AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

CV
Quartier d'habitation :: L'esprit torteux du staff
Métier :: Raconter des histoires
Pouvoir :: Mettre des bâtons dans les roues.
MessageSujet: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mer 26 Avr - 15:36
Mascarade & ombres.

Bienvenue dans le bal ouvert de la Sang-Pure. Il est ouvert exclusivement à ceux qui ont répondu positivement à la lettre. Vous débuterez dans les lieux et avec les personnes que l’on vous a attribuées. Il vous est autorisé de quitter la fête mais attention, cette action est irrévocable. Quand le bal se terminera, un message sur chaque lieu sera posté et en quelques tours, sera clos.

Quelques règles :
    - Le nombre maximal de joueur dans un même lieu est limité à 4.
    - Il est demandé de respecter les tours de jeu : A commence, puis B puis C, à nouveau A, B, C…
    - Si vous avez avec vous un membre qui ne communique pas assez rapidement et qui vous bloque, un temps d’attente de 48h (sans réponse de sa part) est demandé avant de pouvoir sauter son tour/changer de lieu. En aucun cas il est évincé du bal. Si vous avez son autorisation pour sauter son tour, elle devra être jointe en spoiler.
    - Pour changer de lieux, il faut attendre un délai de 3 jours minimum pour le réitérer. Pour cela, postez dans le nouveau lieu avec un lien d’où vous venez et dans votre poste de départ, le lieu où vous allez.
    - Il est strictement interdit d’être à deux endroits au même moment.

Il vous sera proposé 5 lieux où vous pourrez tourner selon les règles préétablies plus haut.

Tout d’abord, vous arrivez sur le parvis du manoir : un sol de petite pierre beige envoie de la poussière lorsque sabots ou pneus les dérangent. Une immense masure pas si lugubre que ça mais mangée par le lierre vous ouvre ses portes. Deux serviteurs en costumes et loups identiques vous accueillent et vérifient vos noms. Une fois cette étape passée, un ruban en soie rouge avec un pendentif représentant une goutte en argent est lié à votre poignet.

Ainsi, vous passez la porte pour arriver sur un couloir en croix : à votre droite et votre gauche, des pans en toile ont été érigés pour vous interdire l’accès. De part et d’autre de l’immense porte de bois ouvragée ouverte, deux escaliers imposants remontent le long du mur pour atteindre l’étage au dessus de vous. La facture et le détail des ornements sont à couper le souffle… Bien entendu, il vous est impossible de monter. Pour les curieux, une employée vêtue et masquée de la même manière que ses collègues surveille les lieux.

Vous voilà dans une immense pièce lumineuse avec des colonnades de part et d’autres de la piste de danse. Le parquet est ciré, lustré et reflète avec élégance le lustre en cristal royal qui tamise la pièce. Du coin de l’œil, vous apercevez le buffet érigé dans un coin de la pièce. Il est à l’effigie du reste : théâtral. Des serveurs passent dans les rangs pour distribuer boissons et canapés, d’autres restent en arrière des tables pour vous préparer vos envies, les derniers récupèrent tous les contenants vides. Malgré les bouches affamées, rien ne disparaît : à croire que ça réapparaît aussi vite que cela se consomme. Et quelle gastronomie… Si ce n’est pas fait pour vous impressionner, c’est de la vantardise à l’état pur.

Au fond de la salle une scène avec un trône impérial est dressée. Vous y voyez une jeune femme assise dans une robe délicate accordée à son loup. À ses côtés, un homme à l’allure austère. C’est le lieu des discussions et de rencontre à proprement dits. C’est surtout ici où les employés sillonnent les groupes pour proposer leurs gourmandises.

Sur la droite de la scène, une ouverture vers la nuit vous appelle : le balcon. Surplombant un jardin soigné, il est assez spacieux pour accueillir une centaine de personne. En cette saison, l’air est encore un peu frais mais non désagréable. C’est là où irons les personnes souffrant de valses trop rythmées, de chaleur humaines trop oppressante ou de repas trop copieux. Voire, ceux qui veulent se retrouver seuls…

Pour les meilleurs des observateurs, au coin du balcon, il y a un petit escalier qui mène au jardin. Entre fontaines et labyrinthes, teintés de l’élégance terrifiante du quartier, il y a vraiment de quoi se perdre. Cependant, en toute saison, vous y trouverez des fleurs.

À la moindre question, n'hésitez pas à Mp/Skyper/rechercher activement Sherlock Rechel/Sonatæ Delorme. Amusez-vous bien~♫

Ordre de poste : Sonatæ Delorme puis Gabriel Lacroix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Jeu 27 Avr - 23:51
N’avez-vous jamais remarqué à quel point la vie peut-être surprenante.. ? Et le temps, capricieux ?

Pendant un moment infini, la vie n’est que morosité et routine… Puis vint le grand changement : une réunion intéressante, un revirement social et un renouveau. Comme je me sentais libre, comme je me sentais bien. En moi avait fleuri la détermination et le jeu : ce que nous, Capiens, adorons.

À la fin du conseil, j’étais au plus mal… Jamais la faim ne m’avait autant rongée, ne m’avait autant consumée. Si pour les autres la cause était inconnue, pour moi, elle était évidente. Ce n’était pas du sang qu’il me fallait. C’était Ce sang. Inquiet mais interdit de monter, Gabriel m’avait attendue dans la calèche. Je pus apercevoir son soulagement quand je reviens à lui : ses épaules descendirent de quelques millimètres montrant sa détente musculaire. Cependant, ce n’était pas moi qu’il était heureux de voir : c’était d’être assuré que mon enveloppe charnelle n’ait subi aucun dommage.

Un silence de mort s’en était suivi et ce, jusqu’à l’arrivée au manoir.
    « Je voudrais te parler seul à seul. C’est possible ? »

Il n’y eut qu’un grondement de sa part… Je pris ça pour un oui franc.

Encore une fois, nous nous sommes disputés. Encore une fois, nous nous sommes balancés les pires mots/maux -tout dépend-. Encore une fois, ma détresse embruma mes yeux. Je me refusais d’utiliser la voie de la force car je ne l’avais plus et je risquais de tout perdre… Alors, je sortis un autre type de chantage.

-----†-----

Je me reluquai dans le miroir, le sourire aux lèvres. C’est fou comme les ères se succèdent pour toutes se ressembler. Avec cette tenue, j’aurais fait des ravages parmi les courtisans du XVI°s. C’était un bustier dont la partie centrale était blanche. Deux pans de soie noires partaient de mes seins avant de se nouer dans le bas de mon dos et de tomber à mes chevilles. Un savant mélange de perle et d’onyx ornait les dentelles françaises aux arabesques élégantes habillant mon dos. À partir de mes hanches partait une jupe blanche, duveteuse, aérienne, courte devant, longue à l’arrière. Ainsi, quand je bougeai, un cortège de douceur soulignait mes mouvements. Je mis des gants longs assortis, un collant noir avec de belles chaussures à talon ainsi qu’un collier. Ma servante m’avait coiffé comme une reine : un chignon asymétrique piqueté de pierres et de nacre. Il était assez représentatif de ma personne : élégant, fait main, n’obéissant à aucune règle. Après avoir embelli mon visage d’un loup en dentelle de la même manufacture que celle qui dévorait mon dos, je mis un coup de rouge à lèvre pour une touche de couleur. Bien que mes yeux turquoise n’aient pas à pâlir de leur éclat. Ça va être une bonne journée~ !

Malgré tout, je mis une cape longue autour de mes épaules ainsi que sa capuche : juste ma bouche sanglante était visible. Ainsi, je rentrai en salle incognito alors qu’une employée avait pris ma place au côté de Gabriel.

Ce soir, je veux aussi m’amuser. Pas devoir baiser les mains de ces lèches bottes. Va-t-il remarquer qu’elle n’est pas moi… ?

Hihi~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Sam 29 Avr - 10:05
    A quoi pensait-elle encore ? Ne l’avais-je pas suffisamment sermonné pour toutes ces fois où elle fuyait ma surveillance pour sortir ? Je savais gérer les Capiens, mais cette île comportait bien d’autres dangers. Mais surtout : il ne s’agissait pas de notre terrain. Nous ne sommes pas encore familiarisés à toutes les règles, les spécificités de ce lieu.

    Ne le comprenait-elle pas ? Ne le voyait-elle pas ? Le danger, le risque, sa perte…

    A quoi songeait-elle ? Que je ne puisse remarquer sa mascarade ? D’un simple coup d’œil, un doute. D’un simple échange, la réponse. Pensait-elle me duper si facilement ? Pensait-elle mes convictions si faibles ?

    Sa silhouette, je la voyais à chaque instant.
    Ses courbes, je les dessinais chaque soir.
    Son visage, je me le représentais chaque nuit.
    Ses lèvres, j’en rêvais chaque jour.
    Elle, je la connaissais par cœur.

    Alors que pensait-elle ? Qu’une simple capuche et une cape suffiraient à me berner ? C’était très mal me connaître. Surtout, c’était vexant. Devais-je la récupérer pour l’obliger à s’asseoir sur son trône, près de moi ? Quelque part, une employée jouant l’appât était également une bonne stratégie de protection. Mais elle n’avait pas daigné me mettre dans la confidence…

    Soit, je demeurerais droit comme le garde que j’étais. Stoïque et impassible, il me suffisait de suivre la dame à la cape et au capuchon. Si quelqu’un venait à trop s’approcher d’elle, je pourrais toujours les rejoindre. Surtout si ce quelqu’un se faisait trop insistant. Après tout, nous ne connaissons rien des invités. Par conséquent, la méfiance est de mise.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sang-Pure
avatar
Age : 17

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: aucun
Pouvoir :: Sang Pur
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mar 2 Mai - 23:14
Sur le bord de la scène, je contemplais la salle se remplir doucement de mes convives. Certains étaient bouche-bée… d’autres interdits. Incroyable comme les humanoïdes peuvent être à la fois surprenant et répétitifs. Il ne peut pas y avoir de l’admiration sans une pointe de comparaison ou de jalousie. Personne ne prenait attention à moi : je n’étais qu’une excentrique de plus. De loin, lors d’un passage furtif, je crus voir un gros minet… Si si, c’est bien un gros minet ! Tout de noir vêtu, il était accompagné d’une adorable créature en rouge. Encore plus loin, sur les lattes trop glissantes, s’épandait un bien drôle de couple : Sophia (ses cheveux bleus sont reconnaissable entre milles) et un autre à la pigmentation capillaire tout aussi douteuse -dixit moi, c'est de mauvais goût-. Les jambes pendantes dans le vide, je surplombais tranquillement la fête sans pour autant être sur un mirador.

Car ce n’est pas moi l’observatrice.

Je sentais le poids lourd d’une paire sombre dans mon dos. Je ressentais cette pression qui me tordait délicieusement le ventre. À la fois excitante et dangereuse. Il ne t’a fallu que quelques secondes pour relever la supercherie. Tu es vraiment bon à ce jeu là… Et si je faisais une bêtise, que ferais-tu ? Gabriel, que ferais-tu si je me jetais dans la gueule du loup.. ? Me protégerais-tu au péril de ta vie ? N’est-ce pas de l’amour.. ?

Oh que non idiote…

Ce n’est pas moi qu’il veut sauver… C’est bien pour cela qu’il accepte tant de chantages. Je sais bien qu’il ne ressent que de la haine et pourtant, je voulais me fourvoyer sur ses intentions. Je veux me mentir, être une poupée sans cervelle pour ne pas voir ce que je ne supporterai pas. Je préfère être inconsciente que rongée par la faim et la jalousie.

Bon ! Arrêtons de nous triturer les méninges ! C’est ma fête après tout non ? Je dois trouver de quoi faire moi aussi. Et m’amuser.

Ainsi, je sautais sur mes pieds, faisant légèrement remonter ma cape sur mes jambes. Direction le buffet !

Autorisation de Gabichouuuunet~♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mer 3 Mai - 12:23


Un bal masqué... Luna avait reçu un carton de qualité portant sur une réception qui se tiendrait dans le quartier caspien. Installée depuis quelques temps sur l'île maintenant, elle avait pour le moment passé le clair de son temps dans son aménagement et dans la mise en route du centre de soins du lac atlantin. Son petit cabinet en surface, à l'orée de la forêt lui permettait de recevoir également quelques patients à temps partiel et la routine commençait à s'installer.


Il était plus que temps désormais de faire le pas suivant et de passer outre les contes pour enfants narrés aux visiteurs du "parc" et quelle meilleure occasion pour oser espérer rencontrer du monde et commencer à tater le terrain que ce bal qui tombait à point nommé. La sexire ne connaissait rien encore des tenants et des aboutissements des pouvoirs sur l'île et l'opportunité était trop belle. Fouillant ses malles à la recherche d'un cadeau que lui avait fait Masumi avant de partir, elle s'installa dans sa chambre, donnant sur le lac et s'attela à son maquillage, sa coiffure et sa tenue. La tâche était délicate, le travail pour obtenir le rendu voulu presque titanesque. Mais elle avait pris son après midi pour s'y atteler et quand vint le soir, elle se fit déposer à l'entrée des lieux impressionnants totalement transformée dans sa tenue traditionnelle japonaise, tenant à la main son "loup" qui pour l'occasion était un masque traditionnel de Kitsuné, renard de son état.

Pénétrant dans les lieux, elle resta interdite de tant de luxe (et de volupté). D'une démarche calme, elle vint tendre son carton d'invitation à une des personnes présentes et suivit les indications pour rejoindre la salle de réception. Des serveurs passaient entre les invités, offrant cocktails de toutes sortes et amuse gueules des plus appétissants. Certains invités se massaient d'ailleurs au bar mais il aurait été déplacé de se ruer vers la nourriture sans saluer les hôtes des lieux. Apercevant un couple sur une estrade, cérémoniellement installés sur des trônes pour l'occasion, Luna s'avança, à petits pas dus à sa tenue et s'inclina dans un salut des plus protocolaires. Elle avait passé des années aux cotés de Masumi qui oeuvrait en tant que geisha, et celle ci s'était amusé à la former à quelques rudiments de son art. Elle n'aurait guère songé que cela lui servirait sur l'île, mais tant qu'à jouer le jeu de la Mascarade et endosser ce rôle, autant le faire jusqu'au bout. Elle ne connaissait pas du tout les hôtes, comment aurait elle pu savoir que la femme devant elle n'était pas celle qu'elle était sensée être? C'est donc en toute bonne fois et avec une curiosité certaine qu'elle détailla le couple avant de prendre la parole pour les remercier de leur invitation.



- Bonsoir, permettez que je me présente car je suis nouvelle sur l'île. Je suis Luna Watson, la nouvelle docteur du quartier Atlantin. Je tiens à vous remercier de cette invitation. je connais encore très peu de monde et c'est pour moi une occasion de rencontrer les habitants et pas seulement des touristes en quête de détente et de calme dans mon centre. Si jamais vous cherchiez un médecin à l'avenir, n'hésitez pas à me faire prévenir. Votre demeure est réellement de toute beauté et cette soirée enchanteresse. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir de telles réceptions au Japon.

Bon et bien voilà, jetée dans le grand bain, espérons qu'elle ne se noie pas à la première occasion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mer 3 Mai - 19:50
    Elle continuait, elle s’éloignait, elle me narguait. A quoi pensait-elle ? Jouait-elle l’insouciante ou cherchait-elle à me provoquer, à susciter une réaction de ma part ? J’avais du mal à saisir la situation alors qu’une dame digne d’un film japonais vint saluer l’usurpatrice de maison. L’imposture se contenta d’opiner respectueusement du chef, le sourire aux lèvres. Une pâle copie de ce qui devait normalement être.

    « Luna Watson du quartier des Atlantins, votre proposition suscite l’intérêt. »

    La fausse cheffe ne dit rien, bien qu’elle écoutait la discussion d’une oreille vagabonde. Nous étions juste à côté, elle n’avait donc aucune difficulté pour saisir les mots et les transmettre à Sonatae plus tard si tel était son désir. Mais que m’importait : elle savait déjà mon objectif.

    « Je me nomme Gabriel Lacroix. »

    Et elle n’aura aucun problème à me reconnaître : je ne portais aucun masque. J’étais là en tant que garde, non comme un invité. Mais comme ma protégée s’était fait la belle, je pouvais également en profiter un peu, n’est-ce pas ?

    « Savez-vous également soigner les affections de l’esprit ? »

    Des termes étranges, mais j’ignorais la nature de mon interlocutrice. Une Humaine supposerait que je mentionnais des pathologies psychiatriques. Un mythe aussi, potentiellement, ou bien comprendrait-il qu’il y avait un sens caché derrière mes propos ? Un petit secret aussi, peut-être. Une tradition capienne. Une abomination ancestrale. Du bout des doigts, je caressais le pommeau de mon sabre tout en jetant de temps en temps un regard en direction du buffet, là où Sonatae s’en était allée.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Jeu 4 Mai - 1:00
Le regard pâle de Luna observait l’hôtesse de la soirée. Le silence et la passivité de celle ci était assez étrange alors qu'on lui avait raconté qu'elle était la personne la plus influente du quartier Capien. Elle s'attendait à une femme à l'esprit vif et à la répartie aiguisée. Peut être se faisait elle trop d'idées sur les habitants de l'île. Elle pensait en venant ici en découvrir plus, pouvoir enfin mettre des mots et des visages sur tous ces récits que Masumi lui avait fait des mythes et de leurs légendes. Tant de décennies de recherches, d'espoir d'enfin se connaître et comprendre ce monde souterrain auquel sa famille ne l'avait jamais préparée, la forçant à se découvrir seule et sans ménagement. Elle se souvenait encore de manière cuisante de la première fois où elle n'avait pu maîtriser sa nature, tout le travail qu'elle avait du entreprendre sur elle même pour savoir se maîtriser, les détours pris durant sa vie jusqu'à enfin savoir contrôler ce qu'elle était et trouver un mode de vie qui lui permettait de se nourrir sans éveiller les soupçons mais sans tomber dans le monde de la nuit et du vice qui lui rappelait trop ses parents et la rendait si mal à l'aise.

En attendant, si l’hôtesse lui laissait un goût d'inachevé dans la bouche, l'homme à ses cotés attirait son attention. Il y avait en lui quelque chose de puissant mais d'une manière sous jacente et implicite. Il semblait homme de peu de mots mais tout en sachant plus que certainement se faire entendre. La manière d'appuyer les mots, le regard qu'il posait sur elle? Luna se sentait jaugée mais d'une manière qui ne la faisait pas se sentir mal à l'aise. Bien au contraire, dans ce monde de paraitre et de faux semblants offert au public des visiteurs de l'île, c'était là, peut être, la première fois qu'elle ressentait une vraie occasion de soulever un peu du voile ambiant.

- C'est un plaisir de faire votre connaissance Monsieur Lacroix. Je suis heureuse de savoir que ma proposition vous interpelle. Je me suis installée sur l'île il y a quelques semaines, mais si une partie de ma clientèle vient des visiteurs en recherche de détente et de repos dans le quartier Atlantin, je tiens à conserver à coté mon cabinet privé jouxtant ma maison au bord du lac. Pour tout dire, malgré mon âge, mon mode de vie m'a permis de suivre des spécialisations dans plusieurs domaines médicaux et les affections de l'esprit, l'influence de l'environnement et de la nature intrinsèque de mes patients est un sujet d'intérêt dans ma manière d'adapter mes traitements à leurs particularités personnelles.

Comment mieux sous entendre sans risquer de briser le sceau de ce secret inviolable dont Masumi l'avait si fermement mi en garde, Luna ne savait pas trop. S'il connaissait son existence, il comprendrait surement l'allusion, dans le cas contraire, il se dirait juste qu'elle était passionnée par son travail et sa relation médecin - patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Jeu 4 Mai - 22:26
    Un cabinet privé jouxtant sa maison pour certains clients ? La réponse était claire : nous nous comprenions tout deux. Des propos à double sens, sous entendant certains points tout en gardant une part de mystère. Serait-elle donc une Atlantine ?

    « Qu’êtes-vous ? »

    Simple et direct. Je voulais savoir si j’avais affaire à un Capien ou à une autre espèce, histoire de pouvoir mettre des têtes sur certaines races. Aussi, on ne négociait pas de la même façon avec un buveur de sang qu’avec un autre mythe. Il fallait être prudent avec ces premiers, mais au moins j’en avais l’habitude. J’ignorais tous des pièges ou astuces qu’il fallait éviter ou adopter avec les autres espèces.

    Mais surtout et avant tout : était-elle réellement la solution mon problème ? Car j’étais plutôt vague dans mon interrogation, tout comme elle dans sa réponse, ce qui paraissait logique. Le premier jet étant lancé, il allait falloir l’affiner. Savoir si elle pouvait m’aider sans pour autant lui dévoiler le secret. Enfin, était-ce réellement un secret ?

    « Et dans le domaine de l’exorcisme ? »

    Concret et concis. Inutile de prolonger la discussion inutilement si elle ne pouvait pas faire l’affaire. Et dans le cas contraire, peut-être que ce lieu n’était pas le meilleur endroit pour ça ? Mon regard souvent lointain, vers la véritable Héritière des Capienne : mes oreilles suffisaient pour écouter Luna. S’il lui arrivait quelque chose à Sonatae, il n’y aurait même plus de problème sur lequel discuter donc… Priorité à la Capienne malgré tout. Une question m’interpela cependant : « malgré mon âge ». L’espérance de vie pouvant grandement évoluer entre chaque race, elle pouvait très bien avoir la trentaine comme quelques centaines. Mais au final, était-ce vraiment important ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Ven 5 Mai - 21:32
« Qu’êtes-vous ? »

Si la question était des plus directes, la réponse ne pouvait qu'être voilée, pour sa sécurité comme celle de ceux de l'île. Après tout, s'ils étaient dans le quartier capien, cela ne voulait pas dire que cet homme en était un. Pour tout dire, l'énergie qui émanait de lui était bien vivante, même si elle devait avouer ne pas savoir comment définir celle d'un capien après tout. Elle avait tant à apprendre sur les mythes... Retirant son loup de Katsuné afin de pouvoir parler yeux dans les yeux avec lui, la jeune femme révéla un visage résolument européen même si toute son attitude depuis le départ avait pu laisser présager une asiatique. Deux lacs dorés paraient ses prunelles en amande, et ses lèvres pulpeuses rappelaient les influences méditerranéennes. Profitant de ce délai pour songer à une réponse appropriée, Luna reprit alors la parole.

- Je ne suis pas d'ici, ni résidente du quartier capien, ni issue de celui des Atlantins. J'y ai pris quartier car en tant que médecin, j'ai trouvé une bonne occasion pour vivre, travailler et me nourrir respectablement tout en prenant soin du bien être de ma clientèle. Ces derniers apprécient toujours mon expertise des massages. Après, j'ai énormément voyagé donc définir d'où je viens serait assez flou car je me suis construite de mes rencontres à travers le monde. Ma dernière résidence était au japon où j'ai appris des arts de médecine douce de geishas de renom.

Elle ne voyait pas vraiment comment plus se définir sans utiliser les mots directs. S'il connaissait les mythes, il avait visiblement la jugeote pour reconnaître une sexire. Sinon... Et bien c'est qu'il était plus prudent pour elle comme pour lui d'ignorer la vérité. Toute à cette pensée, la seconde question la prit au dépourvu et Luna laissa échapper un long rire rauque d'une voix chaude et envoûtante qui pour le coup ne laisserait plus de doute à son auditoire s'il avait quelques doutes résiduels. Quand Luna baissait sa garde, toute la sensuelle beauté de son corps parfait se voyait sublimé par la touchante, innocente et pure iridescence de son aura. Si certaines sexires tiraient leur beauté d'une volupté et d'une luxures exacerbé, il était clair que chez Luna, c'était ce naturel et cette authenticité désarmante qui rehaussaient sa beauté extérieure. Retrouvant rapidement son calme, elle rougit cependant à cette réaction involontaire et s'empressa de répondre.

- Je doute qu'un exorcisme soit nécessaire. Nous avons souvent pour habitude, toute les races vivantes, de placer des dieux et de la magie là où la science ne peut expliquer les faits qui nous interpellent. Ce que des religieux papistes nommeraient de la possession, j'y verrais certainement plus de la schizophrénie dans la plupart des cas ou du parasitisme dans quelques rares autres. S'il devait s'agir de ce dernier cas, la question serait de savoir comment différencier l'hôte de son parasite et comment alors au mieux le chasser ou du moins si cela était impossible comment leur apprendre à vivre en symbiose égalitaire. Car chasser un parasite reviendrait à commettre en ce cas un meurtre dans ce cas hypothétique. Chose à laquelle mon serment tend à me retenir dans le cas d'êtres doués de conscience.

Les propos pouvaient semblaient étranges, mais Luna ne tergiversait jamais avec les notions de respect de la vie. Elle la savait trop précieuse et surtout trop multiples pour en négliger la moindre forme. Elle se demandait réellement de quoi pouvait bien parler cet homme cependant, sa curiosité de scientifique touchée au vif par tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Dim 7 Mai - 17:11
    La demoiselle retira son loup ? Avait-elle oublié se trouver dans un bal masqué ? Bien que je n’en portais pas, mais j’étais là en tant que garde du corps et non un invité. Or, je ne lui avais pas demandé de retirer le sien. Soit, elle dévoila ainsi des traits bien loin de l’ethnie représentée par son costume. Des traits pas désagréable ni à découvrir ni à regarder. Une femme gâtée par la nature, ou qui s’occupait formidablement bien de sa plastique ?

    En tout cas, elle semblait vouloir dire n’être ni Capienne ni Atlantine. Mais quoi dans ce cas ? Elle fit une remarque étrange sur le fait de se nourrir respectablement, sauf que je ne connaissais pas bien les autres mythes. Mis à part le régime particulier des buveurs de sang, j’ignorais celui des autres. Cette information ne m’aidait donc pas vraiment à identifier la nature de mon interlocutrice.

    « Votre expertise des massages ? S’agit-il d’un cabinet médical ou d’un SPA ? Êtes-vous médecin ou masseuse ? »

    Tout chez elle était agréable : de son rire à sa silhouette, en passant par ses lèvres. Mais ses mots n’étaient pas tout à fait à mon goût.

    « Non ! »

    Un refus franc et instinctif issu davantage d’une pulsion primale que d’une longue réflexion.

    « Les parasites qui volent la place des autres sont voués à disparaître. N’ont-ils pas commis un meurtre eux aussi ? Vous ne semblez pas bien connaître les coutumes et traditions des résidents de ce quartier… Mais si vous préférez aider plutôt que de combattre les parasites, je crains que vous ne pourrez m’aider. »

    Vivre en symbiose… Je n’allais tout de même pas aider cette voleuse de corps à se sentir mieux dans l’enveloppe de Sonatae tout de même !

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mer 10 Mai - 12:42
L'homme l'observait avec attention, tout comme elle le faisait bien que son allure ne renvoyait guère son intérêt aiguisé pour les réactions de son interlucteur. Elle était venue ce soir pour pouvoir enfin lever un peu du voile de "normalité" dont se parait l'île pour tenir à l'écart les touristes de la réalité. Aussi après s'être identifiée par souci de transparence replaça t'elle son loup sur son visage parfait à sa manière. L'attention interrogative que conservait l'homme en face d'elle révélait qu'il n'avait su comprendre que cette beauté si impeccable pouvait être la signature même de sa race. Qui connaissait les Sexires, avec les informations qu'elle avait apportait aurait du se douter de ce qu'elle était. Ce n'était pas grave, bien que triste, car elle espérait réellement que le cavalier de l'hôte des lieux en saurait plus sur ce qu'il se passait sur l'île. Aussi reprit elle la discussion en éludant la question de sa nature pour répondre en toute sincérité aux questions suivantes.

- Je suis bel et bien médecin, j'ai plusieurs doctorats en fait de médecine traditionnelle et de formations en médecines douces. C'est pour cela que je partage mon temps entre mon centre médical en surface et le centre de soin thermal dans le quartier Altantin. Les gens négligent trop souvent le bienfait de la prévention. Souvent des soins thermaux de qualité préviennent de nombreux désordres physiques qui peuvent entrainer des soucis médicaux comme l'asthme chronique, les rhumatismes et bien d'autres choses. Les massages thérapeutiques sont une forme de soins comme une autre.

La virulence de son interlocuteur au point suivant intrigua toutefois Luna malgré son calme constant, elle était heureuse d'avoir remis son masque pour atténuer l'éclat de son regard. Visiblement la question de ce dernier n'avait rien de réthorique alors et touchait certainement une personne de son entourage. Mais parler d'exorcisme, de vol de place, de combat, cela laissait à penser qu'un caspien avait été parasité par une forme d'existence clairement hostile, et cela restait un domaine qu'elle ne maîtrisait en effet pas du tout.

- Tout dépend de la forme de parasitage, si celui ci a détruit son hôte ou le maintien captif dans une part de son subconscient. La symbiose est la cohabitation de deux formes vivantes dans une enveloppe, et sous entend que les deux formes sont bien vivantes et qu'il n'y a pas eu meurtre donc. Cependant, je ne connais pas le détail du cas dont vous parlez et qui ne semble visiblement pas simplement spéculatif. De plus, je ne connais en effet que fort peu les coutumes et traditions de ce quartier, ni de celles de la plupart des quartiers en effet. Je suis arrivée sur l'île il n'y a que peu de temps et je ne me suis d'ailleurs pas encore rendue dans le quartier de mes semblables pour le moment. Je n'ai en effet que peu de connaissance du sujet dont vous me parlez. il faudrait entreprendre des recherches, étudier le cas, voir s'il est hostile ou non, s'il a éteint ou pas la conscience de son hôte. C'est un sujet délicat et extrêmement complexe au delà de la simple théorie et qui aurait surement de nombreuses implications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Sam 13 Mai - 10:53
    La prévention, les soins thermaux… Je n’en avais cure. Je préférais cent fois être frappé des maux qu’elle avait cités plutôt que de devoir supporter ce parasite plus longtemps. L’asthme chronique ? Les rhumatismes ? Qu’ils viennent. Eux et tous les autres si ça permettait à ma douce de retrouver son état antérieur. Je lui donnerais tout. Je donnerais ma vie…

    La demoiselle indiquait ne pas s’être rendue encore dans le quartier de ses semblables. Elle venait de chez les Atlantins… Elle avait donc traversé la forêt pour venir et n’était alors pas une Morany. Une Esertari peut-être ? J’avais entendu dire qu’ils adoraient la chaleur. Alors pour quelqu’un prônant les soins thermaux…

    « Suivez-moi. »

    Je reculais à l’arrière de la scène, délaissant l’usurpatrice : elle pouvait bien mourir, ce n’était pas la vraie Sang-pure. Là-bas, devant une porte, je fis signe à la demoiselle d’attendre avant de m’échapper. Cela me prit quelques minutes, mais je revins avec une pochette pleine de feuilles en main. Toutes mes recherches, mais surtout mes observations sur le phénomène.

    « Voici tout ce que j’ai à ce sujet… Ou plutôt une copie. J’espère que l’attente ne fut pas trop longue ? Mais, comme nous sommes à l’écart des autres, et si le sujet vous intéresse, dites-moi d’abord clairement : qu’êtes-vous ? Comme vous, je ne connais pas toute l’île et ses résidents. Disons que je me suis spécialisé sur les Capiens ? Je pense, comme vous n’y êtes pas allée et que vous aimez les approches thermales, que vous êtes une Esertari. Quelles sont donc leurs particularités ? »

    Je gardais pour le moment mes dossiers en main. Après tout, je ne connaissais que son nom. Cela suffisait-il à lui faire confiance ?

    « Comprenez-moi, dans votre métier la confiance entre le patient et le médecin est primordiale n’est-ce pas ? Dans ce cas, donnez-moi envie de vous faire confiance. Une relation doit aller dans les deux sens, je me trompe ? »

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mer 17 Mai - 1:28
« Suivez-moi. »

Luna observa l'homme ténébreux. Décidément, c'était là un personnage des plus étranges. Quand elle était entrée, elle avait eu l'impression qu'il était là pour veiller sur l'hotesse de la soirée, mais plus le temps passait et plus la chose était saugrenue. Celle ci ne communiquait que peu, donant l'impression d'une plante verte posée là pour faire le spectacle, et maintenant il la laissait sans autre forme de procès pour l'entrainer dans des parties privées de la demeure. Mais après tout, n'était elle pas venue ce soir pour en apprendre un peu plus sur les mythes? Et bien, d'une manière inattendue et étrange, on pouvait dire qu'elle était servie. Suivant les enjambées de son hote avec de petits pas rapides dus à sa tenue, elle fut soulagée qu'il l'abandonne quelques minutes pour aller chercher quelque chose. Tout à son affaire, il n'avait pas semblé se rendre compte que le costume de la jeune femme n'était certes pas conçu pour de grandes échappées belles. Posant sa main sur sa poitrine, elle respira posément pour retrouver son souffle le temps qu'il reparaisse. Ce qu'il fit après un moment, avec un dossier dans les mains. Intriguée, elle observa ce dernier en écoutant ses propos. Ainsi, il vivait chez des Caspiens mais n'en était pas un vu ses propos. Un humain probablement car il ne s'englobait pas parmi les résidents. Mais il était clairement au courant pour les mythes et cela lui permit de parler plus librement enfin.

- Pardonnez mes sous entendus, mais même sur l'ïle, les personnes qui m'ont parlé des lieux m'ont bien dit de garder le Secret enfoui face à toute personne non identifiée. Si je ne fais pas d'erreur, vous êtes humain n'est ce pas? Mais vous vivez dans cette demeure et connaissaient au moins les Capiens et les Esertaris. Je pense donc pouvoir me permettre de vous parler franchement. En fait non, je ne suis pas Esertari.

Luna tendit sa main, ralentissant le mouvement en fin de course pour ne pas l'inquiéter et vint avec délicatesse poser une main douce et tiède sur la joue rugueuse de Gabriel. Le geste était presque timide car elle était toujours très attentive lorsqu'elle touchait un humain de ne pas se laisser aller à l'envie latente qui l'habitait de se faire tendre pour gouter à leur saveur unique. Elle retira d'ailleurs sa main bien vite, comme embarassée, préférant rompre le contact avant de continuer pour ne pas mettre son vis à vis mal à l'aise. En effet, Luna était toujours un peu génée lorsqu'elle devait révéler sa nature, entre les avides et les horrifiés.

- Je vis dans le quartier Atlantin car je ne suis pas toujours très à l'aise avec l'exubhérance de mes semblables. L'une d'elle a tenté d'ailleurs de me voler un baiser à peine arrivée sur l'île. Je n'ai surement pas été élevée comme il aurait fallu pour une sexire, mais voilà, le coté tapageur et noctambule du quartier Luxire n'est pas fait pour moi.

Dans le calme du couloir, Luna baissa un instant son regard avant de reprendre à l'ultime question.

- Je suis médecin, et la confidentialité dans mon travail est un devoir primordial. Vous pouvez être sûr que ce dont nous pourrons être menés à parler restera entre vous et moi. Nous sommes sur une petite île. Si je me mettais à parler de mes patients, je n'aurais bien vite plus la moindre patientèle! Qui plus est, pour pouvoir soigner une personne, cela n'est pas possible sans une relation de confiance. Très souvent l'on vient me voir pour des choses intimes, gênantes, compliquées. Il me semble primordial que mes patients puissent être totalement sereins pour me parler, sinon je ne pourrais pas les soigner si je ne sais pas tout. Vous voulez une preuve de ma confiance? Je viens de vous donner un de mes plus grands secrets, ma nature, et pourtant vous êtes visiblement humain. Je ne peux pas vous faire de plus grand signe de confiance pour un mythe, il me semble, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Dim 21 Mai - 10:17
    Elle avait deviné que j’étais Humain. Devrais-je mentir ou le lui confirmer ? Leur comportement changeait souvent lorsqu’ils avaient affaire à un mortel de ma sorte. Que ce soit par méfiance, par peur, ou par haine. J’opinais finalement du chef : elle l’aurait remarqué tôt ou tard, sans doute.

    « Ma famille a juré de protéger les Delorme, une maison Capienne. »

    La demoiselle tendit sa main dans ma direction, et je me crispais inconsciemment. Qu’allait-elle faire ? M’envoûter ? Lire dans ma tête ? Me paralyser ? Mais il devait y avoir suffisamment de monde dans le manoir actuellement pour qu’elle ne tente rien à mon encontre. A moins qu’elle ne haïsse vraiment les Humains au point d’en avoir que faire de sa vie ? La main sur le pommeau de mon sabre, je la laissais faire, prêt à dégainer à la moindre sensation étrange. Un contact doux, mais qui ne reflétait pas la chaleur du désert. Soit. Luna retira bien vite sa main. Peut-être parce qu’elle avait remarqué ma réaction ? Ma garde ? Ou simplement parce qu’elle était du genre timide ? Ou qu’elle ne voulait pas mettre jaloux un potentiel compagnon ?

    « Certes, vous m’avez confié un secret… Mais je ne connais guère bien les Sexires, et donc la façon de les reconnaître. Pouvez-vous m’en dire davantage ? Je saurais alors si je puis vous faire confiance ou non. »

    En effet, elle pouvait tout aussi bien être une Zéphyr ou un Atlantin que je ne pourrais le deviner ? Hélas, ma vue se voit limiter à ce monde et à la personne qui me fait face. Mon regard ne peut outrepasser le quatrième mur et vérifier l’entête au-dessus de la tête de ma protagoniste pour preuve de ses propos.

    « J’ai ouïe bien des choses sur les Sexires… On les dit jeunes et beaux, mais aussi vieux et fripés. On raconte qu’il se nourrisse de notre énergie vitale, de notre espérance de vie, à la façon des succubes de nos légendes. D’autres prétendent que c’est l’or qui les intéresse, pareil à un dragon cupide, leur longévité est proportionnelle à leur richesse. Enfin, il en est qui narrent l’histoire du vilain petit canard, et que les Sexires cherchent à s’accaparer l’attention des gens qui les entourent pour ne jamais être mis à l’écart comme ils le furent, comme le fameux canard de l’histoire, et que la solitude les tuerait. Et… Comment en reconnaître un ? »

    On entendait de tout et de rien, mais surtout de tout. Lorsque la réalité côtoie la légende, la frontière devient difficile à discerner. Machinalement, je posais ma main sur la joue qu’elle venait de toucher. Il n’y avait là aucune marque. M’avait-elle volé de mon espérance de vie par ce contact ? J’espérais que non, mais comment pourrais-je le savoir ? Je gardais encore les dossiers sur moi, mais j’avais bien envie de lui faire confiance. Ou était-ce plutôt que j’avais bien besoin d’aide ?

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mar 23 Mai - 11:19
Le comportement de son interlocuteur montrait à quel point celui ci vivait dans un monde de défiance et de crainte.Cela aurait pu la faire rire si ça ne la touchait pas à ce point. Elle le laissa donc parler et lui raconter toutes ces légendes qui couraient sur ceux de sa race. Et visiblement, elles étaient nombreuses. Elle comprenait mieux à l'énoncé de celles ci les peurs que les mythes pouvaient entretenir à leur égard. Comment lui faire comprendre dans ce cas ce qu'elle était réellement sans l'effrayer un peu. Songeuse, elle le vit effleurer sa joue, là où elle l'avait touché juste avant. Elle reprit alors d'une voix rauque et sciement envoutante, qu'il puisse percevoir sa singularité. Elle tenait à se montrer la plus franche possible.

- Et bien, la plupart de ces rumeurs sont très exagérées ou fausses mais je dois reconnaitre que par certains aspects, nous ressemblons aux capiens. Cela au moins ne vous dépaysera pas. Comme les capiens se nourrissent de sang ou les esertaris de chaleur, nous puissons notre énergie dans le contact humain. Les actes tendres en moindre proportion de manière général et les actes sexuels en particularité sont générateurs d'une énergie sustantielle que la plupart des gens ne réalisent pas. C'est cette énergie qui nous permet de vivre et de préserver notre longévité. Tant que nous nous controlons, nous maitrisons les flux d'énergie dont nous nous abreuvons. Le risque est lorsqu'un Sexire, parce qu'il se retrouve affamé ou qu'il perd le controle, se nourrit sans réserve.Il peut alors dans ce cas drainer la vie de son hote, en puissant son énergie vitale de manière erratique. Dans ces cas là, oui, il peut lui prendre de nombreuses années de vie, voir le pousser jusqu'à la mort. Certains Sexires s'en moquent, d'autres le vivent extrêmement mal. Comme dans toute espèce, il y a des bons et des méchants, des pour qui la vie est sacrée et d'autres non. Pour ma part, devoir prendre une vie est une horreur sans nom, je suis médecin après tout. Et je fais en sorte de ne jamais me trouver en présence d'autres êtres vivants lors de mes périodes de crise. C'est une de mes plus grandes hantises.

Luna ne sait pas pourquoi soudain elle se confie ainsi à cet homme. Elle sait qu'il a besoin de lui faire confiance, mais en retour elle réalise également qu'elle a besoin de vider son sac. C'est extrêmement imprudent, mais elle a décidé de lui faire confiance et cela passe par cela.
- Par contre, non nous n'avons pas de rapport avec un besoin d'or ou de canards! Du moins pas à ma connaissance... Je pense que c'est plus un trait de caractère personnel que racial. Mais j'avoue que je me tiens à l'écart en général de ceux de mon espèce. C'est pour cela que je ne me suis pas installée dans le quartier sexire à mon arrivée dans l'île. J'ai eu une enfance compliquée dans une famille dépravée que j'ai fui pour pouvoir avoir une existence plus posée. Je ne suis surement pas le meilleur exemple d'un sexire "classique", je le crains. J'ai appris ma nature assez tard et j'ai mis des années à me faire à ces contraintes. Je suis d'ailleurs venue sur l'île pour mieux me comprendre et mieux comprendre les mythes et leurs singularités. J'ai vu au Japon comment il pouvait être difficile pour eux de vivre cachés parmi les humains, comment souffrir d'une simple angine peut devenir compliqué quand on ne peut se rendre chez un médecin ou faire une analsye de sang sans prendre le risque de se dévoiler. C'est pour cela que j'ai ouvert un cabinet médical sur l'île. J'espère pouvoir aider au mieux chacun à vivre parmi les autres sans heurts.

Luna se dit que ses mots devaient sembler bien utopistes et naifs prononcés ainsi à voix haute. Mais elle avait promis d'être sincère et c'est pour cela qu'elle s'était confiée sans ambages. A lui de voir désormais s'il voulait lui faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Mer 24 Mai - 23:24
    « Vos… périodes de crises ? Je suppose, et j’espère, que vous avez le contrôle et que vous n’êtes pas affamée ? »

    La main toujours sur la garde de ma lame, j’avais pourtant écouté mon interlocutrice sans l’interrompre jusqu’au bout. Sa voix captivait, ordonnait l’attention et l’écoute. Ou bien était-ce l’assimilation de toutes ces nouvelles informations ?

    « Le… ressentons lorsqu’un Sexire draine notre énergie vitale ? Comment savoir lorsqu’un Sexire ne se contrôle pas ? Pour… se défendre ? Et identifier un Sexire, tout simplement ? Avant qu’il ne soit trop tard, ou qu’il nous… envoûte ? D’ailleurs, comment vous y prendriez-vous, pour attraper quelqu’un dans vos filets ? »

    De l’appréhension ? J’étais garde du corps, et ces informations ne pouvaient qu’améliorer mon professionnalisme. Cependant, pour la dernière question, je devais avouer que c’était aussi pour moi-même, comme le démontre ma main toujours posée sur mon arme. Comment savoir si elle ne m’avait pas déjà volé des secondes, des heures, des mois de vie ? Elle avait mentionné des actes tendres en moindre proportion… Et cette caresse tantôt ?

    « Comment savoir si l’on est sous l’envoûtement d’un Sexire et comment s’en échapper ? »

    Luna avait bien répondu à ses questions et elle semblait sincère. En tout cas, elle donnait envie d’être écoutée, entendue,… d’être crue. Mais, était-ce la magie de l’honnêteté ou de sa nature ? Peut-être s’agissait-il de l’histoire qu’elle racontait à chaque quidam qui rencontrait son chemin ? Elle maîtrisait un pouvoir, en plus d’être particulière, comme tout mythe, alors que je n’étais qu’un Humain… Certes, nous avions pu les vaincre par le passé, mais non sans perte. Il ne faut surtout pas sous-estimer son adversaire. Jamais. Et dans ce cas-ci, je préférais attendre de tout savoir sur les Sexires, et donc sur mon interlocutrice, avant de lui refiler les clés sur ma propre histoire.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Sam 27 Mai - 2:03
- Quand un sexire est pris par une crise, il perd malheureusement une partie plus ou moins grande de son controle. Avec les années, on parvient peu à peu à prévoir pour certains comme moi le déclencheur et à prendre des mesures pour éviter tout risque. C'est un point faible vraiment risqué pour certains sexires, et certains mourraient plutôt que de révéler ce qui les fait réagir ainsi. Pour ma part, j'ai appris avec les décennies à identifier ce facteur et je m'enferme loin de tout humain pour éviter le pire. C'est généralement extrêmement douloureux de lutter contre sa nature et j'en ressors amoindrie. Je doute que beaucoup de Sexires ne s'impose ça. Mais je ne pourrais pas vivre avec le risque de tuer des gens dans le seul but de satisfaire ma nature. Je n'ai jamais réussi à voir les humains ou même les autres mythes comme de la nourriture ou des proies. Cela ne doit malheureusement pour vous, pas faire de moi un sexire très typique...

Luna parlait toujours de sa voix chaude, à l'accent chantant mais on pouvait y sentir une réelle souffrance tapie. La sexire n'aimait pas ce qu'elle était, c'était en soi une torture et il était évident qu'elle n'avait pas été élevée dans l'acceptation de sa nature profonde et que lutter pour conserver une forme d'humanité était chez elle un combat permanent.

- Pour ce qui est du ressenti, en fait, les sensations que le donneur expérimente sont en fait le plaisir charnel, à un niveau de perfection ultime. C'est ce qui rend la chose plus troublante encore. La personne drainée vit une extase unique et n'a généralement aucune envie que cela cesse. C'est au sexire de se controler et de ne pas trop le drainer pour ne pas puiser dans ses réserves vitales. Personnellement, je me nourris toujours pas petites touches, en massant mes patients au centre. Ainsi je ne leur draine jamais plus d'énergie qu'il ne peuvent récupérer avec du repos, ce qu'ils sont en général venus chercher au centre. Les séances sont pour eux un moment de détente et de plaisir, suivi d'un abandon dans le sommeil de quelques heures leur permettant de récupérer. Pour moi... et bien c'est un peu comme faire manger du tofu à un carnivore. En me nourrissant souvent, je comble mes besoins, mais je n'y prends jamais le plaisir d'une union de chair intense. Quand j'ai un partenaire dans ma vie, je dois toujours me controler pour ne pas être tentée de me nourrir durant nos rapports intimes...

Luna soupire derrière son masque. Elle se doute que cela ne doit pas forcément beaucoup l'aider. Elle même ne connait pas très bien sa propre race.

- Pour l'identifier? Vous n'êtes jamais allé dans la partie du parc qui les abrite? Le parc a été conçu pour dissimuler les mythes en les affichant finalement : les esertaris arborent leurs chevelures colorées, les védins portent des fleurs ou des feuilles sur eux, les zéphyrs des plumes, et nous les sexires, nous avons un tatouage autour du nombril. Par contre, je ne peux vous le montrer ce soir. Cette tenue traditionnelle met de longues minutes à enfiler correctement et à retirer également. Ce n'est pas vraiment le lieu et le moment pour cela...

Luna rougit à l'idée de révéler sa peau à l'humain. Etrange pour un sexire, à n'en pas douter, mais de se confier ainsi à lui est sûrement la chose la plus intime qu'elle se soit permise avec un parfait inconnu depuis des années et l'idée de se dévoiler physiquement la trouble inexplicablement. Cet homme taciturne, méfiant, sur le qui vive, a touché chez elle sans faire exprès une corde sensible, ouvrant une fêlure sur sa fragilité, et la jeune femme finit par se mordiller la lèvre inférieure pour se calmer et retrouver contenance après s'être ainsi ouverte à lui, ne réalisant pas à quel point ce simple geste renvoie à son interlocuteur l'image d'une femme fragile à la sensualité naturelle presque hypnotique. Le regard un peu perdu, elle essaie de se rappeler les questions posées. Elle est sure d'avoir oublié certains points, mais les révélations déjà faites l'ont mise à fleur de peau, dévoilant à Gabriel à quel point la femme devant lui était au final bien plus une créature empathique et torturée par sa nature que le fantasme de luxure décomplexée qu'on lui avait visiblement narré sur les mythiques sexires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Dim 28 Mai - 23:03
    Une sensation d’extase unique… Cela signifiait-il que si je ne prenais aucun plaisir dans notre échange, elle ne me prenait rien ? Mais, alors, lorsque j’avais songé à sa douce beauté, à sa voix chaleureuse à entendre et à son visage dévorant, y avait-elle perçu un quelconque gain de vitalité ? Son mordillement de la lèvre, était-ce une stratégie ou un signe qu’elle luttait actuellement pour se retenir d’aller plus loin ? Quoiqu’elle annonça ne pas pouvoir dévoiler son tatouage situé au niveau de son ventre. Sachant qu’elle portait une robe, une Sexire en quête d’un repas proposerait plutôt le contraire. Ou bien était-ce pour gagner ma confiance pour que je tombe mieux dans son prochain filet ?

    « Mourir dans l’extase ultime. Il semblerait que vous soyez des assassins plutôt bienveillants. Vaut-il mieux mourir heureux ou vivre malheureux ? Mais je divague.
    Si, j’ai déjà été dans leur quartier, vaguement et brièvement. Certes, j’ai déjà croisé quelques-unes de ces marques en forme de cœur, mais j’ignorais sa signification. Un tatouage comme un autre, une secte, l’appartenance à un groupe d’ami, … Les possibilités étaient multiples.
    Un cœur près de l’estomac pour ceux qui se nourrissent d’amour. Belle subtilité. Pourrez-vous me le montrer un jour ? En tout bien tout honneur, évidemment. Votre extase ultime m’intéresse aussi peu qu’il semble l’être pour vous. Mais je me demande : si je me faisais tatouer la même chose, pourrait-on me prendre pour l’un des vôtres ? Être Humain n’attire pas beaucoup la sympathie des gens de cette île, hélas. Notamment un Humain comme moi, qui est au courant de votre existence… »


    Chacun ses tracas. Elle, elle n’appréciait guère sa propre nature, cherchant à se détacher du lot, du cliché des Sexires. Moi de même, en étant un des rares Humains à connaître la vérité. Mais ce fait rendait mon existence bien dangereuse. Je savais maîtriser les Capiens, mais pour les autres il me fallait d’abord amasser les connaissances nécessaires.

    « Je veux bien vous faire confiance et vous confier ce dossier, mais j’ai une dernière requête à vous formuler auparavant.
    J’attends de vous que vous repoussiez le parasite du corps d’un être vivant, ou que vous appreniez à l’être originelle comment ignorer et combattre son autre facette. Chose que vous semblez faire au quotidien.
    Par conséquent, je souhaite voir vos propres capacités en la matière, dans un premier temps. Au lieu de vous enfermer loin de tout Humain, vous vous enfermerez avec moi lors de votre prochaine crise. Et vous vous retiendrez alors, comme vous semblez abhorrer ceux qui font le contraire. Alors vous me prouverez être capable de ce que je vous demande de faire.
    Voici mon prix. Au mieux vous apprendrez les noirs secrets d’un haut dignitaire Capien, au pire vous augmenterez votre longévité. Vous êtes gagnante dans tous les cas donc. »


    Oui, j’étais prêt à mettre ma vie en danger pour m’assurer de pouvoir me débarrasser de ce parasite. Oui, j’étais prêt à mourir pour elle. Autant mourir, si elle ne pouvait me revenir…

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Jeu 1 Juin - 0:57
Luna essayer d'expliquer au mieux ce qu'elle avait appris de sa nature, ne sachant pas qu'elle en avait elle même une vision partielle et erronée sur certains points. Le seul homme qui avait eu le malheur de croiser son chemin lors d'une pleine lune avait fait une crise cardiaque et elle était persuadée depuis de drainer l'énergie vitale des humains, se battant depuis pour contrôler sa nature au point de s'isoler de toute chance d'aimer un homme de peur de le faire souffrir. Aussi la demande de l'humain la fit blêmir au point de se rattraper au mur un instant.

- Vous réalisez sûrement que le seul homme a avoir eu le malheur de me croiser dans cet état est mort entre mes bras? Je ne m'en suis jamais remise et pourtant je ne connaissais rien de lui. Imaginez que je perde le contrôle? Je vous en supplie permettez moi au moins de porter des chaines, que si la faim l'emporte vous aillez le moyen de vous défendre et le temps de fuir. Vous ne vous rendez pas compte...

Il ne s'agit pas de confiance là, mais de me demander d'aller à l'encontre de ma nature même. Tout cela pour un service que vous venez me demander sans que je ne sache pourquoi. Je ne suis même pas une experte en Mythe, je les étudie depuis peu pour mieux comprendre notre monde. Et si je me suis découvert certaines... capacités avec le temps, elles sont cependant encore balbutiantes. J'ai certes une empathie particulière et une manière de canaliser mon énergie qui m'aide à guérir les gens, mais je ne sais pas si je pourrai soigner votre amie. Je peux m'y essayer, y travailler. Mais cela pourra prendre du temps, pour peu que j'y parvienne à la fin.

Vous semblez un homme torturé par ce qui se passe, méfiant et rongé par tout ça, mais vous êtes visiblement un homme de coeur, s'inquiétant pour la personne à qui il tient. Je ne veux pas vous faire du mal. Vous ne méritez pas ça, et cela ne rendrait certainement pas service à votre amie de prendre le risque que je vous blesse ou pire... Si vous voulez me tester, ne le faites pas au péril de votre vie. Laissez moi au moins l'occasion de m'entraver pour pouvoir sortir vivant de ma maison à la pleine lune...


Luna observait le ténébreux humain, cherchant à lui faire comprendre que ce n'était pas en risquant sa vie inutilement qu'il serait de secours pour celle qu'il aimait. Elle savait qu'elle finirait par l'aider même si elle ne comprenait pas qu'il puisse songer qu'elle en avait la capacité. Entre la soif de comprendre des races, le désir de tout expliquer par la science et parvenir à résoudre ce qui semblait être un méli-mélo plus parasitaire que symbiotique, il y avait un océan. Pourtant elle savait déjà au fond d'elle que si elle devait y consacrer son temps pour aider cet inconnu si méfiant, elle le ferait. Elle n'y pouvait rien, elle était ainsi. C'est pour cela qu'elle était devenue médecin en premier lieu. Aurait elle douté que cela finirait par friser avec des situations que les simples mortels qualifieraient surement de paranormales? Certainement pas! Mais au moins, le challenge qui semblait se tenir dans ce dossier si farouchement gardé promettait de la tenir aux aguets un moment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Lun 5 Juin - 18:43
    « Il s’agit peut-être, alors, de l’occasion rêvée pour vous reconstruire et d’enfin vous en remettre ? Craignez-vous davantage pour votre conscience, ou pour moi ? Je puis vous signer une décharge, ou que sais-je encore, indiquant que je suis ce « traitement » en tout état de cause et de ma propre initiative, si c’est là votre souhait. »

    Mais peut-être n’était-ce pas là le problème ? Non, la problématique était l’exercice en lui-même. Mettre des chaînes ? Pour garantir ma survie dans le cas où ça se passerait mal.

    « Si vous aimez les menottes, vous pouvez même ajouter tous les accessoires qui vous passent par la tête… Je serais donc le deuxième homme à « avoir le malheur » de vous croiser dans cet état. Le premier survivant, à priori, d’après vos quelques précautions. Vous ne semblez pas placer beaucoup d’espoir dans votre cause, et votre contrôle de vous-même.
    Docteur Luna Watson, sachez que les médecins ne sont pas les seuls à savoir « psychanalyser » leurs interlocuteurs. Je serais un homme torturé et rongé par les événements ? Soit. Que je pourrais-je dire de vous dans ce cas ? Vous qui ne vous en êtes jamais remis des conséquences de votre propre nature ? Vous souhaitez venir en aide à un parfait inconnu. Au point de bien vouloir revivre ce qui semble être votre pire cauchemar.
    D’un tel désir altruiste ne peut en découler que deux hypothèses. La première : tout est faux et je suis finalement tombé dans votre piège de Sexire. Vos chaînes ne seront pas vraiment fermées ou bien vous aurez les clés à portée au lieu de me les laisser, et vous assouvirez votre faim. La deuxième : vous êtes une femme torturée, vous aussi. Et vous plonger dans les torpeurs des autres vous permet d’en oublier vos propres fantômes, ou d’apaiser vos remords.
    Il semblerait que nous sommes donc deux dans le même bateau. Ou tout du moins sous les couleurs du même drapeau, de l’étiquette de la torture ? Je garderais ce dossier avec moi. Dans quelques jours, revenez dans ce manoir : je vous accueillerais. Vous me donnerez alors les circonstances de notre fameux… « traitement ».
    Cela vous convient-il ? »


~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Lun 5 Juin - 21:34
Luna l'écoutait et essayait de de comprendre le personnage. Etrangement, il avait l'art de toucher là où se tapissaient ses plus grandes craintes. Sa peur de faire du mal à autrui, de perdre le controle d'elle même, de voir s'évanouir sa part d'humanité pour devenir un de ces sexires sans coeur et sans scrupules qu'étaient ceux de sa famille qu'elle avait fui il y avait maintenant plus d'un siècle. Mais il ne pouvait sûrement pas envisager tout ça. Elle ne portait certainement pas les années comme le ferait une humaine et en dehors de son langage parfois plus compassé que les autres jeunes femmes de son âge, elle s'était toujours bien adaptée à son époque, prenant toujours grand soin à être à la pointe de la technologie et des sciences pour ne pas vivre en décalage avec son époque. Il avait pourtant sûrement raison : elle ne pourrait pas toujours fuir sa nature et si elle voulait pouvoir espérer apprendre à vivre enfin pleinement, il fallait qu'elle accepte d'embrasser pleinement ce qu'elle était tout en préservant son empathie pour les humains. Il était certainement fou de lui proposer une chose pareille, mais elle serait tout aussi inconsciente de refuser une telle opportunité. Il était prêt à prendre le risque après tout. Même s'il ne réalisait sûrement pas ce qui l'attendrait le moment venu. Elle devrait le prévenir des risques, des mesures à prendre pour se protéger. Qu'importe s'il la prenait visiblement pour une sorte de fétichiste des chaines et des menottes.

- Bien... si vous y tenez à ce point, nous ferons ainsi. Mais nous devrons en effet nous voir au préalable pour fixer tous les détails. Prévoir les sécurités à prendre, car en effet, vous avez touché un point sensible. J'ai en moi cette torture de vivre avec les conséquences de ma propre nature. Je ne supporterais pas de devenir comme les membres de ma famille. J'ai fui pour évité ça, j'ai vécu très longtemps sur les routes, j'ai travaillé sur moi pour ne jamais perdre mon humanité, pour apporter mon aide à ceux qui en avaient besoin. Je refuse de croire que notre nature, nos origines, nous définissent. Il y a des gens bien comme des véritables monstres dans toutes les espèces. Je ne laisserai pas ma biologie décider de qui je suis. Alors si vous tenez réellement à ce que nous en passions par là pour vous rassurer, qu'il en soit ainsi. Et rassurez vous, vous pourrez apporter vos propres chaines, votre propre verrou si vous vous inquiétez encore que je vous joue un mauvais tour. La seule chose qui sera immuable, c'est que du moment où la lune se lèvera jusqu'à son coucher, ni vous ni moi ne pourront sortir de la pièce. Pas de retour en arrière possible. Le verrou de la safe room est programmée pour ça. Si cela vous convient, je reviendrai d'ici quelques jours et nous fixerons les détails. Je suppose qu'il serait mieux que nous retournions dans la grande salle? Vous sembliez avoir une mission là bas. Notre absence prolongée ne posera pas de soucis?

N'était elle pas folle d'avoir fini par accepter? Trêve d’atermoiements, de toute façon, la décision avait été prise et annoncée, il allait désormais falloir faire avec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Humain
avatar
Age : 23

CV
Quartier d'habitation :: Capien
Métier :: Garde du corps
Pouvoir :: aucun
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Jeu 8 Juin - 12:28
    Non, je n’avais aucune idée de son âge réel, ignorant tout de l’espérance de vie d’un Sexire. Elle me semblait avoir la vingtaine, et ça me suffisait amplement. Son âge ne représentait aucunement un paramètre important pour notre affaire. Je n’avais parlé que des faits. Et dans ces faits, elle n’était pas beaucoup mieux que moi. C’était la médecin, mais elle avait de sacrés fêlures à soigner en elle.

    « Si fuir est réellement votre but, le quartier des Atlantins demeure un lieu plutôt habité. Le désert ne serait-il pas plus approprié ? »

    Pour fuir sa famille, elle se trouvait sur une île bondée de mythes ? N’aurait-elle pas simplement dû rejoindre le continent ? Quant à l’histoire des chaînes, j’étais pointilleux à ce sujet pour un tout autre but. Mais celui-ci, elle ne le découvrira que le moment venu. Cependant, tout comme je fis une fixette sur ce sujet, elle en fit sur un autre.

    « Nous passerons donc une nuit ensemble… Mais nous ne sommes pas obligés de faire cela avec la lune, si vous préférez que cela se produise à un autre moment. Certes ces sujets-là s’abordent le plus souvent la nuit, mais je puis organiser mon emploi du temps si cela vous convient plutôt autrement. »

    Elle n’avait pas précisé que son déclencheur était la lune. Cela pourrait très bien être un bibelot, un objet ou un accessoire quelconque. Les chaînes peut-être ?

    « Nous nous reverrons donc dans quelques jours, Docteur Luna Watson. Retournons dans la grande salle où vous pourrez profiter des buffets et des autres convives. Moi, il me faudra continuer de surveiller le trône. Quant à notre absence prolongée, je saurais trouver l’une ou l’autre excuse. Ne vous en faites pas pour cela. Qui plus est, peut-être qu’elle nous a vu… Peut-être cela suscitera quelque chose en elle. Sait-on jamais…
    Vous ne comprenez probablement pas mes propos, mais vous verrez les choses de manière plus clairs après notre… « échange » futur.
    Ce fut un plaisir, Luna Watson. »


    Et nous regagnâmes la salle et les convives. Et je retournais monter la garde auprès de l’usurpatrice.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Atlantin
Métier :: Médecin
Pouvoir :: Soin
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson) Lun 19 Juin - 2:45
Luna sentait que Gabriel tentait à la fois de la pousser à faire face à ses peurs et lui proposait une aide pour rendre la chose moins douloureuse. C'est cependant quand il parla de la voir en journée qu'elle réalisa que son habitude naturelle à rester évasive pour se protéger avait pour une fois rendu les choses évasives. Il lui fallait donc corriger cette zone d'ombre pour qu'il prenne vraiment la mesure de ce qui les attendait.

- Non, si vous voulez que je sois confrontée à mon déclencheur, cela ne pourra avoir lieu qu'une nuit de pleine lune. C'est l'influence de cet astre à l'apogée de sa lunaison qui affecte ma nature et débride mes instincts de sexire. C'est donc lors d'une de ces nuits qu'il nous faudra organiser cette rencontre. Et si j'habite sur le territoire des Atlantins, ma maison est en fait à la surface, au bord du lac, à la lisière de la forêt des Moranies. Le lieu est calme et paisible et je l'ai choisi ainsi pour pouvoir y vivre loin des tensions urbaines. Nous verrons tout ceci plus tard. Faites moi parvenir un mot et je pourrai venir ici discuter des détails. Je vous promets, je ferai ce qu'il m'est possible pour aider. Mais ce sera à moi de vous le prouver.

Les derniers propos de Gabriel venaient sans qu'il le réalise de semer une question dans l'esprit de Luna, mais la réponse ne se ferait que quelques jours plus tard, lorsqu'elle verrait Gabriel et Sonatae face à face. Pour le moment, elle accepta de le suivre pour retourner dans la grande salle où elle le laissa retourner à son service de garde, tandis qu'elle hésitait sur le lieu ou se rendre pour profiter de la soirée et pouvoir réfléchir calmement à tout ce qui venait d'avoir lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson)
Revenir en haut Aller en bas

Mascarades & ombres : la scène (Actuellement avec Gabriel Lacroix & Luna Watson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Soirée avec Sa belle Mère { Luna }
» Hermione Granger ft Emma Watson
» Les Ombres
» Cours de Potions - Ecole des Ombres.
» Tome 3 : Je suis l'enfer; Episode 4 : Un confortable mensonge (Gabriel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream :: Habitations-