AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Dim 28 Fév - 23:12
    « Les appellations, chère Princesse, sont là pour rappeler à leur détenteur leur prestige… Mais aussi pour attiser la détermination de ceux qui ne sont rien.» Dit-il avec malice.

Sherlock cherchera toujours à avoir le dernier mot, la dernière idée, quitte à la voler ou à renchérir. Quand la demoiselle demanda l’étendue de son plan, il semblait hésiter. Tout n’était pas encore en place : l’exécution, la couverture… Il lui manquait des informations essentielles et le violoniste ne voulait pas exposer des incertitudes.
    « J’attends encore des précisions de la part de l’Exilé avant de pouvoirs tout mettre en œuvre avec eux. Normalement, avec le vocabulaire précis que j'ai choisi, ils ne devraient pas être très longs. Si ce n’est pour aujourd’hui, je pourrais vous l’annoncer demain. »

Mais l’on toqua à la porte, et avec un sourire vainqueur ainsi qu’une lueur amusée dans les yeux, il permit d’entrer. Une infirmière vint avec en main, une enveloppe. À croire qu'il avait tout prévu... Ou qu'une entité supérieure le fit pour lui...!
    « - Quel timing ! Parfait pour ma mise en scène.
    - Pardon ? Tenez M. Rechel, c’est pour vous…
    - Je vous remercie. Il se mit à la décacheter et à la lire sans attendre.
    - Voulez-vous que je vous apporte votre plateau repas ? Je n’ai pas eu le cœur de vous réveiller à midi.
    - Non merci, je n’ai pas faim. Répliqua-t-il sans même lever le regard.
    - Mais ça fait hier et aujourd’hui que vous n’avez rien avalé. Attendez… » Termina-t-elle suspicieuse.

Sherlock leva ses yeux glacés de la missive et la suivit, méfiant. La nurse regarda les dosages d’un des pousse-seringues. Sans plus de procédure, il continua sa lecture annonçant effrontément.
    « - Doses légales.
    - Alors mangez.
    - Non. Je préfère prévenir que guérir. Fit-il calmement en repliant le papier. Si j’ai besoin de quelques choses, je vous sonnerai sans hésiter. Ce bouton rouge est là pour ça non ? À bientôt, Evelyne. »

C’était sa manière tout à fait cavalière pour lui ordonner de quitter la salle prestement. Ce qu’elle fit, un brin énervée. Une fois la porte claquée, il reporta son attention sur la Capienne.
    « Je vais devoir abuser de vous, encore une fois. L’Oracle demande à me voir, or je ne suis ni en ‘‘état’’, ni autorisé à le faire. Pourrais-je vous confier cette lourde tâche qu’est de plaider ma cause auprès de l’instance décisionnelle qu’est l’Exilé ? Évidement, je vous dirai exactement ce qu’ils veulent entendre… Puis-je encore compter sur vous ? Vous mettrez ça sur ma paye. » Dit-il faussement sérieux.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Mar 1 Mar - 12:52
Gwihir écoutait l’air un peu pensive… Finalement, même s’il avait un esprit acéré, ça ne signifiait pas pour autant qu’il serait du même avis que la Princesse. Loin de là, les idées, comme les réflexions sont forgées par les expériences et visiblement, tout comme une bonne partie des gens du commun, le détective associait à un titre une notion de prestige. Comme si avoir une particule était uniquement un honneur. Devait-elle lui expliquer qu’avec tout pouvoir vient un certain nombre de devoir ? Qu’une place élevée dans la hiérarchie s’accompagne toujours de responsabilités et d’attentes de la part des administrés ? Certes, il y’a des contreparties, dont certaines peuvent être particulièrement intéressante, mais nul ne jouis d’un pouvoir sans en payer le prix. Elle décida de ne pas relever trop le concept, mais le sourire malicieux de Sherlock l’obligeait à répondre, ne serait-ce que d’une phrase lapidaire.

« - Ceux qui ne sont rien, comme vous le dites, n’ont peut-être pas de prestige ou de particule, mais n’ont pas non plus les devoirs qui y sont associés. »


Il y’a encore des gens pour croire en un monde où tout est offert à une élite sans que des responsabilités n’en découlent ? Alors même que dans la culture populaire, comme les films annoncent à qui mieux-mieux que « de grands pouvoirs amènent de grandes responsabilités ». Merci Spiderman, au moins certains concepts arriveront à atteindre certaines têtes… Depuis la fin des pouvoirs de droits divins, ce sont les administrés qui choisissent le bâton qui va les battre, dès lors, il y’a forcément un contrôle qui se fait et qui finit par sélectionner les bons dirigeants. Même si le choix se résume parfois entre la Peste et le Choléra. Que serait Gwihir, aux yeux des siens ? Elle ne souhaite même pas le savoir… Elle y pensait encore lorsqu’une infirmière arriva et que la conversation entre elle et son patient fut entamée. Mais ce dernier était quelque peu lapidaire dans ses propos et l’aide-soignante sortit bien vite de la pièce, non sans avoir échangé quelques mots acerbes. Non, définitivement, l’Anglais présent devant elle, alité, n’était pas dans son état naturel. Alors qu’elle le regardait d’un air de jugement, il lui demanda un service.

« - Abuser de moi ? Dois-je me déshabiller ? Ne voulez pas sonner l’infirmière, plutôt, après tout, vous pouvez la sonner en cas de « besoins », non ? ... »


Elle avait gardé ses yeux sur lui, et avait mis une certaine emphase sur un mot en particulier dans sa phrase. Pour toute personne qui les voyait à travers les vitres, la Capienne semblerait souriante, charmante, peut-être. Mais pour ceux qui seraient dans la salle à ce moment-là, sa voix résonnerait d’une froideur particulière. Est-ce sa manière d’être jalouse ? Ou bien vit-elle mal le fait de devenir une bête messagère ? A moins que d’autres choses ne la dérangeaient dans le comportement et dans les propos de Sherlock. Mais elle ne s’en ouvrit pas plus. Après avoir laissé deux secondes passer, pour faire croire à une mauvaise compréhension des propos du violoniste, elle reprit.

« - … Soit, je vous aiderai face à l’Exilée. Vous pouvez compter là-dessus. Mais votre note devient d’une certaine longueur. Ne faites pas de moi un Marchand de Venise, car je n’aurai aucun remords à demander ma monnaie un jour ou l’autre… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Mer 2 Mar - 23:15
    « Les devoirs sont la partie la plus excitante à cette hypocrisie courtoise. Avoir un titre sans en assumer les responsabilités est encore plus fade de ne pas en avoir. Voire déshonorant…» Finit-il pour lui.

Sherlock sentit par la suite le poids de deux émeraudes le vriller. La remarque que fit la demoiselle... Le scope indiqua une soudaine tachycardie mais fut très vite jugulée par l'esprit acéré du trentenaire. Cependant, il ne sut faire taire ses yeux de glace. Il se retient de dire « Au moins, je ne les déchirerai pas… » mais il ravala son animosité : chose rare chez lui. S’il savait faire mentir son corps, il ne pouvait malgré tout pas contrôler ses processus physiologiques… et là, ça le contrariait : elle pouvait lire en lui juste en un coup d’œil et il détestait être aussi vulnérable. Puis il soupira en passant une main crispée dans ses cheveux alors qu’elle reprenait la parole. Un bruit métallique rappela aux deux protagonistes le pourquoi il était ici. Et avoir ces "entraves" ne faisait qu'empirer son humeur. N’avais-je pas dit plus haut qu’il était positivement touché par son enquête ? Un peu à fleur de peau le gaillard… À y regarder de plus près, le jeune homme tremblait très légèrement…
    « En €uro ou en litre ? Une denrée est moins rare que l’autre... ! » Dit-il dans un sourire ironique.

Il venait de reprendre la phrase d’un vieux pote à lui. Une raclure qui menait tout le monde par le bout du nez avec un sourire narquois sur les lèvres. Tout le monde ? Héhé, presque tout le monde. Sait-elle qui il est ? Un regard lancé à sa perf lui tira un rictus… Il reprit son sérieux.
    «Shakespeare… Lecture populaire de mon enfance… Dit-il en soulevant un sourcil contrarié. Revenons au sujet de départ, mon plan. Je nécessite 3 éléments de la part de l’Exilé : une identité, une description corporelle et un uniforme. Je sortirai de cet hôpital à l’insu de tous les employés en m’assurant un alibi solide, puis, la clinique où je me ferai passer un policier de sa surveillance, je le tuerai dans son lit en étant sûr de n’être ni vu, ni soupçonnable, j’attendrai le tour de garde et reviendrai dans les meilleurs délais à ma chambre…»

Pourquoi ne disait-il pas tous les détails ? Voulait-il qu’elle lui pose des questions pour qu’il puisse étaler sa science et ainsi flatter son égo ? De la frime ? Jouer la carte du mystère ? Ou simplement aller à l’essentiel car le temps lui manquait..? Mais il avait répondu à la question de la demoiselle : ce qu’il comptait sommairement faire. Pendant la réplique, il cacha discrètement ses mains sous ses draps.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Jeu 3 Mar - 13:19
Elle regardait celui qui partagea une nuit avec elle et qui s’enfuit ensuite sans un mot, comme les songes qui sont repoussés par les pensées du matin. Elle pensait bien ne pas idéaliser son Calice, et pourtant, celui qui était là dans ce lit n’était qu’un triste reflet de celui qu’elle a rencontré le premier jour. Certes, il est toujours autant abrupte dans ses réponses, toujours aussi acide dans ses réflexions, mais il a perdu de son lustre, de la profondeur dans ses pensées. Lorsqu’il parle ou partage ses concepts, il y’a toujours cette touche de fiel, de rage, peut-être, qui pointait son nez. Si par le passé il était critique, voire même blessant, jamais il ne l’était si ouvertement, si aveuglement blessant. Devait-elle jouer le jeu et se fâcher surement définitivement après avoir haussé la voix et échangé quelques mots mal intentionnés ? Non, elle se devait de respecter la personne dans le lit. Déjà que les hommes sont au bord de l’agonie avec 38° de fièvre, alors avec toutes ces blessures, Sherlock devait déjà avoir traversé pas loin de cinq fois le Styx, alors elle se devait, en tant que femme qui ne comprendra jamais les souffrances des hommes malades, de se retenir. Elle sourit doucement, mais détourna lentement la tête pour regarder par la fenêtre.

« - … argent ou fluide ? Pourquoi proposer uniquement du remplaçable ? N’importe qui pourrait m’offrir l’un et l’autre. Non, j’attends une chose bien plus rare et que vous seul pourrez m’offrir. De votre temps… »


Puis il parla de son projet. Succinctement n’était même pas le mot, tant peu d’informations n’étaient partagées. Est-ce qu’il ne lui faisait pas assez confiance pour s’ouvrir à elle ? A moins que ce ne soit pour la « protéger » qu’il n’en dit pas plus ? Mais dans tous les cas, avec si peu de pistes, elle ne pouvait pas donner son avis sur le projet ni y proposer quoi que ce soit. Elle aimait les jeux d’esprit et tourner autour du pot, certes, mais il y a des moments où l’efficacité doit primer. Et lorsque les siens sont menacés de mort, c’est le cas. Mais bon, elle ne se sentait pas l’envie de lui tirer les vers du nez. S’il voulait garder le goût du secret, soit, qu’il se fasse plaisir. Son petit air crâneur et son regard froid n’amusaient pas la Capienne pour l’instant. Elle se leva de sa chaise puis commença à ramasser ses affaires, visiblement pour partir. Elle jeta sur le lit un téléphone « Hello Kitty » avant de reprendre la parole.

« - Soit, je vais aller demander en votre nom ces différents services à l’Exilée. Gardez donc cet appareil, il vous permettra de me contacter en cas de besoin. Ainsi que la réciproque. »


Puis, la Capienne s’approcha doucement de la porte, signifiant qu’elle allait prendre congé sous peu, entre autre pour aller accomplir la dernière demande de son gentleman.

« - … Avez-vous besoin d’autre chose, pendant que j’y suis ? Des besoins qu’Evelyne ne pourrait remplir, bien sûr… »


La dernière phrase était murmurée, mais si fort que Sherlock l’entendit surement très distinctement… Jalousie… ou simple fiel ? Qui saurait le dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Jeu 3 Mar - 15:33
La réponse de la Princesse n’aurait pas pu être pire. Le temps… Une denrée si fugace. On imagine toujours en avoir trop quand on est jeune, puis doucement, avec l’âge, on se rend compte qu’on l'utilise trop facilement pour des pitreries. Le temps… Il en perd tellement dans ce clapier, se sentant, juste en deux jours, se faner telle une rose mal arrosée… ne laissant plus que les piquants saillants. Même s’il est un Sexire, donc potentiellement immortel, le temps est un outil inestimable, gagné plus ou moins avec d’efforts selon les cas. Lui offrir de son temps… Les enquêtes ? Les recherches ? Avec plaisir. Un diner ? Une soirée ? Pourquoi pas si cela est ponctuel mais toutes les autres demandes seront une perte pour lui. J’entends déjà les critiques dire « Bah, amuse toi plus alors ! Essaye, le temps gagné sera plus agréable avec les bonnes personnes ! » À d’autres… Tout ce fait sur le fil, il en est lui-même à court la plupart du temps… toujours à courir après les secondes, contrer les réflexions, déterrer des complots et cela, ça se fait avec du temps parfaitement millimétré. L’efficience.

La jeune Capienne rassembla ses affaires un peu trop rapidement pour que ce ne soit pas sous le coup de la colère ou de l’amertume. Il le savait bien… et il avait gagné. De ses billes d’acier bleutées, il suivait les mouvements de la demoiselle sans rien dire. Mais quand elle envoya le téléphone sur les draps :
    « - Reprenez le, je n’en ferai rien : les ondes dérangent les machines. Vous devriez le savoir. Ainsi que le fait que j’ai mon propre Smartphone, vous avez déjà utilisé mon numéro pourtant. Ne faites pas des dépenses inutiles sur mon dos. Et puis, à quoi servirait que je vous appelle ? Dit-il froidement et de façon hautaine.
    - Oh, des dépenses ne sont jamais inutiles, voyons. Et ce n'est pas un souci de dettes, voyons, ce n'est que des cadeaux... »

La noiraude s’approcha de la porte mais sa dernière réplique fit sourire intérieurement l’irrespectueux : la dernière fenêtre de tir se situait là. Mise en joue, visez..
    « - Oui parfaitement, envoyez la moi, ça, elle ne le peut le faire pour moi. Fit-il plein de malice.
    -… Très bien, je le ferai. Elle ne tardera pas... J'espère que vous passerez un bon moment. Je suis heureuse de voir que vous êtes maintenant à l'écoute des attentes de votre corps... »

Mais elle ne bougea pas. Un regard fugace passa sur le pousse-seringue : le temps presse.
    « ‘‘Un bon moment’’ dites-vous… ? Je ne suis pas là pour m’amuser Princesse. Elles ne sont qu’un gain de temps que je vole… plus ou moins avec leur consentement. » Répliqua-t-il fourbement.

Aller, la porte est par là… Sors... Pars…! Casse-toi !

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Ven 4 Mar - 18:58
Piquée au vif par les mots de Sherlock, elle fit volte-face, tournant le dos à la porte de la chambre. D’un pas lent, plein de menaces, elle se dirigea vers le malade. Sa voix était posée, mais ne vibrait d’aucune chaleur. Elle siffla simplement…

« - Mon cher, laissez-moi avoir le plaisir d'interférer à ma manière, par exemple avec vos appareils... Après tout, vous interférez vous même avec votre traitement, de par vos actions et choix, mettant en péril ce que vous êtes à mes yeux... Si je vous ai choisi, ce n'est pas pour vos capacités d'étalon, que je peux partager avec Evelyne ou d'autres, mais pour votre psyché et l'acuité de votre pensée... Ne me faites pas regretter d'avoir choisi la partie de votre corps que vous détruirez en premier, par votre soif... »


A la fin de sa phase, elle caressa tendrement la joue de l’Anglais du dos de sa main, visiblement plus tendre que ce que ses propos pouvaient faire croire. Elle aurait peut-être fait plus, fait autre chose si elle n’eut senti la main du gentleman venir prendre son poignet, serrer de plus en plus fort, une main libérée de ses entraves et la voix de Sherlock lui répondre sans la moindre douceur.

« - Cet esprit que vous semblez tant apprécier a tenté, bien que maladroitement, de vous protéger de ce corps. Ces traitements qui me détruisent selon vous, sont en place pour contrôler cette entité qui vous strangule. Le produit qui coule dans mes veines est un puissant castrateur chimique utilisé dans des cas d'extrême virulence ainsi qu'un puissant anti-cancéreux usité pour les phases terminales. Malheureusement, en plus de coûter un salaire et d'avoir des effets indésirables morbides, il n'est pas très efficace... »


A côté du lit, une machine bipe avec insistance : la dite pousse-seringue est maintenant vide. Le jeune détective serre encore de plus en plus et sa main commence à trembler. Sa voix commence même à vibrer sous la perte lente de contrôle… Mais il sut ajouter…

« - Il ne vous reste plus beaucoup de temps Princesse... Soit vous m'aidez à sortir d'ici le plus rapidement possible en partant prestement pour marchander avec l'Exilé... Soit vous m'aidez à retrouver mon calme et mes pensées ainsi que le contrôle de mon corps… Je...je ne voulais plus vous mettre dans cette situation mais vous n'avez pas voulu passer cette foutue porte... »


Au fond de la Capienne, quelque chose commençait à remuer, à réagir à la menace… Durant un instant, un reflet jaune et brun sembla briller dans le regard. Elle tourna la tête, lentement, très lentement, pour regarder cette main impudente qui tentait de lui faire mal, et d’un mouvement lent, mais irradiant de puissance contenue, elle le fit lâcher et repoussa son amant d’une nuit dans son lit… Entre ses dents, une voix gutturale se fit entendre alors qu’elle crachait quelque chose en Drarvick.

« - Garde tes mains, l’assoiffé. Je suis tolérante, mais j’ai des limites. Ne me prend pas pour ce que je ne suis pas. »


Puis elle recula d’un pas. Ses yeux reprirent une coloration normale, lentement, très lentement, comme si elle se battait pour repousser ce qui bougeait en elle. Elle se retourna en direction de la porte et commença à avancer vers la porte. Mais par-dessus son épaule, elle répondit d’une voix monocorde.

« - J’irai vous rendre ce service, mon Calice. Mais ne confondez pas votre Liée à un garde-manger de bas étage. Je ne le rappellerai plus. Nous avons, chez les miens, notre manière de gérer les assoiffés qui ne savent plus se contrôler. Profitez d’Evelyne, et reprenez-vous. »


Sur ce, elle passa la porte sans un regard et ferma la porte derrière elle. Peu de temps après, la porte s’ouvrit à nouveau, mais ce fut pour laisser passer une certaine infirmière qui allait devoir distribuer un soin d’un genre particulier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé} Dim 6 Mar - 0:49
Sherlock ne pouvait se détacher de ces yeux. Perçants, menaçants, fiers, inflexibles : voilà ce qu’ils affirmaient avec autant de fermeté que de beauté. S’il n’était pas malade, il aurait tellement aimé jouer sur cette corde éraillée, voir jusqu’où il pourrait la titiller avant qu’elle ne se rompe. Le danger, la folie, la retenue… À la fois le velours d’une caresse et la délicieuse morsure de la lame… Un pari sur la vie, autant que sur la mort. Une poigne qui ose lui tenir tête avec autant d’élégance. Quel plaisir… Quelle passion… Délectable… Jouissif. Une femme comme il les aime. Mais est-ce le ressenti du Sexire en manque ou du gentleman distant ?

Ces mots, à la fois rudes et incompréhensibles, résonnaient en lui comme une sombre promesse. Le patient ne parle pas le langage des Capiens, mais l’intonation et l’aura qui l’étouffait transcrivaient ses dires directement à ses sens. Quand elle repassa à un dialecte qu’il comprenait, son regard s’assombrit encore plus… « Ne confondez pas votre Liée à un garde-manger de bas étage. » Oh non Princesse, vous me décevez… Vous êtes complètement dans le faux… Si je réagis avec une telle virulence, c’est par ce que je suis un drogué. Cependant ni la seringue que je m’injecte, ni les caresses des autres m’affectent à ce point. Je suis bel et bien en manque, mais uniquement de vous. Il n’y a pas plus exquise prestation que vous. Aucune femme ne me fera vibrer comme vous le faites. Vous êtes celle qui me fait perdre la tête, vous me dévorez corps et âme… À cause de vous, je ne suis plus que l’ombre de moi-même, vous me prenez tout, me consumez… Mon aura, ma détermination, ma confiance, mon intellect, même mes protections… Vous êtes La femme qui sait briser mon flegme… Gwihir, vous êtes La femme.

Seul dans cette chambre, l’addict avait rassemblé ses paumes et ses index tremblaient sur sa lèvre supérieure. Ses yeux étaient clos et sa respiration forte, saccadée, lente… Le calme revenait en lui proportionnellement à la distance qu’elle parcourrait. Et doucement… ses symptômes disparurent. Sa fréquence cardiaque avait retrouvé la norme et son ECG, un tracé correct. Puis la porte s’ouvrir violemment :
    « - Que ce passe-t-il ?!
    - Rien. Rien qui ne devrait attirer votre attention. Il rouvrit les yeux, embrasés par on ne sait quelle force. Son calme olympien était revenu, plus glacé qu’à l’accoutumé, plus brutal. Étrangement, son corps avait la vingtaine. Je demande à être muté dans un autre service où je pourrais utiliser un téléphone ainsi qu’avoir plus de liberté. Mais aussi d’interdire toute forme de visites…
    - Qu-Quoi ?
    - Je suis trop dangereux pour me laisser tant de liberté.
    - Mais… que vais-je lui dire ?
    - Simplement que j’ai rechuté et qu’elle n’est plus autorisée à me voir. Les ondes sont plus indiquées pour que je garde mon sang-froid. Maintenant sortez. Je veux être seul.
    - Mais vou…
    - Je n’ai pas besoin de vous. Partez profiter de votre soirée avec votre fiancé. » Ordonna-t-il froidement.

Surprise, elle hocha la tête et partit. L’Anglais se retrouva enfin seul… Il passa ses deux mains dans ses cheveux cuivrés et resta ainsi… Un sourire coupable sur les lèvres. Voyez ce que vous faites de moi...

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé}
Revenir en haut Aller en bas

Une visite à l'hôpital... [PV : sur invitation de Sherlock] {Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Visite à l'hôpital
» Une belle visite à l'hôpital [Pv : Ketsueki La]
» Seconde visite en arrivant : l'Hommage au Nemeton; (PV : Maxine Evans) (Terminé)
» Un premier Scanner à l'hôpital Bernard Mevs
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-