AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Mar 28 Juin - 9:51

Balade contée
With Gwihir


Je m'avançais prudemment dans les rues de Helldream. L'après-midi avait à peine commencée et j'aurais pu aller à la Grande Bibliothèque, ou dans une autre mais l'atmosphère n'y vaudrait jamais celle, magique, du quartier Gemmas. Mince! Je m'égarais encore dans mes pensées! Si cela continuait, j'allais la perdre. Et ma curiosité ne me l'aurait jamais pardonné. Je jetai alors un coup d'œil par delà le mur derrière lequel je m'étais cachée. Et je soupirais de soulagement quand je vis que l'objet de cette opération espionnage était toujours dans mon champ de vision. J'avançais de quelques maisons afin de ne pas perdre sa trace tout en gardant une distance raisonnable. Je ne voulais surtout pas être découverte avant l'heure!


Cette idée de suivre ainsi cette jeune femme m'est venue à l'esprit alors que je me baladais dans le quartier de Yasashi Koji. Dans un parc où des enfants avaient l'habitude de jouer, l'endroit était particulièrement calme. Ce n'est qu'en m'approchant discrètement que je vis, au milieu d'un cercle de petits, cette femme qui contait une histoire. De longs cheveux noirs, des yeux verts (comme les miens!) et surtout, des mains délicates qui caressaient les cordes d'un instrument qui m'était inconnu. Sa voix, douce et calme, captivait l'assemblée. Me captivait.


C'est donc dans le but d'obtenir plus d'information à son sujet que je la suivis à son insu après sa séance. Et c'est ainsi que je me retrouvais à la pister dans Helldream. Bien sûr, je comptais l'aborder! Mais je dois avouer que, après l'avoir suivie sur une si grande distance, je ne savais pas trop comment m'y prendre pour lui parler. Finalement, je décidais de faire comme à mon habitude: agir et penser aux conséquences quand celles-ci se présenteraient. Je m'avançais donc plus rapidement et interpelais celle dont j'allais bientôt connaître le nom. J'accélérai alors.


Excusez moi!


J'arrivais près de la jeune fille, un sourire aux lèvres.


Vous êtes bien la fille qui contait une histoire dans la ville principale? J'ai adoré! Et cet instrument que vous jouiez! C'est quoi?


Et voilà! Le contact était établi! Je ne savais pas si la manière de l'aborder était la bonne ou pas mais je le saurais bientôt. Après tout, si elle me regardais bizarrement ou commençait à partir, je changerais d'approche!


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Jeu 30 Juin - 14:59
La journée s’était passée sans le moindre souci, avec une audience toujours aussi sage et attentive, malgré le jeune âge des participants. Une journée ensoleillée, même si quelques nuages étaient passés dans le ciel. Accompagnée de son erhu, la Capienne avait distillé quelques contes et comme à son habitude, s’était arrêtée lors d’un climax, fixant rendez-vous aux enfants et aux parents curieux pour la semaine prochaine, même lieu, même heure. Ils avaient pris congé, petit à petit puis la musicienne avait rangé son instrument et pris la route de son domicile. Au début, elle s’était dirigée vers son petit pêché-mignon, un stand de crêpes fourrées au chocolat et aux fraises avec de la crème chantilly dessus… Mais assez vite, elle avait senti que quelque chose n’allait pas…

Des pas, un rythme de marche comparable au sien. Une silhouette tentant de se fondre dans les ombres. En pleine journée. Avec du soleil. Seule, sans coordination avec d’autres pour une filature plus discrète. Définitivement, cette apprentie traqueuse ne devait pas présenter une menace pour la Princesse, mais la prudence la fit choisir de faire l’impasse sur la crêpe et de mettre de suite le cap sur « son » quartier. La traque avait ainsi continué. D’une part une Capienne emmenant sa suiveuse vers son domicile tout en tentant de percer son identité, de l’autre, une traqueuse aussi discrète qu’un buffle à la crinière carmin dans une rue piétonne… La Princesse avait bien des idées, bien des plans, dont certains passaient par la case « matraque », mais vu le peu de menace que faisait voir sa poursuivante, elle se dit qu’elle n’avait pas besoin de partir dans de telles extrémités et qu’elle verrait bien si elle arrivait à la faire la suivre jusqu’à son manoir. Tout en marchant, elle sourit et soupira…

« - Jusqu’où va-t-elle me suivre ? Hummm…. »


Devant ses yeux, les toits d’ardoises de son manoir commençaient à se découper dans le ciel, signe que sa destination était proche. Encore une centaine de pas, et elle serait en son domaine et alors elle verrait bien ce que souhaitait son poisson-pilote. C’est alors que contre toute attente cette dernière brisa complètement la distance qu’elle avait mis pour se porter à sa hauteur et adresser la parole à la Capienne… Cette dernière n’avait pas besoin de mimer l’étonnement tant la manœuvre l’avait prise de court… après tout, on ne suit pas souvent quelqu’un à travers deux quartiers pour l’aborder ensuite à deux pas de chez elle… Elle se retourna alors, ses yeux montrant toute l’étendue de sa surprise et de son incompréhension alors qu’elle faisait un petit sourire timide, scrutant le visage de sa nouvelle interlocutrice à la recherche de piste pour savoir… qui serait-elle ?

« - Oh… euh… Bonjour ! »


Oh, la question naïve… « vous êtes bien ? » alors qu’on la suit depuis tant de temps… A moins qu’elle ne croit qu’elle n’avait pas été vue, repérée tout ce temps ? Si c’était le cas, elle devait être d’une innocence désarmante et d’une naiveté adorable… Mais cette question fit naître un grand sourire d’amusement sur les lèvres de la Capienne tout en finissant de mettre à bas ses défenses… Non, définitivement, cette fille ne devait pas être une menace… Ou alors une très bonne actrice.

« - … Euh… oui oui, c’est bien moi. Et je suis heureuse de l’apprendre ! Mon instrument est un erhu, un instrument d’origine chinoise. À… à qui ai-je l’honneur ? »


Quel nom donnerait-elle ? Qui était-elle ? et pourquoi l’aborder ici ? Pas devant un bar ou un tea-room, pour pouvoir enchaîner sur une invitation pour un verre… Pas de suite, ni dans un lieu trop public… Serait-elle timide ? Ou alors pour une autre raison ? À moins qu’elle ne sache qui est Gwihir et escompte une invitation dans son manoir ? Non, elle semblait trop pure pour ce genre de pensée calculatrice… Surement un coup du sort… La Princesse sourit alors et ajouta…

« - J’habite un petit peu plus loin, si vous voulez, nous pouvons nous y rendre et parler autour d’une tasse de thé. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Sam 2 Juil - 20:03

Ballade Contée
With Gwihir


Je pense qu'elle ne s'attendait pas à être abordée, pas avec la tête qu'elle m'a faite! Elle ne s'était donc pas rendue compte de ma présence... Voilà une bonne nouvelle! Je savais que j'étais une bonne espionne! A voir son regard, elle devait sûrement se demander qui j'étais. En même temps, on veut souvent savoir qui est la personne qui nous adresse la parole! Un petit sourire me fit comprendre qu'elle acceptait d'entamer la conversation avec moi. Tant mieux! Sinon j'aurais dû trouver un autre moyen de rassasier ma soif de curiosité.


Son sourire s'agrandit sans raison apparente alors que je posais ma question, ce qui eu pour effet d'agrandir le mien. C'est fou ce que j'aimais quand les gens étaient de bonne humeur! Elle hésitait un peu sur sa réponse, se remettant toujours de sa surprise. J'espérais qu'elle n'allait pas me faire une attaque! Ah, non, ça n'arrivait qu'aux personnes âgées! Enfin, bref, il fallait que je me concentre sinon je n'aurais jamais entendu sa réponse! Un erhu? Un instrument chinois? Comment cela se faisait-il que je le connaissait pas? J'ai pourtant déjà vu et joué à de nombreux instruments asiatiques... Bon d'accord, je ne jouais pas bien, mais j'ai touché à tout. Alors pourquoi je n'avais jamais rencontré celui-là? Mais sa question!! Elle m'avait demandé quelque chose,non? Réfléchir, vite! Décidément, il fallait que j'arrête de penser trop alors que mon interlocutrice n'avait pas fini de parler. Alors, que pouvait-elle m'avoir demandé? Mince! On va faire comme si de rien était!


Je ne me suis même pas présentée! Kusum Registaan! Ravie de faire ta connaissance!


Ouf! Elle n'avait pas l'air d'être perturbée par ma réponse. Peut-être était-ce ce qu'elle voulais? Je restais là, à la regarder sans trop savoir ce que j'attendais. Je suppose que je devais attendre qu'elle me réponde mais ce ne fut pas sa prochaine phrase. Une invitation? Comme c'est gentil! Je devais dire que je ne l'espérais pas du tout! C'était rare que les gens vous invite alors qu'ils venaient de vous rencontrer!


Avec plaisir! Mais vous êtes sûre que je ne vous dérangerais pas? Et vous n'avez rien de prévus? Parce que je ne veux pas vous faire perdre votre temps!


Bon, c'était vrai que ça me faisais plaisir et que j'avais vraiment envie d'y aller. Mais la politesse voulait que je refuse un peu. Mais pas longtemps! J'acceptais rapidement sa proposition. M'élançant dans la rue comme une enfant excitée, j'avançais dans la direction qu'elle prenait avant d'être abordée. Je me retournais vers elle, déjà impatiente de voir à quoi ressemblait sa maison.


Je suppose que c'est par ici!


Je marchais alors à ses côtés. Elle m'avait dis que ce n'était pas loin, j'observais tous les bâtiments, me demandant lequel était sa demeure. C'est alors que je la vit. Une bibliothèque, dans ce quartier. La dernière fois que je l'avais exploré, il n'y avait rien de la sorte. A présent totalement attirée par cette découverte, je me dirigeais vers ce lieu incroyable.Mais je désenchantais vite. La porte était fermée, tout comme la bibliothèque,donc. Je restais plantée là, abattue. J'en avais presque oublié la jeune fille


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Mar 5 Juil - 17:58
La Capienne sourit d’amusement. A voir cette petite lui tourner autour et se perdre dans ses propres réflexions, elle l’imaginait sous les traits d’une enfant, papillonnant entre chaque intérêt, sans consistance mais avec un esprit pur et curieux. Et ceci lui faisait plaisir. Puis elle s’annonça… Kusum Registaan. Le nom de famille lui était inconnu, de près ou de loin, contrairement au prénom.

« - Enchantée, je me nomme Gwihir Deirfiur. Kusum ? Comme la fleur, en hindi ? C’est un fort joli prénom. »


Puis, avec ses gestes amples, ses mouvements sautillants, comme son humeur, la nouvelle rencontre de la Capienne accompagna ses pas, par à coup, parfois accélérant le pas, parfois regardant derrière elle afin de croiser le regard de Gwihir. Définitivement, cet enfant avait quelques soucis de concentration, mais ça ne dérangeait pas la bibliothécaire. Au contraire, avec tous ces jours à s’inquiéter pour un rien, à surveiller les uns et les autres, une telle rencontre lui donnait une bonne dose de fraicheur. Tout en avançant dans la rue, elle balaya de la main les inquiétudes de la rousse, tout en s’étonnant de la propension des jeunes à passer du vousoiement au tutoiement sans logique. Après l’avoir tutoyée dans un premier temps, la voilà qui la vousoyait, comme pour remettre une distance alors qu’elle s’excusait de son intrusion impromptue…

« - Je ne perds pas souvent mon temps, et je reviens encore moins souvent sur mes propos… Je maintiens donc cette invitation, si elle vous plait. Quant à mon planning… J’ai le plaisir d’être la seule à donner des ordres dans ma demeure… »


Alors qu’elle estimait correctement la position du manoir de Gwihir, la voilà qui se plantait au milieu de la rue, sans plus rien dire, avec un visage chagrin. Était-elle incommodée par la visible opulence de l’établissement ? Était-ce l’air passé que donnait le lierre sur la façade qui douchait ainsi sa belle énergie ? La Princesse n’avait aucune idée de ce qui travaillait l’Esertari, mais ne s’arrêta pas pour autant à ses côtés, continuant sa marche, elle alla pousser les battants de la double porte cochère qui s’ouvrait sur la cour intérieure, à côté de la grande bibliothèque. Une fois dans la cour, avec le manoir qui se déployait sur sa gauche et devant elle, avec la bibliothèque sur la droite, elle pivota légèrement sur ses pas afin de regarder Kusum par-dessus son épaule et tenter de la sortir de son état de torpeur incompréhensible.

« - Alors ? Hésitez-vous à rentrer, après m’avoir abordée ainsi il y’a moins de cinq minutes ? Ne me dites pas que toute cette belle énergie et ce courage se sont déjà envolés ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Sam 9 Juil - 14:21

Balade Contée
With Gwihir


Non, non et non! Je ne parvenais pas à accepter cette bibliothèque fermée. C'est triste. Et mon envie de voir les livres dont elle était pleine combattait ma frustration de ne pas pouvoir y entrer. Après tout, j'étais vraiment heureuse de découvrir un tel établissement ici. Mais il semblait que j'allais devoir mettre ma patience, légendaire par son inexistence, à l'épreuve. Je soupirais de dépis et j'entendis alors Gwihir me parler mais je fis à peine attention à ce qu'elle me disait et... Comment ça? Moi? Avoir perdu mon énergie? En voilà une idée! Je me retournais vivement vers elle, mes grands yeux écarquillé par cette image qu'elle venait de me donner de moi. Je la rejoignis alors d'un pas rapide, mon sourire de retour sur mon visage.


Jamais de la vie! Même pour tous les livres du monde!


J'entrais alors dans une cour intérieure voisine à la bibliothèque. Ainsi, elle habitait juste à côté? Peut-être pourrait-elle me renseigner sur ses horaires! En même temps, j'observais sa maison, que je caractériserais plutôt d'un manoir vu la taille et le style. Celui-ci collait parfaitement avec le quartier, ce qui était assez logique en fait. Le lierre accroché à la façade lui donnait un air ancien tout à fait agréable. Rien, dans la partie extérieure de sa demeure en tout cas, ne dénotait par rapport au reste et tout s'harmonisait .


Ouah! C'est super immense! Vous avez ce manoir géant pour vous toute seule? Ce n'est pas trop grand?


Oui, j'étais bluffée. Je devais dire que j'avais rarement vu ce quartier d'aussi près, étant habituée aux buildings de la ville. De plus, ma petite maison dans le désert n'avait rien à voir avec ces bâtiments d'une autre époque. Décidément, cette journée était pleine de découvertes! Je jetais alors un coup d'œil sur le côté, vers la bibliothèque avant de me retourner à nouveau vers mon hôte.


Au fait! Vous ne connaîtriez pas les horaires de la bibliothèque juste ici?


Je sais, je pouvais poser la question plus tard mais j'étais capable d'oublier de le demander. Après tout, visiter ce manoir allait susciter encore beaucoup de questions et j'avais hâte d'en savoir plus à propos de Gwihir. Cette fille avait l'air de conter souvent en ville et je m'interrogeais énormément sur le pourquoi du comment je ne l'avais jamais rencontrée. De plus, son nom à consonance fort étrangère, de l'Europe de l'est, je dirais ainsi que le quartier dans lequel elle habitait me laissait supposer qu'elle était un mythe. Chose assez courante sur cette île. Cependant, mon travail me mettait moins en contact avec mes congénères qu'avec les humains. J'étais donc là, à observer la maison de Gwihir en me questionnant sur elle. Mais d'un côté, je n'osais pas entrer sans sa permission. Sans oublier que la porte était sûrement verrouillée. Je jetais alors un regard par dessus mon épaule mes yeux brillants d'excitation d'entrer dans un bâtiment pareil.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Jeu 28 Juil - 19:09
Kusum semblait être une vrai pile, parfois un peu déchargée, mais à peine deux mots et la voilà qui déjà repartait pour un tour. Définitivement, elle était pleine de vie et de sourires, mais aussi pleine de questions et de demandes… De quoi donner le tournis à quelques personnes, mais pas à Gwihir, bien rôdée avec la filleule qui est la sienne. Elle masqua un petit sourire poli du revers de la main à la première phrase de son invitée.

« - Hihi… Même pour tous les livres ? Hihi, me voilà rassurée, alors ! »


Emmenant l’Esertari plus en avant dans la cour, les deux femmes longèrent la porte secondaire de la bibliothèque, celle ne donnant pas sur la rue mais sur le manoir, un peu en dessous du passage intérieur liant les deux bâtiments. Il était assez visible, une fois arrivé là que les deux constructions ne formaient qu’une seule grande structure, avec quelques annexes, comme le couvert où dormaient les fiacres et la voiture de la Princesse. Puis elles montèrent une petite volée de marches et la Capienne poussa le battant de la porte double sans avoir à déverrouiller qui que ce soit tout en répondant doucement.

« - Immense ? Oui, en effet, il y’a bien de la place, mais il me faut bien ça, avec tous les invités qui passent à la maison… Dont certains de manière complètement improvisée, comme ce soir… Hihihi. Et j’ai la chance de ne pas y vivre toute seule… Allez… soyez la bienvenue en ma demeure. »


Droit comme un i, dans son uniforme de majordome, Alfred se tenait sur le pas de porte et accueilli par une courbette polie les deux dames.

« - Bonsoir, madame. Le bonsoir, mademoiselle. »

« - Bonsoir à vous, Alfred. Nous allons nous poser au salon, si vous pouvez nous faire parvenir quelques boissons. »
« - Très bien, il en sera fait ainsi. »


Et dans un bruit de talonnette, le serviteur se dirigea vers la cuisine afin de préparer quelques encas et boissons pour sa maitresse et son invitée. Il n’avait pas posé la moindre question, ni ne s’était enquis de savoir qui était cette jeune femme à la chevelure de feu. Tout comme il n’avait demandé si elle resterait pour le souper… Surement que ceci reviendra dans la discussion plus tard, une fois que les nouvelles arrivantes auront eu le temps de s’installer… Gwihir montra alors le chemin du salon à son invitée. Une paire d’escaliers de marbre traversé, une coursive à mi-étage, puis deux portes ignorées avant de faire entrer Kusum dans une pièce dont les murs sont couverts de bibliothèques débordant d’ouvrages en des langues oubliées ou écrits à la main, loin de tout caractère d’imprimerie. Tout en avançant dans son manoir, elle avait continué de parler, ne serait-ce que pour répondre aux questions de la jeune Esertari.


« - Les connaitre ? Je pense bien, après tout, c’est moi qui les ai choisis. Cette bibliothèque m’appartient et est… mon antre lorsque je ne profite pas du soleil pour aller conter des histoires anciennes dans un parc ou un autre. Hihi… Je devine à vos yeux que vous aimez les livres ! Seriez-vous une passionnée des incunables ? »


Entre temps, Gwihir avait pris place dans un grand canapé, laissant le choix à son invitée de s’assoir en face d’elle ou à côté. Elle ne savait pas trop à quoi s’attendre de son invitée, mais une personne qui a les yeux qui pétillent autant en présence d’ouvrages littéraires ne pouvait être une mauvaise personne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Lun 1 Aoû - 0:39

Balade Contée
With Gwihir


Gwihir a caché son rire alors q'elle semblai contente de ma réponse. Je ne comprenais pas pourquoi elle avait besoin de faire ça . C'est important de rire et de sourire! Pourquoi vouloir cacher que l'on est heureux? C'est mal de montrer sa joie? J'étais assez étonnée par cette nécessité de mettre sa main devant sa bouche mais cette question ne me resta pas longtemps en tête car je portais mon attention sur la destination et sa réponse, car elle faisait les deux en même temps. Me demandant de porter attention à ses gestes, à l'environnement et à ses propos. Je l'ai donc suivie jusqu'à la porte qui n'était pas verrouillée. Pas verrouillée? J'aurais pu entrer alors? Ah! Mais ce n'était pas polis il parait de rentrer chez les gens, j'avais donc fait ce qu'il fallait! Elle m'a alors dit que le manoir était grand mais qu'elle avait souvent des invités, ce qui était une bonne nouvelle. Ce n'est pas gai d'être seule dans une grande maison! Le fait que je sois invitée chez elle semblait beaucoup l'amuser, encore une bonne chose! Mais si elle ne vivait pas seule, avec qui vivait-elle?


C'était en me posant cette question que j'entrais à sa suite et que je découvrit un majordome devant nous. Il nous salua à notre entrée. Madame? Elle était si vieille? Ou alors déjà mariée? Mademoiselle? Il s'adressait à moi, là? J'était perplexe devant autant de politesse. Mon hôte demanda alors à Alfred de son nom de nous apporter des boissons. On allait être servie! Tout cela m'émerveillait. De plus, la maison était super belle! Elle me fit alors monter des escaliers, que je montai avant elle, en fait. Je tenais difficilement en place, voulant voir toutes les pièces de cette maison.


Qu'est ce qu'il y a dans ces deux pièces? Et dans celle plus bas? Ah! Et ce majordome, là, Alfred, il t'as appelée Madame, tu es si vieille? Tu es mariée? Et tu vis avec qui? Tes domestiques ou d'autres personnes? Ca a été dur de faire un escalier en marbre? Ce genre de pierre n'est pas trop lourd?


Je savais que je posais mes questions dans le désordre mais je les posais dans l'ordre où elles me revenaient ou venaient à l'esprit. D'ailleurs, ça n'avait pas l'air de la déranger puisqu'elle y répondait. On entra finalement dans un salon entouré de livres, de pleins de livres. Mais de vieux livres. Je passais mes doigts sur les dos de ceux-ci. Ils n'avaient pas de titres mais leurs ancienneté leur donnait 'autant plus de valeurs, je les touchais du bout de le mains de peur de les abîmer par simple contact. Je l'avais cependant répondre à ma question sur les horaires de la bibliothèques qu'il me tardait de découvrir et. Et s'est sa bibliothèque! C'était pour ça qu'elle était juste à côté de son manoir! Je me retournai vers elle en le réalisant. Si j'avais su que je rencontrerais une bibliothécaire! Mais elle contait aussi en ville, ce qui me ramenais à ma présence ici. Je me dirigeai alors vers le canapé sur lequel elle était assise pour m'asseoir juste, mais juste à côté d'elle.


Alors c'est ta bibliothèque? Tu propose tout les genre de livres? Et quelle genre d'histoires anciennes tu raconte? J'en connais?


Je regardais ses yeux amusé, bon sang! il fallait que je me calme! Je pris une rapide inspiration puis décidais de répondre à sa dernière question, un grand sourire toujours sur mes lèvres.


Oui, j'adore les livres, j'en lisait beaucoup quand j'étais petite mais je n'ai pas pu pendant un moment alors j'écoutais surtout les histoires des gens autours de moi et je me rappelais celles que j'avais lues plus jeune. Ah! Quand tu parle des incunables, c'est bien les livres du 16ème siècle? En fait, j'adore tout les livres, de toutes les périodes et de partout. Mais j'ai un peu plus de mal avec la philosophie!


Alors que l'on parlais de ça, d'autres idées, souvenirs des dialogues précédents me sont revenues en tête, donnant naissances à de nouvelles remarques et questions.


Au fait, je change encore de sujet mais comment as-tu sus ce que mon prénom signifiait? Et si tu veux savoir, Registaan est un nom signifiant désert, c'est une caractéristique plus qu'un nom de famille. Et toi? Tu viens d'où? Et tu es quoi comme mythe? Une Capienne?


Je la regardais attentivement. Au vu du quartier c'était ce que j'aurais dis mais je savais qu'il pouvait y avoir des surprises, je posais donc le question.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Sam 6 Aoû - 14:39
La jeune Kusum vint s’assoir droit à côté de Gwihir, tout près. Pour un peu, la Princesse s’attendait presque qu’elle s’asseye sur ses genoux, vu la proximité. Cette bête idée la fit sourire, au point d’en laisser échapper un petit rire cristallin qu’elle ne cacha même pas. Cette invitée pleine de vie et montée sur ressort lui faisait plaisir, mettait de la vie et des rires partout où elle passait. La Capienne la regardait caresser les reliures de cuir du bout des doigts, faire glisser son regard sur les titres en tant de langues différentes… Maintenant qu’elle était assise, la Capienne fit de son mieux pour répondre aux premières interrogations…

« - Ce qu’il y a dans… Hum… si tu veux, plus tard ou un autre jour, je pourrai te faire visiter ma demeure… Après… je n’sais pas si ça sera à la hauteur de tes attentes et de ce que ta curiosité te fait imaginer… Hihi… Et non, je ne suis pas si vieille.. ni mariée. »


Cette question la fit légèrement perdre son sourire, mais moins d’un battement de cœur. Sans pourtant s’appesantir sur le sujet, l’hôtesse continua de répondre aux questions, surement autant pour changer de sujet que pour répondre aux questionnements en vrac de l’Esertari.

« - Oh, je vis ici avec mes domestiques et mes amis, mes invités et certaines personnes de passages. Plusieurs personnes aiment à venir ici passer du temps, profiter des ouvrages de la bibliothèque, résider un moment puis repartir… Ayant la place de les recevoir et aimant découvrir de nouvelles histoires, j’accueille souvent des invités. Concernant le manoir et sa construction, je ne saurai répondre, l’ayant acheté à mon arrivée sur l’ìle. Je n’ai fait que le faire rénover… »


Puis elle eut un immense sourire, plein de tendresse, à l’évocation de l’amour des livres de Kusum et comme le sujet glissait en direction de la bibliothèque et de sa propre passion pour les écrits anciens et les ouvrages en tout genre.

« - … rénover et installer cette bibliothèque, oui. C’est mon rêve, d’avoir un lieu abritant le plus de savoirs, d’écrits, de poèmes, de légendes, de récits possible. Et dès lors, de les proposer à la lecture. Que ce soit des ouvrages qui ont traversé les siècles, des uchronies, des légendes… ou des ouvrages parlant des Mythes. J’aime les lire, mais j’aime encore plus les partager, les faire découvrir et peut-être, qui sait, ouvrir les esprits de mes interlocuteurs par mes spectacles… Et certaines fois, y’en a même qui me suivent jusque chez moi ensuite ! »


La bibliothécaire éclata d’un rire franc, direct et visiblement amusé, tout en gratifiant son invitée d’un clin d’œil taquin. Visiblement, l’attitude de l’Esertari avait fait plaisir à Gwihir et leurs échanges l’avait mise de bonne humeur. Au fond des yeux de l’hôtesse, un reflet gris-jaune passa un instant alors qu’elle couva des yeux son invitée… Une âme aussi chaude que le soleil, vive et brillante… C’était bien elle aussi une Mythe, une Esertari, jeune et pleine de vie. Un sourire complice fleurit sur le visage de la Princesse alors qu’elle continua de répondre…

« - Comment je le sais ? Parce que je connais l’hindi, comme beaucoup d’autres langues vivantes ou mortes, que j’ai étudiées afin de pouvoir lire le plus de choses possibles. Après, je pouvais me tromper, mais j’ai parié sur la racine Sanskrite. J’ai eu de la chance, hihihi. Oh, ton nom signifie désert ? Hum… »


Elle réfléchit un moment, puis semble percuter avec une information oubliée dans un recoin de son cerveau…

« - … Du désert ? Comme en persan, Registan, qui signifie « place sablonneuse » et qui désignait Samarcande ? Hum… Tu viens de plus loin que moi, simple Européenne… Et qu’est-ce qui te fais croire que je serais un Mythe, hummmm ? Ou une Capienne ? L’instinct, ma jeune amie Esertari ? »


C’était avec un petit sourire qu’elle avait lancé cette information, autant pour montrer qu’elle savait que pour casser les quelques craintes de s’être trompée que pourrait avoir Kusum. Même si cette dernière ne semble pas être de celles qui regrettent leurs assertions…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Jeu 11 Aoû - 15:37

Balade contée
With Gwihir


Le fait que je m'installe juste à côté d'elle sembla l'amuser et elle rit d'un rire léger qui me fit sourire. Bon sang! Ce que j'aimais voir les gens sourire et rire!Elle ne voulait pas me dire ce qu'il y avait dans les pièces que l'on avait passées et la déception me fit gonfler les joues de frustrations. Mon imagination n'avait pas encore réfléchis à la question. Elle rit encore un peu avant de me dire qu'elle n'était ni vielle ni mariée, ce qui lui fit perdre son sourire une fraction de seconde. C'était à peine perceptible mais j'était habituée et j'avais donc le coup d'oeil.



Mais elle ne me laissa pas le temps de la questionner, mes questions demandaient des réponses et elle s'y appliquait. si j'avais bien capté ce qu'elle venait de me dire,elle vivait avec ses domestiques. Elle en avait beaucoup? Il faudrait que je lui demande aussi. Elle invitait aussi des visiteurs dont elle aimait connaître les histoires. Moi aussi j'aimais ça! Peut-être qu'elle pourrait me raconter des histoires intéressantes? En parlant d'histoires, sa bibliothèque avait été installée il n'y a pas longtemps? Apparemment, c'était son rêve de posséder de transmettre des récits. Je fis un grand sourire quand elle parla de sa "poursuite" et elle éclata de rire, ce qui me fit rire à mon tour. J'adorais déjà cette fille que j'avais rencontrée il y avait même pas une heure, ou si? Ma notion du temps n'était pas très bonne...


Elle me sourit différemment lorsqu'elle m'expliqua comment elle savait ce que signifiait mon nom. Je ne savais pas comment analyser celui-ci mais je devais me concentrer sur sa réponse pour ne pas perdre le fil. Donc elle avait étudié l'hindi? Et d'autre langues vivantes et morte? J'étais impressionnée. Il m'avait fallut du temps pour maîtriser le français alors que j'était totalement immergée dans la langue et Gwihi, elle avait réussi à étudier et comprendre pleins de langues comme ça? J'était admirative, elle en avait de la chance! Tous ces livres qu'elle pouvait lire en plus que moi! J'espérais qu'elle pourrait me raconter des histoires étrangères un des ces jours...Une fois que je lui ai dit ce que signifiait "Registaan", elle sembla s'en souvenir. Elle était décidément très intelligente! Ses connaissances étaient impressionnantes. Elle me demanda alors si c'était l'instinct qui me faisait penser qu'elle était un Mythe, une Capienne. Et elle m'appela "jeune amie Esertari".


Comment tu as su? Je ne t'ai pas touchée, si? Et donc, ça veut dire que j'ai vu juste? Ah! Au fait, tu as raison pour l'origine du mot mais je suis née en Inde, plutôt loin de Samarcande! Et ce n'est pas que l'instinct, déjà, les Hommes ne connaissent plus l'existence des Mythes, ta réaction montre que tu les connais! Et puis, tu habite Helldream et ce Quartier est connus pour habiter des Capiens donc c'est surtout de la déduction. Mais c'est assez facile à deviner!


Décidément, elle était étonnante. Elle avait compris rapidement mes origines grâce à sa culture et elle savait ma différence grâce à je sais pas quoi. Pour m'assurer de mes propos, je mordis légèrement mon pouce puis je le mis rapidement juste devant ses yeux alors qu'une goutte de sang perlait déjà. La réaction ne se fit pas attendre et de son oeil gauche se mit à couler une larme rouge. Mon sourire s'agrandit un moment.

Tu vois? C'est facile à vérifier! Tout comme moi en fait! Mais tout les Mythes ont des signes distinctifs faciles à voir! Sauf les Sexires, peut-être!


je retirais alors mon pouce de son champ de vision pour le mettre en bouche et sucer la perle rouge avant qu'elle ne coule.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Sam 20 Aoû - 19:58
La petite Kusum méritait son prénom, car chacun de ses gestes et sourires faisaient fleurir de l'amusement. Elle avait le rire contagieux et le plaisir vif. Un peu tête en l’air, surement, mais c’était largement contrebalancé par une joie de vivre communicative et un rire cristallin. La jeune Esertari avait aussi une curiosité large et polymorphe, ne se contentant pas d’un seul intérêt mais qui la fait tout comme sa concentration, partir dans tous les sens. Mais ce plaisir pur de la jeune traqueuse affectait aussi Gwihir qui avait bien du plaisir dans cette rencontre et qui arborait un très large sourire sur son visage. Entre l’humeur et l’intérêt de son invitée pour les livres, elle ne pouvait qu’être heureuse de découvrir la jeune femme.

« - Commment l’ai-je su ? »


Elle tapota doucement de son index sa propre tempe avant de répondre, dans un sourire plein de mystère…

« - … Car je l’ai vu… Tout simplement. Hihi. Oh, ainsi tu viens de l’Inde ? N’en dis pas trop, ça me donnerai envie de te bombarder de questions et de te séquestrer jusqu’à avoir pu échanger toutes nos histoires ! Hum… de la déduction ? Hihi, curieuse et intelligente, donc… »


Son regard est brillant d’envie d’échanger des histoires, d’en raconter aussi, mais son visage est souriant, signe qu’il y’a très peu de chance qu’elle ne séquestre qui que ce soit. Même si au fond de ses yeux, brille un intérêt vif. Mais bon, elle n’est surement pas du genre à commettre un crime juste pour échanger des histoires. Puis vint le geste de l’Esertari, au doigt légèrement blessé. L’odeur du sang, cette suavité métallique, rien que d’en imaginer la douceur glissant dans la gorge… Le sourire de Gwihir se fait légèrement plus carnassier alors qu’elle s’approche de son invité, se tenant tout près, ignorant avec superbe que seule la moitié du canapé était maintenant occupé. Pour un peu, on pourrait croire que la Princesse s’apprêtait à pousser l’Esertari en position couchée, peut-être pour lui faire des avances moins catholiques… Elle tendit d’ailleurs la main, lentement, les yeux toujours fixés dans ceux de son interlocutrice, mais elle se contenta de caresser de la paume le visage de Kusum, en savourant l’air surpris…

« - … fais attention, car l’odeur peut parfois donner aux miens des envies de… repas. Ce serait dommage qu’un si joli cou se retrouve assailli de baisers assoiffés pour avoir voulu prouver un soupçon. Heureusement que je ne suis pas dominée par mes pulsions… A moins que ce fut… une invitation ? Hummmm ? »


L’air de la Capienne, mi-malicieuse mi-amusée pouvait laisser le doute planer quant à ses attentes, ou sur quelle partie d’elle-même elle contrôlait. Son rire espiègle était-il né d’un divertissement honnête, ou à moitié né d’une réjouissance polissonne mal retenue ? Son immense sourire moqueur était-il le premier pas vers un rire franc après avoir réussi à surprendre son monde, ou bien le dernier rempart d’une pensée badine ? Et surtout… comment réagira-t-elle si son interlocutrice ne comprenait pas ce qui se cachait dans ses mots et la prenait à contre-pied…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Jeu 1 Sep - 23:23

Balade contée
With Gwihir


Gwihir avait l'air heureuse et j'espérais que c'était le cas. J'étais toujours très contente de faire de nouvelle rencontre et je l'étais encore plus quand je voyais que c'était réciproque. Elle a ensuite répondu à ma question très importante, comme toutes les autres, à savoir comment elle avait su pour mes racines Esertari. Elle se contenta de se taper la tempe de son indexe en répondant simplement qu'elle l'avait vu. Je restai bouche bée alors qu'elle continuait à parler. Elle l'avait vu! C'était incroyable! elle avait un pouvoir magique, comme dans les histoires? Pour la énième fois depuis ma rencontre avec la Capienne, j'avais désormais la certitude qu'elle en était une, je mis cette question sur la liste, de plus en plus longue, de celles que je devais lui poser. Le fait que je vienne d'Inde a semblé beaucoup l'intéresser. Au point qu'elle a émis l'hypothèse de me garder chez elle jusqu'à ce que l'on ait échangé toutes nos histoires. Je dois dire que l'idée ne me dérangeait pas vraiment puisqu'elle m'aurait permise de tout savoir de la jeune fille en face de moi. Enfin, je dis en face mais elle se trouvait maintenant beaucoup plus près. Le fait que j'ai déduit qu'elle était Capienne l'a fait me décrire intelligente, ce que j'ai pris très bien. Ce n'était pas tout les jour qu'on me dit ça!


Elle s'est alors soudain retrouvée encore plus près. Je souris à l'idée qu'elle monte sur mes genoux mais elle s'est arrêtée avant. Elle m'a alors caressé le visage et son sourire avait pris un air différent mais restait un sourire, c'était la raison pour laquelle je ne me suis pas inquiétée. Elle me mis alors en garde, comme quoi l'odeur du sang pouvait la tenter. Elle parla alors de mon cou et une image autre que celle de la femme me mordant me vint en tête. Elle sous-entendis qu'elle se contrôlait, ou presque. Je réfléchis alors rapidement. Je l'avais invitée? J'avais toujours mon pouce en bouche et le rapprochement de Gwihir me fit perdre l'équilibre et je tombais sur le dos. Je restais couchée et la regardais en réfléchissant à tout ça. Que c'était compliqué, ses sous-entendus! je ne savais pas si ses pensées étaient sanguinaires ou... Autre. Je finis par sortir mon doigt de la bouche. Je pensais que le sang s'était arrêté de couler. J'essuyai mon doigt sur mon pantalon et lui souris avant de me redresser.


Ben, je tiens à la vie donc on va éviter de se faire vider de son sang. Et si jamais tu pensais à autre chose en me poussant, enfin, non. Tu ne m'a pas vraiment pousser, c'est moi qui suis tombée mais bon. Bref! Je sais pas toi mais je pense que je préfère.... heu ben je préfère les garçons et j'ai pas envie d'essayer les filles!


Je ne savais pas ce qu'elle pensait en se rapprochant ainsi mais je la regardais un moment avant de sourire à nouveau.



Sinon, je me demandais, comment tu as vu? Tu as un super-pouvoir ou quelque chose dans le genre? Et si tu es une Capienne, tu as vécu longtemps! Tu as quel âge? Ah! Et tu viens d'où exactement en Europe? Tu sais, ça ne me dérange pas de rester, maintenant, de là à me séquestrer, je doute que ma vie soit intéressante à ce point... Mais je veux bien qu'on échange des histoires, même si les tiennes m'intéressent plus que les miennes!


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Mer 7 Sep - 8:16
La Capienne se redressa à son tour, éclatant d’un rire franc et pas le moins du monde discret. Riant du plus profond de son cœur, jusqu’à en avoir quelques larmes aux commissures des yeux, elle s’adossa au dossier du fauteuil. Une fois qu’elle réussit à se reprendre un peu, elle écrasa les quelques larmes encore présentes avant d’arriver à articuler sa réponse… Les yeux encore brillants de rire, elle dit…

« - Hihihi, au moins, c’est clair ! Hihi, je ne sais pas si tu as un cran incroyable ou juste une bonne dose de naïveté… Hihi… « l’aime les garçons »… hihi.. C’est noté, c’est noté. Hihi… Je ne te proposais pas de te vider de tout ton sang… mais certains des miens auraient pris… une taxe, dirons-nous. Hihi… mais ce rire me suffira comme taxe… hihi… ouf… »


Laissant un petit soupire s’échapper de ses lèvres, elle arriva enfin à reprendre le contrôle de son diaphragme. La quinte de rires se calmait enfin, sans pour autant que la Capienne ne put reprendre un visage sérieux… Définitivement, elle avait le sourire jusqu’aux oreilles et s’attendait à repartir d’un nouvel éclat de rire sous peu. Mais rire au nez de son invitée n’était pas ce qu’il y’avait de plus poli, alors elle faisait de son mieux pour se reprendre et avoir un semblant de sérieux face à Kusum. Elle fit un petit clin d’œil en commençant à répondre…

« - Comment ? Ça ! C’est mon petit secret… on va dire… pour me laisser rester… mystérieuse. Et… non non, pour l’instant, je ne suis pas une ancienne… je n’ai que vingt-trois ans, même si parfois, j’ai l’impression d’avoir fait bien plus de route que bon nombre de mes contemporains… D’où je viens exactement ? Du Tyrol, petite région à cheval entre deux nations. Est-ce que tu sais où c’est ? »


Puis elle regarda l’Esertari comme un oiseau rare, une créature formée de naïveté condensée, un être descendu des cieux et qui n’aurait conscience de la laideur des âmes de bon nombre de mortels. Ses yeux se firent plus dubitatifs, semblant chercher ses mots… La réponse de la rouquine avait déstabilisé la bibliothécaire qui se retrouva à lui faire la morale…

« - Euh… quand on te menace de te séquestrer, il faut pas prendre ça à la légère, hein ? Il va t’arriver des bricoles, une fois ! Je… Hum… Non pas que j’avais prévu de le faire, mais… Enfin, quand même, quoi ! »


Elle passa sa main dans ses cheveux, comme pour gagner un moment de réflexion avant de continuer…

« - … Enfin… Oui, ce sera avec plaisir que j’échangerai des histoires avec toi, et j’ai bien envie de t’entendre me les raconter… Et tu serais même mon invitée si tu souhaitais « rester » ici, en mon manoir. L’occasion de farfouiller dans mes bibliothèques, d’ailleurs… Mais… quand même, quoi… Quand on te dit… « Séquestrer »… euh… ne sourit pas et fait toi des soucis ! Quand même ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Sam 17 Sep - 21:04

Balade contée
With Gwihir


Gwihir se redressa peut après moi en riant. Mais elle pleurait aussi, elle était triste? Je la regardais sans trop comprendre le temps qu'elle se calme. Elle s'est essuyé les yeux, donc elle pleurait...De rire? En voilà une bonne nouvelle! Je souriais, comme à mon habitude mais j'avais l'impression qu'elle ne riait pas autant tous les jours. Elle avait plutôt l'air douce, calme et réservée. Quand elle eu repris son souffle, elle m'expliqua entre deux deux rire que j'avais beaucoup de cran ou que j'étais très naïve. Je ne savais pas comment le prendre donc j'ai décidé de le prendre bien. Elle me dit après que certains Capiens buvaient un peu du sang de leurs hôtes en guise de payement pour rester chez eux mais je fus quand même soulagée quand j'ai compris que le simple fait de l'avoir fait rire lui suffisait.


Tant mieux! Je ne voulais pas vraiment me faire mordre! Ca doit faire mal, non? Ah! Mais tu ne le sais peut-être pas, puisque c'es toi qui mord...



J'attendais qu'elle m'explique comment elle avait vu que j'étais une Esertari avec l'impatience d'un enfant qui voit venir Noël. Mais, à ma déception, elle refusa de me confier son secret "pour rester mystérieuse". Je gonflais les joues de frustration. Mais comme d'habitude, mes questions étaient trop différentes les unes des autres et elle y répondait avant que je ne puisse m'indigner de son silence. Elle me dit qu'elle avait vingt-trois ans mais que son histoire, sa vie avait été tellement mouvementée qu'elle avait l'impression d'être plus vielle. Elle me dit alors qu'elle venait du "Tyrol" région perdues entre deux pays perdus.



Je suis archi nulle en géographie, mais si j'ai bien compris, tu viens d'un trou perdu, c'est ça? Ah! Mais le Tyrol, c'est pas en rapport avec les gens bizarres en montagne?



Après ça, Gwihir me regarda différemment, elle me semblait gênée. La jeune femme décida alors de m'expliquer que quand j'entendais le terme "séquestrer", je devais m'inquiéter. Je la regardais en souriant de plus belle alors qu'elle passait sa main dans ses cheveux qui...Bon sang! mais ils étaient magnifiques ses cheveux! Je la regardais, admirative, mais je fus coupée dans mon admiration par la suite de son explication. Si j'avais bien compris, je devais faire attention, ne pas sourire quand on me parlais de me séquestrer. Mais le plus important, elle voulait bien que je reste chez elle pour écouter ses histoires et fouiller ses bibliothèques. Oui! SES bibliothèques! parce qu'elle en avait plusieurs en plus! Mes yeux brillaient déjà d'excitations.


C'est vrai? Tu veux bien que je reste? Tu es sûre que je ne dérangerais pas? Quand tu dis que je pourrais farfouiller TES bibliothèques, ça veut dire quoi? Tu en as plusieurs? Combien? J'ai tellement hâte de pouvoir entendre tes histoires! Tu voudras bien me rejouer de l'erhu? Et d'autres instruments aussi! Je suis sûre que joue super bien! Par contre je ne comprend pas pourquoi je devrais m'inquiéter si on me parle de me séquestrer...Après tout, si on séquestre quelqu'un, ça veut dire qu'il sera libéré un jour, non? Donc si je sais que je finirai par sortir un jour ou l'autre, pourquoi je devrais me faire du soucis? Et pourquoi tu ne veux pas me dire comment tu as vu? C'est méchant!



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Lun 3 Oct - 14:03
La Capienne sourit doucement, puis avec amusement, rebondit sur les propos de son invitée. Cette dernière avait une vision très naïve de la morsure… Elle aurait pu dissiper les doutes par l’exemple, mais non, ce n’était pas ce qu’il convenait de faire, non non… Alors elle fit un petit clin d’œil, comme si elle allait partager une confidence avant de dire…

« - Hummm… Faire mal ? C’est comme tout, ça peut, mais pas obligatoirement, tu sais… Imagine que tu peux en effet te faire mordre comme par un pitbull enragé. En effet, ce serait très douloureux, violent, voire même pourrait distiller une peur panique au sein de ton corps… Mais certains mordent avec tendresse, douceur, avec la légèreté d’un baiser qui viendrait se poser au creux du cou, comme une caresse… Dès lors, certaines « proies » au contraire recherchent à revivre ce moment sensuel qui a su les faire frémir complètement le temps d’un petit coup de crocs. Tout dépend de celui qui mord et de celui qui se donne à la morsure… Peut-être un jour en découvriras-tu la sensualité ? En tant que mordue ou mordante… »


La Princesse ne dit pas avec « qui », elle pourrait bien le faire, ni si ce sera de découvrir le plaisir des morsure, avec ou sans Capiens… Mais la remarque n’appelait pas tellement de réponses… Après tout, à peine dit, elle se concentrait sur une autre question de son interlocutrice. Le Tyrol, sa terre natale, son petit paradis perdu. Alors que les souvenirs se bousculaient dans sa tête, son regard eu un léger voile trouble, comme si elle regardait quelque chose de lointain, d’inaccessible… Puis elle répondit, mais sa voix était encore nappée de souvenirs et résonna de manière plus sérieuse qu’avant…

« - Oui, un petit coin reculé, entouré de nombreuses montagnes et dont les habitants ont un petit quelque chose d’étrange ou de différent… C’est ça… des pics enneigés, des talwegs remplis de pins, d’épicéa, de mélèze et de noisetiers, des sentes bordées d’arolles et d’hêtres, ces lieux de mon enfance… ils me manquent, parfois… »


Puis, un mot, ou alors une réponse lui fit reprendre ses esprits complètement, lui remis du plomb dans la tête et la fit se reconcentrer complètement sur la conversation en cours… Visiblement, l’Esertari ne comprenait pas pourquoi la mise sous séquestre se devait d’être une mauvaise chose. Et pourtant sa vision n’était pas démunie de logique, et pourtant… Gwihir ne pouvait pas la laisser se fourvoyer comme ça… Alors… peut-être que son innocente invitée avait raison, mais elle ne pouvait s’empêcher de tenter de le lui faire comprendre… Elle la saisit par les épaules, comme si elle voulait la secouer, mais non… C’était peut-être juste une manière pour elle pour donner du poids à ses propos…

« - Mais… oui… peut-être que tu seras libre après… mais après combien de temps ? Et tu y perdrais ta liberté… Tu serais à la merci de ton geôlier… Imagine… euh… imagine par exemple qu’au lieu de rire, avant, j’ai ignoré tes mots et par envie égoïste, je t’ai planté mes crocs ! Tu n’aurai pas aimé, non ? Ou si maintenant, je t’enfermais dans ma cave, sans te laisser de choix ou de liberté, tu ne peux pas accepter ça, quand même ! Même si un jour tu sortiras, ce serait… beaucoup de souffrances à supporter avant, non ? J’aime ta vision positive, mais… Tout de même ! Je… enfin…. »


La Princesse, un peu à court d’arguments, semblait un peu perdue dans sa mise en garde… Pour elle qui voyait les Esertari comme un peuple empli de l’envie de libertés et de voyages, sans attaches et migrant au gré de leurs envies, elle était désarçonnée par la vision définitivement optimiste de Kusum… Et plus encore par le changement de sujet, comme si l’éventualité d’être enfermée dans une cave n’avait pas plus d’importance que d’entendre à nouveau le son d’un instrument exotique… sous la surprise et les questions tirées à la vitesse d’une sulfateuse, elle ne put garder son visage sérieux et ne put qu’arborer un large sourire tendre… Pour masquer sa très légère frustration de voir ainsi ses inquiétudes balayées avec autant de candeur, elle secoua légèrement sa tête, faisant danser sa chevelure, puis, abandonnant l’idée de convaincre son invitée, elle répondit dans un sourire…

« - Bien sûr que tu peux rester… Ce manoir est assez grand pour héberger bien des gens, alors si tu le souhaite, tu peux tout à fait y résider aussi… Et oui… j’en ai plusieurs… Il y a la Bibliothèque, c’est-à-dire le bâtiment, celui qui est attenant à mon manoir… Et les bibliothèques, le mobilier, et qui meublent bon nombre de pièces, comme ici, dans mon bureau… Quand à mes histoires, si tu réside ici, je pense bien que l’on aura le temps d’en partager comme tu auras l’occasion de m’entendre jouer de l’erhu ou du shamisen. J’espère juste que ça sera à la hauteur de tes attentes. »


Puis, dans un sourire amusé, face à la moue boudeuse de Kusum, elle accepta de lever légèrement le voile…

« - Ce n’est pas tant que je ne veux pas te dire comment… c’est que j’ai simplement… « vu »… C’est un peu mon don, mon art… Voir ce que les gens sont, tout au fond d’eux… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Gardienne d'enfants
Pouvoir :: Matérialisation de contes
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu] Jeu 3 Nov - 16:31

Ballade Contée
With Gwihir


Alors qu'elle réfléchissait à ma question, un petit sourire se dessinait sur son visage. C'était plus discret que celui de tout à l'heure mais il avait du charme aussi! Elle m'expliqua alors que l'effet la morsure dépendait du contexte. Je trouvais ça bizarre... D'un côté, ça pouvait faire aussi mal qu'une morsure de chien et faire trèèèèèèèèèès peur mais d'un autre, c'était possible d'apprécier... De ressentir cette même morsure comme un baiser...


Alors les personnes qui aiment se faire mordre sont masochistes? Parce que se faire mordre, par un chien, j'en connais pas beaucoup qui voudrait retenter l'expérience... Ca dépend vraiment du Capien? Genre, toi, tu peux décider si tu vas procurer un sentiment de douleur, de peur ou de plaisir à la personne que tu mord? Du coup, si la personne a mal, c'est de la faute du Capien qui l'a mordue? C'est méchant! Non?


Soudain, la voix de Gwihir a changé, pas grand choses, hein! Mais elle avait l'air ailleurs... Son regard aussi, tiens! Elle semblait perdue dans ses pensées, légèrement plus triste qu'il y avait à peine un instant... Elle commença alors à me décrire sa terre natale. Et ses mots, emplis de nostalgie, semblaient vouloir la ramener dans cette région perdue au milieu de tout. En décrivant ainsi le Tyrol, je comprenais mieux pourquoi elle était conteuse. Sa voix était douce et claire et ses mots, bien choisis comme d'habitude, permettaient de s'imaginer parfaitement ce qu'elle racontait. Elle avait l'air triste d'avoir dû quitter ces terres paisibles et je me demandais quelles raisons l'avaient poussées à ça.


Mais encore une fois, je parlais plus vite que je ne pensais et le jeune Capienne, polie et sympas, acceptait de répondre à tout. Ce que j'aimais ça! C'est vrai qu'à part deux trois trucs, elle avait accepté de répondre à chacune de mes questions! Mais son air égaré se remplaça par une impression différente, sans que je ne comprenne pourquoi, Gwihir m'avait attrapé les épaules. Elle m'expliqua alors que si j'étais séquestrée, je perdrais ma liberté, même si je finirais pas la retrouver un jour. Que je serais enfermée dans une cave et que ma libération n'arriverais qu'après beaucoup de souffrances. Ce fut alors à mon tour de perdre légèrement mon sourire. Être privée de liberté et subir beaucoup de souffrances... Je connaissais déjà. Mais alors, quelle était la différence entre une séquestration et l'esclavage? Je réfléchis un moment, cherchant dans mes souvenir ce que j'avais lu sur le sujet. Puis je me souvins que "séquestrer" était illégal alors que l'esclavage ,e l'était pas à l'époque... Donc en soi, ce n'était pas très différent... Je comprenais maintenant mieux son inquiétude et je trouvais ça gentil qu'elle se soit inquiétée pour moi. Et ma fichue mémoire qui ne m'avait pas rappelée plus vite le lien entre ces deux termes! Mais quand j'y pensais, elle ne m'avais finalement rien fait de mal! Donc pas la peine de s'inquiéter plus que ça! Ah la la! Tant de réflexions et d'inquiétudes pour si peu!


Mon sourire à nouveau affiché, je me rendis compte que mes pensées m'avaient à nouveau déconnecté de la réalité! Bon sang! Que venait-elle de dire? Je décidais plutôt de porter mon attention sur les mots qu'elle prononçait à ce moment. " Si tu réside ici..." Ca voulait donc dire que je pouvais rester! Et elle me parla d'un instrument autre que l'erhu et du fait qu'elle espérait être à la hauteur de mes attentes. Puis elle accepta de me parler un peu plus de ce qu'elle décrivit comme son don. Mes yeux s'agrandirent instantanément.


Alors tu as vraiment un super-pouvoir!! Et ça fonctionne comment? Tu peux l'activer ou ça se fait tout sel? Et tu peux faire quoi d'autre? Tu peux me parler un peu plus de cet instrument, là, que tu as cité après l'erhu? Ah! Je me demandais, pourquoi tu as dû quitter ton coin perdu si tu y étais bien? Tu n'aimais plus? Et puis, si l'endroit te manque, tu peux toujours partir là en vacance non? Peut-être que ça te ferais du bien!! Oups! Désolée, tu n'es pas obligée de répondre aux dernières questions si ça te rend trop triste...Même si ça m'intéresserait vraiment de savoir!!



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu]
Revenir en haut Aller en bas

Balade contée [Pv Gwihir][Interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» balade contée à Lannédern le samedi 17 septembre
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Balade en amoureux (pv Charlotte)
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» Balade en ville [PV : Menthos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream-