AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Je rêvais d'un autre monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Je rêvais d'un autre monde... Mer 22 Mar - 11:40
*Tout est si calme ici...*

Luna laissait son regard planer sur les flots alentour. La croisière pour rejoindre l'île avait été agréable et paisible et la jeune sexire avait profité du paquebot pour passer une semaine de détente et de délices. Le personnel de bord avait été aux petits soins de la jeune femme avec une implication des plus chaleureuses de jour comme de nuit et c'est au mieux de sa forme malgré les cernes de fatigue de certains d'entre eux qu'elle voyait maintenant les rivages de l'île se rapprocher. Riant avec fraîcheur dans la brise marine, elle replaça une de ses mèches lourdes derrière son oreille et tira un peu sur sa chemise pour la remettre en place. Ils débarqueraient sous peu et il lui faudrait trouver un moyen de rejoindre sa destination une fois au port.

Ces derniers mois elle avait passé du temps à préparer son installation sur l'île avec le concours de Masami qui bien que peu ravie de la voir partir après tant d'années ensemble, comprenait sa soif de comprendre sa nature et d'en découvrir plus sur leurs origines. Pour sa part, elle se satisfaisait de sa vie de geisha et des traditions séculaires qui rythmaient sa vie et faisait elle une dame de compagnie éminemment prisée. Le maquillage traditionnel lui permettait de travailler depuis des temps lointains sans que jamais la clientèle ne fasse attention à elle en tant qu'individu et ne remarque qu'elle officiait depuis des décennies sans prendre une ride. La situation était idéale et elle s'en satisfaisait tout à fait. Il faut dire que contrairement à Luna, elle avait connu la Guerre et aimait ce calme après la tempête. Luna était jeune, assoiffée de comprendre, de se connaître. Aussi l'avait elle laissée partir à la découverte de ses origines.

Ainsi donc, Luna avait pris des dispositions pour pouvoir s'installer sur l'île. Elle savait l'importance du secret qui entourait leur nature, Masami l'avait longuement formée à taire cela. Elle s'était donc présentée comme un médecin, formé aux médecines alternatives et souhaitant s'établir au sein des infrastructures thermales de l'île pour mettre en place un centre de soins à la pointe de la technologie et des méthodes ancestrales combinées. Le high tech de la tradition en somme. On lui avait parlé d'une infrastructure dans le parc, situé sous l'eau dans une ville "bulle" et l'idée l'avait séduite. Elle avait donc fait l'acquisition de locaux, payé les rénovations et améliorations attendues établies par un architecte et livré tout le matériel nécessaire sur l'île. Cela avait pris énormément de temps vus les lieux et la complexité pour y faire transférer certains matériels. Mais après de longs mois, tout était sur le point d'être fonctionnel et elle avait décidé de prendre route pour s'offrir quelques jours sur l'île afin de la visiter et rencontrer les habitants avant l'inauguration. Elle avait également besoin de ce temps pour aménagée la maison sur la plage qu'elle avait acheté dans le quartier Atlantin également. Car si elle allait travailler dans la ville marine, elle tenait à pouvoir profiter de la chaleur du soleil et de la beauté des nuits étoilées. Et puis l'idée de s'offrir un trajet pour aller au travail en plongée plutôt que coincée dans le métro japonais avait un coté lénifiant.

Le bruit sourd du signal du bateau vint soudain faire résonner l'air alentour. Ils allaient bientôt accoster. Laissant là ses pensées, Luna quitta le bastingage et se dirigea d'un pas léger vers sa cabine pour attraper ses affaires. Une nouvelle vie aller commencer!


---------------------------------------------------------------


Une fois la douane passée, Luna avait confié ses bagages et ses dernières pièces de mobilier à un camion de livraison qu'elle avait réservé pour l'occasion. Leur laissant un peu d'avance, elle choisit d'aller s'installer à une table en terrasse d'un café donnant sur le port pour prendre un bon cappuccino avant d'appeler un taxi pour se rendre à bon port. Attendant ce dernier, elle sirotait donc le breuvage brûlant, le regard passant d'un résident à l'autre, essayant de déterminer si elle avait affaire à un humain ou un mythe. Masami lui avait bien expliqué que les sexires n'étaient pas les seuls à avoir un patrimoine génétique différent et que différentes races existaient, qu'elles cohabitaient même en grand nombre sur l'île. C'était donc pour elle la meilleure manière d'en rencontrer en nombre pour mieux comprendre tout ça. Elle était certainement bien jeune et curieuse, pleine d'idéaux et d'utopie mais elle en avait cure. Elle voulait mieux comprendre pour mieux maîtriser ce qu'elle était, ce qu'ils étaient et où était finalement sa place dans ce monde où ceux comme elle devaient vivre cachés aux yeux des autres. Elle espérait vraiment qu'ici elle apprendrait et pourrait enfin se sentir utile à quelque chose. Croisant ses jambes interminables, elle tira un peu sur son tailleur pour ne pas qu'il remonte de trop sur celles ci et fit signe au serveur pour savoir s'il existait une compagnie de taxi ou au pire une navette quelconque pour se rendre au quartier atlantin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 28

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Sans profession fixe
Pouvoir :: Contrôle temporel
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Jeu 23 Mar - 14:41
La vie avait repris son cours pour Lauraline après sa triste aventure de l’Exilé. Elle en gardait cependant des séquelles et elle avait dû prendre plusieurs rendez-vous chez un psychologue. Elle voulait extérioriser ses souffrances et sa colère car elle ne dormait que très mal. De plus, elle ne savait pas si elle avait fait le bon choix : aurait-elle du sacrifier Atérys pour le bien des Sexires ? Qui pouvait demander un tel choix, elle n’était pas un monstre, elle n’allait pas tuer une innocente simplement parce qu’on lui demandait.

«Que l’Exilé aille se faire foutre avec leur morale à deux balles, ils sont pire que les humains qui nous ont exterminés ! Ils ne méritent pas le nom de Mythes.»
«Voyons madame Larsson, veuillez-vous calmez je vous prie. Je sais bien qu’il est parfois bon d’extérioriser votre colère mais cela devient trop fréquent.»
«Je sors prendre l’air, je peux aller au port monsieur le Psy ?»
«Evidemment, vous revenez toujours dans de meilleures conditions après avoir respirée l’air du large. Rendez-vous la semaine prochaine pour continuer le travail.»

Lauraline sortit du cabinet tel une bombe, claquant chaque porte sur son passage. Elle se dirigea vers le port en râlant sur tout. Ce n’est que l’air marin qui réussit enfin à la détendre en ramenant à elle ses souvenirs du temps où elle péchait. Comme elle ressentie une énorme fatigue, due à ses insomnies, elle se dirigea vers un café pour commander un triple expresso. Boisson qu’elle descendit d’une traite et manqua de s’étouffer tant le liquide était brûlant. C’est alors que son regard se porta sur une femme assise à quelques tables d’elle et la trouva juste sublime. Elle ne put s’empêcher de la regarder avec insistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Ven 24 Mar - 23:45
« Désolé mon gars, je ne te fais plus crédit ! Soit tu payes maintenant, soit tu dégages. »

… Hou, comment qu’elle aurait pas dû dire ça la gérante du café ! D’accord, la dernière fois, elle avait dû attendre des mois et des mois pour que Natacha paye enfin toutes les boissons qu’avaient généreusement fait circuler Leylans mais quand même, elle abusait ! Le clochard était pété de thune, ça se voyait, ça se sentait quand même, merde ! En plus, tous ces liquides aux arômes sucrés étaient même pas pour lui, il en avait pas besoin. Notre albinos était un Dieu, un vrai, avec beaucoup de sueur et des poils blancs comme de la neige sous les aisselles et un peu sur les jambes qui étaient les témoins de sa pureté : il avait pas besoin de manger, il avait pas besoin de boire, ces choses n'étaient que superficielles ! N'ayant pas dormi depuis des lustres sans même s'en rendre compte, il était très irritable, et d’ailleurs très irrité. Il n’avait pas attendu très longtemps avant de passer autre chose et de se diriger vers la sortie en disant des choses incompréhensibles sans s'arrêter.

Et dire que c’était pour aider sa copine Stephie qu’il avait décidé d’offrir la tournée de whisky à tout le monde ! Y avait vraiment des gens qui manquaient pas d'air ; pire !- qui savaient pas c’qu’était bon dans la vie, qui savait pas faire la fête ! Et Dieu, que la vie n’était que ça ! Une grande soirée durant laquelle tout le monde avait le droit de faire ce qu’il voulait quand il le voulait s’il le voulait ! Ce fut d’ailleurs pour ça qu’il se mit spontanément à beugler en sortant de la salle pour atteindre la terrasse, répétant mille fois avec un rythme différent la même phrase, en enchaînant quelques pas de danse très improvisés.

« Alexendriiiiie, Alexendraaaaa, Alexandrie, ce soir je danse dans tes draps !!! »

Très rapidement entre les deux jeunes filles, il capta d’un coup le regard de celle qui avait le moins de vêtements, le plus de cheveux et des yeux de chat et ne prit pas de gants pour l'aborder. Il connaissait tout le monde après tout.

« Hey Joan, tu peux lever ce joli fessier que j’avons trop touché s’teu plaît ? J’ai b’soin d’ta chaise ! »

Sans attendre de réponse, il s’assit spontanément sur les cuisses de la demoiselle, son petit corps d’enfant se lovant parfaitement sur ces courbes comme si elles lui étaient destiné. Mais il n’y resta que deux secondes tout au plus : il s’était levé immédiatement, comme saisi d’une Illumination aussi soudaine qu’énergétique, pour aller choisir la chaise juste en face de l’autre femme terriblement canon. Enfin, ça c’était mon point de vue vieillot par rapport à son avatar, le jeune clochard ne voyait en ces délicieuses créatures que deux nuages bruns.

Il s’empara du meuble design, après avoir demandé hyper poliment s’il pouvait l’emprunter au médecin sans toutefois, et encore, attendre de réponse… Puis il s’élança sur le café et tapa de toute ses forces la vitre pour qu’elle se brise.

« J’AIME PAS LES GENS QUI ME RESSEMBLENT, J’AIME PAS !! RESTE CHEZ TA MÈRE, GROGNASSE DE MES DEUX ! »

… C’était une revanche contre celle qui tenait le bar… Ou c’était qu’une histoire de reflet sur la vitre ? Attention aux éclats de verre en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Mer 29 Mar - 17:19
Étrange sensation que d'être là, assise à cette table dans un environnement totalement inconnu, sans attache, sans connaissances, en équilibre de somnambule entre son passé et son futur. Quelques secondes d'éternité avant de devoir plonger dans cette nouvelle vie qui s'offrait à elle. Ces dernières décennies, elle avait été une éternelle étudiante, apprenant de tant d'écoles, tant d'institutions, monastères, praticiens. Elle avait fait de sa vie une quête de connaissance sur l'être vivant, pour tenter de comprendre le pourquoi de cette différence entre des espèces qui en apparence pouvaient se confondre. Des Sexires, et avec l'aide de Colette et Masumi, elle avait peu à peu parcouru le monde et été en contact avec des êtres si ressemblants et différents à la fois. Les brûlants Esertari à la chaleur si confortables, les capiens à l'énergie vitale débordante, elle pourrait les énumérer, mais elle n'avait croisé que eu d'entre eux en vérité, les découvrant surtout dans les récits de tiers, les souvenirs de ses deux amies.

Aussi était elle là ce jour : pouvoir enfin mettre des visages sur cette partie d'elle et du monde si secret dont elle était issue et dont on ne lui avait rien appris dans son enfance. Sans Colette, elle serait surement morte prématurément. L'amour maternelle débordant de la vieille Sexire lui avait permis de survivre et ne pas être marquée dans sa chair par le manque d'affection. Avec sa famille c'était d'ailleurs surement là une de ses plus grandes peurs : l'indifférence et le mépris. Masumi avait pris la relève différemment, l'ouvrant à sa nature profonde, lui apprenant à se nourrir, à découvrir ses besoins, ses désirs, à les accepter et les assumer. C'était encore parfois complexe pour Luna qui en terme d'alimentation était très entière. son enfance avait détraqué une partie d'elle et lorsqu'elle se retrouvait à devoir se nourrir à son corps défendant, la jeune sexire ressentait au creux d'elle une révulsion profonde pour sa propre nature. Aussi veillait elle à satisfaire ses instincts au quotidien pour éviter autant que possible de devoir en arriver là.

C'est toute à ces pensées que Luna laissait trainer son regard doré alentour en attendant son taxi. C'est un autre regard sur elle qui la tira alors de ses pensées. L'émeraude des pupilles semble la détailler tirant instantanément un rougissement de la nouvelle arrivée sur l'île. Leur propriétaire est une jolie brunette qui ne semble visiblement pas embarassée pour sa part par la situation. Comment réagir? Luna hésite, ouvre la bouche, la referme, se mordille la lèvre inférieure en songeant à comment elle devrait se comporter face à une personne d'une telle aura. Cette beauté singulière... Est elle comme elle? Est ce pour cela qu'elle l'observe? Mais comment savoir? Masumi a été claire sur une chose : sur cette île, les habitants se font passer pour des humains comme dans le reste du monde depuis la grande guerre. Jamais elle ne doit dévoiler ce qu'elle est à un humain... Mais comment savoir qui est un humain et qui est un mythe? Elle n'y avait pas songé avant cet instant à vrai dire et c'est cela qui la laisse pour le coup en suspend.

La situation aurait pu durer mais soudain un phénomène sur patte fit son entrée ou plutot sa sortie sur la terrasse. Petite tornade blanche, un jeune garçon bouillonnant d'énergie vint couper l'échange de regard, se pelotonnant sur les genoux de l'inconnue, semblant bien la connaître avant de réclamer sans raison logique sa chaise. Essayant de mettre un peu de sens à l'intrusion décontenançante au possible, Luna n'eut pas le temps de réagir. Ni une ni deux, l'enfant se redressa à nouveau, se dirigeant vers elle pour prendre la chaise devant elle après lui avoir demandé avec une politesse touchante.

- Euh... Bonjour, bien sûr je vous en pr...

La phrase n'eut pas le temps d'atteindre son issue, l'albinos s'élança sur le café et brisa la vitre en une pluie d'éclats de verre dans un cri dont elle n'arrivait pas à donner le moindre sens.

- Par tous les enfers!!!

Luna eut à peine le temps de lever le bras pour protéger son visage des projections de débris coupants. Plusieurs des consommateurs alentours se levèrent en criant s'éloignant vivement. L'instinct de médecin de Luna prit cependant le dessus sur le reste. Epoussetant le verre sur ses vêtements, elle s'assura de n'avoir pas plus que quelques fines entailles avant de se précipiter avec sa sacoche vers le jeune responsable de tout ce bazar. après tout, il était en première ligne et si elle avait quelques fines entailles, il devait certainement être plus durement touché qu'elle. Un regard alentour. Qu'en était il également de l'inconnue qui semblait le connaître? Cet enfant semblait vraiment perturbé, peut être saurait elle lui expliquer les raisons de ce coup d'éclat.

- Vous, Madame? Vous le connaissez? savez vous ce qu'il se passe? Pourquoi une telle réaction? vous n'êtes pas blessée j'espère? Je suis médecin et je viens d'arriver sur l'île. Si vous avez mal quelque part, montrez moi, sinon pourriez vous m'aider à voir ce qu'a ce jeune garçon?

Puis inquiète, Luna se tourna vers l'inconnu scruptant de son regard son corps emmitoufflé sous un patchwork surprenant de vêtements disparates à la recherche d'éventuelles entailles à prendre en charge.

- Tout va bien? tu as mal quelque part? Je peux t'aider? N'aies pas peur, je suis médecin, je m'appelle Luna, Docteur Luna Watson, mais tu peux m'appeler Luna. Motre moi si tu as mal quelque part.

Le regard plein d'empathie et de bienveillance, la jeune femme sourit avec douceur, inclinant un peu la tête de coté et montrant ses mains et sa trousse de médecin en un signe rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 28

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Sans profession fixe
Pouvoir :: Contrôle temporel
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Jeu 30 Mar - 13:07
Lauraline ne comprit pas du tout ce qu’il lui arriva, c’était qui ce clochard qui avait l’insolence de se poser sur ses jambes comme si ne rien était … Et il disait la connaitre ? Mais elle ne s’était jamais présenter sous le nom de Joan ? Ou alors une soirée où elle avait trop bue ? Toujours était-il qu’il avait eu de la chance de filer rapidement, car si il était resté quelques secondes de plus, la Sexire se serait remise de sa stupeur et lui aurait décoché une claque qu’on aurait entendu jusqu’au continent. Et voilà qu’il importunait sa jolie voisine pour prendre une chaise et aller casser une fenêtre … il y avait vraiment des tarés sur ce monde. Puis finalement la belle femme de tout à l’heure l’interpella avant d’aller voir s’il y avait des blessés. Lauraline espérait que non ou qu’elle n’aurait pas à voir du sang.

«Euhhh non je ne le connais pas du tout et je ne m’appelle pas du tout Joan. Je m’appelle Lauraline Larsson. Je ne sais pas du tout d’où il sort ce nom … il doit me confondre avec quelqu’un d’autre … de plus vu son comportement, il ne doit pas vraiment être sains d’esprit. Est-ce que je peux vous aider ? Je ne suis pas du domaine médical mais j’ai beaucoup lu sur le sujet et je pense pouvoir suivre vos instructions.»

Et voilà notre belle brune qui se reprend pour la sauveuse de la planète oubliant ce qu’il se passera lorsqu’elle verra les premières gouttes d’hémoglobines. Prise par la situation, elle ne sentit même pas qu’elle avait une belle entaille sur la jambe gauche. La blessure n’était pas mortelle, ni même dangereuse mais elle saignait abondamment laissant une trace sur le sol tel un Petit Poucet hémorragique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Ven 7 Avr - 17:26
Avec de fines coupures sur les mains, le visage et ses pieds nus, Leylans s'en sortait vraiment bien. Par contre, on pouvait pas dire la même chose de son gros manteau épais !- mais ce dernier avait fait son taf, comme ses autres vêtements : protéger le plus gros du corps maigre de l'albinos ! Même si le côté gauche de son crâne pissait le sang et que son pansement à la joue était fendu, révélant à moitié les peurs de chaque personne entrant dans son champ de vision, Leylans semblait ne pas en avoir conscience. Après tout, tout ça n'empêchait pas le fait qu'il se sentait hyper bien, hyper fort et super génial - ce qu'il était sans nul doute - surtout lorsqu'il abandonna la chaise par terre. Mais alors qu'il allait se mettre à danser la macarena tout en marchant vers un endroit lambda, blessant encore plus ses pieds, il comprit que c'était lui qu'on interpellait avec tant de bienséance et se retourna. Malheureusement, la jeune femme prononça à mot auquel elle n'aurait même pas dû penser...

« MÉDECIN ?! MÉDECIN, MÉDECIN ! »

Récupérant des bouts de verre par terre, il les balança vers la demoiselle fort charmante en crachant comme un chat, ses doigts dégoulinant de sang sans même qu’il s’en rende compte. Il était encore plus bizarre que d’habitude, l'expression de son visage était rendue indescriptible par les contradictions entre ses différentes parties. Car, si ses yeux rouges exorbités et fous semblaient exprimer une peur incommensurable, sa bouche arborait toujours un magnifique sourire et ses sourcils froncés soulignaient une colère immense, incompréhensible avant qu’il n’en explique une petite partie.

« Et d'où tu m'tutoies hein ?! C'est quoi ton problème sale grosse tâche ignorante ?! J'ai carrément plus d'expérience que toi donc tu m'parles pas comme ça ! Baisse les yeux, baisse les yeux d'vant ton aîné, haine-hey, aine-nez allez ! »

N'ayant plus de bouts de verre autour de lui, Leylans se rapprocha du médecin pour en récupérer près d'elle sans s'arrêter de bouger, de parler et de crier, parfois des choses compréhensibles, parfois des conneries dont le sens n'était connu que de lui, mais toujours avec un débit de parole incroyablement élevé.

« T'façon, j'ai pas mal, j'ai jamais mal, y a que les nuls qu'ont mal, je suis bien moi, je suis le meilleur, je suis un bon dresseur ! »

Malgré le sang de ses doigts, qui commençait dangereusement à souiller les pans du manteau qui entraient à leur contact – mais qu’une habitante de l'île aussi maniaque que lui ne tarderait pas à nettoyer – il continuait à l’ignorer. Un de ses yeux n'eut qu'à sauter après un énième lancer de bouts de verre pour qu’il concentre tout son peu d’attention sur la deuxième femme, toute proche.

« Maëva, y a du sang par terre derrière toi ! Mon Dieu, y aurait-il eu un meurtre ?! Han, BOUCLEZ LES ISSUES ! Viens Watson, nous allons résoudre ce mystère haha ! Moi, le grand Leylans, je sais faire ! »

Il s’empara alors du bras fin de la demoiselle aux yeux de chat, barbouillant le membre de son sang d’Asura tout frais (ou pas, surtout pas), décidé à trouver le corps sans vie d’une certaine victime accessoirement inexistante.
... Purée, nous sommes trois L O_O :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Dim 9 Avr - 15:43
Luna répondit rapidement à l'inconnue, son regard parcourant déjà la scène, retrouvant ses réflexes acquis dans plusieurs services d'urgences hospitalières. Ce genre de scènes pouvaient ne pas entraîner de soucis particuliers comme ils pouvaient causer des blessures graves. Les coupures au verre n'étaient jamais à négliger, des débris abrasifs pouvant s'immiscer dans les plaies et se déplacer jusqu'au système sanguin.

- Bonjour Lauraline, Je ne sais pas ce qu'a ce garçon, il semble en effet perturbé vues ses réactions atypiques. Il faudrait aller demander aux serveurs une bassine d'eau propre et des torchons non souillés pour nettoyer les coupures des éventuels blessés. Si vous craignez la vue du sang, ne vous sentez pas obligée de trop vous approcher, nous n'avons pas tous la même sensibilité à ce sujet, et vous pourriez tourner de l'oeil. il faudrait de toute façon prévenir le service d'urgence de l'île au cas où et j'avoue que je viens juste d'arriver, je n'ai pas encore ce genre de numéros sur moi, je n'ai pas encore pu ouvrir mon centre de soins. Si déjà vous pouviez voir tout ceci, cela me serait d'un grand secours.

Luna adressa un sourire chaleureux et amical à la brune puis se tourna vers le jeune garçon qui était la source de tous ces troubles et surtout le plus exposé à des possibles blessures. La réaction de ce dernier la prit de court un instant. Il semblait visiblement avoir des soucis de cohérence dans ses propos et de stress associé à un mal être latent dans le comportement. Tous les signes d'un choc post traumatique associé à un désordre émotionnel profond. Son comportement tenait davantage de l'animal blessé acculé. Protégeant son visage des bouts de verre qu'il lui envoyait, Luna leva les mains devant elle pour lui montrer qu'elle n'avait ni piqure, ni scalpel, ni aucun de ces ustensiles médicaux qui pouvaient effrayer des malades ayant une phobie du corps médical. Elle tentait de se concentrer sur ses propos pour en tirer une quelconque logique, ce qui était loin d'être évident. Il alternait colère, déni, sentiment de supériorité, autoritarisme et affublait l'inconnue de noms divers et variés, comme s'il la confondait avec d'autres personnes de son passé, transposant dans l'instant présent des souvenirs traumatiques.

- Pas de docteur? D'accord, Luna suffira. Je suis juste là pour essayer d'aider. Je suis sure que vous n'avez pas si mal, vous avez l'air très fort. Mais il serait surement bien de nettoyer un peu vos affaires pleines de verre et les traces rouges sur vos mains? Rien ne vous y force, mais je serais honorée que vous me laissiez prendre soin de vous pour m'assurer que tout va bien. C'est mon rôle de prendre soin des gens, je fais ça depuis toujours : veiller sur les gens et les soulager lorsque je le peux.

Le regard de Luna s'était posé sur celui, fuyant de Leylans avec une douceur et une compréhension apaisante. Tout rayonnait en elle, en cet instant, le calme, l'écoute et le réconfort bienveillant. Son empathie la poussait comme à son habitude à s'inquiéter pour les écorchés de la vie, ceux qu'elle n'avait pas préservé et dont certains avaient voulu d'une manière ou d'une autre tirer avantage. C'était dans sa nature, séquelle de son passé en Italie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 28

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Sans profession fixe
Pouvoir :: Contrôle temporel
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Mar 11 Avr - 16:34
La réponse de Luna aurait pu être salutaire pour Lauraline, car elle se rappela que la vue du sang n’était certainement pas la meilleure chose qui pouvait lui arriver en publique. La belle brune allait donc téléphoner à l’hôpital le plus proche comme lui avait conseillé la belle sauveteuse lorsque le jeune Asura l’en empêcha en lui prenant fermement son bras. Surprise, la jeune femme lâcha son natel (GSM) qui émit le bruit caractéristique de celui dont la vitre venait juste de se briser.

«Et merde un natel tout neuf …» Pesta la belle brune avant de se retourner et prendre un ton nettement plus amicale envers Leylans. «Euhh vous voulez quoi ? Je ne m’appelle pas Maëva, c’est un très joli prénom mais je me nomme Lauraline. Un mystère vous dites ? Il n’y en a aucun, il n’y a que vous qui avez brisé et sans aucune raison la vitre de ce café. Maintenant, il faudrait vous calmer et laisser cette gentille personne s’occuper de vous. Quant à moi, je vais appeler une ambulance car il faudra certainement que vous fassiez recoudre.»

Lauraline essaya alors de se défaire de l’emprise du jeune homme, lui tournant ensuite le dos. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle ressenti pour la première fois de la douleur au niveau de sa jambe. Elle ne put s’empêcher d’y jeter un œil et sa vision du monde changea du tout au tout. Elle devait se nourrir, faire le plus grand festin possible. Son côté Sexire devenant rapidement incontrôlable, elle se retourna et tenta d’embrasser la première bouche puis la seconde à sa portée qui n’était autres que celle de Leylans et celle de Luna. Est-ce que cela contenterai la faim associable de la belle brune ? Rien n’en était moins sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Mer 12 Avr - 18:49
Leylans avait même pas écouté le discours des deux jeunes femmes et pourtant, Dieu qu’elles semblaient savoir y faire avec les tarés ! A la place, il avait pointé du doigt la médecin avec son excitation habituelle pour en parler à sa (très prochaine ex) prisonnière en riant.

« Ah bêh, regarde c’te meuf, Philippa, qu’elle cause toute seule ! Elle doit être actrice, elle s’y croit à donf’ ! Ecoute-là, apprends ça, tout se trouve dans son timbre de voix !! Aah lala, un peu plus et elle me fait trop vibrer, comme t… Oh ? »

Le portable tombé étant enfin dans son champ visuel, Leylans eut directement le réflexe de sauter dessus comme un enfant rebondissait dans les flaques d’eau, sans lâcher la demoiselle énervée. C’était foutu, ses mains et ses pieds étaient totalement ensanglantés, leur mine était carrément pire qu’en hiver, lorsqu’ils étaient tout violets à cause du froid. Mais le clochard n’en avait que faire, seule cette festivité qu’était la vie arrivait à sa conscience ! … Enfin… Lorsque sa Sexire mentionna l’ambulance et se délivra, Leylans retrouva son visage bourré de contradictions et péta son câble. D’où elle voulait pas rester avec lui d’abord, d’où elle le rejetait comme ça ?! Il était trop génial pour être dégagé de la sorte, y avait que lui qu’avait l’droit de refuser ses avances à cette sote ! Et puis…

« Pas d’ambulance, pas de médecin, rien, rien ! RIEN !! »

Il se jeta sur les jambes de la demoiselle, enfonçant sans s’en rendre compte le bout de verre dans sa chair, et la roua de faibles coups dignes de la maigreur de ses membres meurtris. Il continua de cracher sa rage et sa grandeur qu’elle venait tout juste de bafouer avant de s’arrêter d’un coup. Brusquement, les jambes de sa victime de monologue, longues, fines, gracieuses et peintes du sang de ses mains et de son crâne, le firent verser des larmes à torrent. Mais même en sanglotant, il garda son sourire et très vite, passa à autre chose : il se releva spontanément pour toiser la femme douce, sans se soucier des gouttes salées qui dégringolaient de ses joues.

« Pourquoi vous voulez tous me faire du mal hein ?! Je suis bien comme ça moi, je suis heureux !! La jalousie, oui c’est la jalousie ! C’est parce que je suis génial que vous voulez me faire ça ! Mais je peux vous apprendre à être un peu plus parfait mais moins que moi, moi, moi ! Plus que moi, je ne peux pas. Mais y a pas de problèmes, de blêmes, de blâmes, tant que je change votre vie, tout va, c’est ça ! Transformez votre vie Louise Hay. Transformez-la ! »

Puis il s’allongea de tout son long par terre et se mit à rouler gaiement dans tous les sens, criant qu’avec Athérys, ils aimaient faire ça dans le jardin… Sans vraiment savoir qui était cette Athérys. Mais qui s’en souciait, qui s'en préoccupait moins que lui ? Il était déjà passé du coq à l’âne bien avant de finir sa phrase.

Chères mes copines de rp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Ven 14 Avr - 13:07
Luna était toute concentrée, inquiète pour celui qu'elle considérait a priori comme un patient, réflexe naturel et en cela ne faisait guère attention à l'action des autres protagonistes. Dans son esprit très rationnel, Lauraline s'était éloignée pour prévenir les services médicaux de l'île et lui ramener de quoi prendre soin du garçon désorienté dont elle essayait de cerner le comportement erratique. Mais alors qu'elle fouillait d'une main son sac à la recherche d'un bonbon, car oui, c'est bien connu, les bonbons ça a tendance à focaliser l'attention des gens, le gamin saisit à nouveau la brune inconnue de ses mains ensanglantées et celle ci, sous le regard médusé tenta de voler un baiser à ce dernier. Luna en resta bouche bée quelques secondes, avant que celle ci se tourne soudain vers elle et la fixe d'un regard étrange avant de tenter à son tour de lui sauter dessus. On a beau être Sexire, il n'y a pas écrit open bar sur le front, d'autant qu'elle avait reçu la consigne expresse de Masami de se montrer aussi discrète que possible sur sa nature tant qu'elle n'était pas sure de la nature de ses rencontres. L'île avait beau avoir pour rumeur d'abriter des mythes dans les milieux bien avertis à travers le monde, elle n'en grouillait pas moins d'humains qui ne devaient surtout jamais découvrir la véritable nature de leurs particularités. La réaction de la doctoresse ne se fit donc pas attendre et alors que la brune lui fondait dessus, Luna répliqua d'un arc de cercle parfait de sa main fine qui vint rougir la joue de l'excitée assaillante, émettant un bruit clair et mat qui sembla tomber en plein calme sur la place, laissant un silence assourdissant envahir les lieux, juste troublé par la fin de la tirade du sauvageon, totalement inconscient de la chose, trop occupé à rouler par terre en tous sens en parlant désormais à une certaine Athérys qui n'était pas plus là que toutes les autres inconnues fantomatiques qui avaient l'air de peupler son esprit. Non mais c'est quoi cette île? Ils sont tous fous par ici? Sérieusement, à cet instant, Luna se demandait sérieusement si elle n'allait pas prendre le prochain bateau pour rentrer sur le continent!

- Hey, non mais ça va pas? Vous n'allez pas vous y mettre non plus? Ce gamin va mal, c'est criant, il a besoin de soins, d'un soutien psychologique sérieux et d'une attention pour passer outre le traumatisme qu'il traverse visiblement, pas d'une pédophile nymphomane qui saute sur les gens en public devant la foule des visiteurs!

Si elle était une mythe, Luna espéra sincèrement que la gifle et le discours lui feraient réaliser combien son comportement mettait en danger leur race de sauter sur les gens en public face à un arrivage tout frais de visiteurs humains. Que pouvait elle être? Un sexire également? Elle devait être sacrément en manque si c'était le cas... Ou alors elle venait d'être confrontée à son propre déclencheur au pire des moments, et dans ce cas, il fallait espérer que l'un de ceux de leur race saurait intervenir pour la calmer car Luna était bien la dernière apte à faire face à ce genre de situations, apprenant encore tout juste à gérer son propre déclencheur correctement. En tous les cas, elle ne servirait certainement pas de dîner pour autant, elle n'avait aucune attirance pour les femmes et ne comptait pas commencer son séjour dans l'île par une agression sexuelle tolérée.


A monsieur L:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar
Age : 28

CV
Quartier d'habitation :: Morany
Métier :: Sans profession fixe
Pouvoir :: Contrôle temporel
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde... Jeu 20 Avr - 16:45
Les deux tentatives de baisers mais surtout la gifle réussirent à calmer, du moins temporairement, Lauraline. C’est la joue bien rouge que cette dernière bredouilla des excuses avant de foncer dans le bar et utiliser le téléphone publique afin d’appeler une ambulance. Puis elle cria à Luna :

«Il faudra bien trente minutes avant qu’ils n’arrivent, presque tous les véhicules sont occupés. Tu penses pouvoir t’en sortir ? Je vais voir si il y a un trousse de secours.»

Le barman, qui n’avait pu qu’attendre la discussion, prit la belle brune part le bras et la fit descendre dans la réserve.

«Tout ce qu’on a se trouve dans cette caisse … Vous voulez que je m’occupe de cette vilaine blessure à votre jambe ?»
«Euh oui volontiers, je ne supporte pas trop la vue du sang.»

Lauraline était soulagée que le barman lui propose de retirer même temporairement son déclencheur, elle avait suffisamment fait de gaffes pour la journée. Elle ne put cependant pas s’empêcher de crier et de pleurer lorsqu’il désinfecta et nettoya la plaie après qu’il ait retiré les bouts de verre. Le bandage, bien serré, permit à l’hémorragie de cesser et de diminuer encore plus fortement la libido de la Sexire qui malgré tout et l’urgence, remercia le barman à sa manière. Lorsqu’elle ressortit quinze minutes plus tard, son appétit était complètement rassasié et elle apporta la trousse à Luna.

«Désolée … euh … ça a pris un peu de temps pour m’occuper de ma jambe … et désolée pour avant … je peux t’aider ? Ou tu as tout fini ? Je me sens idiote …»

Lauraline posa finalement la grosse boite qui avec sa jambe blessée semblait extrêmement lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je rêvais d'un autre monde...
Revenir en haut Aller en bas

Je rêvais d'un autre monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arrivée d'un autre monde.
» Je rêvais d'un autre monde ... {Ethan K}
» Autre-Monde
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» Je suis dans un autre monde que le tien, mais la mort nous séparera jamais | PV : Libre & Harfy ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Asura :: Port-