AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gemma
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Mercure (via un Thermomètre)
MessageSujet: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Dim 4 Déc - 2:47
Description de l'agence vue de l'extérieur :
Spoiler:
 

Reynauld est assis à son bureau, une cigarette à la main, les deux pieds en éventail sur son bureau où traînaient des documents divers et variés... Un lot de feuilles tamponnées "NPP" (Ne pas perdre ou Ne Pas Péter) semble sortir du lot, c'était les papiers administratifs du créancier attestant du remboursement prochain sur douze mois, il avait le temps et puis l'ambiance dans l'agence était tranquillisante, les quelques rayons de soleil matinal passant par les volets en étaient la cause.

L'adulte sort de sa torpeur quand quelqu'un semblait toquer à la porte, c'est très faible, il peut déjà se dire que la personne est timide ou en bas-âge ou un homme si vieux qu'il devrait faire une crise cardiaque tous les deux mètres.

Reynauld ouvre la porte, un homme d'une vingtaine d'années à l'allure de binoclard complexé, se tournant les pouces et en suant tellement qu'il allait provoquer une inondation mais malgré le client légèrement nerveux, l'ancien bureaucrate était heureux d'avoir enfin un client qui sort du lot des vieilles mémés qui ont perdu leurs chats.

Citation :
- Vous pouvez rentrer lors de mes horai...
- Vous... Vous... Vous savez où se trouve le port ?
- ... Dans une ferme.
...
- Allez par la gauche puis après le rond-point prenez la direction vers l'Exilé, vous pouvez pas le rater et il n'est pas loin du port.
- D'a... D'accord !

Sans même le remercier, il s'en alla.


Reynauld sentit que quelque chose manquait... Oui, il n'était pas connu et cet homme n'était même pas venu lui dire bonjour, merci, aurevoir, clairement il y avait un manque de respect si profond envers sa personne que même l'intégrité d'une pop-star aurait volé en mille-morceaux... Tout ceci par manque de popularité... Il faut arranger ça.
La publicité était nécessaire, un minimum est requis après tout... Cela fait déjà quelques jours qu'il aide Gertrude ou Mamy Trailette à retrouver leurs chats... Niveau actions ça n'en manque pas, il doit parfois se balader à 23h dans un jardin privé pour retrouver le félin... Le James Bond de la fourrière.

C'est avec cette résolution qu'il prit une journée de "congé" où il posta ces affiches à travers la cité :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Admin Sexire
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Humain.
Métier :: Violoniste.
Pouvoir :: Les cellules.
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Lun 5 Déc - 18:46

Cela fait bien des années que je vis seule mais depuis quelques temps, j’en ai encore plus l’impression. Avant, j’étais entourée, toujours avec quelque chose à écouter, à découvrir… Mais là, plus rien. C’est d’une tristesse… Et puis, je m’inquiète. Ce garçon était très inconstant, certes, mais il revenait toujours après une semaine d’escapade. Or là…

    Le premier mois, je me suis dit qu’il testait ses limites…
    Le second mois, c’était que cela devait être important…
    Le cinquième, j’avais presque oublié la lamentation de son violon…
    Le huitième, je me suis surprise à entendre ses notes à 4h du matin, comme il en avait l’habitude…
    Au dixième, j’étais sûre que c’était moi dont il testait les limites.


Devais-je encore attendre ? Écouter à ces lattes qui ne chantent plus ? D’avoir l’illusion d’entendre sa voix grave à travers ces murs en carton ?
J’avais beau essayer d’en parler à Atérys ou à sa compagne, je n’avais pas plus de réponses. Et que dire de l’hôpital, dernier lieu où je l’ai vu ! C’est comme s’il n’avait jamais existé… On me renvoie à la Police mais elle non plus n’a su me renseigner…
    « Vous savez ma p’tite dame, on a lancé des avis de recherches… Faut juste attendre maintenant. Je vous tiendrais au courant, j’y prendrais garde. »

Vu ta tronche, Mr Rechel a eu le temps de se décomposer devant ton nez sans que tu ne le remarques. C’est donc assez septique que je sortis de là, persuadée que mon cher voisin était en danger. Jamais il n’aurait laissé cet appartement dans cet état... je ne veux pas croire qu’il ait tout abandonné sans m’avoir rien dit… On était si proche après tout (quoique...).

Non, j’en suis persuadée, au fin fond de mon intuition féminine, il n’aurait pas laissé son violon chéri prendre la poussière.

C’est alors que, comme à mon habitude, je remis mes petites lunettes rondes sur mon nez après les avoir frottées dans ma jupe, je vis une affiche.
    « Fré lanceur moderne ? Qu’est-ce que… ‘'Vous avez un problème ? Un service à demander ?... Ne cherchez plus’’ ? Han… »

Bah voilà ce qu’il me faut !

Sans attendre, je me précipite (avec ma vitesse de vielle femme !) vers cette agence. Timidement, je toque et entre…
    « Bonjour monsieur. C’est bien là le Fré lanceur moderne ? »

~~~~~~~~~~~~


Pourquoi mon pseudo ne colle pas à mon avatar ? Pourquoi j'écrivais en disant 'Sherlock' et à présent c'est 'Esteban' ?
Simplement car je suis censé être mort pour l'Exilé mais que je ne le suis pas... Mais chuuuuut, c'est un secret entre toi et moi...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Mercure (via un Thermomètre)
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Mer 7 Déc - 18:32
L'homme était en train de répondre à un mail... Son ancien patron lui envoyant qu'il avait engagé un employé plus talentueux que lui.

- Regarde ! Ce blanc bec sert le café avec le sourire ! Lui !
Tsss...
Voilà bien une journée qui s'était passé depuis la publicité... Il ne savait pas trop quoi penser... Etait-il destiné à ne pourchasser que des chats ?

« Bonjour monsieur. C’est bien là le Fré lanceur moderne ? »

Attends... C'était bien une personne qui vient de parler ? De manière timide et à l'entrée ?

Reynauld se lève à l'arrivée de la cliente et s'approche d'elle avec un léger sourire, encore une petite mémé, une fois proche, il s'incline légèrement :
"Bonjour madame, c'est bien le cas, je vous en prie, prenez-place" en tendant une main vers la chaise devant son bureau.


Celle-ci répondit d'une manière particulièrement cinglante : Elle le transperça du regard. "J'ai plus l'habitude qu'on se serre la main que l'on s'incline devant moi. Vous devez réellement être nouveau sur ce caillou. Mais, vous vous y ferez vite, vous êtes jeune vous." Fit-elle en lui faisant un clin d'œil. Complice. Elle va s'assoir ensuite.

Ho, HO ! C'est qui cette petite mamy qui me fait la remarque là ! Elle me dit ça alors que je suis poli ! Cela avait bien fonctionné sur les p'tites vieilles avant ! Elle connaît pas Reynauld, elle ! Reynauld, quand il est a bloc, il cherche plus ! Il dynamite, il disperse, il... Bon... Restons professionnel, je vais juste me remettre derrière le bureau, c'est là où je suis le mieux.

- "Je suis Reynauld Mobu, en quoi puis-je vous aidez madame ?"
-"Je cherche quelqu'un. Il a disparu depuis 10 mois et je ne pense pas que la police soit assez efficace pour le retrouver."

Quelqu'un ? C'est pas son petit Felix qu'elle recherche ? Woaw... Je pense que j'ai enfin un vrai boulot ? Mais combien de temps elle a dit ? Dix mois ? Mmmh...

*L'homme lève légèrement le doigt vers le plafond, d'un air de dire "Mais oui bien sûr", il affiche un large sourire.*

- "La police doit passer par énorméments de "règles" car ils exercent des fonctions tout en représentant l'état... L'image est importante et l'embrouille parmis les forces de l'ordre n'est jamais bien vu... Ils s'obligent donc de se limiter... C'est à ce moment là où j'interviens ! Vous avez bien fait de venir me voir."

L'homme marque une pause et sors une feuille et un crayon et regarde de nouveau la dame.

- "Tout comme les policiers, je dois vous poser les questions basiques... Commençons, nom, prénom, description physique ?"

La vieille dame retira ses gants, son écharpe, son chapeau... avec une lenteur extrême.
C'était à se demander si elle était pas l'archétype de la petite mamy à claquer à tout instant d'un AVC.

" Il s'appelle Sherlock Rechel, la petite trentaine, cheveux bouclé brun, yeux bleus... Toujours rasé... Plus petit que vous je dirai... Un meilleur goût vestimentaire cependant. Il est anglais à la base."

Oh la petite mamy elle m'insulte que je m'habille mal là ? Elle était venu ici pour obtenir de l'aide ? Non elle est en train de me tester, elle souhaite savoir si mon professionnalisme est à tout épreuves.

Reynauld note les informations sur son papier en ne le cachant pas, en précisant par de grandes catégories "Description physique" "Nom, Prénom"...

- "Je vois, une personne prenant soin d'elle-même..." Dit-il tout bas.
- "C'est un vrai gentleman ! Si on met de côté son côté condescendant et sa fâcheuse tendance à répéter ses morceaux à 4h du matin..."
- "Sherlock trouve difficilement le sommeil ?"

- "... Mr Rechel est..."
Elle semble longtemps hésiter...
- "Singulier. [silence] Je ne sais pas si c'est des soucis de sommeil... Je ne suis que sa voisine vous savez..."

- "Je vois..."
L'homme note sur sa feuille, l'écriture est digne de celle d'un médecin, illisible à souhait.

La vieille femme joue avec ses gants.. l'air inquiète.

"... vous pensez réellement pouvoir le retrouver...? P-pensez vous qu'il... qu'il..." sa voix se perdit dans un hoquet de tristesse.

Oh oh oh ! Mamy claque pas maintenant ! J'ai pas envie que ça sois moi qui appelle l'ambulance !
- "Avez-vous ses lieux de fréquentations habituelles et... " L'homme semble avoir déjà assisté à ce genre de scène, il soupir intérieurement, encore une mamy qui veut jouer sur sa faiblesse et sa fragilité de sentiments alors qu'avant elle m'a littéralement fusillé sur place pour mes manières, mauvaise manche mamy, mais je dois faire comme les pros, faire semblant que vos sentiments soient les miens... Punaise c'est dur...

"... Nulle inquiétude ! Nous laissons tous des traces partout où nous passons, nul ne disparaît dans la nature aussi facilement" *l'homme se lève et d'un air assuré et réconfortant :*
- "Je vais vous aidez, je ne suis pas engagé en FreeLanceur pour rien ! Soyez-en assuré que je le retrouverais !"

Punaise voilà maintenant que je joue les psychologues... Mais le poisson est là ! Je dois pas le laisser filer ! Et cela pourrait me faire un peu d'argent même si je n'ai pas trop de problèmes ces temps-ci.

- "Avez-vous d'autres informations à me transmettre ? Lieux de fréquentations ? Amis ? Ennemies ?"

Marie-Rose eut les joues qui se colorèrent d'émotion. Oui, elle ne devait pas abandonner. Il est trop... enfin voilà, pour mourir.
"Il est un véritable courant d'air. Tantôt il reste des semaines entières sans jamais sortir de chez lui, parfois il disparaît pendant des semaines et revient comme une fleur. Je ne sais pas où il va et je n'ai jamais entendu d'endroits particuliers... Je crois qu'il est violoniste. Peut-être voir par là ?"
Puis elle fit mine de réfléchir...
"Je ne sais pas grand chose de lui... Il est très réservé sur lui-même... Il n'amène que de rares personnes chez lui. J'ai l'impression qu'il évite. Il a eu quelques contacts avec la voisine du dessus... Mais elle ne sait pas plus que moi. y'avait bien cette femme qui lui a cassé la porte... une belle jeune femme ! Sinon, y'avait aussi la copine d'Atérys... mais elle aussi je lui ai déjà demandé... Ah ! oui ! Comment ai-je pu oublier ?! Je suis véritablement sénile !!"
Lulaby commence à totalement paniquer.

Y'avait des gens qui...qui... Un coup de feu et il est parti ! Il revenait souvent blessé de ses escapades... Il avait toujours des ennuis... Je me souviens, la semaine avant qu'il ne disparaisse, quelqu'un lui a tiré dessus après avoir fracturé son appartement. Puis il a été agressé dans un hôpital, a fini en réanimation (il était pas beau à voir !) puis Pof, disparu ! Je suis si inquiète Monsieur le lanceur... J'aurais du faire plus attention... Mais il s'en fichait de mes remarques... j'aurais du le retenir... Il est peut-être mo...
La vieille dame étouffe sa culpabilité dans sa tristesse, se refermant sur elle-même, le regard au sol.

Ah bah voilà que la mamy rejoue la carte de l'émotion... C'est plus poussé là... Je vois... C'est maintenant que j'agis ! Tel un chevalier frappant en plein coeur du dragon, je dois attraper le client et le rassurer que le travail sera bien fait !
- "Bien Sherlock est discret et ne souhaite absolument que personne sois confronté à ces problèmes, un cas typique..." Il se lève et commence à faire un café
"Connaître l'origine de ces blessures pourraient me permettre de savoir quelles étaient ces fréquentations..."
Il prend ensuite un air plus sombre, puis comme s'il passait de tout à rien, il prend un air énergique et enjoué.
Se pointant ainsi du pouce, il s'exclame ayant pour but de sortir la femme de sa mélancolie.
"MOI ! REYNAULD MOBU ! Sortirait la vérité de cette affaire ! Qu'importe ce que lui est arrivé ! Tout le monde mérite la vérité !"
La machine à café commence à faire déborder la tasse dans un petit *Prchrfffft....*
L'homme se tourne en vociférant une insulte

"Merde !"

- "Jeune homme... je ne sais quel énergisant vous fait tenir et cela ne me regarde pas... mais je souhaite que vous cessiez toutes investigations si vous sentez que pour vous-même cela sent le roussi. Je ne supporterai pas d'avoir deux âmes sur les bras. Suis-je clair...?
À ce niveau là, ce n'est pas la vérité qui prime... mais la vie."

Dit-elle en replaçant ses lunettes, le regard froid.

Reynauld essuie sa tasse de café avant de la vider légèrement, il met ensuite la tasse sur son bureau, il se tiens debout de toute sa hauteur
"J'ai déjà eu affaire à des criminels, j'étais policier, certes je n'étais pas sur le terrain mais j'aidais à les repérer, qu'importe qui je vais avoir à faire, il ne faut pas oublier que : "L'homme de la pampa, parfois rude, reste toujours courtois", n'ayez crainte, les situations épineuses, ça me connaît."
"Je suis le genre de personne à dépanner la dépanneuse, je sais à quoi je vais avoir à faire."

Lulaby fait la moue, peu convaincue...
- "Je me demande au final si c'était une bonne idée..."
- "Laissez moi vous persuader que ça l'est, si je prend pas des demandes à risques, jamais je gagnerais ma croûte ici."
Et puis... Ce n'est qu'une enquête n'est-ce pas ?"

- "Oui c'est sur... d'ailleurs, combien cela m'en coûtera ? Avec ma pauvre retraité d'enseignante, j'espère pouvoir tenir vos honoraires. "
- "Mmmh... Le prix est débatable sur la difficulté de l'enquête"

Je n'ai pas trop de problèmes d'argent et je souhaite me faire énormément de publicité, l'argent vient avec la gloire, je dois réussir cette mission, l'argent n'est pas une priorité dans mon cas, j'ai encore 12 mois pour le créancier.
- "Admettons que je commence dans le milieu, cela coûtera 20 euros jusqu'à 60 euros, mais on dépassera jamais les deux chiffres."
- "par heure dessus ou pas journée ? En tout ?"
- "En tout, je ne sais pas combien de temps cela pourrait-il prendre".
- "Oh très bien" fit-elle surprise.

Et "STRIKE" ! La p'tite mémé vient de se rendre compte qu'elle a trouvée la poule aux oeufs d'or, par contre, j'espère qu'elle me demandera pas de retrouver son chien au passage...

- "Avez vous d'autres questions?"
- "Non, mais après ma paye et la réussite de ma mission, je ne serais pas contre bien sûr un peu de publicité".
Semble totalement assuré, il lève le pouce vers le haut
- "Entre commère, la pub, ça nous connaît !" Fit elle avec un clin d'œil.
Elle se lève, le sourire aux lèvres.
- "Puis-je encore faire quelque chose pour vous ? "
- "Non, ce sera tout comme information, je vais m'y mettre !" "Je vous contacte si jamais j'ai quelque chose... "
- "Très bien. Vous pourrez me contacter à ce numéro. Merci pour tout. À très vite" elle part.

Quand la vieille partie, Reynauld prit une cigarette avant de se mettre de façon confortable sur son fauteuil... Il allait bientôt commencer son enquête... Il était en train de regarder la carte de l'île... "Par quel quartier je pourrais commencer..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Mar 10 Jan - 11:50
« Je vais courser un mouton vivant, je vais peler un bison vivant, je vais t’obliger à manger un lapin vivant ! »

En train de courir autour d’un lampadaire comme un dératé, Leylans continuait de citer des animaux divers et variés en changeant avec plaisir le verbe et parfois le sujet, faisant rire comme mourir de peur les enfants qui séchaient les cours ou n’avaient pas école. A présent bien connu dans l’Île, le clochard était un ancien habitué des postes de police. Les familles s’étaient maintenant adaptées à ses apparitions aussi brèves que déroutantes et imprévisibles. Tant qu’il n’était pas violent ou un peu trop pervers avec leurs enfants purs et innocents, les parents n’appelaient pas la police mais restaient toujours à proximité, au cas où. Après tout, l’affaire du parc d’attractions n’avait pas encore été gommée des souvenirs, et l’image d’un petit soldat fripé par le froid et immaculé par l’albinisme dégoûtait toujours autant les esprits les plus fragiles. Aah, ces tafioles de mes deux… ! Il n’empêchait que ce jour-là, l’anorexique pouvait danser autour d’une lumière en criant des choses sans queue ni tête (quoique, il parlait de bêtes gambadant dans les prairies…) sans être dérangé par une quelconque présence limitante, sans perdre le fil de ces paroles qui rentraient dans sa tête et en sortaient tout aussi rapidement sans qu’il en comprît le sens.

Mais alors qu’il allait commencer à chanter sans rythme « Oh Marie », il se prit un tract coloré dans la tronche et se mordit la langue avec force à cause de la surprise, ses dents blanches faisant apparaître des larmes dans ses yeux écarlates car possédant autant de crasse que de coupant. Sans retirer sa capuche, très serrée pour qu’elle restât bien en place sur sa tête malgré ses mouvements incontrôlables et soudain, il s’empara de la feuille marron et la reluqua pendant deux minutes avec le plus "d'attention" qu'il le put. Ses yeux fous peu dressés et inefficaces ne lui permirent pas de lire ce qui était écrit, ou encore de bien voir la photo de l’homme, mais ils incrustèrent une Idée dans sa tête : le mec de ce tract était déterminé à semer la terreur dans l’Île ! Et qui était le mieux à même d’éloigner cette horreur de ce lieu de paradis dans lequel chacun était bien accueilli ?!

« Leylans, Leylans, survivant de l’Enfer, Leylans, Leylans ! Go go, nous allons te pulvériser, te dilapider, t’exploser ta tronche Landeurne de mes deux ! La population n’a qu’à bien se tenir et tout rentrera dans l’ordre grâce à moi, ma majesté, ma sucrerie, mama ! MIAAA ! Le chaton, le chaton c'est génial. »

Il ne mit pas longtemps avant de trouver en toute discrétion l’appartement, demandant à tous ses potes dans la rue pour ne pas se perdre. Le tract était tombé d’un coup du Ciel, le vent l’avait emporté jusqu'à lui, comme une brise spirituelle apportait le bien-être absolu. Il ne faisait donc aucun doute que c’était encore un coup de Dieu. Dieu, la création la plus fine de Leylans, celle qu’il avait créée à son image et qu’il appelait « ma couille pendante » lorsqu’aucune oreille indiscrète n’était dans les parages : Dieu était son bras gauche, il le guidait parfois et lui lançait au pif, de petits défis ! C’était grâce à lui qu’il avait fait flamber la bibliothèque horrible des Capiens et ce serait grâce à lui qu’encore, il sauverait les adultes et les enfants de l’Île qui le vénéraient ! Avec son couvercle de poubelle, ses mains dans les poches et son dos bossu pour adopter un style wesh, Leylans était fin prêt à vaincre son ennemi dans l’art et le courage du combat !

« NERCPL ! DESCENDS ESPECE D’ENF… Woo ! Apprends à conduire Baptiste, t’as failli m'exploser mon tibia ! … Ah merde, j’en étais où ? »

Mais à quoi cela servait-il de rester en bas et d'hurler un discours ? N’étaient-ce pas les faibles qui patientaient, armés et bien prêts, jusqu’à ce que leurs ennemis arrivent ? Pire, n’étaient-ce pas les vilains des films qui s’abandonnaient à cette pratique lâche et nulle ?! De toute façon, Leylans n’avait aucune patience et en plus, s’il continuait ainsi à perdre son attention à cause des voitures circulant sur sa route, il allait totalement oublier la mission que Dieu lui avait confiée. Sans cesser de crier des choses incompréhensibles tout en tapant les murs avec son couvercle bouclier, il entra dans l’immeuble non gardé de son adversaire qui, s’il avait été déconcentré par tous ces bruits, devaient l’attendre de pied ferme.

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Mercure (via un Thermomètre)
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Mer 1 Fév - 18:33
Reynauld fuma une cigarette par la fenêtre, non conscient du danger imminent venu mettre fin à son règne de terreur, il prenait du temps au calme... Enfin au calme, il avait la quatorzième rediffusion d'inspecteur le Blanko qui tournait en fond dans sa chambre... Il était midi.

Il entendit le clochard criait à plein poumons, néanmoins il n'avait pas très compris que c'était pour lui... L'heure était proche de midi tandis que son pot-au-feu laissait une douce odeur dans son office.

Il était parti voir son pot-au-feu tandis qu'il entendit quelqu'un courir dans les escaliers et... Quelqu'un entra finalement dans son office.

Il comprit en un rien de temps qui cela pouvait bien être... Il se mit à réfléchir de manière beaucoup plus intense... Comment pourrait-il faire pour mettre en déroute ce jeune chevalier emplie de Vertu à en exploser ?

Leylans pouvait apercevoir que l'office était vide... Personne dans le bureau... Mais une douce odeur émanait de la chambre... La porte était légèrement entre-ouverte... La fenêtre derrière le bureau laissait passer le vent qui repoussait les rideaux... Le temps était nuageux.

Le chevalier ne s'attendait néanmoins pas à voir aussitôt le boss du donjon qui... Dans un saut se découvrit entièrement devant la chambre...

Reynauld était en pyjama... On était samedi et... C'était la pause pour lui, donc forcément en pyjama avec des petits oursons sur les vêtements.
Il était vêtu d'une cape à carreaux rouges et blancs... La nappe de sa table... Le blond possédait également comme arme une baguette de pain dans la main droite et un bouclier dans la main gauche qui était également un couvercle de poubelle.

Et avec une moue extrême au visage, il toisa du regard le challenger venu mettre à mal son repaire et réclamer son butin.


-"Comment as-tu osé entrer en mon repaire Chevalier Clochard ?! Jamais tu ne pourras obtenir mon précieux loot !"

Il fixa de l'air le plus intimidant possible Leylans tandis que l'odeur du pot-au-feu fait par Reynauld commençait à clairement s'installer dans tout l'office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Jeu 9 Mar - 20:03
« Han le lâche ! D’où tu prends une arme, c’pas fairplay ça, Rodolph ! »

Ça y était ! Le grand méchant avait fait son apparition, sans même manquer l’entrée fracassante de Leylans. Enfin… Il avait juste fait une galipette maladroite, en se cognant la tête avec son couvercle par la même occasion. Il n’empêchait que cet ennemi avait fière allure par rapport à notre clochard ! Tel qu’il le voyait avec ses yeux fous, il avait quasiment deux moitiés de tête et des ronds sur son corps coloré. Sans parler de ses ailes pleines de sang qu’il avait, pour l’instant, gardées pliées : c’était grave flippant, digne de l’incroyable personne qu’était Leylans. Mais quand même, fallait l’avouer, cette épée en or avantageait clairement son possesseur, notre clochard était dans le pétrin ! Lui qui pensait que son ennemi la jouerait à l’amiable, qu’il serait respectueux, correct, et qu’il résoudrait leurs différends de façon virile, avec les poings… Leylans le tchipa à cette pensée rapide, comme le blanc comme un cul le faisait, c’est-à-dire très mal donc plusieurs fois.

« C’quoi un loot en fait ? Et ça sent quoi là ?! Purée, mais tu es sur le point de bouffer, fait, fée, fair ! »

En sniffant l’air, encore et encore, il se rendit compte que quelque chose clochait et que non, ce n'était pas la baffe ! D’un coup, l’Illumination le frappa et il ramena son couvercle de poubelle près de son appareil reproducteur, se sentant soudainement hyper perspicace. Avec un regard méfiant, il fit de son mieux pour chuchoter rapidement pour lui et, tellement à fond, ne se rendit même pas compte qu’en vérité, il continuait de crier.

« C’est la potion qu’il prépare ! C’est elle, il faut que je la détruise… Il faut y mettre plein de truc pour dégager son effet ! »

Il aurait pu la jeter par-dessus la fenêtre, mais que se passerait-il si cette substance liquide était bue par les rats ?! Des mutants, des mutants, des mutants partout ! Et pas de ceux de François, ils allaient être trop méchants !!! Et ce sera la guerre, la troisième guerre mondiale même ! Mais qui vaincra, qui réussira à sortir les petits gens de ce mauvais pas ?! Est-ce que Leylans sera assez comme héros pour tous les détruire ?!

« Je suis déjà suffisant avec mes supers pouvoirs, il en faut pas d’autres, des héros ! Si tout le monde devient super, plus personne ne le sera ! Faut que je m’occupe de cette histoire terrible, maintenant ! »

Il se tourna avec fierté, classe et courage vers son Ennemi Juré, qui avait pour costume ce mélange de Miraculous Ladybug et de Superman aussi flou que dégueulasse, et le jaugea.

« T’crois qu’tu m’fais peur avec ta baguette de pain tranchante-même-si-elle-est-ronde ?! Dans tous les jeux vidéo, le Sauveur a l’avantage ! Et comme je suis désavantagé par ma nudité combattante, j’ai le droit d’attaquer trois fois en premier ! »

Un peu plus et ça ressemblait à un jeu de cartes… Il était le meilleur en calcul mental, cela dit. Sans crier plus gare, parce qu’il était assez satisfait de ses tirades et de l’impression agressivement convaincante qu’il avait dû donner, il s’élança dans la bataille, couvercle en avant et bouche ouverte sur ses canines sales ! La guerre, c'était la guerre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Gemma
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Humain/Védin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Mercure (via un Thermomètre)
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Sam 25 Mar - 3:07
"En garde Philippe !"

Le combat était des plus meurtriers jamais vus dans l'histoire de toute l'humanité, les guerres mondiales peuvent se r'habiller, ici, c'était clairement un champ de bataille, c'était Verdun 2.0 !
Ayant bien calculé son coup, l'informaticien profita de son allonge pour donner une taillade que le clochard bloqua avec énormément de maladresse en continuant sa charge que Reynauld parvînt à bloquer.

Le choc des titans était en cours, Clochard versus Informaticien, le combat des hécatonchires, l'ultime bataille, the ultim...

*Ding*

Le sang de l'informaticien ne fît qu'un tour, le pot-au-feu était terminé, il ne lui restait même pas plus d'une minute pour se déplacer jusqu'à la cuisine et sortir le délicieux repas... Mais un obstacle de taille l'en empêchait...
Un clochard puant et anorexique, Reynauld le compara pendant un instant à un torchon sale, il était pas loin du compte en faite.
Le torchon sale vivant plaqua le boss contre le mur ! Il était en mauvaise posture, il ne pouvait plus utiliser son épée correctement... Il activa donc sa seconde phase et mis son pied contre le couvercle et repoussa le brave héros contre la table basse... Et s'en perdre un instant, le Freelanceur sprinta jusqu'à son repas qu'il retira rapidement du feu et qu'il désactiva... Si le clochard en avait profité pour s’incruster... Il pouvait voir Reynauld faire un geste particulier...


"Pouce.
Arrêtez vos niaiseries, cela vous tente un pot-au-feu ?"


Et d'un geste assuré et totalement calme, il leva le pouce, toutes les civilisations du monde comprenaient ce geste universel, ce geste du "Attend une seconde j'ai un truc sur le feu" ou encore pour débattre sur les règles d'un jeu et que cela se termine dans une bagarre.

Il espérait profondément que Leylans comprenne ce geste et que celui-ci accepte de manger son pot-au-feu, il a toujours été seul, alors peut-être qu'une personne qui pourrait attester que son pot-au-feu est bon...
Même si c'est un clochard, il avait besoin d'être sûr qu'il n'était pas le seul à "apprécier" sa cuisine, car il ne sais que cuisiner des ramens et des pot-au-feu, rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu] Jeu 6 Avr - 16:44
Comment ?! Le boss de fin ne connaissait pas son nom ?! Ou alors, Leylans s'était gouré de salle ?! Ou encore, un autre héros était venu combattre le Mal avant lui mais avait réussi à se cacher assez bien et longtemps pour que l'ennemi l'oublie et passe à autre chose sans oublier son prénom ?! Le clochard n'en revenait pas, comment avait-il pu songer à la troisième hypothèse : il était le seul à connaître et pouvoir faire correctement tous les agissements de lâche du genre sans se faire tuer ou pire, pincer ! Mais alors qu'il allait songer à s'arrêter pour convenablement se présenter, son assaillant détruisit avant sa naissance, sa seule idée intelligente récente en se servant de son arme ravageuse. La dextérité et la souplesse de l'homme faillirent surprendre notre héros, mais il réussit néanmoins, avec sa grâce habituelle et en s'aidant d'une main, à se reprendre et à foncer tête la première dans le pied gauche du détective... Qui n'eut qu'à faire un pas sur le côté pour l'éviter.

Ding !

Si le bruit aigu avait été intense et bref, Leylans ne sembla pas l'avoir entendu. Tellement focalisé sur la défense et l'attaque ennemies, il se demanda pas mille ans comment l'emporter : il chargea le blondinet immobile et réussit à le plaquer contre le mur, couvercle contre couvercle, mais pas yeux dans les yeux. (Pas de sa faute s'ils partaient dans tous les sens.) Malheureusement, à ce moment, le clodo vaillant fit une erreur de débutant... Son bouclier ainsi laissé tombé, il ne tarda pas à être écarté d'un coup du pied qui disparut en un instant du champ de vision de Leylans.

"Pouce. Arrêtez vos niaiseries, cela vous tente un pot-au-feu ?"

Peut-être avait-il réussi à rester immobile et incrédule pendant quelques millisecondes, mais quiconque le connaissait seulement depuis cinq minutes n'aurait pu le remarquer. A la vue du pouce, Leylans s'était mis à tourner sur lui-même et à crier des trucs bizarres avec un accent chinois avant de courir et de sauter dans toute la pièce, un sourire aux lèvres. Lorsqu'il eut fini de faire des galipettes par terre, tout fou mais peu essoufflé, il retourna voir l'homme et lui présenta sa main droite aux doigts osseux.

"T'vas perdre, comme tout à l'heure, Gege. Mais je suis trop bon, j'veux bien t'laisser changer de mode, mode de com-com-combat ! ... Mais avant...!"

Il emprunta la louche et la fit tourner délicatement à l'intérieur de la casserole pleine avant de la sortir. Alors, il tabassa le plat dans un bruit horrible et strident qui, dans sa tête, ressemblait à celui d'un gong maltraité. Les gouttes du bouillon brûlant giclèrent un peu partout mais le clochard n'en avait que faire. Avec un regard plus sérieux que jamais, il reposa méticuleusement l'instrument, joignit ses mains ensemble dans une prière pis se retourna vers son interlocuteur pour lui piquer sa main droite.

"Un deux trois bras de fer chinois."

Il était certain de gagner... Mais il était bien connu qu'il n'avait de grandiose que sa manie pathologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu]
Revenir en haut Aller en bas

L'agence "Freelanceur Moderne" [Ouvert][Interrompu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» " LA VIE MODERNE " - (Humour)
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» A coeur ouvert => Pierrick !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Humain & Védin :: Yasashi Koji-