AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Sam 23 Jan - 14:45
Ca, c'est du titre. Non ? Smile
Suite de : Une maladie ou un Camarade ?
------

Dans une petite maison, un peu à l'écart du reste du Sanatos ...

Chani avait installé l'homme aux cheveux de neige dans sa chambre, dans son lit.
Le Morany sous forme animal était un monstre qui avait voulu la dévorer, la tuer, mais qu'en était-il de lui une fois qu'il aurait repris ses esprits ?
Elle craignait le pire, mais il n'était pas question de la garder en cage avant d'avoir éclairci ce point.

L'endroit n'était pas très grand, l’ameublement assez mignon, mais sommaire. Des meubles en bois, un peu vieillots.
Des draps aux couleurs chaudes et vives, mais visiblement de bon marché.
Les posters qui ornaient la pièce juraient avec le reste : sommets enneigés, pistes de skis en carte postale, pointés au mur...
Chani avait installé ici ses instruments, la plupart dans leur étui ou valise, et c'était là ce qui avait le plus de valeur bien en vue dans la chambre.
Un violon, une guitare, une harpe, et quelques autres "machins à cordes" de premier prix auxquels Chani tenait comme à la prunelle de ses yeux si particuliers.

Le tout ne pouvait vraiment donner une impression de cohérence.
Ce pouvait être une chambre de petite vielle, ou d'une frêle mélomane, d'une femme en tout cas, à en juger le miroir, au dessus d'une trousse de maquillage.

Chani avait laissé son "invité" libre de se lever. Elle l'attendait dans le petit salon, tout aussi chaotiquement décoré par plusieurs familles d'esertaris successifs, chacun apportant quelques bibelots et n'en retirant que très peu.
La musicienne se reposait sur une vieux canapé, lasse de sa journée.
Elle avait eu une conversation téléphonique avec une sorte "d'oncle" dans le clan qui gérait les affaires ici.
Ils avaient décidé qu'elle était compétente pour garder en captivité le "Renard à Plein-de-Queues" qu'elle leur avait décrit.
De ça, elle ne s'était pas encore remise. Garder un prisonnier ?

« Loco peligroso.
Il ne sait rien du rénard ... Rien ... »


En maugréant, râlant un peu, elle restait affalée là, sans la moindre idée de comment elle gérerait l'invité Morany.
La petite musicienne ne pouvait le laisser s'échapper, et elle serait incapable de le retenir de force ici. Formidable, ah oui, vraiment.
Plus qu'à attendre qu'il se réveille et de voir si il était aussi violent en humain qu'en bête, le Morany.
Si c'était le cas ... sa voie directe vers la sortie était dégagée. Elle avait au moins pensé à ça, héhé !

Peut-être qu'il serait temps de commander un fusil et un lot de seringues hypodermiques, Chani ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Lun 25 Jan - 21:22
    Pour le coup, c’était une première.

    Le Renard ne se réveilla pas dans une forêt, mais dans un lit. Il n’était pas entouré de sang, mais de draps. Que c’était-il donc passé ? Il y avait là un homme, un petit d’homme et un bout de femme. Il se souvint du coup qu’on lui avait asséné, et approcha machinalement sa main de sa bouche. Une dent lui manquait, réveillant brièvement la douleur qu’il avait ressentie sous forme animale.

    Il avait beau ne pas se contrôler sous cette apparence, être animé d’une soif intense, les souvenirs lui revenaient toujours, pour qu’il puisse se maudire un peu plus à chaque fois. Mais cette fois-là, peut-être n’avait-il pas fait couler le sang ? Peut-être que des chasseurs l’avaient capturé ? Etrange qu’il soit encore en vie dans ce cas… A moins qu’ils se soient rendus compte que l’animal était en fait un homme ? Pourtant, il n’était ni attaché ni menotté. Etrange…

    Une chambre. Il était dans une chambre, mais pas celle de Shena. En quittant le lit, Renard remarqua qu’il ne portait aucun vêtement. Il se demanda alors si on n’avait pas profité de son moment de vulnérabilité… Ne voyant aucun habit pour homme autour de lui, il se contenta d’enrouler la couverture autour de lui à la façon d’une toge. Puis il se dirigea vers la fenêtre, où il vit l’absence de vert. Où sont passés les plantes, les fleurs, les arbres ? Jaune. Le sol était jaune, comme le soleil. Dans quel monde se trouvait-il ?

    Le Renard entendit une voix dans le bâtiment. Une voix féminine qui lui rappelait vaguement quelque chose. Toujours drapé de sa couverture, il se dirigea vers le salon où il la trouva sur un canapé. Etait-ce dans sa chambre qu’il se trouvait ? C’était la demoiselle qui se trouvait avec les autres dans la forêt. Elle lui avait asséné un coup de marteau s’il se souvenait bien.

    « Où suis-je ? »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Lun 25 Jan - 21:55
Chani avait sursauté en entendant la voix du Morany...
Elle ne l'avais pas entendu arriver ! Ce type n'avait pas fait le moindre son et s'approchant du canapé, et pourtant, si il y a bien un sens dont elle était fière, c'était son ouïe ...

Les Moranys étaient-ils tous de redoutables prédateurs, même sous leur forme humaine ?
La musicienne essayait aussitôt de ne pas trop montrer sa peur, et sourit.
Elle leva la main pour lui faire un bref salut un peu nerveux.

« Hum... Salut !
Alors, officiellement, ici c'est ... ta prison !
C'est pas trop mal, j'espère ? Accessoirement, c'est chez moi aussi, mais ça, c'est parce que je suis l'esertari chargée par les miens de t'enfermer et de té protéger.
Ils sont convaincus que ta prison te conviendra ou qu'au pire, jé pourrais té vaincre si tu veux t'enfuir.»

Chani sourit plus largement encore, et le ton est à la plaisanterie amère.

« Désolé si jé té fait peur avec ça, mais tu a essayé de mé tuer ce midi.
Mais j'espère que l'envie t'es passée depuis dé me dévorer. Tu es mon invité tant qué ... c'est le cas.
Moi, c'est Chani, Zacharia. On est au Sanatos.
J'ai essayé dé leur expliquer que je n'étais pas de taille à t'enfermer ici de force, mais ils ont trouvé la bonne poire idéale, jé pense.»


Prudemment, tout doucement et scrutant un peu ses réactions, elle se redresse un peu sur le canapé. Elle pourrait fuir, là, tout de suite, et expliquer qu'après tout, c'était impossible de retenir un Morany.
Mais elle ne le connaissait pas. Elle ne pouvait pas le juger, ni le traiter comme un monstre.
Par contre, difficile de masquer l'odeur de sa peur.

« Est-ce qué ... tu a faim ? Tu veux boire quelque chose ? Des questions, peut-être ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Mar 26 Jan - 0:10
    « Une prison et me protéger ? Une prison protège ceux qui sont en-dehors de la cage… Et pourtant, toi tu te trouves dedans aussi… »

    Elle s’excusait de lui avoir fait peur, alors que visiblement l’hôte ne semblait pas du tout à son aise. Chani Zacharia… Elle lui fournissait toutes les réponses sans lui demander d’informations en retour. Le nom de son invité ne l’intéressait même pas ? Tant mieux. Le Renard détestait former des liens avec autrui, car il finissait toujours tôt ou tard par les dévorer.

    Sanatos donc. Le voilà bien loin de sa chère forêt. Finalement, il avait bien fait de ne pas s’enfuir par la fenêtre sans même savoir où il était ni vers où aller. Il se serait simplement perdu dans le vaste désert et serait mort déshydraté…

    « Si j’ai faim ? Un bout de ton oreille devrait suffire pour commencer… »

    Et il fit un unique pas dans la direction de la demoiselle, uniquement pour étudier sa réaction. Et il ne fut pas déçu. La méfiance et la crainte étaient palpables sur son visage. Elle n’était sans doute pas de taille face à lui, comme elle le disait elle-même… Le Renard fit demi-tour, s’éloignant d’elle et se dirigeant vers la fenêtre.

    « Une prison… Sans chaîne ni barreaux, et avec un bourreau qui ne voit qu’un animal sauvage en moi… Le soleil continue à monter. Bientôt, tu feras de nouveau face à mon côté bestial, et tu n’es même pas armée… »

    Toujours drapé de sa couverture, il se retourna vers Chani et s’avança d’un pas lent mais décidé vers elle. Ses yeux bleus et or la fixaient, ces mêmes yeux qu’arborait l’animal qui avait tenté de la dévorer. Il tendit sa main vers sa gorge, mais elle recula. Evidemment…

    « Quelqu’un semble vouloir que je te tue. Mais pourquoi attendre que je devienne un animal incontrôlable pour ça ? »

    L’homme avait un air grave. Il n’était qu’un monstre maudit, alors pourquoi le considérerait-on comme autre chose ? Servir à tuer une Esertari… Ils auraient pu trouver une autre façon plutôt que de le déranger non ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Dim 28 Fév - 0:42
«Jé suis dedans, mais j'ai aussi une cage en plus dedans pour t'y enfermer tout à l'heure !
Si tu le désire, cette solution té donnerait un lieu ou rester, un lieu ou d'autres mythes né viendront jamais pour té tuer.

Alors peu importe si jé dois partager cette cage-ci, du moment qué ... l'autre té convient comme solution temporaire. »


Chani était terrifiée à l'idée qu'il puisse mal réagir à cette proposition. Il était déjà bien assez sauvage, bien assez prédateur en tant qu'humanoïde, pour qu'elle soit convaincue de la non-réussite de son petit plan !
Et la proposition de lui mordre une oreille pour apéritif, ne la rassurait pas du tout.

« Jé né vois qu'un animal sauvage en vous, parce qué je n'ai jamais eu l'occasion de voir autre chose, une autre facette dé vous.
Pour commencer, jé respecte les animaux sauvages, mais j'aime aussi beaucoup ma vie.
Si tu veux me dire que tu est aussi autre chose qu'un fauve changeur ... j'ai rien contre réviser mes opinions.

Alors pour commencer ... »


Elle avait reculé à son approche, bien-sûr, et elle n'avait qu'une peur bleue de lui.
Mais une partie d'elle voulait que les choses se passent différemment. Ou peut-être qu'elle voulait avoir bonne conscience, et paraitre aimable, simplement ?

Elle fit un pas en avant, et tâcha de rester un peu plus ferme dans sa déclaration, d'être convaincante.

«Jé ne crois pas que vous allez essayer de mé tuer pour l'instant.
Tu pourrais y arriver facilement, et tu pourrais déjà avoir essayé !
Est-ce qué tu veux filer, quitter cé lieu ? Avant céla, peut-être que tu devrais ... te nourrir, t'habiller et faire un peu connaissance avec moi, avec ton nouvel environnement.

Il parait qué lé rôle de tout prisonnier, est de s'échapper. Je né t'en voudrais pas si tu mé fausse compagnie, mais j'essayerais aussi de t'en empêcher.. !»


L'Esertari avait beau prendre l'air sérieux et froncer les sourcils, un peu, elle était aussi intimidante qu'un chaton égaré...
Sa prestation de bourreau laissait sérieusement à désirer. C'était contre-nature pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Dim 28 Fév - 15:53
    « Une cage… C’est la seconde fois qu’on me propose ça. »

    Shena avait fait de même, juste avant qu’il ne s’échappe de chez elle pour sa transformation. Mais l’Esertari et d’autres lui tombèrent dessus à ce moment-là. La suite, tout le monde la connait.

    « Sauf que pour entrer dans une cage de son plein gré, il faut avoir confiance en celle qui porte les clés. A-t-on déjà vu un animal sauvage entrer docilement dans sa niche pour s’y faire enchaîner ? »

    Oh, mais c’est que la demoiselle à l’accent étrange a trouvé un peu de courage ? Elle avait fait un pas vers le dangereux humanoïde animal. Les yeux d’or et d’océan la fixaient intensément, à la recherche du moindre rictus pouvant trahir ses paroles. S’il veut lui dire être autre chose qu’un fauve changeur ? Pourquoi le voudrait-il ? Elle ne comprenait pas. Il y a deux types de personnes. Les premiers sont les chasseurs, et les seconds les chassés. Soit on haït les Morany, soit c’est une phobie. Vouloir les connaître ? Non. Vouloir les aider ? Encore moins.

    « Toi, tu essaierais de m’empêcher de m’enfuir ? »

    Le Renard fit l’ultime pas les séparant. Face à face, il ne la lâchait pas des yeux.

    « Tu dis ça alors que ton corps me repousse et souhaite que je parte… Pourquoi ? »

    Vouloir l’aider en ayant peur ? Ca ne fonctionnera pas. Une victime de plus. Encore… La solitude lui allait très bien, comme un second nom. Le Renard en était lasse, mais il ne le montrait pas. Pas encore. Pour le moment, il s’attelait à lui faire comprendre la triste réalité. Combien de temps son assurance nouvelle tiendra-t-elle ?

    « Et bien, ma bourreau désarmée, je ne souhaite pas entrer dans ta cage. Et d’après le soleil, je dirais qu’il te reste une ou deux heures avant que je ne passe à table… »

    Il leva lentement sa main vers elle, afin d’effleurer sa joue du bout des doigts avant de jouer avec sa mèche bleutée. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il reprit :

    « Où se trouve ma gamelle ? »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Musicienne
Pouvoir :: Manipulation du Son
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Dim 6 Mar - 0:28
Chani ne savait pas exactement comment réagir.
Cet homme était dangereux, comme elle l'avait soupçonné dès le départ, mais pas immédiatement violent.
Elle avait tenté de respecter ses secrets, et il ne semblait en effet pas vouloir beaucoup parler de lui.

Tant pis pour sa curiosité, elle ne creuserait pas trop pour l'instant !
Il était plus important de ne pas le provoquer ou le vexer avec une question maladroite.

Elle restait immobile, aussi calme que possible alors qu'il approchait, et pendant qu'il la questionnait.
Il l'effleurait de la main qu'elle n'avait pas encore "digéré" le flot de questions.
Ce n'est pas qu'elle n'avait pas pensé à tout ... plutôt qu'elle n'avait pensé à presque rien.

Mais une chose avait fait tilt dans ses questions. Elle se revoyait encore face à sa mère, une de ses colères qu'elle avait pu avoir quand elle n'avait pas la permission de sortie. La peur des humains, dehors. Ils lui feraient du mal, c'est certain.
Avec ce souvenir, elle comprenait bien l'ironie de vouloir enfermer ce Mythe à son tour.
C'était ça, que voulait la Chani adulte ?
Son visage se décomposait, et elle perdit de nouveau son assurance, mais ce n'était pas de la peur qui se lisait dans son regard à présent. Plutôt de la culpabilité.

« Jé comprends ton réfus, et que tu né me fasse pas confiance. Ni aujourd'hui, ni démain.
J'ai changé d'avis. Jé ne vais pas pouvoir té forcer à rester ici.

C'est juste impossible que jé puisse un jour mettre quelqu'un en cage, même soi disant pour son bien.
Jé voudrais vraiment té protéger pourtant, depuis qué jé sais qu'on va vous traquer, et éliminer les Moranys dangéreux sans chercher aucun compromis...
Alors j'avais réçu l'ordre de té garder ici pour ton bien et j'ai accepté. »


Chani chercha ses mots quelques instants, soutint son regard.

« Jé n'ai pas la force physique pour t'y forcer, et je n'ai pas la volonté de lé faire non plus. Mais si tu souhaite révenir ici pour chercher un refuge, ma porte té sera ouverte.

L'après-midi, si possible.»


Elle lui sourit, sans joie. Elle ne sait pas trop ce que cette maladie implique pour lui, mais la sauvagerie qu'elle avait vu chez le Renard Blanc, elle n'avait pas le cœur à en rire.

« Pars alors, si c'est ton souhait ... jé trouverais bien quelques histoires à dormir debout pour que les anciens du Sanatos mé prennent en pitié et oublient l'évasion que je n'ai pas su empêcher.

Oui, je vais surement faire ça.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Morany Saint
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Comédien
Pouvoir :: Annihilation
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé] Dim 6 Mar - 11:12
    « L’ordre ? De qui ? »

    N’oublions pas que l’humanoïde était en quelque sorte un ermite, bien loin de toute notion de politique. Le Renard Blanc continuait de s’amuser avec sa proie, jusqu’à ce que son masque ne chute. Alors, il arrêta de jouer avec sa mèche, laissant retomber sa main brusquement le long de son corps, comme s’il n’avait plus aucune envie de s’amuser avec elle. Son sourire avait lui aussi disparu. La comédie venait de se terminer. Ni la force, ni la volonté.

    « Personne ne les a… »

    Ou bien ceux qui ont pensé le contraire ne pensent plus du tout aujourd’hui. Un animal sauvage ? Oui, voilà ce qu’il était. Malgré qu’il n’en ait pas la volonté, c’était une arme à tuer. Et pourtant, sa maladie n’était pas la seule de ses malédictions. Peut-être même la moins fatale.

    Le Morany était parvenu à ouvrir les yeux de l’Esertari. Elle n’aurait été qu’une autre de ses nombreuses victimes. Il tourna alors le dos à la demoiselle, totalement vulnérable, mais il savait qu’elle ne ferait rien à son encontre. L’homme drapé se dirigea vers la sortie et entrouvrit la porte. En quittant la demeure, il laissa échapper quelques mots sans même se retourner. S’adressait-il à la demoiselle ou bien à lui-même ?

    « Il n’existe aucun refuge… »

    Et il quitta la maison ainsi, n’ayant plus aucune envie d’y rester plus longtemps. En y restant, il risquait la vie de l’Esertari un peu plus à chaque instant. Au moins, il lui avait fait comprendre. Vouloir faire une bonne action pour se donner bonne conscience ne suffit pas. Son seul refuse était la solitude. Et bien qu’il se retrouvait alors dans un désert sans qu’il ne sache s’y orienter, dans un vide de sable où il pourrait peut-être bien y mourir, au moins il venait de sauver une vie. Celle qui restait derrière.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Une gardienne ou une camarade ? [PV Renard Blanc] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le rusé petit renard [Terminé]
» [Terminé]Camarade à voir régulièrement
» Petite nouvelle du Renard
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Esertari :: Mirah-