AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Dim 24 Juil - 22:26
Lors d'une journée pluvieuse et orageuse, en fin d'après-midi, une capuche se faufile d'une allure bien rapide dans les rues de la ville, en direction de la bibliothèque dont lui avait parlée sa première amie de l'île.
La jeune morany, faim au ventre, à la recherche d'informations, rentre donc dans le grand bâtiment « aux milles et unes pages », elle garde sa capuche, perturbée par le silence régnant ici, et préférant cacher ses attributs félins pour le moment.
Elle se présente alors à l'accueil, occupée par une belle femme à la chevelure d'un noir de jais, le regard plongé dans un livre.
D'un air un peu timide et hésitant comme à son habitude, elle s'y adresse donc.

« Hmm, b-bonjour ! Je cherche la bibliothécaire, une amie, Cerel, m'a dit qu'elle pourrait me renseigner sur les questions que je lui ais posé .. »

Elle laisse s’échapper un léger éternuement après ces salutations, probablement dut à la pluie qu'elle venait de ramasser,
L'hôtesse lève alors le regard, montrant ses beaux yeux de jade, son visage provoque un étonnement chez la morany à capuche, une impression de l'avoir déjà vu il y à longtemps, ou du moins, un visage ressemblant, plus enfantin, mais qu'elle voyait souvent, par le passé, au vu du peu de personnes qu'elle a côtoyer dans sa vie, ça ne pouvait être le visage que d'une seule personne, elle-même.
Elle reste là, choqué, perdue, la différence qu'elle voyait entre ces deux visages, c'était la coiffure, des cheveux lisses et longs, comparés aux siens qui ont toujours été assez courts. Elle à l'impression de se voir dans un miroir qui déformerait légèrement la réalité, pas d'oreilles de chat, des cheveux longs, c'est assez étrange comme situation.
Elle approche alors sa main, un besoin de vérifier cette absurdité, elle caresse alors doucement le visage de son faux double, ce n'est clairement pas un miroir ! Comme tout le monde s'en serait douté.

« Hmm ! Désolée ! »

Elle retire alors sa main, se rendant compte de ce qu'elle était en train de faire, et retire légèrement sa capuche, laissant apparaître son visage à son interlocutrice, mais masquant toujours ses oreilles aux regards qui pourrait venir de derrière.
L’hôtesse a aussi déjà vu ce visage, mais beaucoup plus récemment, sur une photo, un visage assez peu commun, discret, calme, décoré par un curieux regard vert, et couronné par deux belles oreilles triangulaires, le tout était facilement reconnaissable avec un minimum de mémoire.

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Ven 29 Juil - 22:50
Le temps était maussade, un peu pluvieux, grisâtre, mais c’était un temps qui plaisait à la Capienne. C’était le climat parfait pour siroter une bonne infusion d’agrumes en titillant les pages d’un ouvrage parlant de l’époque victorienne, un bon polar, voire un thriller. Ah… et avec en bouche, le goût âcre d’un scone légèrement trop cuit, voilà ce qui était une bonne journée, bien loin des attentes des touristes qui se plaignaient d’un soleil trop voilé ou d’une pluie malvenue au milieu de leur séjour. C’était un de ces jours aux plaisirs simples que vivait Gwihir, au comptoir de son établissement. Les habitués de la maison étaient là, comme à leur habitude, avec leurs thermos et leurs petites tasses. Définitivement, ce coin n’était pas une bibliothèque comme les autres. Mais c’était l’antre de la Princesse, et elle en savourait l’ambiance. Elle venait de tourner une page, de s’approcher du dénouement de son roman lorsqu’une petite voix résonna de l’autre côté du lourd meuble en chêne. Au son de la voix, une jeune femme timide, réservée et conseillée par une amie… La Capienne se leva, prête à répondre aux attentes…

« - Le bonjour, c’est moi-même, que puis-je… »


Mais la question s’éteignit dans la gorge de la bibliothécaire alors que la personne lui faisant face lui caressait la joue. L’étonnement le plus pur pouvait se lire sur le visage de Gwihir, ne s’attendant pas le moins du monde à ce contact surprise. Était-ce une nouvelle manière de faire du rentre-dedans ? Une technique de drague un peu novatrice, à moins que ce ne soit pour un concours, un gage ou autre délire de touristes avinés en manque de nouveauté. Mais non, ces yeux verts ne semblaient pas embrumés par l’ivresse, pas plus que sa main ne tremblait d’appréhension. Non, l’inconnue aux oreilles félines semblait voir « autre chose », quelque chose au-delà de la bibliothécaire, un reflet onirique d’une autre personne… Puis le contact cessa, aussi soudainement qu’il avait commencé, et le temps reprit son cours, au son d’une excuse plus soufflée que murmurée… C’est à ce moment que la Capienne pu voir le visage de celle dont elle ne voyait que deux émeraudes jusque-là. Un visage qui ne lui était pas étranger… Un regard direct qui titillait une corde dans son souvenir… Sous les yeux de Gwihir, deux images se superposaient, celle d’un reflet lointain dans un miroir passé, ainsi qu’une autre, plus proche, d’une photographie tenue près du cœur…

« - Que… »


Elle laissa le petit hoquet de surprise passer, puis elle dégluti avant de reprendre la parole, non sans avoir d’abord apaisé les battements de son cœur… Face à elle se tenait l’une des personnes que recherchait à travers le monde Shallia, son épouse ! Rapidement, dans sa tête, la maitresse des lieux était en train de réfléchir… Où pouvait bien être sa Calice… Présente au manoir ou bien en vadrouille ? Devait-elle l’appeler de suite ou bien confirmer que c’était bien la bonne personne ? Et d’où venait ce petit malaise lorsqu’elle regardait son reflet dans ces yeux émeraude ? Prenant son calme et dégainant son plus gentil sourire, la Capienne lança la discussion… Elle allait devoir comprendre ce qui se passait et si cette jeune demoiselle était en effet la moitié que rechercherait partout l’une de ses amies…

« - Pardonnez-moi… L’on vous a conseillé de venir ici ? Que puis-je faire pour vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Dim 31 Juil - 14:12
La réaction de la princesse à la caresse n'est pas étonnante, mais elle renforce tout de même ce petit sentiment de culpabilité naissant chez l'encapuchonnée.
Le petit hoquet est lui plus perturbant, accompagné d'un regard interrogateur, poussant Kuro à poser une question bien plus important qu'elle ne le pense.

« Hmm, nous nous sommes déjà vues ? J'ai l'impression de connaître votre visage .. »

S'en vint quelques questions, la morany a hâte d'en apprendre plus, mais rester devant le guichet couverte d'une cape mouillée, ça ne lui plaisait pas vraiment.

« Hmm, oui, Cerel m'a dit que vous pourriez m'en apprendre plus sur les mythes, et j'aimerais en savoir plus sur cette île aussi .. Je suis arrivée il y a quelques jours pour chercher ma femme, Shallia, et arrêter de devoir trop me cacher, et je me sens pas comme avant .. Je n'arrive plus à me transformer comme avant non plus.. Hmm, et j'aimerais me renseigner sur les moranys qui n'arrivent pas à reprendre leur forme humanoïde, comme le renard dans mon sac.. Hmm, il ne peut pas parler, mais on a trouvé d'autres moyens de se comprendre ..
Hmm, j'aimerais aussi connaître un peu plus les autres races de mythes, je ne connais que les capiens parce que j'en était une, les moranys parce que j'en suis une et les atlantines parce que j'en connais une ! Je ne connais que les noms pour les autres.. »


Un peu gênée par le monde autour, bien que ces gens sont plus attentifs à leur bouquins qu'à ce qui se passe à l'accueil. Elle reprend par une question.

« Hmm, j'ai un peu froid avec ma cape, et je pense que le renard aimerait bien sortir de mon sac, hmm, on pourrait parler ailleurs ? Je n'ai pas envie que les gens nous voient .. »

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Dim 7 Aoû - 11:08
Quelle question… Gwihir n’avait pas l’habitude d’oublier des visages, loin de là, et cette frimousse un peu surprise et encadrée d’une capuche lui était définitivement connue. Mais la familiarité de ces traits ne pouvaient que faire naître d’autres sentiments, plus confus, alors même qu’elle était pratiquement sûre que jamais leurs pas ne s’étaient rencontrés, que ce soit sur l’Île ou où que ce soit avant…

« - Vues ? Je… Hum… je doute que nous nous soyons rencontrées avant, mais je crois connaitre votre visage, moi aussi… »


Puis vint la raison de sa venue. Ainsi, c’était l’Atlantine qui avait conseillé cet établissement. Après qu’elle fut amenée elle-même par une Védin… Définitivement, le bouche à oreille marchait du tonnerre et il faudrait qu’elle offre quelques boissons et pâtisseries à ces bonnes clientes lors de leur prochain passage. Ainsi cette Morany était une ancienne Capienne devenue malade ? Elle dû être infectée avant son arrivée sur l’Île, sinon elle l’aurait déjà rencontrée lors d’une réception. Mais ses quelques derniers mots remirent en mouvement quelques rouages dans son cerveau.

« - Oh, oui, bien sûr ! »
Puis, en se retournant vers l’un des employés de la bibliothèque, elle dit : « Michael, reprenez le comptoir, je vous prie. » D’un ton qui ne laissait aucun doute entre l’ordre ou la demande de service. Puis elle quitta le lourd meuble en bois et fit signe à sa jeune invitée.

« - Si vous voulez vous donner la peine de me suivre. Je vais nous amener vers un lieu plus adapté pour discuter… »


Sur ce, elle pivota doucement sur ses talons et emmena la jeune demoiselle et son compagnon caché dans son sac à travers la nef, jusqu’à un escalier fermé par une corde de tissus qui fut vite enlevé pour laisser le passage libre. Après une série de marches, les voilà qui entrent dans un genre de bureau où attendait un majordome et où crépitait déjà une bonne flambée au sein d’une cheminée.

« - Bienvenue chez moi, demoiselle. Vous pouvez libérer votre compagnon, nous voilà entre nous. Alfred ? Veuillez nous apporter une serviette pour lui permettre de se sécher les cheveux ainsi que quelques boissons chaude… »


Le serviteur, sans un mot, opina du chef et alla chercher ce qui lui avait été demandé. L’hôtesse des lieux s’assis dans un des fauteuils et invita Kuroineko à en faire de même. Et du coin de l’œil, et regardait le petit renard sorti du sac, afin de veiller à ce qu'il ne fasse pas de bêtises…

« - Je serais très heureuse de vous aider à en savoir plus sur cette Île, mademoiselle. Et je dois vous dire que je connais votre épouse aussi. Elle a eu l’occasion de passer souvent par ici voire même d’y habiter… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Lun 8 Aoû - 9:40
Suivant donc la bibliothécaire dont elle ne connaît pas encore l'identité, Kuro se rassure de pouvoir enfin enlever sa capuche, qu'elle dépose une fois dans le bureau proche du feu, s'agenouillant rapidement vers celui-ci pour se réchauffer.
Elle libère ensuite le renard au museau encore un peu taché de sang, qui s'allonge devant la cheminé, le ventre encore un peu retourné du voyage en sac.
Comme proposé, elle vient s’asseoir dans un fauteuil, profitant de la serviette préalablement chauffée et sèche pour redonner à ses cheveux une apparence plus présentable.
Ses vêtements eux sont un peu sales, quelques traces de pattes de canidé terreuses se laissent apercevoir dessus. Son visage pas aussi pâle qu'il le serait si elle avait eu l'occasion de prendre une bonne douche même si elle arrivait tout de même à se nettoyer un peu sous sa forme de chat-garou.

Mis à part ça, elle est souriante, contente d'être en un lieu confortable, et en confiance par rapport à son interlocutrice.
La reprise de la discussion du guichet fut surprenante. « Et je dois vous dire que je connais votre épouse aussi.. Elle a eu l’occasion de passer souvent par ici voire même d’y habiter…  »
Elle s'arrête sur ces phrases, figée, de petites larmes perlent à ses yeux, cela faisait bientôt 3 ans qu'elle n'avait pas eu de nouvelles concrètes, et là, elle habitait ici ? Peut-être même qu'elle y habite encore. Il lui faut plus d'informations, elle oublie complètement les questions sur les mythes et l'île, il y a bien plus important à ses yeux : sa femme !
Elle se lève alors, prenant les mains de la princesse, pressée d'avoir ces réponses.

« Hmm ?! T-Vous connaissez Shallia ? Hmm ! Elle est où ? Elle vit encore ici ? Vous êtes encore en contact avec ? Hmm ! »

L'excitation, le manque, l'envie de savoir, tous se mélangeaient dans sa tête, son cœur battant plus vite qu'un guépard qui courserait une gazelle, son regard plongé dans celui de Gwihir.
La porte se ré-ouvre alors, une surprise arrive pour elle, une nouvelle page de son histoire se tourne, enfin, après une aussi longue attente, elle va retrouver son bonheur !

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Lun 8 Aoû - 13:20
Malgré tout, Rocky prit soin de moi, peut-être par pitié ou culpabilité mais les faits étaient là : son mouchoir et son eau étaient les bienvenus. Tu m’achèteras pas avec tes bonnes actions guidées par ton âme démoniaque… ! Je ne suis pas dupe ! Tu me veux comme toque ! Comme écharpe ! Comme bottes fourrées ! C’est quoi ce racisme envers les renards ?! Si j’pouvais parler, j’te remettrai à ta place, femme ! T’verras, tu déchanteras, j’te jure… !


Puis la marche, puis la pluie, puis la terre… P’tain ! Si en renard j’ai pas l’droit d’mater, j’ai rien gagné ! Chuis qu’un renard quoi ! Rooh, en plus d’être tyrannique, t’es pas drôle… Mais bon, désolé pour toi, t’es pas dans mes goûts… Il te manque du poitrail… Et des poils roux. J’voulais pas briser ton petit cœur fragile hein, je sais que tu m’adores mais c’est pas possible entre nous. T’as pas compris que c’est moi l’homme du couple et que toi, tu dois juste m’écouter et opiner du chef sans rien dire. Mais j’t’apprendrai, promis. Mais, que.. Oh ! Lâche-mwaaaaaa !!! Qu’est ce que je t’ai fait ?! Pose-moi ! C’est un ordre ! Femme ! Obéis ! Non… Non ! Pas le sac ! NON pas le sac ! Pitié ! Je te laisserai au moins dire ton avis ? Voire prendre des décisions ? Ça te va ? Nan mais j’peux pas plus… PAS LE SAAAAACCC !!! POSE MWAAAAAA !!!


Et me voilà enfermé dans une prison de toile. Connasse. Grognasse. Salope. J’aurais ta peau en descente de lit, toque et essuie-cul. Mais ah ! Oh ! Doucement brutasse ! Elle vient de mettre le sac sur son dos, bon dieu, j’ai l’mal de mer… En plus elle court… Vite, de l’air ! Je grattai avec force et vigueur la fermeture éclair, lacérant le tissu alors que je me faisais brinqueballer dans tous les sens. Ouvre-moi ! Je te préviens, j’vais vomir dans ton sac ! Arrête-toi ! Allez, soi un peu sympa quoi ! Puis, soudainement, mon intelligence démesurée nota une ouverture. Oh. Ah. Elle est quand même un peu prévoyante.. Ouais, bon bah, j’te pardonnerai quand même pas, nah ! En voyant la petite ouverture, je sortis ma truffe pour humer la pluie et son humidité. Mais je ne voyais rien à cause de la cape. En respirant, ce bout de plastique se plaqua sur mon nez, dégage chose ! D’un coup de patte ajusté, je dégageai mes narines, ouvrant un peu plus le zip. Et là, ce fut la chute.


Tel un chat ou un ninja, j’atterrissais avec grâce et légèreté sur mes quatre pattes. C’est beau… Vulpix-méga quoi ! Nan j’déconne, j’me suis rétamé comme une grosse merde, bouffant le bitume avec force. La pluie me glaça direct : je retrouvais ainsi vite mon esprit affuté et aiguisé. Hey grognasse ! Au pied ! Mais p’tain ! C’est qu’elle court vite Rocky ! Attends-mwaaaaaa ! De mes quatre pattes, j’tentai de la rattraper. Heureusement pour moi, elle fit une pause pour se retrouver. Je bondis tel un espion fuyant une explosion nucléaire et… Oh bon dieu, ce sac est super confortable ! Frissonnant, je me roulais en boule alors que la demoiselle reprit son chemin. Je me posai à l’opposé de l’ouverture, couché, cherchant la chaleur de mon corps et de mon soyeux pelage.


Une fois arrivé, elle chercha ses habits que j’avais un tout petit peu, mais c’est vraiment minime, mouillé à cause de mon escapade. Blottis ainsi dans le sac, je sentais qu’on n’était plus dehors car de la chaleur et l’air était bien plus sec emplissait l’espace. De plus, des odeurs légères et sucrées chatouillaient mon nez encore ankylosé par le coup. Humidité, agrume, biscuit, tisane, vieux, livre, chaleur humaine… La bibliothèque. Elle n’a pas mis beaucoup de temps pour s’y rendre. Donc, je peux reprendre ma liberté ? Comment ça les chiens sont interdits ? J’suis pas un chien ! Un canidé, oui mais pas un chien ! Y’a nulle part marqué que c’est interdit aux renards et puis… je suis pas un renard, je suis un humain ! (quoi, comment ça j’utilise cet argument comme je veux et quand ça m’arrange ? Ça t’pose un problème ?)




Silencieux, j’écoutais la conversation, imaginant la demoiselle au son de sa voix. Fluette, tendre, gentille, posée avec une autorité naturelle. Oh ! On parle de moi ! Ouais ! C’est d’moi qu’on cause ! Pour accroitre ses dires, je me mis à griffer l’intérieur du sac pour me faire entendre et glapis. Sors-moi d’là ! Oh Rocky, j’te cause ! Oh, elle le propose d’elle-même… Gentille Rocky. Mais en fait… j’peux sortir comme un grand ! Quand j’entreprenais de sortir mon museau, elle se mût et, une fois n’est pas coutume, je dégringolais du sac. Mais cette fois-ci, avec l’élégance d’un patineur artistique. Alors que les femmes partaient dans une direction, moi, j’étais là : sous les pattes un tapis mou et chaud et… Oh ! La table ! Des gâteaux !!! Ainsi la mission secrète commença…

*Musique de mission impossible*


Avec discrétion et vitesse, je partis en direction de la cible, passant sous les fauteuils, me faufilant comme une ombre. Après une vision de 360°, je vis le chemin que je devais prendre pour atteindre le graal. Là, un repose pied, là des genoux, puis une table avec une nappe en dentelle blanche et finalement, le buffet avec la fontaine de jouvence. Tel un éclair roux, je fusai. Je sautai sur la première étape, effrayant au passage celui qui était assis sur le fauteuil où j’étais caché. En utilisant le pouf comme trampoline, j’atterrissais sur les genoux d’une charmante jeune femme à la jupe trop belle pour être pauvre qui glapissait à la perfection dans un hoquet de stupeur. Avec mes pattes sales, je baptisais ses magnifiques jambes de terre avant de bondir une seconde fois sur la nappe… Et là, je glissai comme un skieur sur une piste gelée. Profitant de la vitesse, je me rassemblai pour avoir plus d’impulsion et choppai au passage le bol de biscuit. Fier comme un pape et vif comme un moineau, je repris la trace des dames et sautai dans le sac avant qu’elles n’entrèrent dans une nouvelle pièce.


Alors que je profitai de ma prise au calme, Rocky me sortit de ma cage dorée : Naaaonnnnn ! Mes biscuits si durement volés, enfin je veux dire : empruntééé !!! Lâche-mwaaaaa ! T’es jamais dans l’bon timing ! J’vais t’éduquer, t’vas voir ! Je me faisais agile et indiscipliné pour échapper à ses bras mais sa poigne était trop forte et ainsi, elle me posa à terre. Grognasse… Brutasse… mes gâteaux quoi ! T’as pas d’cœur… Boudeur, j’me posai près de la cheminée et m’y couchai comme le tapis que tu rêves que je sois. C’est alors que la conversation dévia. Oh ! Nan ! Mais nan ! C’est des moranies qu’on cause pas d’une femme ! Hein ? Quoi ? Truc, t’es mariée ?! Une femme ? T’es lesbienne ? J’comprends mieux c’te haine envers ma perfection… Contrarié, je me relevai pour faire revenir la conversation sur la chose que je suis devenu. Avec agilité, je gravis le bureau pour rappeler ces femmes à l’ordre en glapissant et en grondant. Je cherchais un contact visuel alors que les femmes étaient en admiration devant une porte qui s’ouvrait.


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mar 9 Aoû - 11:23
Shallia se leva, l'heure d'aller faire son rapport était venu. Elle était tellement vanné la veille qu'elle n'avait pas pris la peine de se laver ni de penser les égratignures couvrant son corps. Ses vêtements toujours en lambeau. Elle ne pris pas la peine de changer cet état de fait avant de se rendre chez son amie. En prime, elle prenait un malin plaisir à venir dans cet état, se rappelant de la dernière fois où elle avait été blessée et de la gentillesse et des câlins qu'elle avait reçu de la princesse des Capiens. Elle traversa son quartier, quittant la forêt pour rejoindre la bibliothèque, vu l'heure actuelle, c'est à cet endroit qu'elle avait le plus de chance de la trouver.

Le chemin mis plus de temps qu'habituellement, elle n'était vraiment pas en pleine forme avec la semaine de privation due à l'épreuve. Elle sortit son portable, regardant, elle avait deux numéros de téléphone supplémentaires dans sa liste de contact : Valheria et Teiga. Elles seront des alliées de poids pour la suite des événements, elle en était sûre.

Elle entra dans la bibliothèque, ne prenant pas le temps de saluer ni les clients ni Michael qu'elle connaissait à force d'allée et venues. Elle passa la porte du fond sans un mot et sans que personne ne s'y oppose. Les clients se retournèrent sur elle, se demandant bien qui pouvait-être cet hurluberlue vêtue aussi mal et avec des traces de sang séchés un peu partout. Elle aperçu Gwihir et fonça vers elle, ignorant les deux autres Moranys présents dans ce lieu. Elle ne leur avait pas prêté attention, bien trop accaparé par la nouvelle qu'elle venait annoncer, le sourire aux lèvres, elle se laissa choir dans les bras de Gwihir.

Notre plan se concrétise, j'ai passé les deux premières phases, il n'en reste plus que 2 et notre objectif sera atteint.

Gwihir la serait dans ses bras mais pas avec la même tendresse qu'à l'habituel, comme si elle semblait gênée par la situation, ce qui ne lui ressemblait guère. Avait-elle fait une boulette ? Elle se retourna et aperçu à son plus grand étonnement, une femme morany, elle lui disait quelque chose, ses neurones défaillants à cause de la fatigue finirent par transmettre les influx nerveux ce qui permis de reconnaître l'invitée. Elle n'en croyait pas ses yeux, devant elle se trouvait sa femme, en chair et en os. Turlupin avait raison, elle était donc sur cette ile. Elle quitta les bras de Gwihir, les larmes aux yeux pour rejoindre ceux de sa femme, se trébuchant en chemin sur le renard qui avait choisit ce moment propice pour redescendre au sol vu que ses tentatives pour attirer le regard semblait veine. Elle heurta Kuro de par ce fait, s'écrasant dans ses bras avec fracas.

Mon...amourrrrrrr, je t'aime...

Shallia sanglotait comme un bébé, la femme si fière et si forte de caractère ressemblait maintenant un petit chaton sans défense.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mer 10 Aoû - 12:55
La petite fille aux pieds nus et dont les habits séchaient lentement grâce à la chaleur diffusée par la cheminée eut un sursaut d’excitation en apprenant qu’elle tenait là une piste. Des grands yeux tout étonnés, légèrement perlés d’eau salée, sous l’émotion, regardaient la Capienne, attendant surement des informations plus précises, une confirmation, l’assurance de pouvoir voir la Morany qui partageait la vie de Kuroineko. Très vite la bibliothécaire rassemblait ses informations… Oui, elle vivait parfois ici, bien sûr, dès lors, qu’elles étaient en contact. Elle allait aussi devoir aborder le sujet de leurs liens de Calice, surement. Selon son interlocutrice, elle aurait été une Capienne avant de tomber malade, elle comprendrait ce que ça signifie. Mais comment aborder tous ces sujets ensemble face à une personne qui est excitée comme une puce et dont la seule attente est de voir l’être aimé en chair et en os ? Elle prenait son souffle pour commencer quand la porte s’ouvrit…

Pour aider à sa concentration, y’avait un petit renardeau qui se baladait sur le sol. Non, cette âme… Ce n’était pas un animal, pas complètement… Un Morany, et jeune, qui plus est. Donc un humanoïde malade, ex-humain, peut-être. Si la majorité de ces gens gardent leur comportement humain, leur politesse et font des efforts pour garder un visage d’être civilisé, d’autres semblaient se laisser complètement guider par leurs instincts. Et ce renard – avait-il un nom ? – en donnait tous les signes. D’abord à déambuler à travers la pièce, puis à s’allonger vers la cheminée et sa chaleur confortable. Bon, au moins il était sage… Et c’est là qu’il monta sur le bureau… Si Gwihir aurait toléré un chat, animal complètement innocent, elle était plus réticente à un renard… Et complètement réfractaire lorsqu’on sait que cette bête abrite l’esprit d’un humain. Le regard de la Capienne ne laisse que peu de doute quant au destin de l’animal impudent s’il ne descendait pas du bureau dans un délai assez court, et elle prenait son souffle pour le dire quand la porte s’ouvrit…

… Elle s’ouvrit à la volée, laissant passer en un éclair roux sa Calice, visiblement heureuse et qui vint se blottir dans les bras de la Princesse. Définitivement perdue dans tout ce que cette dernière voulait dire, dans ses réflexions de « comment amener la conversation au bon endroit » et de « comment peler un renard impudent en une pelisse de bonne qualité », elle n’a pas su trouver le bon moment pour informer Shallia que son épouse était dans la pièce. Attrapant l’artificière dans ses bras, elle sourit, légèrement tendue… Après tout, les explications n’avaient pas encore commencé et déjà voilà que l’épouse éperdue pouvait se méprendre sur la situation. Bien sûr, elle avait envie de féliciter Shallia qui avançait avec assurance vers son avenir, bien sûr qu’elle avait envie de l’encourager, aussi ! Mais là, entre un renardeau à discipliner et une jeune épouse à rassurer, son cerveau ne suivi pas complètement et elle ne put que répondre un bête…

« - Oh, euh… ah ! Bien, bravo ! »


Dans le genre assuré et communicatif, on a déjà fait bien mieux. Au moins, le malaise général de Gwihir avait été bien transmis à la dernière invitée qui comprit que quelque chose manquait et pivota pour reconnaitre son aimée ! Ni une, ni deux, voilà Shallia qui se jeta dans les bras de Kuroineko pour s’y répandre en émotion non contenues. Bon, au moins, pas de crise de nerfs jusque-là, pas de violence ou de conflit conjugal, elles auront le temps de discuter… Sous peu, le majordome arrivera avec des boissons, surement que les gens présents dans cette pièce auront de nombreuses choses à discuter… Mais la Princesse hésitait un peu… Devait elle laisser aux deux épouses un moment d’intimité afin qu’elles savourent leurs retrouvailles, et qu’elles parleraient plus tard, ou bien devait-elle rester et entamer de suite les discussions ? Et que faire de ce renard fier comme un paon et qui se pavane sur son bureau ? Enfin… déjà… fallait que Kuroineko arrive à arrêter les larmes de Shallia qui se répandaient comme les eaux d’une digue brisée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mer 10 Aoû - 23:43
Kuro reste concentrée sur Gwihir en attendant les réponses, bien qu'elle voit que le renard cherche à faire l'intéressant derrière, elle ne fait pas gaffe à la porte avant d'entendre les pas s'approcher, elle lève la tête, et là, devant elle, à quelques mètres seulement, sa femme, les larmes de joie coulaient rapidement sur ses joues, un grand sourire se dessinait aussi sur ses lèvres, lâchant les mains de la princesse, elle était prête à lui sauter dessus et la serrer dans ses bras, mais non, Shallia avait prit le chemin de ceux de Gwihir.

Complètement ignorée, comme un poignard se logeant dans son cœur, elle est pourtant juste à côté, elle recule alors de quelques dizaines de centimètres, à la limite entre l'effondrement et la fuite, elle reste paralysée, les larmes sur son visages ne sont là plus des larmes de joie, mais de tristesse, de peine, presque de haine.

Mais qu'est-ce qu'il se passe ? Ça fait presque 3 ans sans qu'elles se voient, et Shallia l'ignore carrément ? Ou alors elle ne l'a peut-être simplement pas vue ?
Boum boum, boum boum, non, ce n'est pas le battement de son cœur, c'est tout un tas d'explosions dans celui-ci, elle a mal, très mal, mise de côté, ignorée, comme oubliée ..
Ce n'est pourtant pas dans ses habitudes de se laisser avoir par la tristesse comme ça, elle a toujours été forte, du moins jusqu'à sa séparation avec sa fille, et son arrivée sur l'île..

Le renard en profite alors pour se mettre au milieu, elle aurait peut-être du s'occuper plus de lui après tout, ça lui aurait évité ce sentiment destructeur.
Le regard de la capienne pousse alors la nouvelle arrivante à se retourner, et à trébucher sur le renard pour se retrouver dans les bras de Kuro. Ses mots ne sont qu'à moitié rassurants, et la peinée est de toute façon trop perdue pour les entendre, elle se laisse alors percuter, ses bras entourant Shallia sanglotante, elle chute alors, aucun mot, aucun son ne sort de sa bouche, le regard vide, toujours perlant, presque inconsciente.

"Son bonheur" ; C'est pas vraiment ça qu'elle a retrouvée, sa femme, c'est bien elle qu'elle voulait retrouver, mais pas comme ça, ce n'était pas une question vestimentaire, elles étaient de toute façon dans le même état à ce niveau.
Elle aurait peut-être du rester en-dehors de l'île avec Selenn, au moins celle-ci la choisissait toujours pour les câlins, vu que de toute façon elle n'avait pas le choix.

Des souvenirs parcourent alors son cerveau :
« Excusez-moi, pourrais-je savoir ce que vous faites dans ma douche ? » *boum*
« Je vais peut-être te garder ici finalement, c'est que tu fais une bonne compagnie ! »*boum*
« Ma-man .. Je t'aime !» ~Pourquoi je suis partie ?~
Sa fille criait au loin, « Mamaan ! »  ~Selenn .. Qu'est-ce que j'ai fais ?..~

Elle serre alors Shallia dans ses bras, une étreinte douloureuse, ne faisant pas vraiment gaffe à la force avec laquelle elle la serre, mais elle a besoin de se tenir à quelque chose, pour avoir moins l'impression de disparaître.
Pleurante à chaudes larmes, laissant des gémissements de souffrance sortir de sa bouche.
Un spectacle bien pitoyable en somme, d'autant plus du fait que Kuro n'était pas capable de répondre à Shallia.
Rocky est tout simplement K.O.

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Jeu 18 Aoû - 20:04
En un instant, la Morany se retrouva au sol, allongée au dessus de sa femme. Elle était tellement heureuse de la voir mais également mal à l'aise d'avoir été aperçue dans les bras d'une autre par celle qu'elle aimait . Elles pleuraient toutes les deux mais la réaction de Kuro l'étonna, elle la serait contre elle avec force, un peu trop fort d'ailleurs pour la pauvre chatte vu son état actuel.

Kuro semblait avoir le regard perdu, ne répondant pas à la déclaration d'amour de sa femme. Elle n'étais donc plus amoureuse ? Leur amour n'avait donc été qu'éphémère ? Etait-ce la fin ? Elle l'avait pourtant cherchée durant des journées entières, brandissant sa photo, accostant les passants ? Pour rien... Elle ne pouvait s'y résoudre. Elle ne voulait y croire, la perdre directement après l'avoir retrouvée ? Non, ça jamais. Elle tenta de renouer le contact.

Mon amour, c'est moi, tu ne me reconnais pas ? Je suis ta femme. Tu ne ressens donc plus rien pour moi ? Tu ne m'aimes plus ? Tu ne me veux plus auprès de toi ? Ca me déchire le coeur tu sais. Je t'ai cherchée partout, des heures, des jours durant sans le moindre relâche pour...pour en arriver là ? Je t'aime, je t'aime plus que tout.

Shallia reprenait son souffle, exténuée par les épreuves passées et la tristesse. Shallia apposa sa main droit sur la joue en vis à vis de celle-ci, la caressant avec tendresse. Elle tentait de la regarder dans les yeux malgré les larmes obscurcissant sa vue. Elle approcha son visage, tout prêt de celui de Kuro, nez contre nez pour un bisou d'esquimau avant de venir avec lenteur unir ses lèvres à celles de Kuro, tentant de s'y introduire dans un baiser langoureusement long et passionné.

Elle jouait son joker pour faire réagir l'ancienne Capienne, si elle ne réagissait pas a un tendre baiser, qu'allait-elle pouvoir faire. Elle avait peut-être refais sa vie après tout. Si c'était le cas, elle ne pourrait rien faire et devrait la laisser partir, le coeur en milles morceaux. Elle déposa sa tête contre l'orée du cou de sa femme.

Une autre tracasserie germa dans son esprit, pourquoi était-elle seule ? Ou se trouvait sa fille ? Elle était paniquée. Les avaient-elle perdues toutes les deux ?

Selenn, où est Selenn...Ne...Ne me dit pas que...

Elle n'eut pas le courage de terminer sa phrase, elle resta donc en suspens.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Jeu 18 Aoû - 22:48
La nekotte au pelage noir écoute les mots de sa femme, y répondant dans sa tête, n'arrivant pas vraiment à sortir des mots de sa bouche.

« tu ne me reconnais pas ? »
~Bien sûr que je te reconnais, comment je pourrais t'oublier ?~
«  Tu ne ressens donc plus rien pour moi ? Tu ne m'aimes plus ? Tu ne me veux plus auprès de toi ?.. »
~ce que je ressens pour toi ? Bien sûr que je t'aime .. mais tu viens de m'ignorer .. Pour aller dans les bras d'une autre .. Tu m'as cherchée ?.. Hmm, tu ne m'a pas ignorée alors ? Tu ne m'a simplement pas vu peut-être .. Hmm, tu as peut-être cru que je n'étais qu'une illusion ? .. ~

Un murmure à peine audible sort alors, comme un signe de pardon.

« Je .. t'aime. »

Un baiser vient alors se déposer sur ses lèvres, une langue s'immisce entre ces dernières. Elle se relève d'un coup sec toujours en serrant la propriétaire de cette langue dans ses bras , wow, c'est qu'elle en a perdu l'habitude, elle relâche alors ses bras, séchant ses larme pendant que sa femme vient poser sa tête, contre elle un instant. Elle lui passe alors les mains dans les cheveux, enlevant les imperfections laissées par l'épreuve en forêt, retrouvant ainsi ses esprits.

La question dont elle savait qu'elle aurait du mal à répondre en retrouvant Shallia ne tarda pas, ce qui est tout à fait normal, quelle mère ne voudrait pas savoir où est son enfant après 3 ans sans le voir ?
La tête de la brunette relevée pour cette question, Kuro en profita pour venir poser la sienne juste au-dessus de la poitrine de celle-ci, ne voulant pas croiser son regard pour cette réponse.

« Se..enn .. Elle .. Hmm, je ne pouvais pas l'emmener ici .. Elle n'a pas besoin de fuir elle, ni de se cacher .. Elle est humaine de toute façon .. »

S'arrêtant un moment, serrant le haut de la tenue de Shallia dans ses mains, elle appuie sa tête contre elle avant de reprendre.

« Elle est en sécurité .. Avec Lianna .. Je .. L'ai aband-.. »

Elle refond alors en larme, le mélange entre la culpabilité et le manque est insupportable, elle repasse ses bras dans le dos de Shallia pour se tenir à ses épaules.

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Sam 20 Aoû - 17:45
La Capienne n’avait aucun problème avec les mélodrames… À la télévision. La Princesse n’avait aucun souci avec les larmes… Dans sa cave, avec les implorations. Là, les deux, en combinaison, dans son bureau la dérangeait. Non pas parce qu’elle était insensible, non, juste parce qu’elle ne savait comment y réagir. Sans compter qu’il y’avait là un renard aussi fier qu’un paon et dont la présence ne trouvait aucune raison dans la discussion actuelle… Devrait-elle prendre le canidé sous le bras et laisser les deux femmes en tête à tête ? Et le prendre pour faire quoi ? Et elles… qu’allaient-elles faire ? Se lancer des assiettes dessus ? S’époumoner ou siphonner tous leurs canaux lacrymaux ? Que faire, là, maintenant ?

Bon, sortir de la salle, c’était fuir, ça manquait de panache et surtout, tout comme à la télévision ou dans sa cave, la Capienne voulait savoir la fin de l’histoire. Elle avait déjà saisi le début, maintenant, elle souhaitait en connaitre le dénouement. Shallia allait-elle lui rendre son foulard ? La jeune va-nu-pieds serait-elle une amie ou bien trouverait-elle en la Princesse une femme à haïr ? Et leur fille, dont Gwihir était au courant de l’existence, qu’en était-il ? Et que venait faire un cabot au poil roux dans tout ceci ?

S’asseyant à son bureau, sur son fauteuil, l’hôtesse garda le silence, se contentant d’observer et attendant que ce soit son tour de réagir, de savoir que faire… Peut-être que ce sera lorsque Shallia parlera d’elle et expliquera à Kuroineko leur lien, la mettant en pleine lumière, comme sur un plateau de télévision… Ou alors lorsque cette petite, emportée par une jalousie mal placée qui tenterait de sauter à la gorge de la Princesse, ce qui serait le premier pas vers un voyage vers la cave… Et au milieu de ceci, attendant le dénouement, la Capienne jouait avec une petite lame d’acier clair, en regardant ce renard… Cette pelisse qui risque un destin funeste si son instinct animal lui faisait faire une bêtise sur un pied de meuble ou sur un tapis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mer 24 Aoû - 9:57
Namého ! Chuis là ! M’en fous de l’épisode de ‘plus belle la vie’ qui se produit là ! Nan pitié pas de galoches… j’cherchai un moyen pour refroidir les deux femmes et, décidé, je me mis à gratter les jambes de Rocky. Mais l’autre gourde me marcha dessus et trébucha, se retrouvant pilepoil entre les deux… … comment appeler ça… Ses deux glandes mammaires d’une taille minimale syndicale ? Peut-être que c’est un soutif rembourré et en fait, elle a rien dedans… Ah non ! C’est ses bras ! Autant pour moi ! Bref ! Jappant comme un blessé de guerre, je repris ma place sur le bureau tout en hésitant à vomir devant trop de niaiseries.


Soudainement, mon regard ambre croisa celui vert de l’Autre. Et Ho ! Couchée la noiraude ! Arrête de me scruter comme si j’étais ton futur tableau empaillé ! Mais sans plus de civilité (car c’est bien elle qui me dénigre et tente vainement de me faire peur : Bah nan grognasse. J’fais c’que j’veux, chuis qu’un renard), je regardais sans plus d’envie les retrouvailles.


Ah mais nan en fait… Là où je m’attendais à des bisous, des paroles mielleuses, des moments très gênants où moi et l’Autre seraient de trop, Rocky sembla ne pas réagir… ou bien en souffrir. Hého ! Le monopole du roux qui fait des conneries et qui fait mal est le mien ! Pas l’tient grognasse ! T’as pas l’droit de faire du mal à ma Rocky ! Je me mis à grogner comme un chien énervé et j’allais me recroquevillé pour sauter sur ses épaules quand… Kuro répondit à ses suppliques. Je me rassie. Suis-je le seul à être perdu ? Signe de mon incompréhension, ma tête fit une inclinaison de 40°. Puis vint le moment gênant… Oh bon dieu de merde… Mes yeux roulaient dans mes orbites alors que je cherchais quoi faire pour oublier ces images gnangnan.


Un bâillement passa mon museau, montrant mes dents pointues et ma langue qui fit une arabesque… Cette scène m’ennuyait complètement, surtout que je n’en avais rien à foutre. De ma patte droite, je me frottai l’œil puis le nez, faisant ma toilette comme un chat. Harassé par la mièvrerie de l’instant, je descendis du bureau pour revenir près du feu. J’serais bien allé sur les genoux de la noiraude maiiiiiiis son regard carnassier ferait peur à un dog allemand et comme j’ai pas envie de dévoiler mes super-pouvoirs… Donc, je tournais le dos à ce drama vomitif… Mon heure sonnera un moment… Genre maintenant… Ou maintenant… Dans quelques minutes… ? Toujours pas.. ? Je soupirai dans mon fort intérieur.


Mes oreilles pointèrent vers le plafond et, prit d’un sursaut, je levai la tête en scrutant la porte. Avais-je bien entendu ? Quelqu’un qui vient ? J’humai l’air de mon museau mouillé : sucré, chaud, agrume… Mes oreilles détectaient le cliquetis des porcelaines contre leurs socles ainsi que les pas feutré d’un homme qui marchait. Son parfum et après rasage hantaient mon odorat : bon dieu ! C’est sans doute un des points noirs d’être un canidé. Je me grattai le nez en espérant faire partir ces miasmes entêtant et, dans un dernier espoir, j’éternuai. Puis, je me souvins que j’avais déjà le nécessaire et que j’avais une solution pour me soustraire à ce mauvais scénario de série. Sans attendre une seconde de plus, je pris le sac de Rocky en gueule pour le tirer près du feu (#ForceDeSuperman, #TuVeuxToucherMesPecs?). Avec la souplesse d’un chat, je sautai dedans : profitant de la chaleur et de mon butin.


Démerdez-vous les filles ! J’quitte le bateau le temps que vous ayez fini de vous faire l’amour par les yeux !
Aïe… ça doit faire super mal en fait…


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Ven 26 Aoû - 18:58
Shallia n'avait plus d'yeux que pour sa chérie, elle avait a peine remarqué la présence du canidé et mis dans un coin de sa tête la présence de son amie pour focaliser toute son attention sur Kuroineko. Heureusement pour le renard d'ailleurs qui aurait sûrement finit en rôti. Elles se méfiait des espions au service des 4. Ou alors, elle l'aurait apprécié peut-être avec son tint auburn tout comme les flammes...
Le monde autour d'elle lui était bel et bien étranger.

Sa femme semblait la reconnaître, se souvenait d'elle et lui avait dit l'aimer même si la force ne semblait pas derrière ces mots, plutôt comme un murmure ou une confidence. Son coeur battait à tout rompre, la joie l'emplissant jusqu'à ce qu'elle parle de leur fille. Elle l'avait abandonnée ? Elle avait osé ? Ses yeux formèrent une flamme de colère mais qui très vite s'éteignit, sa fille était entre de bonnes mains et en vie, c'était le principal. Elle ne prit donc pas la peine d'évoquer cette situation, elle avait des choses à annoncer à sa femme, d'autres à masquer, elle ne voulait pas lui faire du mal avec ses turpitudes, mieux valait garder le secret la dessus. Elle ne voulait pas la voir partir, elle savait Kuro terriblement jalouse.

Ma chérie, je dois t'avouer quelque chose, oh, rien de vraiment grave, je pense que tu comprendras, tu as été dans ce cas par le passé mais... Je suis devenue la Calice de Gwihir et...j'ai décidé de l'aider dans ses projets, je travaille pour elle. J'ai également beaucoup de projets en cours, certains sont même dangereux. Il est trop tôt pour faire venir la petite...veux tu me suivre comme tu l'as fais par le passé ?

Shallia avait un peu peur de sa réponse, un non conduirait indiscutablement à une cassure, voire une rupture ? Un nouvel éloignement ?

Je vais avoir besoin de toi tu sais... Même si tu veux rester en retrait, je ne m'en formaliserai pas mais si tu pouvais rester au minimum comme soutient moral. Ta vie sera peut-être mise en danger mais...je ferai tout pour te protéger et tu le sais... je n'ai jamais failli jusque là et ce n'est pas maintenant que cela arrivera. Gwihir était la pour moi, je serai là pour elle. Quant dis-tu mon amour ?

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Dim 28 Aoû - 20:53
La présence ne dérange pas vraiment Kuro, elle serait même prête à le défendre si il le fallait, après tout, c'est elle qui l'avait emmené ici, et il doit certainement attendre sans beaucoup de patience pour savoir ce qu'il est désormais, et ce qui lui permettrait de reprendre sa forme humanoïde. Elle était en somme plus dérangée par la lame dans la main de Gwihir que par les agissements du renard, mais maintenant qu'il est retourné dans le sac, il devrait être plus calme, et la lame ne devrait pas tarder de quitter les mains de la princesse.

Les explications de Shallia quant à ses relations avec Gwihir ne laisse pas Kuro indifférente, bien qu'elle n'ait jamais eu vraiment un seul calice, mais buvait plutôt le sang de beaucoup de clients du restaurant de ses parents, ou le sang d'animaux dont les souffrances devaient être abrégées.
Un calice, ce n'est tout de même pas rien, elle ne connaît pas leur relation en détail, mais souhaite tout de même récupérer avec exclusivité ce qui est cher à son cœur : sa femme.
Elle lance alors un regard de défi à Gwihir, transformant ses dents en crocs félins, avec lesquels elle vient délicatement percer la peau du cou de la beauté encore assise sur ses genoux, profitant des quelques goûtes de sang qui en émanent, nettoyant ensuite le tout d'un grand coup de langue, en profitant pour bien laisser voir le liquide tant désiré à la capienne.


« Hmm, je te récupère maintenant.. Ce goût me manquait... »

Elle est bien consciente de ce qu'elle vient de faire, et n'en à aucun regret, elle ne connaît pas Gwihir, et ne savait même pas qu'elle était capienne avant ces aveux. 
Le miroir se consolide, les deux ont été à un moment de leur vie capienne, l'une l'est même encore, les deux ont les yeux vert, des cheveux assez sombre, un visage assez fin et une peau assez claire, même pâle.

« Hmm, Gwihir, c'est donc ça ton prénom ? qui es-tu vraiment ? .. Je suis prête à payer de mon sang ce que je viens de faire, mais je préfère que ma femme soit à mes côtés plutôt que calice d'une autre, même si je comprend bien tes besoins, j'ai été capienne aussi dans mon enfance, mais je n'ai pas été éduquée en me servant de calices, j'en ais juste entendu quelques histoires.
Hmm, j'aimerais savoir plusieurs trucs sur toi, Gwihir est ton vrai prénom ? Ou comme moi, tu utilises principalement un surnom ? Et, ton âge aussi ? Hmm, même si ce n'est pas très poli de ma part de te poser ce genre de question, j'ai besoin de savoir.. Pourquoi Shallia ?.. Je sais qu'elle est attirante, et c'est bien ce qui a fait qu'elle est ma femme, mais tu aurais pu prendre quelqu'un d'autre pour calice non ? Si ce n'est pas déjà le cas, hmm ..
Enfin, j'aimerais savoir au moins tout ça avant de t'aider .. »

Elle laisse alors Shallia reprendre, lui demandant si elle souhaite l'aider.


« Hmm, bien sûr que je serai à tes côtés, je ne suis pas venue ici pour te faire mes adieux .. Je ne serais jamais venue sinon.
Hmm, faisons en sorte que tout se passe bien, rapidement, pour que l'on puisse retrouver Selenn ici le plus tôt possible, même si je ne sais pas trop comment .. J'ai envie qu'elle soit là, avec nous, comme avant ..
Hmm, tu lui manque aussi .. Et j'ai du la laisser pour te retrouver .. Hmm, d'ailleurs .. »

La provocatrice embrasse un coup sa femme, la retirant ensuite de ses genoux pour aller se diriger vers son sac, poussant légèrement le renard, « Hmm, désolée! » accompagnant ces mots d'une grattouille sur le crâne, récupérant l'album qu'elle époussette de sa main, l'ouvrant ensuite pour en sortir deux photos qu'elle tend à sa belle.
On peut voir sur l'une des photos : Selenn, un grand sourire forcé, des larmes aux coins des yeux, le visage un peu crasseux. Et sur l'autre, Lianna, un grand sourire, comme à son habitude, rassurant, réchauffant, et un petit mot au dos de celle-ci : « Coucou Sha' ! ♥ »

« Hmm, on les a prise avant que je prenne le bateau, pour toi..
Hmm, et je t'aiderai pour tout, je ne vais plus me cacher derrière toi, je voulais une vie paisible, mais c'est toi qui en payais les frais, et c'est ça qui nous a séparé par le passé .. Je ne veux pas que ça recommence.. Hmm.. Je.. T'aime. »

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Lun 29 Aoû - 17:02
Bon, le premier point s’était réglé tout seul, le renard étant rentré dans son… sac ? antre ? Dans un coin où il ne dérangera pas et surtout où il y avait peu de chance de le voir faire des déprédations de quelque forme que ce soit. Non pas que la Princesse allait l’oublier, mais au moins, elle n’avait plus à le surveiller de son regard. Au moins, elle pourrait ainsi mettre toute son attention vers les deux personnes dégoulinantes de guimauve qui se tenaient devant ses yeux. Bon, voilà que les discussions commencent à concerner la santé et le destin de leur progéniture… Définitivement, la Capienne commençait à regretter de ne pas avoir fait le choix de quitter la pièce plus vite. Puis, au détour d’un mot d’amour plein d’émotion, Shallia aborde bille en tête leur lien. La bibliothécaire peut bien admirer son courage, mais regretter aussi le manque de maitrise dans les transitions ou dans les explications. Dire à son épouse qu’on l’aime et enchaîner sur un « faut que je te présente une femme », c’est l’introduction qui mène à une vasectomie-réflexe auprès de nombreuses femmes et surement que dans des couples de même sexe, la réaction se doit d’être aussi violente. A la surprise de Gwihir, il ne semble pas que ce soit le cas, ou pas de suite… Même si elle eut le droit à une démonstration de jalousie assez peu habile, surtout venant d’une ex-Capienne. La Princesse laissa fleurir sur son visage un sourire des plus narquois, voire visiblement moqueur, ses yeux posés sur le foulard frappé à ses armoiries et porté par Shallia…

« - Je ne peux qu’être navrée de découvrir votre méconnaissance, demoiselle. Ce lien n’a pas été tissé par d’autres mains que celles de deux personnes et seules ces deux-là peuvent y mettre un terme. Je respecterai le choix de Shallia, mais vos mots sont inutiles, tout comme votre assentiment ou votre refus. »

Puis elle se leva, lentement, quittant le confort de son fauteuil, et son message corporel changea, lentement mais surement. Auparavant, elle était uniquement l’hôtesse de la maison dans laquelle un échange de mièvrerie terrible avait lieu, avec force de larmes et d’émotions qui se cristallisent en de petites pailettes roses… Encore un peu et une licorne allait commencer à fendre le ciel, surement. Un moment où elle n’avait pas tellement sa place, inondée d’une envie de peler des renardeaux pour équilibrer le karma du monde. Et voilà qu’une inconnue parlait comme en un lieu conquis, comme si elles se connaissaient de longue date. La Capienne jeta un coup d’œil à Shallia, mais cette dernière ne semblait pas vouloir reprendre son épouse… Très bien, ce sera donc à l’hôtesse de mettre les points sur les i. Sans compter que cette dernière, non contente d'être irrévérencieuse, testait la Princesse en lui mettant du sang sous le nez. Sans même prendre le temps d'éponger la larme de sang qui coule de son œil, la Capienne regarde dans les yeux Kuroneiko.

« - Demoiselle ! Je ne vous ai autorisé à me tutoyer, ne me confondez pas avec une de vos amies. Et soyons claires, je n’ai cure de vos préférences, tout comme de vos souhaits. En tout cas pas lorsqu’ils sont étalés ainsi sans la moindre politesse. Vous êtes chez moi, sous mon toit, sous ma loi. Alors ne faites pas l’erreur de vous égarer, jeune Morany. »


Elle usa du nom de l’espèce non pas comme d’une insulte cinglante, mais bien pour faire remarquer que l’impudente n’a toujours pas daigné prendre le temps de se présenter, ni même de présenter ses salutations. Non, elle était entrée ici pour demander des informations et d’un coup, après une surcharge de guimauve, la voilà qui commençait à hausser le ton et confondre la Princesse avec quoi ? Une copine qui n’aurait aucune éducation ?

« - Je suis Gwihir, Princesse en ce quartier, et je n’ai envie de me soumettre à un interrogatoire. Shallia est et restera ma Calice aussi longtemps qu’elle le désirera, ne vous en déplaise, et mes raisons ne vous regardent pas. »


Puis elle désigna la porte de la paume de sa main, tout en continuant.

« - Par respect pour elle, je ne vous ferai pas cracher d’excuses ici, mais si vous souhaitez garder ce comportement inopportun et irrespectueux, je ne peux que vous conseiller vivement de quitter mon domaine. Et vous pouvez y voir une menace, si ça peut vous faire plaisir. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mar 30 Aoû - 22:09
Shallia n'eut pas le temps de réagir que sa femme la griffait au cou pour lui lécher le sang. Elle cherchait à provoque la princesse des Capiens ? Une bien mauvaise idée... Elle fit rapidement comprendre à la femme chatte que son Calice le resterait sauf dans le cas où elle désirait elle même partir. la demoiselle ne désirait pas couper le lien qui existait entre elle et Gwihir, elle y tenait énormément, beaucoup de choses avait été possible grâce à elle. Les yeux de Shallia s'obscurcirent à nouveau, laissant les deux femmes terminer leurs diatribes puis enchainant d'une voix dure, poussée par l'énervement. Sa voix s'éleva, plus qu'elle ne l'aurait souhaité.

On se calme, personne ne sort d'ici sauf moi à la limite si tout le monde continue sur ce ton.

Elle délaissa les bras de sa femme pour s'approcher de Gwihir, se courbant devant elle.

Je m'excuse pour le comportement de ma femme, s'il doit y avoir punition, c'est moi qui la subirai. Elle ignore tout de votre position et du lien qui nous uni.

Elle se retourna ensuite vers Kuro. Elle ne semblait pas encore calmée, ses poings sont fermement serrés.

Tu te rends compte de ce que tu fais mon amour ? Tu..Tu insulte celle sans qui je ne serais surement plus de ce monde ? Aurais-tu préféré que son chemin ne croise pas le mien ? Tu aurais découvert une tombe à mon nom à ton arrivée. Je suis son calice et je le reste, je lui dois beaucoup.

Shallia leva ensuite sa main gauche montrant la bague de leurs fiançailles.

Tu as le culot de me...de nous faire des reproches alors que tu n'as même pas gardé la preuve de notre amour! J'espérais nos retrouvailles autrement que par une scène de dispute, je voyais plutôt des larmes de bonheur.

Elle fit volte face regardant maintenant la Capienne, toujours accroupie.

Je suis...vraiment désolée pour cela, si tu juge mieux que nous partions, nous partirons... Princesse, je resterai votre calice si tu juges que j'en vaux la peine. Mon sang est à ta disposition si tu souhaites le goûter.

Elle avait peur d'avoir vexée son amie. Elle était déchirée entre deux feux et n'aimait pas cette sensation (un vrai comble pour elle).

Mon amour, on doit avoir du respect lorsque l'on s'adresse à la Princesse des Capiens. Penses que si tu n'étais pas ma femme, tu ne serais certainement dans un sale état après de telles provocations. Gwihir est une femme bien et je lui fais entièrement confiance.

Princesse, me permets-tu ?

Shallia se redressa et récupéra une goutte de sang qui perlait et vint la déposer sur sa langue, s'en délectant.


~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mer 31 Aoû - 1:49
Des sermons, beaucoup de sermons de la part de la princesse, faisant vite comprendre à Kuro qu'elle n'était pas vraiment en position de force ici.

Plusieurs choix s'offrent à elle désormais, partir, simplement, oublier Shallia ? Non, pas ça, elle n'a pas fait tout ce trajet pour ça.
Continuer sur la voix de la provocation ? Non plus, ça n'arrangera rien, ça ne ferait qu'empirer les choses.
S'excuser ? C'est sûrement le mieux à faire, pas forcément le plus simple cependant. Mais il va bien falloir y passer.

Elle ne répond pas dans un premier temps, ou du moins pas oralement, uniquement par des gestes, et des pensées dans sa tête.

~Hmm, pour qui elle se prend ? Pr-incesse ? Et je suis censée l'aider à la demande de Shallia ? Hmm..~

Elle montre bien de part son visage qu'elle est blessée par les réponses qu'elle obtient, et c'est bien rare pour elle d'être aussi gênée que ça, hésitant encore à repartir, mais elle ne le fait pas, elle à besoin de savoir encore pas mal de choses, et en ayant Gwihir à dos, elle ne pourrait certainement rien savoir.

Les sermons de Shallia viennent à leur tour, avec des excuses envers Gwihir, peut-être que ça arrangera les choses, mieux vaut éviter de réfuter les excuses. Même si Kuro doit un peu ravaler sa fierté.

~Hmm, ce que j'ai fait ? .. l'insulter ? N..Non .. Tu ..Ne comprends pas ?~

Des petites larmes commencent à perler autour de ses yeux, tristesse, regrets, jalousie, un nouveau trio pour la torturer un peu.

~Je .. N'ai pas dit que je ne voulais pas .. Non .. Je n'aurais pas préférée une tombe .. Je pense .. Mais .. Ton appartenance à une autre ? C'est ce que je dois accepter ?..~

Elle regarde alors la main levée de Shallia, la bague toujours au doigts, accompagnée d'une sorte de reproche.

~Hmm, tu crois vraiment que je ne l'ai plus ? .. Tu sais bien que c'est pas pratique pour les transformation pourtant.. Hmm, c'est vrai que je n'avais pas besoin de l'enlever avant ..

Hmm, dans un sale état ? Tu ne me connais plus .. Ce n'est pas parce que je préférais éviter de prendre des risques que je ne sais pas me défendre. ~


Elle voit alors Shallia se diriger vers la capienne pour en récupérer la goutte de sang, une scène atroce, horrible à ses yeux, marquant comme une séparation entre les deux, comme un mur qui se construit.

Kuro délie alors le ruban rouge entourant son cou, détachant la bague accroché à celui-ci pour la laisser tomber sur le sol, sortant enfin quelques mots, d'une voix chagrinée.

« Fais-en ce que tu veux .. »

Un appel à l'aide ? Une séparation ? L'interprétation de la pyromane décidera de la suite.

Elle retourne alors à son sac, d'une marche de zombie, s'écroulant devant sur ses genoux, plongeant sa tête à l'intérieur pour laisser couler ses larmes, dérangeant encore le renard.

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Mer 31 Aoû - 21:32
Intimidation, grognements, haussement de ton… Amour gloire et beauté se transformait doucement en destination final. Hey ! J’veux pas mourir moi ! Une odeur de sang imprégna l’air et je levai une oreille… Qu’est-ce que ce bordel ? Une bataille de femme dans la boue ?? J’ai toujours rêvé en voir une !!! Je sortais la truffe sans trop faire de bruit puis : vision d’horreur. Illico presto, je m’enfouis à nouveau dans le sac en me demandant si j’avais bien vu.. Elle… Kuro… Rocky.. Ma Rocky… Du sang… Partout ! Moi qui croyais que tu étais une adorable femme, qui ne toucherait pas une mouche (mais un renard qui mord les oreilles oui… !) ! T’es carrément flippante en fait !


Avais-je bien vu ? C’était pas juste un rêve.. ? Et l’autre avec sa larme de sang, j’avais pourtant pas entendu de coup… Et puis, saigner de l’œil, c’est trash quand même ! Rocky, sois douce ! Roooohhhh ! Quoique… C’est celle qui voulait me transformer en gants de toilette, nan ? Marave laaaaa !!! Casse lui la gueule !! J’assure tes arrières ! Oui, depuis le sac car je suis un génie. Et puis t’es assez balaise pour le faire sans moi, j’ai toute confiance. On fait une super équipe !! Vas-y !!! J’t’épongerai le front de ma langue !! Succès garanti !!


Quoi ? Qu’est ce que tu veux toi ? Pourquoi tu la coupes ? Comment ça s’excuser ?! T’as vu la tronche de Rocky ?! C’est les autres qui s’excusent quand elle pousse ! Wesh ! T’laisses pas faire ! Crache-lui dessus ! Une Princesse ? C’te noiraude ? Et moi je suis le chien de la reine d’Angleterre ! Ahahahahaha !! Oh ? Mais… Mais… Rocky… ? Qu’est…


Elle vint chez moi et me caressa tendrement la tête. Je sentais au plus profond de moi cette tristesse lancinante qu’elle éprouvait et… ça me faisait mal. On avait toujours dit que les animaux avaient un sixième sens envers les émotions ressenties. Une larme parcourra sa joue, lentement… et mon petit cœur se brisa. Je mis deux pattes sur le sac pour accéder à son visage et je lui léchai délicatement cette perle de détresse. Puis je vins contre elle, lui faire une espèce de câlin, la réchauffer, tenter maladroitement de lui faire oublier sa peine pour une raison que je ne voulais pas entendre. Je sautai sur ses épaules avec souplesse et l’entourai de ma douce fourrure en glapissant chaleureusement. Je frottai mon visage contre sa joue… Je voulais voir un sourire sur ce minois.


Tu ferais confiance en un éléphant ? Prends garde, ils trompent… Ton père il serait pas voleur par hasard… ? Car il a volé toutes les étoiles pour te les mettre dans les yeux… Tu connais celle de la puce dans le café ??? Plouf. C’est l’histoire d’un pingouin qui leva une jambe, il trouvait ça drôle et il a levé la seconde… et… bah… il est tombé. Un conseil, méfie toi des girafes, ça sent le cou(p) monté. C’est l’histoire d’un Capien, d’un Sexire et d’un Gemma qui…


Quoi, comment ça tu me comprends pas ?! P’tain ! J’sais toujours pas parlé !!! Allez Rocky…


Je sautai dans le sac, cherchant quelque chose. Pars pas Rocky, attends un peu, j’t’abandonne pas moi (prends ça entre tes deux nichons en taille négative la piétineuse !). Je ressortis, en bouche l’assiette de gâteau chipé à la reine d’Angleterre : promis, je les ai pas tous léché… Et puis… la nourriture est souvent le meilleur antidépresseur. Et ils sont très bon, essaye ! Allez, prends en un Rocky et sèche-moi ces vilaines larmes… Sortons de là… Allons courir un peu, taper sur des troncs et emmerder les écureuils. Ils le méritent vraiment (ils me piquent le monopole de la roux-attitude).


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Ven 2 Sep - 11:44
Gwihir avait parlé avec une certaine violence il n’a pas si longtemps, ayant même légèrement haussé le ton, mais rien d’autre que de plus normal pour celle qui dirige toute une nation de gens avec un certain mordant et à qui elle doit rappeler parfois son autorité. Mettre les points sur les i, dès lors, était une habitude, tout comme se montrer intraitable sur des valeurs comme le respect et la politesse. Mais lorsque ce fut Shallia qui vint s’excuser pour les mots de son épouse, la Capienne balaya les mots du revers de la main, laissant un petit soupire passer ses lèvres, signe de détente, et répondit…

« - Non, il n’aura pas de punition, ne t’inquiète pas. Enfin… »


Elle allait ajouter autre chose, comme par exemple qu’elle aurait attendu ces quelques mots d’excuses de la part de l’autre Morany, mais fut interrompue par Kunoineko faisant l’autruche. Non pas comme la locution qui signifie de refuser de voir quelque chose, enfin… si, elle le faisait aussi… mais non, ce qui interloqua assez Gwihir fut que sa nouvelle invitée faisait réellement l’autruche avec sa tête dans son sac. Et sans le moindre doute, il y’avait là quelques sanglots aussi, si l’on prend en compte les couinements irritant d’un renard qui ne sait pas parler mais tente de … manger des biscuits chapardés… Bon… bon bon…. On va pas en faire une descente de lit de suite, mais il va devoir apprendre à se comporter… La Capienne regarda la scène, laissant un nouveau soupir passer ses lèvres... La journée allait être encore longue… Devant ses yeux, Shallia, inébranlable, mais émue par le jeté d’anneau, surement. De l’autre côté, une noiraude avec ta tête dans un sac comme si elle hyperventilait, sauf qu’elle est en train de tenter de le remplir de larmes salées… Et au milieu de ça, un renard kleptomane qui étale des biscuits emportés plus tôt… Elle se gratta la tête… Puis d’un geste simple, elle saisit une petite cloche d’argent qu’elle fit résonner. En réaction, une servante passa la porte et s’inclina, attendant d’éventuelles consignes.

« - Elise… Veuillez préparer la grande salle de bain. Et quelques vêtements pour mon invitée. »
« - Très bien, madame. »


Puis elle se retourna vers Shallia, et, toisant l’être toujours caché dans son cabas, elle parla d’une voix assez claire et qui ne semblait pas vouloir laisser la place à une quelconque discussion…

« - Shallia, je crois que vous avez besoin de vous parler en tête à tête. Est-ce que tu veux bien emmener ton épouse prendre un bain. Ça lui permettra de se réchauffer le corps et de ne pas tomber malade, et vous permettra de vous refroidir l’esprit. Et à moi aussi. Et profitez-en pour parler, hein. »


Puis… face à la femme-musette, qui, espérons-le, ferme petit à petit les vannes de ses sanglots, même si elle ne sort pas encore sa frimousse de son havresac, elle dit, d’une voix plus posée, tranquillisée…

« - Demoiselle, quoi qu’aient pu être mes mots, je tiens à vous souhaiter la bienvenue tout de même en mon manoir. J’espère que nous aurons l’occasion de deviser plus posément une fois que vous aurez eu le temps de retrouver un équilibre toutes les deux ensemble. »


Puis elle fit mine de vouloir se rassoir sur sa chaise… Elle ne congédie pas les gens, que ce soit Shallia ou Kuroineko ou même le renard, mais visiblement, elle s’attend ou espère que les deux femmes acceptent son invitation à se retrouver les deux en tête à tête, sans troisième roue de carrosse et qu’elles en profiteront pour aplanir leurs soucis sans avoir à se lancer la vaisselle au visage…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany admin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Artificière
Pouvoir :: Le feu
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Dim 4 Sep - 13:06
Shallia était soulagée d'apprendre qu'elle n'aurait pas de punitions à subir pour le comportement de sa femme. La tension ne cessait de monter et ce n'est pas ce que souhaitait la jeune femme. Elle avait foiré ses réparties, faisant a nouveau fondre la Neko en larme. Qu'elle était blonde, sa femme avait besoin d'être protégée et qu'on lui prouve son amour et la, un peu par fierté tout de même, elle faisait l'inverse, révélant sa relation avec le cheffe des Capiens. Elle se sentait coupable, ce sentiment atteignit son apogée lorsque l'anneau frère tomba au sol. Elle venait de...de lui faire du mal gratuitement. Elle l'avait donc toujours avec elle.

Les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent, ressemblant à ceux de Merlans frits en voyant la tête de se femme s'enfoncer dans le sac. La culpabilité avait atteint son paroxysme, elle s'approcha de sa femme, ramassant l'anneau qu'elle rangea précautionneusement dans sa poche. Elle se mit ensuite à genou derrière sa femme, l'enserrant avec tendresse.

Je suis désolée, j'ai été très dure avec toi, trop dure... Je t'aime et ça n'a pas changé depuis le temps, malgré les 3 années passées sans toi.

Elle prit doucement la tête de sa femme, l'écartant du sac, c'est alors qu'elle se rendit compte que le Renard était en train de lui lécher le visage. Une manière de la consoler ou un attrait animal pour le côté sucrée des larmes ? La question a le mérite de se poser même si Shallia n'y a pour ça part pas pensé. Elle passa sa main dans le sac, venant lui caresser le haut de la tête avec tendresse.

Merci monsieur le Renard d'avoir pris soin de ma femme en mon absence, je vais prendre le relais. Quand tout ira mieux, je te donnerai à nouveau des gâteaux, tu pourras te faire exploser avec eux.

Shallia déposait de petits baisers doux et sucrés sur la nuque de son homologue chat. C'est alors que Gwihir reprit la parole, leur proposant d'aller prendre un bain et de discuter toutes les deux des événements passés. Elles avaient besoin de se retrouver seules, de remettre les choses aux points. Elle stoppa donc les caresses (Elle n'a pas été mordue, miracle...). Elle souleva donc sa femme du sol, la prenant dans ses bras comme le ferait un prince charmant.

Merci Gwihir pour cette douce attention, nous l'acceptons avec plaisir. Nous reviendrons te parler lorsque nous serons dans un état plus serein. Encore merci de nous donner accès à ta salle de bain personnelle. Je m'excuse encore pour tous les soucis occasionnés.

Elle connaissait bien ce lieu pour y avoir été à maintes reprise avec la princesse. Elle s'y dirigea donc sans plus tarder, franchissant la porte d'entrée qu'elle ferma derrière elle. Il y eu juste un léger oubli lors de leur départ, elles oublièrent de prendre le sac qui contenait bien évidemment le renard.

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
morany ft
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Espion/Serveur
Pouvoir :: Chat
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Dim 4 Sep - 17:19
La tension fut vite retombée, et le calme revenait peu à peu dans la pièce, aucune punition n'eut été annoncée par la maîtresse de ces lieux, espérons que ça soit véritablement le cas, y comprit pour le canidé.
Ce dernier est lui en train d'essayer de réconforter la nekotruche, quelques léchouilles, un câlin assez particulier, poussant Kuro à le prendre dans ses bras et a le serrer bien fort contre elle, le remerciant de quelques mots avant d'accepter un des gâteaux généreusement offerts.

« M-Merci peluche .. »

Shallia se rapproche alors, venant lui offrir un peu de tendresse, et la rassurer quant à sa place de femme. De douces excuses pour panser ce cœur éraflé, stoppant le flot de larmes.
Et des remerciements envers le renard en prime, ça, c'est plutôt bien, elle ne verrait sûrement pas d’inconvénient à l'aider par la suite à retrouver sa forme de.. Ah, non, certainement pas, trèès mauvaise idée pour l'intégralité physique de cette petite bête.
Néanmoins, ces remerciements laisse place à une petite part d'inquiétude pour la noiraude. Sûrement une incompréhension.

« Hmm ! Non, il faut pas le faire exploser ! »

Des caresses de lèvres félines, et une proposition à prendre un bain ? Parfait pour la remotiver un peu !
De plus, des paroles plus pacifiques de la part de Gwihir, une bonne occasion pour s'excuser, elle ne lui à pas volée Shallia après tout, du moins pas complètement.
Elle gardait tout de même pendant ces mots un regard méfiant, plus là pour la survie du renard que pour autre chose, elle serait autrement complice des actes commis sur son nouvel ami.

« Hmm .. Désolée, et .. Merci .. »

Elle se fait ensuite soulever et emmener, ayant tout juste le temps de grattouiller le renard, direction les réconciliations !

~~~~~~~~~~~~

Je parle en #008000
Je pense en #32CD32

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Lun 5 Sep - 17:35
Rocky me caressa tendrement le haut du crâne… Pour signe d’appréciation, mes deux oreilles se basculèrent en arrière et si je pouvais ronronner, direct j’l’aurai fait ! Je venais même contre sa main. Elle prit un gâteau : c’est bien ma fille, et me fit un câlin : pense à mes côtes Oh ! Pas si fort !!! Puis vint l’autre chatte (miam~) qui me remercia encore. Mon égo enflait comme la b.. [partie censurée par l’auteur].. devant une cours de récrée. Je sais que je suis extraordinaire, que je suis un protecteur hors pair et que sans moi, le monde s’effondrerait… Je sais, je sais #JRemetsMesLunettesDeSoleilEnModeBeauGosse. Et puis, des gâteaux quoi ! On m’promet de me nourrir en me faisant des offrandes, tel un Dieu venu sur Terre… Mon petit paradis… Trop de grâce en moi… Trop de pouvoir divin…


Salle de bain… ? Qui dit ça, dit douche ou bain.. Dit nudité… Dit deux créatures féminines jouant dans de l’eau… Dit se ‘‘frotter le dos’’… Dit un superbe spectacle pour mes yeux de mâles !!! Oh punaise ! C’te idée gé-ni-ale ! Noiraude, t’es fantastique ! Ohwiiiiiiii !!! J’en banderais presque. L’image de ces deux corps se faisant des câlins malsains avec leurs tronches de saintes nitouches… C’te mi-molle quoi. Ça ferait un superbe scénario de hentai ces conneries… Putain, j’vais devenir riche ! La quantité que tu craches, ça devient du cash pour moi. Je suis un génie ! J’embrasserai presque Elisabeth II mais avec ton regard de killeuse, j’vais m’abstenir.


Alors que les deux félines partaient en direction de la porte en mode ‘4 mariages pour une lune de miel’, je sortis du sac et les suivais furtivement… Héhéhé. Le pas de la porte, ok… le long couloir, ok… La porte de la salle de bain… OK ! Quand elles refermèrent, je me posais sur le bord en faïence en glapissant de bonheur, le sourire jusque derrière les oreilles.

CLANG


Grognasse… Pouffiasse… Salope… C’te femme rousse est d’une rigidité extrême ! Elle est peut-être timide… complexée par sa poitrine microscopique… Adorable chose~♥ Mais elle me prive de ma Rocky… Je me mis à gratter la porte fermée : Rockyyyyyyyyyyyy ouvre-mwaaaaaaaaaa, je suis un gentil ! Je ne prendrai pas de place ! Je filmerai juste ! Allez, sois cool et ouvre-mwaaaaaaaa ! Je glapissais, espérant accaparer une quelconque attention… Puis je fis l’aspirateur en respirant sous la porte (ceux qui ont un chien comprendront…), tentais de jeter un œil par cette toute petite ouverture… Bordel je vois rien ! Pourquoi je suis pas souris ?! La croupe en l’air, la queue fouettant joyeusement l’air, les pattes avant allongées, le museau dans l’orifice, je me contorsionnais pour y voir quelque chose.


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Lun 3 Oct - 14:49
La Capienne regarda le petit groupe sortir comme un seul homme de son bureau. Elle sourit à moitié, rassurée de voir que les deux femmes s’étaient réconciliées sans avoir eu besoin d’en venir aux mains ou aux larmes. Elle ne savait pas encore trop comment l’avenir allait s’écrire, après tout, avec le retour de l’épouse, Shallia aura surement bien d’autres projets et bien d’autres priorités à l’avenir. Sans compter sur leur fille qui maintenant se retrouvait sans la moindre mère, surement sur le continent… L’occasion peut-être, pour les deux femmes, de reprendre la mer et de la rejoindre… Donc une affaire à suivre, mais sans pour autant s’immiscer dans leurs affaires. Après tout, son lien avec sa Calice, s’il était très fort, présupposait une liberté totale pour les deux parties, en particulier en cas de retour de l’amour de la vie de Shallia. De là, Gwihir n’avait surement qu’une chose à faire à l’avenir, fermer cette histoire, clore cette aventure et regarder les deux tourterelles repartir vivre leurs amours plein de guimauve dans un coin ou l’autre de la forêt des Morany.

En pensant à ceci, elle se rappela l’existence du troisième de cette espèce et qui vivait présentement entre ses murs. Certes, il ressemblait à un renard, mais n’en était pas moins un homme et en tant que tel, si ce dernier s’était infiltré dans la salle de bain pour profiter de la naïveté des deux femmes qui allaient surement… approfondir leurs liens… Alors, ce serait définitivement une fourre pour un grimoire, une housse d’oreiller, ou une taie de coussin qui ressortirait les pieds devant de sa tentative coupable de voyeurisme. La Capienne étendit ses sens particuliers afin de localiser les être qui vivaient dans sa maison et y arriva sans trop de peine, et put s’assurer que le goupil n’avait pu partager l’instant humide de la salle de bain… La Princesse serait-elle déçue ou rassurée, nul ne pourra le dire, personne ne pouvant lire sur son visage son état d’esprit. Mais dès lors, pas besoin de demander à l’un de ses serviteurs d’aller aiguiser son vieux couteau à dépecer, ni à aller chercher sa collection d’alênes, de lames de coupe ni même son chevalet… Quel dommage…

Bon… il ne lui restait plus qu’à attendre… que les deux femmes reviennent… d’ici… une heure ? Deux ? Un soupir… Que le renard revienne faire ses cabrioles ? Peu de chance… Alors… elle sonna de sa clochette d’argent et, dans un soupir, demanda un nouveau thé, l’attente allait être longue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé} Lun 3 Oct - 23:36
Allez Rocky, ouvre-moi… S’teu plaît… Sois sympa… Aller, juste pour moi… Ouvre-moi… Tu peux le faire, tu verras, je ne serai pas emmerdant… Si si, ça m’arrive. Je serai ton oreiller… Ton chaton… Ton chien de compagnie ? Ton repose pied ? Ton écharpe ? Aller, ouvre cette porte qui empêche notre amitié de se développer… Sans toi je suis perdu, je ne suis rien… Aller, ouvre-moi… Sois chic, au moins une fois dans ta vie ! Allllllleeeerrrr ! Ma chérriiiiiiiiee ! …. …







Connasse.



Je me rassis, boudeur. Un mec passa dans le couloir, me dévisageant : qu’est t’as toi ? Tu beugs devant tant de prestance ? Dégage avant que je te laisse à l’état de légume post régurgitation ! Je le regardais droit dans les yeux et lui semblait halluciner. *se racle la gorge et prends un accent bourge* Un renard dans un manoir ? Comment cela puisse se faire ? Après un silence immobile et une bataille de regard au moins aussi longue, il repartit non sans me quitter du regard. J’savais qu’avait peur, blanc-bec ! T’as fait l’bon choix.



ROCKYYYYYYYYYYY Ouvre-mmwaaaaaaaaaaaa~♥♥



Je grattais la porte, m’étirant, glapissant, égratignant le verni du bois. J’entendis des pas derrière moi et des gardes apparurent tels des pokémons : Des grostadmorv ! Mon dieu ! Mes poils se hérissèrent comme dans un dessin animé et une course poursuite s’en suivit. Je sautai, courrai, allai sur les meubles, cherchant toujours un recoin plus complexe pour m’y abriter. Eux récupéraient les affaires que je faisais allègrement tomber pour les ralentir. Et là, mon salut fut devant moi.


Je pris de la vitesse, je me ramassai, sautai sur le chevet de bois et là : JE VOOOOOOLEEEEEEEEEEEEEE !!!!!!! Vulpix-Méga Wesh ma gueule !!! C’te classe ultime quoi ! Magnifique ligne à écrire dans tous les CV : savoir voler ! Puis le choc : les tuiles humides n’étaient pas stables et un immense toboggan se mua devant moi : la gouttière !

WhhhhooooouuuuuuUUUAAAAAAA !!!!!

Ma langue claquait comme un manteau au vent et me bouffer les pavés de la cours ne me fit absolument pas mal…. Pas une once… (Sa mère la p*te ! J’boîte putain !) Tu mens… je suis Vulpix-Méga… j’ressens pas la douleur… (réprime des larmes et claudique vers la forêt).


L'Adorable Insolent
Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé}
Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles familiales [Gwihir-Shallia-Renard]{Terminé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retrouvailles familiales [PV Rosasharn]
» [Bruxelles] Charmantes retrouvailles familiales... [PV]
» Le rusé petit renard [Terminé]
» Retrouvailles insolites. {Mayumi Maichi} [Terminé]
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream-