AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La Ville... [Avec Erika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: La Ville... [Avec Erika] Mar 13 Nov - 22:39
Allongé dans le sable, une épaisse couverture me recouvrant à moitié, je regardais le ciel nu. Le vent était dégourdi et faisait s’en aller les nuages, me laissant le plaisir de contempler les étoiles. Le jour était mort depuis un certain temps et je campais là depuis plus encore. Le feu crépitait à côté de moi, me caressant de son cocon de chaleur. Lofti’ était couché plus proche encore de notre source de nourriture immatérielle et dormait à poing fermé.

J’étais loin de ma tente, de mon petit confort et de mes habitudes. Je ne pourrais dire si c’était l’angoisse ou l’impatience qui me tenait réveillé. Régulièrement, je m’asseyais pour voir, pas si loin que ça, les lumières qui n’étaient pas du feu. Les rues. Les maisons. Les ‘voitures’. Je guettais, là, au loin, n’osant que m’approcher petit à petit comme le ferait un chaton devant un objet inconnu. Je les écoutais sans les entendre, je les regardais sans comprendre, je tentais de vivre par eux mais… il y avait trop de nouveautés. Alors, peureux que j’étais, je restais là, prostré, n’ayant rien trouvé de mieux que combattre ma peur petit à petit en faisant fondre les distances.

Face à moi, il y avait une maison dans laquelle j’entendais des chants, des rires, des engueulades et de la musique. Ils entraient et sortaient à un rythme effrayant. Parfois seul… puis à deux. En groupe. Et pourtant, peu de fois ces individus ne ressortaient en même quantité. C’est une maison où l’on mélange les personnes ? Où l’objectif est de rencontrer d’autres ? Par contre, ce qui me rassurait, c’était ces pas frappés de manière inégale, ces mots qu’on prononce un peu trop fort, ces manies qu’on aurait pas si l’alcool ne coulait pas plus en nous que notre propre sang.

C
’est bête à dire, mais par cette coutume, je gardais espoir : nous ne sommes pas si différent pour faire la fête. Au moins, là-dessus, je ne suis pas dépaysé.

~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Gérante de patinoire
Pouvoir :: Glace
MessageSujet: Re: La Ville... [Avec Erika] Sam 17 Nov - 16:10
Cette nuit, j'avais accompagné mon frère dans le quartier capien. Jusqu'à présent, j'avais fait mon possible pour éviter d'y mettre les pieds, ne voulant pas prendre le risque de tomber au détour d'une rue sur la fontaine de sang. Mais cette fois-ci, je devais veiller sur Grim. Ce dernier venait d'obtenir un nouveau job et ses collègues l'avaient inviter à fêter la signature de son contrat dans un bar. Sachant comment ce genre de soirée finissait, j'avais donc pris la décision d'y aller moi aussi afin de m'assurer qu'il rentrerait bien à la maison.

Malheureusement, un de ses nouveaux collègues s'avérait un peu trop collant à mon goût après quelques verres dans le nez. Grim était déjà trop émécher pour s'en rendre mais son collègue me faisait des avances. Si au moins il n'était pas aussi subtil qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Mais non, il fallait bien sur que ce soit le beauf de service. Je décidai donc de quitter l'établissement, pensant attendre mon frère à l'extérieur pour le reconduire chez nous.

Une fois dehors, je pris une bonne bouffée d'air frais avant d'observer les environs. Puisque j'avais du temps à perdre, j'espérais le mettre à profit pour me familiariser avec le quartier. Dans cette partie de la ville, en bordure du désert, la construction était moins dense et l'architecture plus simple. Certaines demeures, les plus anciennes sans doute, portaient les stigmates du temps et du sable qui patinaient la pierre. De toute évidence, ces demeures étaient séculaires et les touristes n'y voyaient que du feu.

Du feu, ce fût justement ce qui attira mon attention vers le désert. Visiblement, quelqu'un y avait fait un camp mais je ne distinguais qu'une masse informe près du feu d'où je me trouvais. Quelque peu inquiète qu'il s'agisse d'un touriste, je décidai donc de m'approcher. Après tout, il était fort possible de voir à un moment ou à un autre la manifestation d'un pouvoir vu la bringue à l'intérieur du bar et l'état d'ébriété général qui y régnait. Si ce campement était celui d'un touriste qui aurait décidé de dormir à la belle étoile, les conséquences seraient dramatique. À cette pensée, je commençai à allonger ma foulée et accélérer le pas afin d'atteindre rapidement le campement tout en faisant attention de ne pas courir afin de ne pas effrayer la personne près du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Esertari Admin
avatar
Age : 24

CV
Quartier d'habitation :: Esertari
Métier :: Protecteur Esertari
Pouvoir :: Liaison draconique terrestre
MessageSujet: Re: La Ville... [Avec Erika] Dim 25 Nov - 18:43
Le contre-jour avec le feu qui brûlait sur ma rétine ne me fit voir que tardivement qu’une ombre arrivait. J’étais trop concentré sur les maisons et leur architecture. Enfin, je devrais plutôt dire ébahi. Ce n’était pas moi qui l’avait repéré, mais Lofti’ qui avait relevé la tête et qui s’était approché pour voir plus net. Aussitôt, voyant les images en direct dans mon esprit, mon ancêtre revint à moi, sautant sur un espace de peau libre pour entrer en moi et se cacher à la vue de cet inconnu. Normalement, il était encore suffisamment lointain pour ne pas calculer mon dragon. Peut-être penserait-il que j’ai un chien ou un iguane.

Car qui sait ? C’est peut-être un non-Mythe ?

Je me préparais à la rencontre, me levant pour lui faire comprendre que je l’avais repéré. Mon cœur battait plus fort : avais-je fait une bêtise ? Aurais-je dû rester dans ma tente et ainsi, rester protégé ? Alors que je me préparais psychologiquement, la silhouette fit son petit bonhomme de chemin. Et à ma grande surprise, c’était une femme qui s’approchait. Quand elle fut à la portée du feu, je pus la voir en détail :

Une magnifique créature à la chevelure lunaire, aux proportions magnifiques. Son visage était un mélange de clair-obscur qui dansait au rythme du crépitement des flammes : des vallons et des creux qui rendaient cette inconnue mystérieuse et intrigante. Ses vêtements m’étaient inconnus : quel drôle de style ! Après, je savais que je pouvais parler. Et puis, mes normes ne sont pas universelles.

D’un côté, elle me faisait penser à Tess’. D’un autre, elle n’avait rien à voir avec la beauté en cuir et sa machine agressive.

Je fis en français, de ma voix chaude :
    « Bonsoir. Puis-je t’aider en quelque chose ? Approche-toi du feu, la nuit est froide. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Sexire
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Gérante de patinoire
Pouvoir :: Glace
MessageSujet: Re: La Ville... [Avec Erika] Lun 3 Déc - 19:32
Alors que je m'approchai de l'inconnu, celui-ci se dévoila un peu plus pour m'accueillir amicalement. Je l'observait attentivement et me détendit quand nos regards se croisèrent. Ces yeux brillaient d'un éclat d'or à la lumière du feu crépitant. J'en conclu donc que le jeune homme face à moi était un Esertari et ses cheveux aux teintes si particulières devaient aussi être naturels. Quelque peu rassurée, je lui adressai un sourire avant de m'installer près du feu.

- "Bonsoir. Pour être honnête, je venais te poser la même question. J'ai cru que tu étais un touriste qui avait décidé de passer la nuit à la belle étoile. J'étais donc venue vérifier qu'il ne te manquait rien."
- "Il ne me manquait que de la compagnie... et je crois que ça, je n'en manque plus."
- "Pour l'instant tout du moins. Je devrai te laisser quand la petite fête se terminera là-bas pour reconduire mon frère à la maison. Mais en attendant, est-ce que tu voudrais partager un verre avec moi?"
- "Volontiers! J'ai du thé chaud et de l'eau si tu en veux. J'ai aussi du cactus desséché et quelques lamelles de viande."

En entendant ce qu'il me proposait, je fûs pleinement rassurée. Il n'y avait que les Esertaris pour proposer du cactus desséché. Qui d'autre aurait une idée aussi farfelue? Peut-être était-ce très bon mais je ne voyais pas comment on pouvait en venir à imaginer un tel encas si ce n'est en passant sa journée dans le désert avec des cactus. Je me détendis donc, ayant acquis la certitude que mon interlocuteur était un Mythe comme moi avant de lui proposer une autre boisson, typique de mon pays.

- "D'accord pour le thé. Et que dirais-tu de gouter de l'hydromel après? Le bar n'est pas si loin, je pourrais aller en chercher."
- "T-tu viens de ces maisons là-bas..? Chercher de l'hydromel dans un bar..?"

Sa réaction me surpris légèrement. Je savais que les siens préférait rester dans le désert mais il y avait chez lui une expression étrange. Alors qu'il commençait à préparer le thé, je sentais qu'il attendait une réponse de ma part mais j'avais le sentiment que derrière sa question se cachait une pointe de crainte. Avait-il peur de la ville?

- "J'habite dans un autre quartier mais oui, je viens des maisons là-bas. Et un bar... Pour faire simple, c'est un lieu où les gens se retrouvent autour d'un verre. C'est un peu simpliste mais c'est l'idée."
- "Je vois... Donc, tu viens des cités immuables... Je n'y ai jamais été."
- "Seul le temps qui passe est immuable. Nos villes évoluent juste beaucoup moins vite que vos campements dans le désert. Peut-être que dans un siècle ces maisons ne seront plus que des ruines et dans mille ans nous n'en verrons plus la moindre trace. Est-ce que tu es venu t'installer aussi près pour découvrir ce qu'est la vie en ville?"
- "Que fais un oiseau qui a toujours été enfermé ? Il n'ose sortir car la liberté lui fait peur... Mais il s'approche de la sortie pour contempler et nourrir son imagination sans oser braver son instinct de survie."

Pourquoi m'étais-je mise à philosopher? Je suppose que de telles envolées verbales finissent par être inévitable lorsqu'on parle toujours à demi-mot. Néanmoins, la réponse de l'Esertari m'éclairait sur la raison de sa présence et pourquoi j'avais cru déceler une pointe de peur chez lui en parlant de la ville. Il ne devait jamais y avoir mis les pieds. Néanmoins, il m'interrompit dans mes pensées en me servant ma tasse de thé.

- "J'espère que ça te plaira!"
- "Merci beaucoup."

Je laissai refroidir le breuvage quelques instants, observant les ornements délicats de la tasse, avant d'en prendre une gorgée. Je n'étais pas une experte en thé mais j'y décelais aisément le goût de la cannelle et de l'anis étoilé. Cependant, il y avait aussi d'autres saveurs que j'avais plus de difficultés à identifier mais le tout avait un subtil équilibre que j'appréciais. De toute évidence, mon interlocuteur savait préparer du bon thé, d'autant plus que je le suspectais d'avoir préparer lui-même son mélange d'épice et de thé.

- "Est-ce que tu serais intéressé par une visite? À cette heure, la ville est calme."
- "Je veux bien apprendre..."

Si j'avais décelé une pointe de crainte quand nous parlions de la ville, il devenait évident que l'Esertari était mal à l'aise, intimidé même, à la seule idée de pénétrer en ville. Pourtant, il nous étions déjà en périphérie et il n'y avait aucune raison d'avoir peur. Touchée par sa timidité, je m'approchai doucement de lui. Je vins délicatement poser ma main sur la sienne puis le rassurai d'une voix douce et calme.

- "Tu n'as rien à craindre, je serai à tes côtés."
- "M-merci."

Je souriais en le voyant rougir et baisser les yeux vers sa tasse. Était-ce le contact de nos mains ou mes paroles qui avaient provoqué cette réaction chez lui? Au final, cela n'avait que peut d'importance mais je fus attendrie par celle-ci. Je me rapprochai encore un peu de lui alors que ces yeux d'or plongèrent dans les miens. Je répondis à son sourire avec un autre, tendre et bienveillant.

- "D'ailleurs, tu peux m'appeler Enaël, ou Ena. Et toi, quel est ton nom?"
- "Erika Sigurðsson. Mais appelle-moi Erika. Je suis ravie de te rencontrer."

Maintenant que les présentations étaient faites, je repris une nouvelle gorgée de thé. Pendant que je dégustais le doux breuvage, je réfléchissais à ce que j'allais pouvoir lui montrer en ville. À cette heure, la majorité des magasins étaient déjà fermé mais certains étaient encore ouvert. Et la soirée était trop peu avancée pour déjà être embêté par les poivrots. Néanmoins, peut-être allais-je l'emmener dans un endroit un peu plus privé pour commencer et non directement dans le premier bar venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Ville... [Avec Erika]
Revenir en haut Aller en bas

La Ville... [Avec Erika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» FINI - Nouvelle vie dans une nouvelle ville - avec Chad Wilder
» La ville c'est comme la jungle, avec les gens en plus. [James Lear]
» Ami avec une ville nippone ?
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Capien :: Helldream-