AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Asura
Métier :: Assistante chez un fabriquant de jouets
Pouvoir :: Perturbation sensorielle
MessageSujet: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Ven 3 Juin - 1:06
Cela faisait bien longtemps que Lisa n’avait pas eu à pénétrer la sinistre enceinte de l’Exilé. Par une soirée particulièrement fraîche, il lui était apparu qu’une visite aux reclus de l’île s’imposait : une rencontre à six pieds sous terre, c’était le cas de le dire.
Cependant, et bien qu’il lui arrivât d’aller volontairement tenir compagnie à la joyeuse bande de prisonniers, il était cette fois-ci question d’une affaire bien plus importante : Lisa avait récemment reçu d’étonnantes nouvelles de la prison qu’elle s’était donné pour mission d'authentifier.
A peine avait elle atteint l’entrée qui la mènerait au second sous-sol qu’un hurlement macabre vînt la plonger dans cette ambiance si particulière et propre aux lieux. Décidément, cet endroit était bien lugubre. Il s’agissait par-dessus le marché d’un véritable dédale d’escaliers et de couloirs où l’on ne pouvait se fier qu’à ses sens et sa propre expérience. La Pendleton connaissait quant à elle bien les lieux. Chaque virage, chaque marche, chaque cellule : elle en était venue à mémoriser la moindre pierre qui croisait sa route.
Il ne lui fallut ainsi que très peu de temps avant d’atteindre sa destination : le sixième sous-sol. Alors que jusque là elle n’avait été interpellée que par quelque garde zélé, ici-bas, la sécurité était on ne peut plus renforcée. La possession d’un badge était capitale, quand bien même les allées et venues réguliers de la lady avait fait d’elle une personnalité reconnaissable. Cette procédure d’identification passée, il ne lui restait plus qu’à poursuivre son chemin jusqu’aux cellules.
Plus que jamais, l’obscurité régnait dans cette geôle. Ses mécanismes, pour la plupart antiques, s’activaient dans un grincement atroce. Mêlé au sinistre écho formé sous les pas de la jeune femme, ce vacarme sourd ne parvenait pourtant pas à réveiller les captifs.
Dans cette pénombre totale, Lisa se fiait à la flamme vacillante d’une lampe à huile qu’elle avait reçu à son entrée dans le bâtiment.

Le silence rendait les ténèbres d’autant plus oppressants. C’était comme suivre la progression d’un feu follet. Il oscillait doucement. Se rapprochant à l’occasion d’une cellule, pour en éclairer le résident, il poussait parfois un soupir :

“Pas ici non plus…”

Dans cette partie de la prison, l’air avait bien du mal à se renouveler et l’eau ruisselait sur les murs, rendant l’humidité incroyablement pesante. Nous étions sous la mer après tout. Plus d’une fois, Lisa avait constaté les ravages provoqués par cet emplacement. L’odeur putride de la mort rôdait.

“Un sort tragique. Songea t-elle en apercevant le cadavre d’un homme, ou du moins ce qu’il en restait. Et une certaine fatalité je suppose.”

Poursuivant son avancée sans y prêter plus d’attention, une surprenante vision l'incita à revenir sur ses pas.

“Et bien, qu’avons-nous là ?”

Devant elle se trouvait un cachot, en soit parfaitement identique à ceux qu’elle avait croisés auparavant, mais qui avait pour particularité de porter le numéro qu’elle recherchait depuis quelques heures déjà. Délicatement, Lisa approcha la source de lumière des barreaux.
La présence demeurait tapi dans un coin que la lumière ne pouvait atteindre néanmoins, l’Asura en discernait déjà bien assez les traits pour s’y intéresser.
Un sourire malicieux s’esquissa sur son visage, aussitôt dissimulé à l'aide de son châle.

“ My....Cette apparence, Mr Rechel je présume ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Ven 3 Juin - 23:29
    « Tu sais mon frère… j’ai toute confiance en toi, tu sauras te trouver une place et… une famille. »

-----♫-----

Une légère lumière réveilla l’enfant du fond de la cage. Étrangement, ce n’était pas les torches agressives qui l’éveillaient mais une lanterne discrète. Le temps de revenir dans le monde des vivants, Sherlock tenta de faire le point avec ses yeux. Il échoua. Ses autres sens étaient tout aussi affectés, le désorientant d’autant plus. Où ? Quand ? Comment ? Depuis combien ? Et son corps était si ralenti qu’on l’aurait dit abruti par des substances peu licites. Doucement, il se releva en se frottant les yeux, les sourcils froncés pour empêcher la lumière de trop l’abîmer.

C’est alors que l’ex-boxeur se prit de plein fouet les phéromones de la demoiselle. Un corps féminin, devant lui, juste séparé du sien par ces barreaux ridicules. Avide, il aurait pu se lancer contre ceux-ci en tentant de l’attraper pour en respirer son parfum, caresser sa peau, apprécier le soyeux de sa chevelure, effleurer ses lèvres, s’enivrer du plaisir et du bonheur d’une symbiose corporelle… mais il n’en fut rien. Étant enfant, ses pulsions étaient bien différentes et sans doute moins oppressantes. Voulait-il perdre de l’énergie pour ça ? C’était ça la question. Toujours garder une notion d’énergie et du temps qui coure, qui dévore les calories allègrement, qui rapproche la mort inéluctablement. Malgré le contre-jour, il sut lire à travers les traits de l’Asura ci présente… et le Sexire sourit, comprenant des choses et des intentions intéressantes. Ainsi, il se laissa prendre au jeu.
    « Lui-même… À qui ai-je l’honneur ? »

Sa voix était à l’effigie de son corps : fluette et peu encline à instiller la peur ou la méfiance. Cependant, dans ses yeux, on pouvait lire qu’il n’avait pas 11 ans mais bien dix fois plus. Qu’il souffrait et allait souffrir… qu’il n’avait rien à perdre. Si la résignation était chose commune en ces lieux, brûlaient dans ses pupilles une détermination peu cachée, une intelligence froide et une malice sournoise. Dans la voix de la jeune femme, il comprit une origine commune, d’où l’anglais au lieu du français conventionnel. Est-ce un moyen pour la mettre en garde ? Car son cerveau est encore trop embrumé pour passer dans la langue de Molière ? Ou simplement l’envie de parler dans sa langue maternelle ? Allez savoir…

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Asura
Métier :: Assistante chez un fabriquant de jouets
Pouvoir :: Perturbation sensorielle
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Dim 12 Juin - 17:00
L’effort produit par cette frêle existence passa inaperçu aux yeux de Lisa. Elle n’en attendait pas moins de cet homme dont on lui avait rapporté qu’il s’accrochait à la vie avec bien plus de hargne et de rage que la plupart des mythes.
Ici-bas, aucune soif ne pouvait être étanchée et, bien qu’elle se soit intérieurement reprochée l’indélicatesse de sa propre présence, l’Asura ne recula pas en voyant l’hésitation de l’agonisant.
-C’est inutile s’il se laisse aller pour un rien.- songea Liz’

Elle détourna le regard quelques instants avant de poser naïvement au sol la lanterne, de sorte à effacer sa présence. Bien qu’il ait été question d’évaluer la retenue du Sexire, Lisa ne tolérait pas le manque de prévenance dont elle faisait preuve en s'exhibant devant lui. L’homme n’était sûrement pas de ceux qui useraient de leurs dernières forces pour bondir sur le mirage d’une silhouette féminine, cependant, rien n’était moins sûr si la provocation s’étendait en longueur. De plus, ses affaires nécessitaient qu’il ait assez d’énergie pour communiquer
« Lui-même… À qui ai-je l’honneur ? »

Les regards se croisèrent de nouveau. Elle sourit. Dans cette prison, à quoi aurait bien pu lui servir de connaître son identité ? Pour les mythes, une façon d’associer un nom à une menace ou des alliés, tout au plus un repère lorsque vient l’heure de rendre des comptes. Dans le cas de Rechel, la théorie semblait applicable, ou du moins si les deux esprits venaient à s’échauffer au cours la visite. Il aurait fallu envisager d’éluder la question.
L’utilisation de sa langue maternelle interpella Lisa. En d’autre circonstance, une telle coïncidence aurait probablement réveillé en elle une grande nostalgie, lui insufflant l’envie de demander des nouvelles de sa chère patrie…
Finalement amadouée par ce désir refoulé, l’anglaise revînt sur la solution d’anonymat ; bien qu’elle estimât que seule une courte réponse était de circonstance. Son visage reprit provisoirement des contours sérieux.
“Lisa Pendleton. Enchantée, mon cher.”

L’enfant abordait un sourire auquel la jeune femme répondit par une expression satisfaite.
“Ahah, aussi perspicace qu’on me l’a décrit à ce que je vois : venons-en aux faits dans ce cas.”

Dans la pénombre, une lueur ambre parcourait la cellule. L’étude du Sexire avait débuté. Chaque regard, chaque parole, la moindre mimique serait épiée par de sagaces prunelles avant d’être analysée. Finalement, Lisa pourrait ajuster, ne serait-ce qu’un peu plus, le portrait qu’elle se faisait de son compatriote.
“J’ai récemment appris qu’un criminel résistait au dur traitement de cette chère Maxe.” Lança-t-elle en visant au passage l’Oracle.
Son sang-froid ainsi que cette apparence et ce sourire confiant : il n’y avait nul doute concernant l’intelligence du prisonnier. “Vif d’esprit et capable” aurait même dit Lisa, certes, mais entre ces murs, l’adresse seule n’était pas suffisante pour espérer survivre.
“Si j’en crois les dires de certains, ses yeux débordent encore de détermination. Et quand bien même il languit dans les bas-fonds de l’île, il est toujours dominé par le désir de vivre..”
L’Asura poussa un soupir avant d’effleurer l’un des barreaux qui la séparait de son interlocuteur.
"Je suis bien curieuse de connaître l’origine et les limites de cette impressionnante volonté. Qu’en pensez-vous, “Sherlock” ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Lun 13 Juin - 11:23
Sherlock s’obligeait à rester au fond de la cage, non pas par pudeur ou autres sentiments inutiles ; mais bien pour ne pas exacerber son appétit. Enfant, ce qu’il souhaitait d’elle c’était la douceur d’une caresse, la chaleur de bras ouverts, un contact doux et feutré, un baiser sur le front… Des gestes innocents et pourtant si bienfaisants pour la chose qui le rongeait. D’autant plus que le froid s’instillait en lui comme la noirceur de ces lieux. Quand il dormait, il ne souffrait pas de la température, de l’humidité ou de ses blessures infectées… Mais il ne pouvait se permettre de ne pas poursuivre cette conversation.

D’après vous, pourquoi une Asura de cette naissance acceptait de voir un rejeté de la société ? Par simple curiosité ? Pour avoir le frisson de se trouver du bon côté de la barrière ? Ne soyez pas idiot… Cette fille a une idée derrière la tête et est bien plus intrigante que ces poules de château qui ne caquettent que pour attirer les coqs encore plus apathiques qu’elles. C’est à cette aspérité que le Sexire s’accrochait, se disant que le pari en valait la peine.

Lisa Pendleton… Voilà un nom qui ne lui disait rien. Si elle avait été une étoile de son siècle, elle ne lui serait pas inconnue. Par sa race, on ne pouvait déterminer son âge par son physique mais… Bien plus vieille que lui, trois ou quatre voire cinq fois plus… l’appeler demoiselle serait presque une injure à ce niveau là. Son regard de glace glissa encore sur ce corps frêle où doucement s’inscrivaient la vie et le caractère de la dame… Il n’avait qu’à lire pour en apprendre plus sur elle. Et que cela était intéressant… Diablement divertissant.

Mais la joute ne faisait que commencer, enveloppée par de belles phrases, alambiquée par des arabesques et à peine masquée par des paraphrases élégantes. Il se devait de garder son calme, de réfléchir, d’être à la hauteur de cette réputation qui s’était disséminée tel un cancer au sein de l’Exilé. D’un côté, il en était fier : causer des soucis à l’Oracle réchauffait son cœur meurtri (il n’y a pas de petites victoires !). De l’autre, il devait en être digne mais il n’avait pas tellement de crainte à ce sujet. De mémoire d’auteur, il n’a jamais perdu son sang froid et quand il esquissait une colère, c’est parce qu’il en avait décidé ainsi.
    « La vie, pour certain, est un cadeau que leur a offert leurs parents. Pour d’autres, un fardeau à porter la moitié d’un siècle au minima… Mais ce que j’en pense n’est que spéculation, demandez directement à la personne concernée, Milady. » Fit-il poliment en un sourire courtois.

Question indirecte, réponse déviée : B-A BA des discussions mondaines. Et dieu qu’il en avait l’habitude avec la Princesse et ses anciennes connaissances. Sur ce point, il ne se laissera pas désarçonner. Mis à part si elle s’est bien plus renseignée qu’elle en a l’air. La balle était dans son camp, à lui de poser une question.
    « Bien qu’une visite de votre envergure ne peut qu’échauffer mon âme brisée et illuminer cette bien maussade journée, laissez-moi être tout de même perplexe. Au-deçà d’irriter l’Oracle et d’avoir une réputation dont je pourrais m’enorgueillir, permettez-moi d’être plus direct : vous n’êtes pas descendue en enfer pour le plaisir du tourisme, alors : que puis-je pour vous ? Le temps est de l’énergie et vous n’avez pas fait ces kilomètres pour que je m’effondre devant vous. Soyons efficace. »

C’était un ajustement à faire. Discuter pendant des heures aurait été un plaisir dans d’autres circonstances mais certainement pas quand son énergie le fuyait au rythme des secondes.

Les répliques en italique signifient qu'elles sont dites en anglais.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Asura
Métier :: Assistante chez un fabriquant de jouets
Pouvoir :: Perturbation sensorielle
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Dim 3 Juil - 19:48
Spoiler:
 

“Parlons peu, parlons bien, hum ?” Répliqua t-elle, tout sourire.
Ses charmants et longs discours avaient beau amuser Lisa, elle n’en perdait pas de vu que l’homme avait encore les idées relativement claires, il savait ce qu’il voulait. La jeune femme avait déjà au préalable étudié le dossier du prisonnier et se rappelait dans les grandes lignes ce qu’il avait vécu. Elle hésita d’ailleurs à en évoquer des passages.

-Côtoyer la cour vous forme un homme ahah...Noblesse oblige.-

Féliciter la Princesse Capienne d’avoir si bien éduqué la bête, médire à son sujet, être sarcastique… Peut-être étaient-ils assez proches pour que Sherlock en soit agacé…? Peut-être qu’en étant abreuvé dès leur première rencontre de rancune à l'égard de l'Asura, l'homme se trouverait une raison de plus de s'accrocher à la vie? ... Après tout, il n’y avait pas qu’un seul moyen de lui donner envie de retourner à la surface.
La provocation à la diplomatie...Non, elle se ravisa. S’il se révélait plus imprévisible que prévu, une fois libre, il serait pénible d’avoir à spéculer sur ses prochaines actions. Il était sensiblement plus intéressant de former un contrat avec lui.

“Les personnalités de l'île commencent à s’agiter et plusieurs alliances se profilent au moment même où nous parlons. Il en va de même pour les tensions. La nouvelle génération est prête à prendre la relève dans une lutte qui s’annonce mémorable et, il m’est apparu qu’un recensement des plausibles participants serait appréciable. Libre à vous d’interpréter les détails de cette visite comme bon vous semble.”

Un sourire presque amical se forma sur son visage tandis qu’elle scrutait l’ombre de la pièce d’un regard impitoyable, à la recherche des yeux de l’enfant.

-A l’avenir, plusieurs combats se disputeront à l’influence. Dans ce genre de conflit, une prison est l'endroit idéal pour grossir ses rangs. Elle regorge d'alliés intéressants et d'éléments perturbateurs. Nul doute qu’après moi, d’autres viendront. Des amis pour aider, d'autres pour recruter et attiser la haine...Hors de question de relâcher n'importe laquelle de ces calamité...-

Elle marqua une pause dans sa pensée. Ces barreaux étaient la preuve de la culpabilité du Sexire. Avant de le considérer comme un allié potentiel, elle le voyait en tant que possible menace, si relâchée. Innocent, coupable, dangereux, méritant : comme tous les prisonniers qu'elle avait visité, elle aurait en temps normal écouter son histoire afin d’émettre un jugement sur ce mythe, seulement, le temps lui faisait défaut. Tant pis, s'il était résistant, elle pourrait revenir.

“Il se trouve que je suis moi-même à la recherche de contacts. Avoua la jeune femme avec un sourire confiant et malicieux. J’étais ici pour vous proposer un marché mais, au vue de votre situation il ne serait pas judicieux de miser aujourd'hui sur une collaboration...Tout de même, je veux parier sur votre survie. J’aime à croire que l’Oracle ne viendra pas à bout de ce regard, tout comme j’ai espoir de pouvoir sous peu solliciter vos connaissances en échange de mes services.”

Après avoir observé l’arrivée de deux nouveaux chefs, Liz’ était prête à soutenir toutes les méthodes nécessaires pour assurer la suite logique de son plan. Peu importait qu’il soit de son côté ou non, ce Sherlock participerait d’une manière ou d’une autre au procédé, c’est tout ce qui comptait. A vrai dire, il n’avait rien d'autre chez lui dont elle pourrait tirer profit ou se rassurer pour le moment : ni un casier vierge, ni une parole certifiée fiable, ni même la certitude de le retrouver en vie. Non, à cet instant ce n’était qu’un pari sur sa vie, une banale expérience. Estimer les limites du sujet, comprendre son pouvoir, sonder ses motivations, deviner ses objectifs et doucement établir un contact.

-Hum, finalement peu importe le résultat, même s'il n'est pas celui escompté, tant que l'observation est divertissante.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Jeu 7 Juil - 15:28
Mlle Pendleton n’était point déstabilisée par le jeu de notre petit héros. Elle ne releva même pas. Au moins, son message a été assimilé : preuve d’intelligence et d’intérêt. Car oui, si elle en n’avait cure de ce prisonnier, elle aurait continué à tourner autour du pot pour le voir gâcher ses dernières réserves d’énergie. Au fond de sa cellule, l’enfant hocha la tête et attendit la suite des évènements. Ça faisait bientôt trois semaines qu’il ne savait plus dans quel sens tournait la Terre. Si des nouveautés il y avait, il n’en était que peu au courant. Il avait demandé à ce qu’on lui laisse le journal tous les jours mais allez savoir pourquoi, on le lui a refusé… Qui prenait la place de qui ? Qu’avait osé faire la Princesse ? Était-elle en danger ? Qu’en était-il des autres ? Malheureusement, il avait beau être celui qui lit dans les corps, ces réponses n’étaient néanmoins pas gravées dans l’élégance de sa compatriote.

La suite arracha un sourire au Sexire. Quelqu’un qui croyait en lui sans l’avoir jamais croisé auparavant ? Que cela était rafraîchissant. Pourquoi misait-elle sur lui ? Pourquoi croire en un parjure ? Pourquoi lui et pas un autre ? Sans doute après avoir lu son curriculum vitae… son casier et ses fréquentations. Oui, la demoiselle était venue en connaissance de cause, cherchant un allié ou une aide autant qu’un fou pour se divertir. Quelle casquette allait-il revêtir ? Devait-il lui faire confiance ? Même s’il est « mal en point », il ne se prostituera pas à quémander de l’aide à une ‘ennemie’. Elle devra faire ses preuves.
    « Quelles connaissances pour quels services ?»

Que cherchait-elle réellement ? Des gens de confiances ou des sous-fifres, oui, mais dans quel but ? Une aspiration commune ? Si elle travaillait pour Myria, la seule chose qu’il pouvait entendre, c’était pour des raisons de justices. Toutefois, si ce n’était pas pour mais contre l’Oracle, y’aura de quoi négocier. Trouvera-t-elle quelque chose qui donne envie à notre Sexire de lui offrir ses qualités ? Sherlock avait une petite idée de ce que souhaitait l’Anglaise mais il voulait l’entendre de sa tendre bouche.

L’enfant s’étira dans sa cage et il vrilla son regard de glace dans ceux plus chauds de la Lady. Il ne bougea pas du fond, ne cherchant pas forcément à ce qu’elle puisse le reconnaitre s’il en sort. Du moins, pas à cet instant précis. Il voulait aussi savoir tout ce qu’elle savait de lui… Car beaucoup de choses sont encore sous silence.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Asura
Métier :: Assistante chez un fabriquant de jouets
Pouvoir :: Perturbation sensorielle
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Mar 19 Juil - 18:09
L’ébauche d’un sourire, un regard, une intonation, chaque mimique : même à travers le voile d’obscurité, la plus insignifiante donnée était soigneusement analysée par Lisa. D’une certaine façon, cet homme partageait une aura similaire à celle d’un félin. Une existence solitaire et raffinée, au regard vif. Pas farouche, mais méfiant vis-à-vis de cette inconnue. Derrière ses traits temporairement chétifs, quel genre de question pouvait bien préoccuper l'Anglais ? Lisa n’en savait rien mais l’envisageait. Un individu qui suit ses propres règles, il n’y aura pas deux chances de le convaincre.

“De la moindre anomalie dans un quartier aux commérages entendus lors de vos différentes vadrouilles, en passant par la liste des mythes turbulents. Toute information est précieuse pour celui qui sait l’utiliser, vous devriez désormais le savoir, Sherlock.”

Il faut savoir faire feu de tout bois et avec lui, il y avait de quoi faire. Un véritable aimant à problèmes, doublé d’un mythe aux talents variés... S’il n’avait rien d’important à partager au sujet de l’Oracle ou de l'énergumène-Védin qui l’avait coincé ici, les paroles du Sexire pourrait tout aussi bien être utiles aux collègues de Lisa. Et en parlant d’eux, il était bientôt temps pour elle de les rejoindre ; d’importants clients étaient attendus. Le tic tac incessant de sa montre rappelait l’Asura à son travail tandis qu’elle sentait un frisson parcourir sa peau. Cet endroit respirait la mort. L’humidité mêlée à l’odeur putride de la chaire en décomposition et du sang donnaient des sueurs froides. La jeune femme fit un pas en arrière, sa silhouette se disloquant progressivement dans les ténèbres.

“Uhuh, c’est un marché, mon cher. Vous conviendrez qu’il ne m’appartient pas d’en imposer les termes mais de les discuter. Yasashi Koji est un lieu aussi vaste que dangereux pour un enfant ; sachez qu’il est toujours appréciable d’avoir de bonnes relations et quelqu’un pour assurer ses arrières. A moins que vous ne désiriez aussi des renseignements ? Requête futile, recherches, vengeance ou soutient… Son regard délaissa la lanterne pour retrouver l’ombre du prisonnier. C’est à vous d’en décider. Notre champ d’action sera le vôtre, tant que l’échange est équitable.”

L’entretient touchait à sa fin. L’avait-elle totalement convaincu ? Aucun moyen de le savoir et à vrai dire, ce n’était pas le plus important. Une lueur d’espoir, un stimulus, de quoi maintenir son esprit en alerte le temps que des fouineurs s’en mêlent et ne fasse avancer l’intrigue.

“L’Oracle et le Védin Ifaël…” Susurra Lisa comme à elle-même, de sorte tout de même à être audible.

Elle s’approcha des barreaux avant de s’accroupir devant eux, une main posée sur la douce source de lumière, l’autre sur le métal froid. Il devait le savoir, Lisa en savait beaucoup sur lui mais, jusqu’où ? Elle n’avait nullement l’intention de répondre à l’ensemble de ses potentielles interrogations cependant, en gage de bonne foi, elle pouvait au moins lui donner un aperçu de l’actualité...

“Hum, ring any bells ? L’un comme l’autre me pose problème. Voilà un point commun qui devrait vous intéresser... Quoi qu’il en soit, je ne suis pas la seule que ce bavard dérange : nos chefs décideront tôt ou tard de son élimination... Oracle et Princesse, Gemmas et Moranys… Des conflits internes mais, une menace pour toute la communauté... Hum, l’endroit n’est pas approprié pour ce genre de commérage après tout. Un sourire détendu s’inscrit sur son visage. Mon travail s’achève ici, il est temps pour moi de prendre congé. Ceci dit, je pense que vous ne tarderez pas non plus ici… ”

Toujours accroupie, Lisa observait ses dernières réactions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Maire Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Mer 20 Juil - 0:01
Le jeu des chaises musicales… voilà ce qu’il se produisait dehors. De plus, ajoutez un problème et tous veulent prendre la place du Calif en se jurant meilleur que lui. Parlait-elle d’elle-même lorsque l’Asura avait parlé de l’idée ? De cette idée ? Pourquoi chercherait-elle plus d’alliés sinon ? Surtout qu’elle place l’Oracle au même rang que le Védin… À quoi aspirait-elle, cette Miss Pendleton ? Car oui, il fallait un peu de temps à notre héros pour raccorder tous les ponts. Les idées se clarifiaient au fur et à mesure que les paroles s’échangeaient. Oui, elle lui sera utile… Mais en temps voulu.

Ce frisson plus cette quête de commérages.. L’Anglaise n’avait pas l’habitude du terrain. Ou celui un peu plus velouté d’un monde plus propre. Une femme de son acabit devait pourtant savoir de quoi était fait ce monde mais ce n’était pas par candeur qu’elle vint, mais bien en cherchant quelque chose… peut-être ce frisson, justement ?

La suite affirma ses pensées ‘L’un comme l’autre me pose souci’. Un énorme sourire fendit le visage juvénile de notre héros. Avant qu’elle ne puisse esquisser un mouvement de départ :
    « Si je vous aide à récupérer ce que vous désirez si ardemment, vous serez dans la capacité de me rendre ce qu’on m’a volé. Ma sortie ne fera aucun doute et si cela vous chante d’en prendre part, à votre bon plaisir. Mais je vise bien plus haut. Le Védin mourra et l’Oracle… renaîtra. » Fit-il, énigmatique.

L’enfant se releva et s’approcha de la douce. Quand il entra dans le faisceau de lumière, ses pupilles bleues glacées se rétrécirent, agressée par la lanterne. Ses trais étaient fiers et en ses yeux brûlait un feu entretenu par un esprit acéré. Sa petite main se posa délicatement sur celle de la demoiselle.
    « Quand viendra le temps, je vous retrouverai et vous, vous saurez qui je suis. Là notre contrat oral trouvera écho et nos désirs seront au bout de nos doigts. Mais le silence est un allié bien puissant entre ces murs… et votre place n’est point ici. Si l’enfant parfois nait dans la boue, il s’en adapte et s’en ravit. Une dame de votre éducation ne pourra sans doute jamais s’en accommoder sans arrière goût. »

À contre cœur, il retira sa main poisseuse de la peau parfumée de cet être.
    « Votre temps presse, Lady Pendleton. Ne le gâchez pas… » Fit-il mi-amusé, mi-ironique alors qu’il retournait dans l’ombre de sa cellule.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Asura
Métier :: Assistante chez un fabriquant de jouets
Pouvoir :: Perturbation sensorielle
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé] Sam 23 Juil - 21:15
L’évaluation terminée, le bilan de cette séance d’observation se trouvait être plus nuancé que l’Asura ne l’aurait présagé. Quand bien même il s’était montré coopératif, le sujet était loin d’être bavard. Ou plutôt devrait-on dire qu’il connaissait la valeur des mots. Jouant sur les sous-entendus, même affaibli, il restait calme et réfléchi. Son attitude faisait doucement rire Lisa. Elle parvenait très bien à imaginer quel genre d’homme il avait pu être avant d'atterrir si bas et, quelle personne il serait de retour parmi les vivants, en pleine forme. Cette projection était d’ailleurs bien ennuyeuse. Probablement un intellectuel qui ne laisse pas souvent paraître ses pensées ou ses sentiments. En résumé, le genre qui saura se montrer très agaçant s’il a décidé de l’être.

-Ça pourrait devenir un problème mais, pour le moment…-

Ses prochaines paroles décrochèrent à leur tour un sourire à Lisa. Son message n’était pas passé dans l’oreille d’un sourd, au contraire. Ce garçon en voulait et semblait déjà être résolu à agir avec ou sans invitation. Une réponse rapide mais, peut être un peu précipitée : comprenait-il réellement les motivations de son interlocutrice ? En partie probablement. Quant à son souhait à lui, elle attendrait qu’il le formule une autre fois. Il venait de saisir sa main.
Encore de bien belles paroles et, elle devait l’avouer, cette comparaison avait presque tout juste. Néanmoins, ce n’était pas l’objet de leur discussion. De plus, inutile de se justifier devant un mythe qu’elle jugeait à peine centenaire. Un enfant de son point de vue.

“Correct. Je garderai un oeil sur votre progression dans ce cas. Elle sourit. Sur ce, prenez soin de vous, Mr Rechel. Et n'oubliez pas de restez sur vos gardes.”

Elle saisit la lanterne et s’en alla sans un mot de plus. Son pas était régulier, son expression déterminée. Alors qu’elle arpentait seule l’un de ces longs couloirs, suivant machinalement le chemin qui menait à l’extérieur, elle adressa une dernière pensée au prisonnier.

-Les pions sont en place, c’est à votre tour de jouer. Tachez de survivre, si vous en êtes capable.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

La cage ou l'oiseau ? [PV: Sherlock][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» + un jour, l'oiseau en cage rêvera des nuages (a. skywalker)
» L'oiseau sort de sa cage .: FB :..:Rp en solo.:
» Un petit oiseau en cage [Emily]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Asura :: Exilé-