AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Sur le marché du diable, on vend des îles. [pv : Leylans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Atlantin
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Aucun
Pouvoir :: Léviathan
MessageSujet: Sur le marché du diable, on vend des îles. [pv : Leylans] Mar 28 Mar - 18:43
- Ce n'est pas parce que ce n'est pas nécessaire qu'il ne faut pas le faire. Ce n'est pas nécessaire de se goinfrer de bonbons -dit-il en reprenant une poignée de dragibus- pourtant je le fais.

Ils étaient encore dans une chambre miteuse d'un hotel de banlieue, James confortablement installé dans un canapé, un ordinateur portable sur les jambes, casque sur les oreilles, mastiquant des sucreries.


- Donc, je dois me grimer en homme non pas par nécessité mais parce que.. c'est.. ton petit plaisir ?..

Un dragibus du passer de travers car James se mit à tousser sous le regard accusateur que pointait sur lui Liw' à travers le miroir qu'elle avait sous les yeux. La jeune femme esquissa un bref sourire en coin et finit de s'attacher les cheveux. Les plans de l'atlantin pouvaient parfois s'avérer farfelus mais au final, elle avait toujours bien fait de l'écouter. Elle lui faisait confiance.



- Je suppose que je ne saurais pas quand tu vas réapparaître ?

- Hm, qui sait, ça pourrait être à toi de me surprendre.



- Te surprendrais-je vraiment un jour ?



- Mais tous les jours ma chère amie, tous les jours.

Le ton était malicieux, tout autant que le regard qu’ils échangèrent avant qu’elle ne franchisse la porte.



Le vent marin glisse sur sa nuque nue. Il est froid pour la plupart des passagers du bateau qui remontent leurs cols, nouent leurs écharpes. Il est délicieux pour Liw’ qui ferme les yeux et apprécie sa caresse. Les pointes de ses cheveux roux frôlent l’arrête de sa mâchoire alors qu’elle rouvre les yeux pour contempler l’île qu’elle avait quitté sept ans auparavant. Elle se doutait que les choses avaient du changer pendant son absence..

Elle ne s’en rendrait vraiment compte que lorsqu’elle poserait pieds à terre. Il y avait du monde, beaucoup de monde. Une foule compacte et bruyante. Des touristes, des humains. Elle s’y attendait mais le choc n’en était pas atténué; il y avait des humains partout sur son île natale. Une île préservée pendant tant et tant d’années.. aujourd’hui vandalisée, saccagée par des touristes. Une canette vide roule au bord du trottoir, un gamin pleure en faisant tomber sa glace, et c’est un mythe qui va nettoyer tout ça ? Liw réprime comme elle peut la colère qui fait grincer ses dents. Ce n’était pas la première fois qu’elle était entouré d’humains, loin s’en faut, mais ici.. c’était chez elle. Du moins, ça l’avait été. Pas sûre qu’elle puisse encore appeler cet endroit sa maison maintenant qu’elle était envahi.

Sa main vint attraper l’appareil photo qui pendait à son cou, un geste familier et rassurant. Un geste qui signifiait de se calmer et de ne pas laisser parler ses émotions. Un photographe ne peut pas avoir les mains qui tremblent de colère. La jeune femme, ou plutôt le jeune homme désormais, souleva l’appareil jusqu’à ses yeux et observa, à travers l’objectif, la vie qui se tramait tout autour. Elle prit quelques photos avant que son objectif ne s’arrête sur un homme. Il donnait des prospectus tout en indiquant le chemin à prendre aux touristes. Liw’ s’approcha.

- Bienvenue à Yasashi Koji ! Prenez un plan du parc et explorez les différentes attractions de l’île en toute liberté !

Comment un mythe pouvait vendre sa maison au diable avec autant d’entrain ? Liw’ attrapa le prospectus et s’écarte promptement de l’attroupement qui se formait pour se diriger un peu plus loin vers les allées du marché ouvert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Asura
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Dans le lit de Shallia
Métier :: Fan de Shallia
Pouvoir :: Le puant en puissance
MessageSujet: Re: Sur le marché du diable, on vend des îles. [pv : Leylans] Ven 7 Avr - 9:33
"BOUH !"

Juste en face de l'enfant à la glace immense, Leylans avait soudainement surgi de derrière son buisson en portant un masque chinois hideux. Cet objet de dissimulation fort discret, il l'avait même pas volé : on le lui avait filé parce qu'il allait bien avec ses yeux rouges qui partaient dans tous les sens, comme les membres de son corps, et qu'il cachait son sempiternel sourrire. Comme quoi les gens détestaient qu'on soit plus heureux qu'eux ! Il n'empêchait que son camouflage haut en couleur avait si bien surpris l'enfant que sa sucrerie glacée de convoitise était tombée à la renverse et que déjà... Il chialait. Leylans regarda de gauche à droite (enfin, il tourna plutôt la tête de gauche à droite sans que son regard s'y fixe) et d'un coup, tapa un sprint sans manquer d'abord de sauter par-dessus son buisson. Il s'arrêta pile devant le petit garçon et se mit à quatre-patte devant le gâchis alimentaire provoqué. On ne pouvait le voir mais derrière son masque, un torrent de larmes se déversait des yeux du clochard sur son sourire étiré.

"Ô Dieu, mon bras droit, mon pote, ma victime ! Pardonne à tous ces connards qui polluent, gâchent la nourriture et contribuent au réchauffement climatique, signe de l'élévation de ta colère. Mais t'inquiète pas et t'en mêle pas car je suis toujours là : moi, je ferai régner la paix en les guidant, t'as pas besoin de bouger ton cul, continue donc de faire comme à ton habitude !"

Le parent du gamin n'eut même pas le temps de mettre de côté son hébétude de voir un adolescent agenouillé et trop habillé, mais sans chaussures, accoutré d'un masque extravagant : la grosse baffe aux doigts osseux de Leylans partit d'un coup dans la tronche de son gosse, telle la punition divine qu'il invoqua en même temps que son geste. Sans un autre regard car subitement intéressé par un attroupement, le clochard tourna rapidement les talons et sautilla en chantonnant, suivant le courant provoqué par la masse ignorante. Il avait déjà oublié la mère qui consolait son bonhomme et pour la baffe et pour la glace, le trop plein de monde qui l'entourait ne faisant qu'attiser son excitation déjà débordante. Ses larmes avaient séchées derrière son masque et il dansait entre les amas de personnes, arrivant à courir grâce à sa petite taille et à sa maigreur sans égal (il n'avait pas encore rencontré d'anorexique et, de toute façon, il était le meilleur en tout, même niveau masse !!). C'est au moment de lever la tête qu'il remarqua une tête connue, et qu'il courut la rejoindre, totalement exalté.

"Han ! Rehan, qu'est-ce tu fous avec ces prospectus ?! T'as encore changé de boulot ?! Tu veux de l'aide mon pote, viens, viens, je t'aide, donne-moi ç...!"
"Cette voix, cette odeur...! Leylans !! Attends attends, regarde là-bas ! Y a plein d'objets bien cool, tu veux bien aller m'en récupérer ? Tu serais trop gentil !"

Le travailleur, des mains duquel Leylans tentait d'arracher les papiers colorés, semblait avoir blêmi en reconnaissant hyper rapidement ce dernier, mal à l'aise. Il était clair qu'il avait vécu assez de mésaventures à cause de lui pour savoir comment s'en débarrasser en plus. La stratégie : le laisser passer du coq-à-l'âne comme à son habitude mais plus rapidement en lui présentant plein d'objets d'intérêt. Alors, est-ce que ça allait marcher ?!!

"... Bon, d'accord, mais c'est bien parce que c'est toi fuh fuh !"
"... Haha, merci, merci !! ... C'est ça, dégage sale taré, va casser d'autres maisons ailleurs ! C'était moins une. Et je m'appelle Alexandre bordel de... Ah oui, bienvenue à Yasashi Koji !"

En courant comme il le faisait d'habitude, mais cette fois-ci en tournant et en alternant des phases à reculons et à l'endroit, Leylans ne tarda pas du tout à trouver le personnage masculin aux cheveux de feu et à l'appareil photo. Empruntant rapidement un bijou en toc d'une échoppe, il s'agripa vite à l'engin toujours noué autour du cou de ma future victime de rp et lui fit son plus beau sourire.

"Viens, on fait du troc !"

Allaient-ils devenir amis ?! En tout cas, si j'étais bon rpbombeur, Leylans était parfait pour pourrir les photos.
Liw :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sur le marché du diable, on vend des îles. [pv : Leylans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Corne du Diable = Psycopathe
» vend caravane hobby 450 4p
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» Plein de demon du chaos a vendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Asura :: Marché ouvert-