AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Ven 20 Mai - 10:58

Aujourd’hui, Atérys est Maire, tout le monde la respecte pour ce qu’elle fait, humains, Védins et même les Mythes. Elle a réussi à se faire accepter par le gouvernement principal de cette ile et espère bientôt assister à son premier conseil des Mythes. On peut dire que depuis son élection, elle a fait beaucoup de chemin alors que personne ne pensait qu’elle réussirait aussi bien. Le problème étant qu’une majorité du chemin qu’elle a fait est dans l’ombre et personne n’est au courant parmi les humains. Pour le moment, les Mythes sont toujours cachés et ce n’est pas à Atérys de le faire, au risque d’aller dans le 6e sous-sol, voire pire.

Mais là n’est pas la question, aujourd’hui, la jeune Védin à besoin de faire des recherches. Elle veut retrouver sa petite sœur jumelle, Séléné Von Markov. Elle a eu des doutes sur sa présence il y a quelques temps et ils se sont avérés exacts mais actuellement, il n’y a aucune trace d’elle et la femme-lierre craint une attaque imminente de son double contre elle-même. De plus, étant claustrophobe, elle n’a pas envie de retourner s’enfermer dans une prison. Cela serait le meilleur moyen pour qu’elle perde le peu de santé mentale qu’elle a.

Mais je diverge (ca me rappelle la nuit dernière)… Atérys fait alors appel au plus grand enquêteur de tout les temps. Mais comme il n’est pas là, elle est obligée de se rabattre sur un certain violoniste qui n’habite pas trop loin de chez elle. Elle va alors le chercher mais n’étant pas là, elle lui laisse un message sous la porte.

J’aurais besoin de vous voir chez moi à 21h ce soir.
Votre voisine, Atérys Von Markov

Puis, elle s’en va en dehors de son immeuble pour aller diner à son restaurant japonais habituel.

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Sam 21 Mai - 12:49
La prison, c’est bien juste pour se reposer et prendre congé des lourdauds qui nous pourrissent la vie. On y fait rien, parfait pour se recentrer sur l’essentiel : une psychanalyse gratuite et un régime on ne peut plus efficace. Quoi de mieux que se présenter bagnard pour faire fuir les pleutres ? Ça fait peur, ça fait dangereux… viril ! C’est pas tout ça, mais cette visite guidée allait se finir ici : l’hôtellerie laissait vraiment à désirer… Sherlock était déjà sur la voie de la sortie, un plan tout dessiné dans ses pensées. D’ailleurs, il était au travail au moment où je vous parle. Avec ses ongles si résistant, il avait fait quelques tranches de rocs et se mettait à la confection d’un service de serrurerie. Cela lui prit quelques jours (ouais, dans le noir, il est badass c’est tout).Une fois la serrure forcée de la manière la plus douce possible, il se tient prêt derrière la porte, attendant une âme qui vive… et l’assomma d’un bon coup de poing sur la tempe. Sans attendre, il lui vola ses vêtements et jeta le corps inanimé et à son effigie dans son ex-clapier. Ainsi, le violoniste, déguisé et transformé, sortit de cette tour sans aucun soucis : ils ne se connaissaient pas tous et ce fut plus simple que l’infirmière.

Une fois dehors, le Sexire fut ébloui par la beauté du soleil et se délecta de ses rayons. Que cela faisait du bien ! Mais d’autres choses lui feraient du bien… Maaannngerrrrr !!!! Très rapidement, il se rendit à une de ses planques, récupéra des vêtements, une nouvelle apparence et un peu de liquide. Puis fila et s’empiffra dans un buffet à volonté chinois. Mais, en presque digne représentant de sa race, il avait une autre faim à combler et quelques remontrances à faire escalader dans la pyramide hiérarchique. Il ajusta sa cravate (Whut ?!) et alla d’un pas ferme vers le grand Casino.

-----♫-----

Après quelques heures de tractations acérées et de demandes subtiles : la Mac et lui se mirent d’accord sur la suite : elle allait de ce pas le mettre sous sa responsabilité et assumer ses erreurs pour lui. Mais en échange… Il pinça ses lèvres mais dû accepter ces termes pour pouvoir être libre. Étrangement, il avait gagné quelques années en sortant de l’endroit. Allez savoir… Heureux de retrouver son identité première, il rentra chez lui. En ouvrant la porte, un sentiment de paix l’envahit : ne plus avoir peur qu’on lui plante un coup de couteau dans le dos, pouvoir reprendre normalement ses activités… cette angoisse perpétuelle s’envola emportant avec elle la tension qui crispait l’entièreté de son corps. Sherlock regarda, presque ému, son canapé, son violon, son écharpe bleue que la Mac avait récupérée pour lui… Ses biens les plus précieux. Sans plus de cérémonie, il se coucha dans son lit, profitant de ce confort qu’il n’avait eu pendant 2 semaines mais plus merveilleux encore : une douche, de l’eau chaude ! Avec délectation, il se glissa sous le rideau ruisselant, brûlant.

Ce n’est qu’après toutes ces anecdotes qu’il osa se regarder dans la glace, constatant les dégâts sur son corps : une maigreur à faire pâlir un mannequin, des cicatrices dont Indiana Jones serait jaloux et un âge qui ne l’embellissait point. Humm… Autant pour les deux derniers, pas trop de soucis pour les cacher, autant le premier prendrait un peu plus de temps. Son corps était sec, faisant ressortir ses muscles atrophiés d’autant plus. Il avait besoin d’énergie… Le cinquantenaire sortit de sa salle de bain une simple serviette sur les hanches, les cheveux trempés gouttant sur le sol. C’est alors qu’il vit le petit mot de sa voisine. D’un coup d’œil à l’horloge mural, il sut qu’il ne lui restait que 10 minutes pour se préparer.

À 21h03 frappante (quelle horloge va sonner 21h03 ?! Sans doute la même que celle de Joyeux Nowel…), il toqua chez sa voisine du dessus.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Ven 27 Mai - 19:59

C’était un jour particulier au restaurant de sushis : la soirée cosplay… Ce qui fait qu’Atérys a mangé ses roulés de poisson parmi l’équipage phare de One Piece déguisée en Nico Robin. L’établissement lui avait fourni le déguisement et la planplante avait fourni sa personne, ainsi que sa poitrine qui, grâce à ses pouvoirs de lierre, s’ajustait à la bonne taille pour le déguisement.

Une fois sa faim rassasiée et sa tenue de ville remise en place, Atérys est rentrée chez elle. Il était déjà tard quand elle est sortie de l’établissement et il était encore plus tard quand elle est arrivée. D’ailleurs il était 21h03 sur sa montre lorsqu’elle est arrivée et Sherlock était devant la porte et frappait. Connaissant la patience infinie de l’enquêteur, ça devait au moins faire 15 où 20 secondes qu’il était devant la grosse porte médiévale d’Atérys en train de faire jouer le heurtoir en bronze dessus.

- Pas la peine d’insister Sherlock, je ne suis pas à l’intérieur.

La jeune Védin sort alors une grosse clé de sa poche, fait jouer la serrure et ouvre la porte

- Je t’en prie, entre et installe toi sur le fauteuil.

Après avoir laissé Sherlock entrer, la planplante entre et referme la porte derrière elle. Elle se dirige dans son coin cuisine et rapporte deux verres ainsi qu’une cruche (Non pas elle mais un pichet) et dépose le tout sur sa table basse avant de s’asseoir sur son grand canapé vert.

- Voila voisin, je t’ai demandé de venir aujourd’hui car j’ai un travail à te confier. Etant donné que tu t’appelles Sherlock, je sais que t’es un grand enquêteur alors j’aurais besoin que tu me retrouves quelqu’un. Dis-moi de quelles informations tu as besoin et ton prix… En attendant, veux tu boire quelque chose ?

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Ven 3 Juin - 22:16
La demoiselle arriva, la bouche en cœur et les… quand il disait qu’elle avait pris quelques kilo à l’hôpital, les voilà on ne peut plus visible. Hum… Sa faim de Sexire le faisait regarder aux mauvais endroits et surtout, en faire des conclusions inutiles. Très rapidement, il se reprit, ne voulant pas se rabaisser au niveau de certains de ses compatriotes. Surtout que ce n’était pas ça qui l’attirait chez une femme… Mais passons, voulez-vous ? D’ailleurs, parlons de cette porte tout à fait exceptionnelle : on se dirait rentrer dans un donjon médiéval… Ce qui ne le rassurait guère car il venait d’en sortir. Peut-être que la Védin avait eu des soucis de vols et que les menuisiers n’avaient que ça à proposer en attendant quelque chose de plus… conventionnel ? Ou bien c’est une adepte des jeux de rôles… Encore une fois, son esprit dériva sur quelques pensées et images trop matures pour que je vous les présente. Reprends toi idiot !

Une fois à l’intérieur, rien n’avait bougé, tout était en place, comme il y a quelques mois. Son appartement était bien plus rangé et propre que le sien mais bon, comme dit, avec 3 semaines d’absence, c’est difficile de faire le ménage régulièrement (et puis, ça sert à quoi, sérieusement ?!). Un peu fatigué par ses dernières semaines, il daigna se poser sur le canapé et ce, confortablement. Quand la jeune femme revint avec de quoi boire, il servit directement les deux verres tout en écoutant ce qu’elle avait à dire. Ses sourcils se froncèrent en entendant le cliché lié à son prénom : il l’a pas choisi bordel ! Un peu dépité, il lança un regard froid à la girafe végétale. Le violoniste prit un verre et répondit :
    « Je pense que je peux me contenter de ceci. »

Quand il avala la première gorgée du liquide, cela lui brûla l’œsophage et une violente quinte de toux de surprise et de douleur le prit.
    « Je sais *tousse* que vos origines vous poussent à boire *tousse* ceci et que l’heure s’y prête. Mais de l’eau aurait été préférable Mlle Von Markov… »

L’Anglais se touchait douloureusement la gorge : la vodka en étant encore déshydraté de deux semaines, ça va faire mal ! Quel nigaud aussi… Aussi promptement, il posa son verre et n’y toucha plus. Dans d’autres circonstances, il aurait apprécié cet antiseptique russe mais là, il ne désirait que prendre soin de sa santé filante.
    « Je ne sais d’où vous avez entendu mes activités officieuses… Je vous serai gré de ne pas les ébruiter. Étant donné que mes revenus sont souvent dérisoires malgré mon niveau en violon… je fais payer mes services selon la dangerosité de la chose et de son intérêt : moins ce l’est, plus il faudra trouver un moyen pour me convaincre. Je me garde très souvent le droit de refuser l’enquête même après les explications. Donc allez-y Mlle Von Markov, je suis tout ouïe. »

La chaleur de la boisson, malgré le peu de quantité, emplissait son corps… et pouvait attaquer ses quelques neurones encore viables. Les temps ont été durs et je ne suis pas sûre que ça a été une très bonne idée d’aller, la faim au ventre, chez une femelle… Védin de plus. Mais notre beau gosse est plus fort que ça, non ?

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Sam 4 Juin - 23:46

NON ! Tu n’es pas plus fort que ca Sherlock. Tu le sais que je vais te pousser à la faute, viens à moi, passe du côté obscur de la force… Aie confiaaaaance !!! Bon par contre t’es Anglais donc c’est normal que tu ne supporte pas la vodka… le pudding aux harengs sauce menthe, ca oui, mais la vodka non…

Atérys se saisit alors du verre de Sherlock et le bois cul sec, pas de gâchis. Elle se saisit ensuite d’un troisième verre qui était sur la table et sert Sherlock avec le pichet.

- Tient, voila de l’eau, tu devrais le supporter ca… t’es sur que tu ne veux rien avec ? J’ai tout ce que tu peux imaginer.

Comment ? Il veut savoir d’où la planplante sait pour ses activités officieuses…

- Pour tes activités officieuses… Bah disons que tu t’appelles Sherlock, t’es donc forcement un détective… C’est comme si je disais qu’une russe aime la vodka.

Sur ces quelques mots, Atérys termine son verre et s’en ressert un autre avec le pichet.

- Tu vois, c’est justifié.

D’ailleurs il ne parlait pas d’un paiement pour l’enquête ? Normal mais après avoir énoncé les faits, mais dans ce cas, autant se décontracter. Atérys change alors de place pour poser son postérieur sur le canapé, juste à coté de Sherlock. Heureusement pour elle qu’elle porte sa tenue légère de pompomgirl avec marqué dessus au niveau de la poitrine ’’Sherlock, détective #1’’ et qui met en valeur ses formes généreuses de la soirée. Quand s’est-elle changée ? Heuuuuuuuuuuu … autre question ? Quelle est l’enquête que veut confier Atérys ? Très bonne question …

- Pour l’enquête que je souhaiterai vous confier, je souhaiterai que vous retrouviez quelqu’un. Il s’agit de ma sœur jumelle, Séléné Von Markov. Je sais déjà qu’elle est sur l’ile mais je voudrais connaitre la position exacte de son lieu d’habitation, ainsi que les lieux qu’elle fréquente régulièrement. Ca me permettrais alors de connaitre les lieux à éviter pour ne pas la croiser, je n’ai pas envie de la retrouver, surtout après le souvenir qu’elle m’a laissée la dernière fois.

D’une main, Atérys désigne la morsure des crocs de Séléné, maintenant visible car elle ne porte plus sa petite cape. L’autre main, elle la pose discrètement sur le genou de Sherlock. Enfin, discrètement, ce n’est qu’une façon de parler, quoiqu’il en soit la main est posée.

- Et pour ce qui est du paiement des honoraires, je suis sure qu’on peut trouver un arrangement, à moins que tu ne préfère du liquide.

Un grand sourire, genre le chat d’Alice au pays des merveilles vient ponctuer rapidement cette phrase, avant que la Planplante ne porte son verre à ses lèvres et le vide de la vodka qu’il contenait… Et la main de la femme-lierre remonte du genou pour passer à la cuisse… Zone dangereuse en approche.

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Lun 6 Juin - 13:37
Suspicieux, Sherlock ne toucha pas à ce troisième verre (Dafuck ?! D’où sortait-il ?). Plus cet entretien se terminera vite, plus vite il sera libre. Et les raccourcis délétères de la demoiselle commençaient sérieusement à ennuyer le pauvre Sexire. Fatigué, il ne releva pas, se disant que le monde était tombé bien bas et qu’elle venait de perdre des points pour qu’il prenne son enquête. Gourdasse… Cependant, quand elle vint s’installer à côté de lui, le violoniste la sonda… Que lui voulait-il ? Méga louche… et c’est alors que son regard se perdit sur la nouvelle tenue de la demoiselle. S’était-elle changée entre le moment où elle était assise là à là.. ? C’est quoi ces vêtements ? Ce slogan dessus…

Votre ordinateur a beugé… voulez-vous le débloquer ?
|OUI| |NON|

Mais où était-il tombé ?! C’est quoi ce bordel ?! L’alcool lui montait terriblement vite à la tête (y’a que ça comme explication)… Jamais il n’avait eu des hallucinations aussi… aussi… et pourtant il en avait essayé des choses ! Freaky… Sans doute un de ses pires trips. Plus de vodka après 3 semaines de jeun, c’est noté à l’encre radioactive. Alors que le jeune homme cherchait à redescendre sur terre, la Védin attaqua. Ohé ! Pas toucher ! Pas… toucher… (à la mode Kuzco) Piqué par on ne sait trop quoi (ou qui), l’Anglais se releva et mit de la distance avec la demoiselle :
    « Je vais méditer sur votre offre Mlle Von Markov, vous pouvez en être sûre. Je vous le dirai dans les plus brefs délais ainsi que mes honoraires. »

Une… deux… voilà, il y avait réfléchi : ce sera NON ! Pour ce qui est des délais… Jamais, est-ce assez bref ? Dans un sourire idiot (il allait pas lui faire un beau sourire à la Sexire quand même !), la petite souris tenta de fuir cette pièce diabolique… Mais la porte se barra comme si c’était un objet de la Belle et la Bête. Le voilà enfermé avec la harpie bio… Il tira sur la poignée, encore, réessaya… Open up… Open Up… For the name of… OPEN UP !!

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Lun 13 Juin - 21:32

Après l’attaque de la jeune Védin, Sherlock s’est levé, a remercié la Planplante et lui a dit qu’il réfléchirait pour l’enquête et les honoraires… Mais c’est qu’il tente de partir ? MEME PAS EN REVE !!!

La porte, dont la poignée est restée dans la main de Sherlock se verrouille a clé avec un gros cadenas dont la clé se trouve dans la main d’Atérys. Alors que Sherlock se retourne et regarde Atérys qui possède maintenant la tenue de la princesse Leia de Star Wars 6… Vous voyez de laquelle je parle, celle qui coute le moins cher en tissu de toute la saga, au moment ou elle est devant le gros truc monstrueux (et la je ne désigne pas Sherlock).

Enfin bref, Atérys fourre la clé entre ses deux mamelles laitières surdimensionnées à cause de son cosplay plus tôt dans la journée.

- N’aie pas peur Sherlock… Je suis ton Docteur Moriarty. Pas la peine de m’envoyer dans une cascade, il n’y en a pas ici… Aller mes minions, amenez-le moi !!!

Deux chibis-Atérys saisissent chacune une main de l’enquêteur et rapprochent ce dernier de la femme-lierre avant de disparaitre. En parlant de lierre d’ailleurs, on est chez Atérys et les deux protagonistes ont toujours leurs vêtements… SACRILEGE !!!
Le lierre d’Atérys déboutonne et retire alors la veste et la chemise de l’enquêteur

- Je croyais que tu voulais partir ? Il te manque la clé peut être ? Viens la chercher alors, je t’attends… Depuis le premier jour même. Viens profiter de ce corps qui brûle.

Finalement le lierre est quand même descendu et s’est attelé à la ceinture qui finalement s’est enlevée avec une facilité déconcertante, un peu comme si cette excroissance de plante avait l’habitude des boucles de ceintures anglaises, surtout parce qu’elles s’enfilent à gauche.

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Mar 14 Juin - 23:24
    « Professeur Moriarty, Védin. »Dit-il en la coupant à moitié, menaçant.

J’avais hésité à marquer ‘inculte’ mais le nom de cette race est amplement suffisant pour un gros mot plein d’impertinence. Quand ces trucs l’amenèrent à elle et que ses tentacules végétales s’attaquèrent bien timidement à ses vêtements, quelque chose se brisa dans le cerveau du Sexire. Non, pas un anévrysme… Usant de ses muscles ainsi que ses maigres forces, il pulvérisa les liens avec facilité et s’approcha de la demoiselle, encore vêtu de son pantalon. Son regard était aiguisé, mordant, froid… mais pourtant :
    « Ta faim est bien décente par rapport à celle qui me consume… »

Et il la plaqua contre un mur qui traînait là, son torse nu contre le sien encore protégé de quelques bouts de tissus. Effectivement, son corps était chaud, doux, agréable… Étrangement, la taille de la femme avait diminué de telle sorte à ce qu’elle en devienne plus désirable. Mais bonne ou pas, là, il en avait plus rien à foutre. Si elle avait un troisième œil, des poils au menton, un collier de lierre autour du cou, un bourrelet qui lui servait de serpillière, faisait deux mètres de haut, il aurait quand même agi… mais en fermant les yeux. Alors que ses lèvres fusionnèrent avec celles plus pulpeuses de sa partenaire, une main décidée arracha sans ménagement ce haut qui le dérangeait. D’un coup d’œil perçant, il lui susurra de sa voix grave et chaude :
    « Liar… »

Et là, il se sépara de cet envoûtant repas qui était paralysé, tombant comme une poupée de chiffon. Brillait dans sa main la pièce de métal qui lui tenait tant à cœur. Très sincèrement, cela lui en coûtait. Le violoniste en avait besoin, en avait une terrible envie… Mais il se refusait de faire ça avec… cette race (Le racisme est un fléau les enfants, combattez le au fond de votre lit ! Sinon le méchant kraken pioupiou vous dévorera quand vous serez sur le trône). Comme lors de leur rencontre de Noël, il joua avec cette dite clé en la faisant tourner autour de son doigt. Quand il fit chanter la clenche, il ajouta :
    « Que ce jour reste à jamais dans votre mémoire, comme celui où vous avez failli capturer le capitaine Rechel…» Et il rabattit son tricorne sur son front.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Mer 15 Juin - 18:20

Qu’est ce que fait la Planplante par terre ? Comment est-elle tombée ? Elle prend quelques secondes pour rebooter son cerveau neurone et se souvient que l’enquêteur lui a retiré son haut (enfin) et qu’il l’a embrassé langoureusement… Ca a surement du lui donner tellement de plaisir qu’elle en est tombée.

Atérys se relève finalement et voit Sherlock jouer avec une certaine clé qui était cachée entre deux collines… D’ailleurs, il est plus grand que d’habitude, étrange ca… A moins que ce soit la femme-lierre qui soit plus petite… SACRILEGE !!!!! Il faut vite remédier à cela. La jeune Védin va alors vers la table de salon et se saisit d’un verre de soupe qui était posé la. Elle le boit et récupère ses deux mètres habituels. (Comme quoi il faut bien boire sa soupe pour bien grandir).

Sherlock regarde alors Atérys, sort une punchline sous copyright et rabat son tricorne sur son front. Il se retourne pour faire face à la porte et se retrouve en fait face à Atérys qui a une poignée qui sort d’un endroit en dessous du nombril. L’enquêteur lâche alors immédiatement la poignée qui disparait et Atérys se décale de l’encadrement de la porte, laissant apparaitre une porte de coffre fort en lieu et place de la sortie de l’appartement. La Planplante se saisit alors de la manivelle de fermeture et la fait tourner sur elle-même tout en criant :

- 100 PATATES, 100 PATATES, 100 PATATES !!!

Le curseur s’arrête alors sur une case où l’on peut lire les mots suivants : ’’Nuit d’amour avec Sherlock’’

- Même la roue est d’accord avec moi, tu ne peux rien contre cela !!! Ecoute mon cœur, il te dira qu’il veut Sherlock.

Atérys saisit alors la tête de Sherlock et plaque son oreille contre son sein gauche outrageusement gonflé. Elle fait ensuite un pas en avant, Sherlock relève la tête et en fait un en arrière.

- Peut être que je ne suis pas assez désirable pour toi ?
Le ballet des pas continuent alors que la femme-lierre débite ses phrases.
- Je peux changer pour toi Sherlock…
Un autre pas.
- Je peux me mettre à ta taille…
Atérys réduit alors de taille jusqu'à ne faire plus que 1.75m tout en faisant un autre pas.
- Je peux ne plus être une Védin.
Atérys s’arrache alors son collier de lierre, retenant un cri de douleur mais laissant échapper une larme… Aaaaah ce qu’il ne faut pas faire pour être désirable. Le duo fait encore un pas
- Je peux être ton toi féminin.
Un cœur apparait alors au nombril de la Planplante pendant qu’elle fait encore un pas.

Sherlock bute alors contre le lit, tombe et s’allonge sur le matelas. Atérys en profite pour monter à cheval sur lui, entre ses genoux et son entrecuisse, sa mini-jupe cachant juste le minimum syndical étant donné qu’elle n’a pas de culotte, ni de vêtements sur le haut de son corps. Une fois installée sur Sherlock, la jeune Védin pose une main sur le pantalon de l’homme, au niveau de son système d’ouverture.

- Et maintenant que je suis faite pour toi, passons à la suite.

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Jeu 16 Juin - 16:34
C’te excuse pour la catatonie passagère ! T’m’avais dit que tu allais trouver quelque chose de bien plus épic que ça ! Surtout que c’était ce que je t’avais écrit… tu n’as vraiment pas d’imagination ou bien ton inspiration équivaut à un poisson rouge en train de forniquer avec un brocoli : inexistant. Comment ça on avait dit pas Cerel ? C’était pas les mamans qu’on devait pas critiquer ? T’sais pas ce que tu veux… ou trop bien. Lâche Sherlock immédiatement ! C’est mon mien ! Suis-je en train de péter une durite ? Pourquoi parle-je de voiture maintenant ?

Bouffe des épinards pour avoir de la force (#PopeyeMonIdole), bois du lait pour avoir des os résistants, mange du poisson pour avoir de la mémoire (Cerel, arrête de suite de me hanter !), que des clichés… Et si au lieu de lait tu as vu/lu/senti/avalé/imaginé/gouté autre chose, je n’en suis pas responsable.

Nan mais si une porte de coffre fort qu’on fait tourner comme une roue de la fortune promet une folle nuit de sommeil avec Sherlock, je ne dois que m’incliner… Face à cette folie, je ne peux pas faire grand-chose si ce n’est l’étoile de mer… (Cerel ?)
    « Si tu n’es pas elle, tu ne seras jamais désirable… juste un repas de plus. Mais je crois que tu n’en demandes pas plus n’est-ce pas… ?»

Nan mais sérieux, tu vois réellement le Sexire gentiment couché sur le dos, réfléchissant à sa prochaine déclaration d’impôt pendant que tu gigotes au dessus en faisant des vocalises ? Il a une réputation ! T’as la réputation que quand tu vas chez les filles de joies, elles refusent ton fric ? Lui, oui.

Le trentenaire bascula la demoiselle pour qu’elle soit elle dos au matelas, la dévorant de baisers… et pas que dans des endroits décents. Et d’ailleurs, il descendait de plus en plus bas… Était-ce encore un moyen pour filer à l’anglaise ou une promesse plus humide que l’arrivée de Cerel sur YK ?

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Mar 21 Juin - 19:40

Au lieu de réparer ta voiture, tu devrais réfléchir un peu, chose dont je suis incapable de faire. Je te rappelle que je suis une Védin 100% pure souche d’arbre. Ce n’est pas l’inspiration qui me fait défaut mais les neurones… Quand je pense qu’une plante verte est en train de te rappeler le fonctionnement de ton forum, tu dois avoir les boules (les autres je veux dire). Une dernière chose avant d’être sérieuse (oui c’est possible, mais pas ici) : j’ai vu/lu/senti/avalé/imaginé/gouté autre chose à la place du lait et je connais le coupable, il s’appelle Japon… Ah ah je suis meilleur enqueteur que Sherlock, il peut aller se rhabiller alors !!! Enfin pas tout de suite, après son mini enfer qu’est en train de lui faire vivre sa voisine.

- Bien sur que je veux être ton repas. Dévores moi de baisers et de bien plus.

D’ailleurs, surement que la position de faiblesse n’était pas sa tasse de thé, vu qu’il a changé très rapidement cela, mettant la Planplante contre le matelas et la baisant langoureusement… ET JE PARLE DE BAISERS… Si t’a pensé à autre chose : Bravo, t’es comme moi !!! Tu peux alors accuser le Japon pour cela. Alors que le nombre de baisers augmentait, les endroits indécents se rapprochaient, le plaisir de la femme-lierre s’intensifiait. Plaisir qui pourrait d’ailleurs faire pousser des palmes à une Atlantine (Pauvre Cerel qui prend cher pour pas un rond… Alors qu’Atérys prend Sher’ ^^… Jeu de mot pourri +1).

Alors qu’une roue à aube pourrais alimenter tout l’immeuble grâce à l’Aterys’s river, l’homme de la situation s’approchait de plus en plus de l’endroit par où on fait des bébés (et c’est pas le nombril, je vous le jure). C’est à ce moment là que la jeune Védin a saisit Sherlock et l’a remonté afin de pouvoir l’embrasser langoureusement. Elle a profité de cette remontée pour le mettre dans une position où le message caché est facilement perceptible, même pour une Védin. La pompe à essence de l’enquêteur est maintenant au niveau du réservoir d’Atérys (c’est toi qui a commencé à parler voitures je te rappelle…).

- Viens enquêter en moi Sherlock, montres-moi que t’es le meilleur détective au monde.

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Lun 27 Juin - 23:12


Plus je relis ce Rp, plus je me dis que je descends dans la déchéance la plus totale. Sherlock qui est censé être un personnage assez classieux se fait botter les fesses par un if quadri centenaire, se fait jeter une première fois en prison, vole, ment, brise des cœurs, blesse, balance des saloperies et le voilà maintenant enfermé maintenant dans la partie la plus sécurisée de la ville… Et pendant ce temps, j’écris ÇA. Je dois vraiment décompresser… Je détruis mon personnage comme une grande… Shame on me. Surtout que les Rp’s de cette catégorie n’est absolument pas ma tasse de thé. Tu veux pas faire une ellipse ? Comment ça tu voulais justement que tout soit écrit avec moi ? Genre… tout ? Les détails aussi.. ? T’es certaine de pas vouloir faire d’ellipse ? Bon soit…



Nan mais je veux bien faire des efforts, penser à quelqu’un d’autre pendant que j’écris, que je fasse passer ça pour un acte facile mais dis moi… COMMENT AVEC UNE PHRASE D’ACCROCHE PAREILLE TU ESPERES ENCORE QU’IL BANDE ?! C’est IM-PO-SSI-BLE (mais impossible n’est pas Sherlock … nah ?). Là, tout ce qu’il demande, c’est se casser ! Tu ferais peur à ta sœur maléfique dans cet état… Ouais, j’t’assure.
    « Heuuu…. »

Le violoniste s’en était déjà fait des moches (la beauté n’est qu’un avis subjectif construit pendant la petite enfan… Ta gueule l’intellectuel !), des petites, des blondes, de toutes les races (ou quasi), des belles, des attirantes mais là, il avouait que s’il n’était pas en dernier stade de faim, il aurait fuit à la Sherlock. Bon, autant finir la besogne le plus vite possible alors… Il suffisait de descendre la braguette… et de fermer les yeux et ses oreilles.

Tout cela le dégoutait mais l’appétit vient en mangeant non ? Alors allons-y.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Sam 2 Juil - 18:26

Nan pas d’ellipse Sherlock, tu as voulu ce rp autant que moi alors maintenant tu assumes ! Et on s’en fiche des phrases d’accroche pour qu’il ait le bambou levé, de toute façon c’est mon rêve et aussi ton cauchemar alors tu te tais et tu bandes ! D’ailleurs une question me taraude mon neurone à propos de la phrase suivante : ’’fuir à la Sherlock’’… Est-ce que ca veut dire que tu fuis comme une gonzesse en criant et en levant les bras ? Parce que d’après Google et le Japon, il est gai et c’est toujours l’homme qui est en dessous… Mais bon, je digresse (gresse) et je continue de prendre mon pied.



- C’est tout ce dont tu es capable ? Dans mes rêves je t’imaginais plus puissant… Oh Wait, mais on est dans mes rêves là…

La révélation étant faite, un déclic a lieu dans le cerveau de l’homme de la maison (le cerveau du bas bien sûr) et il retourne de nouveau labourer le jardin de la Planplante.

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Ven 8 Juil - 17:10
Ce n’est donc qu’un rêve ? Un cauchemar ? Qu’importe comment cela s’appelait mais, ce dont je suis sûre, c’est que le jeune homme eut un déclic comme tu venais de le décrire. Nous sommes dans le rêve d’Atérys, donc, je dois le faire comporter comme tel. Elle ne veut pas d’amour, elle ne veut pas de sentiments, juste de la passion, du plaisir, de la jouissance… Alors nous allons lui en donner. Si le premier round était soft et un peu catastrophique (ouais car c’est toi qui le maîtrisait et que tu ne sais pas faire sans hide), la suite devait déjà plus plaire à la demoiselle Védine (avec un e). Le regard de Sherlock avait totalement changé, il était empli de chaleur et de désir : chose rare et prisée. Ce n’était plus le froid intellectuel mais bien le Sexire mort de faim dont cet apéro n’avait qu’ouvert son appétit. Pour te faire plaisir, la suite sera en Hide pour ne pas choquer les pauvres petits enfants que les autres sont. Si vous êtes frustrés, vous avez qu’à rejoindre les rangs du staff… Ouais c’est une super manière pour recruter Cool Mais promis, je ferai les 1 300 caractères sans espaces !
    « Je suis capable de bien plus… » Dit-il, piqué au vif.

L’homme se positionna au dessus d’elle, la dévorant du regard. Il connaissait par cœur le schéma qu’il devait réaliser. Et non sans habitude, il se lança à corps perdu… Sa main glissa le long du corps de la Maire…





À bout de souffle, les deux protagonistes se couchèrent sur le lit, embourbés dans les hormones du plaisir. Chacun profitait en solitaire… mais ce n’était qu’avec l’autre que cela avait été possible. Les bustes se soulevaient et s’abaissaient en decrescendo. Alors que les consciences s’éveillaient à nouveau, le temps des caresses vint, tendres, douces, mesurées.
    « Alors, c’était mieux.. ? » Ronronna-t-il.

Ne sachant pas ce qu’était un Sexire, il ne put récupérer son jeune âge… ni voir son tatouage autour de son nombril. Mais n’oublions pas que cette femme a un appétit d’ogre… et qu’en rêve, cela doit être tellement pire. Ou bien est-ce le moment de tomber dans le cauchemar du bon monsieur ?

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Dim 24 Juil - 20:23

Oh oui !!! ca y est !!! Planplante wins !!! FATALITY… Et venez pas me dire que ca compte pas parce que c’est un rêve… Ca compte ! #JalousieDeLauraline. MOUAHAHAHAHAHAHAHAHA… enfin bref, je prends mes cachets et je continue le cauchemar de Sherlock (avec un grand sourire du chat d’Alice au pays des merveilles).

Une fois l’appétit d’Atérys rassasié, elle s’allonge dans son lit aux cotés de son compagnon d’un soir, reprend tranquillement son souffle ainsi que sa taille et ses aptitudes Védins uniques.

- Toi tu sais comment combler une femme mon chéri.

Se rapprochant alors de Sherlock et se tournant à 90° vers lui au point de le toucher de sa poitrine, quel est l’angle obtenu entre une plante et le pénis de l’homme suce-mentionné… oulah, je diverge (verge… oui cette blague est drole !). Bon elle s’est juste tournée au point de le toucher et continua son discours.

- Ce n’est pas que pour ca mais je me souviens d’une des raisons pour laquelle je t’ai épousée.

Alors qu’elle passe la main possédant la bague sur le pectoral de son amour, elle continue toujours son discours.

- Peut-être même que si ca se trouve t’a réussi à me pollenniser. Ce serait tellement génial chéri.

Alors qu’elle se retourne sur le dos, elle touche son ventre qui semble plus volumineux qu’en temps normal… genre 3 mois^^

- Il se peut même que ce soit déjà le cas.

Elle se saisit de la main de son époux la plus proche d’elle et la pose sur son ventre qui semble avoir encore gonflé sous la couette… à peu près 6 mois (record de la grossesse la plus courte EVER)

- Sens ton enfant mon amour, ce sera le notre, notre petit plant rien qu’a nous.

Lâchant ensuite la main de son chéri alors que son ventre est au maximum de sa capacité (#9Mois) des douleurs se font ressentir chez la Planplante.

- Je sens qu’ils arrivent.

Et dans des cris de douleurs liés à l’accouchement, de petites Atérys pointent le bout de leur lierre et sortent se mettre entre Sherlock et sa femme pour dormir entre leur père et leur mère. Quelques Atérys, suivies de plusieurs Atérys, suivies par beaucoup de petites pousses de planplante… 24 au total. Les deux adultes sont alors entourés par tout plein d’enfants faits par Sherlock à Atérys.

- Nous sommes à présent une grande et heureuse famille .

~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Lun 25 Juil - 16:48
Mon chéri ? Directement les grands mots… Non, elle ne sera jamais sa chérie et encore moins sa moitié. Le nombre de jeunes filles qui font l’amalgame entre le sexe et l’amour. Mais il ne se battait plus pour leur faire comprendre le gouffre entre les deux. Il ne prenait même plus la peine de leur expliquer que jamais il sera à elles. Son instinct était repu et maintenant, Sherlock ne désirait que fuir à l’anglaise et boire pour oublier. Mais ce n’était pas fini, et il devait payer les frais.

Des épousailles ? Celle là était vraiment atteinte… Jusqu’à ce qu’il voit l’alliance qu’il pouvait reconnaitre entre mille. Celle qu’il avait offert à Anah. Il réprima un hoquet de surprise et prit sans considération la main de la demoiselle. Oui, c’était bien elle. Quand ?! Où ?! Mais surtout : POURQUOI ?! Il tenta de souffler un mot mais la suite le lui coupa. Cette fois-ci, ce fut à la Védine de prendre la main du Sexire pour la poser sur son ventre arrondi. L’Anglais sentit un coup sous sa paume et son visage se marqua d’effroi. Bon Dieu, non… pitié, non… Mais cela ne cessait de gonfler, tel un ballon de baudruche. Et la tête qu’il fit quand elle annonça un pluriel.. !

Foudroyé par la stupeur, il se trouva là, paralysé, pantois. La terreur ne s’arrêta pas là : quand le presque rouquin vit ‘ses’ enfants arriver, il ne put retenir ses spasmes. Il tremblait… Un instant, il ferma les yeux et quand il les rouvrit, ‘sa’ famille était dans sa roulotte. Il suffoquait, il tombait… Instinctivement, guidé par la peur, il prit un scalpel dans ses affaires de médecin qui trainait là et enfonça un coup dans le cou d’une première bébé Atérys. Elle s’écria sans douleur ‘Papa !’ et là, il tomba réellement dans l’horreur. À coup de couteau, il saigna tous ses ‘enfants’ sans la moindre once de regret en hurlant :
    « Vous nêtes pas à moi ! Vous nauriez jamais dû voir le jour ! Vous me faites honte ! Jamais vous ne serez de bons Asuras ! Vous nêtes pas ma descendance ! Vous nêtes rien pour moi ! Rien ! MOURREZ ! »

Du sang… il y en avait partout. Sur lui, sur le lit, ses mains, son visage… Ses yeux n’étaient que deux pupilles entièrement ouvertes sous l’influence de l’adrénaline. Alors qu’il mettait encore des coups dans un corps déjà sans vie, une main douce le retint.
    « Arrête… Je t’en prie… C’est ton petit fils, c’est ta chair… Regarde comme il te ressemble. Nous l’éduquerons, nous y arriverons… Je t’en prie lâche le… »

Sa mère… Elle avait l'air en panique totale, les larmes sur les joues. Mais alors, qui tenait-il dans sa main.. ? Quand M.Rechel tourna la tête, il se vit, plus jeune dans un état proche de la mort. Dans son regard, la haine.
    « Tu es comme lui… » Lâcha le Sherlock jeune.

Sous la terreur que lui inspira le moment, le trentenaire se réveilla en sueur, déboussolé, tremblant. Encore dans les choux et refusant de le croire, il passa ses deux mains dans les cheveux et resta là, prostré.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Védin Maire PNJ
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Humain
Métier :: Anciennement chasseusse
Pouvoir :: Le lierre
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé] Jeu 28 Juil - 22:30

Moi qui pensais que t’allais suriner Atérys pour ce qu’elle vient de te faire, soit un mariage et 24 enterrements… enfants, pardon ! Mais bon, retournons dans la partie rêve de la Planplante… Une partie pleine de fleurs et de lapins, et ou Sherlock n’a pas commis d’infanticide. Il n’y a même pas d’enfants pour le moment : MARTY, DOLOREAN !!!!!

- Toi tu sais comment combler une femme mon cher… Mais ca ne me suffit pas. Je suis THE perversion. On était 7 enfants chez les Von Markov, chacun avec un pêché capital différent. Comme tu peux t’en douter, c’est moi qui ai eu la luxure… Alors contente la Grande Catin qui s’offre à toi… Et ce n’est pas une demande, c’est un ordre !!!



Soudainement, Atérys se réveille, transpirante. Comme quoi la sensation de tomber est toujours le moyen le plus efficace pour réveiller quelqu’un. Elle touche alors son ventre pour vérifier si ce n’était qu’un rêve et s’en était bien un. Surement même le plus doux rêve qu’elle ait pu faire.



~~~~~~~~~~~~
[19:29:11] Sherlock Rechel : Moi aussi je repousse.. Mais seulement Atérys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé]
Revenir en haut Aller en bas

ce que pense une plante verte{PV Connard Rechel} [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Opération plante verte : épisode deux.
» Recherche une plante verte et une cellule eucaryote.
» L'horrible retour de la plante verte.
» Plante dangereuse
» La tourte verte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji :: Habitations-