AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Dim 13 Déc - 19:17
La forêt du quartier Morany, dans un des lieux regorgeant d'arbres tropicaux, avec son feuillage épais et ses couleurs vives. Un chemin couramment pratiqué mais mis à mal par les conditions du terrain arpentait les arbres, bien plus éclairé par les lanternes accrochées que par le soleil qui parvenait difficilement à percer la végétation. Si le chemin était praticable pour la plupart, dès que l'on s'éloignait parmi les arbres, le terrain était très difficile et presque impraticable pour un humain, du moins, sans se couper. De nombreux animaux vivaient ici, des serpents et insectes en tous genres, les conditions n'étaient en revanche pas propices aux quadrupèdes comme les loups ou les renards. Parfois certains restaient tapis à observer le chemin de proies potentielles.

Et c'était justement tapie dans les fourrés que l'on retrouvait Kamakiri, à l’affût. Bien qu'elle ne cherchait pas des proies pour le petit déjeuné, mais plutôt à observer les locaux, essayant de trouver d'autres de son espèce. Même si avec ses ravisseuses, on pouvait confondre. Elle avait beau ne pas faire de bruit, la jeune mante était néanmoins trop grande pour se cacher, d'autant que sa couleur blanchâtre tranchait avec le vert vif et le bois sombre de la végétation. Dotée d'un calepin, elle notait tout ce qu'elle voyait, soulignant tout ce qui lui paraissait étrange, que ce soit des oreilles recouvertes d'un pelage, au simple fait de marcher de travers.

Kamakiri s'était installée à l'origine proche des forges pour ses besoins de métaux, et aillant vu là-bas quelques personnes au moins aussi étranges qu'elle. La forêt était le second endroit où elle aurait bien voulu s'installer, si elle n'avait pas le métier qui était le siens. Mais après avoir lu plusieurs brochures de présentation de l'île touristique, elle avait lu que ces forêts abritait nombre d'animaux dont certains n'étaient pas répertoriés ou bien croisés. Il était aussi décrit que de nombreux comédiens permanents vivaient là-bas, et il était prié de ne pas toucher aux accessoires des comédiens. Aillant vite compris qu'elle faisait partie de ces comédiens permanents, elle cherchait discrètement à identifier les autres comme elle.

Ses connaissances de ce qu'elle était elle-même en revanche était assez mauvaise. Étant en permanence à mis-chemin entre la femme qu'elle était et la mante, et aillant grandit dans des milieux à l'écart, elle en connaissait peu sur sa propre race, ou plutôt sur la maladie qui la rongeait. Car elle avait sans le savoir rencontré plusieurs Morany sous leur forme animale. Pour elle, à part quelques cas, la plupart des comédiens étaient relativement humains, si bien qu'elle ne savait pas vers qui se tourner, ne sachant s'ils étaient juste des humains un peu spéciaux ou bien des Mythes.

C'était donc parmi la végétation, en suivant les formes insectoïdes blanches qui dépassaient que l'on pouvait trouver la mante en proie à tous ses songes et à ses questions sur la raison de son existence, cherchant à comprendre l'île, ses mystères et les Mythes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Jeu 17 Déc - 10:41
Dans la forêt Morany, Warren n'aimait pas se retrouver. Pourtant, aujourd'hui, il s'était fait violence et arpentait la dite forêt. Mais non sans prudence.

Le jeune homme n'aimait pas cet endroit. Il lui rappelait trop les conditions de vie qui étaient désormais les siennes. Condamné à se reclure ici en attendant sa douloureuse transformation, il se demandait ce qui l'avait amené ici alors que l'heure de la métamorphose était encore loin. Puis il se souvenait de ses résolutions.

Il lui fallait observer le comportement d'autres Moranys afin de déceler d'éventuelles différences entre ceux qui étaient capables de maitriser leur maladie et d'autres comme lui qui en étaient incapables. Surtout, il devait découvrir ce qu'impliquait ce nouvel état de "communion" avec le parasite qui le rongeait. Peut-être pourrait-il lui même vaincre cette maladie ? Une chose était sûre, il prendrait plus de plaisir à se retrouver dans la peau d'un cerf s'il n'était pas contraint à le faire et surtout s'il était conscient lors des métamorphoses. Il émettait l'hypothèse qu'une transformation contrôlée restait consciente. Il fallait qu'il valide cette théorie.

Toujours aux aguets, le jeune homme se promenait entre les arbres à la hauteur vertigineuse de cette étonnante forêt aux allures de jungle tropicale. Luxuriante, à la flore variée et aux arbres incroyables, Warren aurait pu être fasciné par ce curieux éco-système si son esprit n'était pas focalisé sur autre chose. Toujours les aspects négatifs de sa vie depuis qu'il s'était réveillé dans la peau d'un cerf maudit. Car c'était bien ainsi qu'il se sentait. Maudit.

Mais voilà depuis un bon moment qu'il se trouvait là et toujours pas de trace de ce qui semblait être un Morany.
Fatigué et abattu, le Sexire déchu se laissa choir de colère au pied d'un arbre gigantesque. Il était fatigué, affamé et déçu. Evidemment qu'il ne trouvait pas de Morany, il ressemblait trop à un Humain ! Ses bois n'étaient plus aussi visible avec l'arrivée de l'hiver et la couleur inharmonieuse de ses cheveux ne constituaient pas un signe très révélateur.

Puis il se contenta de scruter son environnement, l'esprit vide de toute contrariété. Il voyait de telles merveilles dans la petite clairière dans laquelle il se trouvait ! Il se leva lentement et posa ses mains contre l'arbre sur lequel il s'était adossé. Et il sentit. Son pouvoir était encore très faible, mais depuis peu, il le sentait gagner en force. S'il n'était plus capable de manipulation organique, il pouvait toujours sentir l'afflux moléculaire intense qui circulait au creux de l'arbre. Il se sentait si bien lorsqu'il communiait avec la nature. Et comme si l'arbre avait senti sa détresse, un très mince flux d'énergie le traversa. Sous l'effet de surprise, Warren bascula en arrière, comme projeté. Il n'avait plus l'habitude de ressentir cela et n'avait pas chercher à établir ce genre de lien avec l'arbre. Il n'en avait plus le pouvoir. Toutefois reconnaissant envers la créature végétale, il y posa les mains une seconde fois. Il n'arriva plus à établir le lien avec l'arbre. Déçu, il murmura toutefois "Merci" avant de s'éloigner.

Tout à coup, comme pour rompre brutalement avec ce moment de quiétude, un bruit sourd se fit entendre. Inquiet de se savoir aussi à découvert et ne sachant pas ce qui pouvait arriver, Warren s'enfonça dans les fourrés. Il n'avait pas eu le temps de bien repérer les lieux et espérait parvenir à retrouver cet arbre merveilleux. Le bruit s'était estompé mais Warren continuait à courir. Courir dans la forêt était une sensation grisante et lui procurait un plaisir depuis longtemps oublié. Pour la première fois il pensait à ce que pouvait ressentir son alter ego animal quand il se retrouvait dans ces lieux, libre de ses mouvements. Était-ce vraiment différent de ce que lui ressentait ? Et si il y avait tout de même une forme de conscience derrière ces transformations ?

S'enfonçant dans la forêt, Warren fut stoppé par une vision à laquelle il ne s'attendait pas. De gigantesques pattes d'insecte blanches lui barraient désormais la route. La créature qui lui faisait face n'avait rien d'humain. Il semblait d'ailleurs que le jeune homme l'ait dérangée au milieu de quelque réflexion. Il ne savait pas quoi faire devant cette forme insectoïde puis réalisa soudain qu'il venait peut-être de trouver ce qu'il cherchait depuis qu'il était entré dans cette forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Dim 20 Déc - 1:59
Kamakiri, plongée dans ses réflexions, en venait à penser que si d'autres existaient comme elle, il semblerait qu'ils se dissimulent bien mieux qu'elle. Elle se demandait aussi s'il était bien prudent d'essayer de les espionner ou de les surprendre. Après tout, elle ne les connaissait pas, qui sait, ils pourraient être dangereux. Elle savait déjà qu'elle-même pouvait être considérée comme menaçante avec ses armes naturels. Ils pourraient prendre peur, et s'enfuir voir l'attaquer, ou bien n'avoir que de mauvaises intentions ? Qui sait, peut-être était-ce des monstres sanguinaires ? Ou peut-être seraient-ils tout simplement énervés de la voir empiéter sur leur territoire.

La jeune mante se disait que c'était mieux qu'elle n'ait trouvé personne finalement, moins de risque. Et lorsqu'elle se dit qu'il était préférable de stopper les recherches et de rentrer, un être déboula dans son champ de vision. Surprise elle faillit tomber à la renverse et les ravisseuses s'étaient écartés, parés. Une fois la demi-seconde de surprise passé, elle se repris et observa l'étranger. Malgré le visage fatigué et des bosses dans les cheveux, à ses yeux, c'était un humain aux yeux de la jeune femme.

Sa première pensée fut « Mais qu'est-ce qu'il fout là celui-là ? ». Ramassant rapidement ses ravisseuses dans leurs manches et remettant de l'ordre dans ses idées, elle inclina légèrement la tête en guise de salutations. Il fallait à tout prix sauver les apparences, cacher ce qu'elle était, et aussi essayer de fournir une excuse afin qu'il ne s'alarme pas. Car si elle pouvait prétendre porter un masque, lorsque l'on voyait trop de parties de son corps, il y avait clairement quelque-chose d'anormal chez elle.

Essayant d'engager la conversation sur le ton le plus naturel du monde, elle essaya de convaincre son interlocuteur que tout était normal : « Bien le boujour. Ne faites pas attention aux accessoires, je répétait pour une scène de ce soir. Etes-vous perdu ? Avez-vous besoin de quelque-chose en particulier ? ».

Mais malgré sa tentative, Kamakiri n'était pas très persuasive. Bien qu'elle essayait de faire passer son visage allongé ou ses membres insectoïdes pour des 'accessoires', il était difficile de la croire. Que ce soit à cause de l'extrême mobilité des ravisseuses deux secondes avant qui s'étaient planqués, ses yeux plus grand que nature, ou le fait qu'elle ne semblait nullement perturbée d'être au milieu d'orties. De plus, Warren avait l'occasion de l'observer de près et sans obstacles, chose rare. En public, elle s'arrange d'ordinaire pour ne pas être vue de trop près, et il était courant qu'elle use de son éventail pour cacher les parties de sa tête trop « expressives ». D'ordinaire presque clos, ses yeux orange s'étaient ouverts en grand suite à la surprise, et sa fine bouche n'était pas protégée par un éventail ou une écharpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Lun 21 Déc - 17:00
Il fallut un instant au jeune homme pour reprendre ses esprits. Après sa course effrénée dans la forêt, il était à bout de souffle et respirait rapidement de façon saccadée, tentant de retrouver une contenance.
Il n'entendit pas tout de suite ce que la créature lui disait.

"-.. perdu ? Avez vous besoin de quelque chose en particulier ?"

Il se redressa alors de toute sa taille en regardant l'étrange apparition qui se tenait devant lui et qui venait de s'adresser à lui d'une voix douce. Lorsqu'il s'aperçut en se redressant qu'il dominait de plus d'une tête la forme insectoïde, Warren se calma doucement. La chose qui se trouvait devant lui semblait être une femelle. N'étant pas un expert en insectes, l'universitaire ne fut pas en mesure d'identifier immédiatement la bestiole avec laquelle s'était hybridée la demoiselle.

Il tenta alors de capter le regard de celle qui avait du autrefois être une jeune femme. Il l'avait surprise, c'était évident. Malgré la frayeur qu'il avait dû lui faire, elle avait tout de même tenu à le saluer de façon respectueuse, en inclinant la tête vers lui. D'abord prit au dépourvu par cette rencontre inattendue, il avait réalisé que cette jeune personne était à l'évidence touchée par la même affection que lui. Presque entièrement transformée, seule une paire de bras avait encore allure humaine. S'il ne distinguait pas le reste du corps sous l'habit écarlate, vu l'aspect de la tête triangulaire et les yeux immenses de la créature, il y avait fort à parier que le reste n'avait pas été épargné. S'estimant soudain chanceux, Warren s'approcha de la jeune demoiselle. Il pesa ses mots et s'adressa non sans quitter des yeux son interlocutrice. Il bafouilla un peu, sans doute sous l'effet de la multitude d'émotions qui transitaient dans son cerveau. De la surprise, de la joie mais de tout de même un peu de doute, de peur et peut-être un soupçon d'espoir. Enfin.

"- Veuillez m'excuser par avance pour ma brusquerie mais.. êtes-vous une Morany ?"

Il n'y avait aucun doute à avoir, pourtant le jeune homme pensa qu'il devait tout de même poser la question. Dire que les humains les prenaient pour des comédiens ! Pouvaient-ils se laisser abuser de la sorte et assimiler ces déviances physiques incroyables à des accessoires de théâtre ? Pouvait-on jouer à ce point sur le caractère spectaculaire de cette île ? Par chance vraiment, lui même n'avait du cerf que quelques attributs mineurs, comme la variation de couleur et de texture de sa pilosité, une tâche jaunâtre en bas des reins et des bois à peine saillant sur le front.. il avait même gagné des formidables aptitudes au saut et à la course..! En dépit de points négatifs non négligeables comme la mort (du moins pour Warren la transformation définitive en animal sans conscience s'apparentait à la mort), ça aurait presque été une bonne expérience.

Réalisant soudain de quoi il avait l'air, c'est à dire d'un simple humain se montrant trop curieux, il écarquilla légèrement ses yeux gris et chercha des paroles rassurantes à procurer la femme-insecte pour ne pas ruiner ses espoirs. Pourvu qu'elle lui fasse confiance et accepte de le croire..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Lun 21 Déc - 20:20
Kamakiri observa l'homme à nouveau. Le détaillant, elle remarqua les bois sur le front, bien qu'elle avait du mal à définir s'il s'agissait de bois ou de bosses. Des blessures peut-être ? Elle observa derrière lui pour savoir quelle était sa raison de courir. Un poursuivant ? Un monstre peut-être ? Méfiante, elle tourna à nouveau ses yeux vers l'humain. Morany. Elle connaissait ce mot, elle l'avait déjà lu dans les contes. Mais était-ce ce qu'elle était ? Observant l'homme étrange, elle se demanda si c'était bien un homme. Cela y ressemblait en tout cas.

Son regard était fixé sur lui, ses bras croisés, ses ravisseuses redressées au cas où, mais toujours cachées. La mante n'avait aucune idée de qui était cet individu, elle prenait ses précautions.

« - Tout dépend. Qu'elle en est votre définition ? »

Elle l'observa un peu plus en détail, et surtout les différentes émotions contradictoires qui passaient sur son visage. Il était clair qu'il ne se laissait pas embarqué par les comédies de l'île. Il ne ressemblait ni à un touriste, ni à un enfant bruyant.

« - Vous cherchez quelque-chose en particulier ? »

Observant le décors aux alentours, les arbres, les ronces et les orties, elle ajouta :

« - Vous n'avez pas l'air dans votre milieu naturel. Qu'est-ce qui vous amènes dans cette jungle, autre que pour espionner les jeunes femmes ? »

Sous les nombreux soupçons qu'elle avait sur l'humain, son ton avait durci. Mais elle ne se sentait pas en danger face à cette vie. Il ne semblait ni armé, ni un grand combattant. Bien qu'il fallait toujours se méfier de ce que l'on ne connaît pas, il était préférable qu'elle ne montre aucune crainte. Quelqu'un qui a peur de vous est quelqu'un qui est moins armé que vous. Sans peur, c'est vous qui dominez. C'est pourquoi elle s'approcha d'avantage de l'homme, voulant l'intimider. Sa petite taille ne l'aidait pas, mais elle paraissait plus imposante qu'il y a quelques instants, écartant ses ailes qui vrombissaient, les deux manches du haut se redressant, agrandissant considérablement sa taille. Le bout des ravisseuses dépassaient légèrement, laissant entrapercevoir les nombreuses pointes.

« - Je serais bien curieuse d'entendre ton histoire. »

Continuant son cinéma, elle réfléchissait également à toute allure. Elle avait intérêt à ce que cet humain ne soit réellement pas trop dangereux, ou qu'il se laisse emporté par la comédie… car c'était bien une répétition qu'elle faisait. Après tout, ses ravisseuses, elle ne savait pas s'en servir. Pas encore. Et une proie humaine était hautement plus difficile que les murs de l'atelier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Lun 21 Déc - 21:54
La créature insectoïde afficha un air suspicieux. Warren sentit alors qu'il avait été trop vite en besogne. Le regard de la femelle insecte pesait sur lui, un tantinet accusateur il en avait l'impression. Il se sentait mis à nu, comme transpercé par le regard orange.

Elle observa les alentours puis son regard revint à lui. Elle semblait douter de son interlocuteur et ne semblait pas soucieuse de dissimuler sa méfiance. La jeune dame qu'il identifia finalement comme une sorte de mante religieuse avait laisser tomber l'usuel masque des Moranys de l'île. Elle n'avait plus la mine de la comédienne effarouchée qu'elle affichait quelques minutes auparavant. Mentir n'était pas la bonne solution alors autant jouer franc jeu.

Elle ouvrit alors la bouche pour lui demander ce qu'il entendait par le terme de Morany. Warren était surpris. Il n'avait pas pensé que le mal qui rongeait la mante pouvait lui être inconnu. Une erreur dûe à la précipitation qu'il aurait évidemment pu éviter. Mais dans ce genre de situations, est-il possible de ne pas faire le moindre faux pas ? En allant droit au but au moins, il était sûr de ne pas perdre de temps en faux semblants et insinuations douteuses qui ne l'auraient mené à rien.
Sans lui laisser le temps de répondre où de se justifier, elle s'approcha doucement de lui, brandissant deux immenses pattes pointues et faisant apparaître une paire d'ailes battantes.
Son regard était froid et son ton durci lorsqu'elle lui posa d'autres questions, cherchant à savoir ce qu'il faisait là. Elle n'avait pas peur de lui et semblait prête à en découdre si sa réponse ne lui plaisait pas.

Warren refusait de se laisser impressionner par le cinéma de la créature même s'il ne se sentait plus totalement confiant. Etait-il possible d'être infecté une deuxième fois ? Bien sûr, il était plus grand et bien plus lourd que son opposante. Il se pensait capable de la maîtriser mais ne saurait dire s'il serait aisé de le faire, surtout en évitant une blessure même superficielle. Il redoutait une deuxième contamination, ignorant le résultat sur son corps d'une hybridation supplémentaire.

Elle dit alors quelque chose d'étrange, la voix empreinte de méfiance.

"- Je serai bien curieuse d'entendre ton histoire."


Warren ne sut d'abord que répondre. La familiarité soudaine de la créature le gênait. Il fronça alors les sourcils, ne sachant quelle attitude adopter. Il avait l'impression dérangeante que cette femme portait sur lui un jugement et cela lui procurait une sensation plus que désagréable.
Reprenant le cours d'une pensée plus raisonnable, il se dit que s'il ne mettait pas un tant soit peu d'eau dans son vin il n'arriverait jamais à convaincre un Morany de participer à ses recherches. Il était normal que la jeune femme doute de ses motivations compte tenu de son apparence et de la situation.

Alors bien que l'attitude cavalière de la frêle femme insecte le dérangeait, il choisit de se plier aux demandes qu'elle lui faisait. Il était impératif d'établir un rapport de confiance. Il jeta un oeil attentif aux pattes dressées au dessus de sa tête. Il était prêt à quelques concessions mais hors de question de permuter le rapport de force. Il planta alors son regard droit dans celui de la mante religieuse, croisa les bras sur son large torse et dit d'un ton calme mais ferme :

"- Je me suis peut-être montré trop présomptueux et je m'en excuse. Toutefois si je consens à vous en dire plus, pourriez vous baisser vos.. pattes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Lun 21 Déc - 22:27
Kamakiri observa l'être devant elle, penchant sa tête de côté sur quatre-vingt-dix degrés. Puis redressant sa tête, elle porta une manche devant sa bouche et se gaussa. Apparemment, quelque-chose dans l'attitude de l'homme l'avait amusée. Prise d'un petit rire pendant quelques secondes, elle se détendit.

« - Je n'avais jamais vu de personnes ne fuyant à la vue de certaines parties très personnelles de mon corps. Et je crois aussi que c'est la première fois que je vois un homme arriver à concilier des excuses avec une attitude aussi revêche et une expression aussi dure. »


La mante semblait s'en amuser. Son air avait complètement changé. Cet air lui rappelait des souvenirs qui évaporait toute méfiance, mais qui semblait aussi faire qu'elle le prenait moins au sérieux. Ses ravisseuses rentraient dans leurs manches, ainsi que ses mains. Ses ailes disparurent à nouveau derrière son dos. Veillant à ce qu'elle soit présentable, se recoiffant rapidement, elle repris :

« - En réalité, ce n'est pas la première fois, simplement la première fois de cette vie. Vous me rappelez un cousin le jour où il soutenait que ce n'était pas sa faute d'avoir cassé le bol de confiture. Il avait bien fallu trois heures pour le convaincre d'arrêter de bouder. Trois heures et une tartine beurrée. Qu'il était dur en affaire. »

Kamakiri s'inclina respectueusement en direction de l'homme, reprenant un peu de sérieux, elle repris une air plus adulte, tout en gardant le visage détendu et l'air amusée. Elle s'était inclinée à la façon des dames japonaises. Entre son accoutrement et ses manières, il n'était pas difficile de comprendre ses origines asiatiques.

« - Je me dois donc de me présenter. Kamakiri, créatrice de jouets et horlogère, enchantée de vous connaître. Et peut-être ce que vous appelez Morany, bien que je ne suis qu'à la recherches de connaissances à propos de ce qui me concerne. Puis-je vous demander humblement qui vous êtes et ce qui vous amènes parmi les ronces de cette charmante forêt épineuse ? »

Elle semblait prête à l'écouter, curieuse car les humains n'allaient pas de leur propre grès s'enfoncer dans la végétation. Kamakiri était très intriguée par le fait que ce soit la seule âme qu'elle ait rencontrée dans une région sensé être abritée par des animaux et des comédiens. D'autant que les deux bois dépassant de son front l'intriguait, et face à ses sens, cela contribuait à rendre la scène amusante, comme s'il portait un chapeau pointu avec un costard. Ils n'allaient pas avec le reste de l'humanité de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Lun 21 Déc - 23:11
Il y eut d'abord un blanc. Puis après l'avoir fixé pendant quelques secondes, la mante se mit à rire, ce qui déstabilisa complètement Warren. Se moquait-elle de lui ? La surprise devait se lire sur son visage puisqu'elle ria pendant un moment qui parut une éternité au jeune homme.
Lorsque la dame-insecte cessa de rire, son visage affichait toujours un air espiègle.

Warren ne savait plus vraiment sur quel pied danser. Tandis qu'il écoutait la demoiselle devant lui confier une anecdote personnelle, il ne releva même pas le fait qu'elle ait dit qu'il était revêche. N'était ce pas elle qui quelques instants plus tôt brandissait des pattes hérissées de pointes au dessus de sa tête ?

Alors que la créature, redevenue douceur inclinait la tête, dans celle de Warren le désordre était complet. A son tour de se montrer méfiant, même s'il essayait de le masquer. Il se sentait comme un enfant qui tente de s'adresser à une grande personne qu'il ne connait pas.

Il adressa un sourire gêné à la demoiselle. Elle avait rengainé ses pattes pointues et ses ailes et semblait toute disposée à un bavardage. Elle se présenta sous le nom de Kamakiri et l'invita une nouvelle fois à se présenter, mais de manière bien plus délicate que précédemment. Sa voix était douce aux oreilles de Warren qui, sans baisser sa garde et perdre sa réserve, se sentit plus en confiance. Qu'il était compliqué ce garçon !

Et pourtant, il se sentait plus à l'aise avec cette femme insecte perdu dans une forêt artificielle qu'avec toutes celles qu'il avait mises dans son lit dans son glorieux passé de Sexire. Il ne se pensait pas si facile à déstabiliser par le passé, mais peut-être était ce parce qu'en état de chasse permanente, il ne se laissait pas l'occasion d'être justement surpris par une situation ? Il ne devait pas prêter suffisamment attention à son entourage pour se laisser surprendre, et pourtant il ne trouvait plus ça si dérangeant, une fois l'émotion passée.

Il voulait croire que la jeune mante ne lui voulait pas de mal et se laisserait convaincre par son histoire.
Il reporta donc son attention sur la dame insecte, inspira un grand coup puis soupira. Il ne voulait pas raconter sa vie, aussi il choisit de se concentrer sur l'essentiel.

"- Je vous remercie de bien vouloir m'écouter. Je m'appelle Warren Rada'haad, et je travaille à l'université de Yasashi. Je suis, comme vous visiblement, ce que l'on appelle un Morany. Nous sommes des êtres-animaux, ce qui veut dire qu'à un moment de notre existence, un animal malade nous a contaminé."

Warren essayait d'aller le plus simplement possible au centre du problème, mais compte tenu du peu de connaissance qu'avait son interlocutrice, il choisit de partir dans quelques explications. Pour plus de clarté, il leva de la main son épaisse frange.

"- Je vous ais vu observer mon front avec attention. Ces bosses que vous voyez, ce sont des ébauches de bois. L'animal maudit qui a fait de moi ce que je suis était un cerf. Depuis ma.. contamination, chaque matin je dois me transformer en cerf. Et bien entendu, mon espérance de vie a été réduite."

Le jeune homme ne voulait pas perdre l'attention de son interlocutrice. Il cherchait ses mots, semblait ennuyé de ne pas trouver les termes les plus appropriés dans l'instant. Il ne voulait pas mentir à la jeune femme, rien lui dissimuler. Il ne savait depuis combien de temps la maladie l'avait gagnée et donc combien de temps il lui restait. Il devait l'informer de tout ce qu'il savait. Il lui expliqua donc qu'après quarante années, le processus de transformation devenait définitif, transformant l'hôte en animal à jamais.

"- Depuis, je cherche grâce à mes compétences à trouver un moyen de guérir de ce mal. Pour cela, je suis venu ici à la recherche d'êtres comme moi, pour leur demander leur aide. J'ai besoin de cas différents du mien pour appréhender au mieux ce qui nous arrive et peut-être trouver un moyen de nous soigner. Visiblement, votre cas l'est, différent du mien. Je vais avoir besoin de votre aide, et de celles d'autres Morany pour trouver un remède."

Warren laissa un instant éclater sa détresse. Criant d'honnêteté et de transparence, il ne cherchait pas à jouer à mots couverts. Il ne voulait pas finir sa vie dans la peau d'un cerf. Sentant l'émotion le gagner, il prit quelques secondes pour se calmer. Il tâcha de reprendre contenance et acheva sa tirade d'une traite.

"- Je ne sais pas à qui je peux faire confiance, mais il est évident que mes travaux doivent rester secret. Alors j'en arrive à ma demande. Seriez vous prête à m'aider dans mes recherches ? Je ne vous cache pas que quelques échantillons de sang seraient bienvenus, mais je me refuse à quoique ce soit sans votre accord.. et si vous deviez refuser, j'espère que vous garderez mon secret. Je ne cherche qu'à retrouver ma vie, rien de plus. Qu'en dites vous ? Ais je été suffisamment honnête ?"

L'universitaire venait de réaliser que si la jeune femme ne souhaitait pas l'aider, son secret pouvait être en danger. Il s'était lancé à la recherche de ses nouveaux semblables en pensant que tous seraient ravis de savoir que quelqu'un cherchait à les guérir, mais évidemment il était possible que certains ne soient pas intéressés par un retour à leur état originel et pourrait tenter d'entraver ses recherches.

Le regard couleur pierre plein de candeur croisant les pupilles insectoïdes, Warren espérait de tout coeur qu'il pourrait compter la jeune femme parmi ses alliés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Mar 22 Déc - 0:25
La mante fut une nouvelle fois amusée. Les yeux plissés, la manche devant sa bouche, elle se retenait par politesse de rire ouvertement. Bien que calme au début de ses explications, elle fut en proie à cet amusement soudain lorsqu'il avait commencé à décrire ses objectifs et ses secrets.

« - Pour un homme aussi renfermé il y a peu, je vous trouve bien bavard à présent. C'est un plaisir d'être le réceptacle de confidences aussi longtemps renfermées dans votre esprit. Apparemment, elles se faisaient violence en attendant de pouvoir sortir tel le gaz du champagne. Je suis certes un cas un peu différent du vôtre. Mais qui sait, peut-être que je suis sous ma forme animale qui n'a appris la parole que pour trouver une occasion de croquer un morceau ? Hi hi hi »

Kamakiri semblait bien taquine et s'amusait seule de sa blague. Reprenant ensuite son sérieux, son regard se fit plus pensif. Elle songeait à sa situation, à cet homme qui ouvrait bien vite ses secrets, à ces débuts d'explications. L'observant, elle en déduisit qu'il était désespéré. Un peu comme elle il y a quelques années. Bien qu'à présent elle était plus posée et avait fait le deuil de son ancienne vie. Du moins, c'est ce qu'elle pensait. La main sur le cœur, elle sentit comme une blessure se rouvrir. Entendre parler de ce qu'elle est, et surtout, entendre parler d'une possibilité de guérison, ce qu'elle pensait enterré revenait d'entre les morts. Cet espoir, de retrouver sa forme d'origine, de retrouver ses parents et sa famille.

« - Je vous remercie de votre franchise. Bien que je souhaitais surtout savoir ce que vous faisiez dans cette forêt, je crois à présent comprendre que nous recherchons les mêmes choses, des êtres qui nous ressemblent. Ainsi que d'une solution, un remède. »

Elle observa sa main, et regarda celle de Warren. Humaine. Et elle, insecte. Elle senti un gouffre entre eux deux, et surtout, jalouse qu'il puisse encore garder un semblant d'humanité. La vie était bien injuste à ses yeux.

« - Du moins si c'est encore possible pour moi et si je ne suis pas déjà à moitié morte au vu de vos explications. Ne me transformant pas, peut-être suis-je déjà à une forme définitive ? Mais tout du moins, si la plupart des Morany sont comme vous, je comprends aisément pourquoi je ne trouvais pas âme pensante. Viennent ici les Morany pour leur transformation très probablement, en toute discrétion. Et si la transformation est complète, j'aurais bien du mal à différencier de deux serpents le vrai du faux. Vous avez déjà pu observer des Morany transformés ? Ou bien vous êtes-vous vous-même observé transformé ? Avec des caméras ou d'autres dispositifs ? »

De nouveau pensive, Kamakiri essayait de recoller les morceau. Comparant dans sa petite tête les morceaux de ce qu'elle avait pu apprendre avec les nouvelles données collectées, elle hochait la tête. Elle essayait de vérifier les dires de l'homme en face, vérifiant qu'il ne la mène pas en bateau avec des histoires à dormir debout, comme d'autres bibliothécaires avaient pu le faire lorsqu'elle demandait des légendes anciennes. Mais ses explications collaient bien avec la réalité, que ce soit le fait que ce soit apparu, ou le fait que ce soit un animal qui l'ai contaminé. Ce dernier point, elle l'avait toujours su, cette mante croquante n'était pas dû au hasard. En son fort intérieur, la colère se réveillait à nouveau contre cet arnaqueur, vendant à manger provenant d'animaux porteurs de maladie. Mais elle se contrôla pour ne laisser passer au mieux qu'une légère frustration et un front soucieux.

Une nouvelle question se posa, une qu'elle ne s'était jamais posée jusqu'alors… avait-elle été la seule à être contaminée ce jour là ? Elle observait des ravisseuses. Et est-ce qu'elle risquait de contaminer d'autres personnes ? Avait-elle déjà contaminé d'autres personnes par accident ? Ces questions inconnues jusqu'alors la travaillait à présent. Car peut-être avait-elle sans faire exprès fait subir la même douleur à un autre être humain. Peut-être était-elle responsable du malheur de d'autres personnes ? Personne à sa connaissance n'avait présenté des séquelles similaires à celles décrites, mais rien ne peut garantir qu'elle ait pu les voir. Si d'autres ont été contaminés, ils se seront cachés. Tout comme elle.

Après quelques instants d'intense réflexion, elle revint peu à peu à la réalité. Analysant la proposition de l'individu en face d'elle, elle essayait d'en juger les dangers et les espoirs.

« - Eh bien, il semble que je ne trouve aucun argument pour refuser votre proposition. Bien que surprenante, elle est également bienvenue. Et nos intérêts convergent, du moins si ce que vous me dites et vrai. En revanche, vous comprendrez je suppose que je me dois de décliner votre proposition de prise de sang. D'après vos explications, mon sang pourrait permettre d'y voir plus clair dans cette histoire, mais c'est également un agent bactériologique, un élément contaminant, une arme pouvant être utilisée afin de transformer des humains en d'autres Morany. Hors je ne souhaite pas reproduire mon cas. Il vous faudra attendre d'avoir ma confiance. »

Regardant à nouveau ses ravisseuses, elle se posait d'autres questions.
« - Seriez-vous capable de concocter un vaccin à cette maladie ? Même si l'effet est limité ? Un vaccin qui permettrait aux autres personnes de ne pas être contaminé ? A vrai dire, je n'ose entretenir trop l'espoir d'un remède miracle sous peine de connaître le gouffre le l'échec, mais si on pouvait ne serait-ce que protéger quelques personnes de nous-même... »

Puis elle fronça des sourcils et repensa à la raison de la présence de Warren.
« - Mais excusez-moi… peut-être vous dérangerais-je alors que vous alliez vous transformer ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar
Age : 22

CV
Quartier d'habitation :: Sexire
Métier :: Enseignant-chercheur
Pouvoir :: Combinaison organique
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Mar 29 Déc - 0:42
Après avoir craché ce qu'il avait sur le coeur, Warren ressentit une certaine forme de soulagement. Il voulait croire qu'il avait bien fait de placer ses espoirs dans cette rencontre inattendue mais fut déçu de voir la dame-insecte prendre ses déclarations à la légère et même de le qualifier de bavard.
S'étant contenté de lui exposer simplement son idée, le jeune homme était un tantinet vexé et s'apprêtait à riposter avec amertume mais la mante ne lui en laissa pas le temps.

« - Je vous remercie de votre franchise. Bien que je souhaitais surtout savoir ce que vous faisiez dans cette forêt, je crois à présent comprendre que nous recherchons les mêmes choses, des êtres qui nous ressemblent. Ainsi que d'une solution, un remède. »

Pensant avoir pourtant répondu à sa question, Warren affichait un air un poil agacé, le sourcil haussé. Puis, baissant les yeux sur son interlocutrice, il remarqua que ses paroles semblaient l'avoir plus affectée qu'il ne l'avait pensé. L'espoir transpirait dans sa voix. Son visage s'adoucit aussitôt. La jeune dame lui posa alors une multitude de questions auxquelles le jeune homme tenterait tant bien que mal de répondre. Finalement, il remarqua qu'il n'en savait pas autant qu'il le pensait sur ce mal qui les rongeait tout les deux. Rien que sa surprise devant les différentes formes qu'il pouvait prendre le dépitait fortement. S'il supposait, il ne savait.

"- Alors non je ne me suis jamais observe transformé, j'ai bien peur de ne pas pouvoir mettre en place de dispositif efficace.. et pour ce qui est d'autres Moranys animaux, l'idéal pour moi était d'en surprendre après leur transformation ou d'en trouver des comme vous. De ce que j'en ai entendu, il se pourrait que certains aient "vaincus" leur maladie et disposent du contrôle de leurs métamorphoses.. après, il s'agit de racontars que j'essaye justement de valider ou non. Alors cela me parait étrange de parler de forme définitive vous voyez ?"

Bizarrement, elle ne semblait pas vraiment convaincue par ce qu'il disait et paraissait franchement dubitative. L'universitaire lui laissa quelques temps pour rassembler ses esprits et d'éventuelles nouvelles questions. Il passa nerveusement la main dans ses cheveux. Il ne savait que penser de cette entrevue. Est-ce qu'il pourrait en tirer quelque chose ? En vérité, il doutait que cette jeune personne, malgré sa bonne volonté puisse lui être utile autrement qu'en le laissant faire des test sanguins et à l'évidence, ce n'était pas gagné. Il aurait préféré tomber sur un Morany plus informé de son état à même de lui confirmer déjà si oui ou non on pouvait contrôler les métamorphoses et comment.
Après, elle soulevait une idée intéressante à laquelle il n'avait que rapidement pensé : celle de se filmer transformer. Cela pourrait l'aider à voir si son comportement était celui d'un cerf lambda où s'il était plus proche du cerf enragé qui l'avait infecté. Peut-être pourrait-il relever des signes distinctifs d'un humain transformé qui lui permettrait de repérer les animaux "non-naturels".
Malheureusement il n'avait jamais trouvé de moyen efficace pour se débrouiller seul. Une caméra fixe ne servirait qu'à voir sa transformation, spectacle bien peu réjouissant, il le savait et une caméra mobile serait totalement inutile. De plus, il se refusait d'employer quelqu'un pour cela. Le risque de contamination était trop grand. Il ignorait quelle proportion du virus colonisait son être dans les vingt trois heures où il était humain et sans son pouvoir il était incapable de le sentir. Et ce n'était pas faute d'essayer à chaque fois.

Le vieux sage Asura lui avait dit qu'il pouvait transmettre la maladie à son tour par contamination d'un fluide corporel mais ne lui avait rien précisé de plus.
La dame-mante, sortie de son intense réflexion, le tira de ses pensées pour finalement accepter de l'aider. Pour son plus grand dépit, elle refusa les prélèvements sanguins.
S'il comprenait les raisons de ce refus, il ne put s'empêcher d'être un peu ennuyé. Pour l'instant, avec juste le sien il ne pourrait approfondir que quelques aspects limités de ses recherches. Mais il saurait s'en contenter jusqu'à ce que la confiance soit établie, selon les dires de la jeune femme, ou qu'il trouve des cobayes plus conciliants.

" - Seriez-vous capable de concocter un vaccin à cette maladie ? Même si l'effet est limité ? Un vaccin qui permettrait aux autres personnes de ne pas être contaminées ? A vrai dire, je n'ose entretenir trop l'espoir d'un remède miracle sous peine de connaître le gouffre le l'échec, mais si on pouvait ne serait-ce que protéger quelques personnes de nous-même...

- Je n'en suis pas sûr. Pour le moment je dispose de moyens limités mais mes travaux avancent. Chaque jour j'en apprends un peu plus sur le fonctionnement du virus mais je ne vous cache pas que d'autres tests devront à un moment ou un autre être fait. Pour l'instant je cherche un moyen de prélever mon sang au stade animal, je pense que cela pourrait être très..
« - Mais excusez-moi… peut-être vous dérangerais-je alors que vous alliez vous transformer ?, le coupa la jeune dame, les sourcils froncés.
- Non, du tout ! Je me transforme assez tôt dans la journée, ce qui n'est pas plus mal par moment."


Warren se demandait alors comment la jeune femme s'était retrouvée dans son état actuel. Il se voyait mal poser la question toutefois. Peut-être devait-il songer à continuer ses recherches ? Il songeait à un moyen pour la Morany de le joindre. Il voulait la tenir informée des avancées de ses travaux pour tenter d'établir une relation de confiance. Mais pour le moment il ignorait s'il était dangereux transformé et refusait donc de lui demander de tenter quoi que ce soit sur lui. A ce niveau, il était dans une belle impasse à moins de trouver d'autres sujets. Et surtout, était-il possible d'être colonisé par deux souches animales différentes.. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Morany
avatar

CV
Quartier d'habitation :: Gemma
Métier :: Horlogère-Créatrice de jouet
Pouvoir :: Mante-Religieuse
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu} Sam 2 Jan - 18:01
« - Oh je vois. » La mante venait d'écouter les explications de Warren. Comprenant, elle était néanmoins un peu déçu de constater qu'au final, malgré ses recherches, il n'en savait guère sur les Morany. Dommage, elle aurait bien aimé apprendre qu'elle pourrait craindre moi

«  - Au final, on ne sait même pas exactement comment se présentent les Morany dans leur ensemble. S'ils sont plus comme vous ou bien comme moi. Ou nettement différent encore. En tout cas, la caractéristique semble d'être très diversifié. »

La mante réfléchit à nouveau quelques instants, concernant les problèmes exposés. De son point de vu, la transformation journalière était originale.

« - Si vous souhaitez de votre propre sang, vous attacher avec de solides sangles juste avant la transformation devrait permettre à n'importe qui de vous prélever du sang sans risque, et en plus, aurait le mérite de vous épargner les sorties et le risque d'être pris en chasse par des humains voulant de vôtre steak. A propos d'humains… j'aurais peut-être une piste. Déjà j'ai découvert qu'il existait une administration Morany, même si elle se fait discrète, ou bien ne gère rien, mais j'ai peut-être une piste, un chercheur humain je crois, qui aurait travaillé sur le sujet. Mais ça va me demander du temps, apparemment ce chercheur ne serait pas du genre à partager. Je vous partagerais ce que j'apprends à ce sujet, si j'en apprend plus. »

Remarqua le front soucieux de son interlocuteur, elle respecta un petit moment de silence avant de le déranger. Le visage très expressif des humains n'était pas ce qui lui manquait le plus, avoir un peu d'intimité dans le caractère de ses réflexions avait ses avantages.

« - Quelque-chose vous dérange peut-être ? Un problème ? On a toujours plus de matière grise à deux que seul. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu}
Revenir en haut Aller en bas

Des ravisseuses embusquées en forêt [Warren Rada'haad]{Interrompu}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle
» [Gobelins des forêts] Les "Bones Basha"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasashi Koji :: Zone RP :: Quartier Morany :: Forêt-