AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Jeu 18 Fév - 21:26
Suite de :
 

Il semblait ailleurs, un peu à côté de la plaque. Ce que Cerel a dit a eu tant d'impact que cela sur lui ? A ces pensées, la jeune fille n'en est que plus curieuse. Mais toute bonne chose doit savoir se faire attendre, n'est-ce pas ? Elle sera patiente, enfin pas trop, mais assez quand même : si elle est trop impatiente, peut être n'aura-t-elle aucune information, ce qui n'est pas bon pour Cerel non plus. Il sort finalement de ses pensées ou d'où ne sait-où pour indiquer à la jeune femme qu'ils sont voisins, voilà qui explique son étonnement. Par contre, cette histoire de dernier palier... L'inviterait-il chez lui ? Ce qui signifierait qu'il habite en dessous...

La demoiselle sort de ses pensées lorsque Rechel se rapproche à nouveau pour fouiller dans ses poches, chose qu'elle n'aurait pas osé faire, malgré le fait qu'elle soit sans gêne. Il en sort ce qui semblent être les clés de son appartement et... des gants. Cerel ne peut s'empêcher une petite grimace en les voyant, ce qui confirme ses paroles. Elle les prend tout de même, n'ayant pas le choix, et les enfile. Ils sont d'ailleurs bien trop grands, ce qui l'oblige à garder ses mains un peu en l'air pour pas qu'ils ne retombent directement par terre.

Cerel se met alors à le suivre tranquillement, sautillant par moments, ayant même le temps de grommeler quelques mots.

« Vous savez, j'aurais juste pu mettre mes bras dans les manches, ça aurait évité... »

Finalement, elle se tait, après avoir relevé la tête vers lui et remarquant qu'il ne semble pas l'écouter. La femme-poisson hausse finalement les épaules, tant pis. Elle se met alors à sautiller par-dessus les flaques en le suivant, ayant besoin d'une occupation plutôt que de reposer ses questions qui auraient continué à fuser pendant tout le trajet.

Alors qu'ils arrivent assez rapidement au niveau de l'immeuble -elle aurait quand même pu observer les alentours pour pas se perdre encore-, Cerel lui rentre littéralement dedans alors qu'il s'est arrêté après un saut. Légèrement gênée par son geste et avec un petit sourire, elle vient s'excuser.

« Oups, pardon... »

Cerel reste alors tranquillement derrière lui, le suivant de près, n'ayant aucune envie de passer devant si jamais il le lui proposait. Elle serait même capable de le pousser -en vain-, ne sachant pas où aller, mis à part pour les escaliers et le nombre d'étages : qui sait, il y a peut être plusieurs portes à ouvrir après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Sam 20 Fév - 13:24
Quand Sherlock lui tint la porte pour entrer dans l’immeuble, elle ne bougea pas. Un temps passa et un rictus courroucé colora ses traits. Elle a vécu trop longtemps dans les eaux pour savoir les bases de la politesse apparemment… L’eau salé, c’est pas bon pour le cerveau, ça le dissout (<= ceci est une complète intox). Ça ferait un bon sujet d’expérimentation : est-ce que les Atlantins vivants dans les océans sont plus intelligents que ceux d’eau douce.. ? Vaste question. Au vu de la non réaction de la demoiselle, celui-ci passa le pas de la porte en premier et ne fit pas l’effort pour la porte de son propre appart. Si elle est observatrice, la sirène pourra voir un trou fait par balle au niveau de la serrure sans pour autant toucher le mécanisme de sécurité.

Une fois chez lui, le violoniste balança son instrument sur son canapé mais prit le temps de pendre son écharpe. C’était un véritable capharnaüm : il y avait des feuilles volantes partout, des notes manuscrites à la pelle (en anglais comme en français) : son enquête russe se télescopait avec la recherche du Védin, mélangeant les idées et les fils conducteurs. Dites vous aussi qu’il avait mis entre parenthèse l’investigation de son confrère… Cependant, dans son esprit, tout était clair et classé. Sa capacité de concentration et de tri faisaient qu’aucun détail ne se retrouvait dans le mauvais dossier, lui permettant d’aborder plusieurs affaires en même temps. Et il n’allait pas s’en plaindre : les vivres commençaient doucement à se faire rare…

Heureusement qu’il avait fait la vaisselle il y a peu ainsi qu’un brin d’aération. Sans attendre, il retira la paperasse des assises de ses canapés, raviva le feu et fit un signe de la main à la demoiselle :
    « Faites comme chez vous, mais ne touchez à rien. »

Lui disparut dans le couloir pour se rendre à sa chambre. Il était trempé et avait froid : ce qu’il détestait. Tout en se frictionnant le cuir chevelu d’une serviette, il troqua son costar mouillé pour un costume anthracite et une chemise toujours aussi blanche. Quand il revint dans la pièce où son invité était, le trentenaire lui tendit une robe du même acabit que la sienne qui concordera parfaitement à sa physionomie :
    « Si vous voulez vous changer, je vous propose ma salle de bain. Il y a aussi des serviettes pour vos cheveux. C’est la porte à gauche. »

Quand le Sexire récupérera son manteau, il le retroussera et le pendrait aux patères de son salon. Mais ce n’était pas gagné : peut-être que la jeune femme s’en était accommodé.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Sam 20 Fév - 15:27
Après un temps de réaction apparemment, Rechel entre dans l'immeuble, suivi par la jeune fille qui prend cette pause pour un temps de réflexion. Cerel ne regarde qu'à moitié ce qu'il fait, observant plus le bâtiment, les murs : elle se rappellerait de l'endroit où il habite. Bon, en même temps, elle habite tout prêt, mais il faut tout de même qu'elle remette sa mémoire à contribution.

Une deuxième porte s'ouvre alors et la femme-poisson entre à son tour, dans la "demeure de Rechel". Cerel avance au milieu de la salle, ayant observé l'instrument de l'homme tomber sur le canapé. Elle ne fait pas attention à lui pendant quelques instants, observant les différents endroits et le bazar qu'il n'a fait que déplacer. Ses paroles suivantes agissent instantanément sur la demoiselle, comme un déclic qui la libère de son poids. Et, littéralement, le poids tombe alors qu'elle l'observe s'éloigner dans le couloir. Sa robe vient de glisser sur son corps, mais pas le manteau qui reste sur ses épaules. C'est la seule chose dont elle est sûre quand il l'a autorisée à faire comme chez elle.

Pendant qu'il a disparu de son champ de vision, la demoiselle débat sur ce qu'elle a le droit de faire ou non. Dans tous les cas, elle a choisi son excuse : sa robe l'empêche de bouger, encerclant ses pieds. Donc. Quand on est chez soi, on peut manger. Mais vu qu'elle ne peut rien toucher, c'est foutu. Pareil pour s'assoir. Avait-elle au moins le droit de marcher dans son salon ?

Bon, ces questions auront au moins eu le mérite d'occuper Cerel et l'empêchent de faire quelque chose qui pourrait offenser Rechel. Il revient alors, s'approchant d'elle avec une autre robe. La jeune fille sourit, se permettant de sortir du cercle formé par sa robe mouillée qu'elle a soudainement oublié. Elle s'approche alors de lui et troque ce manteau qui doit receler de trésors quant à son poids avant de prendre la robe. Cerel se déplace alors vers la salle de bains qu'il lui a indiquée, le remerciant au passage. Une fois à l'intérieur, elle ne prend même pas la peine de fermer la porte : de toute façon, elle avait déjà été nue à l'instant devant lui.

La demoiselle se sèche alors rapidement, refaisant des gestes qu'elle aurait pu penser perdus, mais ça au moins elle sait encore le faire (manquerait plus qu'elle demande à ce qu'on la sèche...). Une fois fait, Cerel observe un peu l'endroit et se demande où poser la serviette. Elle la pose finalement sur un endroit qui semble prêt à accueillir ce genre de choses, la femme-poisson n'allait tout de même pas mettre ça par terre. Une fois fait, elle enfile rapidement la robe et s'apprête à sortir, regardant une dernière fois l'endroit. La douche l'attire soudainement. Mais elle secoue assez violemment la tête, manquant de se prendre le mur près de la porte au passage. Elle aurait bien fait un tour dans une eau plus profonde qu'une flaque... Finalement, elle en ressort et revient vers Rechel. Ne sachant pas trop où se mettre, la jeune fille l'observe juste de ses yeux turquoise, s'arrêtant entre le carrelage qui lui semble bien froid de la cuisine et les fauteuils. La demoiselle se retient d'ailleurs d'évoquer son envie de faire un saut dans l'eau, n'ayant pas envie de l'embêter avec cette idée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Jeu 25 Fév - 8:48
Quand l’homme revint de sa chambre, il aperçut la robe au pied de la jeune femme. Évidement, il comprit de suite ce qui allait se passer… mais ne l’imaginait pas aussi violemment. Cerel lui rendit son manteau et récupéra ainsi la robe tendue. Sherlock ne fit aucun mouvement de gêne, pas non plus de rouge à ses joues et pour les plus pervers de mes lecteurs, aucune réaction de ce type non plus. Il posait juste son regard dans le sien, simplement, comme si de rien n’était. Cependant, quand elle lui tourna le dos, un léger regard fut lancé pour évaluer la corpulence de la demoiselle : elle était cadavérique… ! 43kg tout mouillé, grand max. Il put aussi voir ses cicatrices et se posa réellement une question existentielle… Dans cet état de maigreur avancée, pourquoi le corps ne choisit pas de métaboliser le tissu adipeux de la glande mammaire.. ? Bon, tout dépend des femmes j’imagine. Et le violoniste retroussa son manteau et le pendit aux patères de son porte-manteau. Il rapprocha celui-ci du feu pour en accélérer le séchage. Il ramassa aussi la robe trempée et l’essora dans l’évier avant qu’elle ne rejoigne sa seconde peau en feutrine.

Ainsi, la demoiselle revint quand il se posa dans son fauteuil rouge et y allongea ses longues jambes. De là où il était, il fit simplement :
    « Mlle Cerel, prenez place et expliquez moi avec vos mots ce que vous savez déjà. Je gage que cet appartement est sécurisé et que personne ne vous entendra mis à par moi-même. Mais avant tout, voulez-vous boire quelque chose ? Je n’ai malheureusement rien à vous proposer en terme de nourriture.»

Bon, si elle se mettait à hurler, effectivement, même Marie-Rose qui est déjà un peu sourde, la comprendrait sans souci. Mais elle n’a pas ce genre de comportement. Et pour ce qui est de quoi manger, le violoniste alternait entre plats commandés et jeûne. Il n’avait ni le temps ni l’argent pour faire vraiment plus : ce n’est pas chez lui qu’elle pourra reprendre une forme saine.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Jeu 25 Fév - 18:49
Cerel oublie bien rapidement son histoire de douche, eau et poissons, lorsque l'homme rompt le silence pour l'inviter à prendre place plus proche. C'est d'ailleurs ce qu'elle fait, venant s'installer sur le deuxième fauteuil tout en l'écoutant continuer de parler. Une fois assise, la jeune femme commence à lui répondre : les choses les plus simples en premier.

« Non merci, ça ira... »


Pour ce qui est de la nourriture, cela ne la dérange pas vraiment. Depuis que l'anguille est arrivée sur terre, elle a l'impression de manger dix fois plus et de parfois s'y forcer. Pour les quantités, c'est sûrement probable d'ailleurs... Cerel lève sa tête vers le plafond, venant poser celle-ci contre le fauteuil afin de réfléchir pour formuler le début de sa réponse. Elle s'imagine alors dans cette bibliothèque où elle avait passé beaucoup de temps, et essaie de se remémorer les bouquins qui lui semblent les plus importants. La jeune femme compte bien commencer depuis le début, même si certains de ses souvenirs sont flous. Après tout, Rechel lui a demandé ce qu'elle savait, et n'a pas précisé d'où elle l'avait obtenu.

« Mes premières informations à ce sujet remontent à... Il y a vingt ou trente ans, peut être un peu plus. Un livre racontant l'histoire d'une plante plus ou moins "humaine", je... ne me souviens pas le nom de ce livre ni de ces... créatures. Mais je me souviens qu'ils ont oublié de mentionner les raisons de sa création. »

Cerel fait une pause. Son débit est assez lent, cherchant à ne pas donner de mauvaises informations ou simplement à être sûre du vocabulaire utilisé. Parmi la remémoration de certaines lignes, de la première page, des sortes de flash de son ancienne vie surgissent. Son regard s'assombrit un peu, de tristesse. Mais elle essaie de garder ça de côté et continue.

« Ensuite, un autre parlait de cette île probablement. Une légende : un endroit où seules des créatures non humaines vivaient loin de l'humanité. Il n'évoquait aucunes raisons non plus, et ni sa localisation. Peut être ces deux-là sont-ils liés... »

A nouveau, la jeune femme fait une pause. Elle quitte le plafond du regard, venant chercher celui de l'homme se trouvant pas loin. Ses yeux semblent remplis de larme, cherchant... un peu de réconfort, ou simplement une présence. Mais celle-ci ne pourra probablement plus pas être celle qu'elle cherche, et elle le sait. Cerel souffle alors un bon coup, pour se donner le courage de continuer.

« Pour finir, les seules autres informations que j'ai viennent d'Atérys, à propos d'êtres pouvant prendre une apparence animale et qu'elle dit appeler Moranys. Et il y en a d'autres se nourrissant de sang, les Capiens. Je devrais me méfier de ces derniers, selon elle. Elle pense aussi que je suis un Morany aquatique, mais... Ont-ils aussi des palmes ? »


Sa dernière question est uniquement présente pour faire comprendre que la jeune femme n'est pas totalement sûre de cette dernière information. Mais comme elle n'a rien d'autre à croire, elle ne peut rien affirmer.

« Dîtes-moi... Atérys n'est pas au courant pour vous, n'est-ce pas ? »

La jeune femme ne le lâche pas du regard. La question à cette réponse, elle la connait déjà. Ce qui l'intéresse le plus, c'est de savoir si elle a l'autorisation de lui en parler ou non.
Maintenant, Cerel attend simplement : quelles informations accepterait-il de partager avec elle ? Confirmerait-il ses paroles et doutes ? A voir au prochain épisode ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Dim 28 Fév - 19:39
La jeune femme construisait ses pensées : cela se voyait à son regard qui se perdait dans le méandre du plafond. Sa diction était lente, balbutiante. Sherlock, impatient, gardait son calme et écoutait avec attention ce qu’avait à dire la demoiselle. Quand les larmes noyèrent ses yeux turquoise, il ne fit qu’un geste : il lui proposa un mouchoir pour sécher ses larmes. On a tous nos démons, un passé plus ou moins lourd et lui ne demandera rien si l’on ne l’y convie pas. Car il n’aimerait pas qu’on fouille dans le sien. Simplement.

Résultat des courses : elle ne sait rien. Même pas qui elle est ou plutôt, ce qu’elle est. Le violoniste avait son masque de sérieux et d’écoute. Il soupira une fois la tirade finie, croisa ses jambes, posa son coude gauche sur l’accoudoir et tient sa joue au creux de son index et de son pouce. Son attitude était désinvolte mais dans ses yeux brulaient une détermination importante. À l’instar de l’Atlantine, il fit un discours clair et sobre. Son regard allait du feu aux saphirs de son invitée.
    « - Évidemment qu’elle ne sait rien sur moi. Et je préfère qu’elle ne sache rien… Il laissa un temps avant de continuer. Je me dois de vous instruire sur notre histoire pour qu’il n’y ait pas de nouvelles hécatombes. Tout ce que je vais vous raconter est, certes, un peu romancé, mais véridique. Seuls les Mythes sont au courant et les Védins, tels qu’Atérys, ne doivent en aucun cas savoir que nous existons. Or pour vous, c’est trop tard. Et je ne sais par quel miracle vous êtes encore en vie et nous, en paix… Vous êtes bien chanceuse ou bien, vous avez, sans le savoir, déjà signé la fin de notre silence… Mais avant de vous en dire plus, je compte sur vous pour taire ma propre identité ainsi que mes caractéristiques. Ceci est très important, crucial même. Puis-je avoir votre confiance ?
    - Je pense qu'elle en connaît d'autres... Mais je garderai ce que vous dîtes pour moi. »

Le Sexire restait interdit quelques secondes, à la fois apeuré et excité par cette nouvelle. La maire potentielle, savoir. Il devait elle aussi la mettre en garde mais comment ? Il ne voulait pas perdre son secret et encore moins face à une Védin qui habite un cran au dessus de lui. Le fouineur en herbe avait déjà une idée mais, d’abord, la petite :
    « Je vais vous conter l’Histoire telle que je la connais. Il y a beaucoup de versions différentes, au moins autant que de narrateurs. Certaines personnes vivent avec la colère en eux, personnellement, je ressens plutôt de l’osmose. Mais ça, c’est à vous d’en juger.
    Avant Kimatsu, les Humains et bien d’autres races vivaient tranquillement de leurs côtés, dans la paix et l’harmonie… Enfin, autant qu’on puisse l’être avec les Moranys et les Capiens. Passons. En 1662, les Humains avaient prévu d’éradiquer les autres tributs par pur orgueil et pouvoir. Ils créèrent pour l’occasion les Védins. En une nuit, ils s’abattirent sur toutes les plus grandes citées comme les villages les plus reculés, réduisant quasiment les autres races à néant. Fier de leur réussite, les Humains se gargarisèrent de leur succès et affublèrent ces créatures du titre : Mythes. Ceci est la partie officielle que vous pourrez lire dans les bouquins pour enfants. Sans la raison de la conception des Védins, bien évidemment. Plus officieusement, ils ont réussit à tuer les Anges, les Démons et d’autres espèces mais certains survivants réussirent à proliférer et ainsi donner les Mythes que nous connaissons aujourd’hui. Tout d’abord apeurés par ce qu’ils venaient de vivre, les Mythes restants se cachèrent dans des endroits insolites, trouvant refuge dans les bras d’Autres et ainsi, reprendre la longue ascension de la repopulation. Il ne reste plus que 8 races : les Atlantins, les Asuras, les Capiens, les Esertaris, les Gemmas, les Moranys, les Sexires et les Zéphyrs.
    »

Il passa une main dans ses cheveux plus ou moins secs et posa ses deux coudes sur ses genoux pour s’approcher du feu. Son discours ressemblait à un texte appris par cœur. Mais son intérêt ne décroissait pas.
    « Pour ce qui est des différentes races, le plus simple serait de vous les montrer mais je vais vous en faire un résumé bref. Les Asuras ont longtemps été craints car leur particularité est d’avoir un tatouage qui révèle la phobie de celui dont ils croisent le regard. Les Capiens sont des ersatz de vampires, se nourrissant de sang et qui pleurent du sang lorsqu’ils en voient. Les Esertaris sont des nomades, des adeptes de la chaleur : ils s’en nourrissent pour rester jeune et vigoureux, à l’image des Sexires et le coït ou des Capiens et du sang. Si un jour vous avez l’occasion d’en rencontrer un, touchez-le. Vous penserez vivement qu’il est fiévreux or, c’est un processus normal chez eux. Bon, les Moranys, mi-hommes, mi-animaux, comme vous le savez, issus d’une maladie terrible qui les rend incontrôlables. Ils ont des attributs animaux dans leurs phases humanoïdes. Les Gemmas ont des pierres précieuses incrustées à même leur peau ainsi qu’une taille plus réduite que ce que la moyenne voudrait. Les Sexires sont des succubes/incubes des temps modernes : beaux et jeunes d’apparence, un cœur tatoué autour du nombril, ils se nourrissent de coïts et d’érotisme. Les Zéphyrs, descendants directs des Anges, n’ont que pour relique une plume dans les cheveux. On a beau la retirer, elle revient dans les 24h. Et les Atlantins, habitants de l’Atlantide, sont des humanoïdes qui savent respirer sous l’eau et lorsqu’ils sont en contact d’eau, leurs mains et pieds se palment… »

Sherlock lança un regard transversal à la demoiselle, un sourire bien en évidence et annonça de sa voix chaude de malice :
    « Alors non, Mlle Cerel, vous n’être pas une Morany aquatique mais une fière représentante de la race des Atlantins. Et vous pouvez maintenant comprendre pourquoi nous préférons cultiver le secret… Avez-vous des questions ? »

Voyant que beaucoup d’informations ont été débitées en peu de temps, il préféra laisser un temps mort pour qu’elles infusent à même sa mémoire.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Lun 29 Fév - 0:21
Cerel l'écoute silencieusement, à la fois excitée par les informations qu'il a à lui donner, mais aussi légèrement stressée. Si c'est si important que cet homme le dit, elle doit ingurgiter le maximum d'informations. Alors elle le fixe simplement, n'écoutant que lui. Le monde autour de la jeune femme semble ne plus exister, comme s'il n'y avait que lui et elle. Les crépitements de feu semblent avoir disparu, permettant à l'anguille de pouvoir se concentrer totalement sur ce qu'il dit. Enfin, c'est une manière de dire qu'elle est tellement intéressée par cette histoire qu'elle en oublie tout le reste.

Une guerre, la création des plantes appelées "Védins" pour vaincre les leur, les races restantes se cachant parmi ces humains pour survivre, espérant ne pas avoir de nouvelle guerre. Cerel se sentait légèrement confuse par rapport à tout ça, comprenant un peu mieux les raisons pour lesquelles elle avait mis des vies en danger : heureusement que l'atlantine lui avait fait confiance assez rapidement plutôt que continuer à tenter de fuir. Qui sait ce qui lui ou leur serait arrivé...

Rechel continue alors son récit, sur les particularités des mythes. A chaque explication, Cerel l'observe, tentant de découvrir ce qu'il est. Asura : peut être, si c'est un tatouage, il est sûrement caché et peut se trouver sous les vêtements. Capiens : l'atlantine ne sait pas, fallait-il qu'elle saigne pour le vérifier ? Et puis, s'ils sont proches des vampires, peut être qu'ils en ont gardé quelques caractéristiques. Esertari : lorsqu'il l'avait rattrapée sous la pluie, sa main ne lui avait pas paru si chaude. Morany : probablement pas, surtout s'ils sont sensés garder une caractéristique animale sous forme humaine. Gemmas : plus petit, dit-il ? Un Gemma ferait probablement une taille plus proche de Cerel que de la sienne... Sexires : beaux et jeunes. Était-il jeune ? La jeune femme ne savait pas trop quel âge lui donner comme ça, et pour la beauté... Ça sert à quoi, déjà ? Pour ce qui est du tatouage, l'atlantine ne risque pas de le voir à moins de le déshabiller. Mais il doit être plus pudique qu'elle, peut être, et elle ne se le permettrait pas. Zéphyrs : une plume dans les cheveux ? Il pourrait en avoir une, elle n'y avait pas trop fait attention. Quoique, cela se verrait probablement vu la couleur de sa chevelure.

Puis finalement, Atlantins. Lors de cette dernière description, Cerel ne s'est pas posé de question : ce n'en est pas un. Par contre, elle se sent plus concernée. Ça lui correspond en effet, et l'homme vient lui confirmer qu'elle en est bien une. Et là, une question pour elle. L'atlantine en a-t-elle à lui poser ? En effet, plusieurs. La jeune femme prend juste un peu de temps pour essayer de tout remettre en place et se remémore rapidement ce qu'il a dit afin de se rappeler du plus d'informations possibles.

Après quelques instants, Cerel s'avance sur le fauteuil, le bout de ses fesses restant juste sur celui-ci. Elle vient de se rapprocher du conteur de cette histoire. Un grand sourire illumine son visage, alors que l'on pourrait presque voir des étoiles dans ses yeux. Oui, cette histoire lui avait plu -bien que triste-, et les caractéristiques des différents Mythes l'aideraient probablement plus tard.

« Oui, oui... J'en ai ! »

L'atlantine essaie alors de réordonner ses idées pour ne pas se mélanger les pinceaux.

« Est-ce que... la raison pour laquelle Atérys m'a dit que cette île est l'endroit que je cherchais, c'est qu'il y a beaucoup de Mythes ? Si c'est le cas, pourquoi sont-ils si nombreux ici et rares ailleurs ? Ou le sont-ils partout ? »


La jeune femme ne laisse pas de temps pour répondre à ces questions qu'elle continue sur d'autres. Malgré cela, son débit n'est pas si rapide, et elle fait une légère pause entre chaque pour être sûre de ce qu'elle va dire.

« J'ai navigué pendant longtemps, alors... Dans quel Océan sommes-nous ? Ai-je quitté l'Atlantique ?
Après cela, j'aimerai savoir... Si j'apprends quels sont les autres Mythes qu'Atérys côtoie... Dois-je vous en informer ?
Et, heu, une dernière pour l'instant. C'est quoi... le coït ? »


Ce mot est sorti plusieurs fois de la bouche de Rechel, mais Cerel n'en a jamais entendu parler avant. Et, ne voulant pas se faire de mauvaises idées, autant demander. Du coup, elle ne se sent pas gênée du tout par cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Lun 29 Fév - 14:47
Quand Sherlock débitait les races, il pouvait voir avec malice les engrenages de la demoiselle se mettre en route. Le regard turquoise de l’Atlantine recherchait des indices sur l’identité de son instituteur et, devant cette tentative maladroite, cela lui arracha un sourire fugace. Un sourire qu’on pourrait croire condescendant mais non, il tirait plus vers la tendresse que l’arrogance. La dernière fois qu’il avait raconté cette histoire, la personne était toute autre et ses attitudes, bien plus sujettes à la méfiance. Le violoniste voyait bien que des questions étaient sur le bout de la langue de l’animalière, ainsi, il s’installa plus confortablement dans son canapé, s’adossant au maximum et allongeant ses jambes. Il croisa ses doigts au niveau de son ventre et écouta la jeune femme. Le Sexire commença par les plus simples :
    « L’île de Yasashi Koji se situe dans le triangle des Bermudes et donc, dans l’océan atlantique.

    Pour le cas de Mlle Von Markov, je vous serai vraiment reconnaissant de me tenir au courant de ses connaissances ainsi que le nom de celles-ci. Comme vous l’avez compris, elle est potentiellement notre ennemie. Cependant, à l’instar des Humains, une très grande proportion des Védins ne savent pas le pourquoi de leur création. Ainsi, ils n’imaginent pas être des armes de guerres ni qu’ils devraient tuer des gens qui peuvent leur être proche.

    La question qui se pose est : est-elle une menace ou non ? Si je contacte les bonnes personnes, elle pourrait mourir dans les heures qui suivent l’information. Mais cela ne serait pas nécessaire si elle est de notre côté et qu’elle a assez de jugeote pour nous le prouver.
    » Dit-il le plus naturellement du monde.

Le trentenaire n’est pas connu pour son sentimentalisme. Même si la végétale ne lui a pas laissé une mauvaise impression, si on lui donne l’ordre, il n’hésitera pas à lui tirer une balle entre les deux yeux. Cependant, il imposera des preuves pour ne pas prendre une âme pour rien. Si avoir du sang sur les mains ne le hante pas, il n’apprécierait cependant pas que ce soit celui d’un innocent. Cependant, son aspect sérieux se désagrégea un peu lors de la dernière question. L’ignorante l’amusait.
    « Un coït est une relation sexuée entre, au moins, deux êtres.

    Et votre première question est une transition toute trouvée pour la suite de mon histoire, de notre histore. L’île de Yasashi Koji est connue dans le monde des Humains pour son parc d’attraction grandeur nature. Les différents quartiers dont elle recèle ont pour nom les races que je vous ai énumérées tantôt. Cependant, c’est avant tout le point de chute de tous les Mythes. Avant l’ouverture de ce caillou aux ‘‘ennemis’’, les terres étaient entièrement réservées aux Autres : il ne vivait sur elle que des Mythes. Depuis l’ouverture, en plus de drainer des Humains et des Védins, une belle partie des races viennent y faire un tour en espérant trouver quelqu’un de leur ethnie. Si dans le reste du monde, les Mythes sont de petites agrégations sporadiques, ici, nous battons toutes les probabilités. Tous les ‘‘acteurs’’ ou personnes hiérarchiquement importantes sont de notre côté génétique. Donc, en allant dans la ville immergée d’Atlantos, vous avez toutes les chances de croiser des congénères à vous…
    »

Son rôle de narrateurs cessa à cet instant. Il n’avait plus rien à lui conter si ce n’est répondre éventuellement à ses questions. Son regard d’acier bleuté ne quittait plus celui plus clair de la brunette.
    « Questions ? »

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Lun 29 Fév - 16:16
Suite aux premières révélations de cet homme face aux questions de Cerel, elle crut se prendre une masse lui tomber dessus : elle venait donc de passer dix-sept ans à tourner en rond dans un unique océan… Mais elle ne reste pas bien longtemps à penser à ces mots-là. Maintenant qu'elle elle arrivée, l'atlantine devrait en avoir moins à s'en faire pour sa vie. Pourtant, son regard passe furtivement sur le sol lorsqu'il avoue qu'il pourrait tuer Atérys. Cette femme qui venait de la sauver et l'aider, la perdre si rapidement ? Même si Cerel comprend les raisons qui le pousseraient à le faire, elle ne compte pas laisser les choses se passer ainsi. Malheureusement, ce n'est pas avec ce corps qu'elle pourrait faire quelque chose. Mais si la jeune femme a pu survivre dix-sept sous l'eau, c'est qu'elle doit être un prédateur suffisamment redoutable pour…

Cerel commence alors à digérer les prochaines informations, que ce soit sur l'île ou sa question de vocabulaire. Donc, des Mythes vivraient ici depuis cette guerre… Pourquoi ses parents n'étaient-ils pas venus ici ? Peut être qu'ils seraient présents. Mais comment pourrait-elle les reconnaître, alors qu'elle ne connaît pas leur nom, n'a jamais entendu leur voix ni même vu leur silhouette… Ou alors, sont-ils en danger ? La jeune femme ne sait soudainement plus trop où donner de la tête, tant des informations désordonnées passe par celle-ci. Cerel prend un peu de temps pour respirer avant de finalement lui répondre : chaque chose en son temps. Elle commence alors parce qui lui semble le plus important.

« Peut-être… Que mes parents sont en danger ! », lâche-t-elle alors, comme si une révélation venait de lui tomber dessus de nulle part.

Bon, comme dit précédemment, elle n'avait aucun moyen de les retrouver. Mais ces explications pouvaient expliquer les raisons de l'abandon de leur œuf il y a si longtemps de ça. La jeune femme continue alors.

« Dans ce cas, je reviendrai vous informer ! Dès que j'aurai du nouveau ! »

Avec cette phrase, Cerel semble déterminée à innocenter cette femme dont elle se sent proche malgré le peu de temps passé avec elle. Après tout, c'était sa première rencontre après tant d'années seule.

« Pour Atlantos, est-ce que ça veut dire… Que je peux y accéder comme je veux ? Si c'est sous l'eau, je risque pas de me faire attraper en barbotant ? D'ailleurs, vous devriez faire attention aux requins près des côtes… »

Les émotions de Cerel semblent changer aussi vite qu'elle peut se déshabiller. Actuellement, elle semble avoir repris son sérieux, continuant.

« Est-ce qu'il y a moyen d'en apprendre plus là dessus ? A moins que… C'est comme ça qu'on a des enfants ? »

Une autre révélation semble passer sur le visage de la jeune femme, qui s'empourpre bien rapidement. Après ces derniers mots, Cerel s'est imaginé certaines situations qu'elle a vues dans la mer (comme des dauphins par exemple) et a simplement essayé de les appliquer à l'échelle humaine. C'est plus ou moins nouveau pour elle, penser à ça. De ce fait, la jeune femme a quitté Rechel des yeux pour plus observer le sol, gênée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Ven 4 Mar - 9:39
Les pensées de la jeune fille semblaient plus décousues, même lui n’arrivait plus à la suivre. D’abord des parents, puis Atérys, après les requins et pour finir, les enfants… What ?! Alors un Sexire faire un cours de reproduction à une Atlantine qui voudrait des chondrichthyens pour partenaires ?! J’avoue que j’ai eu une drôle d’image à cet instant précis. Bon, on va tenter de répondre à ce qu’il a compris :
    « Atlantos est accessible à tous. Il suffit ‘‘d’emprunter’’ un masque et de nager jusqu’à sa porte principale. Pour vos palmes, il suffit de cacher vos pieds comme vos mains… Voire y aller en animal. »

Oui, car il en était persuadé. Même en vivant dans l’eau pendant une quinzaine d’année, il ne pense pas qu’elle aurait été si ignorante : elle aurait été avec une communauté si elle était sous forme humanoïde. Et puis, n’a-t-elle pas parlé de bipèdes ? Sous l’eau, ils restent des Homo Sapien donc, avec des jambes… La forme animale est plus adéquate pour ce genre de vie… enfin, c’est ce que le violoniste pensait.

La réaction de la jeune fille, envers ses parents, fit tiquer notre Sexire. Elle ne savait rien des Mythes, pas même qui elle était : ses parents n’étaient pas là pour lui faire une éducation digne de ce nom. Cependant, elle connait les rudiments de la parole, peut-être est un peu instruite, donc quelqu’un est passé par là. Certainement des Humains. Pas de Védins, car elle ne savait pas non plus. Après… il se peut très bien que ce soit un couple d’Atlantin comme elle pourrait être une hydride Humaine/Atlantine… Mais le boxeur ne connaissait pas plus que ça cette culture : pour preuve, c’est la première fois qu’il rencontre un des leurs. Est-ce qu’abandonner son œuf est une pratique courante, comme les poissons ? Tiennent-ils plus des oiseaux ? Des humanoïdes qu’ils sont ? Trop de questions pour trop peu de réponses…

Le trentenaire resta silencieux, pensif. Pendant un temps… puis un autre… Après quelques minutes, il déposa son regard gris sur la créature qu’il avait recueillit.
    « Je ne pense pas que les requins soient les meilleurs partis pour avoir des enfants… Mais ce n’est que mon humble avis. » Dit-il dans un sourire moqueur.

Avec élégance, Mr.Rechel se leva et alla tâter la serpillère qui servait de robe à la demoiselle. Quasiment sèche.
    « Si vous n’avez plus de questions, je vais vous laisser retrouver Mlle Von Markov. Avec cette longue absence, elle doit s’inquiéter. Et puis, je ne puis vous accompagner sans attirer des soupçons. Avec un peu de chance, vous ne vous perdrez pas entre ici et le palier d’au dessus. Dit-il, ironique. Cependant, avant, remettez cette robe-ci. Et si vous avez encore des questions, vous pourrez me les rédiger et les mettre dans ma boîte aux lettres. Je ferai en sorte de vous retrouver discrètement. » Et il lui tendit le tissu chaud et humide.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Ven 4 Mar - 13:03
Après quelques instants, l'homme qui l'a accueillie lui donne une réponse à propos d'Atlantos. Il se doute donc qu'elle peut prendre forme animale, mais a-t-il une idée duquel ? Enfin, l'Atlantine n'a plus vraiment la tête à réfléchir ou demander là-dessus pour le moment. Ses dernières pensées l'ont un peu chamboulée, bien qu'elle soit probablement loin de la réalité. Comment deux humains se reproduisent ? Voilà la question qu'elle se pose. Malheureusement pour elle, Cerel n'a aucune base à ce niveau là et ne connaît déjà pas vraiment sa propre anatomie. Aucune conclusion ne risque donc d'être donnée pour le moment.

Après quelques minutes où tous deux semblent débattre sur leurs propres questions, la voix de Rechel surprend la jeune femme. Celle-ci relève rapidement son visage où ses joues sont toujours rosies vers lui. Quoi ? Des requins et...elle faisant ça ? Mais heu… non ! Se moque-t-il d'elle ou le pense-t-il vraiment ? Après quelques instants, la jeune femme l'observe se relever. Non mais il se moque vraiment ! Se perdre alors qu'il n'y a qu'un étage à monter… Combien de temps s'en souviendrait-il… ? Il lui parle alors de boîte aux lettres et d'écrire, ce qui la surprend une nouvelle fois. Écrire ? Cerel se relève alors à son tour et récupère la robe qu'il lui tend. Pendant un instant, l'Atlantine semble hésiter. Mais cela ne dure pas bien longtemps avant qu'elle retire l'unique vêtement qui la couvre pour enfiler la robe prêtée par leur voisine. Bien que celle-ci soit encore humide, cela ne la dérange pas vraiment. A nouveau, Cerel relève la tête vers lui pour le fixer.

« Si entre temps j'ai appris à écrire, peut être que je penserai à ce que vous appelez Boîte aux lettres...  Mais vous faites fausse route. Je souhaitais simplement vous prévenir qu'il y a des animaux dangereux qui rôdent pas loin, et que j'espère ne plus les croiser… Qui espérerait avoir un enfant avec un requin… »

Un frisson la parcourt alors. Non pas de froid, plus de peur en imaginant ses anciennes rencontres avec l'un d'entre eux. Non non, hors de question d'avoir des enfants avec eux. Rien que s'en approcher, elle risquerait de se faire couper en deux par leurs dents. Bien qu'elle pourrait les tuer, mais ce ne serait pas sans danger… La jeune femme se penche alors vers la robe qu'elle a laissée au sol, afin de la lui tendre à son tour : ça fait beaucoup d'échanges en une journée. Une fois fait, celle-ci se rapproche lentement de la porte, d'un pas peu assuré. Elle devra bientôt retrouver Atérys et faire l'ignorante. Faire semblant de l'inverse serait un peu plus compliqué, donc dans ce sens là ce devrait être bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Dim 6 Mar - 17:23
À nouveau, la pudeur fut envoyée paitre. L’Atlantine se déshabilla d’un geste simple et remit l’autre robe en quelques secondes. Sherlock commence tout doucement à en avoir d’habitude… Non pas que les femmes se dévêtissent simplement à son approche mais avec sa centaine d’année, ce n’est plus ça qui va embraser ses pensées ou son corps. Et puis, quand bien même, il saura se retenir si ce n’est pas une Capienne… et il n’a pas à rougir de sa résistance non plus. Si une ersatz de vampire le cherche, le violoniste saura puiser dans ses ressources pour ne pas devenir une poupée de chiffon. Enfin, j’écris ça maintenant, mais dans les prochains jours in Rp, il va se prendre une sacrée claque. Mais ce n’est pas le sujet de cette réponse. Revenons si vous voulez bien…
    « J’apprécie votre sollicitude à mon égard mais l’eau n’est vraiment pas ma tasse de thé. Et puis, les requins ne sont pas qu’aquatique… Ces bêtes se reproduisent malheureusement trop bien, qu’importe le milieu. » Dit-il dans un rictus à la fois contrarié et taquin.

La jeune femme lui tendit la robe à terre qu’il plia sommairement et déposa sur le dossier de son canapé. Elle alla doucement vers la porte. Le trentenaire voyait bien que la petite réfléchissait : de la peur ? De l’appréhension ? Du stress ?
    « Dites-vous que le mal est fait, que si vous respectez les nouvelles directives, il n’y aura normalement pas de pertes. Quand Mlle Von Markov est en vadrouille, il ne vous coûtera rien de toquer à ma porte si l’écrit vous pose problème. Et puis, vous n’êtes pas seule sur le coup. »

Le Sexire lui adressa un sourire confiant. Non, très sincèrement, ce n’est pas un mauvais bougre. Juste terriblement maladroit mais pas un méchant. Il retrouvait en elle un reflet à lui, une ignorance touchante, candide mais intéressée. Elle écoutait et engrangeait à son rythme, montrant son avidité et sa curiosité. Et surtout, Cerel était tout aussi douée que lui en relation humaine : dans un autre registre certes, mais tout de même.

Il mit une main sur la poignée :
    « Bienvenue dans ce vaste monde Mlle Cerel, bonne chance pour y frayer votre chemin. Prenez soin de vous. »

Il attendit la réponse de la demoiselle pour ouvrir la porte : pas que de malheureuses paroles se perdent dans le couloir.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura Correctrice
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: ??
Métier :: Mercenaire
Pouvoir :: La glace
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Dim 6 Mar - 22:38
Cerel sourit alors suite à sa réponse. A-t-il compris ou pas du tout où elle voulait en venir ? De plus, suite à sa réponse, la jeune femme en conclut rapidement qu'il ne doit pas bien connaître le monde marin. C'est probablement le seul domaine où elle peut en savoir plus que lui. Peut être même plus que la plupart des personnes qu'elle rencontrera : qui a passé autant de temps que l'Atlantine dans l'Océan Atlantique, et rencontré autant de poissons qu'elle ?

S'étant rapprochée de la porte, l'Atlantine lui rend son sourire aux prochaines paroles. La jeune femme va donc pouvoir squatter ici dès qu'elle aura ses prochaines informations. Pour le moment, apprendre à écrire n'est pas vraiment une priorité : rattraper son retard, reprendre des forces et aller pêcher. Ça peut paraître simple, mais cela risque de prendre du temps pour elle, surtout pour récupérer un poids normal. Il s'est aussi approché de la porte, sa main étant sur la poignée alors qu'il parlote encore un peu. Lorsque celle-ci lui aura répondu, il pourra lâcher le fauve ! Enfin, heu...

« Nous pourrons parler requins la prochaine fois si vous voulez, parce qu'ils ne se reproduisent pas si rapidement que vous le pensez... »

C'est ce que la jeune femme lui répond d'abord, assez confiante. Peut-être ne sera-il pas aussi intéressé qu'elle à ce nouveau-là, mais elle pourrait se faire un plaisir de lui parler du monde marin qu'elle connaît !

« Merci d'avoir partagé ces informations avec moi, Rechel, et faites de même pour vous. A bientôt, dans ce cas. »

Le sourire n'a toujours pas quitté la demoiselle, alors que la porte s'ouvre pour la laisser sortir peu de temps après. Après un dernier regard et sourire vers cet homme qu'elle a rencontré quelques temps avant, la jeune femme finit par se retourner, sautillant pour remonter les escaliers vers son foyer qui est aussi et surtout celui d'Atérys. Une fois les marches montées, Cerel arrive devant la porte de l'appartement où la Védin l'attend sûrement. L'Atlantine toque alors à la porte, espérant que la jeune femme soit présente. Sinon, elle devrait rester sur le palier. Après quelques instants d'attente, la porte finit par s'ouvrir, dévoilant la grande femme. Joyeuse, Cerel s'en approche alors.

« Coucouu », lâche-t-elle tout joyeusement.

Atérys la prend alors dans ses bras, ce que Cerel fait aussi. Les contacts humains étant assez rares depuis sa découverte de l'océan, la jeune femme se sent très touchée par ce geste.

« Mais tu étais passée où ? J'étais inquiète, surtout quand il s'est mis à pleuvoir ... Tu as pu garder tes mains et pieds au sec ? »

L'Atlantine relève alors les yeux vers elle, se voulant rassurante.

« Oui oui, aucun soucis. Je me suis mise à l'abri dès qu'il a plu, puis j'ai attendu que celle-ci cesse avant de rentrer, je n'étais pas très loin d'ici ! 
- Tant mieux alors… Je suppose que tu n'as pas mangé ?
- Non, en effet…
- Je te fais réchauffer quelque chose alors, assieds-toi. »

La porte se referme alors derrière elles, alors que Cerel observe Atérys faire en attendant patiemment de remplir son appétit d'oiseau.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé} Dim 6 Mar - 23:35
La petite était partie. Sherlock ne pensait pas lui avoir fait peur et pourtant, il avait été aussi sec et lapidaire qu’avec Lauraline. Comme quoi, deux caractères influent réellement sur le devenir d’une relation. Alors que l’Atlantine crapahutait le long du couloir, Mme Lulaby arriva. Le violoniste n’avait pas encore refermé sa porte et leurs regards se croisèrent. La vieille dame portait de lourds sachets de courses et, en bon gentleman, il sortit pour l’aider à les transporter sur la dernière portion du corridor.
    « - Elle revenait de chez vous.. ? La nouvelle là, elle venait de chez vous ?
    - Parfois la curiosité est un vilain défaut Mme Lulaby.
    - Sherlock, vous savez que je saurai, alors dites le moi.
    - Il y a des risques…
    - Vous savez qu’elle réside chez Atérys ? On dirait qu’elle l’a trouvée et adoptée. Je ne l’avais jamais vue avant ! Et quelle indécence ! Elle pourrait s’habiller ! Un peu comme la femme qui est aussi entrée chez vous la dernière fois… Oh mais dites moi… Vous les payez.. ? Chuchota-t-elle après avoir regardé autour d'elle.
    - Chère Marie-Rose, si toutes les femmes qui passent mon palier sont des filles de joie, je ne vois pas pourquoi je serai autant en vadrouille…
    - Donc vous voyez des prostituées ? Mon bon monsieur, vous avez pourtant tout pour ne pas vous rabaisser à ça… !
    - Je ne vous demande pas votre avis, voisine. Et non, je ne les côtoie plus.
    - Pourquoi était-elle chez vous alors.. ?
    - Vous aimez les secrets, n’est-ce pas ?
    - Surtout quand je connais leur contenu. »

Sherlock s’approcha d’elle et lui susurra à l’oreille avec une lueur de complicité dans le regard :
    « - Je suis son précepteur. Elle voudrait impressionner Mlle Von Markov de ses talents en théâtre ainsi qu’en histoire. Elle travaille d’arrache pied et perdre la surprise lui crèverait le cœur. Je compte sur vous pour être muette comme une tombe… !
    - Oh mais bien évidement ! »Et elle fit signe de zipper ses lèvres.

Alors qu’il revenait à son appartement, il glissa un index silencieux sur ses lèvres avec un sourire mystérieux, intimant la discrétion à sa complice. Celle-ci répondit avec malice et les deux refermèrent leurs portes.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé}
Revenir en haut Aller en bas

De retour au 'bercail'...ou presque [PV Sherlock]{Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» hope et rj retour au bercail ......ou presque (pv brooke , hope et rj)
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail...
» Retour au bercail [PV Grenaak]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji :: Habitations-