AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Mer 7 Sep - 23:11
Heureusement que la nuit s’était levée, personne ne pouvait voir l’état dans lequel était son fardeau. De la vapeur sortait de sa bouche : cette fraîcheur le faisait comprendre à quel point il se sentait en vie. Tout son corps, un énorme sac de nœuds, de tension, était à bout mais quelque chose de léger lui permettait encore de courir comme un lapin : le bonheur. Un sourire idiot voire un rire, étirait ses traits vieillis par cette trop dure épreuve. Ils étaient vivants… Juste vivant… Sa femme, il pourra revoir Rebecca… sa chère et tendre… la sentir aux creux de ses bras, l’embrasser de tout son saoul, fêter la vie avec elle et profiter de chaque seconde en sa compagnie… chaque cheveu caressé… chaque millimètre de peau touchée…

Mais la douleur.. Voilà ce qu’il lui faisait encore garder les pieds sur Terre. Ni au Paradis… Ni en Enfer…

Malheureusement le point de ralliement était loin pour ses forces mais en pensant au bon lit qui l’attendait ainsi que la nourriture, il trouvait la motivation manquante. Ainsi, il traversa tel un fugitif les plaines pour arriver directement au quartier Capien où quelqu’un l’attendait selon les dires du Fraudeur. Il s’était entendu avec "quelqu’un"… sans doute un autre sous-fifre de son cru. Pauvre type. Et effectivement, il se tenait là. Droit comme un piquet et vêtu comme un servant, un Capien d’un certain âge attendait. Ne sachant trop comment l’aborder, il ralentit mais ce fut avec tellement de discrétion que le serviteur le repéra de suite. Après un hochement de tête, celui-ci vint à leur rencontre, à l’ombre d’une ruelle. Tiens... il lui disait quelque chose...
    « - Monsieur Lancelot je présume ? Et…
    - Sherlock Richel…
    - Rechel.
    - Heu oui. »

Rapidement, le relayeur fit état des dégâts : une joue rongée en quasi-totalité par la lave, une arcade sourcilière controlatérale et la lèvre du même côté sectionnées par un choc (vieilles blessures) des brûlures plus ou moins imposantes sur tout le corps (celles sur le dos sont plus cicatrisées) et un nombre important d’autres contusions. De plus, une morsure moranie sur sa cuisse... Ses organes vitaux n’étaient pas touchés : il était dans les limbes à cause de sa maigreur. Ses muscles étaient très sec voir inexistant. Loin étaient sa posture fière et sa tête droite. Ses cheveux cuivrés avaient laissés place à de la blondeur courte et sa peau s'était teintée. Sa taille était à peu près la même mais il était méconnaissable.

Puis son regard dur se posa sur son confrère. De longs cheveux noirs qui, coiffés, rendraient bien l’image de son rang. Ses yeux bruns étaient à la fois vides et pleins : de fatigue et de soulagement. Leurs habits étaient en charpie et lui aussi portait les stigmates d’une course trop proche du soleil. Mais ce n’était pas que ses ailes qu’il avait perdu, ce pauvre Icare. Mais avait-il seulement que perdu...? Non. La flamme qui brillait dans ses yeux révélaient un nouvel homme. Pas mieux, pas pire : différent.

Sans plus de questions, ils partirent livrer le colis.

Lancelot :
 

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Mar 20 Sep - 17:27
La Nuit était encore belle, encore fraiche… Loin était l’heure des premières lueurs, mais dans le manoir, déjà, il était temps de s’agiter. En effet, l’heure la plus sombre de la nuit était aussi celle des livreurs en tout genre, des distributeurs et des autres camionnettes qui faisaient leurs rondes. Certes le Manoir des « Mille et une pages » n’était pas à proprement dit un restaurant ou un hôtel qui méritait un tel emballement d’activité, et pourtant… Entre les litres incroyables de thé qui sont consommés, les tonnes de scones et d’autres biscuits, il y’avait là de quoi faire tourner quelques fournisseurs de matcha tout comme quelques boulangeries. De plus, entre les réceptions et l’habitude de la maitresse de maison d’ouvrir ses portes à toute une faune d’invité, ils avaient plus que besoin d’avoir recours à une blanchisserie… Et ce jour-là, c’est caché au sein d’un lot de draps à la blancheur éclatante qu’un autre colis était livré. Bien sûr que les serviteurs les plus fidèles de la maison étaient au courant, mais rien ne changea dans leur mouvements habituels, la même routine, réglée comme du papier à musique. C’est une fois que le chariot passa les murs de la buanderie qu’une voix se fit entendre. Mais le chariot continua jusqu’à atteindre une chambre, non loin de cette dernière.

« - Bienvenue au manoir, sire. »


Il n'attendait pas de réponses, ce serviteur. Après tout, il avait eu un brossage assez précis de l'état lamentable dans lequel était l'invité de sa patronne. Alors, sans perdre trop de temps, il sorti du lot de draps le corps d'un Sexire fort connu en ces murs que la vie et les coups n'avaient pas épargné et l'étendit sur un lit fait de frais. Peut de temps après, et voilà le jeune Rechel bordé, ses blessures les plus fraiches bandées… Plus tard, ce sera même Elise, plus à l'aise avec une aiguille qui s'occupa de lui poser un cathétaire afin de l'alimenter un minimum et lui donner l'occasion de remonter la pente. Et pour ce qui est d'une alimentation plus… "Sexire", il faudra attendre son réveil, et encore. C'est bien plus tard, dans une chambre sentant le camphre et le désinfectant que Sir Sherlock reprend doucement contact avec son esprit… Et une fois que ses yeux auront commencé à papillonner, c'est d'une voix posée qu'Alfred l'accueillera, visiblement amusé par une partie de la situation… Visiblement, sa maitresse avait quelques amusements dans sa manche, à moins que ce ne soit une manière de taquiner son hôte… Ou alors… les deux à la fois…

« - Madame a fait préparer quelques vêtements pour vous. Derrière vous, vous trouverez une douche, afin que vous puissiez vous refaire une beauté. Si vous souhaitez vous nourrir, un repas vous attends aux cuisines, pardonnez-moi, vu l’heure matinale, de ne pas vous proposer d’autres lieux plus adaptés. Madame est en son bureau, disposée à vous rencontrer à votre convenance. Sur ce, je vous laisse… mademoiselle Eris. »


Un nom de femme ? Ferait-il erreur ou serait-ce la couverture proposée à l’invité nocturne ? Sans s’en expliquer le moins du monde, le majordome quitta la pièce, laissant Sherlock seul, face… aux vêtements préparés…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Jeu 22 Sep - 11:08
Lancelot regarda avec étonnement la fourmilière devant lui. Effectivement, la Princesse ne faisait pas dans la mi-mesure… Est-ce que cela avait été organisé juste pour l’autre ou était-ce routinier ? Mais il chassa du revers ces questions : il était trop las pour s’encombrer l’esprit de futilités. Il aida tant que cela se put le valet mais se fit vite congédier. En effet, il était trop visible dans cette mascarade et ils ne voulaient risquer un regard mal placé. Après quelques mots, des politesses avant tout, il disparut dans la nuit, chantonnant à tue-tête ‘‘Alexandrie’’ en espérant appâter le Fraudeur et ainsi, revoir son amour vivante et en forme… Ou au moins plus que lui. Si la Princesse avait besoin de lui, elle le fera appeler.

----------♫----------
    « Hum… »

La douleur… La souffrance… La pulsation des plaies… Cette impression d’être embourbé dans de la vase cotonneuse… La bouche sèche… Les sens exacerbés : La douleur… La souffrance… La pulsation…

Sherlock revenait doucement du royaume des morts, les sourcils froncés, un rictus sévère déformant sa bouche, n’y était-il pas mieux ? … Il tourna la tête puis tenta d’ouvrir les yeux : peine perdue. Les limbes le happèrent à nouveau. Qu’il y était bien… Pas de tortures... Où le passage du temps était aussi doux qu’une plume. Oui il y était merveilleusement bien. Mais la vie l’appelait et une nouvelle descente sur Terre l’aspira : sentir sous ses doigts la chaleur des draps, cette pression constante sur ses plaies, des odeurs entêtantes qu’il n’arrivait à déchiffrer, des sons répétitifs qui avaient l’aspect de coups de pioche pour son cerveau confus, une vision trop floue pour y comprendre quelque chose... Mais surtout et avant tout, ce mal rongeant, cette souffrance sourde qui le faisait râler et qui minimisait ses gestes. Elle faisait accélérer sa respiration, augmenter ses sueurs, ses crispations et donc, encore ses douleurs et ainsi de suite.

Y’avait-il quelqu’un dans sa chambre ? Il ne le savait. Devait-il hurler pour qu’on l’entende et prendre le risque d’être démasqué ? Il s’en contrefichait. Quand on ne devient qu’une masse de nerfs on ne sait plus réfléchir : tous sens civique ou intelligence sont rongés par le mal consumant. D’où le nombre croissant de suicides dans cette catégorie de patients. Mais là où il pensait hurler, ce n’était qu’un murmure indéfinissable…
    « Pallier trois… Pallier trois… Mo-morphine… Pallier trois… »

Mais parler ravivait sa joue fantôme et il cessa bien vite de quémander, s’endormant à nouveau. Allait-il être entendu.. ? Qui sait ?

----------♪----------

La nuit fut un calvaire. Sherlock alternait entre les crises de fièvres quand il était éveillé et les longs silences lors de ses faiblesses. Mélangés à ses élancements, son cerveau délirait, lui montrant des images faussées, des souvenirs trop heureux ou encore ses pires cauchemars. Tout était confondu, augmentant son angoisse, ses craintes, ses plaies d’esprit. Ses passions prenaient le forme de panique : mouvements brusques qui manquaient à la fois de le blesser mais aussi de lui arracher sa perfusion ou de le faire tomber du lit. D’autres n’étaient que murmures et caresses, larmes et sourires… Sur le coup, tout était horrible, sanglant et pourtant, avec du recul et du temps, rien ne sera imprimé dans sa mémoire. Il ne gardera qu’un très mauvais souvenir sans en connaître les détails. Même s’il était Sherlock, il n’en restait pas moins humanoïde.

Il n’était pas réellement sur Terre mais pas tout à fait dans les songes.

Avait-il eu le droit à son pousse-seringue ? Nul ne sait. Quand il retrouva enfin un peu de dignité et de calme, il put observer autour de lui avec fatigue. Seuls ses yeux bougeaient et encore : l’œil gauche, blessé lui donnait un peu de mal. Une voix sortit des ténèbres alors qu’il auscultait cette poche qui lui entrait dans le sang. L’Anglais connaissait cette intonation mais ne dénia de tourner la tête vers son interlocuteur. Pour seul réponse, un murmure emmitouflé avant que celui-ci ne passe le pas de la porte.
    « - Apportez quatre autres poches, un cathéter et commandez-moi trois plats à me servir ici. Qu’importe le goût, il me faut cependant de tout : féculents, protéines, fruits, légumes…
    - Madame a dit aux cuisines…
    - Je n’en ferai rien… Je ne peux me déplacer sans prendre un minimum de force. Donc si elle veut me voir tout en restant dans son bureau, il doit en être ainsi.
    - ... Très bien Sir. »

Les perfusions arrivèrent avant la nourriture : il s’était permis de toucher à celle qu’il avait pour que le liquide nourricier vienne d’autant plus vite à lui. De telle sorte à ce qu’elle fut vide lors de la livraison des autres. Elise était là, craintive ? Quand elle fit un pas dans la chambre, elle scruta le Sexire. Le blessé lui fit comprendre qu’il était bien trop faible pour lui faire du mal et qu’elle n’avait rien à craindre. Toujours aux abois, elle fit ce qu’elle avait à faire. Une fois les potences pleines, elle disparut au profit des repas.

Malgré l’alimentation indirecte, il devait attendre que cette énergie soit transformée pour pouvoir manger encore… Après trois semaines de jeûne, son estomac avait rétrécit, ne lui laissant que peut de marge de main d’œuvre. Mais avec le temps, il utilisait cette énergie pour s’optimiser. Au bout de cinq heures de ‘gavages’, il parvint enfin à se soigner dans son entièreté.

Toutefois, et c’est à cela qu’on peut reconnaître son intelligence ou sa compassion, le fugitif ne prit pas plus d’énergie que nécessaire : se guérir, ok, se rajeunir et se donner des forces, non. Le Dandy savait qu'il y avait une rencontre à la clef et ne voulait disséminer plus de mal que nécessaire. Quand elles furent vide, il retira d’une main d’experte ces tubulures de son sang, prit quelques fruits avec lui (de l’énergie en barre : le fructose !) et alla se délecter d’une bonne douche. Lorsque l’eau chaude attaquait ses sens, l’ex-médecin récupéra de l’énergie en abolissant sa forme blonde pour sa réelle apparence. Ses cheveux avaient gardé la même folie mais on ne pouvait plus en deviner sa couleur de base tellement le temps les avaient blanchis. Ses mains fines et adroites devinrent osseuses, mouchetées de vieillesse et de peau fragile. Son corps, jadis aux muscles forts, fondait en quelque chose de plus banal, de plus amaigrissant, de plus alarmant. Son dos, si droit et fier, se courba par le poids des années et se ratatina un peu, voûtant l’homme. Son visage fin laissa place à de la sagesse : ses yeux s’étaient ternis même affaiblis, mais les observateurs remarqueront tous cette flamme caractéristique au fond de son regard : peut-être un peu atténuée par la douceur des années mais elle brûlait toujours. Des arabesques se dessinaient au coin de ses yeux, remontant sur son front en le barrant ou sur ses joues, le sillonnant. On lisait en lui une beauté fanée, érodée par le flux des secondes... et en quatre-vingts ans, ce nombre est considérable.

Durant sa douche, il gobait des baies de raisins, se donnant assez d’énergie pour la minute qui suivait sans en accumuler. Une fois propre, il en sortit et vit le déguisement proposé par son hôtesse. Un sourire en coin ébranla son faciès altéré.

----------♫----------

On toqua à la porte du bureau de la Princesse. Sans nul doute qu’elle savait qui était derrière ces quelques lattes de bois. Quand elle autorisa de rentrer, peut-être elle n’eut pas le droit à ce qu’elle avait imaginé.

S’aidant un parapluie, une vieille dame entra dans la pièce, vêtue des habits proposés. Sa jupe, normalement courte pour les demoiselles, était à longueur respectable pour cette personne âgée : tassée par les années. Son pas n’était pas assuré, sa main tremblante au repos, ses cheveux blancs rabattus en un chignon exemplaire rendaient ses traits sévères accentué de petites lunettes siégeant fièrement sur son nez un peu retroussé, des rides maquillaient son visage tendre. Seule une chose jurait : ses yeux verts étaient empli de fouge et de détermination. Dans son autre main, elle avait une petite corbeille avec des fruits.
    « Bonjour Princesse.»

Elle fit un léger détail de la pièce et reconnut l'endroit... Là où une goutte de sang avait scellé leurs chemins. Un léger sourire étira ses traits fatigués.
    « Puis-je m’asseoir avant que mes genoux ne défaillent.. ? Sachez que je suis ravie de vous voir avec votre taille de guêpe... » Fit-elle d’une voix chevrotante mais couplée à un brin de malice.

Bah quoi ? Une mademoiselle est une femme qui ne s’est jamais mariée… Voyez-vous une alliance à sa main gauche ?

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Lun 3 Oct - 14:32
La Capienne savait bien sûr qui était de l’autre côté de la porte au moment où une main osseuse avait toqué. Sa vision de l’âme ne lui laissait que rarement l’occasion d’être surprise par l’identité des gens passant son huis, et pourtant parfois, les apparences n’étaient à l’aune de ce à quoi elle s’attendait. Et cette fois-là était de celles-ci. Les habits mis à disposition de l’invité avaient été choisis pour faire face à une quelconque surveillance. Car même si ceux vivant à l’intérieur du manoir étaient au-dessus de tout soupçon, ce n’était pas toujours le cas de ceux qui jetaient des regards par les vitres ou qui passaient de temps en temps entre les murs. Dès lors, il fallait prévoir quelques contremesures qui s’appuieraient sur les talents du dit-invité. Mais là, elle se devait de le reconnaître, le changement était bien au-delà de ses attentes. Elle sourit en accueillant la vieille dame en levant les yeux sur elle…

« - Bien le bonjour, mademoiselle Eris. »


Puis elle laissa un sourire plus qu’amusé traverser son visage alors qu’elle désignait une chaise faisant face à son bureau, invitant la vénérable Catherinette à prendre un siège. Son regard courait sur le visage de son interlocutrice, fouillant à la recherche d’une étincelle de fierté et de puissance, d’un feu plein de sagesse qui pourrait encore brûler en son regard. Puis elle répondit à la malice avec amusement.

« - Je vous remercie de votre attention. Mais vous savez ce qu’on dit… Une bonne alimentation saine et des efforts physiques réguliers, telle est la recette d’une silhouette élancée. Et je ne doute pas que vous avez-vous-même suivi cette médication, pour en arriver où vous en êtes actuellement, n’est-ce pas ? Peut-être même que durant votre séjour en ces murs, nous pourrions en arriver à partager quelques instants de gymnastique ou de yoga… Mais déjà… comment allez-vous ? Remise de vos petits soucis de rhumatismes ou bien auriez-vous besoin de plus d’attention afin de mieux guérir ? Quelques envies de massages, par exemple ? »


Cette fois, c’était Gwihir qui souriait, comme si elle espérait voir un petit geste de manque apparaitre à tout moment, une trahison des pulsions mal remplies du Sexire qui lui faisait face…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Jeu 6 Oct - 23:02
Un siège ! Ne se faisant pas prier, la vieille dame claudiqua jusqu’à pouvoir s’assoir et ce, avec une lenteur digne du plus pur des helvétiques. Entre poser le panier sur le bureau, mettre une main sur la chaise et prendre appui solidement, poser le parapluie contre le fauteuil, mettre la seconde main sur l’accoudoir et finalement, doucement poser son fessier sur l’assise… Seulement après tous ces mouvements coûteux, elle se pencha en avant pour reprendre son panier et savoura une baie de raisin. Et une seconde aussi. Ses mouvements n’étaient pas parasités, respectant un Parkinson des plus caricatural. Mais une fois au repos, ses mains tremblaient machinalement.

Une flamme de malice brûla plus intensément dans le regard de la personne âgée. Alors elle n’a pas compris l’allusion. Soit. Peut-être devrait-il être plus explicite ? Ou pas… Car sa réponse était devant ses yeux et rappeler cet épisode n’était pas bon pour sa fierté. Autant la sienne que celle de la jeune femme. Se prêtant au jeu, Mlle Eris répondit :
    « Veuillez me pardonner très chère de manger ainsi devant vous, mais le docteur m’a prescrit ces délicieuses grappes pour me requinquer et je ne voudrais pas faire de rechute. Si cela vous fait plaisir, servez-vous. Pour le reste, je me sens… fatiguée… Mais j’imagine que c’est le lot de tous à cet âge. Heureusement pour moi, mon corps est encore bien conservé ! Et peu de personne peuvent s’en enorgueillir. Ça fait jaser. Dit-elle sur le ton de la confidence. Je ne souffre de plus rien d’autres si ce n'est de mon petit estomac…»

Même en face de son déclencheur de libido, aucun signe ne se manifestait. Pourquoi ? Simplement car il était trop faible pour. Et il y veillait. Dès que ses yeux se refermaient tous seuls ou que des acouphènes grinçaient, il reprenait une baie : nourriture à dose homéopathique. Après avoir mastiqué une autre baie, elle nettoya consciencieusement ses petites lunettes rondes avec une lenteur exécrable. Et comme toute personne âgée qui se respecte, elle ne sait faire deux choses en même temps. Qu’est ce que cela peut être agaçant pour une personne pleine d’énergie et de vie ! Revenons aux lunettes et à sa chemise :
    « Je ne sais à qui j’ai piqué ces verres mais il doit être sacrément embêté sans. Sa correction est terrible. Fit-elle après les avoir remis sur le nez. Dites-moi ma chère, que s’est-il passé durant ma cure ? Ah, d’ailleurs, vous en ai-je parlé ? C’était des sauvages, réellement ! Je n’avais même pas le droit à du lait dans mon thé et les journaux étaient aussi à jour que moi je suis juvénile. C’est une honte de traiter les gens ainsi ! Et les autres, que des vieux, ralalala… Des grabataires baveux, des gens qui grinçaient à longueur de journée… Abominable. Et l’ambiance.. d’un sinistre ! Pas une note de musique, pas une parole heureuse… que des ragots et des racontars… Ces concierges avaient incessamment de la salive ! Les gens comme ça, faut les piquer ! Et la nourriture était tout simplement épouvantable. C’est à peine si je ne devais pas puiser l’eau moi-même pour boire…»

Ouais… un vrai discours de vieux… Calme-toi mamie, tu vas encore péter un anévrysme à ce rythme… C’était quoi la question initiale déjà.. ?
    « Pitié, pas de massages ! Assez ! Les kinésithérapeutes de là-bas m’ont fait faire une cure à base d’eau sous pression et de bains brûlants. Une horreur ma fille, ignoble. L’eau était tantôt glaciale et meurtrissante tantôt elle m’ébouillantait à m’en faire des cloques sur tout le corps ! J’ai menacé de faire remonter tout cela au directeur avec l’aide des autres vieux, mais il nous a accordé un désintérêt total. Quel goujat ! Vous imaginez ?! Heureusement grâce à des amis à moi, j’ai pu me dépêtrer… J’avoue que je ne garde que des souvenirs flous pour ainsi dire… »

On pouvait lire sur son visage toute la détresse et le déshonneur… Ses veines étaient gonflées de colère, ses yeux larmoyants de désolation, sa bouche était tordue par la honte et la rébellion. Mlle Eris approcha une main vers la grappe pour récupérer encore quelques baies…



~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Lun 24 Oct - 17:17
La Capienne regardait le petit jeu qui se déroulait devant ses yeux. Tant de faux semblants, de mots à peines soufflés, d’informations masquées sous la patine du mensonge ou de la semi-vérité… Mais au fond d’elle, elle savait bien qu’elle n’avait attendu rien d’autre, que ce qu’elle avait en face d’elle était tout à fait correspondant à ses attentes. Sans trop s’attarder sur les symptômes physiques qui transparaissaient, elle écoutait les phrases qui fusaient, derrière le rideau de mensonges. Souhaitait-il mystifier uniquement des oreilles peu attentives et mal intentionnées ou bien aussi la maitresse des lieux ? Dans tous les cas, comme toujours lors de leurs échanges, il y a bien plus de choses dites hors de la discussion que durant cette dernière… La Princesse sourit et réagit aux premiers propos…

« - ça fait jaser ? Oh, j’imagine bien, mademoiselle… Après tout, peu ont eu une vie aussi trépidante dans leur jeune temps et s’en sortir aussi bien à votre âge avancé. Je suis sûre que bon nombre des vieilles femmes de la ville rêveraient d’entendre vos petits secrets pour en être arrivée là ! »


Son sourire n’était pas feint, mais pas plein de chaleur pour autant. Si la Capienne ressentait de la tendresse pour l’ancêtre et ses soucis de bains trop chauds ou de maltraitance en milieu médico-gériatrique, elle le cachait bien. Certes, elle semblait contente de la situation, mais pas en pleine empathie avec la vénérable demoiselle. La laissant manger ses baies tranquillement, elle écouta ses mots, ses plaintes et tria le grain de l’ivraie, les informations de la foultitude de détails inutiles ou faux. Puis elle reprit doucement…

« - Oh, j’imagine que votre séjour au sanatorium vous a soigné, à défaut de vos autres soucis, au moins l’envie d’y retourner. Et j’imagine que vous avez de nouveaux projets, n’est-ce pas ? Un tour du monde en croisière, un voyage, des excursions ? Je me suis souvent demandée ce que vous alliez faire, une fois votre santé retrouvée… Au moins, avec vos rhumatismes, vous n’allez pas sauter sur une garde-malade, au pied de votre lit, pour la frapper de votre canne, j’espère… »


Elle fit un léger clin d’œil, mais son visage ne souriait que peu et ses yeux plongeaient dans le regard de son interlocutrice, à la recherche de son éclat, en attendant ses réponses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Dim 30 Oct - 16:14
Que ce goût sucré était délicieux… Trois semaines de diète, trois semaines sans eau, trois semaines sans toilette… Le bonheur des petites choses ravivait la flamme au fond de ses yeux. Cependant, cela ne ralentissait en rien son fonctionnement. N’importe qui aurait pris des vacances pour digérer tout cela mais lui, non. Toujours en marche. Inébranlable. Peut-on profiter tout en étant focalisé sur autre chose ? Beaucoup de philosophes ou psychologues répondraient par la négative. Il n’en avait cure. D'ailleurs, il était tellement obnubilé par cette histoire qu'il n'entendit pas la moquerie.
    « Mes projets ? J’ai une foule d’idées mais l’une d’entre elle me chatouille plus l’esprit que les autres. Elle est à la fois intéressante et intrigante. Cependant, je ne peux vous l’énoncer sans avoir quelques réponses… »

Un sourire narquois fleurit sur ses lèvres flétries. Son regard se chargea de malice et ce n’est qu’après avoir profité de son instant que la vieille dame enchaîna.
    « Vous ne vous en sortirez pas aussi bien que moi une fois vieille, sans le savoir vous l’êtes déjà et peut-être plus que moi. Vous vieillissez plus vite que vous ne veuillez le croire. Votre presbyacousie qui vous joue déjà des tours ? Voyez comme vous êtes jeune et pourtant vous n’écoutez pas… Vous allez trop vite en conjecture ma chère… L’observation et l’écoute sont les principales vertus d’une bonne prédatrice… » Fit-elle en prenant délicatement la main de son hôte, tapotant dessus avec condescendance et douceur.

Sa voix était de velours et chaleureuse mais ses propos vifs et cuisants. Avec une lenteur millimétrée, Mlle Eris entreprit de laver ses lunettes pour la seconde fois. Une fois seulement remises sur son nez évasé :
    « Je vous ai demandé ce qu’il s’était passé durant ma cure. Cela conditionnera mes faits et gestes d’une manière infinie. Après seulement je vous en ferai part.»

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 34

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Conteuse, bibliothécaire
Pouvoir :: Affinité d'âme
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Dim 16 Juil - 10:41


La Capienne était un peu lasse, la fatigue de la journée se faisant sentir tout comme les innombrables petits points à discuter… Mais là, elle ne faisait que discutailler, que tourner autour du pot. Cette situation l’amusait bien souvent, mais surtout lorsqu’elle pouvait en sortir quelque chose. Or l’actuelle personne en face d’elle n’avait de valeur intrinsèque que par son statut d’évadé de l’Exilée. La Princesse appréciait l’esprit aiguisé de l’homme, mais de par son nouvel état, il était devenu bien plus qu’un pion ou un outil, tout en était toujours une menace si l’implication de l’Héritière était découverte. Plus de réflexion allait devoir être fait, mais surtout, elle allait devoir creuser une vision à long terme pour valoriser cette libération. Et pas uniquement à titre personnel. Perdue dans tant de pensées, elle reprit le fil de la discussion, mais il était trop tard pour elle pour cacher le fait qu’elle pensait à autre chose. Son esprit s’était déjà égaré trop loin et lorsqu’elle répondit, ce fut pour reconnaitre qu’elle n’écoutait déjà plus qu’à moitié.

« - Hum ? moui, en effet, l’observation et l’écoute, oui. Mais parfois, il faut savoir aussi agir au bon moment, car à trop écouter et observer, le monde tourne sans nous, à la fin… »


Ce qu’il s’était passé ? Tant de choses… Et pourtant, Gwihir avait de la peine à mettre les informations dans l’ordre… Car les fils des intrigues s’emmêlaient, les affaires de ses amis, sa filleule, les dernières visites, les entrevues avec la Védin… Et les discussions politique… La trame temporelle était vague devant ses yeux, alors que ses pensées et ses yeux étaient encore tournés vers l’avenir. Du coup, elle ne put qu’avouer manquer cruellement de sommeil actuellement et ne pas être capable d’organiser suffisamment ses informations… Et rien de pire qu’une information mal transmise, erronée.

« - Ce qu’il s’est passé ? Tellement de choses… Je… »


Elle passa une main dans ses cheveux de jais, geste de fatigue terriblement honnête pour une fois…

« - Ce que j’aurai bien besoin d’un café… ou d’un repos… Pardonnez-moi, mais je peine un peu à remettre toutes mes pensées dans l’ordre… Mes dernières nuits ont été éprouvantes… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé] Dim 23 Juil - 22:30
Malgré la fatigue de la Princesse, il ne pouvait se permettre de perdre plus de temps. Il exposa, à sa manière, les faits et posa des questions directes. Dans la mesure de ses capacités, la Capienne répondait. Mlle Eris lui fit l’inventaire des nécessités et, après un marchandage serré, ils trouvèrent un terrain d’entente. Un téléphone, quelques vêtements lambdas… et des soins plus.. Comment dire… Intimes ?

Il lui exposa son plan, disant qu’il devait se faire passer pour un autre le temps de prouver son utilité et innocence. Myria et sa politique stricte ne pouvait changer d’un coup… Mais par à-coup. Changer les mœurs doucement… ou trouver comment faire imploser les choses sans qu’il ne se fasse décapiter sur la place publique pour haute trahison.

Puis, l’octogénaire lui expliqua les soins dont elle avait besoin… Il voyait bien qu’il tirait sur la corde et comprenant qu’il brulait de plus en plus de cartouches. Il ne rendait que mal le change et s’il voulait profiter de son ancien rang, il devra prouver plus ardemment sa réelle valeur. C’est non sans regret et distant qu’elle accepta de le nourrir…

Il fit un effort, se nourrissant un peu plus pour avoir un corps ‘acceptable’. Il reprit sa véritable forme mais cinquantenaire. Et la nuit fut bien moins alléchante que la précédente… Qu’avait-elle en tête ? Autre chose en somme… mais est-ce un caprice contre lui ou simplement de nouvelles perspectives ? Cela irrita quelque peu le Don Juan qui tentait de lui faire plaisir sans jamais trop y arriver… Oui, il tirait trop sur la corde.

Quand tout fut clos, lui au meilleur de sa forme avec un corps remis de ces trois semaines de diète, elle avec la certitude qu’il devra lui obéir au prochain ordre, ils durent se séparer. Étrangement, Sherlock reculait, faisait durer ce moment… taisait sa fierté. Cela ne manqua point à l’Héritière : pourquoi changer d’identité le rebutait tant alors qu’il était roi aux pays des mensonges.. ?

Le criminel se regarda dans la glace, mélancolique. Doucement, il faisait le deuil de son corps, de ses vêtements, de ses biens, de son caractère… Il devait devenir insipide et insignifiant, n’inspirer que de la pitié ou de la confiance… Tout ce qu’il n’était plus. Avant de changer définitivement ses traits, il prononça avec sa réelle voix :
    « N’espérez pas vous débarrasser de moi ainsi… Je reviendrai. Ce n’est qu’un au revoir Princesse … Gwihir. »

Alors qu’il passait par une porte annexe, il se changea : il n’était plus qu’un inconnu perdu dans la foule de Yasahi Koji.

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles : bonne ou mauvaise nouvelle ? {Gwihir} [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mauvaise nouvelle (pv Davros)
» Bonne direction, mauvaise destination (Privé)
» Lettre et mauvaise nouvelle [PV]
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» Bonne ou mauvaise nouvelle selon celui qui lit x')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Manoir hanté-