler ? Le feuillage de l’arbre sembla se mouvoir légèrement, mais il ne se changea pas en humanoïde pour autant. Les explications étaient louches, il lui fallait donc vérifier certains points. Ainsi, une voix s’éleva des branchages.

    « Je ne peux encore revêtir une forme humanoïde… Si c’est pour discuter, ils devront venir me voir ici. »

    Ils ne s’y connaissaient sans doute pas suffisamment en Védin pour savoir si je disais vrai ou non. Qui plus est : je faisais parti des premiers Védins créés, et donc leurs connaissances récentes ne s’appliquent pas forcément à mon existence. Un mensonge simple à soutenir donc. Et ma proposition ne s’oppose pas à la discussion privée demandée par les policiers.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mer 6 Avr - 11:59

Le docteur, ainsi que son stagiaire reviennent voir les policiers qui préparent le matériel informatique pour ce qui doit être l’enregistrement de ce qui allait se dire dans la salle. Etant à présent loin de l’homme-arbre, les quatre hommes se parlent entre eux comme s’ils étaient amis… Ou comme s’ils étaient tous envoyés par l’Exilé.

- La cible dit qu’elle ne peut pas revenir sous forme humanoïde pour le moment et ne peut pas se déplacer. Il faut aller le voir pour pouvoir lui parler. Arriverez vous à déplacer votre matériel ?

- Je pense qu’on n’a pas le choix. Il va falloir trouver une table et une rallonge pour qu’on puisse se brancher.

- Nous allons vous trouver cela, laissez nous quelques minutes.

Le docteur et son stagiaire sont alors partis chercher le matériel. Les deux policiers ont commencé le déménagement de leur matériel.

- Il se doute de quelque chose ?

- Je ne pense pas, il doit juste être troublé qu’on lui change ses habitudes… Tu vois comment est troublée ta grand-mère si t’es en retard de trente minutes pour le diner ?

- Ma grand-mère a 110 ans et elle est toujours aussi jeune qu’à ses 20 ans.

- Alors imagine un Védin de 400 ans.

- Oui faisons ce qu’il veut pour le moment, de toute façon, ca ne devrait pas durer longtemps…

- *Parlant alors dans le talkie-walkie sur son épaule* Allo central opération, plan B. Je répète, plan B. Le Védin refuse d’entrer dans la salle.

Suite au ’’Bien reçu’’ du central, l’agent éteint son talkie-walkie et continue son démenagement.

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +

Le docteur et son stagiaire apportent une table à coté d’Ifaël, ainsi qu’une rallonge électrique.

- Les policiers vont bientôt arriver avec le matériel. Sachez bien que cela ne les arrange pas, ils auraient préféré une conversation privée.

Le duo de santé s’en va et quelques minutes après les deux policiers qu’Ifaël connait arrivent et installent leur matériel d’enregistrement.

- Bonsoir Monsieur Ifaël. Excusez nous de vous déranger en cette heure tardive mais nous avons trouvé de nouveaux éléments que nous nous devions vous rapporter. C’est aussi pour cela que nos supérieurs voulaient que ce qui sera dit soit enregistré, histoire de garder une preuve de ce que vous pourrez révéler. Je sais que vous ne pouvez pas prendre une forme humaine mais par soucis de procédure, il nous est nécessaire de pouvoir au moins voir votre tête sur la vidéo. Si jamais il n’y a qu’un arbre qui parle, la preuve sera irrecevable car elle sera déclarée comme truquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mer 6 Avr - 20:40
    Tandis que le docteur accompagné était reparti transmettre la nouvelle, l’écorce de l’arbre commença à s’épaissir lentement, à se durcir. L’attentat qu’il attendait pour prouver sa version des faits arrivait-il aujourd’hui ? Son plan était totalement sûr, à un détail près. S’il se faisait encore attaquer par des êtres fantastiques, dévoiler ensuite leur existence passerait mieux. Mais pour cela, il fallait encore survivre à l’assaut. Après tout, n’avait-il pas fini comme un légume, temporairement certes, après le premier affrontement ? Cette fois le violoniste se préparera mieux, sans doute.

    Ce furent les policiers habituels qui vinrent, ce qui rassura un peu le vieil arbre, mais pas totalement encore. Après tout, cette table et la machine qu’elle soutenait n’étaient pas habituelles. Peut-être que la police elle-même faisait parti du camp ennemi ? … Justice était-elle vraiment humaine ? Il vaut mieux être trop prudent que de le regretter en rencontrant Dame la Mort. Ifaël avait observé attentivement l’installation du matériel qu’il ne connaissait pas. Et quand bien même il s’agissait d’un véritable appareil d’enregistrement, le Védin ignorait l’apparence de ces machines également.

    Alors, quand ils avaient terminé de tout installer, une petite épine de bois encore plus fine qu’un cure-dent, difficilement visible, quitta la cime de l’arbre pour se planter un peu plus loin dans l’herbe, transperçant le câble. Le projectile tiré par une sarbacane était trop petit pour être remarqué d’un simple coup d’œil, mais il suffira à créer un faux contact afin que la machine ne soit pas alimentée. Il faudrait véritablement une fouille minutieuse de chaque parcelle de la rallonge pour remarquer la petite écharde.

    La sarbacane retourna ensuite dans le végétal, mais fut très vite remplacée par un arc armé d’une flèche particulière. Particulière car il n’en fallait pas plus pour tout de même toucher les deux policiers, et même plus encore. Evidemment, l’arme était dissimulée derrière un feuillage suffisamment dru pour ne pas être remarquée, comme sa congénère précédente. Simple précaution.

    On lui demanda de dévoiler sa tête malgré tout. Mais s’ils devaient rapporter de nouveaux éléments, pourquoi devait-on enregistrer ce qu’il aurait à révéler ? Ca n’était pas à lui de parler, s’il avait bien compris le but de cette venue, non ? Ifaël ne comprenait pas la logique des policiers, mais il ne pouvait pas sortir la même excuse à chaque fois. Cependant, il pouvait toujours encore jouer avec ses véritables capacités. En effet, le feuillage s’écarta légèrement près du sommet de l’arbre, et c’est là qu’apparut les contours marron d’un visage. Loin de l’arc encore caché, mais surtout loin du sol et des gens d’armes. La tête se trouve bien tout en haut du corps, donc il pourrait très bien justifier cette localisation de la sorte.

    « … Quels sont ces nouveaux éléments ? »


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Jeu 7 Avr - 11:16

Ayant apporté un ordinateur portable équipé d’une batterie, et une caméra branchée à celui-ci, les deux policiers n’ont pas remarqué la coupure de courant due au court-circuit dans la rallonge électrique. Par contre ils ont remarqué que la tête d’Ifaël se trouvait à près de quinze mètres de haut, ce qui n’est pas arrangeant pour pouvoir parler discrètement. Mais s’il fait cela, c’est qu’il se méfie. Les policiers vont tenter une dernière fois de lui faire baisser sa garde sinon il faudra lancer l’assaut général. Le policier est obligé d’élever la voix pour que le Védin l’entende depuis le haut de son perchoir.

- Mais enfin Monsieur Ifaël, soyez gentil. Nous venons vous faire part des éléments que nous avons trouvé sur mademoiselle Helena Maaka. S’il vous plait, redescendez, ça sera plus commode pour qu’on puisse parler entre nous. Si c’est le matériel d’enregistrement qui vous fait peur, ne vous inquiétez pas, il est la juste pour enregistrer notre conversation ainsi que les réactions que vous pourrez avoir suite à ce que je vous révèlerai et aussi suite a ce que vous pourrez nous révéler. Lors de notre dernière rencontre, vous nous avez dit que vous aviez d’autres éléments mais surtout qu’il ne fallait pas ébruiter l’affaire et la, perché en haut de votre arbre et nous en bas, c’est idéal pour que tout le monde entende alors soyez urbains et revenez nous voir, comme d’habitude.

Son collègue prend alors la parole mais moins fort, juste pour que le policier entende.

- On peut lui dire aussi pour Kimatsu ?

- Faudrait d’abord qu’il redescende, c’est déjà suffisamment dangereux de mentionner ce nom entre nous alors on va pas l’hurler.

S’adressant de nouveau à Ifaël.

- Nous avons aussi fait des recherches sur la guerre que vous nous avez mentionnée la dernière fois. Alors, vous redescendez ?

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +

action cachée
Dans l’ombre, de l’autre coté du bâtiment, loin du regard d’ifaël, plusieurs personnes se préparent pour une intervention. Etonnement, ce sont trois Védins…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Jeu 7 Avr - 22:42
    « Si j’ai peur ? »

    Quand avait-il parlé de cela ? A aucun moment. Avait-il donné l’impression d’un homme effrayé ne serait-ce qu’un moment depuis qu’il se trouve dans cette clinique ? Il n’en avait pas souvenir.

    « Y a-t-il une raison pour que je doive avoir peur ? »

    C’était peut-être pour cela ? Quelque chose se préparait en ce moment même ? Le vieil arbre n’apprécia guère les chuchotements entre les deux policiers. Les contours du visage d’écorce semblèrent soupirer avant de reprendre la parole.

    « Je ne peux pas prendre forme humanoïde quand je le souhaite, et comme vous l’avez dit vous-même : vous êtes arrivés bien tard. Comment puis-je descendre dans ce cas ? De plus, votre tête ne se trouve-t-elle pas au sommet de votre corps ? C’est donc la même chose sous cette forme. »

    La méconnaissance des capacités des Védins d’il y a quatre siècles permettait à Ifaël d’inventer n’importe quelle justification légitime, qu’elle soit vraie ou fausse. Un léger rictus, non visible à cause de la distance, se dessina sur le bord des lèvres du visage de bois. Grâce aux propos de son interlocuteur, il avait l’occasion de se sécuriser encore plus tout en accédant à sa requête.

    « Si c’est un souci de discrétion, je peux y remédier simplement… »

    Bien qu’il ne comprit pas la nécessité d’un enregistrement si le principe est de minimiser les risques d’ébruitement. Soit. Un mur de bois s’éleva tout autour de l’arbre et des deux policiers. Des murs qui se rassemblèrent, formant ainsi un cercle complet à ciel ouvert. Ni la clinique, ni le jardin n’était visible. Les voilà retirés du monde avec le haut comme seul accès. Alors, un œil sur les policiers, l’autre vers les nuages, il continuait de braquer un arc armé vers les gens d’armes, et un autre arc, tenu par de nouvelles branches et toujours à l’abri des regards derrière le feuillage, menaça l’unique voie d’approche encore disponible.

    « Vous pouvez parler librement à présent… »


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Dim 10 Avr - 11:05

Trois hommes apparaissent sur le toit du bâtiment principal de l’hôpital psychiatrique. Etant donné qu’il y a un rez-de-chaussée et 2 étages, la base du toit est au même niveau que le haut de la barrière d’if. Les trois hommes sont les Védins qui se préparaient juste avant. Ils ont utilisé leur pouvoir végétal pour pousser depuis le sol jusqu'au toit du bâtiment… Mais pourquoi ils aideraient l’Exilé alors qu’ils devraient être contre les mythes ? Et bien les temps changent et les mœurs aussi, en plus la guerre est loin derrière. Ils ont pu montrer leur loyauté envers l’Exilé et depuis, ils servent leurs intérêts. Mais la ils sont maquillés pour ressembler a des Sexires. Leurs symboles Védins sont masqués sous des bonnets et des cœurs sont dessinés sur leurs nombrils. Ifaël devrait les voir car ils sont torse nus.

- Alors Védin ! A ce qu’il parait, tu veux nous tuer ? Aller viens ! On t’attend, montres-nous de quoi t’es capable !!!

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +

Au niveau du tronc d’Ifaël, une toute autre affaire se passe. Les policiers ont posé leur matériel au sol et se sont massés à coté du tronc, avec la table. Ils la basculent sur la tranche, les pieds de part et d’autre du tronc, dévoilant alors plusieurs rangées, les unes au dessus des autres, d’explosifs de type ’’perforants à effet dirigé’’, ou ’’effet Munroe’’ pour les intimes. Les cartouches sont des tubes fixés sous la table et dirigés vers le tronc du Védin. Malheureusement ils ne sont pas fixés sur le tronc pour l’effet maximal mais ils sont le plus proche possible de ce dernier et sont en nombre suffisant pour faire une entaille assez grande pour abattre l’arbre. La table est mise en place et les cales anti-basculement sont plantées derrière, le tout en quelques secondes. Ensuite, les policiers appuient sur un bouton spécial de leur Talkie-Walkie pour enclencher le détonateur. Rien de tel que les grands moyens pour faire tomber un arbre de 15m. Il leur reste alors 4 secondes pour s’éloigner le plus possible de la table.

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +

De l’autre coté de la rue, un immeuble insalubre de 5 étages entièrement vide est lui aussi bourré d’explosifs. Cela faisait déjà longtemps que sa démolition était programmée et les mythes ont profité de cela pour pouvoir utiliser les grands moyens avec le Védin. Il est par ailleurs relié au même détonateur que celui d’Ifaël. Tout explosera en même temps afin de brouiller les pistes.

+ - + - + - + - + - + - + - + - + - + - + - +

Depuis que la barrière d’If est mise en place, plusieurs unités d’assaut prennent place au rez-de-chaussée, prête à sortir et intervenir, masquée par la barrière. D’autres prennent place au niveau des accès du toit, prêts à monter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Sam 16 Avr - 15:01
    Ainsi donc, un vétéran de la guerre ne peut observer plusieurs rangées de boîtes accrochées au-dessous d’une table. Soit. Mais alors qu’il garde en joue deux hommes et qu’il en est méfiant, ces derniers peuvent basculer une table rapidement, donc sans prendre le temps à la discrétion, s’éloigner et appuyer sur le bouton d’une télécommande après avoir installé des calles anti-bascules, sans qu’il n’ait le temps de ne serait-ce que relâcher la corde tendue de l’arc. Soit. Une phrase suffisait donc pour transformer un ancien soldat sur le qui-vive en un légume durant une bonne dizaine de secondes. Soit, nous étions dans un hôpital psychiatrique après tout.

    Pourtant, il suffit d’un regard au vétéran de guerre pour remarquer la supercherie. Certes il y avait bel et bien le tatouage en forme de cœur, mais il manquait ce petit quelque chose qui accrochait le regard, qui suscitait le désir de n’importe quel individu, aussi pur soit-il. Ces trois-là n’inspiraient rien à Ifaël. Aucune pulsion lubrique tout du moins. Il reporta donc rapidement son attention vers le bas, gardant les trois énergumènes en joue.

    La table tournait vers lui ne pouvait être que de mauvaise augure. Aussi, il créa rapidement des bouts de murs en-dessous des pieds encerclant le tronc. Ca n’était donc pas la table qui basculait, mais le sol dessous qui s’élevait, d’une certaine façon. L’explosion fut donc dirigée vers le ciel, mais la proximité avec le tronc calcina malgré tout un peu son écorce. Cependant, ses racines nouaient déjà avec le sol pour le rétablir.

    Le plan des policiers ne porta pas, mais il permit au Védin de comprendre qu’il était temps pour lui de contre-attaquer. Ainsi, la première flèche fusa en direction des deux policiers prisonniers de la barrière anciennement formée par Ifaël. Cette flèche se scinda en une centaine de projectiles avant d’atteindre ses cibles tandis que des racines venaient entraver leurs jambes pour éviter qu’ils n’en réchappent.

    Presque dans le même temps, il décocha la seconde flèche vers les cieux. Cible manquée pourrait-on croire, mais cette dernière prenait juste une trajectoire en cloche afin que, dans sa phase descendante où elle se divisait également en une centaine de projectiles, ces derniers visaient l’ensemble de la surface du toit, avec une force suffisante pour traverser le bâtiment de part en part. Après tout, il s’agit du docteur qui a apporté la table, ce qui signifie que ceux de l’hôpital sont des ennemis également.

    Oh, et ai-je déjà précisé que ces flèches sont empoisonnées ?

    Ifaël en préparait déjà d’autres de derrière sa barrière encore intacte, alors que le bâtiment qui s’effondrait à côté soulevait un nuage de poussière englobant presque l’ensemble du quartier. Que ce soit prévu ou non de longue date, le brouhaha engendré par l’explosion et la disparition subite d’un immeuble de cinq étages attirera forcément l’attention, et donc de futurs témoins. Une course contre la montre était donc lancée. Une bataille contre un arbre multicentenaire qui est prêt à tout donner de derrière son feuillage.


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Lun 18 Avr - 18:15

La diversion a tout juste servi pour mettre la table en place mais Ifaël a vu cela et a réussi à s’en protéger en partie et à éliminer les deux policiers. De plus il a lancé un projectile à fragmentation qui a percé le toit, les gens dessus et environ une moitié des gens en dessous. L’abatage ayant échoué, L’assaut est donné avec ceux qui ne sont pas encore sous hallucinations à cause du poison des flèches. Une bonne vingtaine de personnes accèdent alors au toit, armés avec un gros lance-roquette.

Etonnement ils ont tous une paire de lunettes… Pourquoi ? Et bien à cause de la poussière dégagée par l’effondrement d’à coté. Mais viser l’arbre, ca va pas être simple avec cette poussière, heureusement que les armes sont équipées d’une lunette de visée particulière permettant de voir juste le minimum requis pour tirer sur un arbre. Ils visaient tous une zone entre 0 et 5m à partir du sol. Les policiers étant décédés, il n’y avait plus personne à protéger parmi les mythes au rez-de-chaussée.

La poussière devrait empêcher Ifaël de voir ce qu’il se passe pendant que les tireurs s’arment d’une roquette incendiaire, qui explosera au contact et qui libérera des flammes qui viendront lécher le tronc de l’If avant de le transformer en petit tas de cendre inoffensif. D’ailleurs, ils tirent, reste à voir le résultat. Le temps est maintenant compté pour le Védin car il est maintenant face à son ennemi depuis toujours : le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mer 20 Avr - 20:31
    Si le visage du Védin était visible, on aurait pu observer de la sueur perler à son front. Etait-ce pour ce qu’il avait fait ou pour ce qu’il comptait faire ? Car son projet nécessitera beaucoup d’effort, et le vieil homme n’en avait pas fait autant voilà longtemps. Depuis Kimatsu finalement. Pouvait-il toujours se considérer comme un ancien soldat alors que le combat semblait être repris ?

    Certes, Ifaël ne voyait rien, et il n’avait donc aucune idée de ce qui lui venait dessus. Mais ça ne changeait en rien son plan. Tandis que les ennemis se rassemblaient sur le toit pour le viser, le Védin avait conçu plusieurs arcs supplémentaires. A présent, il en avait une vingtaine dissimulée sous son feuillage, au total. Tous armés d’une flèche n’attendant que le temps de préparation pour être décochée.

    Trente secondes donc, et ce depuis sa salve précédente. Alors, cinq arcs envoyèrent des projectiles se divisant en centaine vers le bâtiment, et cinq autres tirants en cône au-dessus de lui pour que cinq cents projectiles s’abattent dans la zone autour de lui, dans toute la superficie de la propriété de la clinique. Et alors que ces arcs reforment une flèche, deux secondes et demi plus tard, une autre salve s’envola par l’autre dizaine d’arcs, qui se rechargeront et laisseront leur place deux secondes et demi plus tard au premier groupe.

    Les flèches, capables de percer du béton armé, entreront au contact avec les missiles en chemin. L’explosion détruira la majeure partie des projectiles de la première salve visant le bâtiment, bien qu’il y ait encore ceux tirés en cône dont une partie retomberait encore sur la clinique. Cependant, le deuxième assaut s’en ira à pleine puissance. Et les prochaines, si le processus n’était pas enrayé.

    La course contre la montre étant lancée, il comptait bien tenir suffisamment longtemps de cette façon. Ou au moins jusqu’à ce que le brouillard cède et qu’il puisse observer le résultat.



~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Mer 27 Avr - 20:09

Evidemment, comme il a pu le démontrer depuis le début de l’opération, Ifaël sait se défendre et ce malgré le déploiement de force complètement disproportionné pour abattre un arbre. Même l’armée américaine ne fait pas mieux… Surtout que ce sont des mythes et qu’ils ont des pouvoirs alors pourquoi ne pas les utiliser ? Peut-être parce qu’ils sont dans une zone publique et que des gens peuvent les voir… surtout après la nucléarisation de la moitié du quartier suite à la démolition de l’immeuble d’à coté.

Mais bon, pour le moment, il y a une vingtaine de guerriers armés jusqu’aux dents prêts à bondir sur le toit. Malheureusement, les arcs et surtout les flèches les attendent. Une véritable pluie d’acide pouvant transpercer le béton et aussi les corps, les armes, les bombes, les chats, les chiens, la pelouse, ou même les Leylans (c’est bête qu’il ne soit pas là lui, on aurait pu s’en débarrasser… L’oracle aurait été contente.)

Les munitions incendiaires sont nouvelles et se présentent sous forme de grosses cartouches qui se rechargent comme un fusil a pompe. L’explosion qu’elle produit n’est pas immense mais suffit à répandre le produit extrêmement inflammable sur un rayon de 2m. Sur les vingt hommes qui débarquent sur le toit, seulement douze arrivent sur place et tentent de se mettre en position. Seulement sept d’entre eux arrivent à viser et tirer. Les cartouches sont détruites par les centaines de flèches d’Ifaël mais 3 sont suffisamment proches lorsqu’elles explosent pour pouvoir espérer faire des dégâts à l’arbre.

Lors de la deuxième phase, il ne reste que cinq hommes pouvant tirer mais la supériorité numérique du nombre de flèches fait qu’elles détruisent de nouveau les bombes mais il y en a encore une qui explose suffisamment proche de l’if pour lui faire des dégâts.

Lors de la troisième phase, il n’y a pas de troisième phase… Le dernier des mohican sur le toit a préféré renoncer et est redescendu se mettre à l’abri sans se faire toucher. Il doit surement en avoir une paire en platine, si ça ce n’est pas de la chance 100% pur beurre, je ne m’appelle plus conteur.

Quelques minutes après l’assaut, un Zéphyr faisant partie de l’équipe d’assaut mais étant en retrait et à l’abri de tout ce qu’il se passe dans le bâtiment par rapport aux autres se met à utiliser son pouvoir. Une légère brise se lève alors. Elle est suffisamment forte pour dissiper la fumée et la poussière mais elle est suffisamment faible pour ne pas éteindre les potentiels feux qui ont peut-être été allumés les phases précédentes.

La vue se dégage petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Sam 30 Avr - 0:03
    Il y eut des explosions au loin, et d’autres plus proches. Trop proches. Une partie de l’arbre prit feu. Son écorce épaissie ne tint pas longtemps face aux flammes qui embrasaient ses branches et son feuillage. Après une ultime salve, la douleur fit s’arrêter le Védin. L’if commença à diminuer de taille jusqu’à disparaître pour ne laisser place qu’à un homme nu.

    Ainsi, le feu ne pouvait continuer à le dévorer lentement, mais il avait tout de même déjà subi les flammes, comme en attestent ses deux bras rouges vifs et à l’odeur ignoble qui donnerait même l’impression que Leylans soit propre. Sa respiration était irrégulière, et il grinçait souvent des dents pour étouffer un cri qui trahirait sa survie.

    Mais il demeurait là, debout et immobile, car il était toujours rattaché au sol par ses racines salvatrices qui s’occupaient de soigner le Védin afin qu’il ne périsse pas des suites de ces brûlures. Doucement, une nouvelle écorce le recouvrit, mais il garda sa forme humanoïde. Son armure ne s’occupa que de la peau saine, laissant ses bras sans protection, car ce serait atrocement douloureux de mettre du bois dessus. Certes il pourrait le faire, mais il n’allait pas se torturer plus que nécessaire.

    Le brouillard commençait à disparaître, mais plus aucune explosion ne retentit. Parce que l’arbre avait disparu, ou parce qu’il les avait atteints ? La vue revenant, le vieil homme prit sur lui afin de créer un énième arc qu’il arma d’une flèche en fixant le ciel, paré à défendre sa vie jusqu’au bout s’il le faut.

    Cette fois, il tirerait à vu, même si un oiseau aurait le malheur de passer par là, il finira criblé de flèches. Grâce à sa barrière, le ciel était la seule voie dont il devait se préserver. Quand ses racines auront fini de le soigner, Ifaël pourra alors se déplacer et tenter de trouver une meilleure position. En tout cas, s’il s’en sortirait, sans doute retournera-t-il dans la forêt où il avait vécu plusieurs siècles. La ville était bien trop dangereuse.



~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Sam 7 Mai - 19:00

Alors que la vue se dégage, les blessés qui ne peuvent pas bouger sont évacués par ceux qui peuvent encore se déplacer. Les explosions, même si elles étaient prévues aux yeux des autorités, n’ont pas manqué d’attirer l’attention des badauds. Avant qu’ils puissent sortir leurs smartphones pour prendre des vidéos, l’équipe d’intervention des mythes évacue les lieux en toute discrétion.

Alors que tout le monde quitte les lieux, il y a deux Mythes qui se dirigent sur le toit, hors du point de vue du Védin. Etant donné qu’il y a toujours la barricade de l’if, le toit est le seul endroit d’où on puisse viser l’ennemi directement. L’un est un Esertari et l’autre est le Zéphyr qui a dissipé la fumée. Une fois là-haut, les deux derniers se séparent chacun à une extrémité du bâtiment. L’ange jette juste un œil par-dessus la rambarde afin de voir la position exacte du Védin avant de se cacher.

L’Esertari, caché à l’autre bout du toit, se prépare à lancer une boule de feu. De concert, le Zephyr redirige les flux du vent entre son collègue et le Védin, afin de faciliter le travail de son binôme. Ce dernier, sur un signe de l’ange, se met à découvert et envoie alors sa boule de feu contre le Védin avant de se remettre à couvert et d’en préparer une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Jeu 12 Mai - 13:14
    Le tir fut décoché immédiatement lorsque le Zéphyr découvrit son visage pour voir à l’intérieur de la barrière de bois, mais la flèche ne l’atteignit pas car il avait eu la bonne idée de ne pas s’attarder. L’instant d’après, c’était une boule de feu qui vola dans sa direction, et non des missiles qu’il pouvait faire exploser en plein vol.

    C’était à regret qu’il décida d’abandonner ses racines guérisseuses en créant un mur sous sa propre personne. La douleur reviendra le hanter, et il en gardera des marques sur ses bras car il n’eut le temps de se soigner jusqu’au bout. Mais au moins sa vie n’était plus menacée par les explosifs précédents.

    Le mur s’élevant, le Védin gagna en hauteur lui-aussi, et la boule de feu s’attaqua alors à la base du mur de bois tandis qu’Ifaël sautait sur le rebord de la barrière initiale, les deux murs se trouvant à la même hauteur. Le vieil homme se trouvait du côté opposé à la clinique et à ses assaillants, où il créa quelques murs de moindre taille afin de s’en servir comme d’un escalier aux marches très espacées certes, mais c’était toujours mieux que de sauter de dix mètres de haut sans tremplin en bas.

    De là, la barrière initiale des dix mètres le couvrait un petit temps du toit de la clinique, jusqu’à ce que, dans sa course, il se mette à découvert en s’en éloignant pour rejoindre la rue et les citoyens qui s’approchaient à cause du grabuge. Sans un regard en arrière, il continuait pourtant de créer quelques murs derrière lui, dès qu’il était visible, afin de se dissimuler et de donner une cible autre que lui-même aux boules de feu.

    De toute façon, sitôt qu’il aura atteint la foule, ils n’oseront plus envoyer des missiles ou bien des boules de feu vers lui. Tandis qu’Ifaël pouvait très bien continuer à user de son pouvoir, un pouvoir entièrement végétal et donc qui ne peut expliquer les explosions et les flammes dans le jardin de la clinique psychiatrique. De plus, comme il était patient là-bas, il ne pouvait pas avoir accès à de telles armes. On ne pourrait donc lui attenter ce chaos, ou pas sa totalité.

    Ifaël courait pour quitter cette ville infernale afin de retrouver sa forêt bienaimée où il se saura plus en sécurité.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé] Jeu 19 Mai - 17:05

Un vétéran de la Kimatsu. Ca se voit… Il sait se défendre et n’abandonne pas mais voyant la situation s’envenimer pour sa peau… son écorce. Créant un nouveau mur, il s’enfuit du lieu de combat mais comme des civils sont présents là où il se trouve maintenant, les boules de feu sont évidemment interdites, pour des raisons de sécurité évidentes. Etant donné qu’il ne faut pas blesser de civils, l’équipe d’assaut laisse le Védin s’enfuir. Malgré son âge d’apparence avancé et les blessures qu’il avait subit, il courrait pour quitter l’endroit. Il a l’air d’avoir compris la leçon.

Alors que la barrière de bois est toujours en place, un nouvel intervenant de l’equipe d’assaut monte sur le toit et utilise un pouvoir particulier. Ce n’est pas un Védin mais il a le pouvoir de faire repousser l’herbe aux endroits qui ont brulé, soit à cause des bombes, soit à cause de la boule de feu. Cet Atlantin possède en effet un pouvoir de contrôle de l’eau et fait en sorte de faire remonter l’eau chargée de nutriments aux endroits où l’herbe a subit des dommages. La verdure refleurit alors et les traces sont effacées.

Les seules preuves d’une agression qui restent sont les explosions qui ont retenti. Il faudra que l’Oracle trouve une raison pour les expliquer… peut-être de l’echo.

Le Védin, quant à lui, a été discrètement suivi par un gemma ayant le pouvoir de pierres. Ce servant de son pouvoir pour se déplacer via le sol des rues, il a pu le suivre jusqu'à la lisière de la forêt où l’homme arbre s’y est enfoncé avant de disparaitre de sa vue. Il n’avait pas reçu l’ordre d’intervenir, au vu de la dangerosité d’Ifaël.

A l’asile, la police (la vraie) arrive et peut commencer à enquêter sur les différentes explosions qui ont été entendues après l’effondrement du bâtiment. Toute l’équipe d’intervention est rentrée à la base principale et il ne reste plus personne sur place, seulement les débris de l’attaque d’un Védin sur un asile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Guerre d'usure {Sherlock et Conteur} [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Guerre gobelin et honneur des Marteaufoudres [terminé]
» Déclaration de guerre (pv Raphaël) [terminé]
» Troupes neutres de la guerre contre crocs-noirs (terminé)
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-