AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Lun 7 Mar - 20:25
La chambre de Sophia dans le manoir des Mac Aedan ressemblait à une zone de guerre et avec, au centre, une jeune adolescente furax.
    «Non, non, non jamais je ne porterai ça. Les couleurs sont horribles et la coupe fait vraiment trop vieux jeux. Et je veux prendre mes strings, jamais je porterai ces culottes de grands-mères.»
En face d’elle se tenait une maman désespérée, elle aurait tant voulut que la fragile trêve entre sa progéniture et l’autorité tienne encore un peu mais elle dut se rendre à l’évidence, elle allait devoir imposer ses vues. Mais il fallait faire preuve de tacts, elle connaissant sa fille. Si elle allait trop fort cette dernière allait se braquer et elle ne pourra plus rien lui faire accepter.

    «Ma chérie, calmes-toi s’il te plait, on va discuter tranquillement et on va se mettre sur la même longueur d’onde, tu le veux bien ?», dit Moira d’une voix douce. «Je suis d’accord pour que tu prennes tes strings mais tu prends aussi la robe, c’est donnant-donnant.»
    «D’accord maman.», répondit Sophia encore légèrement boudeuse. Elle pensait de toute façon faire un petit tri juste avant d’arriver chez sa marraine et «égarer» ce qu’elle ne voulait pas porter comme elle l’avait déjà fait auparavant.
Moira n’était pas née de la dernière pluie et elle flaira le pot aux roses. Sa fille, d’habitude si teigneuse sur certains sujets, se couchait bien trop facilement. Elle devait cacher quelque chose, mais la Capienne n’arrivait pas encore à savoir quoi. Puis soudain, elle se rappela que sa fille perdait ou abimait relativement souvent des vêtements et comme par hasard seulement ceux qu’elle n’aimait pas.

    «Et n’essaye pas de « perdre » en route ce que tu n’aimes pas comme la dernière fois d’accord ? Je te connais trop bien. On va faire une liste de ce que tu emporteras.»
    «D’accord maman.», dit la jeune fille résignée.
    «Puis nous irons t’acheter une ou deux robes supplémentaires.»
Sophia tirait un peu une tête d’enterrement rien qu’à l’idée et sa maman voulut la rassurer.
    «Je suis certaine que nous trouverons une robe que tu apprécieras.» La jeune adolescente esquissa un sourire, pas très convainque puis elles se remirent au travail remplissant gentiment les lourdes valises, notant contentieusement les affaires qu’elle allait prendre pour la semaine.
Lorsqu’elles eurent fini, Moira appela les serviteurs afin qu’ils se chargent le fiacre puis sorti avec sa fille faire les magasins. La maman faillit s’arracher les cheveux mais elles finirent par trouver une robe qui convenait aux deux.

Spoiler:
 

Lorsqu’elles revinrent, le véhicule de la jeune adolescente était prêt à partir. La petite Sophia embrassa sa maman avant de monter à côté de Charles, le cocher. Sa maman se racla fortement la gorge.
    «Monte à l’arrière, je te prie. Tu n’es pas cocher à ce que je sache.»
Alors que Sophia descendait et montait dans le fiacre en ronchonnant, Moira tendit une lettre à Charles.
    «Tu l’as donneras à notre Princesse en mains propres je te prie.»
    «D’accord madame.»
Le cocher prit alors les reines et les chevaux réagirent au quart de tour. La Capienne resta un moment au bord de la route, disant adieu à sa petite chérie jusqu’à que le fiacre tourne et disparaisse dans une ruelle parallèle fonçant en direction du manoir de la Princesse des Capiens.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Mer 16 Mar - 14:09
Pas si loin de ceci, la Princesse continuait de préparer l’arrivée de sa filleule. Il y avait un certain nombre de choses à organiser, que ce soit d’informer les résidents et résidentes du manoir, les employés de la bibliothèque attenante, mais aussi voir avec Elise pour les repas. Il allait aussi falloir contrôler l’agenda avec Alfred afin d’aménager ce dernier à l’arrivée de la petite puce qui n’allait pas rester seule à la maison lorsque Gwihir devait sortir. Sans compter les impondérables besoins d’avertir untel et unetelle que la Princesse viendra bien, mais accompagnée, à cette réception et à ce bal. Tant de choses à organiser et si peu de temps à disposition. Puis, à l’orée de sa conscience, elle sut que Sophia était en train d’arriver.



« - Bien. Au moins, son fiacre est à l’heure… Alfred, nous finirons de nous organiser plus tard. Je vais aller l’accueillir dans la cour.
- Très bien. »


Se drapant d’un petit veston qui se mariait assez bien avec sa robe verte, c’est ainsi qu’elle sortit sur le perron de son manoir, afin d’être la première à accueillir son invitée pour la semaine. A ses yeux, c’était important de ne pas montrer que des serviteurs, mais bien cette petite touche de chaleur humaine dès le début. Et après tout, au « Mille et une pages », ce n’est pas la seule chose qui est gérée différemment par rapport aux autres familles. Mais Sophia aura bien assez de temps pour s’en rendre compte. Le fiacre arrivait, à vitesse posée et entra dans la cour. Le cocher connaissait son métier et arrêta son véhicule devant la double porte, à une encablure de Gwihir. Cette dernière sourit poliment et commençait déjà à imaginer ce que sa filleule avait prévu pour la surprendre… Sera-t-elle en robe ou en trelli ? Jeans délavés ou satin et soie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Dim 20 Mar - 14:39
Alors que le fiacre avançait à bonne allure dans les ruelles du quartier capien, la petite Sophia tenta une fois de faire disparaitre certaines des affaires qu’elle ne voulait vraiment pas mettre durant son séjour chez la Princesse des Capiens. Malheureusement pour elle, les portes ainsi que les fenêtres avaient été bloquées de l’extérieur.

Lors du court trajet entre le manoir de ses parents et celui de Gwihir, la jeune adolescente se posait des questions sur son futur séjour. Qu’est-ce qu’elle allait devoir faire ? Assister à des réunions ? Faire la belle ? Elle ne savait pas trop et cela l’inquiétait un peu. Elle profita du trajet pour parfaire un peu sa toilette avec un coup de crayon pour les yeux et une pointe de rouge à lèvres.

Le fiacre s’arrêta enfin. La jeune adolescente pu entendre Charles descendre du véhicule et saluer la maitresse des lieux. Elle le vit ensuite lui tendre une lettre cachetée et elle s’étonna. Pourquoi se donner autant de peine pour une simple liste des habits et objets qu’elle avait pris ? Cela devait cacher autre chose et elle allait faire en sorte de le savoir. Le cocher vient finalement ouvrir la portière et Sophia sortit gentiment du véhicule. La jeune Capienne portait sa nouvelle robe noire, ce vêtement couplé au petit maquillage qu’elle venait de faire rapidement lui allait assez bien et lui donnait une certaine prestance. Elle espérait que cette dernière soit du goût de sa marraine car elle voulait donner une meilleure image d’elle-même. La jeune adolescente, toujours aussi démonstrative, sauta dans les bras de sa marraine.
    «Je suis arrivée, je peux aider à décharger les affaires ? Dans la même chambre que d’habitude ? Ou tu préfères me donner directement les consignes pour mon séjour ?»
Juste après ces questions, Sophia posa un bisou sur la joue de la Capienne, puis se posa à quelques pas tout sourire.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Dim 27 Mar - 17:48
Gwihir regarda le cocher lui donner une lettre, qu’elle reçut sans une question, avec juste un petit haussement de sourcils. Elle la rangea dans les plis de sa robe, tenue par les laçages compliqués, se promettant de la lire dès qu’elle aurait un moment de calme et d’intimité. Puis elle reporta son attention sur le fiacre et en vit descendre sa filleule dans une petite robe noire bien taillée, ouvragée et qui lui allait assez bien. Sûrement une nouvelle acquisition car elle ne se rappelait pas l’avoir vue la porter par le passé. Elle eut un sourire admiratif, mais était-ce sur le fait qu’avec ceci Sophia faisait une adorable Capienne, ou bien était-ce pour le talent de contention de Moira qui a réussi à forcer sa fille de porter ce joli ensemble. Elle l’accueilli avec un grand sourire et la serra dans ses bras, veillant à ce que ses petites mains fouineuses ne viennent pas confisquer la missive de sa mère.

« - Sois la bienvenue, Sophia ! Bien sûr que tu peux aider à décharger les affaires. Alfred t’attends déjà dans ta chambre et t’aider à ranger tout sans faux-plis ni… disparitions. Une fois que ce sera fait, tu pourras me rejoindre dans le salon afin de prendre une bonne collation et nous en profiterons pour parler. Et je te donnerai les consignes à ce moment-là, voyons, nous avons notre temps. »


Elle donna les consignes au cocher pour se repérer dans le bâtiment et pour qu’il sache où déposer les affaires de sa jeune patronne, puis elle se retourna vers Sophia, un large sourire sur le visage.

« - Tu peux prendre le temps de souffler et te mettre à l’aise avant de venir me rejoindre. Mais ne te met pas de suite en jeans et T-shirt, car cette petite robe te va à ravir, ce serait dommage. »


Et bien sûr, pendant le temps ou la jeune fille tenterait de « perdre » des affaires, se mettrait à l’aise et tout cela, elle en profiterait, elle, pour lire la lettre de Moira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Sam 2 Avr - 20:20
Sophia écoutait attentivement sa marraine et eu un petit rictus contrarié lorsque cette dernière évoqua les disparitions d’habits. La jeune adolescente ne pensait pas qu’elle avait été aussi peu discrète dans cette activité. Mais il faut dire que faire disparaitre uniquement les vêtements qu’elle n’aimait pas n’avait pas été d’une énorme subtilité. Peut-être que si elle avait faire un minimum de panachage, cela serait passer un peu plus inaperçu mais elle en doutait un peu. De toute façon, malheureusement pour elle, c’était trop tard et elle allait devoir développer d’autres stratégies un peu plus élaborées mais cela prendrait sans doute un peu de temps. Puis elle devait arrêter de se mentir à elle-même, elle se trouvait plutôt mignonne dans sa robe noire, tout n’était pas à jeter dans sa garde-robe.
    «Je suis très contente de passer cette semaine avec toi, je suis certaine que je vais apprendre pleins de choses.»
Puis ne tenant pas sur place, elle courut en direction du fiacre qui se dirigeait vers l’air de déchargement. La jeune Capienne se retourna à mi-distance.
    «Je vais aider Charles pour les valises. D’accord pour garder la robe même si ça ne semble pas très pratique pour porter des charges.»
Sur ces mots, la jeune adolescente reparti en courant et en rigolant. Lorsqu’elle arriva à côté du véhicule, le cocher travaillait déjà d’arrache-pied à décharger les multiples valises de sa jeune maitresse. La jeune femme se mit immédiatement au travail et Alfred les rejoint quelques minutes plus tard. Sophia les aida du mieux qu’elle put mais les coffres étaient vraiment lourds. Après une bonne demi-heure, tout avait été transporté dans la chambre. La petite Capienne n’avait jusqu’ici pas eu d’occasion de perdre « malencontreusement » des affaires et avait fini par abandonner l’idée. Charles, son travail effectué, avait demandé et obtenu congé. La jeune adolescente aida encore un moment Alfred à sortir les affaires de tous les jours comme les affaires de toilettes. Elle libéra finalement le serviteur pour prendre une douche. Remaquillée et habillée de sa robe noire, Sophia se dirigea vers le salon, deux bonnes heures s’étaient écoulées. Elle toqua sur la porte ouverte pour demander l’autorisation d’entré. Comme sa marraine la lui accorda et elle se dirigea vers la table où était disposé la collation promise.
    «Ça a pris du temps mais il y en avait tellement, j’ai presque l’impression que maman voulait que je prenne la totalité de mes affaires … comme … comme …»
La jeune fille afficha alors un regard craintif vers sa marraine.
    «Comme si je partais pour toujours, mais je vais renter à la maison hein ? Promet-le moi ! Je veux retourner chez papa et maman.»

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Jeu 14 Avr - 14:53
Elle sourit à sa filleule alors que cette dernière partait porter une partie de ses valises. Bien sûr qu’il n’allait pas être facile de porter des charges en robe, mais au moins il y’avait moins de risque de la voir ensuite arriver dans le salon en streetwear, en tenue décomplexée et faites pour les cours d’école. Laissant l’adolescente à ses valises et ses colis, la Princesse se retira dans le salon, afin de lire la lettre de son amie Moira. Pourquoi faire tant de secrets alors qu’elles s’étaient vues il y a moins d’une semaine ?

C’est en sirotant un thé à moitié tiède qu’elle lisait la lettre. Son invitée était encore loin d’en avoir fini avec le déménagement et ainsi elle aurait le temps de lire la lettre sans interruption ni regard de petite curieuse. L’écriture de la mère de Sophia était jolie, plaisante aux yeux et facile à lire. Le ton du début de la lettre était assez léger, simple. Elle demandait simplement à Gwihir de veiller à ce que certaines affaires ne « disparaissent » pas. La bibliothécaire sourit d’amusement. Le talent de Sophia pour « perdre » des affaires qui ne lui plaisait pas était connu d’un certain cercle, déjà. De plus, Moira demandait à ce que la Princesse montre à sa fille d’autres aspects des Capiens, qu’elle fasse découvrir d’autres facettes de ces derniers lors du séjour. Ça se terminait un peu par un vœu pieu, celui de voir devenir « la petite peste une adorable princesse ». Un sacré défi, mais qui serait relevé, bien sûr. La fin de la lettre est plus intrigante. La maitresse de maison des Mac Aedan avoue que le voyage de Sophia est aussi et surtout une manière de l’éloigner de sa maison alors qu’il se passe des choses graves dont son mari ne veut rien rire et dont ils ne veulent pas ennuyer la Princesse. Hum… Sibyllins étaient ces mots, mais Gwihir respectera leur choix de ne pas l’y mêler. Elle n’enquêtera pas, mais ouvrira bien plus les yeux sur les actes de Sophia dont elle a la garde et le devoir de protection. Elle relit la lettre une seconde fois afin d’être sûre de ne rien avoir manqué, puis grâce à une bougie proche, elle la fait brûler intégralement afin de n’en laisser aucune trace. Ni pour Sophia, ni pour qui que ce soit. Une fois que ce fut fait, elle reprit l’un de ses livres en cours de lecture et attendit l’arrivée de sa filleule.

Cette dernière fini par arriver, toute proprette, maquillée de frais, et tout sourire. Mais elle n’était pas une sotte et semblait avoir senti que quelque chose n’allait pas… Mais il était trop tôt pour lui dire la vérité, alors Gwihir répondit, dans un sourire honnête, un semi-mensonge…

« - Non, bien sûr que non ! Voyons ! Que vas-tu imaginer là ? Elle craignait surtout que tu ne perdes à nouveau des affaires et qu’il ne te reste plus rien à te mettre à la fin de ton séjour ici. De plus, il te fallait assez d’habits pour pouvoir faire face à toutes les possibilités. Donc bien sûr que je te promets que tu rentreras à la maison. Je ne suis pas une geôlière et tu n’es pas en prison ! A moins que ça te déplaise déjà autant d’être ici ? »


La Princesse fit une petite moue, faussement vexée, afin de détendre l’atmosphère et peut-être arriver à changer le sujet de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Dim 24 Avr - 18:01
Sophia tomba assez facilement dans le piège que lui tendit sa marraine et cru qu’elle l’avait réellement vexée. La petite Capienne voulut la rassurer rapidement sur ce point mais répondit d’une voix hésitante.
    «Euh non … bien sûr que non, je suis heureuse d’être ici. Je … je sais que je ne suis pas en prison … loin de là. J’ai vu des reportages sur les prisons humaines et ce n’est vraiment pas rigolo. Je me demande comment c’est l’Exilé, ça doit être pire non ? Je ne pense pas non plus qu’on mange aussi bien en prison.» dit la jeune fille avec un petit sourire, presque pas forcé, juste avant de prendre un petit feuilleté qu’elle grignota gentiment. Lorsqu’elle l’eut fini son sourire était nettement plus naturel. «On mange toujours aussi bien chez toi.»
La jeune adolescente se servit ensuite un verre d’eau et but une petite gorgée. Mais comme elle n’avait pas été totalement convaincue par les réponses de sa marraine, elle reprit la parole en la regardant droit dans les yeux. On pouvait lire dans son regard un mélange de peur et de tristesse.
    «Je … je ne suis pas totalement stupide, je sais qu’il se passe quelque chose de grave à la maison. Papa essaye de me le cacher mais je vois bien que quelque chose le tracasse. Ma maman fait comme si de rien n’était mais je vois bien qu’elle est stressée. Et ce n’est pas seulement à cause du faite que je veux me marier avec l’homme ou la femme que j’aurais choisi ou que je fais parfois des grosses bêtises.»
Sophia regarda rapidement autour d’elle pour être certaine qu’il n’y avait pas de serviteur dans la pièce et continua d’exposer ses inquiétudes mais en baissant largement le ton de sa voix. Au final, elle chuchotait presque.
    «Non, ça doit être bien plus grave que ça. Papa s’est mis à sortir régulièrement la nuit et ne rentre que tôt le matin. Il doit faire quelque chose de dangereux car j’ai vu une fois des larges coupures et mal cicatrisées sur son corps lorsque maman essayait de les panser. Ils étaient furieux lorsqu’ils ont constaté que j’avais tout vu. Je ne te dis pas la fessée que j’ai eue. J’ai presque l’impression que mon souci avec les cerises n’est qu’un prétexte pour m’éloigner de la maison et cela me fait peur … qu’est-ce qui serait assez grave pour justifier cela ?»
La jeune Capienne jeta un regard plein d’interrogations à Gwihir.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Mar 24 Mai - 12:01
Gwihir sourit doucement, amusée… Et elle vint prendre dans ses bras sa petite filleule et lui ébouriffa les cheveux, signe qu’elle n’était pas vraiment vexée. Dans un rire, elle dit simplement.

« - Ah, ça va alors ! Hihi. Non l’Exilée ne peut pas être comparée… Ni à ici, ni à ailleurs, tant l’Exilée est unique. Mais… c’est pire pour ceux qui y vont se faire punir, mais certains y vivent et sont heureux. Et… hihi… si la cuisine ici te plait, c’est une bonne chose ! Mais tu devrais le dire à Elise, ça lui fera plaisir, tu sais. Après tout, elle se décarcasse sans cesse pour faire de nouveaux plats qui plaisent à tous les résidents de mon manoir… Et des goûts différents, il y’en a ! »


Puis Sophia devint sérieuse, inquiète. C’était visible et bien compréhensible. Mais sa marraine ne pouvait pas changer les choses, alors elle la garda contre elle un moment, pendant qu’elle lui expliquait sa manière de voir les choses.

« - … Non, tu n’es pas stupide, ma chérie. Tu es irrespectueuse parfois, insoumise souvent, dissipée oui, mais stupide, je ne pense pas. Mais sais-tu me dire quelle est la première règle des familles Capiennes ? »


Elle laissa un instant passer, juste le temps que la petite Mac Aedan souffle la bonne réponse.

« - … oui, le respect. Ça signifie que je me dois de respecter le choix de tes parents. S’il se passe quelque chose, s’ils n’ont pas envie d’en parler avec moi, toute Princesse que je sois, je me dois de respecter ceci. »


Puis elle sourit, doucement… Sur son visage, on n’y lisait aucune inquiétude, uniquement une puissante résolution.

« - … et surtout… J’ai une entière confiance en tes parents. S’ils ont besoin d’aide, ils savent qu’ils peuvent compter sur moi. Si ton père m’accompagne si souvent lors de mon travail, c’est bien parce qu’il est l’un des meilleurs. Alors… S’ils me font confiance pour te protéger, quoi qu’il se passe, je ne manquerais pas à mon devoir. Tu me connais, je ne te mentirais jamais. Et je fais de mon mieux pour ne jamais quitter des yeux ceux qui me sont chers. »


D’un geste, elle désigne l’un de ses yeux où se reflétaient quelque chose de brun-jaune au fond de l’iris. Son « regard » portait assez loin, et nul doute qu’elle ne quittait jamais longtemps des yeux ses plus fidèles lieutenants. Ainsi elle sait toujours où ils sont et s’ils ont des problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Lun 30 Mai - 22:41
    «D’accord, je suis contente que tu gardes un œil sur eux, j’avais vraiment peur pour eux. Je me fais peut être des idées ceci-dit.»
Sophia se sentit rassurée par la résolution de sa marraine, après tout c’était vrai son papa et sa maman avaient la réputation d’être de farouches « chasseurs » et si Gwihir les tenait à l’œil, il ne devait plus y avoir de risque. Une petite voix cependant murmurait à la petite Capienne que s’ils devaient être en danger, est-ce que ta marraine arriverait à temps ? La jeune femme balaya presque aussitôt ces idées noires en visualisant la Princesse des Capiens massacrer ses ennemis. Elle eut un léger frisson de peur face à temps de violences. Il faut dire que l’adolescente a de l’imagination et des membres arrachés volaient dans tous les sens dans son esprit. Elle se tendit légèrement dans les bras de sa marraine.
    «Calme toi, petite idiote, elle n’est certainement pas aussi violente.», pensa Sophia.
Elle fixa un instant le sourire de la Princesse et il fut contagieux. Elle fit un dernier bisou sur la joue de Gwihir avant de demander innocemment.
    «On mange à des heures fixes chez toi, comme à la maison ? J’aimerai prendre une douche avant le repas, c’est encore possible tu penses ?»
Bien qu’elle essayait de le cacher, l’adolescente avait une petite idée en tête : enlever cette robe pour enfiler des habits plus pratique à son goût mais d’un autre côté elle voulait faire plaisir à Gwihir. Après une courte hésitation, elle opta pour la seconde solution.
    «Tu crois qu’une de tes servantes peut m’aider après la douche, pour une coiffure et enfiler une de ces robes compliquées » ?, dit finalement Sophia avec un grand sourire.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Jeu 2 Juin - 15:38
Elle aurait voulu dire que tout était sous contrôle, qu’il n’y avait aucun soucis à se faire et que cette semaine était effectivement une série de jours de vacances pour se changer les idées, mais la Princesse haïssait le mensonge et ne voulait pas s’avancer trop. Mais elle ne quittait en effet jamais trop du regard les âmes des parents de Sophia. Elle savait ainsi où ils allaient, et grosso modo qui ils rencontraient. La Capienne était tout de même tendue, même si elle faisait de son mieux pour ne pas le montrer. Et elle se tenait prête à toutes les éventualités, même de devoir accourir à travers toute l’île à l’aide de ses amis. Un petit bisou sur la joue la sortit de ses pensées si sérieuses et elle se reconcentra sur les paroles de sa filleule.

« - En effet, à heures fixes. Avoir une vie saine commence par avoir une alimentation réglée. Mais si certains jours tu souhaites un panier-repas pour le midi, si tu as tes activités de club ou autre, n’hésite pas à demander à Elise de t’en préparer un. »


La Princesse sortit d’une de ses poches une petite montre à gousset au bout d’une longue chaine d’argent. D’un mouvement souple sur le mécanisme, elle fit s’ouvrir le clapet et regarda l’heure rapidement. Dans ses mains, on entendait le léger cliquetis des rouages dansant lentement. Elle referma l’ouvrage d’orfèvrerie avant de répondre à Sophia, avec un grand sourire.

« - … Mais tu as encore du temps devant toi, tu peux donc aller te préparer à ton rythme. »

Puis, dans un sourire immense et taquin, elle ajouta dans un chuchotement complice, comme pour partager une confidence…

« - … Ce soir, tu mettras une robe compliquée, oui. Mais sache que dans mon manoir, le dress-code n’est figé que lorsque nous avons des invités. Si les autres jours de la semaine tu souhaites être à l’aise, tu le pourras. Mais pas un mot à ta maman, hein ? Et lorsqu’on a des invités, tu respecteras les coutumes, en échange… D’accord ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Mer 22 Juin - 22:46
Sophia était très contente des informations reçues. Les demandes formulées étaient plus qu’acceptable pour la petite Capienne qui avant de venir s’entendait à bien pire. « Je ne sais vraiment pas pourquoi je peignais le diable sur la muraille. Gwihir n’a jamais été méchante avec moi, les rares fois où elle m’a grondé c’était, il faut bien l’admettre, plus que justifié. Je veux vraiment faire des efforts pour ne pas la décevoir durant cette semaine. », pensa-t-elle juste avant de se promettre de tout faire pour ne pas faire de la peine à sa marraine.

«C’est chouette de pouvoir porter un short de temps en temps, merci Gwihir. C’est plus pratique que les robes je trouve mais d’accord pour en porter lorsqu’il y aura des invités à la maison. De toute façon, il faudra bien que je m’y habitue. Je crains que mon futur mari ne soit pas aussi gentil que toi ou maman … », dit Sophia d’une voie triste. «J’ai vraiment l’impression que mon père et mon prétendant ne veulent que l’alliance que notre « mariage » conclura. Mon bonheur semble vraiment être le cadet de leurs soucis. Mais trêve de déprime, je dois sans doute me tromper …»

La petite adolescente sourit alors à sa marraine mais elle ne semble pas très convaincue par ses dernières paroles.

«Je dois donc aller prendre une douche puis me changer car j’ai transpiré en portant mes valises. Puis-je me retirer s’il vous plait?», demande finalement la Capienne avec une petite révérence polie puis attend sa réponse. Si la Princesse des Capiens voulait continuer la discussion sur le précédant sujet, elle n’aurait eu en réponse qu’une demande de pouvoir en parler plus tard après la toilette de l’adolescente.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Dim 26 Juin - 17:44
La Princesse sourit, comme à son habitude. Si elle était entourée de nombreux Capiens et que bien d’autres encore étaient en contact avec elle, la petite Sophia était la seule à être un tel rayon de soleil, pure et innocente, loin des jeux de politique et des mots feutrés qui en naissent. Elle lui ébouriffa les cheveux gentiment avant de répondre.

« - Ne t’inquiète pas pour ceci ou cela… Avant de devenir chagrine, prend le temps de savourer chaque petit plaisir que la vie t’offre… Il sera toujours temps de faire face aux soucis plus tard, quand ils arriveront… »


Elle ne dit rien sur les enquêtes en cours sur le promis de la jeune fille… Mais il y’avait de bonnes chances que les parents de l’adolescente ne ratent rien et protègent à leur manière cette petite vie et que ces fiançailles soient « suspendues » plus tard… Après un jugement qu’une certaine Princesse tiendra une belle nuit, suite aux résultats des enquêtes. Elle masqua toutes ces pensées mais répondit doucement à Sophia…

« - … Ma puce, ne doute jamais de l’amour que te prêtent tes parents. Il a simplement une forme que tu ne peux pas comprendre encore… Mais ton bonheur et ton avenir est au centre de leurs projets, n’en doute pas. »


Puis avec un dernier sourire large, elle relâcha sa filleule. Son regard était tendre, même si une petite ombre furtive avait passé dans son iris alors que ses pensées suivaient le fil de son propre passé, mais très vite elle se reprit et de sa voix douce, elle congédia Sophia.

« - Bien sûr, fait donc. Quand tu seras prête avec un peu de temps, avant le souper, vient me retrouver à mon bureau pour qu’on puisse discuter de ton planning… car j’imagine que tu as déjà prévu de faire le mur un jour ou l’autre pour voir tes amis ? Hummm ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Mer 27 Juil - 20:36
    «D’accord, à tout à l’heure Gwihir.», dit l’adolescente d’une voie guillerette mais juste avant de sortir, elle dit d’une voix plus sérieuse. «Je ne préfère pas essayer de faire le mur, les gains sont rarement à la hauteur des peines qu’on inflige et qu’on se voit infliger.»
Sophia trouva rapidement la salle de bain qu’on lui avait attribuée et elle se coula un bain. L’eau était brulante lorsqu’elle y entra mais elle aimait beaucoup ça. La jeune adolescente passe rapidement sa journée en revue pour bien graver dans sa mémoire les différentes promesses qu’elle avait faites. La jeune fille n’aimait pas mentir.

Après avoir passé un long moment à barboter dans la baignoire et à faire des bulles comme une gamine, Sophia entendit la porte s’ouvrir et elle vit Elise entrer.
    «Désolée de vous interrompre dans vos pensées mademoiselle mais il faut vous presser un peu si vous ne voulez pas être en retard pour le repas. Je vais vous aider pour nettoyer vos cheveux, ensuite nous irons vous habiller.»
La petite Capienne, toute gênée de sa nudité face à une presque inconnue, resta sans voix et ses joues devinrent toutes rouges. Elise lui lava consciencieusement la tignasse puis la sécha vigoureusement malgré les protestations de l’adolescente. Elles se rendirent alors dans la chambre pour enfiler la fameuse robe et Sophia manqua de s’enfuir en courant lorsqu’elle la vue. Heureusement, elle se rappela à la dernière seconde la promesse qu’elle avait fait à sa marraine. La robe était d’une belle couleur rouge avec un corset serré et un décolleté plutôt sage.

L’habillement prenait beaucoup de temps et la jeune femme s’ennuyait à mourir. Elle décida de rompre le silence et discuter un peu.
    «Tu aimes travailler pour ma marraine ? Elle est gentille avec toi ? Tu as du temps pour des loisirs ? Tu as un petit copain ?»

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Sam 6 Aoû - 12:58
Derrière la jeune adolescente, alors qu’elle sortait de la pièce sur son air guilleret, la Princesse savourait la petite perle de sagesse de sa filleule. Elle ne savait pas si cette dernière n’écouterait pas les sirènes de la nuit pour faire le mur, mais au moins les propos des parents avaient bien été gravés dans ses réponses. Prenant une lapée de sa boisson, elle couva d’un regard tendre cette petite pousse de Capienne qui s’enfuyait vers sa chambre, vers la douceur d’un bain.

Dans une autre pièce, la servante de la maison était en train de lacer quelques ficelles, tendre quelques lanières, attacher quelques franges de froufrous afin de donner du corps à la robe. Elise était visiblement concentrée à la tâche, mais pas assez pour ne pas entendre les questions de la jeune invitée de sa maîtresse. C’est avec un petit sourire amusé qu’elle répondit tout en serrant le corsage de la demoiselle…

« - Si j’aime ? Oui, bien sûr, sinon, je ne serai pas là. Et c’est bien parce qu’elle a été bonne avec moi que je suis à son service. »


Elle s’interrompit un instant dans son travail de couturière-maitresse de torture, visiblement emportée vers un passé lointain dans ses souvenirs avant de se reprendre et de continuer à travailler.

« - Si j’aime mon travail, jeune demoiselle, peut-on le considérer comme l’un de mes loisirs ? Ce manoir n’est pas uniquement mon lieu de travail, mais aussi ma maison. Quant à la dernière question… Disons que j’ai trouvé de quoi remplir le vide de mon cœur, mais je n’en dirai pas plus. Et vous-même, jeune maitresse, avez-vous trouvé un petit copain ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Mar 4 Oct - 22:43
Sophia ne pensait pas qu’Elise allait lui retourner la question et cela la surprise. C’est bredouillante, un peu rougissante et d’une voix triste qu’elle répondu à la femme qui l’habillait.
    «J’aimais un garçon qui s’appelait Arnold mais il m’a … il m’en mentit. Il m’avait dit que même si il était Sexire, il n’aimait que moi et qu’il ne me tromperait pas. ET comme une idiote je l’ai crue. Je joue encore un peu la comédie avec mes parents pour les faire mousser mais c’est idiot ça aussi. Parfois j’ai l’impression que j’aime les filles, mais mon papa ne veut pas en entendre parler. J’aime aussi les garçons … je ne sais pas trop en fait …»
La jeune adolescente leva ses bras comme on lui demanda pour qu’Elise puisse finir de lasser son corsage.
    «Tout viendra à temps mademoiselle, il faut juste être un peu patiente, vous avez toute la vie devant vous.», puis après avoir fini le dernier nœud. «Voilà, vous êtes fin prête pour vous rendre à la salle à manger et s’il vous plait, tenez-vous bien d’accord. Votre marraine vous fait confiance, ne la décevez pas.»
Sophia se dirigea la porte, puis se retourna pour aller serrer Elise dans ses petits bras, avant de lui chuchoter.
    «Je ferai de mon mieux, je te le promets.»
Juste après, elle se dégagea pour sortir de la pièce et se diriger vers le lieu du souper. La jeune adolescente se déplaçait en sautillant visiblement contente de sa journée. Elle se remit cependant à marcher correctement car elle savait qu’on la jugerait dès son arrivée. Lorsqu’elle entendit les premiers mots des discussions, la petite Capienne eut un peu peur mais elle se convainquit qu’elle pourrait faire honneur à sa famille. C’est très honorablement qu’elle entra dans la salle à manger, y fit une révérence plus que potable avant de se diriger vers le siège qui lui était attribué.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Lun 24 Oct - 16:47
La salle de réception où la table avait été mise bruissait de quelques conversations polies. Aux éclats de voix, Sophia avait bien pu imaginer la salle n’accueillir que quelques invités, dans une ambiance plus feutrée, voire même intimiste. Et lorsqu’elle y entra et y fit sa révérence, elle ne put qu’être confortée dans l’impression de petit comité, qui se dégageait du lieu. Auprès de la table, encore tous debout, un verre à la main, elle y voyait sa marraine, mais aussi trois personnes, bien habillés, certes, mais qui ressemblaient plus à des habitués de la bibliothèque qu’à des Capiens rendant visite à leur Princesse. La jeunette arriva au moment où l’un d’eux, à la barbe poivre-et-sel finissait un de ces récits de voyages.

« - … et c’est là que je suis remonté dans l’avion ! Mais définitivement, la Corée est un superbe pays ! »


Puis les invités remarquèrent Sophia et ses bonnes manières. L’un des deux hommes leva son chapeau en réponse à la révérence alors que la troisième personne, une femme, faisait à son tour une révérence polie et bien maitrisée. C’est l’hôtesse de maison qui pris plaisir, à voir son sourire, à présenter la dernière arrivée.

« - Messieurs, je vous présente ma filleule, Sophia Mac Aedan. Sophia, voici Sir Allan O’Mullan et le docteur Hakim ibn Bachir. Ce sont deux amis qui reviennent de voyage et comme souvent, ils passent me voir et me raconter leurs aventures. »


Puis, avec un sourire, sur le ton de la confidence, mais visiblement dit juste assez fort pour être audible par tous et faire naître des sourires sur les visages de tous.

« - … mais parfois, je les suspecte d’enjoliver bien trop, tant leurs histoires semblent emplies de mystères et de coïncidences. »
Puis, sur un ton plus sérieux et présentant la dernière participante au repas. « … Et voici Absinthe Feuerbach, que tu connais déjà surement. »

Les uns et les autres présentèrent leurs respects à cette jeune fille, dans une cacophonie de salutations mal synchronisées, puis, dans un sourire, Gwihir lança…

« - Hé bien, vu que nous sommes maintenant tous là, prenons place et faisons honneur aux créations d’Elise… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Dim 27 Nov - 15:28
«Je suis enchantée de faire votre connaissance Messieurs et je me réjouis d’avance d’attendre vos aventures. J’aime m’évader à l’aide de récits de voyages et de vos petites anecdotes personnelles.»

Puis elle s’adressa à l’assistante de sa marraine avec un sourire sincère.

«Je suis contente de vous voir Mme Feuerbach, mes parents ne sont pas avare d’éloge à votre égard.»

La jeune adolescente s’assit lorsque Gwihir l’y invita, visiblement soulagée car elle pensait ne pas avoir fait d’impair juste ici. Elle était même très contente d’avoir vu sa marraine sourire après sa révérence, preuve qu’elle ne s’était pas si mal sortie. La jeune fille appréhendais cependant la suite car vu la quantité de services, le repas risquait de durer un certain temps. Elle ne pourra donc pas éviter de devoir converser plus longuement avec les invités. Cependant, elle ne savait pas trop si elle devait attendre qu’on lui adresse la parole ou qu’elle lance elle-même la conversation.

Après une courte réflexion, elle prit le choix de se lancer et s’adressa au monsieur à la barbe poivre-et-sel. Elle se força à ne pas parler trop vite et à essayer de bien construire ses phrases.

«J’ai cru comprendre que vous parlez de la Corée juste avant, il s’agissait bien de celle du Sud ? Est-ce que vous pouvez m’en dire un peu plus sur ce pays? J’ai toujours été impressionnée par le niveau de jeu des gamers Coréens. Est-ce que vous avez assistez à un tournoi de jeu vidéo en vrai ? Ou alors vu à la télévision, on m’a dit qu’ils les diffusaient à des heures de grandes écoutes comme n’importe quel autre sport.»

Les yeux de la gamine brillaient d’excitation lorsqu’elle évoqua les jeux vidéo, un de ses passe-temps favoris.

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Dim 23 Juil - 12:34
Alors que les convives commençaient à prendre place autour de la table, les discussions continuaient de bon train. Et s’il était visibles qu’ils étaient là pour des affaires politiques et des discussions importantes, ils avaient l’éducation suffisante pour ne pas en assommer la jeune Mac Aedan. Dès lors, le repas, très informel fourmilla de nombreuses discussions aussi décousues que superficielles… D’un Hakim qui parlait avec admiration de la cuisson parfaite du rack d’agneau répondait Absinthe vantant la robe d’un vin bien charpenté à son goût. Et au milieu de tout ceci, de cette ambiance très libre, Sir Allan ne se fit pas prier pour recommencer son histoire de la Corée, mais surement une partie bien différente que celle proposée à la marraine.

« - En effet, mademoiselle ! Plus précisément, j’étais à Séoul pour une petite affaire qui… »


Ladite marraine se râcla la gorge, discrètement, avant de boire son verre de vin. Elle semblait suivre les deux conversations en même temps, sans trop y participer. Était-ce un signe ? En tout cas, le britannique repris son récit à un point différent…

« - … Oui, ce pays est une petite perle ! On y mange de savoureuses viandes, relevées comme nulle part ailleurs. Et j’ai eu en effet l’occasion d’un entretien au sein des locaux de la KesPA, pour une affaire et j’ai pu assister à un match en direct. Et si je n’ai pas tout saisi, j’ai pu admirer la ferveur des fans et l’ambiance électrisante de la salle… Mais j’imagine que vous y auriez été bien plus dans votre élément que moi qui n’y suis allé que par curiosité. »


Gwihir, amusée à l’idée de voir ce citoyen de la Reine, toujours vêtu de son costume tiré aux quatre épingles et à la barbe bien taillée au sein d’une foule d’adolescents surexités, ne put cacher un sourire des plus narquois, mais si amical qu’elle ne fit aucun effort pour le masquer, s’amusant même de la réaction de l’anglais. Ce dernier, loin de se départir de son plaisir de « vendre » un pays, continua…

« - Et oui ! Dans les hôtels que j’ai fréquentés, outre les chaines de télévisions habituelles, il y’en avait quelques-unes dédiées à des jeux vidéo ! »


La Princesse tout sourire, voyant les étoiles qui s’allumaient dans le regard de sa filleule, ne se fit pas prier pour participer à la conversation…

« - Tu sais, Sophia, si ce genre de pays t’attire, tu devrais voyager… On apprend beaucoup par les discussions et par les livres, mais jamais autant qu’en découvrant par nous-même… Et les voyages forment la jeunesse, comme on dit… Profite de voyager tant que tu en as le temps et la liberté ! C’est mon petit conseil… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Mer 26 Juil - 10:31
En effet, la jeune Sophia ne pouvait dissimuler son enthousiasme pour un tel pays où le jeu vidéo avait le même statut que n'importe quel sport de compétition. Comme au football, il y avait des magnifiques lieux de rassemblements dans lesquels s'affrontaient, tels des dieux du stade moderne, les héros sportifs d'aujourd'hui. Elle en avait des images plein la tête, car elle regardait régulièrement les retransmissions sur internet. Puis sa marraine vint avec la proposition de voyager et le regard de la petite Peste se fit plus triste.

«J'aimerais bien voyager … j'avais d'ailleurs eu quelques projets avec mon amie Stéphanie mais jusqu'ici mes parents s'y sont toujours opposés. Pour des raisons bizarres d'ailleurs, pourquoi ne veulent-ils pas que je parte seule avec une fille ? Heureusement, cette année je vais avoir 18 ans et je vais peut-être pouvoir me passer de leur accord. Cependant, j'espère pouvoir les convaincre de me laisser partir, on se dispute déjà suffisamment pas besoin de rajouter de l'huile sur le feu.»

Comme quoi, même les plus fofolles avaient parfois un peu de jugeote. L'adolescente fini alors difficilement son verre de vin et déclina poliment qu'on la resserve et demanda un verre d'eau à la place.

«Tu penses que tu pourrais leur glisser un mot ou deux pour m'aider ? S'il te plait, s'il te plait !»

La jeune femme tentait à nouveau la technique de la gentille bouille qui lui réussissait si bien. Après tout pourquoi arrêter une technique qui marche. Puis elle se remit à grignoter dans son assiette en espérant un soutien de sa marraine. Elle pensait que ses parents ne contrediraient jamais leur Princesse, sur quoi elle n'avait presque pas tort.

Stéphanie:
 

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 35

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Ven 18 Aoû - 12:56
Alors que le repas continuait tranquillement, les discussions s’enchaînaient, toujours sur le thème des voyages, mais aussi de l’autorité familiale. La Princesse avait beau être la marraine, ça ne l’empêchait pas de respecter les manières d’éduquer des enfants…

« - Hum… je peux bien leur en toucher deux mots, mais je pense qu’ils ont cette position car ils ont ta sécurité en tête. Deux filles, seule, loin de tout, dans un pays étranger... Tu sais, il n’y a pas que dans les films que ce genre de vadrouille est dangereuse… »


Ses invités y allèrent allégrement de leur petit point de vue, de leur ressenti et de leurs expériences. Qui d’un « mais la Corée n’est pas encore aussi dangereuse que les rues de Moscou… » qui s’arrêta assez vite sous le regard réprobateur de Gwihir. L’autre invité rattrapa la discussion d’un habile « … dans tous les cas, ce genre de voyage se prépare longtemps à l’avance, ne serait-ce que pour les finances… » L’homme sourit, visiblement hésitant sur la chute de son assertion, puis continua… « … et d’ici là, vous aurez eu l’occasion de montrer votre volonté et de convaincre vos parents, n’est-ce pas ? »

La maîtresse de maison opina du chef pour donner plus de poids à cette idée, sans pour autant repousser l’idée qu’elle en touchera tout de même deux mots à ses amis et parents de Sophia. Définitivement, elle acceptait bien trop facilement de se ranger à l’avis de sa filleule, mais bon, hein, si on ne peut plus gâter ses petites puces…

« - L’idée n’est pas mauvaise, en effet… Je pourrai leur en parler, mais tu pourras aussi, de ton côté démontrer ta volonté de faire ce voyage en le préparant au mieux, en faisant un budget clair que tu pourras présenter à tes parents. Je ne doute pas qu’ils seront plus facilement convaincus si tu leur montre un engagement et une préparation certaine. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Journaliste Capien
avatar
Age : 19

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Lycéenne
Pouvoir :: Les nerfs
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu] Sam 2 Sep - 21:56
Heureuse d'apprendre que sa marraine pouvait l'aider pour son idée de voyage, Sophia vécu une fin de repas magnifique. Elle réfléchissait alors à toutes allures et à haute voix.

«Merci beaucoup Gwihir et de mon côté, je préparerai au maximum mon projet. Je vais voir pour un budget et un programme. Je peux mettre des activités culturelles, car je suis certaine que mes parents aimeront cela. Si je leur dis que je vais uniquement jouer aux jeux vidéo, je n'aurais aucune chance de les convaincre de me laisser partir. Il faudrait peut-être inviter des garçons … si on est que des filles, ils vont encore râler, je ne sais pas trop pourquoi.»

La petite Peste n'avait toujours pas compris que ses parents avaient juste peur qu'elle soit lesbienne et donc n'aurait potentiellement pas de descendant. La soirée continuant et s'imaginant à la place des invités, elle vécut leurs différentes aventures intensément comme si elle y avait été elle-même sur place. Puis vint le moment d'aller dormir et la jeune Sexire demanda congé, fit une plutôt jolie révérence et quitta la salle à manger pour aller dans sa chambre.

Le lendemain matin, on lui apprenait qu'elle devait rentrer chez elle car la Princesse avait eu une obligation qui allait la retenir potentiellement loin du manoir pendant une longue durée. C'est très triste que Sophia rentra chez elle. Puis le temps passa, lentement et inexorablement, l'adolescente continuait d'aller en cours et vivait sa vie comme d'habitude. Cependant, elle s'inquiétait de plus en plus de ne pas avoir de nouvelle de sa Marraine et questionnait sans arrêt ses parents à son sujet, mais ils n'en savaient rien. Une fois même, n'y tenant plus, un jour elle était entrée par surprise dans le manoir. Espérant y trouver la Princesse, elle tomba sur la Sang-Pure et fit sa connaissance. Malgré la joie de cette rencontre, elle n'était pas rassurée quant à sa Marraine.

Lorsqu'elle apprit que cette dernière était de retour, rien ni personne ne put l'arrêter. Elle courut comme une folle jusqu'à la porte principale. Est-ce qu'on allait la laisser entrer ?

~~~~~~~~~~~~

"Le capital est semblable au vampire, ne s’anime qu’en suçant le travail vivant et sa vie est d’autant plus allègre qu’il en pompe davantage." Karl Marx


DC de Lauraline Larsson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu]
Revenir en haut Aller en bas

Une semaine chez les «vrais» Capiens (feat. Gwihir) [interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Intrus chez les elfes (ou presque) ! [Feat Eard]
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Manoir hanté-